Si seulement..

414 vues

Publié le

Une des vérités de la vie

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
414
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Si seulement..

  1. 1. Bonjour, je m’appelle Mélanie et j’aimerai vous faire partager une histoire vraie qui me tient beaucoup à coeur. Cela ne prendra que quelques minutes de votre temps. A la fin de ce diaporama, si vous trouvez mon témoignage choquant et interpellant, je vous remercierai d’avance de le faire partager.
  2. 2. Mes parents se sont connus très jeunes. Je m’en souviens parce que ma maman me le racontait souvent. Elle étudiait la médecine tandis que mon papa, lui, était ouvrier dans le bâtiment. Un jour alors que ma maman rentrait de l’école, elle traversa un chantier en construction et tomba sur un homme qui venait de se blesser à la main avec une scie à métaux. Elle mit alors son savoir faire à l’oeuvre et se débrouilla comme une vraie chef pour mettre en pratique son art de soigner.
  3. 3. Depuis cet incident ils ne se quittèrent plus. Le coup de foudre était à son apogée. Mes parents vivaient un véritable conte de fée et quand mon papa rentrait du boulot avec des égratignures, ma maman s’empressait de lui faire de jolis pansements 
  4. 4. Leur bonheur devint encore plus excitant lorsque je suis venue au monde le 1er janvier 1983. A ce moment mon papa était âgé de 28ans et ma maman de 25ans. J’avais les yeux de maman, un bleu aussi bleu que la couleur de l’océan indien en plein été. Tout semblait indiquer que j’étais un bébé en parfaite santé, hormis un détail : mes parents étaient accrocs à la cigarette…
  5. 5. Heureusement, ma maman avait suivi les conseils de son médecin traitant ainsi que de son gynécologue d’interrompre le tabac durant toute la durée de sa grossesse. Mais seulement 2 mois après ma naissance, mes parents se remirent à fumer restant toutefois à distance correcte de ma personne.
  6. 6. Dès l’âge de ma première année, je commençais à développer une toux assez importante. Le pédiatre fit comprendre à mes parents que si je continuais à rester dans un environnement intoxiqué par la fumée de cigarette, je risquais de développer des maladies respiratoires comme de l’asthme, des bronchites à répétition jusqu’à même des pneumonies. Il était donc important pour eux de m’éloigner du tabac voir de stopper totalement de fumer. Sinon mes crises respiratoires pourraient s’avérer plus fréquentes et plus graves.
  7. 7. A l’annonce de cette nouvelle, il ne fallu pas longtemps à mon papa de comprendre le danger qui rôdait autour de ma santé. Et du jour au lendemain, il arrêta de fumer. Quand à ma maman, l’épreuve fut trop dure et continua à fumer en cachette mais restait loin de moi si elle devait allumer une cigarette.
  8. 8. Dès mon plus jeune âge de compréhension je faisais de mon mieux pour aider ma maman d’abandonner cette « drogue » qui chaque jour consumait sa vie à petit feu. J’ai essayé de lui faire comprendre les méfaits du tabac et les graves conséquences qu’elle pouvait encourir. Le déni restait toujours sa seule issue de secours…
  9. 9. Au printemps de mes 19ans, j’accompagnais ma maman pour une consultation chez un pneumologue. Arrivées dans la salle d’attente, ma maman me demanda de patienter dans la pièce le temps de sa consultation.
  10. 10. Curieuse de nature, je ne pus m’empêcher de coller une oreille à la porte et d’écouter les paroles du médecin : « Madame (…) j’ai reçu les résultats des examens pratiqués au niveau de vos poumons (…) je suis navré de vous annoncer un mauvais diagnostic (…) vous êtes atteinte d’une néoplasie pulmonaire à type petites cellules (…) » Mes mains sont devenues moites. Mon coeur palpitait. Ma bouche restait ouverte sans aucun son. J’étais en état de choc.
  11. 11. Lorsque nous sommes sorties de la clinique, ma maman alluma une cigarette comme si rien ne s’était passé. Je restais muette durant tout le chemin de retour. Arrivée à l’entrée de la maison, ma maman me pris la main et me regarda droit dans les yeux : « Mel, ne t’inquiète pas, le médecin m’a dit que j’avais une grosse bronchite et qu’avec des antibiotiques, ça devrait passer » Sur le moment, je ne savais pas quoi répondre. Des milliers de larmes étaient prêtes à s’écouler le long de mon visage mais aucune ne sortit de mes yeux. Je lui rendis un sourire
  12. 12. La nuit du même jour, je n’arrivais pas à trouver le sommeil. Il semblerait que ma maman ait mis au courant mon papa car il resta stoïque pendant tout le reste de la journée. Les paroles du médecin restaient encrées en moi, j’étais comme paralysée dans mon lit, incapable d’agir… Mes recherches dans les livres et sur le net ne m’avaient pas non plus donner grand espoir. Je n’avais retenu qu’une seule phrase : « Leur évolution est très rapide localement et à distance, la mort survient en quelques mois »
  13. 13. 1er janvier 2003, je venais d’avoir 20ans. Il y avait beaucoup de neige ce jour là. Les rayons lumineux parcourait la grande baie vitrée. Beaucoup de roses blanches étaient disposées. Toute ma famille était réunie. Maman venait de nous quitter… Elle avait 45ans.
  14. 14. « Depuis ce jour, je me suis fait la promesse de ne jamais fumer d’une part pour ma santé et de l’autre pour celle de mes futurs enfants. SVP, prenez conscience des méfaits du tabac, vous ne pouvez pas vous imaginez tous les produits toxiques que vous inhalez à chaque bouffée. Ma maman était jeune et insouciante de l’avenir que pourrait lui provoquer la cigarette. Je regrette tellement de ne pas avoir pu faire autre chose pour l’aider. Elle me manque. Aujourd’hui, j’ai 29ans et je suis à mon tour maman d’un petit garçon. Chaque jour je lui parle des dangers du tabac afin de le sensibiliser dès son plus jeune âge. Alors si vous êtes fumeurs ou que vous êtes tenté par le « diable », résister, il n’est jamais trop tard pour renoncer ».
  15. 15. Ne l’oubliez pas, le tabac reste le 1er facteur de risque chez les personnes atteintes d’un cancer des poumons. Les cancers bronchiques sont la première cause de décès dans le monde dans les termes du cancer. La fumée de cigarette n’attaque pas uniquement vos poumons, des cellules cancéreuses peuvent également lésées votre bouche et votre oesophage.
  16. 16. Ce diaporama est dédiée à maman, partie trop tôt… Merci de votre attention

×