GUIDE DE L’INVESTISSEUR          À LA RÉUNION an t é / t ourisme / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / t o u...
ie e n v i r onnement / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / t o u r i s m e / a g r o - i ndustrie / énergie...
san t é / t ourisme / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / t o u r i s m e / a g r o - i n dustrie / énergie ...
LA RÉUNION, VOTRE DESTINATIOND’AFFAIRES IDÉALE     1.1 L’excellence européenne au coeur de locéan Indien .......... 6     ...
1.1 L’excellence européenne au cŒur de locéan Indien        1.1.1 La Réunion, territoire français et européen        Régio...
Le dispositif de TVA NPR est un régime dérogatoire permettant aux entreprisesde récupérer la TVA sur certains intrants exo...
1.1 L’excellence européenne au cŒur de locéan Indien        1.1.4 La Réunion, région pilote de la croissance durable      ...
Saint-Denis                                                                         Le Port                               ...
1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable         Il a pour compétences la promotion de la formation, du       Il...
Les établissements de crédit à La Réunion (au 1er janvier 2008)LES BANQUES COMMERCIALES                                   ...
1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable         Caractéristiques techniques de Port Réunion (Port Ouest)       ...
Trafic passagers de Port Réunion                                   Répartition géographique du trafic conteneuriséLe trafi...
1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable         Trafic passager global         Il s’élève à 2 090 052 passagers...
Connexion de La Réunion au monde       SEACOM       LION       EASSy       SEGANET       SAT3 / WASC / SAFERéseau de Haut ...
1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable         Équipements et services         Logement          • 305 000 log...
Équipements et servicesJustice               • 2 tribunaux de grande instance                      • 1 tribunal administra...
1.2 uNE îLE sTABLE, sÉCuRIsÉE, ModERNE ET AgRÉABLE         Nature, culture, loisirs         Éléments clés de la nature réu...
Quelques PIB par habitant                         Madagascar         332en 2009 dans la zone                              ...
1.3 Une économie dynamique         Les activitées artisanales en 2010                                             entrepri...
Données agricoles en 2010 Valeur de la production agricole (M€)                                                           ...
1.3 uNE ÉCoNoMIE dyNAMIQuE         Canne à sucre (2010)          Superficie brute      Rendement          Livraison       ...
1.3.1.5 Les servicesLe secteur des services marchands et non marchands             Les services les plus créateurs de vale...
1.3 Une économie dynamique                   1.3.2.2 Énergie-Environnement         Atteindre l’autonomie énergétique à l’h...
Quelques données en 2010 • Production électrique totale de 2 700 gwh • Part des EnR dans la production totale d’électricit...
1.3 Une économie dynamique         Projets et organisation          •  ERRI (Green Energy Revolution Reunion Island) : pro...
1.3.2.5 Tourisme DurableEn matière de tourisme, La Réunion bénéficie d’un             les dimensions environnementales et ...
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Guide de l'investisseur à La Réunion
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Guide de l'investisseur à La Réunion

1 297 vues

Publié le

Guide de l'investisseur à La Réunion, territoire français de l'océan Indien
Edité par www.nexa.re

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 297
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Guide de l'investisseur à La Réunion

  1. 1. GUIDE DE L’INVESTISSEUR À LA RÉUNION an t é / t ourisme / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / t o u r i s m e / a g r o - i n dustrie / énergie environnement / tic / biotechnologie & san bio t e c h nologie & s a n t é / t o u r i s me / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / tourisme / agro-industrie / énergie environnement / tic / b & s a n t é / tourism e / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / t o u r i s m e / a g r o -industrie / énergie environnement / tic / biotechnologie &san t é / t ourisme / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / t o u r i s m e / a g r o - i n dustrie / énergie environnement / tic / biotechnologie & san bio t e c h nologie & s a n t é / t o u r i s m e / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / tourisme / agro-industrie / énergie environnement / tic / bi
  2. 2. ie e n v i r onnement / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / t o u r i s m e / a g r o - i ndustrie / énergie environnement / tic / biotechnologie & s
  3. 3. san t é / t ourisme / t i c / b i o t e c h n o l o g i e & s a n t é / t o u r i s m e / a g r o - i n dustrie / énergie environnement / tic / biotechnologie & san La Réunion, votre destination d’affaires idéale ............................ 6 1.1 L’excellence européenne au coeur de locéan Indien .......... 6 1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable ........................ 9 1.3 Une économie dynamique ......................................................................... 18 1.4 Un environnement de haut niveau en matière de formation et de recherche ................................................................. 31 Réussir son investissement à La Réunion ...................................... 40 2.1 Dispositifs de soutien de lactivité .................................................... 40 2.2 Foncier économique ....................................................................................... 58 2.3 Ressources humaines, distribution, logistique ....................... 63
  4. 4. LA RÉUNION, VOTRE DESTINATIOND’AFFAIRES IDÉALE 1.1 L’excellence européenne au coeur de locéan Indien .......... 6 1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable ........................ 9 1.3 Une économie dynamique ......................................................................... 18 1.4 Un environnement de haut niveau en matière de formation et de recherche ................................................................. 31
  5. 5. 1.1 L’excellence européenne au cŒur de locéan Indien 1.1.1 La Réunion, territoire français et européen Région française située dans l’archipel des Mas- La Réunion, c’est également un cadre de vie sécu- careignes, La Réunion est la seule région euro- risé. Sur le plan sanitaire, les normes françaises et péenne de l’océan Indien. À proximité du continent européennes s’y appliquent à tous les niveaux, tant africain, cette Région Ultra périphérique de l’Union en termes de santé, de restauration que de logement. Européenne (RUP) présente un cadre sécurisé et L’existence d’équipements publics de pointe et de moderne pour le développement de vos projets. Ap- spécialistes en matière de santé permet la réalisation partenant à la zone euro, organisée sur le modèle sur place de tout parcours de soins. politique et administratif français, La Réunion consti- tue une solide garantie en termes de stabilité moné- La localisation géographique de La Réunion l’a égale- taire, politique et sociale. Appliquant le régime de droit ment conduite à prendre des mesures particulières en commun et bénéficiant de mesures spécifiques ou matière de construction, de santé publique et de pro- dérogatoires tenant compte de sa situation spécifique, tection de la biodiversité, faisant de La Réunion une La Réunion évolue dans un cadre législatif transparent. île dépassant les standards des régions européennes continentales pour répondre à sa situation insulaire Ce double caractère français et ultrapériphérique lui et tropicale, la qualifiant ainsi véritablement de région permet d’offrir un accès à différents mécanismes natio- d’excellence. naux et européens de soutien de l’activité économique. Répondant aux standards européens, les différentes infrastructures réunionnaises et les services qui leur sont associés présentent un haut niveau de qualité. Principaux impôts, taxes et prélèvements en vigueur à La Réunion Perçus au profit de l’état Impôt sur le revenu Impôt direct pesant sur le revenu des personnes physiques voire sur les sociétés des personnes physiques de personne dont la domiciliation fiscale est en France. À La Réunion, les (IR ou IRPP) contribuables bénéficient d’un abattement d’IR de 30 %, dans la limite de 5 100 € Impôt direct taxant les revenus des entreprises. Le taux qui s’applique au bénéfice Impôt sur les sociétés (IS) imposable est de 33, 33 % sur le territoire français. Ce taux est réduit à 15 % pour les PME sous certaines conditions (volume et nature des bénéfices). Contribution Sociale Généralisée Impôt pesant sur l’ensemble des revenus des personnes domiciliées en France. (CSG) Il participe au financement de la sécurité sociale. Ensemble de taxes françaises sur les traitements et les salaires. Il en existe deux catégories : Cotisations sociales Les cotisations sociales salariales qui sont des prélèvements sur le salaire brut. Les cotisations sociales employeurs (ou cotisations patronales) qui sont des prélèvements sur le salaire « super brut ». Impôt indirect sur la consommation reversée à lÉtat par les personnes physiques ou morales exerçant des activités économiques à titre onéreux. Le taux standard de TVA est de 8,5 % à La Réunion, contre 19,6 % en France métropolitaine. Ce taux Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) est réduit ou ramené à 0 pour certains produits « de nécessité ». À La Réunion, le dispositif de TVA Non Perçue Récupérable (TVA NPR) est applicable à certains biens d’immobilisation éligibles. Perçus au profit des collectivités locales Taxe sur le Foncier Non Bâti Impôt direct local pesant sur les propriétaires de terrain. (TFNB) Taxe sur le Foncier Bâti (TFB) Impôt direct local pesant sur les propriétaires de logement. Taxe d’Habitation (TH) Impôt direct local pesant sur les occupants de logement. L’octroi de mer est un impôt spécifique applicable aux produits introduits à La Réunion et aux produits fabriqués localement. Son taux normal à La Réunion est de 8,5 %. L’octroi de mer Selon la nature des produits considérés, des taux différents peuvent s’appliquer : de 0% pour les produits de nécessité à 51 % pour certains produits de luxe ou liés à la santé publique.p. 6 1 - La Réunion, votre dEstination d’affaires idÉale
  6. 6. Le dispositif de TVA NPR est un régime dérogatoire permettant aux entreprisesde récupérer la TVA sur certains intrants exonérés de TVA Immobilisation pour 100 100 HT TVA 0 > Coût réel 91,5 < L’État reverse la TVA non perçue, soit 8,51.1.2 La Réunion dans l’océan IndienL’île Maurice est voisine de 200 km de La Réunion, Ma- gères, échanges commerciaux ou partenariats entredagascar d’environ 800 km et l’Afrique de 2000 km : La entités économiques privées, projets multilatéraux dé-Réunion est ainsi au centre de la zone sud-ouest de finis en réponse à des problématiques communes auxl’océan Indien, espace à la fois continental et insulaire. états de la zone (risques climatiques, sécurité alimen- taire, santé, préservation de la biodiversité, sécuritéLa Réunion développe depuis plusieurs années maritime, coopération militaire…).d’importantes relations avec plusieurs pays africains(Afrique du Sud, Mozambique, Madagascar, Mau- Région européenne principalement entourée de ter-rice…) et des organisations d’intégration régionale et ritoires africains, parmi lesquels de nombreux Paysde coopération comme le COMESA (Common Market Moins Avancés (PMA), La Réunion est concernée auof Eastern and Southern Africa) ou la SADC (Southern premier chef par l’application des Accords de Parte-Africa Development Community). À travers la France. nariats Économiques (APE) entre l’Union EuropéenneLa Réunion est membre de la Commission de l’océan (UE) et les pays ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique).Indien (COI), qui regroupe également les Seychelles, Parce qu’ils redéfinissent les conditions d’échangesl’île Maurice, Madagascar et les Comores. commerciaux aux frontières de l’UE et des États ACP, ces accords auront un impact direct sur la dynamiqueCes liens se renforcent à travers différents cadres : d’intégration économique de la zone océan Indien,accords de coopération décentralisée signés entre le dans laquelle La Réunion est appelée à jouer un rôleConseil régional de La Réunion et des régions étran- déterminant.1.1.3 La Réunion carrefour des continentsTerre du sud-ouest de l’hémisphère Sud inhabitée à Au carrefour des nouvelles économies mondiales,l’origine, La Réunion a tout au long de son histoire située sur plusieurs axes stratégiques, La Réunionété une terre d’accueil pour de nombreuses popula- constitue la « tête de pont » idéale pour tous ceux quitions. De la colonie au développement de l’économie souhaitent développer leurs activités en direction desucrière du XIXème siècle, La Réunion s’est enrichie l’Afrique, du Moyen-Orient, de l’Europe ou de l’Asie.des apports successifs venant d’Europe, d’Afrique,de l’océan Indien ou d’Asie. Élément essentiel d’une La Réunion dispose de deux aéroports internationauxsociété réunionnaise métissée et tolérante, cette di- et d’un port en eaux profondes figurant parmi les plusversité d’origines a favorisé l’établissement de liens performants de l’océan Indien. Ils permettent de relierétroits de coopération avec des régions indiennes, une bonne partie des destinations d’Europe, d’Afriqueafricaines ou chinoises : Karnataka, KwaZulu Natal, et d’Asie, et font l’objet d’investissements importantsCabo Delgado, Tianjin… pour garantir leurs performances.
  7. 7. 1.1 L’excellence européenne au cŒur de locéan Indien 1.1.4 La Réunion, région pilote de la croissance durable Dotée d’une biodiversité exceptionnelle, La Réunion Cette stratégie s’appuie notamment sur quatre oriente son développement économique vers la créa- champs d’opportunités : l’énergie et l’environnement, tion de forte valeur. Les acteurs du territoire ont élabo- les Technologies de l’Information et de la Commu- ré une « stratégie de laboratoire vert », tournée vers la nication (TIC), l’agro-nutrition en milieu tropical et le recherche, l’expérimentation et le développement de tourisme. procédés durables et de technologies propres. 5 bonnes raisons d’investir à La Réunion La sécurité politique, financière, et sanitaire Une localisation stratégique Appartenant à la zone euro, dotée d’institutions de droit Région européenne à proximité des marchés africains, français et d’infrastructures sanitaires modernes, des économies asiatiques et océaniques, La Réunion La Réunion est une des destinations les plus fiables se situe en plein coeur des flux Sud-Sud, tout en de l’océan Indien, tant pour vos investissements que pour garantissant une stabilité de liaison nord-sud. votre qualité de vie. La qualité des infrastructures La qualité de l’environnement économique Modernes et performantes, les infrastructures La Réunion dispose de toutes les compétences réunionnaises soutiendront la réalisation de vos projets et ressources nécessaires pour accueillir vos projets économiques, industriels ou de R&D, positionnés sur et accompagner leur valorisation. l’exportation ou le marché local. Un cadre de vie unique Compromis idéal entre le « french way of life », la douceur des tropiques et le monde des affaires, investir à La Réunion se révèle aussi être un véritable plaisir. La Réunion en quelques points Identité Localisation • Appellation officielle : île de La Réunion • Archipel des Mascareignes, océan Indien • Statut : Région monodépartementale de la République • 5°30’ de longitude Est 5 Française, Région Ultrapériphérique de l’Union 21°15’ de latitude Sud Européenne (RUP) • Découpage administratif : 1 Région, 1 département, 24 communes, 5 Établissements Public de Coopération Intercommunale • Chef Lieu : ville de Saint Denis • Langue : Française Géographie et climat Démographie • Superficie : 2 512 km² • Population : 833 000 habitants (Estimation 2010) • oint culminant : Le Piton des Neiges (3 069 m) est aussi P • Croissance démographique annuelle : 1,5 % (2009) le plus haut sommet de l’océan Indien La Réunion abrite un volcan en activité sans danger pour la population : le Piton de la Fournaise • Climat : tropical tempéré • empératures : de 24°C en août à 30°C en février T au niveau de la mer ; de 17°C en août à 24°C en février à 1200 m d’altitude Économie Répartition sectorielle du PIB • PIB : environ 14,4 Mds€ (2009) • Primaire : 2 % • PIB par Habitant : 17 520 € (2009) • Secondaire : 15 % • Taux de croissance du PIB : 5 % (moyenne sur 5 ans) • Tertiaire : 83 % Secteurs économique clés Ambitions • Énergies, notamment renouvelables Atteindre l’autonomie énergétique en 2030 • Environnement Devenir un territoire exemplaire en matière de « croissance • Tourisme verte » (ENR, technologies de l’environnement). • Agro nutrition en milieu tropical • Technologies de l’Information et de la Communication • Recherche et Développementp. 8 1 - La Réunion, votre dEstination d’affaires idÉale
  8. 8. Saint-Denis Le Port Saint-André Saint-Paul île de La Réunion Saint-Benoît Saint-Louis Saint-Pierre1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable 1.2.1 Organisation politique et administrative La Réunion est une région française monodéparte- La Réunion est placée sous l’autorité d’un Préfet mentale (DROM1) ayant le statut de région ultrapé- nommé par le gouvernement, garant de la bonne riphérique de l’Union Européenne (RUP). Les lois application des décisions gouvernementales et de la et règlements français s’y appliquent de plein droit, sécurité du territoire. Il assure la direction des services et peuvent faire l’objet d’adaptations permettant de déconcentrés des administrations civiles de lÉtat à La tenir compte des caractéristiques et des contraintes Réunion. L’une de ses missions fondamentales est particulières du territoire réunionnais. De façon pa- notamment l’incitation au dialogue social entre les rallèle, le droit communautaire européen applicable à différents instances représentatives des employés La Réunion peut faire l’objet de mesures à caractère et employeurs, afin de prévenir et de résoudre tout spécifique ou dérogatoire, compte tenu des caracté- conflit collectif. ristiques et des contraintes particulières des régions L’administration locale de La Réunion est assurée ultrapériphériques2. par deux assemblées élues au suffrage universel : le La Réunion dispose d’un système de gouvernance Conseil régional de La Réunion et le Conseil général semblable aux autres régions métropolitaines même de La Réunion (Département de La Réunion), dont les si quelques spécificités sont à noter. présidents élus portent le pouvoir exécutif. Le Conseil régional de La Réunion est composé de 1 DROM : Département et Région d’Outre Mer depuis 2003 45 Conseillers régionaux élus pour six ans. 2 Article 73 de la Constitution française et Article 299 Para- graphe 2 du Traité d’Amsterdam
  9. 9. 1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable Il a pour compétences la promotion de la formation, du Il prend également en charge l’ensemble des presta- développement économique, culturel et scientifique tions légales d’aide sociale, l’organisation et le finan- de La Réunion et l’aménagement de son territoire. cement des musées départementaux et des biblio- Dans ce cadre, le Conseil régional élabore le Schéma thèques de prêts. d’Aménagement Régional (SAR), assure la gestion du Fonds d’Investissement des Routes et des Transports Une harmonisation des compétences entre le Conseil (FIRT) et réalise les routes nationales. Il construit, régional et le Conseil général de La Réunion est in- entretient, équipe également les lycées, et gère les tervenue le 1er janvier 2005. Elle confère au Conseil établissements culturels, scientifiques et techniques général la compétence sur les questions agricoles régionaux. Le Conseil général de La Réunion est com- animales et végétales, et au Conseil régional la com- posé de 49 conseillers généraux élus pour six ans, pétence en matière de pêche et d’aquaculture. renouvelables par moitié et élisant un président tous les trois ans. Il a pour compétences la promotion et Dans le champ de leurs compétences respectives, le développement sanitaire et social, l’entretien des les présidents de la Région et du Département de voies départementales, la construction, l’équipement La Réunion sont habilités à conclure, sous certaines et l’entretien des collèges, le financement et l’organi- conditions et au nom de lÉtat, des accords internatio- sation des transports scolaires. naux de coopération avec des États étrangers de leur environnement régional. Le futur Conseil territorial En raison de la réforme territoriale engagée par le gouvernement français, le Conseil régional de La Réunion et le Conseil général seront appelés à fusionner en une seule institution à partir de 2014 : le Conseil territorial. À cet effet, le mandat des Conseillers régionaux élus en 2010 et ceux des Conseillers généraux élus en 2011 prendront fin en 2014. Les communes sont les plus petites subdivisions ad- Les communes ont principalement en charge la dé- ministratives. Au nombre de 24, elles sont regroupées livrance des permis de construire, l’élaboration des au sein de 4 Établissements Publics de Coopération plans d’urbanisme, la construction, l’équipement et Intercommunale (EPCI) à fiscalité propre auxquels l’entretien des écoles pré élémentaires et élémentaires, sont transférées une partie de leur compétences. la création et l’entretien des chemins ruraux, la par- ticipation aux dépenses d’aides sociales obligatoires. 1.2.2 Environnement monétaire Intégrée à la zone euro, La Réunion est un territoire En matière de qualité et d’efficience dans la gestion stable sur le plan macro économique et présente un des liquidités, la France fait partie du projet TARGET 2 marché bancaire de qualité. depuis 2008. TARGET 2 est un système européen de règlement en temps réel pour des opérations de Les établissements de crédit réunionnais font partie gros montants entre les établissements bancaires et du projet SEPA (Single European Payment Area – les banques centrales. Il est basé sur une plate-forme Espace Unique de Paiement en €) et relaient le vi- unique partagée. rement européen SCT (SEPA Credit Transfer) adopté en 2008. Celui-ci permet d’émettre et de recevoir des Fiable, moderne et connecté aux grands établisse- virements dans tous les pays de l’espace économique ments financiers, l’environnement bancaire réunion- européen ainsi que dans les pays voisins, dans les nais apporte les ressources nécessaires au dévelop- mêmes conditions de fiabilité, de rapidité et de prix. pement de l’activité économique et au soutien de la consommation des ménages.p. 10 1 - La Réunion, votre dEstination d’affaires idÉale
  10. 10. Les établissements de crédit à La Réunion (au 1er janvier 2008)LES BANQUES COMMERCIALES LES INSTITUTIONS SPÉCIALISÉES• BNP Paribas Réunion (BNP Paribas) • ’Institut d’émission des départements d’Outre- L• anque Française Commerciale Océan Indien B Mer (IEDOM) est un établissement public français (BFCOI) en charge de l’émission monétaire dans les• Banque de La Réunion (BR) collectivités d’Outre-Mer ayant pour monnaie l’Euro.• Groupama Banque Il y agit « au nom, pour le compte et sous l’autorité• Banque Postale de la Banque de France ». • ’Agence Française de Développement, Oseo (AFD LLES BANQUES MUTUALISTES Oseo)ET COOPÉRATIVES • a Caisse des Dépôts des Consignations (CDC) L• BRED Banque Populaire (BRED BP) Réunion - océan Indien• aisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel C de La Réunion (CRCAMR) Quelques chiffres (année 2010)• aisse dÉpargne et de Prévoyance Provence- C • 1 guichet pour 3 591 habitants Alpes-Corse (CEPAC) • 1 distributeur pour 1 637 habitants• aisse Régionale du Crédit Maritime Mutuel C • 2,3 comptes bancaires par habitant d’Outre-Mer (CRCMMOM) • olume global des paiements par carte bancaire : V 1,9 Mds€ (41,2 millions de transactionsLES SOCIÉTÉS FINANCIÈRES de paiements)• Crédit moderne Océan Indien (CMOI) • ncours brut total des crédits octroyés : E• Crédit SOFIDER Océan Indien (SODIFER) 17,6 Mds€ (progression annuelle• Société réunionnaise de financement (SOREFI) de 1,9 %)• REUNIBAIL • rédits octroyés aux entreprises : 7,4 Mds€ C• NATIXIS FACTOR (progression annuelle de -0,6 %)• Compagnie Financière de Bourbon (CFB) • ontant des actifs financiers collectés : M• FORTIS Océan Indien 10,8 Mds€• OCEOR Lease (SLIBAIL Réunion)• Compagnie Générale d’Affacturage (CGA)• BRED Cofilease1.2.3 nfrastructures d’échanges I 1.2.3.1 Port RéunionLe port de l’île de La Réunion, dénommé Port Réunion,se situe au nord-ouest de l’île sur la commune du Port.Il se compose de deux sites distants de 3 kilomètres, lePort Ouest et le Port Est. Il présente de multiples voca-tions (commerce, pêche, réparation navale, plaisance,croisière ou même l’activité militaire) et n’a cessé devoir son trafic s’accroître sous l’impulsion de son dyna-misme commercial et du développement économiquede l’île. Port Réunion est un port d’intérêt nationalconcédé à la Chambre de Commerce et d’Industrie deLa Réunion (C.C.I.R.). Doté d’infrastructures, d’équi-pements et d’outillages aux standards européens, il sesitue au 4e rang des ports français pour le volume deconteneurs traités. Au carrefour des routes maritimesAsie/Amérique et Europe /  frique, il constitue un point Aprivilégié pour l’éclatement des marchandises danstout l’océan Indien.
  11. 11. 1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable Caractéristiques techniques de Port Réunion (Port Ouest) SURFACE SURFACE N° LONGUEUR TIRANT AFFECTATION ENTREPÔTS TERRE-PLEIN OUTILLAGE DE POSTE (m) D’EAU (m) (m²) (m²) H Gaz / ciment /bitume 145 7,8 1 Divers 160 8,5 2 Divers 122 10 3 Marine Nationale 122 10 4 Marine Nationale 150 10 Surface Surface des entrepôts des entrepôts 5 Divers 150 7,5 du Port-Ouest 46 de Port Ouest 44 6 Sucre 140 6 230 m² 500 m² Portiques 500 t / h 7 – 210 9 Céréales Fuel 8 11 11 Portique 400 t / h EDF 9 Céréale et pêche 11 11 Entrepôts frigo 14 PP1 Pêche 5 5 190 m² Caractéristiques techniques de Port Réunion (Port Est) SURFACE SURFACE N° LONGUEUR TIRANT AFFECTATION ENTREPÔTS TERRE PLEIN OUTILLAGE DE POSTE (m²) D’EAU (m) (m²) (m²) Conteneurs 10 250 12,80 4 portiques et hydrocarbures over-panamax 11 Conteneurs 250 12,80 Surfaces Surfaces Conteneurs vides – 250 12,80 des entrepôts des entrepôts 16 chariots et véhicules légers du Port Est du Port Est cavaliers Conventionnel 10 000 m² 340 000 m² 14 RORO/ Conteneurs 250 12,80 Paquebots Une gue mobile polyvalente 15 250 12,80 (Source CCIR) Le schéma directeur portuaire qui définit les grandes des porte-conteneurs de 3ème génération transportant orientations du développement de Port Réunion à jusqu’à 3 000 « Équivalent Vingt Pieds » (EVP). Des l’horizon 2015 prévoit l’accueil de navires de 80 000 investissements de l’ordre de 150 M€ sont prévus. tonnes (contre 50 000 tonnes avant les travaux) et Trafic marchandise de Port Réunion Port Réunion a traité 4,2 millions de tonnes de marchandises en 2010 (+8,2 %) pour 684 escales de navires (Répartition par conditionnement (t) en 2010) : 17 % 1% 1% Sorties Trafic vrac 83 % Entrées Trafic roulier 53 % Trafic conventionnel Trafic conteneurisé 45 % (Source CCIR) (Source CCIR)p. 12 1 - La Réunion, votre dEstination d’affaires idÉale
  12. 12. Trafic passagers de Port Réunion Répartition géographique du trafic conteneuriséLe trafic de passagers s’élève à 73 817 en 2010 (+36 %) : (EVP) en 201026 escales de bateaux de croisière et 126 escales denavettes inter îles. 17 % Croisièristes Europe33 % Navettes inter île Voisinage Asie Pacifique 59 % 22 % Reste du Monde 67 % 1%(Source CCIR) (Source CCIR) 1.2.3.2 Les aéroports internationaux de Roland Garros et de PierrefondsLa Réunion possède 2 aéroports internationaux qui L’aéroport de Pierrefonds, créé en 1999, se situe aupermettent une ouverture permanente de La Réunion sud-ouest de l’île, dans la commune de Saint-Pierre,sur le reste du monde. L’aéroport de Roland Garros et se consacre au trafic régional, notamment vers l’îlese situe au nord de l’île dans la commune de Sainte- Maurice.Marie. Il est prévu de l’aménager en vue d’accueillir lesgros porteurs de type A 380 en 2013.Principales destinations Quelques ChiffresVols vers l’Europe Aéroport de Roland Garros• Directs : France (Paris, Nantes, Lyon, Marseille, Toulouse, • Une plate-forme de 200 hectares Bordeaux). • lus de 35 000 m² de surfaces d’aérogares : 27 000 m² P• ndirects : Angleterre (Londres), Italie (Milan, Rome), Suisse I pour l’aérogare passagers et 8000 m² pour l’aérogare fret (Genève, Zurich), Allemagne (Francfort, Zurich). (magasins, entrepôts, station animalière, bureaux) • piste de 3 200 m privilégiée pour les décollages de 1Vols vers la région Asie - Pacifique gros porteurs et 1 piste de 2 670 m dotée d’un système• Directs : Thaïlande (Bangkok), Nouvelle Calédonie d’atterrissage tous temps (Nouméa), Australie (Sydney). • Une capacité de 2,5 millions de passagers par an et de• ndirects : Chine (Hong Kong), Inde (Mumbaï, Bengalore, I 40 000 tonnes de fret par an Chennaï, Delhi), Malaisie (Kuala Lumpur), Singapour • rafic passagers : 1 970 575 passagers en 2010 T (Singapour). (10ème rang national)Vols directs vers l’océan Indien • rafic fret : 29 271 tonnes de fret avionné en 2010 TAfrique du Sud (Johannesburg), Maurice (Port-Louis) (6ème rang national)Seychelles (Mahé), Madagascar (Tamatave, Tananarive, • Environ 2,9 M€ d’investissement en 2009Tuléar, Fort-Dauphin, Nosy Be, Diego Suarez, Majunga), • Des investissements supplémentaires permettrontMayotte (Dzaoudzi), Comores (Moroni). d’accueillir les gros porteurs de type A 380Indirects : Emirats Arabes Unis (Dubaï) Aéroports de Pierrefonds(Source Aéroport Roland Garros et Aéroport de Pierrefonds) • Une emprise au sol de 111 hectares • Un terminal international de 2 500 m² avec une capacité de traitement d’environ 500 000 passagers par an • Une piste de 2 100 mètres de longueur (projet d’extension à 2 800 m) • Trafic passager : 119 477 en 2010 • Trafic fret : 41 514 Kg en 2010 • 31 230 € investis en 2009 (Source Aéroport Roland Garros et Aéroport de Pierrefonds)
  13. 13. 1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable Trafic passager global Il s’élève à 2 090 052 passagers en 2010. 3% Départ 27 % France métropolitaine Arrivées 55 % Maurice 49 % Transit Madagascar 49 % 6% Mayotte Afrique du Sud 8% Autres 1% 4% (Source : CCIR, Aéroport de Pierrefonds, Insee) Fret aérien global ENTRÉES (t) SORTIE (t) Total marchandise 21 265 8 048 Fret postal 3 809 1 899 (Source : CCIR, Aéroport de Pierrefonds, Insee) 1.2.3.3 Infrastructures numériques La Réunion est reliée au monde par satellite ainsi que Exemples : par le câble sous-marin SAFE (South Africa - Far East). • rojets de dématérialisation des procédures admi- P Elle est également connectée au câble sous-marin nistratives portés par les collectivités locales. en fibre optique LION (Lower Indian Ocean Network) • late-forme de communication entre établissements P relié à Madagascar et Maurice. Au niveau local, elle scolaires et parents d’élèves, mise en réseau des dispose d’un réseau régional haut débit, le réseau lycées. GAZELLE. En matière de téléphonie mobile, le taux • Développement et mise en réseau des espaces pu- de couverture de l’île est supérieur à 95 %, avec une blics numériques. continuité sur l’Europe et l’océan Indien. • Mise en oeuvre d’un réseau régional de cancérologie. • ntégration au Réseau national de télécommunica- I Recherchant l’amélioration de la qualité et de la per- tions pour la technologie l’enseignement et la re- formance liées à leurs activités, les acteurs réunion- cherche (RENATER) via l’Université de La Réunion. nais ont initié le développement de réseaux théma- tiques dans différents domaines, reliés pour certains à des réseaux nationaux. Quelques chiffres La Réunion compte 7 principaux fournisseurs d’accès Taux d’équipement estimés des ménages réunionnais : à Internet. Ils proposent des offres de haut débit atteignant • Téléphone mobile : 88 % 10 Mbit/s. Les offres de débits de l’ordre de 20 Mbit/s • Ordinateur au foyer : 64 % se développent fortement, sous forme de packages • nternet au domicile : 48 % des ménages, dont 62 % I « tripleplay » incluant téléphonie mobile et télévision ont opté pour le haut débit numérique. • Abonnement TV payante : 66 % Équipement des entreprises (au moins dix salariés) : (Source : Région Réunion - Insee) • 92 % disposent de connexion Internet • 80 % disposent d’une connexion haut-débitp. 14 1 - La Réunion, votre dEstination d’affaires idÉale
  14. 14. Connexion de La Réunion au monde SEACOM LION EASSy SEGANET SAT3 / WASC / SAFERéseau de Haut Débit Régional GAZELLE Saint-Denis Sainte-Suzanne Réseau haute tension Le Port Saint-André 63 KV Sainte-Marie La Possession Réseau RégionalSaint-Paul Attente FH Bras-Panon Descente de pylône Saint-Benoît Salazie Pylône d’attente Poste éléctrique Les Trois-Bassins Sainte-Rose Pylône IDF Cilaos Saint-Leu La Plaine des Palmistes Chambre Entre-Deux FH - complémentaires Les Avirons FO - fourreau nouveau Saint-Louis Le tampon FO - EDF FH - principaux L’Étang-Salé FO - fourreau existant Saint-Joseph Sites publics Santé Saint-Pierre Université Petite-Ilet Saint-Philppe1.2.4 Sécurité sanitaire et cadre de vieRégion moderne, La Réunion est dotée d’infrastruc- dans le domaine de la santé notamment, L’existencetures aux normes de qualité européennes et présente d’équipements publics de pointe tels que le Centreun environnement géographique et culturel unique. Hospitalier Régional (CHR) permet la réalisation surEn matière d’infrastructures sanitaires, de transports, place de tout parcours de soins.de logements ou de services, La Réunion est dotéed’un environnement similaire à celui des autres ré-gions développées.
  15. 15. 1.2 Une île stable, sécurisée, moderne et agréable Équipements et services Logement • 305 000 logements (2008) Dont 91 % de résidences principales • 3,89 pièces en moyenne par résidence principale Niveaux moyens des loyers privés : 420 € pour 1 à 2 pièces ; 570 € pour 3/4 pièces ; 760 € pour 5 pièces ou plus Commerces • 106 grandes surfaces à prédominance alimentaire • 1 445 établissements de commerces et de réparation automobile • 1 644 magasins d’alimentation • 5 967 autres établissements de commerces de détail Infrastructure • 393,3 km de routes nationales, dont 138,6 km de 2x2 voies routière • 728 km de routes départementales • La Route des Tamarins : voie rapide livrée en 2009 reliant Saint-Paul à l’Étang-Salé (33,7 km) Médias • 1 radio de service public et 48 radios privées • La télévision numérique terrestre (TNT), des bouquets de chaînes par satellites payantes • 3 quotidiens de presses écrites • Différents magazines économiques (Memento, l’Eco Austral, Leader Réunion…) Éducation • 213 collèges dont 23 privés • 14 lycées d’enseignement général et technologique dont 1 privé • 16 lycées polyvalents dont 1 privé • 15 lycées professionnels dont 2 privés • Les 15-25 ans représentent environ 16 % de la population, soit plus de 130 000 jeunes • Taux de réussite au baccalauréat 2009 : 85,1 % (8 067 lauréats) Santé • 20 établissements sanitaires dont 5 organismes publics - spécialité : médecine, chirurgie, gynécologie-obstétrique, réadaptation fonctionnelle, psychiatrie, rééducation nutritionnelle… • 247 officines de pharmacies (2009 – Statiss) • 16 maisons de retraite et 6 services de soins à domicile • 2197 établissements de garde d’enfant d’âge préscolaire dont 1782 crèches collectives • 43 établissements d’accueil pour enfance et jeunesse handicapée • 2 068 médecins (163 libéraux pour 100 000 habitants) • 451chirurgiens - dentistes (54 libéraux pour 100 000 habitants) • 617 pharmaciens (42 libéraux pour 100 000 habitants)p. 16 1 - La Réunion, votre dEstination d’affaires idÉale
  16. 16. Équipements et servicesJustice • 2 tribunaux de grande instance • 1 tribunal administratif • 2 tribunaux de commerce • 1 cour d’appel • 2 conseils des prud’hommes • 352 professionnels de justice : avocats, magistrats professionnels, greffiers, huissiers de justice, notaires • 1 maison d’arrêt 2 centres pénitentiairesSports 2 903 équipements sportifs dont 444 espaces ou sites dédiés aux sports de nature : 44 dédiés aux sports aériens et 150 à la pratique des sports nautiquesCulture Loisirs • 140 monuments historiques, dont 20 classésTourisme • 5 Musées de France • 1 Conservatoire National de Région enseignant la musique, la danse, la chorale et l’art dramatique • 20 Bibliothèques municipales • 3 théâtres départementaux • 12 cinémas • 50 hôtels classés dont 23 de 3 à 5 étoiles – 2 096 chambres classées • 558 gîtes ruraux, gîtes de montagne, chambres d’hôte, meublés de tourisme • 3 ports de plaisance (sainte-Marie, Pointe des galets, saint-gilles) • Le Parc des Expositions et des Congrès de la ville de st-denis, d’une surface d’exposition de 17 000 m², permet d’accueillir des évènements majeurs(Source Insee)L’histoire du peuplement de La Réunion a conduit à des forêts tropicales aux savanes sèches, à traversla construction d’une société multiculturelle unique. Le les reliefs volcaniques et les cirques escarpés, Lamétissage de la population, la coexistence de diffé- Réunion vous offrira des dépaysements d’une incom-rentes croyances, pratiques religieuses et traditions parable beauté.dévoile une mosaïque de couleurs et de saveurs.Cette diversité nourrit un dynamisme culturel impor- dans ce cadre, une large palette d’activités de loi-tant qui s’exprime toute l’année en mêlant exotisme sirs et de détente est aisément accessible, allant deset modernité. plaisirs balnéaires aux sports intenses, de la décou- verte des traditions créoles à celle d’une nature mer-L’environnement naturel de La Réunion présente éga- veilleuse.lement une grande richesse en termes de paysageset de biodiversité.
  17. 17. 1.2 uNE îLE sTABLE, sÉCuRIsÉE, ModERNE ET AgRÉABLE Nature, culture, loisirs Éléments clés de la nature réunionnaise Événement de dimension internationale • La Réunion est classée au patrimoine mondial de • Le sAKIFo Musik Festival, le Festival de musique l’uNEsCo au titre de ses « Pitons, Cirques et Remparts ». incontournable de l’océan Indien. • Elle abrite le neuvième Parc National français, • Le « Festival du film de La Réunion ». il couvre 40 % de la superficie de La Réunion. • EKWA, le Festival International du Film de l’océan Indien. • Elle dispose d’une Réserve Naturelle Marine. • Le grand Raid, ou la diagonale des fous, • Elle fait partie des hotspots de la biodiversité mondiale. course de montagne prisée des sportifs du monde entier. • Leu Tempo Festival, le plus ancien des festivals de théâtres Relief à La Réunion (ville de saint-Leu). • Le Piton des Neiges (3069 m) : le plus haut sommet de l’océan Indien. Autres évènements culturels • Le Piton de la Fournaise (2 663 m) : volcan en activité Les manifestations thématiques organisées chaque année : mais accessible aux randonneurs. Miel Vert, Florilèges, le carnaval du grand Boucan, la fête • 3 Cirques naturels aux parois abruptes : Cilaos au sud, du 20 décembre, dipavali etc. Mafate au nord-ouest et salazie au nord-est. • 40 km de plages, présentant des lagons et des récifs Quelques pratiques sportives à La Réunion coralliens sur la côte ouest. golf, équitation, tennis, squash, football, rugby, athlétisme, cyclisme, randonnée pédestre, surf, planche à voile, Faune et flore bodyboard, jet-ski, canyoning, parapente, plongée sous • une typologie de 27 types de milieux. marine, pêche au gros… • une flore indigène composée de plus de 1 000 espèces dont près de 30 % sont endémiques. • Taux d’endémisme de 55 % chez les d’oiseaux terrestres ou marins nicheurs. • Taux d’endémisme de 40 % chez les coléoptères. 1.3 uNE ÉCoNoMIE dyNAMIQuE 1.3.1 Le marché réunionnais 1.3.1.1 Le tissu économique réunionnais Avec une croissance économique de près de 5 % par Il présente des savoirs-faires et des expertises mul- an en moyenne sur les 40 dernières années, l’éco- tiples tant dans le secteur agricole et artisanal que nomie réunionnaise tire ses principales richesses des dans l’industrie. Certaines constituent des réponses activités de services. Portés par un marché intérieur spécifiques aux besoins identifiés sur un territoire in- jeune et dynamique, les services, le commerce et le sulaire tropical et permettent de s’engager à l’export. BTP (secteur du Bâtiment et des Travaux Publics) re- présentent plus de 80 % du PIB. Le tissu économique situé dans la moyenne des régions françaises, le PIB réunionnais est constitué principalement d‘entreprises réunionnais est le plus élevé dans son environnement de petite taille et de quelques leaders mondialisés. géographique.p. 18 1 - La Réunion, votRe destination d’affaiRes idéaLe
  18. 18. Quelques PIB par habitant Madagascar 332en 2009 dans la zone Kenya 527(en € courants) Comores 600 Afrique du Sud 4168 Maurice 4852 Seychelles 6258 Réunion 17520(Source IEDOM) 0 5000 10000 15000 20000Répartition sectorielle du PIB Réunion (2007) Répartition du nombre d’entreprises en 2008 (hors agriculture) 9% 35 % 38 % Agriculture 39 % Industrie Industrie Commerce BTP 34 % Construction Commerce Transport Services marchands Services1% Services non marchands 4% 7% 9% 10 % 15 %(Source IEDOM)Au 1er janvier 2009, près de 39 122 entreprises exer- Plus de 90 % d’entre elles ont moins de 10 salariés.çaient une activité marchande hors agriculture à La La population active occupée se chiffre à 242 100 enRéunion. 2010.Répartition de l’emploi total par branche (2009) Taux de création d’entreprises pour 2010 40 % à La Réunion et en France (%) 29 % Agriculture RÉUNION FRANCE Industrie BTP Industrie 33,9 13,3 Commerce Commerce, transport 19,2 19,3 Services marchands et service 13 % Services non marchands Construction 17,2 19,7 1% 7% 9% Services non marchands 15 12,9 Total 19,7 18,1(Source IEDOM et Insee)Les secteurs que sont l’artisanat, l’agriculture et dans leur capacité d’adaptation, et constituent deslagro-alimentaire représentent un socle solide pour gisements reconnus d’innovation pour le développe-le développement réunionnais. Liés à la tradition et ment économique réunionnais.ouverts sur la modernité, ces secteurs tirent leur force 1.3.1.2 L’artisanatLe secteur de l’artisanat compte environ 14 303 entre- Comptant pour le tiers des entreprises réunionnaises,prises (2010), dont une majorité exerce dans les do- le secteur présente un taux de création d’entreprisesmaines de la construction, du commerce, de l’industrie de 16 %.agricole et alimentaire. Par nature de petite taille, ellesforment un socle d’activité diversifié et montrent ungrand dynamisme.
  19. 19. 1.3 Une économie dynamique Les activitées artisanales en 2010 entreprises entreprises SALARIÉS (2) SALARIÉS (2) (1) (1) ALIMENTATION 1 624 3 514 BÂTIMENT 6 141 10 905 Boulangerie, pâtisserie, glacier 546 1 573 Gros-œuvre 2 443 5 312 Boucherie, charcuterie 241 434 Second-œuvre 2 506 3 446 Restauration - plats à emporter 837 1 507 Bois 265 385 PRODUCTION 2 465 5 662 Travaux publics 927 1 762 Travail des métaux 697 2 510 SERVICES 4 073 6 533 Mécanique Textile, cuir 158 114 849 1 911 automibile Bois, mobilier 311 436 Tranport 611 642 Soins Bois, charpente menuiserie 243 243 1 132 1 211 de la personne Imprimerie, graphisme 245 503 Photographie 166 224 Horlogerie, bijouterie 70 228 Fleuriste 121 97 Autres fabrications 741 1 628 Autres services 1 194 2 448 Total 14 303 26 614 (Source Observatoire Économique de lArtisanat) 1.3.1.3 L’agriculture, la pêche et l’industrie agro-alimentaire L’agriculture, historiquement marquée par la culture La filière de la pêche à La Réunion évolue dans un de la canne à sucre, est un secteur pilier de la straté- environnement riche en ressources et présente un gie réunionnaise. La filière canne-sucre a su valoriser potentiel de croissance important. La petite pêche, les ressources de la canne, en particulier dans le do- consacrée essentiellement au marché local, re- maine énergétique : première mondiale, les centrales présente la majorité des navires et des emplois du charbon-bagasse ont été développées à La Réunion secteur. La pêche palangrière et la grande pêche 10 ans avant la signature du protocole de Kyoto. La industrielle s’exercent dans les Zones Économiques filière dispose également du premier centre de re- Exclusives (ZEE) réunionnaises1 et les TAAF (Terres cherche privée de la Réunion, eRcane, de renommée Australes et Antarctiques Françaises), voire dans la mondiale. Il est l’un des piliers du Pôle de Compétiti- ZEE Malgache2. La pêche palangrière, développée vité Qualitropic, ciblant la valorisation des ressources dans les années 1990, écoule la majeure partie de sa naturelles en milieu tropical, seul pôle de compétitivité production à l’export, après transformation dans des de l’outre-mer français. usines de conditionnement locales ultramodernes. La grande pêche hauturière cible la légine et la langouste L’agriculture réunionnaise est aujourd’hui diversi- des TAAF, qui font l’objet de quotas de pêche détermi- fiée et structurée dans la plupart de ses filières, qui nés par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche et contribuent à l’approvisionnement du marché local en le Muséum d’Histoire Naturelle. La quasi totalité de la produits végétaux, carnés et laitiers, et présentent un production est exportée vers l’Europe et l’Asie. certain potentiel pour des productions « de niche » à forte valeur ajoutée. Les interprofessions de l’élevage, de la canne et bientôt de la pêche, constituent des exemples d’innovations organisationnelles uniques en leur genre, reconnues et régulièrement citées par les 1 ZEE Réunion : 2,8 millions de km² institutions de l’Union Européenne. 2 ZEE Madagascar : 1,2 millions de km²p. 20 1 - La Réunion, votre dEstination d’affaires idÉale
  20. 20. Données agricoles en 2010 Valeur de la production agricole (M€) 374,5 Population active agricole (unités de travail annuel) 10 900 Nombre d’exploitations agricoles 7 000 55 000 Emprise total de l’agriculture (ha) dont surface agricole utilisée 44 600 (Source Insee) Valorisation de la production agricole en 2010 Filières pêche (total de 374,7 M€) Nombre de marins fin 2009 69535 % 29 % Lait et autres produits d’élevage Nombre de navires 286 Volailles, oeuf Valeurs des exportations en 2010 (1) 58,3 Bétail (M€) Autre productions végétales Quantités exportées en 2010 (t) 4 920 7% Fruits et légumes (Source Insee) (1) : Exportations de poissons, crustacés,3% Canne à sucre mollusques et autres invertébrés aquatiques 11 % 15 % (Source Insee) L’industrie sucrière réunionnaise est dotée d’infras- L’industrie sucrière participe également à la produc- tructures modernes. sur une surface de plus en plus tion électrique de l’île. En effet, les usines thermiques contrainte, elle a su trouver des gains de productivité utilisent un procédé de couplage charbon / bagasse1 importants en s’appuyant sur la modernisation des conçu à La Réunion. La bagasse ainsi utilisée contri- techniques et sur l’amélioration variétale de la canne. bue à produire 20 % de l’énergie électrique produite à La Réunion. 1 Bagasse : résidu du processus de production du sucre de canne
  21. 21. 1.3 uNE ÉCoNoMIE dyNAMIQuE Canne à sucre (2010) Superficie brute Rendement Livraison Richesse de la canne Sucre produit Exportations (M€) totale (ha) (quintaux / ha) aux usines (t) (teneur en sucre - %) (t) 24 216 76 1 877 197 13,59 205 000 83 (Source Insee) L’industrie agro-alimentaire locale, portée par un Indien a conduit à la création à La Réunion du seul marché vivace, constitue un débouché important pour Pôle de Compétitivité de l’outre-mer français, Quali- les filières agricoles et présente de fortes expertises, tropic. Celui-ci associe le monde industriel et le monde bien souvent innovantes. L’ambition d’innover et de de la recherche pour accompagner et développer des valoriser tout le potentiel alimentaire et non-alimen- projets liés à lagro-alimentaire, la chimie verte ou les taire des ressources agricoles et marines de l’océan technologies de pointe. Répartition de la valeur ajoutée produite en 2008 Industrie agricole et agro-alimentaire (fin 2008) (246 M€) 1 053 établissements 13 % 21 % Boulangerie industrielles 5 367 postes de travail 14 % Fabrication d’aliments divers 246 millions de valeur ajoutée Industries de la viande Industrie laitière (Source Insee) 9% Travail du grain Boissons alcools 8% 35 % 1.3.1.4 L’industrie manufacturière et la construction L’industrie manufacturière et la construction représen- Les acteurs de la filière se sont engagés dans le déve- tent environ 16 % des emplois salariés à la fin 2007. loppement de matériaux innovants, de modes de certi- Hors agro-alimentaire, ils représentent environ 14 % du fications des matériaux et de procédés de construction PIB en 2007. secteur montrant un grand dynamisme, adaptés au contexte tropical, permettant à La Réunion l’industrie de la construction bénéficie de la vitalité de disposer de l’un des premiers pôles d’excellence du marché de l’immobilier et est boostée par la com- reconnu au niveau mondial : le Cirbat (Centre d’Inno- mande publique. Il représente 9,7 % du PIB en 2007. vation et de Recherche du Bâti Tropical). INdusTRIE MANuFACTuRIÈRE (2007) CA (M€) EFFECTIF VA (M€) Biens de consommation 270 2755 112,7 Biens d’équipement 478 2 997 166,4 Biens intermédiaires 749 3 407 260 TOTAL 1497 9 159 539 (Source Insee)p. 22 1 - La Réunion, votRe destination d’affaiRes idéaLe
  22. 22. 1.3.1.5 Les servicesLe secteur des services marchands et non marchands Les services les plus créateurs de valeur ajoutée sontreprésente les deux tiers de l’emploi salarié et plus de principalement les services de télécommunications, la73 % du PIB réunionnais. Au sein des services mar- location de biens immobiliers, les activités juridiques,chands, les services aux entreprises représentent la comptables et de conseils.part la plus importante, tant en terme d’emplois quede nombre d’établissements.Services, hors activités financières et transport (2007) CA (M€) Effectif VA (M€)Activités immobilières 2 337 2 294 1 865Services aux entreprises 1 997 20 004 1 266Services aux particuliers 1 295 21 101 692TOTAL 5 629 43 399 3 823(Source Insee)1.3.2 Stratégie du territoire et secteurs clés (DAS) 1.3.2.1 Stratégie du territoirePendant une vingtaine d’années, La Réunion a connu sée sur les différentes réflexions stratégiques initiéesun développement économique marqué par la mise par lÉtat, les collectivités et le monde économique3.en place et le renforcement des bases de sa crois- Elle fixe des orientations majeures en termes d’ouver-sance. Avec le soutien de l’Union Européenne, elle a ture à l’international, de développement durable et destructuré un environnement économique performant, développement d’expertises de haut niveau dans sesbasé sur la réalisation de ses infrastructures fonda- secteurs clés. Doté d’un environnement économiquementales, la modernisation de l’agriculture et la créa- performant et d’une forte capacité de recherche, Lation d’un secteur industriel de qualité. Elle a égale- Réunion ambitionne de devenir un territoire d’excel-ment initié la mise en place d’un cadre de haut niveau lence dans les technologies et les procédés liés au dé-en termes de formation et de recherche. En tant que veloppement durable. Soutenu par l’Europe et l’État,territoire insulaire de petite taille et éloigné géographi- le territoire porte ses efforts sur l’épanouissement dequement de l’Europe continentale, La Réunion oriente Domaines d’Activités Stratégiques (DAS) identifiéssa croissance vers la valorisation de ses atouts spéci- comme les futurs moteurs de la croissance. Dans cesfiques dans le cadre de son espace géoéconomique. domaines, La Réunion dispose des ressources natu-Les acteurs du territoire ont défini la stratégie de relles, humaines, techniques et financières propices« croissance durable » de La Réunion. Elle s’est ba- au développement de projets à forte valeur.Les Domaines d’Activités Stratégiques• Énergies Au titre de la Loi de Développement Économique pour• Environnement l’Outre-Mer (LODEOM), les secteurs de lénergie, de• echnologies de l’information T lenvironnement, des TIC, de l’agro nutrition mais éga- et de la Communication (TIC) lement les activités de recherche-développement bé-• Agronutrition en milieu tropical néficient de dispositifs attractifs de défiscalisation des• Tourisme durable investissements et d’exonération de charges. En tant• Ingénierie formation que secteurs clés, ils concentrent également une ma-• Santé jorité de l’appui financier apporté au tissu économique• Services à la personne par les collectivités locales.
  23. 23. 1.3 Une économie dynamique 1.3.2.2 Énergie-Environnement Atteindre l’autonomie énergétique à l’horizon 2030 Devenir exemplaire sur le plan environnemental Pour réaliser cet objectif, La Réunion prévoit un dé- Depuis la maîtrise de la ressource jusqu’à la revalori- veloppement important des secteurs des énergies sation des sous-produits, La Réunion entreprend de renouvelables (EnR) et de la maîtrise de la demande diminuer son impact sur l’environnement, et se struc- en énergie. ture en véritable pôle d’excellence environnemental. Différentes sources d’EnR et procédés sont identifiés Différents champs d’opportunités pour la recherche et pour la réalisation du « bouquet énergétique » de La l’innovation sont ouverts, ainsi que pour l’exportation Réunion en 2030. Si les filières thermiques, photovol- dans la zone de l’océan Indien, dont les besoins sont taïques, éoliennes et hydroélectriques sont déjà en importants tant en termes d’infrastructures que de for- cours de renforcement, des investigations se poursui- mation : vent dans d’autres domaines : énergie houlomotrice, • réduction, valorisation, recyclage des déchets ; énergie thermique des mers et des océans (ETMO), • estion des transports et mise en oeuvre de trans- g géothermie. ports « propres » ; • estion de l’eau, de la qualité de l’air, des écosys- g Avec le programme national GERRI, le programme ré- tèmes ; gional PRERURE1 et la Loi de Développement Écono- • économie des matériaux. mique pour l’Outre Mer (LODEOM), La Réunion pré- sente un cadre réglementaire solide pour la réalisation de l’autonomie énergétique, prévoyant notamment un ensemble de dispositifs incitatifs (aides financières, défiscalisation). Scénario de mix énergétique 2030 Pour évaluer les possibilités d’atteindre l’objectif majeur que représente l’autonomie énergétique, différentes études prospectives ont été menées, permettant d’affiner progressivement le futur modèle énergétique de La Réunion. Adopté par le Conseil régional, la stratégie STARTER2 préconise notamment : • la suppression de toutes installations « fossiles » ; • de porter la puissance installée des EnR à 1 120,5 MW, soit 3 fois plus qu’actuellement. Mix énergétique 2010 (en MW) Mix énergétique 2030 (en MW) Photovoltaïque 30 % 3% 1% 19 % 3% Hydraulique 9% 26 % Fuel Canne fibre Autres EnR : PV + Eollien 9% Pompage + Turbinage 15 % Biogaz ETM Hydraulique Bagasse 9% Bagasse combinée Eolien au charbon 16 % 37 % Géothermie 10 % 14 % Houle (Source ARER, Région, retraitement SR21) Biogaz 1 P RERURE = Plan Régional pour les Énergies Renouvelables et l’Utilisation Rationnelle de lÉnergie (Conseil régional de La Réunion) 2 Starter = Stratégie d’Autosuffisance énergétique pour la Relance et la Transition de lÉconomie Réunionnaisep. 24 1 - La Réunion, votre dEstination d’affaires idÉale
  24. 24. Quelques données en 2010 • Production électrique totale de 2 700 gwh • Part des EnR dans la production totale d’électricité : 33,8 % • Puissance installée à La Réunion : 711 MW • Parc de production électrique : 3 centrales thermiques au fioul ou au gazole, 2 centrales thermiques charbon bagasse, 6 centrales hydrauliques, 1 centrale biogaz, des installations éoliennes et photovoltaïques.(Source ARER)Parc et réseau de production électrique en 2010 (puissances nominales) La perrière 260 MW 10 MW Centrale BiogazLe Port Bois Rouge Centrale Thermique16 MW 100 MW (couplage charbon/bagasse) Centrale hydroélectrique Bras des Lianes 2 MW Fermes éoliennes Takamaka II 26 MW Centrale à moteur diesel Takamaka I 17 MW Turbine à combustion Rivière de Centrales PV (3 sites principaux) Bras de la Plaine l’Est 67 MW Les autres systèmes photovoltaïques 5 MW sont disséminés sur l’ensemble 15 MW des communes de l’île Sainte-Rose 6 MW Le Gol 110 MW Pierrefonds La moitié des chauffe-eau solaires de France sont 2 MW installés à La Réunion. La Réunion a notamment ex- Saint-Pierre Langevin 4MW périmenté le Label ECodoM, relatif à la conception 23 MW thermique et énergétique optimisée des bâtiments.
  25. 25. 1.3 Une économie dynamique Projets et organisation • ERRI (Green Energy Revolution Reunion Island) : programme partenarial État-Collectivités-Monde Économique visant G à faire de La Réunion un modèle planétaire en matière de technologies énergétiques et environnementales, selon 5 axes de développement : - la maîtrise des consommations, la production et le stockage d’énergie, - les déplacements en modes propres, collectifs et individuels, - les quartiers et villes durables, économes en déplacements et en consommations énergétiques, - la construction Haute Qualité Environnementale / Haute Performance Énergétique, - le tourisme durable. • le PRERURE : il mentionne depuis 2003 l’objectif d’autonomie énergétique pour 2030. • e Cluster Témergie (Technologies de la maîtrise de l’énergie et de la gestion isolée de l’énergie) : l labellisé « grappe d’entreprises » par lÉtat en 2010, Témergie développe la RD sur la valorisation de la filière énergie et la maîtrise de l’énergie à l’échelon mondial. • e pôle de compétitivité Qualitropic : il développe notamment des applications sur les biocarburants tirés de la canne l à sucre. 1.3.2.3 Technologies de l’information et de la communication (TIC) Devenir le pôle d’excellence numérique de l’océan Indien En tant que territoire moderne et ouvert, La Réunion ware, software et multimédia important. Elle présente entreprend d’explorer toutes les possibilités offertes par un secteur de l’animation et de l’infographie dyna- les technologies de l’information et de la communication. mique et des compétences reconnues à l’export. Elle Dans différents domaines, les avancées de ce secteur souhaite également développer les technologies ca- constituent des vecteurs d’efficacité et de créativité. pables de renforcer ses autres secteurs stratégiques : Avec sa population jeune et technophile, La Réunion Green IT, domotique, e-formation, logiciel de monito- présente un potentiel de création et d’innovation hard ring spécifique… La filière TIC Entreprises de la filière TIC • 450 entreprises et 5 650 emplois 48 % 26 % • Chiffre d’affaires de 2 Mds€ par an Distribution et diffusion Fabrication de matériels Prestations techniques Edition et production 10 % Formation et recherche Services spécialisés 7% 4% Téléservices et téléactivités 1% 4% (Source ARTIC) 1.3.2.4 Agronutrition en milieu tropical Devenir leader de la nouvelle économie tropical À travers l’accroissement de la valeur ajoutée produite La Réunion ambitionne de devenir un pôle d’exper- à La Réunion, la filière a pour objectifs stratégiques : tise dans le domaine la valorisation de ses ressources • a diversification et le renforcement de la sécurité ali- l agricoles et marines. Dans ce domaine, elle dispose mentaire de l’île ; du seul pôle de compétitivité de l’Outre-mer français, • a contribution à son autonomie énergétique ; l Qualitropic. Fédérant les filières agro industrielles réu- • la valorisation de la multifonctionnalité de l’agriculture. nionnaises et les acteurs de la recherche-formation, il Les secteurs de la pêche et de l’aquaculture présen- soutient le développement de projets à forte valeur, et tent un potentiel de croissance important, aussi bien présentant notamment un potentiel pour l’exportation. en termes de volume qu’en termes de valeur ajoutée. Avec son expertise en matière d’aquaculture comme de transformation, La Réunion est en mesure d’expor- ter sa production et ses savoirs faire.p. 26 1 - La Réunion, votre dEstination d’affaires idÉale
  26. 26. 1.3.2.5 Tourisme DurableEn matière de tourisme, La Réunion bénéficie d’un les dimensions environnementales et culturelles spé-environnement naturel unique. Avec sa géographie cifiques du territoire pour chaque segment suivant :majestueuse, son climat tropical, son volcan acces- • tourisme de découverte « nature et culture » ;sible et actif, ses plages, sa biodiversité et sa richesse • tourisme balnéaire ;culturelle, elle se prête au développement d’un sec- • loisirs sportifs de nature ;teur touristique attractif et diversifié. • le tourisme d’affaires.La Réunion s’est fixée pour objectif d’accueillir un En 2010, 420 300 touristes se sont rendus à Lamillion de touristes en 2020. Pour cela, les pouvoirs Réunion. Ils auront dépensé près de 296,3 M€ à Lapublics favorisent les projets d’hébergement et de ser- réunion durant leur séjour.vices touristiques de grande qualité, et qui intègrentÉvolution de la fréquentation touristique (nombre de touristes) 420300 421900 Affecté en 2006 par la crise du chickungunya, la pro- 396400 gression du tourisme a repris une tendance croissante, 450000 278800 250000 380500 portée par le tourisme affinitaire. 360000 200000 270000 150000 À partir de 2010, le tourisme dagrément se renforce nettement et affirme son rôle moteur dans la fréquen- 180000 100000 tation touristique. 90000 50000 Agrément Autres 0 0 Affaires Total 2006 2007 2008 2009 2010 Affinitaire(Source IRT)Offre et fréquentation touristiques Tourisme en 2010 Nombre de touristes 420 300 Durée moyenne du séjour (jours) 14,6 Dépenses moyennes totales (€ / personne) 705Répartition de la dépense moyenne Nombre d’établissements touristiquesdes touristes (2010) (au 1er août 2009) 10 % 27 % 26 % 23 % Hébergement 11 % 208 % Restaurant 91 % Hôtels 0 à 2 étoiles Location de voiture Hôtels 3 à 4 étoiles 14 % Souvenirs, cadeaux Gîtes ruraux Loisirs Chambres d’hôtes 22 % Autres 220 % 39 % 18 %(Source Insee, IRT) 2096 chambres en hébergement classé et 2567 lits en hébergement non classé (2009) (Source Insee, IRT)

×