FondationActivité2015

191 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
191
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

FondationActivité2015

  1. 1. Sommaire Edito de la Présidente Présentation de la Fondation France Télévisions Les chiffres Les actions soutenues Nos engagements sur plusieurs années Les bourses de la Fondation Le mécénat de compétences Contacts © 1000 Visages / © Le Palais Royal / © Street Poppies 2 3 7 9 35 37 41 43 Copyright sur photo de couverture : Lumento - Thomas Salva / Les Talens Lyriques edito Le groupe France Télévisions crée en 2007 la première Fondation de l’audiovisuel français. L’objectif de la Fondation France Télévisions est de favoriser l’accès à la culture sous toutes ses formes, l’accès aux pratiques artistiques et aux métiers de l’audiovisuel, pour les jeunes qui en sont éloignés socialement, géographiquement ou en raison d’un handicap. Par ses actions, la Fondation leur permet d’approcher les métiers de la culture, de l’art, de l’audiovisuel, suscite en eux des vocations, les invite à des rendez-vous artistiques et culturels. Ainsi, depuis 9 ans et sur l’ensemble du territoire français, ce sont 203 projets soutenus dont 25 en 2015 et près de 566 000 jeunes, principalement issus de zones sensibles et rurales, qui ont bénéficié du soutien de la Fondation. Un bilan notable qui reflète autant l’implication et la motivation des différents porteurs de projets que celle de l’équipe de la Fondation qui les accompagne, les écoute, les conseille et les soutient dans le développement et la mise en œuvre de leurs actions. Ce soutien nourrit le renforcement de la cohésion sociale auquel notre groupe entend participer. S’inscrivant au cœur de cette politique, un dispositif de mécénat de compétences entre le groupe France Télévisions et sa Fondation a été mis en place depuis septembre 2013. Plusieurs missions ont permis à des salariés de France Télévisions souhaitant s’impliquer dans un projet soutenu par la Fondation, de transmettre leur savoir-faire et leurs compétences à des jeunes désirant découvrir nos différents métiers et le monde de l’audiovisuel. La Fondation a reçu de nombreuses candidatures de collaborateurs du groupe confirmant leur volonté de s’inscrire dans une démarche citoyenne. Ainsi, l’Alliance des mécènes pour l’éducation connait le succès espéré. L’implication des salariés dans l’accompagnement de jeunes en décrochage scolaire a donné de bons résultats. Le projet Talens lyriques a également bénéficié d’un soutien en mécénat de compétences avec une initiation pour les jeunes participant au cadrage et à la prise de vue en présence d’un chef opérateur de prise de vue et d’un chef monteur. Ce sont donc en tout 32 missions qui ont été réalisées depuis la mise en place du mécénat de compétences, autour de projets très différents. Cette recherche de l’égalité des chances par l’accompagnement de professionnels de France Télévisions intervient également à travers le concours « Filme ton quartier ». Il s’agit de la 1ère édition de ce concours coproduit par France 3 Unité Documentaires, francetv nouvelles écritures et la Fondation France Télévisions. Ce concours offre à de jeunes auteurs la possibilité de devenir cinéastes dans leur ville, leur village ou leur quartier, et d’en transmettre leur propre vision, au travers de la réalisation d’un court-métrage. Cette année le Prix de la Fondation a récompensé une jeune réalisatrice, Ingha Mago, qui a bénéficié d’une dotation d’un montant de 7 000 euros pour réaliser le projet audiovisuel de son choix, ainsi que d’une caméra professionnelle. En 2015, la Fondation France Télévisions, forte du respect de ses engagements, a soutenu des projets pédagogiques ambitieux. Prouvant une fois de plus qu’au travers de la culture et des images, une société peut débattre, rêver, espérer et vivre ensemble ; c’est aussi une manière nouvelle d’appréhender la connaissance. Ainsi, l’ambition de la Fondation garde le cap de ses objectifs : créer pour partager, encourager les vocations, intégrer tous les talents et diffuser des valeurs de citoyenneté et de solidarité. Je suis personnellement très attachée aux missions de la Fondation et au travail accompli au service de l’intérêt général. Delphine ERNOTTE-CUNCI Présidente de la Fondation d’Entreprise France Télévisions Présidente de France Télévisions 2
  2. 2. Lafondation francetelevisions France Télévisions, ainsi que la régie publicitaire France Télévisions Publicité et la société de production Multimédia France Productions (MFP) constituent les 3 entités fondatrices de la Fondation d’entreprise France Télévisions. Elles permettent à la Fondation de disposer des ressources financières, humaines et matérielles, nécessaires à la mise en œuvre de son programme d’action pluriannuel. Les Membres fondateurs Créé en 2000, France Télévisions est le premier groupe audiovisuel français. En tant que groupe de service public, France Télévisions tient un rôle dans la vie sociale et culturelle qui lui impose une ambition et une exigence constantes dans la définition de son offre de programmes. France Télévisions est également un ensemble, aux activités diversifiées et complémentaires qui comprend : - 5 chaînes nationales métropolitaines (France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô) et un réseau d’outre-mer avec le réseau 1ère - 4 chaînes thématiques : Planète Justice, Planète Thalassa, Mezzo et Euronews - Production : France2 Cinéma, France3 Cinéma, MFP - Edition et distribution : France Télévisions Distribution Régie publicitaire du groupe France Télévisions, France Télévisions Publicité assure tout d’abord la commercialisation des espaces publicitaires. La société est également en charge du parrainage des chaînes de service public, ainsi que d’un portefeuille de médias indépendants. Pionnière de la révolution numérique, la régie publicitaire s’est peu à peu affirmée comme une référence en matière de commercialisation de supports audiovisuels, du plus petit, avec le téléphone, au plus grand, comme c’est le cas avec le cinéma. Créée en 1986, MFP (Multimédia France Productions) est une société de production filiale de France Télévisions. Depuis 25 ans, l’activité de MFP s’organise autour de trois pôles : la production, son cœur de métier, le télétexte, et le multilingue (doublage, sous-titrage). Chaque année, MFP produit des centaines d’heures de programmes de tous formats et de tous genres pour France 2, France 3, France 5 et Planète Thalassa : documentaires, magazines, fictions, programmes courts… MFP a pour mission d’assurer en priorité la production de programmes phares pour les chaînes du groupe de télévision publique, mais aussi de produire pour d’autres supports et d’autres structures. En parallèle, plus de 13 000 heures de programmes sont sous-titrées chaque année par MFP. De plus, une équipe d’auteurs s’est spécialisée dans l’audio description, qui vise à accompagner les malvoyants dans leur perception des œuvres audiovisuelles, fictions ou documentaires, en complétant la bande son avec tous les éléments nécessaires à l’intelligibilité de l’œuvre. La Fondation est dirigée par une équipe de quatre personnes, et constituée d’un Conseil d’Administration de dix- huit membres répartis en trois collèges : un collège des Fondateurs, représentants de France Télévisions, France Télévisions Publicité et Multimédia France Productions, un collège composé des représentants du personnel de France Télévisions et un collège de personnalités qualifiées. Ses membres se réunissent généralement trois fois par an. L’organisation de la Fondation Mercedes ERRA Présidente Executive Euro RSCG Worldwide, Directrice Générale d’Havas et Présidente du Conseil d’administration de l’Établissement public du Palais de la Porte Dorée Yann ARTHUS-BERTRAND Photographe et Président fondateur de la Fondation GoodPlanet Mathieu GALLET Président Directeur Général du Groupe Radio France Jean-Marc MERRIAUX Directeur Général de Canopé Laurent SOLLY Directeur Général de Facebook France Zahia ZIOUANI Directrice artistique de l’Orchestre symphonique Divertimento Le collège des Fondateurs Rémy PFLIMLIN Président de la Fondation et Président Directeur Général de France Télévisions remplacé par Delphine ERNOTTE-CUNCI Présidente Directrice Générale de France Télévisions Frédéric OLIVENNES Vice-Président de la Fondation et Directeur de la communication externe et du marketing image de France Télévisions remplacé par Nilou SOYEUX Directrice de la communication de France Télévisions (administrateur à la Fondation en décembre 2015) Chrisitan VION Président Directeur Général de MFP, remplacé par Laétitia RECAYTE Présidente Directrice Générale de MFP (administrateur à la Fondation en décembre 2015) Bruno LE DREF Délégué régional de France 3 Provence-Alpes Jérôme CATHALA Directeur en charge de l’éditorial et du développement des magazines d’information de France Télévisions Directeur en charge du projet Info 2015 Priscille DUCOMET Directrice Générale adjointe en charge des supports de France Télévisions Publicité remplacée par Marianne SIPROUDHIS Directrice Générale de France Télévisions Publicité (administrateur à la Fondation en décembre 2015) Yann CHAPELLON Directeur de France Télévisions Editions Numériques, Président- Directeur Général de francetv distribution et Directeur de la diversification et du développement des recettes de France Télévisions Thiphaine DE RAGUENEL Directrice des activités jeunesse de France Télévisions et Directrice de l’antenne de France 4 Bruno PATINO Directeur Général délégué aux programmes, aux antennes et aux développements numériques de France Télévisions remplacé par Caroline GOT Directrice Générale déléguée à la stratégie et aux programmes de France Télévisions (administrateur à la Fondation en décembre 2015) Patrice PAPET Directeur Général délégué à l’organisation, aux ressources humaines et au projet d’entreprise de France Télévisions remplacé par Arnaud LESAUNIER Directeur Général délégué aux ressources humaines et à l’organisation de France Télévisions (administrateur à la Fondation en décembre 2015) Jean-Michel SEYBALD Elu du personnel et membre du Comité de groupe de France Télévisions Marc CHAUVELOT Secrétaire du Comité de groupe de France Télévisions Sandrine SOLOVEICIK Déléguée Générale Olivia LEPINAY Déléguée Générale adjointe Malik BOUKETIR Chargé de mission (jusqu’en juin 2015) Carine CONTRAIRES Assistante Le collège des personnalités qualifiées Le collège des représentants du personnel L’équipe de la Fondation 4
  3. 3. La Fondation France Télévisions partage les valeurs du service public : - La générosité - La volonté de transmettre ses savoirs - Le sens de l’équité avec la volonté de rétablir l’égalité des chances face à la culture Depuis sa seconde mandature en 2012, la Fondation développe ses actions de mécénat en faveur de la cohésion sociale et de l’égalité des chances des jeunes. L’audiovisuel aujourd’hui est au cœur d’une culture qui circule, un vecteur puissant d’information, d’éducation, de divertissement, de transmission. C’est pourquoi la Fondation place les métiers de France Télévisions au cœur de son action. Approcher les métiers de la culture, de l’art, de l’audiovisuel, susciter des vocations, inviter à des rendez-vous artistiques et culturels les jeunes qui en sont le plus éloignés ou s’en sentent exclus, permettre à ceux qui sont en dehors de cette dynamique d’y prendre part… Telles sont les orientations que la Fondation s’est fixées. Persuadée que l’accès à la culture, à l’audiovisuel et aux pratiques artistiques est une clé permettant à ces jeunes de trouver leur place dans la société, la Fondation France Télévisions ouvre son engagement à toutes formes d’expressions audiovisuelles et culturelles. Notre raison d’être La Fondation France Télévisions déploie son activité en faveur des jeunes en difficulté au service de la cohésion sociale et de l’égalité des chances, autour de 3 axes : - Le soutien d’organismes qui leur facilitent l’accès à la culture, aux pratiques artistiques et audiovisuelles, - Le soutien d’organismes qui les préparent à l’entrée dans les écoles menant aux métiers de l’audiovisuel et aux métiers artistiques, - Le développement de bourses et de concours qui les accompagnent vers les métiers de l’audiovisuel en les aidant à mener à bien leur projet, avec l’aide des professionnels de France Télévisions. Nos axes d’intervention Lafondation francetelevisions Créée en 2007 pour cinq ans, la Fondation a été renouvelée en 2012 pour cinq nouvelles années. A l’occasion de cette nouvelle mandature, il a été décidé d’orienter en priorité ses actions de mécénat vers la culture et l’audiovisuel, le coeur des métiers de France Télévisions. L’objectif de la Fondation France Télévisions est de favoriser l’accès à la culture, aux pratiques artistiques et à l’audiovisuel afin de renforcer la cohésion sociale et rétablir l’égalité des chances. Cette mission concerne tous les jeunes – des enfants aux jeunes adultes – en situation de fragilité (handicap physique ou intellectuel, quartiers dits sensibles, zones rurales, éloignement physique, géographique, social …). Elle s’attache à amplifier son accompagnement en faveur de projets qui visent à la professionnalisation et l’insertion professionnelle de jeunes adultes, à la prévention du décrochage scolaire et à la prise en compte de handicaps divers. Aider les jeunes à se construire par la culture, l’art et l’audiovisuel, c’est leur donner une chance pour un autre devenir : leur estime de soi est restaurée, leurs liens sociaux sont recréés, leurs potentiels révélés. La Fondation d’entreprise France Télévisions s’engage à donner un accès à cette culture : Par l’audiovisuel d’abord : Inviter à la compréhension du monde et de l’époque, susciter du partage, du débat, créer du lien, et ainsi aider à socialiser ceux qui sont en difficulté. Autour d’images et de sons, il est permis d’échanger, de révéler des émotions, de rêver. L’audiovisuel parle avec force à la jeunesse, il joue un rôle clé d’éducation et de transmission. Il contribue à l’égalité des chances. Par l’art et les pratiques artistiques ensuite : Pour ceux qui en sont éloignés dans leur quotidien, s’approprier une forme de culture, quelle qu’elle soit, est une entrée nouvelle et différente dans la société. Pour assurer sa mission, la Fondation engage son savoir-faire et sa détermination à porter les valeurs du service public. Notre mission 6 © Talens lyriques
  4. 4. les chiffres en 2015 Depuis sa création en 2007, la Fondation France Télévisions apporte un soutien financier et en compétences à des projets menés par des organismes qui facilitent l’accès à la culture, aux pratiques artistiques et audiovisuelles, aux jeunes en situation de fragilité. En 2015, ce sont 25 projets, dont deux menés sur plusieurs années, qui ont été soutenus par la Fondation, pour un budget de 288 216 € et un total d’environ 14 000 bénéficiaires. De plus, 15 jeunes ont été sélectionnés pour participer à la 5ème édition des Bourses de la Fondation, dont le budget sur 2015 est près de 33000€. Enfin, le mécénat de compétences a permis d’accomplir 32 missions valorisés à près de 20000 €. En 2015 les actions soutenues se rattachent à de nombreux domaines de la culture. Elles concernent les domaines de l’image et de l’audiovisuel, du journalisme, des arts plastiques, de la musique, du spectacle vivant, mais aussi celui du décrochage scolaire. Les catégories de bénéficiaires des actions soutenues en 2015 Les domaines d’intervention de la Fondation en 2015 La fragilité de ces jeunes éloignés du monde de la culture résulte de facteurs sociaux, économiques, de handicap physique ou intellectuel, d’hospitalisation, de leur situation géographique... La Fondation France Télévisions met en œuvre des actions de mécénat sur tout le territoire français, que ce soit en Ile de France, en Province, en Métropole ou encore en Outre-Mer. La répartition géographique des actions soutenues en 2015 Carte des interventions de la Fondation en 2015 Martinique 1 action soutenue 2 actions soutenues 10 actions ou plus 8 Guyane La Réunion 4 actions soutenues Audiovisuel Musique Spectacle vivant Décrochage scolaire Sport et culture Art et patrimoine Zones sensibles Handicap Zones rurales Hospitalisation Incarcération Province Ile-de-France Outre-mer France métropolitaine
  5. 5. Les25actions soutenues en2015 Audiovisuel Produire une oeuvre collective Orange Rouge Apprendre ensemble par la coopération et les médias Aide et Action CV vidéo : 60 secondes pour convaincre Mozaik RH Slam’ images Regarde, j’existe Audiovisuel et Patrimoine Le Château de Versailles Audiovisuel communication In Focus Jeunes critiques en Avignon Le Festival d’Avignon Web Conf TV Bête à bon dieu Production Jaris – Cultiver sa différence Act Pro Ile-de-France Formation p11 p12 p13 p14 p15 p16 p17 p18 p19 Musique T@lenschool Les Talens Lyriques La Chanson: de l’écriture à la scène Savoirs pour réussir Musique et jeunesse dans la ruralité Les Concerts de poche p21 p22 p23 Concours « Filme ton quartier » p34 Prix attribué par la Fondation Concours «Filme ton quartier» Spectacle vivant Education et proximité La Colline Théâtre National Les femmes sur le devant de la scène La Baraka Création théâtrale Roméo et Juliette La Compagnie du Labyrinthe p28 p29 p30 Art et patrimoine p31 p32 Les Futurs de l’Ecrit L’Abbaye de Noirlac 77 jump street Street Poppies 10 Projets menés sur plusieurs années p35 p36 Prévention du décrochage scolaire L’Alliance des mécènes pour l’éducation Je filme mon quartier 1000 Visages Sport et culture p33 Sport et culture, outils d’insertion sociale et économique Mission locale Nord Essonne p24 p25 p26 p27 Ateliers de musique Hip Hop Uni’sons Regarde moi (pour les bonnes raisons) Prado Rhône-Alpes Concerts pédagogiques coup de foudre Le Palais Royal Voix du pays Créa
  6. 6. audiovisuel Produire une oeuvre collective Orange Rouge Depuis plusieurs années Orange Rouge œuvre pour l’égalité des chances auprès des classes de jeunes en difficulté ou en situation de handicap. Orange Rouge met en place des ateliers d’expression artistique et audiovisuelle dans des collèges, dans le cadre des dispositifs Ulis et Segpa, mais une classe « d’enseignement classique » est toujours associée au projet. Des artistes mènent un projet de création artistique collectivement avec des adolescents en situation de handicap et en difficulté scolaire.Tous les acteurs sont impliqués dans le déroulement du projet : artistes, élèves, enseignants, parents, commissaires d’exposition. L’action est menée sur une année scolaire et se conclut par des réalisations collectives et individuelles présentées au public. Les réalisations concernent la vidéo, la sculpture, la photo, la BD, le théâtre, la danse... Des sorties culturelles en relation avec l’action sont organisées (musées, expositions, théâtres, …). Orange Rouge organise ensuite des expositions, des projections, des débats, des publications qui réunissent un large public et prolongent la vie de ces projets. En 2015, la Fondation a soutenu pour une troisième fois Orange Rouge. 10 ateliers se sont déroulés en Ile de France (6 en Seine-Saint- Denis, 3 à Paris, 1 en Seine et Marne) sur le thème « la collection de mémoire(s) ». Les activités étaient en lien avec la photographie, la vidéo, la performance, la sculpture, la musique. Les jeunes devaient en choisir une parmi l’action painting (expressionnisme abstrait avec Jackson Pollock), le découpage-collage (surréalisme avec Salvador Dali), le pointillisme (impressionnisme avec Georges Seurat) et la linogravure (avec Pablo Picasso, Henri Matisse et Leopoldo Mendez). Suite à l’apprentissage de ces techniques, le jeune est amené à produire une création artistique à la fois collective et individuelle. L’artiste et l’éducateur mettent à disposition des jeunes une image en grand format qui est divisée en 6. Chacun choisit la partie qu’il désire travailler en lui appliquant la technique picturale qu’il a retenue. Les 6 pièces sont ensuite réunies, comme un puzzle, pour ne former plus qu’une seule oeuvre. Une fois l’oeuvre collective terminée, les jeunes participent à l’organisation de son exposition (accrochage, accueil du public, etc.). Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation contribue au financement du projet à hauteur de 15 000 €. Apprendre ensemble par la coopération et les médias Aide et Action Créée en 1981 et présente dans 24 pays, Aide et Action est une organisation de solidarité internationale dont l’objet est de faire progresser la cause de « l’Education pour Tous ». Depuis 2009, Aide et Action met en place des projets favorisant la participation des enfants et l’accès aux nouvelles technologies de la communication et de l’information. Apprendre ensemble par la coopération et les médias est un projet pédagogique d’éducation aux médias et à la solidarité internationale qui s’appuie sur les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE) pour permettre aux enfants et enseignants d’écoles françaises et sénégalaises de travailler collectivement. Le projet est inscrit dans le projet d’école. Il a été élaboré avec les écoles. Il a reçu l’agrément du Ministère de l’Education Nationale. Le projet a fait l’objet d’une période d’expérimentation en 2012/2013 auprès de 3 écoles (1 en France, 2 au Sénégal). Le projet est conçu sur 3 années scolaires (2013-2016) prévoyant chaque année l’intégration de nouvelles écoles (en France : en Isère et en Aquitaine). Les enjeux du projet : - En termes d’éducation à la citoyenneté et aux médias, permettre aux enfants de s’ouvrir au monde, et développer leur esprit critique - En termes de pratiques et visées pédagogiques, placer l’enfant comme acteur de ses apprentissages, renforcer ses compétences et favoriser la mutualisation des savoirs pédagogiques entre enseignants. A l’issue des 3 ans du projet un document de capitalisation de l’ensemble du processus, analysant les pratiques pédagogiques innovantes ayant émergé, sera élaboré pour permettre à d’autres écoles de s’engager dans ce type de projet d’échange et de coopération, avec ou sans l’accompagnement d’Aide et Action. Ce document aura vocation à circuler largement auprès d’autres acteurs éducatifs (enseignants, villes, rectorats d’académie, etc.) pour partager le plus largement possible les enseignements de ce type de démarche. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation soutient le projet pour la seconde fois à hauteur de 18 600 €. 12 Ile-de-France / 220 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles et handicap Aquitaine et Ile-de-France / 450 bénéficiaires / Enfants / Zones sensibles © Sur les pas d’Albert Londres © Julie Cordonnier pour Les Amis du Comedy Club © Yasmine Lecomte / Orange Rouge © Steven Brochen / Aide et Action
  7. 7. audiovisuel CV vidéo : 60 secondes pour convaincre Mozaik RH Mozaïk RH est un cabinet de recrutement et de conseils en ressources humaines à but non lucratif qui vise à favoriser l’insertion professionnelle de jeunes diplômés d’un Bac+2 (au minimum) issus de quartiers populaires. Afin de suivre son objectif de restaurer l’égalité des chances, Mozaïk RH intervient auprès des entreprises, en les sensibilisant au potentiel élevé des candidats. L’association entend ainsi faire évoluer les regards portés sur ces jeunes. Vivement accompagnés, les candidats suivent des ateliers, des séances de coaching et d’entrainement afin qu’ils puissent, lors d’un réel entretien d’embauche, donner le meilleur d’eux-mêmes. Le CV Vidéo, durant 60 secondes, est un produit innovant de la recherche d’emploi et se définit donc comme une alternative au CV anonyme, en augmentant la visibilité du candidat auprès des recruteurs. Cet outil audiovisuel et différenciant leur permet de se démarquer dans un environnement où le taux de chômage est élevé. Ce projet se déroule en trois étapes successives : - Atelier préparatoire : encadrés individuellement par les consultant RH de l’association, les candidats sont amenés à s’interroger et analyser leur projet professionnel, le marché de l’emploi et les postes proposés, - Atelier CV Vidéo : la journée de tournage est divisée en deux : la matinée est dédiée à une séance de coaching qui prépare les candidats à prendre la parole devant la caméra. Ils travaillent ainsi leur posture, leur diction, leur gestuelle... L’après-midi, les candidats réalisent leur CV Vidéo dans un studio d’enregistrement, - Valorisation des profils : Mozaïk RH a développé un outil Web, appelé CVthèque, mettant en relation les entreprises (en particulier les TPE, les PME et les asssociations) et les candidats. La CVthèque permet ainsi de valoriser la visibilité de leurs CV et CV Vidéo auprès des professionnels. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation soutient ce projet en mécénat financier à hauteur de 6 000 €, mais aussi en mécénat de compétences en mettant à la disposition de l’association des professionnels du tournage et du montage de France Télévisions. Leur mission est de réaliser 10 CV dans chacune des régions (Ile de France et Rhône-Alpes) . Ces entretiens et ces CV, assurés par les professionnels de France Télévisions, sont réalisés dans les locaux et avec le matériel mis à disposition par France Télévisions. Slam’images Regarde, j’existe L’association Regarde J’existe intervient auprès des personnes en difficultés, qu’elles soient en situation de handicap, issues de quartiers difficiles ou de l’immigration et sans emploi. Cette association loi de 1901 est membre du réseau de partenaires du Musée de l’Histoire de l’Immigration. Regarde J’Existe mène des actions significatives à travers des projets audiovisuels, comme par exemple, la production de huit films courts réalisés par des travailleurs de l’Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT), qui deviennent alors acteurs et cinéastes de leur propre projet ; ou encore le documentaire «Les Gavroches de banlieue», réalisé par des jeunes d’un quartier de Sevran, qui se sont emparés de la notion d’identité pour lever les préjugés. Le projet Slam’Images vise en particulier 23 jeunes femmes, agées de 16 à 22 ans, issues de l’immigration et victimes de violence. Ces jeunes femmes sont notamment inscrites dans différentes associations de Seine-Saint-Denis oeuvrant toutes au sein du Centre Culturel de Montreuil contre les violences exercées sur les femmes. Regarde J’Existe agit en mettant en place un projet entièrement axé sur le thème de la Liberté. Les jeunes femmes participant au projet réalisent 4 web-documentaires de 15 minutes sur des thématiques clés. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation soutient ce projet en mécénat financier à hauteur de 5 500 €, et en mécénat de compétences avec un journaliste reporter d’images de France 3 Ile de France, à la disposition de l’association. 14 © Sur les pas d’Albert Londres © Julie Cordonnier pour Les Amis du Comedy Club © Mozaik RH © Regarde, j’existe Ile-de-France et Rhône-Alpes / 20 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles Ile-de-France / 23 bénéficiaires / Jeunes adultes / Zones sensibles
  8. 8. audiovisuel Audiovisuel et Patrimoine Le Château de Versailles Le projet collectif, construit par le Château de Versailles, le Lycée Suger, la Fondation Deloitte et la Fondation France Télévisions vise à permettre à plus de 250 jeunes de Seine Saint-Denis de découvrir le Château à travers une visioconférence, caractérisée comme une visite virtuelle menée en direct au Château par un conférencier choisi pour communiquer aux jeunes élèves. Dans le prolongement de cette visioconférence, 24 collégiens sont sélectionnés selon leur fort intérêt pour le projet et participent ainsi à deux ateliers d’improvisation mettant en scène différents personnages pour faire découvrir la vie passée du Château de Versailles. Ces improvisations donnent lieu à des «pastilles multimédia» réalisées par les étudiants du BTS «Métiers de l’audiovisuel» du Lycée Suger, réalisations qui s’inscrivent d’ores et déjà dans leur projet de fin d’étude. Parallèlement à ces découvertes audiovisuelles, le Lycée Suger et la Fondation s’engagent à promouvoir les métiers de l’audiovisuel et du cinéma auprès de 250 collégiens qui ne connaissent pas toujours ces pratiques et s’en trouvent éloignés. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation s’engage dans ce projet d’une large envergure avec un soutien financier de 15 500 €, mais aussi en mécénat de compétences. Des collaborateurs de France Télévisions donnent à ces élèves des conseils techniques et une expertise en matière de réalisation audiovisuelle. Les métiers de France Télévisions sollicités : chef opérateur, étalonneur image, opérateur prise de son, ingénieur du son, directeur de production, réalisateur, régisseur plateau, présentateur ... Audiovisuel communication In Focus Active depuis 2007, l’association In Focus vise à aider les ONG et associations à promouvoir leurs actions à travers des outils de communication auxquels elles n’ont pas accès, pour des raisons économiques généralement. Depuis 2013, elle mobilise une communauté de 150 bénévoles - amateurs ou professionnels en communication et audiovisuel - qui réalisent pour les entreprises sociales, les ONG et les associations dans le besoin, des vidéos de communication professionnelle à un coût bien inférieur à celui du marché. Les objectifs du projet : - Créer un accompagnement et des contenus audiovisuels pour favoriser la communication de l’entité en demande, - Mobiliser un grand nombre de bénévoles par la création d’un réseau en interne, réseau qui bénéficiera parallèlement à la carrière professionnelle des plus jeunes bénévoles, - Conseiller les associations et organisations aidées pour développer et diffuser leur image à un public plus large, - Développer le réseau de In Focus en créant des «pôles territoriaux», guidés par l’équipe francilienne, - Réaliser 30 vidéos en 2016. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation apporte son aide financière à hauteur de 15 000 € ainsi qu’en mécénat de compétences : - Les associations précédemment soutenues par la Fondation qui répondent aux critères de In Focus sont mises en contact avec cette dernière ; des espaces publicitaires gracieux «d’intérêt général» sur les antennes de France Télévisions seront mis à disposition des associations soutenues par la Fondation et qui bénéficient de l’aide de In Focus, - Les collaborateurs de France Télévisions peuvent mettre à profit de ces associations, par le biais de In Focus, leurs compétences dans le cadre de la formation des bénévoles impliqués. 16 © Sur les pas d’Albert Londres © Julie Cordonnier pour Les Amis du Comedy Club © Célia Dazin / Le Château de Versailles © In Focus Ile-de-France / 250 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles Ile-de-France et Rhône-Alpes / ONG et associations à faible bugdet
  9. 9. audiovisuel Jeunes critiques en Avignon Le Festival d’Avignon Le Festival d’Avignon a lieu chaque année et se caractérise comme étant la rencontre annuelle faisant découvrir à un large public les créations, les pratiques et les métiers du spectacle vivant. C’est donc durant cette période que les jeunes peuvent non seulement découvrir ce secteur, mais aussi exercer et développer leur sens critique. Pendant chacune des trois semaines du Festival d’Avignon, un groupe d’une douzaine d’adolescents réalise des reportages dont l’objet est le Festival. Ils participent à une formation à l’usage du numérique et des médias leur faisant découvrir les exercices de la critique et du journalisme, mais aussi du tournage, de l’intégration et de la diffusion web. Cela leur permet également de découvrir l’organisation du Festival, d’approcher et de discuter avec les artistes invités et de voir leurs spectacles (4 spectacles du Festival en moyenne par élève). Les adolescents travaillent en groupes, sont logés tous ensemble avec l’équipe d’encadrement et sont formés par des journalistes professionnels et des bénévoles de l’Education populaire (CEMEA). Ils deviennent pendant une semaine des apprentis journalistes de terrain, immergés dans l’univers du Festival d’Avignon, avec comme centre d’accueil la Fabrica, le pôle numérique du Festival. Le numérique devient ainsi un moyen de démocratisation, un vecteur d’accélération et d’intégration sociale au sein du projet artistique du Festival. Il s’agit, grâce à la formation, de témoigner d’une connexion pérenne entre le Festival d’Avignon, le territoire et les habitants. La culture devient alors une culture partagée par tous, investie par l’envie et l’espoir. Douze élèves ont participé au projet pour chacune des 3 semaines de festival, soit 36 élèves en tout, issus prioritairement des territoires désignés comme coeurs de cible dans le nouveau contrat de ville : jeunes demandeurs d’emplois inscrits en mission locale, collégiens et lycéens décrocheurs, éducation prioritaire. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation contribue au financement du projet à hauteur de 15 000 €. Web Conf TV Bête à bon dieu Production Le projet vise à créer une Web TV adaptée à un public sourd et malentendant mais aussi à un plus large public. Pour ce faire, l’association BàBDP met en place un programme de formation aux métiers de l’image par le biais d’un contrat de professionnalisation au profit de jeunes sourds et malentendants. Cette Web TV diffusera des contenus citoyens en français et en langue des signes en présence d’invités, modérateurs et publics sourds et entendants sur des sujets tirés de l’actualité. Le projet vise trois jeunes sourds niveau BAC ayant une forte motivation pour les métiers de l’audiovisuel. Ils bénéficient d’une rémunération à hauteur du SMIC, avec un contrat aidé d’Etat. La formation est animée conjointement par un salarié de l’Association et un expert collaborateur de France Télévisions dans le cadre du mécénat de compétences apporté au projet par la Fondation. La formation de ces jeunes, d’une durée de quatre semaines, est organisée sur quatre trimestres à raison d’une semaine de 5 jours par trimestre (5 h/jour). Une semaine sera par ailleurs consacrée à la coordination entre les journalistes et techniciens intervenant en mécénat de compétences et les bénévoles de l’Association. Les jeunes seront tutorisés également par les partenaires et organismes de formation spécialisés dans la formation de jeunes sourds. Les objectifs du projet : - Former les jeunes bénéficiaires à ces métiers complexes et d’autant plus difficiles d’accès, - Les mettre en réseau avec le monde de l’audiovisuel, - Favoriser leur embauche dans ce secteur, - Faire que la surdité ne soit pas un obstacle à leur professionnalisation. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation met à disposition de Bête à Bon Dieu Production des collaborateurs de France Télévisions ayant les compétences suivantes : journaliste, journaliste web, opérateur de prise de vue et son, monteur …, avec pour mission d’animer, aux côtés de l’Association, la formation des trois jeunes sourds. 18 © Sur les pas d’Albert Londres © Julie Cordonnier pour Les Amis du Comedy Club © Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon © Bête à bon dieu Production Provence-Alpes-Côte d’Azur / 50 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles Ile-de-France / 3 bénéficiaires / Jeunes adultes / Handicap
  10. 10. audiovisuel Jaris - Cultiver sa différence Act’ Pro Ile-de-France Formation Depuis 2003 l’association Act’Pro Ile-­de-­France Formation, qui porte l’action JARIS depuis 2005, est l’unique centre de formation en France à proposer un accompagnement pédagogique d’éducation et d’insertion sociale professionnelle, totalement gratuit, avec le journalisme et l’image comme outils d’insertion. Il s’agit d’un parcours d’insertion sociale et professionnelle sur la base des métiers du journalisme, de l’audiovisuel et du numérique, véritable tremplin d’insertion pour les bénéficiaires du projet (public très éloigné de l’emploi, zone urbaine sensible …). Ce programme s’adresse aux jeunes désocialisés de 16 à 25 ans et jusqu’à 45 ans pour les travailleurs handicapés. JARIS,cesontdesJournalistesApprentisReportersInterviewersSolidairesquivontacquérirlesfondamentauxd’unmétier,uneculture, une expérience, une technicité, pour faire de leurs différences une force de réussite. Il s’agit d’une formation professionnalisante. L’association offre des solutions de formation à des personnes qui ne peuvent accéder aux écoles du secteur malgré leur potentiel. Les bénéficiaires sont encadrés et formés par une quinzaine d’intervenants professionnels en activité ayant tous une expérience significative et un réseau conséquent. Des professionnels de l’insertion, de l’audiovisuel, du journalisme, des TIC, du sport, des arts, du spectacle et du coaching. En 10 ans d’existence, avec plus de 75% de parcours d’insertion positifs et durables, l’action JARIS a permis d’accompagner 148 personnes dont 110 sont parvenus à trouver un emploi ou ont repris des études. En 2015, le programme JARIS a formé et suivi les parcours professionnels de 12 personnes éloignées de l’emploi, âgées de 22 à 47 ans. Participation de la Fondation France Télévisions En 2015, la Fondation France Télévisions a accompagné une fois de plus ce projet avec un soutien en numéraire (8 000 €) ainsi qu’en mécénat de compétences (mise à disposition d’un chef monteur France Télévisions), et elle a offert en plus à l’association un don en nature correspondant à du matériel vidéo (deux caméras). © Sur les pas d’Albert Londres © Act’Pro Ile-de-France Formation Ile-de-France / 12 bénéficiaires / Jeunes adultes / Zones sensibles et handicap © Act’Pro Ile-de-France Formation 20
  11. 11. musique T@lenschool Les Talens Lyriques Démarré début 2014 dans sa phase pilote, T@lenschool est un programme expérimental innovant pluriannuel, dont l’ambition est d’initier des enfants non-musiciens à la théorie et à la pratique musicales de façon collective et individuelle, au travers de l’usage d’outils numériques de premier plan (tablettes, caméra de captation de mouvements Leap Motion, logiciel développé spécifiquement). T@lenschool constitue un programme complet de découverte et d’analyse du répertoire baroque et classique. Il permet, de façon plus directe et plus accessible que la pratique instrumentale traditionnelle, de réaliser de manière virtuelle de la musique d’ensemble avec un dispositif technologique offrant des possibilités d’interpréter la musique (nuances, hauteur, intensité, ornements, changement d’instrumentation,...). Les Talens Lyriques souhaitent par ce projet pilote contribuer à la réflexion d’une nouvelle approche de la pédagogie musicale et à sa plus grande démocratisation. Ce projet entre par ailleurs en résonance avec l’entrée progressive voulue par l’Education nationale du numérique dans les écoles. Ce dispositif expérimental est mené dans un premier temps au collège Balzac, avant une diffusion à plus grande échelle.
 Les enjeux du projet : - Culturel : faire découvrir la musique classique au jeune public et favoriser son ouverture culturelle, - Pédagogique et ludique, associé aux nouveaux outils numériques : mettre à disposition une expertise pédagogique et musicale pour le développement de nouveaux outils numériques favorisant la démocratisation musicale, - Social : favoriser l’écoute de l’autre, le goût de l’expérimentation, l’investissement dans un projet commun, l’échange, la concentration, le jeu d’ensemble, la responsabilisation lors de présentations publiques, - Professionnel : faire découvrir les métiers de la musique, les métiers du son, de l’image, et de l’informatique (PAO). Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation soutient T@lenschool financièrement (8 000 €) et avec du mécénat de compétences portant sur la captation des enregistrements des musiciens des Talens Lyriques et au montage audiovisuel de ces captations afin d’enrichir les pièces musicales du projet et permettre l’initiation des jeunes de la classe de 3ème à ces métiers de l’audiovisuel. Ile-de-France / 132 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles Créée en 2009, Savoirs Pour Réussir est une association de lutte contre l’illettrisme auprès de jeunes parisiens de 16 à 30 ans qui ne maitrisent pas suffisamment les savoirs fondamentaux. S’inscrivant dans la ligne du programme Écrire à haute voix monté par l’association entre octobre 2013 et octobre 2014 et soutenu par la Fondation, le projet actuel a pour objet de mettre en place des ateliers d’écriture de chansons débouchant sur une présentation en musique des productions par les participants eux-mêmes. Les effets bénéfiques constatés du programme Écrire à haute voix ont été significatifs et probants et ont apporté la preuve que la musique et le chant favorisent la réconciliation entre l’oral et l’écrit : une meilleure articulation, une lecture plus fluide, une écriture plus aisée, moins d’oublis de mots, une plus grande confiance en soi. L’association souhaite aller plus loin en proposant à un groupe de jeunes de se réconcilier avec l’écrit à travers un défi ambitieux : créer ses propres chansons et les chanter en public. L’ambition du projet n’est pas de former des chanteurs professionnels, mais grâce à des techniques de coaching vocal et d’interprétation, de permettre aux jeunes d’être audibles. Les exercices de respiration, d’articulation, de placement de la voix ont par ricochet des incidences bénéfiques sur l’expression orale en général. Le projet aura atteint ses objectifs si les jeunes participants gagnent en confiance en eux, progressent à l’oral et à l’écrit, reprennent goût à l’apprentissage et se sentent plus à l’aise dans leurs échanges avec les autres, quels qu’ils soient. - La présentation en public marque l’aboutissement du projet en lui donnant tout son sens et suscite un sentiment de fierté qui favorise la réussite, - La captation audiovisuelle : un enregistrement audio et vidéo (making-off du projet et captation du spectacle) parachève le projet en permettant d’en conserver la mémoire, de valoriser le travail des jeunes et de pouvoir communiquer cette expérience à d’autres. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation soutient ce projet financièrement (5 320 €) mais aussi par du mécénat de compétences visant l’initation des jeunes au traitement de l’image, à la réalisation, le montage audiovisuel et la production d’un making off du projet intégrant la représentation finale. 22 La Chanson : de l’écriture à la scène Savoirs pour réussir Ile-de-France / 10 bénéficiaires / Jeunes adultes / Zones sensibles © Lumento – Thomas Salva / Les Talens Lyriques © Cyriam Hubert / Savoirs pour réussir
  12. 12. musique Musique et jeunesse dans la ruralité Les Concerts de Poche Les Concerts de Poche mettent en œuvre une action culturelle globale itinérante composée de concerts et d’ateliers itinérants. Ils emmènent de grands artistes professionnels et de jeunes artistes concertistes au plus près des habitants des zones rurales et des quartiers défavorisés afin d’aller à la rencontre de ceux qui sont géographiquement éloignés de la culture et de ceux qui ne seraient pas venus d’eux-mêmes à un concert. Le répertoire de la musique classique, du jazz, du théâtre musical et de l’opéra est interprété selon les concerts. Très présents dans les quartiers sensibles, Les Concerts de Poche sont parvenus en 2014 à réaliser leur objectif de développer largement leur action dans les zones rurales. Cet objectif est maintenu et suivi en 2015. Les besoins y sont criants, identifiés par tous. Il y a encore peu de projets ambitieux et artistiquement exigeants qui s’y développent. Très souvent ces territoires ne disposent pas de programmation de proximité. Plusieurs ateliers musicaux (gratuits pour les participants et les structures accueillantes) sont organisés en amont de chaque concert. Les ateliers sont construits en lien étroit avec les acteurs locaux des communes où ont lieu les concerts et des communes avoisinantes, en fonction de leurs envies et des enjeux du territoire (élus, institutionnels, structures sociales, associatives, médicales, scolaires, pénitentiaires, culturelles, etc.). Les ateliers musicaux poursuivent plusieurs objectifs : - Eveiller l’émotion artistique des jeunes, - Donner des clés de compréhension au public afin qu’il puisse pleinement profiter du concert et découvrir la magie des grandes interprétations, - Favoriser, grâce à une pratique collective musicale et d’improvisation, les facultés de chacun de devenir créateur, de développer son sens critique et de découvrir le plaisir d’une pratique collective. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation contribue au financement du projet à hauteur de 25 000 €. Dans une démarche citoyenne, artistique et éducative Uni’Sons propose dans ses locaux des ateliers Hip Hop à des jeunes de 13 à 18 ans. L’atelier peut également être itinérant (studio mobile d’enregistrement) et se déplacer à la demande d’établissements scolaires, associations, centres sociaux, médiathèques, mairies … Les ateliers sont encadrés et animés par des intervenants professionnels, eux-mêmes musiciens et chanteurs issus des quartiers. Ils s’exercent sur une période de plusieurs mois à plusieurs années à l’issue de laquelle les jeunes doivent se sentir autonomes dans leurs créations. L’atelier comprend: un stage approfondi d’écriture des textes, un stage de musique assistée sur ordinateur, un stage d’enregistrement en studio (dans des conditions professionnelles) et un accompagnement pour des représentations scéniques si besoin. La méthode est « sur mesure » selon le niveau des participants. L’objectif est de pouvoir écrire, dire et produire un texte en musique. Les jeunes repartent avec leur CD en poche. Objectifs du projet : - Continuer à assurer et développer le nombre d’ateliers en se recentrant sur la promixité du quartier, - Tendre vers l’autofinancement de l’action en devenant un «organisme de formation» à part entière, afin d’assurer la formation payante d’agents de structures publiques, bénéficiant tous du droit à la formation, - La formation permettra d’accompagner à la réalisation de l’écriture d’un texte, de construire et structurer une chanson, de créer une bande son à l’aide la MAO, d’enregistrer une maquette et de faire un pré-mixage. Les jeunes initiés à ces ateliers pourront, s’ils le désirent, se perfectionner auprès d’Uni’Sons, acteur identifié dans le quartier comme expert référent. La mise en place de ces formations nécessite un certain investissement en temps de travail de la part des salariés, mais aussi en matériel de communication et en outils pédagogiques. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation contribue au financement du projet à hauteur de 12 000 €. 24 Ateliers de musique Hip Hop Uni’Sons © Didier Bonnel / Les Concerts de Poche © Luc Jennepin / Uni’Sons France métropolitaine / 8 500 bénéficiaires / Enfants / Zones rurales Languedoc-Roussillon / 100 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles
  13. 13. musique Regarde moi (pour les bonnes raisons) Prado Rhône-Alpes L’association du Prado Rhône-Alpes gère 19 établissements sociaux dédiés à l’enfance et la jeunesse en difficulté sociale : 15 Maisons d’enfants à caractère social, 2 Centres éducatifs fermés de la protection judiciaire de la Jeunesse ainsi que 2 Instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques dans le champ de l’enfance handicapée. Ces établissements sont répartis dans les 5 départements suivants : l’Ain, l’Allier, l’Isère et le Rhône. Chaque année, ces établissements prennent en charge une moyenne de 1 200 enfants, adolescents et jeunes adultes fragilisés, victimes de maltraitance, subissant des souffrances sociales ou psychologiques ou encore de la délinquance. L’objectif principal du projet est d’apporter à 10 adolescents multirécidivistes, âgés de 15 et 16 ans, de la compréhension, du soutien et de la protection pour ensuite les aider à devenir acteurs de leur vie. Le Centre Educatif Fermé de la Plaine du Forez est le principal porteur du projet Regarde-moi (pour les bonnes raisons). Il a pour vocation d’accueillir des mineurs multirécidivistes de 13 à 16 ans qui lui sont confiés dans le cadre d’un placement judiciaire pour une période moyenne de 6 mois. Ce placement constitue une vraie alternative à l’incarcération classique et survient souvent après les échecs de mesures éducatives. Par conséquent, ce type de placement tend à remobiliser le jeune sur la construction d’un projet pour son avenir - personnel, scolaire et professionnel - en lui inculquant les notions de respect, d’acceptation et de valeurs. Objectifs du projet : - Faire comprendre aux jeunes que la communication sans violence ni agressivité peut être un bon outil de transmission de leurs propos, - Aborder la question des savoirs-être en enseignant aux jeunes les techniques d’expression orale en public, leur inculquant la notion de comportement dans la société, utiliser sa voix pour valoriser son texte, - Amener les jeunes à se stabiliser au sein du groupe et les inscrire dans une dynamique de projet, «avec un début et une fin». Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation s’engage en numéraire (3 600 €) auprès de ce projet ambitieux. Depuis sa création en 1998 l’association Le Palais Royal associe un orchestre sur instruments d’époque et un chœur de chanteurs spécialisés dans l’interprétation de la musique ancienne. En parallèle de son activité, l’association développe des actions de sensibilisation à la musique classique. Les musiciens du Palais Royal et leur directeur musical Jean-Philippe Sarcos s’investissent dans un projet inédit avec les Cordées de la réussite (lancées en 2008 dans le cadre du plan Espoir Banlieues) : créer une saison musicale itinérante dans toute la France pour des collégiens et lycéens méritants issus de quartiers sensibles et de zones culturellement défavorisées. Pour ces concerts pédagogiques «coup de foudre» (extraits d’œuvres musicales) les jeunes sont encadrés par des tuteurs, étudiants de grandes écoles qui sont partie prenante du dispositif des Cordées. Ils bénéficient d’une préparation d’une heure une fois par semaine pendant un mois avant le concert. Les concerts pédagogiques coup de foudre sont interactifs et créent ainsi une proximité entre la musique, ses interprètes et les lycéens. Les jeunes posent des questions, les interprètes y répondent et illustrent leur propos en musique. Chaque concert pédagogique est suivi d’un concert à part entière, auquel les jeunes peuvent inviter leur famille. Objectifs des concerts pédagogiques coup de foudre : - Faire découvrir la musique classique et créer un choc « esthétique » et artistique en faisant participer les jeunes à une présentation sur-mesure d’extraits d’œuvres musicales interprétés par des musiciens professionnels, - Donner aux jeunes de nouveaux codes culturels qui peuvent leur manquer, - Promouvoir l’égalité des chances par l’accompagnement culturel, - Alimenter l’intérêt pour la culture et la pratique musicale, tant celui des jeunes que de leurs responsables éducatifs. La 4ème saison 2015-2016 se fonde sur les mêmes objectifs que les éditions précédentes. Mais cette année le Palais Royal a souhaité développer son lien de proximité avec les élèves. C’est pourquoi l’orchestre a donné trois concerts coup de foudre à l’Internat d’excellence Jean Zay qui ont été suivis de rencontres avec le chef d’orchestre et les musiciens, avec des accès aux répétitions de l’orchestre et des ateliers de chant dans une chorale. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation contribue au financement du projet à hauteur de 10 000 €. 26 Concerts pédagogiques coup de foudre Le Palais Royal © Prado © Georges Berenfeld / Le Palais Royal Rhône-Alpes / 10 bénéficiaires / Adolescents / Dispositif judiciaire France métropolitaine / 2 500 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles et rurales
  14. 14. L’éducation artistique et culturelle s’impose aujourd’hui comme une priorité des pouvoirs publics. Depuis sa création en 1987 le Théâtre La Colline est pionnier dans ce domaine. Éducation et proximité est un projet pilote élaboré par le Théâtre La Colline, le rectorat de Paris et la Mairie du 20e, en collaboration avec l’Éducation nationale, le Ministère de la Réussite éducative, les artistes et les enseignants. C’est un programme innovant qui met le théâtre au cœur d’un processus de transmission des savoirs entre élèves de l’est parisien travaillant en classes binômes (8 classes de 8 établissements, regroupées en 4 binômes). Les binômes sont constitués dans le souci de mixité et d’ouverture : cursus général et cursus professionnel, classes de collèges et de lycées, établissements privilégiés et établissements défavorisés. Pendant une année scolaire les élèves travaillent ensemble et séparément sur plusieurs œuvres théâtrales, expérimentent les processus de création d’un spectacle, d’un texte, à travers des ateliers de lecture, de dramaturgie, et de jeu. Ensemble ils inventent une forme de restitution, de transmission de leurs idées, et deviennent les passeurs à d’autres élèves des connaissances ainsi acquises. Ils sont guidés dans ce travail par des intervenants artistiques (comédiens, dramaturges, metteurs en scène), en étroite collaboration avec leurs enseignants référents qui reçoivent eux-mêmes en amont une formation sur les œuvres. Chaque temps avec les intervenants artistiques du théâtre est prolongé d’un travail en classe. Les objectifs pour les jeunes : favoriser leur accès à la culture, leur donner la parole et les aider à la construire et à la transmettre à d’autres jeunes d’environnements scolaires et sociaux différents, leur faire expérimenter le jeu théâtral, et leur ouvrir de nouvelles perspectives professionnelles. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation a soutenu le projet dans sa première année d’octobre 2013 à avril 2014. La Fondation soutient une seconde fois le projet en 2014-2015 à hauteur de 15 000 €. Ile-de-France / 250 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles spectacle vivant Education et Proximité La Colline Théâtre National musique Voix du pays Le Créa Le Créa, Centre d’Eveil Artistique, fait bénéficier tant les enfants que les adultes des effets positifs de la pratique du chant et des arts de la scène. Le public ciblé est généralement issu de zones sensibles ou rurales, éloigné de la culture et défavorisé socialement. Les actions du Créa tendent donc à valoriser l’écoute de l’autre, la concentration, le respect et le partage. Autant de qualités humaines qu’il est possible de développer au travers des projets pédagogiques et culturels. Le nouveau projet du Créa, Voix du Pays, est une initiative développée avec le Centre hospitalier intercommunal Robert Ballanger. Ce centre hospitalier accueille environ 25 enfants, âgés entre 3 et 12 ans, atteints de graves troubles du comportement, autistes. Ces enfants rencontrent des difficultés relationnelles importantes et des troubles sévères de communication, qui rendent difficile leur intégration sociale et scolaire. Beaucoup d’entre eux ne parviennent à s’exprimer, mais montrent souvent une forte appétence pour l’exploration sonore et plus spécifiquement vocale. Le Centre hospitalier Robert Ballanger et le Créa ont construit ensemble un parcours pédagogique fondé sur la voix et le chant, visant d’une part à rendre accessible l’art vocal à l’hôpital et d’autre part à créer un lien entre les enfants autistes et le personnel soignant. Durant toute l’année scolaire 2015-2016, des ateliers de pratique artistique à destination des enfants hospitalisés sont mis en place et encadrés par le Créa et les équipes soignantes. Ces ateliers sont animés par une chef de choeur professionnelle du Créa, ayant déjà encadré des ateliers de ce type. Objectifs du projet : - Réduire les troubles des enfants autistes par les effets de la musique, des sons et de l’expérience du chant, - Créer et/ou développer des compétences artistiques à long terme, - Associer le personnel soignant, les enfants, leurs parents, le chef de choeur à un projet commun, - Faciliter l’accès au langage de ces enfants souvent isolés. Participation de la Fondation France Télévisions Après avoir soutenu le Créa en 2014, pour le projet Tous en Scène ! , la Fondation s’engage pour la deuxième fois en numéraire (4 000 € ) auprès du Centre d’Eveil Artistique pour son nouveau projet de création vocale, Voix du Pays. © Le Créa 28 © La Colline Théâtre National Ile-de-France / 10 bénéficiaires / Enfants / Handicap
  15. 15. Création théâtrale Roméo et Juliette La Compagnie du Labyrinthe La Compagnie du Labyrinthe agit depuis de nombreuses années auprès de publics en difficulté et utilise la production de spectacles vivants pour mettre en place ses actions de formation. Le projet «Roméo et Juliette» s’adresse à des jeunes au parcours chaotique et les forme à de nombreux domaines artistiques comme l’art dramatique, le chant, la chorégraphie, la vidéo, la réalisation de décors et costumes... Autant de domaines qui les conduiront à une création collective autour de la pièce de William Shakespeare, représentée en Bourgogne et à Paris. Ce projet est monté avec de nombreux partenaires sociaux, éducatifs, judiciaires, publics ou privés comme les foyers de l’enfance maltraitée, les maisons d’enfants à caractère social, les centre d’accueil pour jeunes aux troubles comportementaux, les IME, les centres d’éducation renforcée, les établissements de placement éducatif pour mineurs délinquants ou encore les milieux ouverts et fermés sous la protection judiciaire de la jeunesse. C’est au travers de la célèbre pièce de Shakespeare que les jeunes travaillent autant l’art dramatique, le chant, la vidéo que la chorégraphie ou la création de décors et de costumes. Les jeunes sont accompagnés et encadrés par des professionnels de tous les domaines artistiques sollicités par la Compagnie du Labyrinthe pour mener à bien le projet et relever le challenge qu’elle s’est imposé avec ces jeunes en difficulté. La création finale a été présentée au public en Bourgogne, à Nevers, Auxerre et Gurgy, puis à Paris. Les jeunes sont confrontés à un vrai public amateur de spectacle vivant et surtout inconnu de tous. 120 jeunes participent au projet en étant impliqués dans toutes les étapes de la création de la pièce, aussi bien dans le jeu de rôle que dans la mise en scène. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation a soutenu en numéraire les deux précédents projets artistiques de la Compagnie du Labyrinthe et renouvelle son soutien cette année à la même hauteur, soit 18 000 €. 2424 © La Colline Théâtre National La Compagnie La Baraka, créée en 1997 par Abou Lagraa, dans la région Rhône-Alpes, développe parallèlement à ses créations un important travail de sensibilisation à l’art chorégraphique auprès du grand public : rencontres, stages, répétitions publiques... Ces actions traduisent la volonté de la Compagnie d’ouvrir un dialogue intergénérationnel et inter-communautaire pour partager et faire découvrir la danse et ses valeurs. Ce projet vise à offrir à huit jeunes femmes, au parcours chaotique, un enseignement capable de favoriser leur insertion sociale et professionnelle. Il leur permet en effet un accès encadré aux métiers de la danse en leur faisant bénéficier d’une formation de qualité et rémunérée. Cette action propose à ces huit jeunes femmes un contrat de travail d’une durée de trois mois : deux mois sont dédiés à la formation et le dernier mois à la création. Les deux mois de formation ont été dispensés par Nawal Lagraa, chorégraphe, danseuse et collaboratrice d’Abou Lagraa depuis de nombreuses années. Cette dernière avait pour objectif de transmettre aux huit jeunes femmes sélectionnées les techniques de la danse contemporaine. Ainsi elles ont pu s’immerger dans l’univers professionnel de la danse. La période de création a permis aux bénéficiaires de développer leur autonomie dans le processus créatif et a visé à susciter leur vocation. Durant toute cette période, les huit jeunnes femmes ont été rémunérées au même titre que les danseurs professionnels du spectacle. Ce stage intensif les ont menées à trois représentations du spectacle «Do You Be», créé et dirigé par Nawal Lagraa, à la Maison de la Danse de Lyon, en octobre 2015. «Do You Be» s’inspire majoritairement de Femmes qui courent avec les loups (1996), l’oeuvre de l’écrivaine américaine Clarissa Pinkola Estes. Nawal Lagraa s’en est servi pour développer le concept de «femme sauvage» introduit par l’auteur : Chaque femme porte en elle une force naturelle, riche de dons créateurs, de bons instincts et d’un savoir immémorial. Chaque femme a en elle la femme sauvage Clarissa Pinkola Estes. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation a souhaité accompagner cette compagnie de danse à hauteur de 15 000 €, permettant ainsi la formation et la rémunération des jeunes femmes. spectacle vivant Les femmes sur le devant de la scène La Compagnie La Baraka 28 © La Colline Théâtre National © La Compagnie La Baraka © La Compagnie du Labyrinthe 30 Rhône-Alpes / 8 bénéficiaires / Jeunes adultes / Zones sensibles Bourgogne et Ile-de-France / 120 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles
  16. 16. Les Futurs de l’Ecrit L’Abbaye de Noirlac Le centre culturel de l’Abbaye de Noirlac propose chaque année une saison artistique (musique, théâtre, expositions, installations…), des actions culturelles, des visites du monument, l’accueil de scolaires. Parmi ces rendez-vous de la saison artistique de l’abbaye, Les Futurs de l’écrit occupent une place particulière. Les Futurs de l’écrit est une manifestation biennale qui porte plusieurs ambitions : - Culturelle et artistique, en organisant des chantiers artistiques qui rassemblent des artistes professionnels et des groupes d’amateurs d’horizons divers. Près de 500 personnes réparties dans ces chantiers travaillent dans un constant souci d’exigence à l’écriture d’une œuvre artistique (littérature, théâtre, musique, son, image, arts plastiques, danse…), - Territoriale, en ancrant le projet dans la région Centre, au travers de solides partenariats avec de nombreuses structures culturelles, éducatives et sociales, touchant ainsi les populations qui fréquentent ces lieux. 2014-2015 est la 3ème édition des Futurs de l’Ecrit. 18 chantiers artistiques sont prévus en région Centre (sur l’ensemble du Cher et de l’Indre), en partenariat avec des structures culturelles, associatives, éducatives, des partenaires sociaux et d’aide à la personne, des structures de pratiques amateurs, 29 équipes artistiques. La Fondation s’est plus particulièrement attachée au soutien des 10 chantiers artistiques auxquels participent des jeunes issus de milieux difficiles ou ruraux. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation contribue au financement du projet à hauteur de 10 000 €. art et patrimoine 77 Jump Street Street Poppies L’association Street Poppies oeuvre au service de l’art et de la jeunesse en favorisant des projets interactifs entre de jeunes amateurs d’art ou qui n’ont pas accès à la culture et des artistes professionnels. Le projet 77 Jump Street a bâti un outil pédagogique et artistique au profit d’une trentaine d’adolescents résidant à Meaux avec comme objectif de s’approprier le patrimoine de leur environnement. Les participants au projet sont amenés à suivre les diverses étapes suivantes : - L’éducateur initie les jeunes à la reflexion et à l’échange au sujet de leur quartier et de l’image qu’ils en perçoivent, - Après leur rencontre avec l’artiste, les jeunes parcourent leur quartier afin d’effectuer une série de clichés de leur exploration, - Toutes les images sont ensuite présentées aux jeunes. Chacun choisit parmi elles celle qui reflète le mieux sa vision du quartier et doit être capable d’argumenter son choix, - Les participants sont ensuite initiés au processus de création d’une oeuvre d’art, à ses techniques et à ses fonctions, - Encadré par l’artiste et l’éducateur, chaque jeune doit s’approprier une oeuvre de l’artiste et en faire sa propre représentation par le biais du dessin, - Les séances suivantes consistent à découvrir et assimiler le savoir-faire d’une technique picturale, - Suite à l’apprentissage de ces techniques, le jeune est amené à produire une création artistique à la fois collective et individuelle, Chacun choisit la partie qu’il désire travailler en lui appliquant la technique picturale qu’il a retenue. Les 6 pièces sont ensuite réunies, comme un puzzle, pour ne former plus qu’une seule oeuvre, - Une fois l’oeuvre collective terminée, les jeunes participent à l’organisation de son exposition (accrochage, accueil du public, etc.). Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation soutient à hauteur de 4 800 € ce projet qui s’inscrit dans un cadre autant artistique que pédagogique. 2832 © Abbaye de Noirlac © Gulay Onan-Labrande / Street Poppies Centre / 154 bénéficiaires / Enfants et adolescents / Zones sensibles et rurales Ile-de-France / 30 bénéficiaires / Adolescents et jeunes adultes / Zones rurales
  17. 17. Résultant d’une coproduction entre la Fondation, France 3 et francetv nouvelles écritures, le concours Filme Ton Quartier propose à des citoyens français, de tous les âges et de tous horizons, de devenir cinéaste de leur ville, leur village ou leur quartier, et d’en offrir leur vision personnelle. Il vise ainsi à récompenser des créations innovantes et à révéler de nouveaux talents. Le concours Filme ton Quartier a, pour sa première édition, selectionné les 10 documentaires lauréats suivants : - Dissimulée - de Ingha Mago, 22 ans et habitant Savigny-sur-Orge, lauréate du Prix de la Fondation France Télévisions - Reims Europe, Your French Reporter - de Valentin Fournaise, lauréat du Grand prix Filme Ton Quartier - Mamabenz - de Plexus ic - Troglodytes - de Nicolas Bruneaux - 13hbtskm2 - de Lafabrik2film - Le Coeur volé - de Florian Jeandel - Mamie à la cantine - de Anaïs Le Guennec - Filme ton Quartier - de Rachid Najid - Pas de quartier ! - de Alexia Sauvageon - Les Picasso - de Nico Sene Tous les acteurs, partenaires et jurés de cette première édition se réjouissent de la diversité, de la richesse et de la qualité des films reçus, pour la plupart réalisés par des jeunes auteurs novices ou confirmés. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation a attribué le Prix de la Fondation France Télévisions à Ingha Mago, pour son film Dissimulée. Elle a ainsi reçu 7 000 € et une caméra professionnelle. CONCOURS Prix attribué par la Fondation Concours « Filme ton quartier » SPORT ET CULTURE Sport et culture, outils d’insertion sociale et économique Mission locale Nord Essonne La Mission Locale Nord Essonne est une association intercommunale au profit d’adolescents et de jeunes adultes, agés de 16 à 25 ans, sans qualification ni emploi et ou ayant quitté le système scolaire. Cette structure les aide notamment à devenir autonomes en accompagnant leur(s) projet(s) de manière pérenne, qu’ils soient professionnels ou personnels. Le projet Sport et Culture, outil d’insertion sociale et économique, repose sur le principe d’intégrer le sport et la culture à la vie quotidienne du jeune pour favoriser son insertion sociale et professionnelle. L’association met en place une plateforme structurée d’accompagnement de ces jeunes qui bénéficient ainsi : - De l’encadrement et de la mobilisation des Conseillers de la Mission Locale qui les informent et les sensibilisent, - D’entretiens individuels leur permettant de mieux se connaître, - De conseils d’orientation pour la pratique d’un sport indispensable pour prendre part au projet, - D’accéder aux activités culturelles proposées par les partenaires locaux, les mouvements associatifs (comme Cultures du Coeur), - Des actions organisées par les partenaires institutionnels identifiées au préalable en fonction des besoins des jeunes. Par ce projet, la Mission Locale Nord Essonne entend aider les jeunes à intégrer l’idée que le sport et la culture sont tout aussi importants que la formation, l’aide au transport ou encore le logement, et que c’est par ce biais que l’on peut valoriser l’insertion sociale et professionnelle. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation contribue au financement du projet à hauteur de 5 000 €. © Mission locale Nord Essonne 34 Métropole et Outre-mer / 10 lauréats / Jeunes adultes / Zones sensibles et ruralesIle-de-France / 200 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles
  18. 18. Nos engagements sur PLUSIEURSANNEeS Prévention du décrochage scolaire Alliance des mécènes pour l’éducation En France, depuis 10 ans, 140 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme, soit près d’1 jeune sur 5. Dans une société où le diplôme et la qualification sont fortement corrélés à l’insertion professionnelle, ces chiffres sont lourds de conséquences. Pour enrayer le phénomène, Admical a favorisé le rapprochement de 11 grandes fondations et entreprises publiques et privées engagées dans ce domaine : les Fondations France Télévisions, Deloitte, HSBC pour l’Education, ManpowerGroup, SNCF, Total, CNP Assurances, Groupe RATP, et les entreprises Imerys, Safran et la Caisse des Dépôts. L’Alliance des mécènes pour l’éducation s’engage dans la prévention du décrochage scolaire avec des moyens groupés associant soutien financier et mécénat de compétences. Admical et un conseil scientifique composé notamment d’Alain Bentolila, Jean- Michel Blanquer et Marcel Rufo les accompagnent de leur expertise. D’autres mécènes seront invités à rejoindre l’Alliance dans la perspective d’accroître son champ d’action et le nombre de bénéficiaires. Une approche globale inédite : Le décrochage scolaire découle souvent d’une combinaison de facteurs d’ordre familial, économique, culturel voire psychologique. Il réclame une approche globale et dans la durée de l’adolescent en difficulté. C’est ce que propose le programme de prévention conçu par les fondateurs de l’Alliance des mécènes pour l’éducation en partenariat avec l’Education Nationale. Il tient en 4 volets : l’accompagnement scolaire individuel, la sensibilisation des familles, l’accompagnement particulièrement innovant du jeune dans sa classe ou son quartier, et le développement d’un esprit d’équipe entre tous ses bénéficiaires. Une découverte de l’entreprise, ses filières et ses métiers complète le programme déployé sur 3 ans. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation France Télévisions apporte son soutien à ce projet sur trois ans à hauteur de 30 000 € par année ; mais également en mécénat de compétences en mettant à disposition des collaborateurs du groupe France Télévisions pour accompagner les jeunes. © Alliance des Mécènes pour l’éducation Ile-de-France / 950 bénéficiaires / Adolescents / Zones sensibles © Alliance des Mécènes pour l’éducation Je filme mon quartier 1000 Visages L’association 1000 Visages souhaite démocratiser le secteur du Cinéma français en le rendant accessible aux jeunes qui en sont souvent éloignés pour des raisons sociales, économiques ou territoriales. Plusieurs programmes d’insertion aux pratiques et métiers audiovisuels ont été développés avec succès et deux jeunes bénéficiaires de l’association, de surcroît boursiers Fiction de la Fondation, ont été repérés et sélectionnés par la Fémis pour suivre le cursus dès la rentrée 2015. Favoriser l’accès à la culture, révéler son potentiel de créativité, faciliter l’insertion professionnelle, développer un cinéma porteur de respect et d’ouverture aux autres, c’est dans cet esprit que des projets éducatifs sont organisés dans les quartiers défavorisés. Le projet «Je filme mon quartier» est un atelier de formation au Cinéma, construit dans le prolongement du projet Cinétalents pour répondre à une demande croissante émanant de ces jeunes. Il s’adresse exclusivement à des adolescents et jeunes adultes, âgés de 12 à 25 ans, issus du quartier de la Grande Borne situé entre Gringy et Viry-Châtillon. Les ateliers sont hebdomadaires, le mercredi et le samedi, dans le centre culturel Nelson Mandela du quartier, mis à disposition par la ville. Les créations des jeunes sont valorisées par des projections-débats ayant lieu une fois par mois, la création de DVD envoyés à de nombreux festivals, une plateforme internet de diffusion et d’échanges et enfin un grand forum des quartiers qui clôture l’année. 1000 Visages a pour objectif de reconduire le Projet chaque année, en l’élargissant sur de nouveaux territoires et en autonomisant les acteurs autour et des métiers du cinéma, en vue de leur insertion professionnelle. En 2016-2017, le projet sera étendu sur une dizaine de villes d’Ile-de-France, en Essonne, en Seine Saint-Denis et dans le Val de Marne. Participation de la Fondation France Télévisions La Fondation offre un nouveau soutien en numéraire (30 000 €) sur deux saisons à cette association avec laquelle elle lutte en faveur de l’égalité des chances sur de nombreux projets communs, comme le projet Cinétalents et les Bourses de la Fondation, puisque de nombreux boursiers sont parrainés par l’association. © Julie Cordonnier pour Les Amis du Comedy Club © 1000 Visages Ile-de-France / Adolescents et jeunes adultes / Zones sensibles 36
  19. 19. la5eme edition des bourses de la fondation Les objectifs Depuis 2010, les Bourses de la Fondation France Télévisions permettent aux jeunes : - D’obtenir les moyens financiers nécessaires à la réalisation de leur projet, - D’acquérir un savoir-faire technique, - D’effectuer une première initiation aux métiers de la télévision. La Fondation, avec le soutien des directions de France Télévisions et de l’Université France Télévisions, propose un accompagnement professionnel aux candidats sélectionnés. Les boursiers Ces bourses s’adressent aux jeunes de 16 à 25 ans, habitant une zone dite sensible ou une zone rurale, en métropole ou en Outre-Mer, ne suivant pas un cursus dans les métiers de l’audiovisuel, et étant parrainés par une association, un espace multimédia ou une structure de leur localité. Les catégories La première édition a été lancée en 2010 avec une seule catégorie, la Fiction, qui était ouverte aux jeunes de quartiers d’Île de France. En 2011, le concours s’est ouvert à la France entière et une seconde catégorie a été créée, celle du Reportage d’information. Puis, en 2012, les Bourses de la Fondation se sont ouvertes à une nouvelle catégorie : le Webdocumentaire. Enfin en 2014, la Fondation a lancé une 4ème catégorie : l’Animation. Le déroulement des bourses La selection du jury Les jurys sont composés de salariés de France Télévisions qui sélectionnent les candidats, les parrainent pendant le déroulement et choisissent le lauréat. Vincent GERHARDS Directeur adjoint rédaction numérique Direction de l’Information France Télévisions Jacques BAYLE Rédacteur en chef du magazine 12/13 dimanche France 3 Jérôme CATHALA Directeur des magazines d’information France Télévisions Christelle MERAL Journaliste à la Rédaction nationale France 3 Caroline THEBAUD Journaliste au service Economie et Social France 2 Djamel HAMIDI Responsable Bondyblog Sophie GASTRIN Grand Reporter au Service Société- Culture France 2 Isabelle BAECHLER Journaliste Grand Reporter au Service Société-Culture France 2 Safia ALLAG MORIS Journaliste Rédactrice en chef et enseigante au centre de formation professionnelle des journalistes Directrice Générale de Chance aux concours Boris RAZON Directeur des nouvelles écritures et du transmédia France Télévisions Nelly PINTAUD Conseillère éditoriale - Nouvelles écritures et transmédia France Télévisions Nadia BEDAR Conseillère de programmes à la direction Recherche et Développement France Télévisions. Ben SALAMA Rédacteur en chef et Chargé de missions à la direction Recherche et Développement France Télévisions Delphine WAUTIER Productrice artistique fictions MFP Sarah VALMONT Conseillère de programmes Unité Magazine France 5 Sandrine SOLOVEICIK Déléguée Générale Fondation France Télévisions Olivia LEPINAY Déléguée Générale adjointe Fondation France Télévisions Charles DUBOIS Réalisateur Christophe TAUDIERE Directeur de programmation courts métrages France Télévisions - Jury Reportage - Jury Webdocumentaire - Jury Fiction Pierre SIRACUSA Directeur délégué à l’animation France Télévisions Stéphane BERNASCONI Producteur, réalisateur et scénariste Marzipan Films Franck PETITTA Docteur à l’Ecole d’Animation Méliès David JABRANE Conseiller de programmes Animation Jeunesse France Télévisions Delphine MAURY Productrice et Réalisatrice Fabrice FOUQUET Producteur et Réalisateur Moïra MARGUIN Membre du bureau du RECA Responsable du département cinéma d’animation Les Gobelins, l’école de l’image - Jury Animation 38
  20. 20. La 5ème édition des Bourses, qui s’est déroulée d’octobre 2014 à avril 2015, a compté 15 candidats : 6 pour la catégorie Reportage, 3 en Webdocumentaire, 4 en Fiction et 2 pour la nouvelle catégorie Animation. Les laureats de la 5eme edition des bourses de la fondation - Sylla Souleymane et Bouffera Mahair (ex aequo) dans la catégorie Fiction - Alice Daudrix et Tom Lanneau (ex aequo) dans la catégorie Reportage - Grégoire Vauthier pour la catégorie Webdocumentaire - Lucas Leonarduzzi pour la catégorie Animation L'équipement des boursiers Les boursiers en Reportage et Webdocumentaire reçoivent chacun un ordinateur portable équipé d’un logiciel de montage et d’un logiciel spécifique pour les boursiers en Webdocumentaire, ainsi qu’une caméra. Les boursiers en Fiction bénéficient quant à eux d’une bourse de 3 000 € pour réaliser leur fiction. Cette bourse est versée à leurs organismes parrains qui les accompagnent dans la réalisation de leur projet et la gestion de leur dépenses. Les boursiers en Animation sont dotés d’un ordinateur portable équipé de logiciels de montage d’animation ainsi que d’une tablette graphique. La formation à l'Université France Télévisions Une fois passée la première et décisive étape de la sélection des candidats, les boursiers bénéficient d’une formation de trois jours à l’Université France Télévisions pour les boursiers Reportage, 4 jours pour ceux du Webdocumentaire. Les candidats Fiction bénéficient quant à eux des conseils d’un réalisateur pendant 3 jours. Ces formations permettent aux boursiers d’aborder différents points : Formation Reportage - Le fonctionnement du journalisme (conférence de rédaction, chaîne de production,…) - La visite des installations de France Télévisions - La prise en main d’une caméra - Les prises de vue, dérushage, montage Formation Webdocumentaire - La définition du Webdocumentaire - La visite des installations de France Télévisions - La prise en main d’une caméra - Les prises de vue, dérushage, montage - La formation au logiciel Webdoc Formation Fiction - L’analyse d’un synopsis et d’une séquence - La prise de vue, le tournage, le montage La formation des boursiers Animation Les boursiers de la catégorie Animation bénéficient quant à eux d’une session d’accompagnement d’une semaine dans une école membre du Réseau des Ecoles de Cinéma et d’Animation (RECA). Ils sont assistés tout au long de l’année par un réalisateur d’animation qui les guide dans les grandes lignes de leur création. Le parrainage Chaque boursier bénéficie du soutien et de l’expérience d’un parrain spécialiste de la catégorie choisie. Le parrain a pour rôle d’accompagner le jeune tout au long des Bourses, de le suivre durant son stage, de répondre à ses interrogations et de le soutenir. Le stage à France Télévisions Les boursiers des catégories Webdocumentaire et Reportage effectuent un stage d’une semaine en décembre au sein d’une rédaction de France 2 ou de France 3. La réalisation des projets Dans la catégorie Fiction, chaque boursier réalise son propre film, d’une durée maximale de trois minutes. Les boursiers de la catégorie Reportage viennent réaliser un projet dans les conditions d’une rédaction, pendant deux jours en mars 2015, à l’Université France Télévisions. Les boursiers de la catégorie Webdocumentaire quant à eux finalisent leur production durant deux jours en mars 2015. Enfin dans la catégorie animation, les boursiers réalisent au cours de l’année une animation de 30 secondes à 1 minute. La sélection des quatres lauréats Les jurys se réunissent afin de déterminer un lauréat dans chaque catégorie. Une formation audiovisuelle, dispensée par l’Université France Télévisions, est offerte aux lauréats des catégories Reportage, Webdocumentaire et Fiction. Le lauréat de la catégorie Animation se voit proposer la formation «Summer School» de l’Ecole des Gobelins. ® Leïla Tnitan - Fiction 2013 © Sylla Souleymane / Tournage Le Costume 40
  21. 21. Le mecenat decompetences Le dispositif Depuis 2013, France Télévisions et sa Fondation ont mis en place un dispositif de mécénat de compétences en proposant, aux salariés volontaires du groupe, de valoriser et transmettre leurs compétences et leurs savoir-faire. Ils ont ainsi la possibilité de collaborer à des projets soutenus par la Fondation France Télévisions durant les horaires de travail, conformément à l’accord collectif d’entreprise de France Télévisions et à l’accord relatif au contrat de génération. Cette démarche s’inscrit au cœur de la politique de l’entreprise en faveur de l’égalité des chances et des actions de la Fondation France Télévisions dont la vocation est de favoriser l’accès à la culture, aux pratiques artistiques et aux métiers de l’audiovisuel pour les jeunes qui en sont éloignés. Les collaborateurs de France Télévisions souhaitant participer à une action de mécénat de compétences mettent leurs savoir-faire soit au profit de la Fondation elle-même, soit à la disposition de structures externes porteurs de projets. Ces associations et établissements publics sont soutenus par la Fondation France Télévisions qui les aide à mener à bien leur projet. Le mécénat réalisé dans le cadre d’une mission peut être un apport en compétences personnelles ou un apport en lien direct avec les compétences « métier » du salarié. Par exemple, les compétences d’un journaliste, d’un technicien, d’un monteur, d’un juriste, d’un communicant, d’un webmaster, etc. Cela peut consister également à présenter son métier, conseiller et aider un jeune en difficulté ou en recherche d’emploi. Le mécénat de compétences permet ainsi aux collaborateurs qui le souhaitent de développer leur rôle de citoyens solidaires et engagés. Ils se voient ainsi offrir la possibilité de s’impliquer directement dans l’engagement responsable de leur entreprise dans un souci de transmission des savoirs. Le mécénat de compétences répond aux besoins d’accompagnement des porteurs de projets en leur permettant de bénéficier de l’expertise nécessaire et ponctuelle à la réalisation de leur projet, en Métropole et en Outre-mer. La durée du détachement peut être d’une demi-journée à plusieurs jours (au maximum 6 mois) par an et par collaborateur. Il peut être effectué de façon continue ou discontinue et ce, sur le temps de travail. Pour bénéficier du mécénat de compétences le projet doit concerner l’un des domaines d’action de la Fondation. Les missions effectuées en 2015 En 2015, 6 projets soutenus ont bénéficié de l’expertise de collaborateurs du groupe France Télévisions, à travers 16 missions. Cet apport en mécénat de compétences est valorisé à près de 20 000 € sur l’année 2015. Au sein de France Télévisions ce sont des salariés administratifs, des ressources humaines mais aussi des monteurs, des journalistes reporters d’images, des rédacteurs en chef et des conseillers éditoriaux qui ont mis leurs compétences au service de projets : © Fondation France Télévisions Les Talens Lyriques : Prise de vue d’extraits d’œuvres musicales dans le cadre d’une initiation au cadrage des jeunes participants, réalisée par Gérard Tuscher et Michel Gabbay opérateurs de prise de vue ainsi que par Philippe Goldmann, chef monteur. Savoirs pour réussir : Captation et montage de certaines séances d’ateliers et de la représentation, effectués par Sandrine Bigot, assistante de formation et de communication de l’Université France Télévisions. L’Alliance des Mécènes pour l’Education : Journées d’animation, d’information et de formation réalisées dans 3 collèges d’Ile-de-France parAmélie Labarthe, responsable marketing de MFP; et pour France Télévisions, Yves Gianquinto, administrateur de production ; Céline Limorato, directrice adjointe Unité jeunesse ; Sylviane Guisset Sierra, cadre de production de bandes annonces ; Emmanuelle Truchot, cadre de production Thalassa. Mozaik RH : Coaching de candidats pour la création de C.V. vidéos effectués par Federico Nicotra, rédacteur / JRI, enregistrement et montage de ces C.V. vidéos réalisés par Gérard Tuscher, opérateur de prise de vue ; Corinne Contour, chef monteuse France Télévisions. RJE Image : Tournage et montage de Webdocumentaires effectués par Norbert Cohen, rédacteur / JRI et Corinne Contour, chef monteuse France Télévisions. Act Pro Ile de France Formation : Montage en information et audiovisuel réalisé par Philippe Goldmann, chef monteur France Télévisions. 42

×