cariforef_opc54_web.pdf

Pôle emploi
Pôle emploiChargé de Communication chez Pôle emploi à Pôle emploi

En 2022, l’activité régionale résiste en dépit d’un contexte inflationniste : croissance de la production, investissements et exportations en hausse. Toutefois, la poursuite de la montée des prix des matières premières et de l’énergie semble enrayer cette dynamique début 2023 : forte hausse des défaillances d’entreprises et des demandes de reports de cotisations, prudence des entreprises… La fin des mesures de soutien initiées durant la crise sanitaire devrait accentuer cette tendance.

Évolution
T4 2022 / T3 2022
+0,2%
➝
+0,2%
➝
+8,7%
➝
--0,2pt
➝
2002400
emplois salariés
453300
demandeurs d’emploi
(cat. A, B, C)
8,0%
taux de chômage
4400
défaillances
d'entreprises*
Chiffres clés
*Défaillances d’entreprises sur 12 mois
+0,2% en France
métropolitaine
--0,1pt en France
métropolitaine
--0,8% en France
métropolitaine
+10,4% en France
entière
Observation Partenariale
de la Conjoncture
Communiqué n°54
Points de vigilance
En Provence - Alpes - Côte d’Azur, le 4e
trimestre reste
opportun mais vient clore une année contrastée.
Économie régionale résistante
En 2022, l’activité régionale résiste en dépit d’un contexte
inflationniste : croissance de la production, investissements
etexportationsenhausse.Toutefois,lapoursuitedelamontée
desprixdesmatièrespremièreset del’énergiesembleenrayer
cette dynamique début 2023 : forte hausse des défaillances
d’entreprises et des demandes de reports de cotisations, pru-
dencedesentreprises…Lafindesmesuresdesoutieninitiées
durant la crise sanitaire devrait accentuer cette tendance.
Essoufflement de l’emploi, marché du travail en bonne voie
En 2022, la croissance de l’emploi salarié en région se pro-
longe, soutenue notamment par la dynamique de l’apprentis-
sage, mais elle se modère nettement dans tous les secteurs
d’activité. Les déclarations préalables à l’embauche (DPAE)
progressent, portées par les Hôtels, cafés et restaurants. Le
taux de chômage régional est à son plus bas niveau histo-
rique, plus forte décrue pour les Alpes-Maritimes. La baisse
annuelle du nombre de demandeurs d’emploi confirme la
bonne santé du marché du travail, ceci en dépit d’une dégra-
dation mesurée fin 2022. Le repli est particulièrement
remarquable chez les inscrits depuis un an ou plus. Ces élé-
ments viennent tempérer la baisse des reprises d’emploi au
4e
trimestre 2022.
Sur le plan social, le nombre de bénéficiaires du Revenu de
solidarité spécifique et de l’Allocation spécifique de solida-
rité continue de reculer.
Perspectives 2023 : embellie et prudence
Selon l’enquête Besoins en Main-d’œuvre 2023, les inten-
tions d’embauches en région atteignent de hauts niveaux
historiques (277 700), dont deux tiers se concentrent dans le
secteur des services. Les intentions saisonnières sont, en
revanche,auplusbasniveauobservé,malgréunepartconsé-
quente en région (38%, contre 28% au niveau national).
En matière d’emploi cadre, l’année 2022 est un bon mil-
lésime : +16% de recrutements sur un an, avec des offres
concentrées dans les Bouches-du-Rhône et principalement
dans les métiers du développement informatique. Les pré-
visions 2023 de l’Apec envisagent une nouvelle progression
des recrutements, toutefois plus modérée (+2%).
La mise en application des lois EGAlim, les effets des
grèves dans les zones de force du mouvement social
(transport-­
logistique, industries électriques et gazières,
­
cokéfaction-raffinage…), de même que les faillites dans le
secteur de l’habillement auront, dans une certaine mesure,
des répercussions sur l’économie régionale.
4e
TRIMESTRE
2022
Un 4e
trimestre au ralenti,
pour une année 2022 en demi-teinte
1
O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e
t r i m e s t r e 2 0 2 2
Une économie française
sous l’ombre de l’inflation
Au 4e
trimestre 2022, l’activité économique a ralenti en zone
euro du fait du net recul de la consommation des ménages, ceci
dans un contexte d’inflation élevée. La production manufactu-
rière a toutefois mieux résisté qu’escomptée face au renché-
rissement de l’énergie. Au 1er
semestre 2023, l’activité mondiale
progresserait de façon modérée, bénéficiant de la relative atté-
nuation des tensions sur l’énergie en Europe et de la réouver-
ture de l’économie chinoise.
Une activité économique
régionale solide
Une économie dynamique mais prudente
SelonlaBanquedeFrance,l’économierégionales’est
montrée résistante en 2022 et a su, pour la majeure
partie,faire face auxpressionsinflationnistes.
Au 4e
trimestre, dans l’industrie, la croissance de la
production enregistrée est de +11% sur un an, dont
+12% à l’export. Le secteur a continué à moderniser
ses équipements et dans certains cas à accroître
sescapacitésvia desinvestissements.
Dans les services marchands, les transactions
ont observé une progression, globalement sur le
chiffre d’affaires (+11%), soutenu par l’export (+15%).
Le niveau desinvestissementsestquasistable.
Dans la construction, l’évolution de la production
totale est de +6%. Toutefois, près d’une entre-
prise sur deux s’attend à une dégradation de sa
rentabilité. Le secteur privilégie la prudence avec un niveau de
dépenses quasi stable.
Des premières projections pour 2023 présagent un léger flé-
chissement de la production pour la construction et un ralen-
tissement dans l’industrie et les services marchands. Les
investissements quant à eux, resteraient positifs dans l’indus-
trie mais s’inscriraient en repli dans les autres secteurs.
Des reports de cotisations en hausse
La situation tendue à l’international entraîne une hausse des prix
desmatièrespremièresénergétiques.Unsuiviaétémisenplace
à compter de la date d’exigibilité des cotisations au 15 janvier
2023, afin de suivre les reports accordés dans ce contexte.
Ainsiau2mai2023,plusde58550établissementsayantdemandé
un report de leurs charges restent débiteurs. Ces demandes
concernent essentiellement des entreprises individuelles (69%).
Ce nombre a fortement augmenté sur les trois derniers mois
(15 860 établissements concernés au 6 février 2023).
Le PIB français a de nouveau freiné au 4e
trimestre 2022,
avec une consommation des ménages en net retrait.
La production industrielle en revanche n’a pas reculé, malgré
l’effet ponctuel des grèves dans les raffineries et la diminution
de l’activité dans certains secteurs consommateurs en énergie.
L’investissement des entreprises a continué de progresser,
bien qu’en ralentissant, et les exportations ont été soutenues
par des livraisons aéronautiques et navales. Au 1er
semestre
2023, la croissance resterait modeste, la hausse des prix conti-
nuant de peser sur la dynamique de la consommation.
Les situations départementales sont variables :
39% relèvent du département des Bouches-du-
Rhône, suivi par les Alpes-Maritimes (26%), le Var
(20%), le Vaucluse (10%), les Alpes-de-Haute-
Provence (3%) et les Hautes-Alpes (2%).
Les reports de cotisations sont variables selon
les secteurs d’activité. Ils ne pèsent que 3% dans
la Santé humaine et action sociale et la Production
et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et
d’air conditionné. À l’inverse, la part des débiteurs
rattachés au secteur de l’Hébergement et restau-
ration est plus importante (12%).
Les défaillances en forte hausse sur un an
En 2022, 4400 entreprises ont déposé le bilan
en Provence - Alpes - Côte d’Azur (+40% environ
par rapport à 2021). La progression des défaillances est encore
plus marquée en France (+49% sur un an). Malgré cette hausse
observée des défaillances d’entreprises dans la région, leur
nombre reste à un niveau inférieur à celui d’avant-crise (–17%
par rapport à 2019). L’arrêt progressif des mesures de soutien
(PGE, fonds de solidarité…) rend les entreprises financièrement
plus sensibles à la conjoncture économique, ce qui peut expli-
quer ce rattrapage du nombre de défaillances.
Tous les départements suivent cette tendance à la hausse.
La progression des défaillances est plus contenue dans les
Hautes-Alpes, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes
(+30% environ sur un an) et plus marquée dans le Var (+52%)
et le Vaucluse (+49%). Dans les Alpes-de-Haute-Provence, les
défaillances font plus que doubler.
C O N T E X T E É C O N O M I Q U E
2
Industrie, Services
marchands,
Construction :
une production
florissante
58550
établissements
ayant demandé
un report de
cotisations restent
débiteurs
O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e
t r i m e s t r e 2 0 2 2
Une dynamique d’emploi modérée
La croissance de l’emploi salarié privé divisée par trois en 2022
EnProvence-Alpes-Côted’Azur,l’emploisalariéralentit,aprèsun
1er
semestredynamique:+0,2%au4e
trimestre2022(+4000sala-
riés), après +0,1% au trimestre précédent. Au total, le nombre de
salariés progresse de +1,2% en un an (+24000 emplois), après
+4,4% fin 2021, et franchit la barre des 2000000. Il se situe à
+5,5% de son niveau d’avant-crise (+105000 salariés). La hausse
annuelle est portée uniquement par le secteur privé (+1,7%, soit
+26100 emplois, après +5,6% en 2021), tandis que le secteur
public recule (–0,5%, soit –2200, après +0,8%).
Fin 2022, l’emploi salarié privé dépasse de +7,1% son niveau
pré-Covid, contre +0,6% pour l’emploi public. L’intérim recule
par rapport au niveau inédit atteint fin 2021 (–1,6%, soit
–890salariés,après+12,2%),malgréun2e
semestreenaugmen-
tation (+1,4% au 4e
trimestre, soit +760 salariés, après +1,5%).
Il s’élève à +8,6% de son niveau de fin 2019.
Dans le tertiaire marchand, l’emploi salarié (intérim compris)
se stabilise au 4e
trimestre (après +0,2% au 3e
trimestre). Il
décélère nettement sur un an (+2,1%, soit +20400 salariés,
après +6,9% en 2021) et s’élève de +7,5% au-dessus de son
niveau d’avant-crise. Le ralentissement concerne tous les
­
sous-secteurs d’activité, plus particulièrement le Commerce
(+0,7%, après +5,6%), les Activités immobilières (+0,5%, après
+2,0%), l’Hébergement-restauration (+4,4%, après +18,2%) et
les Services aux ménages (+3,1%, après +9,3%). Dans ce der-
nier, comme dans l’Information-communication, les effectifs se
contractent au 4e
trimestre pour la première fois en deux ans.
Dans le tertiaire non marchand, l’emploi (intérim compris)
rebondit au 4e
trimestre (+0,2%, soit +1 200 salariés, après
–0,3%). Les effectifs progressent à peine en un an (+0,1%, soit
+620 salariés, après +1,2% en 2021) et dépassent de +2,2%
leur niveau d’avant-crise.
Dans l’industrie, après un 1er
semestre atone, l’emploi (intérim
compris) redémarre (+0,6% au 4e
trimestre, soit +1000 salariés,
après +0,5%) et s’établit à +5,9% au-dessus de son niveau de
fin 2019. La croissance annuelle est divisée par trois, passant
de +3,8% en 2021 à +1,3% en 2022 (soit +2300 salariés), prin-
cipalement en raison de la forte décélération dans l’Industrie
agro-alimentaire (+0,4%, après +8,1%) et la Fabrication d’autres
produits industriels (+0,5%, après +3,2%). L’intérim se contracte
nettement (–8,0%, soit –1100 salariés), particulièrement dans
ces deux sous-secteurs (respectivement –12,7% et –15,8%).
­
L’intérim pénalise la croissance de l’emploi industriel en 2022,
après l’avoir largement soutenue en 2021 : hors intérim, l’emploi
s’élève de +2,1%, après +2,9%.
Enfin dans la construction, la croissance de l’emploi (intérim
compris) se modère franchement (+0,2%, soit +210 salariés,
après+3,7%),atténuéeenpartieparlabaissedel’intérim(–2,3%,
soit –330 salariés). Les créations du 2e
semestre (+0,5% au 4e
tri-
mestre, soit +700 salariés, après +0,6%) compensent à peine
les destructions du 1er
semestre. Au total, l’emploi se situe +7,0%
au-dessus de son niveau pré-Covid.
Au niveau départemental, l’emploi salarié augmente de +0,3%
au 4e
trimestre 2022 dans les Alpes-Maritimes, le Var et le Vau-
cluse (après respectivement –0,2%, +0,1% et –0,4% au 3e
tri-
mestre) et se stabilise dans les Bouches-du-Rhône (après
+0,3%).IlprogressevivementdanslesAlpes-de-Haute-Provence
(+0,8%, après +0,2%) et les Hautes-Alpes (+1,0%, après – 0,5%).
En rythme annuel, la croissance se modère partout, oscillant de
+0,7% à +1,9% (contre +4,2% à +7,9% en 2021).
EnFrancemétropolitaine,leralentissement,moinsmarquéqu’en
région(+1,2%en2022,après+3,5%en2021),concernesurtoutle
secteur privé (+1,6%, après +4,4%) et, dans une moindre mesure,
le secteur public (+0,1%, après +0,3%). Les effectifs intérimaires
secontractentégalement(–1,3%,après+12,2%).Autotal,­
l’emploi
salarié national se situe à +4,4% de son niveau d’avant-crise.
2012 2014 2018 2020
2016
98
100
102
104
106
108
110
112
114
Évolution de l'emploi salarié
Données CVS, base 100 au 1er
trimestre 2012
Total
Secteur privé
Total
Secteur privé
Provence - Alpes -
Côte d’Azur
France
métropolitaine
2022 T4
85
90
95
100
105
110
115
Évolution de l'emploi salarié y compris intérim,
en Provence - Alpes - Côte d'Azur
Données CVS, base 100 au 1er
trimestre 2012
Construction (7 %)
Industrie (9 %)
Tertiaire marchand (50 %)
Tertiaire non marchand (33 %)
2014 2018 2020
2016
2012 2022 T4
Source : Insee,estimationsd'emploi;estimationstrimestriellesAcoss-Urssaf,Dares,Insee.
Champ : emploi salarié en fin de trimestre.
Note : données provisoires.
Source : Insee,estimationsd'emploi;estimationstrimestriellesAcoss-Urssaf,Dares,Insee.
Champ : emploi salarié en fin de trimestre.
Note : données arrondies, provisoires pour le dernier trimestre et révisées pour les
trimestresprécédents.
E M P L O I E T C H Ô M A G E
3
O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e
t r i m e s t r e 2 0 2 2
Une dynamique annuelle maintenue pour les
déclarations d’embauches
Au 4e
trimestre 2022, les déclarations préalables
à l’embauche (DPAE, hors intérim) conservent leur
dynamisme et progressent de +6% sur un an.
Seuls les CDD d’une durée de plus d’un mois dimi-
nuent (–3%), avec la perte de plus de 2 200 DPAE.
Avec plus de 30 000 embauches supplémen-
taires, les CDD d’un mois ou moins progressent
de +9% pour atteindre un total de 357 170 DPAE
(67% des déclarations du trimestre). Dans une
moindre mesure, les DPAE en CDI augmentent de
+4% (soit plus de 4 000 nouvelles embauches).
Les DPAE des Hôtels, cafés et restaurants sont
les plus dynamiques sur l’année (+12%), sauf dans les Alpes-
de-Haute-Provence où elles reculent (– 5%). Elles sont suivies
par les Services (+8%) et l’Industrie (+4%). Les embauches se
contractent dans la Construction, impactée par les hausses des
prix des matières premières, les difficultés d’approvisionne-
ment et de recrutement de personnel (–2%). Dans
le Commerce, la diminution est la plus forte (– 9%).
Les embauches diminuent uniquement dans les
établissements de moins de 10 salariés (– 3%
sur un an). Les établissements de 250 salariés et
plus sont les plus dynamiques (+14%), suivis par
les établissements de 10 à 49 salariés et de 50 à
249 salariés (+8% chacun).
L’augmentation des DPAE profite particulière-
ment au département des Alpes-Maritimes, où
les embauches augmentent de plus de +14%
sur un an. Cette progression est portée à la fois
par le secteur des Hôtels, cafés et restaurants
(+24%) mais aussi par celui des Services (+14%). La progres-
sion est moins marquée dans le Var (+8%), les Bouches-du-
Rhône (+4%) et les Hautes-Alpes (+2%). Le Vaucluse régresse
(– 6%, dont –84% pour les Activités immobilières) et, dans une
moindre mesure, les Alpes-de-Haute-Provence (–1%).
Un marché du travail
bien orienté
Le taux de chômage poursuit son recul
En Provence - Alpes - Côte d’Azur, le taux de chômage localisé
recule légèrement au 4e
trimestre 2022 (–0,2 point), après trois
trimestres de quasi-stabilité. Il s’établit ainsi à 8,0% de la popula-
tionactive,sonniveauleplusbasdepuisqu’ilestmesuréauniveau
régional (–0,4 point sur un an et –1,3 point par rapport à 2019).
Dans tous les départements de la région, le taux de chômage
recule sur un an. La baisse est la plus marquée dans les ter-
ritoires où le taux de chômage est le plus bas. Ainsi, elle est
similaire à la région (respectivement –0,4 et –0,3 point) dans
les Hautes-Alpes (6,7%) et le Var (7,2%), et très vive (– 0,6 point)
dans les Alpes-Maritimes (7,2%). À l’inverse, le repli est le moins
fort(entre–0,2et–0,1point)danslesAlpes-de-Haute-Provence
(8,1%), les Bouches-du-Rhône (8,6%) et le Vaucluse (9,5%).
En France métropolitaine, le taux de chômage au sens du
Bureau international du Travail (BIT) est quasi-stable pour le
troisième trimestre consécutif (–0,1 point) et s’établit à 7,0% de
la population active fin 2022. Il est de –0,3 point sur un an et
inférieur de –1,0 point à son niveau d’avant-crise.
Une nouvelle baisse annuelle de la demande d’emploi
Au 4e
trimestre 2022, la région compte en moyenne 453 300
demandeurs d’emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi en
catégories A, B, C (tenus de faire des actes positifs de recherche
­
d’emploi, en activité réduite ou sans activité). Ce nombre baisse
pourladeuxièmeannéeconsécutive:–4,5%,soit–21400deman-
deurs d’emploi, après –5,5% fin 2021. Pour autant, alors qu’il
reculait chaque trimestre depuis mi-2021, il repart légèrement à
lahaussefin2022(+0,2%,soit+720,après+0,1%au3e
trimestre).
L’évolution trimestrielle est similaire pour les hommes et les
femmes. Sur un an, la baisse est toutefois plus prononcée pour
les hommes (–5,1% après –6,4% en 2021) que pour les femmes
(–4,0% après –4,7%).
La demande d’emploi des jeunes de moins de 25 ans progresse à
nouveau sur le trimestre (+1,0%, comme au 3e
trimestre), mais se
repliesurunan(–4,4%,après–11,9%).Chezlesseniors,ellerepart
à la hausse ce trimestre (+0,1%, après –0,5%). Sur un an, le recul
est conséquent (–4,0%, après –1,8% en 2021).
Le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée (inscrits
depuisunanouplus)continuedeserepliersurdesrythmessoute-
nus (–2,2% au 4e
trimestre 2022, après –2,5% au 3e
). Sur un an, la
baisse est deux fois plus rapide qu’en 2021 (–14,4%, après –7,1%).
Ils représentent 42,6% des demandeurs d’emploi en catégories
A, B, C, niveau le plus bas depuis mi-2017 (–4,9 points sur un an).
Note : données trimestrielles provisoires ; estimation à +/–0,3point près du niveau du
taux de chômage national et de son évolution d’un trimestre à l’autre.
Source : Insee –Taux de chômage au sens du BIT (national) et taux de chômage localisé
(régional).
4
L’emploi salarié
passe la barre des
2 millions de
salariés
L’emploi salarié
ralentit dans
tous les secteurs
d’activité
+6% de DPAE
sur un an
7 %
8 %
9 %
10 %
11 %
12 %
Taux de chômage
Données CVS
Provence - Alpes - Côte d’Azur France métropolitaine
8,0%
7,0%
2012 2014 2018 2020
2016 2022 T4
Avertissement : au 2e
trimestre 2020, avec le confinement général de la
population, un grand nombre de personnes basculent temporairement
vers l’inactivité, faute notamment de pouvoir réaliser des recherches
actives d’emploi dans les conditions habituelles. Le taux de chômage
recule alors « en trompe-l’œil » malgré une chute inédite de l’emploi.
Au 3e
trimestre, le retour à un comportement plus habituel de recherche
et un niveau d’emploi encore déprimé conduisent à un fort rebond du taux
de chômage. Au 4e
trimestre, le taux se replie de nouveau, sous l’effet
conjoint de la poursuite du rebond de l’emploi et de la légère baisse du taux
d’activité liée au deuxième confinement. Depuis début 2021, si l’on excepte
la forte baisse de fin 2021, la stabilité prévaut, résultat de mécanismes
traditionnels d’évolution du taux d’emploi et de la population active.
O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e
t r i m e s t r e 2 0 2 2
Àl’inverse,lenombred’inscritsdepuismoinsd’unan
progresse à nouveau (+2,0% au 4e
trimestre, après
+2,3%). Ces évolutions effacent la baisse de 2021
(+4,4%, après –4,1%).
Au4e
trimestre2022,lademanded’emploiprogresse
dans tous les départements de la région, sauf dans
les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône où
elle recule. Sur un an, le repli s’atténue partout sauf
pour les Bouches-du-Rhône.
Un recul annuel des retours à l’emploi
Au cours du 4e
trimestre 2022, plus de
84900 demandeurs d’emploi inscrits en catégories
A et B ont accédé à un emploi d’un mois ou plus,
soit une diminution de –7,1% sur un an. Sur 12 mois
glissants, cela représente plus de 374100 retours
à l'emploi (–5,4% par rapport à l'année 2021). Sur la
même période, le nombre de demandeurs d’emploi
inscrits en catégories A et B diminue de –4,5%.
L’ensemble des départements suit la tendance régionale. Les
Alpes-Maritimes et le Vaucluse sont ceux qui constatent la plus
forte baisse annuelle du volume des reprises d’emploi (–11,1%),
suivent les Bouches-du-Rhône (–5,6%), le Var et les Alpes-de-
Haute-Provence (–4,8%) et les Hautes-Alpes (– 2,9%).
L’indicateur conjoncturel de durée au chômage (ICDC) varie
faiblement
Avec une conjoncture économique telle qu’elle s’établit au 4e
tri-
mestre 2022, un demandeur d’emploi de Provence - Alpes - Côte
d’Azur reste, en moyenne, inscrit dix mois consécutivement
(309jours)surleslistesdePôleemploi.L‘ICDCstagnecetrimestre,
après une détérioration au trimestre précédent. Les variations
sont faibles selon les populations : l’ICDC des seniors se dégrade
légèrement (+6 jours) alors que celui des jeunes
s’améliore un peu (–5 jours).
En rythme annuel, l’ICDC augmente (+8 jours). Il se
détériore pour les hommes et les femmes (+9 jours
chacun). L’ICDC des seniors observe la plus faible
progression (+3 jours).
La plus forte hausse annuelle est constatée dans
le secteur de la « Banque, assurance, immobilier »
(325 jours soit un recul de trois semaines). Suivi par
les « Arts, façonnage d'ouvrages d'art » (322 jours,
moins une semaine). L’« Hôtellerie - restauration,
tourisme, loisirs et animation » subit la plus impor-
tantedégradation(285jourssoitunehaussedeprès
de quatre semaines) ; vient ensuite la « Construc-
tion,bâtiment,travauxpublics»(312jours,soittrois
semaines supplémentaires environ).
Sur un an, l’ICDC se dégrade dans tous les départe-
ments, excepté dans les Alpes-de-Haute-Provence
quidiminued’environunesemaine:+3joursdanslesBouches-du-
Rhône, +9 jours dans les Alpes-Maritimes et une augmentation de
deux à trois semaines pour les Hautes-Alpes, le Var et le Vaucluse.
Sur le trimestre, les ICDC des Alpes-Maritimes, du Var (chacun
287 jours) et des Bouches-du-Rhône (319 jours) suivent la ten-
dance régionale : ils stagnent. Ceux des Hautes-Alpes (348 jours,
–3 semaines) et du Vaucluse (340 jours, –3 jours) diminuent.
A contrario, l’ICDC des Alpes-de-Haute-Provence, le plus élevé,
s’améliore (357 jours, soit –11 jours).
Zoom sur le marché
du travail territorialisé
Le taux de chômage recule sur un an dans la plupart
des zones d’emploi de la région
À un niveau géographique plus fin, le taux de chômage
est quasi-stable sur un an dans les zones d’emploi de
Valréas (partie région, 8,1%), Digne-les-Bains (8,5%),
Draguignan (8,6%) et Carpentras (9,0%), et il se replie
dans tous les autres territoires. Il diminue entre –0,3
et –0,2 point à Aix-en-Provence (6,0%), Toulon (6,6%),
Gap (6,9%), Manosque (8,1%), Martigues – Salon
(8,2%), Arles (partie région, 8,6%), Orange (8,9%),
Marseille (9,5%), Bollène – Pierrelatte (partie région,
9,5%) et Avignon (partie région, 10,1%). Le recul est
plus prononcé (entre –0,7 et –0,5 point) dans les zones
­
d’emploi de Menton (6,1%), Nice (7,3%) et Cannes
(7,5%) et très fort (–1,0 point) à Sainte-Maxime (8,2%).
Dans les autres territoires, l’évolution annuelle est
identique à celle de la région.
Évolution du taux de chômage par zone d’emploi de Provence-
Alpes-Côte d’Azur, entre le 4e
trimestre 2021 et le 4e
trimestre 2022
données CVS, évolution annuelle
en point et taux en% au 4e
trimestre 2022
Provence - Alpes - Côte d’Azur : 8,0% (–0,4 pt)
France métropolitaine : 7,0% (–0,3 pt)
Aix-en-Provence
(6,0 %)
Toulon
(6,6 %)
Sainte-Maxime
(8,2 %)
Martigues - Salon
(8,2 %)
Arles
(partie région)
(8,6 %)
Avignon
(partie région)
(10,1 %)
Orange
(8,9 %)
Bollène - Pierrelatte
(partie région)
(9,5 %)
Valréas
(partie région)
(8,1 %)
Carpentras
(9,0 %)
Fréjus
(8,6 %)
Cannes
(7,5 %)
Draguignan
(8,6 %)
Brignoles
(7,8 %)
Manosque
(8,1 %)
Digne-les-Bains
(8,5 %)
Gap
(6,9 %)
Briançon
(6,1 %)
Marseille
(9,5 %)
Cavaillon
(8,7 %)
Nice
(7,3 %)
Menton
(6,1 %)
Source :
Insee –Taux de
chômage localisés.
Note : données
provisoires.
– 0,1 à + 0,1 pt
– 0,3 à – 0,2 pt
– 0,4 pt
– 0,7 à – 0,5 pt
– 1,0 pt
Taux de chômage
historiquement
bas à 8,0%,
–0,4 point sur un an
La demande
d’emploi de longue
durée recule très
fortement en 2022
374100 reprises
d’emploi d’une
durée d’un mois
ou plus sur un an
5
L’ICDC est un indicateur conjoncturel proposé par Pôle emploi dans le but
de synthétiser l’incidence de la conjoncture économique sur l’état du mar-
ché du travail, et les opportunités qu’il offre pour trouver un emploi. Il repro-
duit le calcul de l’espérance de vie d’une population en évaluant la durée
moyenne de chômage d’une cohorte fictive de demandeurs d’emplois qui
connaîtraient durant toute la période de chômage les mêmes conditions sur
le marché du travail que celles du trimestre considéré.
O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e
t r i m e s t r e 2 0 2 2
La diminution du nombre de bénéficiaires du RSA se poursuit
Fin décembre 2022, en Provence - Alpes - Côte d’Azur, le
nombre de foyers bénéficiaires du Revenu de solidarité active
(RSA) poursuit sa baisse amorcée fin 2021 et s’établit à 151000,
soit –5,7% par rapport à 2019. Sur un an, le recul s’élève à
–5,2% (soit 8 300 foyers bénéficiaires en moins, après – 6,7%
à la fin du 3e
trimestre 2022). Plus prononcé qu’en France
métropolitaine (–2,2%), il concerne tous les départements de
la région, particulièrement les Alpes-Maritimes et le Vaucluse
(respectivement –13,3% et –7,5%).
Mi-2021, l’arrêt des mesures de prolongation à l’assurance
chômage avait conduit à une forte remontée du nombre de
bénéficiaires de l’Allocation spécifique de solidarité (ASS)
dès juillet. Depuis, les effectifs ne cessent de diminuer pour
atteindre 21 800 allocataires fin novembre 2022 (–16,8% sur un
an). Ce repli, observé dans tous les départements, est identique
au niveau national.
Dans le même temps, le nombre de foyers bénéficiaires de la
Prime d’activité (PA) poursuit sa hausse (+3,3%, après +3,7%)
et s’établit à 395 200 fin 2022, soit le plus haut niveau depuis
la mise en place de la prestation. La hausse concerne tous les
départements. L’évolution nationale observe une augmentation
plus importante qu’en région (+4,6%).
Un recul annuel des embauches en mars 2023
Au mois de mars 2023, plus de 173 740 déclarations préalables
à l’embauche (DPAE) ont été enregistrées en région, en repli
de –2% sur un an (soit –2 680 DPAE). La décroissance est plus
marquée pour les contrats en CDI (–6%).
Seules les embauches dans le secteur des Services se
maintiennent, en raison d’une hausse des embauches en CDD
d’un mois ou moins (+2%, qui pèsent pour près de 78% de leurs
DPAE). 66% des embauches du mois de mars en région sont
rattachées à ce secteur.
Les plus forts replis annuels sont observés dans les secteurs
du Commerce (–10%) et de la Construction (–9%), suivis par
l’Industrie (–4%) et les Hôtels-Cafés-Restaurants (–3%).
Seuls les établissements de 10 à 49 salariés affichent une
croissance annuelle de leurs DPAE (+8%), en raison d’une
hausse conjointe de leurs embauches en CDD d’un mois ou
moins (+17%) et CDD de plus d’un mois (+3%). A contrario,
le nombre de DPAE régresse le plus fortement dans les
établissements de 250 salariés et plus (– 9%), suivis par ceux
de moins de 10 salariés (–3%) et ceux de 50 à 249 salariés (–1%).
Lessituationssontvariablesdanslesdépartements.LesAlpes-
de-Haute-Provence (+3%), les Alpes-Maritimes (+2%) et le Var
(+3%) se distinguent avec une croissance de leurs embauches.
Les DPAE diminuent dans les Hautes-Alpes (–4%), le Vaucluse
(–4%) et les Bouches-du-Rhône (–5%).
6
Avril Mai Juin Juillet Août
-10 %
0 %
10 %
20 %
30 %
40 %
50 %
60 %
70 %
Évolution des DPAE en Provence - Alpes - Côte d'Azur
Données brutes - Évolution sur un an.
Janv. Fév. Mars
+ 33%
+4% +4% +4% +6%
+1% +3%
+ 30%
+ 23%
+ 14%
+ 64%
2022
2023
+ 36%
+ 3%
– 1% – 2%
Sept. Oct. Nov. Déc.
Source : Urssaf, Acoss –DPAE.
* 
Pour le RSA et la PA, la notion de bénéficiaires renvoie à celle de foyer et non d’individu.
Pour l’ASS, elle renvoie à l’individu qui perçoit l’allocation.
** 
Données à fin novembre
Source : Cnaf, Allstat FR6 et FR2 ; MSA ; Pôle emploi, FNA - Traitements : Drees
Note : données provisoires
RSA ASS** PA
Évolution du nombre de bénéficiaires*
des principales
prestations sociales en Provence - Alpes - Côte d’Azur
Données brutes, base 100 à fin février 2020
Fév. 2020 Juin 2020 Juin 2021 Juin 2022
Déc. 2021
Déc. 2020 Déc. 2022
75
80
85
90
95
100
105
110
Indicateurs complémentaires
O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e
t r i m e s t r e 2 0 2 2
7
À télécharger
Insee conjoncture
Provence - Alpes - Côte d’Azur
avril 2023

La note de conjoncture de la Dreets
Provence - Alpes - Côte d’Azur
mars 2023

Statistiques et analyses
Pôle emploi, avril 2023

La conjoncture en
Provence - Alpes - Côte d’Azur
Banque de France, avril 2023

Stat’UR Provence -
Alpes - Côte d’Azur
Urssaf, avril 2023
Volume mensuel d’offres déposées à Pôle emploi
en Provence - Alpes - Côte d’Azur
Données brutes
2021 2022 2023
Janvier Avril
Mars
Février Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc.
0
10 000
20 000
30 000
40 000
Source:Pôleemploi-STMATOffres.
Les offres d’emploi déposées à Pôle emploi fléchissent
légèrement début 2023
Au cours de l'année 2022, les offres d’emploi déposées à Pôle
emploi connaissent une amélioration importante et atteignent
des niveaux historiquement hauts. Toutefois, elles tendent à
ralentir leur progression sur la fin d'année et retrouvent des
volumes similaires à la fin d'année 2021.
Les offres d'emploi enregistrées à Pôle emploi de décembre
2022 à mars 2023, sont légèrement inférieures à celles de
l’année précédente (–2%). Elles augmentent dans la moitié des
départements de la région à l'instar de la France métropolitaine,
avec des évolutions plus prononcées dans les Alpes-de-Haute-
Provence et les Alpes-Maritimes. À l’inverse, les propositions
d'embauches reculent sur un an dans les Hautes-Alpes, les
Bouches-du-Rhône et le Var.
Les offres d’emploi baissent dans la moitié des grands secteurs
d’activité (NA17). C'est le cas de l'Hébergement - restauration et
des Administrations publiques, enseignement, santé humaine
et action sociale (plus de 30% du total de l'offre d'emploi).
Toutefois, elles sont compensées par une hausse dans les
secteurs des Activités scientifiques et techniques - services
administratifs et de soutien et des Administrations publiques,
enseignement, santé humaine et action sociale (plus de 40% de
l'offre d'emploi déposée). Plus précisément, elles progressent
fortement depuis plusieurs mois dans les sous-secteurs des
Aides à domicile, ainsi que dans les Activités des agences de
travail temporaire. En revanche, la majorité des branches de la
restauration voit son offre d'emploi se dégrader.
Au cours des quatre derniers mois, le nombre d’offres d’emploi
déposées à Pôle emploi baisse dans la plupart des grands
domaines de métiers, notamment ceux du Commerce, vente
et grande distribution, de l'Hôtellerie-restauration, tourisme,
loisirs et de la Construction, bâtiment et travaux publics qui
représentent conjointement 38% de l'offre totale. Au sein
du domaine de métiers les plus recherchés des Services à la
personne et à la collectivité, les offres d'emploi sont stables.
O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e
t r i m e s t r e 2 0 2 2
Observation Partenariale de la Conjoncture
Mis en place en mars 2009 pour observer et anticiper les effets de la crise en
Provence-Alpes-Côted’Azurdanslesdomainesdel’économie,del’emploietsur
le marché du travail, le dispositif « Observation Partenariale de la Conjoncture »
(OPC) est un réseau d’experts de la conjoncture régionale animé par le ­Carif-Oref
et constitué de la Région, la Dreets, Pôle emploi, l’Insee, la Banque de France et
l’Urssaf.
Ce réseau a pour vocation d’élaborer des diagnostics conjoncturels parta-
gés en confrontant les données et les analyses. Il s’agit également d’un lieu
d’échanges –ouvert aux acteurs de l’observation en région –sur les statistiques
conjoncturelles comme sur les aspects méthodologiques, et de construction
de connaissances partenariales et multithématiques.
Par le caractère opérationnel de ses productions, OPC a également pour objectif
de répondre aux besoins des décideurs en éclairant les évolutions économiques
de court et moyen termes en région et dans les territoires infrarégionaux.
OPC c’est chaque trimestre :
• 
Une concertation des experts.
• 
Une diffusion du Communiqué.
• 
Une actualisation de la veille.
Mais c'est aussi les Rendez-vous de la Conjoncture, qui proposent des temps
d'échanges, ouverts à tous, sur l'état de santé et les tendances à venir de
­
l'économie régionale.
Et c’est toujours un site Internet dédié :
www.observation-partenariale-conjoncture.org
Carif-Oref Provence - Alpes - Côte d’Azur - 22, rue Sainte Barbe - 13002 Marseille - Tél. 04 96 11 56 56 - E-mail communication@cariforef.fr
Retrouvez l’ensemble de nos publications en ligne sur : www.cariforef-provencealpescotedazur.fr
Directrice
de publication
Géraldine Daniel
Coordination Carif-Oref
Coralie Givovich
Fabien Mirosa
Réalisation
Groupe technique
d’OPC
Conception
graphique -PAO
www.gachwell.com
Rédaction finalisée le 17 mai 2023

Recommandé

cariforef_opc51_web.pdf par
cariforef_opc51_web.pdfcariforef_opc51_web.pdf
cariforef_opc51_web.pdfPôle emploi
80 vues8 diapositives
cariforef_opc55_web_2023-1T.pdf par
cariforef_opc55_web_2023-1T.pdfcariforef_opc55_web_2023-1T.pdf
cariforef_opc55_web_2023-1T.pdfPôle emploi
72 vues8 diapositives
cariforef_opc56_web_2023-2T.pdf par
cariforef_opc56_web_2023-2T.pdfcariforef_opc56_web_2023-2T.pdf
cariforef_opc56_web_2023-2T.pdfPôle emploi
48 vues8 diapositives
ES_note_regionale_2T2022.pdf par
ES_note_regionale_2T2022.pdfES_note_regionale_2T2022.pdf
ES_note_regionale_2T2022.pdfPôle emploi
256 vues17 diapositives
Etude Apec - Prévisions 2021 : Un redémarrage progressif des recrutements de ... par
Etude Apec - Prévisions 2021 : Un redémarrage progressif des recrutements de ...Etude Apec - Prévisions 2021 : Un redémarrage progressif des recrutements de ...
Etude Apec - Prévisions 2021 : Un redémarrage progressif des recrutements de ...Apec
76 vues12 diapositives
Etude Apec - 2021, des recrutements de cadres proches du niveau record d'avan... par
Etude Apec - 2021, des recrutements de cadres proches du niveau record d'avan...Etude Apec - 2021, des recrutements de cadres proches du niveau record d'avan...
Etude Apec - 2021, des recrutements de cadres proches du niveau record d'avan...Apec
77 vues15 diapositives

Contenu connexe

Similaire à cariforef_opc54_web.pdf

Observation partenariale-de-la-conjoncture-3 t-2020 par
Observation partenariale-de-la-conjoncture-3 t-2020Observation partenariale-de-la-conjoncture-3 t-2020
Observation partenariale-de-la-conjoncture-3 t-2020Pôle emploi
121 vues8 diapositives
Observation partenariale de la conjoncture 4 t 2020 par
Observation partenariale de la conjoncture 4 t 2020Observation partenariale de la conjoncture 4 t 2020
Observation partenariale de la conjoncture 4 t 2020HassenLemouchi
61 vues8 diapositives
Observation Partenariale de la conjoncture 2T 2021 par
Observation Partenariale de la conjoncture 2T 2021Observation Partenariale de la conjoncture 2T 2021
Observation Partenariale de la conjoncture 2T 2021Pôle emploi
193 vues8 diapositives
E&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdf par
E&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdfE&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdf
E&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdfPôle emploi
54 vues17 diapositives
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 1er trimestre 2022.pdf par
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 1er trimestre 2022.pdf''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 1er trimestre 2022.pdf
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 1er trimestre 2022.pdfCyril Marsaud
107 vues2 diapositives
Observation partenariale-de-la-conjoncture-2e-trimestre-2019 par
Observation partenariale-de-la-conjoncture-2e-trimestre-2019Observation partenariale-de-la-conjoncture-2e-trimestre-2019
Observation partenariale-de-la-conjoncture-2e-trimestre-2019Pôle emploi
192 vues6 diapositives

Similaire à cariforef_opc54_web.pdf(20)

Observation partenariale-de-la-conjoncture-3 t-2020 par Pôle emploi
Observation partenariale-de-la-conjoncture-3 t-2020Observation partenariale-de-la-conjoncture-3 t-2020
Observation partenariale-de-la-conjoncture-3 t-2020
Pôle emploi121 vues
Observation partenariale de la conjoncture 4 t 2020 par HassenLemouchi
Observation partenariale de la conjoncture 4 t 2020Observation partenariale de la conjoncture 4 t 2020
Observation partenariale de la conjoncture 4 t 2020
HassenLemouchi61 vues
Observation Partenariale de la conjoncture 2T 2021 par Pôle emploi
Observation Partenariale de la conjoncture 2T 2021Observation Partenariale de la conjoncture 2T 2021
Observation Partenariale de la conjoncture 2T 2021
Pôle emploi193 vues
E&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdf par Pôle emploi
E&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdfE&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdf
E&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdf
Pôle emploi54 vues
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 1er trimestre 2022.pdf par Cyril Marsaud
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 1er trimestre 2022.pdf''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 1er trimestre 2022.pdf
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 1er trimestre 2022.pdf
Cyril Marsaud107 vues
Observation partenariale-de-la-conjoncture-2e-trimestre-2019 par Pôle emploi
Observation partenariale-de-la-conjoncture-2e-trimestre-2019Observation partenariale-de-la-conjoncture-2e-trimestre-2019
Observation partenariale-de-la-conjoncture-2e-trimestre-2019
Pôle emploi192 vues
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 4e trimestre 2022.pdf par Cyril Marsaud
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 4e trimestre 2022.pdf''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 4e trimestre 2022.pdf
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 4e trimestre 2022.pdf
Cyril Marsaud136 vues
Es les evolutions_du_marche_du_travail_et_de_lemploi_en_region_paca par Pôle emploi
Es les evolutions_du_marche_du_travail_et_de_lemploi_en_region_pacaEs les evolutions_du_marche_du_travail_et_de_lemploi_en_region_paca
Es les evolutions_du_marche_du_travail_et_de_lemploi_en_region_paca
Pôle emploi236 vues
Observation partenariale-de-la-conjoncture-regionale-2 t-2020 par Pôle emploi
Observation partenariale-de-la-conjoncture-regionale-2 t-2020Observation partenariale-de-la-conjoncture-regionale-2 t-2020
Observation partenariale-de-la-conjoncture-regionale-2 t-2020
Pôle emploi209 vues
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 2e trimestre 2022.pdf par Cyril Marsaud
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 2e trimestre 2022.pdf''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 2e trimestre 2022.pdf
''Bref-conjoncture Seine-et-Marne'' - 2e trimestre 2022.pdf
Cyril Marsaud185 vues
Les entreprises en Occitanie : bilan 2019 - perspectives 2020 par MagdaMojica1
Les entreprises en Occitanie : bilan 2019 - perspectives 2020Les entreprises en Occitanie : bilan 2019 - perspectives 2020
Les entreprises en Occitanie : bilan 2019 - perspectives 2020
MagdaMojica1219 vues
Bref conjoncture seine-et-marne--_2e_trimestre_2020 par Cyril Marsaud
Bref conjoncture seine-et-marne--_2e_trimestre_2020Bref conjoncture seine-et-marne--_2e_trimestre_2020
Bref conjoncture seine-et-marne--_2e_trimestre_2020
Cyril Marsaud55 vues
Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022 par Apec
Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022
Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022
Apec70 vues
Evolutions du marche du travail et de emploi en région Provence Alpes Côte d'... par Pôle emploi
Evolutions du marche du travail et de emploi en région Provence Alpes Côte d'...Evolutions du marche du travail et de emploi en région Provence Alpes Côte d'...
Evolutions du marche du travail et de emploi en région Provence Alpes Côte d'...
Pôle emploi294 vues
Evolutions du marche_du_travail_et_de_emploi_en_region_provence-alpes-cote_d_... par Pôle emploi
Evolutions du marche_du_travail_et_de_emploi_en_region_provence-alpes-cote_d_...Evolutions du marche_du_travail_et_de_emploi_en_region_provence-alpes-cote_d_...
Evolutions du marche_du_travail_et_de_emploi_en_region_provence-alpes-cote_d_...
Pôle emploi122 vues
Etude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdf par Apec
Etude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdfEtude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdf
Etude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdf
Apec12 vues
Tableau de bord économique de la Fondation Idea de juillet2021 par Paperjam_redaction
Tableau de bord économique de la Fondation Idea de juillet2021Tableau de bord économique de la Fondation Idea de juillet2021
Tableau de bord économique de la Fondation Idea de juillet2021

Plus de Pôle emploi

Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 mars 2023 par
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 mars 2023Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 mars 2023
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 mars 2023Pôle emploi
13 vues5 diapositives
L'emploi intermittent dans le spectacle au cours de l'année 2022 par
L'emploi intermittent dans le spectacle au cours de l'année 2022L'emploi intermittent dans le spectacle au cours de l'année 2022
L'emploi intermittent dans le spectacle au cours de l'année 2022Pôle emploi
77 vues15 diapositives
Offres_diffusees_2023T3.pdf par
Offres_diffusees_2023T3.pdfOffres_diffusees_2023T3.pdf
Offres_diffusees_2023T3.pdfPôle emploi
25 vues10 diapositives
BFM_2e_trim2023.pdf par
BFM_2e_trim2023.pdfBFM_2e_trim2023.pdf
BFM_2e_trim2023.pdfPôle emploi
11 vues3 diapositives
La durée de chômage au 2e trimestre 2023 par
La durée de chômage au 2e trimestre 2023La durée de chômage au 2e trimestre 2023
La durée de chômage au 2e trimestre 2023Pôle emploi
332 vues4 diapositives
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 2e trimestre 2023 par
 	Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 2e trimestre 2023 	Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 2e trimestre 2023
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 2e trimestre 2023Pôle emploi
428 vues8 diapositives

Plus de Pôle emploi(20)

Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 mars 2023 par Pôle emploi
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 mars 2023Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 mars 2023
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 mars 2023
Pôle emploi13 vues
L'emploi intermittent dans le spectacle au cours de l'année 2022 par Pôle emploi
L'emploi intermittent dans le spectacle au cours de l'année 2022L'emploi intermittent dans le spectacle au cours de l'année 2022
L'emploi intermittent dans le spectacle au cours de l'année 2022
Pôle emploi77 vues
La durée de chômage au 2e trimestre 2023 par Pôle emploi
La durée de chômage au 2e trimestre 2023La durée de chômage au 2e trimestre 2023
La durée de chômage au 2e trimestre 2023
Pôle emploi332 vues
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 2e trimestre 2023 par Pôle emploi
 	Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 2e trimestre 2023 	Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 2e trimestre 2023
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 2e trimestre 2023
Pôle emploi428 vues
Quelles sont les compétences en expression orale, lecture et rédaction, calcu... par Pôle emploi
Quelles sont les compétences en expression orale, lecture et rédaction, calcu...Quelles sont les compétences en expression orale, lecture et rédaction, calcu...
Quelles sont les compétences en expression orale, lecture et rédaction, calcu...
Pôle emploi990 vues
ES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T2.pdf par Pôle emploi
ES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T2.pdfES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T2.pdf
ES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T2.pdf
Pôle emploi28 vues
Les entrées en formation au 1er trimestre 2023.pdf par Pôle emploi
Les entrées en formation au 1er trimestre 2023.pdfLes entrées en formation au 1er trimestre 2023.pdf
Les entrées en formation au 1er trimestre 2023.pdf
Pôle emploi324 vues
Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind... par Pôle emploi
Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...
Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...
Pôle emploi468 vues
Les métiers du bâtiment et des travaux publics par Pôle emploi
 	Les métiers du bâtiment et des travaux publics 	Les métiers du bâtiment et des travaux publics
Les métiers du bâtiment et des travaux publics
Pôle emploi760 vues
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 1er trimestre 2023 par Pôle emploi
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 1er trimestre 2023Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 1er trimestre 2023
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 1er trimestre 2023
Pôle emploi543 vues
Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2023 par Pôle emploi
	Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2023	Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2023
Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2023
Pôle emploi433 vues
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi mesuré en m... par Pôle emploi
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi mesuré en m...L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi mesuré en m...
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi mesuré en m...
Pôle emploi539 vues
Nom: Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 décembre 2022 par Pôle emploi
 Nom:	Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 décembre 2022 Nom:	Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 décembre 2022
Nom: Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 31 décembre 2022
Pôle emploi640 vues
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2022 par Pôle emploi
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2022Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2022
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2022
Pôle emploi452 vues
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 4e trimestre 2022.pdf par Pôle emploi
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 4e trimestre 2022.pdfLes employeurs des salariés intermittents du spectacle au 4e trimestre 2022.pdf
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 4e trimestre 2022.pdf
Pôle emploi428 vues
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2023 par Pôle emploi
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2023Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2023
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2023
Pôle emploi689 vues
La durée de chômage baisse au 1er trimestre 2023.pdf par Pôle emploi
La durée de chômage baisse au 1er trimestre 2023.pdfLa durée de chômage baisse au 1er trimestre 2023.pdf
La durée de chômage baisse au 1er trimestre 2023.pdf
Pôle emploi367 vues

cariforef_opc54_web.pdf

  • 1. Évolution T4 2022 / T3 2022 +0,2% ➝ +0,2% ➝ +8,7% ➝ --0,2pt ➝ 2002400 emplois salariés 453300 demandeurs d’emploi (cat. A, B, C) 8,0% taux de chômage 4400 défaillances d'entreprises* Chiffres clés *Défaillances d’entreprises sur 12 mois +0,2% en France métropolitaine --0,1pt en France métropolitaine --0,8% en France métropolitaine +10,4% en France entière Observation Partenariale de la Conjoncture Communiqué n°54 Points de vigilance En Provence - Alpes - Côte d’Azur, le 4e trimestre reste opportun mais vient clore une année contrastée. Économie régionale résistante En 2022, l’activité régionale résiste en dépit d’un contexte inflationniste : croissance de la production, investissements etexportationsenhausse.Toutefois,lapoursuitedelamontée desprixdesmatièrespremièreset del’énergiesembleenrayer cette dynamique début 2023 : forte hausse des défaillances d’entreprises et des demandes de reports de cotisations, pru- dencedesentreprises…Lafindesmesuresdesoutieninitiées durant la crise sanitaire devrait accentuer cette tendance. Essoufflement de l’emploi, marché du travail en bonne voie En 2022, la croissance de l’emploi salarié en région se pro- longe, soutenue notamment par la dynamique de l’apprentis- sage, mais elle se modère nettement dans tous les secteurs d’activité. Les déclarations préalables à l’embauche (DPAE) progressent, portées par les Hôtels, cafés et restaurants. Le taux de chômage régional est à son plus bas niveau histo- rique, plus forte décrue pour les Alpes-Maritimes. La baisse annuelle du nombre de demandeurs d’emploi confirme la bonne santé du marché du travail, ceci en dépit d’une dégra- dation mesurée fin 2022. Le repli est particulièrement remarquable chez les inscrits depuis un an ou plus. Ces élé- ments viennent tempérer la baisse des reprises d’emploi au 4e trimestre 2022. Sur le plan social, le nombre de bénéficiaires du Revenu de solidarité spécifique et de l’Allocation spécifique de solida- rité continue de reculer. Perspectives 2023 : embellie et prudence Selon l’enquête Besoins en Main-d’œuvre 2023, les inten- tions d’embauches en région atteignent de hauts niveaux historiques (277 700), dont deux tiers se concentrent dans le secteur des services. Les intentions saisonnières sont, en revanche,auplusbasniveauobservé,malgréunepartconsé- quente en région (38%, contre 28% au niveau national). En matière d’emploi cadre, l’année 2022 est un bon mil- lésime : +16% de recrutements sur un an, avec des offres concentrées dans les Bouches-du-Rhône et principalement dans les métiers du développement informatique. Les pré- visions 2023 de l’Apec envisagent une nouvelle progression des recrutements, toutefois plus modérée (+2%). La mise en application des lois EGAlim, les effets des grèves dans les zones de force du mouvement social (transport-­ logistique, industries électriques et gazières, ­ cokéfaction-raffinage…), de même que les faillites dans le secteur de l’habillement auront, dans une certaine mesure, des répercussions sur l’économie régionale. 4e TRIMESTRE 2022 Un 4e trimestre au ralenti, pour une année 2022 en demi-teinte 1 O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e t r i m e s t r e 2 0 2 2
  • 2. Une économie française sous l’ombre de l’inflation Au 4e trimestre 2022, l’activité économique a ralenti en zone euro du fait du net recul de la consommation des ménages, ceci dans un contexte d’inflation élevée. La production manufactu- rière a toutefois mieux résisté qu’escomptée face au renché- rissement de l’énergie. Au 1er semestre 2023, l’activité mondiale progresserait de façon modérée, bénéficiant de la relative atté- nuation des tensions sur l’énergie en Europe et de la réouver- ture de l’économie chinoise. Une activité économique régionale solide Une économie dynamique mais prudente SelonlaBanquedeFrance,l’économierégionales’est montrée résistante en 2022 et a su, pour la majeure partie,faire face auxpressionsinflationnistes. Au 4e trimestre, dans l’industrie, la croissance de la production enregistrée est de +11% sur un an, dont +12% à l’export. Le secteur a continué à moderniser ses équipements et dans certains cas à accroître sescapacitésvia desinvestissements. Dans les services marchands, les transactions ont observé une progression, globalement sur le chiffre d’affaires (+11%), soutenu par l’export (+15%). Le niveau desinvestissementsestquasistable. Dans la construction, l’évolution de la production totale est de +6%. Toutefois, près d’une entre- prise sur deux s’attend à une dégradation de sa rentabilité. Le secteur privilégie la prudence avec un niveau de dépenses quasi stable. Des premières projections pour 2023 présagent un léger flé- chissement de la production pour la construction et un ralen- tissement dans l’industrie et les services marchands. Les investissements quant à eux, resteraient positifs dans l’indus- trie mais s’inscriraient en repli dans les autres secteurs. Des reports de cotisations en hausse La situation tendue à l’international entraîne une hausse des prix desmatièrespremièresénergétiques.Unsuiviaétémisenplace à compter de la date d’exigibilité des cotisations au 15 janvier 2023, afin de suivre les reports accordés dans ce contexte. Ainsiau2mai2023,plusde58550établissementsayantdemandé un report de leurs charges restent débiteurs. Ces demandes concernent essentiellement des entreprises individuelles (69%). Ce nombre a fortement augmenté sur les trois derniers mois (15 860 établissements concernés au 6 février 2023). Le PIB français a de nouveau freiné au 4e trimestre 2022, avec une consommation des ménages en net retrait. La production industrielle en revanche n’a pas reculé, malgré l’effet ponctuel des grèves dans les raffineries et la diminution de l’activité dans certains secteurs consommateurs en énergie. L’investissement des entreprises a continué de progresser, bien qu’en ralentissant, et les exportations ont été soutenues par des livraisons aéronautiques et navales. Au 1er semestre 2023, la croissance resterait modeste, la hausse des prix conti- nuant de peser sur la dynamique de la consommation. Les situations départementales sont variables : 39% relèvent du département des Bouches-du- Rhône, suivi par les Alpes-Maritimes (26%), le Var (20%), le Vaucluse (10%), les Alpes-de-Haute- Provence (3%) et les Hautes-Alpes (2%). Les reports de cotisations sont variables selon les secteurs d’activité. Ils ne pèsent que 3% dans la Santé humaine et action sociale et la Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné. À l’inverse, la part des débiteurs rattachés au secteur de l’Hébergement et restau- ration est plus importante (12%). Les défaillances en forte hausse sur un an En 2022, 4400 entreprises ont déposé le bilan en Provence - Alpes - Côte d’Azur (+40% environ par rapport à 2021). La progression des défaillances est encore plus marquée en France (+49% sur un an). Malgré cette hausse observée des défaillances d’entreprises dans la région, leur nombre reste à un niveau inférieur à celui d’avant-crise (–17% par rapport à 2019). L’arrêt progressif des mesures de soutien (PGE, fonds de solidarité…) rend les entreprises financièrement plus sensibles à la conjoncture économique, ce qui peut expli- quer ce rattrapage du nombre de défaillances. Tous les départements suivent cette tendance à la hausse. La progression des défaillances est plus contenue dans les Hautes-Alpes, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes (+30% environ sur un an) et plus marquée dans le Var (+52%) et le Vaucluse (+49%). Dans les Alpes-de-Haute-Provence, les défaillances font plus que doubler. C O N T E X T E É C O N O M I Q U E 2 Industrie, Services marchands, Construction : une production florissante 58550 établissements ayant demandé un report de cotisations restent débiteurs O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e t r i m e s t r e 2 0 2 2
  • 3. Une dynamique d’emploi modérée La croissance de l’emploi salarié privé divisée par trois en 2022 EnProvence-Alpes-Côted’Azur,l’emploisalariéralentit,aprèsun 1er semestredynamique:+0,2%au4e trimestre2022(+4000sala- riés), après +0,1% au trimestre précédent. Au total, le nombre de salariés progresse de +1,2% en un an (+24000 emplois), après +4,4% fin 2021, et franchit la barre des 2000000. Il se situe à +5,5% de son niveau d’avant-crise (+105000 salariés). La hausse annuelle est portée uniquement par le secteur privé (+1,7%, soit +26100 emplois, après +5,6% en 2021), tandis que le secteur public recule (–0,5%, soit –2200, après +0,8%). Fin 2022, l’emploi salarié privé dépasse de +7,1% son niveau pré-Covid, contre +0,6% pour l’emploi public. L’intérim recule par rapport au niveau inédit atteint fin 2021 (–1,6%, soit –890salariés,après+12,2%),malgréun2e semestreenaugmen- tation (+1,4% au 4e trimestre, soit +760 salariés, après +1,5%). Il s’élève à +8,6% de son niveau de fin 2019. Dans le tertiaire marchand, l’emploi salarié (intérim compris) se stabilise au 4e trimestre (après +0,2% au 3e trimestre). Il décélère nettement sur un an (+2,1%, soit +20400 salariés, après +6,9% en 2021) et s’élève de +7,5% au-dessus de son niveau d’avant-crise. Le ralentissement concerne tous les ­ sous-secteurs d’activité, plus particulièrement le Commerce (+0,7%, après +5,6%), les Activités immobilières (+0,5%, après +2,0%), l’Hébergement-restauration (+4,4%, après +18,2%) et les Services aux ménages (+3,1%, après +9,3%). Dans ce der- nier, comme dans l’Information-communication, les effectifs se contractent au 4e trimestre pour la première fois en deux ans. Dans le tertiaire non marchand, l’emploi (intérim compris) rebondit au 4e trimestre (+0,2%, soit +1 200 salariés, après –0,3%). Les effectifs progressent à peine en un an (+0,1%, soit +620 salariés, après +1,2% en 2021) et dépassent de +2,2% leur niveau d’avant-crise. Dans l’industrie, après un 1er semestre atone, l’emploi (intérim compris) redémarre (+0,6% au 4e trimestre, soit +1000 salariés, après +0,5%) et s’établit à +5,9% au-dessus de son niveau de fin 2019. La croissance annuelle est divisée par trois, passant de +3,8% en 2021 à +1,3% en 2022 (soit +2300 salariés), prin- cipalement en raison de la forte décélération dans l’Industrie agro-alimentaire (+0,4%, après +8,1%) et la Fabrication d’autres produits industriels (+0,5%, après +3,2%). L’intérim se contracte nettement (–8,0%, soit –1100 salariés), particulièrement dans ces deux sous-secteurs (respectivement –12,7% et –15,8%). ­ L’intérim pénalise la croissance de l’emploi industriel en 2022, après l’avoir largement soutenue en 2021 : hors intérim, l’emploi s’élève de +2,1%, après +2,9%. Enfin dans la construction, la croissance de l’emploi (intérim compris) se modère franchement (+0,2%, soit +210 salariés, après+3,7%),atténuéeenpartieparlabaissedel’intérim(–2,3%, soit –330 salariés). Les créations du 2e semestre (+0,5% au 4e tri- mestre, soit +700 salariés, après +0,6%) compensent à peine les destructions du 1er semestre. Au total, l’emploi se situe +7,0% au-dessus de son niveau pré-Covid. Au niveau départemental, l’emploi salarié augmente de +0,3% au 4e trimestre 2022 dans les Alpes-Maritimes, le Var et le Vau- cluse (après respectivement –0,2%, +0,1% et –0,4% au 3e tri- mestre) et se stabilise dans les Bouches-du-Rhône (après +0,3%).IlprogressevivementdanslesAlpes-de-Haute-Provence (+0,8%, après +0,2%) et les Hautes-Alpes (+1,0%, après – 0,5%). En rythme annuel, la croissance se modère partout, oscillant de +0,7% à +1,9% (contre +4,2% à +7,9% en 2021). EnFrancemétropolitaine,leralentissement,moinsmarquéqu’en région(+1,2%en2022,après+3,5%en2021),concernesurtoutle secteur privé (+1,6%, après +4,4%) et, dans une moindre mesure, le secteur public (+0,1%, après +0,3%). Les effectifs intérimaires secontractentégalement(–1,3%,après+12,2%).Autotal,­ l’emploi salarié national se situe à +4,4% de son niveau d’avant-crise. 2012 2014 2018 2020 2016 98 100 102 104 106 108 110 112 114 Évolution de l'emploi salarié Données CVS, base 100 au 1er trimestre 2012 Total Secteur privé Total Secteur privé Provence - Alpes - Côte d’Azur France métropolitaine 2022 T4 85 90 95 100 105 110 115 Évolution de l'emploi salarié y compris intérim, en Provence - Alpes - Côte d'Azur Données CVS, base 100 au 1er trimestre 2012 Construction (7 %) Industrie (9 %) Tertiaire marchand (50 %) Tertiaire non marchand (33 %) 2014 2018 2020 2016 2012 2022 T4 Source : Insee,estimationsd'emploi;estimationstrimestriellesAcoss-Urssaf,Dares,Insee. Champ : emploi salarié en fin de trimestre. Note : données provisoires. Source : Insee,estimationsd'emploi;estimationstrimestriellesAcoss-Urssaf,Dares,Insee. Champ : emploi salarié en fin de trimestre. Note : données arrondies, provisoires pour le dernier trimestre et révisées pour les trimestresprécédents. E M P L O I E T C H Ô M A G E 3 O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e t r i m e s t r e 2 0 2 2
  • 4. Une dynamique annuelle maintenue pour les déclarations d’embauches Au 4e trimestre 2022, les déclarations préalables à l’embauche (DPAE, hors intérim) conservent leur dynamisme et progressent de +6% sur un an. Seuls les CDD d’une durée de plus d’un mois dimi- nuent (–3%), avec la perte de plus de 2 200 DPAE. Avec plus de 30 000 embauches supplémen- taires, les CDD d’un mois ou moins progressent de +9% pour atteindre un total de 357 170 DPAE (67% des déclarations du trimestre). Dans une moindre mesure, les DPAE en CDI augmentent de +4% (soit plus de 4 000 nouvelles embauches). Les DPAE des Hôtels, cafés et restaurants sont les plus dynamiques sur l’année (+12%), sauf dans les Alpes- de-Haute-Provence où elles reculent (– 5%). Elles sont suivies par les Services (+8%) et l’Industrie (+4%). Les embauches se contractent dans la Construction, impactée par les hausses des prix des matières premières, les difficultés d’approvisionne- ment et de recrutement de personnel (–2%). Dans le Commerce, la diminution est la plus forte (– 9%). Les embauches diminuent uniquement dans les établissements de moins de 10 salariés (– 3% sur un an). Les établissements de 250 salariés et plus sont les plus dynamiques (+14%), suivis par les établissements de 10 à 49 salariés et de 50 à 249 salariés (+8% chacun). L’augmentation des DPAE profite particulière- ment au département des Alpes-Maritimes, où les embauches augmentent de plus de +14% sur un an. Cette progression est portée à la fois par le secteur des Hôtels, cafés et restaurants (+24%) mais aussi par celui des Services (+14%). La progres- sion est moins marquée dans le Var (+8%), les Bouches-du- Rhône (+4%) et les Hautes-Alpes (+2%). Le Vaucluse régresse (– 6%, dont –84% pour les Activités immobilières) et, dans une moindre mesure, les Alpes-de-Haute-Provence (–1%). Un marché du travail bien orienté Le taux de chômage poursuit son recul En Provence - Alpes - Côte d’Azur, le taux de chômage localisé recule légèrement au 4e trimestre 2022 (–0,2 point), après trois trimestres de quasi-stabilité. Il s’établit ainsi à 8,0% de la popula- tionactive,sonniveauleplusbasdepuisqu’ilestmesuréauniveau régional (–0,4 point sur un an et –1,3 point par rapport à 2019). Dans tous les départements de la région, le taux de chômage recule sur un an. La baisse est la plus marquée dans les ter- ritoires où le taux de chômage est le plus bas. Ainsi, elle est similaire à la région (respectivement –0,4 et –0,3 point) dans les Hautes-Alpes (6,7%) et le Var (7,2%), et très vive (– 0,6 point) dans les Alpes-Maritimes (7,2%). À l’inverse, le repli est le moins fort(entre–0,2et–0,1point)danslesAlpes-de-Haute-Provence (8,1%), les Bouches-du-Rhône (8,6%) et le Vaucluse (9,5%). En France métropolitaine, le taux de chômage au sens du Bureau international du Travail (BIT) est quasi-stable pour le troisième trimestre consécutif (–0,1 point) et s’établit à 7,0% de la population active fin 2022. Il est de –0,3 point sur un an et inférieur de –1,0 point à son niveau d’avant-crise. Une nouvelle baisse annuelle de la demande d’emploi Au 4e trimestre 2022, la région compte en moyenne 453 300 demandeurs d’emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi en catégories A, B, C (tenus de faire des actes positifs de recherche ­ d’emploi, en activité réduite ou sans activité). Ce nombre baisse pourladeuxièmeannéeconsécutive:–4,5%,soit–21400deman- deurs d’emploi, après –5,5% fin 2021. Pour autant, alors qu’il reculait chaque trimestre depuis mi-2021, il repart légèrement à lahaussefin2022(+0,2%,soit+720,après+0,1%au3e trimestre). L’évolution trimestrielle est similaire pour les hommes et les femmes. Sur un an, la baisse est toutefois plus prononcée pour les hommes (–5,1% après –6,4% en 2021) que pour les femmes (–4,0% après –4,7%). La demande d’emploi des jeunes de moins de 25 ans progresse à nouveau sur le trimestre (+1,0%, comme au 3e trimestre), mais se repliesurunan(–4,4%,après–11,9%).Chezlesseniors,ellerepart à la hausse ce trimestre (+0,1%, après –0,5%). Sur un an, le recul est conséquent (–4,0%, après –1,8% en 2021). Le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée (inscrits depuisunanouplus)continuedeserepliersurdesrythmessoute- nus (–2,2% au 4e trimestre 2022, après –2,5% au 3e ). Sur un an, la baisse est deux fois plus rapide qu’en 2021 (–14,4%, après –7,1%). Ils représentent 42,6% des demandeurs d’emploi en catégories A, B, C, niveau le plus bas depuis mi-2017 (–4,9 points sur un an). Note : données trimestrielles provisoires ; estimation à +/–0,3point près du niveau du taux de chômage national et de son évolution d’un trimestre à l’autre. Source : Insee –Taux de chômage au sens du BIT (national) et taux de chômage localisé (régional). 4 L’emploi salarié passe la barre des 2 millions de salariés L’emploi salarié ralentit dans tous les secteurs d’activité +6% de DPAE sur un an 7 % 8 % 9 % 10 % 11 % 12 % Taux de chômage Données CVS Provence - Alpes - Côte d’Azur France métropolitaine 8,0% 7,0% 2012 2014 2018 2020 2016 2022 T4 Avertissement : au 2e trimestre 2020, avec le confinement général de la population, un grand nombre de personnes basculent temporairement vers l’inactivité, faute notamment de pouvoir réaliser des recherches actives d’emploi dans les conditions habituelles. Le taux de chômage recule alors « en trompe-l’œil » malgré une chute inédite de l’emploi. Au 3e trimestre, le retour à un comportement plus habituel de recherche et un niveau d’emploi encore déprimé conduisent à un fort rebond du taux de chômage. Au 4e trimestre, le taux se replie de nouveau, sous l’effet conjoint de la poursuite du rebond de l’emploi et de la légère baisse du taux d’activité liée au deuxième confinement. Depuis début 2021, si l’on excepte la forte baisse de fin 2021, la stabilité prévaut, résultat de mécanismes traditionnels d’évolution du taux d’emploi et de la population active. O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e t r i m e s t r e 2 0 2 2
  • 5. Àl’inverse,lenombred’inscritsdepuismoinsd’unan progresse à nouveau (+2,0% au 4e trimestre, après +2,3%). Ces évolutions effacent la baisse de 2021 (+4,4%, après –4,1%). Au4e trimestre2022,lademanded’emploiprogresse dans tous les départements de la région, sauf dans les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône où elle recule. Sur un an, le repli s’atténue partout sauf pour les Bouches-du-Rhône. Un recul annuel des retours à l’emploi Au cours du 4e trimestre 2022, plus de 84900 demandeurs d’emploi inscrits en catégories A et B ont accédé à un emploi d’un mois ou plus, soit une diminution de –7,1% sur un an. Sur 12 mois glissants, cela représente plus de 374100 retours à l'emploi (–5,4% par rapport à l'année 2021). Sur la même période, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A et B diminue de –4,5%. L’ensemble des départements suit la tendance régionale. Les Alpes-Maritimes et le Vaucluse sont ceux qui constatent la plus forte baisse annuelle du volume des reprises d’emploi (–11,1%), suivent les Bouches-du-Rhône (–5,6%), le Var et les Alpes-de- Haute-Provence (–4,8%) et les Hautes-Alpes (– 2,9%). L’indicateur conjoncturel de durée au chômage (ICDC) varie faiblement Avec une conjoncture économique telle qu’elle s’établit au 4e tri- mestre 2022, un demandeur d’emploi de Provence - Alpes - Côte d’Azur reste, en moyenne, inscrit dix mois consécutivement (309jours)surleslistesdePôleemploi.L‘ICDCstagnecetrimestre, après une détérioration au trimestre précédent. Les variations sont faibles selon les populations : l’ICDC des seniors se dégrade légèrement (+6 jours) alors que celui des jeunes s’améliore un peu (–5 jours). En rythme annuel, l’ICDC augmente (+8 jours). Il se détériore pour les hommes et les femmes (+9 jours chacun). L’ICDC des seniors observe la plus faible progression (+3 jours). La plus forte hausse annuelle est constatée dans le secteur de la « Banque, assurance, immobilier » (325 jours soit un recul de trois semaines). Suivi par les « Arts, façonnage d'ouvrages d'art » (322 jours, moins une semaine). L’« Hôtellerie - restauration, tourisme, loisirs et animation » subit la plus impor- tantedégradation(285jourssoitunehaussedeprès de quatre semaines) ; vient ensuite la « Construc- tion,bâtiment,travauxpublics»(312jours,soittrois semaines supplémentaires environ). Sur un an, l’ICDC se dégrade dans tous les départe- ments, excepté dans les Alpes-de-Haute-Provence quidiminued’environunesemaine:+3joursdanslesBouches-du- Rhône, +9 jours dans les Alpes-Maritimes et une augmentation de deux à trois semaines pour les Hautes-Alpes, le Var et le Vaucluse. Sur le trimestre, les ICDC des Alpes-Maritimes, du Var (chacun 287 jours) et des Bouches-du-Rhône (319 jours) suivent la ten- dance régionale : ils stagnent. Ceux des Hautes-Alpes (348 jours, –3 semaines) et du Vaucluse (340 jours, –3 jours) diminuent. A contrario, l’ICDC des Alpes-de-Haute-Provence, le plus élevé, s’améliore (357 jours, soit –11 jours). Zoom sur le marché du travail territorialisé Le taux de chômage recule sur un an dans la plupart des zones d’emploi de la région À un niveau géographique plus fin, le taux de chômage est quasi-stable sur un an dans les zones d’emploi de Valréas (partie région, 8,1%), Digne-les-Bains (8,5%), Draguignan (8,6%) et Carpentras (9,0%), et il se replie dans tous les autres territoires. Il diminue entre –0,3 et –0,2 point à Aix-en-Provence (6,0%), Toulon (6,6%), Gap (6,9%), Manosque (8,1%), Martigues – Salon (8,2%), Arles (partie région, 8,6%), Orange (8,9%), Marseille (9,5%), Bollène – Pierrelatte (partie région, 9,5%) et Avignon (partie région, 10,1%). Le recul est plus prononcé (entre –0,7 et –0,5 point) dans les zones ­ d’emploi de Menton (6,1%), Nice (7,3%) et Cannes (7,5%) et très fort (–1,0 point) à Sainte-Maxime (8,2%). Dans les autres territoires, l’évolution annuelle est identique à celle de la région. Évolution du taux de chômage par zone d’emploi de Provence- Alpes-Côte d’Azur, entre le 4e trimestre 2021 et le 4e trimestre 2022 données CVS, évolution annuelle en point et taux en% au 4e trimestre 2022 Provence - Alpes - Côte d’Azur : 8,0% (–0,4 pt) France métropolitaine : 7,0% (–0,3 pt) Aix-en-Provence (6,0 %) Toulon (6,6 %) Sainte-Maxime (8,2 %) Martigues - Salon (8,2 %) Arles (partie région) (8,6 %) Avignon (partie région) (10,1 %) Orange (8,9 %) Bollène - Pierrelatte (partie région) (9,5 %) Valréas (partie région) (8,1 %) Carpentras (9,0 %) Fréjus (8,6 %) Cannes (7,5 %) Draguignan (8,6 %) Brignoles (7,8 %) Manosque (8,1 %) Digne-les-Bains (8,5 %) Gap (6,9 %) Briançon (6,1 %) Marseille (9,5 %) Cavaillon (8,7 %) Nice (7,3 %) Menton (6,1 %) Source : Insee –Taux de chômage localisés. Note : données provisoires. – 0,1 à + 0,1 pt – 0,3 à – 0,2 pt – 0,4 pt – 0,7 à – 0,5 pt – 1,0 pt Taux de chômage historiquement bas à 8,0%, –0,4 point sur un an La demande d’emploi de longue durée recule très fortement en 2022 374100 reprises d’emploi d’une durée d’un mois ou plus sur un an 5 L’ICDC est un indicateur conjoncturel proposé par Pôle emploi dans le but de synthétiser l’incidence de la conjoncture économique sur l’état du mar- ché du travail, et les opportunités qu’il offre pour trouver un emploi. Il repro- duit le calcul de l’espérance de vie d’une population en évaluant la durée moyenne de chômage d’une cohorte fictive de demandeurs d’emplois qui connaîtraient durant toute la période de chômage les mêmes conditions sur le marché du travail que celles du trimestre considéré. O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e t r i m e s t r e 2 0 2 2
  • 6. La diminution du nombre de bénéficiaires du RSA se poursuit Fin décembre 2022, en Provence - Alpes - Côte d’Azur, le nombre de foyers bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) poursuit sa baisse amorcée fin 2021 et s’établit à 151000, soit –5,7% par rapport à 2019. Sur un an, le recul s’élève à –5,2% (soit 8 300 foyers bénéficiaires en moins, après – 6,7% à la fin du 3e trimestre 2022). Plus prononcé qu’en France métropolitaine (–2,2%), il concerne tous les départements de la région, particulièrement les Alpes-Maritimes et le Vaucluse (respectivement –13,3% et –7,5%). Mi-2021, l’arrêt des mesures de prolongation à l’assurance chômage avait conduit à une forte remontée du nombre de bénéficiaires de l’Allocation spécifique de solidarité (ASS) dès juillet. Depuis, les effectifs ne cessent de diminuer pour atteindre 21 800 allocataires fin novembre 2022 (–16,8% sur un an). Ce repli, observé dans tous les départements, est identique au niveau national. Dans le même temps, le nombre de foyers bénéficiaires de la Prime d’activité (PA) poursuit sa hausse (+3,3%, après +3,7%) et s’établit à 395 200 fin 2022, soit le plus haut niveau depuis la mise en place de la prestation. La hausse concerne tous les départements. L’évolution nationale observe une augmentation plus importante qu’en région (+4,6%). Un recul annuel des embauches en mars 2023 Au mois de mars 2023, plus de 173 740 déclarations préalables à l’embauche (DPAE) ont été enregistrées en région, en repli de –2% sur un an (soit –2 680 DPAE). La décroissance est plus marquée pour les contrats en CDI (–6%). Seules les embauches dans le secteur des Services se maintiennent, en raison d’une hausse des embauches en CDD d’un mois ou moins (+2%, qui pèsent pour près de 78% de leurs DPAE). 66% des embauches du mois de mars en région sont rattachées à ce secteur. Les plus forts replis annuels sont observés dans les secteurs du Commerce (–10%) et de la Construction (–9%), suivis par l’Industrie (–4%) et les Hôtels-Cafés-Restaurants (–3%). Seuls les établissements de 10 à 49 salariés affichent une croissance annuelle de leurs DPAE (+8%), en raison d’une hausse conjointe de leurs embauches en CDD d’un mois ou moins (+17%) et CDD de plus d’un mois (+3%). A contrario, le nombre de DPAE régresse le plus fortement dans les établissements de 250 salariés et plus (– 9%), suivis par ceux de moins de 10 salariés (–3%) et ceux de 50 à 249 salariés (–1%). Lessituationssontvariablesdanslesdépartements.LesAlpes- de-Haute-Provence (+3%), les Alpes-Maritimes (+2%) et le Var (+3%) se distinguent avec une croissance de leurs embauches. Les DPAE diminuent dans les Hautes-Alpes (–4%), le Vaucluse (–4%) et les Bouches-du-Rhône (–5%). 6 Avril Mai Juin Juillet Août -10 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % Évolution des DPAE en Provence - Alpes - Côte d'Azur Données brutes - Évolution sur un an. Janv. Fév. Mars + 33% +4% +4% +4% +6% +1% +3% + 30% + 23% + 14% + 64% 2022 2023 + 36% + 3% – 1% – 2% Sept. Oct. Nov. Déc. Source : Urssaf, Acoss –DPAE. * Pour le RSA et la PA, la notion de bénéficiaires renvoie à celle de foyer et non d’individu. Pour l’ASS, elle renvoie à l’individu qui perçoit l’allocation. ** Données à fin novembre Source : Cnaf, Allstat FR6 et FR2 ; MSA ; Pôle emploi, FNA - Traitements : Drees Note : données provisoires RSA ASS** PA Évolution du nombre de bénéficiaires* des principales prestations sociales en Provence - Alpes - Côte d’Azur Données brutes, base 100 à fin février 2020 Fév. 2020 Juin 2020 Juin 2021 Juin 2022 Déc. 2021 Déc. 2020 Déc. 2022 75 80 85 90 95 100 105 110 Indicateurs complémentaires O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e t r i m e s t r e 2 0 2 2
  • 7. 7 À télécharger Insee conjoncture Provence - Alpes - Côte d’Azur avril 2023 La note de conjoncture de la Dreets Provence - Alpes - Côte d’Azur mars 2023 Statistiques et analyses Pôle emploi, avril 2023 La conjoncture en Provence - Alpes - Côte d’Azur Banque de France, avril 2023 Stat’UR Provence - Alpes - Côte d’Azur Urssaf, avril 2023 Volume mensuel d’offres déposées à Pôle emploi en Provence - Alpes - Côte d’Azur Données brutes 2021 2022 2023 Janvier Avril Mars Février Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc. 0 10 000 20 000 30 000 40 000 Source:Pôleemploi-STMATOffres. Les offres d’emploi déposées à Pôle emploi fléchissent légèrement début 2023 Au cours de l'année 2022, les offres d’emploi déposées à Pôle emploi connaissent une amélioration importante et atteignent des niveaux historiquement hauts. Toutefois, elles tendent à ralentir leur progression sur la fin d'année et retrouvent des volumes similaires à la fin d'année 2021. Les offres d'emploi enregistrées à Pôle emploi de décembre 2022 à mars 2023, sont légèrement inférieures à celles de l’année précédente (–2%). Elles augmentent dans la moitié des départements de la région à l'instar de la France métropolitaine, avec des évolutions plus prononcées dans les Alpes-de-Haute- Provence et les Alpes-Maritimes. À l’inverse, les propositions d'embauches reculent sur un an dans les Hautes-Alpes, les Bouches-du-Rhône et le Var. Les offres d’emploi baissent dans la moitié des grands secteurs d’activité (NA17). C'est le cas de l'Hébergement - restauration et des Administrations publiques, enseignement, santé humaine et action sociale (plus de 30% du total de l'offre d'emploi). Toutefois, elles sont compensées par une hausse dans les secteurs des Activités scientifiques et techniques - services administratifs et de soutien et des Administrations publiques, enseignement, santé humaine et action sociale (plus de 40% de l'offre d'emploi déposée). Plus précisément, elles progressent fortement depuis plusieurs mois dans les sous-secteurs des Aides à domicile, ainsi que dans les Activités des agences de travail temporaire. En revanche, la majorité des branches de la restauration voit son offre d'emploi se dégrader. Au cours des quatre derniers mois, le nombre d’offres d’emploi déposées à Pôle emploi baisse dans la plupart des grands domaines de métiers, notamment ceux du Commerce, vente et grande distribution, de l'Hôtellerie-restauration, tourisme, loisirs et de la Construction, bâtiment et travaux publics qui représentent conjointement 38% de l'offre totale. Au sein du domaine de métiers les plus recherchés des Services à la personne et à la collectivité, les offres d'emploi sont stables. O b s e r v a t i o n P a r t e n a r i a l e d e l a C o n j o n c t u r e - 4 e t r i m e s t r e 2 0 2 2
  • 8. Observation Partenariale de la Conjoncture Mis en place en mars 2009 pour observer et anticiper les effets de la crise en Provence-Alpes-Côted’Azurdanslesdomainesdel’économie,del’emploietsur le marché du travail, le dispositif « Observation Partenariale de la Conjoncture » (OPC) est un réseau d’experts de la conjoncture régionale animé par le ­Carif-Oref et constitué de la Région, la Dreets, Pôle emploi, l’Insee, la Banque de France et l’Urssaf. Ce réseau a pour vocation d’élaborer des diagnostics conjoncturels parta- gés en confrontant les données et les analyses. Il s’agit également d’un lieu d’échanges –ouvert aux acteurs de l’observation en région –sur les statistiques conjoncturelles comme sur les aspects méthodologiques, et de construction de connaissances partenariales et multithématiques. Par le caractère opérationnel de ses productions, OPC a également pour objectif de répondre aux besoins des décideurs en éclairant les évolutions économiques de court et moyen termes en région et dans les territoires infrarégionaux. OPC c’est chaque trimestre : • Une concertation des experts. • Une diffusion du Communiqué. • Une actualisation de la veille. Mais c'est aussi les Rendez-vous de la Conjoncture, qui proposent des temps d'échanges, ouverts à tous, sur l'état de santé et les tendances à venir de ­ l'économie régionale. Et c’est toujours un site Internet dédié : www.observation-partenariale-conjoncture.org Carif-Oref Provence - Alpes - Côte d’Azur - 22, rue Sainte Barbe - 13002 Marseille - Tél. 04 96 11 56 56 - E-mail communication@cariforef.fr Retrouvez l’ensemble de nos publications en ligne sur : www.cariforef-provencealpescotedazur.fr Directrice de publication Géraldine Daniel Coordination Carif-Oref Coralie Givovich Fabien Mirosa Réalisation Groupe technique d’OPC Conception graphique -PAO www.gachwell.com Rédaction finalisée le 17 mai 2023