E.G.WHITE et la TrinitéE.G.White n’emploie pas ce mot. Mais alors que dans les premières années du mouvementadventiste, el...
Sur la divinité et la personnalité du Saint-Esprit« La résistance au péché et la victoire ne seraient rendues possibles qu...
« Le Christ leur montre (aux juifs) que si, d’après eux, il a moins de cinquante ans, néanmoins, sa viedivine échappe à to...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Trinité dans e.g.white

276 vues

Publié le

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
276
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Trinité dans e.g.white

  1. 1. E.G.WHITE et la TrinitéE.G.White n’emploie pas ce mot. Mais alors que dans les premières années du mouvementadventiste, elle ne dit rien ni contre, (alors que des personnalités importantes du jeune mouvementle font) ni pour, vers les années 1890, elle indique sa compréhension de la Divinité.Citations tirées du livre Jésus-Christ Edition Vie et Santé 1975Sur la divinité de Jésus-Christ« Il n’avait aucune beauté qui pût le recommander aux yeux des hommes : il était néanmoins Dieuincarné, lumière du ciel et de la terre. » p. 13« Ainsi, quand il vint en se rendant semblable aux hommes, il s’est déclaré Celui qui est. L’enfant deBethléhem, le doux et humble Sauveur, était Dieu manifesté en chair ». p.15« Car non seulement il avait violé la loi, selon eux, mais en appelant Dieu « son propre père » il s’étaitfait l’égal de Dieu.Tous les Juifs appelaient Dieu leur Père ; leur rage ne se fût pas donné libre carrière si le Christ s’étaitplacé dans le même rapport qu’eux avec Dieu. Ils l’accusèrent de blasphème parce qu’ils avaientcompris dans quel sens unique il se disait Fils de Dieu. » p.191« Venu dans une chair semblable à celle du péché, il a vécu sans péché. Maintenant par sa divinité ilsaisit le trône céleste tandis que par son humanité il nous atteint. » p.301« Jésus dit : « Mon Père qui est dans les cieux », rappelant à ses disciples que si d’une part il resteattaché à eux par son humanité, participant à leurs épreuves, sympathisant avec eux dans leurssouffrances, il est en même temps uni au trône de l’Infini par sa divinité. » p.440« Bien qu’il fût mortel en tant que membre de la famille humaine, il était aussi, en sa qualité de Dieu,la source de vie pour le monde. » p.480« En Christ réside la vie, une vie originelle, non empruntée, et qu’il ne tient de personne. « Celui qui ale Fils a la vie ». La divinité du Christ donne au croyant l’assurance de la vie éternelle. » p.526« Celui qui m’a vu a vu le Père » En devenant homme, le Christ n’avait pas cessé d’être Dieu.Quoiqu’il se fût humilié jusqu’à revêtir l’humanité, il avait gardé sa divinité ». p.668 1
  2. 2. Sur la divinité et la personnalité du Saint-Esprit« La résistance au péché et la victoire ne seraient rendues possibles qu’au moyen de la troisièmePersonne de la divinité, qui viendrait, non pas avec un pouvoir amoindri mais avec la plénitude de lapuissance divine. » p. 675Citations tirées du livre Evangéliser« Trois personnes vivantes »« Il y a trois personnes vivantes dans la triade céleste : au nom de ces trois grandes puissances : lePère, le Fils et le Saint-Esprit, ceux qui donnent leur adhésion au Christ avec une foi vivante sontbaptisés, et ces trois puissances coopéreront avec les sujets obéissants du Roi céleste dans leursefforts pour vivre la vie nouvelle en Christ. » Ellen White, Evangéliser, page 550, issu des SpecialTestimonies, Series B, n° 7, publié en 1906. « Dignitaires célestes et éternels- Dieu, le Christ et le Saint-Esprit, dignitaires célestes et éternels, lesarmant (les disciples) d’une force surhumaine…allaient faire avancer l’œuvre avec eux, et convaincrele monde de péché. » Manuscrit 145, 1901 ; Evangéliser p. 617Le Fils de Dieu, personne distincte et préexistante« Le Christ est le Fils de Dieu préexistant et qui possède une existence propre…Quand il parle de sapréexistence, le Christ évoque un passé lointain et sans limites. Il affirme qu’aussi loin que nousremontions dans le temps, il n’y a jamais eu un instant où il n’était pas en communion étroite avec leDieu Eternel. Celui dont les juifs écoutaient la voix avait été Dieu de toute éternité ». The Signs oftimes, 29 août 1900 ; Evangéliser p. 615« Il est l’égal de Dieu, infini et tout –puissant… C’est le Fils, personne distincte et éternelle. »Manuscrit 101, 1897, Evangéliser p.615« Si les Saintes Ecritures nous parlent de l’humanité du Christ quand il était sur cette terre, elles nousparlent aussi clairement de sa préexistence. La Parole existait en tant qu’être divin, comme le Filséternel de Dieu, en harmonie et en union intime avec son Père. Depuis toujours il fut le Médiateurde l’alliance, celui en qui tous les peuples de la terre, juifs et gentils, étaient bénis, à condition qu’ilsl’acceptent. « La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. Jean 1,1. Avant que les hommes et lesanges ne soient créés, la Parole était avec Dieu et était Dieu. » The Review and Herald, 5 avril 1906,Evangéliser, p. 616. 2
  3. 3. « Le Christ leur montre (aux juifs) que si, d’après eux, il a moins de cinquante ans, néanmoins, sa viedivine échappe à tout calcul humain. L’existence du Christ, antérieure à son incarnation, ne semesure pas en chiffres. » The Signs of times, 3 mai 1899 ; Evangéliser p. 616« Une vie originelle, non empruntée et qu’il ne tient de personne – Jésus déclara : « je suis larésurrection et la vie ». En lui réside la vie, une vie originelle, non empruntée, et qu’il ne tient depersonne. « Celui qui a le Fils a la vie ». La divinité du Christ donne au croyant l’assurance de la vieéternelle. » Jésus-Christ, p. 526 (publié en 1898) ; Evangéliser p. 617« Le Saint-Esprit est une personne, car il rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfantsde Dieu. » Evangéliser, pages 551 et 552. « LEsprit Saint a une personnalité, sinon Il ne pourrait pas témoigner à nos esprits et par nos espritsque nous sommes les enfants de Dieu. Il doit également être une personne divine, sinon Il nepourrait sonder les secrets qui demeurent cachés dans lesprit de Dieu. ‘Qui donc, parmi les hommes,sait ce qui concerne lhomme, si ce nest lesprit de lhomme qui est en lui ? De même, personne neconnaît ce qui concerne Dieu, si ce nest lEsprit de Dieu. » (1 Corinthiens 2:11). Evangéliser pp 616-617Autre citationLe Manuscrit 93, 1893, dit : « Le Saint-Esprit est le Consolateur, au nom de Christ. Il personnifieChrist, pourtant il est une personnalité distincte. » Ellen White, Manuscrit 93, 1893, publié dansManuscript Releases, volume 20, pages 323 à 325, 3

×