Le Massacre de la Saint-Barthélémy , par François Dubois
Présentation Ce tableau du massacre de la Saint- Barthélémy  fut réalisé entre 1576 et 1584 par François Dubois (Amiens,15...
François Dubois utilise le système du collage pour donner une vision totale de Paris et de l’horreur de la Saint-Barthélem...
Description Les bâtiments parisien sont placés à l'arrière-plan. Au premier plan se trouve de nombreux personnages. Person...
Un tableau partisan L'artiste adopte le point de vue des protestants: victimes innocentes, femmes et enfants. Les protesta...
Dubois peint tout de même deux signes d'espoir: -Le moulin, symbole de refuge, de vie et de prospérité; -Le « Juste » au p...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le Massacre De La Saint BarthéLéMy

12 068 vues

Publié le

1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
12 068
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
23
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Massacre De La Saint BarthéLéMy

  1. 1. Le Massacre de la Saint-Barthélémy , par François Dubois
  2. 2. Présentation Ce tableau du massacre de la Saint- Barthélémy fut réalisé entre 1576 et 1584 par François Dubois (Amiens,1529 – Genève,1584), rescapé de la tuerie alors que toute sa famille, protestante, s'était fait assassiner par les catholiques. Suite a cet évènement, il se réfugie à Genève. Ce tableau est conservé au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne. Il mesure 154 centimètres de largeur sur 94 cm de hauteur. Le massacre de la Saint-Barthélemy est le massacre des protestants par les catholiques à Paris, le 24 août 1572, jour de la Saint-Barthélemy. Ce massacre s'est prolongé pendant plusieurs jours dans la capitale, puis s'est étendu à plus d'une vingtaine de villes de province durant les semaines suivantes.
  3. 3. François Dubois utilise le système du collage pour donner une vision totale de Paris et de l’horreur de la Saint-Barthélemy dans l’ensemble de la ville. Cela donne une impression de chaos, pas de parallélisme, des couleurs diverses et des lances partants dans tous les sens.
  4. 4. Description Les bâtiments parisien sont placés à l'arrière-plan. Au premier plan se trouve de nombreux personnages. Personne n'est épargné par le massacre: hommes, femmes, enfants vieillards, nourrissons, et même une femme enceinte éventré. La Seine et rouge du sang des protestants.
  5. 5. Un tableau partisan L'artiste adopte le point de vue des protestants: victimes innocentes, femmes et enfants. Les protestants meurent en martyrs. La responsabilité de Catherine de Médicis est soulignée: elle se penche sur un tas de corps. Le Roi Charles IX, lui, tire à l'arquebuse.
  6. 6. Dubois peint tout de même deux signes d'espoir: -Le moulin, symbole de refuge, de vie et de prospérité; -Le « Juste » au premier plan, qui semble s'émouvoir du massacre. Dubois, qui est protestant, symbolise l'espoir en la personne d'un ennemi, un catholique.

×