Terre des Merveilles   La nouvelle collection                 Par Contemporasciences
La pluie de sang
Durant six semaines en 2001, une pluie rouge sang   sest déversée sur la région du Kerala, en Inde,    teintant les vêteme...
Une ville du sud-ouest de lIndeaprès un épisode de pluie rouge
Les Chutes de Feu
Le nom de "chutes de feu" est donné à certaines      cascades qui se teintent des derniers feux    du soleil couchant. Ass...
Larc-en-ciel nocturne
Larc-en-ciel nocturne est un phénomène produitpar le reflet de la lune. Il est généralement observé    en automne et au pr...
Morning Glory Cloud
Le "morning glory cloud" est un phénomène très rare.On ne sait pas précisément ce qui crée ces formations     nuageuses tu...
La valléedes pierresqui bougent
Dans cette région du sud de la Californie, protégée    par une succession de chaînes montagneuses,    il ne tombe que 8 à ...
Terre des merveilles I
Terre des merveilles I
Terre des merveilles I
Terre des merveilles I
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Terre des merveilles I

302 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
302
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Terre des merveilles I

  1. 1. Terre des Merveilles La nouvelle collection Par Contemporasciences
  2. 2. La pluie de sang
  3. 3. Durant six semaines en 2001, une pluie rouge sang sest déversée sur la région du Kerala, en Inde, teintant les vêtements et colorant les fleuves décarlate.Ce phénomène assez impressionnant sest avéré être dû à des spores dalgues de lichen Trentepohlia.Ces spores présents dans leau ayant formé les nuages ont coloré la pluie de leur pigment rouge.
  4. 4. Une ville du sud-ouest de lIndeaprès un épisode de pluie rouge
  5. 5. Les Chutes de Feu
  6. 6. Le nom de "chutes de feu" est donné à certaines cascades qui se teintent des derniers feux du soleil couchant. Assez rare dans le monde, ce phénomène nest observable que quelques minutes, seulement si le temps est clair, pendant lapériode de la fonte des neiges. En effet, les chutes de feu doivent être directement exposées à la lumière du soleil couchant, et par conséquent se trouver plutôt en hauteur. Leau de ces cascades provient donc de la fonte des glaciers, au printemps. La chute de feu la plus célèbre est la cascade El Capitàn de Yosemite, un parc national américain.
  7. 7. Larc-en-ciel nocturne
  8. 8. Larc-en-ciel nocturne est un phénomène produitpar le reflet de la lune. Il est généralement observé en automne et au printemps. Peu lumineuxcomparé à larc-en-ciel solaire, il apparaît toujours dans la partie du ciel opposée à la lune. Les arcs-en-ciel lunaires sont bien plus rares que ceux qui sont produits par le soleil. La lune doit être basse, le ciel être sombre et une pluie ou une forte humidité doit être présente dans la région dapparition de larc. Ils peuvent également apparaître dans la brume dune chute deau.
  9. 9. Morning Glory Cloud
  10. 10. Le "morning glory cloud" est un phénomène très rare.On ne sait pas précisément ce qui crée ces formations nuageuses tubulaires qui peuvent atteindre plusieurs milliers de kilomètres de long. Dérivant à grande vitesse (jusquà 60 km/h même par vent faible), ces colossales masses dair peuvent occasionner des turbulences représentant un grand danger pour les avions. Ces nuages ont été observés ponctuellement en plusieurs endroits de la planète, mais il ny a quen Australie quils apparaissent chaque printemps.
  11. 11. La valléedes pierresqui bougent
  12. 12. Dans cette région du sud de la Californie, protégée par une succession de chaînes montagneuses, il ne tombe que 8 à 10cm deau chaque année. Ces pluies sporadiques seraient à l’origine duphénomène des "pierres qui bougent" : les tempêtes d’hiver ou les orages d’été inondent une partie de larégion. Une fine couche de terre se transforme alors en une boue extrêmement glissante, et les vents,qui peuvent souffler à 150 km/h, mettent en branle les pierres. Il suffirait ensuite d’un vent d’intensité deux fois inférieure pour maintenir le mouvement. Cette théorie fait presque l’unanimité aujourd’hui, à défaut dune autre plausible...

×