Volume 36 • Numéro 2

novembre-décembre 2013

L’Informel est numérique!

ccfkingston@gmail.com

Une soirée toute en légére...
Page 2 • Volume 36 • Numéro 2 • novembre-décembre 2013 • ccfkingston@gmail.com

L’INFORMEL

La 17e campagne de sécurité ro...
L’INFORMEL

ccfkingston@gmail.com • novembre - décembre 13 • Volume 36 • Numéro 2• Page 3

Pandaléon et Carlos Del Junco T...
Page 4• Volume 36 • Numéro 2 • novembre-décembre 2013 • ccfkingston@gmail.com

L’INFORMEL

L’Écho d’un peuple aux Mille-Is...
L’INFORMEL

ccfkingston@gmail.com • novembre - décembre 13 • Volume 36 • Numéro 2• Page 5

Ken Villeneuve outille gratuite...
Page 6 • Volume 36 • Numéro 2 • novembre-décembre 2013 • ccfkingston@gmail.com

L’INFORMEL

Les jeux de société modernes
>...
L’INFORMEL

ccfkingston@gmail.com • novembre - décembre 13 • Volume 36 • Numéro 2• Page 7

Santé mentale et dépendances:
c...
Page 8 • Volume 36 • Numéro 2 • novembre-décembre 2013 • ccfkingston@gmail.com

L’INFORMEL

Découvrez la rubrique cuisine ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Informel novembre-décembre 2013

227 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
227
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Informel novembre-décembre 2013

  1. 1. Volume 36 • Numéro 2 novembre-décembre 2013 L’Informel est numérique! ccfkingston@gmail.com Une soirée toute en légéreté - le 23 novembre 2013 - à 19h30. > Anne Gutknecht, Directrice générale L a deuxième soirée de la programmation officielle du Centre culturel Frontenac va vous surprendre par sa légéreté et son porfessionalisme. En effet, Amylie et The Diaries (première partie) seront parmi nous pour nous enchanter avec leur répertoire. Amylie est une artiste « très guitare folk avec une douce voix qui fait voyager, mélangée à une musique à la Jack Johnson». Au fil des 60 et quelques dates de sa première tournée, Amylie a rempli ses bottines de rythmes et de sourires, fignolé son soul et peaufiné son art. C'est avec l'assurance que confère l'expérience qu'elle présente maintenant ce 2ème album empreint d'originalité et de lumière, réalisé par Antoine Gratton. L'interprète de Mes Oreilles nous offre un son, une voix, une âme, qui n'a pas son égal. Il n’y a pas si longtemps, elle enregistrait ses chansons penchée sur le répondeur de son petit appartement montréalais. Les moyens techniques étaient limités, mais l’amour des sons et des mots l’habitait, et la voix se frottait déjà aux couleurs soul et jazzy qui allaient faire sa signature. Les moyens sont venus, la confiance aussi, mais la fille au fond a peu changé: dans un deux et demi comme sur une scène des Fran- coFolies, Amylie brûle d’aller au bout de ses intuitions musicales. 2008 marque un temps fort pour la jeune chanteuse, alors que paraît Jusqu’aux oreilles, un premier album qui en a séduit des milliers, d’oreilles. Réalisé par JF Lemieux, l’opus déroule un fascinant tissu rythmique, portant loin le grain de voix singulier et la poésie d’Amylie. L’extrait radio Mes oreilles s’envole d’ailleurs rapidement sur les ondes, bientôt choisi Single of the Week par iTunes et faisant son entrée dans le Top 6 à 6 de CKOI. Amylie obtient dans la foulée une nomination au Gala de l’ADISQ 2009, catégorie Révélation de l’année. The Diaries est un groupe de musique anglophone composé d’Anna Robertson et Lia Dawson, deux habitantes de Kingston. Elles ont joué ensemble dans plusieurs groupes différents depuis plus de dix ans. Elles enregistrent actuellement leur premier album. Ce duo pop -folk va littéralement vous enchanter. Le CCF est fier de pouvoir soutenir des artistes locaux. Tarifs: 15$ en prévente 20$ à la porte On vous attends nombreux et nombreuses, francophones ou non (la soirée à ce deuxième volet artistique de la programmation culturelle du Centre culturel Frontenac. Le 23 Novembre 2013 - à 19h30 - Au Théâtre l’Octave, 711 avenue Dalton, K7M 8N6. Service bar offert. > Anne Gutknecht, Directrice générale N Tarifs: 12$ adultes 8$ enfants 40$ famille (2 adultes - 2 enfants minimum) os deux héros jaillissent, comme expulsés d’un canon à surprises, entraînant l’auditoire dans une folle randonnée où les airs et coutumes bien de chez nous sont à l’honneur. Brillamment orchestré par notre tandem aux mille chapeaux, ce noël en chansons, agrémenté de sketchs, de danses et d’adaptations loufoques, séduit tous les publics. Répliques hilarantes, mimiques bidonnantes, interaction constante; un feu roulant où l’ingéniosité scénique donne place à des changements de costumes drôlement éclatés!!! Ce joyeux festin déballe en rafale des personnages tous aussi drôles, qu’extravagants : « Le barde à barnicles » et ses rimes givrés, « L’espionne en pyjama » et son rêve dévoilé, « Santa Cool » et sa guitare diabolique, « Coquette Je Veux » et son cadeau-surprise, « Les chaussons ferrés » avec un avant goût du réveillon… Et autres moments de pur plaisir dans ce Noël survolté, qui fait rire, réfléchir et surtout…qui fait chanter! Un concours de dessin va être mis en place dès la semaine prochaine. Trois gagnants seront tirés au sort et gagneront un place gratuite pour le spectacle. Le 7 décembre 2013 - à 14h Au Théâtre l’Octave 711 avenue Dalton - Kingston K7M 8N6 - Goûter surprise.
  2. 2. Page 2 • Volume 36 • Numéro 2 • novembre-décembre 2013 • ccfkingston@gmail.com L’INFORMEL La 17e campagne de sécurité routière à Kingston > Louise La Rue, coordonnatrice du projet L a saison des fêtes, c’est aussi le programme de raccompagnement des automobilistes dans leur véhicule. C’est le volet le plus visible de la campagne annuelle d’information, d’éducation et de prévention Opération Nez rouge. La 17e campagne de sécurité routière de Kingston veut rappeler aux conducteurs qu’il suffit d’un numéro de téléphone pour assurer sa sécurité et celle de ses passagers après une soirée bien arrosée. La mascotte que l’on voit cette année sur les affiches, a un cellulaire pour indiquer que les alternatives à une conduite dangereuse sont simples: appeler un taxi, un ami, ou Opération Nez rouge pour retourner à la maison sans incident, quand on n’a pas de chauffeur désigné. Le but est d’éviter les accidents causés par des automobilistes ayant des facultés affaiblies durant le temps des fêtes, période où les partys de bureau multiplient les occasions de sortir et de prendre un verre en bonne compagnie. Plusieurs organismes qui offrent des programmes éducatifs aux jeunes et aux adultes de Kingston, bénéficient des dons offerts par les clients. En 2012, 5 organismes ont reçu la totalité des dons offerts par les utilisateurs du service de raccompagnement : l’association canadienne du diabète, la troupe de théâtre de jeunes Quiproquo, l’école Helen Tufts Nursery School, le club optimiste Frontenac BFC et La Route du Savoir. Il y a près de 300 bénévoles qui chaque année depuis 1997, donnent de 1 à 9 soirées pour contribuer à valoriser la conduite responsable en ville. Toute personne désirant participer à cet effort collectif par du travail de bureau, la formation d’une équipe de 3 personnes sur la route, la coordination d’une soirée équipe incluant un groupe de bénévoles d’une même compagnie, l’accueil des bénévoles, la recherche de commandites ou l’acheminement des appels les soirs d’opération (29 et 30 novembre, 6, 7, 13, 14, 20, 21 et 31 décembre 2013), sera bienvenue, quel que soit le temps offert à la centrale ou sur la route. diale qui règne les soirs d’opération. Chacun est invité à rendre service à la population en s’amusant. Un seul numéro à signaler pour devenir bénévole, commanditaire ou utilisateur du service : 613. 544.7447. Bonne année à tous ! Les bénévoles aiment l’atmosphère cor- Date de tombée du prochain numéro: le 15 décembre 2013 - parution Janvier Février 2014 (sortie le 06 janvier 2014)
  3. 3. L’INFORMEL ccfkingston@gmail.com • novembre - décembre 13 • Volume 36 • Numéro 2• Page 3 Pandaléon et Carlos Del Junco Trio > Agathe Boisset, Coordonnatrice artistique S amedi 26 octobre, 18h30. L’équipe du Centre Culturel Frontenac et l’équipe de Live Wire sont prêts à accueillir le public. Les portes s’ouvrent. Le hall est décoré, il y a un bar d’un côté, les café et cookies de l’autre. Ils s’avancent. A nous de jouer ! 19h30. Après une boisson chaude ou une bière fraiche, les spectateurs s’avancent, billets en main, devant les portes du Théâtre l’Octave. 19h33. Al Rankin de Live Wire et Anne Gutknecht du Centre Culturel Frontenac présentent à leur tour le déroulement de la soirée. Soirée bilingue ce soir, chacun est enchanté de présenter cet événement conjointement. Un groupe anglophone débutera et laissera la place à un groupe francophone. Une mixité que le public se détendre, prendre le temps d’immerger de ce temps musical intense et se préparer pour la suite. Pour cela, le hall est bien équipé avec des tables et encore ces bières fraiches ou café chaud qui les attendent. 21H07. La clochette retentie. Les specta- découvrira. 19h40. La soirée peut commencer. 19h41. Carlos Del Junco Trio entre en scène. Composé de 3 musiciens, ce groupe nous offre une performance de prêt d’une heure et 10 minutes. L’harmonica retentie. Ainsi, les vibrations avec la guitare et la contrebasse s’assemblent pour fournir une présentation unique en son genre. Carlos a reçu deux médailles d’or dans son domaine et ce n’est pas pour rien. Un esprit de blues/jazz émane de la scène. Les spectateurs sont émerveillés de la virtuosité du groupe. Les musiques s’enchainent et surprennent par le rythme changeant et les mélodies entrainantes. Une ovation leur est réservée annonçant la fin de la première partie. 20h50. Les spectateurs peuvent reprendre leur souffle. Une pause est accordée pour teurs sont invités à retrouver leur place dans le théâtre l’Octave afin de découvrir le groupe francophone de la soirée. 21h10. Pandaléon arrive sur scène. Trois musiciens approchent de leur instrument et débutent. D’un coup, la guitare électrique résonne dans le théâtre l’Octave. L’esprit rock prend le dessus. Deux guitares électriques et une batterie se marient pour jouer ensemble un genre de rock alternatif influencé par des groupes tel que Radiohead ou encore Massive Attack. Le son est intense mais c’est pour que le spectateur soit enrobé complètement de la tonalité. De leur côté, l’expérience se vie de cette manière et c’est ainsi qu’ils souhaitent la partager. Plus doux en écoute sur You tube, cette soirée nous a montré la facette en live. Une autre façon de voir le groupe et de découvrir sa musique. Ce jeune groupe franco-ontarien nous a présenté leurs nouvelles créations qui paraîtront dans l’album présentement en préparation pour 2014. Merci au 150 spectateurs qui ont partagé l’expérience de cette soirée bilingue imaginée en cette année 2013 par le Centre Culturel Frontenac invitant en première partie une présence anglophone choisi par le groupe Live Wire.
  4. 4. Page 4• Volume 36 • Numéro 2 • novembre-décembre 2013 • ccfkingston@gmail.com L’INFORMEL L’Écho d’un peuple aux Mille-Isles... > Agathe Boisset, coordonnatrice artistque D ans votre agenda de novembre, n’oubliez pas d’y inscrire un événement important pour la communauté franco ontarienne : les représentations le vendredi 15 novembre à 19h et le samedi 16 novembre à 14h de l’Echo d’un Peuple. Félix Saint Denis, le directeur artistique, entouré de son équipe de 50 comédiens professionnels amarre à Kingston. Ils travailleront avec prêt de 200 personnes de la communauté des plus jeunes aux plus vieux provenant des villes de Merrickville, Trenton, Brockville et Kingston mais aussi de Casselman, Ottawa et Hawkesbury. En prélude, une lecture de texte de la troupe communautaire les Trétaux vous fera découvrir des textes d’auteurs reconnus franco ontariens. Le témoignage du Voyageur et Métis Christian Pilon suivra… Originaire d’Azilda, Christian est un Voyageur authentique de la télésérie Destination Nor’Ouest et un grand ambassadeur de la culture métisse franco-ontarienne. Il porte en lui la joie de ses ancêtres canadiens-français, l’amour de la nature et des canots d’écorces de ses ancêtres algonquins-anishnabés, le plaisir de partager en groupe de ses ancêtres hurons ouendats et la force de ses ancêtres Iroquois-haudrochaunés. L’écho d’un peuple présentera l’Histoire des franco-ontariens qui débute depuis les voyages de Samuel de Champlain et d’Étienne Brûlé voilà quatre siècles. La pièce tionnelle. La captation réalisée lors de la représentation en plein air à la Ferme Drouin sera projetée sur grand écran. Ainsi les comédiens suivront, sur scène, le déroulement de l’Histoire et s’ajustera en fonction de celle des environs de Kingston. Plusieurs chapitres spécialement écrits pour notre communauté seront présentés comme « Les francophones donnent à Kingston une importance capitale », « la légendaire légende sur le lac Ontario (légende fictive sur fond de vérité) » ou encore « on manifeste notre fierté de Gananoque jusqu’à Trenton ». Il s'agit d'une sortie éducative et culturelle exceptionnelle pour notre communauté. Ce spectacle est une initiative du Centre culturel Frontenac, du Conseil des écoles catholiques du CentreEst, du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario et de la troupe de L’écho d’un peuple. Billets : 20$ adulte / 5$ enfants et étudiants du primaire et sera aussi ponctuée d’anecdotes de la grande région du haut St -Laurent et de la partie orientale du lac Ontario. En intégrant des chants, de la danse, de la vidéo et du théâtre, Félix Saint Denis nous offre un spectacle d’une envergure excep- secondaire. Pour plus d’information ou pour acheter des billets, veuillez-vous référer au site du Centre Culturel Frontenac : www.centreculturelfrontenac.com Programmation du Centre culturel Frontenac. Brochure créée par Amélia Fritz-Millett.
  5. 5. L’INFORMEL ccfkingston@gmail.com • novembre - décembre 13 • Volume 36 • Numéro 2• Page 5 Ken Villeneuve outille gratuitement la communauté francophone à la collecte de fonds > Agathe Boisset, coordonnatrice L a collecte de fonds est une tâche importante dans un organisme à but non lucratif. C’est en s’entourant de bons partenaires qui nous offrent une aide financière que les structures peuvent ensuite fournirent des services indispensables aux citoyens et continuer ainsi à créer des projets inscrits dans leur mandat. Pendant 2 mois, ce conférencier fera la tour de la communauté francophone au Canada pour nous donner les astuces et les outils pour performer dans la collecte de fonds. Cette conférence est gratuite pour tous. La diffusion de cette information à outrance est donc recommandée. Nul besoin d’être employé dans un organisme à but non lucratif pour participer à cette conférence, du professionnel au curieux chacun est le bienvenu. C’est lors de son expérience en tant que directeur général à la Fondation franco ontarienne que Ken Villneuve appliquera ses compétences en collecte de fonds. Après deux grandes campagnes de financement, il réussit à enrichir de près de 3 millions de dollars la Fondation, soit selon son site internet de 1,5 fois plus d’ar- gent en 3 ans qu’au cours des 23 années précédentes. nologies et la recherche de collecte de fonds en ligne. Les outils et les conseils sont présentés d’une manière originale. Les nouvelles technologies sont parties prenantes de la présentation telles que les réseaux sociaux, la vidéo HD et l’utilisation des outils informatiques. Les personnes présentes pourront interagir avec la scène et leurs reflexions et leurs questions guideront la présentation et les explications. La conférence avance donc au rythme de l’audience et s’affiche comme réponse aux problématiques spécifiques liées au territoire. Le cas par cas est donc de rigueur. Ken Villeneuve sait s’adapter aux situations particulières et pourra vous aiguiller sur des pistes auparavant testées au cours de ses propres expériences professionnelles. Suite à la conférence, chaque participant peut télécharger gratuitement un guide électronique à son image dont le contenu est adapté à sa propre collecte de fonds. Voici quelques mots de ce conférencier attendu au Théâtre l’Octave : Voici quelques thèmes qui seront abordés avec lui ce 30 novembre au Théâtre l’Octave : la planification et l’organisation d’une collecte de fonds, le plan de visibilité, les stratégies de communication et marketing, les activités de financement ainsi que l’utilisation des nouvelles tech- Conférence gratuite dirigée par Ken Villeneuve, au Théâtre l’Octave le 29 novembre 2013 à 19h30. « Ne pas prendre pour acquis que parce que notre cause est réellement importante, qu’automatiquement nous faisons pitié et que tout nous est dû. En théorie, toutes les causes sont importantes. Selon moi, il faut donc gérer sa collecte de fonds au même titre qu’en affaires, en offrant à nos donateurs et partenaires la chance de rentabiliser leur appui, et non, en leur demandant la charité. » – Ken Villeneuve
  6. 6. Page 6 • Volume 36 • Numéro 2 • novembre-décembre 2013 • ccfkingston@gmail.com L’INFORMEL Les jeux de société modernes > Éduardo Poleo, français 4ème langue... T out le monde a joué à des jeux de société à un moment donné . Cependant, les jeux d’aujourd’hui sont très diffèrent de ceux de nos grands-parents. Leur diversité et proposent un niveau d’aléatoire réduisant la pression sur les joueurs mais offrent également de vrais scénarios où les joueurs doivent prendre les décisions ayant une incidence direct sur le résultat actuels les plus populaires se classent en deux catégories: jeux Ameritrash ou européens. Comprendre et reconnaître les éléments de chacune de ces catégories peut beaucoup nous aider pour savoir vers quel type de jeu nous diriger. Bien que les noms, Ameritrash et jeux européens, illustrent une référence géographique évidente, cette classification se concentre davantage sur les aspects fondamentaux de la conception de jeu. La leur complexité ont augmenté considérablement. Les jeux modernes semblent avoir une meilleur équilibre entre la stratégie et l’aléatoire par rapport les jeux traditionnels. Il n’est pas nécessaire d’être un fervent adepte du jeu d’échecs ou du moins d’apprendre de longues règles pour gagner un jeu. Des jeux comment Catan ou Carcassonne de dés qui cherchent à garder les joueurs dans un état de tension continue. Les jeux européens, par contre, ont sensiblement réduit les niveaux de chance en raison principalement de la rigidité (et le temps) de sa mécanique. Leur but est de garder les joueurs conscients des conséquences possibles de chacune de leurs décisions et celles de leurs adversaires. Enfin les jeux Ameritrash et européens diffèrent aussi considérablement en ter- final du jeu. C’est ce mélange entre chance et stratégie qui a considérablement augmenté la popularité des jeux de plateau. Aujourd'hui, il existe plusieurs façons de classer les jeux (Par exemple : en fonction du type d'interaction entre les joueurs). Cependant, la grande majorité des jeux première différence majeure entre les jeux Ameritrash et européens est comment chacun aborde le thème et la mécanique de jeu.  Les jeux Ameritrash sont très thématiques et cherchent plonger les joueurs dans un monde surréaliste avec un niveau de détails élevés. Cela a généralement tendance à augmenter la complexité des jeux en raison de la grande variété des scénarios possibles qui peuvent survenir à un moment donné du jeu. D'autre part, les Jeux européens se concentrent davantage sur la création de mécaniques simples et élégantes. Chaque joueur peut progressivement surmonter l'autre en prenant les bonnes décisions pendant du match. En outre, les Jeux Européens ont généralement des thèmes génériques qui peuvent être facilement remplacés grâce à des extensions. Une autre différence notable entre ces deux classifications est la façon dont chaque type de jeu gère l'objet du hasard. Les jeux Ameritrash introduisent souvent une plus grande chance afin d'augmenter le coté dramatique du jeu. Quelques -uns des moyens utilisés pour cela sont l'utilisation mes d'interaction entre les joueurs.  Dans les jeux Ameritrash les joueurs interfèrent directement soit en attaquer l’adversaire, soit en négociant des ressources et des territoires, soit en établissant des lignes directrices diplomatiques. Dans les jeux européens, les décisions prises par un joueur influent directement sur la stratégie des autres joueurs mais l'interaction directe entre les joueurs est très faible, voire nulle. Peu importe la catégorie à laquelle appartient le plus important est le plaisir du jeu. Deux magasins sont disponibles à Kingston : Minotaur et Nexus.
  7. 7. L’INFORMEL ccfkingston@gmail.com • novembre - décembre 13 • Volume 36 • Numéro 2• Page 7 Santé mentale et dépendances: consultation auprès des francophones > Jeannine Proulx, Agente de planification L orsque l’on parle des services et des soins de santé, cela n’englobe pas que la santé physique, ils incluent également une dimension touchant la santé mentale qui est tout aussi importante pour le bien-être des individus. Ce sujet revêt un intérêt particulier en ce moment, car deux initiatives majeures sont en cours dans le système de santé dans la région du Sud-Est. La première initiative vise à élaborer un protocole devant favoriser un chemine- ment plus clair pour les usagers et leurs familles lors du passage entre les services offerts en santé mentale et traitement des dépendances aux enfants et aux jeunes et ceux offerts aux adultes. Le tout afin d’éviter que des individus se retrouvent sans accès aux services dont ils ont besoin. Celle-ci est menée par le Kingston, Frontenac, Lennox & Addington Service Collaborative, qui réunit des représentants de 24 organismes de la région. La deuxième initiative touche un exercice de restructuration des services en santé mentale et dépendances dans la région du Sud-Est. Le but visé est une plus grande efficacité des services existants et corriger les lacunes du système afin de mieux répondre aux besoins de la population dans la région. Des recommandations sur les options d’améliorations des services pour la région seront présentées en début 2014 au Réseau local d’intégration des services de santé du Sud -Est qui prendra position sur les améliorations à apporter. La santé mentale est un secteur où la qualité de la communication est de la plus grande importance, car la langue est le premier instrument du diagnostic et du rétablissement. Plusieurs études démontrent qu’une meilleure communication est obtenue lorsque le soignant et le client parle la même langue, qu’il y a un risque d’erreur de diagnostic plus élevé lorsque l’entretien se déroule dans la langue seconde du client en raison de l’effort fait pour parler l’autre langue. Alors que la réflexion se poursuit, des consultations auprès de divers intervenants, pourvoyeurs de même qu’auprès de la population sont attendues en novembre dont également pour les francophones. Désirant se préparer à celles -ci, le Comité de citoyens sur la santé en français a discuté avec le Dr. Claude Gingras, gestionnaire des services cliniques au CRFMK, des enjeux locaux de l’accès à des services en santé mentale afin de mieux comprendre la réalité, les défis et les besoins de la population francophone. Le Réseau sera au rendez -vous lors de ces consultations mais nous aurons besoin d’autres membres de la communauté pour faire connaître les besoins des francophones et l’importance de l’accès à des services en français. Si vous avez un intérêt particulier pour ce sujet et que vous aimeriez être informés de l’une ou l’autre de ces séances de consultation, nous vous invitons à communiquer avec le Réseau pour obtenir plus d’information. Réseau des services de santé en français de l’Ontario. jproulx@rssfe.on.ca et pour me joindre sans frais à Kingston, composez le 1 877-528-7565.
  8. 8. Page 8 • Volume 36 • Numéro 2 • novembre-décembre 2013 • ccfkingston@gmail.com L’INFORMEL Découvrez la rubrique cuisine “santé / plaisir” de Cécile Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à écrire à: Cecile@untamedkitchen.ca. Tous ses services en cuisine santé so nt disponibles en français et sur mesure! S pécialité méridionale qui se prépare comme la polenta. Son ingrédient principal… la farine de pois chiche ! Cette recette est sans gluten et représente une bonne source de protéine végétale dans une assiette végétarienne. Panisse Pour un cake...  250 g de farine de pois chiches  1 litre d'eau  1 c. à s. d'huile d'olive  1 c. à c. d’herbes séchées (basilic, ciboulette, origan ou des herbes de Provence)    1 bouillon cube végétal 1/2 c. à c. de sel un peu de poivre Porter l’eau à ébullition avec tous les ingrédients sauf la farine. Sur feu doux, incorporer la farine petit à petit en remuant avec un fouet et sans arrêt pendant quelques minutes. Lorsque le mélange a bien épaissi et est devenu lisse, mettre la préparation dans un moule à cake préalablement huilé. Laisser reposer au frais pendant au moins 2 heures avant de démouler. Couper des tranches, cubes, frites… et faire dorer au four ou dans une poêle avec un peu d’huile. Délicieux avec une bonne ratatouille ! Pâte à Tartiner Chocolatée V     oilà une recette surprenante et toute facile. A tartiner, à utiliser comme une trempette avec des fruits frais ou à déguster comme une onctueuse crème dessert. A vous de choisir ! 100 g de pruneaux nature dénoyautés (biologiques si possible) 1 c. à s. bombée de purée d’amandes 1 à 2 c. à s. de cacao en poudre 1 c. à s. de sirop d’agave (de miel ou de sirop d’érable) Note... j’utilise aussi du tahin (purée de sésame) à la place de la purée d’amandes. Dans un petit bol, recouvrir les pruneaux d’eau pour qu’ils trempent quelques heures. Egoutter les avant de les placer dans un blender. Rajouter tous les autres ingrédients et laisser votre machine faire le reste. Ajuster à votre gout en rajoutant plus de cacao ou de sucre si nécessaire. Je mets cette pâte dans un bocal pour la conserver au moins 1 semaine au réfrigérateur. Dr. Elena Macleod Optométriste Venez la voir dans ses nouveaux locaux chez les Dr. Lam et Blanchette : 546 rue Bath (à côté du restaurant Red Lobster). (613) 507-0077 Services offertes en français:  Examens de la vue adulte et enfant  Lunettes et verres de contact  Consultations pour chirurgie au laser  Photographie rétinienne

×