SlideShare une entreprise Scribd logo
Conférence ifaci nord  2012 10 18 - L'analyse des données - une approche pragmatique - vecteur de valeur ajoutée pour l'entreprise
Conférence ifaci nord  2012 10 18 - L'analyse des données - une approche pragmatique - vecteur de valeur ajoutée pour l'entreprise
Conférence ifaci nord  2012 10 18 - L'analyse des données - une approche pragmatique - vecteur de valeur ajoutée pour l'entreprise
Le volume des données devrait être multiplié par 5 entre 2011 et 2015
PROBLEME DES MODELES
MATHEMATIQUES ET DU
CONTRÔLE DES RISQUES
Une courbe « normale » Gaussienne de
distribution des rendements
Kevin Dowd évoque les problèmes techniques que pose l'usage des
modèles standard d'évaluation des risques utilisés dans les grandes
banques. Les auteurs s'intéressent plus particulièrement aux lacunes que
révèle l'analyse des modèles mathématiques complexes utilisés par les
banques pour contrôler leurs risques.
En août 2007 un responsable de Goldman Sachs, David Viniar, s'était
interrogé sur la présence d'une série de mouvements avec des écarts
types de 25 sur des marchés où son entreprise était impliquée. La
probabilité de tels mouvements est extrêmement rare, pour ne pas dire
quasi improbable, puisqu'un tel chiffre indique qu'il y a seulement une
chance sur 10 puissance 137 années que cela se produise, si les
hypothèses du modèle de risque sont correctes (présentant une courbe
« normale » Gaussienne de distribution des rendements).
Usage des modèles standard d’évaluation des risques par les
banques et la qualité du contrôle 1/2
Kevin Dowd précise : « La probabilité d'un tel événement est à peu près
du même ordre de grandeur que de s'attendre à voir l'Enfer geler.
L'observation ne serait-ce que d'un seul événement de ce type est la
preuve formelle de ce que la distribution des rendements n'est pas
Gaussienne, même de très loin ».
Pourtant, à en croire les modèles, on en avait observé plusieurs en
seulement quelques jours. Pour Dow, les modèles mentent, même si les
banquiers ne jurent que par eux, et même si les autorités de régulation
prétendent leur faire confiance.
Tout ceci permet de mieux comprendre ce qui s'est passé chez Morgan, et
comment de telles pertes ont pu se manifester. Les traders se fient tout
simplement à de mauvais modèles pour exécuter leurs opérations.
Usage des modèles standard d’évaluation des risques par les
banques et la qualité du contrôle 2/2
Mise en Perspective
1999 – 2009
Capitalisation des 20 plus grosses
banques
Conférence ifaci nord  2012 10 18 - L'analyse des données - une approche pragmatique - vecteur de valeur ajoutée pour l'entreprise
Conférence ifaci nord  2012 10 18 - L'analyse des données - une approche pragmatique - vecteur de valeur ajoutée pour l'entreprise
Conférence ifaci nord  2012 10 18 - L'analyse des données - une approche pragmatique - vecteur de valeur ajoutée pour l'entreprise
Personnellement, je ne souhaite pas que mon
entreprise puisse se baser sur des données inexactes
ou des modèles non éprouvées.
Et j’ai plutôt envie de me baser sur des données
exhaustives pour mes travaux!
GROUPE
AUCHAN
2012
Octobre 2012
Automatisation de l'analyse des
données pour prévenir la fraude,
les erreurs et les pertes
Samuel BUTEZ
Responsable Méthodologie d’Audit Groupe
2010
2Groupe Auchan – Octobre 2012
Le Groupe Auchan : en
quelques mots
3Groupe Auchan – Octobre 2012
Les dates clés
De la création en France en 1961, aux nouvelles frontières…
Ouverture par Gérard Mulliez du premier magasin à Roubaix (Nord), dans le quartier des « Hauts
Champs », en 1961. Création d’Immochan.
Les années 1960-1970 : création et développement en France
Les années 1980 : début de l’internationalisation
Les années 1990 : accélération du développement
Les années 2000 : les nouvelles frontières
Premiers hypermarchés Alcampo en Espagne et Auchan en Italie.
Création de Banque Accord.
Rachat de Docks de France (France) et Pão de Açúcar (Espagne, Portugal).
Partenariat avec La Rinascente (Italie). Démarrage de l’activité supermarchés.
Premiers hypermarchés Auchan en Pologne, Hongrie et Chine.
Auchandirect, Auchan.fr, Les Halles d’Auchan, AuchanDrive, Chronodrive, Little Extra…
Déploiement Simply Market, nouveaux marchés (A-Mobile)…
Partenariats en Chine et à Taïwan, en Roumanie, en Ukraine, à Dubaï
Premiers hypermarchés en Russie et supermarchés en Pologne et Russie.
Depuis 2005 : le multi-canal
4Groupe Auchan – Octobre 2012
12e groupe de distribution mondial
7e européen, 2e français dans le monde *
2 375 millions d’euros d’EBITDA (+ 3,9 %)
810 millions d’euros de résultat net part du groupe
24 % de ratio de Gearing (dette financière nette/ capitaux propres)
Notation S&P : A1 à court terme / A à long terme (stable)
44,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires HT en 2011 (+ 4,4 %)
5Groupe Auchan – Octobre 2012
Des activités cœur de métier…
… et des relais de croissance
12 pays
269 000 collaborateurs, plus de 150 métiers
Des activités principales et des relais de croissance
HYPERMARCHÉS
……….……………..……
636
hypermarchés
intégrés dans
12 pays et région
SUPERMARCHÉS
…………………...………
763
supermarchés
intégrés
dans 5 pays
IMMOCHAN
………………….………
328 centres
commerciaux
gérés dans
12 pays et région
BANQUE
……………………………
7,1 millions
de clients Oney
Banque Accord
dans 10 pays
AUTRES ACTIVITÉS
….………………..………
E commerce
dans 3 pays,
22 Alinéa, E drive,
10 Little Extra
en France
6Groupe Auchan – Octobre 2012
659 hypermarchés dans 12 pays
Plus de 5 millions de m² de surface de vente
23 hypermarchés en mandat de gestion, associés ou franchisés
(Taïwan, France, Italie)
35,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires HT 2011 (+ 4,2 %)
79,7 % du chiffre d’affaires du groupe
211 000 collaborateurs
659 hypermarchés (636 intégrés et 23 en mandat de gestion)
France, Espagne, Italie, Portugal, Luxembourg, Pologne, Hongrie,
Russie, Ukraine, Roumanie, Chine, Taïwan
7Groupe Auchan – Octobre 2012
2410 supermarchés dans 5 pays
1 million de m² de surface de vente
Plus de 1 653 supermarchés franchisés ou associés
(Italie, France, Espagne)
7,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires HT 2011 (+ 4,6 %)
16,3 % du chiffre d’affaires du groupe
27 500 collaborateurs
763 supermarchés intégrés
France, Espagne, Italie, Pologne, Russie
 Supermarchés
8Groupe Auchan – Octobre 2012
Immochan
L’immobilier commercial du Groupe Auchan
4 métiers : promotion, commercialisation, exploitation,
gestion de patrimoine
1,84 million de m² loués en galerie commerciale
Plus de 12 500 commerçants partenaires
503 millions d'euros de revenus en 2011 (+ 3,4%)
550 collaborateurs
328 centres commerciaux gérés
par Immochan dans 12 pays
9Groupe Auchan – Octobre 2012
Oney - Banque Accord
Développement en accompagnement des enseignes
Émission et gestion de cartes de paiement :
privatives, bancaires, cadeaux et sans contact
Crédit : réserve de crédit, prêt personnel, cartes…
Epargne : assurance vie, épargne court terme
Assurance : emprunteur, auto, moto, habitation…
Monétique : traitement des transactions
358 millions d’euros de produit net bancaire
31,7 millions d’euros de résultat net
2 000 collaborateurs
7,1 millions de clients dans 10 pays
France (4,1 millions), Portugal, Espagne, Italie, Pologne,
Hongrie, Roumanie, Russie, Ukraine, Chine
 Banque Accord
10Groupe Auchan – Octobre 2012
E-commerce
Des solutions complémentaires de notre métier de distributeur
 Stratégie de développement
3 sites e-commerce en France :
Auchandirect : supermarché en ligne
Une offre de 7000 produits alimentaires
Auchan.fr : 8 univers disponibles
GrosBill : spécialiste de l’high-tech et de
l’électroménager moins cher
France
Auchandirect :
Paris, Lyon, Lille, Toulouse et
Marseille
Auchan.fr, Grosbill
Pologne
Auchandirect : Varsovie
Luxembourg
2 AuchanDrive
11Groupe Auchan – Octobre 2012
Croissance régulière à l’international
55 % des revenus sont réalisés hors France
12Groupe Auchan – Octobre 2012
2010
12
Les défis de l’Audit
Interne Groupe
13Groupe Auchan – Octobre 2012
S’adapter à la décentralisation…
… et à l’autonomie de chaque filiale
12 pays
269 000 collaborateurs, plus de 150 métiers
Culture et esprit entrepreneurial fort
Chaque filiale dispose de ses propres organisations :
• Services d’appui,
• Services logistiques,
• Systèmes d’Information…
Et de ses propres services d’Audit Interne…
→ Les défis de l’audit interne
14Groupe Auchan – Octobre 2012
S’adapter la décentralisation…
Un audit interne très fragmenté
12 équipes
77 auditeurs
5 équipes
14 auditeurs
Pas d’équipe
dédiée
(couvert par l’équipe
Audit Groupe)
4 équipes
10 auditeurs
Pas d’équipe
Dédiée
(couvert par l’équipe
Audit Groupe)
Groupe
1 équipe
14 auditeurs
Support
fonctionnel
compétences
spécifiques
→ Les défis de l’audit interne
Axe réglementaire
fort
15Groupe Auchan – Octobre 2012
Savoir gérer la volumétrie…
… des informations à traiter
Quelque soit les analyses à mener, nous sommes régulièrement
confrontés à une volumétrie d’information importante à traiter :
• Catalogue articles / fournisseurs,
• Achats / ventes de marchandises,
• Facturations,
• ….
Exemple : Nombre de tickets de caisse en 2009
Branche hypermarché : 1 401 717 276 tickets clients
Branche supermarché : 318 005 430 tickets clients
→ Les défis de l’audit interne
16Groupe Auchan – Octobre 2012
S’adapter aux Systèmes d’Information…
… très variés selon les pays et les cœurs de métiers
Chaque filiale possède son
propre système d’information.
Même si les fonctionnalités sont similaires dans un même métier, les
systèmes d’information sont très différents :
• d’une filiale à une autre,
• d’un métier à un autre.
La lecture et le format des informations à traiter sont donc très différents
d’une filiale à une autre.
→ Les défis de l’audit interne
17Groupe Auchan – Octobre 2012
Gérer la diversité linguistique…
… et culturelle
Un traitement de l’information parfois délicat :
• Besoin de traiter des informations dans toutes les langues où le
groupe est présent
• Du français au hongrois, en passant par le cyrillique et les
idéogrammes chinois
→ Les défis de l’audit interne
18Groupe Auchan – Octobre 2012
2010
18
Des outils d’analyses
adaptés à nos besoins et à
notre culture
19Groupe Auchan – Octobre 2012
L’analyse de données…
… un axe de lecture fort
L’analyse de données pour :
• s’assurer de l’intégrité des informations,
• tester l’exhaustivité des informations à traiter,
• amener les pistes d’audit,
• rendre les constats d’audit factuels et pertinents,
• pour répondre précisément et de manière chiffrée aux demandes
du comité d’audit
→ L’analyse de données
20Groupe Auchan – Octobre 2012
ACL desktop edition …
… l’outil d’analyse de données du Groupe
Utilisation de l’outil ACL desktop édition par l’ensemble des équipes d’audit :
• solution simple, souple et portable,
• s’adaptant aux multiples formats de données présents dans le
Groupe,
• permettant de capitaliser et d’automatiser les contrôles,
• d’assurer aussi bien la prévention que la détection.
Nous utilisons également d’autres outils, comme « SAS », pour le traitement
des très grands volumes de données ou il faut travailler directement sur les
serveurs de production ou des outils clé en main tel que « Magnifier » et
« Loss prevention »
→ L’analyse de données
21Groupe Auchan – Octobre 2012
Des contrôles récurrents …
… tout comme des contrôles spécifiques et périodique
Capitalisation sur les contrôles effectués :
• Mise en commun des scripts de contrôle développés par les
différentes équipes
• Les scripts développés par les équipes d’audit locales sont mis à disposition
des autres équipes d’audit via une bibliothèque commune de scripts
favorisant ainsi le développement communautaire des contrôles
• Récurrence des contrôles par la mise à disposition de module
d’analyse « Click and Play »,
• Contrôle de détection entrant dans une démarche de contrôle de
prévention
→ L’analyse de données
22Groupe Auchan – Octobre 2012
Des contrôles récurrents …
… bibliothèque de scripts
→ L’analyse de données
Téléchargement
des scripts et projets ACL
dans l’environnement local
Bibliothèque de scripts
mise à disposition
dans notre outil commun
d’audit interne Groupe
Fichier « ZIP » contenant
un projet ACL, les scripts
et leur documentation
23Groupe Auchan – Octobre 2012
Des contrôles récurrents …
… Des outils « Click & Play » multilingue
→ L’analyse de données
24Groupe Auchan – Octobre 2012
Champ d’application…
… très large
Le champ d’application est multiple et très large.
Quelques exemples 1/3 :
Activité des caisses
• intégrité de l’encaissement
• contrôles des remises
• Lutte anti-blanchiment
• Utilisation du mode “école”
• ….
Gestion des stocks
• analyse des mouvements de stock
• Régularisations d’inventaires
• Rectifications manuelles de stock
• Contrôles des démarques
• ….
→ L’analyse de données
25Groupe Auchan – Octobre 2012
Champ d’application…
… très large
Le champ d’application est multiple et très large.
Quelques exemples 2/3 :
Ecritures comptables
• Intégrité des comptes,
• Accrochage des factures,
• Contrôle TVA,
….
Intégrité des données
• Intégrité des systèmes,
• Intégrité des interfaces,
• Traçabilité des opérations,
• Validité des règles de gestion,
• …
→ L’analyse de données
26Groupe Auchan – Octobre 2012
Champ d’application…
… très large
Le champ d’application est multiple et très large.
Quelques exemples 3/3:
Séparation des tâches
• Analyse des droits des utilisateurs,,
• Analyse des mots de passe,
• Analyse des traces utilisateurs,
• …
Analyse des logs
de connexion
• Analyse des logs système,
• Analyse des tentatives d’intrusion,
• Analyse des connexions distantes,
…
→ L’analyse de données
27Groupe Auchan – Octobre 2012
Champ d’application…
… Exemple de contrôle sur les stocks
→ L’analyse de données
Analyse des stocks – Analyse de la casse
Fichier
Tarif d’achat
Fichier
Casse
Lien article/date
Liste des articles
cassés à prix anormal
Prix d’achat ≠ Prix de casse
28Groupe Auchan – Octobre 2012
Champ d’application…
… Exemple de contrôle sur les stocks
→ L’analyse de données
CUG Article
Date du
mouvement
Date
d'enregistrement
Quantité
Valeur en prix
de vente
Prix
unitaire
PV normal
850713920 SA)VPD 372WH VIDEOCAMERA SAMSU 07/03/2009 07/03/2009 -159 -159 1 179
850714682 NO)LETTORE DVD-DIVX 2750 HDMI 07/03/2009 07/03/2009 -482 -482 1 59
740040269 SA)LCD 40"LE40A336J1D HD READY 04/04/2009 04/04/2009 -34 -34 1 639
740611895 NOKIA 6131 EDGE TIM 30/04/2009 30/04/2009 -100 -100 1 139,9
740614409 6500 SLIDE NOKIA 14/03/2009 14/03/2009 -25 -25 1 409,99
740614953 U9 MOTOROLA EDGE 14/03/2009 14/03/2009 -46 -46 1 199,9
740612820 MOTOROLA V3I COLOR 14/03/2009 14/03/2009 -67 -67 1 129,9
740614024 N2760 NOKIA 23/05/2009 23/05/2009 -103 -515 5 69,9
740615548 1209 NOKIA 23/05/2009 23/05/2009 -183 -915 5 39,9
740615168 SGH-U900 SAMSUNG UMTS 23/05/2009 23/05/2009 -13 -65 5 299
850611334 MW455 COMBINATO GRILL+MICROOND 13/10/2009 13/10/2009 -8 -40 5 79,9
850611768 MC7687ARCS MICRO ONDE LG 17/12/2009 17/12/2009 -2 -10 5 249
850220652 E770XDE TAGLIA CAPELLI 18/03/2009 18/03/2009 -7 -35 5 49,9
850230970 5025 AEROSOL HI MED 07/05/2010 07/05/2010 -9 -45 5 39,9
820010339 ADEU16 DEUMIDIFICATOTE MTS 03/05/2010 03/05/2010 -2 -10 5 129
850920611 AC13000 PORTATILE 13000 BTU 04/05/2010 04/05/2010 -1 -5 5 249
850911094 T01 TERMOMBRELLO ORIEME 04/03/2010 04/03/2010 -2 -10 5 119
850611448 KOC9N7T MICRO ONDE DAEWOO 14/02/2009 14/02/2009 -1 -1 1 209
850141092 VIGORELLI 230 MACCH DA CUCIRE 11/05/2009 11/05/2009 -1 -5 5 199
850111208 GV8500 SIST STIRANTE TEFAL 23/10/2009 23/10/2009 -1 -5 5 194
482 lecteurs
DVD cassés à 1€
(-27 956€)
159 caméras
cassées à 1€
(-28 302€)
100 téléphones
mobiles cassés à 1€
(-13 890€)
Analyse des stocks – Analyse de la casse
29Groupe Auchan – Octobre 2012
Champ d’application…
… Exemple de contrôles sur les caisses
→ L’analyse de données
Analyse des données caisses
Proportion de retours effectués par une même hôtesse ?
Proportion d'annulation effectuée par une même hôtesse ?
Nombre de déverrouillage manuel des caisses ?
Horaires de transactions caisses ?
Cartes clients avec une cagnotte de fidélité élevée ?
Fréquence des impayés caisses ?
Fréquence d'utilisation des cartes de fidélité Personnel plusieurs fois sur une même caisse ?
Fréquence de passage carte cadeau sur carte Personnel ?
Fréquence d'utilisation de l’option « visualisation prix » ?
…
> CHI FA DA SE'
> NON FA LA FILA
SE HAI IL CESTINO
LA PROSSIMA VOLTA PROVA
> CASSAMICA
*1081 0080/027/332 AC-00
05.08.06 20:41
4 x 1.50
754046332907
BS ANIMALI JUNGLA AS 6.00
8000732008086
SHOPPER AUCHAN 0.05
754046332907
BS ANIMALI JUNGLA AS 1.50
ANNULLI
754046332907
BS ANIMALI JUNGLA AS -1.50
8003440101018
HAPPYDENT DEFENSIVE 2.84
4005900805690
RIC.SALV.BABY NIVEA 3.25
ARTICOLI 7
T O T A L 12.14
CONTANTI EUR 20.00
RESTO EUR -7.86
Zoom sur un ticket de
caisse en drill down dans
ACL
30Groupe Auchan – Octobre 2012
Réponse aux besoins…
… efficace et factuelle
Les analyses de données permettent d’apporter au Groupe l’assurance d’une
information intègre, conforme, fiable et efficace.
L’automatisation et la récurrence de ces analyses permettent de mettre en
valeur, de manière immédiate, toute anomalie liée à une fraude ou une
erreur de gestion.
→ L’analyse de données
31Groupe Auchan – Octobre 2012
32Groupe Auchan – Octobre 2012
Annexes
Annexes
Samuel BUTEZ
Responsable Méthodologie d’Audit Groupe
33Groupe Auchan – Octobre 2012
659 hypermarchés dans 12 pays
dont 58 ouverts en 2011 et 14 depuis le début 2012
EUROPE OCCIDENTALE
….……………………………………………………………………………………………………………………
265 hypermarchés
France : 126 Auchan, 54 Auchandrive,
Espagne : 54 Alcampo, Alcampo.es
Italie : 52 (dont 51 Auchan), 1 DriveAuchan
Portugal : 32 dont 22 Jumbo
et 10 Pão de Açúcar, @Jumbo
Luxembourg : 1 Auchan
ASIE
…………………………………………………………………………………………
258 hypermarchés
Chine : 240 dont 45 Auchan et
195 RT Mart, Auchan.com.cn,
1 DriveAuchan
Taïwan : 18 RT Mart, 2 RT-Drive
EUROPE CENTRALE
ET DE L’EST
…………………………………………………………………………………………
113 hypermarchés
Pologne : 26 Auchan
Hongrie : 19 Auchan
Russie : 50 dont 32 Auchan ,
14 Auchan City et 2 Radouga
Ukraine : 8 Auchan
Roumanie : 10 Auchan
4 hypermarchés RT Mart en mandat de gestion à Taïwan
8 hypermarchés à l’enseigne Auchan en France :
7 associés appartenant au groupe Schiever et 1 franchisé
7 hypermarchés Auchan franchisés en Italie
au 31/12/2011
34Groupe Auchan – Octobre 2012
dont 681 à l’enseigne Simply Market
2410 supermarchés dans 5 pays
EUROPE OCCIDENTALE
……………………………………….…….............................................................…..
666 supermarchés
France : 265 dont 251 Simply Market
Espagne : 126 Simply Market
Italie : 275 Simply Market
EUROPE CENTRALE ET DE L’EST
…..…………………………………………………………………………………………….…………………….
97 supermarchés
Pologne : 29 Simply Market
Russie : 68 Atak
1 653 franchisés et associés
en Italie, en France et en Espagne
au 31/12/2011
35Groupe Auchan – Octobre 2012
328 centres commerciaux
1 840 000 m² en galerie commerciale
EUROPE OCCIDENTALE
……………………………………………….………………….………………..
193 centres
commerciaux
France : 107
Espagne : 30
Italie : 46
Portugal : 9
Luxembourg : 1
ASIE
…………………………………………………..
67 centres
commerciaux
Chine : 45
Taïwan : 22
EUROPE CENTRALE
ET DE L’EST
……………………………………………………………………..
68 centres
commerciaux
Pologne : 20
Hongrie : 18
Russie : 25
Ukraine : 3
Roumanie : 2
36Groupe Auchan – Octobre 2012
7,1 millions de clients dans 10 pays
au 31 décembre 2011
EUROPE OCCIDENTALE
…………………………………………………………….……………………..
4 pays
France (4,1 millions de clients),
Espagne, Italie, Portugal
ASIE
………………………………....……….
1 pays
Chine
EUROPE CENTRALE
ET DE L’EST
……………………………………………………………………….……..
5 pays
Pologne, Hongrie, Russie,
Ukraine, Roumanie
L’analyse de données, une approche
pragmatique, vecteur de valeur
ajoutée pour l’entreprise
Octobre 2012www.pwc.com
1 Introduction aux techniques de « data management » 1
2 Méthodologie et démarche de mise en oeuvre 5
3 De l’analyse de données à l’audit en continu 21
4 Facteurs clés de succès 26
5 Vos contacts 28
PageSection
Agenda
PwC 1
Section 1
Introduction aux techniques de « data
management »
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
PwC
Le « data management » permet d’avoir une vision exhaustive des flux
opérationnels et financiers transitant dans les systèmes d’information, et
d’évaluer les risques relatifs à un process sur la base de données réelles et
exhaustives (permanentes et opérationnelles)
2
Section 1 – Introduction aux techniques de « data management »
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
Bénéfices
• Validation du respect des procédures de contrôle interne non plus sur la base d’un échantillon mais sur
l’exhaustivité des flux intervenus au cours de l’exercice
• Meilleure identification des zones de risques ce qui permet de limiter les travaux d’audit aux
transactions identifiées comme «risquées »
• Mise en évidence de faiblesses de contrôle interne relevées à partir de données quantifiées et
exhaustives
• Recommandation en terme de contrôle interne plus pertinentes et pouvant impacter la productivité et
la gestion du BFR.
Démarche
• Extraction de l’exhaustivité des données relatives à un type de flux opérationnel
• Traitement des données obtenues et mise en évidence des dysfonctionnement dans le process et/ou des
zones de risques
• Restitution des analyses réalisées sur la base de données quantifiées et exhaustives
PwC 3
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
Section 2
Méthodologie et démarche de mise en œuvre
PwC
Pré requis à la démarche
4
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
• Disposer d’une cartographie applicative présentant :
• Les applicatifs supportant le ou les processus du périmètre de l’étude
• Les bases de données
• Les propriétaires des données
• Les flux d’informations transitant entre les briques applicatives (initiation, traitement et restitution de
l’information)
Disposer d’un organigramme permettant de prendre connaissance de l’organisation des moyens humains et de la
répartition des rôles et des responsabilités
• Directions métiers ou service
• Directions supports
 Plateaux comptables
 Fonction informatique
1
2
PwC 5
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
Démarche de mise en œuvre
I. Définition des
objectifs de tests
II. Identification
et
extraction des
données
III. Intégration
des fichiers et
validation des
données
Documentation
des
traitements
V. Exploitation
des
résultats
Définition des
objectifs de tests
Détermine la pertinence de l’analyse qui va être menée.
Elle peut comporter les étapes suivantes :
• Identification des risques,
• Définition des objectifs,
• Définition des traitements intermédiaires à effectuer pour obtenir le résultat
escompté.
IV. Traitement des
données et
documentation
des travaux
PwC 6
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
Identification
et
extraction des
données
Définition des données nécessaires .
• Identification et validation de chaque champ nécessaire.
• Détermination de la période d’analyse (données annuelles, semestrielles, etc.).
• Détermination du format du fichier de données à extraire.
Démarche de mise en œuvre
PwC 7
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
Démarche de mise en œuvre
Intégration
des fichiers et
validation des
données
• Identification des données (champs, type), nombre de lignes du fichier, aspect général.
• Contrôle de l’exhaustivité et l’exactitude par un rapprochement des montants des fichiers
reçus avec une autre source de données (ex : données enregistrées en comptabilité)
• Contrôles de cohérence
• Vérifier les dates (pas de mois supérieur à 12, pas d’année commençant par 1800,
etc.) par exemple.
• Vérifier les champs vides.
Traitement des
données et
documentation
De ces derniers
• Protection des données initiales et conservation de la piste d’audit (conserver une copie
du fichier source)
• Mettre en forme et classer les données.
• Sauvegarde des étapes intermédiaires de traitement (journal des tests).
• Traçabilité des traitements effectués.
• Possibilité de retour en arrière.
• Possibilité d’analyse des résultats intermédiaires.
• Enregistrement et documentation des « batchs » de traitement
PwC 8
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
Démarche de mise en œuvre
Documentation
des
traitements
Exploitation
des
résultats
• Formalisation des constats
• Interprétation des constats avec les responsables de processus et l’équipe informatique
• Identification des causes/pratiques potentielles à l’origine des anomalies détectées
• Mesure du risque résiduel et qualification de son impact opérationnel
• Formalisation des conclusions
• Formalisation , à l’attention du management , de recommandations sous la forme d’un plan
d’actions et d’une proposition de mise en œuvre (affectations, priorités, charges et coûts
estimés, durées de mis en œuvre, ROI)
PwC
Exemple de démarche sur le cycle Achats / Fournisseurs
9
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
•Analyse des données permanentes
•Analyse des RIB fournisseurs et salariés
•Analyse de la modification des RIB fournisseurs (par date, utilisateur, fréquence)
• Identification des conflits potentiels de séparation des tâches
•Séparation des tâches commande d’achats / réception / facture / données permanentes
•Revue des droits d’accès
•Analyse des accès sensibles
•Revue de la qualité de la base fournisseurs
•Analyse des écarts de prix entre le prix d’achat « réel » et le prix d’achat « théorique »
•Analyse de l’écrasement des données fournisseurs lors de la saisie de la facture (prix / délai de règlement)
•Commande et approbation des achats
•Identification des factures sans commandes (par nature de charges, période, fournisseur)
•Estimation du niveau de risque en terme de cut-off et d’exhaustivité de la dette
•Analyse des dates de commande / réception bien ou service vs factures (par nature de charge, période,
fournisseur)
•Analyse des commandes ouvertes vs. date de réception théorique (par nature de charge, période, fournisseur)
•Analyse des avoirs et factures en litige (par nature de charge, période, fournisseur, volume / montant)
•Analyse des factures échues (par nature de charge, période, fournisseur, volume / montant)
PwC
Modification des données permanentes et risque de fraude
PTP-X Comparaison des RIB fournisseurs et salariés
10
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de la validité des RIB fournisseurs
Bénéfice en termes de service client
• Identification de fraudes avérées
•Quantification des dysfonctionnements
de contrôle interne et amélioration de la
productivité
Exemple de livrable
Nombre de
RIB analysés %
RIB différents 404 99,5%
RIB identiques 2 0,5%
Total 406 100%
RIB identiques
Date de dernière
modification du RIB
Utilisateur ayant
passé la modification
Fournisseur n°30 10/05/20XX ABLANC
Salarié ABLANC 05/06/199X MDAVAL
-
5
10
15
20
Factures passées
avant le
10/05/XX
Factures passées
après le
10/05/XX
MontantenK€
Montant en K€ des factures passées sur
l'année 20XX avant et après modification
du RIB fournisseur
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Réaliser nos diligences en terme de
risque de fraude
• Valider le respect des procédures de
contrôle interne sur la base de données
exhaustives et non plus d’un échantillon
PwC
Modification des données permanentes et risque de fraude
PTP-X Analyse de la modification des RIB fournisseurs (par date, utilisateur, fréquence)
11
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de la validité des RIB fournisseurs
Exemple de livrable
9%
91%
Volumétrie de RIB modifiés entre le
01/01/20XX et le 30/06/20XX
Nombre de RIB modifiés Nombre de RIB non modifiés
9% de RIB modifiés représentant
12 RIB modifiés
RIB modifié Date de modification
Utilisateur ayant
passé la modification
Fonction de
l’utilisateur
Utilisateur autorisé ?
Fournisseur n°3 05/02/20XX BLEBECQ Comptable NON
Fournisseur n°5 08/04/20XX ADANY Resp. Achats OUI
Fournisseur n°9 23/06/20XX LDUPONT Commercial NON
…
Identification des RIB fournisseurs ayant été modifiés plusieurs fois et ayant fait
l’objet d’un changement temporaire pour revenir au RIB d’origine
RIB modifié
Modification du
05/02/20XX
Modification du
09/03/20XX
Modification du
15/03/20XX
Fournisseur n°1 N°111-111-111 N°222-222-222 N°111-111-111
Modification temporaire de 6 jours
Bénéfice pour l’entité
• Identification de fraudes avérées
•Quantification des dysfonctionnements
de contrôle interne et amélioration de la
productivité
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Réaliser les diligences en terme de
risque de fraude
• Valider le respect des procédures de
contrôle interne sur la base de données
exhaustives et non plus d’un échantillon
PwC
Séparation des tâches et risque de fraude
PTP-xx Séparation des tâches commande d’achats / réception / facture / données permanentes
12
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test Evaluer les grands principes de séparation des tâches sur le cycle Achats Fournisseurs
Exemple de livrable
Bénéfices pour l’entité
• Quantification des dysfonctionnements
de contrôle interne et amélioration de la
productivité
1. Saisie d’une commande 2. Réception d’une commande 3. Enregistrement d’une
facture
SYNTHESE
4. Maintenance des fiches
fournisseurs (dont RIB)
• 5 utilisateurs sont en conflit de séparation
des tâches
• Ces utilisateurs ont émis 4,52 % des
commandes en conflit
• Aucun des 5 utilisateurs en conflit de
séparation des tâches n’ont édité un bon de
livraison correspondant à une commande
qu’ils avaient créée.
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Réaliser nos diligences en terme de
risque de fraude
• Valider le respect des procédures de
contrôle interne sur la base de données
exhaustives et non plus d’un échantillon
PwC
Droits d’accès et risque de fraude
PTP-xx Accès sensibles
13
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de la restriction d’accès sur les données sensibles liées au cycle Achats Fournisseurs
Exemple de livrable
Revue des accès à 3 exemples de transactions critiques:
- Saisie/Modification d’une commande
- Saisie/Modification d’une facture
- Modification des données permanentes (RIB, conditions de règlement…)
Création/modification
commande
Création/modification facture
Modification des données
permanentes fournisseurs
Compte
utilisateur
Accès à la
transaction
?
Habilitatio
n légitime ?
Volume
passé
Accès à la
transaction
?
Habilitatio
n légitime ?
Volume
passé
Accès à la
transaction
?
Habilitatio
n légitime ?
Volume
passé
User1 Oui Oui 50 Non Non 0 Non Non 0
User2 Non Non 0 Oui Oui 10 Oui Non 0
User3 Oui Non 0 Oui Oui 15 Non Non 0
User4 Non Non 0 Non Non 0 Oui Oui 8
…
User48 Non Non 0 Oui Oui 27 Non Non 0
User49 Oui Oui 34 Oui Non 14 Non Non 0
Total 17 16 4 653 18 14 341 22 19 80
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Réaliser nos diligences en terme de
risque de fraude
• Valider le respect des procédures de
contrôle interne sur la base de données
exhaustives et non plus d’un échantillon
Bénéfices pour l’entité
• Quantification des dysfonctionnements
de contrôle interne et amélioration de la
productivité
PwC
Revue de la qualité de la base fournisseurs
PTP-X Analyse des écarts de prix entre le prix d’achat « réel » et le prix d’achat « théorique »
14
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de l’exactitude des prix des commandes d’achats
Exemple de livrable
Nombre
d’article %
Pas d’écart
identifié
404 75%
Ecarts
identifiés
134 25%
Total 538 100%
75%
25%
Nombre d'article avec écarts de
prix entre la base achats /
articles
Pas d’écart identifié Ecarts identifiés
(10)
(5)
-
5
10
Variation des prix base achats /
articles en € par article
Variation des prix en €
10 2 12
-
10
20
30
Fournisseur A Fournisseur C
Montanten€
Variation des prix base achats /
articles en nombre d'article et
montant € par fournisseur
Nombre d'article en écart Variation en €
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Avoir une vision exhaustive des écarts de
prix constatés sur l’exercice par type
d’achats et cibler nos tests de détail (si
nécessaire) sur les achats risqués
Bénéfices pour l’entité
• Quantification des dysfonctionnements
de contrôle interne et amélioration de la
productivité
PwC
Revue de la qualité de la base fournisseur
PTP-X Analyse de l’écrasement des données fournisseurs lors de la saisie de la facture
(prix / délai de règlement)
15
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de l’exactitude des prix des factures fournisseurs
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Avoir une vision exhaustive des écarts de
prix constatés sur l’exercice par type
d’achats et cibler nos tests de détail (si
nécessaire) sur les achats risqués
Exemple de livrable
-
20
40
60
80
100
Société 1 Société 2
Analyse de l'écrasement des conditions de
paiement fournisseur par société
Condition modifiée -
Décalage
Condition modifiée -
Anticipation
Condition de
paiement inchangée
-
50
100
Fournisseur
A
Fournisseur
B
Fournisseur
C
Analyse de l'écrasement des prix sur les
factures par fournisseur
Prix modifié à la
baisse
Prix modifié à la
hausse
Prix inchangé
Bénéfices pour l’entité
• Quantification des dysfonctionnements
de contrôle interne et amélioration de la
productivité
PwC
Commande et approbation des achats
PTP-X Identification des factures sans commandes (par nature de charges, période, fournisseur)
16
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de l’exhaustivité de la dette constaté
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Validation des procédures de contrôle
interne sur l’ensemble de l’exercice et non
plus sur la base d’un échantillon
•Avoir une vision exhaustive des flux
achats sur l’année, ce qui permet de cibler
les tests de détail sur les zones de risques
Bénéfices pour l’entité
• Améliorer la pertinence de nos
recommandations en terme de contrôle
interne à partir de données exhaustive s
•Mettre en avant des faiblesses de contrôle
interne qui peuvent avoir un impact direct
sur la productivité du service achat
Exemple de livrable
88%
12%
Factures sans commandes -
Nombre
Factures
avec
commande
-
2
4
6
8
10
Analyse des factures sans
commande par type d'achat et
fournisseur
Achats stockés Achats non stockés
Achats de matériel
-
5
10
15
20
25
30
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Analyse des factures sans
commande par type d'achat
et période
Achats stockés Achats non stockés
Achats de matériel
66%
34%
Factures sans commandes -
Montant
Factures
avec
commande
PwC
(40)
-
-
90
10
40
50
49
20
30
32
20
1414
10
10
(50) - 50 100
Nature charge 1
Nature charge 2
Nature charge 3
Rapprochement date commande / réception sur l’année
20xx
Ecart > 60 jours
Ecart > 40 jours < 60
jours
Ecart > 30 jours < 40
jours
Ecart > 20 jours < 30
jours
Ecart > 10 jours < 20
jours
Estimation du niveau de risque en terme de cut-off et d’exhaustivité de la dette
PTP-X Rapprochement date de commande / réception bien ou service / facture (par nature de charge, période, fournisseur)
17
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de l’exactitude de l’exercice auquel sont rattachées les charges
Bénéfices pour l’entité
• Mettre en avant des faiblesses de
contrôle interne qui peuvent avoir un
impact direct sur la productivité du
service achat
• Etre capable de quantifier le risque de
non exhaustivité de la dette
Exemple de livrable
-
5
10
15
Analyse des commandes dont la date de facture
est > 60 jours
Achats stockés
Achats non stockés
Achats de matériel
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Valider le respect des procédures de
contrôle interne sur la base de données
exhaustives et non plus d’un échantillon
• Avoir une meilleure vision du risque en
terme de cut off et d’exhaustivité de la
dette
PwC
Estimation du niveau de risque en terme de cut-off et d’exhaustivité de la dette
PTP-X Analyse des commandes ouvertes vs. date de réception théorique (par nature de charge, période, fournisseur)
18
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de l’exactitude de l’exercice auquel sont rattachées les charges
Exemple de livrable
2% 9%
89%
Volumétrie des commandes ouvertes (en
montant)
Commandes ouvertes
- Echues
Commandes ouvertes
- Non échues
Commandes
clôturées
- 5 10 15
1 à 7 jours
1 à 2 semaines
2 à 4 semaines
1 à 3 mois
3 à 12 mois
> 1 an
Analyse de l'antériorité de la date théorique de
réception des commandes échues ou échoir sous 10
jours
Nature Charges 3
Nature Charges 2
Nature Charges 1
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Valider le respect des procédures de
contrôle interne sur la base de données
exhaustives et non plus d’un échantillon
• Avoir une meilleure vision du risque en
terme de cut off et d’exhaustivité de la
dette
Bénéfices pour l’entité
• Mettre en avant des faiblesses de
contrôle interne qui peuvent avoir un
impact direct sur la productivité du
service achat
• Etre capable de quantifier le risque de
non exhaustivité de la dette
PwC
Avoirs et factures en litige
PTP-X Analyse des avoirs et factures en litige (par nature de charge, période, fournisseur, volume /
montant)
19
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de la validité des avoir reçus / à recevoir
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Etre capable de quantifier le risque lié
aux litiges/avoirs avec les fournisseurs
Bénéfices pour l’entité
• Mettre en avant des faiblesses de
contrôle interne qui peuvent avoir un
impact direct sur la productivité du
service achat
Exemple de livrable
0
200
400
600
0
2000
4000
Nombre
d'avoir
Montant
en K€
Saisonnalité des avoirs de janvier à octobre 20xx
Montant des avoirs Achats non stockés Montant des avoirs Achats stockés
Montant des avoirs Achats de marchandise Nombre d'avoir Achats stockés
Nombre d'avoir Achats non stockés Nombre d'avoir Achats de marchandise
84%
16%
Avoirs correspondant à des
factures fournisseurs en litige
Oui
Non
86%
10%
4%
Provenance des avoirs (en montant)
Avoir rattaché à
une facture de
l'exercice en
cours
Avoir rattaché à
une facture de
l'exercice N-1
PwC
Avoirs et factures en litige
PTP-X Analyse des factures échues (par nature de charge, période, fournisseur, volume / montant)
20
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour
l’entreprise •
Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre
Objectif du test S’assurer de la validité des charges constatées
Exemple de livrable
84%
16%
Factures bloquées
correspondant à des factures
fournisseurs en litige
Oui
Non
21%
16%
53%
10%
Motif du blocage des factures
échues
Ecart de
Quantité
Ecart de Prix
Qualité non
conforme
- 5 10 15
1 à 7 jours
1 à 2 semaines
2 à 4 semaines
1 à 3 mois
3 à 12 mois
> 1 an
Analyse de l'antériorité des factures échues
par nature de charges
Nature Charges 3
Nature Charges 2
Nature Charges 1
Bénéfice en termes d’approche d’audit
• Etre capable de quantifier le risque lié
aux litiges/avoirs avec les fournisseurs
Bénéfices pour l’entité
• Mettre en avant des faiblesses de
contrôle interne qui peuvent avoir un
impact direct sur la productivité du
service achat
PwC 21
Section 3
De l’analyse de données au contrôle en continu
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
PwC
“Le contrôle en continu est un ensemble d’outils et méthodes, de type « GRC », permettant de superviser les contrôles
embarqués dans les ERP ou tout autre applicatif dans le but d’améliorer la gouvernance, contrôler les accès et
l’application des règles métiers et automatiser le processus d’audit » - Gartner
“L’audit en continu est toute méthode utilisée par les auditeurs pour réaliser leur audit de manière continue (on a
more continuous or continual basis)” - Institute of Internal Auditors
Supervision du
dispositif de
contrôles
Effort /
ressources
Audit Interne
Management
+
-
-
+
Bénéfices
• Amélioration de la performance
opérationnelle : doubles paiements, remises
incorrectes, garanties appliquées à tort, etc.
• Amélioration de la gouvernance financière :
Fiabilité des contrôles, surveillance de la fraude,
etc.
• Réduction des coûts de mise en conformité :
Automatisation des processus d'audit interne
(réduire le travail manuel / documentation),
amélioration de la fiabilité des contrôles
22
Section 3 – De l’analyse de données au contrôle en continu
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
Le contrôle continu se compose essentiellement de 2 volets :
L’évaluation continue des contrôles (détection au plus tôt des déficiences de
contrôle) et l’ évaluation continue des risques
PwC
Supporté par des technologies adéquates, l’analyse de données en continu
permet de mieux anticiper et répondre aux risques
25
Points d’audit
Analyse des
risques
Plan d’audit Missions
Reporting
Analyses en
continu (IT)
Fréquence et
périmètre des
audits
Tableaux de
bord / Analyses
Evolution des risques clés
Constats
Data management
« classique »
23
Section 3 – De l’analyse de données au contrôle en continu
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
PwC
4 axes / technologies relatives au
Continuous Control Monitoring CCM :
• CCM-T Transactions : Contrôle des
transactions applicatives
• CCM-SOD Segregation of Duties : Contrôle
des droits d’accès
• CCM-MD Master Data : Contrôle des
données référentielles
• CCM-AC Application Configuration :
Contrôle des configurations applicatives
Les solutions de CCM : Des technologies fiables, un marché en maturation
Les lois et autres régulations contraignantes (type SOX) constituent le facteur majeur de
la décision d'investissement des entreprises : 70% du marché est nord-américain, 20%
européen et 10% pour le reste du monde....
26
24
Section 3 – De l’analyse de données au contrôle en continu
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
PwC
3 modèles de mise en œuvre : Le facteur différenciant principal réside dans
le mode d’accès aux données des systèmes sources
Master
data
GL
Payments
Process
Analytics
Invoice
Workbench
Extractor
and Mapper
(DWH)
Internal Source
Systems
Govt. TI
External Source
Systems
1. Acquisition 3. Reporting2. Analyse
Continuous Control Monitoring
Functionnal
Reporting
Technical
Reporting
Administrateur
IT
Auditeur /
Administrateur métier
Logistic
RH
Marketing
ERP φ
Flat Files
Type 1 : Extraction
Type 2 :
Connexion directe
Type 3 : Stockage
25
Section 3 – De l’analyse de données au contrôle en continu
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
PwC 26
Section 4
Facteurs clés de succès
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
PwC
Quelques clés pour des résultats tangibles
• Qualité / disponibilité / accessibilité aux données
• Une prise de connaissance en amont du système d’information afin d’identifier les éventuelles limites du système qui
rendraient difficile la mise en place de certains tests :
• Utilisation par le client de plusieurs systèmes supportant les flux à analyser
• Existence d’une piste d’audit dans le(s) système(s) sur les différentes données à analyser
• Faisabilité de extractions des données à analyser (limites techniques système et capacité des équipes client à identifier et
extraire les données souhaitées)
• S’assurer de la qualité, de l’exhaustivité et de l’intégrité des données entrantes
• Pertinence des contrôles : Seul un corpus de contrôles ciblés issus d’une analyse par les
risques produit des résultats probants
• S’appuyer sur des spécialistes et des « sachants » pour :
– définir un ensemble de KPIs significatifs et représentatifs
– identifier les mécanismes des fraudes spécifiques au secteur
• Produire des requêtes sur mesure adaptées aux processus et aux systèmes des différentes entités afin d’éviter les « fausses
anomalies »
• Réutilisabilité des scripts
• Concevoir des scripts :
– facilement et rapidement modifiables en cas d’évolution des processus et des systèmes
– facilement réutilisables en cas d’extension des périmètres (nouvelle entité avec le même système)
– paramétrables pour ajuster la maille d’analyse.
• Disponibilité des auditeurs et contrôleurs internes / département IT
• Impliquer les auditeurs et les contrôleurs internes tout au long du projet, de la conception des tests à l’analyse et la
priorisation des anomalies
27
Section 4 – Facteurs clés de succès
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
PwC 28
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
Section 5
Le Data Management au sein de PwC
PwC
Notre département « Data Management » : un pôle de spécialistes sur
l’analyse des données opérationnelles et financières
31
Nous proposons un cadre et une méthodologie pour traiter l’ensemble des enjeux liés à la
gestion des données de l’entreprise tout au long du cycle de vie de l’information.
Un réseau international
• En France, une trentaine de professionnels compose le
groupe “cœur” du groupe Data Management.
• En Europe, nous avons une équipe de plus de 200
professionnels dédiés aux services du Data management.
La France est en charge de cette activité pour la zone
Europe.
• Dans le monde, 500 personnes font partie de l’équipe Data
Management.
Nos spécificités
• Un Centre de Traitement entièrement sécurisé opéré en direct
par du personnel interne avec des outils dédiés à l’analyse de
données,
• Une expertise technique en statistiques, mathématiques et
probabilités,
• Connaissance des processus métiers et une forte spécialisation
sectorielle (Défense, aérospatial, transport, etc.)
Section 5 – Le Data Management au sein de PwC
29
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
• Evaluation et amélioration de la cohérence et de la qualité des
données,
• Analyse des données pour quantifier les déficiences de contrôle,
pour identifier d’éventuelles fraudes ou pour déterminer les axes
d’amélioration,
• Elaboration des modalités de gouvernance des données de
l’entreprise,
• Conception et mise en place de systèmes d’information
décisionnels
PwC
Vos contacts
PricewaterhouseCoopers
Advisory
556, avenue Willy Brandt
F-59777 Euralille
T: +33 (0)3 20 12 49 59
M : +33 (0) 6 08 54 83 58
www.pwc.com
guillaume.molmy@fr.pwc.com
Guillaume Molmy
Senior Manager
Consulting
PricewaterhouseCoopers
Advisory
63, Rue de Villiers
F-92208 Neuilly-sur-Seine cedex
T: +33 (0)1 56 57 50 26
M : +33 (0)6 45 87 34 73
www.pwc.com
jean.barrere@fr.pwc.com
Jean Barrère
Senior Manager
Consulting
Section 5 – Le Data Management au sein de PwC
L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
1
Le Groupe IRCEM
Retour d’expérience d’analyse
de données avec l’outil ACL
Olivier Lucas
18 octobre 2012
2
Le Groupe IRCEM
Retraite
complémentaire
Prévoyance
Mutuelle
Prévention
Action sociale
2M de clients
- Salariés du particulier employeurs
- Assistantes maternelles
0,6M de retraités
3,6M d’employeurs
Près de 10% de la
population Française dans
nos fichiers
~ 1 milliard de
cotisations
500 salariés
1 service d’Audit Interne
2,4 personnes
Olivier LUCAS Responsable Audit
olucas@ircem.fr
3
L’origine de nos données
Les Salariés du Particulier
Employeur et les
assistantes maternelles
Groupes
d’institutions
AGIRC-ARRCO
Entreprises
& associations
Particuliers Employeurs
4
Pourquoi un outil comme
• Des partenaires multiples
• Des volumétries importantes
• Des SI et des formats différents
• Des auditeurs non IT
• Le besoin de pouvoir travailler en s’affranchissant
de l’informatique interne
– Le besoin de traçabilité dans nos missions
– La recherche d’efficience
– La souplesse
5
Pourquoi et comment nous avons
adopté un outil comme ACL
• Notre expérience avec ACL
– Ex1 L’accompagnement d’un Contrôle externe
– Ex2 Mise en place de contrôles dans le cadre de la
LCBFT
– Ex3 Notre démarche actuelle, impulsée par la directive
Solvabilité II, le besoin de Qualité des données et de
traçabilité
6
Accompagnement d’un contrôle
externe
• Accompagnement d’un contrôleur externe par
l’Audit Interne
– 1ere conclusion
• « Nous avons trouvé une erreur dans vos programmes, par
extrapolation de nos résultats à l’ensemble du portefeuille
de clients nous considérons que vous nous devez 300
000€ »
– 1 semaine de travail de l’Audit Interne sur les fichiers
clients à l’aide d’un outil installé depuis quelques mois…
» Gain de ~100 000€ avant la phase
contradictoire
Preuves à l’appui: fichier source, démarche, le script et le
résultat
7
Ex2 LCBFT*
• Obligations en matières de lutte contre le
blanchiment d’argent et le financement du
terrorisme
– S’assurer, avant d’accepter un client qu’il n’est pas sur
la liste noire…
• Des outils sur le marché très couteux (50 000€/an)
• Des produits proposés par notre Groupe peu exposés à ce
risque
– Développement d’un automatisme avec ACL
» Preuves
» Flexibilité en termes de fréquence
» Adaptabilité du script
*Lutte Contre le Blanchiment et le Financement du Terrorisme
8
Ex3 Intégration de l’audit des données
dans le plan d’audit 1/3
• Notre
problématique
– Multiplicité des
sources
– Diversité des
formats
– Profusion de
données
– Nécessité de
traçabilité des
travaux réalisés
9
Ex3 La sélection des données à auditer 2/3
Schémas des
flux
Externes,
Sources
Cartographie
des données
Dictionnaire des
données
Evaluation des
données
Provenance
des données
Connaissance
des données
Compréhension
des données
Sélection des
données
Démarche de hiérarchisation des données
Une sélection des données en fonction des risques:
Source
Fiabilité supposée
Nature de la donnée (brute, agrégation, résultat…)
Les contrôles automatisés (contrôle permanent)
Utilisation de ces données dans les reportings obligatoires
Stratégie d’entreprise et priorités
10
Ex3 Le choix des contrôles 3/3
Une sélection
des données
Le choix du type
de contrôle
Intégration au
plan d’Audit
Format, valeurs, clefs
Donnée brute, calculée,
paramètre
Contraintes d’intégrité
référentielle, fonctionnelle
Cohérence des données
Surveillance des modifications,
des doublons, des absences
…
Des missions qui
sont inscrites au
plan d’audit, en
suivant les mêmes
règles de validation,
de reporting, de
suivi que les
missions classiques
11
Des contrôles orientés qualité de données
mais aussi Fraude…
Absence de numéro
employeurFormat du n°URSSAF, du
N°INSEE
Vérification de clef (num
SS, RIB, SIREN…)
Recherche des comptes avec 4
modifications de RIB par an
Recherche de doublons dans les RIB
Recherche d’assistantes Maternelles avec
plus de 5 employeurs
Recherche de salariés déclarant plus de
60H par semaine
Recherche de salaires hors normes
Recherche de texte interdit dans les
commentaires (CNIL)
Vérification des calculs de cotisations
…
12
L’utilisation de l’outil
Prise en main
Un premier départ raté
Un second départ quelque peu contraint…
Coaching pour travailler sur nos données et nos
problématiques
Solution clef en main
Le choix des « Scripts »
Accessible à des non informaticiens
La Traçabilité
L’efficacité pour rejouer des scénarios et les
transmettre au CI.
13
Olivier LUCAS Responsable Audit Groupe IRCEM
olucas@ircem.fr
L’outil utilisé: ACL Desktop Non Unicode V 9.3.1
Your Trusted Partner for Audit Analytics
Copyright © 2011 ACL Services Ltd.
La vérité est dans vos données
ou
comment les métiers vont
développer leurs propres
contrôles
Pascal GADEA
Directeur Commercial France
pascal_gadea@acl.com/ www.acl.com
ACL EUROPE Ltd
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 2ACL Services Ltd.
Tout n'est pas forcément intégré…
Gestion du
catalogue article
Journaux
d'écriture
Comptabilité
analytique
Base Fournisseurs
Base Clients
Compta
3
Gestion
des achats fournisseurs
Comptabilité
générale et
auxiliaire
Gestion des Temps et des
variables de paie
GTA
Interface
1
GESTFR (BuyPack)
– en cours 2011
Provision
renouvellements
:
Gestion des contrats
de service Gestion de l'exploitationFacturation
Gestion des
encaissements /
décaissements
Base Fournisseurs
Compta
Communication bancaire
Gestion des données
de banque et paiements
Base Clients Base Contrats
Gestion de la paie (CSP :
Centre de Services Partagés)
Recouvrement
clients
Credit
management
2
4
5
67
Abel Immos
Gestion des
immobilisations
8
Rapprochement bancaire
Créances dues par
compte client
Gestion des stocks
MKGT
9
Bons de pesée
Dossiers
Personnel
10
Bons de rachat
matières dans
le cadre de
l'activité tri
Etafi
CONSO
Magnitude
F9
Reporting mensuels
vers projets et
budgets
Reporting vers
maison mère
Consolidation
Liasses Fiscales
11
12
13
14
GESTCLT
FINANCE
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 3ACL Services Ltd.
Le grand écart entre les outils bureautiques et
les systèmes d'analyse décisionnels
Les "cubes" des grands Groupes
 Avantages
 Toutes les données intégrées au
même endroit
 Disponibles en temps réel
 Inconvénients
 Coût et évolution des rapports
 Adapté à des processus
stabilisés
 Les systèmes d'analyse décisionnels
sont plutôt adaptés aux départements
marketing / ventes
Les tableurs
 Avantages
 Coût très faible
 Connus de tous
 Inconvénients
 Limites en nombre de
transactions
 Pas de traçabilité des
traitements
 Fonctions de rapprochements
et d'analyses limitées
 Pas de contrôle continu
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 4ACL Services Ltd.
L’approche ACL
 L’approche ACL consiste à réaliser, à partir de fichiers directement issus des applications
de gestion, des contrôles ciblés permettant de détecter des anomalies potentielles et d’en
apprécier l’impact, quelle qu'en soit la volumétrie.
 ACL intègrent nativement les propriétés clés qui permettent la réalisation, dans des
conditions d’efficacité optimales, des travaux de contrôle et de détection de fraude.
Indépendance vis-à-vis des
systèmes d’information
Traçabilité des contrôles
effectués
Intégrité préservée des
données analysées
Exploitation de tout type de données et de fichiers, quelles que soient
les applications de gestion utilisées et leurs plateformes techniques
d’origine : SAP/ORACLE/ERP Divers/ Fichiers
(pdf/log/txt/Access,.etc.
Modification ou suppression des données « source » impossible au
cours des traitements de contrôle.
Enregistrement automatique de tous les travaux effectués sur les
données (Piste d’audit).
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 5ACL Services Ltd.
Analyses sur l’exhaustivité
d’une population
Croisement facilité des
données analysées
Fonctionnalités propres à
l’audit de données
Automatisation des contrôles
effectués sur les données
Traitement des données dans leur exhaustivité, et non par échantillonnage :
conclusions fondées sur l’intégralité d’une population (et non par
extrapolation).
Analyses croisées sur des données issues d’applications ou de domaines
fonctionnels différents : revue d’interface, fichier d’adhérents et cotisations,
etc.
Intégration de nombreuses fonctionnalités d’audit : recherche de doublons,
d'omission, trou de séquence, stratification, échantillonnage, etc.
Création de « scripts » permettant de reproduire une analyse de données
assurant ainsi la reproduction des contrôles et des gains de productivité. Les
scripts seront documentés et joués autant de fois que nécessaire
Absence de limites en terme
de volumétrie
Analyse des données transactionnelles extraites des applications de gestion
sans limite de taille : gestion efficace de plusieurs millions d’enregistrements à
partir d’ordinateurs dont la configuration est « commune ».
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 6ACL Services Ltd.
Les 5 étapes de l’analyse de données
Étape 1
Conception des contrôles
Compréhension du
système d’information
Compréhension des
processus ayant
généré les données
Identification des
règles métiers
Étape 2
Extraction et cadrage des données
Identification des
données nécessaires
à la conduite des
travaux
Vérification des
données transmises
(cadrage,
exhaustivité…)
Étape 3
Réalisation des contrôles
Application des règles
métiers aux données
collectées
Mise en œuvre des
contrôles
Identification des
écarts ou anomalies
Étape 4
Analyse des résultats
Confrontation des
écarts ou anomalies
par des analyses
complémentaires
et/ou entretiens
Étape 5
Conclusion
Formalisation des
résultats
Formulation des
recommandations
Présentation des
conclusions
Phases clés de la démarche
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 7ACL Services Ltd.
Exemples de tests GL
Tests Description du Test
GL-1 Doublons dans les écritures du Grand Livre (date, montant, libellé)
GL-2 Trous de séquence dans la numérotation des écritures du Grand Livre (date,
montant, libellé)
GL-3 Anomalies dans les écritures du Grand Livre (date, montant, libellé)
GL-4 Utilisateurs ayant saisit des écritures OD
GL-5 Ecritures d' OD passées sur des périodes de clôture
GL-6 Ecritures d' OD présentant un montant significatif ou inhabituel.
GL-7 Ecritures d' OD saisies pendant les périodes de travail inhabituelles ( la nuit, les
jours fériés ou le week-end)
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 8ACL Services Ltd.
Exemples de tests Ventes
Tests Description du Test
Ventes-
1
Doublons dans le référentiel Client (N° Client, date de création)
Ventes-
2
Anomalies dans le référentiel Client (Clients sans N° d'identification, Clients sans
libellé, Clients à ne pas utiliser, Clients douteux)
Ventes-
3
Doublons dans les factures de vente de l'outil de facturation et de l'outil comptable
(date, client, montant, libellé)
Ventes-
4
Trous de séquence dans la numérotation des factures de vente de l'outil de
facturation et de l'outil comptable (N° facture)
Ventes-
5
Anomalies dans les factures de l'outil de facturation et de l'outil comptable
(Facture sans N° de Facture, montant à 0, facture sans libellé, factures sans N°
Client)
Ventes-
6
Factures sans commande dans l'outil de facturation, Commandes sans facture
dans l'outil de facturation (Reconstitution des FAE sur la base des commandes
saisies dans l'outil de gestion des achats)
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 9ACL Services Ltd.
Exemples de tests Achats
Tests Description du Test
Achats-1 Doublons dans le référentiel Fournisseur (N° Fournisseur, date )
Achats-2 Anomalies dans le référentiel Fournisseur (Fournisseurs sans N° d'identification,
Fournisseurs sans libellé, Fournisseurs à ne pas utiliser)
Achats-3 Doublons dans les factures d'achat de l'outil de gestion des achats et de l'outil
comptable (date, fournisseur, montant, libellé)
Achats-4 Trous de séquence dans la numérotation des factures du journal des achats en
comptabilité (N° facture)
Achats-5 Anomalies dans les factures de l'outil de gestion des achats et de l'outil comptable
(Facture sans N° de Facture, montant à 0, factures sans N° Fournisseur)
Achats-6 Factures d'achat sans commande et commandes sans factures (Reconstitution
des FNP sur la base des commandes saisies dans l'outil de gestion des achats)
Achats-7 Factures d'achat non intégrées dans le journal des achats en comptabilité
(justesse et exhaustivité de l’information)
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 10ACL Services Ltd.
Exemples de tests stocks
Tests Description du Test
Stocks-1 Articles ayant un stock négatif ou une valorisation négative dans l'état de stock à
la fin de l'exercice
Stocks-2 Mouvements internes non équilibrés (sortie d'un stock non symétrique avec
l'entrée dans un autre stock ou emplacement)
Stocks-3 Références avec une somme des mouvements erronée sur une période (entre la
date d'inventaire physique et la fin de l'exercice) en quantité et en valorisation
Stocks-4 Articles ayant un stock négatif ou une valorisation négative dans l'état de stock à
la fin de l'exercice
Stocks-5 Doublons dans le référentiel Articles (N° Article, libellé)
Stocks-6 Anomalies dans le référentiel Articles (Articles sans N° d'identification, Articles
sans libellé)
Stocks-7 Doublons dans les mouvements de stock (N° de mouvement, article, date,
quantité, valorisation)
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 11ACL Services Ltd.
Exemples de tests sur la paye
Tests Description du Test
Paie-1 Doublons dans le référentiel Matricules (N° Matricule, libellé, montant de paie,
variables de paie)
Paie-2 Anomalies dans le référentiel Matricule (Personnel sans N° Matricule, Matricule
sans nom et prénom, Matricule sans date d'entrée, Matricule avec un montant de
paie à 0)
Paie-3 Ecarts entre le flux des feuilles de temps et l'outil de gestion de la paie (justesse et
exhaustivité de l’information)
Paie-4 Ecarts entre les données de l'outil de gestion de la paie et le journal de paie en
comptabilité (justesse et exhaustivité de l’information)
Paie-5 Ecarts entre le flux des feuilles de temps de production et la facturation (justesse
et exhaustivité de l’information)
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 12ACL Services Ltd.
Exemples de tests TVA
Tests Description du Test
TVA-1 Identification d'écritures débitant des comptes de TVA (445x) et ne venant pas
débiter un compte 6, 7
TVA-2 Identification d'anomalies dans le calcul du montant TVA collectée sur la base du
montant TVA des factures de vente (Clients intracommunautaire, Clients
extracommunautaire)
TVA-3 Contrôle de cohérence entre le pays de livraison et le taux de TVA appliqué (TVA
collectée)
TVA-4 Identification des écritures de factures d'achats/règlements, sans récupération de
TVA, avec un compte de charge ouvrant droit à déduction de la TVA
TVA-5 Identification des écritures de factures d'achats/règlements, avec récupération de
TVA, avec un compte de charge n'ouvrant pas droit à déduction de la TVA
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 13ACL Services Ltd.
Contrôleurs
externes
•Fisc (CFCI)
•URSSAF
•Douanes
•Commissariats aux comptes
•Cour des comptes
•La Banque de France
Contrôleurs
internes
•Contrôles financiers
•Sécurisation comptable
•Direction fiscale
•Credit Management
•Sécurité des SI
•Contrôles d’interfaces
•Détection des fraudes
•Audit interne
•RH
Management
et
Opérationnels
•Pilotage des principaux cycles
d’exploitation
•Fiabilisation des données
•Contrôles qualité
•Automatisation de processus manuels
•etc…
Qui utilise ACL?
• ACL est utilisé par plusieurs
organisations afin de contrôler
des données et transactions
de manière exhaustive
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 14ACL Services Ltd.
Le contrôleur sur
son PC/
2 200€ par
utilisateur
Central library of shared tests
Server-based processing
Protect data and analytics
Built-in Scheduler
Push updates to team members
Other Internal &
External Data
SQL
ERP
Direct DB
Connectors
Comptable/financier/
Contrôle de
gestion/contrôle
opérationnel
Le serveur ACL : de
13 500 à 27 000 par
serveur
1 100 € par utilisateur
1 300 € par utilisateur
170 € par utilisateur
250 € par utilisateur
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 15ACL Services Ltd.
Amélioration de la qualité…de la productivité…Confiance dans vos process
LES OPERATIONNELS CONTROLENT LES FLUX FINANCIERS
AVEC UNE SIMPLE INTERFACE WEB
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 16ACL Services Ltd.
L’utilisateur s’identifie
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 17ACL Services Ltd.
Tout type de document (.PPT, Excel, Word, PDF..) peut-être stocké pour lecture ou révision
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 18ACL Services Ltd.
Une liste de contrôles métiers développés par le spécialiste ACL sont à ma disposition
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 19ACL Services Ltd.
On peut créer une fenêtre de paramètres pour guider l’utilisateur dans ses choix d’analyses
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 20ACL Services Ltd.
Une fois les contrôles exécutés, on a l’ensemble des résultats
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 21ACL Services Ltd.
Exemple : Doublon de paiement (ou double décaissement…), cette information peut-être partagée avec les
opérationnels via le module ACL AX Exception
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 22ACL Services Ltd.
Amélioration de la qualité…de la productivité…Confiance dans vos process
LES RESPONSABLES DE PROCESS SONT ALERTES PAR MAIL
POUR SE CONNECTER AU PORTAIL D’EXCEPTION
AVEC UNE SIMPLE INTERFACE WEB
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 23ACL Services Ltd.
Business Stakeholders
Accounts
Payable
Purchasing
Accounts
Receivable
Payroll
Accounting
AX Core
Exceptions
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 24ACL Services Ltd.
24
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 25ACL Services Ltd.
25
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 26ACL Services Ltd.
AX Exception: Audit Trail of All Activity
26
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 27ACL Services Ltd.
Amélioration de la qualité…de la productivité…Confiance dans vos process
LE TABLEAU DE BORD
DES DIRIGEANTS
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 28ACL Services Ltd.
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 29ACL Services Ltd.
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 30ACL Services Ltd.
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 31ACL Services Ltd.
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 32ACL Services Ltd.
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 33ACL Services Ltd.
Le contrôle continu et l’audit continu: Gérer vos
alertes et exception
ACL AUDIT EXCHANGE
Auto Contrôles et Tests – jour, semaine, mois …
Flow of transactions
etc
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 34ACL Services Ltd.
L’approche ACL
 va rendre autonome les métiers dans la réalisation de leurs propres contrôles;
 les utilisateurs ACL vont rejoindre la communauté française ( plus de 300 entreprises) et
internationale (14 000 entreprises) à travers :
– Le club utilisateur : France ACL
– Les forums mondiaux d’échanges sur les bonnes pratiques (forum sur www.acl.com)
– Ces échanges vont vous permettre de partager des contrôles développés par
l’ensemble de nos clients.
 Va vous apporter une meilleure flexibilité dans la mise en place de contrôles continus dans
ACL pour optimiser le « Cash de l’entreprise » avec une société partenaire Conseil comme
PWC.
Your Trusted Partner for Audit Analytics
Copyright © 2011 ACL Services Ltd.
Fortune 100 95%
External Audit : Big 4 Audit firms 100%
Global 500 70%
Fortune 500 85%
400,000+ software licenses in 14,000 organizations in 150 countries
Commercial
Public Sector
Public Accounting / Business Services
200+ departments in 37 national governments
500+ regional, state and local governments
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 36ACL Services Ltd.
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 37ACL Services Ltd.
Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 38ACL Services Ltd.
Copyright © 2009 ACL Services Ltd. 39ACL Services Ltd.
ACL : un groupe international
ACL solutions are available:
 In local languages
 Through a global network of ACL offices
and Certified Partners
Argentina
Australia
Austria
Bahrain
Benelux
Bulgaria
Canada
Greece
Hong Kong
India
Ireland
Israel
Italy
Japan
Jordan
Kuwait
Lebanon
Nordics
Oman
Paraguay
Poland
China
Cyprus
Ecuador
Egypt
Finland
France
Germany
Portugal
Qatar
Russia
Saudi Arabia
Singapore
South Africa
South Korea
Spain
Taiwan
Turkey
UAE
United Kingdom
United States
Uruguay
CANADA
UNITED
STATES

Contenu connexe

Similaire à Conférence ifaci nord 2012 10 18 - L'analyse des données - une approche pragmatique - vecteur de valeur ajoutée pour l'entreprise

Banking consulting-sept 2014
Banking consulting-sept 2014Banking consulting-sept 2014
Banking consulting-sept 2014
Hubert Kratiroff
 
Partners finances et_le_regroupement_de_credits
Partners finances et_le_regroupement_de_creditsPartners finances et_le_regroupement_de_credits
Partners finances et_le_regroupement_de_credits
Partners Finances
 
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Francois Marchessaux
 
Le Shop.ch AnalyseBusiness
Le Shop.ch AnalyseBusinessLe Shop.ch AnalyseBusiness
Le Shop.ch AnalyseBusiness
pierrehalleux
 
9782297040525 2
9782297040525 29782297040525 2
9782297040525 2
anouar hatar
 
Conférence Argus Assurance (@argusassurance) - Solvabilité 2 : les étapes clé...
Conférence Argus Assurance (@argusassurance) - Solvabilité 2 : les étapes clé...Conférence Argus Assurance (@argusassurance) - Solvabilité 2 : les étapes clé...
Conférence Argus Assurance (@argusassurance) - Solvabilité 2 : les étapes clé...
Alban Jarry
 
Livre blanc observatoire marketing digital sas idc 2012
Livre blanc observatoire marketing digital sas idc 2012Livre blanc observatoire marketing digital sas idc 2012
Livre blanc observatoire marketing digital sas idc 2012
BlueMarketing
 
Panel 100 Enquête bisannuelle socio-économique dans les secteurs de la Com...
Panel 100 Enquête bisannuelle  socio-économique  dans les secteurs de la  Com...Panel 100 Enquête bisannuelle  socio-économique  dans les secteurs de la  Com...
Panel 100 Enquête bisannuelle socio-économique dans les secteurs de la Com...
P2i
 
ICDNantes2016 export-euler-hermes
ICDNantes2016 export-euler-hermesICDNantes2016 export-euler-hermes
ICDNantes2016 export-euler-hermes
CCI Nantes St-Nazaire
 
Point de Mire, Nr. 71, Winter 2017 - 2018
Point de Mire, Nr. 71, Winter 2017 - 2018Point de Mire, Nr. 71, Winter 2017 - 2018
Point de Mire, Nr. 71, Winter 2017 - 2018
Daniel Stanislaus Martel
 
Semper gestion - 50 meilleures PME
Semper gestion - 50 meilleures PMESemper gestion - 50 meilleures PME
Semper gestion - 50 meilleures PME
SemperGestion
 
Rapport d'activité 2012 - BNP Paribas Cardif
Rapport d'activité 2012 - BNP Paribas CardifRapport d'activité 2012 - BNP Paribas Cardif
Rapport d'activité 2012 - BNP Paribas Cardif
BNP Paribas Cardif
 
Aldata corporate overview - décembre 2012
Aldata corporate overview -  décembre 2012Aldata corporate overview -  décembre 2012
Aldata corporate overview - décembre 2012
Aldata - Now Symphony EYC
 
Les Fintechs pour révolutionner votre rapport à l'argent | Le Mag Valority Dé...
Les Fintechs pour révolutionner votre rapport à l'argent | Le Mag Valority Dé...Les Fintechs pour révolutionner votre rapport à l'argent | Le Mag Valority Dé...
Les Fintechs pour révolutionner votre rapport à l'argent | Le Mag Valority Dé...
Valeur et Capital
 
Opinionway / CCI France Grande consultation des entrepreneurs vague 2 - avril...
Opinionway / CCI France Grande consultation des entrepreneurs vague 2 - avril...Opinionway / CCI France Grande consultation des entrepreneurs vague 2 - avril...
Opinionway / CCI France Grande consultation des entrepreneurs vague 2 - avril...
polenumerique33
 
La grande consultation des entrepreneurs - Vague 2 - CCI France - Par Opinion...
La grande consultation des entrepreneurs - Vague 2 - CCI France - Par Opinion...La grande consultation des entrepreneurs - Vague 2 - CCI France - Par Opinion...
La grande consultation des entrepreneurs - Vague 2 - CCI France - Par Opinion...
OpinionWay
 
Opinionway pour cci grande consultation des entrepreneurs vague 2
Opinionway pour cci grande consultation des entrepreneurs vague 2Opinionway pour cci grande consultation des entrepreneurs vague 2
Opinionway pour cci grande consultation des entrepreneurs vague 2
CCI Entreprendre
 
Opinionway pour CCI / La Tribune / Europe 1 : Grande consultation des entrepr...
Opinionway pour CCI / La Tribune / Europe 1 : Grande consultation des entrepr...Opinionway pour CCI / La Tribune / Europe 1 : Grande consultation des entrepr...
Opinionway pour CCI / La Tribune / Europe 1 : Grande consultation des entrepr...
contactOpinionWay
 
Grande Consultation des Entrepreneurs - Avril 2015 - Vague n°2
Grande Consultation des Entrepreneurs - Avril 2015 - Vague n°2Grande Consultation des Entrepreneurs - Avril 2015 - Vague n°2
Grande Consultation des Entrepreneurs - Avril 2015 - Vague n°2
CCI France
 
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société GénéraleHistoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
françoise Mercadal-Delasalles
 

Similaire à Conférence ifaci nord 2012 10 18 - L'analyse des données - une approche pragmatique - vecteur de valeur ajoutée pour l'entreprise (20)

Banking consulting-sept 2014
Banking consulting-sept 2014Banking consulting-sept 2014
Banking consulting-sept 2014
 
Partners finances et_le_regroupement_de_credits
Partners finances et_le_regroupement_de_creditsPartners finances et_le_regroupement_de_credits
Partners finances et_le_regroupement_de_credits
 
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
 
Le Shop.ch AnalyseBusiness
Le Shop.ch AnalyseBusinessLe Shop.ch AnalyseBusiness
Le Shop.ch AnalyseBusiness
 
9782297040525 2
9782297040525 29782297040525 2
9782297040525 2
 
Conférence Argus Assurance (@argusassurance) - Solvabilité 2 : les étapes clé...
Conférence Argus Assurance (@argusassurance) - Solvabilité 2 : les étapes clé...Conférence Argus Assurance (@argusassurance) - Solvabilité 2 : les étapes clé...
Conférence Argus Assurance (@argusassurance) - Solvabilité 2 : les étapes clé...
 
Livre blanc observatoire marketing digital sas idc 2012
Livre blanc observatoire marketing digital sas idc 2012Livre blanc observatoire marketing digital sas idc 2012
Livre blanc observatoire marketing digital sas idc 2012
 
Panel 100 Enquête bisannuelle socio-économique dans les secteurs de la Com...
Panel 100 Enquête bisannuelle  socio-économique  dans les secteurs de la  Com...Panel 100 Enquête bisannuelle  socio-économique  dans les secteurs de la  Com...
Panel 100 Enquête bisannuelle socio-économique dans les secteurs de la Com...
 
ICDNantes2016 export-euler-hermes
ICDNantes2016 export-euler-hermesICDNantes2016 export-euler-hermes
ICDNantes2016 export-euler-hermes
 
Point de Mire, Nr. 71, Winter 2017 - 2018
Point de Mire, Nr. 71, Winter 2017 - 2018Point de Mire, Nr. 71, Winter 2017 - 2018
Point de Mire, Nr. 71, Winter 2017 - 2018
 
Semper gestion - 50 meilleures PME
Semper gestion - 50 meilleures PMESemper gestion - 50 meilleures PME
Semper gestion - 50 meilleures PME
 
Rapport d'activité 2012 - BNP Paribas Cardif
Rapport d'activité 2012 - BNP Paribas CardifRapport d'activité 2012 - BNP Paribas Cardif
Rapport d'activité 2012 - BNP Paribas Cardif
 
Aldata corporate overview - décembre 2012
Aldata corporate overview -  décembre 2012Aldata corporate overview -  décembre 2012
Aldata corporate overview - décembre 2012
 
Les Fintechs pour révolutionner votre rapport à l'argent | Le Mag Valority Dé...
Les Fintechs pour révolutionner votre rapport à l'argent | Le Mag Valority Dé...Les Fintechs pour révolutionner votre rapport à l'argent | Le Mag Valority Dé...
Les Fintechs pour révolutionner votre rapport à l'argent | Le Mag Valority Dé...
 
Opinionway / CCI France Grande consultation des entrepreneurs vague 2 - avril...
Opinionway / CCI France Grande consultation des entrepreneurs vague 2 - avril...Opinionway / CCI France Grande consultation des entrepreneurs vague 2 - avril...
Opinionway / CCI France Grande consultation des entrepreneurs vague 2 - avril...
 
La grande consultation des entrepreneurs - Vague 2 - CCI France - Par Opinion...
La grande consultation des entrepreneurs - Vague 2 - CCI France - Par Opinion...La grande consultation des entrepreneurs - Vague 2 - CCI France - Par Opinion...
La grande consultation des entrepreneurs - Vague 2 - CCI France - Par Opinion...
 
Opinionway pour cci grande consultation des entrepreneurs vague 2
Opinionway pour cci grande consultation des entrepreneurs vague 2Opinionway pour cci grande consultation des entrepreneurs vague 2
Opinionway pour cci grande consultation des entrepreneurs vague 2
 
Opinionway pour CCI / La Tribune / Europe 1 : Grande consultation des entrepr...
Opinionway pour CCI / La Tribune / Europe 1 : Grande consultation des entrepr...Opinionway pour CCI / La Tribune / Europe 1 : Grande consultation des entrepr...
Opinionway pour CCI / La Tribune / Europe 1 : Grande consultation des entrepr...
 
Grande Consultation des Entrepreneurs - Avril 2015 - Vague n°2
Grande Consultation des Entrepreneurs - Avril 2015 - Vague n°2Grande Consultation des Entrepreneurs - Avril 2015 - Vague n°2
Grande Consultation des Entrepreneurs - Avril 2015 - Vague n°2
 
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société GénéraleHistoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
 

Conférence ifaci nord 2012 10 18 - L'analyse des données - une approche pragmatique - vecteur de valeur ajoutée pour l'entreprise

  • 4. Le volume des données devrait être multiplié par 5 entre 2011 et 2015
  • 5. PROBLEME DES MODELES MATHEMATIQUES ET DU CONTRÔLE DES RISQUES
  • 6. Une courbe « normale » Gaussienne de distribution des rendements
  • 7. Kevin Dowd évoque les problèmes techniques que pose l'usage des modèles standard d'évaluation des risques utilisés dans les grandes banques. Les auteurs s'intéressent plus particulièrement aux lacunes que révèle l'analyse des modèles mathématiques complexes utilisés par les banques pour contrôler leurs risques. En août 2007 un responsable de Goldman Sachs, David Viniar, s'était interrogé sur la présence d'une série de mouvements avec des écarts types de 25 sur des marchés où son entreprise était impliquée. La probabilité de tels mouvements est extrêmement rare, pour ne pas dire quasi improbable, puisqu'un tel chiffre indique qu'il y a seulement une chance sur 10 puissance 137 années que cela se produise, si les hypothèses du modèle de risque sont correctes (présentant une courbe « normale » Gaussienne de distribution des rendements). Usage des modèles standard d’évaluation des risques par les banques et la qualité du contrôle 1/2
  • 8. Kevin Dowd précise : « La probabilité d'un tel événement est à peu près du même ordre de grandeur que de s'attendre à voir l'Enfer geler. L'observation ne serait-ce que d'un seul événement de ce type est la preuve formelle de ce que la distribution des rendements n'est pas Gaussienne, même de très loin ». Pourtant, à en croire les modèles, on en avait observé plusieurs en seulement quelques jours. Pour Dow, les modèles mentent, même si les banquiers ne jurent que par eux, et même si les autorités de régulation prétendent leur faire confiance. Tout ceci permet de mieux comprendre ce qui s'est passé chez Morgan, et comment de telles pertes ont pu se manifester. Les traders se fient tout simplement à de mauvais modèles pour exécuter leurs opérations. Usage des modèles standard d’évaluation des risques par les banques et la qualité du contrôle 2/2
  • 9. Mise en Perspective 1999 – 2009 Capitalisation des 20 plus grosses banques
  • 13. Personnellement, je ne souhaite pas que mon entreprise puisse se baser sur des données inexactes ou des modèles non éprouvées. Et j’ai plutôt envie de me baser sur des données exhaustives pour mes travaux!
  • 14. GROUPE AUCHAN 2012 Octobre 2012 Automatisation de l'analyse des données pour prévenir la fraude, les erreurs et les pertes Samuel BUTEZ Responsable Méthodologie d’Audit Groupe
  • 15. 2010 2Groupe Auchan – Octobre 2012 Le Groupe Auchan : en quelques mots
  • 16. 3Groupe Auchan – Octobre 2012 Les dates clés De la création en France en 1961, aux nouvelles frontières… Ouverture par Gérard Mulliez du premier magasin à Roubaix (Nord), dans le quartier des « Hauts Champs », en 1961. Création d’Immochan. Les années 1960-1970 : création et développement en France Les années 1980 : début de l’internationalisation Les années 1990 : accélération du développement Les années 2000 : les nouvelles frontières Premiers hypermarchés Alcampo en Espagne et Auchan en Italie. Création de Banque Accord. Rachat de Docks de France (France) et Pão de Açúcar (Espagne, Portugal). Partenariat avec La Rinascente (Italie). Démarrage de l’activité supermarchés. Premiers hypermarchés Auchan en Pologne, Hongrie et Chine. Auchandirect, Auchan.fr, Les Halles d’Auchan, AuchanDrive, Chronodrive, Little Extra… Déploiement Simply Market, nouveaux marchés (A-Mobile)… Partenariats en Chine et à Taïwan, en Roumanie, en Ukraine, à Dubaï Premiers hypermarchés en Russie et supermarchés en Pologne et Russie. Depuis 2005 : le multi-canal
  • 17. 4Groupe Auchan – Octobre 2012 12e groupe de distribution mondial 7e européen, 2e français dans le monde * 2 375 millions d’euros d’EBITDA (+ 3,9 %) 810 millions d’euros de résultat net part du groupe 24 % de ratio de Gearing (dette financière nette/ capitaux propres) Notation S&P : A1 à court terme / A à long terme (stable) 44,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires HT en 2011 (+ 4,4 %)
  • 18. 5Groupe Auchan – Octobre 2012 Des activités cœur de métier… … et des relais de croissance 12 pays 269 000 collaborateurs, plus de 150 métiers Des activités principales et des relais de croissance HYPERMARCHÉS ……….……………..…… 636 hypermarchés intégrés dans 12 pays et région SUPERMARCHÉS …………………...……… 763 supermarchés intégrés dans 5 pays IMMOCHAN ………………….……… 328 centres commerciaux gérés dans 12 pays et région BANQUE …………………………… 7,1 millions de clients Oney Banque Accord dans 10 pays AUTRES ACTIVITÉS ….………………..……… E commerce dans 3 pays, 22 Alinéa, E drive, 10 Little Extra en France
  • 19. 6Groupe Auchan – Octobre 2012 659 hypermarchés dans 12 pays Plus de 5 millions de m² de surface de vente 23 hypermarchés en mandat de gestion, associés ou franchisés (Taïwan, France, Italie) 35,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires HT 2011 (+ 4,2 %) 79,7 % du chiffre d’affaires du groupe 211 000 collaborateurs 659 hypermarchés (636 intégrés et 23 en mandat de gestion) France, Espagne, Italie, Portugal, Luxembourg, Pologne, Hongrie, Russie, Ukraine, Roumanie, Chine, Taïwan
  • 20. 7Groupe Auchan – Octobre 2012 2410 supermarchés dans 5 pays 1 million de m² de surface de vente Plus de 1 653 supermarchés franchisés ou associés (Italie, France, Espagne) 7,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires HT 2011 (+ 4,6 %) 16,3 % du chiffre d’affaires du groupe 27 500 collaborateurs 763 supermarchés intégrés France, Espagne, Italie, Pologne, Russie  Supermarchés
  • 21. 8Groupe Auchan – Octobre 2012 Immochan L’immobilier commercial du Groupe Auchan 4 métiers : promotion, commercialisation, exploitation, gestion de patrimoine 1,84 million de m² loués en galerie commerciale Plus de 12 500 commerçants partenaires 503 millions d'euros de revenus en 2011 (+ 3,4%) 550 collaborateurs 328 centres commerciaux gérés par Immochan dans 12 pays
  • 22. 9Groupe Auchan – Octobre 2012 Oney - Banque Accord Développement en accompagnement des enseignes Émission et gestion de cartes de paiement : privatives, bancaires, cadeaux et sans contact Crédit : réserve de crédit, prêt personnel, cartes… Epargne : assurance vie, épargne court terme Assurance : emprunteur, auto, moto, habitation… Monétique : traitement des transactions 358 millions d’euros de produit net bancaire 31,7 millions d’euros de résultat net 2 000 collaborateurs 7,1 millions de clients dans 10 pays France (4,1 millions), Portugal, Espagne, Italie, Pologne, Hongrie, Roumanie, Russie, Ukraine, Chine  Banque Accord
  • 23. 10Groupe Auchan – Octobre 2012 E-commerce Des solutions complémentaires de notre métier de distributeur  Stratégie de développement 3 sites e-commerce en France : Auchandirect : supermarché en ligne Une offre de 7000 produits alimentaires Auchan.fr : 8 univers disponibles GrosBill : spécialiste de l’high-tech et de l’électroménager moins cher France Auchandirect : Paris, Lyon, Lille, Toulouse et Marseille Auchan.fr, Grosbill Pologne Auchandirect : Varsovie Luxembourg 2 AuchanDrive
  • 24. 11Groupe Auchan – Octobre 2012 Croissance régulière à l’international 55 % des revenus sont réalisés hors France
  • 25. 12Groupe Auchan – Octobre 2012 2010 12 Les défis de l’Audit Interne Groupe
  • 26. 13Groupe Auchan – Octobre 2012 S’adapter à la décentralisation… … et à l’autonomie de chaque filiale 12 pays 269 000 collaborateurs, plus de 150 métiers Culture et esprit entrepreneurial fort Chaque filiale dispose de ses propres organisations : • Services d’appui, • Services logistiques, • Systèmes d’Information… Et de ses propres services d’Audit Interne… → Les défis de l’audit interne
  • 27. 14Groupe Auchan – Octobre 2012 S’adapter la décentralisation… Un audit interne très fragmenté 12 équipes 77 auditeurs 5 équipes 14 auditeurs Pas d’équipe dédiée (couvert par l’équipe Audit Groupe) 4 équipes 10 auditeurs Pas d’équipe Dédiée (couvert par l’équipe Audit Groupe) Groupe 1 équipe 14 auditeurs Support fonctionnel compétences spécifiques → Les défis de l’audit interne Axe réglementaire fort
  • 28. 15Groupe Auchan – Octobre 2012 Savoir gérer la volumétrie… … des informations à traiter Quelque soit les analyses à mener, nous sommes régulièrement confrontés à une volumétrie d’information importante à traiter : • Catalogue articles / fournisseurs, • Achats / ventes de marchandises, • Facturations, • …. Exemple : Nombre de tickets de caisse en 2009 Branche hypermarché : 1 401 717 276 tickets clients Branche supermarché : 318 005 430 tickets clients → Les défis de l’audit interne
  • 29. 16Groupe Auchan – Octobre 2012 S’adapter aux Systèmes d’Information… … très variés selon les pays et les cœurs de métiers Chaque filiale possède son propre système d’information. Même si les fonctionnalités sont similaires dans un même métier, les systèmes d’information sont très différents : • d’une filiale à une autre, • d’un métier à un autre. La lecture et le format des informations à traiter sont donc très différents d’une filiale à une autre. → Les défis de l’audit interne
  • 30. 17Groupe Auchan – Octobre 2012 Gérer la diversité linguistique… … et culturelle Un traitement de l’information parfois délicat : • Besoin de traiter des informations dans toutes les langues où le groupe est présent • Du français au hongrois, en passant par le cyrillique et les idéogrammes chinois → Les défis de l’audit interne
  • 31. 18Groupe Auchan – Octobre 2012 2010 18 Des outils d’analyses adaptés à nos besoins et à notre culture
  • 32. 19Groupe Auchan – Octobre 2012 L’analyse de données… … un axe de lecture fort L’analyse de données pour : • s’assurer de l’intégrité des informations, • tester l’exhaustivité des informations à traiter, • amener les pistes d’audit, • rendre les constats d’audit factuels et pertinents, • pour répondre précisément et de manière chiffrée aux demandes du comité d’audit → L’analyse de données
  • 33. 20Groupe Auchan – Octobre 2012 ACL desktop edition … … l’outil d’analyse de données du Groupe Utilisation de l’outil ACL desktop édition par l’ensemble des équipes d’audit : • solution simple, souple et portable, • s’adaptant aux multiples formats de données présents dans le Groupe, • permettant de capitaliser et d’automatiser les contrôles, • d’assurer aussi bien la prévention que la détection. Nous utilisons également d’autres outils, comme « SAS », pour le traitement des très grands volumes de données ou il faut travailler directement sur les serveurs de production ou des outils clé en main tel que « Magnifier » et « Loss prevention » → L’analyse de données
  • 34. 21Groupe Auchan – Octobre 2012 Des contrôles récurrents … … tout comme des contrôles spécifiques et périodique Capitalisation sur les contrôles effectués : • Mise en commun des scripts de contrôle développés par les différentes équipes • Les scripts développés par les équipes d’audit locales sont mis à disposition des autres équipes d’audit via une bibliothèque commune de scripts favorisant ainsi le développement communautaire des contrôles • Récurrence des contrôles par la mise à disposition de module d’analyse « Click and Play », • Contrôle de détection entrant dans une démarche de contrôle de prévention → L’analyse de données
  • 35. 22Groupe Auchan – Octobre 2012 Des contrôles récurrents … … bibliothèque de scripts → L’analyse de données Téléchargement des scripts et projets ACL dans l’environnement local Bibliothèque de scripts mise à disposition dans notre outil commun d’audit interne Groupe Fichier « ZIP » contenant un projet ACL, les scripts et leur documentation
  • 36. 23Groupe Auchan – Octobre 2012 Des contrôles récurrents … … Des outils « Click & Play » multilingue → L’analyse de données
  • 37. 24Groupe Auchan – Octobre 2012 Champ d’application… … très large Le champ d’application est multiple et très large. Quelques exemples 1/3 : Activité des caisses • intégrité de l’encaissement • contrôles des remises • Lutte anti-blanchiment • Utilisation du mode “école” • …. Gestion des stocks • analyse des mouvements de stock • Régularisations d’inventaires • Rectifications manuelles de stock • Contrôles des démarques • …. → L’analyse de données
  • 38. 25Groupe Auchan – Octobre 2012 Champ d’application… … très large Le champ d’application est multiple et très large. Quelques exemples 2/3 : Ecritures comptables • Intégrité des comptes, • Accrochage des factures, • Contrôle TVA, …. Intégrité des données • Intégrité des systèmes, • Intégrité des interfaces, • Traçabilité des opérations, • Validité des règles de gestion, • … → L’analyse de données
  • 39. 26Groupe Auchan – Octobre 2012 Champ d’application… … très large Le champ d’application est multiple et très large. Quelques exemples 3/3: Séparation des tâches • Analyse des droits des utilisateurs,, • Analyse des mots de passe, • Analyse des traces utilisateurs, • … Analyse des logs de connexion • Analyse des logs système, • Analyse des tentatives d’intrusion, • Analyse des connexions distantes, … → L’analyse de données
  • 40. 27Groupe Auchan – Octobre 2012 Champ d’application… … Exemple de contrôle sur les stocks → L’analyse de données Analyse des stocks – Analyse de la casse Fichier Tarif d’achat Fichier Casse Lien article/date Liste des articles cassés à prix anormal Prix d’achat ≠ Prix de casse
  • 41. 28Groupe Auchan – Octobre 2012 Champ d’application… … Exemple de contrôle sur les stocks → L’analyse de données CUG Article Date du mouvement Date d'enregistrement Quantité Valeur en prix de vente Prix unitaire PV normal 850713920 SA)VPD 372WH VIDEOCAMERA SAMSU 07/03/2009 07/03/2009 -159 -159 1 179 850714682 NO)LETTORE DVD-DIVX 2750 HDMI 07/03/2009 07/03/2009 -482 -482 1 59 740040269 SA)LCD 40"LE40A336J1D HD READY 04/04/2009 04/04/2009 -34 -34 1 639 740611895 NOKIA 6131 EDGE TIM 30/04/2009 30/04/2009 -100 -100 1 139,9 740614409 6500 SLIDE NOKIA 14/03/2009 14/03/2009 -25 -25 1 409,99 740614953 U9 MOTOROLA EDGE 14/03/2009 14/03/2009 -46 -46 1 199,9 740612820 MOTOROLA V3I COLOR 14/03/2009 14/03/2009 -67 -67 1 129,9 740614024 N2760 NOKIA 23/05/2009 23/05/2009 -103 -515 5 69,9 740615548 1209 NOKIA 23/05/2009 23/05/2009 -183 -915 5 39,9 740615168 SGH-U900 SAMSUNG UMTS 23/05/2009 23/05/2009 -13 -65 5 299 850611334 MW455 COMBINATO GRILL+MICROOND 13/10/2009 13/10/2009 -8 -40 5 79,9 850611768 MC7687ARCS MICRO ONDE LG 17/12/2009 17/12/2009 -2 -10 5 249 850220652 E770XDE TAGLIA CAPELLI 18/03/2009 18/03/2009 -7 -35 5 49,9 850230970 5025 AEROSOL HI MED 07/05/2010 07/05/2010 -9 -45 5 39,9 820010339 ADEU16 DEUMIDIFICATOTE MTS 03/05/2010 03/05/2010 -2 -10 5 129 850920611 AC13000 PORTATILE 13000 BTU 04/05/2010 04/05/2010 -1 -5 5 249 850911094 T01 TERMOMBRELLO ORIEME 04/03/2010 04/03/2010 -2 -10 5 119 850611448 KOC9N7T MICRO ONDE DAEWOO 14/02/2009 14/02/2009 -1 -1 1 209 850141092 VIGORELLI 230 MACCH DA CUCIRE 11/05/2009 11/05/2009 -1 -5 5 199 850111208 GV8500 SIST STIRANTE TEFAL 23/10/2009 23/10/2009 -1 -5 5 194 482 lecteurs DVD cassés à 1€ (-27 956€) 159 caméras cassées à 1€ (-28 302€) 100 téléphones mobiles cassés à 1€ (-13 890€) Analyse des stocks – Analyse de la casse
  • 42. 29Groupe Auchan – Octobre 2012 Champ d’application… … Exemple de contrôles sur les caisses → L’analyse de données Analyse des données caisses Proportion de retours effectués par une même hôtesse ? Proportion d'annulation effectuée par une même hôtesse ? Nombre de déverrouillage manuel des caisses ? Horaires de transactions caisses ? Cartes clients avec une cagnotte de fidélité élevée ? Fréquence des impayés caisses ? Fréquence d'utilisation des cartes de fidélité Personnel plusieurs fois sur une même caisse ? Fréquence de passage carte cadeau sur carte Personnel ? Fréquence d'utilisation de l’option « visualisation prix » ? … > CHI FA DA SE' > NON FA LA FILA SE HAI IL CESTINO LA PROSSIMA VOLTA PROVA > CASSAMICA *1081 0080/027/332 AC-00 05.08.06 20:41 4 x 1.50 754046332907 BS ANIMALI JUNGLA AS 6.00 8000732008086 SHOPPER AUCHAN 0.05 754046332907 BS ANIMALI JUNGLA AS 1.50 ANNULLI 754046332907 BS ANIMALI JUNGLA AS -1.50 8003440101018 HAPPYDENT DEFENSIVE 2.84 4005900805690 RIC.SALV.BABY NIVEA 3.25 ARTICOLI 7 T O T A L 12.14 CONTANTI EUR 20.00 RESTO EUR -7.86 Zoom sur un ticket de caisse en drill down dans ACL
  • 43. 30Groupe Auchan – Octobre 2012 Réponse aux besoins… … efficace et factuelle Les analyses de données permettent d’apporter au Groupe l’assurance d’une information intègre, conforme, fiable et efficace. L’automatisation et la récurrence de ces analyses permettent de mettre en valeur, de manière immédiate, toute anomalie liée à une fraude ou une erreur de gestion. → L’analyse de données
  • 44. 31Groupe Auchan – Octobre 2012
  • 45. 32Groupe Auchan – Octobre 2012 Annexes Annexes Samuel BUTEZ Responsable Méthodologie d’Audit Groupe
  • 46. 33Groupe Auchan – Octobre 2012 659 hypermarchés dans 12 pays dont 58 ouverts en 2011 et 14 depuis le début 2012 EUROPE OCCIDENTALE ….…………………………………………………………………………………………………………………… 265 hypermarchés France : 126 Auchan, 54 Auchandrive, Espagne : 54 Alcampo, Alcampo.es Italie : 52 (dont 51 Auchan), 1 DriveAuchan Portugal : 32 dont 22 Jumbo et 10 Pão de Açúcar, @Jumbo Luxembourg : 1 Auchan ASIE ………………………………………………………………………………………… 258 hypermarchés Chine : 240 dont 45 Auchan et 195 RT Mart, Auchan.com.cn, 1 DriveAuchan Taïwan : 18 RT Mart, 2 RT-Drive EUROPE CENTRALE ET DE L’EST ………………………………………………………………………………………… 113 hypermarchés Pologne : 26 Auchan Hongrie : 19 Auchan Russie : 50 dont 32 Auchan , 14 Auchan City et 2 Radouga Ukraine : 8 Auchan Roumanie : 10 Auchan 4 hypermarchés RT Mart en mandat de gestion à Taïwan 8 hypermarchés à l’enseigne Auchan en France : 7 associés appartenant au groupe Schiever et 1 franchisé 7 hypermarchés Auchan franchisés en Italie au 31/12/2011
  • 47. 34Groupe Auchan – Octobre 2012 dont 681 à l’enseigne Simply Market 2410 supermarchés dans 5 pays EUROPE OCCIDENTALE ……………………………………….…….............................................................….. 666 supermarchés France : 265 dont 251 Simply Market Espagne : 126 Simply Market Italie : 275 Simply Market EUROPE CENTRALE ET DE L’EST …..…………………………………………………………………………………………….……………………. 97 supermarchés Pologne : 29 Simply Market Russie : 68 Atak 1 653 franchisés et associés en Italie, en France et en Espagne au 31/12/2011
  • 48. 35Groupe Auchan – Octobre 2012 328 centres commerciaux 1 840 000 m² en galerie commerciale EUROPE OCCIDENTALE ……………………………………………….………………….……………….. 193 centres commerciaux France : 107 Espagne : 30 Italie : 46 Portugal : 9 Luxembourg : 1 ASIE ………………………………………………….. 67 centres commerciaux Chine : 45 Taïwan : 22 EUROPE CENTRALE ET DE L’EST …………………………………………………………………….. 68 centres commerciaux Pologne : 20 Hongrie : 18 Russie : 25 Ukraine : 3 Roumanie : 2
  • 49. 36Groupe Auchan – Octobre 2012 7,1 millions de clients dans 10 pays au 31 décembre 2011 EUROPE OCCIDENTALE …………………………………………………………….…………………….. 4 pays France (4,1 millions de clients), Espagne, Italie, Portugal ASIE ………………………………....………. 1 pays Chine EUROPE CENTRALE ET DE L’EST ……………………………………………………………………….…….. 5 pays Pologne, Hongrie, Russie, Ukraine, Roumanie
  • 50. L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise Octobre 2012www.pwc.com
  • 51. 1 Introduction aux techniques de « data management » 1 2 Méthodologie et démarche de mise en oeuvre 5 3 De l’analyse de données à l’audit en continu 21 4 Facteurs clés de succès 26 5 Vos contacts 28 PageSection Agenda
  • 52. PwC 1 Section 1 Introduction aux techniques de « data management » L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
  • 53. PwC Le « data management » permet d’avoir une vision exhaustive des flux opérationnels et financiers transitant dans les systèmes d’information, et d’évaluer les risques relatifs à un process sur la base de données réelles et exhaustives (permanentes et opérationnelles) 2 Section 1 – Introduction aux techniques de « data management » L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Bénéfices • Validation du respect des procédures de contrôle interne non plus sur la base d’un échantillon mais sur l’exhaustivité des flux intervenus au cours de l’exercice • Meilleure identification des zones de risques ce qui permet de limiter les travaux d’audit aux transactions identifiées comme «risquées » • Mise en évidence de faiblesses de contrôle interne relevées à partir de données quantifiées et exhaustives • Recommandation en terme de contrôle interne plus pertinentes et pouvant impacter la productivité et la gestion du BFR. Démarche • Extraction de l’exhaustivité des données relatives à un type de flux opérationnel • Traitement des données obtenues et mise en évidence des dysfonctionnement dans le process et/ou des zones de risques • Restitution des analyses réalisées sur la base de données quantifiées et exhaustives
  • 54. PwC 3 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 Méthodologie et démarche de mise en œuvre
  • 55. PwC Pré requis à la démarche 4 Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • • Disposer d’une cartographie applicative présentant : • Les applicatifs supportant le ou les processus du périmètre de l’étude • Les bases de données • Les propriétaires des données • Les flux d’informations transitant entre les briques applicatives (initiation, traitement et restitution de l’information) Disposer d’un organigramme permettant de prendre connaissance de l’organisation des moyens humains et de la répartition des rôles et des responsabilités • Directions métiers ou service • Directions supports  Plateaux comptables  Fonction informatique 1 2
  • 56. PwC 5 Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Démarche de mise en œuvre I. Définition des objectifs de tests II. Identification et extraction des données III. Intégration des fichiers et validation des données Documentation des traitements V. Exploitation des résultats Définition des objectifs de tests Détermine la pertinence de l’analyse qui va être menée. Elle peut comporter les étapes suivantes : • Identification des risques, • Définition des objectifs, • Définition des traitements intermédiaires à effectuer pour obtenir le résultat escompté. IV. Traitement des données et documentation des travaux
  • 57. PwC 6 Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Identification et extraction des données Définition des données nécessaires . • Identification et validation de chaque champ nécessaire. • Détermination de la période d’analyse (données annuelles, semestrielles, etc.). • Détermination du format du fichier de données à extraire. Démarche de mise en œuvre
  • 58. PwC 7 Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Démarche de mise en œuvre Intégration des fichiers et validation des données • Identification des données (champs, type), nombre de lignes du fichier, aspect général. • Contrôle de l’exhaustivité et l’exactitude par un rapprochement des montants des fichiers reçus avec une autre source de données (ex : données enregistrées en comptabilité) • Contrôles de cohérence • Vérifier les dates (pas de mois supérieur à 12, pas d’année commençant par 1800, etc.) par exemple. • Vérifier les champs vides. Traitement des données et documentation De ces derniers • Protection des données initiales et conservation de la piste d’audit (conserver une copie du fichier source) • Mettre en forme et classer les données. • Sauvegarde des étapes intermédiaires de traitement (journal des tests). • Traçabilité des traitements effectués. • Possibilité de retour en arrière. • Possibilité d’analyse des résultats intermédiaires. • Enregistrement et documentation des « batchs » de traitement
  • 59. PwC 8 Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Démarche de mise en œuvre Documentation des traitements Exploitation des résultats • Formalisation des constats • Interprétation des constats avec les responsables de processus et l’équipe informatique • Identification des causes/pratiques potentielles à l’origine des anomalies détectées • Mesure du risque résiduel et qualification de son impact opérationnel • Formalisation des conclusions • Formalisation , à l’attention du management , de recommandations sous la forme d’un plan d’actions et d’une proposition de mise en œuvre (affectations, priorités, charges et coûts estimés, durées de mis en œuvre, ROI)
  • 60. PwC Exemple de démarche sur le cycle Achats / Fournisseurs 9 Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • •Analyse des données permanentes •Analyse des RIB fournisseurs et salariés •Analyse de la modification des RIB fournisseurs (par date, utilisateur, fréquence) • Identification des conflits potentiels de séparation des tâches •Séparation des tâches commande d’achats / réception / facture / données permanentes •Revue des droits d’accès •Analyse des accès sensibles •Revue de la qualité de la base fournisseurs •Analyse des écarts de prix entre le prix d’achat « réel » et le prix d’achat « théorique » •Analyse de l’écrasement des données fournisseurs lors de la saisie de la facture (prix / délai de règlement) •Commande et approbation des achats •Identification des factures sans commandes (par nature de charges, période, fournisseur) •Estimation du niveau de risque en terme de cut-off et d’exhaustivité de la dette •Analyse des dates de commande / réception bien ou service vs factures (par nature de charge, période, fournisseur) •Analyse des commandes ouvertes vs. date de réception théorique (par nature de charge, période, fournisseur) •Analyse des avoirs et factures en litige (par nature de charge, période, fournisseur, volume / montant) •Analyse des factures échues (par nature de charge, période, fournisseur, volume / montant)
  • 61. PwC Modification des données permanentes et risque de fraude PTP-X Comparaison des RIB fournisseurs et salariés 10 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de la validité des RIB fournisseurs Bénéfice en termes de service client • Identification de fraudes avérées •Quantification des dysfonctionnements de contrôle interne et amélioration de la productivité Exemple de livrable Nombre de RIB analysés % RIB différents 404 99,5% RIB identiques 2 0,5% Total 406 100% RIB identiques Date de dernière modification du RIB Utilisateur ayant passé la modification Fournisseur n°30 10/05/20XX ABLANC Salarié ABLANC 05/06/199X MDAVAL - 5 10 15 20 Factures passées avant le 10/05/XX Factures passées après le 10/05/XX MontantenK€ Montant en K€ des factures passées sur l'année 20XX avant et après modification du RIB fournisseur Bénéfice en termes d’approche d’audit • Réaliser nos diligences en terme de risque de fraude • Valider le respect des procédures de contrôle interne sur la base de données exhaustives et non plus d’un échantillon
  • 62. PwC Modification des données permanentes et risque de fraude PTP-X Analyse de la modification des RIB fournisseurs (par date, utilisateur, fréquence) 11 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de la validité des RIB fournisseurs Exemple de livrable 9% 91% Volumétrie de RIB modifiés entre le 01/01/20XX et le 30/06/20XX Nombre de RIB modifiés Nombre de RIB non modifiés 9% de RIB modifiés représentant 12 RIB modifiés RIB modifié Date de modification Utilisateur ayant passé la modification Fonction de l’utilisateur Utilisateur autorisé ? Fournisseur n°3 05/02/20XX BLEBECQ Comptable NON Fournisseur n°5 08/04/20XX ADANY Resp. Achats OUI Fournisseur n°9 23/06/20XX LDUPONT Commercial NON … Identification des RIB fournisseurs ayant été modifiés plusieurs fois et ayant fait l’objet d’un changement temporaire pour revenir au RIB d’origine RIB modifié Modification du 05/02/20XX Modification du 09/03/20XX Modification du 15/03/20XX Fournisseur n°1 N°111-111-111 N°222-222-222 N°111-111-111 Modification temporaire de 6 jours Bénéfice pour l’entité • Identification de fraudes avérées •Quantification des dysfonctionnements de contrôle interne et amélioration de la productivité Bénéfice en termes d’approche d’audit • Réaliser les diligences en terme de risque de fraude • Valider le respect des procédures de contrôle interne sur la base de données exhaustives et non plus d’un échantillon
  • 63. PwC Séparation des tâches et risque de fraude PTP-xx Séparation des tâches commande d’achats / réception / facture / données permanentes 12 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test Evaluer les grands principes de séparation des tâches sur le cycle Achats Fournisseurs Exemple de livrable Bénéfices pour l’entité • Quantification des dysfonctionnements de contrôle interne et amélioration de la productivité 1. Saisie d’une commande 2. Réception d’une commande 3. Enregistrement d’une facture SYNTHESE 4. Maintenance des fiches fournisseurs (dont RIB) • 5 utilisateurs sont en conflit de séparation des tâches • Ces utilisateurs ont émis 4,52 % des commandes en conflit • Aucun des 5 utilisateurs en conflit de séparation des tâches n’ont édité un bon de livraison correspondant à une commande qu’ils avaient créée. Bénéfice en termes d’approche d’audit • Réaliser nos diligences en terme de risque de fraude • Valider le respect des procédures de contrôle interne sur la base de données exhaustives et non plus d’un échantillon
  • 64. PwC Droits d’accès et risque de fraude PTP-xx Accès sensibles 13 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de la restriction d’accès sur les données sensibles liées au cycle Achats Fournisseurs Exemple de livrable Revue des accès à 3 exemples de transactions critiques: - Saisie/Modification d’une commande - Saisie/Modification d’une facture - Modification des données permanentes (RIB, conditions de règlement…) Création/modification commande Création/modification facture Modification des données permanentes fournisseurs Compte utilisateur Accès à la transaction ? Habilitatio n légitime ? Volume passé Accès à la transaction ? Habilitatio n légitime ? Volume passé Accès à la transaction ? Habilitatio n légitime ? Volume passé User1 Oui Oui 50 Non Non 0 Non Non 0 User2 Non Non 0 Oui Oui 10 Oui Non 0 User3 Oui Non 0 Oui Oui 15 Non Non 0 User4 Non Non 0 Non Non 0 Oui Oui 8 … User48 Non Non 0 Oui Oui 27 Non Non 0 User49 Oui Oui 34 Oui Non 14 Non Non 0 Total 17 16 4 653 18 14 341 22 19 80 Bénéfice en termes d’approche d’audit • Réaliser nos diligences en terme de risque de fraude • Valider le respect des procédures de contrôle interne sur la base de données exhaustives et non plus d’un échantillon Bénéfices pour l’entité • Quantification des dysfonctionnements de contrôle interne et amélioration de la productivité
  • 65. PwC Revue de la qualité de la base fournisseurs PTP-X Analyse des écarts de prix entre le prix d’achat « réel » et le prix d’achat « théorique » 14 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de l’exactitude des prix des commandes d’achats Exemple de livrable Nombre d’article % Pas d’écart identifié 404 75% Ecarts identifiés 134 25% Total 538 100% 75% 25% Nombre d'article avec écarts de prix entre la base achats / articles Pas d’écart identifié Ecarts identifiés (10) (5) - 5 10 Variation des prix base achats / articles en € par article Variation des prix en € 10 2 12 - 10 20 30 Fournisseur A Fournisseur C Montanten€ Variation des prix base achats / articles en nombre d'article et montant € par fournisseur Nombre d'article en écart Variation en € Bénéfice en termes d’approche d’audit • Avoir une vision exhaustive des écarts de prix constatés sur l’exercice par type d’achats et cibler nos tests de détail (si nécessaire) sur les achats risqués Bénéfices pour l’entité • Quantification des dysfonctionnements de contrôle interne et amélioration de la productivité
  • 66. PwC Revue de la qualité de la base fournisseur PTP-X Analyse de l’écrasement des données fournisseurs lors de la saisie de la facture (prix / délai de règlement) 15 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de l’exactitude des prix des factures fournisseurs Bénéfice en termes d’approche d’audit • Avoir une vision exhaustive des écarts de prix constatés sur l’exercice par type d’achats et cibler nos tests de détail (si nécessaire) sur les achats risqués Exemple de livrable - 20 40 60 80 100 Société 1 Société 2 Analyse de l'écrasement des conditions de paiement fournisseur par société Condition modifiée - Décalage Condition modifiée - Anticipation Condition de paiement inchangée - 50 100 Fournisseur A Fournisseur B Fournisseur C Analyse de l'écrasement des prix sur les factures par fournisseur Prix modifié à la baisse Prix modifié à la hausse Prix inchangé Bénéfices pour l’entité • Quantification des dysfonctionnements de contrôle interne et amélioration de la productivité
  • 67. PwC Commande et approbation des achats PTP-X Identification des factures sans commandes (par nature de charges, période, fournisseur) 16 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de l’exhaustivité de la dette constaté Bénéfice en termes d’approche d’audit • Validation des procédures de contrôle interne sur l’ensemble de l’exercice et non plus sur la base d’un échantillon •Avoir une vision exhaustive des flux achats sur l’année, ce qui permet de cibler les tests de détail sur les zones de risques Bénéfices pour l’entité • Améliorer la pertinence de nos recommandations en terme de contrôle interne à partir de données exhaustive s •Mettre en avant des faiblesses de contrôle interne qui peuvent avoir un impact direct sur la productivité du service achat Exemple de livrable 88% 12% Factures sans commandes - Nombre Factures avec commande - 2 4 6 8 10 Analyse des factures sans commande par type d'achat et fournisseur Achats stockés Achats non stockés Achats de matériel - 5 10 15 20 25 30 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Analyse des factures sans commande par type d'achat et période Achats stockés Achats non stockés Achats de matériel 66% 34% Factures sans commandes - Montant Factures avec commande
  • 68. PwC (40) - - 90 10 40 50 49 20 30 32 20 1414 10 10 (50) - 50 100 Nature charge 1 Nature charge 2 Nature charge 3 Rapprochement date commande / réception sur l’année 20xx Ecart > 60 jours Ecart > 40 jours < 60 jours Ecart > 30 jours < 40 jours Ecart > 20 jours < 30 jours Ecart > 10 jours < 20 jours Estimation du niveau de risque en terme de cut-off et d’exhaustivité de la dette PTP-X Rapprochement date de commande / réception bien ou service / facture (par nature de charge, période, fournisseur) 17 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de l’exactitude de l’exercice auquel sont rattachées les charges Bénéfices pour l’entité • Mettre en avant des faiblesses de contrôle interne qui peuvent avoir un impact direct sur la productivité du service achat • Etre capable de quantifier le risque de non exhaustivité de la dette Exemple de livrable - 5 10 15 Analyse des commandes dont la date de facture est > 60 jours Achats stockés Achats non stockés Achats de matériel Bénéfice en termes d’approche d’audit • Valider le respect des procédures de contrôle interne sur la base de données exhaustives et non plus d’un échantillon • Avoir une meilleure vision du risque en terme de cut off et d’exhaustivité de la dette
  • 69. PwC Estimation du niveau de risque en terme de cut-off et d’exhaustivité de la dette PTP-X Analyse des commandes ouvertes vs. date de réception théorique (par nature de charge, période, fournisseur) 18 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de l’exactitude de l’exercice auquel sont rattachées les charges Exemple de livrable 2% 9% 89% Volumétrie des commandes ouvertes (en montant) Commandes ouvertes - Echues Commandes ouvertes - Non échues Commandes clôturées - 5 10 15 1 à 7 jours 1 à 2 semaines 2 à 4 semaines 1 à 3 mois 3 à 12 mois > 1 an Analyse de l'antériorité de la date théorique de réception des commandes échues ou échoir sous 10 jours Nature Charges 3 Nature Charges 2 Nature Charges 1 Bénéfice en termes d’approche d’audit • Valider le respect des procédures de contrôle interne sur la base de données exhaustives et non plus d’un échantillon • Avoir une meilleure vision du risque en terme de cut off et d’exhaustivité de la dette Bénéfices pour l’entité • Mettre en avant des faiblesses de contrôle interne qui peuvent avoir un impact direct sur la productivité du service achat • Etre capable de quantifier le risque de non exhaustivité de la dette
  • 70. PwC Avoirs et factures en litige PTP-X Analyse des avoirs et factures en litige (par nature de charge, période, fournisseur, volume / montant) 19 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de la validité des avoir reçus / à recevoir Bénéfice en termes d’approche d’audit • Etre capable de quantifier le risque lié aux litiges/avoirs avec les fournisseurs Bénéfices pour l’entité • Mettre en avant des faiblesses de contrôle interne qui peuvent avoir un impact direct sur la productivité du service achat Exemple de livrable 0 200 400 600 0 2000 4000 Nombre d'avoir Montant en K€ Saisonnalité des avoirs de janvier à octobre 20xx Montant des avoirs Achats non stockés Montant des avoirs Achats stockés Montant des avoirs Achats de marchandise Nombre d'avoir Achats stockés Nombre d'avoir Achats non stockés Nombre d'avoir Achats de marchandise 84% 16% Avoirs correspondant à des factures fournisseurs en litige Oui Non 86% 10% 4% Provenance des avoirs (en montant) Avoir rattaché à une facture de l'exercice en cours Avoir rattaché à une facture de l'exercice N-1
  • 71. PwC Avoirs et factures en litige PTP-X Analyse des factures échues (par nature de charge, période, fournisseur, volume / montant) 20 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 2 – Méthodologie et démarche de mise en œuvre Objectif du test S’assurer de la validité des charges constatées Exemple de livrable 84% 16% Factures bloquées correspondant à des factures fournisseurs en litige Oui Non 21% 16% 53% 10% Motif du blocage des factures échues Ecart de Quantité Ecart de Prix Qualité non conforme - 5 10 15 1 à 7 jours 1 à 2 semaines 2 à 4 semaines 1 à 3 mois 3 à 12 mois > 1 an Analyse de l'antériorité des factures échues par nature de charges Nature Charges 3 Nature Charges 2 Nature Charges 1 Bénéfice en termes d’approche d’audit • Etre capable de quantifier le risque lié aux litiges/avoirs avec les fournisseurs Bénéfices pour l’entité • Mettre en avant des faiblesses de contrôle interne qui peuvent avoir un impact direct sur la productivité du service achat
  • 72. PwC 21 Section 3 De l’analyse de données au contrôle en continu L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
  • 73. PwC “Le contrôle en continu est un ensemble d’outils et méthodes, de type « GRC », permettant de superviser les contrôles embarqués dans les ERP ou tout autre applicatif dans le but d’améliorer la gouvernance, contrôler les accès et l’application des règles métiers et automatiser le processus d’audit » - Gartner “L’audit en continu est toute méthode utilisée par les auditeurs pour réaliser leur audit de manière continue (on a more continuous or continual basis)” - Institute of Internal Auditors Supervision du dispositif de contrôles Effort / ressources Audit Interne Management + - - + Bénéfices • Amélioration de la performance opérationnelle : doubles paiements, remises incorrectes, garanties appliquées à tort, etc. • Amélioration de la gouvernance financière : Fiabilité des contrôles, surveillance de la fraude, etc. • Réduction des coûts de mise en conformité : Automatisation des processus d'audit interne (réduire le travail manuel / documentation), amélioration de la fiabilité des contrôles 22 Section 3 – De l’analyse de données au contrôle en continu L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Le contrôle continu se compose essentiellement de 2 volets : L’évaluation continue des contrôles (détection au plus tôt des déficiences de contrôle) et l’ évaluation continue des risques
  • 74. PwC Supporté par des technologies adéquates, l’analyse de données en continu permet de mieux anticiper et répondre aux risques 25 Points d’audit Analyse des risques Plan d’audit Missions Reporting Analyses en continu (IT) Fréquence et périmètre des audits Tableaux de bord / Analyses Evolution des risques clés Constats Data management « classique » 23 Section 3 – De l’analyse de données au contrôle en continu L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
  • 75. PwC 4 axes / technologies relatives au Continuous Control Monitoring CCM : • CCM-T Transactions : Contrôle des transactions applicatives • CCM-SOD Segregation of Duties : Contrôle des droits d’accès • CCM-MD Master Data : Contrôle des données référentielles • CCM-AC Application Configuration : Contrôle des configurations applicatives Les solutions de CCM : Des technologies fiables, un marché en maturation Les lois et autres régulations contraignantes (type SOX) constituent le facteur majeur de la décision d'investissement des entreprises : 70% du marché est nord-américain, 20% européen et 10% pour le reste du monde.... 26 24 Section 3 – De l’analyse de données au contrôle en continu L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
  • 76. PwC 3 modèles de mise en œuvre : Le facteur différenciant principal réside dans le mode d’accès aux données des systèmes sources Master data GL Payments Process Analytics Invoice Workbench Extractor and Mapper (DWH) Internal Source Systems Govt. TI External Source Systems 1. Acquisition 3. Reporting2. Analyse Continuous Control Monitoring Functionnal Reporting Technical Reporting Administrateur IT Auditeur / Administrateur métier Logistic RH Marketing ERP φ Flat Files Type 1 : Extraction Type 2 : Connexion directe Type 3 : Stockage 25 Section 3 – De l’analyse de données au contrôle en continu L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
  • 77. PwC 26 Section 4 Facteurs clés de succès L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
  • 78. PwC Quelques clés pour des résultats tangibles • Qualité / disponibilité / accessibilité aux données • Une prise de connaissance en amont du système d’information afin d’identifier les éventuelles limites du système qui rendraient difficile la mise en place de certains tests : • Utilisation par le client de plusieurs systèmes supportant les flux à analyser • Existence d’une piste d’audit dans le(s) système(s) sur les différentes données à analyser • Faisabilité de extractions des données à analyser (limites techniques système et capacité des équipes client à identifier et extraire les données souhaitées) • S’assurer de la qualité, de l’exhaustivité et de l’intégrité des données entrantes • Pertinence des contrôles : Seul un corpus de contrôles ciblés issus d’une analyse par les risques produit des résultats probants • S’appuyer sur des spécialistes et des « sachants » pour : – définir un ensemble de KPIs significatifs et représentatifs – identifier les mécanismes des fraudes spécifiques au secteur • Produire des requêtes sur mesure adaptées aux processus et aux systèmes des différentes entités afin d’éviter les « fausses anomalies » • Réutilisabilité des scripts • Concevoir des scripts : – facilement et rapidement modifiables en cas d’évolution des processus et des systèmes – facilement réutilisables en cas d’extension des périmètres (nouvelle entité avec le même système) – paramétrables pour ajuster la maille d’analyse. • Disponibilité des auditeurs et contrôleurs internes / département IT • Impliquer les auditeurs et les contrôleurs internes tout au long du projet, de la conception des tests à l’analyse et la priorisation des anomalies 27 Section 4 – Facteurs clés de succès L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
  • 79. PwC 28 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • Section 5 Le Data Management au sein de PwC
  • 80. PwC Notre département « Data Management » : un pôle de spécialistes sur l’analyse des données opérationnelles et financières 31 Nous proposons un cadre et une méthodologie pour traiter l’ensemble des enjeux liés à la gestion des données de l’entreprise tout au long du cycle de vie de l’information. Un réseau international • En France, une trentaine de professionnels compose le groupe “cœur” du groupe Data Management. • En Europe, nous avons une équipe de plus de 200 professionnels dédiés aux services du Data management. La France est en charge de cette activité pour la zone Europe. • Dans le monde, 500 personnes font partie de l’équipe Data Management. Nos spécificités • Un Centre de Traitement entièrement sécurisé opéré en direct par du personnel interne avec des outils dédiés à l’analyse de données, • Une expertise technique en statistiques, mathématiques et probabilités, • Connaissance des processus métiers et une forte spécialisation sectorielle (Défense, aérospatial, transport, etc.) Section 5 – Le Data Management au sein de PwC 29 L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise • • Evaluation et amélioration de la cohérence et de la qualité des données, • Analyse des données pour quantifier les déficiences de contrôle, pour identifier d’éventuelles fraudes ou pour déterminer les axes d’amélioration, • Elaboration des modalités de gouvernance des données de l’entreprise, • Conception et mise en place de systèmes d’information décisionnels
  • 81. PwC Vos contacts PricewaterhouseCoopers Advisory 556, avenue Willy Brandt F-59777 Euralille T: +33 (0)3 20 12 49 59 M : +33 (0) 6 08 54 83 58 www.pwc.com guillaume.molmy@fr.pwc.com Guillaume Molmy Senior Manager Consulting PricewaterhouseCoopers Advisory 63, Rue de Villiers F-92208 Neuilly-sur-Seine cedex T: +33 (0)1 56 57 50 26 M : +33 (0)6 45 87 34 73 www.pwc.com jean.barrere@fr.pwc.com Jean Barrère Senior Manager Consulting Section 5 – Le Data Management au sein de PwC L’analyse de données, une approche pragmatique, vecteur de valeur ajoutée pour l’entreprise •
  • 82. 1 Le Groupe IRCEM Retour d’expérience d’analyse de données avec l’outil ACL Olivier Lucas 18 octobre 2012
  • 83. 2 Le Groupe IRCEM Retraite complémentaire Prévoyance Mutuelle Prévention Action sociale 2M de clients - Salariés du particulier employeurs - Assistantes maternelles 0,6M de retraités 3,6M d’employeurs Près de 10% de la population Française dans nos fichiers ~ 1 milliard de cotisations 500 salariés 1 service d’Audit Interne 2,4 personnes Olivier LUCAS Responsable Audit olucas@ircem.fr
  • 84. 3 L’origine de nos données Les Salariés du Particulier Employeur et les assistantes maternelles Groupes d’institutions AGIRC-ARRCO Entreprises & associations Particuliers Employeurs
  • 85. 4 Pourquoi un outil comme • Des partenaires multiples • Des volumétries importantes • Des SI et des formats différents • Des auditeurs non IT • Le besoin de pouvoir travailler en s’affranchissant de l’informatique interne – Le besoin de traçabilité dans nos missions – La recherche d’efficience – La souplesse
  • 86. 5 Pourquoi et comment nous avons adopté un outil comme ACL • Notre expérience avec ACL – Ex1 L’accompagnement d’un Contrôle externe – Ex2 Mise en place de contrôles dans le cadre de la LCBFT – Ex3 Notre démarche actuelle, impulsée par la directive Solvabilité II, le besoin de Qualité des données et de traçabilité
  • 87. 6 Accompagnement d’un contrôle externe • Accompagnement d’un contrôleur externe par l’Audit Interne – 1ere conclusion • « Nous avons trouvé une erreur dans vos programmes, par extrapolation de nos résultats à l’ensemble du portefeuille de clients nous considérons que vous nous devez 300 000€ » – 1 semaine de travail de l’Audit Interne sur les fichiers clients à l’aide d’un outil installé depuis quelques mois… » Gain de ~100 000€ avant la phase contradictoire Preuves à l’appui: fichier source, démarche, le script et le résultat
  • 88. 7 Ex2 LCBFT* • Obligations en matières de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme – S’assurer, avant d’accepter un client qu’il n’est pas sur la liste noire… • Des outils sur le marché très couteux (50 000€/an) • Des produits proposés par notre Groupe peu exposés à ce risque – Développement d’un automatisme avec ACL » Preuves » Flexibilité en termes de fréquence » Adaptabilité du script *Lutte Contre le Blanchiment et le Financement du Terrorisme
  • 89. 8 Ex3 Intégration de l’audit des données dans le plan d’audit 1/3 • Notre problématique – Multiplicité des sources – Diversité des formats – Profusion de données – Nécessité de traçabilité des travaux réalisés
  • 90. 9 Ex3 La sélection des données à auditer 2/3 Schémas des flux Externes, Sources Cartographie des données Dictionnaire des données Evaluation des données Provenance des données Connaissance des données Compréhension des données Sélection des données Démarche de hiérarchisation des données Une sélection des données en fonction des risques: Source Fiabilité supposée Nature de la donnée (brute, agrégation, résultat…) Les contrôles automatisés (contrôle permanent) Utilisation de ces données dans les reportings obligatoires Stratégie d’entreprise et priorités
  • 91. 10 Ex3 Le choix des contrôles 3/3 Une sélection des données Le choix du type de contrôle Intégration au plan d’Audit Format, valeurs, clefs Donnée brute, calculée, paramètre Contraintes d’intégrité référentielle, fonctionnelle Cohérence des données Surveillance des modifications, des doublons, des absences … Des missions qui sont inscrites au plan d’audit, en suivant les mêmes règles de validation, de reporting, de suivi que les missions classiques
  • 92. 11 Des contrôles orientés qualité de données mais aussi Fraude… Absence de numéro employeurFormat du n°URSSAF, du N°INSEE Vérification de clef (num SS, RIB, SIREN…) Recherche des comptes avec 4 modifications de RIB par an Recherche de doublons dans les RIB Recherche d’assistantes Maternelles avec plus de 5 employeurs Recherche de salariés déclarant plus de 60H par semaine Recherche de salaires hors normes Recherche de texte interdit dans les commentaires (CNIL) Vérification des calculs de cotisations …
  • 93. 12 L’utilisation de l’outil Prise en main Un premier départ raté Un second départ quelque peu contraint… Coaching pour travailler sur nos données et nos problématiques Solution clef en main Le choix des « Scripts » Accessible à des non informaticiens La Traçabilité L’efficacité pour rejouer des scénarios et les transmettre au CI.
  • 94. 13 Olivier LUCAS Responsable Audit Groupe IRCEM olucas@ircem.fr L’outil utilisé: ACL Desktop Non Unicode V 9.3.1
  • 95. Your Trusted Partner for Audit Analytics Copyright © 2011 ACL Services Ltd. La vérité est dans vos données ou comment les métiers vont développer leurs propres contrôles Pascal GADEA Directeur Commercial France pascal_gadea@acl.com/ www.acl.com ACL EUROPE Ltd
  • 96. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 2ACL Services Ltd. Tout n'est pas forcément intégré… Gestion du catalogue article Journaux d'écriture Comptabilité analytique Base Fournisseurs Base Clients Compta 3 Gestion des achats fournisseurs Comptabilité générale et auxiliaire Gestion des Temps et des variables de paie GTA Interface 1 GESTFR (BuyPack) – en cours 2011 Provision renouvellements : Gestion des contrats de service Gestion de l'exploitationFacturation Gestion des encaissements / décaissements Base Fournisseurs Compta Communication bancaire Gestion des données de banque et paiements Base Clients Base Contrats Gestion de la paie (CSP : Centre de Services Partagés) Recouvrement clients Credit management 2 4 5 67 Abel Immos Gestion des immobilisations 8 Rapprochement bancaire Créances dues par compte client Gestion des stocks MKGT 9 Bons de pesée Dossiers Personnel 10 Bons de rachat matières dans le cadre de l'activité tri Etafi CONSO Magnitude F9 Reporting mensuels vers projets et budgets Reporting vers maison mère Consolidation Liasses Fiscales 11 12 13 14 GESTCLT FINANCE
  • 97. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 3ACL Services Ltd. Le grand écart entre les outils bureautiques et les systèmes d'analyse décisionnels Les "cubes" des grands Groupes  Avantages  Toutes les données intégrées au même endroit  Disponibles en temps réel  Inconvénients  Coût et évolution des rapports  Adapté à des processus stabilisés  Les systèmes d'analyse décisionnels sont plutôt adaptés aux départements marketing / ventes Les tableurs  Avantages  Coût très faible  Connus de tous  Inconvénients  Limites en nombre de transactions  Pas de traçabilité des traitements  Fonctions de rapprochements et d'analyses limitées  Pas de contrôle continu
  • 98. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 4ACL Services Ltd. L’approche ACL  L’approche ACL consiste à réaliser, à partir de fichiers directement issus des applications de gestion, des contrôles ciblés permettant de détecter des anomalies potentielles et d’en apprécier l’impact, quelle qu'en soit la volumétrie.  ACL intègrent nativement les propriétés clés qui permettent la réalisation, dans des conditions d’efficacité optimales, des travaux de contrôle et de détection de fraude. Indépendance vis-à-vis des systèmes d’information Traçabilité des contrôles effectués Intégrité préservée des données analysées Exploitation de tout type de données et de fichiers, quelles que soient les applications de gestion utilisées et leurs plateformes techniques d’origine : SAP/ORACLE/ERP Divers/ Fichiers (pdf/log/txt/Access,.etc. Modification ou suppression des données « source » impossible au cours des traitements de contrôle. Enregistrement automatique de tous les travaux effectués sur les données (Piste d’audit).
  • 99. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 5ACL Services Ltd. Analyses sur l’exhaustivité d’une population Croisement facilité des données analysées Fonctionnalités propres à l’audit de données Automatisation des contrôles effectués sur les données Traitement des données dans leur exhaustivité, et non par échantillonnage : conclusions fondées sur l’intégralité d’une population (et non par extrapolation). Analyses croisées sur des données issues d’applications ou de domaines fonctionnels différents : revue d’interface, fichier d’adhérents et cotisations, etc. Intégration de nombreuses fonctionnalités d’audit : recherche de doublons, d'omission, trou de séquence, stratification, échantillonnage, etc. Création de « scripts » permettant de reproduire une analyse de données assurant ainsi la reproduction des contrôles et des gains de productivité. Les scripts seront documentés et joués autant de fois que nécessaire Absence de limites en terme de volumétrie Analyse des données transactionnelles extraites des applications de gestion sans limite de taille : gestion efficace de plusieurs millions d’enregistrements à partir d’ordinateurs dont la configuration est « commune ».
  • 100. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 6ACL Services Ltd. Les 5 étapes de l’analyse de données Étape 1 Conception des contrôles Compréhension du système d’information Compréhension des processus ayant généré les données Identification des règles métiers Étape 2 Extraction et cadrage des données Identification des données nécessaires à la conduite des travaux Vérification des données transmises (cadrage, exhaustivité…) Étape 3 Réalisation des contrôles Application des règles métiers aux données collectées Mise en œuvre des contrôles Identification des écarts ou anomalies Étape 4 Analyse des résultats Confrontation des écarts ou anomalies par des analyses complémentaires et/ou entretiens Étape 5 Conclusion Formalisation des résultats Formulation des recommandations Présentation des conclusions Phases clés de la démarche
  • 101. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 7ACL Services Ltd. Exemples de tests GL Tests Description du Test GL-1 Doublons dans les écritures du Grand Livre (date, montant, libellé) GL-2 Trous de séquence dans la numérotation des écritures du Grand Livre (date, montant, libellé) GL-3 Anomalies dans les écritures du Grand Livre (date, montant, libellé) GL-4 Utilisateurs ayant saisit des écritures OD GL-5 Ecritures d' OD passées sur des périodes de clôture GL-6 Ecritures d' OD présentant un montant significatif ou inhabituel. GL-7 Ecritures d' OD saisies pendant les périodes de travail inhabituelles ( la nuit, les jours fériés ou le week-end)
  • 102. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 8ACL Services Ltd. Exemples de tests Ventes Tests Description du Test Ventes- 1 Doublons dans le référentiel Client (N° Client, date de création) Ventes- 2 Anomalies dans le référentiel Client (Clients sans N° d'identification, Clients sans libellé, Clients à ne pas utiliser, Clients douteux) Ventes- 3 Doublons dans les factures de vente de l'outil de facturation et de l'outil comptable (date, client, montant, libellé) Ventes- 4 Trous de séquence dans la numérotation des factures de vente de l'outil de facturation et de l'outil comptable (N° facture) Ventes- 5 Anomalies dans les factures de l'outil de facturation et de l'outil comptable (Facture sans N° de Facture, montant à 0, facture sans libellé, factures sans N° Client) Ventes- 6 Factures sans commande dans l'outil de facturation, Commandes sans facture dans l'outil de facturation (Reconstitution des FAE sur la base des commandes saisies dans l'outil de gestion des achats)
  • 103. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 9ACL Services Ltd. Exemples de tests Achats Tests Description du Test Achats-1 Doublons dans le référentiel Fournisseur (N° Fournisseur, date ) Achats-2 Anomalies dans le référentiel Fournisseur (Fournisseurs sans N° d'identification, Fournisseurs sans libellé, Fournisseurs à ne pas utiliser) Achats-3 Doublons dans les factures d'achat de l'outil de gestion des achats et de l'outil comptable (date, fournisseur, montant, libellé) Achats-4 Trous de séquence dans la numérotation des factures du journal des achats en comptabilité (N° facture) Achats-5 Anomalies dans les factures de l'outil de gestion des achats et de l'outil comptable (Facture sans N° de Facture, montant à 0, factures sans N° Fournisseur) Achats-6 Factures d'achat sans commande et commandes sans factures (Reconstitution des FNP sur la base des commandes saisies dans l'outil de gestion des achats) Achats-7 Factures d'achat non intégrées dans le journal des achats en comptabilité (justesse et exhaustivité de l’information)
  • 104. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 10ACL Services Ltd. Exemples de tests stocks Tests Description du Test Stocks-1 Articles ayant un stock négatif ou une valorisation négative dans l'état de stock à la fin de l'exercice Stocks-2 Mouvements internes non équilibrés (sortie d'un stock non symétrique avec l'entrée dans un autre stock ou emplacement) Stocks-3 Références avec une somme des mouvements erronée sur une période (entre la date d'inventaire physique et la fin de l'exercice) en quantité et en valorisation Stocks-4 Articles ayant un stock négatif ou une valorisation négative dans l'état de stock à la fin de l'exercice Stocks-5 Doublons dans le référentiel Articles (N° Article, libellé) Stocks-6 Anomalies dans le référentiel Articles (Articles sans N° d'identification, Articles sans libellé) Stocks-7 Doublons dans les mouvements de stock (N° de mouvement, article, date, quantité, valorisation)
  • 105. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 11ACL Services Ltd. Exemples de tests sur la paye Tests Description du Test Paie-1 Doublons dans le référentiel Matricules (N° Matricule, libellé, montant de paie, variables de paie) Paie-2 Anomalies dans le référentiel Matricule (Personnel sans N° Matricule, Matricule sans nom et prénom, Matricule sans date d'entrée, Matricule avec un montant de paie à 0) Paie-3 Ecarts entre le flux des feuilles de temps et l'outil de gestion de la paie (justesse et exhaustivité de l’information) Paie-4 Ecarts entre les données de l'outil de gestion de la paie et le journal de paie en comptabilité (justesse et exhaustivité de l’information) Paie-5 Ecarts entre le flux des feuilles de temps de production et la facturation (justesse et exhaustivité de l’information)
  • 106. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 12ACL Services Ltd. Exemples de tests TVA Tests Description du Test TVA-1 Identification d'écritures débitant des comptes de TVA (445x) et ne venant pas débiter un compte 6, 7 TVA-2 Identification d'anomalies dans le calcul du montant TVA collectée sur la base du montant TVA des factures de vente (Clients intracommunautaire, Clients extracommunautaire) TVA-3 Contrôle de cohérence entre le pays de livraison et le taux de TVA appliqué (TVA collectée) TVA-4 Identification des écritures de factures d'achats/règlements, sans récupération de TVA, avec un compte de charge ouvrant droit à déduction de la TVA TVA-5 Identification des écritures de factures d'achats/règlements, avec récupération de TVA, avec un compte de charge n'ouvrant pas droit à déduction de la TVA
  • 107. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 13ACL Services Ltd. Contrôleurs externes •Fisc (CFCI) •URSSAF •Douanes •Commissariats aux comptes •Cour des comptes •La Banque de France Contrôleurs internes •Contrôles financiers •Sécurisation comptable •Direction fiscale •Credit Management •Sécurité des SI •Contrôles d’interfaces •Détection des fraudes •Audit interne •RH Management et Opérationnels •Pilotage des principaux cycles d’exploitation •Fiabilisation des données •Contrôles qualité •Automatisation de processus manuels •etc… Qui utilise ACL? • ACL est utilisé par plusieurs organisations afin de contrôler des données et transactions de manière exhaustive
  • 108. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 14ACL Services Ltd. Le contrôleur sur son PC/ 2 200€ par utilisateur Central library of shared tests Server-based processing Protect data and analytics Built-in Scheduler Push updates to team members Other Internal & External Data SQL ERP Direct DB Connectors Comptable/financier/ Contrôle de gestion/contrôle opérationnel Le serveur ACL : de 13 500 à 27 000 par serveur 1 100 € par utilisateur 1 300 € par utilisateur 170 € par utilisateur 250 € par utilisateur
  • 109. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 15ACL Services Ltd. Amélioration de la qualité…de la productivité…Confiance dans vos process LES OPERATIONNELS CONTROLENT LES FLUX FINANCIERS AVEC UNE SIMPLE INTERFACE WEB
  • 110. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 16ACL Services Ltd. L’utilisateur s’identifie
  • 111. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 17ACL Services Ltd. Tout type de document (.PPT, Excel, Word, PDF..) peut-être stocké pour lecture ou révision
  • 112. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 18ACL Services Ltd. Une liste de contrôles métiers développés par le spécialiste ACL sont à ma disposition
  • 113. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 19ACL Services Ltd. On peut créer une fenêtre de paramètres pour guider l’utilisateur dans ses choix d’analyses
  • 114. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 20ACL Services Ltd. Une fois les contrôles exécutés, on a l’ensemble des résultats
  • 115. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 21ACL Services Ltd. Exemple : Doublon de paiement (ou double décaissement…), cette information peut-être partagée avec les opérationnels via le module ACL AX Exception
  • 116. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 22ACL Services Ltd. Amélioration de la qualité…de la productivité…Confiance dans vos process LES RESPONSABLES DE PROCESS SONT ALERTES PAR MAIL POUR SE CONNECTER AU PORTAIL D’EXCEPTION AVEC UNE SIMPLE INTERFACE WEB
  • 117. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 23ACL Services Ltd. Business Stakeholders Accounts Payable Purchasing Accounts Receivable Payroll Accounting AX Core Exceptions
  • 118. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 24ACL Services Ltd. 24
  • 119. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 25ACL Services Ltd. 25
  • 120. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 26ACL Services Ltd. AX Exception: Audit Trail of All Activity 26
  • 121. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 27ACL Services Ltd. Amélioration de la qualité…de la productivité…Confiance dans vos process LE TABLEAU DE BORD DES DIRIGEANTS
  • 122. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 28ACL Services Ltd.
  • 123. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 29ACL Services Ltd.
  • 124. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 30ACL Services Ltd.
  • 125. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 31ACL Services Ltd.
  • 126. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 32ACL Services Ltd.
  • 127. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 33ACL Services Ltd. Le contrôle continu et l’audit continu: Gérer vos alertes et exception ACL AUDIT EXCHANGE Auto Contrôles et Tests – jour, semaine, mois … Flow of transactions etc
  • 128. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 34ACL Services Ltd. L’approche ACL  va rendre autonome les métiers dans la réalisation de leurs propres contrôles;  les utilisateurs ACL vont rejoindre la communauté française ( plus de 300 entreprises) et internationale (14 000 entreprises) à travers : – Le club utilisateur : France ACL – Les forums mondiaux d’échanges sur les bonnes pratiques (forum sur www.acl.com) – Ces échanges vont vous permettre de partager des contrôles développés par l’ensemble de nos clients.  Va vous apporter une meilleure flexibilité dans la mise en place de contrôles continus dans ACL pour optimiser le « Cash de l’entreprise » avec une société partenaire Conseil comme PWC.
  • 129. Your Trusted Partner for Audit Analytics Copyright © 2011 ACL Services Ltd. Fortune 100 95% External Audit : Big 4 Audit firms 100% Global 500 70% Fortune 500 85% 400,000+ software licenses in 14,000 organizations in 150 countries Commercial Public Sector Public Accounting / Business Services 200+ departments in 37 national governments 500+ regional, state and local governments
  • 130. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 36ACL Services Ltd.
  • 131. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 37ACL Services Ltd.
  • 132. Copyright © 2011 ACL Services Ltd. 38ACL Services Ltd.
  • 133. Copyright © 2009 ACL Services Ltd. 39ACL Services Ltd. ACL : un groupe international ACL solutions are available:  In local languages  Through a global network of ACL offices and Certified Partners Argentina Australia Austria Bahrain Benelux Bulgaria Canada Greece Hong Kong India Ireland Israel Italy Japan Jordan Kuwait Lebanon Nordics Oman Paraguay Poland China Cyprus Ecuador Egypt Finland France Germany Portugal Qatar Russia Saudi Arabia Singapore South Africa South Korea Spain Taiwan Turkey UAE United Kingdom United States Uruguay CANADA UNITED STATES