SlideShare une entreprise Scribd logo
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
1
Rapport de synthèse de l’atelier
« L’Agriculture au Nord-Ouest : Spécificités, Défis et Attentes »
30/06/2016, Office de Développement Sylvo-Pastoral
(ODESYPANO), Béjà
Résumé
Dans le cadre de son projet Jobs For Tunisia, le Maghreb Economic Forum –MEF- a
démarré un cycle d’ateliers de travail sur l’agriculture. Une première rencontre a été
organisée le 30 juin 2016 à l’Office de Développement Sylvo-Pastoral (ODESYPANO) de
Béjà sur le thème : « L’Agriculture dans la région du Nord-Ouest : Spécificités, Défis
et Attentes ».
Lors de ce premier atelier, qui a réuni des représentants de la société civile et
d’organismes publics locaux, des autorités locales et de jeunes entrepreneurs du secteur
agricole, il a été question du potentiel agricole de la région du Nord-Ouest et des
obstacles l’empêchant de jouer son rôle dans la réduction du chômage, l’aménagement
du territoire et la lutte contre la pauvreté. Ont également été évoqués les projets
potentiellement créateurs d’emplois et de croissance.
Les participants ont mis en lumière la variété et l’enchevêtrement des problèmes
existant dans le secteur agricole de la région, tout en insistant essentiellement sur les
difficultés touchant la filière des grandes cultures, les activités d’élevage et de
production laitière, ainsi que le domaine forestier.
Les débats se sont focalisés sur les défis auxquels les agriculteurs font face. Il s’agit
notamment des problèmes de dégradation des sols, de pénurie hydrique, des lacunes au
niveau du système d’incitations ainsi que des insuffisances en matière de
réglementation, de formation et de vulgarisation des nouveaux savoir-faire et des modes
de production.
Les principales recommandations ayant émergé de cette rencontre soulignent
l’importance d’un amendement des textes juridiques, la nécessité de développer une
agriculture biologique soucieuse de l’environnement et l’obligation pour l’Etat
d’intervenir en amont et en aval du processus de production.
Enfin, certains projets potentiels pouvant offrir des opportunités d’emplois dans la
région ont été identifiés par les participants, en l’occurrence les métiers verts ainsi que
les industries de transformation, surtout dans les filières laitière et céréalière.
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
2
Introduction :
En Tunisie, le secteur agricole est un secteur stratégique et sa place dans
l’économie n’est pas négligeable. En effet, il contribue à hauteur de 12% au PIB et
emploie plus de 16% de la population active. Il attire 10% des investissements totaux et
contribue à hauteur de 11% aux exportations de biens [1].
La superficie globale des terres agricoles est estimée à 10,4 millions d’hectares
dont 4,1 millions de terres cultivées. Selon l’Organisation des Nations Unies pour
l’alimentation et l’agriculture (FAO), le pays dispose d’une surface assez importante de
terres arables, estimée à 258 hectares pour 1000 habitants.
D’autre part, la Tunisie dispose de 4,88 milliards de m3 de réserves hydriques
renouvelables, dont près de 2,7 milliards de m3 d’eau de surface, soit un peu plus de la
moitié du potentiel. Les ressources en eaux souterraines sont quant à elles évaluées à
2,14 milliards de m3.
La structure de la production agricole en Tunisie est dominée par l’élevage,
l’arboriculture (notamment les olives, les dattes, les agrumes et les amandes) et le
maraîchage. La politique agricole avait traditionnellement deux objectifs principaux : la
consolidation de la sécurité alimentaire du pays à travers la mobilisation et la gestion
des ressources naturelles ainsi que l’amélioration de la compétitivité des produits
agricoles via la promotion de l’exploitation agricole et la modernisation du secteur.
Pourtant, les résultats atteints sont toujours insatisfaisants et l’agriculture demeure
confrontée à des défis majeurs liés à des facteurs endogènes etexogènes.
La région du Nord-Ouest est une zone stratégique pour l’agriculture tunisienne.
Elle jouit en effet d’une importante richesse en eaux profondes et en ressources
naturelles et dispose d’un fort potentiel en matière de productions céréalière et laitière
ainsi que dans le domaine de l’élevage et des forêts. Au niveau national, elle assure 55%
de la production céréalière, 50% de la production maraîchère et 30% de la production
laitière [2]. Ses ressources forestières s’étendent sur une superficie de 483 175 hectares
et la région produit 40 000 tonnes de viandes rouges par an, soit 40% de la production
nationale. Le potentiel de la région dans le domaine de l’agriculture biologique est
également important grâce à une multitude de produits et sous-produits pouvant être
étiquetés « Bio » (miel, champignons, escargots, etc.). Rien que pour le gouvernorat de
Béjà, on estime à 1300 hectares la superficie de terres consacrée aux cultures
biologiques, essentiellement à l´arboriculture (oliviers)[3].
Conscient de l’importance de cette région pour l’agriculture tunisienne et
considérant que le potentiel agricole du Nord-Ouest est encore mal exploité et mis à
rude épreuve, le Maghreb Economic Forum –MEF- a organisé un atelier de travail au
siège de l’Office de Développement Sylvo-Pastoral (ODESYPANO) de Béjà pour débattre
de ce potentiel et des moyens de l’optimiser. L’objectif était d’identifier les véritables
opportunités de créations d’emplois, de réduction du chômage et de réduction de la
pauvreté.
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
3
Objectifs de l’atelier :
L’atelier s’inscrit dans le cadre d’un cycle d’ateliers de travail organisés par le MEF.
Ce cycle entre à son tour dans le cadre d’un projet intitulé « Jobs for Tunisia »et mené en
partenariat avec le ministère allemand des Affaires étrangères. L’objectif de ce projet est
d’identifier des créneaux porteurs en Tunisie tels que l’agriculture, les énergies
renouvelables et les technologies de l’information et de la communication afin
d’élaborer et de promouvoir des recommandations pour chacun de ces secteurs.
Cet atelier visait donc à discuter des problèmes rencontrés par les acteurs du
secteur agricole dans la région du Nord-Ouest et des solutions éventuellement
applicables afin d’améliorer la situation de l’emploi dans ce secteur et la gestion durable
des ressources naturelles. A cet effet, il a été question du potentiel agricole de la région
du Nord-Ouest et des obstacles l’empêchant de jouer son rôle dans la réduction du
chômage, l’aménagement du territoire et la lutte contre la pauvreté. Ont également été
évoqués les projets potentiellement créateurs d’emplois et de croissance.
Les principales questions auxquelles les participants ont essayé de répondre
étaient les suivantes :
 Quelles sont les spécificités du secteur agricole dans la région du Nord-Ouest?
 Le secteur agricole, considéré comme prioritaire pour le Nord-Ouest, a-t-il
bénéficié des plans de développement basés sur une vision synergique du
territoire régional aussi bien que sur l’amélioration de la qualité et la création de
la valeur ajoutée ?
 Quelles sont, dans une approche de développement durable et global, les
démarches à suivre par les différents acteurs du secteur agricole afin de
préserver les ressources naturelles (hydriques, édaphiques et génétiques)?
 Quelles sont les solutions à mettre en œuvre pour résoudre les problèmes de
financement, de formation, de vulgarisation et de coopération entre les acteurs?
 Entre la modernisation du secteur agricole et le développement de l’agriculture
biologique, quels sont les compromis adéquats à mettre en place pour assurer la
durabilité de l’agriculture, sa compétitivité économique et le maintien de la
sécurité alimentaire ?
 Comment expliquer le faible niveau d’industrialisation dans le secteur
agroalimentaire et, par conséquent, la faible employabilité du secteur malgré le
fort potentiel de la région dans ce domaine ?
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
4
 Quels sont les projets porteurs dans la région et quel est le degré de faisabilité de
chaque projet ?
Il est à noter que cet atelier est le premier d’une série consacrée à l’agriculture,
d’autres ateliers devant être organisés par le MEF dans d’autres régions et suivis d’une
table ronde thématique adressée aux différents acteurs du secteur agricole (ministère
de tutelle, organismes publics agricoles, société civile, experts, entrepreneurs,etc.).
Déroulement de l’atelier :
L’atelier s’est déroulé comme suit :
 Un mot de bienvenue a d’abord été adressé aux participants par Ines Amri,
Secrétaire Général adjointe du MEF, suivie d’une présentation du projet « Jobs
for Tunisia ». Au cours de cette présentation, Ines Amri a insisté sur le fait que ce
projet constitue une opportunité permettant aux personnes et aux acteurs
économiques de faire valoir leurs solutions et leurs projets, notamment dans les
secteurs stratégiques tels que l’agriculture.
 Une présentation de la « Background Note » a ensuite été effectuée par le docteur
Aram Belhadj, Directeur de recherche du MEF, afin de donner aux participants un
avant-goût des travaux de la journée. Au cours de cette présentation, il a dressé
l’état des lieux du secteur agricole en Tunisie et identifié les défis conjoncturels
et structurels auxquels ce secteur fait face, avant d’en tracer les perspectives de
développement.
 Les travaux ont ensuite commencé, le docteur Aram Belhadj jouant le rôle de
modérateur et rappelant aux participants l’objectif de l’atelier, les règles de
déroulement des travaux et la méthodologie de travail adoptée. L’atelier a été
divisé en deux sessions successives suivies d’un récapitulatif. La première
session fut consacrée à l’état des lieux et aux spécificités du secteur agricole dans
la région du Nord-Ouest ainsi qu’aux principaux problèmes qu’il rencontre. La
seconde fut plutôt centrée sur les solutions à mettre en œuvre ainsi que les
projets potentiellement créateurs d’emplois et de croissance dans larégion.
Participants :
L’atelier du MEF s’est déroulé à l’ODESYPANO et a réuni divers participants venant
essentiellement de Béjà, mais aussi du Kef et de Jendouba (voir annexe 1). Des
représentants de la société civile et d’organismes publics locaux, des autorités locales et
de jeunes entrepreneurs du secteur agricole ont essayé d’échanger leurs idées et leurs
expériences respectives dans le domaine agricole mais aussi et surtout de débattre des
problématiques identifiées dans l’Agenda préparé par le MEF (voir annexe 2).
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
5
Cet atelier a été organisé en partenariat avec l'Union Régionale de l'Agriculture et
de la Pêche de Béjà (URAP), le Commissariat Régional au Développement Agricole
(CRDA), l’Office de l'Elevage et des Pâturages (OEP), l’Office de Développement Sylvo-
Pastoral du Nord-Ouest (ODESYPANO) et l’Association de Sauvegarde de la Nature et de
l’Environnement et du Développement Durable de Nefza.
Synthèse des sessions :
Les discussions ont été conduites sur deux sessions :
Session I : Agriculture au Nord-Ouest : spécificités et contraintes :
La discussion a été entamée par une question du modérateur : Quelles sont les
spécificités du secteur agricole dans la région du Nord-Ouest ? Les réponses étaient
variées mais se sont néanmoins accordées sur le fait que le potentiel agricole de la
région du Nord-Ouest reste important et que l’agriculture est à même de jouer un rôle
de levier en matière de développement économique.
Malgré l’hétérogénéité qui caractérise la région, où chaque gouvernorat a sa
propre spécificité, les participants ont convergé sur l’idée qu’il existe désormais des
caractéristiques communes aux différents gouvernorats, à savoir:
 La prédominance de quelques filières clés en matière de production
agricole qui sont stratégiques pour la sécurité alimentaire et
l’employabilité des jeunes. Ces diverses filières peuvent être schématisées en
trois grandes filières : les grandes cultures ; l’élevage et la production laitière ;
l’exploitation forestière. Ces dernières demeurent encore peu compétitives, étant
principalement basées sur un mode de production paysan et à faible valeur
ajoutée ;
 La multiplicité des types d’exploitations prenant la forme d’une pyramide.
Au sommet de cette pyramide se trouvent les firmes agricoles à fort potentiel de
production et d’exportation s’appuyant sur la modernisation des techniques et
des processus de production. Au milieu se trouvent plutôt les exploitations
familiales et patronales centrées autour d’un produit de terroir ou d’une filière
souvent à forte valeur ajoutée. A la base se trouvent enfin les exploitations
familiales à caractère paysan, insérées dans une économie ruralediversifiée.
 La vocation des terres fertiles qui sont, en majeure partie, des terres
domaniales avec une forte aptitude des sols pour les exploitations diversifiées. Il
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
6
est à noter que les exploitations restent encore de petite taille (75% d’entre elles
ont une taille inférieure à 10 hectares), ce qui pose un problème de morcellement
agricole et de manque de compétitivité sur les marchés internationaux ;
 Le secteur de l’élevage et des productions animales dispose d’un fort
potentiel d’amélioration, surtout au niveau des petites et moyennes
exploitations agricoles. La demande est en pleine augmentation du fait de
l’ouverture de nouveaux marchés. Néanmoins, la production laitière et la
production de viandes rouges restent soumises à de nombreuses contraintes
techniques et sa rentabilité demeure tributaire de la politique de soutien qui a été
mise en place.
 La production laitière est échelonnée dans le temps et étroitement liée à la
présence saisonnière du pâturage issu des cultures de céréales. Le mode de
production basé sur l’élevage mixte (lait-viande) et l’intégration agriculture-
élevage laitier, pour les petites exploitations ayant accès à l’irrigation restent
encore limités. Ce mode de production prometteur en matière de développement
et compétitif reste encore monopolisé par de grandes exploitations de production
qui contrôlent l’offre et le prix sur lemarché.
 L’industrialisation n’est pas très développée dans cette région et n’est pas
orientée vers l’industrie agroalimentaire à haute valeur ajoutée,
particulièrement pour les produits du terroir, et ce malgré le potentielexistant.
Après avoir débattu de ces spécificités, les participants ont discuté des contraintes
empêchant le secteur agricole de jouer le rôle qui devrait être le sien en matière de
créations d’emplois dans la région du Nord-Ouest.
Dans ce cadre, les participants ont mis en lumière la variété et l’enchevêtrement
des problèmes existant dans cette région, tout en insistant essentiellement sur les
difficultés touchant les trois grandes filières identifiées.
Grandes cultures :
Dans ce domaine, les principaux obstacles mentionnés sont :
 Le degré de vulnérabilité des sols à l’érosion. Cette vulnérabilité est en effet
très élevée dans la région du Nord-Ouest. Cette situation est en partie le résultat
des pratiques culturales, caractérisées par le labour fréquent du sol au moyen
d’outils non appropriés, l’utilisation massive d’engrais chimiques et de produits
phytosanitaires, la prédominance de la monoculture céréalière et l’augmentation
spectaculaire des effectifs bovins et ovins dans des zones non contrôlées voire
forestières, qui ont engendré une forte pression sur le couvert végétal et un
appauvrissement des sols en matières organiques.
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
7
 L’assolement non équilibré qui forme une menace sérieuse pour la durabilité
des systèmes de production et constitue l’une des principales raisons de la faible
teneur en matières organiques des sols, jadis très riches.
 Les problèmes enregistrés au niveau des cultures maraîchères, notamment
les aléas de l’offre et de la demande sur le marché national ainsi que les
importations anarchiques.
 L’absence d’une stratégie nationale de transfert d’eaux dans les barrages de la
région entraînant une mauvaise gestion des ressources hydrauliques. Cette
mauvaise gestion affecte à son tour la productivité et l’efficacité des exploitations
maraîchères.
Elevage et production laitière :
Les contraintes qui ont été soulevées sont les suivantes :
 L’absence de diversification des races élevées et le manque de main
d’œuvre spécialisée qui se répercutent sur la productivité de la filière élevage.
Ajoutons à cela les problèmes externes liés à l’insécurité et les lacunes au niveau
du système de subventions adopté par l’Etat.
 La faible organisation en aval du processus de production au sein de la
filière élevage. En effet, à l’autre bout de la chaîne, il n’y a ni plan national de
structuration, ni plan de suivi adapté aux différents types d’exploitations. Aussi,
la mise à niveau et l’assistance aux projets d’investissements manquent
d’organisation et de juste répartition des rôles entre l’Etat et le secteur privé.
 L’absence de mécanismes de financement appropriés. Les agriculteurs (en
l’occurrence les petits exploitants), déjà confrontés à un surendettement,
souffrent d’énormes difficultés d’accès aux crédits bancaires pour développer
leur cheptel.
 L’imperfection enregistrée au niveau de la gestion de la filière laitière,
essentiellement liée à l’incapacité de stockage des excédents de production et à la
faiblesse de la transformation d’une bonne partie de la production laitière (à
cause d’une absence de centrales laitières dans larégion).
 L’inexploitation des terres domaniales dans la définition des stratégies
régionales. En effet, l’Etat ne semble pas jouer cette carte pour inciter les
exploitants et les investisseurs à développer la filièreélevage.
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
8
Domaine forestier :
Les problèmes soulevés sont liés au fait que :
 Les exploitations forestières suivent un modèle anarchique. En effet, en dépit
de l’existence de législations rigoureuses, les normes spécifiques d’exploitation
ne sont pas respectées (techniques de coupe, régénération, préservation, etc.). La
forêt, supposée être un espace de vie pour pas moins de 34 500 habitants, est
exploitée de manière non structurée, ce qui entraine des risques supplémentaires
sur l’écosystème et la diversitébiologique.
 La réglementation en la matière est stricte et empêche l’accès des petits
usagers et jeunes investisseurs aux produits forestiers (article 18 du code
forestier).
Hormis les problèmes liés à chaque filière, les intervenants ont évoqué un certain
nombre de contraintes transversales, notamment :
 Une absence de plan de coopération entre les différents intervenants. Le
niveau de relation des agriculteurs avec les différents intervenants, qu’il s’agisse
des pouvoirs publics, des organismes sous tutelle, des organisations
professionnelles, du secteur privé ou des institutions financières est de ce fait
globalement trèsfaible.
 Un problème de formation où une grande partie de la population opérante dans
le domaine agricole est analphabète et où la moyenne d’âge est très élevée (plus
de 50 ans).
 Un manque de vulgarisation des connaissances et des savoir-faire reflétant
une insuffisance dans la valorisation de la recherche appliquée et une
insuffisance des ressources humaines existantes allouées àl’agriculture.
Session II : Agriculture au Nord-Ouest : solutions et attentes :
Le modérateur a introduit la deuxième session en posant la question suivante :
quelles solutions proposez-vous pour chaque problème soulevé ? Voici les réponses
avancées par les participants pour chaque domaine.
Les grandes cultures :
La principale idée avancée est que l’objectif de modernisation des grandes cultures
commence avant tout par la réorientation du modèle agricole en passant d’un mode de
production paysan à un mode s’appuyant sur les firmes agricoles et à fort potentiel de
productivité. A cet effet, les pistes d’action doivent concerner :
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
9
 La priorisation de l’irrigation d’appoint des grandes cultures et
l’augmentation des périmètres irrigués.
 L’augmentation des surfaces agricoles en changeant principalement la
vocation des terres domaniales. La démarche d’attribution de ces terres pour les
petits et moyens agriculteurs doit être avantagée etfacilitée.
 L’application de nouvelles technologies et l’intensification de l’utilisation
de nouveaux appareillages, et ce avec une assistance de l’Etat (à travers les
coopératives agricoles par exemple).
 L’adoption de traitements biologiques face à la dégradation des sols, via
notamment l’utilisation de produits d’amélioration biologique des sols ou le
recours à des importations ciblées de ce type deproduits.
 Le choix des semences autochtones à fort potentiel productif et principalement
adaptatif par rapport aux conditions climatiques et écologiques spécifiques de la
région. Ceci pourra garantir une agriculture durable, réduira la dépendance vis-à-
vis de l’étranger et assurera la sécurité alimentaire.
 La mise en valeur de la formation continue de l’agriculteur et de la main
d’œuvre, cette dernière devant être spécialisée et non passagère ou saisonnière,
afin de garantir la stabilité de l’emploi dans le secteur.
 La mise en place de nouveaux programmes d’aménagement des bassins
versants et des terres agricoles qui les entourent. Ces programmes doivent
porter sur le traitement intégral ou partiel des superficies menacées par la
dégradation des sols. Différentes actions doivent être élaborées dans ce cadre
afin de préserver la richesse en matières organiques des sols de la région
(alternances maraichère et céréalière, fertilisation par des déchets organiques,
techniques de labour favorisant la stabilité organique des sols,etc.).
 L’adoption de mécanismes spécifiques d’incitations financières au profit des
agriculteurs qui appliquent un paquet technologique préservant les ressources
naturelles (sols, eaux, etc.) et l’orientation des subventions agricoles vers les
petits et moyens agriculteurs les moins aisés afin d’améliorer leur compétitivité
sur les marchés national etinternational.
 Le ciblage d'autres créneaux jugés porteurs, notamment les pépinières
d'arbres fruitiers, les cultures maraichères sous serres, l'agrumiculture et la
myciculture (champignons) dont la production est très demandée sur le marché
européen.
L’élevage et la production laitière :
Etant donné que l’élevage et la production laitière sont des piliers pour
l’agriculture dans la région, il est indispensable de repenser l’organisation de ces filières.
Les participants ont insisté sur les points suivants :
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
10
 L’importance d’une structuration des services en amont et en aval de la
production, notamment par la création de structures de services ou de
coopératives centrales possédant des centres de collecte et d’approvisionnement
en lait qui pourraient faire l’objet d’un essaimage. Ces coopératives ou sociétés
doivent être au profit des agriculteurs locaux et de la main d’œuvre ytravaillant.
 La nécessité d’une participation efficace et directe de l’Etat pour créer un
environnement propice à l’investissement dans l’industrie de transformation
laitière à haute valeur ajoutée. La libéralisation commerciale pourrait être
favorable aux exploitations spécialisées dans les systèmes d’élevage
(spécialisation laitière) mais son impact pourrait s’avérer particulièrement
négatif sur les revenus des petites et moyennesexploitations.
 L’importance d’encouragements à l’investissement, surtout dans de nouveaux
projets agricoles ciblant une forte demande sur le marché international comme
l'héliciculture (escargots), la cuniculture (lapin), l'élevage de volailles (poulets
fermier, oies, canards, autruches), et une meilleure structuration de l’exportation
des produits agricoles.
 Au niveau de la production des viandes rouges, l’importance d’une mise en
place d’une stratégie de développement et d’une résolution des problèmes
majeurs liés à la disponibilité et au coût dufourrage.
 La promotion et le développement des génisses de qualité,
commercialisables et destinées au renouvellement et à l’accroissement du
cheptel.
 La maîtrise et la diversification des cultures fourragères dans un objectif
d’augmentation de l’effectif du bétail.
 L’identification des animaux et le contrôle de leurs performances afin de
préserver et améliorer le potentiel génétique.
Les exploitations forestières :
Les régions forestières du Nord-Ouest constituent une richesse agricole très mal
exploitée et menacée de dégradation. Les participants ont insisté sur le fait que ce
domaine écologique est un élément essentiel du maintien social de la population rurale
et que, sur le plan économique, les exploitations forestières peuvent améliorer
l’employabilité dans la région. Il est dans ce cadre indispensable :
 D’instituer une gestion rationnelle et durable des écosystèmes, notamment à
travers le reboisement de la forêt.
 Sensibiliser les différents acteurs nationaux et internationaux (les
organisations, la société civile et différents ministères) étant donné que le
maintien de l’équilibre écologique est une vaste responsabilité.
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
11
 Encourager les projets de mise en valeur des produits du territoire
forestier (tels que les projets de culture et de transformation de plantes
aromatiques et médicinales ainsi que la floriculture). Ces domaines sont très
compétitifs sur le marché international.
 Réviser l’article 18 du code forestier dans un objectif d’ouverture des
exploitations forestières aux nouveaux investisseurs, organisations
communautaires et petits exploitants ayant un minimum de formation dans le
domaine.
Cette deuxième session fut clôturée par l’identification des projets potentiels
pouvant créer des emplois dans la région du Nord-Ouest. Les participants ont dans ce
cadre insisté sur la variété des idées de projets pour chaque filière. Il s’agit notamment
de :
 La création d’un projet de séchage du lait qui pourra résoudre le grand
problème de la production laitière non échelonnée. Un tel projet ne devra pas
être monopolisé par l’Etat et il faudra trouver le support des bailleurs de fonds,
surtout au profit des jeunes diplômésspécialisés.
 La création de centres de collecte et d’approvisionnement enlait.
 La création d’une centrale laitière.
 La création d’unités industrielles de transformation de céréales telles que
les minoteries, les unités de traitement de semences sélectionnées,etc.
 La création d’une usine de fabrication de pâtealimentaire.
 La création d’un centre de séchage des plantes aromatiques etmédicinales.
 La création d’une usine d’extraction des huiles essentielles.
Conclusion :
Au terme de la deuxième session, le modérateur a essayé de récapituler les idées
avancées. La synthèse des contraintes et des principales solutions ainsi que des projets
potentiels pour chaque filière a été faite. Le tableau suivant en constitue un résumé :
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
12
Contraintes Solutions Projets potentiels
Grandes cultures
* Vulnérabilité des sols
* Assolement non
équilibré
*Aléas de l’offre et de
la demande
* Mauvaise gestion de
l’eau
* Priorisation de
l’irrigation d’appoint
* Changement de la
vocation des terres
domaniales
* Traitement
biologique des sols
* Mécanismes
spécifiques et ciblés
des incitations
financières
* Ciblage d’autres
créneaux porteurs
(agrumiculture,
myciculture, etc.)
* Minoteries
* Unités de
traitement des
semences
sélectionnées
Elevage et
Production laitière
* Absence de
diversification des
races
* Absence de main
d’œuvre spécialisée
* Absence d’un plan de
structuration national
* Absence d’un plan de
suivi adapté aux
différents types
d’exploitations.
* Absence de
mécanismes de
financement
appropriés
* Imperfection dans la
gestion de la filière lait
* Création de
structures de services
ou coopératives
centrales possédant
des centres de collecte
et
d’approvisionnement
en lait
* Incitations à
l’investissement,
surtout dans de
nouveaux projets
(héliciculture,
cuniculture, etc.)
* Promotion et
développement des
génisses de qualité
commercialisables
destinées au
renouvellement et à
l’accroissement du
cheptel
Maîtrise et
diversification des
cultures fourragères
*Identification des
animaux et contrôle
de leurs performances
* Centrale laitière
* Centre de collecte
et
d’approvisionnement
en lait
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
13
Exploitation
Forestière
* Anarchie dans le
mode d’exploitation
* Réglementation très
stricte (article 18)
* Reboisement des
forêts
* Ouverture des
exploitations
forestières aux
nouveaux
investisseurs,
organisations
communautaires et
petits exploitants
ayant un minimum de
formation
* Centre de séchage
des plantes
aromatiques et
médicinales
* Usine d’extraction
des huiles
essentielles
Pour conclure les travaux de l’atelier, Ines Amri et Aram Belhadj ont adressé des
messages de remerciements aux partenaires et aux participants tout en saluant la
richesse et la profondeur des débats et en insistant sur l’engagement du MEF à assurer
le suivi des recommandations formulées durant lajournée.
Références :
[1] Données de l’APIA ;
[2] Données de l’Office de développement du Nord-Ouest ;
[3] Rapport de la République Tunisienne, Ministère du Développement Régional et de la
Planification : Stratégie du Développement du Gouvernorat de Béja ;
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
14
Annexes :
Annexe 1 : liste des participants
# Name Institution / Company Contacts
1 Ali El Aouji
Pôle Régional de Recherche et de
Développement Agricoles du Nord
Ouest semi-aride à El Kef
78 238.012
2 Ali Mastouri GDA Nefza - Cap Negro
20.965.195
ecotope.mastouri@yahoo.fr
3 Anissa Mnasria
UNION LOCALE D'AGRICULTURE ET
DE PECHE, BEJA (ULAP)
4
Abdelaziz El
Baccari
Directeur, Association de Protection
de l’Environnement Beja
azbaccari@yahoo.fr
21.230.029
5
Basma Ben
Youssef
OFFICE DE L'ELEVAGE ET DES
PATURAGES, BEJA (OEP)
benyoussef.besma@yahoo.fr
6
Faouzi
Fakhfakh
Directeur de la pépinière et
rapporteur du comité de pilotage et
directeur régional à Beja de l’APIA
dr.beja@apia.com.tn
78451652
7 Fethi Mekni
Commissariat régional
développement agricole, Beja (CRDA)
crda.beja@iresa.agrinet.tn /
Crda.beja@yahoo.fr
78451631
8
Houcine
Toukabri
Directeur régional de l'Office de
l'Elevage et des Pâturages ( OEP)
houcinetoukabrioep@yahoo.fr
78 450 681
9 Hosni Ghraibia
Office de Développement Sylvo
Pastoral du Nord-Ouest, Beja
78 450 500
10
Hosni
Abdelkarim
Directeur, Association de
Développement Intégré et Durable,
Beja
97.217.645
11 Hassan Aloui Directeur, CRDA Beja 55 475 246
12 Kamel Aloui ODESYPANO, Beja
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
15
13 Mohamed
BaccarDjebbi
Directeur, Association pour la
protection de l’environnement à Béja,
sauvegarde des parcs et des zones
vertes, éducation à l’environnement,
sauvegarde des ressources naturelles
98.565.426
14 Mohamed
Salah AZIZI
Président de l'Association tunisienne
de protection et du développement
des écosystèmes forestiers (Ain
Drahem)
hamma.hamma.momo@gmail.com
50 60 98 77 + 20 511 611
15 Mohamed
Nejib Hosni
UGTT, Beja 78 456 536
78 45 34 93
16 Mohamed
Kacem
Baccouche
UTICA, Beja 78.450.092
Ur.beja@utica.org.tn
17 Mohsen Djebbi Chef CTV Beja Nord
18 Naceur
Amdouni
Directeur, URAP naceur17.14@gmail.com
19 Rania Jbir MEF Fellow raniajbir@yahoo.fr
20 Radhia Dridi CRDA, Beja
21 Ridha Taboubi Association de Sauvegarde de la
Nature et de l’Environnement et du
Développement Durable à Nefza
asneddn.nefza@gmail.com
98446796
22 Sofiene Rezgui URAP, Beja 29590314
23 Zied Ben
Youssef
GDA Sicilo Sarde ziedzied1962@gmail.com
#JobsForTunisia
#NekhdemTounes
‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬#
16
Annexe 2 : agenda du Workshop
L’Agriculture dans la région du Nord-Ouest : Spécificités, Défis et
Ambitions
Date : 30 Juin 2016
Lieu : Salle de conférence de l’ODESYPANO
9:00 – 09:15 : Accueil et enregistrement des participants
09:15 – 09:30 : Mot de bienvenue et présentation du MEF
09:30 – 09:45 :
Session plénière :« L’agriculture en Tunisie : défis et perspectives »
Dr. Aram Belhadj, Directeur de recherche, MEF
09:45 –10:30 : Thème I : L’agriculture au Nord-ouest : Etat des lieux
Poids de l’agriculture dans le Nord-ouest
Structure de la production agricole au Nord-ouest
Spécificités du secteur agricole dans la région
10:30 - 11:15 : Thème II : Les défis du secteur agricole dans la région Nord-ouest
et les moyens d’en sortir
Les principales contraintes dans le domaine agricole
Le rôle de l’Etat
La place de la société civile
Les solutions à mettre en œuvre face aux contraintes
11:15 –12:00 : Thème III : Les projets agricoles potentiels dans la région Nord-
ouest
Identification des projets porteurs dans la région
Le degré de faisabilité de chaque projet
Les mécanismes de financement disponibles
Innovation, productivité et compétitivité
12:00–12:15 : Synthèse et clôture des travaux

Contenu connexe

Tendances

01 Le Concept de la Stratégie de Spécialisation Intelligente
01   Le Concept de la Stratégie de Spécialisation Intelligente01   Le Concept de la Stratégie de Spécialisation Intelligente
01 Le Concept de la Stratégie de Spécialisation Intelligente
Mohamed Larbi BEN YOUNES
 
Bm révolution inachevée synthese
Bm révolution inachevée syntheseBm révolution inachevée synthese
Bm révolution inachevée synthese
kheireddinecercle
 
Fiche du projet CoMun de la GIZ
Fiche du projet CoMun de la GIZFiche du projet CoMun de la GIZ
Fiche du projet CoMun de la GIZ
Jamaity
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
Université de Dschang
 
Ck lecture critique révolution inachevée
Ck lecture critique révolution inachevéeCk lecture critique révolution inachevée
Ck lecture critique révolution inachevée
kheireddinecercle
 
Union Européenn: Rapport de Coopération avec la Tunisie 2015
Union Européenn: Rapport de Coopération avec la Tunisie 2015Union Européenn: Rapport de Coopération avec la Tunisie 2015
Union Européenn: Rapport de Coopération avec la Tunisie 2015
Jamaity
 
11 may 2015 de la performance globale du système aux acteurs de la recherch...
11 may 2015   de la performance globale du système aux acteurs de la recherch...11 may 2015   de la performance globale du système aux acteurs de la recherch...
11 may 2015 de la performance globale du système aux acteurs de la recherch...
Mohamed Larbi BEN YOUNES
 
Profil genre tunisie_2014_français_longue_fr
Profil genre tunisie_2014_français_longue_frProfil genre tunisie_2014_français_longue_fr
Profil genre tunisie_2014_français_longue_fr
Jamaity
 
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie finalRapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
Jamaity
 
La newsletter de mgrh 14
La newsletter de mgrh 14La newsletter de mgrh 14
La newsletter de mgrh 14
CABINET MGRH
 
Cours systèmes financiers en euro méd final
Cours systèmes financiers en euro méd finalCours systèmes financiers en euro méd final
Cours systèmes financiers en euro méd final
Karim MOUACI
 
La newsletter de mgrh 4
La newsletter de mgrh 4La newsletter de mgrh 4
La newsletter de mgrh 4
CABINET MGRH
 
L'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orientL'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orient
Majid Bdw
 
Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020
Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020
Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020
Aymen BEN SAID
 
Strategie de cooperation
Strategie de cooperationStrategie de cooperation
Strategie de cooperation
Jamaity
 
Profil genre tunisie_2014_français_courte_fr
Profil genre tunisie_2014_français_courte_frProfil genre tunisie_2014_français_courte_fr
Profil genre tunisie_2014_français_courte_fr
Jamaity
 
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014Fondation Agir Contre l'Exclusion
 
Emploi des jeunes : CES (Maroc)
Emploi des jeunes : CES (Maroc)Emploi des jeunes : CES (Maroc)
Emploi des jeunes : CES (Maroc)Khalid Achibane
 
Rapport défis de la jeunesse tunisienne
Rapport défis de la jeunesse tunisienneRapport défis de la jeunesse tunisienne
Rapport défis de la jeunesse tunisienne
Jamaity
 
Europe 2020 relancer les grands chantiers économiques
Europe 2020   relancer les grands chantiers économiquesEurope 2020   relancer les grands chantiers économiques
Europe 2020 relancer les grands chantiers économiques
Mario Verissimo
 

Tendances (20)

01 Le Concept de la Stratégie de Spécialisation Intelligente
01   Le Concept de la Stratégie de Spécialisation Intelligente01   Le Concept de la Stratégie de Spécialisation Intelligente
01 Le Concept de la Stratégie de Spécialisation Intelligente
 
Bm révolution inachevée synthese
Bm révolution inachevée syntheseBm révolution inachevée synthese
Bm révolution inachevée synthese
 
Fiche du projet CoMun de la GIZ
Fiche du projet CoMun de la GIZFiche du projet CoMun de la GIZ
Fiche du projet CoMun de la GIZ
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
 
Ck lecture critique révolution inachevée
Ck lecture critique révolution inachevéeCk lecture critique révolution inachevée
Ck lecture critique révolution inachevée
 
Union Européenn: Rapport de Coopération avec la Tunisie 2015
Union Européenn: Rapport de Coopération avec la Tunisie 2015Union Européenn: Rapport de Coopération avec la Tunisie 2015
Union Européenn: Rapport de Coopération avec la Tunisie 2015
 
11 may 2015 de la performance globale du système aux acteurs de la recherch...
11 may 2015   de la performance globale du système aux acteurs de la recherch...11 may 2015   de la performance globale du système aux acteurs de la recherch...
11 may 2015 de la performance globale du système aux acteurs de la recherch...
 
Profil genre tunisie_2014_français_longue_fr
Profil genre tunisie_2014_français_longue_frProfil genre tunisie_2014_français_longue_fr
Profil genre tunisie_2014_français_longue_fr
 
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie finalRapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
 
La newsletter de mgrh 14
La newsletter de mgrh 14La newsletter de mgrh 14
La newsletter de mgrh 14
 
Cours systèmes financiers en euro méd final
Cours systèmes financiers en euro méd finalCours systèmes financiers en euro méd final
Cours systèmes financiers en euro méd final
 
La newsletter de mgrh 4
La newsletter de mgrh 4La newsletter de mgrh 4
La newsletter de mgrh 4
 
L'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orientL'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orient
 
Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020
Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020
Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020
 
Strategie de cooperation
Strategie de cooperationStrategie de cooperation
Strategie de cooperation
 
Profil genre tunisie_2014_français_courte_fr
Profil genre tunisie_2014_français_courte_frProfil genre tunisie_2014_français_courte_fr
Profil genre tunisie_2014_français_courte_fr
 
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
 
Emploi des jeunes : CES (Maroc)
Emploi des jeunes : CES (Maroc)Emploi des jeunes : CES (Maroc)
Emploi des jeunes : CES (Maroc)
 
Rapport défis de la jeunesse tunisienne
Rapport défis de la jeunesse tunisienneRapport défis de la jeunesse tunisienne
Rapport défis de la jeunesse tunisienne
 
Europe 2020 relancer les grands chantiers économiques
Europe 2020   relancer les grands chantiers économiquesEurope 2020   relancer les grands chantiers économiques
Europe 2020 relancer les grands chantiers économiques
 

Similaire à تقرير تأليفي لورشة عمل المنتدى الإقتصادي المغاربي المنتظمة بباجة حول الفلاحة بالشمال الغربي: الخصوصيات والتحديات والإنتظارات

Référentiel du développement agricole durable en Tunisie
Référentiel du développement agricole durable en TunisieRéférentiel du développement agricole durable en Tunisie
Référentiel du développement agricole durable en Tunisie
Jamaity
 
Référentiel du développement agricole durable en Tunisie
Référentiel du développement agricole durable en TunisieRéférentiel du développement agricole durable en Tunisie
Référentiel du développement agricole durable en Tunisie
Agridurable
 
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
Mourad ZEROUKHI
 
Agriculture africaine
Agriculture africaineAgriculture africaine
Agriculture africaine
Fatimata Kone
 
Initiative régionale : une petite agriculture durable pour un développement ...
Initiative régionale : une petite agriculture durable pour un développement ...Initiative régionale : une petite agriculture durable pour un développement ...
Initiative régionale : une petite agriculture durable pour un développement ...
Nena Agri
 
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
FRANCKS.pptx
FRANCKS.pptxFRANCKS.pptx
FRANCKS.pptx
CaroleSoppe
 
Création d'emplois et accompagnement à la réinsertion professionnelle en comp...
Création d'emplois et accompagnement à la réinsertion professionnelle en comp...Création d'emplois et accompagnement à la réinsertion professionnelle en comp...
Création d'emplois et accompagnement à la réinsertion professionnelle en comp...
Mojib Bahri
 
Programme de la formation
Programme de la formation Programme de la formation
Programme de la formation
Jamaity
 
Excellents points de vue: secteur extractif - perspectives africaines, juille...
Excellents points de vue: secteur extractif - perspectives africaines, juille...Excellents points de vue: secteur extractif - perspectives africaines, juille...
Excellents points de vue: secteur extractif - perspectives africaines, juille...
Africa Cheetah Run
 
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Benoît THIERRY
 
Note d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africainNote d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africain
Technical Centre for Agricultural and Rural Cooperation ACP-EU (CTA)
 
Diagnostic sur l'Impact Socio-Environnemental de l'Abattoir Communal à Kairou...
Diagnostic sur l'Impact Socio-Environnemental de l'Abattoir Communal à Kairou...Diagnostic sur l'Impact Socio-Environnemental de l'Abattoir Communal à Kairou...
Diagnostic sur l'Impact Socio-Environnemental de l'Abattoir Communal à Kairou...
Agridurable
 
28th FAO ARC - Priorités pour les actions de la FAO dans la région Afrique
28th FAO ARC - Priorités pour les actions de la FAO dans la région Afrique28th FAO ARC - Priorités pour les actions de la FAO dans la région Afrique
28th FAO ARC - Priorités pour les actions de la FAO dans la région AfriqueFAO
 
Investissements dans l'agriculture durable
Investissements dans l'agriculture durableInvestissements dans l'agriculture durable
Investissements dans l'agriculture durable
Gian Paolo Pezzi
 
Accès des jeunes dont les filles et les femmes aux activités génératrices de ...
Accès des jeunes dont les filles et les femmes aux activités génératrices de ...Accès des jeunes dont les filles et les femmes aux activités génératrices de ...
Accès des jeunes dont les filles et les femmes aux activités génératrices de ...
GADR2014
 
Les programmes agriculture au Maroc dans la perspective du changement climati...
Les programmes agriculture au Maroc dans la perspective du changement climati...Les programmes agriculture au Maroc dans la perspective du changement climati...
Les programmes agriculture au Maroc dans la perspective du changement climati...
BTC CTB
 
Country presentation by Guinea-Bissau at the Senior Experts Group of the Glob...
Country presentation by Guinea-Bissau at the Senior Experts Group of the Glob...Country presentation by Guinea-Bissau at the Senior Experts Group of the Glob...
Country presentation by Guinea-Bissau at the Senior Experts Group of the Glob...
Sahel and West Africa Club
 

Similaire à تقرير تأليفي لورشة عمل المنتدى الإقتصادي المغاربي المنتظمة بباجة حول الفلاحة بالشمال الغربي: الخصوصيات والتحديات والإنتظارات (20)

Référentiel du développement agricole durable en Tunisie
Référentiel du développement agricole durable en TunisieRéférentiel du développement agricole durable en Tunisie
Référentiel du développement agricole durable en Tunisie
 
Référentiel du développement agricole durable en Tunisie
Référentiel du développement agricole durable en TunisieRéférentiel du développement agricole durable en Tunisie
Référentiel du développement agricole durable en Tunisie
 
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
 
Agriculture africaine
Agriculture africaineAgriculture africaine
Agriculture africaine
 
Initiative régionale : une petite agriculture durable pour un développement ...
Initiative régionale : une petite agriculture durable pour un développement ...Initiative régionale : une petite agriculture durable pour un développement ...
Initiative régionale : une petite agriculture durable pour un développement ...
 
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
 
GCARD road map (French)
GCARD road map (French)GCARD road map (French)
GCARD road map (French)
 
FRANCKS.pptx
FRANCKS.pptxFRANCKS.pptx
FRANCKS.pptx
 
Création d'emplois et accompagnement à la réinsertion professionnelle en comp...
Création d'emplois et accompagnement à la réinsertion professionnelle en comp...Création d'emplois et accompagnement à la réinsertion professionnelle en comp...
Création d'emplois et accompagnement à la réinsertion professionnelle en comp...
 
Programme de la formation
Programme de la formation Programme de la formation
Programme de la formation
 
Excellents points de vue: secteur extractif - perspectives africaines, juille...
Excellents points de vue: secteur extractif - perspectives africaines, juille...Excellents points de vue: secteur extractif - perspectives africaines, juille...
Excellents points de vue: secteur extractif - perspectives africaines, juille...
 
Plan maroc vert
Plan maroc vertPlan maroc vert
Plan maroc vert
 
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
 
Note d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africainNote d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africain
 
Diagnostic sur l'Impact Socio-Environnemental de l'Abattoir Communal à Kairou...
Diagnostic sur l'Impact Socio-Environnemental de l'Abattoir Communal à Kairou...Diagnostic sur l'Impact Socio-Environnemental de l'Abattoir Communal à Kairou...
Diagnostic sur l'Impact Socio-Environnemental de l'Abattoir Communal à Kairou...
 
28th FAO ARC - Priorités pour les actions de la FAO dans la région Afrique
28th FAO ARC - Priorités pour les actions de la FAO dans la région Afrique28th FAO ARC - Priorités pour les actions de la FAO dans la région Afrique
28th FAO ARC - Priorités pour les actions de la FAO dans la région Afrique
 
Investissements dans l'agriculture durable
Investissements dans l'agriculture durableInvestissements dans l'agriculture durable
Investissements dans l'agriculture durable
 
Accès des jeunes dont les filles et les femmes aux activités génératrices de ...
Accès des jeunes dont les filles et les femmes aux activités génératrices de ...Accès des jeunes dont les filles et les femmes aux activités génératrices de ...
Accès des jeunes dont les filles et les femmes aux activités génératrices de ...
 
Les programmes agriculture au Maroc dans la perspective du changement climati...
Les programmes agriculture au Maroc dans la perspective du changement climati...Les programmes agriculture au Maroc dans la perspective du changement climati...
Les programmes agriculture au Maroc dans la perspective du changement climati...
 
Country presentation by Guinea-Bissau at the Senior Experts Group of the Glob...
Country presentation by Guinea-Bissau at the Senior Experts Group of the Glob...Country presentation by Guinea-Bissau at the Senior Experts Group of the Glob...
Country presentation by Guinea-Bissau at the Senior Experts Group of the Glob...
 

Plus de Maghreb Economic Forum (MEF)

Prosperity of One Nation - Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Prosperity of One Nation - Chinese Investment in Africa, The Maghreb and TunisiaProsperity of One Nation - Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Prosperity of One Nation - Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Chinese Investment in Africa, The Maghreb and TunisiaChinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
Background Note - Tackling Youth Radicalization through Inclusion in Post-Rev...
Background Note - Tackling Youth Radicalization through Inclusion in Post-Rev...Background Note - Tackling Youth Radicalization through Inclusion in Post-Rev...
Background Note - Tackling Youth Radicalization through Inclusion in Post-Rev...
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
Elections of Emerging New Differences
Elections of Emerging New DifferencesElections of Emerging New Differences
Elections of Emerging New Differences
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
انتخبات - الفوارق الجديدة
انتخبات - الفوارق الجديدةانتخبات - الفوارق الجديدة
انتخبات - الفوارق الجديدة
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
The Justice system’s approach towardsconvicted violent extremists in Tunisia
The Justice system’s approach towardsconvicted violent extremists in TunisiaThe Justice system’s approach towardsconvicted violent extremists in Tunisia
The Justice system’s approach towardsconvicted violent extremists in Tunisia
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
The Preservation of Human Rights is Integral to Combating Violent Extremism
The Preservation of Human Rights is Integral to Combating Violent ExtremismThe Preservation of Human Rights is Integral to Combating Violent Extremism
The Preservation of Human Rights is Integral to Combating Violent Extremism
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
The Acceptance of Tunisian Returnees from a Social Point of View
The Acceptance of Tunisian Returnees from a Social Point of ViewThe Acceptance of Tunisian Returnees from a Social Point of View
The Acceptance of Tunisian Returnees from a Social Point of View
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
Alternative Messaging Towards Violent Extremism in Tunisia
Alternative Messaging Towards Violent Extremism in TunisiaAlternative Messaging Towards Violent Extremism in Tunisia
Alternative Messaging Towards Violent Extremism in Tunisia
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
Inclusion and its link to Youth Radicalization
Inclusion and its link to Youth RadicalizationInclusion and its link to Youth Radicalization
Inclusion and its link to Youth Radicalization
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
مائدة مستديرة حول "الطاقات المتجددة: حقل للتنمية وخلق مواطن الشغل ينبغي استغل...
مائدة مستديرة حول "الطاقات المتجددة: حقل للتنمية وخلق مواطن الشغل ينبغي استغل...مائدة مستديرة حول "الطاقات المتجددة: حقل للتنمية وخلق مواطن الشغل ينبغي استغل...
مائدة مستديرة حول "الطاقات المتجددة: حقل للتنمية وخلق مواطن الشغل ينبغي استغل...
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
السياق القانوني و القضائي لدرء التطرف لدى الشباب
السياق القانوني و القضائي لدرء التطرف لدى الشبابالسياق القانوني و القضائي لدرء التطرف لدى الشباب
السياق القانوني و القضائي لدرء التطرف لدى الشباب
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
3echra - Rapport qualitatif
3echra - Rapport qualitatif3echra - Rapport qualitatif
3echra - Rapport qualitatif
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
SMART DEVELOPMENT STRATEGY FOR THE MAGHREB: STRUCTURAL REFORM, A NEW ROLE FOR...
SMART DEVELOPMENT STRATEGY FOR THE MAGHREB: STRUCTURAL REFORM, A NEW ROLE FOR...SMART DEVELOPMENT STRATEGY FOR THE MAGHREB: STRUCTURAL REFORM, A NEW ROLE FOR...
SMART DEVELOPMENT STRATEGY FOR THE MAGHREB: STRUCTURAL REFORM, A NEW ROLE FOR...
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
THE LEGAL AND JUDICIAL FRAMEWORK OF PREVENTING YOUTH RADICALIZATION
THE LEGAL AND JUDICIAL FRAMEWORK OF PREVENTING YOUTH RADICALIZATIONTHE LEGAL AND JUDICIAL FRAMEWORK OF PREVENTING YOUTH RADICALIZATION
THE LEGAL AND JUDICIAL FRAMEWORK OF PREVENTING YOUTH RADICALIZATION
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
International Expert Workshop on Employability in Agriculture, Renewable Ener...
International Expert Workshop on Employability in Agriculture, Renewable Ener...International Expert Workshop on Employability in Agriculture, Renewable Ener...
International Expert Workshop on Employability in Agriculture, Renewable Ener...
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
Le Palmeraie du Silicum : Making Tunisia the 'Silicon Valley' of the Maghreb
Le Palmeraie du Silicum : Making Tunisia the 'Silicon Valley' of the MaghrebLe Palmeraie du Silicum : Making Tunisia the 'Silicon Valley' of the Maghreb
Le Palmeraie du Silicum : Making Tunisia the 'Silicon Valley' of the Maghreb
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
Policy Brief Agriculture JFT
Policy Brief Agriculture JFTPolicy Brief Agriculture JFT
Policy Brief Agriculture JFT
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
Project Manager at MEF - Maghreb Economic Forum
Project Manager at MEF - Maghreb Economic ForumProject Manager at MEF - Maghreb Economic Forum
Project Manager at MEF - Maghreb Economic Forum
Maghreb Economic Forum (MEF)
 
Persönliche referentin
Persönliche referentinPersönliche referentin
Persönliche referentin
Maghreb Economic Forum (MEF)
 

Plus de Maghreb Economic Forum (MEF) (20)

Prosperity of One Nation - Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Prosperity of One Nation - Chinese Investment in Africa, The Maghreb and TunisiaProsperity of One Nation - Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Prosperity of One Nation - Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
 
Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Chinese Investment in Africa, The Maghreb and TunisiaChinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
Chinese Investment in Africa, The Maghreb and Tunisia
 
Background Note - Tackling Youth Radicalization through Inclusion in Post-Rev...
Background Note - Tackling Youth Radicalization through Inclusion in Post-Rev...Background Note - Tackling Youth Radicalization through Inclusion in Post-Rev...
Background Note - Tackling Youth Radicalization through Inclusion in Post-Rev...
 
Elections of Emerging New Differences
Elections of Emerging New DifferencesElections of Emerging New Differences
Elections of Emerging New Differences
 
انتخبات - الفوارق الجديدة
انتخبات - الفوارق الجديدةانتخبات - الفوارق الجديدة
انتخبات - الفوارق الجديدة
 
The Justice system’s approach towardsconvicted violent extremists in Tunisia
The Justice system’s approach towardsconvicted violent extremists in TunisiaThe Justice system’s approach towardsconvicted violent extremists in Tunisia
The Justice system’s approach towardsconvicted violent extremists in Tunisia
 
The Preservation of Human Rights is Integral to Combating Violent Extremism
The Preservation of Human Rights is Integral to Combating Violent ExtremismThe Preservation of Human Rights is Integral to Combating Violent Extremism
The Preservation of Human Rights is Integral to Combating Violent Extremism
 
The Acceptance of Tunisian Returnees from a Social Point of View
The Acceptance of Tunisian Returnees from a Social Point of ViewThe Acceptance of Tunisian Returnees from a Social Point of View
The Acceptance of Tunisian Returnees from a Social Point of View
 
Alternative Messaging Towards Violent Extremism in Tunisia
Alternative Messaging Towards Violent Extremism in TunisiaAlternative Messaging Towards Violent Extremism in Tunisia
Alternative Messaging Towards Violent Extremism in Tunisia
 
Inclusion and its link to Youth Radicalization
Inclusion and its link to Youth RadicalizationInclusion and its link to Youth Radicalization
Inclusion and its link to Youth Radicalization
 
مائدة مستديرة حول "الطاقات المتجددة: حقل للتنمية وخلق مواطن الشغل ينبغي استغل...
مائدة مستديرة حول "الطاقات المتجددة: حقل للتنمية وخلق مواطن الشغل ينبغي استغل...مائدة مستديرة حول "الطاقات المتجددة: حقل للتنمية وخلق مواطن الشغل ينبغي استغل...
مائدة مستديرة حول "الطاقات المتجددة: حقل للتنمية وخلق مواطن الشغل ينبغي استغل...
 
السياق القانوني و القضائي لدرء التطرف لدى الشباب
السياق القانوني و القضائي لدرء التطرف لدى الشبابالسياق القانوني و القضائي لدرء التطرف لدى الشباب
السياق القانوني و القضائي لدرء التطرف لدى الشباب
 
3echra - Rapport qualitatif
3echra - Rapport qualitatif3echra - Rapport qualitatif
3echra - Rapport qualitatif
 
SMART DEVELOPMENT STRATEGY FOR THE MAGHREB: STRUCTURAL REFORM, A NEW ROLE FOR...
SMART DEVELOPMENT STRATEGY FOR THE MAGHREB: STRUCTURAL REFORM, A NEW ROLE FOR...SMART DEVELOPMENT STRATEGY FOR THE MAGHREB: STRUCTURAL REFORM, A NEW ROLE FOR...
SMART DEVELOPMENT STRATEGY FOR THE MAGHREB: STRUCTURAL REFORM, A NEW ROLE FOR...
 
THE LEGAL AND JUDICIAL FRAMEWORK OF PREVENTING YOUTH RADICALIZATION
THE LEGAL AND JUDICIAL FRAMEWORK OF PREVENTING YOUTH RADICALIZATIONTHE LEGAL AND JUDICIAL FRAMEWORK OF PREVENTING YOUTH RADICALIZATION
THE LEGAL AND JUDICIAL FRAMEWORK OF PREVENTING YOUTH RADICALIZATION
 
International Expert Workshop on Employability in Agriculture, Renewable Ener...
International Expert Workshop on Employability in Agriculture, Renewable Ener...International Expert Workshop on Employability in Agriculture, Renewable Ener...
International Expert Workshop on Employability in Agriculture, Renewable Ener...
 
Le Palmeraie du Silicum : Making Tunisia the 'Silicon Valley' of the Maghreb
Le Palmeraie du Silicum : Making Tunisia the 'Silicon Valley' of the MaghrebLe Palmeraie du Silicum : Making Tunisia the 'Silicon Valley' of the Maghreb
Le Palmeraie du Silicum : Making Tunisia the 'Silicon Valley' of the Maghreb
 
Policy Brief Agriculture JFT
Policy Brief Agriculture JFTPolicy Brief Agriculture JFT
Policy Brief Agriculture JFT
 
Project Manager at MEF - Maghreb Economic Forum
Project Manager at MEF - Maghreb Economic ForumProject Manager at MEF - Maghreb Economic Forum
Project Manager at MEF - Maghreb Economic Forum
 
Persönliche referentin
Persönliche referentinPersönliche referentin
Persönliche referentin
 

تقرير تأليفي لورشة عمل المنتدى الإقتصادي المغاربي المنتظمة بباجة حول الفلاحة بالشمال الغربي: الخصوصيات والتحديات والإنتظارات

  • 1. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 1 Rapport de synthèse de l’atelier « L’Agriculture au Nord-Ouest : Spécificités, Défis et Attentes » 30/06/2016, Office de Développement Sylvo-Pastoral (ODESYPANO), Béjà Résumé Dans le cadre de son projet Jobs For Tunisia, le Maghreb Economic Forum –MEF- a démarré un cycle d’ateliers de travail sur l’agriculture. Une première rencontre a été organisée le 30 juin 2016 à l’Office de Développement Sylvo-Pastoral (ODESYPANO) de Béjà sur le thème : « L’Agriculture dans la région du Nord-Ouest : Spécificités, Défis et Attentes ». Lors de ce premier atelier, qui a réuni des représentants de la société civile et d’organismes publics locaux, des autorités locales et de jeunes entrepreneurs du secteur agricole, il a été question du potentiel agricole de la région du Nord-Ouest et des obstacles l’empêchant de jouer son rôle dans la réduction du chômage, l’aménagement du territoire et la lutte contre la pauvreté. Ont également été évoqués les projets potentiellement créateurs d’emplois et de croissance. Les participants ont mis en lumière la variété et l’enchevêtrement des problèmes existant dans le secteur agricole de la région, tout en insistant essentiellement sur les difficultés touchant la filière des grandes cultures, les activités d’élevage et de production laitière, ainsi que le domaine forestier. Les débats se sont focalisés sur les défis auxquels les agriculteurs font face. Il s’agit notamment des problèmes de dégradation des sols, de pénurie hydrique, des lacunes au niveau du système d’incitations ainsi que des insuffisances en matière de réglementation, de formation et de vulgarisation des nouveaux savoir-faire et des modes de production. Les principales recommandations ayant émergé de cette rencontre soulignent l’importance d’un amendement des textes juridiques, la nécessité de développer une agriculture biologique soucieuse de l’environnement et l’obligation pour l’Etat d’intervenir en amont et en aval du processus de production. Enfin, certains projets potentiels pouvant offrir des opportunités d’emplois dans la région ont été identifiés par les participants, en l’occurrence les métiers verts ainsi que les industries de transformation, surtout dans les filières laitière et céréalière.
  • 2. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 2 Introduction : En Tunisie, le secteur agricole est un secteur stratégique et sa place dans l’économie n’est pas négligeable. En effet, il contribue à hauteur de 12% au PIB et emploie plus de 16% de la population active. Il attire 10% des investissements totaux et contribue à hauteur de 11% aux exportations de biens [1]. La superficie globale des terres agricoles est estimée à 10,4 millions d’hectares dont 4,1 millions de terres cultivées. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le pays dispose d’une surface assez importante de terres arables, estimée à 258 hectares pour 1000 habitants. D’autre part, la Tunisie dispose de 4,88 milliards de m3 de réserves hydriques renouvelables, dont près de 2,7 milliards de m3 d’eau de surface, soit un peu plus de la moitié du potentiel. Les ressources en eaux souterraines sont quant à elles évaluées à 2,14 milliards de m3. La structure de la production agricole en Tunisie est dominée par l’élevage, l’arboriculture (notamment les olives, les dattes, les agrumes et les amandes) et le maraîchage. La politique agricole avait traditionnellement deux objectifs principaux : la consolidation de la sécurité alimentaire du pays à travers la mobilisation et la gestion des ressources naturelles ainsi que l’amélioration de la compétitivité des produits agricoles via la promotion de l’exploitation agricole et la modernisation du secteur. Pourtant, les résultats atteints sont toujours insatisfaisants et l’agriculture demeure confrontée à des défis majeurs liés à des facteurs endogènes etexogènes. La région du Nord-Ouest est une zone stratégique pour l’agriculture tunisienne. Elle jouit en effet d’une importante richesse en eaux profondes et en ressources naturelles et dispose d’un fort potentiel en matière de productions céréalière et laitière ainsi que dans le domaine de l’élevage et des forêts. Au niveau national, elle assure 55% de la production céréalière, 50% de la production maraîchère et 30% de la production laitière [2]. Ses ressources forestières s’étendent sur une superficie de 483 175 hectares et la région produit 40 000 tonnes de viandes rouges par an, soit 40% de la production nationale. Le potentiel de la région dans le domaine de l’agriculture biologique est également important grâce à une multitude de produits et sous-produits pouvant être étiquetés « Bio » (miel, champignons, escargots, etc.). Rien que pour le gouvernorat de Béjà, on estime à 1300 hectares la superficie de terres consacrée aux cultures biologiques, essentiellement à l´arboriculture (oliviers)[3]. Conscient de l’importance de cette région pour l’agriculture tunisienne et considérant que le potentiel agricole du Nord-Ouest est encore mal exploité et mis à rude épreuve, le Maghreb Economic Forum –MEF- a organisé un atelier de travail au siège de l’Office de Développement Sylvo-Pastoral (ODESYPANO) de Béjà pour débattre de ce potentiel et des moyens de l’optimiser. L’objectif était d’identifier les véritables opportunités de créations d’emplois, de réduction du chômage et de réduction de la pauvreté.
  • 3. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 3 Objectifs de l’atelier : L’atelier s’inscrit dans le cadre d’un cycle d’ateliers de travail organisés par le MEF. Ce cycle entre à son tour dans le cadre d’un projet intitulé « Jobs for Tunisia »et mené en partenariat avec le ministère allemand des Affaires étrangères. L’objectif de ce projet est d’identifier des créneaux porteurs en Tunisie tels que l’agriculture, les énergies renouvelables et les technologies de l’information et de la communication afin d’élaborer et de promouvoir des recommandations pour chacun de ces secteurs. Cet atelier visait donc à discuter des problèmes rencontrés par les acteurs du secteur agricole dans la région du Nord-Ouest et des solutions éventuellement applicables afin d’améliorer la situation de l’emploi dans ce secteur et la gestion durable des ressources naturelles. A cet effet, il a été question du potentiel agricole de la région du Nord-Ouest et des obstacles l’empêchant de jouer son rôle dans la réduction du chômage, l’aménagement du territoire et la lutte contre la pauvreté. Ont également été évoqués les projets potentiellement créateurs d’emplois et de croissance. Les principales questions auxquelles les participants ont essayé de répondre étaient les suivantes :  Quelles sont les spécificités du secteur agricole dans la région du Nord-Ouest?  Le secteur agricole, considéré comme prioritaire pour le Nord-Ouest, a-t-il bénéficié des plans de développement basés sur une vision synergique du territoire régional aussi bien que sur l’amélioration de la qualité et la création de la valeur ajoutée ?  Quelles sont, dans une approche de développement durable et global, les démarches à suivre par les différents acteurs du secteur agricole afin de préserver les ressources naturelles (hydriques, édaphiques et génétiques)?  Quelles sont les solutions à mettre en œuvre pour résoudre les problèmes de financement, de formation, de vulgarisation et de coopération entre les acteurs?  Entre la modernisation du secteur agricole et le développement de l’agriculture biologique, quels sont les compromis adéquats à mettre en place pour assurer la durabilité de l’agriculture, sa compétitivité économique et le maintien de la sécurité alimentaire ?  Comment expliquer le faible niveau d’industrialisation dans le secteur agroalimentaire et, par conséquent, la faible employabilité du secteur malgré le fort potentiel de la région dans ce domaine ?
  • 4. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 4  Quels sont les projets porteurs dans la région et quel est le degré de faisabilité de chaque projet ? Il est à noter que cet atelier est le premier d’une série consacrée à l’agriculture, d’autres ateliers devant être organisés par le MEF dans d’autres régions et suivis d’une table ronde thématique adressée aux différents acteurs du secteur agricole (ministère de tutelle, organismes publics agricoles, société civile, experts, entrepreneurs,etc.). Déroulement de l’atelier : L’atelier s’est déroulé comme suit :  Un mot de bienvenue a d’abord été adressé aux participants par Ines Amri, Secrétaire Général adjointe du MEF, suivie d’une présentation du projet « Jobs for Tunisia ». Au cours de cette présentation, Ines Amri a insisté sur le fait que ce projet constitue une opportunité permettant aux personnes et aux acteurs économiques de faire valoir leurs solutions et leurs projets, notamment dans les secteurs stratégiques tels que l’agriculture.  Une présentation de la « Background Note » a ensuite été effectuée par le docteur Aram Belhadj, Directeur de recherche du MEF, afin de donner aux participants un avant-goût des travaux de la journée. Au cours de cette présentation, il a dressé l’état des lieux du secteur agricole en Tunisie et identifié les défis conjoncturels et structurels auxquels ce secteur fait face, avant d’en tracer les perspectives de développement.  Les travaux ont ensuite commencé, le docteur Aram Belhadj jouant le rôle de modérateur et rappelant aux participants l’objectif de l’atelier, les règles de déroulement des travaux et la méthodologie de travail adoptée. L’atelier a été divisé en deux sessions successives suivies d’un récapitulatif. La première session fut consacrée à l’état des lieux et aux spécificités du secteur agricole dans la région du Nord-Ouest ainsi qu’aux principaux problèmes qu’il rencontre. La seconde fut plutôt centrée sur les solutions à mettre en œuvre ainsi que les projets potentiellement créateurs d’emplois et de croissance dans larégion. Participants : L’atelier du MEF s’est déroulé à l’ODESYPANO et a réuni divers participants venant essentiellement de Béjà, mais aussi du Kef et de Jendouba (voir annexe 1). Des représentants de la société civile et d’organismes publics locaux, des autorités locales et de jeunes entrepreneurs du secteur agricole ont essayé d’échanger leurs idées et leurs expériences respectives dans le domaine agricole mais aussi et surtout de débattre des problématiques identifiées dans l’Agenda préparé par le MEF (voir annexe 2).
  • 5. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 5 Cet atelier a été organisé en partenariat avec l'Union Régionale de l'Agriculture et de la Pêche de Béjà (URAP), le Commissariat Régional au Développement Agricole (CRDA), l’Office de l'Elevage et des Pâturages (OEP), l’Office de Développement Sylvo- Pastoral du Nord-Ouest (ODESYPANO) et l’Association de Sauvegarde de la Nature et de l’Environnement et du Développement Durable de Nefza. Synthèse des sessions : Les discussions ont été conduites sur deux sessions : Session I : Agriculture au Nord-Ouest : spécificités et contraintes : La discussion a été entamée par une question du modérateur : Quelles sont les spécificités du secteur agricole dans la région du Nord-Ouest ? Les réponses étaient variées mais se sont néanmoins accordées sur le fait que le potentiel agricole de la région du Nord-Ouest reste important et que l’agriculture est à même de jouer un rôle de levier en matière de développement économique. Malgré l’hétérogénéité qui caractérise la région, où chaque gouvernorat a sa propre spécificité, les participants ont convergé sur l’idée qu’il existe désormais des caractéristiques communes aux différents gouvernorats, à savoir:  La prédominance de quelques filières clés en matière de production agricole qui sont stratégiques pour la sécurité alimentaire et l’employabilité des jeunes. Ces diverses filières peuvent être schématisées en trois grandes filières : les grandes cultures ; l’élevage et la production laitière ; l’exploitation forestière. Ces dernières demeurent encore peu compétitives, étant principalement basées sur un mode de production paysan et à faible valeur ajoutée ;  La multiplicité des types d’exploitations prenant la forme d’une pyramide. Au sommet de cette pyramide se trouvent les firmes agricoles à fort potentiel de production et d’exportation s’appuyant sur la modernisation des techniques et des processus de production. Au milieu se trouvent plutôt les exploitations familiales et patronales centrées autour d’un produit de terroir ou d’une filière souvent à forte valeur ajoutée. A la base se trouvent enfin les exploitations familiales à caractère paysan, insérées dans une économie ruralediversifiée.  La vocation des terres fertiles qui sont, en majeure partie, des terres domaniales avec une forte aptitude des sols pour les exploitations diversifiées. Il
  • 6. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 6 est à noter que les exploitations restent encore de petite taille (75% d’entre elles ont une taille inférieure à 10 hectares), ce qui pose un problème de morcellement agricole et de manque de compétitivité sur les marchés internationaux ;  Le secteur de l’élevage et des productions animales dispose d’un fort potentiel d’amélioration, surtout au niveau des petites et moyennes exploitations agricoles. La demande est en pleine augmentation du fait de l’ouverture de nouveaux marchés. Néanmoins, la production laitière et la production de viandes rouges restent soumises à de nombreuses contraintes techniques et sa rentabilité demeure tributaire de la politique de soutien qui a été mise en place.  La production laitière est échelonnée dans le temps et étroitement liée à la présence saisonnière du pâturage issu des cultures de céréales. Le mode de production basé sur l’élevage mixte (lait-viande) et l’intégration agriculture- élevage laitier, pour les petites exploitations ayant accès à l’irrigation restent encore limités. Ce mode de production prometteur en matière de développement et compétitif reste encore monopolisé par de grandes exploitations de production qui contrôlent l’offre et le prix sur lemarché.  L’industrialisation n’est pas très développée dans cette région et n’est pas orientée vers l’industrie agroalimentaire à haute valeur ajoutée, particulièrement pour les produits du terroir, et ce malgré le potentielexistant. Après avoir débattu de ces spécificités, les participants ont discuté des contraintes empêchant le secteur agricole de jouer le rôle qui devrait être le sien en matière de créations d’emplois dans la région du Nord-Ouest. Dans ce cadre, les participants ont mis en lumière la variété et l’enchevêtrement des problèmes existant dans cette région, tout en insistant essentiellement sur les difficultés touchant les trois grandes filières identifiées. Grandes cultures : Dans ce domaine, les principaux obstacles mentionnés sont :  Le degré de vulnérabilité des sols à l’érosion. Cette vulnérabilité est en effet très élevée dans la région du Nord-Ouest. Cette situation est en partie le résultat des pratiques culturales, caractérisées par le labour fréquent du sol au moyen d’outils non appropriés, l’utilisation massive d’engrais chimiques et de produits phytosanitaires, la prédominance de la monoculture céréalière et l’augmentation spectaculaire des effectifs bovins et ovins dans des zones non contrôlées voire forestières, qui ont engendré une forte pression sur le couvert végétal et un appauvrissement des sols en matières organiques.
  • 7. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 7  L’assolement non équilibré qui forme une menace sérieuse pour la durabilité des systèmes de production et constitue l’une des principales raisons de la faible teneur en matières organiques des sols, jadis très riches.  Les problèmes enregistrés au niveau des cultures maraîchères, notamment les aléas de l’offre et de la demande sur le marché national ainsi que les importations anarchiques.  L’absence d’une stratégie nationale de transfert d’eaux dans les barrages de la région entraînant une mauvaise gestion des ressources hydrauliques. Cette mauvaise gestion affecte à son tour la productivité et l’efficacité des exploitations maraîchères. Elevage et production laitière : Les contraintes qui ont été soulevées sont les suivantes :  L’absence de diversification des races élevées et le manque de main d’œuvre spécialisée qui se répercutent sur la productivité de la filière élevage. Ajoutons à cela les problèmes externes liés à l’insécurité et les lacunes au niveau du système de subventions adopté par l’Etat.  La faible organisation en aval du processus de production au sein de la filière élevage. En effet, à l’autre bout de la chaîne, il n’y a ni plan national de structuration, ni plan de suivi adapté aux différents types d’exploitations. Aussi, la mise à niveau et l’assistance aux projets d’investissements manquent d’organisation et de juste répartition des rôles entre l’Etat et le secteur privé.  L’absence de mécanismes de financement appropriés. Les agriculteurs (en l’occurrence les petits exploitants), déjà confrontés à un surendettement, souffrent d’énormes difficultés d’accès aux crédits bancaires pour développer leur cheptel.  L’imperfection enregistrée au niveau de la gestion de la filière laitière, essentiellement liée à l’incapacité de stockage des excédents de production et à la faiblesse de la transformation d’une bonne partie de la production laitière (à cause d’une absence de centrales laitières dans larégion).  L’inexploitation des terres domaniales dans la définition des stratégies régionales. En effet, l’Etat ne semble pas jouer cette carte pour inciter les exploitants et les investisseurs à développer la filièreélevage.
  • 8. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 8 Domaine forestier : Les problèmes soulevés sont liés au fait que :  Les exploitations forestières suivent un modèle anarchique. En effet, en dépit de l’existence de législations rigoureuses, les normes spécifiques d’exploitation ne sont pas respectées (techniques de coupe, régénération, préservation, etc.). La forêt, supposée être un espace de vie pour pas moins de 34 500 habitants, est exploitée de manière non structurée, ce qui entraine des risques supplémentaires sur l’écosystème et la diversitébiologique.  La réglementation en la matière est stricte et empêche l’accès des petits usagers et jeunes investisseurs aux produits forestiers (article 18 du code forestier). Hormis les problèmes liés à chaque filière, les intervenants ont évoqué un certain nombre de contraintes transversales, notamment :  Une absence de plan de coopération entre les différents intervenants. Le niveau de relation des agriculteurs avec les différents intervenants, qu’il s’agisse des pouvoirs publics, des organismes sous tutelle, des organisations professionnelles, du secteur privé ou des institutions financières est de ce fait globalement trèsfaible.  Un problème de formation où une grande partie de la population opérante dans le domaine agricole est analphabète et où la moyenne d’âge est très élevée (plus de 50 ans).  Un manque de vulgarisation des connaissances et des savoir-faire reflétant une insuffisance dans la valorisation de la recherche appliquée et une insuffisance des ressources humaines existantes allouées àl’agriculture. Session II : Agriculture au Nord-Ouest : solutions et attentes : Le modérateur a introduit la deuxième session en posant la question suivante : quelles solutions proposez-vous pour chaque problème soulevé ? Voici les réponses avancées par les participants pour chaque domaine. Les grandes cultures : La principale idée avancée est que l’objectif de modernisation des grandes cultures commence avant tout par la réorientation du modèle agricole en passant d’un mode de production paysan à un mode s’appuyant sur les firmes agricoles et à fort potentiel de productivité. A cet effet, les pistes d’action doivent concerner :
  • 9. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 9  La priorisation de l’irrigation d’appoint des grandes cultures et l’augmentation des périmètres irrigués.  L’augmentation des surfaces agricoles en changeant principalement la vocation des terres domaniales. La démarche d’attribution de ces terres pour les petits et moyens agriculteurs doit être avantagée etfacilitée.  L’application de nouvelles technologies et l’intensification de l’utilisation de nouveaux appareillages, et ce avec une assistance de l’Etat (à travers les coopératives agricoles par exemple).  L’adoption de traitements biologiques face à la dégradation des sols, via notamment l’utilisation de produits d’amélioration biologique des sols ou le recours à des importations ciblées de ce type deproduits.  Le choix des semences autochtones à fort potentiel productif et principalement adaptatif par rapport aux conditions climatiques et écologiques spécifiques de la région. Ceci pourra garantir une agriculture durable, réduira la dépendance vis-à- vis de l’étranger et assurera la sécurité alimentaire.  La mise en valeur de la formation continue de l’agriculteur et de la main d’œuvre, cette dernière devant être spécialisée et non passagère ou saisonnière, afin de garantir la stabilité de l’emploi dans le secteur.  La mise en place de nouveaux programmes d’aménagement des bassins versants et des terres agricoles qui les entourent. Ces programmes doivent porter sur le traitement intégral ou partiel des superficies menacées par la dégradation des sols. Différentes actions doivent être élaborées dans ce cadre afin de préserver la richesse en matières organiques des sols de la région (alternances maraichère et céréalière, fertilisation par des déchets organiques, techniques de labour favorisant la stabilité organique des sols,etc.).  L’adoption de mécanismes spécifiques d’incitations financières au profit des agriculteurs qui appliquent un paquet technologique préservant les ressources naturelles (sols, eaux, etc.) et l’orientation des subventions agricoles vers les petits et moyens agriculteurs les moins aisés afin d’améliorer leur compétitivité sur les marchés national etinternational.  Le ciblage d'autres créneaux jugés porteurs, notamment les pépinières d'arbres fruitiers, les cultures maraichères sous serres, l'agrumiculture et la myciculture (champignons) dont la production est très demandée sur le marché européen. L’élevage et la production laitière : Etant donné que l’élevage et la production laitière sont des piliers pour l’agriculture dans la région, il est indispensable de repenser l’organisation de ces filières. Les participants ont insisté sur les points suivants :
  • 10. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 10  L’importance d’une structuration des services en amont et en aval de la production, notamment par la création de structures de services ou de coopératives centrales possédant des centres de collecte et d’approvisionnement en lait qui pourraient faire l’objet d’un essaimage. Ces coopératives ou sociétés doivent être au profit des agriculteurs locaux et de la main d’œuvre ytravaillant.  La nécessité d’une participation efficace et directe de l’Etat pour créer un environnement propice à l’investissement dans l’industrie de transformation laitière à haute valeur ajoutée. La libéralisation commerciale pourrait être favorable aux exploitations spécialisées dans les systèmes d’élevage (spécialisation laitière) mais son impact pourrait s’avérer particulièrement négatif sur les revenus des petites et moyennesexploitations.  L’importance d’encouragements à l’investissement, surtout dans de nouveaux projets agricoles ciblant une forte demande sur le marché international comme l'héliciculture (escargots), la cuniculture (lapin), l'élevage de volailles (poulets fermier, oies, canards, autruches), et une meilleure structuration de l’exportation des produits agricoles.  Au niveau de la production des viandes rouges, l’importance d’une mise en place d’une stratégie de développement et d’une résolution des problèmes majeurs liés à la disponibilité et au coût dufourrage.  La promotion et le développement des génisses de qualité, commercialisables et destinées au renouvellement et à l’accroissement du cheptel.  La maîtrise et la diversification des cultures fourragères dans un objectif d’augmentation de l’effectif du bétail.  L’identification des animaux et le contrôle de leurs performances afin de préserver et améliorer le potentiel génétique. Les exploitations forestières : Les régions forestières du Nord-Ouest constituent une richesse agricole très mal exploitée et menacée de dégradation. Les participants ont insisté sur le fait que ce domaine écologique est un élément essentiel du maintien social de la population rurale et que, sur le plan économique, les exploitations forestières peuvent améliorer l’employabilité dans la région. Il est dans ce cadre indispensable :  D’instituer une gestion rationnelle et durable des écosystèmes, notamment à travers le reboisement de la forêt.  Sensibiliser les différents acteurs nationaux et internationaux (les organisations, la société civile et différents ministères) étant donné que le maintien de l’équilibre écologique est une vaste responsabilité.
  • 11. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 11  Encourager les projets de mise en valeur des produits du territoire forestier (tels que les projets de culture et de transformation de plantes aromatiques et médicinales ainsi que la floriculture). Ces domaines sont très compétitifs sur le marché international.  Réviser l’article 18 du code forestier dans un objectif d’ouverture des exploitations forestières aux nouveaux investisseurs, organisations communautaires et petits exploitants ayant un minimum de formation dans le domaine. Cette deuxième session fut clôturée par l’identification des projets potentiels pouvant créer des emplois dans la région du Nord-Ouest. Les participants ont dans ce cadre insisté sur la variété des idées de projets pour chaque filière. Il s’agit notamment de :  La création d’un projet de séchage du lait qui pourra résoudre le grand problème de la production laitière non échelonnée. Un tel projet ne devra pas être monopolisé par l’Etat et il faudra trouver le support des bailleurs de fonds, surtout au profit des jeunes diplômésspécialisés.  La création de centres de collecte et d’approvisionnement enlait.  La création d’une centrale laitière.  La création d’unités industrielles de transformation de céréales telles que les minoteries, les unités de traitement de semences sélectionnées,etc.  La création d’une usine de fabrication de pâtealimentaire.  La création d’un centre de séchage des plantes aromatiques etmédicinales.  La création d’une usine d’extraction des huiles essentielles. Conclusion : Au terme de la deuxième session, le modérateur a essayé de récapituler les idées avancées. La synthèse des contraintes et des principales solutions ainsi que des projets potentiels pour chaque filière a été faite. Le tableau suivant en constitue un résumé :
  • 12. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 12 Contraintes Solutions Projets potentiels Grandes cultures * Vulnérabilité des sols * Assolement non équilibré *Aléas de l’offre et de la demande * Mauvaise gestion de l’eau * Priorisation de l’irrigation d’appoint * Changement de la vocation des terres domaniales * Traitement biologique des sols * Mécanismes spécifiques et ciblés des incitations financières * Ciblage d’autres créneaux porteurs (agrumiculture, myciculture, etc.) * Minoteries * Unités de traitement des semences sélectionnées Elevage et Production laitière * Absence de diversification des races * Absence de main d’œuvre spécialisée * Absence d’un plan de structuration national * Absence d’un plan de suivi adapté aux différents types d’exploitations. * Absence de mécanismes de financement appropriés * Imperfection dans la gestion de la filière lait * Création de structures de services ou coopératives centrales possédant des centres de collecte et d’approvisionnement en lait * Incitations à l’investissement, surtout dans de nouveaux projets (héliciculture, cuniculture, etc.) * Promotion et développement des génisses de qualité commercialisables destinées au renouvellement et à l’accroissement du cheptel Maîtrise et diversification des cultures fourragères *Identification des animaux et contrôle de leurs performances * Centrale laitière * Centre de collecte et d’approvisionnement en lait
  • 13. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 13 Exploitation Forestière * Anarchie dans le mode d’exploitation * Réglementation très stricte (article 18) * Reboisement des forêts * Ouverture des exploitations forestières aux nouveaux investisseurs, organisations communautaires et petits exploitants ayant un minimum de formation * Centre de séchage des plantes aromatiques et médicinales * Usine d’extraction des huiles essentielles Pour conclure les travaux de l’atelier, Ines Amri et Aram Belhadj ont adressé des messages de remerciements aux partenaires et aux participants tout en saluant la richesse et la profondeur des débats et en insistant sur l’engagement du MEF à assurer le suivi des recommandations formulées durant lajournée. Références : [1] Données de l’APIA ; [2] Données de l’Office de développement du Nord-Ouest ; [3] Rapport de la République Tunisienne, Ministère du Développement Régional et de la Planification : Stratégie du Développement du Gouvernorat de Béja ;
  • 14. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 14 Annexes : Annexe 1 : liste des participants # Name Institution / Company Contacts 1 Ali El Aouji Pôle Régional de Recherche et de Développement Agricoles du Nord Ouest semi-aride à El Kef 78 238.012 2 Ali Mastouri GDA Nefza - Cap Negro 20.965.195 ecotope.mastouri@yahoo.fr 3 Anissa Mnasria UNION LOCALE D'AGRICULTURE ET DE PECHE, BEJA (ULAP) 4 Abdelaziz El Baccari Directeur, Association de Protection de l’Environnement Beja azbaccari@yahoo.fr 21.230.029 5 Basma Ben Youssef OFFICE DE L'ELEVAGE ET DES PATURAGES, BEJA (OEP) benyoussef.besma@yahoo.fr 6 Faouzi Fakhfakh Directeur de la pépinière et rapporteur du comité de pilotage et directeur régional à Beja de l’APIA dr.beja@apia.com.tn 78451652 7 Fethi Mekni Commissariat régional développement agricole, Beja (CRDA) crda.beja@iresa.agrinet.tn / Crda.beja@yahoo.fr 78451631 8 Houcine Toukabri Directeur régional de l'Office de l'Elevage et des Pâturages ( OEP) houcinetoukabrioep@yahoo.fr 78 450 681 9 Hosni Ghraibia Office de Développement Sylvo Pastoral du Nord-Ouest, Beja 78 450 500 10 Hosni Abdelkarim Directeur, Association de Développement Intégré et Durable, Beja 97.217.645 11 Hassan Aloui Directeur, CRDA Beja 55 475 246 12 Kamel Aloui ODESYPANO, Beja
  • 15. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 15 13 Mohamed BaccarDjebbi Directeur, Association pour la protection de l’environnement à Béja, sauvegarde des parcs et des zones vertes, éducation à l’environnement, sauvegarde des ressources naturelles 98.565.426 14 Mohamed Salah AZIZI Président de l'Association tunisienne de protection et du développement des écosystèmes forestiers (Ain Drahem) hamma.hamma.momo@gmail.com 50 60 98 77 + 20 511 611 15 Mohamed Nejib Hosni UGTT, Beja 78 456 536 78 45 34 93 16 Mohamed Kacem Baccouche UTICA, Beja 78.450.092 Ur.beja@utica.org.tn 17 Mohsen Djebbi Chef CTV Beja Nord 18 Naceur Amdouni Directeur, URAP naceur17.14@gmail.com 19 Rania Jbir MEF Fellow raniajbir@yahoo.fr 20 Radhia Dridi CRDA, Beja 21 Ridha Taboubi Association de Sauvegarde de la Nature et de l’Environnement et du Développement Durable à Nefza asneddn.nefza@gmail.com 98446796 22 Sofiene Rezgui URAP, Beja 29590314 23 Zied Ben Youssef GDA Sicilo Sarde ziedzied1962@gmail.com
  • 16. #JobsForTunisia #NekhdemTounes ‫نخدم‬‫تو‬‫ن‬‫س‬# 16 Annexe 2 : agenda du Workshop L’Agriculture dans la région du Nord-Ouest : Spécificités, Défis et Ambitions Date : 30 Juin 2016 Lieu : Salle de conférence de l’ODESYPANO 9:00 – 09:15 : Accueil et enregistrement des participants 09:15 – 09:30 : Mot de bienvenue et présentation du MEF 09:30 – 09:45 : Session plénière :« L’agriculture en Tunisie : défis et perspectives » Dr. Aram Belhadj, Directeur de recherche, MEF 09:45 –10:30 : Thème I : L’agriculture au Nord-ouest : Etat des lieux Poids de l’agriculture dans le Nord-ouest Structure de la production agricole au Nord-ouest Spécificités du secteur agricole dans la région 10:30 - 11:15 : Thème II : Les défis du secteur agricole dans la région Nord-ouest et les moyens d’en sortir Les principales contraintes dans le domaine agricole Le rôle de l’Etat La place de la société civile Les solutions à mettre en œuvre face aux contraintes 11:15 –12:00 : Thème III : Les projets agricoles potentiels dans la région Nord- ouest Identification des projets porteurs dans la région Le degré de faisabilité de chaque projet Les mécanismes de financement disponibles Innovation, productivité et compétitivité 12:00–12:15 : Synthèse et clôture des travaux