Carnaval

3 215 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 215
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
39
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Carnaval

  1. 1. LE CARNAVAL DANS LE MONDE !
  2. 2. LE CARNAVAL DE DUNKERQUE
  3. 3. <ul><li>Entrez dans la bande ! </li></ul><ul><li>Pendant deux mois et demi, les carnavaleux se retrouvent, se « reconnaissent »… L’âge, le travail, la classe sociale n’ont pas d’importance dans la Bande. On peut être des proches au carnaval et ne pas se fréquenter dans la vie, se faire des zôt’ches et ne pas se reconnaître dans le civil. Le carnaval est une grande famille et il n’est pas question de manquer ce rendez-vous. Il est néanmoins important de savoir où l’on met les pieds : respect de la tradition, connaissance des chansons, des « règles » pour trouver progressivement son costume, sa place dans la bande. </li></ul><ul><li>Un peu d’histoire </li></ul><ul><li>Difficile d’expliquer pourquoi cette tradition ancienne a survécu, ni le succès sans cesse renouvelé de ce grand rassemblement populaire. Si les origines se perdent dans la nuit des temps, certaines affirment que les premières « bandes des pêcheurs » seraient liées aux fêtes données par les armateurs avant leur départ pour l’Islande. Toutefois, vers la fin du XVIIIe siècle, les armateurs commencent à se désengager vis-à-vis de cette coutume et les marins profitent alors de l’aubaine que représente le temps du carnaval pour anticiper leurs journées récréatives. Dès le début du XIXe siècle, le port de Dunkerque affiche déjà l’un des carnavals les plus originaux de France. </li></ul><ul><li>La cohue des masques ! </li></ul><ul><li>Pendant que les tambours battent le rappel, l’énorme pagaille s’organise. Les masquelours, méconnaissables sous leurs maquillages bariolés, se prennent bras dessus, bras dessous pour former des lignes. Les places du premier rang sont très convoitées car c’est là que l’engagement physique va être le plus complet ; c’est aux premiers rangs qu’appartient le privilège de protéger les musiciens de la foule qui les suit. </li></ul><ul><li>Au signal du tambour-major situé à l’avant-poste, fifres et tambours entament le rigodon d’honneur qui servait de rassemblement aux soldats de l’Empire. La foule compacte saute en cadence, on pousse déjà pour mettre les premières lignes à l’épreuve. Le tambour-major, à la tête d’une soixantaine de musiciens vêtus du ciré et du suroît jaune des pêcheurs, ordonne que cesse le rigodon afin que les fifres reprennent des airs traditionnels de marche connus de tous. Le cortège s’ébranle. </li></ul><ul><li>Déformée par les poussées soudaines, la cohue des masques avance en chantant, en hurlant plutôt dans les premiers rangs ! Durant quatre heures, la visscherbende déferle sur la ville comme une vague de fond au rythme des chahuts, des arrêts obligés des musiciens et des rendez-vous incontournables. </li></ul>
  4. 4. LE CARNAVAL DE VENISE
  5. 5. <ul><li>Le carnaval de Venise est une véritable tradition à part entière, les masques et les cérémonies sont à l’honneur durant une dizaine de jour à la mi-février (la date du carnaval de Venise varie selon le calendrier). Sa notoriété est telle que la ville est envahie durant cette période. </li></ul><ul><li>Histoire du carnaval de Venise </li></ul><ul><li>Voici l’une des plus importantes fêtes vénitiennes! Le carnaval de Venise ne ressemble pas aux autres, rien à voir avec le carnaval de Rio. Cet événement particulier qui a pour maître mot raffinement et beauté débute comme chaque année par le vol de l’ange au campanile. </li></ul><ul><li>Que serait Venise sans son carnaval ? C’est certainement la question que ce sont posés les vénitiens lorsque que le gouvernement décida de le supprimer suite à de trop nombreux «dérapages». Ce n'est que dans les années 1970 qu'il sera réellement &quot;réhabilité&quot;. </li></ul><ul><li>Autrefois il pouvait durer jusqu'à six mois ! Vêtu du Tabarro (longue cape noire) et de la Bauta (masque du carnaval de Venise), l’un devenait l’égal de l’autre et tout était permis. Les vénitiens pouvaient se laissaient aller à toutes les fantaisies. En tout anonymat (impunité ?)chacun faisait ce qu'il voulait. Un bon prétexte donc, aux joutes amoureuses (entre autres...). </li></ul><ul><li>Aujourd’hui encore les cérémonies du carnaval suivent des règles bien précises. Mais progressivement l’ambiance glisse vers des fêtes moins encadrées, dérivant facilement dans un délire plein d’exubérance. </li></ul><ul><li>Venise se transforme en théâtre baroque géant où tout le monde joue son rôle…quelle fête ! </li></ul>
  6. 6. LE CARNAVAL DE NOTHING HILL
  7. 7. <ul><li>Le Carnaval de Notting Hill est un carnaval très populaire qui se déroule le dernier week-end d'août, le dimanche et le lundi (férié au Royaume-Uni), dans le quartier de Notting Hill à Londres. </li></ul><ul><li>Ce carnaval fut initié par les immigrés noirs issus des Caraïbes, en particulier de Trinidad, qui représentent une forte proportion de la population du quartier. La première édition eut lieu en 1964. </li></ul><ul><li>Dans les années 1970 et au début des années 1980, le carnaval fut aussi un lieu d'affrontements entre la police et les jeunes issus de l'immigration; les autorités policières en avait une vision très négative et essayèrent de faire interdire le carnaval. Depuis, la situation a évolué, et les autorités britanniques ont davantage tendance à revendiquer le carnaval comme preuve de la bonne intégration des immigrés en Angleterre. </li></ul><ul><li>Le carnaval est centré sur un défilé qui fait le tour du quartier, sur un parcours de près de 5 kilomètres. Pendant la durée de cet </li></ul><ul><li>évènement, tout le quartier est interdit à la circulation, et deux stations du métro de Londres sont également fermées. Le défilé est constitué principalement de sound systems mobiles, des semi-remorques dont la plateforme est garnie d'enceintes diffusant de la musique amplifiée fortement rythmée. La plupart des sound systems sont suivis par un groupe de masqueraders, des participants déguisés selon un style propre à leur groupe. La procession comprend également des steelbands et des écoles de samba. Le parcours passe devant un jury, qui note les groupes. Un classement est ainsi établi chaque année (classement général et classement par type de groupe). De nombreux sound systems statiques sont également installés dans les rues du quartier où ne passe pas le défilé. </li></ul><ul><li>Le genre musical traditionnel du carnaval est la soca (un mélange de soul et de calypso originaire de Trinidad) mais les musiques originaires de jamaïque comme le reggae et le ragga y sont également très fortement représentées. On observe également la présence plus minoritaire de musiques dansantes comme la house ou la drum and bass ou encore le funk et le hip-hop. </li></ul><ul><li>En 2005, le carnaval comptait plus d'une centaine de sound systems (statiques ou mobiles) et sa fréquentation fut évaluée à environ 2 millions de personnes. </li></ul>
  8. 8. LE CARNAVAL DE RIO
  9. 9. <ul><li>Le Carnaval de Rio, le plus connu et le plus riche du Brésil, attire tous les ans des milliers des touristes nationaux et étrangers. Il s'agit du plus grand événement de Rio après le Réveillon du nouvel an. </li></ul><ul><li>La particularité du Carnaval de Rio se trouve dans son organisation gigantesque. Les écoles de Samba se préparent pendant toute une année afin de participer au défilé sur l'avenue Marquês de Sapucai (le Sambodromo). Cette avenue, connue comme la passerelle du rêve, est amménagée pour recevoir les spectateurs, majoritairement des touristes, des personnalités et des artistes brésiliens. </li></ul><ul><li>Auparavant, pendant plus de 30 ans, les défilés des écoles de sambas étaient organisés de façon très spontanée. Ce n'est qu'à partir de 1963 qu'on a commencé à vendre des entrées pour assister aux défilés. C'est une fête de luxe qui n'est pas accessible facilement à tout le monde, même aux participants. Certains économisent toute une année pour pouvoir payer leurs costumes afin de défiler dans une école de samba. </li></ul><ul><li>Le défilé est un concours entre les différentes écoles de samba, celles-ci cherchent par conséquent à perfectionner au maximum leurs présentations. Pour préparer le défilé annuel, l'école choisit un thème et organise sa présentation en fonction de ce thème : le choix de la samba-enredo (chanson), des costumes et des chars dépendent du thème de chaque école. </li></ul><ul><li>Une autre particularité du Carnaval des écoles de samba est l'existence des &quot;suporters&quot;. L'appartenance à une école de samba pourrait être comparée à l'appartenance à une équipe de football. D'ailleurs, chaque école possède son propre drapeau et ses couleurs : on s'entraîne toute l'année, on chante les &quot;enredos&quot; ensemble aux rythmes de la samba et on vise la victoire de son école au sambodromo </li></ul>
  10. 10. LE CARNAVAL DE CADIZ
  11. 11. <ul><li>Le Carnaval de Cadix est le carnaval de la ville de Cadix, en Espagne. </li></ul><ul><li>D'autres carnavals prennent place à la même époque dans certaines autres villes moins célèbres d'Andalousie. </li></ul><ul><li>Le Carnaval de Cadix est une fête populaire de grande envergure pour les gaditans (gentilé des habitants de Cadix) et possède une longue histoire. De nos jours ce carnaval jouit également d'une très importante fréquentation extérieure (surtout d'autres régions d'Espagne, mais aussi de plus en plus d'autres parties du monde) suite aux efforts du gouvernement local pour la promotion touristique de l'événement (il a d'ailleurs été déclaré comme étant d'« intérêt touristique international »), et Cadix voit sa population multipliée au cours des 10 jours de sa durée. </li></ul><ul><li>Il se déroule en deux phases distinctes : </li></ul><ul><li>* la première consiste en un concours officiel se déroulant sur plusieurs semaines, auquel participent surtout des troupes professionnelles. </li></ul><ul><li>* la seconde qui débute précisément le jour de la &quot;Grande Finale&quot; dudit concours (qui a lieu sur les planches du Thêatre Manuel de Falla) et qui annonce l'entrée des festivités qui auront lieu tout au long des jours suivants dans les rues de la ville. </li></ul><ul><li>C'est bien lors de cette seconde phase que le carnaval prend toute son ampleur, le centre historique de la ville se voyant littéralement envahit par les foules (habitants, visitants, agrupaciones -les troupes dont on parlait auparavant) et ce pendant un peu plus d'une semaine. </li></ul><ul><li>La caractéristique principale vient justement de ces troupes qui regroupent plusieurs catégories selon leur nombre d'intégrants et le style de musique et de chant utilisés. En effet, non seulement les troupes s'étant présentées au concours officiel, mais aussi et surtout un nombre incalculable d'amateurs parcourent les rues, les places, les locaux, afin d'effectuer leurs représentations, ces dernières étant véritablement l'âme de ce carnaval. Chaque troupe possède son propre thème, englobant le costume, la musique et surtout les paroles (chantées ou parlées). C'est d'ailleurs au coeur de ces paroles que nous retrouvons tout le caractère politique et rebel qui a marqué ce carnaval au cours de l'histoire. Car c'est dans cet exercice que les auteurs placent leurs critiques sociales, repassant en général les actualités de l'année passée ou bien celles plus tenaces des problèmes séculaires (logement, emploi, environnement et un long etcaetera). Ces troupes qui donc se postent à tous les coins de rue, offrent leur répertoire à qui veut les écouter : ainsi se forment les choeurs de spectateurs essayant de saisir les paroles qui se veulent remplies d'humour. Tout ceci participe au fait que ce carnaval soit si sympathique, possédant une haute dose d'humanité. </li></ul><ul><li>Le Carnaval de Cadix se termine par la cérémonie de l'enterrement de la sardine. </li></ul>

×