Campus Mag 179 - Mai 2013

7 592 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 592
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6 234
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Campus Mag 179 - Mai 2013

  1. 1. 1COURS ETIENNE GEOFFROY SAINTHILAIREDOSSIER SPÉCIAL BCPST AGROVÉTO,INVESTISSEZ UNE FILIÈRE DAVENIRn°179Mai2013musiqueSexySushi.LebilandelaprésidenceHollande...SOCIÉTÉCampuswww.planetecampus.comFocus sur lesformations enartLe magazine des années étudiantesViveleblanc!MODE
  2. 2. 2 325tenez-bon et accordez-vous un moment pour feuilleter votreCampus Mag. Ce mois-ci, on vous dit tout sur la premièreannée de présidence Hollande. Quel bilan dresser de cedébut de mandat ? Pas génial à vrai dire… Mais on ne selaisse pas démonter pour autant !Attiré par le monde de l’Art ? Notre dossier formation vousexplique les différents parcours à suivre pour intégrer lemilieu. Et puisque rien ne vaut l’expérience, vous aurez lestémoignages de deux jeunes artistes en devenir !Côté musique, le duo d’électroclash Sexy Sushi vous révèlerales dessous de son nouvel album. Le groupe haut en couleursse confie à Campus Mag sur ses inspirations et ses influences.Et puis, avec l’arrivée du printemps, le blanc se refait uneplace dans nos placards. Pour ce numéro Campus Magvous explique donc comment arborer un total look blanc !Enfin, même si la période est aux révisions et examens, pen-sez à vous détendre ! Pour vous aider, on vous donne tous lesbons tuyaux et bons plans de ces prochaines semaines. Expo,festival, spectacle, petit-déjeuner, vous serez pleinement arméspour profiter de ce mois de mai, et faire ce qu’il vous plaît !SommairePourcettedernièrelignedroiteavantl’été,20 RUE Voltaire 93100 Montreuil / Tél. 01 41 63 29 80 / redaction@campusmag.fr / Fax. 01 41 63 29 89. Direction de la publication : Johanna Naon.Ont participé à ce numéro: Kea-Michel Cathelotte, Mélissa Idbazzi, Jonathan Guez, Jonathan Petro, Ovary, Docteur Flou, Sarah Riahi, Ornella Lamberti, Françoise Krief, Marine Bépoix, Favienne Prévot,Grégoria Rubio, Emmanuelle Germain, Arno Bihet. Publicité : publicite@campusmag.fr. Pôle culture : Guillaume Courchay / g.courchay@campusmag.fr. Pôle orientation : Karelle Roussin /karelle@campusmag.fr. Pôle grande consomation : Sabrina Dubois / sabrina@campusmag.fr. Pole grand compte: Sabrina serin, sabrina-s@campusmag.fr. Couverture © D.R. Direction Artis-tique & illustrations : www.studio-allez.com Maquette: www.studio-allez.com. Dépot légal à parution. Toute reproduction d’articles, d’annonce, publicités est formellement interdite et engage lescontrevenants à des poursuites judiciaires. La rédaction décline toute responsabilité du contenu éditorial des magazines Campus Mag, Campus Mag Culture, Campus Mag Lycée CAMPUS Magest édité par 2NK MEDIAS, S.A.R.L au capital de 90 000 euros. Gérant: Paul Naon ISSN 12677876Sommaire147604/05BCPSTAgro-Véto10/11livreS14/15sEXYSUSHI17/21BONSPLANS24/25MODEVive le blanc !27festivalHistoire de l’art.06/08Cinema–DVD13Voyage en Idbus16Jeu–horoscope22/23SOCIétéLe bilan de laprésidence Hollande...26jeuxvideos28/31formationSpecial Art.Le PANNA ...... un style de vie !Le PANNA KO (Knock Out) est une nouvelle discipline du foot de rue qui nousvient de la Hollande où la technique (Dribble, ground-move, stratégie ettactique) et lartistique ont plus de valeur que le fait de marquer des buts.Cʼest aussi adhérer à un style : le PANNA Look & Feel lie allure, apparence,bien-être, convivialité, qualité, sensation et satisfactionavec compétitivité et respect de lʼautre.Au cours des matchs ultra- rapides de 3 minutes , celui qui passe le ballon entreles jambes de ladversaire (panna = petit pont) , qui le récupère pour marquer unbut, gagne le match.Le Panna dispose de ses propres codes, langage, style de vêtements, musique,bref son propre style de vie. Lʼobjectif est dʼimpressionner lʼadversaire sansverser une goutte de sueur dans une atmosphère hip-hop.Vecteur de valeurs citoyennes fortes, le Panna favorise la cohésion sociale,lʼégalité des chances, lʼengagement citoyen, le respect de lʼenvironnement, ledéveloppement personnel et une participation active à la vie sociale.Le Panna connait déjà un essor en France avec certains représentants de la 3S(Street Style Society) dont Séan, et Soufi ane sont des maîtres en la matière !Pour la Coupe du Monde Panna 2014 au Brésil, les partenaires fondateurs duPanna Ko aux Pays-Bas rassembleront environ 20 pays et plus de 2 million dejoueurs.Le calendrier des tournois sera bientôt présenté sur le site pannaknockout.comContact : PANNA KO FRANCE - Tél. 04 75 21 68 42Tout le monde peut participer aux tournois Panna 1 x 1 BRONZE pour sequalifi er aux tournois ARGENT et OR et représenter la France à laCoupe du Monde Panna au Brésil en 2014.
  3. 3. 4 5BCPSTAgro-Véto BCPSTAgro-VétoLa prépa BCPST est un gaged’excellence dans le domainescientifique.L’intérêt que l’on prend aux matières dans un telcursus est facilité par la qualité du corps enseignantque l’on a au Cours Etienne Geoffroy Saint-Hi-laire. Nos professeurs, issus eux-mêmes de classespréparatoires, souvent des agrégés sortis dans lesdix premiers du concours de l’agrégation, saventrendre leur savoir accessible et passionnant.Mieux que les IUT, BTS etautres Facultés, la BCPST estune école de rigueur qui offreun cadre rassurant aux élèves.En fait, le travail dans les prépas BCPST est tellement encadré qu’il est difficile pour un élèved’échapper à ses obligations. A la fac, aucontraire, si on n’a pas une discipline de fer, on estvite perdu et c’est pour cette raison que les élèvesde prépa sont toujours préférés dans les écoles carétant mieux formés, ils adoptent rapidement unevraie discipline de travail qui les sert toute leur vie.Faire une BCPST chez nous, c’est se construire le CV suivant : BAC S, prépa BCPST,école d’ingénieurs avec l’option de devenir véto, chercheur ou rejoindre les ENS pourles meilleurs. Par les temps qui courent, ce portefeuille d’options n’est pas à négliger.Témoignage :Morgane :J’ai passé trois ans à EGSH en BCPST et j’admets que ce fut une expérience vraiment enrichis-sante. Les profs que j’ai eu étaient vraiment investis et m’ont permis d’atteindre un niveau scienti-fique que je ne croyais pas possible. J’ai visé véto, j’ai été deux fois admissible et j’ai raté l’oraldeux fois. J’ai réussi tous les autres concours (PC BIO, Arch BIO, A BIO etc.) ce qui m’a permisd’intégrer l’école nationale supérieure agronomique de Toulouse. Le souvenir que j’ai de la BCPSTd’EGSH est celui d’une prépa vraiment enrichissante, elle m’a permis de poursuivre le cursusexigeant de l’ENSAT.Mme Chatard, professeur de physique pour les BCPST :«Un dialogue permanent allié à un esprit de groupe et d’entraide fait de la BCPST de EGSH unepréparation la plus efficace possible.»une prépa, pourquoi pas moi !Les métiers de demain sont dans le monde de la BioLes classes préparatoires BCPSTAgro-Véto ont la réputationd’être des formations d’excel-lence, elles offrent aussi desopportunités sans égales dansun cadre sécurisant. Voici 5 rai-sons d’intégrer une classe prépa-ratoire BCPST :La BCPST est un sésame pourla poursuite d’études dans lesupérieur.Les classes préparatoires offrent beaucoup plusd’opportunités que les BTS, les IUT ou les facpuisqu’elles sont préférées par les employeurset les dirigeants d’établissements supérieurs. Eneffet, elles sont le gage d’une formation complètedans les matières scientifiques. Par ailleurs, tous leslauréats des concours prestigieux comme l’agréga-tion sont issus des prépas  parce qu’elles offrent unniveau de formation incomparable.La prépa BCPST ouvre desperspectives dans différentsdomaines.En fait la BCPST conduit aux études vétérinaires,aux grandes écoles d’agronomie mais aussi  auxENS qui forment des enseignants chercheurs. AuCours Etienne Geoffroy Saint-Hilaire, nous avonsdes contacts avec un grand nombre d’établisse-ments supérieurs et nos élèves trouvent souvent unesortie dans des écoles d’ingénieurs quel que soitleur résultat aux concours.La prépa BCPST prépare auxmétiers de demain qui sontdans les sciences du vivant.Les biotechnologies, le génie biomédical, l’environ-nement, la géologie, les travaux publics, la gestiondes eaux, des forêts, tout cela constitue autant dechamps d’investigations  pour nos futurs ingénieurs.C’est aujourd’hui la prépa BCPST qui offre le plus deperspectives professionnelles avec des taux d’intégra-tion en sortie d’école d’ingénieur très élevés !Ouverture des inscriptions pour la rentrée 2013.Retrait des dossiers prépa.Les classes concernées sont :la prépa BCPST 1èreet 2èmeannéeTéléchargez votre dossier de préins-cription pour la prépa Bcpst 2013Inscrivez-vous en ligne :www.cours-egsh.fr24 rue Charcot75013 ParisTel : 01 45 85 58 94Fax : 01 45 85 85 76BCPST Agro-Véto :– Des résultats en constante progression : 100% de nos élèves intègrent une école– Un corps professoral constitué d’agrégés– Une organisation minutieuse : TP, TIPE, colles, DST, concours blancs pour les kinés et les agro-vétos.– Effectifs réduits, entre 15-20 par classe.Atouts de la prépa BCPST EGSH
  4. 4. 6 7Cinéma Cinéma&DVDSORTIES CINÉMASORTIES DVDPar Jim Cathelotte Epic : La Batailledu RoyaumeSecret(3D)Animation / Etats-UnisSortie le 22 mai 2013Mary Kate, une jeune fille dont le père est obsédépar un légendaire peuple de minuscules guerriers,se retrouve propulsée dans leur monde où elle vavivre une incroyable aventure. Le créateur de L’Agede Glace réalise une aventure qui porte bien sonnom : épique. Visuellement magnifique, drôle, avecde l’action, ce film d’animation, qui n’est pas sansrappeler Zak & Crysta dans son concept, est uneexcellente surprise.De Chris WedgeAvec (voix) Mélanie Laurent/Amanda Seyfried,Jérémie Renier/Josh Hutcherson, Colin Farrell,Beyoncé Knowles, Christoph Waltz…JURASSIC PARK (3D)Fantastique / Etats-Unis / Sortie le 1ermai 2013Sur une île du Costa Rica, un milliardaire crée un parc d’attrac-tions peuplé de dinosaures clonés. Pour obtenir l’agrémentd’ouverture, il organise un week-end avec un mathématicien, uncouple de savants, un avocat et ses propres petits-enfants. Maisrien ne se passe comme prévu. Pour son vingtième anniversaire,le film ressort après une superbe restauration et une post-conver-sion 3D plutôt réussie (même si elle n’est pas toujours flagrante).Et – si ce n’est les ordinateurs du centre – Jurassic Park n’a paspris une ride. Quel bonheur de pourvoir revoir ce chef-d’œuvresur grand écran !De Steven SpielbergAvec Sam Neill, Laura Dern, Jeff Goldblum, Richard Attenborough,Samuel L. Jackson…COCKNEYS VS ZOMBIESComédie horrifique / Grande-BretagneAlors qu’ils tentent de sauver la maison de retraite de leur grand-père d’unpromoteur immobilier véreux (en braquant une banque), deux frères coc-kneys (classe ouvrière de l’East End londonien) vont se retrouver à affronterdes zombies. Dans la lignée de Shaun of the Dead, et preuve de plus dutalent des Britanniques dans le genre comico-horrifique, Cockneys vs Zom-bies est la nouvelle perle à découvrir d’urgence.DVD/BR FTD. Bonus : bande annonce seulement (vraiment trop léger pour unfilm aussi récent !)De Matthias Hoene / Avec Michelle Ryan, Alan Ford, Georgia King…THE IMPOSSIBLEDrame – Catastrophe / EspagneLes membres d’une famille en vacances en Thaïlande sont séparéspar le tsunami du 26 décembre 2004. Ils tentent alors de survivre etde se retrouver dans un pays dévasté. Basé sur une histoire vraie, lenouveau film du réalisateur de L’Orphelinat est un drame poignant,porté par des acteurs habités par leur rôle et où la catastropheest présentée de façon réaliste, spectaculaire et traumatisante. Onpourra juste reprocher au film aux 18 récompenses un dernier acteun peu prêchi-prêcha.DVD/Combo DVD-BR M6. Bonus : documentaire, making of, scènescoupées, commentaires audio, bande annonceDe Juan Antonio BayonaAvec Ewan McGregor, Naomi Watts, Geraldine Chaplin, Tom Holland,Marta Etura…SOUSSURVEILLANCEThriller / Etats-Unis / Sortie le 1ermai 2013Quand une ancienne activiste en fuite de Weather Underground– un groupe de militants radicaux qui posèrent des bombes pourprotester contre la guerre du Vietnam en 1969, avant d’être,pour la plupart, arrêtés – se rend au FBI, un jeune reporter tentede découvrir pourquoi un avocat habitué de ce genre de causesrefuse de prendre l’affaire. Mais ce dernier disparaît brusque-ment... Redford revient devant et derrière la caméra avec cethriller très (trop ?) classique, y compris dans ses rebondissements.Mais il est difficile de ne pas être en admiration devant un tel cas-ting cinq étoiles, capable de rendre intéressant le plus banal desfilms (Shia LaBeouf n’est pas mauvais non plus, d’ailleurs).De Robert RedfordAvec Robert Redford, Shia LaBeouf, Julie Christie, Sam Elliot,Susan Sarandon, Nick Nolte…THE HIT GIRLSComédie / Film musical / Etats-Unis / Sortie le 8 mai 2013Alors qu’elle aurait voulu devenir productrice de musique, Becase résigne à aller à l’université. Elle y rencontre un groupe dechanteuses a cappella qui finissent par la convaincre de sejoindre à elles. Elle tombe alors amoureuse du chanteur d’ungroupe adverse... Comédie pétillante, parfois trash, loin de lamièvrerie ou du « Glee-like » qu’on pouvait craindre, The Hit Girlsest agrémenté de sympathiques numéraux musicaux et fut le suc-cès surprise de l’automne dernier aux Etats-Unis. Un succès méritécomme vous le constaterez en allant voir ce film fun et distrayantau possible.De Jason MooreAvec Anna Kendrick, Elizabeth Banks, Rebel Wilson, Skylar Astin,Brittany Snow…
  5. 5. 8 9DVDL’ODYSSEE DE PIAventure / Etats-Unis – Grande-Bretagne – FranceParti de Pondichéry et voguant vers le Canada, un cargo fait naufrage.Celui-ci transportait la famille de Pi Patel et les animaux du zoo de sonpère. A 17 ans, Pi est l’unique survivant de la catastrophe avec pour seulcompagnon dans le canot de sauvetage, un tigre du Bengale... Une aven-ture extraordinaire, spectaculaire et chargée en émotions. Des images aussisomptueuses qu’oniriques et une 3D (native) magistrale. Un succès mondial etquatre Oscars mérités plus tard, le chef-d’œuvre du réalisateur de BrokebackMountain et de Tigre et Dragon arrive dans votre salon. Indispensable !DVD/Combo DVD-BR/Combo DVD-BR-BR3D/ FPE. Bonus: bande annonce,documentaire (BR & BR3D: making of, documentaires, scènes coupées…)Trois questions à Ang LeeCampus Mag : Un des nombreux défis relevés par ce film est d’avoir un premier rôle inexpérimenté.Comment s’est passé votre travail de mentor durant le tournage du film ?Ang Lee : Eh bien, j’ai vu Pi en Suraj, c’est pour ça que je l’ai engagé. Pour moi, il lui ressemble, jelui apprenais donc à devenir Pi, pas tellement à le jouer. Les deux sont allés de concert. Il ne savaitpas nager, on le lui a appris. Il ne savait pas naviguer, on lui a donné le pied marin. Pareil pour sonjeu d’acteur. Suraj est incroyablement talentueux. Je l’ai testé, je lui ai fait confiance. Je savais qu’enle suivant nous trouverions notre film.CM : Dans les bonus, y aura-t-il des scènes coupées ?AL : Oui, et parmi elles plusieurs scènes et séquences, certaines même avec des effets spéciaux défini-tifs. Mais ces scènes sont parfois importantes. Je ne mettrai donc rien que j’estime redondant dans lesbonus, mais j’y mettrai des scènes significatives par rapport à l’ensemble du récit.CM : L’absence au montage de certaines scènes change-t-elle le film ?AL : A dire vrai, la plupart des scènes coupées faisaient partie du séjour en mer : il en devenait pluslong et le récit s’orientait vers une lutte pour la survie. Mais, pour moi, le film n’est pas un récit desurvie en mer. Il y a un twist philosophique qui fait que ce récit doit être davantage traité comme unehistoire humaine. Il y avait des détails importants sur sa vie en mer mais qui ne faisaient pas forcé-ment avancer le récit dans ce sens.De Ang Lee / Avec Suraj Sharma, Irrfan Khan, Tabu, Rafe Spall, Gérard Depardieu…STAR TREK : ENTERPRISESaison 1 (BR)Série de science-fiction / Etats-UnisUn siècle avant les aventures de Kirk, Spock et McCoy, le premiervaisseau Enterprise et son équipage partent explorer la galaxie. Ladernière série Star Trek (à ce jour) revient en haute définition – leseffets spéciaux en sont magnifiés – pour une première saison qui,si elle n’est pas la meilleure, pose les jalons de ce « nouvel ancien »univers Star Trek.Box 6BR Paramount. Bonus : scènes coupées, commentaires audio,nombreux documentaires et making of, entretiens (de nombreuxbonus inédits)… Dommage que la VF ne soit qu’en Surround !De Rick Berman et Brannon BragaAvec Scott Bakula, Jolene Blalock, Connor Trinneer, Dominic Keating…ZOOM SUR :
  6. 6. 10 11chroniquesb.DLivresPar Melissa IdbazziServampStrike TanakaShirota Mahiru est un jeune lycéen qui a pour credo : « Zéro prise detête ! ». De ce fait, il est souvent celui qui se dévoue en classe afin d’éviterles débats interminables. Un jour, il recueille un chat noir allongé aumilieu de la rue, sans se douter que sous ses airs d’animal en détresse secache en réalité un vampire servant, autrement appelé « Servamp ». Etquand le chaton se transforme en humain tire-au-flanc, le jeune garçon varapidement être entraîné dans un conflit entre vampires. Un manga auxpersonnages déjantés qui promet de belles surprises dans le prochaintome.Chez Doki-Doki, 7.50 eurosAstro Boy : La Légende duChevalier AzurAkira HimekawaDans le futur, la robotique va considérablement aider les humains à sedéfaire des tâches les plus fastidieuses. Mais plus la technologie évolueet plus les robots prennent eux-mêmes conscience de leur condition. Il nefaut alors qu’un pas pour qu’ils se révoltent contre leurs créateurs. Uneguerre éclate. Mais au milieu de ce conflit, il y a Tobio, un jeune garçondépité par la situation. Jusqu’au jour où il découvre qu’il est lui-mêmeun robot... Offrez-vous un peu de nostalgie avec ce one shot inspiré ducréateur original d’Astro Boy, le grand Osamu Tezuka.Chez Soleil, 7.99 eurosAsh & EliMamiya TakizakiLorsqu’il se réveille sans le moindre souvenir de sa vie d’avant, lejeune Ash, pour survivre, se transforme en homme à tout faire. Tourà tour garde du corps, menuisier ou cuistot, il sillonne le monde àla recherche de parcelles de son passé, accompagné de son fidèlecochon, Bou. Alors qu’il propose ses services aux habitants d’unepetite ville, l’improbable duo croise le chemin d’Eli, chercheuse enmission pour l’armée. La jeune fille s’étonne de voir qu’Ash semblemanier la magie sans respecter aucun des principes qui gouvernentson usage. Serait-ce grâce à ce mystérieux grimoire aux pagescomplètement blanches qu’il transporte toujours avec lui ? Quand ilaccepte de laisser la jeune fille l’accompagner, Ash ignore encorequ’il met le pied dans un engrenage sinistre qui fera de lui une ciblede tous les instants pour l’armée et ses sbires…Chez Ki-oon, 6.60 eurosDécouvrez vitele manga ofFiciel !©CAPCOM CO., LTD. ALL RIGHTS RESERVED.©2012 NAOKI SERIZAWA (AKITASHOTEN JAPAN)Déjà 3 mangas disponibles en librairieSilver Spoon –La Cuillèred’Argent Hiromu ArakawaYûgo Hachiken est un collégien quivient du prestigieux établissementde Shin Sapporo. Il est ce qu’onappelle un génie quand on en vientaux mathématiques et aux autresmatières cérébrales. Lorsqu’il arrive aulycée agricole de Ôezo, situé sur l’îled’Hokkaido, il croit que sa vie serafacile : avec tous ces fils de fermiersincapables d’aligner deux équations,devenir premier de la classe sera dugâteau ! Mais c’était sans compterles cours d’élevage, de sciences dela nutrition, de gestion agricole et lesclubs de sport épuisants ! Commentva-t-il faire pour survivre dans cet enfer? Mais, surtout, pourquoi a-t-il intégréce lycée qui ne semble pas du toutcorrespondre à son profil scolaire ?Chez Kurokawa, 6.80 euros
  7. 7. 12 13Avant le vendredi 12 avril, j’igno-rais quasiment tout d’IDBUS, misà part le fait que je trouveraisdes prises électriques, des siègesconfortables et que je pourraisme connecter au Wi-Fi. Arrivée àla gare de Paris-Bercy à 7h20, jeme suis lancée à la recherche dece grand inconnu de 13 mètresque jen’ai euaucun malà trouver.J’ai étéaccueilliepar deuxhôtesses bien sympathiques dontune qui a scanné mon e-billet.J’ai pu monter à bord et faireconnaissance avec le chaleu-reux Capitaine Grégoire (pointde « conducteurs » chez IDBUS,mais de vaillants « capitaines »).J’ai rapidement remarqué que lessièges étaient confortables et qu’ilétait possible non seulement deles incliner vers l’arrière commedans tout bus qui se respecte,mais également de déplacer légè-rement son siège sur le côté pourne pas être collé à son voisin.J’ai profité des prises électriquessous mon siège pour branchermon ordinateur portable et j’aipu me connecter au Wi-Fi sansproblèmepour finirde prépa-rer ma vi-site bruxel-l o i s e .Grégoirea gentiment répondu à mesquestions sur le bus et la com-pagnie avant de céder la placeà un autre capitaine à Lille lorsde l’escale. Le capitaine Rachid,également chaleureux et promptà répondre à toutes mes ques-tions, a repris les commandes duvaisseau IDBUS jusqu’à Bruxelles.Il a pu me conseil-ler sur les lieux à visiter, où dégus-ter les meilleures frites, gaufreset bières, me dire où acheterde vrais chocolats belges et meraconter quelques anecdotes quiont nourri ma visite.Arrivée à 12h30 à la Gare duMidi, je n’avais que six heures devisite devant moi. Je me suis ren-due sur la Grand Place pour ad-mirer son architecture gothique,je me suis promenée dans lespetites rues pittoresques aux pa-vés irréguliers, puis je suis passéepar la galerie de la Reine, où sontinstallés de bons chocolatiers quiont titillé ma gourmandise. Je suisallée manger une bonne gaufrepour reprendre des forces avantmon retour à Paris.Arrivée à 19h15 à la gare, j’aiété accueillie par les hôtesses etle Capitaine IDBUS. Le retour étaitdirect, sans escale à Lille, je suismême arrivée à la Gare de Bercyavec une demi-heure d’avance.Une journée de marche bienremplie donc, pour une premièreapproche de cette belle ville deBruxelles. Le voyage en IDBUS aété simple, pratique, très agréableet abordable. Une bonne expé-rience à tenter entre amis ou enfamille ! Vous trouverez le PrixMini au moins sur un des bus dujour et pour l’ensemble des des-tinations. En ce moment le PrixMini Paris – Bruxelles est à 25 € !Pour réserver allez surwww.idbus.com24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCETél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87Web : www.carrenoir.comSNCF SNC_12_4869IdBus_Logo_Positif_Pantone04/04/2012ÉQUIVALENCE PANTONESCe fichier est un document d’exécution créé surIllustrator version 10 ou ultérieure).PANTONE 206 CPANTONE 312 CJ’ai testé pourvous une journéeà Bruxelles eniDBUS !Vous êtes jeune et vous avez une terrible envie de faire un petit trip avec vos potes à prixmini pour visiter la capitale de l’Europe ? Alors embarquez à bord d’un IDBUS et préparez-vousà un voyage tellement agréable que vous n’aurez pas l’impression de voyager en bus !« Je suis même arrivée àla Gare de Bercy avec unedemi-heure d’avance. »applicationgratuite !
  8. 8. 14 15Musique MusiquelesétudiantsontenfinleurWEBMEDIA!francecultureplus.fr14La communauté LGBT et les autres ont de quoi sauter au plafond. Les Sexy Sushi reviennent encoreplus haut, encore plus fort avec un double album Vous n’allez pas repartir les mains vides ? Cettefois-ci, le groupe propose deux versions pour mettre tout le monde d’accord : la version de FräuleinWarrior : Si tu passes cette porte je te coupe les vivres et celle de Mitch ‘’MS MIX’’, vous permettrade préserver votre moquette. Un album un peu plus noir où rythmes et paroles sont aussi survoltésque leurs auteurs. Rencontre avec Rebeka Warrior et Mitch Silver, toujours aussi sérieux.Après 10 ans de carrière, avez-vousle sentiment de vous renouveler ?RW : Concrètement on en avaitmarre de chanter toujours lesmêmes chansons, on avait envie denouveaux titres, mais on retrouvedes énergies similaires, commel’agressivité, on sait tout de suite oùon est.Dans « 1000 morceaux » vouschantez « J’ai le cœur en 1000morceaux / C’est vous quifabriquez mes larmes », qu’est-cequi vous a mis le cœur en 1000morceaux dernièrement ?RW : France Info.MS : Et pourtant on l’écoute tous lesjours.RW : C’est hyper anxiogène.Il y a un message subliminal dansvotre double album ?RW : À une époque il y avait desmessages quand on écoutait lesvinyles à l’envers. Dans le nôtrec’est pareil.Quel est ce message ?RW : On ne le dit pas, faut ledécouvrir soi-même !MS : C’est un message différentà chaque fois. Si tu mets nos dixdisques bout à bout, ça forme unmessage.RW : Avec la première lettre detoutes les chansons, ça forme unephrase qui est un code crypté et quipousse les gens à quelque chose,mais on ne dit pas quoi.Dans quel état d’esprit faut-il écou-ter votre double album ?MS : Pour la version de Rebeka ilfaut avoir des fleurs dans la tête.RW : Je trouve le mien plus durque celui de Mitch. Il a mis deschansons plus festives.MS : Oui c’est vrai, mais moi jemets moins de barrières.RW : Ah d’accord, donc tu metrouves fermée ?MS : Ouais.Pourtant vous avez l’air un peu plussoft dans cet album.RW : Je ne sais pas trop, vus tousles commentaires de maboulespostés sur Youtube pour le clipde « J’aime mon pays » on sedemande. Je pense qu’on a étéjuste bien pour la période. Si onétait allés un peu plus loin, on seserait retrouvés pendus ou trainéstout nus derrière un 4X4. On est pourle divorce pourtous. Pourquoi avoir fait un doublealbum avec quasiment les mêmeschansons, à quelques différencesprès ?RW : C’est pour les couples qui seséparent. Chacun prend le sien.MS : On est pour le divorce pourtous.RW : Comme faire un disque, c’estdéjà la ruine, on s’est dit autant enfaire deux, ça coûte deux fois pluscher et c’est ridicule car ça ne sevend plus.Dans la version de Mitch, certainsmorceaux ont pour titre un chiffre,est-ce parce que vous étiez enpanne d’inspiration ?RW : Et bam Mitch !MS : Carrément oui et puis jetrouvais que ça faisait joli de mettredes X avec des 0 au milieu. J’ailongtemps travaillé dans la comptaet il fallait bien ranger les dossiers.Dans ce métier, tu classes parexemple toutes les factures de tesfournisseurs qui commencent par unF et après tu mets 01, 02, etc. C’estpareil pour les morceaux. J’ai vouluchapitrer l’album.PAR Saba AGRISexy Sushi : Un double albumpour les couples qui se separentQuelles sont vos influences musi-cales ?MS : Yannick Noah pour moi.RW : France Info et en particulier legingle. (Rebeka fredonne le ginglede la radio, ndlr)MS : On aime bien parce que çarevient en boucle et tu ne l’oubliespas. Nous on fait des tubes forcés,on contraint les gens à écouter plu-sieurs fois les mêmes paroles et aubout d’un moment, ils les retiennentet ça devient un tube.RW : Oui, et tu crois que tul’aimes.Vous carburez à quoi ?RW : À l’eau pétillante et à lapeur...MS : Au malheurIl vous arrive beaucoup de mal-heurs en ce moment ?MS : On les enchaîne oui.RW : Comme cet album qui est unflop, notre carrière qui ne démarrepas...ma chirurgie esthétique quia foiré, mon œil crevé... (Rebekaporte une lentille de couleur blan-châtre, ndlr) (Rires)Avez-vous des limites ?MS : Oui mais elles sont extrêmes.RW : Bravo, c’est la phrase de lamaturité !MS : C’est du Stéphane Bern.RW : On s’arrête quand même àcertaines choses. Je ne violerai pasun enfant par exemple...Pourtant dans une chanson tules plonges dans une cuvette desang...RW : ah oui, ça pourquoi pas...(rires) Mais j’aime bien les enfantsen règle générale. Et puis ons’amuse. Nous sommes de grandsenfants.Vous êtes hyperactifs et hyper-productifs, vous êtes hyper quoid’autre ?MS : Hyper mal dans notre peau.RW : On est des enfultes, mi-en-fants, mi-adultes...MS : Mi-enfants, mi-putes aussi... on s amuse.Nous sommesde grands en-fants. Quel regard portez-vous sur lemariage pour tous ?MS : On est pour le divorce pourtous.RW : Je suis contre le mariagehétéro.MS : Moi je suis contre le mariagedes moches.RW : J’aimerais que tout le mondeaille dans la rue pour être contrele mariage en général, parce quec’est vachement has been de semarier à deux.Dans vos concerts vous refaitestous les sons en live ou vous jouezsur quelques sons pré-enregistrés ?MS : Ah non, je tiens à le dire carje n’ai jamais changé ma manièrede faire, tout est 100 % original.Tout ce que je fais sur le disque, jele rejoue en live.RW : Je suis témoin, il fait toutlui-même, c’est ce qui fait queles morceaux durent parfois 10minutes. En plus il passe du slowhard core à autre chose, ça nouslaisse une flexibilité énorme.MS : Oui tout est 100 %...RW : ...pur cheval !Quelle est votre degré d’improvisa-tion sur scène ?RW : On n’improvise pas, toutest écrit par Kamel Ouali (rires).Chaque mouvement est minutieu-sement chorégraphié. En parlantde lui, il fait un bal masqué àVersailles, je suis dégoûtée qu’ilait le droit d’avoir la Galerie desGlaces et pas nous. Je suis jalouse.Je vais la demander !Des concerts prévus ?MS : On a commencé et il y en ajusqu’en octobre. On assistera àplusieurs festivals cet été, et puison se produira aussi à Montréal etd’autres pays francophones.Pour ceux qui ne vous connaissentpas, comment vous définiriez-vous ?MS : Sympas et serviables.RW : Et beaux aussi. Les gensqui ne nous connaissent pasn’ont peut-être pas envie de nousconnaître, et ceux qui veulent nousconnaître, bah, qu’ils creusent etse démerdent (rires), ça va leurdonner envie ça !Sortie prévue le 13 mai
  9. 9. 16 17VOIR, SORTIR, ÉCOUTER EN ÎLE DE FRANCEBonsplansIDFCANCER Vous faites preuve degénérosité naturelle. Votre altruisme estincontestable et fort apprécié. Vous êtestrès expansif. Aussi, pensez à freinervos impulsions. Vous savez parfaitementfaire face aux obstacles et à l’adversité.Cependant, ne foncez pas la tête la pre-mière. Avant d’agir, prenez le temps dela réflexion. Si vous arrivez à canaliservos passions, vous pourrez les utiliser àbon escient.Taureau:LION Votre forme physique seraéblouissante. Vous ressentirez ungrand bien-être et une intense joiede vivre. Vous bénéficierez aussid’un moral à toute épreuve. Bravo !POISSON Les opérationsfinancières de toute nature serontfavorisées. Ce sera le moment oujamais de revoir vos placements oude commencer une capitalisation.capricorne Aventurespassionnées au programme de cemois. Que de folies vous serez prêtà faire au nom de l’amour ! Mais évi-tez de prendre une décision sur uncoup de tête concernant votre avenirsentimental.VIERGE Si vous êtes pris entredeux feux, n’essayez pas de jouer avecles deux. Vous risqueriez de vous brûleret si vous n’avez pas de chance, d’êtrele dindon de la farce.BÉLIER Les problèmes actuelspourraient se régler assez rapide-ment et facilement. Vous tirerezassez facilement votre épingle dujeu mais quoi qu’il en soit, soyez tou-jours prudent.GÉMEAUX Avec un tel envi-ronnement planétaire, vous ressen-tirez un besoin viscéral d’amour encinémascope. Le quotidien, le banal,pouah, vous n’en voudrez pas ! Il vousfaudra du sensationnel, du sublime !Balance Prenez garde à nepas brûler les étapes dans votre travail.Soufflez un coup !SCORPION Les rapports avecune mère ou une belle-mère qui seconduit de manière abusive ou envahis-sante seront un peu tendus. Mais, fina-lement, tout s’arrangera car vous saurezl’aiguiller habilement vers d’autres pré-occupations.SAGITTAIRE Vous poursui-vrez brillamment sur votre lancéeet mettrez la personne aimée à vospieds. Votre charme vous permettrade distancer tous vos rivaux.Vous êtes colérique, alors atten-tion à votre tension.Des questions sur votre lieu devie vont prendre de l’importance.Horoscope&JeuNotre playlistSudokuVERSEAU Ce sera le momentde mettre le nez dans vos comptes etd’élaborer de nouvelles stratégies finan-cières. Si vous souhaitez acquérir unemaison ou un appartement, vous aurezdes idées judicieuses.Daftpunk featPharellWilliams«Get lucky»RobinThicke«Blured Lines»AmexHepburn«Under»Kavinsky«Roadgame»Woodkid« I love you»Bakemat«Vandaag»CalvinHarris«Feel so close»SelahShue«This world»Macklemore&RyanlewisCan’t Hold usPhoenixEntertainmentLe WeatherFestival,l’évènementélectrodu mois !Avec les beaux jours quireviennent, nombreuxseront les amateurs demusique électronique à sedéhancher sur les sonoritésdu Weather Festival. Pourcette première édition, lefestival, qui débutera le 17mai prochain, dévoile une programmation réjouissante avec pour tête d’affiche le DJ résident du clubberlinois Berghain, Marcel Dettmann, ou encore d’autres pointures de la scène électro telles que NinaKraviz ou Chris Liebing. Dès le vendredi soir, le festival ouvrira à la Machine du Moulin Rouge qui rece-vra, entre autres, l’artiste Blawan qui s’est fait connaîtreen 2011 avec son morceau « Getting Me Down » et laDJ star Tama Sumo. Le samedi après-midi, vous pourrezaller écouter une petite dizaine de DJ qui se succède-ront pendant dix-huit heures sur la scène du Palais desCongrès de Montreuil. Et ça continuera le dimanche !Pour ce dernier jour, des artistes comme Silent Servant,membre du collectif Sandwell District, ou encore MikeDehnert vous feront vibrer aux sons de leur DJ sets.N’hésitez pas plus longtemps et prenez vite vos placessur le site du festival !Les 17, 18, 19 mai, à Paris et à MontreuilProgrammation disponible sur www.weatherfestival.frSéances gratuitesde basket,de badmintonet de tennis de tableSi vous voulez reprendre le sport maisque vous n’arrivez pas à choisir parmitoutes les offres, des moins chères auxplus exorbitantes, venez découvrir lescours gratuits de basket, de badmintonet de tennis de table pour vous défoulersans compter. Un esprit sain dans uncorps sain, rien de tel pour terminer l’an-née universitaire avec de bonnes dosesd’endorphines. Les séances ont lieu levendredi soir, hors période scolaire etsont ouvertes à tous à partir de 14 ans.Tous les vendredis de 18h30 à 20hGymnase du Cange11, rue du Cange, Paris 14èmeMétro : Pernety ou PlaisanceRenseignements au 01.45.41.76.70Dansez au Bal Pop’du Centquatre !Pour fêter l’arrivée officielle et en grande pompe duprintemps, pourquoi ne pas faire chauffer le dance-floor dans les anciennes écuries du Centquatre transfor-mées en piste de danse qui vous accueilleront à brasouverts pour vous faire passer une excellente soirée ?Familles, amoureux de la danse et férus de guinguette,vous trouverez votre compte au 104. Si la musiqueadoucit les mœurs, les chansons populaires rythmerontvotre soirée et endiableront vos déhanchés. Pas unmais plusieurs artistes se produiront et placeront lasoirée sous le signe de la diversité culturelle, avec desmusiques qui vous feront voyager dans des contréeslointaines. Vous guincherez sans limites,mais avec classe.Samedi 25 mai à 19h30Centquatre –104, rue d’Aubervilliers, Paris19ème/ Métro Crimée ou StalingradEntrée libre
  10. 10. 18 19VOIR, SORTIR, ÉCOUTER EN ÎLE DE FRANCE VOIR, SORTIR, ÉCOUTER EN ÎLE DE FRANCEBonsplansIDF BonsplansIDFPour la croûte : 40 g de cookies au chocolat (1 tasse) /50 g de beurre fondu (4 cuillères à soupe)Pour la garniture : 700 g de fromage Philadelphia CreamCheese ou de St Môret / 400 g de lait concentré sucré /4 gros oeufs / 2 cuillères à café d’extrait de vanille /340 g de chocolat pâtissier fonduINGRÉDIENTS pour 10 personnes:PRÉPARATION:CheesecakeauchocolatPour la croûte : Mixez les cookies au chocolat. Ajoutez le beurre fondu et mélangez. Tassez la mixture sur lefond et les côtés d’un moule à manqué, préalablement beurré et fariné. Réfrigérez. OU préparez une pâtesablée au chocolat et précuisez-la à blanc à 200/210°C (thermostat 7). Puis, préchauffez le four à 150°C. Pour la garniture : Dans le bol d’un mixeur, placez les oeufs, l’extrait de vanille, le lait concentré et mixez. Ajoutez le Cream Cheese, mixez à nouveau, puis ajoutez le chocolat fondu et mixez encore une fois, afind’obtenir une texture mousseuse et soyeuse. Versez ce mélange sur la croûte préalablement préparée. Cuisez à150°C (thermostat 5) pendant une heure. Laissez refroidir à température ambiante, puis mettez au réfrigérateur.Servez très frais, nature ou avec un coulis.Temps de préparation : 20 minutesTemps de cuisson : 60 minutesVenez découvrir le parcoursartistique de Simon Hantaï,maître de l’art abstrait !A partir du 22 mai, le Centre Georges Pompidouexpose l’œuvre du peintre Simon Hantaï, grandefigure de l’Art abstrait. Cette rétrospective sera unedes rares occasions de découvrir l’identité artistiquede l’homme, décédé en 2008, qui n’exposait que trèsrarement depuis une trentaine d’années.Cette exposition vous permettra de découvrir tout leparcours artistique de Hantaï dont on ne connaît quetrop peu la diversité. L’exposition, qui compte 120toiles, présente les débutssurréalistes du peintred’origine hongroise jusqu’àses œuvres plus lyriques etplus gestuelles des années1950. A partir de 1960,Simon Hantaï utilise unetoute nouvelle méthodeesthétique qui le rendracélèbre, celle du pliage detoile. L’artiste consacreraplusieurs grands formatsà cette méthode, auxquelscorrespondent des modesde coloration différents.Son utilisation hors ducommun des couleurs ferade lui le plus grand colo-riste du siècle dernier. La cohabitation d’œuvres aussidifférentes que Écriture rose et A Galla Placidia vousdonnera l’occasion de voir un éventail de techniquesesthétiques et artistiques très varié.Du 22 mai au 2 septembre de 11h à 21h / Galerie 1 –Centre Pompidou, 19 Rue Beaubourg, Paris 4èmeNuiteuropéennedesmusées2013Soif de culture ? Envie defaire des visites insolites,de découvrir un festival sonet lumière, des projectionset des circuits originaux aucœur des musées toute unenuit ? Alors la Nuit européenne des musées estfaite pour vous ! Cette manifestation se dérouledans plusieurs pays européens et concerne lesétablissements partenaires dont une grande partiese trouve à Paris. Une bonne occasion de flânergratuitement de salle en salle, de musée en muséeet de passer une nuit à découvrir ou à redécouvrirdes œuvres d’art en tout genre. Durant la Nuit2012, qui a rassemblé 2 millions de noctambuleszombies de la culture, 1304 musées français et2021 musées européens ont ouvert leurs portesgratuitement. L’édition 2013 aura de quoi rivali-ser avec 2500 musées partenaires dans près de40 pays européens.Le 18 mai 2013 dans tous les musées partenairesEntrée libreEtude, 1969 Photo © LWLPauline Maciade Hippolyte WoutersThéâtre des Mathurins & Jorel Prod présententNinon,LenclosoulalibertéPièce de Hippolyte WoutersL’auteur décrit l’affrontement violent entreNinon de Lenclos, femme de plaisir (elle étaitsurnommée « Notre Dame des Amours ») etMadame de Maintenon, femme de pouvoir,qui étaient amies mais qu’un amant a désu-nies. Un récit philosophique écrit avec esprit etdrôlerie qui, au travers de ces deux femmes duXVIIe siècle, parle de liberté et des revendica-tions des femmes à cette époque.Avec Cyrielle Clair et Pauline MaciaThéâtre des Mathurins, 36 rue des Mathurins,Paris 8ème/ Loc. 01 42 65 90 00Noisy-le-Sec : Les Rencontresd’ici et d’ailleursC’est la 22èmeédition de ces Rencontres qui transfor-meront le quartier de Merlan en véritable scène ! Lapremière carte blanche sera donnée à la comédienneEmmanuelle Laborit, pour les Trois Coups du festival, le24 mai à 20h. Puis, Christophe Alévêque présentera,avec son humour habituel et autour d’un apéro-presse,un bilan politique de l’année passée. En tout, pas moinsde 14 spectacles, 3 créations et 34 représentations, avecdes comédiens, des chanteurs, des acrobates, des dan-seurs ; tout est gratuit et s’adresse à tous les âges, enfantscompris. Comme le dit Christophe Alévêque : « La rue vareprendre ses droits et va redonner à ses Arts ce qui leurappartient ! »Les 24, 25 et 26 mai / Organisateur : Le Moulin Fondu /Centre national des Arts de la rue, 93130 Noisy-le-Sec /Tout le programme sur www.oposito.frVenez testerLe Bordel club !Envie de passer une bonne soirée àmoindre coût ? Venez tester Le Bordel club,scène ouverte de stand-up sur laquelle sesuccèdent une petite dizaine d’humoristes,anonymes pour la plupart. Dans cettepetite salle proche de la butte de Mont-martre, vous pourrez rire aux éclats dansune ambiance bon enfant. Jeune et dyna-mique, l’équipe du Bordel club se définitelle-même comme un « laboratoire del’humour ». Le défilé de ces « performeursde l’humour » qui resteront une quinzainede minutes sur scène chacun vous permet-tra assurément de passer un bon moment.Pour réserver des places, il vous suffit« d’aimer » la page Facebook du Bordel club et de suivre régulièrement leur timeline.Tous les lundis à 20h / Théâtre Montmartre Galabru, 4 rue de l’Armée d’Orient, Paris 18ème/Métro Blanche ou AbbessesVenezbougerauxsoiréesWeLoveJamauxCariatidesAdepte de soul, de jazz, de hip hop, de reggae,de blues, de gospel, de caribean, d’afro ? Tous leslundis aux Cariatides, les jeunes artistes comme lesconfirmés viennent chauffer la salle et vous mettrele rythme dans la peau. Les soirées We Love Jamse veulent aussi ouvertes à d’autres styles comme lerock. Il y en a donc pour tous les goûts ! We LoveJam a pour seules règles le rythme, la joie et labonne humeur pour passer une soirée décontractéeà surfer sur les vagues de la musique.Le lundi à partir de 21h jusqu’à 4h / 3 rue de Palestro,Paris 2ème/ Métro Etienne Marcel / Entrée libre
  11. 11. 20 21 Si vous voulez vous faireplaisir en écoutant la plusbelle voix du siècle, n’hési-tez pas à investir Bercy.Barbra Streisand est unechanteuse remarquable àla voix suave, puissanteet caressante, et au succès mérité (c’est la chanteuse qui a vendu le plus de disques au monde !) C’estdans le cadre d’une tournée européenne exceptionnelle qu’elle se produira à Paris, après Londres etAmsterdam, et avant de se rendre à Cologne. Un grand show à ne pas rater si vous êtes fan ou toutsimplement amoureux de grandes voix !Bercy, le 10 juin 2013 / Billets sur www.livenation.frVOIR, SORTIR, ÉCOUTER EN ÎLE DE FRANCEPSYCHOBonsplansIDFBonsplansIDFSAINT CERVEAUParfois, il y a des informations emmagasinées dontje me passerais bien. Total encombre, total inutile.Toutes ces choses que je retiens et qui ne sauveraientmême pas une vie, et qui, pour être claire, ne serventstrictement à rien.– Le prix du Doliprane et son inflation– Les horaires de Monoprix, Daily Monop’ & Monop’,dans chaque quartier et même les jours fériés– La dernière scène Sébastien - Laly (dans Hélène etses mecs) quand il la quitte et le prénom de celle pourqui il part– La date, l’heure et le lieu de mon premier rapportsexuel– Et que j’étais en cours de physique-chimie une heureavant– (Donc j’étais pas en sixième)– Le signe astro de mon examinateur de permis– La petite culotte que je portais quand on s’estséparés– Et ce qu’on mangeait pendant le dîner– Les paroles de Pour que tu m’aimes encore deCélion Dine– Mon code de Carte Bleue, parce que ça me feraitplaisir de l’oublier parfois*– Et à madame ma banquière– Le signe astro de ma banquièreSi t’as besoin d’une de ces infos affreusement con,n’hésite pas à m’appeler. Ça ne change pas ma vie,mais des fois que ça puisse aider la tienne. *Je serai obligée de te mentirLa Villette Sonique :un festival à ne pas manquer !Pour ceux qui en redemandent, un second festival, déjàinstallé depuis quelques années, aura lieu le week-end suivant.Il s’agit de la VilletteSonique qui réunitdes artistes électro,pop et rock. Pour denombreuses âmes enquête d’expériencesmusicales, la pelousedu parc de la Villette sera le lieu de découvertes sonoresen tous genres. L’original duo parisien Zombie Zombie ouencore des artistes plus confirmés comme le groupe cali-fornien The Melvins, mais aussi Flaming Lips et Jackson seproduiront pour l’occasion. Le festival sera également animépar diverses activités comme des ateliers pour enfants ou leVillage Label, point de rencontre consacré à la promotionde musiques indépendantes. La plupart des concerts dela Villette Sonique auront lieu en plein air et seront doncgratuits. Allez vite voir la programmation sur le site du festivalet venez envahir la pelouse du parc de la Villette transformépour l’occasion en un véritable temple musical.Du 23 au 26 mai / Parc de la Villette / Métro Porte dePantin ou Porte de la VillettePar OvaryTous à vos rollersChaque vendredi soir à 22h, unefoule d’initiés se réunit à Montpar-nasse pour le départ d’une randon-née de trois heures organisée parPari Roller. Avec les températuresqui remontent, n’hésitez pas à parti-ciper à cette aventure pour laquelleil vous sera tout de même demandéune certaine aisance sur les patins.Bonne nouvelle pour les partici-pants, Pari Roller ne lésine pas surla sécurité ! L’association mobilise unstaff d’encadrement pour l’occasionmais également des agents de laprotection civile. Enfin, des équipesde la préfecture de police ouvrent etclôturent le cortège.Mais avant derejoindre cette escapade nocturne,appelée aussi « Friday NightFever », tâchez de prendre quelquesprécautions. Essayez de vous procu-rer des protections dont le port estfortement conseillé par les organi-sateurs. De plus, il est important devérifier l’état de vos rollers avant devous lancer. Veillez particulièrementà vérifier le bon fonctionnement devos freins. Patineurs débutants, nevous risquez pas à cette randonnéeau rythme soutenu et au parcoursdifficile ! Pour vous, l’associationRollers & Coquillages organise toutau long de l’année une promenadedominicale plus détendue à partirde 14h30 à Bastille.Tous les vendredis (sauf en cas pluieou de chaussée mouillée) à partir de22h / Lieu de rendez-vous : placeRaoul Dautry, Paris 14ème/ Métro :Montparnasse-BienvenüeRetrouvez Ovary sur son blog www.ovary.frConférence :« L’art numérique,un art du futur ? Au cœur de cette pépite architectu-rale du XVIIIesiècle nichée à l’anglede la rue des Pyrénées et de la rue de Ménilmontant, le PavillonCarré de Baudouin propose une conférence artistique autour del’art numérique. « L’art numérique, un art du futur ? » se dérouledans le cadre du cycle de conférence « À la découverte de l’artactuel » un mardi par mois dans l’un des lieux culturels les plusimportants du XXearrondissement de Paris. Cette conférence inté-ressera tous les amateurs et les curieux de ces formes d’art nou-velles qui pourront alors comprendre l’émergence de nouveauxcourants ainsi que leurs enjeux. Présentée par Barbara Boehm,historienne de l’art diplômée de l’Ecole du Louvre et de l’Institutd’Art et d’Archéologie de l’Université de Paris 1, la conférenceabordera différents aspects des pratiques émergentes qui dyna-misent le champ artistique contemporain. La séance consacréeà l’art numérique tentera de mettre en perspective vingt ans decréation durant lesquelles les artistes se sont approprié Internetet les outils numériques pour s’émanciper des techniques tradi-tionnelles et proposer des formes nouvelles. Seront abordéesles installations de Jeffrey Shaws, Toshio Iwai, Chaos ComputerClub, Eduardo Kac, entre autres.Mardi 14 mai à 14h30 / Pavillon Carré Baudouin – 121, rue deMénilmontant, Paris 20ème/ Métro Jourdain / Entrée libre dans lalimite des places disponiblesUne quarantaine de compagniessont invitées pour ces « parades »dans les rues, parcs et placesdu centre ancien de la ville deNanterre. Des spectacles, tousgratuits, où se côtoieront lecirque, la musique, les marion-nettes et la poésie (entre autres)seront donnés par des compa-gnies françaises et étrangères(Japon, Suisse, Espagne, BurkinaFaso, Grande-Bretagne).Ouverture le 31 mai à 19h30dans le Parc des Anciennes-Mairies en présence des artisteset des élus de la ville. Ambianceconviviale assurée !Du vendredi 31 mai au 2 juinToutes les festivités surwww.nanterre.fr / RubriquecultureNanterre :FestivalinternationaldesArtsdelarueBarbraStreisandenconcertàParis
  12. 12. 22 23Les principales mesuresLe mariage gay et la possibilité pour les couples homosexuels d’adopter des enfants a été une desréformes phare de cette année. La France est devenue le 14ème pays au monde et le 9ème payseuropéen à autoriser le mariage gay. Mais le chemin a été long avant que la loi ne soit définitive-ment adoptée le 23 avril dernier. Depuis la présentation du projet de loi du « Mariage pour tous » auConseil des ministres en octobre, les manifestations des « antis » ont rythmé l’actualité. Le mouvementdes opposants, porté par la très médiatique Frigide Barjot, s’est cependant radicalisé à quelquessemaines du vote définitif de la loi en raison de l’accélération du calendrier parlementaire. Déra-pages homophobes, violences du groupe catholique intégriste Civitas, interpellations, le débat auraprofondément divisé la société française pendant ces derniers mois.De plus, la compétitivité française qui ne cesse de se dégrader depuis quelques années a été unthème très abordé lors de la campagne présidentielle. Pour tenter de la restaurer, le gouvernement amis en place un crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) qui équivaut à une baisse descotisations sociales de certaines entreprises françaises. L’accord compétitivité emploi, qui a été signéen janvier dernier par trois syndicats et par le Medef a pour but d’améliorer la sécurité et la protectiondes travailleurs tout en apportant plus de flexibilité sur le marché du travail.Enfin, François Hollande a augmenté l’impôt sur le revenu des ménages les plus riches en créant unenouvelle tranche d’imposition à 45 % et en alignant la fiscalité du capital à celle du travail. L’impôtsur la fortune (ISF) et le niveau de taxation sur les successions de grande valeur ont également étéaugmentés.La dernière affaire à avoir lourdement entaché la présidence deFrançois Hollande est bien évidemment le mensonge de JérômeCahuzac à l’Assemblée Nationale le 5 décembre 2012. Accusépar le site Mediapart de détenir un compte en Suisse, l’ancienministre du Budget avait clamé son innocence pendant des moispour finalement passer aux aveux sur son blog, changeant ainsisa stratégie de défense. Le Président et son Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui avaient tous deux défendu bec et ongles leministre ont dû essuyer un déferlement de critiques suite à cescandale. Un coup dur pour François Hollande, grand défenseurde l’exemplarité en politique.La taxe à 75 %, autre mesure phare du programme de Fran-çois Hollande, devait toucher toutes les personnes aux revenusd’activité supérieurs à un million d’euros. Cependant, la loi aété censurée par le Conseil constitutionnel qui a considéré quela taxe ne respectait pas le principe d’égalité devant l’impôt. Lechef de l’Etat a confirmé le 28 mars que la nouvelle version de lataxe concernerait les entreprises dont les rémunérations excèdentle million d’euros.Enfin, au niveau social, on retient évidemment les nombreux planssociaux qui ont ponctué cette dernière année. La fermeture del’usine ArcelorMittal de Florange a fortement marqué les esprits,notamment à travers le combat du leader CFDT Edouard Martin.Après un an deprésidence Hollande,où en est-on ?Le 6 mai 2012, François Hollande est élu à la tête du pays avec 51,6 % des suffrages. Un anaprès la scène de liesse filmée sur la place de la Bastille, où en est la France ? Sur fond de criseéconomique et de dénonciation du « tous pourris » en politique, la première année du mandatde François Hollande a un goût amer. En effet, d’après un sondage Ifop paru le 21 avril, 75%des Français se disent « mécontents » de l’action de François Hollande sur cette première annéede mandat. Critiqué pour son manque d’incarnation du pouvoir et pour ses difficultés à commu-niquer une ligne politique claire, « Lui président » a pourtant traversé une première année richeen rebondissements. On revient sur les principaux points de sa politique.Questiondesociété QuestiondesociétéLes « couacs » de la présidenceHollandeEt les jeunesdans tout ça ?Deux millions, c’est lenombre de jeunes sansemploi et sans formationen France. Un chiffre quiinterpelle d’autant plusque le nouveau présidentn’avait pas hésité à érigerla cause des jeunes commel’un de ses principaux com-bats. Face à la précaritédes jeunes, dont plus d’unquart est au chômage, l’ac-tion de François Hollande adéçu. Par exemple, l’alloca-tion d’études, promise parle chef de l’Etat et qui de-vait permettre d’améliorerla situation des étudiants aété reportée à 2014 ou 2015faute de budget. De même,rien n’a été fait du côté del’enseignement supérieuralors qu’une université surquatre connaît des difficul-tés financières.Néanmoins, deux dispositifs ont été mis en place pour améliorer l’emploi des jeunes. Le pre-mier est celui des emplois d’avenir, contrats subventionnés par le gouvernement s’adressantaux jeunes « particulièrement éloignés de l’emploi ». La seconde mesure prise par FrançoisHollande dans ce domaine est la création de contrats de génération qui encouragent l’em-bauche en CDI des jeunes, tout en maintenant l’emploi des seniors.Par Nina LeclerreLes grands défisdu mandatLe plus grand défi de cette première annéede la présidence Hollande est sans aucun doutela crise économique qui s’enlise en France et enEurope. Face à cela, l’objectif que François Hollandes’était fixé à la fin de sa campagne – infléchir lacourbe du chômage d’ici fin 2013 – ne pourra a prio-ri pas être atteint. En effet, le taux de chômage quiavoisine actuellement les 11 % ne pourra pas baissersignificativement tant que la croissance économiquene sera pas relancée. Or la croissance française, enstagnation l’année dernière, devrait passer dans lenégatif en 2013 à en croire le FMI qui prévoit -0,1%. Le challenge, pour le président Hollande, sera deparvenir à relancer l’activité économique du paystout en suivant la ligne budgétaire libérale voire dog-matique de Bruxelles. Le gouvernement devra aussiréduire le déficit public du pays qui a atteint 4,8 %du PIB en 2012. Le ministre de l’Economie, PierreMoscovici, a d’ores et déjà annoncé que la Francedevrait consentir à de nouvelles hausses d’impôt en 2014.Deuxième défi pour François Hollande : mener à bien l’opérationmilitaire au Mali lancée en décembre 2012. Fin avril, le parlement a voté la prolonga-tion de l’intervention militaire au Mali. L’objectif de l’opération Serval est de déloger lesgroupuscules islamistes implantés dans le nord du pays qui menacent le pouvoir. En tout,près de 4000 hommes ont été envoyés sur le terrain par la France (voir le numéro d’avrilde Campus Mag).©D.R.
  13. 13. 24 25Ou acheter son petitbikini pour cet ete  ?9S’il y a bien une couleur (en dehors du noir bien sûr) quine sera jamais démodée et qui apportera toujours unetouche chic à n’importe quelle tenue, c’est bien le blanc !Ça tombe bien, il fait partie des grandes tendances decet été !2PAR SARAH RIAHINon, le blanc nevous grossit pas  !1. Zara 39,95 euros2. New Look 24,95 euros3. New Look 24,95 euros4. Mango 34,99 eurosMode Mode345 67Kiwi 15 rue de Turbigo, Paris 2èmeLolë 9 rue des Blancs-Manteaux, Paris 4èmePrincesse tam.tamwww.asos.fr1De bas...... en haut !85. Asos 42 euros6. Zara 39,95 euros7. Topshop 75 euros8. Asos 13 euros9. Topshop 59 eurosDu côtédes accessoires...
  14. 14. 26 27Venez nombreux assister à la troisième édition duFestival de l’histoire de l’art qui aura lieu du 31 maiau 2 juin prochain. Pendant trois jours, Fontainebleauaccueillera près de 20000 visites ; profession-nels, étudiants, profes-seurs, mais aussi tous lesamateurs d’Art seront lesbienvenus pour cet évène-ment. Ce festival gratuitvous permettra de décou-vrir l’histoire de l’Art dans toutes ses dimensions maisaussi de vivre un tas d’expériences artistiques !Cette année, le thème abordé par le festival sera celuide l’« éphémère », l’occasion de débattre sur des pro-blématiques telles que la conservation du patrimoineartistique et d’appré-hender l’art et sonhistoire à travers sonrapport aux temps.Mais plus que l’objetd’une simple réflexion,l’« éphémère » se décli-nera autour de plus de200 évènements ! Desdisciplines artistiquespeu connues telles quel’architecture éphé-mère, les arts de latable, les arts prenantle corps pour support(coiffure, tatouage,etc.), la performance,les formes courtes del’image mobile serontaussi au programme.Un forum sera organisépour vous permettre dediscuter directementavec des profession-nels de l’Art, mais aussiprofiter de la présenced’intervenants origi-naires du pays invitéde cette 3èmeédition :le Royaume-Uni. Cesrencontres seront l’oc-casion de découvrir lepays notamment à travers le rapport particulier qu’ilentretient avec son patrimoine.Des rencontres privilégiées entre 50 étudiants françaisen histoire de l’Art et des intervenants britanniquesseront organisées afin de leur exposer les méthodes detravail d’outre-manche.Vous l’aurez compris, le Festival de l’histoire de l’artorganisé conjointement par le ministère de la Cultureet de la Communication,l’Institut national d’histoirede l’art et le Château deFontainebleau, déploiera degrands moyens pour vousoffrir trois journées riches endécouvertes. L’« éphémère »se déclinera sur un vasteéventail artistique puisque Art et Cinéma mettra égale-ment le septième art à l’honneur. Vous pourrez assisteraux projections d’œuvres cinématographiques emblé-matiques telles que The Last Waltz de Martin Scorcesequi retrace le concert d’adieu du groupe américain Theband en 1976 ou encoreMemento de ChristopherNolan. Cette année Art etCinéma rendra hommageaux cinéastes britanniquesKenneth McKenzie Clarket Peter Greenaway. EtPeter Greenaway nousfera l’honneur de présenteren avant-première son toutdernier film Goltzius andthe Pelican Company.Le château de Fontaine-bleau ouvrira égalementses portes au Salon dulivre et de la revue d’Artqui réunit une cinquan-taine d’éditeurs et de li-braires pour un panoramade l’actualité éditoriale,du livre d’art à la revuesavante en passant par lesessais sur l’art et les publi-cations de thèses. Le festi-val présentera aussi deslectures de poésie et desconcerts consacrés à l’âged’or britannique ainsi quedeux expositions, dont uneconsacrée à François 1eretRosso Fiorentino.Enfin, vous pourrez assis-ter à la représentation du Musée vivant de Robert Can-tarella, expérience artistique d’un nouveau genre quivous permettra, le temps d’un « parcours-spectacle »,de tisser une relation unique avec l’œuvre et ses inter-prètes.PAR DOCTEUR FLOUJeuxvidéo FestivalTrials Evolution Gold HD est le portage sur PCde Trials Evolution et Trials HD originellementparus sur XBLA, fournissant ainsi un contenude 129 pistes et de multiples jeux d’adressebasés sur le maniement d’une moto-cross. Cejeu produit par les studios RedLynx possèdeun gameplay extrêmement simple et solide.Ainsi, vous prendrez un maximum de plai-sir au guidon de votre bécane. Lancez-vousdans des courses endiablées seul ou en multi-joueur, ajustez chacun de vos sauts en jouantsimplement avec l’accélération, le freinageet la position de votre pilote. Réaliser destemps de compétition sera une tache ardue :quantité de joueurs en multi se sont usés lespouces sur leur manette ! La manette, d’ailleurs, est le seul investissement à prévoir (à part les 19.99 eurosdu jeu bien sûr) car jouer au clavier est juste impossible. Mais ce jeu promet des heures de fun non-stop !Faites chauffer les moteurs et préparez-vous à arracher la gomme de vos pneus !Dishonored : La Lame de DunwallPC – PS3 – Xbox 360Dishonored : La Lame de Dunwall  est le premierDLC scénaristique de l’excellentissime Dishonored,suivant Dunwall City Trials qui était un ensemble dechallenges dans des cartes de la ville. Vous incarnezici Daud, l’assassin de l’Impératrice par la fautede qui le scénario original de Dishonored a vu lejour. Que dire ? Un excellent personnage que l’ondécouvre petit à petit, un sentiment de puissanceaccru par des pouvoirs peaufinés, des graphismes etune ambiance toujours aussi immersifs, de nouvellesarmes jouissives, une narration impeccable et unlevel design offrant au moins autant de possibilitésd’exprimer votre style ici que dans le jeu original.On notera une durée de vie un peu courte, mais vuque nous parlons ici d’un DLC à 9.99 euros, cela estparfaitement compréhensible. Arkane confirme sontalent avec ce DLC de haut vol.Trials Evolution Gold – PCWalking Dead : Survival InstinctPC – PS3 – Xbox 360Walking Dead : Survival Instinct est un FPS adapté de la série à succès The Walking Dead. Les frèresDaryl et Merle vont chercher à se mettre à l’abri des zombies en essayant de rejoindre la ville d’Atlanta.Une mission que l’on imagine dure à vivre, même pour le joueur qui va découvrir un jeu… perfectible.On se retrouve en effet face à un titre aux graphismes et au gameplay datés, très linéaire et sans grandsuspense. Dommage. Pourtant, le jeu possède quelques bonnes idées pour mettre le joueur dans lapeau de Daryl en tant que proie des zombies, notamment le fait de devoir rester silencieux pour nepas attirer la horde de rôdeurs. Walking Dead : Survival Instinct comblera les ultra fans de la série quisouhaitent à tout prix posséder tous les produits dérivés pour connaître chaque élément de l’histoireglobale. Les autres éviteront ce jeu.Conceptiongraphique:csuper.frPhotoduchâteau:©FMR-ChâteaudeFontainebleaul’éphémèrele Royaume-Uni invitéà FontainebleauDu 31 mai au 2 juin 2013festivaldelhistoiredelart.comentréegratuiteFestival de l’histoire de l’artdu 31 mai au 2 juin dans la ville de Fontainebleau et dans le châteaude Fontainebleau.Professionnels, étudiants,professeurs, mais aussi tous lesamateurs d’Art seront lesbienvenus pour cet évènement.
  15. 15. 28 29L’Ecole Boulle :une des grandes écolesd’art et de designd’EuropeFondée en 1886, l’Ecole Boulle est unétablissement prestigieux inscrivant àson programme différentes formationsqui préparent ses diplômés à exercer lemétier d’artisan d’art dans des ateliersde luxe. Dans la palette d’enseignementsdispensés, on retrouve : l’art du bijou etdu joyau, l’ébénisterie, la menuiserie ensiège, la gravure en modelé, la gravureornementale, la sculpture sur bois, lamarqueterie, la tapisserie-décoration, larestauration de mobilier, la ciselure, laconception application métal/montureen bronze, le décor et traitement de sur-faces et le tournage d’art. Outre ces spé-cialités de l’artisanat d’art, l’Ecole Boullepropose des cursus dans le domainedu design : design d’espace, designde communication espace et volume etdesign de produits, en plus d’une MA-NAA (mise à niveau en arts appliqués).Enfin, une formation en agencement del’environnement architectural est égale-ment délivrée pour former des agenceurscapables d’assumer toutes les responsa-bilités qui leur incombent. Ils sont impli-qués à différents niveaux dans l’aména-gement d’appartements, de bureaux oude locaux commerciaux.Mon stage...en retouche photoManon, 21 ans, étudiante en première année à l’école de l’image des Gobe-lins, nous raconte sa première expérience dans un laboratoire de retoucheet de tirage photo. Sa mère, créatrice de bijoux, l’a initiée aux expositionsd’art dès son plus jeune âge.La photographie s’est imposée à moi très tôt, d’abordcomme un plaisir.C’est à 18 ans, après avoir assisté à l’expositionrétrospective de Richard Avedon, que j’ai moi aussidécidé de faire de belles photos. Je deviens alorsl’heureuse propriétaire de mon premier appareil pho-to. J’ai entrepris par la suite des études littéraires enhypokhâgne puis en khâgne d’anglais, mais j’ai vitecompris que je n’étais pas faite pour ça. Et cela m’adéfinitivement poussée à envisager la photographiede manière professionnelle. J’ai tenté le concours desGobelins une première fois mais sans succès. C’estfinalement la seconde tentative qui a été la bonne.Une fois entrée aux Gobelins, j’ai eu le sentimentd’être véritablement intéressée par chaque nouvellechose que j’apprenais sur la photographie et j’ai com-pris que cette fois-ci j’étais bel et bien dans mon élé-ment. Après cette première année de photo, j’ai voulufaire mon premier stage dans une boîte de retoucheet non pas en studio, un domaine qui m’attire moins.Mon école était justement en partenariat avec une en-treprise de retouche et j’ai pu bénéficier de l’aide demon professeur principal, qui avait travaillé quelquesannées là-bas, pour y obtenir un entretien. Finalement,ma candidature a été retenue et j’ai commencé monstage début avril pour une durée de cinq semaines.Au quotidien, ma tâche consiste à retoucher desphotographies de professionnels pour le compte degrosses entreprises et de photographes indépendants.Je m’occupe de tout ce qui touche au traitement des ti-rages argentiques et numériques pour des expositionsde photographes et pour des campagnes de publi-cité. C’est aussi une occasion pour moi de pouvoirretoucher mes photographies personnelles à l’aided’un matériel de qualité. Si au début je m’occupaisde fichiers clients en parallèle de certains retoucheurs,mes aptitudes sur le logiciel Photoshop m’ont permisd’acquérir une certaine crédibilité auprès de mescollègues. Ils ont donc commencé à me faire davan-tage confiance en me donnant plus de responsabili-tés. Maintenant, je m’occupe de fichiers clients plusimportants comme Wonderbra et Dim. J’ai égalementeu l’occasion de faire de la restauration de photogra-phie. Enfin, dernièrement, j’ai été amenée à travaillersur une campagne de publicité d’une grande firme.La photographie à retravailler était celle d’un gobelettransparent rempli demilkshake. La missionconsistait à faire ensorte que le nouveau gobelet soit plus rempli que l’ori-ginal, un vrai casse-tête pour moi qui ai travaillé es-sentiellement sur des personnages ou des paysages.Cette expérience a été globalement très enrichissante.J’ai appris à me servir de nouveaux logiciels, commeInDesign par exemple (utilisé pour la mise en page)que je n’utilisais pas forcément. De plus, moi qui étaishabituée à travailler sur l’espace colorimétrique RVB(Rouge Vert Bleu) utilisé pour l’affichage des écrans,j’ai dû apprendre un autre outil, le CMJN (Cyan,Magenta, Jaune, Noir), le standard colorimétriquede l’impression. Techniquement, le stage m’a doncapporté « un véritable éventail » de nouvelles compé-tences.Par ailleurs, j’ai vraiment découvert, à cette occa-sion, comment fonctionnait une boîte de retouche. Jen’avais pas conscience de tous les échanges qu’il yavait entre les clients et l’entreprise. J’ignorais que descommerciaux étaient chargés de s’occuper spéciale-ment des relations avec les clients.Cependant, les débuts n’ont pas été faciles car je neme suis pas tout de suite sentie intégrée... J’ai changéd’ordinateur plusieurs fois, mais aussi d’étage. J’aidonc dû m’adapter à de nouveaux équipements maiségalement à de nouveaux collègues. J’ai trouvé aussiun peu difficile, parfois, de devoir travailler sur deschoses qui ne m’étaient pas familières et ce, avec deséchéances strictes ! Enfin, le fait de devoir satisfairedes clients exigeants peut rendre le travail un peustressant ; certains demandent à plusieurs reprises denouvelles modifications à leurs photos.Aux jeunes qui comptent s’orienter vers la photogra-phie, je conseille de passer par une formation, no-tamment s’ils ne connaissent pas bien le milieu. Lescompétences techniques que l’on acquiert en école dephotographie sont de bons outils pour développer sacréativité.Ce que j’attends de ma vie professionnelle future ?Dans l’idéal, je serais une photographe reconnue !(Rires). Mais je reste lucide et je sais à quel point celaest compliqué. J’envisage donc de tenter de percerdans la photographie artistique tout en travaillant àcôté dans la retouche.Par Nina LeclerreFormation Formationfocus sur les arts focus sur les artsPar Saba AgriPour stimulervotrecréativité,pensez auxformations d’art !Vous voulez manier le pinceau comme Gerhard Richter, l’appareil photo comme Helmut Newton ou Philip-Lorca diCorcia, concevoir des édifices prestigieux comme Kazuyo Sejima ou encore Jean Nouvel ? Avis àtous les artistes en devenir, ce mois-ci Campus Mag vous donne des pistes pour choisir votre école d’artparmi une profusion d’offres qui fait tourner la tête.Les écoles desBeaux-Arts,des formations solides.Ces écoles proposent deux types de parcours : lediplôme national d’arts et techniques (DNAT) et lediplôme supérieur d’expression plastique (DNSEP).Si le premier s’obtient en trois ans, le second amènejusqu’à un niveau bac +5. Il y a une cinquantained’écoles des Beaux-Arts dans toute la France dontcertaines très réputées comme la célèbre Ecole Natio-nale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Ces écolessont publiques mais la sélection est draconienne enraison du nombre important de candidats qui présen-tent chaque année leur dossier. C’est à l’issue d’unepremière année commune à tous les étudiants qu’ilest demandé de choisir l’un des deux parcours. LeDNAT propose généralement trois options : designgraphique, design d’espace et design de produits. Ilfaut bien se renseigner avant car toutes les optionsne sont pas présentes dans chaque école. Certainesproposent des spécialités propres aux œuvres d’artreprésentatives de leur ville. C’est le cas par exemplede Tarbes qui propose une mention design de céra-mique dans son école des Beaux-Arts. Le diplômepermet d’accéder à des postes de technicien assis-tant de concepteur et à tous les métiers d’arts appli-qués selon la spécialité choisie.Le DNSEP propose quant à lui trois options : art, com-munication et design. Mais il faut s’armer de patiencecar elles sont accessibles à partir de la deuxièmeannée. Ce cursus long permet d’avoir un grade deMaster après une cinquième année durant laquellel’étudiant doit rédiger un mémoire de recherche enlien avec sa spécialité.
  16. 16. 30 31Diplômée d’un baccalauréatSTD2A (Sciences et Technologiesdu Design et des Arts Appliqués),je suis entrée à Olivier de Serrespour préparer un DMA (Diplômedes Métiers d’Art) fresque etmosaïque. Même si j’étais inté-ressée à l’origine par le textile,j’ai découvert l’artisanat d’artmural lors des portes ouvertes del’école Olivier de Serres. J’ai trèsvite été passionnée par la dimen-sion physique et le rapport à lamatière que l’on trouve dans cesartisanats. La mosaïque est bienplus riche que ce qu’on imaginepuisqu’elle permet de créer devéritables rythmes et ambiances.C’est dommage de voir qu’on laréduit souvent aux travaux deRome ou de Pompéi. Ce qui estégalement épanouissant danscette pratique c’est qu’elle peut selier à d’autres domaines. J’aimepar exemple utiliser la mosaïquepour créer des accessoires, ouencore la mélanger avec du tex-tile ou de la céramique.Avant de trouver mon premier em-ploi, j’ai effectué quelques stagesdans le cadre de mon DMA. Parexemple, j’ai eu l’opportunité departir au Maroc pour apprendrela méthode du tadelakt qui estun enduit qu’on utilise principa-lement dans la construction deshammams ou des maisons tra-ditionnelles. J’ai également puassister une céramiste mosaïsteparisienne dans le cadre d’unsecond stage. Et en juin 2012,j’ai été diplômée de l’école Oli-vier de Serres. Quelques moisaprès, j’ai eu la chance de décro-cher mon premier emploi sur unchantier de mosaïque. J’ai signéun contrat à durée déterminéeoù il s’agissait de restaurer deuxfaçades d’immeubles par la posede mosaïque, grâce à une amiequi m’a trouvé le contact. Maisdans ce petit milieu pourtant trèssympathique, il reste difficile detrouver du travail régulièrement,souvent par manque de moyensdes entreprises. Pour vivre de lamosaïque et de la fresque, il fautdonc planifier ses projets très enavance et savoir mettre de l’ar-gent de côté car il n’y a pas degarantie de l’emploi.Mon premier emploi m’a beau-coup apporté car j’ai appris àtravailler vite tout en respectantdes délais. Mais il ne faut pasavoir le vertige pour pratiquerce genre de métier. Heureuse-ment, ce n’est pas mon cas,car nous étions parfois sur deséchafaudages de sept étages !Il faut aussi être prêt à travaillerdans le froid : sur les chantiers enplein air, les conditions météo-rologiques ne sont pas toujoursclémentes. Les retards de chan-tiers nous ont obligés à travailleren extérieur en plein mois denovembre et souvent sans gantspour pouvoir effectuer des gestestechniques (comme lorsqu’on estamené à couper de la mosaïque).Autre chose importante, lesméthodes apprises en école nesont pas forcément celles utili-sées par les mosaïstes. Finale-ment, les expériences profession-nelles restent encore le meilleurmoyen de se familiariser avecles nouvelles techniques. On peutaussi s’entraîner chez soi, maiscela coûte cher (car il faut ache-ter les matériaux) et demandeaussi de la place !J’ai conscience que vivre de cettespécialisation demande beau-coup d’expérience et un peu detemps, c’est pourquoi j’envisagede compléter ma formation parun autre DMA, un BTS ou encoreun Master dans une école. Carmême si les métiers artisanauxde la fresque et de la mosaïquem’attirent beaucoup, pour ga-gner sa vie, il faut savoir êtrecarriériste et être capable devoyager pour entreprendre deschantiers ou des projets. Or, celane correspond pas forcément àl’avenir dont je rêve sur le longterme, surtout si j’ai une famille àgérer ! Je préfère donc compléterma formation par de nouvellescompétences mais toujours dansle domaine artistique.Plus tard, je m’imagine peut-être enseigner une partie de lasemaine et faire de la mosaïqueà mon compte le reste du temps.Mais mon grand rêve seraitd’ouvrir un café qui serait aussiun atelier et dans lequel je pour-rais donner des cours d’art et demosaïque.Mon premier emploi...en tant que mosaïsteJulia, 21 ans, revient pour Campus Mag sur sa première expérience pro-fessionnelle sur un chantier de mosaïque. Diplômée depuis juin 2012 del’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art (EN-SAAMA) Olivier de Serres, cette « touche à tout » nous fait partager sapassion pour la fresque et la mosaïque, des spécialisations artistiques peuconnues du grand public.Par Nina Leclerre©MargauxRoyFormation Formationfocus sur les arts focus sur les artsÉcole de Condé, pluridisciplinaire et prestigieuseL’Ecole de Condé forme chaque année des étudiants dans différents champs artistiques. Cette écoleprivée fondée en 1989 est présente à Paris, à Lyon, à Nancy, à Nice et à Bordeaux. Elle délivre desdiplômes d’Etat (par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche) en plus des diplômescertifiés par l’Etat (RNCP). Sont dispensées des formations d’arts appliqués et de design : communi-cation visuelle et design graphique, design de mode, de produits, d’espace, architecture d’intérieurmais aussi photographie professionnelle, illustration, restauration dupatrimoine, ainsi qu’expertise et commerce des œuvres d’art. Selon sonniveau de diplôme, l’étudiant peut poursuivre ses études ou s’insérer pro-fessionnellement à l’étranger grâce à une équivalence European Bache-lor pour un niveau Licence ou European Master pour un niveau Mastercomme son nom l’indique.Le Master Architecture d’intérieur et espaces collaboratifs, par exemple,permet aux étudiants d’acquérir le savoir-faire nécessaire à la concep-tion des espaces destinés à accueillir des usines, des entreprises, ouencore à la conception de l’esthétique et de l’aménagement des lieuxpublics. Les diplômés de cette formation peuvent ensuite intégrer uneagence d’architecture, de design, un cabinet d’urbanisme ou travaillerchez des développeurs immobiliers entre autres.Avec le cycle supérieur d’illustration et d’arts plastiques, les étudiants ac-quièrent des compétences en illustration de livres et de récits, en bandedessinée, en dessin de presse, en dessin animé ainsi qu’en créationd’image numérique – pour ce qui est de la spécialité Illustration. Danscelle plus classique des Arts plastiques, on retrouve le dessin, la peinture,la lithographie, la gravure mais aussi la photographie, la vidéo.L’admission se fait sur dossier et sur entretien avec présentation de tra-vaux artistiques.Les écoles de mode :devenez le créateur tendanceDans les formations artistiques, on retrouve également des mentions Modequi préparent au métier de styliste (entre deux et cinq ans) requérant ungrand savoir-faire et la maîtrise de différentes compétences. Une bonneécole doit préparer l’étudiant aux différentes étapes de la création : duprototype au choix pointu des matières en passant par les fiches tech-niques, le plan de collection, etc. Le Studio Berçot, par exemple, enseigneles bases des tendances et les explique mais propose aussi l’étude desvolumes et des proportions, la réalisation de gammes de coloris, l’étudedes matières et l’exécution de maquettes de tissus.Parmi les écoles gratuites et reconnues, on retrouve l’ESAA Duperré Paris, l’ESAATRoubaix, ou encore le lycée La Martinière Diderot à Lyon. Mais il ne faut pas oublier lesfrais demandés pour les fournitures. Les écoles payantes peuvent coûter entre 300 – l’EN-BA Lyon par exemple – et 20 000 euros environ – Parsons Paris. Pour s’engager dans detelles formations, il faut évidemment être curieux et passionné par les étoffes et les cou-leurs, et être toujours à l’affût d’idées neuves pour se démarquer, en puisant dans diversimaginaires et cultures.Voilà de quoi vous donner matière à réflexion pourcommencer à envisager votre grande carrière d’artiste !
  17. 17. 32Accès RER B - station Parc des Expositions • Autoroute A1 ou A3, puis A104 - sortie 2 : Parc des Expositions (accès visiteurs)HoRAiREs d’ouvERtuRE 10h - 19h (tous les jours) tARifs Jeudi : 10€ • Vendredi : 12€ • Samedi : 17€ • Dimanche : 14€ • Forfait 4 jours : 40,50€RésEAu fNAc : fNAc, Carrefour, Géant, Le Bon Marché, Système U - 0 892 684 694 (0,34€/min) - www.fnac.com • Location Belgique : fNAc - 0 900 00 600 (0,45€/min) - www.fnac.beRésEAu ticKEtNEt : Auchan, Cora, Cultura, E.Leclerc, Virgin Megastore - 0 892 390 100 (0,34€ TTC/min) - www.ticketnet.frTICKETS En préVEnTE oU En VEnTE à L’EnTréE DU FESTIVALManga • aniMe • Mode • Musique• CinéMa • Jeux Vidéo • Culture PoPulaire • arts Martiaux • traditionsLE pLUS GrAnD rEnDEz-VoUSDES FAnS DE CULTUrE jAponAISEwww.japan-expo.comIllustration:Aurore•©2012-2013SEFAEVENT·TousdroitsréservésSEFAEVENT-EURLaucapitalde100000€·493919146RCSBOBIGNY.comTeTsuo Hara - MangakaRetrouvez le dessinateur de la sagaculte en conférences et dédicacesKen le surViVanteCg- euroPeanCosPlay gatHeringshôji KawaMori - Mecha-designerLe créateur de Macross et de Vision d’Escaflownevous donne rendez-vous à Japan Expo !MaCross© CoolADN © MUTSUMI INOMATA© KOSUKE FUJISHIMATales of XilliaTM & © 2011 NAMCO BANDAI Games Inc.©2007 BIGWEST/MACROSS F PROJECT/MBSHokuto no Ken ©1983 Buronson & Tetsuo Hara/NSP All Rights Reserved.exPositionexClusiVe !et des tonnes de Cadeauxà gagner!!!125 000 m2de jeux, concours, démonstrations,initiations, dédicaces, conférences,avant-premières, quiz, freeplay...ECG saison 3 sponsorisé parMANGAANIMEGUEST OFHONOR201311Pays en CoMPétitionPour une grande finale !15 000 spectateurs attendusau fabuleux show sur la plusgrande scène Cosplay d’Europe !ParC des exPositions deParis-nord VillePinte4 7 Juillet2013

×