Journal du diocèse de Bordeaux - Janvier 2015 - n°21 - bordeaux.catholique.fr
Frédéric Ozanam à l’honneur
pour le Festival...
Comme des millions de
français, j’ai moi-même
été horrifié par ces atten-
tats froidement program-
més qui ont abouti à l’...
comme un dévoiement po-
litique et insupportable de
l’Islam.
Au-delà de l’émotion légi-
time provoquée par les ré-
cents é...
4 - La vie du diocèse...
Dans le cadre de Bordeaux partage, instance réunissant les représentants des cultes
à Bordeaux et...
- 5...et de vos paroisses
habilitation 12-33-0398
Service Catholique
des Funérailles
Pompes Funèbres
24h/24 : 05 56 30 20 ...
6 - Au service de la mission
Quel est le but de ces
questions préparatoires,
« Lineamenta » ?
Chantal Moulonguet,
déléguée...
- 7L’agenda du diocèse
Retrouvez l’agenda du diocèse et ceux
de nos évêques sur le site :
bordeaux.catholique.fr/infos-pra...
àlaMai
son de l’Autre,
le
Bouscat
La Parole de Dieu
dans tous ses
éclats
Formation
diocésaine
4 février
de 17h30
à 22h
ou
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

EGLISE CATHOLIQUE EN GIRONDE - N°20 - JANVIER 2015

577 vues

Publié le

Journal mensuel du diocèse de Bordeaux
p2-3

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
577
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

EGLISE CATHOLIQUE EN GIRONDE - N°20 - JANVIER 2015

  1. 1. Journal du diocèse de Bordeaux - Janvier 2015 - n°21 - bordeaux.catholique.fr Frédéric Ozanam à l’honneur pour le Festival de la Lumière Du 30 janvier au 1er février, le festi- val de la Lumière a lieu à Libourne. Cette année, une troupe de théâtre réunit près de 80 bénévoles pour faire revivre sur scène la vie de Fré- déric Ozanam. Lire p.5 Préparation du Synode 2015 en paroisses Après le premier Synode sur la Famille en 2014, le Vatican a envoyé le rapport final et une série de questions prépa- ratoires aux diocèses. En Gironde, la Pastorale familiale propose un document pour aider les paroisses à formuler leurs contributions avant le 15 mars. Celles-ci seront transmises à Rome en vue du Synode d’octobre 2015. Lire p.6 > Réflexions de Mgr Ricard p.2-3 Après les attentats... ÉGLISE catholique en Gironde Crédit:NicolasCésar Journée mondiale des Migrants en Gironde Le 18 janvier 2015 est la 101ème journée mondiale des migrants, avec pour thème cette année : « Église sans frontières. Mère de tous ». Lire p.4
  2. 2. Comme des millions de français, j’ai moi-même été horrifié par ces atten- tats froidement program- més qui ont abouti à l’exé- cution de journalistes, de policiers et de plusieurs personnes prises en otage. Il nous faut pen- ser à ces victimes, à leur famille et les porter dans notre prière. Il nous faut aussi réfléchir sur ce qui s’exprime à travers ce type d’attentats : il ne s’agit pas d’actes isolés com- mis par des personnes déséquilibrées mais d’ac- tions obéissant à une stratégie calculée. En fait, c’est l’irruption au cœur de la France de la guerre du Moyen Orient. Au mo- ment où nous exprimons notre solidarité aux vic- times de ces récents at- tentats, nous ne pouvons pas oublier ces milliers de musulmans, de yazidis et de chrétiens de Syrie et d’Irak qui ont été exécu- tés ces derniers mois se- lon la même logique ter- roriste que nous voyons mettre en œuvre chez nous. Il s’agit pour ces forces, se revendiquant d’un islamisme radical, de mener un combat sans merci contre nos sociétés occidentales, jugées colo- nialistes, décadentes, mé- créantes et matérialistes et d’éliminer tous ceux qui apparaissent comme leurs complices. En fait, c’est la dynamique démocratique de nos sociétés qui est visée, en particulier dans deux de ses dimensions fondamentales que sont la liberté et la fraternité. Le journal Charlie Hebdo n’a jamais été ma tasse de thé. Il y a eu des ca- ricatures qui m’ont cho- qué. La dérision invoquée avait parfois du mal à ca- cher la violence du dessin. Mais dans une démocra- tie, la liberté d’expression est un droit fondamental. Certes, cette liberté a des limites et si celles-ci sont franchies, ce sont devant les tribunaux que l’affaire est portée. On ne fait pas taire celui avec qui on est en désaccord en le tuant. Ce sont donc bien la liber- té de conscience, la liber- té d’expression et la liber- té de la presse qui ont été sciemment visées dans cet attentat qui a provo- qué la mort des caricatu- ristes du journal. On a voulu atteindre éga- lement la fraternité, mais de façon plus insidieuse. Ce que ne supporte pas cette idéologie terroriste (mise en œuvre par Daech ou El Qaida par exemple), c’est le pluralisme commu- nautaire et religieux des sociétés démocratiques, où chacun a les mêmes droits et les mêmes de- voirs, où chacun se sent citoyen solidaire avec d’autres d’une nation. Ces attentats poursuivent un objectif pervers : faire grandir en France un sen- timent antimusulman qui aboutirait à provoquer un mal-être dans la commu- nauté musulmane. Stig- matisés, se sentant reje- tés, un certain nombre de musulmans, de jeunes en particulier, pourraient se tourner alors vers cette idéologie islamiste terro- riste. Les terroristes au- raient alors remporté leur victoire sur le sol français. Il est donc important de déjouer le piège, d’éviter de tomber dans l’islamo- phobie et de renforcer la fraternité entre français de confessions ou de visions du monde différentes. Les musulmans doivent de leur côté manifester leur attachement à la commu- nauté nationale et dénon- cer ce terrorisme islamiste Jean-Pierre Ricard Les dernières actualités, l’annuaire, une carte des secteurs, écoles, aumôneries... L’application gratuite CathoBordeaux est téléchargeable sur l’AppStore bit.ly/cathobordeaux et sur Google Play bit.ly/cathobordeaux-android CathoBordeaux pour iPhone et Android Cardinal Archevêque de Bordeaux Évêque de Bazas Après l’émotion et les slogan « Les évolutions de mentalité ne se font pas du jour au lendemain mais c’est là que peuvent logue interreligieux et nos réflexions communes sur les enjeux de l’éducation aujourd’hui »LA LIBERTÉ D’EXPRES- SION EST UN DROIT FONDAMENTAL DÉJOUER LE PIÈGE DE LA DIVISION
  3. 3. comme un dévoiement po- litique et insupportable de l’Islam. Au-delà de l’émotion légi- time provoquée par les ré- cents événements, il est nécessaire de poursuivre la réflexion pour aider à un discernement sur ce que nous avons à vivre dans les années qui viennent. Je ne prétends pas être exhaustif en ce domaine mais simplement atti- rer l’attention sur quatre points : 1) Ne faut-il pas réfléchir sur la situation d’un cer- tain nombre de jeunes dans notre société ? Le terrorisme qui vient de frapper en France, même s’il prend sa source à l’étranger, n’est pas le fait d’étrangers infiltrés chez nous, mais de jeunes fran- çais. Qu’est-ce qui pousse ces jeunes à prêter une oreille attentive, en parti- culier sur les réseaux so- ciaux, à ces sirènes terro- ristes ? L’échec scolaire, le chômage, un avenir bou- ché, une déstructuration pour certains de liens fa- miliaux, la promiscuité car- cérale peuvent être pour un certain nombre d’entre eux un terreau favorable à ces engagements ex- trémistes. Ils y trouvent une sorte de vengeance envers une société qu’ils ressentent comme hostile. 2) Nous sommes, en France, dans une situa- tion de grave crise de transmission aux généra- tions qui viennent, trans- mission des valeurs, des points de repère, d’une foi religieuse fervente et intel- ligente. L’heure n’est plus aux grands idéaux, même politiques. Elle est à la consommation. N’y a-t-il pas pour beaucoup, pour beaucoup de jeunes en particulier, un grand vide spirituel ? On parle très souvent d’éducation à la laïcité. Je crois à la valeur d’une laïcité qui permet à chacun dans une société pluraliste de trouver sa place et de respecter celle des autres. Mais cette laï- cité ne doit pas aboutir à vouloir éliminer le religieux de l’horizon de notre so- ciété. Un religieux refoulé risque de resurgir, mais de manière sauvage et non régulée. Si des jeunes ne trouvent pas une nourri- ture solide, ne risquent- ils pas de se nourrir d’ali- ments frelatés  ? Nous savons bien que certains n’ayant pas trouvé le che- min de la source ont vou- lu aller étancher leur soif dans des sectes, et il y a des sectes mortifères ! Je souhaite qu’en France on soit moins suspicieux vis- à-vis des grandes tradi- tions religieuses qui sont sources de convictions, d’intelligence et de sa- gesse. 3) Il a fallu deux siècles à l’Église catholique pour relever les défis du siècle des Lumières, pour ap- prendre à vivre dans une société démocratique et pour souligner l’enjeu fondamental de la liber- té dans l’acte de foi (cf. l’importante déclaration conciliaire sur la Liberté religieuse). L’entrée des communautés musul- manes dans nos socié- tés démocratiques est beaucoup plus récente. Partageons-leur notre ex- périence d’avoir appris à vivre dans une société démocratique, attentifs au respect de la liberté de conscience, à la liber- té de religion, à la distinc- tion du religieux et du po- litique, à l’acceptation du pluralisme. Soutenons tous ces musulmans qui font ce travail d’inscrip- tion de l’Islam dans nos sociétés démocratiques. Certes, les évolutions de mentalité ne se font pas du jour au lendemain mais c’est là que peuvent avoir toute leur importance le dialogue interreligieux et nos réflexions communes sur les enjeux de l’éduca- tion aujourd’hui. 4) Il y a un point sur le- quel il est important éga- lement de réfléchir, c’est notre rapport à la violence meurtrière. Nous sommes profondément scandali- sés qu’on puisse tuer au nom de Dieu. Certes, il faut répéter aujourd’hui, comme le pape François l’a fait récemment, que le plus grand sacrilège qui atteint Dieu, c’est de tuer en son nom. Mais dans l’histoire de chacune de nos religions on a tué au nom de Dieu, pensant par là lui rendre hommage ou accomplir sa volonté. La tentation est forte, et pas uniquement dans les re- ligions, de défendre ses convictions en les abso- lutisant et en supprimant l’adversaire. La violence peut être présente dans le cœur de tout homme. N’oublions pas que la fraternité et l’accueil de l’autre ne sont pas des notions que l’on pourrait revendiquer comme des slogans. Ce sont des atti- tudes qui sont le fruit d’un véritable combat spirituel, celui auquel nous invite le Christ (Mt 26, 52-53). Là aussi, entre croyants de différentes religions, nous pouvons nous aider dans ce combat spirituel, ne serait-ce qu’en relisant à nouveaux frais ensemble nos textes fondateurs. L’avenir n’est pas à l’exclu- sion mais à la rencontre et au dialogue. Pour réagir à un reportage, faire connaître un événement ou poser une question, rendez-vous sur le site : bordeaux.catholique.fr Sur la page Facebook : facebook.com/Eglise.catholique.en.Gironde Ou sur Twitter : @cathobordeaux Réagissez et retrouvez nous en ligne ns, l’appel à un discernement « La fraternité et l’ac- cueil de l’autre [...] sont des attitudes qui sont le fruit d’un véritable combat spirituel » t avoir toute leur importance le dia- Crédit:J.-M.P CE QUE NOUS AVONS À VIVRE DANS LES ANNÉES QUI VIENNENT
  4. 4. 4 - La vie du diocèse... Dans le cadre de Bordeaux partage, instance réunissant les représentants des cultes à Bordeaux et la Ville de Bordeaux, une conférence interreligieuse et citoyenne a lieu le lundi 2 février à 19h à l’Athénée municipal, place Saint-Christoly à Bordeaux. Les religions sources de violence ou de paix sociale ? L’Église sans frontière Quel est le sens de cette journée mondiale des Migrants ? Le thème de cette an- née est : « Église sans frontière mère de tous. » Le but est de faire dé- couvrir aux catholiques de Gironde qu’il y a, dans chaque paroisse, une présence de mi- grants qui ont une culture, une manière d’envisager leur rap- port à Dieu qui leur est propre. Il est bon à la fois de les accueillir, de leur permettre de s’expri- mer, de respecter et même de s’enrichir de cette différence… L’accueil des mi- grants est impératif aujourd’hui. Lorsqu’on regarde la situation en Irak, en Syrie, en Éry- thrée, on perçoit que des hommes et des femmes sont prêts à risquer leurs vies, lar- gués dans des bateaux qui partent à la dérive en Méditerranée, pour simplement trouver des conditions de vie acceptables et tout simplement la paix. Concrètement en Gi- ronde, quels sont les urgences ? Je viens d’écrire à tous les curés de notre dio- cèse pour les inviter à fonder dans les com- munautés paroissiales des petits groupes qui pourraient travailler à l’accueil de familles ira- kiennes et syriennes. Il y a deux engage- ments à prendre. Tout d’abord, les chrétiens d’Orient qui souhaitent venir en France ne peuvent obtenir un visa que si une personne s’engage personnelle- ment à leur donner un hébergement. D’autres familles sy- riennes sont déjà arri- vées parmi nous, mais ont cherché un accueil provisoire sans vouloir demander l’asile, afin de garder ouverte la possibilité d’un retour dans leur pays. La dif- ficulté pour elles est d’ordre économique, et elles cherchent du travail en Gironde. Le 18 janvier, l’Église célèbre la 101ème journée mondiale des migrants et des réfu- giés. Pour le père Fran- cis Bacqueyrisses, délégué diocésain de l’aumônerie des migrants, c’est aussi l’occasion de rappeler l’urgence concrète de l’accueil en Gironde de plusieurs familles demandant l’asile. Recevez ou offrez chaque mois catholique en Gironde Recevez ce mensuel directement à votre adresse ou offrez-le à un proche. Il vous suffit pour cela de découper ce bulletin. Veuillez adresser votre paiement à l’ordre de « Association diocésaine - Service communication » Nom Prénom Adresse Ville Code Postal Je participe au frais de port (10 numéros pendant un an) en envoyant un chèque de : Formule simple : 8 € Formule « soutien » : 15 € E-mail J’adresse mon chèque à l’adresse suivante : Archevêché de Bordeaux Service Communication 183 cours de la Somme CS 21 386 33077 Bordeaux Cedex " Tous les deux ans, les communautés de langues étran- gères se retrouvent pour la messe des peuples. La messe des peuples est organisée le di- manche 1er février à 15h30 à l’église de la Trinité au Grand-Parc. Elle sera présidée par le cardinal Jean-Pierre Ricard. « Cela rappelle qu’il est bien l’évêque de tous les catholiques qui sont en Gironde » estime le père Bacqueyrisses. Exprimer la catholicité de l’Église Les communautés de différentes langues se retrouvent tout au long de l’année, une fois par mois environ, pour célébrer la messe dans leur langue et selon leur tradition. « Là elles seront regroupés avec aussi les paroissiens du Grand- Parc et tous les catholiques qui le souhaitent, pour exprimer la catholicité de l’Église », poursuit le père Bacqueyrisses. Pour les Portugais, Polonais, Indiens, Vietna- miens ou Africains participant à la Messe des peuples ce sera aussi l’occasion d’un temps de partage convivial et fraternel après la célébra- tion. « Nous avons aussi une présence nombreuse de prêtres venus d’ailleurs, c’est l’occasion pour eux de célébrer ensemble, avec l’archevêque de Bor- deaux, et de se rencontrer. » La Messe des peuples Plusieurs familles, en Irak, souhaitent venir en Gironde. Pour répondre à cet appel, vous pouvez contacter le père Bacquey- risses au 05 56 45 04 81 ou par mail f.bacqueyrisses@ wanadoo.fr POUR AIDER SES FAMILLES
  5. 5. - 5...et de vos paroisses habilitation 12-33-0398 Service Catholique des Funérailles Pompes Funèbres 24h/24 : 05 56 30 20 10 www.s-c-f.org 30, rue Ravez 33000 Bordeaux Église catholique en Gironde, mensuel de l’Archidiocèse de Bordeaux et de Bazas, édité par l’Association diocésaine de Bordeaux Dépôt légal à parution ISSN 2266-4130 Directeur de publication : Jean Rouet Rédaction : Isabelle Brouat Mathilde Janvier Jean-Michel Petaux Impression Rotogaronne Église catholique en Gironde, Archevêché de Bordeaux, 183 cours de la Somme – CS 21 386, 33 077 Bordeaux Cedex. Mentions légales Appel décisif des catéchumènes Comme toujours, à l’origine, il y a une ren- contre... « C’est par un camarade de BTS, lui même recruté par une de ses enseignantes au lycée viticole de Libourne-Montagne, Agnès Estager, que je suis arrivé dans ce pro- jet  », explique Benoit Rivère. À 19 ans, il ne pensait pas incar- ner Frédéric Ozanam, « que je ne connaissais pas... », ni participer au Festival de la Lumière. Véronique Eichorn, elle, est tombée dedans lors de la réunion de pré- sentation, au printemps dernier. « J’ai juste mar- qué mon nom sur un papier et indiqué que je pouvais aider pour la couture et la décora- tion... Je me suis retrou- vée à coordonner une équipe d’une dizaine de bénévoles, pour réaliser des costumes d’époque et des panneaux de 9m sur 2,40m » , raconte-t- elle, encore toute éton- née de la simplicité avec laquelle les choses semblent s’être faites... Un message très actuel Avec Agnès Estager et Astrid Gaudrie, Chantal Vian-Graciet est l’une des trois personnes à l’origine de cette pièce. « Nous avions déjà mon- té un précédent projet, sur Chiara Luce, il y a deux ans, rappelle-t-elle. Pour lancer un nouveau spectacle Frédéric Oza- nam s’est rapidement imposé étant une figure majeure de l’évangélisa- tion. À travers sa vie et son œuvre, le message est bien la sainteté pour tous et la place primor- diale de la charité. “ Il n’y a pas de foi sans œuvres ”, résumait-il ». « Frédéric Ozanam est, à l’époque, allé vers les pauvres, sans attendre qu’ils viennent à lui. Cela aussi est tout à fait d’actualité ! » Après un an de re- cherche et d’écriture, le projet est proposé pour le Festival 2015. « Les gens étaient déjà excep- tionnellement nombreux pour cette présentation. Et tout de suite très en- thousiastes. À partir de là nous avons réparti les rôles et missions en fonction des capacités de chacun ». Une équipe qui s’étoffe au point de réunir aujourd’hui près de 80 personnes, entre acteurs, costumières, décorateurs, techni- ciens... « Des bénévoles de tout âge, toute origine et venus de tous les sec- teurs pastoraux... » se réjouit Chantal. Pour Benoit, au-delà du « spectacle à jouer », « le message que l’on fait passer et que j’ai décou- vert est plein de frater- nité, de paix et d’espé- rance.  ». Et de citer une phrase d’Ozanam qui l’a particulièrement touché : « Seigneur, je vous promets de vouer mes jours au service de la Vérité.  » «  Cette phrase est dite après un moment de doute sur sa foi. Cette promesse est en quelque sorte un élan de partage et d’engage- ment. Aujourd’hui j’ai beaucoup de joie à par- tager ce message » J.-M.P 80 amateurs brûlent les planches à Libourne Publicité Cette année, la paroisse Sainte Clothilde, au Bouscat, accueillera la célébration de l’appel décisif des adultes se préparant au baptême. Celle-ci aura lieu le 22 février 2015 à 16h en présence du cardinal Jean-Pierre Ricard. Plus d’informations sur bordeaux.catholique.fr/catechumenat Dans le cadre du Fes- tival de la Lumière, un spectacle musicale sur la vie de Frédéric Oza- nam sera joué le vendre- di 30 janvier à 20h30, dans la salle des fêtes de Libourne. La pièce réunit près de 80 bé- névoles venant de tout l’ensemble pastoral des Rives de l’Isle et de la Dordogne. Retour avec trois d’entre eux sur la genèse et le sens de ce projet. 80 bénévoles participent au spectacle intitulé « Comme Frédéric Ozanam, Osons » Crédit:FestivaldelaLumière « J’ai découvert un message plein de fraternité, de paix et d’espérance », confie Benoît
  6. 6. 6 - Au service de la mission Quel est le but de ces questions préparatoires, « Lineamenta » ? Chantal Moulonguet, déléguée diocésain à la Pastorale familiale : La proposition faite par Rome est de relire la Re- latio Synodi, le texte final du Synode de 2014, pour formuler des propositions non plus théoriques mais bien concrètes. Ce qui est attendu c’est de com- prendre les réalités du terrain, pour voir ce qui peut être mis en oeuvre pour annoncer la bonne nouvelle des familles et dans les familles. Comment le diocèse de Bordeaux est invité à y répondre ? En Gironde, Mgr Ricard a proposé une synthèse des 46 questions au- tour des trois axes du texte final : « l’écoute : le contexte et le défi  », « le regard sur le Christ : l’Évangile de la famille », et « la discussion : les pers- pectives pastorales ». À chaque fois, il pose quelques questions pour aider à la réflexion. Les secteurs pastoraux sont donc invités à reprendre tout ou partie de ces questions, pour y ré- pondre en équipe. Les mouvements d’Église qui dépendent de la pasto- rale familiale sont aussi invités à se saisir de ce document pour apporter leurs contributions. Quel est le calendrier pour participer à cette réflexion ? Les questions ont été données à chaque res- ponsable de mouvement, et nous avons envoyé aussi à chaque paroisse ces documents. Ces groupes de réflexion doivent faire remonter leur participation à la Pastorale familiale avant le 15 mars 2015. Nous ferons alors une syn- thèse des réponses que nos évêques porteront à l’Assemblée plénière des évêques de France, fin mars, pour les trans- mettre aux délégués qui participeront au Synode à Rome en octobre 2015. Les participations qui arri- veront après le 15 mars pourront être collectées jusqu’à la mi-juin, pour nourrir la réflexion sur le Festival des familles qui aura lieu dans notre dio- cèse du 1er au 4 octobre 2015, quelques jours avant le nouveau Synode à Rome. Ce festival sera l’occasion de parler de la bonne nouvelle et de la joie des familles sur tout le diocèse de Bordeaux. Il y aura des propositions, faites par les paroisses en Gironde, de veillées, conférences, sp ec - tacles… L’équipe diocé- saine de la Pastorale familiale va donc coordon- ner ces événements. Pour lancer le festival, nous pouvons d’ores et déjà annoncer à Bordeaux, le mercredi 30 septembre, une conférence de Xavier Lacroix, théologien, inti- tulée : « Bonne nouvelle pour les familles ». Retrouvez le texte final du Synode des évêques sur la famille de 2014, et la pro- position de Mgr Ricard pour travailler à des contributions dans les paroisses sur le site de la Pastorale familiale : pastoralefamilialedebordeaux.fr/synode2015 Pour adresser vos contributions au prochain Synode Publicité Des questions pour préparer le prochain Synode Le 10 décembre 2014, le Vatican a adressé aux diocèses le texte final du premier Synode sur la famille et une série de questions prépara- toires en vue de la deu- xième étape qui aura lieu en octobre 2015. Publicité Synode sur la Famille Ils nous ont quittés, nous prions pour eux André Joubert est décé- dé le 7 janvier dernier. Né le 5 avril 1924 à Bor- deaux, il a été ordonné prêtre en 1949. Il a été successivement vicaire à St Martial, aumônier dio- césain de l’Action Catho- lique Ouvrière, Délégué épiscopal à la Mission Ouvrière durant de nom- breuses années. Nommé curé de Ste Marie de la Bastide en 1980, il a été doyen de la Rive droite et délégué dans le Monde Ouvrier. Il est resté curé du secteur pastoral de Bordeaux Bastide jusqu’en 1996, où il est nommé au- mônier bénévole à la mai- son d’arrêt de Gradignan. En 2003, il est nommé chanoine et entre à la mai- son de retraite de Fontau- din en 2007. Ses obsèques ont été célébrées le 9 janvier en l’église Sainte-Marie de la Bastide. François-Xavier PHAM Van Phung est décédé le 10 janvier 2015 à l’âge de 82 ans, il est le père de M. PHAM Duc Phuc.
  7. 7. - 7L’agenda du diocèse Retrouvez l’agenda du diocèse et ceux de nos évêques sur le site : bordeaux.catholique.fr/infos-pratiques/ agenda Les agendas en ligne Inscrivez-vous et recevez chaque mois l’actualité, les manifestations et ren- contres à venir sur le diocèse : bordeaux.catholique.fr/newsletter Newsletter AQUITAINE Property Location – Vente – Gestion Locative – Syndic 53, rue Fondaudège – Bordeaux - 05 56 52 75 24 www.aquitaineproperty.com Une agence immobilière de qualité à votre service contact@aquitaineproperty.com Publicité Célébrations Messe des Peuples Dimanche 1er février 15h30 Eglise de la Trinité, place de l’Europe, Bordeaux présidée par Mgr Ricard Célébration de l’Appel décisif pour les catéchumènes Dimanche 22 février 16h Eglise Sainte Clotilde du Bouscat 0556467690-catechumenat33@orange.fr La Parole dans tous ses éclats Mercredi 4 février 18h - 22h30 Jeudi 5 février 9h30 - 16h La Maison de l’Autre, 19 bis rue Formigé, 33110 Le Bouscat 05 56 96 68 31 - sdpc@catechese-gironde.com catechese-gironde.com Lancement de la campagne des chantiers diocésains Samedi 24 et dimanche 25 janvier Quête des Hospitalités Samedi 7 et dimanche 8 février Retraite des prêtres Du lundi 19 au vendredi 23 janvier Abbaye Notre Dame de Maylis 05 56 91 81 82 Journée de récollection pour les catéchumènes avec les évêques Samedi 31 janvier Maison de l’Autre, 19bis rue Formigé , Le Bouscat 05 56 46 76 90 - catechumenat33@orange.fr Rencontre des confirmands participants à la vie de l’Eglise Samedi 31 janvier 18h30 - 20h Centre Nazareth, 212 rue de Pessac à Bordeaux 05 56 46 76 90 - catechumenat33@orange.fr Récollections, retraites Espace jeunes Messe des cendres avec les jeunes, étudiants et lycéens Mercredi 18 février 19h Cathédrale Saint-André, Pl. Pey Berland, Bordeaux en présence de Mgr Dognin Week end Montagne des Jeunes Adultes Du 20 au 22 février - Piau Engaly, 65170 Aragnouet www.aeb.fr Rencontres de l’Amitié Judéo-Chrétienne Dimanche 8 février, 17h Centre culturel Yavné, 11 rue Poque- lin Molière, Bordeaux cph.leruste@hotmail.fr - 05 56 52 62 69 Les religions sources de violence ou de paix sociale ? Lundi 2 février, 19h Athénée Municipal, place Saint-Chris- toly, Bordeaux Conférence interreligieuse et citoyenne de la Ville de Bordeaux Ya-t-ilunmodèlereligieuxdelasollicitude? Vendredi 23 janvier, 20h30 Athénée Municipal, place Saint-Chris- toly, Bordeaux Conférence de Fabienne Brugère, philo- sophe - entrée libre www.institutpeyberland.fr - 05 57 81 74 96 Conférence, rencontre Formation Célébration œcuménique pour le pays Foyen Dimanche 18 janvier 11h Temple de Ste Foy la Grande suivie d’un repas partagé à l’espace protes- tant Gratiolet Partage autour du thème de l’année avec le groupe œcuménique Bordeaux Sud Mercredi 21 janvier 19h Salle de la fraternité, 7 avenue Louis Lau- gaa, Pessac Repas partagé, réflexion en petits groupes prières, chants et bénédiction Soirée œcuménique Vendredi 23 janvier Cathédrale Saint-André, place Pey-Berland, Bordeaux 18h30 Rencontre des associations carita- tives chrétiennes 19h15 Veillée de prière avec les respon- sables des Eglises chrétiennes présentes en Gironde Solidarité Semaine de prière pour l’Unité des Chrétiens
  8. 8. àlaMai son de l’Autre, le Bouscat La Parole de Dieu dans tous ses éclats Formation diocésaine 4 février de 17h30 à 22h ou 5 février de 9h30 à 16h Intervention du P. Christophe Rimbault - Infos : 09 73 14 58 17 Les services de la catéchèse, du catéchumènat, des aumôneries de l’enseignement public, de l’enseignement catholique et de la liturgie vous proposent

×