L'exercice de la royauté

319 vues

Publié le

Comment exercer la royauté selon la Bible. Le kingdom Now et son évangile de la prospérité sont ils basés sur la Bible?

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
319
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'exercice de la royauté

  1. 1. TABLE DES MATIERES Le mauvais roi : L’exemple de SAUL....................................................................................................................... 2 De bons débuts .................................................................................................................................................. 2 Modestie......................................................................................................................................................... 2 Indifférence face à la persécution.................................................................................................................. 3 Zèle.................................................................................................................................................................. 3 Obéissance...................................................................................................................................................... 3 prudence......................................................................................................................................................... 3 La chutte inexorable .......................................................................................................................................... 4 Manque de caractère ..................................................................................................................................... 4 Orgueil ............................................................................................................................................................ 4 Désobéissance ................................................................................................................................................ 4 Absence d’intimité avec Dieu......................................................................................................................... 5 égarement ...................................................................................................................................................... 5 En résumé........................................................................................................................................................... 6 Le bon roi : L’exemple de DAVID............................................................................................................................ 7 L’appel et l’onction ............................................................................................................................................ 7 Les dons.............................................................................................................................................................. 7 L’assurance et le zèle ......................................................................................................................................... 7 L’opposition........................................................................................................................................................ 8 La patience et l’Insensibilité à l’offense ............................................................................................................ 8 L’obéissance ....................................................................................................................................................... 9 L’intimité avec Dieu ........................................................................................................................................... 9 La repentance..................................................................................................................................................... 9 L’EXERCICE DE LA ROYAUTE A sa conversion, le chrétien reçoit le baptême de feu dont parlait Jean baptiste dans Matthieu 3 :11 « Pour moi, je vous baptise d'eau en signe de repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Celui-là vous baptisera du Saint-Esprit et de feu ». Ce baptême signifie que Dieu, au travers de Son Esprit, vient habiter dans l’esprit du chrétien nouveau convertit. Ceci entraîne un certain nombre de conséquences dans la vie du chrétien qui devient hôte de Dieu. Nous traiterons ici une de ces conséquences que beaucoup de chrétiens ignorent. C’est l’onction royale. Beaucoup de chrétiens sont comme des soldats d’élite, dotés d’une arme terrible mais qui prennent peur face au premier sorcier venu, face au premier tour de passe-passe du sataniste. Cela attriste notre Seigneur Jésus.
  2. 2. Le chrétien est donc roi. Comme l’indique Apocalypse 1 :6 «A lui, dis-je, qui nous a aimés, et qui nous a lavés de nos péchés dans son sang, et qui a fait de nous des rois et des prêtres pour Dieu, son Père, à lui soient la gloire et la force aux siècles des siècles. Amen !» et 1 Pierre 2 :9 «Mais vous, vous êtes la race élue, la sacrificature royale, la nation sainte, le peuple acquis, pour annoncer les vertus de Celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière». Mais sur quoi règne-t-il ? Est-ce en possédant les richesses de ce monde, en faisant de la politique et des affaires comme l’enseignent les prédicateurs du Kingdom Now inspirés par Satan et le New Age? Certainement pas ! Le chrétien règne sur plusieurs choses : Sur Lui-même : l’ennemi le plus dangereux pour l’homme, c’est lui-même. C’est son âme. C’est dans l’âme que naît le péché et la seule façon de vivre la sanctification, c’est de dominer son âme. Ceci est impossible sans l’aide du Saint-Esprit. C’est pour cela que le Seigneur nous oint de Son Esprit à la conversion. L’homme doit donc régner premièrement sur le péché. Sur la puissance de Satan : Un chrétien qui vit dans la sanctification évite que Satan et tous ceux qui le servent aient prise sur lui. D’où l’importance extrême de vivre dans la sanctification. Ce chrétien peut, simplement par sa présence constituer un problème pour des satanistes. Il peut, en lâchant des paroles, provoquer une activité importante dans le monde spirituel et des dégâts dont il n’a même pas conscience. C’est ce que notre Seigneur Jésus indique dans Luc 10 :17-19 « Les soixante-dix revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en Ton Nom. 18 Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. 19 Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire». Pour l’expérimenter, il faut la foi et la sanctification. Toute la difficulté de la chrétienté c’est d’exercer correctement cette royauté. La chrétienté est donc divisée en deux parties : les bons rois (les vierges sages de Matthieu 25) et les mauvais rois (les vierges folles de Matthieu 25). LE MAUVAIS ROI : L’EXEMPLE DE SAUL Saul, premier roi d’Israël, est un exemple parfait pour illustrer le mauvais roi (1 Samuel 9). Achab en est également un, dans une version plus extrême. Saul représente le chrétien qui a reçu un véritable appel mais qui se corrompt en cours de chemin jusqu’à la perdition totale. Achab représente « le chrétien », qui est corrompu depuis le début, qui fait allégeance à l’homme impie et à son système et qui, perdu lui-même, emmène à la perdition tous ceux qui le suivent. Comme beaucoup de chrétiens, Saul est choisi par Dieu. Il reçoit un véritable appel. Il se convertit, reçoit l’onction du Saint-Esprit et commence à servir Dieu avec zèle et dans l’obéissance et la crainte de Dieu. Ensuite, on verra qu’il se corrompt peu à peu jusqu’à l’égarement total. Ignorant, pendant cette lente agonie les différents rappels à l’ordre de Dieu et finissant par combattre les enfants de Dieu et même par pratiquer du spiritisme. Le comportement du chrétien apostat est exactement le même et sa chute est en tout point similaire. Lorsqu’il est corrompu, il rentre dans la dissimulation et la duplicité au lieu de se repentir. Il pratiquera ensuite son péché ignorant les différentes interpellations de Dieu et des frères et sœurs. Dans ce cas, l’Esprit-Saint est d’abord attristé puis se retire définitivement laissant place à l’esprit d’égarement. DE BONS DEBUTS MODESTIE Lorsque Samuel annonce à Saul qu’il a été choisi par Dieu comme roi d’Israël, il fait preuve de modestie ; 1 Samuel 9 :21 « Saül répondit : Ne suis-je pas de Benjamin, l'une des moindres tribus d'Israël, et ma famille n'est-elle pas la plus petite de toutes les familles de la tribu de Benjamin ? Pourquoi m'as-tu tenu de tels discours ? ».
  3. 3. Samuel le lui rappellera dans 1 Samuel 15 :17 « Samuel dit : N'est-il pas vrai que, quand tu étais petit à tes yeux, tu as été fait chef des tribus d'Israël, et Yahweh t'a oint pour roi sur Israël ? ». C’est une qualité primordiale aux yeux de Dieu. Comme il le démontre Lui-même en se cachant alors qu’Il a été toute chose. INDIFFERENCE FACE A LA PERSECUTION Aussitôt oint, Saul fait face à la persécution de la part des siens : 1 Samuel 10 :27 : « Mais il y eut des fils de Bélial qui dirent : Comment celui-ci nous délivrerait-il ? Et ils le méprisèrent, et ne lui apportèrent pas de présent. Mais Saül fit le sourd ». Le chrétien nouvellement convertit fait systématiquement face à des persécutions de la part des siens. Ça peut prendre la forme du mépris et des railleries, du harcèlement, du chantage, etc. On peut même parfois se trouver complètement isolé. Il faut tenir bon et suivre le Seigneur. On notera cependant que, bien qu’il ait ignoré les déclarations des fils de Bélial, ces propos ont sans doute blessé l’âme de Saul. On verra ensuite que tout au long de son règne, Il voudra se montrer à la hauteur. C’est que fait l’ennemi avec les chrétiens. Il inflige une blessure d’âme et attend patiemment qu’elle fasse effet, qu’elle produise le péché (rancœur, haine, envie de prouver, etc.) et puis, il s’engouffre dans la faille. Le mépris et l’humiliation sont des armes qui ont fait leurs preuves contre les chrétiens même les non chrétiens. ZELE Lorsque les Ammonites attaquent Israël, Saul qui était timide autrefois est animé d’un zèle nouveau 1 Samuel 11 :6 : « Et l'Esprit de Dieu saisit Saül, lorsqu'il entendit ces paroles, et sa colère s'enflamma fortement ». Même s’il avait été timide et médiocre autrefois, le chrétien habité par le Saint-Esprit change de caractère dès sa conversion. On le voit également avec l’aveugle que le Seigneur guérit dans Jean 9. On voit un aveugle né et donc illettré se mettre à enseigner et confondre les pharisiens après avoir été oint par Jésus. Si donc vous êtes toujours timide et craintif alors que vous êtes convertis, ça signifie que vous ne réalisez pas encore que Dieu habite en vous. Le zèle doit toutefois s’exercer dans l’Esprit. Sinon, c’est de l’agitation et de l’orgueil. OBEISSANCE Saul, durant toute la période de son couronnement, applique en tout point la Parole de Dieu telle que la lui transmet Samuel. PRUDENCE Saul fait preuve de prudence en cachant la teneur de sa conversion avec le prophète à son oncle : 1 Samuel 10 :15 : «Et l'oncle de Saül dit : Déclare-moi, je te prie, ce que vous a dit Samuel. 16 Saül répondit à son oncle : Il nous a assuré que les ânesses étaient retrouvées. Mais il ne lui déclara rien concernant la royauté dont Samuel lui avait parlé ». Lorsque vous recevez votre appel, il n’est pas forcément bienvenu d’en faire part à tout le monde. Dès l’instant que votre appel est connu de l’ennemi, il essaiera de l’éteindre par tous les moyens possibles. Toute information que vous donnerez sera utilisée contre vous. C’est d’autant plus vrai dans les temps actuels et ça n’ira pas en s’arrangeant.
  4. 4. LA CHUTE INEXORABLE MANQUE DE CARACTERE La chute de Saul est essentiellement due à son manque de caractère. Tout chrétien qui manque de caractère et d’assurance (dans le sens de la foi) est un chrétien qui ne tiendra pas. Cet aspect de la personnalité de Saul est d’abord vu lorsqu’Il se cache dans les bagages alors qu’il avait déjà été oint et que Samuel venait simplement l’adouber au milieu du peuple 1 Samuel 10 :22 : « On consulta de nouveau Yahweh : Est-il encore venu quelqu'un ici ? Yahweh répondit : Il est caché parmi les bagages ». Au départ on pourrait se dire que c’est de la modestie, la peur de l’appel comme c’est arrivé à Moïse mais on s’aperçoit que par la suite que ça va le pousser à surjouer son rôle de roi. Comme pour prouver au peuple qu’il est à la hauteur. ORGUEIL Le premier incident se produit lorsqu’il s’approprie la victoire de Jonathan son fils : 1 Samuel 13 :3-4 : « Et Jonathan battit le poste des Philistins qui était à Guéba, et les Philistins en furent informés. Et Saül fit sonner le shofar dans tout le pays, en disant : Que les Hébreux écoutent ! 4 Tout Israël apprit donc que Saül avait battu le poste des Philistins, et Israël se rendit odieux aux Philistins. Et le peuple fut convoqué auprès de Saül, à Guilgal». Après la victoire contre Amalek, Saul se fait ériger un monument à son honneur : 1 Samuel 15 :12 : « Puis Samuel se leva de bon matin pour aller rencontrer Saül. On lui rapporta que Saül, venu à Carmel, s'est érigé un monument, puis s'en est retourné, pour enfin descendre à Guilgal ». Il s’agit là d’un piège majeur pour ceux qui ont reçu une onction spécifique. Le chrétien oint finit par croire qu’il est l’auteur des exploits qu’il accompli. Et l’ennemi envoie des gens pour féliciter, lâcher des paroles flatteuses, etc. Le chrétien qui en est là a déjà un pied et demi en enfer. S’il y a bien quelque chose que le Seigneur ne partage pas c’est sa gloire. DESOBEISSANCE La chute de Saul a été scellée par la désobéissance. L’Eternel teste Saul à tardant à lui venir en secours alors qu’Israël était sur le point de se faire attaquer par l’armée des philistins (bien plus grande) et que le peuple, effrayé, commençait à se disperser. Au lieu d’attendre le prophète Samuel comme cela lui avait été commandé, il prend peur et offre un holocauste : 1 Samuel 13 :12 « j'ai dit : Les Philistins descendront maintenant contre moi à Guilgal, et je n'ai pas supplié Yahweh ! Je me suis maîtrisé un temps, mais j'ai fini par offrir l'holocauste ». Tout le contraire de ce qu’aurait DAVID ou Ezéchias qui fut plus tard cerné par l’armée Assyrienne avec à sa tête l’arrogant Rabshaké. Il n’a pas la présence d’esprit de prier. En plus de son manque d’assurance, Saul manquait également de foi. La réponse de Samuel est sans appel 1 Samuel 13 :12 : « Samuel répondit à Saül : C'est en insensé que tu as agi, car tu n'as pas gardé le commandement que Yahweh, ton Dieu, t'avait donné ; car Yahweh aurait maintenu à jamais ta royauté sur Israël. 14 Et maintenant ta royauté ne subsistera pas. Yahweh s'est choisi un homme selon son cœur, et Yahweh l'a destiné à être le chef de son peuple parce que tu n'as pas respecté le commandement de Yahweh ». En clair, Le Seigneur ôte l’onction de Saul pour la donner à David. C’est ce qui se passe avec des chrétiens qui ont reçu des appels puissants. Lorsqu’ils se mettent plus à écouter les hommes que Dieu, lorsqu’ils commencent à désobéir, le Seigneur leur ôte cette onction et Il la donne à quelqu’un d’autre. Le Seigneur donne une chance supplémentaire à Saul pour voir s’il obéirait. Il est demandé à Saul d’exterminer les Amalécites mais, sous l’influence du peuple, Il épargne Agag, leur roi et épargne également leur bétail de
  5. 5. qualité. 1 Samuel 15 :22-24 : « Samuel répondit : Yahweh prend-il plaisir aux holocaustes et aux sacrifices, autant qu'à l'obéissance à sa voix ? Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. 23 Car la rébellion est un péché autant que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de Yahweh, il te rejette aussi afin que tu ne sois plus roi. 24 Et Saül répondit à Samuel : J'ai péché parce que j'ai transgressé le commandement de Yahweh, ainsi que tes paroles ; car je craignais le peuple et j'ai obéi à sa voix». On peut tirer deux enseignements de cet échange entre Samuel et Saul. Le premier c’est que la désobéissance est un péché très grave pour Dieu. Il est inutile de répandre en jeûnes à sec et prières interminables si l’on n’obéit pas à la Parole comme le confirme Proverbes 28 :9. Le second c’est que si on préfère obéir aux hommes plutôt qu’à Dieu, on risque de se faire rejeter par Dieu. On risque la mort spirituelle. ABSENCE D’INTIMITE AVEC DIEU Le souci, probablement le plus grave de Saul, c’est son manque d’intimité avec Dieu. On peut l’illustrer avec deux exemples. Alors que Samuel tarde à arriver alors qu’une bataille contre les philistins est imminente, pris de panique, il offre un holocauste (contrairement à ce qui lui avait été commandé) et en oublie même de prier : 1 Samuel 13 :12 : « j'ai dit : Les Philistins descendront maintenant contre moi à Guilgal, et je n'ai pas supplié Yahweh ! Je me suis maîtrisé un temps, mais j'ai fini par offrir l'holocauste ». On le voit de façon plus claire lorsqu’il s’adresse à Samuel en lui disant dans 1 Samuel 15 :30 : « Et Saül répondit : J'ai péché ! Mais honore-moi maintenant, je te prie, en présence des anciens de mon peuple, et en présence d'Israël, et reviens avec moi, et je me prosternerai devant Yahweh, ton Dieu ». On peut noter deux choses dans cette terrible déclaration de Saul. La première c’est qu’il reconnait bien avoir péché mais demande malgré cela à être honoré en présence des élites d’Israël par le prophète Samuel. C’est une caractéristique courante chez les chrétiens qui se sont éloignés de Dieu. Ils se réconfortent les uns les autres dans leur péché, ils se glorifient, s’honorent les uns les autres, trouvant un réconfort dans le fait d’être plusieurs dans la même situation. La deuxième c’est lorsqu’il dit : « Yahweh ton Dieu ». On comprend ici que le Dieu de Samuel n’est plus le sien. Il le consulte simplement pour la forme. Dans le même ordre d’idées que lorsqu’il a offert l’holocauste avant l’arrivée de Samuel ou lorsqu’il a consulté Yahweh après avoir décidé tout seul d’aller en guerre dans 1 Samuel 14:36-37 « Puis Saül dit : Descendons et poursuivons de nuit les Philistins, afin de les piller jusqu'au matin, et n'en laissons pas un de reste. Ils lui répondirent : Fais tout ce qui te semble bon. Mais le prêtre dit : Approchons- nous d'abord de Dieu. 37 Alors Saül consulta donc Dieu en disant : Descendrai-je à la poursuite des Philistins ? Les livreras-tu entre les mains d'Israël ? Mais il ne lui répondit pas ce jour-là ». C’est la définition même de la religion ; Le chrétien n’a plus d’intimité avec Dieu, il a déjà un autre Dieu (L’argent, la gloire, le sexe, la connaissance, etc.) il fait des choses par habitude, par reflexe, pour bien paraître face aux autres. EGAREMENT Dès lors que le Seigneur s’est retiré de Saul, un démon s’est installé. Un esprit de folie s’est installé. 1 Samuel 16 :14 « L'Esprit de Yahweh se retira de Saül, et un mauvais esprit envoyé par Yahweh le troublait » et 1 Samuel 18 11-12 « 11Saül jeta sa lance, se disant : Je frapperai David, contre le mur. Mais David l’évita deux fois. 12Saül avait peur de la présence de David, parce que Yahweh était avec David, et qu’il s’était retiré de Saül ». Il s’agit d’un esprit d’égarement. Un esprit de folie. C’est l’esprit qui le poussera à massacrer tous les prophètes qui sont venus en aide à David. C’est aussi pour cela qu’il essaiera toute sa vie durant, d’assassiner David alors qu’il le savait oint par le Seigneur. Il essaiera de l’assassiner plusieurs fois et il pousse même la démence jusqu’à
  6. 6. demander à ce que Dieu bénisse les Ziphiens venus lui proposer de livrer David (1 Samuel 23 :21). Celui qui est atteint de l’esprit d’égarement fait des choix et pose des actes totalement irrationnels. C’est ce qui explique que beaucoup de chrétiens, surtout des conducteurs qui ont fait des exploits avec Dieu se corrompent tellement que ça en devient déconcertant. Ceux qui ont prêché hier contre la dîme, le remariage, l’évangile de la prospérité et toutes les autres hérésies retournant à leur vomi ; prêchant aujourd’hui et pratiquant eux-mêmes ce qu’ils ont dénoncé hier. Abusant sexuellement et financièrement ceux et celles qui viennent demander de l’aide auprès d’eux ; brisant ainsi le peu de foi qui restait en elles. Combattant avec zèle les véritables enfants de Dieu. Ils sont, en fait, atteints d’un esprit d’égarement envoyé de Dieu. Dans ce cas-là, il n’y a plus rien à faire. Le Seigneur s’est retiré d’eux pour de bon. Mais pour en arriver, il faut premièrement avoir été séduit soit par la tentation, soit par la persécution. Deuxièmement, il faut avoir ignoré toutes les interpellations de la part du Seigneur et des frères et sœurs. Troisièmement, il faut avoir refusé de se repentir. Quatrièmement, il faut avoir péché contre le Saint-Esprit ; Attribuant à Dieu ce qui est de Satan et vice et versa (miracles mensongers, etc.). EN RESUME Si on peut dresser un portrait psychologique de Saul, on dira que c’est un roi qui était dans l’insécurité permanente. Il avait peur de ne pas être à la hauteur, d’être méprisé, de se faire ravir sa place. C’est la raison pour laquelle il prend auprès de lui tous les vaillants hommes d’Israël. Comme pour mieux les surveiller. C’est la raison pour laquelle, au lieu d’exercer la royauté, il joue et surjoue même au roi. On le voit notamment lorsqu’il ordonne à tout le peuple de ne pas manger alors même qu’ils sont en guerre et qu’ils en ont besoin. C’est ce qui l’a conduit au bord de l’assassinat de son propre fils alors que ce dernier est celui par qui la victoire sur les philistins est arrivée. C’est cette insécurité qui le pousse à désobéir à la Parole de Dieu épargnant Agag roi d’Amalek et les meilleures bêtes par peur du peuple. C’est cette même insécurité qui l’amène à s’attribuer la victoire de Jonathan son Fils. C’est elle qui l’amène à se construire un monument après la victoire sur Amalek. C’est elle qui le pousse à traquer David pour le tuer. Eliminant ainsi un concurrent au trône alors qu’il sait que David est oint de Dieu et qu’il a épargné plusieurs fois sa vie alors qu’il pouvait le tuer. L’insécurité produit une forme d’orgueil ; une fuite en avant. Comme pour montrer qu’on gère, qu’on contrôle alors que c’est l’angoisse permanente. C’est le résultat d’un manque d’assurance et de foi. On le note également aujourd’hui chez de nombreux dirigeants d’assemblées. Ils sortent de leurs gongs lorsqu’ils se sentent en situation de perdre « leurs brebis ». Comme si les chrétiens leur appartenaient. Observez leurs réactions lorsqu’ils sentent leur poste en danger. C’est le résultat d’un manque de caractère. Un vrai serviteur de Dieu resterait égal à lui-même même si tout le monde le quittait. Un vrai serviteur de Dieu ne s’accrocherait pas à un poste ou à un ministère si ces derniers se trouvaient menacés. Beaucoup de conducteurs n’osent même pas dire la vérité à leurs ouailles par peur de leurs réactions. Par peur qu’ils quittent l’assemblée. On note également cette forme d’hypocrisie orgueilleuse chez de nombreux chrétiens et dirigeant d’assemblées. Alors qu’ils sont tombés dans des péchés comme la sorcellerie, l’impudicité, l’adultère, etc, beaucoup de chrétiens font toujours mine que tout va bien. C’est la définition même du mot hypocritès en grec. Ils deviennent des acteurs. Des comédiens. Ils se disent, je suis quand même pasteur, ancien, chantre, etc. Que dira-t-on si je confesse la sorcellerie devant l’assemblée ? Que dira-t-on si je confesse l’adultère devant l’assemblée ? L’orgueil les poussant ainsi à choisir la duplicité, le mensonge et l’enfer plutôt que d’exposer leurs péchés devant tout le monde et inciter ainsi d’autres à les imiter. Il faut toutefois pleurer et gémir devant Dieu pour ceux qui ont été séduits. Parce qu’il s’agit bien de la séduction. C’est comme ça que l’ennemi tue les chrétiens. Soit par la tentation (le sexe, l’argent, la gloire) soit par la persécution (physique, psychologique et surtout spirituelle). Saul a été blessé dans son âme à cause du mépris des siens 1 Samuel 10 :27 : « Mais il y eut des fils de Bélial qui dirent : Comment celui-ci nous délivrerait-il ? Et
  7. 7. ils le méprisèrent, et ne lui apportèrent pas de présent. Mais Saül fit le sourd ». A cause du mépris des femmes qui chantaient 1 Samuel 18 :7-8 « Les femmes chantaient, se répondant les unes aux autres, en disant : Saül a frappé ses mille, et David ses dix mille. 8Saül fut très irrité, car cette parole lui déplut. Il dit : Elles en ont donné dix mille à David, et à moi mille ! Il ne lui manque plus que le royaume». Ces deux blessures d’âmes, infligées par les siens inspirés par Satan, combinées à son manque de caractère ont scellé la mort de Saul. LE BON ROI : L’EXEMPLE DE DAVID L’APPEL ET L’ONCTION Il y a une chose commune à plusieurs appels dans la Bible. Moïse était berger des brebis de Jethro son beau- père, Gédéon était berger en Israël (Juges 6 :15), Saul cherchait les ânesses perdues de son père Kis, David gardait les brebis de son père Isaï. Tous ces trois, pour ne citer qu’eux se trouvaient petits à leurs yeux. C’est là une clé importante pour voir quel genre d’individu le Seigneur appelle à Son service. Le souci de l’autre, la serviabilité et l’humilité semblent être des facteurs important pour recevoir l’onction. David, insignifiant aux yeux des siens est même oublié lorsque Samuel va oindre le nouveau roi. C’est à la demande du prophète qu’Isaï, père de David se souvient qu’il a un dernier fils partit paître son troupeau. Une fois oint, David n’est plus le même homme. LES DONS 1Samuel 16 :18 « 18L’un des serviteurs répondit : Voici, j’ai vu l’un des fils d’Isaï, le Bethléhémite, qui sait jouer des instruments, il est fort et vaillant, c’est un guerrier qui parle bien, bel homme, et Yahweh est avec lui ». Un chrétien né de nouveau, oint du Saint-Esprit, est forcément équipé de dons multiples. Simplement, beaucoup de chrétiens ne le réalisent même pas par manque de foi ou de pratique. Comment savoir qu’on a un don de guérison alors qu’on n’a jamais prié pour un malade ? David a su qu’il était fort et vaillant lorsqu’il poursuivait et éliminait les lions et les ours qui venaient dévorer ses brebis. L’ASSURANCE ET LE ZELE 1Samuel 17 :26 : « Alors David parla aux personnes qui étaient là avec lui, en disant : Quel bien fera-t-on à l’homme qui frappera ce Philistin, et qui ôtera l’opprobre de dessus Israël ? Car qui est ce Philistin, cet incirconcis, pour insulter l’armée du Dieu vivant » ? Un chrétien oint est un individu qui commence à voir le monde avec le regard de Dieu. Il est animé d’un zèle pour les choses de son Dieu. Ici, David est indigné par ce défi frontal de Goliath à l’armée de l’Eternel. On acquiert de l’assurance dans la pratique. 1Samuel 17 :34-35 « 34David répondit à Saül : Ton serviteur faisait paître les brebis de son père, quand un lion ou un ours venait emporter une brebis du troupeau, 35je le poursuivais, je le frappais, et j’arrachais la brebis de sa gueule. S’il se jetait sur moi, je le saisissais par la mâchoire, je le frappais, et je le tuais. 36Ton serviteur a tué et le lion, et l’ours, et ce Philistin, cet incirconcis, sera comme l’un d’eux, car il a déshonoré l’armée du Dieu vivant ». Et l’assurance, ainsi acquise, produit un zèle adéquat. Sans excès. David savait que la main de l’Eternel par laquelle il avait frappé le lion et l’ours lui viendrait aussi en aide pour frapper Goliath. Il faudrait, de même, éviter d’aller s’attaquer frontalement à des satanistes aguerris alors qu’on a jamais chassé le moindre démon. Un zèle,
  8. 8. exercé dans l’excès peut avoir des conséquences désastreuses. Le chrétien ne doit toutefois pas craindre ceux qui viennent s’attaquer à lui. L’OPPOSITION 1Samuel 17 :28-30 « 28Et quand Eliab, son frère aîné, entendit qu’il parlait à ces personnes, sa colère s’enflamma contre David, et il lui dit : Pourquoi es-tu descendu, et à qui as-tu laissé ce peu de brebis au désert ? Je connais ton orgueil et la malice de ton coeur, car tu es descendu pour voir la bataille. 29Et David répondit : Qu’ai-je donc fait ? Ne puis-je pas parler ainsi ? 30Puis il se détourna de lui vers un autre, et lui posa les mêmes questions. Et le peuple lui répondit comme la première fois ». Lorsque le Seigneur appelle un individu, la première opposition vient toujours de la famille. D’aucun peuvent s’opposer à vous parce qu’ils sont eux-mêmes persécutés à cause de vous. D’autres, à cause de la jalousie. Beaucoup de chrétiens ont vécu et vivent encore des violences physiques et verbales, des moqueries, des humiliations et toutes sortes de persécutions de la part des leurs. Ces choses sont inévitables dans la vie du chrétien. LA PATIENCE ET L’INSENSIBILITE A L’OFFENSE A l’inverse de Saul, David a une résistance incroyable à l’offense. Saul, jaloux de lui et cherchant à l’humilier, lui promet sa première fille Mérab 1Samuel 18 :17 puis la donne à quelqu’un d’autre. Saul lui promet ensuite, pour le piéger, sa fille Mical, Il la lui donne puis, la lui enlève ensuite pour la donner à quelqu’un d’autre (1 Samuel 25 :44). L’ennemi utilise souvent l’offense pour pousser les chrétiens à la faute. Ça peut être des humiliations comme on le voit ici avec David. Ça peut également prendre la forme du harcèlement au travers de vos proches, des voisins, des collègues de travail, jusqu’à vous pousser au péché. C’est la raison pour laquelle l’apôtre Paul dira si vous vous mettez en colère, ne péchez pas ! Le Seigneur s’occupera Lui-même de vos ennemis comme Il s’est occupé de Nabab. La patience est une qualité commune à tous les grands hommes de Dieu. A l’instar de Moïse qui a gardé le silence, et a laissé Dieu répondre, face à l’opposition de sa famille au sujet de son épouse éthiopienne. Nombres 12 :3 « Or cet homme Moïse était un homme fort patient, plus que tous les hommes qui étaient sur la terre ». David, de même, était un homme très patient. 2 Samuel 16 :7-14 : « Schimeï parlait ainsi en le maudissant : Sors, sors, homme de sang, méchant homme ! 8 Yahweh fait retomber sur toi tout le sang de la maison de Saül, à la place duquel tu régnais, et Yahweh a mis le royaume entre les mains de ton fils, Absalom ; et voilà, tu souffres le mal que tu as fait, parce que tu es un homme de sang ! 9 Alors Abischaï, fils de Tseruja, dit au roi : Pourquoi ce chien mort maudit-il le roi, mon seigneur ? Permets que je m'avance et que je lui ôte la tête. 10 Mais le roi répondit : Qu'ai-je à faire avec vous, fils de Tseruja ? S'il maudit, c'est que Yahweh lui a dit : Maudis David ! Qui donc lui dira : Pourquoi agis-tu ainsi ? 11 Et David dit à Abischaï et à tous ses serviteurs : Voici, mon propre fils, qui est sorti de mes entrailles, en veut à ma vie ; à plus forte raison ce Benjamite ! Laissez- le, et qu'il maudisse, car Yahweh lui a parlé. 12 Peut-être Yahweh regardera mon affliction, et que Yahweh me rendra le bien au lieu des malédictions d'aujourd'hui. 13 David donc, et ses gens, continuèrent leur chemin. Et Schimeï marchait sur le flanc de la montagne vis-à-vis de lui, continuant à maudire, jetant des pierres contre lui et de la poussière en l'air. 14 Le roi David et tout le peuple qui était avec lui arrivèrent fatigués et là ils se rafraîchirent ». Alors qu’il aurait pu le faire tuer en quelques secondes, David subit sans rien dire les malédictions de Schimei et s’en remet à Dieu. La patience est aussi le résultat du brisement. C’est pour ça qu’il faut voir le brisement comme un perfectionnement et non pas comme une espèce de courroux de Dieu contre le chrétien.
  9. 9. L’OBEISSANCE David se montrera obéissant sur toute la durée de son règne. Il obéira au roi Saul, Il obéira la Parole de Dieu au travers des prophètes (1 Samuel 22 :5 Samuel, Gad, Abiathar). L’obéissance est une clés majeures pour éviter d’être rejeté par Dieu à l’instar de Saul. C’est également une clé pour vivre de grandes choses avec Dieu. L’INTIMITE AVEC DIEU A l’inverse de Saul, David avait une véritable intimité avec le Seigneur, Il le consultait systématiquement avant chaque bataille (1 Samuel 23 :2, 1 Samuel 23 :10-11, 1 Samuel 30 :5-8). Il préférait écouter la Parole de Dieu plutôt que le peuple (1 Samuel 23 :3-5). On peut tirer deux enseignements de ces consultations. Premièrement, on remarque que quelle que soit la situation, David consulte Dieu avant de se lancer dans la bataille. On le voit même quand sa propre femme et ses enfants sont enlevés (1 Samuel 30 :5-8). C’est ça le secret des victoires de David. Beaucoup de chrétiens se lancent parfois dans des batailles qui ne sont pas les leurs et s’exposent ainsi à conséquences fâcheuses. D’autres décident tout seuls et vont voir Dieu pour valider leur choix (pour le principe). Dans ces cas-là, le Seigneur réagit comme avec Saul. Il reste muet. Deuxièmement, on observe que les habitants de Keila, que David avait pourtant délivré des philistins n’auraient pas hésité à le livrer à Saul. De même, beaucoup de gens à qui vous viendrez en aide n’hésiteront pas à vous livrer si les circonstances sont réunies. Il ne s’agit pas de cesser de tendre la main aux gens mais il faut être préparé à ce qui vous la morde une fois le service rendu. LA REPENTANCE Il n’y a pas de pardon de péchés sans repentance. La plupart des chrétiens, face à un péché grave, ont tendance à s’éloigner de Dieu à cause de la honte que cela produit. A l’image d’Adam et Eve se cachant de Dieu après avoir péché. Au lieu de se repentir, Adam cherche à rejeter la faute sur sa femme qui, elle-même la rejette sur le serpent. David, après avoir péché en commettant un adultère avec la femme d’Urie et en envoyant à la mort ce dernier, reconnait son péché et s’en repend face au prophète Nathan. 2 Samuel 12 :13 « Alors David dit à Nathan : J'ai péché contre Yahweh ! Et Nathan dit à David : Yahweh passe par-dessus ton péché, tu ne mourras point ». Ainsi, le Seigneur pardonne même le péché le plus infâme (à l’exception du péché contre le Saint-Esprit) si on s’en repend sincèrement. Ça n’exclut, toutefois pas d’un certain nombre de conséquences. En fait lorsque le chrétien pratique un péché, non seulement il se souille lui-même, il souille également le nom du Seigneur devant les non chrétiens. Les éloignant encore plus du salut. Ce n’est pas en vain que le Seigneur a dit de David qu’il était l’homme selon Son cœur. Il doit être pris comme modèle par tous les chrétiens.

×