SlideShare une entreprise Scribd logo
GUIDE
DES AFFAIRES
WWW.BUSINESSFRANCE.FR
ITALIE
DECEMBRE 2020
Sous la direction de David HUBERT-DELISLE,
Directeur du Bureau Business France
Italie
Slideshare gda italie 2021
GUIDE DES AFFAIRES
ITALIE
RÉALISÉ PAR ANAÏS DIBLING
Décembre 2020
Bureau Business France de Milan
Corso Magenta 63
20123 MILAN
ITALIE
© 2021 - BUSINESS FRANCE
Toute reproduction, représentation ou diffusion, intégrale ou partielle, par quelque
procédé que ce soit, sur quelque support que ce soit, papier ou électronique, effectuée
sans l’autorisation écrite expresse de Business France, est interdite et constitue un délit
de contrefaçon sanctionné par les articles L.335-2 et L.335-3 du code de la propriété
intellectuelle.
CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ
Business France ne peut en aucun cas être tenu pour responsable de l’utilisation et de
l’interprétation de l’information contenue dans cette publication dans un but autre que
celui qui est le sien, à savoir informer et non délivrer des conseils personnalisés. Les
coordonnées (nom des organismes, adresses, téléphones, télécopies et adresses
électroniques) indiquées ainsi que les informations et données contenues dans ce
document ont été vérifiées avec le plus grand soin. Business France ne saurait en aucun
cas être tenu pour responsable d’éventuels changements.
Source : GEOATLAS.com* 2009 © Graphi-Ogre
PLANS DES PRINCIPALES AGGLOMÉRATIONS DU PAYS
Plan de Rome : https://www.google.com/maps/place/Rome/
Plan de Milan : https://www.google.com/maps/place/Milan/
Plan de Naples : https://www.google.com/maps/place/Naples/
Plan de Turin : https://www.google.com/maps/place/Turin/
REMERCIEMENTS
Cet ouvrage a été coordonné et rédigé par Anaïs Dibling, en
collaboration avec les chefs de pôles du Bureau Business France de
Milan et sous la direction de David Hubert-Delisle, directeur de la zone
Medest pour Business France et du bureau Business France Italie,
avec l’appui d’experts externes. Nous tenons à remercier les auteurs
qui ont contribué à la rédaction de ce guide, tous les membres du
bureau Business France Milan, le Service économique régional (SER)
de Rome auprès de l’ambassade de France en Italie, les
professionnels qui ont bien voulu témoigner et partager leur
expérience.
Contributeurs :
• Federica BESSE, Directrice de Bixal
• Cécile BOURLAND, Administrateur déléguée de la Chambre
de Commerce France Italie
• Maître Vanessa CARNINO, Avocat au Barreau de Paris,
Avvocat au Barreau de Turin, Alteregal
• Maître Anne-Manuelle Gaillet, Avocate aux barreaux de Milan
et Paris, Pirola Pennuto Zei & Associati
• Vincent GUITTON, Chef du Service économique, Ambassade
de France en Italie
• Marcel PATRIGNANI, Président des Conseillers du
Commerce Extérieur de la France (CCEF) pour l’Italie
• Maître Françoise PLANTADE, Fondatrice et Représentant
légal, Agathemis
• Massimo TORTI, Secrétaire général chez Federazione Moda
Italia
PRÉFACE
Les économies française et italiennes sont très étroitement maillées et
complémentaires, pour des raisons tant historiques que
géographiques et sectorielles et l’émergence de la Covid-19 ne
changera pas la donne, bien au contraire, tant la nécessité de nouer
des collaborations de proximité s’est affirmée
Leurs liens sont solides et profonds : la France et l’Italie sont, l’un pour
l’autre, le deuxième partenaire commercial, avec des échanges
bilatéraux dépassant 82 Mds€ chaque année et des parts de marchés
françaises stabilisées, malgré la pression concurrentielle allemande,
américaine et chinoise. Les investissements croisés dans les deux
pays constituent des alliances fortes pour la conquête des marchés
intérieurs et extérieurs, grâce à plus de 3 000 entreprises françaises
ou italiennes implantées de part et d’autre des Alpes.
L’Italie est un marché stratégique en Europe, tant pour les entreprises
grandes et intermédiaires qui ont déjà investi dans le pays, que pour
les PME/TPE pour lesquelles ce pays peut constituer une première
approche à l’export en raison de sa proximité, de son ouverture et de
ses habitudes similaires de consommation.
Plateforme de légitimité sur les marchés de la mode et de
l’agroalimentaire, creuset de solutions industrielles performantes et
adaptatives, avide de solutions technologiques, l’Italie ouvre des
perspectives solides et impose des rapports clients-fournisseurs
qualitatifs. Leader en Europe des productions bio, du « bello e ben
fatto », l’Italie est un terrain de jeu économique exigeant et formateur.
Le Bureau Business France à Milan est à votre disposition pour vous
conseiller, vous orienter et vous mettre en relation avec des
partenaires et clients italiens. Au sein de la Mission diplomatique
française, nous travaillons en lien avec de nombreux partenaires
techniques et commerciaux locaux pour l’accompagnement de
vos projets de développement et d’implantation.
Les acteurs de Team France Export en Italie mettront en œuvre des
solutions pour connecter, accélérer et réussir vos projets. Ce guide
vous donnera les premières clés pour mieux connaître ce marché et,
je l’espère, y réussir votre implantation pérenne.
David HUBERT DELISLE
Directeur bureau Business France en Italie
SOMMAIRE
1. CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS 11
Les points-clés du marché 12
Les points clés de l’environnement politique 24
Les points-clés des échanges commerciaux 28
• Échanges commerciaux entre l’Italie et le reste du monde 28
• Échanges commerciaux entre l’Italie et la France 31
• Les investissements 33
Les secteurs porteurs 35
• Agriculture et agroalimentaire 35
• Art de vivre 38
• Santé 41
• Industries & cleantech 43
• Tech & services 45
2. FAIRE DES AFFAIRES DANS LE PAYS 49
Accéder au marché : contexte réglementaire, social et fiscal 50
• Libre circulation des marchandises au sein de l’Union Européenne50
• Environnement fiscal 50
• Les spécificités du droit social 55
• Tableau comparatif 65
S’adapter aux spécificités locales de la pratique des affaires 69
Organiser son voyage de prospection 73
• Préparer son voyage : aspects organisationnels 73
• Récapitulatif des frais à prévoir pour un voyage de prospection 75
• Se déplacer 79
• Hébergements et restauration 81
• Aides et appuis 82
Trouver le bon partenaire commercial 92
• Les importateurs-distributeurs 92
• Les agents, représentants commerciaux 93
• Les partenaires logistiques 96
• La vente directe 99
Réussir son implantation 101
• Les formes de sociétés 101
• Créer une succursale 105
• Ouvrir un bureau de représentation 106
• Autres formalités pour l’ouverture d’une entreprise 107
• Point immobilier 108
Se faire connaître 114
• Les principaux médias 114
• Calendrier des salons en Italie 119
• Communiquer en Italie : les priorités 122
• Réaliser un plan de communication avec le support de Business
France 123
• Recourir à une agence de relations publiques 124
Se faire payer 126
• Moyens et délais de paiement 126
• Litiges, impayés et recouvrement 132
Se protéger 135
• Les brevets 135
• Les marques 136
• Les dessins et modèles 136
• Les droits d’auteurs 136
3. CONTACTS UTILES 139
• Logistique 140
• Promotion 142
• Représentations françaises 142
• Finance 144
• Cabinets et agences 145
• Institutions 145
Slideshare gda italie 2021
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 11
1
CONNAISSANCE GÉNÉRALE
DU PAYS
12 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
Les points-clés du marché
GÉOGRAPHIE
Avec une superficie de 302 073 km2
, l’Italie est presque deux fois plus petite que la France
métropolitaine. Elle représente 7 % de la superficie de l’Union européenne.
Le pays est caractérisé par un paysage composé principalement de collines (41 % de la
superficie), puis de montagnes (35 %) et de plaines (23 %)1
. Avec ses 7 900 km de côtes,
l’Italie est bordée par la Mer Adriatique à l’Est, la Mer Ionienne au Sud, la Mer Tyrrhénienne
à l’Ouest et la Mer ligure au large de la Ligurie au Nord-Ouest. Au plan géographique,
l’Italie est divisée en trois parties : une continentale (Italie septentrionale) au Nord, une
péninsulaire (Italie centrale et méridionale) et une insulaire (Italie insulaire) qui comprend
les deux plus grandes îles de la Méditerranée, la Sardaigne et la Sicile. La géographie de
l’Italie est fortement caractérisée par la présence de trois massifs montagneux : les
Apennins qui traversent tout le pays du Nord au Sud, les Alpes et les Dolomites au Nord.
Avec plus de 650 km, le Pô est le fleuve le plus long d’Italie. Le Nord du pays est connu
pour ses grands lacs dont le plus important est le lac de Garde. L’Etna en Sicile et le
Vésuve à Naples sont les deux volcans les plus importants du pays. L’Italie s’étend du
Nord au Sud sur plus de 1 300 km, du Tyrol italien à l’île Lampedusa dans la Méditerranée.
L’Italie partage des frontières avec six États : la France, la Suisse, l’Autriche, la Slovénie,
Saint-Marin et le Vatican. Ces deux petits États indépendants sont enclavés dans le
territoire italien. L’île de Pantelleria en Sicile se trouve à seulement 65 km de la Tunisie.
Malte se situe à 90 km de la Sicile.
DÉMOGRAPHIE
• Population
La population italienne est estimée à 60 244 639 habitants en septembre 2020 (contre
67 067 000 pour la France2
). En raison de sa superficie réduite, l’Italie fait partie des pays
les plus densément peuplés de l’Union européenne avec 200 habitants au km² contre
118 habitants au km² pour la France métropolitaine. Les régions dont la densité est la plus
élevée sont la Lombardie (419 habitants au km² avec 10 019 166 habitants soit 16,5 % de
la population nationale), la Campanie (428 habitants au km²) puis le Latium (342 habitants
au km²).
Répartition sur le territoire (pourcentage de la population totale)3
:
Nord-Ouest (Piémont, Val d’Aoste, Ligurie, Lombardie) : 26 %
Nord-Est (Trentin-Haut-Adige, Vénétie, Frioul-Vénétie-Julienne, Émilie-Romagne): 20 %
Centre (Toscane, Latium, Ombrie, Marches) : 20%
Sud (Abruzzes, Molise, Campanie, Pouilles, Basilicate, Calabre) : 24 %
Îles (Sardaigne, Sicile) : 10 %
1
ISTAT
2
INSEE - 2020
3
ISTAT - 2020
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 13
• Démographie
Segmentation de la population par tranche d’âge
TRANCHES D’ÂGE ITALIE FRANCE
0 – 14 ans 13,2 % 18 %
15 – 24 ans 9,8 % 11,7 %
25 – 49 ans 32,4 % 31 %
50 – 64 ans 21,9 % 19,2 %
65 – 79 ans 15,7 % 14 %
80 ans et plus 7,2 % 6,1 %
Source : Eurostat 2019
L’Italie connaît, depuis plusieurs années, un vieillissement significatif de sa population.
Les baisses conjuguées du taux de mortalité et du taux de natalité en sont les principales
causes. L’Italie est le pays de l’Union européenne avec la plus importante part de
population âgée de 80 ans et plus, inversement, avec la plus faible part de population âgée
de 0 à 14 ans. En 2019, le taux de fécondité était de 1,18 enfant par femme, selon l’institut
de statistiques ISTAT, l’un des plus bas de l’Union européenne (contre 1,87 enfant par
femme en France). L’âge moyen de la maternité a dépassé, pour la première fois en 2019,
le seuil des 31 ans (31,3 ans).
Depuis 2014, l’Italie a perdu 844 000 résidents, chiffre significatif qui correspond environ
à la population de villes comme Turin ou Gênes. Le nombre d’arrivées de citoyens
étrangers est en baisse en 2019 (-8,7 % comparé à 2018) alors que le nombre de départs
de citoyens italiens est en hausse (+8,1 %). Au 1
er
janvier 2019, la population étrangère
atteignait 5 234 000 personnes, soit 8,7 % de la population4
. Les étrangers sont trois fois
plus nombreux qu’en 2001 et ils se sont principalement installés dans le Centre et le Nord
du pays. En 2019, les cinq premières communautés étrangères en Italie sont originaires
de Roumanie (23 %), Albanie (9 %), Maroc (8 %), Chine (6 %), Ukraine (5 %), toutes
nationalités confondues.
Les italiens actifs représentent 58,1 % de la population comprise entre 15 et 64 ans en
août 2020, soit 25,9 M de personnes avec un taux de chômage légèrement supérieur à
9,7 % (contre 8,4 % en France)5
.
• Langues
L’Italien est la langue maternelle de 90,4 % des habitants de la péninsule. La Constitution
italienne ne précise cependant pas la langue officielle de la République, en revanche, la
Constitution affirme qu’elle « protège par des normes spécifiques les minorités
linguistiques » (Art.6)6
. Bien que l’utilisation de l’italien soit généralisée, dans le cadre
familial, l’usage des dialectes, bien qu’en déclin, reste fort. En 2015, 45,9 % de la
population italienne parlait italien en famille, 32,2 % à la fois l’italien et un dialecte, 14 %
des Italiens parlaient exclusivement en dialecte avec leurs proches. Ces pratiques diffèrent
par régions. L’utilisation principale ou exclusive de l’italien est diffusée dans le Nord-Ouest
et le Centre : Toscane (74,9 %), Ligurie (70,1 %), Lombardie (59,8 %) et le Latium
(59,2 %). Parallèlement, la part de la population qui parle le plus les dialectes se situe
4
ISTAT - 2019
5
OCDE - ISTAT - 2020
6
Senato.it
14 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
dans le Nord-Est et dans le Sud : Campanie (20,7 %), Calabre (25,3 %) et Sicile (26,6 %)7
.
Dans le Nord-Est, la région du Trentin-Haut-Adige, en particulier la province autonome de
Bolzano, abrite un fort pourcentage de sa population pour qui l’italien n’est pas la langue
maternelle (les langues pratiquées sont principalement le Ladin et l’Allemand).
La part de la population italienne qui parle une langue étrangère est en augmentation. En
2015, 60,1 % de la population italienne parlait une langue étrangère. Dans les tranches
d’âge entre 6 et 34 ans, cela concerne 80 % d’entre eux, ce qui laisse présager une
augmentation plus significative de la diffusion des langues étrangères dans les années à
venir. La pratique d’une langue étrangère n’échappe pas à des différences régionales :
l’Italie méridionale et l’Italie insulaire se situent davantage autour des 50 %. Les langues
étrangères les plus pratiquées en Italie sont l’anglais (48,1 %), le français (29,5 %) et
l’espagnol (11,1 %). La part de la population qui maîtrise le plus le français se trouve en
Italie nord-occidentale (36,8 %). À noter que le français est la seconde langue officielle de
la Vallée d’Aoste.
Le saviez-vous ?
Contrairement à la France et à l’Angleterre, l’unification linguistique en Italie n’a eu
lieu que tardivement. C’est au cours du XXe
siècle que l’italien se diffuse et fait son
entrée dans tous les foyers, en particulier par le biais des transmissions
radiophoniques et de la télévision. L’Italie reste tout de même une mosaïque
linguistique, surtout dans le cadre familial où seule 46 % de la population parle
principalement italien8
. Les autres langues et les dialectes restent très présents.
« L’atlas des langues en danger dans le monde » de l’Unesco estime, par exemple
que plus 5 M de personnes parlent le sicilien, 3,8 M le vénitien et 7,5 M le napolitain
(et leurs multiples variantes)9
.
INFRASTRUCTURES
• Réseau routier
Le réseau routier s’étend sur plus de 184 297 km, dont 6 943 km d’autoroutes (soit environ
10 % des autoroutes en Europe), en particulier au Nord. Deux « dorsales » d’autoroutes
descendent vers le Sud le long des côtes de la péninsule, mais le reste du pays en est
très inégalement doté. En effet, il n’y a, par exemple, pas d’autoroute sur l’île de la
Sardaigne, mais uniquement des voies express. L’autoroute est le mode de transport
7
ISTAT - 2015
8
ISTAT - 2015
9
UNESCO - 2020
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 15
privilégié des Italiens même si le réseau est souvent encombré. Le taux de motorisation
en Italie est de 646 voitures pour 1 000 habitants, soit un des taux les plus importants
d’Europe, juste derrière le Luxembourg et loin devant les autres grands pays européens.10
• Réseau ferroviaire
Le réseau ferroviaire s’étend sur plus de 24 500 km de voies mais ne couvre pas tout le
territoire de façon homogène, et certaines régions comme la Sardaigne ou la province de
Trente et le Val d’Aoste en sont particulièrement moins bien équipées. Le réseau ferré
assure les déplacements de plus de 870 M de voyageurs chaque année.11
Les principales
lignes à grande vitesse sont les lignes Turin-Milan-Venise et Turin-Milan-Florence-Rome-
Naples. Par ailleurs, le programme d’investissements pour le réseau ferroviaire (nouvelles
lignes et rénovations) lancé en 2016, se poursuit avec des investissements pour le Lyon-
Turin, l’amélioration de l’efficacité du réseau, sa sécurité et la gestion de la circulation. Le
transport de marchandises n’est pas oublié, puisque 97 M de tonnes circulent chaque
année sur le réseau ferroviaire italien.12
• Réseau aérien
L’Italie est le 7e
pays en Europe pour le trafic aérien de passagers avec plus de 193 M de
passagers en 2019 (+4 % comparé à l’année précédente), et les grandes villes du pays
sont bien reliées, notamment par un grand nombre de compagnies low cost, ainsi que par
la compagnie nationale Alitalia. Toutes les grandes villes disposent d’un, parfois de deux
aéroports. Plus d’1,1 M de tonnes de marchandises a transité en Italie par voie aérienne
en 2019.13
10
ISTAT - 2018
11
Rfi.it - 2019
12
ISTAT - 2019
13
Assaeroporti.com - 2019
16 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
• Réseau maritime
Le transport par voie maritime est également très important avec plus de 55 M de
passagers chaque année et plus de 479 M de tonnes de marchandises transportées en
2019.14
Les principaux ports italiens pour le transport de marchandises sont Trieste, Gênes,
Livourne, Cagliari, Gioia Tauro Savone, Livourne. Pour le transport de passagers,
Messine, Naples, Piombino, Olbia, Civitavecchia et Gênes.15
• Réseau fluvial
Avec 400 M de tonnes de marchandises transportées par kilomètre, le transport fluvial en
Italie est marginal. Le Pô et quelques-uns de ses affluents concentre l’essentiel des 826
km de voies navigables. Les principaux ports sont Crémone, Mantoue, Ferrare et Rovigo.
PRINCIPAUX SECTEURS D’ACTIVITÉS
L’industrie agricole représente environ 2 % du PIB italien. L’Italie est le 2e
producteur
agricole en Europe après la France. La production agricole italienne compte de nombreux
produits d’excellence dans le domaine végétal et animal, en particulier liés au régime
alimentaire méditerranéen (légumes, fruits, céréales). L’Italie est aussi le 1er
pays
producteur de vin dans le monde (en volume, alors que la France occupe la première place
en valeur) et le 3e
pays consommateur après les États-Unis et la France. Son vignoble
s’étend sur tout le territoire et propose une grande variété de cépages.
La filière automobile représente 5,6 % du PIB italien et compte 5 700 entreprises et
250 000 salariés ce qui représente 7 % de la main d’œuvre employée. La région du
Piémont et la ville de Turin abritent 35 % des entreprises actives dans la filière, y compris
les fabricants de composants. Beaucoup d’entreprises italiennes du secteur automobile
font partie du groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles), comme Fiat, Alfa Romeo, Lancia
et sont sous-traitants du groupe. La région de Modène, en Emilie-Romagne constitue,
quant à elle, le pôle italien de la voiture sportive et luxe. C’est le cas de constructeurs
14
Assoporti.it – 2019
15
Ministère des Infrastructures et des Transports
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 17
comme Lamborghini, Pagani Automobili, Ferrari et Maserati. Cependant, depuis 2018, la
filière automobile se heurte à une forte baisse de la production. En 2019, la tendance s’est
confirmée avec une baisse de 14 % de la production de véhicules. La crise de la Covid-
19 a entraîné une dégradation sans précédent de la situation : les ventes d’automobiles
ont baissé de 51 % de janvier à avril, comparé à 2019. En revanche, la diffusion des
voitures électriques s’accélère en Italie. En 2019, les immatriculations ont été de 10 566
unités, soit une augmentation de +110 % par rapport à l’année précédente. L’Italie est
également caractérisée par une importante production de motos et cyclomoteurs :
Piaggio – Vespa, Aprilia, Benelli, Ducati, Moto Guzzi...
L’Italie est un acteur de premier plan dans le secteur de la mode et des accessoires.
Avec un chiffre d’affaires de plus de 90 Mds EUR en 2019, la mode dans son ensemble
emploie presque 500.000 personnes (soit 12,5 % de l’emploi total) et représente 8,5 % de
l’industrie manufacturière italienne. Le secteur se caractérise en Italie par la présence de
nombreuses entreprises tout au long de la filière, du fil au produit fini en passant par le
tissu, le cuir, les composants. Cependant, en 2020, la mode devrait être un des secteurs
ayant le plus pâti de la crise de la Covid-19, avec une baisse du chiffre d’affaires de 30 %
selon les associations professionnelles, qui découle de la chute du marché domestique
comme de celui des exportations.
En Italie, les activités directement imputables au tourisme représentent 5 % du PIB (13 %
si on intègre les retombées indirectes du tourisme pour l’ensemble des branches
concernées) et 6 % de l’emploi. Selon l’ENIT (agence nationale italienne du tourisme),
l’Italie est le 4e
pays le plus visité au monde. La crise de la Covid-19 a particulièrement
touché l’industrie touristique italienne qui a enregistré un effondrement de l’offre et de la
demande lié aux interdictions de circulation et à l’annulation des manifestations. Selon
Confturismo, la perte totale du chiffre d’affaires des branches du tourisme sur l’année 2020
serait de 60 % environ, soit 107 Mds EUR.
Pendant la crise du coronavirus, la filière pharmaceutique n’a pas arrêté la production, et,
dans de nombreux cas, elle a accéléré la production, et s’est confirmée comme secteur
stratégique. Selon l’étude réalisée par le cabinet SRM, lié au groupe Intesa Sanpaolo, au
premier trimestre 2020, les exportations de médicaments ont enregistré une hausse de 24 %
en glissement annuel. La filière pharmaceutique italienne compte aujourd’hui 750 entreprises
qui emploient plus de 61.000 salariés (avec une taille moyenne de 82 employés par
entreprise). Le secteur est considéré parmi les plus innovants : 90 % des entreprises du
secteur ont introduit des outils 4.0 dans la production. Depuis 2018, l'Italie est le premier pays
de l’UE pour la production pharmaceutique devant l’Allemagne et la France (la Suisse est
toutefois en tête du classement continental).
18 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
Quels sont les points forts de l’économie italienne ?
L’Italie est la 8e
puissance économique mondiale. Elle a
maintenu une industrie importante, sans jamais abandonner
les secteurs traditionnels (ciment, chimie, acier). L’Italie
dispose d’une solide industrie manufacturière, intégrée aux
chaînes de valeurs mondiales, la 2e
européenne après
l’Allemagne. Elle est performante dans les secteurs à haute
valeur ajoutée comme les machines-outils ou le luxe.
Structurée autour de PME dynamiques, le pays affiche un
excédent commercial courant depuis 2013. L’Italie est le 4e
pays d’Europe pour les exportations de biens et le 3e
au
monde pour les produits de consommation, en particulier
l’agroalimentaire, la mode et l’ameublement.
En quoi l’Italie est un marché pertinent pour les
entreprises françaises ?
L’Italie et la France sont deux nations sœurs. Notre histoire
commune s’étend sur plusieurs siècles et nous partageons les
mêmes valeurs. Cette proximité se retrouve dans nos relations
économiques très étroites. Nos marchés sont très intégrés. La
France et l’Italie sont l’un pour l’autre le 2e
partenaire
économique après l’Allemagne. Notre pays est aussi l’un des
premiers investisseurs en Italie.
• L’économie italienne
L’Italie a connu, après la seconde guerre mondiale, une période de « miracle
économique » avec une très forte croissance de la production industrielle (près de 6 % par
an entre 1950 et 1960) qui a assuré la transformation de son économie, encore très
dépendante de l’agriculture, en véritable puissance industrielle.
Fortement touchée par le choc pétrolier de 1973, l’économie italienne a vécu un deuxième
miracle économique dans la seconde moitié des années 1980 par le biais d’une
tertiarisation accrue. Elle connaît de moins bonnes performances économiques depuis les
années 1990, liées notamment à ses problèmes persistants de compétitivité. Ainsi le taux
de croissance du PIB a fortement chuté ces 40 dernières années : de 45,2 % en cumulé
dans les années 1970, il est passé à 2,5 % dans la dernière décennie.
Si l’industrie est le secteur qui a le plus souffert de la dernière crise en Italie, la composante
industrielle de l’économie italienne représentait encore près de 20 % du PIB en 2019.
Cette industrie est essentiellement manufacturière (l’Italie est la 5e
puissance
manufacturière mondiale) et basée sur la fabrication de machines et équipements, la
métallurgie, suivies par l’industrie alimentaire et les secteurs phares du Made in Italy :
textile, cuir et habillement, ameublement.
• La structure du tissu économique en Italie
L’économie de l’Italie repose principalement sur les PME et se caractérise par un tissu
entrepreneurial dynamique et particulièrement dense (on compte en Italie 4,40 M
d’entreprises16
contre 3,82 en France17
). 95 % de ces entreprises sont des
microentreprises (moins de dix salariés). Ces entreprises sont souvent regroupées en
« districts industriels » qui permettent une ouverture au progrès technique, une production
ciblée et sur-mesure. Elles doivent une part importante de leur activité à l’exportation.
Le puissant mouvement de privatisation des années 1990 n’a pas modifié la donne, même
s’il a pu conduire à la constitution de groupes privés italiens de premier plan (comme ENI),
1616
ISTAT - 2018
17
INSEE - 2018
ENTRETIEN
Vincent Guitton
Chef du service
économique régional -
Ambassade de France
en Italie
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 19
qui ne représentent toutefois qu’une part limitée du PIB : contrairement à la France où les
15 premiers groupes représentent plus de 40 % du PIB.
Le tissu industriel italien se distingue par un important capitalisme familial complété par un
très large réseau de PME et ETI, véritables porte-drapeaux du savoir-faire italien.
• Disparités régionales
Les disparités économiques Nord-Sud sont souvent très importantes et méritent une
attention particulière pour comprendre la situation macro-économique de l’Italie.
(Certains graphiques présents dans cette partie ont été réalisés par le Service économique régional -
Ambassade de France)
Contribution des régions au PIB italien (En % du PIB)
En 2018, l’analyse territoriale du PIB montrait une croissance supérieure à la moyenne
nationale dans le Nord-Est et le Nord-Ouest, une dynamique légèrement inférieure dans
le Centre et une croissance plus modeste dans le Sud. À l’échelle nationale, le PIB avait
augmenté de 0,8 % par rapport à l’année précédente. Dans le Nord-Est, il avait augmenté
de 1,4 % grâce aux performances de l’industrie (+3,2 %), des constructions (+2,3 %) et de
l’agriculture (+3,1 %). Dans le Nord-Ouest et le Centre, la croissance du PIB était de
+0,7 %, résultat qui reflétait une performance négative dans les constructions, mais de
Données : Eurostat 2018
20 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
bonnes performances dans l’agriculture, l’industrie et les services pour le Centre. Enfin, la
croissance du PIB dans le Sud était établie à +0,3 %.
Le taux de chômage élevé de l’Italie (légèrement inférieur à 10 %) s’explique
particulièrement par la situation dans le Sud du pays : certaines régions méridionales
affichent des taux de chômage officiel très importants : Calabre (21 %), Sicile (20 %),
Campanie (20 %). Les chiffres dans le reste du pays sont moins préoccupants : Toscane
(6,7 %), Latium (9,9 %), Marches (8,6 %) en particulier dans le Nord du pays, Piémont
(7,6 %), Lombardie (5,6 %), Vénétie (5,6 %), Émilie-Romagne (5,5 %). Le taux de
chômage des jeunes de 18 à 29 ans est quant à lui de 24,2 % pour l’ensemble de l’Italie
alors qu’il est de 13,3 % dans le Nord, 19,5 % dans le Centre et atteint les 37,5 % dans le
Sud.18
Le Nord-Ouest autour de Milan, véritable capitale économique du pays, de Turin et de
Gênes se caractérise par une forte présence industrielle avec un PIB par habitant parmi
les plus élevés d’Europe (34 200 EUR par habitant). La Lombardie, avec les régions
Auvergne-Rhône-Alpes, Bade-Wurtemberg et la Catalogne, fait d’ailleurs partie des quatre
moteurs de l’Europe. Une deuxième « macro-région » très dynamique se dessine dans le
Nord-Est du pays avec des PME industrielles historiques qui résistent bien à la crise. Dans
le Centre du pays, l’industrie et le tourisme sont fortement développés. Le Sud et les îles
(ou Mezzogiorno) est quant à lui marqué par la présence de TPE et d’industries
agroalimentaires qui souffrent du manque d’infrastructures et de la présence d’une
importante économie souterraine, des difficultés supplémentaires pour le développement
d’entreprises dans cette zone.
Valeur ajoutée par personne (en milliers d’euros) :
les 10 provinces les plus éloignées de la moyenne nationale
18
ISTAT - 2019
Données : ISTAT 2017
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 21
• Situation économique italienne en 2019
Principaux indicateurs économiques 2019
INDICATEURS ITALIE FRANCE
PIB 1,787 Mds EUR 2,314 Mds EUR
Déficit public (% du PIB) -1,6 % -2,5 %
Dette publique (% du PIB) 133,1 % 99,3 %
PIB par habitant 29 230 EUR* 35 704 EUR
Source : ISTAT et INSEE - 2019
*données 2018
22 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
• Analyse de la situation économique avant la crise de la Covid-19
La situation économique de l’Italie avant la crise de la Covid-19, était caractérisée par une
stagnation et peu de signes de reprise significative.
En effet, l’Italie pâtit de problèmes économiques et sociaux qui persistent depuis
longtemps. Le PIB réel par habitant en 2019 était plus ou moins stable en 2000, le taux
d’emploi, malgré une légère augmentation, reste un des plus faibles des pays de l’OCDE,
en particulier pour les femmes. Par ailleurs, les écarts déjà importants de PIB par habitant
et de taux d’emploi entre les régions se sont creusés au cours des dernières décennies.
L’Italie est confrontée à plusieurs défis : relancer la croissance, réduire progressivement
sa dette publique, améliorer l’efficience et le ciblage des dépenses publiques, renforcer
l’emploi, réduire la pauvreté et enfin réduire la fracture régionale.
Malgré ces profonds problèmes structurels, les projections de la Commission européenne
étaient pourtant encourageantes pour 2020 : la croissance aurait dû se redresser
modestement, encouragée par la demande extérieure et par les dépenses des ménages,
bien que ces dernières soient en partie freinées par un marché du travail affaibli.19
Des
conditions de financements favorables et une incertitude politique décroissante aurait pu
soutenir la croissance. Les prévisions annonçaient une augmentation de 0,4 % du PIB
pour l’année 2020 et 0,7% pour 2021 et une augmentation de 0,7 % de la production réelle
pour 2021.
• Prévisions des indicateurs économiques 2020-2021
Prévisions de différents organismes internationaux et agences italiennes
pour l’année 2020-2021
La crise de la Covid-19 va affecter durablement l’économie italienne. La Commission
européenne prévoit la récession la plus prononcée de la zone euro dans ses perspectives
économiques 2020-2021 pour l’Italie. Le repli du PIB est estimé à 11,2 % en 2020, bien
en-deçà de la moyenne européenne (-8,6 %) et de l’Allemagne (-6,3 %), même si ces
données ont été révisées en octobre 2020 avec notamment une nouvelle estimation de la
chute du PIB italien à -9 %. La banque d’Italie prévoit un scénario plus sévère : -13,5 %
pour le PIB en 2020 et +3,5 % en 2021. L’écart avec les estimations de ISTAT est
important. En effet, l’Institut situe la contraction du PIB à -8,3 % (proche de la prévision
gouvernementale de - 8 %) puis une hausse à 4,6 % en 2021. La consommation des
ménages baisserait de 8,7 %, les investissements de 12,5 %, mais la consommation
publique augmenterait de 1,6 %. En baisse de 13,9 %, les exportations ne devraient pas
contribuer à la croissance, comme elles l’ont fait au cours des années passées.20
19
European Economic Forecast - Automne 2019 (European Commission)
20
Service économique régional - Ambassade de France - juillet 2020
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 23
• Les instruments de relance
Depuis le début de la crise, le gouvernement italien a signé trois décrets-lois dans le but
de soutenir l’économie du pays : Cura Italia (mars), Rilancio (mai), et Agosto (août). Ils
comportaient des mesures en matière de santé, soutien au travail et à l’économie, ainsi
que des mesures sociales. Les dispositifs de soutien économiques se concentrent autour
de trois mesures : garanties publiques à des prêts bancaires, moratoire sur les prêts
bancaires et dispositif de soutien à fonds perdus pour les entreprises.
Le 21 juillet 2020, un accord a été trouvé au Conseil européen sur le plan de relance et
sur le cadre financier pluriannuel pour la période 2021-2027, proposé en mai par la
Commission. La part réservée à l’Italie est la plus importante : 208,8 Mds EUR, dont
81 Mds EUR de transferts directs et de 127 Mds EUR de prêts. Le défi désormais pour
l’Italie est de décider comment utiliser les ressources de ce Recovery Fund et de trancher
sur le recours ou non au prêt financé par le MES (Mécanisme européen de stabilité). Une
partie de la majorité (Nicola Zingaretti, Partito Democratico et Matteo Renzi, Italia Viva)
insiste en faveur de son utilisation alors que le Président du Conseil Giuseppe Conte en
ligne avec le Movimento 5 Stelle considère que l’Italie n’a pas besoin de cet instrument.
• Impact sur le marché du travail
La crise de la Covid-19 va avoir de fortes conséquences sur l’emploi en Italie. Au total
depuis le début de la crise, la population active a perdu 1,1 M de travailleurs. Les secteurs
les plus touchés sont les hôtels-cafés-restaurants, les commerces et les activités
culturelles et récréatives. Les inégalités se creusent sur le marché du travail tant au niveau
du statut, de l’âge que du sexe. Les travailleurs salariés précaires sont les plus touchés
(512 000 emplois perdus depuis février) et le nombre de travailleurs indépendants a
reculé. Les jeunes sont les premières victimes de la crise sur le marché du travail, avec
un taux de chômage de 23,5 % en mai. Les seniors (50 ans et plus) et les actifs de 25-
34 ans ont globalement réussi à maintenir l’activité sur la période. Néanmoins, les
femmes, dont le taux d’activité était déjà l’un des plus faibles de l’Union européenne, sont
nombreuses à être sorties du marché du travail. En cause, principalement le confinement
à la maison et les difficultés de garde d’enfants.
Un nombre conséquent de ménages risque de basculer dans la pauvreté par manque de
revenus ou d’épargne suffisants. Les répercussions de la crise de la Covid-19 sur les prix
de l’immobilier risquent aussi de réduire la richesse des Italiens (80 % des Italiens sont
propriétaires de leur logement). Il faut cependant noter que le “redditto di citadinanza” qui
pourrait être comparé à un RMI ou RSA réservé aux plus démunis, voulu par le
gouvernement 5 Stelle – Lega, avait permis de réduire de façon significative le nombre de
foyers pauvres, selon l’ANPAL, l’Agenzia Nazionale per le Politiche Attive del Lavoro.
Selon l’Observatoire Statistique de l’INPS, sur la base des données de mai 2020,
1 171 000 familles bénéficiaient de cette aide sociale, soit près de 2,8 M de personnes. Le
montant moyen de cette aide s’élevait à 519 EUR par mois. 62 % des familles bénéficiaires
vivaient au Sud.
Commenté [G1]: À actualiser
24 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
Les points clés de l’environnement politique
INSTITUTIONS
• Rappel historique
L’Italie est devenue une réalité politique lors de la période du « Risorgimento »
(« Résurgence ») à la fin du XIXe
siècle. L’unification italienne s’est achevée en 1870 à la
suite de l’annexion de Rome, capitale des États pontificaux. Le Royaume d’Italie, gouverné
par la dynastie de la maison de Savoie, installée à Turin, a survécu jusqu’en 1946. Lors
de la période fasciste gouvernée par Mussolini (1922-1943), le régime monarchique n’a
pas été interrompu.
En 1946, lors d’un référendum, les Italiens se sont prononcés en faveur de l’abolition de
la royauté et pour la République. Une Assemblée constituante a été élue qui a donné vie
à la « Constitution de la République italienne » entrée en vigueur le 1er
janvier 1948.
• Le Président
Le Président de la République est le chef de l’État et est le garant de l’unité nationale. Il
est élu par le Parlement réuni en congrès pour un mandat de sept ans. Le Président de la
République actuellement en fonction est Sergio Mattarella, élu en 2015. Son rôle n’est pas
uniquement honorifique, dans la mesure où il dispose de certains pouvoirs :
• Le pouvoir exécutif
Le Conseil des ministres est composé du Président du Conseil et des ministres. Le
Président du Conseil dirige la politique générale du Gouvernement et en est responsable.
Il maintient l’unité politique et administrative, en favorisant et en coordonnant l’activité des
ministres. Il est nommé pour un mandat de cinq ans.
• Le Parlement
Le système parlementaire italien est un bicamérisme parfait. Le Parlement se compose
de deux chambres ayant les mêmes pouvoirs : la Chambre des députés et le Sénat de la
République. Les deux Chambres sont élues pour cinq ans. La fonction législative est
exercée collectivement par les deux Chambres.
• Les collectivités locales
Les Communes, les Provinces, les Villes métropolitaines et les Régions sont des entités
autonomes ayant des statuts, des pouvoirs et des fonctions propres. L’Italie est composée
de 20 régions dont cinq bénéficient d’un « statut spécial », qui leur garantit une plus large
autonomie :
- Val d’Aoste
- Frioul-Vénétie-Julienne
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 25
- Trentin-Haut-Adige
- Sicile
- Sardaigne
L’article 117 (Titre V) de la Constitution italienne énumère les pouvoirs sur lesquels l’État
dispose d’une compétence législative exclusive. De fait, toutes les autres matières non
expressément réservées à la législation de l’État ou indiquées comme exercées par les
deux niveaux administratifs reviennent aux Régions : c’est, par exemple, le cas de la santé
(dans un cadre général fixé par l’État, le tourisme, le commerce extérieur, l’agriculture…)
SITUATION POLITIQUE ACTUELLE
21
• Les élections du 4 mars 2018
Les élections générales italiennes de mars 2018 ont plongé le pays dans une longue crise
politique. Aucune majorité n’a émergé et les négociations pour la formation du
gouvernement ont duré trois mois. Finalement, le 1er
juin 2018, une proposition de
gouvernement a été approuvée par le Président de la République Sergio Mattarella. Une
coalition a été formée entre les deux mouvements majoritaires, le Movimento 5 Stelle et
la Lega. Leurs dirigeants respectifs, Luigi di Maio et Matteo Salvini sont devenus vice-
présidents au sein d’un gouvernement dirigé par le juriste indépendant Giuseppe Conte.
Cette coalition aura duré quatorze mois.
• Le pari manqué de Matteo Salvini
Au mois d’août 2019, l’Italie est de nouveau touchée par une crise gouvernementale
surprise. Lors des élections européennes de mai 2019, la Lega a obtenu 35 % des voix et
Matteo Salvini est à l’apogée de sa popularité avec des sondages qui le créditent de 37 %
à 38 % d’intentions de vote.22
Profitant de ce climat favorable, Salvini décide, début août,
de rompre avec le Movimento 5 Stelle et appelle à de nouvelles élections. Alors que des
21
Camera.it
22
Le Monde
Forza Italia
95
Fratelli d'Italia
35
Italia Viva
31
Lega
125
Liberi e Uguali
11
Movimento 5 Stelle
202
Partito Democratico
90
Autres
41
Composition de la chambre des députés
après les élections de mars 2018
Forza Italia Fratelli d'Italia Italia Viva Lega
Liberi e Uguali Movimento 5 Stelle Partito Democratico Autres
26 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
élections anticipées semblent inéluctables, l’idée d’un « front anti-Salvini » entre le Partito
Democratico (centre-gauche) et le Movimento 5 Stelle commence à germer. Matteo Renzi,
ancien Président du Conseil, incite alors le secrétaire du Partito Democratico, Nicola
Zingaretti et Luigi Di Maio, chef politique du Movimento 5 Stelle, à entamer des
négociations. Malgré les nombreux désaccords entre les deux partis, Sergio Mattarella, le
Président de la République approuve la proposition du Gouvernement présentée début
septembre par la nouvelle coalition. Le 9 septembre 2019, le Gouvernement « Conte 2 »
obtient la confiance des députés italiens à une large majorité.
En janvier 2020, invoquant le manque de concertation entre le Président du Conseil et les
forces politiques qui le soutiennent, Matteo Renzi, leader du parti Italia Viva, fait
démissionner ses 2 ministres et provoque une nouvelle crise gouvernementale. À l’heure
où ce Guide des Affaires est publié, on s’oriente vers la confirmation de la même majorité
politique de centre-gauche, avec un nouveau pacte de gouvernement, qui pourrait être
dirigé pour la troisième fois par Giuseppe Conte ou bien par un nouveau Président du
Conseil.
• Les répercussions de la crise de la Covid-19 sur le paysage politique
La légitimité de Giuseppe Conte semble s’être renforcée durant la crise sanitaire qui a
secoué le pays. Selon un sondage Demos publié le 20 juillet 2020, Giuseppe Conte serait
le Président du Conseil avec la plus grande popularité de ces 25 dernières années.23
L’Italie revient également sur le devant de la scène européenne, en particulier dans le
cadre de l’axe France-Allemagne-Italie, nouvelle force politique qui a émergé lors des
négociations sur l’aide économique de l’Union européenne pour soutenir les pays en
difficulté à la suite de la crise. Matteo Salvini, le leader du principal parti d’opposition, la
Lega, se trouve de son côté de plus en plus isolé et baisse dans les sondages, semble-t-
il, au bénéfice de Giorgia Meloni, leader du parti de droite Fratelli d’Italia, qui s‘est
démarquée du chef de file de la Lega.
L’ITALIE ET LE MONDE
• Organismes internationaux
L’Italie appartient aux organismes internationaux suivants : Union européenne, OTAN,
OCDE, ONU, OMC, parmi les plus importants.
23
Service économique régional – Ambassade de France à Rome – Juillet 2020
PRINCIPAUX PARTIS (PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE) LEADERS
Forza Italia Silvio Berlusconi
Fratelli d’Italia Giorgia Meloni
Italia Viva Matteo Renzi
Lega Matteo Salvini
Liberi e Uguali Pietro Grasso
Movimento 5 Stelle Luigi Di Maio
Partito Democratico Nicola Zingaretti
Commenté [G2]: actualiser
Commenté [G3]: actualiser
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 27
• L’Italie et l’Europe
L’Italie est un des membres fondateurs de la Communauté économique européenne
de 1957. Les relations entre l’Italie et Bruxelles se sont pourtant dégradées, ces
dernières années, en particulier autour du sujet de la dette publique (qui représentait
134,8 % du PIB italien en 2019)24
et des réformes structurelles qui peinent à voir le
jour dans la péninsule. Ces tensions entre Rome et Bruxelles se sont renforcées sous
le gouvernement soutenu par la coalition Movimento 5 Stelle et la Lega, les deux partis
se présentant ouvertement comme eurosceptiques. Les principales sources de
discordes ont été les enjeux migratoires et l’endettement du pays. Néanmoins, la
nouvelle coalition au pouvoir depuis septembre 2019 tente d’apaiser les tensions. La
nomination de Paolo Gentiloni au poste de Commissaire de l’Économie manifeste une
volonté de la part de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der
Leyen, d’avoir une approche coopérative à l’égard de l’Italie et de sa situation
économique.
ANALYSE DES RISQUES (COFACE)
La Coface (compagnie française d’assurance du commerce extérieur) publie des
évaluations pays, réalisées à partir de données macroéconomiques, financières et
politiques. Les informations en libre accès sont mises à jour régulièrement et donnent une
estimation du risque de crédit moyen des entreprises d’un pays.
En juillet 2020, l’Italie bénéficiait des notes B en évaluation des risques pays et A2 en
environnement des affaires.
Pour plus de précision sur l’Italie, veuillez consulter le lien suivant :
https://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Italie
24
Ec.europa.eu (European Economic Forecast – Spring 2020)
28 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
Les points-clés des échanges commerciaux
ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE L’ITALIE ET LE RESTE DU
MONDE
L’économie italienne est fortement tournée vers l’exportation avec environ 195 000
entreprises régulièrement exportatrices (contre 124 000 en France, selon les Douanes
françaises).
L’excédent de la balance des biens et des services de l’Italie vis-à-vis du reste du monde
progresse en 2019 après deux années de baisse (+54,9 Mds EUR). L’excédent
commercial est porté par les exportations et s’explique aussi par un repli des importations
Données : ISTAT - 2019
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 29
d’hydrocarbures : en effet le déficit de la balance énergétique s’améliore mais l’excédent
commercial hors énergie augmente également (88,5 Mds EUR).
Ces résultats italiens de 2019 reflètent le dynamisme des exportations des secteurs
porteurs italiens. Les médicaments et préparations pharmaceutiques sont les premiers
produits exportés (6,2 % des exportations) suivis par les machines d’utilisation générale
(10,5 %), les machines d’utilisation spéciale gagnent un rang dans le classement (4,5 %),
faisant passer les véhicules automobiles au 4e
rang (4,4 %). Enfin, les articles
d’habillement (hors cuir) ont connu une progression de +8 % sur les exportations (4 %, 5e
produit exporté). Les importations italiennes baissent principalement pour les véhicules
automobiles, pour le pétrole brut et pour les produits chimiques.
Parmi les principaux fournisseurs en hydrocarbures de l’Italie en 2019, on trouve
l’Azerbaïdjan (18,5 % des importations en valeur) et l’Iraq (18,3 %) pour le pétrole brut.
Pour le gaz naturel, la Russie (41,7 %), l’Algérie (22 %) et le Qatar (8,5 %). La France est
le premier fournisseur d’énergie électrique (47,5 % des importations), suivie par
l’Allemagne (39 %) et la République tchèque (8,8 %).
L’Allemagne maintient sa position de 1er
fournisseur tant pour les biens (16,5 % des
importations de biens) que pour les services et la France reste deuxième dans le
classement dans les biens et les services. Cependant, pour les services, l’Allemagne perd
0,5 point de part de marché dans la part des importations italiennes en 2018 (dernière
donnée disponible), quand la France gagne, quant à elle, 0,6 point de part de marché.
Pour les biens, l’Allemagne maintient stable sa position de fournisseur de l’Italie et est le
1er
client de l’Italie.
Exportations : structure sectorielle des échanges de biens
(Italie et le reste du monde)
30 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
Importations : structure sectorielle des échanges de biens
(Italie et le reste du monde)
Données : ISTAT - Coeweb 2019
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 31
ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE L’ITALIE ET LA FRANCE
En 2019, L’Italie et la France sont l’une pour l’autre le 2e
partenaire commercial. La
tendance est à la hausse en 2019 avec une augmentation de +2,2 % des échanges
bilatéraux comparée à l’année précédente. Au premier trimestre de 2020, les exportations
françaises sont en repli de 9,3 % à cause de la crise de la Covid.
Les parts de marché des entreprises françaises se sont stabilisées malgré la pression
concurrentielle de l’Allemagne, des États-Unis et de la Chine. En 2019, l’Italie est notre 3e
client (7,6 % des exportations), après l’Allemagne (14 %) et les États-Unis (8 %) et notre
3e
fournisseur (7,6 %) après l’Allemagne (14 %) et la Chine (9 %). La France est quant à
elle le 2e
client de l’Italie (10,5 % des exportations) contre 12,4 % pour l’Allemagne et le
2e
fournisseur de l’Italie (8,7 %) derrière l’Allemagne.25
Les principaux secteurs dans les échanges franco-italiens sont les secteurs automobile,
pharmaceutique et de l’agroalimentaire. Pour l’Italie, les produits de l’industrie automobile
(véhicules, pièces et accessoires d’automobiles) constituent le 1er
poste à l’exportation
(12,6 % du total) et à l’importation (10,6 %). Les produits pharmaceutiques sont les 2e
produits les plus exportés et importés. Depuis 2015, le volume des échanges de produits
agricoles et agroalimentaires a augmenté de 13 %. Les échanges de services entre la
France et l’Italie ont été multipliés par deux depuis 2011 : les exportations françaises de
services sont dominées par les voyages (30 % du total), les services aux entreprises
(25 %), et les transports (15 %). La France est le 2e
fournisseur de services de l’Italie et 4e
client. Il faut souligner le fait que la balance commerciale ne suffit pas, à elle seule, pour
mesurer les liens économiques entre les deux pays : les investissements croisés illustrent
également l’intensité des relations franco-italiennes.
25
Service économique régional - Ambassade de France - mai 2020
Données : ISTAT - Coeweb 2019
32 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
Données : ISTAT - 2019
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 33
LES INVESTISSEMENTS
La France est le 1er
investisseur en Italie, tandis que l’Italie n’est que le 8e
investisseur en
France. Cette asymétrie est le reflet d’une différente projection à l’étranger des deux pays
due à la typologie de leurs entreprises en termes de dimension et de spécialisation
sectorielle. Le stock d’IDE français représente 56 % du PIB français, alors que les
investissements italiens en France représentent 26,9 % du PIB italien. La structure du
tissu économique des deux pays explique ce déséquilibre : le secteur manufacturier est
plus important en Italie qu’en France (383 000 entreprises italiennes contre 197 000 en
France), ce qui soutient son solde commercial. Le tissu d’entreprises italiennes est plus
dense, mais l’Italie a moins de grandes entreprises (3 249 d’entreprises de plus de 250
employés, contre 4 199 en France) ce qui réduit sa capacité d’investissement à l’étranger.
• Investissements français en Italie
Les investissements français en Italie sont en constante croissance. Le stock d’IDE
français a presque triplé entre 2008 et 2018 passant de 32 Mds EUR à 91 Mds EUR.
L’Italie représente 6,9 % du stock total d’IDE français à l’étranger. L’Italie se hisse au 5e
rang des pays de destination des investissements français, après les États-Unis, la
Belgique, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Les services représentent 47 % du stock
français contre 45 % pour l’industrie manufacturière.
Les principales activités de services sont financières et d’assurance avec BNP Paribas
(banque BNL), Crédit Agricole, Axa, CNP, Groupama et COVEA et de distribution avec
Carrefour, Decathlon, Leroy Merlin et de nombreuses enseignes dans le secteur de
l’habillement ou des cosmétiques, par exemple. Les autres investissements français sont
plutôt concentrés dans les biens d’équipement et les produits intermédiaires (Saint
Gobain, Michelin, Alstom, Thalès), des biens de consommation (Lactalis, Bonduelle), du
luxe, (LVMH, Kering), de la pharmacie (Sanofi, IPSEN, Servier), de l’énergie et des utilités
(EDF, ENGIE, Veolia), des télécommunications (Telecom Italia dont l’actionnaire de
référence est Vivendi, Iliad), et des transports (RATP Dev).
On compte 1 817 entreprises ayant une participation française en Italie, dont 1 577
contrôlées par une société-mère française, plaçant la France au 3e
rang pour ce critère,
derrière les États-Unis et l’Allemagne. Le Nord-Ouest (Turin, Milan…) accueille 60 % des
entreprises françaises, contre 15,5 % au Nord-Est et dans le Centre (Florence, Rome), et
5 % dans le Mezzogiorno.
Le classement de la Banque mondiale Doing Business qui évalue la facilité d’implantation
dans 190 pays26
, classe l’Italie au 58e
rang. Son classement varie en fonction des critères
examinés, comme la création d’entreprise (98e
rang), l’obtention d’un permis de construire
(97e
), le raccordement à l’électricité (38e
), le transfert de propriété (26e
), l’obtention de
prêts (110e
), la protection des investisseurs minoritaires (51e
), le paiement des taxes et
impôts (128e
), le commerce transfrontalier (1er
), l’exécution des contrats (122e
) et le
règlement de l’insolvabilité (21).
• Investissements italiens en France
L’Italie est le 8e
investisseur en France. Le stock d’IDE italiens en France est de 23 Mds
EUR en 2019. La France est toutefois le 3e
pays d’implantation des filiales d’entreprises
italiennes : selon l’ISTAT, en 2017, il y avait 2 151 entreprises sous contrôle italien en
France, qui employaient 101 048 personnes, dans les secteurs de l’énergie, l’automobile,
le spatial, l’aéronautique, la pharmacie, la défense et des assurances. Les principales
26
Doingbusiness.org
34 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
entreprises italiennes présentes en France sont Fiat dans le secteur automobile (1er
employeur italien en France, >10 000 personnes), Generali dans les assurances (>7 000),
Edizione (Autogrill, 3 500 emplois), Saipem (Eni), Leonardo (Finmeccanica) dans le
secteur spatio-aéronautique, Campari, Lavazza, Barilla, Autogrill, Chiesi, Farmaceutici et
Mondadori.
La France est la 1ère
destination européenne des projets d’investissement des entreprises
italiennes, suivie par l’Espagne (9 %) et l’Allemagne (8 %). Depuis plusieurs années,
l’Italie fait partie des principaux pays investisseurs en France avec un classement des
nouveaux investissements réalisés dans l’année qui varie entre la troisième et la
cinquième place. Le nombre de projets d’investisseurs est en hausse en 2019 : + 26 %.
Ces investissements sont essentiellement des activités de centre de décision (26 %) et de
production (25 %). Les projets en recherche et développement sont également
importants : ils ont doublé de 2018 à 2019.
Ces investissements italiens se concentrent principalement dans les secteurs des
énergies renouvelables, des machines et des équipements mécaniques. Le secteur
textile, habillement et accessoires représente 13 % de l’ensemble des investissements
italiens. Dans le secteur équipements médico-chirurgicaux, l’Italie est le premier pays
étranger pourvoyeur d’emplois en France. Presque un tiers des projets italiens en France
a été accueilli par l’Île-de-France (32 %), suivie par les régions Auvergne-Rhône-Alpes
(14 %) et Pays de la Loire (11 %)27
.
27
Business France - Investissement internationaux en France - 2019
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 35
CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
Les secteurs porteurs
AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE
Principaux leaders des produits alimentaires transformés : Parmalat -Lactalis : 6,6 Mds
EUR de CA et 26 000 salariés ; Barilla : 3,6 Mds EUR de CA en 2019 et 8 500 salariés ;
Ferrero : 12,3 Mds EUR en 2019 et 35 000 salariés. Lavazza : 2,2 Mds EUR de CA en
2019 et 4 000 salariés.
FRUITS ET LÉGUMES
• Caractéristiques du marché
L’Italie est un grand producteur de fruits et légumes et la production agricole représente
environ 2 % du PIB. Les fruits et les légumes forment la première catégorie de produits
consommés par les familles italiennes : ils représentent 19 % de leurs achats alimentaires.
En volume, la consommation au détail par habitant est estimée à 44 kg/an pour les
légumes et 81 kg/an pour les fruits. Les circuits de vente traditionnelle maintiennent un
poids important pour les fruits et légumes, en particulier dans le Sud du pays. Dans le
Centre et le Nord, la distribution moderne domine avec les enseignes nationales et des
chaînes locales leaders sur une, voire deux régions. Depuis 2014, on observe, en Italie,
une augmentation importante des importations de fruits et légumes, avec une progression
annuelle en moyenne de 2,6 % en volume et 5,6 % en valeur. En 2019, les importations
de fruits et légumes atteignaient 4,32 Mds de tonnes pour une valeur de 4 967 Mds EUR.
Les importations se concentrent à 55 % autour des cinq premiers fournisseurs : Espagne,
France, Turquie, Pays-Bas et États-Unis. Sur la totalité du marché, la France se positionne
comme deuxième fournisseur derrière l’Espagne.
• Opportunités pour l’offre française
Dans le détail, la France est le troisième fournisseur pour les légumes frais. Les produits
les plus importés dans cette catégorie sont les tomates, les poivrons, les alliacés, les
salades, les champignons et les choux. Pour les légumes et fruits en conserve, la France
conserve aussi la troisième place, avec essentiellement des importations d’olives, tomates
et légumes surgelés. Pour les fruits tempérés et les fruits exotiques, la France est sixième
fournisseur. La France demeure le premier fournisseur de pommes de terre (95 Mds EUR,
44 % des importations de pommes de terre), loin devant les Pays-Bas, deuxième
fournisseur (43 Mds EUR, soit 20 %). La France est une référence en Italie pour quelques
produits :
- Pomme de terre
- Noix
- Pruneaux
- Échalotes
- Endives
Et, sur des calendriers plus serrés de complément de saison :
36 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
- Artichauts
- Choux
- Melons
- Abricots
Les fruits secs et les superfruits censés avoir un effet positif sur la santé, les produits Bio
ou issus de cultures intégrées limitant les contaminants sont des secteurs qui constituent
une opportunité pour l’offre française.
PRODUITS D’ÉPICERIE
• Caractéristiques du marché
L’Italie est le 5e
importateur européen de produits agroalimentaires, avec une valeur de
44,1 Mds EUR en 2019. La France se positionne au rang de deuxième fournisseur avec
une part de 13 % des importations de produits d’épicerie. La consommation des Italiens
est de plus en plus marquée par une tendance aux produits sains, responsables et
respectueux de l’environnement (produits sans huile de palme, sans OGM, sans colorants,
sans gluten, avec un minimum d’additifs et de contaminants). La consommation de
produits Bio est également en hausse constante et les emballages « green » sont de plus
en plus prisés. En Italie, les magasins sont dominés par l’italianité des produits
alimentaires. Les produits étrangers constituent essentiellement la part de produits
alimentaires où la production nationale est déficitaire (viande bovine, produits de la mer,
produits laitiers, certains fruits et légumes à certaines saisons, poissons, maïs, frites).
• Opportunités pour l’offre française
L’alimentaire français bénéficie d’une bonne image en Italie, en particulier grâce au savoir-
faire des entreprises, à la qualité et à la diversité des produits. En 2018, le secteur Horeca
(hôtellerie, restauration, cafés) connaissait une augmentation significative de son activité
et représente 36 % des achats alimentaires (+5,7 % comparé à l’année précédente). Or,
les mesures liées à gestion de la crise de la Covid-19 ont mis à l’arrêt le secteur Horeca
pour plusieurs mois et le nombre d’opérateurs diminuera de manière significative. Les
opportunités pour l’offre française sont :
- Les produits qui suivent la tendance vers le Bio
- Les emballages eco-friendly
- Les produits 100 % naturels
VIANDES ET CHARCUTERIES
Principaux leaders : Gruppo Veronesi (Aia, Negroni, Veronesi) : 3,1 Mds EUR de CA et
8 600 salariés ; Cremonini : 4,3 Mds EUR de CA et 18 000 salariés ; Amatori :
1,2 Md EUR et 7 600 salariés.
• Caractéristiques du marché
L’achat de viandes représente 10 % des dépenses alimentaires dans les familles
italiennes. La consommation se répartit en valeur entre viande bovine (45 %), volaille
(27 %) et porc (17 %). Les charcuteries représentent 6,2 % des dépenses des ménages.
L’Italie est autosuffisante pour la volaille (107 %), mais son marché est déficitaire pour
tous les autres types de viandes. Pour la viande bovine, l’Italie s’auto-approvisionne à
53 %, pour la viande de porc à 62 %. Par conséquent, les importations de toutes les
viandes sont importantes et s’élèvent à 4,5 Mds EUR en 2019 (+0,6 % par rapport à
l’année précédente).
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 37
• Opportunités pour l’offre française
La France est le 3e
fournisseur pour une valeur de 574,6 Mds EUR, derrière l’Allemagne
et les Pays-Bas. Plus spécifiquement, en viande bovine, la France tient la position de 2e
fournisseur, derrière la Pologne. En viande de porc, la France se classe 4e
importateur
derrière l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas. L’offre française jouit d’une bonne image
en Italie, en particulier en ce qui concerne la qualité. En effet, les avantages qualitatifs de
la viande bovine française sont un véritable atout par rapport à la concurrence de
nombreux autres fournisseurs qui ont toutefois des prix plus attractifs. Les viandes
certifiées Label Rouge et Bio trouvent également des débouchées sur des niches
appelées à se développer. Les secteurs porteurs pour l’offre française sont :
- Viande bovine
- Volaille label pour des marchés de niche
Quelle est l’activité de votre société et son historique ?
Bixal est une entreprise familiale dont l’histoire a débuté en
2006 et qui s’occupe de l’importation de produits alimentaires
haut de gamme en Italie. Nous avons commencé par
l’importation de crustacés et fruits de mer, en particulier les
huîtres, et progressivement nous avons élargi notre gamme.
Nous ne cessons de proposer de nouveaux produits haut de
gamme chaque année. Nous travaillons sur tout le territoire
italien. Nous collaborons, par exemple, avec un agent à Rome
qui nous aide à développer Bixal et à faire connaître nos
produits. Enfin, nous travaillons également sur la vente en
ligne de nos produits et sommes en train de constituer une
offre de produits disponibles exclusivement en ligne.
Quelles qualités cherchez-vous auprès de vos
producteurs et quels types de produits?
L’huître restera toujours notre produit phare, mais nous
sommes constamment à la recherche de nouveaux produits.
Nous n’avons pas oublié les autres excellences françaises et
nous avons découvert des produits dont nous ne
soupçonnions même pas l’existence, comme les vinaigres à la
pulpe de fruits qui ont un grand succès dans la restauration
surtout à Milan. Difficile de ne pas citer un de nos plus grands
succès : le beurre Bordier. Leur savoir-faire, leur qualité, leur
originalité et leur talent nous ont immédiatement séduit ainsi
que nos clients. Notre offre est très diversifiée et passe par
des produits tels que les huîtres, le foie gras, le beurre pour
n’en citer que quelques-uns. Nous apprécions aussi beaucoup
la collaboration avec Business France qui nous a permis de
découvrir certains produits et d’étendre notre gamme de
produits de très grande qualité.
Quelles sont les clés de réussite de Bixal?
Nous travaillons presque exclusivement avec des producteurs artisanaux et nous tenons
particulièrement à maintenir un contact, presque quotidien, avec nos producteurs. Nous maintenons
toujours une relation continue, sans interruption, et la confiance est au cœur de toutes nos interactions.
Certains sont devenus des amis, d’autres restent des interlocuteurs auxquels je ne parle que par voie
téléphonique, mais dans les deux cas, la relation est la même : à l’unisson. Je travaille pour eux, ils
travaillent pour moi et nous sommes ensemble pour satisfaire notre client. Il faut de la patience pour
tisser un lien de confiance solide, mais les résultats sont toujours très satisfaisants.
Quelles sont les tendances de consommation en Italie selon vous ?
La tendance vers le produit de qualité se confirme en Italie. Même en temps de crise et avec une baisse
du pouvoir d’achat, les Italiens ne négligent jamais la qualité des produits qu’ils consomment. Le produit
de qualité restera un élément fondamental. Enfin, les événements que nous organisons et ceux
auxquels nous participons, nous permettent d’avoir une idée plus claire de la demande sur le marché
et de ce que nous pouvons offrir.
ENTRETIEN
Federica Bessé
Importatrice de produits
haut de gamme
Cavalier de l’Ordre Agricole
BIXAL
38 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
ART DE VIVRE
ACCESSOIRES DE MODE (BIJOUTERIE, LUNETTERIE, MAROQUINERIE)
Principaux leaders : Luxottica-Essilor : 9 Mds EUR de CA et 80 000 salariés ;
Prada : 3,9 Mds EUR et 14 000 salariés ; Gucci (LVMH) : 9,7 Mds EUR et 17 000
salariés ; Armani : 2,9 Mds EUR et 6 500 salariés ; Calzedonia : 2,3 Mds EUR et 34 000
salariés.
• Caractéristiques du marché
L’Italie est un acteur de premier plan dans les secteurs de la mode et des accessoires non
seulement comme producteur mais également comme marché de débouché. En 2019, la
consommation italienne d’articles de maroquinerie (sacs, ceintures, valises, sacs à dos et
petite maroquinerie) a atteint 1,5 Md EUR et 37 564 pièces pour un prix moyen de
41,10 EUR. Les ventes de chaussures ont été de 5 932,27 Mds EUR en 2019, les ventes
de joaillerie ont atteint 3 952,6 Mds EUR et les ventes dans le secteur de la lunetterie
3 018,5 Mds EUR. Face au « Made in Italy » qui domine les ventes locales, la France est
souvent le premier ou le second pays fournisseur de l’Italie, après la Chine qui se
concentre sur les produits bas de gamme. En 2018, la France avait dans l’habillement une
part de marché de 11,8 %, devancée par la Suisse. En lunetterie, la France est en 4e
position derrière la Chine, les États-Unis et le Japon. Pour les chaussures et la
maroquinerie, la France se positionne en 2e
fournisseur de l’Italie.
• Opportunités pour l’offre française
Les opportunités pour l’offre française sont pour les bijoux, par exemple, les collections
réalisées avec de l’or labellisé Fairmined ou de l’or éthique (issu du commerce équitable)
et les bijoux fantaisie. Pour les chaussures, l’inclinaison au respect de l’environnement est
de mise en Italie avec de nouvelles tendances telles que la « Vegan Fashion » et les
sneakers qui constituent le segment le plus dynamique du marché. Pour la maroquinerie,
les sacs pour femmes sont les plus vendus sur le marché italien (54,1 %), la petite
maroquinerie représente 13,2 % du marché. Enfin, le vieillissement de la population
italienne et l’augmentation de la myopie chez les jeunes consommateurs ont poussé les
fabricants à lancer des lunettes tendances, tout en maintenant des niveaux de qualité
élevés et des prix raisonnables. 63% de la population italienne porte des lunettes.
COSMÉTIQUES
Principaux leaders : Intercos (sous-traitance) : 752 M EUR et 3 500 salariés ;
Kiko : 592 M EUR et 8 000 salariés ; Sodalis : 422 M EUR et 540 salariés.
• Caractéristiques du marché
L’Italie est le 4e
marché européen avec une consommation interne de 10 350 Mds EUR,
derrière l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. Les produits de soin du visage sont en
première place dans la consommation, suivis par les produits pour le corps et par les
parfums. La tendance de consommation se concentre sur la recherche d’un bon rapport
qualité/prix et favorise les produits bas ou haut de gamme, au détriment du milieu de
gamme. L’Italie produit la majorité du maquillage vendu dans le monde : plus de 65 % du
maquillage mondial est fabriqué par sous-traitance en Italie pour le compte de sociétés
internationales, notamment françaises.
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 39
• Opportunités pour l’offre française
La France continue de jouer un rôle phare dans l’industrie de la cosmétique mondiale et
en 2019, la France reste la 1ère
source d’approvisionnement de l’Italie avec plus de 40 %
de parts de marché. Bien que la tendance ne se soit pas encore confirmée en Italie
contrairement à la France, les produits Fast Beauty et Home Made (faits maison) devraient
croître, compte tenu de la volonté de contrôle des nouvelles générations et l’accent mis
sur le naturel. De même, la population vieillissante de l’Italie devrait accentuer la demande
de produits pour les plus de 65 ans et atteindre 30 % du marché en 2050. Les opportunités
pour l’offre française sont :
- Le make up vegan
- Les cosmétiques naturels et biologiques
- Les parfums de niche
- Les produits techniques à destination de la pharmacie
- Les nutri-cosmétiques
INDUSTRIES CULTURELLES ET CRÉATIVES
• Caractéristiques du marché
En 2018, le secteur des industries culturelles et créatives en Italie a représenté un CA de
près de 96 Mds EUR, soit environ 6,1 % du PIB. En réalité, le secteur culturel a une
répercussion plus ample sur le reste de l’économie italienne, on estime que l’ensemble de
la chaîne produit 265,4 Mds EUR, soit 16,9 % du PIB national, avec le tourisme comme
premier bénéficiaire. Environ 1/3 du marché est généré par des activités non directement
liées au monde de la culture, tels que l’industrie et les services, dans lesquels travaillent
600 000 professionnels (designers, professionnels de la communication et du cinéma,
etc.). Le système productif culturel et créatif représente, à lui seul, 6,1 % de l’emploi total
en Italie.
• Opportunités pour l’offre française
Le secteur connaissait une tendance positive qui risque d’être fortement ralentie par les
conséquences liées à la crise de la Covid-19 qui ont fortement impacté le secteur culturel.
Néanmoins, la naissance de nouvelles entreprises prometteuses et la consolidation des
entreprises déjà présentes au niveau national que l’on constatait avant la crise sanitaire
ont fait croître l’intérêt des institutions pour le secteur, des musées au cinéma.
Les opportunités pour l’offre française :
- Musique et podcasts
- Fashion, design
- Voyages et loisirs
- Jeux vidéo
- Softwares dédiés à la culture
- Photographie, art visuel
- Outils pour la vidéo et la production
PRODUITS DE DÉCORATION
• Caractéristiques du marché
L’Italie est leader mondial pour l’ameublement et le design. La concurrence locale est en
revanche moins forte sur la décoration, le petit mobilier, les arts de la table où le savoir-
faire français est reconnu. Aujourd’hui, les ventes en ligne pour le mobilier et la décoration
représentent une part significative du processus de décision et des habitudes d’achat des
40 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
Italiens. Le vrai concurrent de l’offre française et italienne sont les chaînes
d’ameublement/décoration bas de gamme, comme Ikea ou Maison du Monde. Les
débouchés du mobilier et des objets de décoration moyen de gamme sont de plus en plus
souvent les concept store.
• Opportunités pour l’offre française
Les Italiens sont sensibles à l’offre française compte tenu de leur attachement à l’artisanat
et à la tradition. En effet, l’offre française est perçue comme qualitative, le Made in France
et l’artisanat français sont des références et un gage d’excellence. L’offre française est
appréciée notamment pour : l’art de la table, les objets de décoration ou les parfums
d’ambiance. Les opportunités pour l’offre française sont :
- Les accessoires de bureaux
- Les lampes LED
- Le mobilier et déco outdoor
- Les objets de décorations (le style provençal et shabby-chic sont particulièrement
appréciés)
- Les produits liés au Smart Home
Quel est le but de votre association et quel est son
historique ?
Federazione Moda Italia est l’association professionnelle la
plus importante du secteur de la mode en Italie. Elle est
membre de la Confcommercio. Federazione Moda Italia est
née en 1949 et regroupe, au travers des ses représentations
provinciales, plus de 30 000 entreprises de la vente au détail
et en gros, de textiles - habillement, chaussures,
maroquinerie, accessoires, articles sportifs, textiles. Notre
association représente 72 000 salariés du secteur de la
distribution indépendante Mode et Accessoires. Federazione
Moda Italia soutient ces entreprises du commerce
multimarques ambassadrices d’un type de vente qui peut être
défini comme typiquement « Made in Italy ». Notre organisme
leur fournit des services d’information et de formation et
intervient sur des sujets importants comme les ventes
extraordinaires (soldes, promotions, liquidations et outlets),
l’étiquettage des produits textiles et des chaussures, le
« made in Italy », la contrefaçon et la concurence abusive ou
encore la web tax.
Dans quelle situation se trouvent les magasins italiens
suite à la crise sanitaire?
La mode affronte à l’échelle globale un moment de grande
difficulté. La baisse moyenne enregistrée de la consommation
a été de 40 % avec des situations plus critiques dans les
centres des grandes villes, qui ont davantage souffert par
rapport aux périphéries, aux centres plus isolés et aux lieux touristiques, où la baisse enregistrée est
moins importante. Le retail de la mode, qui souffrait déjà d’une pathologie antérieure, a été plus exposé
aux risques avec la crise de la Covid-19. Sur une période de 9 ans, nos villes, nos centres, nos quartiers,
nos périphéries, ont enregistré la fermeture de 52.000 points de vente contre seulement 26.000
ouvertures. Avec la Covid, nos estimations prévoient  une perte cumulée de 15 Mds EUR de
consommation dans notre secteur à la fin de l’année (2020) et la fermeture définitive de 17.000 points
de vente en Italie avec des conséquences pour 35.000 employés.
Pouvez-vous nous parler de l’évolution de la vente en ligne dans le secteur de la mode ?
Nous sommes en train d’assister à trois grandes transformations : la modernisation, avec la naissance
d’un volet digital, des magasins physiques ; l’augmentation du poids des canaux d’achats en ligne qui
se partagent entre sites d’e-commerce, marketplaces et réseaux sociaux ; le respect de l’environnement
avec une attention particulière pour l’impact éthique et environnemental de toute la filière. Un exemple
ENTRETIEN
Dott. Massimo Torti
Secrétaire général
Federazione Moda Italia -
Confcommercio Imprese
per l’Italia
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 41
de ces tendances est la révision des timing de la mode dans une optique « slow », avec un retour à des
rythmes plus en adéquation avec les modalités de consommation. Dans un tel contexte, internet
endosse certainement un rôle important en introduisant une majeure diversité des moyens de
distribution modernes et en favorisant une offre toujours plus multicanale. Certes, l’e-commerce a
suscité beaucoup d’intérêt pendant la période du confinement, mais imaginer que ce canal de
distribution, bien qu’innovant et en constante croissance, puisse constituer la solution pour la relance
du secteur de la mode, me laisse dubitatif compte tenu de l’importance dans ce secteur de l’essayage
et du contact physique avec le produit. Nous sommes plutôt dans un contexte de transforma(c)tions (un
néologisme qui associe transformation et actions), dans lequel le consommateur a assumé et assumera
toujours plus un rôle déterminant dans les processus décisionnels, devenant dès lors, un
consomma(c)teur (consommateur et acteur).
Vos magasins italiens se sont tous dotés d’un compte Facebook et Instagram.
Quelle est leur approche en ce qui concerne la vente en ligne ?
Avant la Covid-19, 14,4 % des entreprises italiennes de vente au détail dans le secteur de la mode
affirmaient avoir une activité d’e-commerce, principalement via leur propre site internet. 67,1 % des
entreprises du secteur utilisaient les réseaux sociaux, parmi lesquels 97 % avaient une page Facebook
et 39,4 % un profil Instagram. Avec la Covid, il y a eu une forte attention à l’égard de ces nouveaux
instruments de connexion et à l’égard de ces plateformes destinées à rencontrer des clients, pour
faciliter les ventes à distance. Cependant, l’accélération technologique ne peut pas se substituer à une
appréciation de type sociologique et relationnelle. Pendant le confinement, nous avons vu les rues
désertes, sombres, avec les rideaux des magasins baissés, sans âme, et, après la fermeture, nous
avons vu les clients entrer de nouveau, petit à petit dans les boutiques. Nous avons également assisté
à la revanche du magasin du coin de la rue sur d’autres types de distribution. Le « revenge spending »,
c’est-à-dire la revanche traduite du désir des personnes, au sortir du confinement (caractérisé par des
interactions exclusivement en ligne) d’acheter physiquement ou d’avoir des rapports directs avec
d’autres personnes. Cela pourrait être l’héritage positif de cette pandémie pour faire revivre nos
villes. Compte tenu des spécificités tridimensionnelles, relationnelles et du service « sur mesure »
qu’ils proposent, les magasins de proximité sont voués à résister et à devenir caractéristiques du tissu
économique local.
Quel conseil donneriez-vous à une entreprise française qui voudrait vendre à des magasins
italiens?
Les entreprises françaises qui veulent se tourner vers des fashion retailers italiens doivent concentrer
leur attention sur la qualité du produit, leur capacité d’approvisionnement, l’innovation et le respect de
l’environnement qui doit se manifester au niveau même du processus de création.
SANTÉ
Principaux leaders : Menarini : 3,8 Mds EUR et 17 000 salariés ; Angelini : 1,7 Md EUR
et 6 000 salariés ; Recordati : 1,5 Md EUR et 4 300 salariés ; Chiesi : 1,19 Md EUR et
6 000 salariés.
DISPOSITIFS MÉDICAUX
• Caractéristiques du marché
Le service de santé italien, SSN (Servizio sanitario nazionale) est un régime de protection
sociale créé en 1978, universel, gratuit et décentralisé. En Italie, le domaine de la santé
fait partie des compétences régionales et son financement repose sur la fiscalité de l’État.
En 2018, les dépenses sanitaires publiques ont atteint près de 116 Mds EUR et les
dépenses sanitaires privées 32,2 Mds EUR. La crise sanitaire de la Covid-19 entraînera
une forte augmentation globale des ressources mises à disposition du SSN. Les premières
catégories de dispositifs médicaux importés sont les instruments et appareils médicaux,
de chirurgie dentaire et vétérinaire ; les seringues et les appareils respiratoires. Les trois
catégories de dispositifs médicaux qui ont absorbé les dépenses les plus importantes sont
les prothèses et dispositifs médicaux à implanter pour ostéosynthèse, les dispositifs
médicaux cardiovasculaires et les dispositifs médicaux implantables actifs. Les catégories
ayant connu la croissance la plus élevée sont les dispositifs médicaux pour le diagnostic
42 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
in vitro et les dispositifs médicaux pour la protection et le traitement de l’incontinence.
Sujets autrefois épineux en Italie, les délais de paiement de la part du système sanitaire
public italien se sont améliorés très fortement au cours des dernières années. Ils varient
encore beaucoup d’une région à l’autre, mais se situent désormais autour de 40 jours en
Lombardie, Vénétie, Ligurie et ne restent supérieurs à 350 jours que dans certaines
régions du Sud.
• Opportunités pour l’offre française
La France est le 4e
fournisseur de l’Italie pour ce qui concerne les dispositifs médicaux.
L’offre française bénéficie d’une image très positive en Italie, mais les technologies
françaises doivent avoir déjà fait leurs preuves sur le marché domestique. Le vieillissement
de la population italienne génère une forte demande dans certains secteurs tels que les
dispositifs médicaux dédiés au traitement des pathologies cardiovasculaires,
orthopédiques et neurologiques ou bien dans la protection et le traitement de
l’incontinence. Il y a également une forte demande pour :
- Les produits de diagnostic in vitro
- Les dispositifs électro médicaux
- Les dispositifs médicaux implantables
La crise de la Covid va générer des demandes nouvelles dans le domaine de
l’hospitalisation à domicile en particulier pour les patients chroniques.
MÉDICAMENTS ET BIOTECHS
• Caractéristiques du marché
L’État gère les deux agences chargées d’évaluer les conditions de mises sur le marché,
l’efficacité et les prix des médicaments et des dispositifs médicaux (AIFA et Istituto
Superiore della Sanità). Les pathologies dominantes en Italie sont les maladies
ischémiques, cardio-vasculaires diabète, cancers (poumons) et la maladie d’Alzheimer.
En 2018, les dépenses publiques et privées pour l’achat de médicaments en pharmacie
se sont élevées à 17,1 Mds EUR. Par habitant, cette dépense a atteint 283 EUR (inférieure
de 40 % par rapport à la moyenne européenne qui s’élève à 415 EUR par habitant). Les
ventes de produits pharmaceutiques aux hôpitaux ont atteint 19 Mds EUR.
L’Italie est devenue le premier pays européen manufacturier pour les produits
pharmaceutiques devant l’Allemagne, avec une valeur de production de 32,2 Mds EUR
(dont 80 % destiné à l’export), en particulier grâce aussi à ses usines qui produisent en
sous-traitance pour le compte de laboratoires étrangers.
• Opportunités pour l’offre française
La France est le 5e
fournisseur de produits pharmaceutiques, derrière l’Allemagne, la
Belgique, les États-Unis et la Suisse. En 2018, les importations françaises en Italie ont
atteint 2,6 Mds EUR de produits pharmaceutiques, soit 10 % des importations totales. Les
secteurs porteurs pour l’offre française sont :
- L’oncologie
- Les malades infectieuses
- La neurologie
- L’hématologie
- L’endocrinologie
- Le cardiovasculaire
- La néphrologie
- L’ophtalmologie
- Le respiratoire
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 43
À noter, l’existence en Italie d’un club santé qui regroupe 26 filiales de groupes français
qui opèrent dans le secteur de la santé au sens large : pharmacie, dispositifs, diagnostic,
assistance et assurances. Ce club est coanimé par le bureau Business France en Italie.
INDUSTRIES & CLEANTECH
Principaux leaders industriels : FCA Italia (automobile) : 24,4 Mds EUR de CA et
86 000 salariés ; Eni (Énergie) : 71 Mds EUR et 21 000 salariés ; Saipem (extraction) :
7,3 Mds EUR et 32 000 salariés ; Leonardo (aéronautique) : 13,8 Mds EUR et 49 500
salariés ; Agusta Westland (hélicoptères) : 4,2 Mds EUR et 12 500 salariés ; Prysmian
(câbles) : 11,5 Mds EUR et 30.000 salariés.
AÉRONAUTIQUE ET SPATIAL
• Caractéristiques du marché
L’Italie est la 4e
puissance européenne et la 7e
mondiale dans l’aérospatial. En 2019, la
production a atteint 10,05 Mds EUR (+4 %), fortement concentrée dans les activités du
groupe Leonardo (61,7 %). L’aéronautique représente 86 % de la production et le spatial
14 %. Traditionnellement tournée vers l'étranger et fortement impliquée dans les grands
programmes internationaux, l'industrie aérospatiale italienne entretient des liens
historiques étroits avec les États-Unis. Elle cherche aujourd’hui à se rapprocher de
l'Europe aérospatiale, en particulier de la France et de ses industriels, forts de partenariats
réussis, dont les plus emblématiques sont ATR et Thales Alenia Space.
• Opportunités pour l’offre française
En 2019, la France était le 2e
partenaire de l’Italie sur le marché aéronautique et spatial
avec une part de marché de 9,3 %, en augmentation de 27 % par rapport à 2018.
L’industrie italienne est caractérisée par une forte compétence dans les métiers
traditionnels (mécanique de précision, plastiques, matériaux composites, assemblage) et
s’avère être particulièrement complémentaire de l’industrie française (fortement innovante
et à forte valeur ajoutée technologique). Les technologies et le savoir-faire français sont
très reconnus en Italie, d’où les nombreuses joint-ventures entre les deux pays et la
participation conjointe aux nombreux programmes internationaux. Les secteurs porteurs
sont :
- UAS (demande de technologies)
- Hélicoptères
- Spatial (collaboration étroite sur les principaux programmes européens)
- Militaire (collaboration étroite sur les principaux programmes militaires).
ÉLECTRICITÉ ET SMART GRIDS
• Caractéristiques du marché
Les énergies représentent un marché très important aujourd’hui en Italie, en particulier les
énergies renouvelables (hydroélectrique, géothermie, biomasse, éolien, photovoltaïque,
bioénergies). La part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays s’élève
à 35,9 %. Les secteurs éoliens et photovoltaïques constituent à eux seuls 44 TWh sur une
demande totale en électricité de 316,6 TWh en 2019. L’Italie a importé 38,1 TWh
d’électricité pour couvrir le restant de sa demande en 2019. Le marché local est libéralisé
et les opérateurs de fourniture d’énergie sont nombreux : Eni, Sorgenia, Engie, Edison,
ACEA, etc. Les investissements en recherche et développement dans le secteur des
réseaux intelligents en Italie sont en constante augmentation et des efforts considérables
sont faits pour améliorer les smart grids dans le Sud et les îles.
44 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
• Opportunités pour l’offre française
L’Italie va devoir, comme tous les autres pays membres de l’Union européenne, se plier
aux directives de la Commission dans le cadre du Green New Deal prévue par Ursula Von
der Leyen. Ce pacte prévoit la réduction importante des émissions de gaz à effet de serre
de l’UE, de moitié à l’horizon 2030 puis progressivement à zéro émission nette de gaz à
effet de serre d’ici 2050. En 2018, la production et la consommation d’énergie
représentaient 75 % des émissions de gaz à effet de serre de l’UE. Dès lors, la transition
énergétique et tous les secteurs qui en découlent représentent un intérêt de premier plan
et connaîtra une croissance exponentielle. Les principaux secteurs porteurs pour l’offre
française sont :
- Les techniques d’automation avancées
- Les systèmes de gestion de la distribution (DMS)
- Les systèmes de contrôle et la régulation de la communication bidirectionnelle
SYSTÈMES INTELLIGENTS DE TRANSPORT (ITS)
• Caractéristiques du marché
Les systèmes de transport intelligents (ITS) permettent d’aborder les problématiques de
mobilité publique et privée de manière innovante, en développant des solutions basées
sur la sécurité, l’efficacité, l’efficience et la rentabilité, tout en respectant l’environnement.
Les systèmes de transport intelligents, en constante évolution en Italie, sont considérés
comme des outils indispensables pour la gestion de la mobilité dans les zones urbaines
et métropolitaines. Les catégories qui représentent le plus fort potentiel sont : les
technologies pour la voiture connectée, les systèmes de contrôle et de gestion du trafic,
l’info-mobilité (les technologies de l’information pour soutenir la mobilité et la circulation
des personnes et des biens). En avril 2018, le ministère de l’Infrastructure et des
Transports a publié un décret Smart Road avec pour but de créer des routes plus sûres et
plus connectées grâce à de nouvelles technologies. Le décret Smart Road représente
140 Mds EUR d’investissements. Le segment de la mobilité partagée est également
dynamique, notamment le scooter sharing qui connaît une croissance particulièrement
importante (+ 340 % par rapport à 2018). La diffusion de la mobilité électrique est aussi
en forte augmentation en Italie : en 2019, 10 566 voitures ont été vendues, soit une
augmentation de + 110 % par rapport à 2018. D’un point de vue de la répartition
géographique, 59,5 % des entreprises du ITS sont situées dans le Nord du pays, 29 %
dans le Centre, 11,5 % dans le Sud et les îles.
• Opportunités pour l’offre française
Comme pour le secteur de l’énergie, l’Italie va devoir se conformer aux exigences de
réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre du Green New Deal. Les
transports représentent un quart des émissions de gaz à effet de serre de l’UE et cette
part ne cesse d’augmenter. Le pacte vert vise une réduction de ces émissions de 90 %
d’ici à 2050. Pour y parvenir, l’UE va promouvoir une mobilité connectée et automatisée,
avec les systèmes intelligents de gestion du trafic routier ainsi que les applications
intelligentes et les solutions de « mobilité à la demande », sans oublier la mobilité
électrique. Les principaux secteurs porteurs sont :
- Les services de mobilité partagée
- La gestion des transports et info-mobilité
- La logistique
- La mobilité électrique
- Les véhicules autonomes
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 45
TECH & SERVICES
DISTRIBUTION E-COMMERCE / FRANCHISE
• Caractéristiques du marché
En Italie, la croissance du e-commerce se poursuit. En 2019, la valeur des achats en ligne
est proche de 31,6 Mds EUR, soit une augmentation de 15 % comparée à 2018. On estime
qu’il y a environ 23,6 M de cyberacheteurs. La croissance est particulièrement due à une
forte augmentation des achats dans le secteur des biens qui ont atteint 18,1 Mds EUR en
2019 (+21 %) grâce à 281 M de commandes pour un panier moyen de 66 EUR. Le secteur
des services connaît quant à lui une augmentation de près de 1 Md EUR (+ 8 %). Il atteint
13,5 Mds d’EUR grâce à 60 M de commandes et un panier moyen d’environ 228 EUR. En
2019, la valeur des achats effectués via smartphones représentait 40 % du e-commerce
total (+6 %), mais l’ordinateur reste le moyen préféré des Italiens pour les achats en ligne.
La crise : une opportunité pour verdir l’Italie ?
« Sortir de la pandémie avec un pacte vert pour l’Italie » est un
manifeste signé par plus de 100 grandes entreprises et ONG italiennes
qui demande l’introduction systématique des principes de l’économie
circulaire dans les plans de relance européen et italien. Le manifeste
affirme que la priorité doit être donnée à la décarbonisation
et à l’économie circulaire.
Parmi les signataires figurent les représentants de grands groupes
énergétiques (ENEL, ACEA, HERA), du BTP, de la chimie et de la
pharmaceutique (Chiesi, Novamont), de l’agroalimentaire (Illy,
Coldiretti, Mutti, San Benedetto), de la manufacture (Philips, Arvedi) et
des transports.
La relance de l’économie sous le prisme du « Green deal » est
envisagée par le gouvernement italien qui a introduit certaines
mesures visant à relancer la consommation tout en œuvrant à une
réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Concernant la mobilité, le Gouvernement a mis en place des
« ecobonus » pour inciter les Italiens à acheter des véhicules à
émissions réduites (par exemple, hybrides ou électriques) ou encore
une aide pouvant atteindre 500 EUR pour l’acquisition d’un mode de
transport alternatif à la voiture (vélo, trottinette, hoverboard, segway,
monoroue).
Concernant l’habitat, l’Italie cherche à stimuler la rénovation
énergétique des bâtiments, qu’il s’agisse d’habitation ou de bureaux,
car 82 % des bâtiments italiens ne répondent pas aux normes
d’efficacité énergétique. Le Gouvernement a ainsi lancé un
« superbonus » atteignant 110 % des dépenses effectuées en matière
de requalification énergétique contre 65 % avant.
46 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
Autre forme du commerce moderne, la franchise suit également une tendance positive
(+ 4,5 % de magasins franchisés en 2018), qui confirme que ce secteur est fondamental
pour le commerce en Italie.
• Opportunités pour l’offre française
De façon générale, le secteur de la distribution et de l’e-commerce sont des marchés plus
matures en France qu’en Italie. Les entreprises françaises peuvent donc exploiter
l’expérience acquise sur leur marché domestique. Le savoir-faire français est reconnu
dans différents domaines technologiques permettant le développement de l’e-commerce
tels que : comparateurs de prix, outils d’e-mailing, gestion CRM, marketing digital, gestion
de paiements, services logistiques, etc. Les secteurs porteurs en Italie sont :
- Pour la Fintech, les systèmes de paiement mobile et/ou à distance, solutions pour
la sécurité des paiements ;
- Le MarTech, pour la fidélisation du client dans son « customer journey » ;
- La logistique.
SOLUTIONS POUR LE RETAIL / AD TECH
• Caractéristiques du marché
La grande distribution est un secteur qui représente 61 % des ventes au détail en Italie,
environ 135 Mds de chiffre d’affaires annuel. La fragmentation du tissu commercial (la
densité de vente au détail au km2
) est 1,4 fois supérieure à la moyenne européenne. En
ce qui concerne l’Ad Tech, la publicité digitale a atteint une valeur de 3,27 Mds EUR à la
fin de 2019 (+ 9 % par rapport à 2017). Entre 2018 et 2021, le segment du contenu et de
la publicité numérique enregistrera un taux de croissance prévisionnel annuel moyen de
7,2 % : un signe positif qui caractérise à la fois le segment du contenu numérique et le
segment de la publicité digitale, en raison des bonnes performances des composantes
display, search et réseaux sociaux. La publicité programmatique est une tendance
montante.
Lockdown et e-commerce
La crise liée à la pandémie de la Covid-19 a fortement accéléré la
croissance du e-commerce qui a connu une augmentation spectaculaire,
conséquence directe du lockdown.
Même si l’e-commerce était déjà un secteur très dynamique avant la crise,
les ventes en ligne de biens de consommation depuis fin février 2020 ont
connu une augmentation de plus de 80 % par rapport à la même période
l’année passée, avec des pics importants dans les secteurs de
l’alimentation, dans le secteur pharmaceutique, produits pour l’entretien de
la maison et produits pour les animaux de compagnie.
De plus, 2 M de personnes qui ont acheté en ligne ne l’avaient jamais fait
auparavant et 71 % des entreprises ont acquis de nouveaux clients. Les
achats en ligne ont fait un bond de 162 % au cours de la troisième semaine
de fermeture et de 200 % pendant la semaine de Pâques.
©
2021
-
BUSINESS
FRANCE
GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 47
En Italie, les 300 premiers retailers ont un site de commerce en ligne et 76 % ont une
initiative de commerce sur mobile, par le biais d’une application ou d’un site optimisé. Les
différences entre secteurs sont toutefois importantes : plus de 85 % des retailers des
secteurs de l’habillement, de l’édition, du bricolage et de l’information utilisent également
les canaux numériques contre seulement 55 % des principaux retailers dans le secteur
alimentaire. L’approche stratégique omnicanale est désormais une priorité, avec la forte
croissance du m-commerce. Trois secteurs tech sont concernés par cette tendance : les
paiements sur mobile, la communication et l’expérience client.
• Opportunités pour l’offre française
Les principaux investissements des retailers italiens concernent :
- Les systèmes de paiement innovants
- Les solutions pour soutenir la facturation électronique et la dématérialisation
- Les solutions CRM
- Les systèmes de caisse avancés et mobiles destinés aux points de vente
- L’automatisation de la force de vente en magasin ou systèmes de vente en ligne
- Les solutions Wi-Fi en magasin
- Les systèmes de coupons et fidélisation dématérialisés
- Les systèmes de suivi des clients en magasin
- Les systèmes analytiques d’intelligence économique
- La signalisation numérique, intelligente et interactive
TÉLÉCOMS, INTERNET ET BROADCAST
• Caractéristiques du marché
L’Italie est le 4e
marché de la téléphonie en Europe après l’Allemagne, le Royaume-Uni et
la France, avec un marché qui représente 31,8 Mds EUR. En 2018, les télécoms ont
représenté 1,8 % du PIB et 2,4 % des dépenses des foyers. Dans les télécommunications,
les investissements en infrastructures ont augmenté de 17 % en 2018, arrivant à un total
de 8,4 Mds EUR, très similaires aux 9 Mds EUR d’investissement allemands. Pour le
broadcast, les experts estiment que 2021 sera l’année au cours de laquelle la télévision
via Internet dépassera la télévision traditionnelle. En 2021 également, la Broadband TV
devrait être déployée dans 9,2 M de logements, segment en forte augmentation comparé
aux 5,9 M de 2019. Par ailleurs, l’Italie est un pays pionnier de la 5G. Les premiers projets
pilotes dans le pays ont été lancés en 2017 et l’attribution des fréquences a été fixée dès
2018, faisant de l’Italie un pays en avance sur le développement de la 5G. Enfin, l’Italie
est le pays avec le plus fort taux de croissance des réseaux en fibre optique FTTH-FTTB.
• Opportunités pour l’offre française
Dans ces secteurs, la concurrence internationale mais aussi domestique est importante
mais l’offre française est très appréciée pour divers motifs tels que la proximité
géographique, la flexibilité des sociétés ainsi que leurs performances et bonne réputation.
Les secteurs porteurs pour l’offre française sont :
- Mobile commerce / mobile payment
- Mobile CRM / optimisation App
- M2M / IoT
- VolP/Unified Communication/WebRTC
- Data centers, cloud
- Video on Demand / Broadband TV
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021
Slideshare gda italie 2021

Contenu connexe

Tendances

Banques de développement et agences bilatérales 2021
Banques de développement et agences bilatérales 2021Banques de développement et agences bilatérales 2021
Banques de développement et agences bilatérales 2021
RaniaSmida1
 
Le marché des filières de la ville durable en Espagne 2021
Le marché des filières de la ville durable en Espagne 2021Le marché des filières de la ville durable en Espagne 2021
Le marché des filières de la ville durable en Espagne 2021
RaniaSmida1
 
Sommaire guide des affaires qatar
Sommaire guide des affaires qatarSommaire guide des affaires qatar
Sommaire guide des affaires qatar
BARROU1
 
Les Jardins d' Eugénie Deauville - Plein Propriété France
Les Jardins d' Eugénie Deauville - Plein Propriété FranceLes Jardins d' Eugénie Deauville - Plein Propriété France
Les Jardins d' Eugénie Deauville - Plein Propriété France
Christine LE DREO
 
Slideshare gda australie 2021 (1)
Slideshare gda australie 2021 (1)Slideshare gda australie 2021 (1)
Slideshare gda australie 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Chypre : Les clés du marché 2021
Chypre : Les clés du marché 2021Chypre : Les clés du marché 2021
Chypre : Les clés du marché 2021
RaniaSmida1
 
Slideshare dt le marche de la fintech en suisse 2021 (2)
Slideshare dt le marche de la fintech en suisse 2021 (2)Slideshare dt le marche de la fintech en suisse 2021 (2)
Slideshare dt le marche de la fintech en suisse 2021 (2)
Morgane Milesi
 
Slideshare gda vietnam 2021 (1)
Slideshare gda vietnam 2021 (1)Slideshare gda vietnam 2021 (1)
Slideshare gda vietnam 2021 (1)
Morgane Milesi
 
ARTICLE-NOUVELLES PUBLICATIONS-AVRIL 2016
ARTICLE-NOUVELLES PUBLICATIONS-AVRIL 2016ARTICLE-NOUVELLES PUBLICATIONS-AVRIL 2016
ARTICLE-NOUVELLES PUBLICATIONS-AVRIL 2016
NICOLAS DESANTI
 
NICE 2º BACHILLERATO
NICE 2º BACHILLERATONICE 2º BACHILLERATO
NICE 2º BACHILLERATO
Ana Bailo
 
Slideshare dt le marche italien des dispositifs medicaux (1)
Slideshare dt le marche italien des dispositifs medicaux (1)Slideshare dt le marche italien des dispositifs medicaux (1)
Slideshare dt le marche italien des dispositifs medicaux (1)
Morgane Milesi
 
Dt le marche des vins, de la biere et des spiritueux en thailande 2020 (1)
Dt le marche des vins, de la biere et des spiritueux en thailande 2020 (1)Dt le marche des vins, de la biere et des spiritueux en thailande 2020 (1)
Dt le marche des vins, de la biere et des spiritueux en thailande 2020 (1)
Morgane Milesi
 
Dt le marche du machinisme agricole en afrique du sud et en zambie 2020 (1)
Dt le marche du machinisme agricole en afrique du sud et en zambie 2020 (1)Dt le marche du machinisme agricole en afrique du sud et en zambie 2020 (1)
Dt le marche du machinisme agricole en afrique du sud et en zambie 2020 (1)
Morgane Milesi
 
Comité Elus - Charente Maritime - Open-System_decembre_2013
Comité Elus - Charente Maritime - Open-System_decembre_2013Comité Elus - Charente Maritime - Open-System_decembre_2013
Comité Elus - Charente Maritime - Open-System_decembre_2013
Charente Maritime Tourisme
 
Slideshare gda suisse (1)
Slideshare gda suisse (1)Slideshare gda suisse (1)
Slideshare gda suisse (1)
Morgane Milesi
 
Présentation - Candidature des climats du vignoble de Bourgogne pour l'inscr...
Présentation - Candidature des climats du vignoble de  Bourgogne pour l'inscr...Présentation - Candidature des climats du vignoble de  Bourgogne pour l'inscr...
Présentation - Candidature des climats du vignoble de Bourgogne pour l'inscr...
VINCENTLAINE
 
MOPA - Web seminaire "Le tourisme n'a pas de frontière" - 30 mai 2015
MOPA - Web seminaire "Le tourisme n'a pas de frontière" - 30 mai 2015MOPA - Web seminaire "Le tourisme n'a pas de frontière" - 30 mai 2015
MOPA - Web seminaire "Le tourisme n'a pas de frontière" - 30 mai 2015
MONA
 
A1. Passez à l'ouest : mener une campagne mutualisée d'attractivité
A1. Passez à l'ouest : mener une campagne mutualisée d'attractivitéA1. Passez à l'ouest : mener une campagne mutualisée d'attractivité
A1. Passez à l'ouest : mener une campagne mutualisée d'attractivité
Cap'Com
 
Présentation CDT Lozere : Vente en ligne
Présentation CDT Lozere : Vente en lignePrésentation CDT Lozere : Vente en ligne
Présentation CDT Lozere : Vente en ligne
guest525529
 
FLE - Relief de la France
FLE - Relief de la FranceFLE - Relief de la France
FLE - Relief de la France
Nathalie Maguérès
 

Tendances (20)

Banques de développement et agences bilatérales 2021
Banques de développement et agences bilatérales 2021Banques de développement et agences bilatérales 2021
Banques de développement et agences bilatérales 2021
 
Le marché des filières de la ville durable en Espagne 2021
Le marché des filières de la ville durable en Espagne 2021Le marché des filières de la ville durable en Espagne 2021
Le marché des filières de la ville durable en Espagne 2021
 
Sommaire guide des affaires qatar
Sommaire guide des affaires qatarSommaire guide des affaires qatar
Sommaire guide des affaires qatar
 
Les Jardins d' Eugénie Deauville - Plein Propriété France
Les Jardins d' Eugénie Deauville - Plein Propriété FranceLes Jardins d' Eugénie Deauville - Plein Propriété France
Les Jardins d' Eugénie Deauville - Plein Propriété France
 
Slideshare gda australie 2021 (1)
Slideshare gda australie 2021 (1)Slideshare gda australie 2021 (1)
Slideshare gda australie 2021 (1)
 
Chypre : Les clés du marché 2021
Chypre : Les clés du marché 2021Chypre : Les clés du marché 2021
Chypre : Les clés du marché 2021
 
Slideshare dt le marche de la fintech en suisse 2021 (2)
Slideshare dt le marche de la fintech en suisse 2021 (2)Slideshare dt le marche de la fintech en suisse 2021 (2)
Slideshare dt le marche de la fintech en suisse 2021 (2)
 
Slideshare gda vietnam 2021 (1)
Slideshare gda vietnam 2021 (1)Slideshare gda vietnam 2021 (1)
Slideshare gda vietnam 2021 (1)
 
ARTICLE-NOUVELLES PUBLICATIONS-AVRIL 2016
ARTICLE-NOUVELLES PUBLICATIONS-AVRIL 2016ARTICLE-NOUVELLES PUBLICATIONS-AVRIL 2016
ARTICLE-NOUVELLES PUBLICATIONS-AVRIL 2016
 
NICE 2º BACHILLERATO
NICE 2º BACHILLERATONICE 2º BACHILLERATO
NICE 2º BACHILLERATO
 
Slideshare dt le marche italien des dispositifs medicaux (1)
Slideshare dt le marche italien des dispositifs medicaux (1)Slideshare dt le marche italien des dispositifs medicaux (1)
Slideshare dt le marche italien des dispositifs medicaux (1)
 
Dt le marche des vins, de la biere et des spiritueux en thailande 2020 (1)
Dt le marche des vins, de la biere et des spiritueux en thailande 2020 (1)Dt le marche des vins, de la biere et des spiritueux en thailande 2020 (1)
Dt le marche des vins, de la biere et des spiritueux en thailande 2020 (1)
 
Dt le marche du machinisme agricole en afrique du sud et en zambie 2020 (1)
Dt le marche du machinisme agricole en afrique du sud et en zambie 2020 (1)Dt le marche du machinisme agricole en afrique du sud et en zambie 2020 (1)
Dt le marche du machinisme agricole en afrique du sud et en zambie 2020 (1)
 
Comité Elus - Charente Maritime - Open-System_decembre_2013
Comité Elus - Charente Maritime - Open-System_decembre_2013Comité Elus - Charente Maritime - Open-System_decembre_2013
Comité Elus - Charente Maritime - Open-System_decembre_2013
 
Slideshare gda suisse (1)
Slideshare gda suisse (1)Slideshare gda suisse (1)
Slideshare gda suisse (1)
 
Présentation - Candidature des climats du vignoble de Bourgogne pour l'inscr...
Présentation - Candidature des climats du vignoble de  Bourgogne pour l'inscr...Présentation - Candidature des climats du vignoble de  Bourgogne pour l'inscr...
Présentation - Candidature des climats du vignoble de Bourgogne pour l'inscr...
 
MOPA - Web seminaire "Le tourisme n'a pas de frontière" - 30 mai 2015
MOPA - Web seminaire "Le tourisme n'a pas de frontière" - 30 mai 2015MOPA - Web seminaire "Le tourisme n'a pas de frontière" - 30 mai 2015
MOPA - Web seminaire "Le tourisme n'a pas de frontière" - 30 mai 2015
 
A1. Passez à l'ouest : mener une campagne mutualisée d'attractivité
A1. Passez à l'ouest : mener une campagne mutualisée d'attractivitéA1. Passez à l'ouest : mener une campagne mutualisée d'attractivité
A1. Passez à l'ouest : mener une campagne mutualisée d'attractivité
 
Présentation CDT Lozere : Vente en ligne
Présentation CDT Lozere : Vente en lignePrésentation CDT Lozere : Vente en ligne
Présentation CDT Lozere : Vente en ligne
 
FLE - Relief de la France
FLE - Relief de la FranceFLE - Relief de la France
FLE - Relief de la France
 

Similaire à Slideshare gda italie 2021

Meet french lifestyle at homi in milan
Meet french lifestyle at homi in milanMeet french lifestyle at homi in milan
Meet french lifestyle at homi in milan
Business France Italia
 
Veille sur Internet : Surveillez vos concurrents et votre e-réputation - CCI ...
Veille sur Internet : Surveillez vos concurrents et votre e-réputation - CCI ...Veille sur Internet : Surveillez vos concurrents et votre e-réputation - CCI ...
Veille sur Internet : Surveillez vos concurrents et votre e-réputation - CCI ...
Vincent Drouet
 
Plaquette op fashion design 09 02_2011
Plaquette op fashion design 09 02_2011Plaquette op fashion design 09 02_2011
Plaquette op fashion design 09 02_2011
AMANDORLINA
 
Commerce bilatéral tuniso-italien : des indicateurs au vert, mais beaucoup re...
Commerce bilatéral tuniso-italien : des indicateurs au vert, mais beaucoup re...Commerce bilatéral tuniso-italien : des indicateurs au vert, mais beaucoup re...
Commerce bilatéral tuniso-italien : des indicateurs au vert, mais beaucoup re...
L'Economiste Maghrébin
 
Faisons respirer l'Ile-de-France
Faisons respirer l'Ile-de-FranceFaisons respirer l'Ile-de-France
Slideshare gda italie 2021 (1)
Slideshare gda italie 2021 (1)Slideshare gda italie 2021 (1)
Slideshare gda italie 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Lettre d’information de l’Ambassade de France au Sénégal n 1
Lettre d’information de l’Ambassade de France au Sénégal n 1Lettre d’information de l’Ambassade de France au Sénégal n 1
Lettre d’information de l’Ambassade de France au Sénégal n 1
leral
 
Speakers PMF17
Speakers PMF17Speakers PMF17
France en-bref-2013
France en-bref-2013France en-bref-2013
France en-bref-2013
jgrjgkgkth
 
Slideshare gda italie (1)
Slideshare gda italie (1)Slideshare gda italie (1)
Slideshare gda italie (1)
Morgane Milesi
 
Barographe du pays de Lorient n°29. AudéLor, février 2019
Barographe du pays de Lorient n°29. AudéLor, février 2019Barographe du pays de Lorient n°29. AudéLor, février 2019
Barographe du pays de Lorient n°29. AudéLor, février 2019
AudéLor
 
Le marche touristique francais
Le marche touristique francaisLe marche touristique francais
Le marche touristique francais
Marco Castiglione
 
Le marché des bureaux dans le Pays de Lorient en 2018. Communication AudéLor ...
Le marché des bureaux dans le Pays de Lorient en 2018. Communication AudéLor ...Le marché des bureaux dans le Pays de Lorient en 2018. Communication AudéLor ...
Le marché des bureaux dans le Pays de Lorient en 2018. Communication AudéLor ...
AudéLor
 
Livre Blanc de l'Export - Club des Exportateurs de France
Livre Blanc de l'Export - Club des Exportateurs de FranceLivre Blanc de l'Export - Club des Exportateurs de France
Livre Blanc de l'Export - Club des Exportateurs de France
Sophie Guichard
 
AudéLor acteur du développement du territoire. Une agence au service des entr...
AudéLor acteur du développement du territoire. Une agence au service des entr...AudéLor acteur du développement du territoire. Une agence au service des entr...
AudéLor acteur du développement du territoire. Une agence au service des entr...
AudéLor
 
Club Export Réunion - Bilan du Salon de L'Export 2014
Club Export Réunion - Bilan du Salon de L'Export 2014Club Export Réunion - Bilan du Salon de L'Export 2014
Club Export Réunion - Bilan du Salon de L'Export 2014
Franck Dasilva
 
Rapport d'activité 2015 - CCI France International / CCI International
Rapport d'activité 2015 - CCI France International / CCI InternationalRapport d'activité 2015 - CCI France International / CCI International
Rapport d'activité 2015 - CCI France International / CCI International
Nicolas Ribollet
 
Chiffres-clés 2018 de la région Île-de-France
Chiffres-clés 2018 de la région Île-de-FranceChiffres-clés 2018 de la région Île-de-France
Chiffres-clés 2018 de la région Île-de-France
Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France
 
Plaquette apiag imprimable
Plaquette apiag imprimablePlaquette apiag imprimable
Plaquette apiag imprimable
Denis Reynaud
 

Similaire à Slideshare gda italie 2021 (20)

Meet french lifestyle at homi in milan
Meet french lifestyle at homi in milanMeet french lifestyle at homi in milan
Meet french lifestyle at homi in milan
 
Veille sur Internet : Surveillez vos concurrents et votre e-réputation - CCI ...
Veille sur Internet : Surveillez vos concurrents et votre e-réputation - CCI ...Veille sur Internet : Surveillez vos concurrents et votre e-réputation - CCI ...
Veille sur Internet : Surveillez vos concurrents et votre e-réputation - CCI ...
 
Plaquette op fashion design 09 02_2011
Plaquette op fashion design 09 02_2011Plaquette op fashion design 09 02_2011
Plaquette op fashion design 09 02_2011
 
Commerce bilatéral tuniso-italien : des indicateurs au vert, mais beaucoup re...
Commerce bilatéral tuniso-italien : des indicateurs au vert, mais beaucoup re...Commerce bilatéral tuniso-italien : des indicateurs au vert, mais beaucoup re...
Commerce bilatéral tuniso-italien : des indicateurs au vert, mais beaucoup re...
 
Faisons respirer l'Ile-de-France
Faisons respirer l'Ile-de-FranceFaisons respirer l'Ile-de-France
Faisons respirer l'Ile-de-France
 
Slideshare gda italie 2021 (1)
Slideshare gda italie 2021 (1)Slideshare gda italie 2021 (1)
Slideshare gda italie 2021 (1)
 
Lettre d’information de l’Ambassade de France au Sénégal n 1
Lettre d’information de l’Ambassade de France au Sénégal n 1Lettre d’information de l’Ambassade de France au Sénégal n 1
Lettre d’information de l’Ambassade de France au Sénégal n 1
 
Speakers PMF17
Speakers PMF17Speakers PMF17
Speakers PMF17
 
France en-bref-2013
France en-bref-2013France en-bref-2013
France en-bref-2013
 
Slideshare gda italie (1)
Slideshare gda italie (1)Slideshare gda italie (1)
Slideshare gda italie (1)
 
Barographe du pays de Lorient n°29. AudéLor, février 2019
Barographe du pays de Lorient n°29. AudéLor, février 2019Barographe du pays de Lorient n°29. AudéLor, février 2019
Barographe du pays de Lorient n°29. AudéLor, février 2019
 
Le marche touristique francais
Le marche touristique francaisLe marche touristique francais
Le marche touristique francais
 
Le marché des bureaux dans le Pays de Lorient en 2018. Communication AudéLor ...
Le marché des bureaux dans le Pays de Lorient en 2018. Communication AudéLor ...Le marché des bureaux dans le Pays de Lorient en 2018. Communication AudéLor ...
Le marché des bureaux dans le Pays de Lorient en 2018. Communication AudéLor ...
 
Communiqué de Presse - VITeff - Juin 2013
Communiqué de Presse - VITeff - Juin 2013Communiqué de Presse - VITeff - Juin 2013
Communiqué de Presse - VITeff - Juin 2013
 
Livre Blanc de l'Export - Club des Exportateurs de France
Livre Blanc de l'Export - Club des Exportateurs de FranceLivre Blanc de l'Export - Club des Exportateurs de France
Livre Blanc de l'Export - Club des Exportateurs de France
 
AudéLor acteur du développement du territoire. Une agence au service des entr...
AudéLor acteur du développement du territoire. Une agence au service des entr...AudéLor acteur du développement du territoire. Une agence au service des entr...
AudéLor acteur du développement du territoire. Une agence au service des entr...
 
Club Export Réunion - Bilan du Salon de L'Export 2014
Club Export Réunion - Bilan du Salon de L'Export 2014Club Export Réunion - Bilan du Salon de L'Export 2014
Club Export Réunion - Bilan du Salon de L'Export 2014
 
Rapport d'activité 2015 - CCI France International / CCI International
Rapport d'activité 2015 - CCI France International / CCI InternationalRapport d'activité 2015 - CCI France International / CCI International
Rapport d'activité 2015 - CCI France International / CCI International
 
Chiffres-clés 2018 de la région Île-de-France
Chiffres-clés 2018 de la région Île-de-FranceChiffres-clés 2018 de la région Île-de-France
Chiffres-clés 2018 de la région Île-de-France
 
Plaquette apiag imprimable
Plaquette apiag imprimablePlaquette apiag imprimable
Plaquette apiag imprimable
 

Plus de Morgane Milesi

Slideshare gda guide des affaires inde 2021 (1)
Slideshare gda guide des affaires inde 2021 (1)Slideshare gda guide des affaires inde 2021 (1)
Slideshare gda guide des affaires inde 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare gda nigeria (1)
Slideshare gda nigeria (1)Slideshare gda nigeria (1)
Slideshare gda nigeria (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare dt le marche des energies renouvelables en afrique du sud 2021 (1)
Slideshare dt le marche des energies renouvelables en afrique du sud 2021 (1)Slideshare dt le marche des energies renouvelables en afrique du sud 2021 (1)
Slideshare dt le marche des energies renouvelables en afrique du sud 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare apm le marche des vins en irlande 2021 (1)
Slideshare apm le marche des vins en irlande 2021 (1)Slideshare apm le marche des vins en irlande 2021 (1)
Slideshare apm le marche des vins en irlande 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare dt le marche des boissons alcoolisees au japon 2021 (1)
Slideshare dt le marche des boissons alcoolisees au japon 2021 (1)Slideshare dt le marche des boissons alcoolisees au japon 2021 (1)
Slideshare dt le marche des boissons alcoolisees au japon 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare dt defis et opportunites
Slideshare dt defis et opportunitesSlideshare dt defis et opportunites
Slideshare dt defis et opportunites
Morgane Milesi
 
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare dt l'industrie agroalimentaire en australie 2021 (1)
Slideshare dt l'industrie agroalimentaire en australie 2021 (1)Slideshare dt l'industrie agroalimentaire en australie 2021 (1)
Slideshare dt l'industrie agroalimentaire en australie 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare gda nigeriacc2021 (2)
Slideshare gda nigeriacc2021 (2)Slideshare gda nigeriacc2021 (2)
Slideshare gda nigeriacc2021 (2)
Morgane Milesi
 
Slideshare apm le marche de la plasturgie en chine 2021 (1)
Slideshare apm le marche de la plasturgie en chine 2021 (1)Slideshare apm le marche de la plasturgie en chine 2021 (1)
Slideshare apm le marche de la plasturgie en chine 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare dt le marche du machinisme agricole en europe centrale 2021 (1)
Slideshare dt le marche du machinisme agricole en europe centrale 2021 (1)Slideshare dt le marche du machinisme agricole en europe centrale 2021 (1)
Slideshare dt le marche du machinisme agricole en europe centrale 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare gda guide des affaires cote d'ivoire 2021 (1)
Slideshare gda guide des affaires cote d'ivoire 2021 (1)Slideshare gda guide des affaires cote d'ivoire 2021 (1)
Slideshare gda guide des affaires cote d'ivoire 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare apm le marche des produits agroalimentaires aux pays bas 2021 (1)
Slideshare apm le marche des produits agroalimentaires aux pays bas 2021 (1)Slideshare apm le marche des produits agroalimentaires aux pays bas 2021 (1)
Slideshare apm le marche des produits agroalimentaires aux pays bas 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare dt guide de la communication digitale en amerique du nord 2021 (1)
Slideshare dt guide de la communication digitale en amerique du nord 2021 (1)Slideshare dt guide de la communication digitale en amerique du nord 2021 (1)
Slideshare dt guide de la communication digitale en amerique du nord 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare dt l'ecosysteme numerique en zone nordique 2021 (2)
Slideshare dt l'ecosysteme numerique en zone nordique 2021 (2)Slideshare dt l'ecosysteme numerique en zone nordique 2021 (2)
Slideshare dt l'ecosysteme numerique en zone nordique 2021 (2)
Morgane Milesi
 
Slideshare apm les ingredients cosmetiques en coree du sud 2021 (1)
Slideshare apm les ingredients cosmetiques en coree du sud 2021 (1)Slideshare apm les ingredients cosmetiques en coree du sud 2021 (1)
Slideshare apm les ingredients cosmetiques en coree du sud 2021 (1)
Morgane Milesi
 
Slideshare gda malaisie 2021 (2)
Slideshare gda malaisie 2021 (2)Slideshare gda malaisie 2021 (2)
Slideshare gda malaisie 2021 (2)
Morgane Milesi
 
Slideshare dt le marche de l'industrie miniere au senegal 2021 (1)
Slideshare dt le marche de l'industrie miniere au senegal 2021 (1)Slideshare dt le marche de l'industrie miniere au senegal 2021 (1)
Slideshare dt le marche de l'industrie miniere au senegal 2021 (1)
Morgane Milesi
 

Plus de Morgane Milesi (20)

Slideshare gda guide des affaires inde 2021 (1)
Slideshare gda guide des affaires inde 2021 (1)Slideshare gda guide des affaires inde 2021 (1)
Slideshare gda guide des affaires inde 2021 (1)
 
Slideshare gda nigeria (1)
Slideshare gda nigeria (1)Slideshare gda nigeria (1)
Slideshare gda nigeria (1)
 
Slideshare dt le marche des energies renouvelables en afrique du sud 2021 (1)
Slideshare dt le marche des energies renouvelables en afrique du sud 2021 (1)Slideshare dt le marche des energies renouvelables en afrique du sud 2021 (1)
Slideshare dt le marche des energies renouvelables en afrique du sud 2021 (1)
 
Slideshare apm le marche des vins en irlande 2021 (1)
Slideshare apm le marche des vins en irlande 2021 (1)Slideshare apm le marche des vins en irlande 2021 (1)
Slideshare apm le marche des vins en irlande 2021 (1)
 
Slideshare dt le marche des boissons alcoolisees au japon 2021 (1)
Slideshare dt le marche des boissons alcoolisees au japon 2021 (1)Slideshare dt le marche des boissons alcoolisees au japon 2021 (1)
Slideshare dt le marche des boissons alcoolisees au japon 2021 (1)
 
Slideshare dt defis et opportunites
Slideshare dt defis et opportunitesSlideshare dt defis et opportunites
Slideshare dt defis et opportunites
 
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
 
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
 
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
Slideshare apm le marche de l'industrie ferroviaire en espagne 2021 (1)
 
Slideshare dt l'industrie agroalimentaire en australie 2021 (1)
Slideshare dt l'industrie agroalimentaire en australie 2021 (1)Slideshare dt l'industrie agroalimentaire en australie 2021 (1)
Slideshare dt l'industrie agroalimentaire en australie 2021 (1)
 
Slideshare gda nigeriacc2021 (2)
Slideshare gda nigeriacc2021 (2)Slideshare gda nigeriacc2021 (2)
Slideshare gda nigeriacc2021 (2)
 
Slideshare apm le marche de la plasturgie en chine 2021 (1)
Slideshare apm le marche de la plasturgie en chine 2021 (1)Slideshare apm le marche de la plasturgie en chine 2021 (1)
Slideshare apm le marche de la plasturgie en chine 2021 (1)
 
Slideshare dt le marche du machinisme agricole en europe centrale 2021 (1)
Slideshare dt le marche du machinisme agricole en europe centrale 2021 (1)Slideshare dt le marche du machinisme agricole en europe centrale 2021 (1)
Slideshare dt le marche du machinisme agricole en europe centrale 2021 (1)
 
Slideshare gda guide des affaires cote d'ivoire 2021 (1)
Slideshare gda guide des affaires cote d'ivoire 2021 (1)Slideshare gda guide des affaires cote d'ivoire 2021 (1)
Slideshare gda guide des affaires cote d'ivoire 2021 (1)
 
Slideshare apm le marche des produits agroalimentaires aux pays bas 2021 (1)
Slideshare apm le marche des produits agroalimentaires aux pays bas 2021 (1)Slideshare apm le marche des produits agroalimentaires aux pays bas 2021 (1)
Slideshare apm le marche des produits agroalimentaires aux pays bas 2021 (1)
 
Slideshare dt guide de la communication digitale en amerique du nord 2021 (1)
Slideshare dt guide de la communication digitale en amerique du nord 2021 (1)Slideshare dt guide de la communication digitale en amerique du nord 2021 (1)
Slideshare dt guide de la communication digitale en amerique du nord 2021 (1)
 
Slideshare dt l'ecosysteme numerique en zone nordique 2021 (2)
Slideshare dt l'ecosysteme numerique en zone nordique 2021 (2)Slideshare dt l'ecosysteme numerique en zone nordique 2021 (2)
Slideshare dt l'ecosysteme numerique en zone nordique 2021 (2)
 
Slideshare apm les ingredients cosmetiques en coree du sud 2021 (1)
Slideshare apm les ingredients cosmetiques en coree du sud 2021 (1)Slideshare apm les ingredients cosmetiques en coree du sud 2021 (1)
Slideshare apm les ingredients cosmetiques en coree du sud 2021 (1)
 
Slideshare gda malaisie 2021 (2)
Slideshare gda malaisie 2021 (2)Slideshare gda malaisie 2021 (2)
Slideshare gda malaisie 2021 (2)
 
Slideshare dt le marche de l'industrie miniere au senegal 2021 (1)
Slideshare dt le marche de l'industrie miniere au senegal 2021 (1)Slideshare dt le marche de l'industrie miniere au senegal 2021 (1)
Slideshare dt le marche de l'industrie miniere au senegal 2021 (1)
 

Slideshare gda italie 2021

  • 1. GUIDE DES AFFAIRES WWW.BUSINESSFRANCE.FR ITALIE DECEMBRE 2020 Sous la direction de David HUBERT-DELISLE, Directeur du Bureau Business France Italie
  • 3. GUIDE DES AFFAIRES ITALIE RÉALISÉ PAR ANAÏS DIBLING Décembre 2020 Bureau Business France de Milan Corso Magenta 63 20123 MILAN ITALIE
  • 4. © 2021 - BUSINESS FRANCE Toute reproduction, représentation ou diffusion, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, sur quelque support que ce soit, papier ou électronique, effectuée sans l’autorisation écrite expresse de Business France, est interdite et constitue un délit de contrefaçon sanctionné par les articles L.335-2 et L.335-3 du code de la propriété intellectuelle. CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ Business France ne peut en aucun cas être tenu pour responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication dans un but autre que celui qui est le sien, à savoir informer et non délivrer des conseils personnalisés. Les coordonnées (nom des organismes, adresses, téléphones, télécopies et adresses électroniques) indiquées ainsi que les informations et données contenues dans ce document ont été vérifiées avec le plus grand soin. Business France ne saurait en aucun cas être tenu pour responsable d’éventuels changements.
  • 5. Source : GEOATLAS.com* 2009 © Graphi-Ogre PLANS DES PRINCIPALES AGGLOMÉRATIONS DU PAYS Plan de Rome : https://www.google.com/maps/place/Rome/ Plan de Milan : https://www.google.com/maps/place/Milan/ Plan de Naples : https://www.google.com/maps/place/Naples/ Plan de Turin : https://www.google.com/maps/place/Turin/
  • 6. REMERCIEMENTS Cet ouvrage a été coordonné et rédigé par Anaïs Dibling, en collaboration avec les chefs de pôles du Bureau Business France de Milan et sous la direction de David Hubert-Delisle, directeur de la zone Medest pour Business France et du bureau Business France Italie, avec l’appui d’experts externes. Nous tenons à remercier les auteurs qui ont contribué à la rédaction de ce guide, tous les membres du bureau Business France Milan, le Service économique régional (SER) de Rome auprès de l’ambassade de France en Italie, les professionnels qui ont bien voulu témoigner et partager leur expérience. Contributeurs : • Federica BESSE, Directrice de Bixal • Cécile BOURLAND, Administrateur déléguée de la Chambre de Commerce France Italie • Maître Vanessa CARNINO, Avocat au Barreau de Paris, Avvocat au Barreau de Turin, Alteregal • Maître Anne-Manuelle Gaillet, Avocate aux barreaux de Milan et Paris, Pirola Pennuto Zei & Associati • Vincent GUITTON, Chef du Service économique, Ambassade de France en Italie • Marcel PATRIGNANI, Président des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCEF) pour l’Italie • Maître Françoise PLANTADE, Fondatrice et Représentant légal, Agathemis • Massimo TORTI, Secrétaire général chez Federazione Moda Italia
  • 7. PRÉFACE Les économies française et italiennes sont très étroitement maillées et complémentaires, pour des raisons tant historiques que géographiques et sectorielles et l’émergence de la Covid-19 ne changera pas la donne, bien au contraire, tant la nécessité de nouer des collaborations de proximité s’est affirmée Leurs liens sont solides et profonds : la France et l’Italie sont, l’un pour l’autre, le deuxième partenaire commercial, avec des échanges bilatéraux dépassant 82 Mds€ chaque année et des parts de marchés françaises stabilisées, malgré la pression concurrentielle allemande, américaine et chinoise. Les investissements croisés dans les deux pays constituent des alliances fortes pour la conquête des marchés intérieurs et extérieurs, grâce à plus de 3 000 entreprises françaises ou italiennes implantées de part et d’autre des Alpes. L’Italie est un marché stratégique en Europe, tant pour les entreprises grandes et intermédiaires qui ont déjà investi dans le pays, que pour les PME/TPE pour lesquelles ce pays peut constituer une première approche à l’export en raison de sa proximité, de son ouverture et de ses habitudes similaires de consommation. Plateforme de légitimité sur les marchés de la mode et de l’agroalimentaire, creuset de solutions industrielles performantes et adaptatives, avide de solutions technologiques, l’Italie ouvre des perspectives solides et impose des rapports clients-fournisseurs qualitatifs. Leader en Europe des productions bio, du « bello e ben fatto », l’Italie est un terrain de jeu économique exigeant et formateur. Le Bureau Business France à Milan est à votre disposition pour vous conseiller, vous orienter et vous mettre en relation avec des partenaires et clients italiens. Au sein de la Mission diplomatique française, nous travaillons en lien avec de nombreux partenaires techniques et commerciaux locaux pour l’accompagnement de vos projets de développement et d’implantation. Les acteurs de Team France Export en Italie mettront en œuvre des solutions pour connecter, accélérer et réussir vos projets. Ce guide vous donnera les premières clés pour mieux connaître ce marché et, je l’espère, y réussir votre implantation pérenne. David HUBERT DELISLE Directeur bureau Business France en Italie
  • 8. SOMMAIRE 1. CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS 11 Les points-clés du marché 12 Les points clés de l’environnement politique 24 Les points-clés des échanges commerciaux 28 • Échanges commerciaux entre l’Italie et le reste du monde 28 • Échanges commerciaux entre l’Italie et la France 31 • Les investissements 33 Les secteurs porteurs 35 • Agriculture et agroalimentaire 35 • Art de vivre 38 • Santé 41 • Industries & cleantech 43 • Tech & services 45 2. FAIRE DES AFFAIRES DANS LE PAYS 49 Accéder au marché : contexte réglementaire, social et fiscal 50 • Libre circulation des marchandises au sein de l’Union Européenne50 • Environnement fiscal 50 • Les spécificités du droit social 55 • Tableau comparatif 65 S’adapter aux spécificités locales de la pratique des affaires 69 Organiser son voyage de prospection 73 • Préparer son voyage : aspects organisationnels 73 • Récapitulatif des frais à prévoir pour un voyage de prospection 75 • Se déplacer 79 • Hébergements et restauration 81 • Aides et appuis 82 Trouver le bon partenaire commercial 92 • Les importateurs-distributeurs 92 • Les agents, représentants commerciaux 93
  • 9. • Les partenaires logistiques 96 • La vente directe 99 Réussir son implantation 101 • Les formes de sociétés 101 • Créer une succursale 105 • Ouvrir un bureau de représentation 106 • Autres formalités pour l’ouverture d’une entreprise 107 • Point immobilier 108 Se faire connaître 114 • Les principaux médias 114 • Calendrier des salons en Italie 119 • Communiquer en Italie : les priorités 122 • Réaliser un plan de communication avec le support de Business France 123 • Recourir à une agence de relations publiques 124 Se faire payer 126 • Moyens et délais de paiement 126 • Litiges, impayés et recouvrement 132 Se protéger 135 • Les brevets 135 • Les marques 136 • Les dessins et modèles 136 • Les droits d’auteurs 136 3. CONTACTS UTILES 139 • Logistique 140 • Promotion 142 • Représentations françaises 142 • Finance 144 • Cabinets et agences 145 • Institutions 145
  • 11. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 11 1 CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS
  • 12. 12 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS Les points-clés du marché GÉOGRAPHIE Avec une superficie de 302 073 km2 , l’Italie est presque deux fois plus petite que la France métropolitaine. Elle représente 7 % de la superficie de l’Union européenne. Le pays est caractérisé par un paysage composé principalement de collines (41 % de la superficie), puis de montagnes (35 %) et de plaines (23 %)1 . Avec ses 7 900 km de côtes, l’Italie est bordée par la Mer Adriatique à l’Est, la Mer Ionienne au Sud, la Mer Tyrrhénienne à l’Ouest et la Mer ligure au large de la Ligurie au Nord-Ouest. Au plan géographique, l’Italie est divisée en trois parties : une continentale (Italie septentrionale) au Nord, une péninsulaire (Italie centrale et méridionale) et une insulaire (Italie insulaire) qui comprend les deux plus grandes îles de la Méditerranée, la Sardaigne et la Sicile. La géographie de l’Italie est fortement caractérisée par la présence de trois massifs montagneux : les Apennins qui traversent tout le pays du Nord au Sud, les Alpes et les Dolomites au Nord. Avec plus de 650 km, le Pô est le fleuve le plus long d’Italie. Le Nord du pays est connu pour ses grands lacs dont le plus important est le lac de Garde. L’Etna en Sicile et le Vésuve à Naples sont les deux volcans les plus importants du pays. L’Italie s’étend du Nord au Sud sur plus de 1 300 km, du Tyrol italien à l’île Lampedusa dans la Méditerranée. L’Italie partage des frontières avec six États : la France, la Suisse, l’Autriche, la Slovénie, Saint-Marin et le Vatican. Ces deux petits États indépendants sont enclavés dans le territoire italien. L’île de Pantelleria en Sicile se trouve à seulement 65 km de la Tunisie. Malte se situe à 90 km de la Sicile. DÉMOGRAPHIE • Population La population italienne est estimée à 60 244 639 habitants en septembre 2020 (contre 67 067 000 pour la France2 ). En raison de sa superficie réduite, l’Italie fait partie des pays les plus densément peuplés de l’Union européenne avec 200 habitants au km² contre 118 habitants au km² pour la France métropolitaine. Les régions dont la densité est la plus élevée sont la Lombardie (419 habitants au km² avec 10 019 166 habitants soit 16,5 % de la population nationale), la Campanie (428 habitants au km²) puis le Latium (342 habitants au km²). Répartition sur le territoire (pourcentage de la population totale)3 : Nord-Ouest (Piémont, Val d’Aoste, Ligurie, Lombardie) : 26 % Nord-Est (Trentin-Haut-Adige, Vénétie, Frioul-Vénétie-Julienne, Émilie-Romagne): 20 % Centre (Toscane, Latium, Ombrie, Marches) : 20% Sud (Abruzzes, Molise, Campanie, Pouilles, Basilicate, Calabre) : 24 % Îles (Sardaigne, Sicile) : 10 % 1 ISTAT 2 INSEE - 2020 3 ISTAT - 2020
  • 13. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 13 • Démographie Segmentation de la population par tranche d’âge TRANCHES D’ÂGE ITALIE FRANCE 0 – 14 ans 13,2 % 18 % 15 – 24 ans 9,8 % 11,7 % 25 – 49 ans 32,4 % 31 % 50 – 64 ans 21,9 % 19,2 % 65 – 79 ans 15,7 % 14 % 80 ans et plus 7,2 % 6,1 % Source : Eurostat 2019 L’Italie connaît, depuis plusieurs années, un vieillissement significatif de sa population. Les baisses conjuguées du taux de mortalité et du taux de natalité en sont les principales causes. L’Italie est le pays de l’Union européenne avec la plus importante part de population âgée de 80 ans et plus, inversement, avec la plus faible part de population âgée de 0 à 14 ans. En 2019, le taux de fécondité était de 1,18 enfant par femme, selon l’institut de statistiques ISTAT, l’un des plus bas de l’Union européenne (contre 1,87 enfant par femme en France). L’âge moyen de la maternité a dépassé, pour la première fois en 2019, le seuil des 31 ans (31,3 ans). Depuis 2014, l’Italie a perdu 844 000 résidents, chiffre significatif qui correspond environ à la population de villes comme Turin ou Gênes. Le nombre d’arrivées de citoyens étrangers est en baisse en 2019 (-8,7 % comparé à 2018) alors que le nombre de départs de citoyens italiens est en hausse (+8,1 %). Au 1 er janvier 2019, la population étrangère atteignait 5 234 000 personnes, soit 8,7 % de la population4 . Les étrangers sont trois fois plus nombreux qu’en 2001 et ils se sont principalement installés dans le Centre et le Nord du pays. En 2019, les cinq premières communautés étrangères en Italie sont originaires de Roumanie (23 %), Albanie (9 %), Maroc (8 %), Chine (6 %), Ukraine (5 %), toutes nationalités confondues. Les italiens actifs représentent 58,1 % de la population comprise entre 15 et 64 ans en août 2020, soit 25,9 M de personnes avec un taux de chômage légèrement supérieur à 9,7 % (contre 8,4 % en France)5 . • Langues L’Italien est la langue maternelle de 90,4 % des habitants de la péninsule. La Constitution italienne ne précise cependant pas la langue officielle de la République, en revanche, la Constitution affirme qu’elle « protège par des normes spécifiques les minorités linguistiques » (Art.6)6 . Bien que l’utilisation de l’italien soit généralisée, dans le cadre familial, l’usage des dialectes, bien qu’en déclin, reste fort. En 2015, 45,9 % de la population italienne parlait italien en famille, 32,2 % à la fois l’italien et un dialecte, 14 % des Italiens parlaient exclusivement en dialecte avec leurs proches. Ces pratiques diffèrent par régions. L’utilisation principale ou exclusive de l’italien est diffusée dans le Nord-Ouest et le Centre : Toscane (74,9 %), Ligurie (70,1 %), Lombardie (59,8 %) et le Latium (59,2 %). Parallèlement, la part de la population qui parle le plus les dialectes se situe 4 ISTAT - 2019 5 OCDE - ISTAT - 2020 6 Senato.it
  • 14. 14 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE dans le Nord-Est et dans le Sud : Campanie (20,7 %), Calabre (25,3 %) et Sicile (26,6 %)7 . Dans le Nord-Est, la région du Trentin-Haut-Adige, en particulier la province autonome de Bolzano, abrite un fort pourcentage de sa population pour qui l’italien n’est pas la langue maternelle (les langues pratiquées sont principalement le Ladin et l’Allemand). La part de la population italienne qui parle une langue étrangère est en augmentation. En 2015, 60,1 % de la population italienne parlait une langue étrangère. Dans les tranches d’âge entre 6 et 34 ans, cela concerne 80 % d’entre eux, ce qui laisse présager une augmentation plus significative de la diffusion des langues étrangères dans les années à venir. La pratique d’une langue étrangère n’échappe pas à des différences régionales : l’Italie méridionale et l’Italie insulaire se situent davantage autour des 50 %. Les langues étrangères les plus pratiquées en Italie sont l’anglais (48,1 %), le français (29,5 %) et l’espagnol (11,1 %). La part de la population qui maîtrise le plus le français se trouve en Italie nord-occidentale (36,8 %). À noter que le français est la seconde langue officielle de la Vallée d’Aoste. Le saviez-vous ? Contrairement à la France et à l’Angleterre, l’unification linguistique en Italie n’a eu lieu que tardivement. C’est au cours du XXe siècle que l’italien se diffuse et fait son entrée dans tous les foyers, en particulier par le biais des transmissions radiophoniques et de la télévision. L’Italie reste tout de même une mosaïque linguistique, surtout dans le cadre familial où seule 46 % de la population parle principalement italien8 . Les autres langues et les dialectes restent très présents. « L’atlas des langues en danger dans le monde » de l’Unesco estime, par exemple que plus 5 M de personnes parlent le sicilien, 3,8 M le vénitien et 7,5 M le napolitain (et leurs multiples variantes)9 . INFRASTRUCTURES • Réseau routier Le réseau routier s’étend sur plus de 184 297 km, dont 6 943 km d’autoroutes (soit environ 10 % des autoroutes en Europe), en particulier au Nord. Deux « dorsales » d’autoroutes descendent vers le Sud le long des côtes de la péninsule, mais le reste du pays en est très inégalement doté. En effet, il n’y a, par exemple, pas d’autoroute sur l’île de la Sardaigne, mais uniquement des voies express. L’autoroute est le mode de transport 7 ISTAT - 2015 8 ISTAT - 2015 9 UNESCO - 2020
  • 15. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 15 privilégié des Italiens même si le réseau est souvent encombré. Le taux de motorisation en Italie est de 646 voitures pour 1 000 habitants, soit un des taux les plus importants d’Europe, juste derrière le Luxembourg et loin devant les autres grands pays européens.10 • Réseau ferroviaire Le réseau ferroviaire s’étend sur plus de 24 500 km de voies mais ne couvre pas tout le territoire de façon homogène, et certaines régions comme la Sardaigne ou la province de Trente et le Val d’Aoste en sont particulièrement moins bien équipées. Le réseau ferré assure les déplacements de plus de 870 M de voyageurs chaque année.11 Les principales lignes à grande vitesse sont les lignes Turin-Milan-Venise et Turin-Milan-Florence-Rome- Naples. Par ailleurs, le programme d’investissements pour le réseau ferroviaire (nouvelles lignes et rénovations) lancé en 2016, se poursuit avec des investissements pour le Lyon- Turin, l’amélioration de l’efficacité du réseau, sa sécurité et la gestion de la circulation. Le transport de marchandises n’est pas oublié, puisque 97 M de tonnes circulent chaque année sur le réseau ferroviaire italien.12 • Réseau aérien L’Italie est le 7e pays en Europe pour le trafic aérien de passagers avec plus de 193 M de passagers en 2019 (+4 % comparé à l’année précédente), et les grandes villes du pays sont bien reliées, notamment par un grand nombre de compagnies low cost, ainsi que par la compagnie nationale Alitalia. Toutes les grandes villes disposent d’un, parfois de deux aéroports. Plus d’1,1 M de tonnes de marchandises a transité en Italie par voie aérienne en 2019.13 10 ISTAT - 2018 11 Rfi.it - 2019 12 ISTAT - 2019 13 Assaeroporti.com - 2019
  • 16. 16 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE • Réseau maritime Le transport par voie maritime est également très important avec plus de 55 M de passagers chaque année et plus de 479 M de tonnes de marchandises transportées en 2019.14 Les principaux ports italiens pour le transport de marchandises sont Trieste, Gênes, Livourne, Cagliari, Gioia Tauro Savone, Livourne. Pour le transport de passagers, Messine, Naples, Piombino, Olbia, Civitavecchia et Gênes.15 • Réseau fluvial Avec 400 M de tonnes de marchandises transportées par kilomètre, le transport fluvial en Italie est marginal. Le Pô et quelques-uns de ses affluents concentre l’essentiel des 826 km de voies navigables. Les principaux ports sont Crémone, Mantoue, Ferrare et Rovigo. PRINCIPAUX SECTEURS D’ACTIVITÉS L’industrie agricole représente environ 2 % du PIB italien. L’Italie est le 2e producteur agricole en Europe après la France. La production agricole italienne compte de nombreux produits d’excellence dans le domaine végétal et animal, en particulier liés au régime alimentaire méditerranéen (légumes, fruits, céréales). L’Italie est aussi le 1er pays producteur de vin dans le monde (en volume, alors que la France occupe la première place en valeur) et le 3e pays consommateur après les États-Unis et la France. Son vignoble s’étend sur tout le territoire et propose une grande variété de cépages. La filière automobile représente 5,6 % du PIB italien et compte 5 700 entreprises et 250 000 salariés ce qui représente 7 % de la main d’œuvre employée. La région du Piémont et la ville de Turin abritent 35 % des entreprises actives dans la filière, y compris les fabricants de composants. Beaucoup d’entreprises italiennes du secteur automobile font partie du groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles), comme Fiat, Alfa Romeo, Lancia et sont sous-traitants du groupe. La région de Modène, en Emilie-Romagne constitue, quant à elle, le pôle italien de la voiture sportive et luxe. C’est le cas de constructeurs 14 Assoporti.it – 2019 15 Ministère des Infrastructures et des Transports
  • 17. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 17 comme Lamborghini, Pagani Automobili, Ferrari et Maserati. Cependant, depuis 2018, la filière automobile se heurte à une forte baisse de la production. En 2019, la tendance s’est confirmée avec une baisse de 14 % de la production de véhicules. La crise de la Covid- 19 a entraîné une dégradation sans précédent de la situation : les ventes d’automobiles ont baissé de 51 % de janvier à avril, comparé à 2019. En revanche, la diffusion des voitures électriques s’accélère en Italie. En 2019, les immatriculations ont été de 10 566 unités, soit une augmentation de +110 % par rapport à l’année précédente. L’Italie est également caractérisée par une importante production de motos et cyclomoteurs : Piaggio – Vespa, Aprilia, Benelli, Ducati, Moto Guzzi... L’Italie est un acteur de premier plan dans le secteur de la mode et des accessoires. Avec un chiffre d’affaires de plus de 90 Mds EUR en 2019, la mode dans son ensemble emploie presque 500.000 personnes (soit 12,5 % de l’emploi total) et représente 8,5 % de l’industrie manufacturière italienne. Le secteur se caractérise en Italie par la présence de nombreuses entreprises tout au long de la filière, du fil au produit fini en passant par le tissu, le cuir, les composants. Cependant, en 2020, la mode devrait être un des secteurs ayant le plus pâti de la crise de la Covid-19, avec une baisse du chiffre d’affaires de 30 % selon les associations professionnelles, qui découle de la chute du marché domestique comme de celui des exportations. En Italie, les activités directement imputables au tourisme représentent 5 % du PIB (13 % si on intègre les retombées indirectes du tourisme pour l’ensemble des branches concernées) et 6 % de l’emploi. Selon l’ENIT (agence nationale italienne du tourisme), l’Italie est le 4e pays le plus visité au monde. La crise de la Covid-19 a particulièrement touché l’industrie touristique italienne qui a enregistré un effondrement de l’offre et de la demande lié aux interdictions de circulation et à l’annulation des manifestations. Selon Confturismo, la perte totale du chiffre d’affaires des branches du tourisme sur l’année 2020 serait de 60 % environ, soit 107 Mds EUR. Pendant la crise du coronavirus, la filière pharmaceutique n’a pas arrêté la production, et, dans de nombreux cas, elle a accéléré la production, et s’est confirmée comme secteur stratégique. Selon l’étude réalisée par le cabinet SRM, lié au groupe Intesa Sanpaolo, au premier trimestre 2020, les exportations de médicaments ont enregistré une hausse de 24 % en glissement annuel. La filière pharmaceutique italienne compte aujourd’hui 750 entreprises qui emploient plus de 61.000 salariés (avec une taille moyenne de 82 employés par entreprise). Le secteur est considéré parmi les plus innovants : 90 % des entreprises du secteur ont introduit des outils 4.0 dans la production. Depuis 2018, l'Italie est le premier pays de l’UE pour la production pharmaceutique devant l’Allemagne et la France (la Suisse est toutefois en tête du classement continental).
  • 18. 18 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE Quels sont les points forts de l’économie italienne ? L’Italie est la 8e puissance économique mondiale. Elle a maintenu une industrie importante, sans jamais abandonner les secteurs traditionnels (ciment, chimie, acier). L’Italie dispose d’une solide industrie manufacturière, intégrée aux chaînes de valeurs mondiales, la 2e européenne après l’Allemagne. Elle est performante dans les secteurs à haute valeur ajoutée comme les machines-outils ou le luxe. Structurée autour de PME dynamiques, le pays affiche un excédent commercial courant depuis 2013. L’Italie est le 4e pays d’Europe pour les exportations de biens et le 3e au monde pour les produits de consommation, en particulier l’agroalimentaire, la mode et l’ameublement. En quoi l’Italie est un marché pertinent pour les entreprises françaises ? L’Italie et la France sont deux nations sœurs. Notre histoire commune s’étend sur plusieurs siècles et nous partageons les mêmes valeurs. Cette proximité se retrouve dans nos relations économiques très étroites. Nos marchés sont très intégrés. La France et l’Italie sont l’un pour l’autre le 2e partenaire économique après l’Allemagne. Notre pays est aussi l’un des premiers investisseurs en Italie. • L’économie italienne L’Italie a connu, après la seconde guerre mondiale, une période de « miracle économique » avec une très forte croissance de la production industrielle (près de 6 % par an entre 1950 et 1960) qui a assuré la transformation de son économie, encore très dépendante de l’agriculture, en véritable puissance industrielle. Fortement touchée par le choc pétrolier de 1973, l’économie italienne a vécu un deuxième miracle économique dans la seconde moitié des années 1980 par le biais d’une tertiarisation accrue. Elle connaît de moins bonnes performances économiques depuis les années 1990, liées notamment à ses problèmes persistants de compétitivité. Ainsi le taux de croissance du PIB a fortement chuté ces 40 dernières années : de 45,2 % en cumulé dans les années 1970, il est passé à 2,5 % dans la dernière décennie. Si l’industrie est le secteur qui a le plus souffert de la dernière crise en Italie, la composante industrielle de l’économie italienne représentait encore près de 20 % du PIB en 2019. Cette industrie est essentiellement manufacturière (l’Italie est la 5e puissance manufacturière mondiale) et basée sur la fabrication de machines et équipements, la métallurgie, suivies par l’industrie alimentaire et les secteurs phares du Made in Italy : textile, cuir et habillement, ameublement. • La structure du tissu économique en Italie L’économie de l’Italie repose principalement sur les PME et se caractérise par un tissu entrepreneurial dynamique et particulièrement dense (on compte en Italie 4,40 M d’entreprises16 contre 3,82 en France17 ). 95 % de ces entreprises sont des microentreprises (moins de dix salariés). Ces entreprises sont souvent regroupées en « districts industriels » qui permettent une ouverture au progrès technique, une production ciblée et sur-mesure. Elles doivent une part importante de leur activité à l’exportation. Le puissant mouvement de privatisation des années 1990 n’a pas modifié la donne, même s’il a pu conduire à la constitution de groupes privés italiens de premier plan (comme ENI), 1616 ISTAT - 2018 17 INSEE - 2018 ENTRETIEN Vincent Guitton Chef du service économique régional - Ambassade de France en Italie
  • 19. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 19 qui ne représentent toutefois qu’une part limitée du PIB : contrairement à la France où les 15 premiers groupes représentent plus de 40 % du PIB. Le tissu industriel italien se distingue par un important capitalisme familial complété par un très large réseau de PME et ETI, véritables porte-drapeaux du savoir-faire italien. • Disparités régionales Les disparités économiques Nord-Sud sont souvent très importantes et méritent une attention particulière pour comprendre la situation macro-économique de l’Italie. (Certains graphiques présents dans cette partie ont été réalisés par le Service économique régional - Ambassade de France) Contribution des régions au PIB italien (En % du PIB) En 2018, l’analyse territoriale du PIB montrait une croissance supérieure à la moyenne nationale dans le Nord-Est et le Nord-Ouest, une dynamique légèrement inférieure dans le Centre et une croissance plus modeste dans le Sud. À l’échelle nationale, le PIB avait augmenté de 0,8 % par rapport à l’année précédente. Dans le Nord-Est, il avait augmenté de 1,4 % grâce aux performances de l’industrie (+3,2 %), des constructions (+2,3 %) et de l’agriculture (+3,1 %). Dans le Nord-Ouest et le Centre, la croissance du PIB était de +0,7 %, résultat qui reflétait une performance négative dans les constructions, mais de Données : Eurostat 2018
  • 20. 20 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE bonnes performances dans l’agriculture, l’industrie et les services pour le Centre. Enfin, la croissance du PIB dans le Sud était établie à +0,3 %. Le taux de chômage élevé de l’Italie (légèrement inférieur à 10 %) s’explique particulièrement par la situation dans le Sud du pays : certaines régions méridionales affichent des taux de chômage officiel très importants : Calabre (21 %), Sicile (20 %), Campanie (20 %). Les chiffres dans le reste du pays sont moins préoccupants : Toscane (6,7 %), Latium (9,9 %), Marches (8,6 %) en particulier dans le Nord du pays, Piémont (7,6 %), Lombardie (5,6 %), Vénétie (5,6 %), Émilie-Romagne (5,5 %). Le taux de chômage des jeunes de 18 à 29 ans est quant à lui de 24,2 % pour l’ensemble de l’Italie alors qu’il est de 13,3 % dans le Nord, 19,5 % dans le Centre et atteint les 37,5 % dans le Sud.18 Le Nord-Ouest autour de Milan, véritable capitale économique du pays, de Turin et de Gênes se caractérise par une forte présence industrielle avec un PIB par habitant parmi les plus élevés d’Europe (34 200 EUR par habitant). La Lombardie, avec les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bade-Wurtemberg et la Catalogne, fait d’ailleurs partie des quatre moteurs de l’Europe. Une deuxième « macro-région » très dynamique se dessine dans le Nord-Est du pays avec des PME industrielles historiques qui résistent bien à la crise. Dans le Centre du pays, l’industrie et le tourisme sont fortement développés. Le Sud et les îles (ou Mezzogiorno) est quant à lui marqué par la présence de TPE et d’industries agroalimentaires qui souffrent du manque d’infrastructures et de la présence d’une importante économie souterraine, des difficultés supplémentaires pour le développement d’entreprises dans cette zone. Valeur ajoutée par personne (en milliers d’euros) : les 10 provinces les plus éloignées de la moyenne nationale 18 ISTAT - 2019 Données : ISTAT 2017
  • 21. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 21 • Situation économique italienne en 2019 Principaux indicateurs économiques 2019 INDICATEURS ITALIE FRANCE PIB 1,787 Mds EUR 2,314 Mds EUR Déficit public (% du PIB) -1,6 % -2,5 % Dette publique (% du PIB) 133,1 % 99,3 % PIB par habitant 29 230 EUR* 35 704 EUR Source : ISTAT et INSEE - 2019 *données 2018
  • 22. 22 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE • Analyse de la situation économique avant la crise de la Covid-19 La situation économique de l’Italie avant la crise de la Covid-19, était caractérisée par une stagnation et peu de signes de reprise significative. En effet, l’Italie pâtit de problèmes économiques et sociaux qui persistent depuis longtemps. Le PIB réel par habitant en 2019 était plus ou moins stable en 2000, le taux d’emploi, malgré une légère augmentation, reste un des plus faibles des pays de l’OCDE, en particulier pour les femmes. Par ailleurs, les écarts déjà importants de PIB par habitant et de taux d’emploi entre les régions se sont creusés au cours des dernières décennies. L’Italie est confrontée à plusieurs défis : relancer la croissance, réduire progressivement sa dette publique, améliorer l’efficience et le ciblage des dépenses publiques, renforcer l’emploi, réduire la pauvreté et enfin réduire la fracture régionale. Malgré ces profonds problèmes structurels, les projections de la Commission européenne étaient pourtant encourageantes pour 2020 : la croissance aurait dû se redresser modestement, encouragée par la demande extérieure et par les dépenses des ménages, bien que ces dernières soient en partie freinées par un marché du travail affaibli.19 Des conditions de financements favorables et une incertitude politique décroissante aurait pu soutenir la croissance. Les prévisions annonçaient une augmentation de 0,4 % du PIB pour l’année 2020 et 0,7% pour 2021 et une augmentation de 0,7 % de la production réelle pour 2021. • Prévisions des indicateurs économiques 2020-2021 Prévisions de différents organismes internationaux et agences italiennes pour l’année 2020-2021 La crise de la Covid-19 va affecter durablement l’économie italienne. La Commission européenne prévoit la récession la plus prononcée de la zone euro dans ses perspectives économiques 2020-2021 pour l’Italie. Le repli du PIB est estimé à 11,2 % en 2020, bien en-deçà de la moyenne européenne (-8,6 %) et de l’Allemagne (-6,3 %), même si ces données ont été révisées en octobre 2020 avec notamment une nouvelle estimation de la chute du PIB italien à -9 %. La banque d’Italie prévoit un scénario plus sévère : -13,5 % pour le PIB en 2020 et +3,5 % en 2021. L’écart avec les estimations de ISTAT est important. En effet, l’Institut situe la contraction du PIB à -8,3 % (proche de la prévision gouvernementale de - 8 %) puis une hausse à 4,6 % en 2021. La consommation des ménages baisserait de 8,7 %, les investissements de 12,5 %, mais la consommation publique augmenterait de 1,6 %. En baisse de 13,9 %, les exportations ne devraient pas contribuer à la croissance, comme elles l’ont fait au cours des années passées.20 19 European Economic Forecast - Automne 2019 (European Commission) 20 Service économique régional - Ambassade de France - juillet 2020
  • 23. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 23 • Les instruments de relance Depuis le début de la crise, le gouvernement italien a signé trois décrets-lois dans le but de soutenir l’économie du pays : Cura Italia (mars), Rilancio (mai), et Agosto (août). Ils comportaient des mesures en matière de santé, soutien au travail et à l’économie, ainsi que des mesures sociales. Les dispositifs de soutien économiques se concentrent autour de trois mesures : garanties publiques à des prêts bancaires, moratoire sur les prêts bancaires et dispositif de soutien à fonds perdus pour les entreprises. Le 21 juillet 2020, un accord a été trouvé au Conseil européen sur le plan de relance et sur le cadre financier pluriannuel pour la période 2021-2027, proposé en mai par la Commission. La part réservée à l’Italie est la plus importante : 208,8 Mds EUR, dont 81 Mds EUR de transferts directs et de 127 Mds EUR de prêts. Le défi désormais pour l’Italie est de décider comment utiliser les ressources de ce Recovery Fund et de trancher sur le recours ou non au prêt financé par le MES (Mécanisme européen de stabilité). Une partie de la majorité (Nicola Zingaretti, Partito Democratico et Matteo Renzi, Italia Viva) insiste en faveur de son utilisation alors que le Président du Conseil Giuseppe Conte en ligne avec le Movimento 5 Stelle considère que l’Italie n’a pas besoin de cet instrument. • Impact sur le marché du travail La crise de la Covid-19 va avoir de fortes conséquences sur l’emploi en Italie. Au total depuis le début de la crise, la population active a perdu 1,1 M de travailleurs. Les secteurs les plus touchés sont les hôtels-cafés-restaurants, les commerces et les activités culturelles et récréatives. Les inégalités se creusent sur le marché du travail tant au niveau du statut, de l’âge que du sexe. Les travailleurs salariés précaires sont les plus touchés (512 000 emplois perdus depuis février) et le nombre de travailleurs indépendants a reculé. Les jeunes sont les premières victimes de la crise sur le marché du travail, avec un taux de chômage de 23,5 % en mai. Les seniors (50 ans et plus) et les actifs de 25- 34 ans ont globalement réussi à maintenir l’activité sur la période. Néanmoins, les femmes, dont le taux d’activité était déjà l’un des plus faibles de l’Union européenne, sont nombreuses à être sorties du marché du travail. En cause, principalement le confinement à la maison et les difficultés de garde d’enfants. Un nombre conséquent de ménages risque de basculer dans la pauvreté par manque de revenus ou d’épargne suffisants. Les répercussions de la crise de la Covid-19 sur les prix de l’immobilier risquent aussi de réduire la richesse des Italiens (80 % des Italiens sont propriétaires de leur logement). Il faut cependant noter que le “redditto di citadinanza” qui pourrait être comparé à un RMI ou RSA réservé aux plus démunis, voulu par le gouvernement 5 Stelle – Lega, avait permis de réduire de façon significative le nombre de foyers pauvres, selon l’ANPAL, l’Agenzia Nazionale per le Politiche Attive del Lavoro. Selon l’Observatoire Statistique de l’INPS, sur la base des données de mai 2020, 1 171 000 familles bénéficiaient de cette aide sociale, soit près de 2,8 M de personnes. Le montant moyen de cette aide s’élevait à 519 EUR par mois. 62 % des familles bénéficiaires vivaient au Sud. Commenté [G1]: À actualiser
  • 24. 24 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS Les points clés de l’environnement politique INSTITUTIONS • Rappel historique L’Italie est devenue une réalité politique lors de la période du « Risorgimento » (« Résurgence ») à la fin du XIXe siècle. L’unification italienne s’est achevée en 1870 à la suite de l’annexion de Rome, capitale des États pontificaux. Le Royaume d’Italie, gouverné par la dynastie de la maison de Savoie, installée à Turin, a survécu jusqu’en 1946. Lors de la période fasciste gouvernée par Mussolini (1922-1943), le régime monarchique n’a pas été interrompu. En 1946, lors d’un référendum, les Italiens se sont prononcés en faveur de l’abolition de la royauté et pour la République. Une Assemblée constituante a été élue qui a donné vie à la « Constitution de la République italienne » entrée en vigueur le 1er janvier 1948. • Le Président Le Président de la République est le chef de l’État et est le garant de l’unité nationale. Il est élu par le Parlement réuni en congrès pour un mandat de sept ans. Le Président de la République actuellement en fonction est Sergio Mattarella, élu en 2015. Son rôle n’est pas uniquement honorifique, dans la mesure où il dispose de certains pouvoirs : • Le pouvoir exécutif Le Conseil des ministres est composé du Président du Conseil et des ministres. Le Président du Conseil dirige la politique générale du Gouvernement et en est responsable. Il maintient l’unité politique et administrative, en favorisant et en coordonnant l’activité des ministres. Il est nommé pour un mandat de cinq ans. • Le Parlement Le système parlementaire italien est un bicamérisme parfait. Le Parlement se compose de deux chambres ayant les mêmes pouvoirs : la Chambre des députés et le Sénat de la République. Les deux Chambres sont élues pour cinq ans. La fonction législative est exercée collectivement par les deux Chambres. • Les collectivités locales Les Communes, les Provinces, les Villes métropolitaines et les Régions sont des entités autonomes ayant des statuts, des pouvoirs et des fonctions propres. L’Italie est composée de 20 régions dont cinq bénéficient d’un « statut spécial », qui leur garantit une plus large autonomie : - Val d’Aoste - Frioul-Vénétie-Julienne
  • 25. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 25 - Trentin-Haut-Adige - Sicile - Sardaigne L’article 117 (Titre V) de la Constitution italienne énumère les pouvoirs sur lesquels l’État dispose d’une compétence législative exclusive. De fait, toutes les autres matières non expressément réservées à la législation de l’État ou indiquées comme exercées par les deux niveaux administratifs reviennent aux Régions : c’est, par exemple, le cas de la santé (dans un cadre général fixé par l’État, le tourisme, le commerce extérieur, l’agriculture…) SITUATION POLITIQUE ACTUELLE 21 • Les élections du 4 mars 2018 Les élections générales italiennes de mars 2018 ont plongé le pays dans une longue crise politique. Aucune majorité n’a émergé et les négociations pour la formation du gouvernement ont duré trois mois. Finalement, le 1er juin 2018, une proposition de gouvernement a été approuvée par le Président de la République Sergio Mattarella. Une coalition a été formée entre les deux mouvements majoritaires, le Movimento 5 Stelle et la Lega. Leurs dirigeants respectifs, Luigi di Maio et Matteo Salvini sont devenus vice- présidents au sein d’un gouvernement dirigé par le juriste indépendant Giuseppe Conte. Cette coalition aura duré quatorze mois. • Le pari manqué de Matteo Salvini Au mois d’août 2019, l’Italie est de nouveau touchée par une crise gouvernementale surprise. Lors des élections européennes de mai 2019, la Lega a obtenu 35 % des voix et Matteo Salvini est à l’apogée de sa popularité avec des sondages qui le créditent de 37 % à 38 % d’intentions de vote.22 Profitant de ce climat favorable, Salvini décide, début août, de rompre avec le Movimento 5 Stelle et appelle à de nouvelles élections. Alors que des 21 Camera.it 22 Le Monde Forza Italia 95 Fratelli d'Italia 35 Italia Viva 31 Lega 125 Liberi e Uguali 11 Movimento 5 Stelle 202 Partito Democratico 90 Autres 41 Composition de la chambre des députés après les élections de mars 2018 Forza Italia Fratelli d'Italia Italia Viva Lega Liberi e Uguali Movimento 5 Stelle Partito Democratico Autres
  • 26. 26 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE élections anticipées semblent inéluctables, l’idée d’un « front anti-Salvini » entre le Partito Democratico (centre-gauche) et le Movimento 5 Stelle commence à germer. Matteo Renzi, ancien Président du Conseil, incite alors le secrétaire du Partito Democratico, Nicola Zingaretti et Luigi Di Maio, chef politique du Movimento 5 Stelle, à entamer des négociations. Malgré les nombreux désaccords entre les deux partis, Sergio Mattarella, le Président de la République approuve la proposition du Gouvernement présentée début septembre par la nouvelle coalition. Le 9 septembre 2019, le Gouvernement « Conte 2 » obtient la confiance des députés italiens à une large majorité. En janvier 2020, invoquant le manque de concertation entre le Président du Conseil et les forces politiques qui le soutiennent, Matteo Renzi, leader du parti Italia Viva, fait démissionner ses 2 ministres et provoque une nouvelle crise gouvernementale. À l’heure où ce Guide des Affaires est publié, on s’oriente vers la confirmation de la même majorité politique de centre-gauche, avec un nouveau pacte de gouvernement, qui pourrait être dirigé pour la troisième fois par Giuseppe Conte ou bien par un nouveau Président du Conseil. • Les répercussions de la crise de la Covid-19 sur le paysage politique La légitimité de Giuseppe Conte semble s’être renforcée durant la crise sanitaire qui a secoué le pays. Selon un sondage Demos publié le 20 juillet 2020, Giuseppe Conte serait le Président du Conseil avec la plus grande popularité de ces 25 dernières années.23 L’Italie revient également sur le devant de la scène européenne, en particulier dans le cadre de l’axe France-Allemagne-Italie, nouvelle force politique qui a émergé lors des négociations sur l’aide économique de l’Union européenne pour soutenir les pays en difficulté à la suite de la crise. Matteo Salvini, le leader du principal parti d’opposition, la Lega, se trouve de son côté de plus en plus isolé et baisse dans les sondages, semble-t- il, au bénéfice de Giorgia Meloni, leader du parti de droite Fratelli d’Italia, qui s‘est démarquée du chef de file de la Lega. L’ITALIE ET LE MONDE • Organismes internationaux L’Italie appartient aux organismes internationaux suivants : Union européenne, OTAN, OCDE, ONU, OMC, parmi les plus importants. 23 Service économique régional – Ambassade de France à Rome – Juillet 2020 PRINCIPAUX PARTIS (PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE) LEADERS Forza Italia Silvio Berlusconi Fratelli d’Italia Giorgia Meloni Italia Viva Matteo Renzi Lega Matteo Salvini Liberi e Uguali Pietro Grasso Movimento 5 Stelle Luigi Di Maio Partito Democratico Nicola Zingaretti Commenté [G2]: actualiser Commenté [G3]: actualiser
  • 27. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 27 • L’Italie et l’Europe L’Italie est un des membres fondateurs de la Communauté économique européenne de 1957. Les relations entre l’Italie et Bruxelles se sont pourtant dégradées, ces dernières années, en particulier autour du sujet de la dette publique (qui représentait 134,8 % du PIB italien en 2019)24 et des réformes structurelles qui peinent à voir le jour dans la péninsule. Ces tensions entre Rome et Bruxelles se sont renforcées sous le gouvernement soutenu par la coalition Movimento 5 Stelle et la Lega, les deux partis se présentant ouvertement comme eurosceptiques. Les principales sources de discordes ont été les enjeux migratoires et l’endettement du pays. Néanmoins, la nouvelle coalition au pouvoir depuis septembre 2019 tente d’apaiser les tensions. La nomination de Paolo Gentiloni au poste de Commissaire de l’Économie manifeste une volonté de la part de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, d’avoir une approche coopérative à l’égard de l’Italie et de sa situation économique. ANALYSE DES RISQUES (COFACE) La Coface (compagnie française d’assurance du commerce extérieur) publie des évaluations pays, réalisées à partir de données macroéconomiques, financières et politiques. Les informations en libre accès sont mises à jour régulièrement et donnent une estimation du risque de crédit moyen des entreprises d’un pays. En juillet 2020, l’Italie bénéficiait des notes B en évaluation des risques pays et A2 en environnement des affaires. Pour plus de précision sur l’Italie, veuillez consulter le lien suivant : https://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Italie 24 Ec.europa.eu (European Economic Forecast – Spring 2020)
  • 28. 28 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS Les points-clés des échanges commerciaux ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE L’ITALIE ET LE RESTE DU MONDE L’économie italienne est fortement tournée vers l’exportation avec environ 195 000 entreprises régulièrement exportatrices (contre 124 000 en France, selon les Douanes françaises). L’excédent de la balance des biens et des services de l’Italie vis-à-vis du reste du monde progresse en 2019 après deux années de baisse (+54,9 Mds EUR). L’excédent commercial est porté par les exportations et s’explique aussi par un repli des importations Données : ISTAT - 2019
  • 29. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 29 d’hydrocarbures : en effet le déficit de la balance énergétique s’améliore mais l’excédent commercial hors énergie augmente également (88,5 Mds EUR). Ces résultats italiens de 2019 reflètent le dynamisme des exportations des secteurs porteurs italiens. Les médicaments et préparations pharmaceutiques sont les premiers produits exportés (6,2 % des exportations) suivis par les machines d’utilisation générale (10,5 %), les machines d’utilisation spéciale gagnent un rang dans le classement (4,5 %), faisant passer les véhicules automobiles au 4e rang (4,4 %). Enfin, les articles d’habillement (hors cuir) ont connu une progression de +8 % sur les exportations (4 %, 5e produit exporté). Les importations italiennes baissent principalement pour les véhicules automobiles, pour le pétrole brut et pour les produits chimiques. Parmi les principaux fournisseurs en hydrocarbures de l’Italie en 2019, on trouve l’Azerbaïdjan (18,5 % des importations en valeur) et l’Iraq (18,3 %) pour le pétrole brut. Pour le gaz naturel, la Russie (41,7 %), l’Algérie (22 %) et le Qatar (8,5 %). La France est le premier fournisseur d’énergie électrique (47,5 % des importations), suivie par l’Allemagne (39 %) et la République tchèque (8,8 %). L’Allemagne maintient sa position de 1er fournisseur tant pour les biens (16,5 % des importations de biens) que pour les services et la France reste deuxième dans le classement dans les biens et les services. Cependant, pour les services, l’Allemagne perd 0,5 point de part de marché dans la part des importations italiennes en 2018 (dernière donnée disponible), quand la France gagne, quant à elle, 0,6 point de part de marché. Pour les biens, l’Allemagne maintient stable sa position de fournisseur de l’Italie et est le 1er client de l’Italie. Exportations : structure sectorielle des échanges de biens (Italie et le reste du monde)
  • 30. 30 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE Importations : structure sectorielle des échanges de biens (Italie et le reste du monde) Données : ISTAT - Coeweb 2019
  • 31. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 31 ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE L’ITALIE ET LA FRANCE En 2019, L’Italie et la France sont l’une pour l’autre le 2e partenaire commercial. La tendance est à la hausse en 2019 avec une augmentation de +2,2 % des échanges bilatéraux comparée à l’année précédente. Au premier trimestre de 2020, les exportations françaises sont en repli de 9,3 % à cause de la crise de la Covid. Les parts de marché des entreprises françaises se sont stabilisées malgré la pression concurrentielle de l’Allemagne, des États-Unis et de la Chine. En 2019, l’Italie est notre 3e client (7,6 % des exportations), après l’Allemagne (14 %) et les États-Unis (8 %) et notre 3e fournisseur (7,6 %) après l’Allemagne (14 %) et la Chine (9 %). La France est quant à elle le 2e client de l’Italie (10,5 % des exportations) contre 12,4 % pour l’Allemagne et le 2e fournisseur de l’Italie (8,7 %) derrière l’Allemagne.25 Les principaux secteurs dans les échanges franco-italiens sont les secteurs automobile, pharmaceutique et de l’agroalimentaire. Pour l’Italie, les produits de l’industrie automobile (véhicules, pièces et accessoires d’automobiles) constituent le 1er poste à l’exportation (12,6 % du total) et à l’importation (10,6 %). Les produits pharmaceutiques sont les 2e produits les plus exportés et importés. Depuis 2015, le volume des échanges de produits agricoles et agroalimentaires a augmenté de 13 %. Les échanges de services entre la France et l’Italie ont été multipliés par deux depuis 2011 : les exportations françaises de services sont dominées par les voyages (30 % du total), les services aux entreprises (25 %), et les transports (15 %). La France est le 2e fournisseur de services de l’Italie et 4e client. Il faut souligner le fait que la balance commerciale ne suffit pas, à elle seule, pour mesurer les liens économiques entre les deux pays : les investissements croisés illustrent également l’intensité des relations franco-italiennes. 25 Service économique régional - Ambassade de France - mai 2020 Données : ISTAT - Coeweb 2019
  • 32. 32 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE Données : ISTAT - 2019
  • 33. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 33 LES INVESTISSEMENTS La France est le 1er investisseur en Italie, tandis que l’Italie n’est que le 8e investisseur en France. Cette asymétrie est le reflet d’une différente projection à l’étranger des deux pays due à la typologie de leurs entreprises en termes de dimension et de spécialisation sectorielle. Le stock d’IDE français représente 56 % du PIB français, alors que les investissements italiens en France représentent 26,9 % du PIB italien. La structure du tissu économique des deux pays explique ce déséquilibre : le secteur manufacturier est plus important en Italie qu’en France (383 000 entreprises italiennes contre 197 000 en France), ce qui soutient son solde commercial. Le tissu d’entreprises italiennes est plus dense, mais l’Italie a moins de grandes entreprises (3 249 d’entreprises de plus de 250 employés, contre 4 199 en France) ce qui réduit sa capacité d’investissement à l’étranger. • Investissements français en Italie Les investissements français en Italie sont en constante croissance. Le stock d’IDE français a presque triplé entre 2008 et 2018 passant de 32 Mds EUR à 91 Mds EUR. L’Italie représente 6,9 % du stock total d’IDE français à l’étranger. L’Italie se hisse au 5e rang des pays de destination des investissements français, après les États-Unis, la Belgique, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Les services représentent 47 % du stock français contre 45 % pour l’industrie manufacturière. Les principales activités de services sont financières et d’assurance avec BNP Paribas (banque BNL), Crédit Agricole, Axa, CNP, Groupama et COVEA et de distribution avec Carrefour, Decathlon, Leroy Merlin et de nombreuses enseignes dans le secteur de l’habillement ou des cosmétiques, par exemple. Les autres investissements français sont plutôt concentrés dans les biens d’équipement et les produits intermédiaires (Saint Gobain, Michelin, Alstom, Thalès), des biens de consommation (Lactalis, Bonduelle), du luxe, (LVMH, Kering), de la pharmacie (Sanofi, IPSEN, Servier), de l’énergie et des utilités (EDF, ENGIE, Veolia), des télécommunications (Telecom Italia dont l’actionnaire de référence est Vivendi, Iliad), et des transports (RATP Dev). On compte 1 817 entreprises ayant une participation française en Italie, dont 1 577 contrôlées par une société-mère française, plaçant la France au 3e rang pour ce critère, derrière les États-Unis et l’Allemagne. Le Nord-Ouest (Turin, Milan…) accueille 60 % des entreprises françaises, contre 15,5 % au Nord-Est et dans le Centre (Florence, Rome), et 5 % dans le Mezzogiorno. Le classement de la Banque mondiale Doing Business qui évalue la facilité d’implantation dans 190 pays26 , classe l’Italie au 58e rang. Son classement varie en fonction des critères examinés, comme la création d’entreprise (98e rang), l’obtention d’un permis de construire (97e ), le raccordement à l’électricité (38e ), le transfert de propriété (26e ), l’obtention de prêts (110e ), la protection des investisseurs minoritaires (51e ), le paiement des taxes et impôts (128e ), le commerce transfrontalier (1er ), l’exécution des contrats (122e ) et le règlement de l’insolvabilité (21). • Investissements italiens en France L’Italie est le 8e investisseur en France. Le stock d’IDE italiens en France est de 23 Mds EUR en 2019. La France est toutefois le 3e pays d’implantation des filiales d’entreprises italiennes : selon l’ISTAT, en 2017, il y avait 2 151 entreprises sous contrôle italien en France, qui employaient 101 048 personnes, dans les secteurs de l’énergie, l’automobile, le spatial, l’aéronautique, la pharmacie, la défense et des assurances. Les principales 26 Doingbusiness.org
  • 34. 34 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE entreprises italiennes présentes en France sont Fiat dans le secteur automobile (1er employeur italien en France, >10 000 personnes), Generali dans les assurances (>7 000), Edizione (Autogrill, 3 500 emplois), Saipem (Eni), Leonardo (Finmeccanica) dans le secteur spatio-aéronautique, Campari, Lavazza, Barilla, Autogrill, Chiesi, Farmaceutici et Mondadori. La France est la 1ère destination européenne des projets d’investissement des entreprises italiennes, suivie par l’Espagne (9 %) et l’Allemagne (8 %). Depuis plusieurs années, l’Italie fait partie des principaux pays investisseurs en France avec un classement des nouveaux investissements réalisés dans l’année qui varie entre la troisième et la cinquième place. Le nombre de projets d’investisseurs est en hausse en 2019 : + 26 %. Ces investissements sont essentiellement des activités de centre de décision (26 %) et de production (25 %). Les projets en recherche et développement sont également importants : ils ont doublé de 2018 à 2019. Ces investissements italiens se concentrent principalement dans les secteurs des énergies renouvelables, des machines et des équipements mécaniques. Le secteur textile, habillement et accessoires représente 13 % de l’ensemble des investissements italiens. Dans le secteur équipements médico-chirurgicaux, l’Italie est le premier pays étranger pourvoyeur d’emplois en France. Presque un tiers des projets italiens en France a été accueilli par l’Île-de-France (32 %), suivie par les régions Auvergne-Rhône-Alpes (14 %) et Pays de la Loire (11 %)27 . 27 Business France - Investissement internationaux en France - 2019
  • 35. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 35 CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS Les secteurs porteurs AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE Principaux leaders des produits alimentaires transformés : Parmalat -Lactalis : 6,6 Mds EUR de CA et 26 000 salariés ; Barilla : 3,6 Mds EUR de CA en 2019 et 8 500 salariés ; Ferrero : 12,3 Mds EUR en 2019 et 35 000 salariés. Lavazza : 2,2 Mds EUR de CA en 2019 et 4 000 salariés. FRUITS ET LÉGUMES • Caractéristiques du marché L’Italie est un grand producteur de fruits et légumes et la production agricole représente environ 2 % du PIB. Les fruits et les légumes forment la première catégorie de produits consommés par les familles italiennes : ils représentent 19 % de leurs achats alimentaires. En volume, la consommation au détail par habitant est estimée à 44 kg/an pour les légumes et 81 kg/an pour les fruits. Les circuits de vente traditionnelle maintiennent un poids important pour les fruits et légumes, en particulier dans le Sud du pays. Dans le Centre et le Nord, la distribution moderne domine avec les enseignes nationales et des chaînes locales leaders sur une, voire deux régions. Depuis 2014, on observe, en Italie, une augmentation importante des importations de fruits et légumes, avec une progression annuelle en moyenne de 2,6 % en volume et 5,6 % en valeur. En 2019, les importations de fruits et légumes atteignaient 4,32 Mds de tonnes pour une valeur de 4 967 Mds EUR. Les importations se concentrent à 55 % autour des cinq premiers fournisseurs : Espagne, France, Turquie, Pays-Bas et États-Unis. Sur la totalité du marché, la France se positionne comme deuxième fournisseur derrière l’Espagne. • Opportunités pour l’offre française Dans le détail, la France est le troisième fournisseur pour les légumes frais. Les produits les plus importés dans cette catégorie sont les tomates, les poivrons, les alliacés, les salades, les champignons et les choux. Pour les légumes et fruits en conserve, la France conserve aussi la troisième place, avec essentiellement des importations d’olives, tomates et légumes surgelés. Pour les fruits tempérés et les fruits exotiques, la France est sixième fournisseur. La France demeure le premier fournisseur de pommes de terre (95 Mds EUR, 44 % des importations de pommes de terre), loin devant les Pays-Bas, deuxième fournisseur (43 Mds EUR, soit 20 %). La France est une référence en Italie pour quelques produits : - Pomme de terre - Noix - Pruneaux - Échalotes - Endives Et, sur des calendriers plus serrés de complément de saison :
  • 36. 36 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE - Artichauts - Choux - Melons - Abricots Les fruits secs et les superfruits censés avoir un effet positif sur la santé, les produits Bio ou issus de cultures intégrées limitant les contaminants sont des secteurs qui constituent une opportunité pour l’offre française. PRODUITS D’ÉPICERIE • Caractéristiques du marché L’Italie est le 5e importateur européen de produits agroalimentaires, avec une valeur de 44,1 Mds EUR en 2019. La France se positionne au rang de deuxième fournisseur avec une part de 13 % des importations de produits d’épicerie. La consommation des Italiens est de plus en plus marquée par une tendance aux produits sains, responsables et respectueux de l’environnement (produits sans huile de palme, sans OGM, sans colorants, sans gluten, avec un minimum d’additifs et de contaminants). La consommation de produits Bio est également en hausse constante et les emballages « green » sont de plus en plus prisés. En Italie, les magasins sont dominés par l’italianité des produits alimentaires. Les produits étrangers constituent essentiellement la part de produits alimentaires où la production nationale est déficitaire (viande bovine, produits de la mer, produits laitiers, certains fruits et légumes à certaines saisons, poissons, maïs, frites). • Opportunités pour l’offre française L’alimentaire français bénéficie d’une bonne image en Italie, en particulier grâce au savoir- faire des entreprises, à la qualité et à la diversité des produits. En 2018, le secteur Horeca (hôtellerie, restauration, cafés) connaissait une augmentation significative de son activité et représente 36 % des achats alimentaires (+5,7 % comparé à l’année précédente). Or, les mesures liées à gestion de la crise de la Covid-19 ont mis à l’arrêt le secteur Horeca pour plusieurs mois et le nombre d’opérateurs diminuera de manière significative. Les opportunités pour l’offre française sont : - Les produits qui suivent la tendance vers le Bio - Les emballages eco-friendly - Les produits 100 % naturels VIANDES ET CHARCUTERIES Principaux leaders : Gruppo Veronesi (Aia, Negroni, Veronesi) : 3,1 Mds EUR de CA et 8 600 salariés ; Cremonini : 4,3 Mds EUR de CA et 18 000 salariés ; Amatori : 1,2 Md EUR et 7 600 salariés. • Caractéristiques du marché L’achat de viandes représente 10 % des dépenses alimentaires dans les familles italiennes. La consommation se répartit en valeur entre viande bovine (45 %), volaille (27 %) et porc (17 %). Les charcuteries représentent 6,2 % des dépenses des ménages. L’Italie est autosuffisante pour la volaille (107 %), mais son marché est déficitaire pour tous les autres types de viandes. Pour la viande bovine, l’Italie s’auto-approvisionne à 53 %, pour la viande de porc à 62 %. Par conséquent, les importations de toutes les viandes sont importantes et s’élèvent à 4,5 Mds EUR en 2019 (+0,6 % par rapport à l’année précédente).
  • 37. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 37 • Opportunités pour l’offre française La France est le 3e fournisseur pour une valeur de 574,6 Mds EUR, derrière l’Allemagne et les Pays-Bas. Plus spécifiquement, en viande bovine, la France tient la position de 2e fournisseur, derrière la Pologne. En viande de porc, la France se classe 4e importateur derrière l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas. L’offre française jouit d’une bonne image en Italie, en particulier en ce qui concerne la qualité. En effet, les avantages qualitatifs de la viande bovine française sont un véritable atout par rapport à la concurrence de nombreux autres fournisseurs qui ont toutefois des prix plus attractifs. Les viandes certifiées Label Rouge et Bio trouvent également des débouchées sur des niches appelées à se développer. Les secteurs porteurs pour l’offre française sont : - Viande bovine - Volaille label pour des marchés de niche Quelle est l’activité de votre société et son historique ? Bixal est une entreprise familiale dont l’histoire a débuté en 2006 et qui s’occupe de l’importation de produits alimentaires haut de gamme en Italie. Nous avons commencé par l’importation de crustacés et fruits de mer, en particulier les huîtres, et progressivement nous avons élargi notre gamme. Nous ne cessons de proposer de nouveaux produits haut de gamme chaque année. Nous travaillons sur tout le territoire italien. Nous collaborons, par exemple, avec un agent à Rome qui nous aide à développer Bixal et à faire connaître nos produits. Enfin, nous travaillons également sur la vente en ligne de nos produits et sommes en train de constituer une offre de produits disponibles exclusivement en ligne. Quelles qualités cherchez-vous auprès de vos producteurs et quels types de produits? L’huître restera toujours notre produit phare, mais nous sommes constamment à la recherche de nouveaux produits. Nous n’avons pas oublié les autres excellences françaises et nous avons découvert des produits dont nous ne soupçonnions même pas l’existence, comme les vinaigres à la pulpe de fruits qui ont un grand succès dans la restauration surtout à Milan. Difficile de ne pas citer un de nos plus grands succès : le beurre Bordier. Leur savoir-faire, leur qualité, leur originalité et leur talent nous ont immédiatement séduit ainsi que nos clients. Notre offre est très diversifiée et passe par des produits tels que les huîtres, le foie gras, le beurre pour n’en citer que quelques-uns. Nous apprécions aussi beaucoup la collaboration avec Business France qui nous a permis de découvrir certains produits et d’étendre notre gamme de produits de très grande qualité. Quelles sont les clés de réussite de Bixal? Nous travaillons presque exclusivement avec des producteurs artisanaux et nous tenons particulièrement à maintenir un contact, presque quotidien, avec nos producteurs. Nous maintenons toujours une relation continue, sans interruption, et la confiance est au cœur de toutes nos interactions. Certains sont devenus des amis, d’autres restent des interlocuteurs auxquels je ne parle que par voie téléphonique, mais dans les deux cas, la relation est la même : à l’unisson. Je travaille pour eux, ils travaillent pour moi et nous sommes ensemble pour satisfaire notre client. Il faut de la patience pour tisser un lien de confiance solide, mais les résultats sont toujours très satisfaisants. Quelles sont les tendances de consommation en Italie selon vous ? La tendance vers le produit de qualité se confirme en Italie. Même en temps de crise et avec une baisse du pouvoir d’achat, les Italiens ne négligent jamais la qualité des produits qu’ils consomment. Le produit de qualité restera un élément fondamental. Enfin, les événements que nous organisons et ceux auxquels nous participons, nous permettent d’avoir une idée plus claire de la demande sur le marché et de ce que nous pouvons offrir. ENTRETIEN Federica Bessé Importatrice de produits haut de gamme Cavalier de l’Ordre Agricole BIXAL
  • 38. 38 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE ART DE VIVRE ACCESSOIRES DE MODE (BIJOUTERIE, LUNETTERIE, MAROQUINERIE) Principaux leaders : Luxottica-Essilor : 9 Mds EUR de CA et 80 000 salariés ; Prada : 3,9 Mds EUR et 14 000 salariés ; Gucci (LVMH) : 9,7 Mds EUR et 17 000 salariés ; Armani : 2,9 Mds EUR et 6 500 salariés ; Calzedonia : 2,3 Mds EUR et 34 000 salariés. • Caractéristiques du marché L’Italie est un acteur de premier plan dans les secteurs de la mode et des accessoires non seulement comme producteur mais également comme marché de débouché. En 2019, la consommation italienne d’articles de maroquinerie (sacs, ceintures, valises, sacs à dos et petite maroquinerie) a atteint 1,5 Md EUR et 37 564 pièces pour un prix moyen de 41,10 EUR. Les ventes de chaussures ont été de 5 932,27 Mds EUR en 2019, les ventes de joaillerie ont atteint 3 952,6 Mds EUR et les ventes dans le secteur de la lunetterie 3 018,5 Mds EUR. Face au « Made in Italy » qui domine les ventes locales, la France est souvent le premier ou le second pays fournisseur de l’Italie, après la Chine qui se concentre sur les produits bas de gamme. En 2018, la France avait dans l’habillement une part de marché de 11,8 %, devancée par la Suisse. En lunetterie, la France est en 4e position derrière la Chine, les États-Unis et le Japon. Pour les chaussures et la maroquinerie, la France se positionne en 2e fournisseur de l’Italie. • Opportunités pour l’offre française Les opportunités pour l’offre française sont pour les bijoux, par exemple, les collections réalisées avec de l’or labellisé Fairmined ou de l’or éthique (issu du commerce équitable) et les bijoux fantaisie. Pour les chaussures, l’inclinaison au respect de l’environnement est de mise en Italie avec de nouvelles tendances telles que la « Vegan Fashion » et les sneakers qui constituent le segment le plus dynamique du marché. Pour la maroquinerie, les sacs pour femmes sont les plus vendus sur le marché italien (54,1 %), la petite maroquinerie représente 13,2 % du marché. Enfin, le vieillissement de la population italienne et l’augmentation de la myopie chez les jeunes consommateurs ont poussé les fabricants à lancer des lunettes tendances, tout en maintenant des niveaux de qualité élevés et des prix raisonnables. 63% de la population italienne porte des lunettes. COSMÉTIQUES Principaux leaders : Intercos (sous-traitance) : 752 M EUR et 3 500 salariés ; Kiko : 592 M EUR et 8 000 salariés ; Sodalis : 422 M EUR et 540 salariés. • Caractéristiques du marché L’Italie est le 4e marché européen avec une consommation interne de 10 350 Mds EUR, derrière l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. Les produits de soin du visage sont en première place dans la consommation, suivis par les produits pour le corps et par les parfums. La tendance de consommation se concentre sur la recherche d’un bon rapport qualité/prix et favorise les produits bas ou haut de gamme, au détriment du milieu de gamme. L’Italie produit la majorité du maquillage vendu dans le monde : plus de 65 % du maquillage mondial est fabriqué par sous-traitance en Italie pour le compte de sociétés internationales, notamment françaises.
  • 39. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 39 • Opportunités pour l’offre française La France continue de jouer un rôle phare dans l’industrie de la cosmétique mondiale et en 2019, la France reste la 1ère source d’approvisionnement de l’Italie avec plus de 40 % de parts de marché. Bien que la tendance ne se soit pas encore confirmée en Italie contrairement à la France, les produits Fast Beauty et Home Made (faits maison) devraient croître, compte tenu de la volonté de contrôle des nouvelles générations et l’accent mis sur le naturel. De même, la population vieillissante de l’Italie devrait accentuer la demande de produits pour les plus de 65 ans et atteindre 30 % du marché en 2050. Les opportunités pour l’offre française sont : - Le make up vegan - Les cosmétiques naturels et biologiques - Les parfums de niche - Les produits techniques à destination de la pharmacie - Les nutri-cosmétiques INDUSTRIES CULTURELLES ET CRÉATIVES • Caractéristiques du marché En 2018, le secteur des industries culturelles et créatives en Italie a représenté un CA de près de 96 Mds EUR, soit environ 6,1 % du PIB. En réalité, le secteur culturel a une répercussion plus ample sur le reste de l’économie italienne, on estime que l’ensemble de la chaîne produit 265,4 Mds EUR, soit 16,9 % du PIB national, avec le tourisme comme premier bénéficiaire. Environ 1/3 du marché est généré par des activités non directement liées au monde de la culture, tels que l’industrie et les services, dans lesquels travaillent 600 000 professionnels (designers, professionnels de la communication et du cinéma, etc.). Le système productif culturel et créatif représente, à lui seul, 6,1 % de l’emploi total en Italie. • Opportunités pour l’offre française Le secteur connaissait une tendance positive qui risque d’être fortement ralentie par les conséquences liées à la crise de la Covid-19 qui ont fortement impacté le secteur culturel. Néanmoins, la naissance de nouvelles entreprises prometteuses et la consolidation des entreprises déjà présentes au niveau national que l’on constatait avant la crise sanitaire ont fait croître l’intérêt des institutions pour le secteur, des musées au cinéma. Les opportunités pour l’offre française : - Musique et podcasts - Fashion, design - Voyages et loisirs - Jeux vidéo - Softwares dédiés à la culture - Photographie, art visuel - Outils pour la vidéo et la production PRODUITS DE DÉCORATION • Caractéristiques du marché L’Italie est leader mondial pour l’ameublement et le design. La concurrence locale est en revanche moins forte sur la décoration, le petit mobilier, les arts de la table où le savoir- faire français est reconnu. Aujourd’hui, les ventes en ligne pour le mobilier et la décoration représentent une part significative du processus de décision et des habitudes d’achat des
  • 40. 40 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE Italiens. Le vrai concurrent de l’offre française et italienne sont les chaînes d’ameublement/décoration bas de gamme, comme Ikea ou Maison du Monde. Les débouchés du mobilier et des objets de décoration moyen de gamme sont de plus en plus souvent les concept store. • Opportunités pour l’offre française Les Italiens sont sensibles à l’offre française compte tenu de leur attachement à l’artisanat et à la tradition. En effet, l’offre française est perçue comme qualitative, le Made in France et l’artisanat français sont des références et un gage d’excellence. L’offre française est appréciée notamment pour : l’art de la table, les objets de décoration ou les parfums d’ambiance. Les opportunités pour l’offre française sont : - Les accessoires de bureaux - Les lampes LED - Le mobilier et déco outdoor - Les objets de décorations (le style provençal et shabby-chic sont particulièrement appréciés) - Les produits liés au Smart Home Quel est le but de votre association et quel est son historique ? Federazione Moda Italia est l’association professionnelle la plus importante du secteur de la mode en Italie. Elle est membre de la Confcommercio. Federazione Moda Italia est née en 1949 et regroupe, au travers des ses représentations provinciales, plus de 30 000 entreprises de la vente au détail et en gros, de textiles - habillement, chaussures, maroquinerie, accessoires, articles sportifs, textiles. Notre association représente 72 000 salariés du secteur de la distribution indépendante Mode et Accessoires. Federazione Moda Italia soutient ces entreprises du commerce multimarques ambassadrices d’un type de vente qui peut être défini comme typiquement « Made in Italy ». Notre organisme leur fournit des services d’information et de formation et intervient sur des sujets importants comme les ventes extraordinaires (soldes, promotions, liquidations et outlets), l’étiquettage des produits textiles et des chaussures, le « made in Italy », la contrefaçon et la concurence abusive ou encore la web tax. Dans quelle situation se trouvent les magasins italiens suite à la crise sanitaire? La mode affronte à l’échelle globale un moment de grande difficulté. La baisse moyenne enregistrée de la consommation a été de 40 % avec des situations plus critiques dans les centres des grandes villes, qui ont davantage souffert par rapport aux périphéries, aux centres plus isolés et aux lieux touristiques, où la baisse enregistrée est moins importante. Le retail de la mode, qui souffrait déjà d’une pathologie antérieure, a été plus exposé aux risques avec la crise de la Covid-19. Sur une période de 9 ans, nos villes, nos centres, nos quartiers, nos périphéries, ont enregistré la fermeture de 52.000 points de vente contre seulement 26.000 ouvertures. Avec la Covid, nos estimations prévoient  une perte cumulée de 15 Mds EUR de consommation dans notre secteur à la fin de l’année (2020) et la fermeture définitive de 17.000 points de vente en Italie avec des conséquences pour 35.000 employés. Pouvez-vous nous parler de l’évolution de la vente en ligne dans le secteur de la mode ? Nous sommes en train d’assister à trois grandes transformations : la modernisation, avec la naissance d’un volet digital, des magasins physiques ; l’augmentation du poids des canaux d’achats en ligne qui se partagent entre sites d’e-commerce, marketplaces et réseaux sociaux ; le respect de l’environnement avec une attention particulière pour l’impact éthique et environnemental de toute la filière. Un exemple ENTRETIEN Dott. Massimo Torti Secrétaire général Federazione Moda Italia - Confcommercio Imprese per l’Italia
  • 41. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 41 de ces tendances est la révision des timing de la mode dans une optique « slow », avec un retour à des rythmes plus en adéquation avec les modalités de consommation. Dans un tel contexte, internet endosse certainement un rôle important en introduisant une majeure diversité des moyens de distribution modernes et en favorisant une offre toujours plus multicanale. Certes, l’e-commerce a suscité beaucoup d’intérêt pendant la période du confinement, mais imaginer que ce canal de distribution, bien qu’innovant et en constante croissance, puisse constituer la solution pour la relance du secteur de la mode, me laisse dubitatif compte tenu de l’importance dans ce secteur de l’essayage et du contact physique avec le produit. Nous sommes plutôt dans un contexte de transforma(c)tions (un néologisme qui associe transformation et actions), dans lequel le consommateur a assumé et assumera toujours plus un rôle déterminant dans les processus décisionnels, devenant dès lors, un consomma(c)teur (consommateur et acteur). Vos magasins italiens se sont tous dotés d’un compte Facebook et Instagram. Quelle est leur approche en ce qui concerne la vente en ligne ? Avant la Covid-19, 14,4 % des entreprises italiennes de vente au détail dans le secteur de la mode affirmaient avoir une activité d’e-commerce, principalement via leur propre site internet. 67,1 % des entreprises du secteur utilisaient les réseaux sociaux, parmi lesquels 97 % avaient une page Facebook et 39,4 % un profil Instagram. Avec la Covid, il y a eu une forte attention à l’égard de ces nouveaux instruments de connexion et à l’égard de ces plateformes destinées à rencontrer des clients, pour faciliter les ventes à distance. Cependant, l’accélération technologique ne peut pas se substituer à une appréciation de type sociologique et relationnelle. Pendant le confinement, nous avons vu les rues désertes, sombres, avec les rideaux des magasins baissés, sans âme, et, après la fermeture, nous avons vu les clients entrer de nouveau, petit à petit dans les boutiques. Nous avons également assisté à la revanche du magasin du coin de la rue sur d’autres types de distribution. Le « revenge spending », c’est-à-dire la revanche traduite du désir des personnes, au sortir du confinement (caractérisé par des interactions exclusivement en ligne) d’acheter physiquement ou d’avoir des rapports directs avec d’autres personnes. Cela pourrait être l’héritage positif de cette pandémie pour faire revivre nos villes. Compte tenu des spécificités tridimensionnelles, relationnelles et du service « sur mesure » qu’ils proposent, les magasins de proximité sont voués à résister et à devenir caractéristiques du tissu économique local. Quel conseil donneriez-vous à une entreprise française qui voudrait vendre à des magasins italiens? Les entreprises françaises qui veulent se tourner vers des fashion retailers italiens doivent concentrer leur attention sur la qualité du produit, leur capacité d’approvisionnement, l’innovation et le respect de l’environnement qui doit se manifester au niveau même du processus de création. SANTÉ Principaux leaders : Menarini : 3,8 Mds EUR et 17 000 salariés ; Angelini : 1,7 Md EUR et 6 000 salariés ; Recordati : 1,5 Md EUR et 4 300 salariés ; Chiesi : 1,19 Md EUR et 6 000 salariés. DISPOSITIFS MÉDICAUX • Caractéristiques du marché Le service de santé italien, SSN (Servizio sanitario nazionale) est un régime de protection sociale créé en 1978, universel, gratuit et décentralisé. En Italie, le domaine de la santé fait partie des compétences régionales et son financement repose sur la fiscalité de l’État. En 2018, les dépenses sanitaires publiques ont atteint près de 116 Mds EUR et les dépenses sanitaires privées 32,2 Mds EUR. La crise sanitaire de la Covid-19 entraînera une forte augmentation globale des ressources mises à disposition du SSN. Les premières catégories de dispositifs médicaux importés sont les instruments et appareils médicaux, de chirurgie dentaire et vétérinaire ; les seringues et les appareils respiratoires. Les trois catégories de dispositifs médicaux qui ont absorbé les dépenses les plus importantes sont les prothèses et dispositifs médicaux à implanter pour ostéosynthèse, les dispositifs médicaux cardiovasculaires et les dispositifs médicaux implantables actifs. Les catégories ayant connu la croissance la plus élevée sont les dispositifs médicaux pour le diagnostic
  • 42. 42 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE in vitro et les dispositifs médicaux pour la protection et le traitement de l’incontinence. Sujets autrefois épineux en Italie, les délais de paiement de la part du système sanitaire public italien se sont améliorés très fortement au cours des dernières années. Ils varient encore beaucoup d’une région à l’autre, mais se situent désormais autour de 40 jours en Lombardie, Vénétie, Ligurie et ne restent supérieurs à 350 jours que dans certaines régions du Sud. • Opportunités pour l’offre française La France est le 4e fournisseur de l’Italie pour ce qui concerne les dispositifs médicaux. L’offre française bénéficie d’une image très positive en Italie, mais les technologies françaises doivent avoir déjà fait leurs preuves sur le marché domestique. Le vieillissement de la population italienne génère une forte demande dans certains secteurs tels que les dispositifs médicaux dédiés au traitement des pathologies cardiovasculaires, orthopédiques et neurologiques ou bien dans la protection et le traitement de l’incontinence. Il y a également une forte demande pour : - Les produits de diagnostic in vitro - Les dispositifs électro médicaux - Les dispositifs médicaux implantables La crise de la Covid va générer des demandes nouvelles dans le domaine de l’hospitalisation à domicile en particulier pour les patients chroniques. MÉDICAMENTS ET BIOTECHS • Caractéristiques du marché L’État gère les deux agences chargées d’évaluer les conditions de mises sur le marché, l’efficacité et les prix des médicaments et des dispositifs médicaux (AIFA et Istituto Superiore della Sanità). Les pathologies dominantes en Italie sont les maladies ischémiques, cardio-vasculaires diabète, cancers (poumons) et la maladie d’Alzheimer. En 2018, les dépenses publiques et privées pour l’achat de médicaments en pharmacie se sont élevées à 17,1 Mds EUR. Par habitant, cette dépense a atteint 283 EUR (inférieure de 40 % par rapport à la moyenne européenne qui s’élève à 415 EUR par habitant). Les ventes de produits pharmaceutiques aux hôpitaux ont atteint 19 Mds EUR. L’Italie est devenue le premier pays européen manufacturier pour les produits pharmaceutiques devant l’Allemagne, avec une valeur de production de 32,2 Mds EUR (dont 80 % destiné à l’export), en particulier grâce aussi à ses usines qui produisent en sous-traitance pour le compte de laboratoires étrangers. • Opportunités pour l’offre française La France est le 5e fournisseur de produits pharmaceutiques, derrière l’Allemagne, la Belgique, les États-Unis et la Suisse. En 2018, les importations françaises en Italie ont atteint 2,6 Mds EUR de produits pharmaceutiques, soit 10 % des importations totales. Les secteurs porteurs pour l’offre française sont : - L’oncologie - Les malades infectieuses - La neurologie - L’hématologie - L’endocrinologie - Le cardiovasculaire - La néphrologie - L’ophtalmologie - Le respiratoire
  • 43. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 43 À noter, l’existence en Italie d’un club santé qui regroupe 26 filiales de groupes français qui opèrent dans le secteur de la santé au sens large : pharmacie, dispositifs, diagnostic, assistance et assurances. Ce club est coanimé par le bureau Business France en Italie. INDUSTRIES & CLEANTECH Principaux leaders industriels : FCA Italia (automobile) : 24,4 Mds EUR de CA et 86 000 salariés ; Eni (Énergie) : 71 Mds EUR et 21 000 salariés ; Saipem (extraction) : 7,3 Mds EUR et 32 000 salariés ; Leonardo (aéronautique) : 13,8 Mds EUR et 49 500 salariés ; Agusta Westland (hélicoptères) : 4,2 Mds EUR et 12 500 salariés ; Prysmian (câbles) : 11,5 Mds EUR et 30.000 salariés. AÉRONAUTIQUE ET SPATIAL • Caractéristiques du marché L’Italie est la 4e puissance européenne et la 7e mondiale dans l’aérospatial. En 2019, la production a atteint 10,05 Mds EUR (+4 %), fortement concentrée dans les activités du groupe Leonardo (61,7 %). L’aéronautique représente 86 % de la production et le spatial 14 %. Traditionnellement tournée vers l'étranger et fortement impliquée dans les grands programmes internationaux, l'industrie aérospatiale italienne entretient des liens historiques étroits avec les États-Unis. Elle cherche aujourd’hui à se rapprocher de l'Europe aérospatiale, en particulier de la France et de ses industriels, forts de partenariats réussis, dont les plus emblématiques sont ATR et Thales Alenia Space. • Opportunités pour l’offre française En 2019, la France était le 2e partenaire de l’Italie sur le marché aéronautique et spatial avec une part de marché de 9,3 %, en augmentation de 27 % par rapport à 2018. L’industrie italienne est caractérisée par une forte compétence dans les métiers traditionnels (mécanique de précision, plastiques, matériaux composites, assemblage) et s’avère être particulièrement complémentaire de l’industrie française (fortement innovante et à forte valeur ajoutée technologique). Les technologies et le savoir-faire français sont très reconnus en Italie, d’où les nombreuses joint-ventures entre les deux pays et la participation conjointe aux nombreux programmes internationaux. Les secteurs porteurs sont : - UAS (demande de technologies) - Hélicoptères - Spatial (collaboration étroite sur les principaux programmes européens) - Militaire (collaboration étroite sur les principaux programmes militaires). ÉLECTRICITÉ ET SMART GRIDS • Caractéristiques du marché Les énergies représentent un marché très important aujourd’hui en Italie, en particulier les énergies renouvelables (hydroélectrique, géothermie, biomasse, éolien, photovoltaïque, bioénergies). La part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays s’élève à 35,9 %. Les secteurs éoliens et photovoltaïques constituent à eux seuls 44 TWh sur une demande totale en électricité de 316,6 TWh en 2019. L’Italie a importé 38,1 TWh d’électricité pour couvrir le restant de sa demande en 2019. Le marché local est libéralisé et les opérateurs de fourniture d’énergie sont nombreux : Eni, Sorgenia, Engie, Edison, ACEA, etc. Les investissements en recherche et développement dans le secteur des réseaux intelligents en Italie sont en constante augmentation et des efforts considérables sont faits pour améliorer les smart grids dans le Sud et les îles.
  • 44. 44 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE • Opportunités pour l’offre française L’Italie va devoir, comme tous les autres pays membres de l’Union européenne, se plier aux directives de la Commission dans le cadre du Green New Deal prévue par Ursula Von der Leyen. Ce pacte prévoit la réduction importante des émissions de gaz à effet de serre de l’UE, de moitié à l’horizon 2030 puis progressivement à zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050. En 2018, la production et la consommation d’énergie représentaient 75 % des émissions de gaz à effet de serre de l’UE. Dès lors, la transition énergétique et tous les secteurs qui en découlent représentent un intérêt de premier plan et connaîtra une croissance exponentielle. Les principaux secteurs porteurs pour l’offre française sont : - Les techniques d’automation avancées - Les systèmes de gestion de la distribution (DMS) - Les systèmes de contrôle et la régulation de la communication bidirectionnelle SYSTÈMES INTELLIGENTS DE TRANSPORT (ITS) • Caractéristiques du marché Les systèmes de transport intelligents (ITS) permettent d’aborder les problématiques de mobilité publique et privée de manière innovante, en développant des solutions basées sur la sécurité, l’efficacité, l’efficience et la rentabilité, tout en respectant l’environnement. Les systèmes de transport intelligents, en constante évolution en Italie, sont considérés comme des outils indispensables pour la gestion de la mobilité dans les zones urbaines et métropolitaines. Les catégories qui représentent le plus fort potentiel sont : les technologies pour la voiture connectée, les systèmes de contrôle et de gestion du trafic, l’info-mobilité (les technologies de l’information pour soutenir la mobilité et la circulation des personnes et des biens). En avril 2018, le ministère de l’Infrastructure et des Transports a publié un décret Smart Road avec pour but de créer des routes plus sûres et plus connectées grâce à de nouvelles technologies. Le décret Smart Road représente 140 Mds EUR d’investissements. Le segment de la mobilité partagée est également dynamique, notamment le scooter sharing qui connaît une croissance particulièrement importante (+ 340 % par rapport à 2018). La diffusion de la mobilité électrique est aussi en forte augmentation en Italie : en 2019, 10 566 voitures ont été vendues, soit une augmentation de + 110 % par rapport à 2018. D’un point de vue de la répartition géographique, 59,5 % des entreprises du ITS sont situées dans le Nord du pays, 29 % dans le Centre, 11,5 % dans le Sud et les îles. • Opportunités pour l’offre française Comme pour le secteur de l’énergie, l’Italie va devoir se conformer aux exigences de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre du Green New Deal. Les transports représentent un quart des émissions de gaz à effet de serre de l’UE et cette part ne cesse d’augmenter. Le pacte vert vise une réduction de ces émissions de 90 % d’ici à 2050. Pour y parvenir, l’UE va promouvoir une mobilité connectée et automatisée, avec les systèmes intelligents de gestion du trafic routier ainsi que les applications intelligentes et les solutions de « mobilité à la demande », sans oublier la mobilité électrique. Les principaux secteurs porteurs sont : - Les services de mobilité partagée - La gestion des transports et info-mobilité - La logistique - La mobilité électrique - Les véhicules autonomes
  • 45. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 45 TECH & SERVICES DISTRIBUTION E-COMMERCE / FRANCHISE • Caractéristiques du marché En Italie, la croissance du e-commerce se poursuit. En 2019, la valeur des achats en ligne est proche de 31,6 Mds EUR, soit une augmentation de 15 % comparée à 2018. On estime qu’il y a environ 23,6 M de cyberacheteurs. La croissance est particulièrement due à une forte augmentation des achats dans le secteur des biens qui ont atteint 18,1 Mds EUR en 2019 (+21 %) grâce à 281 M de commandes pour un panier moyen de 66 EUR. Le secteur des services connaît quant à lui une augmentation de près de 1 Md EUR (+ 8 %). Il atteint 13,5 Mds d’EUR grâce à 60 M de commandes et un panier moyen d’environ 228 EUR. En 2019, la valeur des achats effectués via smartphones représentait 40 % du e-commerce total (+6 %), mais l’ordinateur reste le moyen préféré des Italiens pour les achats en ligne. La crise : une opportunité pour verdir l’Italie ? « Sortir de la pandémie avec un pacte vert pour l’Italie » est un manifeste signé par plus de 100 grandes entreprises et ONG italiennes qui demande l’introduction systématique des principes de l’économie circulaire dans les plans de relance européen et italien. Le manifeste affirme que la priorité doit être donnée à la décarbonisation et à l’économie circulaire. Parmi les signataires figurent les représentants de grands groupes énergétiques (ENEL, ACEA, HERA), du BTP, de la chimie et de la pharmaceutique (Chiesi, Novamont), de l’agroalimentaire (Illy, Coldiretti, Mutti, San Benedetto), de la manufacture (Philips, Arvedi) et des transports. La relance de l’économie sous le prisme du « Green deal » est envisagée par le gouvernement italien qui a introduit certaines mesures visant à relancer la consommation tout en œuvrant à une réduction des émissions de gaz à effet de serre. Concernant la mobilité, le Gouvernement a mis en place des « ecobonus » pour inciter les Italiens à acheter des véhicules à émissions réduites (par exemple, hybrides ou électriques) ou encore une aide pouvant atteindre 500 EUR pour l’acquisition d’un mode de transport alternatif à la voiture (vélo, trottinette, hoverboard, segway, monoroue). Concernant l’habitat, l’Italie cherche à stimuler la rénovation énergétique des bâtiments, qu’il s’agisse d’habitation ou de bureaux, car 82 % des bâtiments italiens ne répondent pas aux normes d’efficacité énergétique. Le Gouvernement a ainsi lancé un « superbonus » atteignant 110 % des dépenses effectuées en matière de requalification énergétique contre 65 % avant.
  • 46. 46 / CONNAISSANCE GÉNÉRALE DU PAYS © 2021 - BUSINESS FRANCE Autre forme du commerce moderne, la franchise suit également une tendance positive (+ 4,5 % de magasins franchisés en 2018), qui confirme que ce secteur est fondamental pour le commerce en Italie. • Opportunités pour l’offre française De façon générale, le secteur de la distribution et de l’e-commerce sont des marchés plus matures en France qu’en Italie. Les entreprises françaises peuvent donc exploiter l’expérience acquise sur leur marché domestique. Le savoir-faire français est reconnu dans différents domaines technologiques permettant le développement de l’e-commerce tels que : comparateurs de prix, outils d’e-mailing, gestion CRM, marketing digital, gestion de paiements, services logistiques, etc. Les secteurs porteurs en Italie sont : - Pour la Fintech, les systèmes de paiement mobile et/ou à distance, solutions pour la sécurité des paiements ; - Le MarTech, pour la fidélisation du client dans son « customer journey » ; - La logistique. SOLUTIONS POUR LE RETAIL / AD TECH • Caractéristiques du marché La grande distribution est un secteur qui représente 61 % des ventes au détail en Italie, environ 135 Mds de chiffre d’affaires annuel. La fragmentation du tissu commercial (la densité de vente au détail au km2 ) est 1,4 fois supérieure à la moyenne européenne. En ce qui concerne l’Ad Tech, la publicité digitale a atteint une valeur de 3,27 Mds EUR à la fin de 2019 (+ 9 % par rapport à 2017). Entre 2018 et 2021, le segment du contenu et de la publicité numérique enregistrera un taux de croissance prévisionnel annuel moyen de 7,2 % : un signe positif qui caractérise à la fois le segment du contenu numérique et le segment de la publicité digitale, en raison des bonnes performances des composantes display, search et réseaux sociaux. La publicité programmatique est une tendance montante. Lockdown et e-commerce La crise liée à la pandémie de la Covid-19 a fortement accéléré la croissance du e-commerce qui a connu une augmentation spectaculaire, conséquence directe du lockdown. Même si l’e-commerce était déjà un secteur très dynamique avant la crise, les ventes en ligne de biens de consommation depuis fin février 2020 ont connu une augmentation de plus de 80 % par rapport à la même période l’année passée, avec des pics importants dans les secteurs de l’alimentation, dans le secteur pharmaceutique, produits pour l’entretien de la maison et produits pour les animaux de compagnie. De plus, 2 M de personnes qui ont acheté en ligne ne l’avaient jamais fait auparavant et 71 % des entreprises ont acquis de nouveaux clients. Les achats en ligne ont fait un bond de 162 % au cours de la troisième semaine de fermeture et de 200 % pendant la semaine de Pâques.
  • 47. © 2021 - BUSINESS FRANCE GUIDE DES AFFAIRES – ITALIE / 47 En Italie, les 300 premiers retailers ont un site de commerce en ligne et 76 % ont une initiative de commerce sur mobile, par le biais d’une application ou d’un site optimisé. Les différences entre secteurs sont toutefois importantes : plus de 85 % des retailers des secteurs de l’habillement, de l’édition, du bricolage et de l’information utilisent également les canaux numériques contre seulement 55 % des principaux retailers dans le secteur alimentaire. L’approche stratégique omnicanale est désormais une priorité, avec la forte croissance du m-commerce. Trois secteurs tech sont concernés par cette tendance : les paiements sur mobile, la communication et l’expérience client. • Opportunités pour l’offre française Les principaux investissements des retailers italiens concernent : - Les systèmes de paiement innovants - Les solutions pour soutenir la facturation électronique et la dématérialisation - Les solutions CRM - Les systèmes de caisse avancés et mobiles destinés aux points de vente - L’automatisation de la force de vente en magasin ou systèmes de vente en ligne - Les solutions Wi-Fi en magasin - Les systèmes de coupons et fidélisation dématérialisés - Les systèmes de suivi des clients en magasin - Les systèmes analytiques d’intelligence économique - La signalisation numérique, intelligente et interactive TÉLÉCOMS, INTERNET ET BROADCAST • Caractéristiques du marché L’Italie est le 4e marché de la téléphonie en Europe après l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France, avec un marché qui représente 31,8 Mds EUR. En 2018, les télécoms ont représenté 1,8 % du PIB et 2,4 % des dépenses des foyers. Dans les télécommunications, les investissements en infrastructures ont augmenté de 17 % en 2018, arrivant à un total de 8,4 Mds EUR, très similaires aux 9 Mds EUR d’investissement allemands. Pour le broadcast, les experts estiment que 2021 sera l’année au cours de laquelle la télévision via Internet dépassera la télévision traditionnelle. En 2021 également, la Broadband TV devrait être déployée dans 9,2 M de logements, segment en forte augmentation comparé aux 5,9 M de 2019. Par ailleurs, l’Italie est un pays pionnier de la 5G. Les premiers projets pilotes dans le pays ont été lancés en 2017 et l’attribution des fréquences a été fixée dès 2018, faisant de l’Italie un pays en avance sur le développement de la 5G. Enfin, l’Italie est le pays avec le plus fort taux de croissance des réseaux en fibre optique FTTH-FTTB. • Opportunités pour l’offre française Dans ces secteurs, la concurrence internationale mais aussi domestique est importante mais l’offre française est très appréciée pour divers motifs tels que la proximité géographique, la flexibilité des sociétés ainsi que leurs performances et bonne réputation. Les secteurs porteurs pour l’offre française sont : - Mobile commerce / mobile payment - Mobile CRM / optimisation App - M2M / IoT - VolP/Unified Communication/WebRTC - Data centers, cloud - Video on Demand / Broadband TV