Livre blanc sur l’état del’islamophobieen Belgique francophoneRapport 2012    Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islam...
PréambuleLes analyses et le contenu de ce premier rapport reflètent un état de lasituation de l’islamophobie en Belgique j...
© Tous droits réservés. Le texte de la présente publication peut être cité ou reproduit sansautorisation, sous réserve que...
« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde »                                                              ...
Sommaire1.      INTRODUCTION : L’ISLAMOPHOBIE, CETTE « HYDRE DE LERNE » DES TEMPS MODERNES ..................................
ANNEXE 1 : LES DIFFÉRENTES DÉFINITIONS DE L’ISLAMOPHOBIE ....................................................................
Figure 1 : Représentation du monstre mythique l’Hydre de Lerne qui avait plusieurs têtes de serpentUne représentation cont...
J    ’étais à l’arrêt de bus avec une autre                                                                     amie aussi...
déplacés, tantôt par un passage à l’acte islamophobe. A une différence de taille : l’islamophobie n’estpas un mythe, c’est...
Dans la cinquième partie, nous établirons des recommandations pour lutter tous ensemble contrel’islamophobie et promouvoir...
J                                                                    e n’ai jamais su comment appeler ce                  ...
La plateforme veut se positionner de façon citoyenne face à ces difficultés notamment par des actionssociales, éducatives ...
2.3.        Vision et ValeursVoici la vision de notre plateforme : Muslims Rights Belgium contribue à la promotion des dro...
2.4.         Public cibleNotre plateforme associative a une compréhension très large du degré d’appartenance à lacommunaut...
Notre plateforme s’inscrit clairement dans cette optique et vise, par ses actions sociales, à développerune saine compréhe...
Si nous abordons ce phénomène, c’est qu’il revêt une importance non négligeable de par sa nature etqu’il convient d’inscri...
D                                           ans ma recherche d’emploi, j’ai galéré avant de pouvoir trouver un            ...
3.1.         Les multiples définitions du mot « islamophobie »Avant de pouvoir déterminer la définition du mot « islamopho...
Par cette définition, nous avons souhaité inscrire l’islamophobie comme une forme particulière                     de raci...
A      vec ma fiancée, nous sommes allés                                                                              dans...
Le Centre pointe la difficulté des discriminations croisées :                      Par ailleurs, nous signalons aussi qu’u...
catégorie « islamophobie ». Il s’agit de plaintes dans le domaine d’internet                    (courriels de haine envers...
Des faits relevant de l’islamophobie (on entend par là principalement la                      problématique du port du voi...
Le Centre va entreprendre un travail important de circonscription des actes islamophobes et va allerjusqu’à appliquer sa m...
Dans 215 des 227 dossiers que le Centre a ouverts l’année passée pour cause de                       discrimination suppos...
Figure 3 : Graphique du Centre pour l’Egalité des chances, rapport 2009, p 78La figure 4 montre la répartition des dossier...
Le Centre remarque cependant le développement d’une toute nouvelle forme de                     sites web. Il s’agit des s...
Une idée règne souvent dans ce contexte, à savoir que les convictions religieuses                      n’ont pas leur plac...
Figure 6 : Graphique du CECLR, Rapport 2010, p 70              Figure 7 : Graphique du CECLR, Rapport 2010, p 70Muslims Ri...
4.7.    2011 : l’islamophobie et les obstacles sur le marché          de l’emploi s’accroissentEn 2011, 4162 signalements ...
Figure 9 : Graphique du CECLR, Rapport 2011, p 82Dans son rapport 2011, le Centre exprime toute son inquiétude sur les dif...
discriminations sur base des convictions religieuses mais sans donner les chiffres liés àl’islamophobie.                  ...
Commentaires : -    signifie que les données sont inexistantes pour cette année *   Ce chiffre exceptionnellement élevé es...
(5) Dans 166 des 185 dossiers relatifs à une discrimination religieuse ou               philosophique, la conviction a été...
Répartition des dossiers « convictions religieuses et philosophiques » pargenre (données spécifiques à l’islamophobie non ...
Répartition des dossiers « convictions religieuses et philosophiques » parsecteur d’activités (données spécifiques à l’isl...
envoi de documentation, 19.1% pour autre moyens, 7.8% pour aucune suite, 5.7%                                   pour renvo...
PRINCIPAUX ACTES ISLAMOPHOBES DANS LA FÉDERATION WALLONIE-BRUXELLES (2012) LIERSE : insultes islamophobes (parasite islami...
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012

4 233 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 233
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 797
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

13 03 21 livre blanc islamophobie_rapport 2012

  1. 1. Livre blanc sur l’état del’islamophobieen Belgique francophoneRapport 2012 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 1
  2. 2. PréambuleLes analyses et le contenu de ce premier rapport reflètent un état de lasituation de l’islamophobie en Belgique jusqu’à la date du 31 décembre 2012.Suite à notre enquête, nous avons récolté en l’espace d’un mois, près de 600témoignages sur notre plateforme Internet de recensements. Cette enquêtevisait à collecter des déclarations volontaires de citoyens belges de confessionmusulmane de Belgique s’estimant discriminés en raison de leurs convictionsreligieuses.Cette démarche, une première en Belgique, est mise à disposition du public, dela société civile et de nos décideurs politiques afin de prendre la mesure de cedanger qui pèse sur la cohésion sociale, en ces temps de crises socio-économiques graves.Il convient enfin d’approfondir davantage les analyses de ces témoignages pourdéterminer, de façon plus précise encore, les mécanismes de stigmatisation,d’exclusion et de discrimination dont font l’objet nombre de musulman(e)sdans notre pays. Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 2
  3. 3. © Tous droits réservés. Le texte de la présente publication peut être cité ou reproduit sansautorisation, sous réserve que la source soit mentionnée comme suit :Muslims Rights Belgium, Enquête sur l’islamophobie en Belgique, rapport 2012(premier rapport annuel), Bruxelles, publié en mars 2013, 72 pages.Et qu’un exemplaire soit envoyé à l’adresse : secretariat.mrb@gmail.comToute reproduction à des fins commerciales est interdite.Muslims Rights BelgiumAvenue Louise 203 bte/41000 BruxellesGsm : 0488/23.65.54Email : secretariat.mrb@gmail.comCe rapport a été réalisé avec le soutien du Collectif Contre l’Islamophobie en France.Dans les témoignages au début de chaque chapitre, certains prénoms ont été modifiés à la demandede certaines personnes interviewées.Editeur responsable : Fouad BENYEKHLEF et Khalid THAMI, Avenue Louise 203/4 – 1000 BruxellesBruxelles, mars 2013. Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 3
  4. 4. « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » Albert Camus « Le savoir acquis dans un pays étranger peut être une patrie et l’ignorance peut être un exil vécu dans son propre pays » Averroès (Ibn Rushd)Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 4
  5. 5. Sommaire1. INTRODUCTION : L’ISLAMOPHOBIE, CETTE « HYDRE DE LERNE » DES TEMPS MODERNES ............................................... 8 Un peu de mythologie ........................................................................................................................................ 8 Structure du rapport .......................................................................................................................................... 9 Ensemble, contre tous les populismes ............................................................................................................. 102. PRÉSENTATION DE LA PLATEFORME ................................................................................................................. 11 2.1. Qui sommes-nous ? ............................................................................................................................. 11 2.2. Pourquoi ce nom ? ............................................................................................................................... 12 2.3. Vision et Valeurs .................................................................................................................................. 13 2.4. Public cible ........................................................................................................................................... 14 2.5. Citoyenneté participative .................................................................................................................... 14 2.6. Pour une société plurielle et inclusive ................................................................................................. 153. COMMENT DÉFINIR L’ISLAMOPHOBIE ? ............................................................................................................ 17 3.1. Les multiples définitions du mot « islamophobie » ............................................................................. 18 3.2. Position de Muslims Rights Belgium sur la définition de l’islamophobie ............................................ 184. EVOLUTION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DU PHÉNOMÈNE DE L’ISLAMOPHOBIE EN BELGIQUE ................................... 20 4.1. 2005 : La « conviction religieuse » et la question du voile ................................................................. 20 4.2. 2006 : « convictions religieuses » avec répartition hommes-femmes ................................................ 20 4.3. 2007 : l’ « islamophobie » et la cyberhaine augmentent fortement ................................................... 21 4.4. 2008 : L’islamophobie et les signes convictionnels toujours en débat ............................................... 23 4.5. 2009 : Les violences islamophobes sont catégorisées et objectivées ................................................. 24 4.6. 2010 : Les violences islamophobes sont monitorées .......................................................................... 27 4.7. 2011 : l’islamophobie et les obstacles sur le marché de l’emploi s’accroissent .................................. 30 4.8. 2012 : Discriminations religieuses en nette augmentation (non publié à ce jour) .............................. 31 4.9. Tableaux récapitulatifs des données quantitatives du Centre (de 2005 à 2012) ................................ 325. ENQUÊTE DE MUSLIMS RIGHTS BELGIUM SUR L’ISLAMOPHOBIE EN BELGIQUE (DÉC. 2012) ......................................... 39 5.1. Présentation des résultats de l’enquête et analyse ............................................................................ 40 5.1.1. Répartition sur base du genre ......................................................................................................... 40 5.1.2. Répartition sur base de l’âge ........................................................................................................... 42 5.1.3. Motif de la discrimination basé sur la religion ............................................................................... 43 5.1.4. Signe distinctif ou pratique vestimentaire/esthétique à caractère religieux .................................. 45 5.1.5. Conséquences de la discrimination ................................................................................................. 48 5.1.6. Stratégies de lutte contre les discriminations ................................................................................. 49 5.1.7. Fréquence de la discrimination ....................................................................................................... 506. RECOMMANDATIONS POUR COMBATTRE EFFICACEMENT LISLAMOPHOBIE ............................................................... 53 6.1. Recommandations par niveau de pouvoir........................................................................................... 53 6.1.1. Au niveau européen ........................................................................................................................ 53 6.1.2. Au niveau fédéral ............................................................................................................................ 54 6.1.3. Au niveau régional et communautaire ............................................................................................ 54 6.1.4. Au niveau provincial et communal .................................................................................................. 54 6.2. Recommandations à dix acteurs majeurs de notre société ................................................................ 55 6.2.1. Aux responsables politiques ............................................................................................................ 55 6.2.2. Aux responsables des médias ......................................................................................................... 56 6.2.3. Au Centre pour l’Egalité des Chances ............................................................................................. 56 6.2.4. A l’Institut pour l’Egalité Hommes-Femmes.................................................................................... 57 6.2.5. Au monde de l’enseignement et aux universités ............................................................................ 57 6.2.6. Aux mouvements de jeunesse ........................................................................................................ 57 6.2.7. Aux responsables des entreprises et aux syndicats ........................................................................ 58 6.2.8. Aux différents cultes et philosophies .............................................................................................. 58 6.2.9. Aux communautés musulmanes ..................................................................................................... 587. CONCLUSIONS ............................................................................................................................................ 60 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 5
  6. 6. ANNEXE 1 : LES DIFFÉRENTES DÉFINITIONS DE L’ISLAMOPHOBIE ..................................................................................... 62 1. Le Centre pour l’Egalité des Chances (de 2008 et après) ......................................................................... 62 1.1. Rapport 2008 (avec un focus sur l’islamophobie) ............................................................................... 62 1.2. Rapport 2009, 2010 et 2011 ................................................................................................................ 63 2. Le Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie (MRAX) (de 2004 et après) ......... 64 3. Le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) ................................................................................ 65 4. Le FEMYSO et le Conseil de l’Europe (rapport 2004) ............................................................................... 66 5. Runnymede Trust ..................................................................................................................................... 67 6. European Muslim Initiative for Social Cohesion (EMISCO) - 2010 ........................................................... 67 7. European Network Against Racism (ENAR).............................................................................................. 68 8. Conseil pour la Justice, l’Egalité et la Paix (COJEP) .................................................................................. 69 9. Amnesty International (2012) .................................................................................................................. 69ANNEXE 2 : UN CAS CONCRET D’ISLAMOPHOBIE MÉDIATIQUE........................................................................................ 70 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 6
  7. 7. Figure 1 : Représentation du monstre mythique l’Hydre de Lerne qui avait plusieurs têtes de serpentUne représentation contemporaine de l’islamophobie ? Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 7
  8. 8. J ’étais à l’arrêt de bus avec une autre amie aussi convertie et on attendait le bus pour aller chez moi. De jeunes hommes sont arrivés et voyant qu’on était des Belges devenues musulmanes avec un foulard, ils nous ont arrachés le foulard et nous ont traitées de ‘collabos’. On a eu tellement peur et nous ne savions pas ce que nous avions fait pour mériter ça. » Virginie (Charleroi)1. INTRODUCTION : L’ISLAMOPHOBIE, CETTE « HYDRE DE LERNE » DES TEMPS MODERNESUn peu de mythologieIl est toujours difficile de prendre la mesure d’un phénomène nouveau. Certains lui donnent unnouveau nom pour marquer la différence, d’autres par contre refusent de lui consacrer une nouvelledénomination.Quoiqu’il en soit, au-delà du débat controversé sur le mot « islamophobie », il faut se rendre àl’évidence : dans notre pays, des hommes et des femmes sont victimes de discriminations,d’exclusions, de mauvais traitements, voire de violences en raison de leur appartenance à la religionmusulmane. L’islamophobie est donc bien en lien avec la discrimination sur base d’une convictionreligieuse. Sans pour autant nier le droit légitime et reconnu de pouvoir critiquer une religion, quellequ’elle soit, il n’en reste pas moins que la discrimination est, elle, par contre, bien condamnable.Afin de prendre conscience de ce que représente ce (nouveau ?) phénomène, nous avons voulu fairela comparaison avec un monstre mythique à plusieurs têtes de serpents : l’Hydre de Lerne. Selon lamythologie grecque, cette bête causait toute une série de ravages sur les récoltes parmi les troupeauxd’un pays ancien. On raconte que le simple souffle qui s’échappait de ses têtes de serpents était simortel qu’il suffisait de s’en approcher pour mourir sur-le-champ.C’est Héraclès (Hercule) qui parvint à tuer le monstre mais non sans mal puisqu’au départ, à chaquefois qu’il coupait une tête, deux autres apparaissaient. Voyant la difficulté de son entreprise, Héraclèseut alors un coup de génie : pour chaque tête coupée, il brûlait les chairs tranchées à l’aide de torchesenflammées, afin d’éviter la repousse de nouvelles têtes. C’est ainsi qu’il vint à bout du monstre.Bien que comparaison ne soit pas raison, l’islamophobie, pourrait certainement être la versioncontemporaine de ce monstre à plusieurs têtes car il s’agit d’un phénomène complexe, en constantemutation, difficile à appréhender, au souffle putride qui peut être mis en regard avec les discourspopulistes qui jouent sur les peurs et dans lesquels les musulmans y ont une place peu enviable. Etalors que l’on pense lui couper une tête en rappelant le cadre des droits fondamentaux, les difficultéssemblent perdurer car la loi seule ne permet pas de décréter son extermination ou encore moins delutter contre les mauvaises représentations réciproques, qui se traduisent tantôt par des propos Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 8
  9. 9. déplacés, tantôt par un passage à l’acte islamophobe. A une différence de taille : l’islamophobie n’estpas un mythe, c’est une réalité !Cette islamophobie est visible sous différentes formes et crée des consensus inquiétant allant de lagauche à la droite, comme l’explique le Porte-parole du Collectif Contre l’Islamophobie enFrance, Marwan Muhammad : Le principal danger d’une islamophobie en constante recomposition réside dans sa capacité à s’exprimer dans des formes toujours plus banalisées, permettant d’agréger en un consensus antimusulman toute une variété d’opinions initialement motivées par des raisons très différentes. On trouve ainsi, parmi les tenants d’une laïcité d’exclusion, aussi bien des sympathisants d’extrême-droite que des militantes féministes de gauche. Les premiers considèrent la présence musulmane comme une menace à l’identité (fantasmé) d’une Europe blanche et judéo-chrétienne, les seconds construisent un féminisme qui s’exerce, lorsqu’il s’agit de l’islam, aux dépens même de celles dont il prétend participer à l’émancipation.Si cette comparaison à la mythologie grecque permet de mieux saisir toute la complexité duphénomène islamophobe, elle n’en reste pas moins que l’islamophobie ne doit pas rester quelquechose d’abstrait, car il détruit au quotidien des parcours de vie de personnes qui dans leur intimité,leur destin et leur vécu, éprouvent un double sentiment de culpabilité : celui envers l’agresseur etparfois aussi celui envers la société.Afin de répondre de façon constructive au défi du vivre-ensemble et à la menace que constituel’islamophobie sur la cohésion sociale, Muslims Rights Belgium a établi ce livre blanc sur l’état del’islamophobie en Belgique francophone qui vise à éclairer ce phénomène depuis le ressenti desacteurs de terrain et des associations musulmanes pluralistes.Structure du rapportDans la première partie de ce rapport, Muslims Rights Belgium est présentée au lecteur, ainsi que saplateforme, son public cible, sa vision et ses valeurs, sa conception de la citoyenneté participative etde la société plurielle.Dans la deuxième partie de ce rapport, nous examinerons les multiples définitions qui ont été donnéesau mot « islamophobie » (cf. annexe 1) pour proposer au final la définition retenue par Muslims RightsBelgium. Nous tenterons même de voir si le mot islamophobie suffit à décrire la situation actuelle depréjugés, d’animosité et de haine de l’islam et des musulmans, trop répandu malheureusement dansune large partie de la population même si la généralisation abusive n’a pas lieu d’être.Dans la troisième partie, nous analyserons sur le plan quantitatif et qualitatif l’évolution del’islamophobie en Belgique, sur base des chiffres disponibles tant par les institutions publiques(comme le Centre pour l’Egalité des Chances) que par les structures privées (associations, ONG,…).Dans la quatrième partie, nous développerons les résultats obtenus par notre enquête à laquelle prèsde 600 personnes ont répondu en l’espace d’un seul mois ! Un beau succès qui montre la nécessitéd’être à l’écoute de la population qui n’est toujours pas suffisamment informée de ces droits ! En outre,cette population fragilisée n’est pas suffisamment accompagnée lorsqu’elle est victime d’unediscrimination. Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 9
  10. 10. Dans la cinquième partie, nous établirons des recommandations pour lutter tous ensemble contrel’islamophobie et promouvoir véritablement une société inclusive, respectueuse de la dignité humaine,des principes fondamentaux et de la diversité. Et tout cela, sans augmenter les fractures entre tous lescitoyens, ou toutes les communautés de notre pays (linguistiques, régionales, socio-économiques,ethniques, culturelles et religieuses).Ensemble, contre tous les populismesEn ce début du XXIe siècle, les discours populistes sont de plus en plus prégnants dans notre pays etminent la cohésion sociale et le mieux vivre-ensemble. Ce constat s’établit également à l’échelleeuropéenne, voire internationale.La mise en garde de notre Roi Albert II, dans son discours royal à l’occasion de la Noël et du NouvelAn, mérite une profonde réflexion. Elle est un rappel cinglant, et sans équivoque, quant à lastigmatisation de l’autre, renforcé dans un contexte socio-économique difficile : En ces temps perturbés que nous vivons, soyons vigilants, et montrons-nous lucides face aux discours populistes. Ils s’efforcent toujours de trouver des boucs- émissaires à la crise, qu’il s’agisse de l’étranger ou des habitants d’une autre partie de leur pays. Ces discours existent aujourd’hui dans de nombreux pays européens et aussi chez nous. La crise des années 30 et les réactions populistes de cette époque ne doivent pas être oubliées. On a vu le mal que cela fit à nos démocraties. 1Qui ne médite pas sur le passé est donc condamné à le revivre. Mais pour Muslims Rights Belgium, laposture victimaire n’est pas une solution et c’est pourquoi nous avons voulu nous mettre en ordre demarche pour faire changer les choses, au travers de cette première contribution écrite au débat publicet citoyen.Ce livre blanc - déjà ambitieux pour une première tentative – doit contribuer à ne plus faire del’islamophobie un tabou. Nous espérons vivement qu’il pourra contribuer à la discussion rationnelle etraisonnable sur un enjeu majeur de nos sociétés contemporaines qui se posent tant de questions surleur avenir, à l’ère de la mondialisation et de l’émergence d’un monde multipolaire.Nous sommes ouverts à toute critique constructive nous permettant d’améliorer notre démarche etnos propositions. Nous sommes disposés en ce sens à établir les partenariats les plus ambitieux afinde travailler ensemble à faire reculer le racisme et toutes les discriminations – en ce comprisl’islamophobie - dans notre pays.Enfin, nous ne pourrions terminer notre rapport sans remercier les nombreux bénévoles qui nous ontaidés sans relâche à la rédaction, à la collecte, au traitement des résultats, à la relecture et à ladiffusion à un large public. Cet engagement précieux nous a permis sans doute de faire connaitre, au-delà de nos espérances, le contenu de ce rapport. Nous ne pourrions tou(te)s les citer de peur d’enoublier l’un(e) ou l’autre mais qu’ils reçoivent au travers de ces quelques mots notre profondereconnaissance et nos remerciements chaleureux pour leur contribution. L’équipe de rédaction (Bruxelles, le 1 mars 2013).1 Discours du Roi à l’occasion de Noël et du Nouvel An – 24 décembre 2012 (c’est nous qui soulignons) Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 10
  11. 11. J e n’ai jamais su comment appeler ce geste de rejet dont j’ai fait l’objet, et qui a créé en moi un sentiment d’impuissance et d’injustice intense. J’ai longtemps hésité à lui donner ce mot pourtant connu de tous : une « discrimination » sur base de ma religion, l’islam. Fatima, 24 ans (Liège)2. PRÉSENTATION DE LA PLATEFORME 2.1. Qui sommes-nous ?Muslims Rights Belgium est une plateforme associative née de la volonté d’union autour d’un objectifcommun – la lutte contre les discriminations et le respect de la dignité humaine – par des associationsmusulmanes pluralistes et des acteurs sociaux indépendants.L’examen de la situation des citoyens belges de confession musulmane dans cette société - qui estaussi, faut-il le rappeler, la leur ! - les ont amenés à opérer un constat commun :  L’image très négative de l’islam et des musulmans véhiculée dans l’actualité médiatique ; basée sur une information (inter)nationale exposant fréquemment des situations graves, réelles mais qui nous paraissent après analyse des faits isolés et non représentatifs des dynamiques sociales au sein des communautés musulmanes ;  La montée d’un certain radicalisme islamique qui nuit d’abord aux citoyens belges de confession musulmane qui se sentent kidnappés par des tentatives certes marginales mais fortement médiatisées d’imposer la vision d’un islam présenté comme intolérant et d’un repli communautariste exclusiviste, non représentatif non plus des dynamiques sociales dans les communautés musulmanes ;  Un climat de méfiance mutuelle à l’échelle de la communauté nationale; directement lié à une méconnaissance des citoyens de confession musulmane et de l’attente de la population d’une plus grande conformité culturelle de la part de leurs concitoyens musulmans ; ce climat s’est installé progressivement, et le 11 septembre 2001 a été un de ses catalyseurs ;  La promotion de discours franchement populistes de certains de nos élus ou leaders d’opinion, en recherche pour certains de victoire électorale, de visibilité médiatique ou de construction d’un plan de carrière personnel. Cette rhétorique, surfant très souvent sur les peurs, a engendré des clivages et des préjugés fortement ancrés dans la conscience collective rendant indéniablement plus difficile le dialogue ;  Les discriminations structurantes dans notre société dans les secteurs de l’enseignement, de l’emploi, du logement, des loisirs… qui deviennent des obstacles à la participation réelle de toutes et tous à la société. Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 11
  12. 12. La plateforme veut se positionner de façon citoyenne face à ces difficultés notamment par des actionssociales, éducatives et au travers d’une information alternative qui permettrait d’objectiver cesphénomènes.Elle veut aussi multiplier les contacts avec d’autres acteurs, publics ou privés, afin de promouvoir unvéritable dialogue interculturel/interconvictionnel qui puisse donner une image plus proche de la réalitédu vécu de l’ensemble des citoyens belges de confession musulmane et de lever les freins àl’exercice plein et entier de leur participation à la société.L’association compte aussi des partenariats et de nombreux soutiens personnels de citoyens, deresponsables politiques et d’intellectuels, conscients de l’enjeu de faire avancer la lutte pour l’égaledignité et l’égalité des droits entre tous les citoyens de notre pays. 2.2. Pourquoi ce nom ?Le choix du nom Muslims Rights Belgium a été guidé par cette nécessité de faire passer un messageclair et de mieux faire connaître l’islamophobie dans toute la complexité du phénomène qui est de plusen plus présent dans nos sociétés contemporaines en ce début du XXIème siècle. Le motislamophobie n’a pas été retenu pour désigner notre plateforme bien que nous considérions tousdevoir l’utiliser, en circonscrivant sa définition (voir chapitre suivant).Nous sommes des Belges, Européens et musulmans et assumons pleinement la pluralité de nosidentités. Notre plateforme associative est belge, fondé par des citoyens de ce pays et au service dela collectivité, quelles que soient leurs origines ethniques et/ou culturelles.A contrepied d’une démarche réactionnaire, Muslims Rights Belgium veut au contraire contribuer audébat public sur la question des discriminations et des mécanismes d’exclusion des citoyens belgesde confession musulmane à la vie sociale, professionnelle, associative, sportive véritable enjeu denotre société sécularisée et multiculturelle.Le fait d’utiliser la langue anglaise est un choix volontaire au regard du multilinguisme de notre pays.Un nom unique a été adopté pour l’ensemble du territoire national : Muslims Rights Belgium.De plus, nous tenons à préciser que nous souhaitons mettre l’accent sur la personne de confessionmusulmane et non sur la religion. L’objet social de la plateforme est prioritairement la situation desindividus et de leur vécu au quotidien, et non de légitimer telle ou telle lecture théologique, ce qui n’estpas de notre ressort. En ce sens, nous respectons pleinement le cadre de la neutralité qui conçoit unedistinction entre le temporel et le spirituel, entre l’autorité du religieux et l’autorité de l’Etat que nousdistinguons.La plateforme milite donc pour la sauvegarde et la défense des droits fondamentaux, qui seulsgarantissent l’émancipation des citoyens se revendiquant musulmans et discriminés en tant que tels.Enfin, Muslims Rights Belgium est une organisation qui tient à définir clairement son indépendancepolitique : tout en reconnaissant le rôle et les prérogatives des responsables et des partis politiquesdans leur domaine, nous voulons agir sur le plan politique en tant que groupe d’intérêts ouvert et ce,par la concertation organisée et par d’autres moyens d’actions.Notre indépendance politique n’est pas un signe d’indifférence ou de méfiance et nous restonsconvaincus de la nécessité d’une action politique pour faire changer les choses. Certaines de nosrecommandations doivent recevoir une solution par la voie politique. Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 12
  13. 13. 2.3. Vision et ValeursVoici la vision de notre plateforme : Muslims Rights Belgium contribue à la promotion des droits fondamentaux en Belgique, notamment ceux relatifs au respect de la conviction religieuse des communautés musulmanes dans l’optique d’une société plus inclusive et qui fait de sa diversité un atout.Les Valeurs de Muslims Rights Belgium sont :  DIGNITÉ HUMAINE La lutte contre les discriminations est au cœur des préoccupations de Muslims Rights Belgium car elle est le garant du respect de la dignité humaine. Par l’application de la loi et de son réseau de relais locaux, Muslims Rights Belgium s’engage à mettre en place les moyens utiles et nécessaires pour défendre l’intérêt général, en ce compris le bien-être des personnes discriminées sur base de leur conviction musulmane.  EDUCATION CITOYENNE Puisque les préjugés et les mauvaises représentations se propagent plus vite sur l’ignorance des gens, Muslims Rights Belgium s’engage prioritairement sur l’éducation et la promotion du dialogue. Ceux-ci visent à prendre conscience des impacts négatifs sur la cohésion sociale des préjugés, des phénomènes d’exclusion et de rejet en lien avec les musulmans de Belgique. Elle veut aussi former les acteurs de terrain à reconnaître et à agir face à la discrimination.  SOCIÉTÉ INCLUSIVE La diversité dans notre société est aujourd’hui un fait reconnu de tous. Afin de favoriser la participation de chacun au projet collectif, Muslims Rights Belgium est attaché à promouvoir toute démarche favorisant la contribution à la construction de notre société qui doit inclure et harmoniser les différences, non pas les rejeter. Dans son action, Muslims Rights Belgium promeut une société « muslim friendly ».  PARTENARIATS ET COOPÉRATION La lutte contre les discriminations est un travail au quotidien. Afin de pouvoir atteindre ses objectifs, les partenariats et le travail de coopération avec les autres associations/institutions luttant contre les discriminations est fondamental. Muslims Rights Belgium s’inscrit pleinement dans cette démarche collective. Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 13
  14. 14. 2.4. Public cibleNotre plateforme associative a une compréhension très large du degré d’appartenance à lacommunauté musulmane de Belgique : la culture, la sensibilité telle que perçue par l’individu, l’origineet/ou la confession affirmée. Mais la plateforme prendrait en compte également la situation oùl’appartenance supposée d’un individu qui ne se considérerait pas comme musulman mais qui seraitdiscriminé comme tel par un individu/la société sur base d’une identité plaquée sur lui/elle depuis leregard extérieur du discriminant.D’ailleurs, il y a des citoyens belges de confession musulmane qui n’estiment pas appartenir à une« communauté » et préfèrent ne pas s’enfermer sous cette étiquette mais qui subissent pourtant lesmêmes mécanismes d’exclusion et/ou de discriminations.Ainsi, notre plateforme prend en considération la diversité des pensées, d’ethnies, de classessociales, etc. qui compose ce groupe hétérogène de citoyens belges de confession musulmane ausens large.Le public cible est Belgium s’adresse à l’ensemble de la population de la communauté de Muslims Rights restreint à toute personne : citoyens du territoirebelge,  de nationalité national.  de nationalité étrangère, vivant en Belgique Enmatière le fait discriminatoire s’est déroulé dans notrecible est restreint à toute personne dont de lutte contre les discriminations, le public pays. se déclarant musulmane et :  de nationalité belge,  de nationalité étrangère, vivant en Belgique,  dont le fait discriminatoire s’est déroulé en Belgique. 2.5. Citoyenneté participativeLa société démocratique et pluriculturelle dans laquelle nous vivons, nous invite constamment à(re)penser les bons repères et les équilibres qui déterminent les relations plus ou moins en tensionentre les uns et les autres. C’est pourquoi l’importance du lien relationnel entre les individus dans leurgrande diversité doit être mise en évidence dans la compréhension même du rôle d’acteur attentif àfaire reculer les atteintes aux droits fondamentaux.Pour nous, l’individu présent dans une société se doit d’en connaître la langue, la loi, la culture,l’histoire et la psychologie collective. En ce sens, il doit fournir des efforts pour participer au projet desociété. Néanmoins, au gré de son évolution personnelle, il définit au fur et à mesure de sonexpérience son projet de vie et ce, en dépit de ses origines ou de ses habitudes familiales. Grâce àcela, il participe activement à la société et il y contribue quotidiennement par ses connaissances, sescompétences et sa richesse culturelle au bénéfice de tous.Etre citoyen implique également la volonté d’être actif sur le plan socio-économique : travailler àdavantage de justice sociale, vouloir améliorer les choses à son niveau, s’informer sur les enjeuxsociaux et économiques, voter en connaissance de cause et contribuer à la transmission des valeursaux futures générations. Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 14
  15. 15. Notre plateforme s’inscrit clairement dans cette optique et vise, par ses actions sociales, à développerune saine compréhension de la citoyenneté auprès de ses bénéficiaires.Celui qui se considère comme un citoyen belge, en rupture avec ses origines culturelles, mais endécalage avec la citoyenneté en raison de ses habitudes de vie ou de ses croyances, se doitégalement d’être informé de notre initiative par le biais d’un discours citoyen construit et audible partous.Le but de la plateforme consiste en l’apport d’une information concrète, plus proche du vécu et duressenti des citoyens belges de confession musulmane, appuyée d’une assistance administrativeeffective et d’une sensibilisation quant à la nécessité de participer à la vie socio-économique, voirepolitique, de notre pays.Notre but est d’expliquer les structures institutionnelles et leurs rôles, les devoirs et les droits descitoyens, de prendre en compte les plaintes ou les demandes en matière de discriminations pourapporter des solutions concrètes et durables. 2.6. Pour une société plurielle et inclusiveNul ne peut nier le caractère pluriel de notre société. Depuis bien longtemps, nous ne vivons plusdans un pays caractérisé par « une langue, une culture et une religion ».Cette diversité s’observe en tout lieu et en toute circonstance : mosaïque de populations, d’origines etde convictions; de langues et de cultures qui s’imbriquent et s’entrecroisent au quotidien, notreBelgique est un pays où la diversité est désormais inscrite dans son ADN. Chacun est conscient deces évidentes richesses hormis une portion marginale peureuse et/ou nostalgique qui voit dans cettepluralité une menace et un danger.Bien souvent, lorsque la diversité concerne un individu, celui-ci comprend parfaitement qu’il estpossible d’affirmer sa singularité qui participe de son parcours personnel et de respecter celle desautres. Malheureusement, cela ne va pas toujours dans l’autre sens. Il y a donc clairement unelogique de rapports entre des individus et/ou des groupes, dans nombre de situations problématiques,qui peut porter directement atteinte à la cohésion sociale.C’est pourquoi ce respect de la différence s’établit non sans mal surtout lorsque les entraves sontlégions. Parmi ces obstacles, il y a la représentation que l’on se fait de l’autre, notamment au traversdes interlocuteurs principaux de notre société que sont les médias et les politiques, même s’il existe -fort heureusement - des exceptions.L’une des cibles prioritaires de cet « autre » imaginaire qui cristallise les marqueurs de la différenceest le/la musulman(e). Rappelons que ces populations musulmanes sont issues de vaguesmigratoires relativement récentes et organisées, du moins au départ faut-il le rappeler, par nospropres gouvernements, sans vision à long terme.L’installation durable dans les pays européens de populations immigrées, notamment de confessionmusulmane, est à mettre en perspective dans l’histoire européenne. Nous n’avons pas pris à l’époquela pleine mesure de toutes les conséquences et notamment l’impact de la crise du plein-emploi lié à ladésindustrialisation et à la perception sans cesse croissante d’une immigration qui devient « source deproblèmes » et non « source de contribution ». Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 15
  16. 16. Si nous abordons ce phénomène, c’est qu’il revêt une importance non négligeable de par sa nature etqu’il convient d’inscrire notre réflexion dans un processus historique pour mieux le comprendre et yapporter des réponses structurelles. Plateforme Internet de recensement des faits islamophobes Source : La Dernière Heure, 19 décembre 2012 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 16
  17. 17. D ans ma recherche d’emploi, j’ai galéré avant de pouvoir trouver un emploi, alors que j’avais un diplôme d’ingénieur. J’ai alors rencontré une assistante du FOREM qui m’a dit, à la lecture de mon CV, que j’aurais plus de chances de trouver un emploi si je supprimais dans mon CV ma connaissance de la langue arabe car les gens avaient des préjugés sur les arabes et les musulmans. Lorsqu’elle a vu mon étonnement, elle m’a dit qu’il s’agissait d’un conseil personnel et qu’elle me disait cela pour m’aider. Je suis ressorti choqué de cet entretien. Connaitre l’anglais, l’espagnol, l’allemand serait un atout, mais pour l’arabe, cela devient un handicap. Mohamed, 24 ans (Verviers)3. COMMENT DÉFINIR L’ISLAMOPHOBIE ?Le mot islamophobie est actuellement très utilisé, mais aussi très peu compris. En tout cas, il ne laisseque peu de gens indifférents. Certains en sont les fervents défenseurs et d’autres tentent au contrairede disqualifier le mot. Tous reconnaitront pourtant qu’il recouvre des réalités très différentes et qu’ilconvient donc de les clarifier.Du point de vue étymologique, « phobie » vient du grec « phobos » qui indique une peur intense avecune idée de fuite et de désordre. Rapporter à l’islam, cela signifie que l’islamophobie est, au senspremier et littéral de ses racines, la peur de l’islam et/ou des musulmans. Cette définition restelargement insuffisante et il convient de préciser et de clarifier le sens que nous voulons donner à cemot.Nul ne pourra nier qu’il vient compléter un lexique de l’antiracisme qui est déjà « approximatif » et dontla remise en question peut être aussi largement développée : que veut dire le « racisme » quand onrefuse l’idée même de races dans l’espèce humaine ? S’il est reconnu par tous que l’ « homophobie »n’est pas restreinte à la peur de l’humain, pourquoi certains s’entêtent à restreindre l’ « islamophobie »à la peur de l’islam ? Que dire de l’ « antisémitisme » quand on sait que les arabes sont sémites ?On voit donc bien que la définition d’un mot fait d’abord l’objet d’un consensus social. Et pourl’islamophobie, si certains restent encore braqués sur la controverse sémantique, le mot estaujourd’hui largement utilisé dans les cercles académiques, médiatiques et politiques. En Belgique,soulignons la réponse de la Ministre de l’Egalité des Chances du Gouvernement Fédéral dans sa notede de politique générale, suite à une question d’un parlementaire sur l’inscription pour la première foisdu mot « islamophobie » dans la note de politique du Gouvernement fédéral : L’islamophobie est effectivement évoquée dans la note politique dans le cadre de la lutte contre le racisme et la xénophobie. (…) Contrairement au racisme, à la xénophobie et à l’antisémitisme, l’islamophobie est un comportement qui n’a pas encore fait l’objet d’une qualification juridique précise, puisqu’elle est encore au stade de l’analyse et du débat. 2Nombre d’organisations (publiques et privées) ont défini l’islamophobie et Muslims Rights Belgium sedevait de faire l’exercice aussi.2 Note de politique générale concernant l’égalité des chances, Sénat de Belgique, 14 mai 2008 (4-742/1), p. 9 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 17
  18. 18. 3.1. Les multiples définitions du mot « islamophobie »Avant de pouvoir déterminer la définition du mot « islamophobie », voici les multiples définitionsexistantes que nous avons analysées (plus de détails à l’annexe 1) : - Centre pour l’Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme, - Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie (MRAX), - Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF), - FEMYSO (Forum of European Muslim Youth and Student Organizations) - Conseil de l’Europe, - Runnymede Trust, - European Muslim Initiative for Social Cohesion (EMISCO), - European Network Against Racism (ENAR), - Conseil pour la Justice, l’Egalité et la Paix (COJEP) - Amnesty International 3.2. Position de Muslims Rights Belgium sur la définition de l’islamophobie A la lecture de ces différentes approches et tentatives de définir l’islamophobie (voir annexe 1), Muslims Rights Belgium a décidé, tout en adhérant à la classification du Centre pour l’Egalité des Chances, de partir la définition du CCIF en l’enrichissant en partie de la terminologie du Centre : Muslims Rights Belgium définit l’islamophobie comme étant : « l’ensemble des discriminations, actes de rejet (fondés sur des préjugés, de la haine, du mépris) ou violences (verbales, psychologiques ou physiques), qui visent une/des personne(s) (ou des institutions) en raison de leur appartenance réelle ou supposée à la religion musulmane » Cette définition de l’islamophobie, vise à expliquer les manifestations à caractère discriminatoire de l’islamophobie, sachant :  que la critique d’une religion n’est pas en soi un acte islamophobe,  qu’il existe des actes islamophobes qui ne sont pas punissables par la législation anti- discrimination,  qu’il existe des actes discriminatoires qui ne sont pas actuellement punissables par la législation anti-discrimination et qui font l’objet d’un recours (par exemple, loi anti-niqab, dont le recours soutenu par l’association Justice and Democracy, la Ligue des Droits de l’homme et son pendant flamand a été rejeté par la Cour constitutionnelle ; le recours 3 étant en cours au niveau de la Cour Européenne des Droits de l’Homme )  qu’il existe des faits qui semble en lien avec l’islamophobie mais qui n’en sont pas.3 Pour être clair, Muslims Rights Belgium ne prend pas position en faveur ou en défaveur du niqab. Sur un planstrictement juridique, notre association s’en remet au cadre de la législation belge et des conventionseuropéennes et internationales en matière de droits fondamentaux pour estimer ces situations complexes.Sans préjuger de la décision in fine de cette procédure juridique, Muslims Rights Belgium va suivre l’évolutionde ce dossier en adoptant in fine une position légaliste. Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 18
  19. 19. Par cette définition, nous avons souhaité inscrire l’islamophobie comme une forme particulière de racisme dirigé contre une personne en raison de son « islamité » réelle ou supposée. Nous sommes tout à fait disposés à travailler avec des partenaires qui préfèrent utiliser l’expression « discriminations à l’encontre des personnes musulmanes», expression plus longue mais sans équivoque. Article illustrant le débat sur l’islamophobie suite à l’émission Question à la Une Source : Le Soir, 26 janvier 2012 Le gardien de but Sinan Bolat a été victime d’injures islamophobes « Islamieten parasieten » (parasite islamiste) Source : www.sofoot.com, 6 février 2012Coran calciné devant lamosquée de TournaiSource : www.sudpresse.com,4 décembre 2012 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 19
  20. 20. A vec ma fiancée, nous sommes allés dans un petit resto mais la patronne qui faisait également le service a refusé publiquement de nous servir car ma fiancée est musulmane et moi africain » Patrice (Arlon)4. EVOLUTION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DU PHÉNOMÈNE DE L’ISLAMOPHOBIE EN BELGIQUEAprès un large panorama sur les sens donnés au mot « islamophobie » pour au final définir le sensque Muslims Rights Belgium donne à présent à l’islamophobie, nous allons tenter de relever lesdifférentes données chiffrées disponibles en Belgique sur ce phénomène au cours des dernièresannées.L’analyse sera faite de façon quantitative et qualitative sur base d’extraits de rapports du Centre pourl’Egalité des Chances et du MRAX principalement, à partir de 2005. Les données en gras serontreportées dans un tableau à la fin de ce chapitre. 4.1. 2005 : La « conviction religieuse » et la question du voileLe Centre pour l’Egalité des Chances déclare l’ouverture de 73 dossiers pour motif « conviction 4religieuse ou philosophique », soit près de 5% du total des 1609 dossiers . Aucun détailsupplémentaire n’est donné quant à la conviction concernée. On voit donc qu’en 2005, l’islamophobiefait partie d’un ensemble qui porte sur les convictions religieuses ou philosophiques.Le rapport du MRAX signale 14 plaintes (sur un total de 124 plaintes pour cette année) dans lesecteur de l’enseignement en indiquant que ces plaintes sont liées à des « propos maladroits, port duvoile, refus d’inscription en raison de l’origine et/ou des convictions religieuses d’un élève.»Il n’y a pas d’indications plus précises sur des discriminations sur base religieuse dans les autres 5domaines (emploi, logement, voisinage, relation entre particuliers,…) 4.2. 2006 : « convictions religieuses » avec répartition hommes-femmesLe Centre pour l’Egalité des Chances annonce 75 cas de discriminations sur base des convictionsreligieuses et philosophiques, soit 5% des dossiers (1649 au total).4 Centre pour l’égalité des Chances et la lutte contre le racisme (CECLR), rapport annuel 2005, p.115 MRAX, rapport annuel 2005, pp. 38-39 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 20
  21. 21. Le Centre pointe la difficulté des discriminations croisées : Par ailleurs, nous signalons aussi qu’une bonne moitié des dossiers de discrimination pour convictions philosophiques ou religieuses ont été suivis par le service Lutte contre le racisme étant donné qu’il n’est pas toujours facile de déterminer quelle est la cause première de l’inégalité de traitement : l’origine ou la religion/conviction philosophique.6 7Sur les 75 cas, 37 concernent les hommes et 34 les femmes (4 cas sont indéterminés). 8Un graphique reprenant les motifs de discrimination indique qu’il y a eu 48 dossiers pour motif« convictions religieuses », soit 5 %. Le nombre total de dossiers pour motif de discrimination pourcette année est de 987 dossiers.On note déjà la présence marquée de l’islam dans ce type de motif : Il y a des dossiers qui concernent exclusivement les convictions religieuses et philosophiques. A côté de ces dossiers, il y a un nombre significatif de dossiers pour lesquels le motif religieux se combine (ou le masque) avec un motif lié à l’origine nationale ou ethnique. Cela vise essentiellement des propos, des actes ou des attitudes à l’égard de personnes musulmanes ou présumées telles.9 4.3. 2007 : l’ « islamophobie » et la cyberhaine augmentent fortementLe Centre pour l’Egalité des Chances constate que les signalements pour convictions religieuses ouphilosophiques ont plus que doublé, et explicite davantage ce chapitre (cf. §2.7) : 170 signalements sont liés aux convictions religieuses ou philosophiques. Ces signalements ont plus que doublé par rapport à 2006. Parmi les 170 plaintes, on en compte 13 en bien et services, 20 en emploi et 8 pour des questions de vivre-ensemble. Ce sont les plaintes liées à la religion musulmane qui sont les plus nombreuses. Ensuite viennent celles liées à la religion chrétienne. 10 Un mot encore de celles [plaintes] qui ont trait à la conviction philosophique ou religieuse. Ces plaintes sont également liées à l’origine et concernent principalement l’islam : certaines d’entre elles peuvent donc être classées dans la6 CECLR, rapport annuel 2006 p 137 CECLR, rapport annuel 2006, p 128 CECLR, rapport annuel 2006, p 159 CECLR, rapport annuel 2006, p 1510 CECLR, rapport annuel 2007, p 59 (c’est nous qui soulignons et surlignons) Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 21
  22. 22. catégorie « islamophobie ». Il s’agit de plaintes dans le domaine d’internet (courriels de haine envers l’islam), de l’enseignement, des services privés et du vivre-ensemble (vie sociale) (par exemple des problèmes touchant au foulard islamique). 11Sur les 170 cas signalés, 90 concernaient des hommes et 76 des femmes, 4 étaient indéterminées.Cette année, le Centre a reçu 2917 signalements, soit une augmentation de 77% par rapport à 2006. 12Les signalements sur base des convictions ont représenté 6% des dossiers.815 signalements ne relevaient pas de la compétence du Centre ou étaient indéterminées. 1691dossiers ont été ouverts et 1266 ont pu avoir une évaluation finale. Les convictions religieuses etphilosophiques apparaissent dans 7% des cas, soit 118 dossiers.La cyberhaine, notamment via les courriels en chaîne est pointée comme un vecteur de propagationde mensonges envers les musulmans et l’islam. Le Centre s’inquiète de cette diffusion massive etinvisible : Il est frappant de constater la hausse du nombre de courriels en chaîne qui prônent la haine des musulmans. Cette islamophobie vise à propager la peur, la violence, les préjugés et la discrimination. Dans un grand nombre de ces courriers, l’islam est associé exclusivement au terrorisme, à l’extrémisme et à une menace pour d’autres cultures. Cette attitude hostile envers l’islam est utilisée pour justifier les discriminations vis-à-vis des musulmans. 13Le Centre reconnaît la place de plus en plus grande que prend l’islamophobie, et qu’il convient de prendre en compte un nouveau contexte pragmatique, cela signifie qu’il faut veiller à ce que chacun soit traité et reconnu de manière égale, qu’il ait toute sa place dans l’espace commun, et donc que l’on s’attaque à tout ce qui pourrait dénaturer cet espace commun : les intégrismes, bien évidemment, mais aussi toutes les formes insidieuses de racisme – dont l’islamophobie est une expression de plus en plus présente dans notre société. 14Le Centre, pour appréhender plus en détail les manifestations islamophobes, ne peut se baser quesur des données non officielles.Le MRAX a enregistré 113 dossiers pour cette année et ne donne aucune précision surl’islamophobie. On notera 15 cas pour la catégorie « milieu scolaire » dont on peut lire encommentaire qu’il s’agit de propos maladroits, port du voile, refus d’inscription en raison de l’origineet/ou des convictions religieuses d’un élève.Le MRAX fait aussi le constat d’une cyberhaine mais sans la chiffrer.11 CECLR, rapport annuel 2007, p 4712 CECLR, rapport annuel 2007, p 4113 CECLR, rapport annuel 2007, p 48 (c’est nous qui soulignons)14 CECLR, rapport annuel 2007, p 159 (c’est nous qui soulignons) Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 22
  23. 23. Des faits relevant de l’islamophobie (on entend par là principalement la problématique du port du voile en milieu scolaire ou professionnel ainsi que les insultes liées à la conviction et non à l’origine ethnique) ont été dénoncés dans un peu moins de 10% des plaintes. Pour l’islamophobie comme pour l’antisémitisme, la majorité des plaintes portées à notre connaissance portent sur des site web ou des chaînes de mails. On a pu constater en 2007 une forte augmentation – que l’on peut même qualifier d’explosion - des plaintes relatives au racisme sur internet (mails ou sites racistes, dérapages sur les forums de discussion…). 4.4. 2008 : L’islamophobie et les signes convictionnels toujours en débatLe Centre a reçu au total 2207 signalements dont 1754 relèvent effectivement de sa compétence et453 ne relèvent pas de sa compétence. 1586 dossiers ont été ouverts.146 cas relèvent de la catégorie conviction philosophique et religieuse, dont 87 concernent deshommes, 56 des femmes et 3 sont indéterminées.Le Centre pour l’Egalité des Chances consacre la moitié du chapitre 7 de son rapport annuel àl’islamophobie avec cette introduction très explicite : Ce chapitre sera consacré à deux thèmes. Le premier est devenu incontournable, parce que l’actualité le ramène sans cesse à l’avant-plan, tant en Belgique qu’au niveau international. Il s’agit du concept d’islamophobie, qui fait aujourd’hui l’objet de nombreux débats et se confond parfois, dans les discours, avec le racisme touchant les personnes d’origine maghrébine et turque (…). Au-delà de ces débats, il y a une réalité que nous rencontrons régulièrement : des hommes et des femmes sont victimes de discriminations, d’exclusion, de mauvais traitements voire de violences parce qu’ils sont musulmans ou perçus ou qualifiés comme tels et ce dans tous les secteurs de la vie sociale : emploi, logement, enseignement. (…) Enfin, on constate qu’au racisme touchant les personnes issues de l’immigration maghrébine et turque, se substitue un discours islamophobe qui exprime ce même racisme, de manière détournée mais qui au travers de l’islam et des populations musulmanes se veut respectable ou du moins plus acceptable.(…) Au sein des instances supranationales et internationales ou dans les pays voisins, les mêmes constats et observations sont faits : ceux d’une montée de manifestations d’intolérance inspirés par l’intolérance religieuse qui touchent notamment les personnes musulmanes. 1515 CECLR, rapport annuel 2008, p 56 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 23
  24. 24. Le Centre va entreprendre un travail important de circonscription des actes islamophobes et va allerjusqu’à appliquer sa méthodologie sur les chiffres de 2007, en matière de discriminations sur base desconvictions religieuses ou philosophiques.Il en ressort le constat suivant : Pour l’année 2007, sur 170 signalements reçus sur base du critère de conviction religieuse, 86 portaient sur la conviction musulmane. Pour l’année 2008, sur 105 signalements reçus sur base des convictions religieuses, 94 portaient sur la conviction musulmane.16Elle appliquera également sa méthodologie à la cyberhaine : Pour l’année 2007, sur 330 signalements reçus pour incitation à la haine, à la discrimination ou à la violence via internet, 100 portaient sur l’islam et les musulmans. Pour l’année 2008, sur 430 signalements reçus dans le cadre de cyberhate, 137 portaient sur des emails en chaîne dont près de 80% portaient sur l’islam et/ou les musulmans.17En 2008, le MRAX a recensé 98 dossiers dont 12 dans le secteur du milieu scolaire pour les mêmesmotifs générique que les autres années ne permettant pas d’analyser ces chiffres plus en détail.Le MRAX fait aussi le constat de ce glissement de l’origine ethnique à la religion : Fin 2008, un léger accroissement des faits relevant de l’islamophobie en matière professionnelle a été perceptible : c’est principalement l’interdiction du port du foulard en entreprise ou dans l’administration publique qui semble provoquer l’augmentation de ce type de plaintes. L’ensemble des plaintes déposées au titre de l’islamophobie représente près de 10% des plaintes. Il est à noter que bien que les chiffres en absolu n’aient pas augmenté, le critère de discrimination a glissé de la « prétendue » race à la discrimination basée sur la religion.18 4.5. 2009 : Les violences islamophobes sont catégorisées et objectivéesEn 2009, 2888 signalements ont eu lieu. 1692 dossiers ont été ouverts mais certains dossiers sont liés à plusieurs critères (sans prendre encompte le multi-critère, nous avons le chiffre de 1564).Le Centre a enregistré 227 dossiers (47% hommes et 53% femmes) pour motif de convictionsreligieuses ou philosophiques. Mais la proportion concernant l’islamophobie croît encore :16 CECLR, rapport annuel 2008, p 59 (c’est nous qui surlignons)17 CECLR, rapport annuel 2008, p 6018 MRAX, rapport annuel 2009, p 29 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 24
  25. 25. Dans 215 des 227 dossiers que le Centre a ouverts l’année passée pour cause de discrimination supposée sur base des convictions religieuses ou philosophiques, la religion ou conviction correspondante a été enregistrée. Dans 87% des cas, il s’agissait de l’islam. 19Le caractère massif de cette islamophobie nécessite d’analyser les chiffres avec davantage de détails.Le Centre applique donc sa méthodologie qui donne les résultats suivants : Dans 87% des 187 nouveaux dossiers ayant trait à une discrimination supposée de personnes musulmanes en 2009, il y avait des raisons de supposer qu’il s’agissait bien d’islamophobie. 40% des dossiers concernait des propos ou (dans une moindre mesure) des faits qui, selon le Centre, constituaient en outre une infraction à la législation antidiscrimination. Le Centre constate en pratique une augmentation évidente du nombre de messages de haine et de situation dans lesquelles les musulmans sont traités de manière dommageable.20Le Centre a développé des graphiques pour visualiser davantage les discriminations sur base desconvictions religieuses et philosophiques. En 2009, 87% des 215 dossiers concernaient la confessionmusulmane, soit 187 dossiers (cf. figure 2). Figure 2 : Graphique du Centre pour l’Egalité des chances, rapport 2009, p 78La figure 3 indique la répartition par secteur d’activité des discriminations sur base des convictionsreligieuses mais sans donner le détail pour l’islamophobie. Les trois secteurs les plus importants sontles médias/Internet, l’emploi et l’enseignement.19 CECLR, rapport 2009, p 7720 CECLR, rapport 2009, p 78 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 25
  26. 26. Figure 3 : Graphique du Centre pour l’Egalité des chances, rapport 2009, p 78La figure 4 montre la répartition des dossiers classés sous la thématique « islamophobie ». 40% desdossiers sont clairement identifiés à de l’islamophobie et comme relevant des infractions aux loisantidiscriminations. Près de la moitié des dossiers sont aussi identifiés à de l’islamophobie et nerelevant pas des lois antidiscriminations. Enfin, 13% des dossiers ne sont pas en lien avecl’islamophobie après examen. Figure 4 : Graphique du Centre pour l’Egalité des chances, rapport 2009, p 79La cyberhaine est toujours pointée mais le Centre met en avant des logiques organisées d’islamo-vigilance : Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 26
  27. 27. Le Centre remarque cependant le développement d’une toute nouvelle forme de sites web. Il s’agit des sites web “d’islamo-vigilance”. Leur “vocation” est d’éclairer les internautes sur la “nature véritable” de l’islam, du prophète Mohammed et du coran afin de démontrer la soi-disant nuisance de cette religion.21L’ECRI, dans son rapport sur la Belgique, déclare : Concernant le racisme, notamment l’islamophobie et l’antisémitisme, sur Internet en Belgique, ces dernières années ont apparemment connu une forte augmentation des pages et forums de discussions racistes accessibles depuis des sites Internet belges. Ce climat est un des facteurs expliquant la persistance de cas de violences racistes en Belgique. 22Le MRAX a enregistré 115 dossiers dont 9 dans le milieu scolaire (avec parmi les motifs le port duvoile). 4.6. 2010 : Les violences islamophobes sont monitoréesLe rapport 2010 du Centre indique qu’il y a eu 185 cas liés à la conviction religieuse ou philosophique,sur un total de 3608 signalements, soit une augmentation de 25%.Seuls 2828 signalements relevaient de la compétence du Centre, dont 463 relèvent de la convictionreligieuse ou philosophique. Sur ces 2828 signalements, 1466 dossiers ont été ouverts. Et sur cenombre, 185 dossiers relèvent de la conviction religieuse ou philosophique, soit 12,6%.Parmi les 185 dossiers, voici le détail en ce qui concerne la religion musulmane : Dans 166 des 185 dossiers ouverts et liés à une discrimination supposée sur base des convictions religieuses ou philosophiques, la conviction a été enregistrée par le Centre. Dans 84% des cas, cette discrimination supposée était en lien avec l’islam (…). 139 dossiers « conviction religieuse » avaient trait à l’islam. Dans deux tiers de ces dossiers, le Centre conclut des faits présentés qu’il y avait bien une certaine islamophobie, à savoir des préjugés, de la haine ou du mépris envers les musulmans en raison de leur religion. Dans 39% des cas, un tel comportement était effectivement associé selon le Centre à une violation de la législation antidiscrimination. Plus de trois quarts des dossiers de discrimination sur base de la religion musulmane portaient sur des déclarations rencontrées sur internet. Le Centre constate une fois encore que la majeure partie des déclarations à caractère islamophobe surviennent sous la forme de mails en chaîne (49,5%). (…)21 CECLR, rapport 2009, p 10522 Rapport de l’ECRI sur la Belgique (quatrième cycle de monitoring), publié le 26 mai 2009 - réf. CRI(2009) 18,p. 8 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 27
  28. 28. Une idée règne souvent dans ce contexte, à savoir que les convictions religieuses n’ont pas leur place sur le lieu de travail. Dans certains cas, le traitement désobligeant s’est terminé par la mutation ou le licenciement du travailleur musulman. Pour finir, on note également des problèmes de cohabitation (querelles de voisinage, incidents sur la voie publique, etc.) dictés par l’islamophobie. Un certain nombre d’autres dossiers portaient sur le refus de servir des clients musulmans dans un établissement horeca. 11% des incidents se déroulaient dans le contexte professionnel (brimades au travail surtout). Les tensions entre les collègues portaient fréquemment sur les menus adaptés de la cantine de l’entreprise, une demande de congé pour motif religieux, la prière sur le lieu de travail, etc.92 Une idée règne souvent dans ce contexte, à savoir que les convictions religieuses n’ont pas leur place sur le lieu de travail. Dans certains cas, le traitement désobligeant s’est terminé par la mutation ou le licenciement du travailleur musulman. 23 Figure 5 : Graphique du CECLR, Rapport 2010, p 7023 CECLR, rapport annuel 2010, p 69 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 28
  29. 29. Figure 6 : Graphique du CECLR, Rapport 2010, p 70 Figure 7 : Graphique du CECLR, Rapport 2010, p 70Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 29
  30. 30. 4.7. 2011 : l’islamophobie et les obstacles sur le marché de l’emploi s’accroissentEn 2011, 4162 signalements ont été recensés et ont donné lieu à 3244 dossiers.Sur les 1403 dossiers nouveaux ouverts en 2011, 198 dossiers portent sur la conviction religieuse etphilosophique, soit 14,1%.Dans le détail, selon le Centre, il y avait, dans 58% des 164 dossiers, des signes d’islamophobie. Dans presque un quart des cas, le Centre a estimé que cela s’accompagnait d’une infraction à la législation antidiscrimination. Dans les autres cas (42%), il n’y avait pas de signe clair d’islamophobie.24 Figure 8 : Graphique du CECLR, Rapport 2011, p 8124 CECLR, rapport 2011, p 81 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 30
  31. 31. Figure 9 : Graphique du CECLR, Rapport 2011, p 82Dans son rapport 2011, le Centre exprime toute son inquiétude sur les différentes formes que prendl’islamophobie, notamment au travers de sa diffusion via Internet au public de masse : De manière générale, le Centre note une augmentation de l’intolérance basée sur les différences culturelles et religieuses. Le débat sociétal et concernant l’intégration est actuellement très axé sur l’islam, et les musulmans sont souvent représentés de façon négative, ce qui constitue un terreau fertile pour les préjugés et les sentiments de haine. Les déclarations islamophobes foisonnent également sur l’Internet. C’est surtout le constat que ces expressions sont de plus en plus présentes sur des sites Internet ou forums de discussion qui ne ciblent pas spécifiquement des utilisateurs aux opinions extrémistes qui inquiète particulièrement le Centre. Cette évolution suggère en effet que les idées islamophobes deviennent monnaie courante.25 4.8. 2012 : Discriminations religieuses en nette augmentation (non publié à ce jour)Les rapports du MRAX et du Centre pour l’Egalité des Chances ne sont pas encore publiés à ce jour. 26Le Centre pour l’Egalité des Chances a publié un dossier de presse début 2013, dans l’attente de lapublication, annoncée pour mai 2013, de son rapport annuel 2012. Il met en avance l’importance des25 CECLR, rapport 2011, p 8226 CECLR, dossier de presse : “Le Centre toujours autant sollicité en 2012”, 22 janvier 2013 Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 31
  32. 32. discriminations sur base des convictions religieuses mais sans donner les chiffres liés àl’islamophobie. En 2012, il y a eu une nette augmentation du nombre de signalements relatifs aux motifs de discrimination ‘convictions religieuses ou philosophiques’ (…) En 2012, le citoyen et les organisations de la société civile ont fréquemment pris contact avec le Centre pour demander des informations et des conseils ou pour réagir par rapport à des faits qui ont choqué l’opinion publique: (…) la place des convictions religieuses et philosophiques dans la sphère du travail (dont, par exemple, le dossier relatif au licenciement d’une collaboratrice de Hema parce qu’elle portait un foulard).(…) Les trois principaux critères de discrimination ont été, comme en 2011, les critères dits ‘raciaux’ (1 dossier sur 3), les convictions religieuses ou philosophiques (1 sur 5) et le handicap (1 sur 6) (…) 4.9. Tableaux récapitulatifs des données quantitatives du Centre (de 2005 à 2012) Sur base des informations présentées ci-dessus, voici cinq tableaux récapitulatifs. Evolution du nombre de signalements annuels (dont convictions religieuses et philosophiques) Le premier tableau reprend le nombre total de signalements/an (ainsi que la part relevant des convictions religieuses ou philosophiques). Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Total des signalements - - 2917 2207 2888 3608 5185 5112 Signalements pour 1859 lesquels le Centre est 1609 1649 2102 1754 2828 4162 4220 27 (2) compétent Signalements pour 722 lesquels le Centre n’est - - 815 453 780 1023 892 (3) pas compétent Signalements sur les 431/ convictions religieuses et - 75 170 146 227 463 (1) philosophiques 801*27 Le Centre n’est pas compétent pour les dossiers relevant de la langue, de la migration et du genre (pour cedernier, compétence de l’Institut pour l’Egalité entre les Hommes et les Femmes). Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 32
  33. 33. Commentaires : - signifie que les données sont inexistantes pour cette année * Ce chiffre exceptionnellement élevé est dû à l’impact dans l’actualité de l’affaire « Sharia4Belgium »(1) Données non disponibles à ce jour (date publication rapport 2012 : mai 2013)(2) Il y a 1859 nouveaux dossiers en prenant en compte l’aspect multicritère. Sans prendre en compte cet aspect, il y a eu 1564 dossiers.(3) Chiffre non communiqué dans le rapport. Estimé sur base des informations suivantes : 25% des 2888 signalements du Centre ne relevaient pas de sa compétence.Evolution du nombre de dossiers annuels (dont convictions religieuses etphilosophiques + détail pour islamophobie)Le Centre fait la distinction entre le signalement et le dossier (ce dernier apparaissantlorsque la personne souhaite une suite à sa demande).Dans le deuxième tableau, les chiffres représentent le nombre de dossiers ouverts, la partrelevant du marqueur « convictions religieuses ou philosophiques) et enfin, à partir de 2007,les dossiers relatifs à l’islamophobie (avec encore davantage de détail dés 2009). Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 1691 Total des dossiers - 987 1586 1692 1466 1403 1452 (3) Dossiers discriminations sur base des convictions 185 73 48 118 105 227 198 (1) religieuses ou (5) philosophiques Dossiers 215 - - 86 94 139 95 (1) « Islamophobie » (4) Islamophobie avec infraction à la loi - - - - 86 54 (6) 38 (1) antidiscrimination Islamophobie sans infraction à la loi antidiscrimination - - - - 101 (2) 57 (1) Pas de l’islamophobie - - - - 28 (2) 69 (1)Commentaires : - signifie que les données sont inexistantes pour cette année (1) Données non disponibles à ce jour (date publication rapport 2012 : mai 2013) (2) Données non disponibles dans le rapport annuel 2010 (3) Les données dans le rapport 2007 sont difficiles à déterminées : 1266 dossiers ont abouti à une évaluation finale sur un total de 1691 dossiers. (4) On mentionne dans le rapport 215 dossiers et 187 dossiers relatifs à l’islam. Il semblerait que 101 + 86 = 187 dossiers Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 33
  34. 34. (5) Dans 166 des 185 dossiers relatifs à une discrimination religieuse ou philosophique, la conviction a été enregistrée. (6) 84% des 166 dossiers « convictions religieuses ou philosophiques » sont relatifs à l’islam, soit 54 dossiersEvolution des dossiers cyberhaine (dont islamophobie)Le troisième tableau reprend les données en matière de cyberhaine à l’encontre descitoyens belges de confession musulmane Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 316 302 Dossiers Cyberhaine - 140 330 430 324 (1) (2) (4) Dossiers cyberhaine - - 100 109* (2) (3) (4) (1) concernant l’islamophobieCommentaires : - signifie que les données sont inexistantes pour cette année (1) Données non disponibles à ce jour (date publication rapport 2012 : mai 2013) (2) On dénote 459 dossiers pour la catégorie « Médias/Internet » dont 316 relève effectivement de la cyberhaine. 133 dossiers sont relatifs aux convictions religieuses et philosophiques mais nous ne savons pas combien relève de l’islamophobie. (3) Données non disponibles dans le rapport annuel (on parle de 50% de la cyberhaine via des mails en chaine se rapportant à l’islamophobie) On parle de 88 dossiers sur un total de 324 relatif à la cyberhaine pour motif « convictions religieuses ou philosophiques mais il n’y a pas de chiffres plus précis sur l’islamophobie. (4) Données non disponibles dans le rapport annuel, où l’on parle de 248 dossiers médias, où 101 dossiers concerneraient les convictions religieuses et philosophiques. * Données non précises dans le rapport annuel (on parle de 80% des 137 emails en chaine) Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 34
  35. 35. Répartition des dossiers « convictions religieuses et philosophiques » pargenre (données spécifiques à l’islamophobie non disponibles)Le quatrième tableau reprend les données relatives au genre (masculin, féminin) despersonnes ayant fait un signalement au Centre. Malheureusement, ses chiffres ne sont pasdisponibles pour les cas d’islamophobie mais sont globalisées pour le critère des« convictions religieuses et philosophiques ». Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Dossiers discriminations sur base des convictions - 75 118 146 227 146 198 (1) religieuses ou philosophiques  Hommes - 37 (3) 87 107 (4) (2) (1)  Femmes - 34 (3) 56 120 (4) (2) (1)  Non déclarés - 4 (3) 3 0 (4) (2) (1)Commentaires : - signifie que les données sont inexistantes pour cette année (1) Données non disponibles à ce jour (date publication rapport 2012 : mai 2013) (2) Données non disponibles dans le rapport annuel (3) le Centre ne donne les chiffres que pour les plaintes (170 signalements dont 90 hommes, 76 femmes et 4 non déterminés) et non pour les dossiers (4) le Centre ne donne les chiffres pour les dossiers « convictions religieuses ou philosophiques » Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 35
  36. 36. Répartition des dossiers « convictions religieuses et philosophiques » parsecteur d’activités (données spécifiques à l’islamophobie non disponibles)Le cinquième tableau reprend les données de discriminations sur base des convictionsreligieuses et philosophique en fonction du secteur d’activité.Malheureusement, ses chiffres ne sont pas disponibles pour les cas d’islamophobie maissont globalisées pour le critère des « convictions religieuses et philosophiques ». Année 2005 2006 2007 2008* 2009 2010 2011 2012 Emploi - - 20 12 41 44 39 (1) Services publics - - ? 7 7 15 13 (1) Médias/Propagande - - ? 75 132 93 101 (1) Vie sociale - - 8 ? 11 10 8 (1) Enseignement - - ? 23 20 11 21 (1) Service de police - - ? 1 0 0 6 (1) Services privés - - ? 3 0 0 0 (1) Logement - - ? 4 0 0 0 (1) Vie privée - - ? ? 0 0 0 (1) Voir Justice - - ? 3 0 0 police (1) Autres - - ? 13 16 13 10 (1) Total - 75 170 141 227 185 198 (1)Commentaires : - signifie que les données sont inexistantes pour cette année (1) Données non disponibles à ce jour (date publication rapport 2012 : mai 2013) *** En 2008, les données ont été approfondies également pour la méthode de traitement : sur 141 dossiers, 41,8% pour conseils et avis, 22% pour information et Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 36
  37. 37. envoi de documentation, 19.1% pour autre moyens, 7.8% pour aucune suite, 5.7% pour renvoi et 3.5% pour médiation/conciliation D’autres tableaux seraient très utiles pour approfondir notre connaissance de l’islamophobie :  Répartition des dossiers en matière d’islamophobie par origine géographique,  Répartition des dossiers en matière d’islamophobie par tranche d’âge,  Répartition des dossiers en matière d’islamophobie par méthode de traitement. Muslims Rights Belgium souhaite approfondir le traitement de ces résultats, et contactera entre autres le Centre pour l’Egalité des Chances afin de pouvoir poursuivre la réflexion sur ces chiffres et en dégager des enseignements. Article marquant la décennie du crime de haine des parents de Kenza Isnasni, tués par un vieillard de 79 ans, Hendrik Vyt, connu pour ses adhésions aux thèses d’extrême-droite. Source : La Capitale, 3 mai 2012. La campagne électorale pour les communales à Verviers aura libéré une parole et desactes islamophobes. Une inscription sur le panneau d’entrée de Ville aura été modifiée par Marrakech-sur-Vesdre. Source : La Meuse, 24 octobre 2012. Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 37
  38. 38. PRINCIPAUX ACTES ISLAMOPHOBES DANS LA FÉDERATION WALLONIE-BRUXELLES (2012) LIERSE : insultes islamophobes (parasite islamiste) HASSELT : agressions d’un couple de sur le gardien de but Sinan Bolat Belges musulmans au centre-ville ANVERS : affiches islamo- phobes du Vlaams Belang HASSELT : licenciement abusif d’une em-BRUXELLES : Re- ployée par HEMA a cause de son foulardfus d’accès à desformations pouradultes à des LIEGE : agressions verbales à lafemmes musul- Mosquée Mowahidine durant lemanes portant mois de Ramadanle foulard LIEGE : pavé à travers la fenêtre de la mosquée de ChénéeBRUXELLES : interdiction du fou-lard en secondaire à l’Athénée LIEGE : agressions phy-de Verwée (Schaerbeek) siques de trais ma- mans musulmanesBRUXELLES : délire islamophobesuite au Sapin de Noël dans le Centre-villemétallisé de la Grande Place Demande illégaleTOURNAI : Coran calciné et lettre de de certificatmenace à la mosquée Abou Bakr d’islamité dans CHARLEROI : provocation devant la les communes de mosquée turque (masque de cochon) Jalhay, Visé, Ver- viers, Bruxelles, Charleroi, Uccle METTET : tags islamophobes sur des panneaux de signalisation (Mettet) Muslims Rights Belgium | Enquête sur l’islamophobie en Belgique – Rapport 2012 VERVIERS : campagne NAMUR : distribution de tracts islamophobes électorale islamophobe 38 contre l’ouverture de la mosquée « ACM » par aux élections communales un groupe d’extrême droite VERVIERS : lettre de menace au Centre islamique

×