Le TangoLe TangoStéphanie Baron
Université Populaire du Québec
Automne 2011
MenuMenu
• Mythes
• Origines
• Musique/Danse
• Types de tango
• Évolution
• Tango à Montréal
Mythe #1
Le Tango c’est comme dans
les films…
Tango dans les médiaTango dans les média
• So You Think You Can Dance
SYTYCD
• Parfums de femmes
• Assassination Tango
• S...
Mythe #2
Le Tango c’est Argentin…
Origines - GéographieOrigines - Géographie
Origines - HistoireOrigines - Histoire
• Country Dance : Angleterre 1650
• Contredanse : France 1700
• Contradanza : Espag...
Origines - InfluencesOrigines - Influences
Candombe
Habanera
Candombe, à Montevideo, eau-forte 187
Mythe #3
Le Tango c’est comme le …
Flamenco
MusiqueMusique
1876 - La Coqueta
1896 - El ntrerriano
1916 - La Cumparsita
1935 - Por una cabeza
Mythe #4
Le Tango est né dans les
bordels de Buenos Aires…
OriginesOrigines
« douteuses »?« douteuses »?
Les années follesLes années folles
•Paris
•Transformation post-crise
de 29
•Guardia Vieja :
Tango/Valse/Milonga
BandoneonBandoneon
L’L’âge d’or 1940 -âge d’or 1940 -
19501950
• 600 orchestres en Argentine
• Troilo
• Pugliese
• Canaro
1955 - Années 801955 - Années 80
• Nouvelles musiques
• La junte et les interdits
• Une génération perdue….
Un 2èmeUn 2ème âge d’or?âge d’or?
• Spectacles
• Films
• Milongas
• Patrimoine immatériel de
l’humanité
Tango(s)Tango(s)
Mythe #5
Le Tango
c’est une
danse
étriquée,
coincée,
raide…
Danse organique etDanse organique et
intuitiveintuitive
• Guide ( torse vs. bras)
• Abrazo
• Connexion
Mythe #6
Le Tango c’est toujours
la même musique triste…
ValseValse
Sebastian Arce & Mariana Montes
MilongaMilonga
Sebastian Arce & Mariana Montes
CandombeCandombe
« El Flaco » Dany & Ana
ChacareraChacarera
El Indio
Mythe #7
Le Tango c’est de la
musique de vieux…
Neo-tangoNeo-tango
Astor Piazolla
• Libertango
• Adios Nonino
• Verano Porteno
Tango NuevoTango Nuevo
• Gotan Project
• Bajofondo Tango Club
• Otros Aires
• Tanghetto
Gabriel et Allyson à Air de Tango ...
Tango Nuevo -Tango Nuevo -
DanseursDanseurs
• Chicho Frumboli
• Nick & Tara
• Murat & Michelle
• Tango électronique
Mythe #8
Le Tango c’est
l’expression verticale
d’un désir horizontal…
Danse socialeDanse sociale
Milonga à Air de Tango (août 2011)
Milonga/MilongasMilonga/Milongas
• Musique
• Style de danse
• Bal
Orchestre Radio Tango à Air de Tango (août 2011)
Entre hommesEntre hommes
• Homer & Nick
• Nick & Evans
• Brothers Macana
• Ozhan & Serkan
Mythe #9
Le Tango c’est une danse
de machos…
CodigosCodigos
• Cabeceo
• Cortina/tandas
Mythe #10
Montréal est la capitale du
Tango en Amérique du Nord…
VRAI!VRAI!
Le Tango à MontréalLe Tango à Montréal
ÉcolesÉcoles
1.Air de Tango
2.Studio
3.Tango Libre
4.Chez Lili
5.Tangueria
6.Al Sur
7.Mon tango
8.Tango plateau
9.Montrel ...
MilongasMilongas
Mylène PelletierMylène Pelletier
• Fondatrice Air de Tango
• Compagnie de spectacle
Tomas HowlinTomas Howlin
• Enseigne à Studio Tango
Pourquoi le Tango?Pourquoi le Tango?
1. Émotionnel
2. Spirituel
3. Physique
4. Intellectuel
• Un chemin initiatique / une ...
Tango
Tango
Tango
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tango

484 vues

Publié le

Découvrez les mythes du tango argentin

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
484
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
33
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • L'Uruguay dispute férocement à l'Argentine la paternité du tango.
    D'un point de vue mondial, l'Uruguay semble avoir perdu la bataille (qui parle de tango uruguayen?), mais n'allez surtout pas le dire aux habitants de Montevideo qui pratiquent le tango avec autant de passion que leurs voisins argentins.
    La Cumparsita, l'un des tangos les plus connus, n'est-il pas uruguayen?
    Source: http://www.cyberpresse.ca/voyage/destinations/amerique-latine/uruguay/201108/08/01-4424355-48-heures-a-montevideo.php
  • 4 cavaliers de l’Apocalypse - Rudolf Valentino 1921
    Impossible de proposer date exacte de naissance du tango, mais il est généralement admis que le Tango vient de la banlieue de la Ville de Buenos Aires et ses environs (Gran Buenos Aires) dans la fin du XIXe siècle
  • La communauté noire issue de l'esclavage représente un poids important dans la société portègne du Río de la Plata, tout au long du xixe siècle et jusqu'au début du xxe siècle. La fin du régime de Juan Manuel de Rosas en 1852, régime qui lui était favorable, marque le début du lent déclin de cette population noire dans le Rio de la Plata, jusqu'à sa quasi-disparition de l'Argentine dans le début du xxe siècle. (Cette disparition questionne les historiens : Guerres dont les bataillons seront composés d'esclaves noirs et dont peu reviendront, épidémies, rejet croissant des noirs dans la société, métissage, etc... )2 Les musiques et les danses de cette communauté noire constitueront l'un des piliers fondamentaux de la genèse du tango.
    Terme lui-même, tango,
    Le négrier appelait tango l'endroit où il parquait les esclaves avant l'embarquement.
    Plus tard, en Amérique, on appela tango le lieu où on les vendait.
    Divers sens apparaissent ensuite, comme: le lieu clos où l'on entreposait les tambours, puis enfin: Bailes de tangos : les danses et les jeux de tambours des noirs.
    En 1788, une autorité de Buenos Aires considère scandaleux « que l'on ait permis depuis quelques années jusqu'à nos jours, à la multitude de Noirs libres et esclaves qui vivent dans cette ville, de se réunir pour faire leurs tambos et danses à l'extérieur de la ville, contrevenant aux lois divines et humaines »
    .
    A Montevideo en 1806, la municipalité s'énerve contre les "tambos bailes de Negros", "los Negros con el tango", et en 1816, à plusieurs reprises : "Se prohiban dentro de la ciudad los bayles conocidos por el nombre de tangos. »
    Fin 19e siècle, le tango ne renvoie pas encore à une forme musicale ou dansée définie, mais à des musiques et des danses très diverses, plus au moins ritualisées, pratiquées par les populations d'origine noire.
  • En 1866, un journal argentin d'abord utilisé le tango terme (en référence au genre musical le plus identifié avec le mot « tango » Tango Argentino) pour désigner la chanson La Coqueta
    Il est joué avec une guitare, violon et flûte en plus des tambours afro-argentine Candombe (Llamador et Repicador). Il a été sérieusement envisagé, il a été ce contexte, une des points forts de départ pour la naissance et le développement du Tango
    D'autre part, le premier tango sur record (avec l'enregistrement du droit d'auteur) est "El Entrerriano", sorti en 1896
    La cumparsita
  • A l'aube du xxe siècle, Tango et milonga sont des danses liées aux bordels. Il y a durant cette époque d'immigration massive, presque trois hommes pour une seule femme. La concurrence est donc rude et, du fait de la rareté des femmes, on danse souvent entre hommes. Le tout sur fond de nostalgie du pays éloigné, de pauvreté, du désir inassouvi.
    Le tango émerge de cette alchimie entre, d'un côté, les Noirs qui métissent leurs danses avec les danses européennes de salons, et de l'autre, les Blancs qui se moquent des Noirs en singeant leurs figures. On nomme souvent ce style originel du tango dansé, tango canyengue. Ce style caractéristique, révélant les origines nègres du tango, est encore revendiqué par certains danseurs aujourd'hui. Il est relativement peu pratiqué en bal, mais régulièrement lors de démonstrations
    Nathalie Clouet, une des pionnière de la renaissance du tango parisien, écrit : « Le Tango est une tradition qui se déplace. »
  • Au début du xxe siècle, de nombreux jeunes hommes de bonne famille aimant à s'encanailler et à séduire facilement, vont découvrir le tango. Il leur est cependant impossible de danser cette danse, immorale aux yeux de leur classe, avec les jeunes filles de leur milieu. C'est donc à Paris, lors de leurs voyages initiatiques de jeunes bourgeois, qu'ils initieront la société parisienne, cosmopolite et à l'affût de toutes les nouveautés pour s'égayer, à cette danse des bouges et des tripots. Très vite, le tango va être adopté par la capitale française. Choyé, il acquerra ainsi ses lettres de « bourgeoisie ». C'est grâce à cette aura européenne que le tango se diffusera dans la bonne société argentine et uruguayenne, en retournant ainsi sur ses terres natales.
    Après la crise de 29, le tango originel se démode assez fortement en Europe, et sera transformé pour s'intégrer aux danses de salon, aux danses musettes et en tant que danse standard au danses de compétition, exception faite de la Finlande qui en fera sa danse de salon, voir tango finlandais25. Le tango retourne alors principalement sur le Rio de la Plata.
    Du début du siècle aux années 1930, la danse évolue et des pas plus complexes apparaissent, pendant que le tempo du tango se ralentit fortement : Des années 1910 où le rythme du tango, rapide, est encore confondu avec celui de la milonga, dans les années 1930, le tempo devient - globalement - le plus lent de toute son histoire. Le tango dansé se pratique alors sur des tangos, des milongas, et des valses. Cette période de l'histoire du tango se nomme la Vielle Garde ( Guardia Vieja ).
  • Le tempo et le rythme des tangos joués (mais aussi des milongas et des valses) se réaccélère un peu (globalement), et se diversifie considérablement. Parmi les chefs d'orchestres les plus populaires de l'âge d'or, Anibal Troilo et Osvaldo Pugliese sont unanimement appréciés par les danseurs.
    On recense à la fin des années 1940, près de 600 orchestres de tango tournant à plein régime à travers l'Argentine, avec une concentration d'activité sur le grand Buenos Aires (qui compte 5 millions d'habitants au milieu des années 1940)26.
    Gustavo Beytelmann, pianiste et compositeur, raconte que le village de son enfance, Venado Tuerto, comptait à l'époque une demi-douzaine d'orchestres tipica, pour moins de 7000 habitants26.
    Les clubs sportifs ouvrent leurs terrains, de football, de basket-ball, aux danseurs : Pujol décrit la piste couverte de Boca Juniors accueillant en 1941, 15000 couples26.
    Selon certains collectionneurs de tango, le nombre des enregistrements de Francisco Canaro en temps que chefs d'orchestre - entre les différents orchestres qu'il dirigeait simultanément (Tipica, Quinteto Pirincho) - dépasserait celui de Duke Ellington, ce qui ferait de lui l'artiste ayant enregistré le plus de disques au monde de tous les temps. (des milliers d'enregistrement realisés des années 1910 aux années 1950)
  • Différentes causes de ce déclin sont invoqués, dont les principales sont celles-ci :
    L'influence de nouvelles musiques sur la jeunesse argentine, notamment le Rock'n roll, les Beatles...
    En 1955, débutent en Argentine trois décennies de violences et d'instabilités politiques. Coups d'états militaires, puis sanglante Opération condor contre les militants de gauche, etc...
    Le tango en Argentine et dans le monde se démode progressivement. Il va sauter une génération...
  • Dans les années 1980, une série de spectacles nommés Tango Argentino, fait plusieurs tournées mondiales. Avec ce spectacle, de nombreux Européens, notamment des danseurs contemporains, se rendent compte que le tango est autre chose qu'une simple danse musette. Renouant avec le Rio de la Plata, en voyageant à Buenos Aires ou en invitant des danseurs argentins, ils commencent à apprendre cette danse d'improvisation et à l'enseigner, avec un succès progressif. Cela va stimuler progressivement le tango à Buenos Aires, et le faire renaître de ses cendres. Si, au début des années 1990 rares sont les jeunes dans les milongas de Buenos Aires à le pratiquer, dix ans plus tard c'est l'explosion. Cette série de spectacles Tango Argentino a joué le rôle de défibrillateur du tango.
    Vers la fin des années 1990, le tango (alors dit argentin par opposition au tango musette ou de salon), bien qu'il se développe progressivement en Europe, y est encore une danse underground. Avec les séjours permanents ou successifs de Maestros argentins (Pablo Veron et Teresa Cunha à Paris, Tété en Hollande, etc.), le tango se démocratise : partout dans le monde, les milongas et lieux de tango se multiplient. Par exemple, à Paris, entre 1998 et 2001, la fréquence des milongas a quadruplé, passant de quatre soirs par semaine en moyenne, à 2 ou 3 lieux différents pour danser chaque soir... Après 2001, la progression du tango s'est ralentie.
  • Au tournant du siècle, dans le Río de la Plata, les danses de salon venues d'Europe, mazurkas, scottishs, valses... subissent l'influence des Noirs. Danses de Blancs, danses de Noirs, habaneras, s'influencent et s'imitent mutuellement.
    Parmi elles, Il y a la milonga, qui appartient à cette catégorie de termes au contenu incertain (le terme est aussi d'origine africaine), et qui est aussi à l'origine du tango et dont l'origine se confond avec celui-ci. (Beaucoup d'œuvres intitulées milongas seront rebaptisées plus tard tangos) R. Lynch Ventura écrit à propos de la forme dansée : « Ce sont les compadritos de la ville qui la dansent; ils l'ont inventée pour se moquer des danses que pratiquent les Noirs dans leurs bals. Elle a la même mesure que le tambour du candombe. Michel Plisson écrit:
    « Les Noirs [anciens esclaves] empruntent de leurs anciens maîtres les danses de couples que la tradition africaine ignore. Les danses de salons européennes comme la mazurka, la polka se déforment à leur contact car les Noirs les investissent d'éléments culturels qui sont étrangers à ces danses. Le compadrito reprend des Noirs ces formules nouvelles, sans se rendre compte, qu'en se moquant des Noirs, il invente dans la danse des pas nouveaux. Issue des figures du candombe, c'est dans les bas-fonds et les bordels que cette alchimie se produit. »
  • A travers l'abrazo qui transmet l'énergie d'un partenaire à l'autre, c'est l'homme qui propose au travers de marques définies - le terme exact est "marcar" - et sa partenaire dispose... le guidage est donc le travail de l'homme, même s'il est impossible de tout guider à proprement parler.
    Le partenaire qui guide (traditionnellement l'homme), ne guide pas littéralement avec les bras, ni avec les mains, mais avec le buste, avec le poids du corps. Ce guidage qui semble imperceptible vu de l'extérieur, est en fait infiniment plus clair, pour le partenaire qui suit, que s'il était effectué directement avec les bras. De fait, plus le guidage vient de l'intérieur du corps, plus il est naturel, clair et fonctionnel. (Et un danseur qui a « du mal à guider une partenaire » pour quelque raison, aura parfois tendance à « en rajouter avec les bras ».)
    La danseuse suit pour garder l'axe du couple, tout en gardant l'équilibre sur son propre axe, sans chercher à deviner les pas à l'avance. C'est un jeu géométrique complexe souvent hostile à l'analyse, permis par les possibilités de positionnement relatif des deux corps en fonction de certains principes de mouvements de marche. En aucun cas il ne s'agit de porter le poids de l'autre, ou de faire porter son poids à l'autre : c'est un langage de communication corporelle.
  • La milonga ne désigne pas seulement un rythme particulier, mais aussi le lieu ou l'on danse le tango, et la soirée dansante proprement dite. On peut aussi employer le terme bal. (En France, dans le milieu du tango, Le terme bal est plutôt utilisé pour définir une soirée ponctuelle dans un lieu donné. Le terme milonga faisant plutôt référence à une soirée qui a lieu régulièrement au même endroit, en général chaque semaine.)
  • Le « cabeceo » désigne la manière traditionnelle, délicate et discrète, d'inviter un ou une partenaire à danser : par le regard. On guette discrètement le regard de celui ou celle avec qui l'on souhaite danser. Si cette personne détourne le regard, on sait qu'elle ne veut pas danser. Si les danseurs soutiennent le regard mutuel, alors l'homme fait un léger signe de tête, pour signifier l'invitation. À Buenos Aires, le « cabeceo » est très répandu, même dans les milongas fréquentées par les jeunes. S'il est rare, à Buenos Aires, que les danseuses se déplacent pour venir inviter un danseur, une danseuse souhaitant danser avec un danseur guettera son regard et celui-ci comprendra clairement qu'elle souhaite danser avec lui, et n'aura alors plus qu'à faire un signe de tête d'invitation. Certains y voient une sophistication ou un code mais c'est surtout un moyen simple et pratique de choisir ses partenaires de danse en limitant la gêne ou les frustrations.
  • Tango from the region of Rio de la Plata was seen in one study to help heal neurological disorders such as Parkinson's disease in a manner that was greater than the same amount of regular exercise.[11] Parkinson's sufferers given tango classes showed improvements in balance and other measures not seen in another group of patients given regular exercise classes.[11] The researchers said that while dance in general may be beneficial, tango uses several forms of movement especially relevant for Parkinson's disease patients including dynamic balance, turning, initiation of movement, moving at a variety of speeds and walking backward.[12]
    The study authors wrote in 2007 that more research was needed to confirm the benefits observed in the small sample population.[13]
    It has also been suggested that tango makes people feel more relaxed, sexier, and less depressed, and to increase testosterone levels.[14]
  • Tango

    1. 1. Le TangoLe TangoStéphanie Baron Université Populaire du Québec Automne 2011
    2. 2. MenuMenu • Mythes • Origines • Musique/Danse • Types de tango • Évolution • Tango à Montréal
    3. 3. Mythe #1 Le Tango c’est comme dans les films…
    4. 4. Tango dans les médiaTango dans les média • So You Think You Can Dance SYTYCD • Parfums de femmes • Assassination Tango • Shall we dance • Mr et Mrs Smith • Take the leap
    5. 5. Mythe #2 Le Tango c’est Argentin…
    6. 6. Origines - GéographieOrigines - Géographie
    7. 7. Origines - HistoireOrigines - Histoire • Country Dance : Angleterre 1650 • Contredanse : France 1700 • Contradanza : Espagne 1750 • Danza : Espagne 1800 • Danza Habanera : Cuba 1825 • Habanero : 1850 • Habanera del Cafe : 1900 • Tango : 1910
    8. 8. Origines - InfluencesOrigines - Influences Candombe Habanera Candombe, à Montevideo, eau-forte 187
    9. 9. Mythe #3 Le Tango c’est comme le … Flamenco
    10. 10. MusiqueMusique 1876 - La Coqueta 1896 - El ntrerriano 1916 - La Cumparsita 1935 - Por una cabeza
    11. 11. Mythe #4 Le Tango est né dans les bordels de Buenos Aires…
    12. 12. OriginesOrigines « douteuses »?« douteuses »?
    13. 13. Les années follesLes années folles •Paris •Transformation post-crise de 29 •Guardia Vieja : Tango/Valse/Milonga
    14. 14. BandoneonBandoneon
    15. 15. L’L’âge d’or 1940 -âge d’or 1940 - 19501950 • 600 orchestres en Argentine • Troilo • Pugliese • Canaro
    16. 16. 1955 - Années 801955 - Années 80 • Nouvelles musiques • La junte et les interdits • Une génération perdue….
    17. 17. Un 2èmeUn 2ème âge d’or?âge d’or? • Spectacles • Films • Milongas • Patrimoine immatériel de l’humanité
    18. 18. Tango(s)Tango(s) Mythe #5 Le Tango c’est une danse étriquée, coincée, raide…
    19. 19. Danse organique etDanse organique et intuitiveintuitive • Guide ( torse vs. bras) • Abrazo • Connexion
    20. 20. Mythe #6 Le Tango c’est toujours la même musique triste…
    21. 21. ValseValse Sebastian Arce & Mariana Montes
    22. 22. MilongaMilonga Sebastian Arce & Mariana Montes
    23. 23. CandombeCandombe « El Flaco » Dany & Ana
    24. 24. ChacareraChacarera El Indio
    25. 25. Mythe #7 Le Tango c’est de la musique de vieux…
    26. 26. Neo-tangoNeo-tango Astor Piazolla • Libertango • Adios Nonino • Verano Porteno
    27. 27. Tango NuevoTango Nuevo • Gotan Project • Bajofondo Tango Club • Otros Aires • Tanghetto Gabriel et Allyson à Air de Tango (août 2011)
    28. 28. Tango Nuevo -Tango Nuevo - DanseursDanseurs • Chicho Frumboli • Nick & Tara • Murat & Michelle • Tango électronique
    29. 29. Mythe #8 Le Tango c’est l’expression verticale d’un désir horizontal…
    30. 30. Danse socialeDanse sociale Milonga à Air de Tango (août 2011)
    31. 31. Milonga/MilongasMilonga/Milongas • Musique • Style de danse • Bal
    32. 32. Orchestre Radio Tango à Air de Tango (août 2011)
    33. 33. Entre hommesEntre hommes • Homer & Nick • Nick & Evans • Brothers Macana • Ozhan & Serkan
    34. 34. Mythe #9 Le Tango c’est une danse de machos…
    35. 35. CodigosCodigos • Cabeceo • Cortina/tandas
    36. 36. Mythe #10 Montréal est la capitale du Tango en Amérique du Nord… VRAI!VRAI!
    37. 37. Le Tango à MontréalLe Tango à Montréal
    38. 38. ÉcolesÉcoles 1.Air de Tango 2.Studio 3.Tango Libre 4.Chez Lili 5.Tangueria 6.Al Sur 7.Mon tango 8.Tango plateau 9.Montrel Gotan 10.Tango fabrika 11.Tango Social Club 12.La maison du tango 13.Tango @Concordia 15.Dance Conmigo 16.Les clefs de la danse 17.Roberto et Jessica 18.Tango Canyengue 19.Zone Tango 20.Tango Rico 21.Air de Tango à St Thérèse
    39. 39. MilongasMilongas
    40. 40. Mylène PelletierMylène Pelletier • Fondatrice Air de Tango • Compagnie de spectacle
    41. 41. Tomas HowlinTomas Howlin • Enseigne à Studio Tango
    42. 42. Pourquoi le Tango?Pourquoi le Tango? 1. Émotionnel 2. Spirituel 3. Physique 4. Intellectuel • Un chemin initiatique / une méditation active • Une guérison

    ×