MatérielLa revue technique des professionneLs du paysageN° 92 - avril 20139 e - n° iSSN : 1633-7727paysage essaiOeliatec B...
Salon duVégétal2013 : des nouveautésglanées sur le concoursInnovert et l’espaceInspirationf Retrouvez le bulletin dabonnem...
Face à la difficulté de déposersa marque à l’international, la sociétéEolia-tec a décidé de changer son nom pourOeliatec e...
Matériel et paysage n° 92 - avril 201331Remorque carénéeou plateforme sur porteurChâssisn En standard, la Belle-Île est pr...
Descriptif technique32Matériel et paysage n° 92 - avril 2013n La Belle-Île présente la particularitéd’utiliser trois sourc...
Matériel et paysage n° 92 - avril 201333n Plus polyvalente que sa petitesœur Houat, la Belle-Île permetde faire du désherb...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Reportage oelia tec

1 649 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 649
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
821
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Reportage oelia tec

  1. 1. MatérielLa revue technique des professionneLs du paysageN° 92 - avril 20139 e - n° iSSN : 1633-7727paysage essaiOeliatec Belle-îleBugnot Bv.E3: un petitbroyeur sans fiorituresle désherbage en toute simplicitéDescriptif techniquemétierSport international:un groupement innovantcoLLectivitéslille: chantrede la biodiversitépratiques végétaLesSalon du végétal 2013 :promotion du Made in France
  2. 2. Salon duVégétal2013 : des nouveautésglanées sur le concoursInnovert et l’espaceInspirationf Retrouvez le bulletin dabonnement page 54Matériel et paysage n° 92 - avril 20133SommaireSima 2013 (1re partie)deS groS matérielSpour leS proS du paySageLes nouveautés espaces vertset véhicules du salon34 Bugnot BV. e3 dHS: un broyeur compactsans fioritureseSSaiLe Sima, Salon international des agroéquipements, s’est déroulé enfévrier au Parc des expositions de Paris-NordVillepinte. Notre équipes’est déplacée sur cet événement majeur du machinisme agricole quiréunit 1700 exposants. Les constructeurs de matériels d’accotementsroutiers sont tous présents sur le Sima et nous permettent de faire unebonne moisson de nouveautés. La tendance 2013 est à l’augmentationdu nombre de robots radiocommandés pour les utilisations dans lespentes en fauchage-débroussaillage.Le marché du bois-énergie tire aussi son épingle du jeu.Les marques ou constructeurs cités dans cette première partie: DarioDéveloppement, Emiliana-Serbatoi, Coup’Eco, Rousseau, JarraffIndustries, SMA,Alö, Kuhn, Müthing, New Holland, Lagarde, Bomford,Ferri France, Ital’Agri, Bugnot,ApolloVredestein, Kioti, Rabaud,Yanigav,Valtra, McConnel, Polaris, Kubota,Yamaha.ColleCtivitéS42 lille: la reine des Flandres devient Capitalefrançaise de la biodiversité 2012métier38 Sport international: un groupement àlesprit innovantP. 42La ville de Lilleengage une nouvelleétape de labellisationEcoJardin.P. 46aCtualitéS4 paris: appel à projets « Végétalisationsinnovantes »5 ecophyto 2018 : les ZNA font mieuxque l’agricole6 plante & Cité: vers une visibilité à cinq ans7 CNVVF: huit nouvelles communeslabellisées 4 fleurs8 Biodiversité: Bureau Veritas lanceson label9 Formation: le concours dereconnaissance des végétaux a débuté10 Végétalisations des bâtiments: Nantesreçoit le congrès mondial11 Saelen: à lassaut du bois-énergie12 Florentaise: trente ansd’approvisionnement de tourbe noiregarantisPratiqueS végétaleS46 Salon du Végétal 2013 : les producteurshissent la bannière du Made in FrancemaintenanCe du matériel50 Jacobsen eclipse 122F:affûtage pointu d’une hélicoïdaleMatérielagricoleVilledelille30 oeliatec Belle-Île: le désherbage alternatifen toute simplicitédeSCriPtif teChniqueguillotP. 14
  3. 3. Face à la difficulté de déposersa marque à l’international, la sociétéEolia-tec a décidé de changer son nom pourOeliatec en janvier.Matériel et paysage n° 92 - avril 2013Oeliatec Belle-ÎleLe désherbagealternatif en toutesimplicitéOutre des consommations en baisse, la Belle-Île nouvelle générationse dote d’une interface de gestion tactile plus intuitive. Si elle se destineavant tout au désherbage à l’eau chaude, cette machine peut aussiservir pour l’arrosage et le nettoyage haute pression. Une polyvalencequi devrait notamment séduire les collectivités.Eolia-tec n’est plus, place désormais àOeliatec! Spécialisée dans les solutionsalternatives de désherbage à l’eauchaude, la société créée en 2010 par Jean-Pierre Barre a en effet changé de nom enjanvier 2013. Ce choix s’est imposé à la PME desept personnes basée à Saint-Armel, près deRennes, pour pouvoir se lancer à la conquêtede nouveaux marchés. Si la nouvelle marquea été déposée à l’international, l’entreprisecible dans un premier temps l’Europe. « La distribution démarre en Belgique, expliqueGérard Gautier, le responsable développement& réseaux, et devrait se mettre en place dans le courant de l’année aux Pays-Bas, en Suisse et en Allemagne. En France, notre réseau est quasiment finalisé et couvre 80 % du territoire. »Dans l’Hexagone, le fabricant s’appuie prin-cipalement sur des revendeurs motoculturebien implantés auprès des professionnels(paysagistes, collectivités et applicateurs), maistravaille aussi avec le distributeurde produits espaces verts Kabelissur la Bretagne et le spécialiste dela végétalisation Euro-Tec sur larégion lyonnaise. Il bénéficie d’uneexclusivité de distribution sur lessolutionsdedésherbageeauchaudeet vapeur auprès de ses partenaires.Sagammecompteaujourd’huiquatremachines, facilement reconnais-sablesàleursnomsd’îlesbretonnes:la Ouessant, première désherbeuseà eau chaude commercialisée parl’entreprise, la Bréhat, une machineportée entraînée par la prise deforce du tracteur et enfin la Houat et la Belle-Île, deux modèles fonctionnant au fioul et àl’électricité profondément améliorés courant2012. Fers de lance du constructeur breton, cesmachines de nouvelle génération voient leursconsommationsdefueletd’eaubaissées.Dansle même temps, leur prise en main s’amélioreavec l’arrivée de l’interface de gestion tactileAutomat. Disponibles en version remorqueou skid (plateforme sur porteur), la Houat et laBelle-Île sont assez proches techniquementmais diffèrent en termes de capacité. AlorsDescriptif technique30que la première se destine principalementau désherbage et à l’arrosage, la Belle-Île sedote en sus d’un moteur thermique autorisantle nettoyage haute pression et l’hydro-curage. Cette polyvalence a toutefoisun prix: commercialisée aux alentoursdes 30000 € HT en version remorque,la Belle-Île est près de 10000 € pluschère que sa petite sœur en versionskid. L’entreprise, qui a écoulé 73 Belle-Île en 2012, table cette année sur undoublement des ventes grâce à cesaméliorations et à son développementà l’export. [ Paul LacosteBénéficiant des dernières innovationstechniques de la Belle-Île, la Houat(ici en version skid) se destine principalementau désherbage et à l’arrosage.• RemorqueAl-Ko freinée de 1300 kg de PTAC• Cuve d’eau: 1000 litres• Réservoir fuel: 33 litres• Batteries Gel 24 volts: 8 heuresd’autonomie*, 4 heures de charge• Chaudière à double corps de chauffe• Moteur essence: Köhler 6,5 chevaux àdémarrage électrique• Consommations*: 150-200 l/h d’eauet 1,8 l/h de fioul• Rendement*: 3 km/h sur caniveaux• Bruit*: 29 dB*en désherbageFiche technique
  4. 4. Matériel et paysage n° 92 - avril 201331Remorque carénéeou plateforme sur porteurChâssisn En standard, la Belle-Île est proposée enversion remorque carénée, sur un châssisAl-Ko simple essieu freiné. La caisse reçoitdes panneaux sandwich de type camping-car (feuilles d’aluminium séparées par de lamousse polyuréthane), qui concilient légèreté,résistance à l’oxydation, ainsi que bonneisolation thermique et phonique. La remorqueprésente deux compartiments indépendants:à l’avant, l’espace technique est cachéderrière une porte à doubles battants, alorsqu’à l’arrière les outils (tuyaux et lances) sontprotégés par un volet roulant en aluminium.Chaque compartiment se verrouille pourprévenir tout vandalisme. Les charnières et lesvisseries sont en inox. D’un PTAC de 1300 kg,la remorque peut être tractée avec un simplepermis B. La version skid, proposée en option,permet d’installer l’unité de désherbagedirectement sur un porteur. De 2,50 mètresde long pour 1,45 mètre de large, elle afficheun poids à vide de 600 kg. Oeliatec a prévuun habillage des parois à la fois esthétiqueet utile pour communiquer auprès du grandpublic sur cette « désherbeuse à eau chaude » fonctionnant « sans produits chimiques ».En version skid, la Belle-Île gagne en compacité.Un fonctionnement toutes eauxEaun Placée au centre de l’essieu pour un équilibre optimalde la remorque, la cuve à eau de la Belle-Île affiche unecontenance de 1000 litres, contre seulement 500 litres surla petite Houat. Conçues pour pouvoir valoriser n’importequelle eau de récupération (pluie, étangs, bassins, rivières…),les deux désherbeuses sont équipées d’une filtration àl’entrée et à la sortie de la cuve. Pour les eaux très chargées, le fabricant recommandeen revanche l’emploi de sa motopompe optionnelle à filtration renforcée. La cuve n’étantpas visible sur la Belle-Île, le niveau de l’eau se distingue via un tuyau translucide avecbille déporté dans le compartiment arrière. Le remplissage se fait par un raccord express(type pompier) placé à côté de la plaque d’immatriculation. Pour diminuer les problèmesde calcaire, Oeliatec a prévu un bidon avec poire, qui permet d’additionner l’eau deremplissage avec son produit Oelia-TH antitartre (diminue l’adhésion du calcaire). Lenombre de « poires » à injecter est déterminé au moment de la livraison de la machine, parmesure du calcaire dans l’eau utilisée.D’un PTAC de 1300 kg, la remorque se conduitavec un simple permis B.OeliatecDerrière, un filtre à sable classique en laitondébarrasse l’eau de pluie des plus grosses impuretés.Le remplissage de la cuve se faitvia un raccord express placé à côté de laplaque d’immatriculation.Au momentdu remplissagede la cuve,l’utilisateurinjecte, viaune poire,une solutionantitartre dansl’eau pourdiminuerles problèmesde calcaire.
  5. 5. Descriptif technique32Matériel et paysage n° 92 - avril 2013n La Belle-Île présente la particularitéd’utiliser trois sources d’énergie: du fuelpour le chauffage de l’eau, de l’électricitépour la pompe de désherbage/arrosage etde l’essence pour la pompe haute pression.Tous les organes techniques sont regroupésdans le compartiment avant de la remorque.La chaudière, entièrement régulée parl’automate de gestion, reçoit un brûleur aufuel alimenté par un réservoir de 33 litres etFuel et batteries principalementUn contrôle au doigt et à l’œilÉnergiesMoniteurn La principale amélioration apportée surces versions 2013 est l’arrivée d’une nouvelleinterface de gestion tactile, couleur etmultilingue (français, anglais, allemand etnéerlandais). Protégé dans le compartimentarrière et alimenté en 24 volts par lesbatteries Gel, l’Automat simplifie grandementl’utilisation de la machine. À l’allumage, lemenu principal renseigne l’utilisateur sur leniveau de fuel et la charge des batteries. Outrele choix du mode de travail (désherbage,lavage HP ou arrosage), il offre la possibilitéun double corps de chauffe autorisant deuxvitesses de travail: rapide pour la montée entempérature à l’allumage puis lente en travail.En mode désherbage et arrosage, le circuitest alimenté en eau par un moteur électriquecouplé à une pompe. L’électricité est fourniepar deux batteries Gel à bornes en inox sansentretien, qui offrent 8 heures d’autonomie endésherbage. La recharge se fait en 4 heuressur du 220 volts, avec coupure automatiqueen fin de charge. Sur la Belle-Île, les circuitsélectriques et électroniques fonctionnent nonpas en 220 volts mais en 24 volts, plus sécurisépour l’utilisateur qui évolue en conditionshumides. Un moteur Köhler essence OHV de6,5 chevaux, à démarrage électrique, se chargede l’entraînement de la pompe haute pression.Capable de fournir jusqu’à 200 bars, celle-cipeut également travailler au ralenti grâce à uncouplage par motoréducteur.Détails ducompartimenttechnique avant:1 Chaudière2 Batteries Gel 24 volts3 Réservoir fuel4 Batterie pourle démarrageélectrique5 Tableau électrique6 Chargeur7 Ballon tampon(antibélier)8 Moteur essence9 Moteur électrique etpompe10 Pompe hautepressionDétails ducompartiment arrière:1 Enrouleur automatiqueHP de 22 mètres2 Pistolet HP à doublecanon3 Embout HP simple4 Canon à mousse5 Enrouleur manuelarrosage 20 mètres6 Enrouleur automatiquedésherbage de 10 mètres7 Lance de désherbage8 Moniteur de gestion9 Niveau de la cuve10 Vanne de vidanged’effectuer une purge rapide du circuit aprèschaque remplissage (environ 20 secondes),pour éviter tout désamorçage de la pompe,d’allumer les feux flash positionnés au-dessusdu volet roulant ou de visualiser les duréesd’utilisation de chaque mode dans le menuMaintenance. Cet ordinateur de bord contrôlele fonctionnement de la chaudière et autoriseune régulation très fine des paramètres dechauffe (débit d’eau, débit d’air, intensité dechauffe…), pour une efficacité de traitementoptimale et des consommations minimales. Lamise en route de la machine est extrêmementrapide: moins de deux minutes sont eneffet nécessaires pour amener l’eau à satempérature de travail (120 °C en désherbage).Durant la chauffe, l’utilisateur peut suivreen temps réel la montée en température del’eau. Afin de protéger les pompes, la Belle-Île reçoit en outre une double sécurité manqued’eau: d’abord électronique, avec l’affichagede l’alarme « défaut débit » à l’écran, puismécanique, avec une coupure automatiquedes pompes.Les deux batteries Gel,de 12 volts chacune, et leréservoir de fuel de 33 litres.Le bouchondu réservoirde fuel etla borne derecharge desbatteriessontdirectementaccessiblessur le côté dela remorque.La borne électrique, auxnormes européennes, seraccorde à une prise secteur220 volts, via un adaptateurfourni par le fabricant.L’appui sur la touche« Désherbage eau chaude »démarre la chauffe de l’eau(la température s’affichedans le coin inférieur jaune).En moins de deux minutes,la machine est prête àfonctionner.Le menu principal du nouveauterminal couleur tactile installésur la Belle-Île.L’Automat autorise une régulationpoussée des paramètres dela machine.
  6. 6. Matériel et paysage n° 92 - avril 201333n Plus polyvalente que sa petitesœur Houat, la Belle-Île permetde faire du désherbage alternatif,de l’arrosage et du nettoyage hautepression (déclinable sous formed’hydrocurage). Pour le désherbage,l’utilisateur a le choix entre eau chaudeou vapeur (via un simple paramétragelogiciel). Mais Oeliatec recommandel’eau chaude, plus efficace et offrantun rendement plus important endépit d’une consommation d’eauplus élevée. Cette technique peut utiliserde l’eau de récupération, contrairement àla vapeur qui oblige le recours à l’eau duréseau. L’eau est diffusée à 120 °C sur lesplantes par l’intermédiaire d’une buse etd’une cloche thermosphérique étudiées pourrenvoyer une partie de la vapeur dégagéevers le sol pour plus d’efficacité. D’après leconstructeur, les performances de cette Belle-Île nouvelle génération s’améliorent: la vitessede désherbage sur des caniveaux atteindraitainsi 3 km/h, pour une consommation horairede 150 à 200 litres d’eau et 1,8 litre de fuel.Des scores plus que corrects par rapportEntretien et SAV: une offre de services étenduen Dans ses tarifs, Oeliatec inclutune formation de deux heuresà la livraison de la machine,un paramétrage adapté auxbesoins de l’acheteur et unegarantie deux ans pièces etun an main-d’œuvre. Pourl’entretien de la Belle-Île, leconstructeur recommande unnettoyage hebdomadaire desfiltres à eau (10 minutes) et undétartrage mensuel des circuits(avec son Oelia OrgaClean parexemple). En cas d’hivernagedans un bâtiment non isolé, l’eaudoit être complémentée d’unantigel. Le fabricant a développéà cette fin l’Oelia Hiver, unantigel biodégradable à basede ricin qui offre une protectionjusqu’à -35 °C. La vidangedes circuits par compresseurest déconseillée. Par ailleurs,Oeliatec a volontairement choisid’utiliser des pièces d’usureordinaires, faciles à trouverdans le commerce. Les piècesplus spécifiques peuvent, elles,être commandées sur son siteInternet. En plus de possibilitésde financement (leasing) et delocation sur trois ans (Flexiloc),Oeliatec a mis en place descontrats d’entretien à la carte: laformule Premium, qui inclut uncontrôle annuel et les mises à jourlogicielles, et la formule Optimum,avec un contrôle plus poussé etune garantie complémentaire detrois ans. Dans un avenir assezproche, le fabricant devrait mêmeêtre en mesure de proposer desopérations de maintenance àdistance via une carte GSM.Une désherbeuse 3 en 1Applicationsà la concurrence! La machine se distingueégalement par son faible niveau sonoreen désherbage et en arrosage (seulement29 dB). Parmi les options intéressantes,on notera la possibilité d’ajouter unepotence (utile pour travailler sur les trottoirs,au-dessus de véhicules en stationnement)et le dispositif Geoloc SD, qui permet degéolocaliser la machine pour un meilleur suivides traitements. L’arrosage, qui ne solliciteque le moteur électrique, se fait via unepoire de douche (massifs fleuris) ou un jetréglable. Le lavage haute pression requierten revanche le moteur thermique et doit doncse faire avec la porte du compartiment avantouverte, pour permettre l’évacuation des gazd’échappement. L’utilisateur a la possibilitéde choisir, via l’automate de gestion,la température de l’eau: froide, 40, 60 ou90 °C. Le pistolet à double canon autorisele changement en temps réel du débit etde la pression de sortie. Dérivé du lavagehaute pression, l’hydrocurage (débouchagedes canalisations) nécessite un emboutspécifique appelé furet. Les enrouleurs destuyaux de désherbage et de haute pressiondisposent d’un rembobinage automatique fortpratique.L’antigel végétalproposé parOeliatec est dotéd’un indicateurvisuel detempérature deprotection: rose-25 °C, orangéjusqu’à -35 °C.Rempli du shampoing biodégradableOelia-Lav, le canon à mousse fournipermet de nettoyer les panneaux designalisation sans attaquer l’aluminiumni leur film protecteur.La buse et la cloche thermosphériquede désherbage sont étudiéespour créer une turbulence de l’eauet renvoyer la vapeur vers le sol.Pour le nettoyage haute pression, laporte avant droite doit rester ouvertepour permettre l’évacuation des gaz dumoteur. Un capteur de porte renseignel’ordinateur de bord.Sur le pistolet HP à doublecanon, le débit et la pressionse règlent directement depuisla manette latérale.

×