Ce diaporama a bien été signalé.

#PortraitDeStartuper #14 - Baobab Lab - Salim Lahlou

0

Partager

Chargement dans…3
×
1 sur 6
1 sur 6

Plus De Contenu Connexe

Plus par Sébastien Bourguignon

Livres associés

Gratuit avec un essai de 14 jours de Scribd

Tout voir

#PortraitDeStartuper #14 - Baobab Lab - Salim Lahlou

  1. 1. Salim Lahlou Fondateur &CEO Portrait réalisé par Sébastien Bourguignon #14 #PortraitDeStartuper En partenariat avec
  2. 2. À propos Commentvous décririez-vousentantqu'entrepreneur? Je suis une machine à idées, je suis un fonceur et je suis très à l’écoute, que ce soit auprès de mes collaborateurs ou de mes partenaires. Quelleestvotreformationinitiale? J’ai effectué un Master International Business à L’ESCP, avec déjà l’idée en tête d’en apprendre le plus possible et de rapidement monter mon propre business en ligne avec mes rêves et valeurs. Pendant mes études, j’ai également suivi une formation d’art dramatique chez Acting International à Paris et New York auprès de Robert Cordier (l’un des fondateurs de l’actor studio aux USA), Carol Fox Prescott, Emile Salimov… Qu’est-cequi vous passionne ? Pas de grande surprise : l’entreprenariat, la cuisine, la découverte, l’échange et les rencontres.
  3. 3. #PortraitDeStartuper Interview. Quela étévotreparcoursd’entrepreneur? J’ai commencé par fonder une association humanitaire pour la lutte contre le sida en 2006, que j’ai dirigée jusqu’à 2012, et ai débuté ma première expérience d’entrepreneur professionnelle en 2013 en m’associant à un projet dans la restauration rapide. Puis, en 2017, est né Baobab Lab : un service traiteur, éco-responsable depuis ses débuts, dédié aux entreprises.En2019,la deuxièmeactivitéde BaobabLaba étélancée: la cantineconnectée. Depuis quandêtes-vous entrepreneur? J’ai toujours eu une âme d’entrepreneur. Tout a commencé, comme dit précédemment, avec l’association humanitaire que j’ai fondée en 2006. Encore étudiant à cette époque, j’avais déjà l’envie d’entreprendre, de créer et de mener à bien unemissionpleinedesensqui correspondaità mes valeursetà mesambitions. Au point de vue professionnel, je suis entrepreneur depuis 2013, avec cette première expérience dans la restauration qui a duré3 ans,avantreventede la marqueà la concurrence. Quelles difficultés avez-vousrencontrédans cetteaventure? Lorsqu’on se lance, et encore aujourd’hui, il faut savoir jongler entre projet pro et vie privé, surtout lorsque l’on fonde une famille.Il fautsavoirgérer sontemps, s’organiseret resterfocus. Bien sûr, plus récemment, la difficulté majeure a été la COVID-19, comme pour beaucoup, qui a nettement ralenti le lancement de notre cantine connectée (à cause du télétravail et des restrictions budgétaires), et qui a réduit de 80% notre activité traiteur.
  4. 4. Interview. D’aprèsvous quels sont les facteursclés desuccès pourréussir dans l'entreprenariat? Il faut d’abord définir clairement son projet, ses idées, et ne pas se lancer à l’aveugle. Les personnes que l’on choisit pour nous entourer sont déterminantes. Quelmode definancement avez-vousretenupourlancervotresociété? J’ai opté pour mes fonds propres et une dette bancaire. S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ? Est-on prêt à sacrifier une majeure partie de son temps à travailler, réfléchir et trouver des solutions pour atteindre les objectifs fixés. Je dirais donc : être vigilant à la chance et à la quantité de travail à fournir. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ? De bien étudier le marché et de prendre assez de recul avant de se lancer car ce dernier peut nous réserver bien des surprises.
  5. 5. #PortraitDeStartuper Interview. Commentdécririez-vousvotreentreprise? Baobab Lab est une start-up agissant en faveur du mieux manger, souhaitant partager les valeurs qui lui sont chères : partage, gourmandise, fait-maison et savoir-faire. C’est une véritable aventure humaine, menée par une équipe passionnée, engagée et solidaire, partageant cet amour pour la bonne nourriture et ce désir d’œuvrer positivement pour la planète. Elle combine son expertise de la food autour de deux activités : traiteur engagé et cantine connectée maison&responsable. Pourquoi cechoix de produit /service ? J’ai toujours été un bon vivant et apprécié découvrir la bonne cuisine du monde, faite à partir de bons produits du marché. Ayant la phobie des plateaux-repas de cantine fades et peu appétissants, et ayant grandi au Maroc autour de grandes tablées où mon grand-père se rendait au port pour acheter du poisson frais et ma grand-mère passait des heures en cuisine pour régaler toute la famille, j’ai lancé ces deux activités dans le but de révolutionner le repas en entrepriseetderendrele bienmanger accessible àtous,même aubureau! Quels sontvos ambitions, vos objectifs pourvotreentreprise? Mes objectifs sont bien évidemment de développer Baobab Lab, notre parc de frigos connectés et notre équipe. Mais au-delà de ça, je souhaite réellement apporter ma contribution aux changements des habitudes de consommation, donner aux salariés le goût de bien s’alimenter et l’envie de consommer local et d’encourager une économie circulaire et plus durable. Aujourd’hui, il ne s’agit plus seulement d’en parler, de sensibiliser : il faut concrétiser ces démarches auprèsduplusgrandnombre. A plus long terme, j’aimerais que cet impact ait une portée à plus grande échelle : donner accès au mieux manger dans les pays victimes de famine, développer des réseaux logistiques locaux pour l’acheminement de produits frais dans les villages isolés… Dans ce sens, je réfléchis à faire de Baobab Lab une entreprise de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) afin« d’officialiser» nosmissionsàimpact.
  6. 6. L’auteur. Sébastien Bourguignon 🚀 Auteur | Influenceur | Speaker ► Expert Digital & Blockchain ► Pour une transformation digitale réussie ! Directeur Conseil au sein de Sopra Steria Next et CEO de la société Chain Guru, il est dans le domaine du Digital, du Management, de l’Innovation et de l’Agilité depuis 2000. Sa vision de demain est un monde numérique dans lequel les changements profonds de comportements des hommes, les interactions au sein des entreprises, la compétition internationale des grands groupes, le management et les organisations seront complètement remis en question. La société bouge vite, très vite, l’innovation et la nécessité de plus d’agilité dans les organisations doivent être une préoccupation majeure, il n'y a plus de doute là-dessus. Passionné par l’innovation, le numérique et le management, il s’intéresse particulièrement aux mécanismes liés à l’entreprenariat et en particulier aux startups. Cela l’a amené à réaliser une série de portraits de startupers pour les partager sur son blog. Son objectif est multiple, comprendre les parcours de ces créateurs de startups, les difficultés qu’ils ont rencontrées, et comment tout cela se matérialise concrètement, finalement un vrai feedback d’entrepreneur. Par ailleurs, il est auteur de nombreux articles sur Les Echos, La Tribune ou encore Siècle Digital. Il est aussi l’auteur des livres blancs de « #80PortraitDeStartuper » et « 100 #PortraitDeStartuper – Saison 2 », ainsi que du livre « Portraits de startupers – édition 2017 » aux éditions Maxima. Il est enfin co-fondateur et animateur du podcast Tech Me To The Moon. http://sebastienbourguignon.com/ http://www.sebastien-bourguignon.fr

×