SlideShare une entreprise Scribd logo
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
CRITERES DE CHOIX
1. BUDJET A INVESTIR
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
4. DEMARCHES ADMINISTRATIVES
5. PRESTATIONS DE L’ENTREPRISE
6. REGLEMENTATION
LYCEE JOLIOT-CURIE
RENNES
HOUEE Patrick
7. RACCORDEMENT RESEAU
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
1. BUDGET A INVESTIR
C’est le client qui définit la somme qu’il veut
investir dans cette installation solaire.
L’installateur devra essayer de concevoir une
installation en tenant compte de ce budget et de la
faisabilité du projet.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.1. STATISTIQUES D’ ENSOLEILLEMENT DU LIEU
2.2. ORIENTATION ET INCLINAISION
2.4. SURFACE POUR L’ IMPLANTATION
2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE
2.3. OMBRAGE
2.6. PUISSANCE POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
Atlas du rayonnement solaire européen ( Doc1 )
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.1. STATISTIQUES D’ENSOLEILLEMENT DU LIEU
Permet de savoir l’énergie
moyenne produite sur une
année sur la base de 1kWh/
kWc en fonction de la zone.
On ne tient pas compte de la
latitude, de l’altitude.
Utilisé pour projet simplifié.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
Permet de savoir l’énergie moyenne
annuelle sur une surface orientée
plein sud et inclinée d’un angle égal
à la latitude du lieu.
Eclairement de référence : G Ref
S’exprime en ( kWh / m² ) par jour .
Utilisé pour un projet détaillé.
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
Atlas du rayonnement solaire européen
2.1. STATISTIQUES D’ENSOLEILLEMENT DU LIEU
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
L’idéal est que l’installation soit orientée côté SUD.
NORD
SUD
EST
OUEST
TOIT
PANNEAUX
SOLAIRES
2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON
L’inclinaison des panneaux doit prendre en compte :
L’angle par rapport de l’horizontale.
On considère que l’on a une perte d’ensoleillement de 20%
SUD
Angle d’inclinaison 30 °
30°
90°
Angle d’inclinaison 90 °
90°
Angle d’inclinaison 90 °
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON
Facteur de correction ( pour projet simplifié )
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON
Facteur de transposition ( pour projet détaillé )
Facteur de transposition tient compte
de l’orientation et de l’inclinaison.
Facteur de transposition : FT
Orientation : extérieur du disque
( de 0 à 360° )
Inclinaison : intérieur du disque
( en partant du centre du disque vers
extérieur : de 0° à 90° par palier de
15° )
IDEAL : dans la zone Marron
( maximum de rendement :100% )
FT = 1,11
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.3. OMBRAGE
L’ombrage prend en compte les obstacles existants naturels
( arbres, reliefs ) ou artificiels ( pylône, bâtiments, câbles) et
la course du soleil ( sur la journée, sur l’année ).
SUD
30°
Obstacle naturel : arbre
30°
Obstacle naturel : arbre
SUD
30°
Obstacle naturel : arbre
30°
Obstacle naturel : arbre
Le facteur d’ombrage : FO
Sans ombrage : 1
Avec ombrage :0,8
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
Elle dépend du toit et de la puissance que l’on veut installer.
TOIT
PANNEAUX
SOLAIRES
2.4. SURFACE POUR L’IMPLANTATION
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
TYPES D’INSTALLATIONS EN TOITURE
Pose sur toiture
( surimposition )
Pose en encastrée
( intégré )
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.4. SURFACE POUR L’IMPLANTATION
Avantages : * Économie de matériaux de construction
* Meilleur esthétique
Avantages : * Prix moins élevé que pour l’intégré
* Simplicité de mise en place
* Pas de pertes dues à l’augmentation de 
Inconvénients : * Fixation sur le toit, traversées de câbles
* Moins bonne esthétique
Inconvénients : * Prix plus élevé que pour la surimposition
* Élévation de la , rendement plus faible
* Ventilation à envisager pour le
refroidissement
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
Coefficient de structure
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.4. SURFACE POUR L’IMPLANTATION
Le coefficient de structure dépend du type de panneaux et de leur
ventilation.
Le coefficient de structure : CS
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE
EXEMPLE DE PROJET SIMPLIFIE
Un toit 2,2 kWc situé à Marseille, orienté Sud-Ouest et incliné de 30°. Déterminer la production
annuelle envisageable.
1 ) Détermination de la production annuelle à Marseille sans tenir compte de orientation et
l’inclinaison en utilisant l’Atlas de rayonnement européen ( Doc 1 ).
2 ) Déterminer le facteur de correction ( orientation et inclinaison ).
3 ) Calculer la production annuelle envisageable.
1 ) Marseille est situé dans la zone orange de la carte, qui correspond à la production moyenne
annuelle de 1200 kWh/kWc.
2 ) Selon le tableau des facteurs de correction, le coefficient est de 0,96.
3 ) Les panneaux produiront annuellement :
1200 x 0,96 = 1152 kWh/kWc
soit au total 1152 x 2,2 = 2534,4 kWh
CORRIGE
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE
AVANT PROJET DETAILLE
DEMARCHE
1 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par jour
2 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par an
G Ref / An = G Ref / j x 365
3 ) Détermination du Facteur de transposition « FT » en tenant compte de l’orientation et de l’inclinaison
4 ) Détermination de l’énergie incidente « G »
G = G Ref / An x FT
5 ) Détermination du rendement global « η global » en tenant compte du facteur d’ombrage « FO » et du
coefficient de structure « CS »
η global = FO x CS
6 ) Production annuelle des panneaux solaires photovoltaïques « Epv » en tenant compte de l’énergie
incidente « G », de la surface « Spv » des panneaux et du rendement global « η global »
Epv = G x Spv x η global
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE
EXEMPLE : AVANT PROJET DETAILLE
1 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par jour : 3,9 kWh / m²
2 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par an
G Ref / An = G Ref / j x 365 = 3,9 x 365 = 1423,5 kWh / m²
3 ) Détermination du Facteur de transposition « FT » en tenant compte de l’orientation et de l’inclinaison : 1,11
4 ) Détermination de l’énergie incidente « G »
G = G Ref / An x FT = 1423,5 x 1,11 = 1580 kWh / m²
5 ) Détermination du rendement global « η global » en tenant compte du facteur d’ombrage « FO » et du coefficient de
structure « CS »
η global = FO x CS = 1 x 0,09375 = 0,09375
6 ) Production annuelle des panneaux solaires photovoltaïques « Epv » en tenant compte de l’énergie incidente « G », de la
surface « Spv » des panneaux et du rendement global « η global »
Epv = G x Spv x η global = 1580 x 20 x 0,09375 = 2962,5 kWh / an
Une habitation domestique est située à Lyon, avec une surface de toiture de 20 m², exposée
au Sud avec une inclinaison de ce toit à 45°. Il n’y a pas d’ombrage et les panneaux
utilisés seront du type monocristallin et placés en surimposition.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.6. PUISSANCE POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU
LOGEMENT INDIVIDUEL : P = 36 kVA
BATIMENT PROFESSIONNEL ET LOGEMENT COLLECTIF : P = 1000 kVA
AUTRES : P = 150 kVA
PUISSANCE DE RACCORDEMENT
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
3.1. COUT CHIFFRE PAR L’ ENTREPRISE
Prix d’achat matériel + Pose  6 € HT du Wc ( Watt crête ).
En 2005
Dépend du type de pose en toiture ( intégré ou surimposition ).
Exemple : Surface de 24 m² , Puissance de 3 kWc
Pose en surimposition : Matériel = 15000 € HT
Main d’œuvre = 3000 € HT
Pose en intégré : Matériel = 16 000 € HT
Main d’œuvre = 4 000 € HT
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
3.1. COUT CHIFFRE PAR L’ ENTREPRISE
Prix d’achat matériel + Pose  8,5 € HT du Wc ( Watt crête ).
En 2006
Pourquoi cette augmentation ? Parce que la demande est là, mais la production des panneaux
photovoltaïques est limitée donc la demande étant supérieure à l’offre , les prix augmentent.
Des usines sont en train d’être montées en Europe pour la production de panneaux
photovoltaïques. Elles seront opérationnelles en 2007. De ce fait, les prix devraient chuter.
En 2007 : Prix d’achat matériel + Pose  6 à 7 € HT du Wc ( Watt crête ).
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
3.1. COUT CHIFFRE PAR L’ ENTREPRISE
Facture de l’entreprise
Exemple : Facturation de l’entreprise
Bâtiment neuf : TVA à 19,6%
Pose en surimposition : Matériel = 15000 € HT
Main d’œuvre = 3000 € HT
Total (TVA 19,6% ) = 21 528 € TTC
Bâtiment de plus de 2 ans : TVA à 5,5 %
Pose en surimposition : Matériel = 16000 € HT
Main d’œuvre = 4000 € HT
Total (TVA 5,5% ) = 21100 € TTC
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
Frais de raccordement au réseau
3.2. COUT CHIFFRE PAR ARD ( EDF )
INJECTION DE LA TOTALITE DE LA PRODUCTION : de 500 à 600 € HT
Création d’un point de raccordement , mise en place de deux compteurs ( un pour la
production et le piratage ) et d’un disjoncteur.
INJECTION DE L’ EXCEDENT DE LA PRODUCTION : de 100 à 200 € HT
Mise en place de d’un compteur pour la production .
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
Redevance à acquitter au distributeur ( EDF )
3.2. COUT CHIFFRE PAR AOA ( EDF )
Depuis le 01 / 01 / 2006 : pour des puissances d’injection ≤ 36 kVA en basse tension
 une composante annuelle de gestion : couvre les coûts de gestion du dossier
d’accès au réseau : 30 € HT / an
 une composante annuelle de comptage : elle est divisée en 4 groupes
* composante de location et d’entretien : < 18 kVA = 8,88 € HT / an
> 18 kVA = 12,72 € HT / an
* composante de contrôle : 0,72 € HT / an
* composante de relève : 5,88 € HT / an
* composante de profilage : méthode qui permet d’obtenir une courbe
prévisionnelle de votre production : 1,20 € HT / an
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
Crédit d’impôt + Subventions
Crédit d’impôt :
En 2005 : 40 % du prix HT du matériel
En 2006 : 50 % du prix HT du matériel plafonné à 50 % de
8000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple
+ enfants à charge ( 400 € pour le premier, 500 € pour
le deuxième, 600 € pour les suivants )
Subventions :
Dépendent des régions. Prime accordée par le conseil régional, général.
ADEME : accordait des primes avant 2005 pour les particuliers.
3.3. COUT POUR UN PARTICULIER
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
Subventions ADEME
3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES
Au 1er Décembre 2004
Aide à la décision
Ces aides sont attribuées sur
des études portant sur :
 Le pré diagnostic
 Le diagnostic
 Les études de faisabilité
 Chargé de mission
Les domaines faisant l’objet de cette aide :
 Utilisation rationnelle de l’énergie dans
l’industrie, l’agriculture, dans le bâtiment
 Management environnemental
 Eco-conception
 Air sources fixes
 Déchets
 Energies renouvelables
 Transport
 Sols pollués
 Effets de serre
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
Subventions ADEME
3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES
Aide à la décision
( 1 ) : Coût maximal porté à 3800€ dans le cas
d’un pré diagnostic donnant lieu à des
préconisations ne nécessitant aucune autre
intervention d’aide à la décision de l’ADEME
( 2 ) : L’aide de l’ADEME peut être plafonnée
en application des règles communautaires en
matière de cumul d’aide publique ( 100 000 €
sur 3 ans pour une même entreprise ).
Pour les PME, une aide à un taux maximum de
50% peut être attribuée sans application de ce
plafonnement.
( 3 ) : Le soutien de l’ADEME est apporté aux
chambres consulaires et d’autres structures
professionnelles représentant des entreprises.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
Subventions ADEME pour un projet d’investissement
3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES
L’aide à l’investissement : les aides sont le plus souvent attribuées en partenariat avec les régions
dans le cadre des Contrats de Plan Etat / Régions.
Types d’opérations faisant l’objet de cet aide :
• Les opérations de démonstration
• Les opérations exemplaires
• Les opérations de diffusion
Les fonds FEDER : Fond Européen de Développement Régional
Ces fonds favorisent la réduction des disparités régionales et le développement équilibrés des régions
européennes en attribuant des subventions aux acteurs locaux dans le cadre de programmes de
développement établis en partenariat entre UE, les états membres et les collectivités territoriales.
Types d’actions soutenues :
• l’emploi et développement économique
• l’aménagement du territoire régional
• le développement rural et les thèmes énergie / environnement
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
Subventions ADEME pour un projet d’investissement
3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES
Les fonds FOGIME : Fond de Garantie des Investissements de Maîtrise de l’Energie
Ces fonds de garantie sont destinés à encourager les investissements des PME en faveur de la maîtrise de
l’énergie. Ils apportent une aide financière supplémentaire aux crédits bancaires demandés par une
entreprise en vue de financer son projet ( 70% pour les fonds généraux dédiés aux PME ).
Types d’équipements :
• les matériels performants : de production, d’utilisation, de récupération et de stockage de l’énergie
permettant des économies globales d’énergie.
• les modifications d’installations industrielles et de procédés à des fins d’économie d’énergie.
• les énergie renouvelables : bois, biogaz, énergie éolienne, solaire thermique, photovoltaïque.
• la fabrication d’équipements productifs destinés à économiser l’énergie et à développer les énergies
renouvelables.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
Subventions ADEME pour un projet d’investissement
3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES
Le FIDEME : Fonds d’Investissements De L’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie
Ce fonds d’investissement est destiné à promouvoir et à faciliter le financement de projets dans le secteur de
la maîtrise de l’énergie et la valorisation des déchets, en France Métropolitaine et dans les DOM-TOM.
C’est un FCP ( fonds commun de placements ) géré par CDC IXIS Environnement et Infrastructures.
Le FIDEME finance des projets utilisant des technologies connues et approuvées, et non des innovations
technologiques, dans les secteurs suivants :
• les énergies renouvelables : éolien, hydraulique, géothermie, biomasse, …
• le recyclage et la valorisation des déchets
• les équipements des secteurs de la maitrise de l’énergie et de la valorisation des déchets, sous conditions
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE
Amortissement se fera en fonction du prix de rachat du kWh
En 2005 : 13,8 c € HT/ kWh pour les particuliers et les autres
producteurs
En 2006 : 22,5 c € HT / kWh pour les particuliers
30,5 c € HT / kWh pour les autres producteurs
En projet Fin 2006 : 30 c € HT / kWh pour les nouvelles installations
55 c € HT / kWh pour les systèmes intégrés au
bâtiment
3.5. COUT POUR UN PARTICULIER ET LES ENTREPRISES
TARIF EN FRANCE CONTINENTALE
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
4. DEMARCHES ADMINISTRATIVES
4.1. DEMARCHE PAR L’ ENTREPRISE
1. Demande de raccordement EDF
Service du raccordement ( ARD : Accès Réseau de
Distribution ) Région Ouest : Tours
2. Demande de Contrat d’achat
Service AOA : Agence Obligation d’Achat
3. Préparation Devis, Facture et signature du contrat
Transmission au client pour accord
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
4. DEMARCHES ADMINISTRATIVES
4.2. DEMARCHE PAR LE CLIENT
1. Déclaration de travaux
Service de la mairie et transmission à la DDE
2. Demande de subventions
Transmise aux organismes ( Ademe , région ) avec tous les
devis
3. Réalisation du chantier
* Accord au niveau des subventions ( prise en charge )
* Accord de la DDE
* Accord pour l’exécution des travaux par l’entreprise
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
4. DEMARCHES ADMINISTRATIVES
4.2. DEMARCHE PAR LE CLIENT
4. Démarche au niveau de l’EDF
Déclaration spontanée du propriétaire pour le relevé de
la production ( début Novembre )
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
5. PRESTATIONS DE L’ENTREPRISE
A ) Réalisation de l’étude électrique pour le dimensionnement
B ) Fourniture des plans et schémas électriques
C ) Fourniture et pose des modules
D ) Fourniture et réalisation du câblage électrique
E ) Fourniture, pose, raccordement de l’onduleur ( batteries si prévues )
F ) Fourniture et pose des protections pour l’installation photovoltaïque
(disjoncteurs, fusibles, parafoudre, compteurs )
G ) Contrôle et mise en service
H ) Fourniture d’une attestation de conformité aux normes en
vigueur
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION
LE CCTP ( Cahier des Clauses Techniques Particulières )
Ce document est utile pour préciser les caractéristiques des différents
matériels à mettre en œuvre lors du projet et les prestations.
C’est un document de consultation pour répondre à un appel d’offre.
Ce document est rédigé par le maître d’œuvre pour la consultation des
entreprises.
Matériels : * générateur photovoltaïque
* onduleur
* câblage de la partie continue
* protection foudre et mise à la terre
* raccordement au réseau
Prestations : * Documentation ( schémas,
plans, etc….)
* Garantie, SAV, maintenance
* Contrôles et mise en service
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : GENERATEUR PHOTOVOLTAIQUE
LE CCTP devra préciser pour
l’appel d’offre
LE CCTP devra exiger aux niveaux
des réponses de l’appel d’offre
• Surface disponible pour les modules
• L’orientation, l’inclinaison, l’ombrage
• L’intégration des modules
• Le dimensionnement du générateur par : la surface à
équiper, la puissance crête, la production annuelle
souhaitée
• Les caractéristiques des modules : thermique,
étanchéité , nature du verre, couleur des modules,
pourcentage de transparence
• La nature et les caractéristiques des dispositifs de
fixation des modules
• Les conditions de fonctionnement : température,
humidité, etc…
• Les garanties
• La technologie des cellules : silicium monocristallin
ou polycristallin, amorphe
• Le nombre, la marque, le type et la puissance crête
des modules
• La dimension des modules ( l’ensemble )
• La nature et la masse du cadre : inox, aluminium
• La nature de la protection des modules : diode bi-
pass ou autre
• Les caractéristiques du pré-câblage des modules :
section, nombre de conducteurs, protection UV,
présence de connecteurs
• Les dispositifs de ventilation de la face arrière pour
réduire les échauffements
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : GENERATEUR PHOTOVOLTAIQUE
Conception des modules : les matériels devront être conçus pour une durée
de vie optimale dans les climats modérés
Conception des
modules
NORMES Titres
NF EN 61215
( Septembre 1996 )
Modules photovoltaïques ( PV ) au silicium cristallin pour application
terrestre. Qualification de la conception et homologation.
NF EN 61646
( Septembre 1996 )
Modules photovoltaïques ( PV ) au silicium cristallin pour application
terrestre. Qualification de la conception et homologation.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : ONDULEUR
LE CCTP devra préciser pour
l’appel d’offre
LE CCTP devra exiger aux niveaux
des réponses de l’appel d’offre
• Type d’onduleur : normal ou spécial réseau
• Lieu d’implantation par rapport aux panneaux et au
point de livraison
• Condition de fonctionnement : à l’intérieur du
bâtiment ou à l’extérieur
• Nature de la distribution : monophasé ou triphasé
• Valeurs admissibles du rapport entre la puissance
active totale de l’onduleur et la puissance crête des
panneaux ( entre 0,7 et 1 )
• La ou les puissances individuelles et le nombre
• Type de réseau en sortie de l’onduleur : monophasé ou
triphasé
• La référence des onduleurs ( type et marque )
• Les caractéristiques techniques de l’onduleur :
a ) tension d’entrée et de sortie, fréquence avec la
tolérance
b ) la puissance et le facteur de puissance
c ) courbe de rendement en fonction de la charge et
valeur du rendement maximum, la consommation à vide
d ) la capacité de surcharge en fonction de la durée
e ) le taux de distorsion harmonique THD
• Type de protection de découplage ( interne ou externe),
type d’isolation ( galvanique ou autre )
• Type de pré-câblage de la partie continue
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : ONDULEUR
Compatibilité avec le réseau de distribution : c’est la norme allemande DIN VDE 0126 qui est admise comme
conforme aux prescriptions française pour :
* la compatibilité avec le réseau en matière de : qualité du courant, de sécurité et de fiabilité
De ce fait, il sera admis qu’un onduleur de norme allemande sera conforme aux normes :
* CEI 61000-3-2, CEI 61000-3-3 et CEI 61000-3-4 sur la qualité du courant en sortie de l’onduleur
L’onduleur devra aussi respecter la norme NF C15-100 pour toute installation raccordée au réseau
Onduleur
NORMES Titres
DIN VDE 0126
( Avril 1999)
Spécification du fonctionnement de l’onduleur ( îlotage, fenêtre de tension
et de fréquence, injection de courant continu ). Conditions de coupure de
l’onduleur.
CEI 61000-3-2
( Mai 2001 )
Compatibilité électromagnétique ( CEM ).
Partie 3-2 : limite pour les émissions de courant harmonique ( courant
appelé par les appareils inférieur ou égal à 16 A par phase ).
NF C 15-100
( Décembre 2003 )
Installations électriques à basse tension : Règles
Chapitre 330 : compatibilité
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : CABLAGE PARTIE CONTINUE
LE CCTP devra préciser pour
l’appel d’offre
LE CCTP devra exiger aux niveaux
des réponses de l’appel d’offre
• Type de câbles ( double isolation unipolaire,
résistants aux ultraviolet )
• Sections des câbles afin de limiter les pertes en lignes
à 1 % ( utilisation d’abaques spécifiques )
• Les caractéristiques du raccordement des modules
entre eux ( minimum 2,5mm² )
• Les caractéristiques du raccordement entre les
modules et l’onduleur
• La nature et les caractéristiques des câbles utilisés :
( câble rigide : U 1000 RO2V, câble souple : HO7 RNF,
section : chute de tension 1% ), normes
• La nature des gaines de câblage ( résistantes aux
conditions extérieures : froid, ultraviolet )
• La longueur des câbles de l’installation
• La nature des boites de connexion et de raccordement
( IP 55 )
• L’utilisation de connecteurs spécifiques
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : CABLAGE PARTIE CONTINUE
Choix des sections de câbles. Chutes de tension : les sections individuelles des câbles seront à
déterminer suivant les règles de la NF C15-100 en prenant une attention particulière au
niveau de la chute de tension entre l’onduleur et les panneaux
Câblage partie
continue
NORMES Titres
NF C15-100
( Décembre 2003 )
Installation électrique en basse tension : règle
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : PROTECTION FOUDRE ET MALT
LE CCTP devra préciser pour
l’appel d’offre
LE CCTP devra exiger aux niveaux
des réponses de l’appel d’offre
• La présence d’un parafoudre ( para sur-tenseur )
côté alternatif de l’onduleur ( intégré à l’onduleur ou
pas )
• Le raccordement à la terre de toutes les masses
métalliques ( carcasses de l’onduleur, châssis, etc.… )
• Les dispositifs anti-foudre prévus par le fournisseur
tels que :
a ) la nature des liaisons équipotentielles entre les
structures
b ) les caractéristiques des mises à la terre des
structures supportant les modules ( résistance de la
prise de terre, nature et section du conducteur de terre,
schéma de raccordement )
c ) les caractéristiques des protections par parafoudre
en sortie des modules et à l’entrée de l’onduleur
d ) la nature de la mise à la terre des équipements
( boite, support, enveloppe,etc.… )
e ) la nature de l’électrode de la prise de terre et la
valeur de la résistance
f ) le type et l’emplacement des protections électriques
utilisés ( diode, fusible, transformateur d’isolement,
etc.… )
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : PROTECTION FOUDRE ET MALT
Protection contre la foudre : un guide ( EN 61173 ) donne les recommandations concernant le
fonctionnement, le vieillissement, l’impact sur l’efficacité de l’installation et le montage des
dispositifs de protection contre les surtensions pour les systèmes photovoltaïques.
La réglementation contre la foudre impose la mise en place de dispositifs spécifiques dans deux cas :
• Les établissements recevant du public ( arrêté du 19/09/1959, modifié le 25/06/1980 )
• Les immeubles de grande hauteur à usage de bureaux ( décret 37-1063 du 06/12/1967, modifié par
l’arrêté du 8/10/1977 )
Mise à la terre : le guide EN 61173 sur la protection des installations photovoltaïques recommande
une mise à la terre dans le respect des normes
Normes
applicables
aux
protections de
l’installation
contre la
foudre
NORMES Titres
IEC 61723 Guide de sécurité pour système PV raccordés au réseau
montés sur les bâtiments.
NF EN 61173
( Février 1995 )
Protection contre les surtensions des systèmes
photovoltaïques ( PV ) de production d’énergie. Guide.
NF C 15-100
( Décembre 2003 )
Installations électriques à basse tension : Règles
NF C 17100
( Février 1987 )
Protection contre la foudre. Installation de paratonnerre.
Règles.
NF C 17102
( Juillet 1995 )
Protection contre la foudre. Protection des structures et des
zones ouvertes contre la foudre par paratonnerre à
dispositif d’amorçage.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : RACCORDEMENT RESEAU
LE CCTP devra préciser pour
l’appel d’offre
LE CCTP devra exiger aux niveaux
des réponses de l’appel d’offre
• La nature de l’installation électrique ( neuve ou
existante )
• Le type de réseau ( haute tension ou basse tension )
• La puissance souscrite au niveau auprès du
distributeur d’énergie en kVA
• L’architecture du raccordement choisie ( vente de
toute l’énergie ou seulement du surplus )
• La position du point de raccordement par rapport à
l’onduleur
• Les travaux à mettre en œuvre pour atteindre le
point de livraison ( tranchée, installation d’une ligne
aérienne
• La puissance maximale d’injection vers le réseau
( puissance des onduleurs )
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : RACCORDEMENT RESEAU
Organes de séparation du réseau : Norme C 15-100 « sectionnement et commande » , le
producteur doit indiquer celui ou ceux qui permettront une séparation de l’installation de
production photovoltaïque et de l’installation intérieure afin de permettre une intervention hors
tension sécurisée sur le disjoncteur de branchement. Ces organes devront être repérés et seront
du type ( sectionneur, interrupteur sectionneur multipolaire ou unipolaire ) et installés à
l’interface entre l’installation photovoltaïque et l’installation intérieure.
Protection de découplage : un dispositif constitué d’une protection et d’un organe de découplage
doit être installé entre la sortie du système photovoltaïque et l’installation intérieure. Ce
dispositif doit répondre aux prescriptions de conception et de fonctionnement pour le
raccordement au réseau public d’une installation de production électrique.
Normes
applicables au
raccordement de
l’installation PV
au réseau
NORMES Titres
NF EN 61727
( Septembre 1996 )
Systèmes photovoltaïques ( PV ). Caractéristiques de
l’interface de raccordement au réseau.
GUIDE EDF ARD
( 2003 )
Accès au réseau basse tension pour les installations photovoltaïques.
Conditions techniques et contractuelles du raccordement.
NF C 15-100
( Décembre 2003 )
Installations électriques à basse tension : Accessibilité de l’installation,
Sectionnement et commande, Découplage.
NF C 15-400
( 2004 )
Raccordement des générateurs d’énergie électrique dans les
installations alimentées par le réseau de distribution public.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : DOCUMENTATION
LE CCTP devra préciser pour
l’appel d’offre
LE CCTP devra exiger aux niveaux
des réponses de l’appel d’offre
• Les documents généraux d’assurance qualité
précisant la nature et le formalisme des documents à
fournir
• Les plans d’architecture et de génie civil : plan de
masse, façades, coupes
• Les schémas de principe du système photovoltaïque
• Les plans d’implantations
• Les documents généraux administratifs, du suivi du
projet, d’assurance qualité et de sécurité pouvant
être exigés d’une manière commune à tous les lots
• Les plans et schémas électriques approuvés par le
maître d’œuvre « Bon pour exécution » avant
travaux indiquant :
a ) l’implantation géographique des équipements
électriques ( coffrets, armoires, boites de
raccordement )
b ) les schémas de câblage, de raccordement et
d’implantation des coffrets, des armoires électriques
c ) la localisation et la nature des différents
cheminements
d ) la nature, les longueurs et les sections des
conducteurs électriques en courant continu et
alternatif
e ) la nature et l’implantation des raccordements
entre les câbles et les autres appareils ( compteurs,
disjoncteurs, etc.… )
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : DOCUMENTATION
LE CCTP devra préciser pour
l’appel d’offre
LE CCTP devra exiger aux niveaux
des réponses de l’appel d’offre
• Les notes de calculs du dimensionnement des
protections électriques approuvées par le maître
d’œuvre « Bon pour exécution » avant travaux
• les notes de calculs de la production électrique
potentielle du système photovoltaïque approuvées par
le maître d’œuvre « Bon pour exécution » avant
travaux faisant apparaître :
a ) le calcul des pertes en lignes à puissance nominale
du générateur photovoltaïque
b ) la simulation de la production mensuelle
c ) les notices d’utilisation et d’exploitation du système
photovoltaïque
d ) les nomenclatures des matériels envisagés (
relais,appareils de coupure )
e ) les notices constructeurs des équipements fournis
(avec le certificat de conformité avec la norme pour
l’onduleur )
f ) une notice d’exploitation ainsi que la maintenance
préventive et corrective
Après les travaux, l’entreprise devra mettre à jour ses plans et notes de calculs et fournir un dossier
« TEL QUE CONSTRUIT »
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : GARANTIE, SAV, MAINTENANCE
LE CCTP pourra préciser pour
l’appel d’offre
• Les exigences particulières en termes de garanties,
maintenance et SAV plus contraignante que les
minimums légaux ( en ce qui concerne les garanties
pièces, main d’œuvre, opérations particulières de
maintenance et conditions de réalisation des services
après vente )
6. REGLEMENTATION : CONTRÔLE ET MISE EN SERVICE
LE CCTP pourra préciser pour
l’appel d’offre
• Les exigences particulières en matière de contrôles
techniques qui seront effectués ( passage d’organisme
de vérification, rédaction de procédure et comptes
rendus d’essais )
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
6. REGLEMENTATION : REGLEMENT DE CONSULTATION
Critères de sélection des prestataires et fournitures
• Le coût d’installation
• Le coût unitaire par watt assigné installé
• La production annuelle garantie
• La nature et la masse du cadre : inox, aluminium
• La puissance assignée du générateur
• La durée d’autonomie garantie en cas de système photovoltaique raccordé au réseau avec
fonction de sécurité
• La surface maximale des modules
• L’utilisation de matériaux spécifiques
• La qualité esthétique de l’intégration
• Les délais
• La qualité des matériels proposés
• Les possibilités de suivi de la production
• Les garanties
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
7. RACCORDEMENT RESEAU
INJECTION DE LA TOTALITE DE LA PRODUCTION
CCPI : Coupe Circuit Principal Individuel AGCP : Appareil Général de Coupure et de Protection
L’appareil de sectionnement à coupure visible ainsi que le CCPI lorsqu’ils sont ouverts, permettent
d’intervenir dans le circuit pour changer les différents appareils (compteur,disjoncteur,etc…) en
toute sécurité.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
7. RACCORDEMENT RESEAU
INJECTION DE LA TOTALITE DE LA PRODUCTION
PRINCIPE DE RACCORDEMENT :
Dans une installation neuve, tous les compteurs seront téléreportés.
On crée depuis le domaine public une dissociation entre production et consommation. De
ce fait, on accède sans problème aux CCPI, ce qui permet une déconnexion rapide en cas
de suspension du contrat de raccordement ( consommateur) ou de fourniture ( producteur ).
Cette configuration nécessite donc :
 2 CCPI
 2 dérivations individuelles
 2 installations contrôle-comptage
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
7. RACCORDEMENT RESEAU
INJECTION DE LA TOTALITE DE LA PRODUCTION
Consommation Production
Câblage de l’installation
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
7. RACCORDEMENT RESEAU
INJECTION DES EXCEDENTS DE PRODUCTION
CCPI : Coupe Circuit Principal AGCP : Appareil Général de Coupure et de Protection
L’appareil de sectionnement à coupure visible ainsi que le CCPI lorsqu’ils sont ouverts, permettent
d’intervenir dans le circuit pour changer les différents appareils (compteur,disjoncteur,etc…) en
toute sécurité.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
7. RACCORDEMENT RESEAU
PRINCIPE DE RACCORDEMENT :
Dans une installation neuve, tous les compteurs seront téléreportés.
On crée depuis le domaine public une alimentation. De ce fait, on accède sans problème au
CCP, ce qui permet une déconnexion rapide en cas de suspension du contrat.
Cette configuration nécessite donc :
 1 CCP
 1 alimentation
 1 installation contrôle-comptage
INJECTION DES EXCEDENTS DE PRODUCTION
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
7. RACCORDEMENT RESEAU
INJECTION DES EXCEDENTS DE PRODUCTION
Câblage de l’installation

Contenu connexe

Similaire à installation solaire connecte sur le réseau

Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdfCours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
youcefhammou40
 
Kandeel Plaquette Energies Renouvelables Version Longue
Kandeel Plaquette Energies Renouvelables Version LongueKandeel Plaquette Energies Renouvelables Version Longue
Kandeel Plaquette Energies Renouvelables Version Longue
InesKhiari1
 
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projetsExemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
PARIS
 
dimensionnement pv - Energies Renouvelables
dimensionnement pv - Energies Renouvelablesdimensionnement pv - Energies Renouvelables
dimensionnement pv - Energies Renouvelables
Mounsif Merrouni
 
Le duo parfait entre cogénération et photovoltaïque pour une autonomie maxima...
Le duo parfait entre cogénération et photovoltaïque pour une autonomie maxima...Le duo parfait entre cogénération et photovoltaïque pour une autonomie maxima...
Le duo parfait entre cogénération et photovoltaïque pour une autonomie maxima...
swissolar-romandie
 
ERFA 2015: Présentation de Heinz Eichenberger, Directeur, CoGen Sàrl et Pasc...
ERFA 2015: Présentation de  Heinz Eichenberger, Directeur, CoGen Sàrl et Pasc...ERFA 2015: Présentation de  Heinz Eichenberger, Directeur, CoGen Sàrl et Pasc...
ERFA 2015: Présentation de Heinz Eichenberger, Directeur, CoGen Sàrl et Pasc...
swissolar-romande
 
Guide - Les maisons passives - Limousin nature environnement
Guide - Les maisons passives - Limousin nature environnementGuide - Les maisons passives - Limousin nature environnement
Guide - Les maisons passives - Limousin nature environnement
Build Green
 
prsentation-dun-guide-dune-etude-solaire.pdf
prsentation-dun-guide-dune-etude-solaire.pdfprsentation-dun-guide-dune-etude-solaire.pdf
prsentation-dun-guide-dune-etude-solaire.pdf
KooraNowHD
 
Installation photovoltaïque à Bruxelles et en Wallonie
Installation photovoltaïque à Bruxelles et en WallonieInstallation photovoltaïque à Bruxelles et en Wallonie
Installation photovoltaïque à Bruxelles et en Wallonie
Ibrahim Hajdari
 
2010.ppt
2010.ppt2010.ppt
2010.ppt
HABIBACHIKHAMER
 
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET D...
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES  RENOUVELABLES   ET D...SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES  RENOUVELABLES   ET D...
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET D...
Alexander Marshall
 
Armorgreen PowerPoint [FRANCAIS]
Armorgreen PowerPoint [FRANCAIS]Armorgreen PowerPoint [FRANCAIS]
Armorgreen PowerPoint [FRANCAIS]
Frédéric AUTRET
 
AGIR à Mison (PACA), la rénovation du patrimoine public en territoire rural
AGIR à Mison (PACA), la rénovation du patrimoine public en territoire ruralAGIR à Mison (PACA), la rénovation du patrimoine public en territoire rural
AGIR à Mison (PACA), la rénovation du patrimoine public en territoire rural
Réseau Tepos
 
ExplorCamp #5 Présentation autoconsommation : Maison de retraite de Creissan
ExplorCamp #5 Présentation autoconsommation : Maison de retraite de CreissanExplorCamp #5 Présentation autoconsommation : Maison de retraite de Creissan
ExplorCamp #5 Présentation autoconsommation : Maison de retraite de Creissan
EnerGaïa
 
Réussir votre installation photovoltaïque
Réussir votre installation photovoltaïqueRéussir votre installation photovoltaïque
Réussir votre installation photovoltaïqueGimélec
 
Gimelec brochure pv_0509-2009-00101-02-e
Gimelec brochure pv_0509-2009-00101-02-eGimelec brochure pv_0509-2009-00101-02-e
Gimelec brochure pv_0509-2009-00101-02-eGimélec
 
Guide photovoltaique pour le particulier
Guide photovoltaique pour le particulierGuide photovoltaique pour le particulier
Guide photovoltaique pour le particulier
zouloumango
 
Developpement_solaire_ZAC_Saulaie
Developpement_solaire_ZAC_SaulaieDeveloppement_solaire_ZAC_Saulaie
Developpement_solaire_ZAC_Saulaie
Pôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 

Similaire à installation solaire connecte sur le réseau (20)

Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdfCours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
 
Kandeel Plaquette Energies Renouvelables Version Longue
Kandeel Plaquette Energies Renouvelables Version LongueKandeel Plaquette Energies Renouvelables Version Longue
Kandeel Plaquette Energies Renouvelables Version Longue
 
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projetsExemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
 
dimensionnement pv - Energies Renouvelables
dimensionnement pv - Energies Renouvelablesdimensionnement pv - Energies Renouvelables
dimensionnement pv - Energies Renouvelables
 
Le duo parfait entre cogénération et photovoltaïque pour une autonomie maxima...
Le duo parfait entre cogénération et photovoltaïque pour une autonomie maxima...Le duo parfait entre cogénération et photovoltaïque pour une autonomie maxima...
Le duo parfait entre cogénération et photovoltaïque pour une autonomie maxima...
 
ERFA 2015: Présentation de Heinz Eichenberger, Directeur, CoGen Sàrl et Pasc...
ERFA 2015: Présentation de  Heinz Eichenberger, Directeur, CoGen Sàrl et Pasc...ERFA 2015: Présentation de  Heinz Eichenberger, Directeur, CoGen Sàrl et Pasc...
ERFA 2015: Présentation de Heinz Eichenberger, Directeur, CoGen Sàrl et Pasc...
 
Guide - Les maisons passives - Limousin nature environnement
Guide - Les maisons passives - Limousin nature environnementGuide - Les maisons passives - Limousin nature environnement
Guide - Les maisons passives - Limousin nature environnement
 
prsentation-dun-guide-dune-etude-solaire.pdf
prsentation-dun-guide-dune-etude-solaire.pdfprsentation-dun-guide-dune-etude-solaire.pdf
prsentation-dun-guide-dune-etude-solaire.pdf
 
Installation photovoltaïque à Bruxelles et en Wallonie
Installation photovoltaïque à Bruxelles et en WallonieInstallation photovoltaïque à Bruxelles et en Wallonie
Installation photovoltaïque à Bruxelles et en Wallonie
 
2010.ppt
2010.ppt2010.ppt
2010.ppt
 
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET D...
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES  RENOUVELABLES   ET D...SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES  RENOUVELABLES   ET D...
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET D...
 
Armorgreen PowerPoint [FRANCAIS]
Armorgreen PowerPoint [FRANCAIS]Armorgreen PowerPoint [FRANCAIS]
Armorgreen PowerPoint [FRANCAIS]
 
AGIR à Mison (PACA), la rénovation du patrimoine public en territoire rural
AGIR à Mison (PACA), la rénovation du patrimoine public en territoire ruralAGIR à Mison (PACA), la rénovation du patrimoine public en territoire rural
AGIR à Mison (PACA), la rénovation du patrimoine public en territoire rural
 
ExplorCamp #5 Présentation autoconsommation : Maison de retraite de Creissan
ExplorCamp #5 Présentation autoconsommation : Maison de retraite de CreissanExplorCamp #5 Présentation autoconsommation : Maison de retraite de Creissan
ExplorCamp #5 Présentation autoconsommation : Maison de retraite de Creissan
 
Réussir votre installation photovoltaïque
Réussir votre installation photovoltaïqueRéussir votre installation photovoltaïque
Réussir votre installation photovoltaïque
 
Gimelec brochure pv_0509-2009-00101-02-e
Gimelec brochure pv_0509-2009-00101-02-eGimelec brochure pv_0509-2009-00101-02-e
Gimelec brochure pv_0509-2009-00101-02-e
 
Guide photovoltaique pour le particulier
Guide photovoltaique pour le particulierGuide photovoltaique pour le particulier
Guide photovoltaique pour le particulier
 
Developpement_solaire_ZAC_Saulaie
Developpement_solaire_ZAC_SaulaieDeveloppement_solaire_ZAC_Saulaie
Developpement_solaire_ZAC_Saulaie
 
PRISE VERTE n°1
PRISE VERTE n°1PRISE VERTE n°1
PRISE VERTE n°1
 
STEG_OCT_2013_329
STEG_OCT_2013_329STEG_OCT_2013_329
STEG_OCT_2013_329
 

Plus de NesrineLaradji

introduction microinformatiques olvay.ppt
introduction microinformatiques olvay.pptintroduction microinformatiques olvay.ppt
introduction microinformatiques olvay.ppt
NesrineLaradji
 
les plantes à fleurs et leur fonctionnements
les plantes à fleurs et leur fonctionnementsles plantes à fleurs et leur fonctionnements
les plantes à fleurs et leur fonctionnements
NesrineLaradji
 
M1-Agroécologie-interaction-plante-milieu.ppsx
M1-Agroécologie-interaction-plante-milieu.ppsxM1-Agroécologie-interaction-plante-milieu.ppsx
M1-Agroécologie-interaction-plante-milieu.ppsx
NesrineLaradji
 
tp_etude_du_me_tabolisme_photosynte_tique.pptx
tp_etude_du_me_tabolisme_photosynte_tique.pptxtp_etude_du_me_tabolisme_photosynte_tique.pptx
tp_etude_du_me_tabolisme_photosynte_tique.pptx
NesrineLaradji
 
ASPECTS TECHNIQUES DES PROJETS SOLAIRES PV RACCORDÉS AU RÉSEAU
ASPECTS TECHNIQUES DES PROJETS SOLAIRES PV RACCORDÉS AU RÉSEAUASPECTS TECHNIQUES DES PROJETS SOLAIRES PV RACCORDÉS AU RÉSEAU
ASPECTS TECHNIQUES DES PROJETS SOLAIRES PV RACCORDÉS AU RÉSEAU
NesrineLaradji
 
Presentation-PowerPoint_com_modele_12.pptx
Presentation-PowerPoint_com_modele_12.pptxPresentation-PowerPoint_com_modele_12.pptx
Presentation-PowerPoint_com_modele_12.pptx
NesrineLaradji
 
Zen basalt and bamboo stones with dew PowerPoint presentation.
Zen basalt and bamboo stones with dew PowerPoint presentation.Zen basalt and bamboo stones with dew PowerPoint presentation.
Zen basalt and bamboo stones with dew PowerPoint presentation.
NesrineLaradji
 

Plus de NesrineLaradji (7)

introduction microinformatiques olvay.ppt
introduction microinformatiques olvay.pptintroduction microinformatiques olvay.ppt
introduction microinformatiques olvay.ppt
 
les plantes à fleurs et leur fonctionnements
les plantes à fleurs et leur fonctionnementsles plantes à fleurs et leur fonctionnements
les plantes à fleurs et leur fonctionnements
 
M1-Agroécologie-interaction-plante-milieu.ppsx
M1-Agroécologie-interaction-plante-milieu.ppsxM1-Agroécologie-interaction-plante-milieu.ppsx
M1-Agroécologie-interaction-plante-milieu.ppsx
 
tp_etude_du_me_tabolisme_photosynte_tique.pptx
tp_etude_du_me_tabolisme_photosynte_tique.pptxtp_etude_du_me_tabolisme_photosynte_tique.pptx
tp_etude_du_me_tabolisme_photosynte_tique.pptx
 
ASPECTS TECHNIQUES DES PROJETS SOLAIRES PV RACCORDÉS AU RÉSEAU
ASPECTS TECHNIQUES DES PROJETS SOLAIRES PV RACCORDÉS AU RÉSEAUASPECTS TECHNIQUES DES PROJETS SOLAIRES PV RACCORDÉS AU RÉSEAU
ASPECTS TECHNIQUES DES PROJETS SOLAIRES PV RACCORDÉS AU RÉSEAU
 
Presentation-PowerPoint_com_modele_12.pptx
Presentation-PowerPoint_com_modele_12.pptxPresentation-PowerPoint_com_modele_12.pptx
Presentation-PowerPoint_com_modele_12.pptx
 
Zen basalt and bamboo stones with dew PowerPoint presentation.
Zen basalt and bamboo stones with dew PowerPoint presentation.Zen basalt and bamboo stones with dew PowerPoint presentation.
Zen basalt and bamboo stones with dew PowerPoint presentation.
 

installation solaire connecte sur le réseau

  • 1. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU CRITERES DE CHOIX 1. BUDJET A INVESTIR 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE 4. DEMARCHES ADMINISTRATIVES 5. PRESTATIONS DE L’ENTREPRISE 6. REGLEMENTATION LYCEE JOLIOT-CURIE RENNES HOUEE Patrick 7. RACCORDEMENT RESEAU
  • 2. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 1. BUDGET A INVESTIR C’est le client qui définit la somme qu’il veut investir dans cette installation solaire. L’installateur devra essayer de concevoir une installation en tenant compte de ce budget et de la faisabilité du projet.
  • 3. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.1. STATISTIQUES D’ ENSOLEILLEMENT DU LIEU 2.2. ORIENTATION ET INCLINAISION 2.4. SURFACE POUR L’ IMPLANTATION 2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE 2.3. OMBRAGE 2.6. PUISSANCE POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU
  • 4. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU Atlas du rayonnement solaire européen ( Doc1 ) 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.1. STATISTIQUES D’ENSOLEILLEMENT DU LIEU Permet de savoir l’énergie moyenne produite sur une année sur la base de 1kWh/ kWc en fonction de la zone. On ne tient pas compte de la latitude, de l’altitude. Utilisé pour projet simplifié.
  • 5. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU Permet de savoir l’énergie moyenne annuelle sur une surface orientée plein sud et inclinée d’un angle égal à la latitude du lieu. Eclairement de référence : G Ref S’exprime en ( kWh / m² ) par jour . Utilisé pour un projet détaillé. 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE Atlas du rayonnement solaire européen 2.1. STATISTIQUES D’ENSOLEILLEMENT DU LIEU
  • 6. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE L’idéal est que l’installation soit orientée côté SUD. NORD SUD EST OUEST TOIT PANNEAUX SOLAIRES 2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON
  • 7. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON L’inclinaison des panneaux doit prendre en compte : L’angle par rapport de l’horizontale. On considère que l’on a une perte d’ensoleillement de 20% SUD Angle d’inclinaison 30 ° 30° 90° Angle d’inclinaison 90 ° 90° Angle d’inclinaison 90 °
  • 8. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON Facteur de correction ( pour projet simplifié )
  • 9. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON Facteur de transposition ( pour projet détaillé ) Facteur de transposition tient compte de l’orientation et de l’inclinaison. Facteur de transposition : FT Orientation : extérieur du disque ( de 0 à 360° ) Inclinaison : intérieur du disque ( en partant du centre du disque vers extérieur : de 0° à 90° par palier de 15° ) IDEAL : dans la zone Marron ( maximum de rendement :100% ) FT = 1,11
  • 10. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.3. OMBRAGE L’ombrage prend en compte les obstacles existants naturels ( arbres, reliefs ) ou artificiels ( pylône, bâtiments, câbles) et la course du soleil ( sur la journée, sur l’année ). SUD 30° Obstacle naturel : arbre 30° Obstacle naturel : arbre SUD 30° Obstacle naturel : arbre 30° Obstacle naturel : arbre Le facteur d’ombrage : FO Sans ombrage : 1 Avec ombrage :0,8
  • 11. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE Elle dépend du toit et de la puissance que l’on veut installer. TOIT PANNEAUX SOLAIRES 2.4. SURFACE POUR L’IMPLANTATION
  • 12. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU TYPES D’INSTALLATIONS EN TOITURE Pose sur toiture ( surimposition ) Pose en encastrée ( intégré ) 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.4. SURFACE POUR L’IMPLANTATION Avantages : * Économie de matériaux de construction * Meilleur esthétique Avantages : * Prix moins élevé que pour l’intégré * Simplicité de mise en place * Pas de pertes dues à l’augmentation de  Inconvénients : * Fixation sur le toit, traversées de câbles * Moins bonne esthétique Inconvénients : * Prix plus élevé que pour la surimposition * Élévation de la , rendement plus faible * Ventilation à envisager pour le refroidissement
  • 13. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU Coefficient de structure 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.4. SURFACE POUR L’IMPLANTATION Le coefficient de structure dépend du type de panneaux et de leur ventilation. Le coefficient de structure : CS
  • 14. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE EXEMPLE DE PROJET SIMPLIFIE Un toit 2,2 kWc situé à Marseille, orienté Sud-Ouest et incliné de 30°. Déterminer la production annuelle envisageable. 1 ) Détermination de la production annuelle à Marseille sans tenir compte de orientation et l’inclinaison en utilisant l’Atlas de rayonnement européen ( Doc 1 ). 2 ) Déterminer le facteur de correction ( orientation et inclinaison ). 3 ) Calculer la production annuelle envisageable. 1 ) Marseille est situé dans la zone orange de la carte, qui correspond à la production moyenne annuelle de 1200 kWh/kWc. 2 ) Selon le tableau des facteurs de correction, le coefficient est de 0,96. 3 ) Les panneaux produiront annuellement : 1200 x 0,96 = 1152 kWh/kWc soit au total 1152 x 2,2 = 2534,4 kWh CORRIGE
  • 15. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE AVANT PROJET DETAILLE DEMARCHE 1 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par jour 2 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par an G Ref / An = G Ref / j x 365 3 ) Détermination du Facteur de transposition « FT » en tenant compte de l’orientation et de l’inclinaison 4 ) Détermination de l’énergie incidente « G » G = G Ref / An x FT 5 ) Détermination du rendement global « η global » en tenant compte du facteur d’ombrage « FO » et du coefficient de structure « CS » η global = FO x CS 6 ) Production annuelle des panneaux solaires photovoltaïques « Epv » en tenant compte de l’énergie incidente « G », de la surface « Spv » des panneaux et du rendement global « η global » Epv = G x Spv x η global
  • 16. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE EXEMPLE : AVANT PROJET DETAILLE 1 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par jour : 3,9 kWh / m² 2 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par an G Ref / An = G Ref / j x 365 = 3,9 x 365 = 1423,5 kWh / m² 3 ) Détermination du Facteur de transposition « FT » en tenant compte de l’orientation et de l’inclinaison : 1,11 4 ) Détermination de l’énergie incidente « G » G = G Ref / An x FT = 1423,5 x 1,11 = 1580 kWh / m² 5 ) Détermination du rendement global « η global » en tenant compte du facteur d’ombrage « FO » et du coefficient de structure « CS » η global = FO x CS = 1 x 0,09375 = 0,09375 6 ) Production annuelle des panneaux solaires photovoltaïques « Epv » en tenant compte de l’énergie incidente « G », de la surface « Spv » des panneaux et du rendement global « η global » Epv = G x Spv x η global = 1580 x 20 x 0,09375 = 2962,5 kWh / an Une habitation domestique est située à Lyon, avec une surface de toiture de 20 m², exposée au Sud avec une inclinaison de ce toit à 45°. Il n’y a pas d’ombrage et les panneaux utilisés seront du type monocristallin et placés en surimposition.
  • 17. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 2. PRODUCTION DE L’ENERGIE 2.6. PUISSANCE POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU LOGEMENT INDIVIDUEL : P = 36 kVA BATIMENT PROFESSIONNEL ET LOGEMENT COLLECTIF : P = 1000 kVA AUTRES : P = 150 kVA PUISSANCE DE RACCORDEMENT
  • 18. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE 3.1. COUT CHIFFRE PAR L’ ENTREPRISE Prix d’achat matériel + Pose  6 € HT du Wc ( Watt crête ). En 2005 Dépend du type de pose en toiture ( intégré ou surimposition ). Exemple : Surface de 24 m² , Puissance de 3 kWc Pose en surimposition : Matériel = 15000 € HT Main d’œuvre = 3000 € HT Pose en intégré : Matériel = 16 000 € HT Main d’œuvre = 4 000 € HT
  • 19. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE 3.1. COUT CHIFFRE PAR L’ ENTREPRISE Prix d’achat matériel + Pose  8,5 € HT du Wc ( Watt crête ). En 2006 Pourquoi cette augmentation ? Parce que la demande est là, mais la production des panneaux photovoltaïques est limitée donc la demande étant supérieure à l’offre , les prix augmentent. Des usines sont en train d’être montées en Europe pour la production de panneaux photovoltaïques. Elles seront opérationnelles en 2007. De ce fait, les prix devraient chuter. En 2007 : Prix d’achat matériel + Pose  6 à 7 € HT du Wc ( Watt crête ).
  • 20. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE 3.1. COUT CHIFFRE PAR L’ ENTREPRISE Facture de l’entreprise Exemple : Facturation de l’entreprise Bâtiment neuf : TVA à 19,6% Pose en surimposition : Matériel = 15000 € HT Main d’œuvre = 3000 € HT Total (TVA 19,6% ) = 21 528 € TTC Bâtiment de plus de 2 ans : TVA à 5,5 % Pose en surimposition : Matériel = 16000 € HT Main d’œuvre = 4000 € HT Total (TVA 5,5% ) = 21100 € TTC
  • 21. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE Frais de raccordement au réseau 3.2. COUT CHIFFRE PAR ARD ( EDF ) INJECTION DE LA TOTALITE DE LA PRODUCTION : de 500 à 600 € HT Création d’un point de raccordement , mise en place de deux compteurs ( un pour la production et le piratage ) et d’un disjoncteur. INJECTION DE L’ EXCEDENT DE LA PRODUCTION : de 100 à 200 € HT Mise en place de d’un compteur pour la production .
  • 22. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE Redevance à acquitter au distributeur ( EDF ) 3.2. COUT CHIFFRE PAR AOA ( EDF ) Depuis le 01 / 01 / 2006 : pour des puissances d’injection ≤ 36 kVA en basse tension  une composante annuelle de gestion : couvre les coûts de gestion du dossier d’accès au réseau : 30 € HT / an  une composante annuelle de comptage : elle est divisée en 4 groupes * composante de location et d’entretien : < 18 kVA = 8,88 € HT / an > 18 kVA = 12,72 € HT / an * composante de contrôle : 0,72 € HT / an * composante de relève : 5,88 € HT / an * composante de profilage : méthode qui permet d’obtenir une courbe prévisionnelle de votre production : 1,20 € HT / an
  • 23. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE Crédit d’impôt + Subventions Crédit d’impôt : En 2005 : 40 % du prix HT du matériel En 2006 : 50 % du prix HT du matériel plafonné à 50 % de 8000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple + enfants à charge ( 400 € pour le premier, 500 € pour le deuxième, 600 € pour les suivants ) Subventions : Dépendent des régions. Prime accordée par le conseil régional, général. ADEME : accordait des primes avant 2005 pour les particuliers. 3.3. COUT POUR UN PARTICULIER
  • 24. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE Subventions ADEME 3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES Au 1er Décembre 2004 Aide à la décision Ces aides sont attribuées sur des études portant sur :  Le pré diagnostic  Le diagnostic  Les études de faisabilité  Chargé de mission Les domaines faisant l’objet de cette aide :  Utilisation rationnelle de l’énergie dans l’industrie, l’agriculture, dans le bâtiment  Management environnemental  Eco-conception  Air sources fixes  Déchets  Energies renouvelables  Transport  Sols pollués  Effets de serre
  • 25. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE Subventions ADEME 3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES Aide à la décision ( 1 ) : Coût maximal porté à 3800€ dans le cas d’un pré diagnostic donnant lieu à des préconisations ne nécessitant aucune autre intervention d’aide à la décision de l’ADEME ( 2 ) : L’aide de l’ADEME peut être plafonnée en application des règles communautaires en matière de cumul d’aide publique ( 100 000 € sur 3 ans pour une même entreprise ). Pour les PME, une aide à un taux maximum de 50% peut être attribuée sans application de ce plafonnement. ( 3 ) : Le soutien de l’ADEME est apporté aux chambres consulaires et d’autres structures professionnelles représentant des entreprises.
  • 26. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE Subventions ADEME pour un projet d’investissement 3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES L’aide à l’investissement : les aides sont le plus souvent attribuées en partenariat avec les régions dans le cadre des Contrats de Plan Etat / Régions. Types d’opérations faisant l’objet de cet aide : • Les opérations de démonstration • Les opérations exemplaires • Les opérations de diffusion Les fonds FEDER : Fond Européen de Développement Régional Ces fonds favorisent la réduction des disparités régionales et le développement équilibrés des régions européennes en attribuant des subventions aux acteurs locaux dans le cadre de programmes de développement établis en partenariat entre UE, les états membres et les collectivités territoriales. Types d’actions soutenues : • l’emploi et développement économique • l’aménagement du territoire régional • le développement rural et les thèmes énergie / environnement
  • 27. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE Subventions ADEME pour un projet d’investissement 3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES Les fonds FOGIME : Fond de Garantie des Investissements de Maîtrise de l’Energie Ces fonds de garantie sont destinés à encourager les investissements des PME en faveur de la maîtrise de l’énergie. Ils apportent une aide financière supplémentaire aux crédits bancaires demandés par une entreprise en vue de financer son projet ( 70% pour les fonds généraux dédiés aux PME ). Types d’équipements : • les matériels performants : de production, d’utilisation, de récupération et de stockage de l’énergie permettant des économies globales d’énergie. • les modifications d’installations industrielles et de procédés à des fins d’économie d’énergie. • les énergie renouvelables : bois, biogaz, énergie éolienne, solaire thermique, photovoltaïque. • la fabrication d’équipements productifs destinés à économiser l’énergie et à développer les énergies renouvelables.
  • 28. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE Subventions ADEME pour un projet d’investissement 3.4. COUT POUR LES ENTREPRISES Le FIDEME : Fonds d’Investissements De L’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie Ce fonds d’investissement est destiné à promouvoir et à faciliter le financement de projets dans le secteur de la maîtrise de l’énergie et la valorisation des déchets, en France Métropolitaine et dans les DOM-TOM. C’est un FCP ( fonds commun de placements ) géré par CDC IXIS Environnement et Infrastructures. Le FIDEME finance des projets utilisant des technologies connues et approuvées, et non des innovations technologiques, dans les secteurs suivants : • les énergies renouvelables : éolien, hydraulique, géothermie, biomasse, … • le recyclage et la valorisation des déchets • les équipements des secteurs de la maitrise de l’énergie et de la valorisation des déchets, sous conditions
  • 29. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 3. COUT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE Amortissement se fera en fonction du prix de rachat du kWh En 2005 : 13,8 c € HT/ kWh pour les particuliers et les autres producteurs En 2006 : 22,5 c € HT / kWh pour les particuliers 30,5 c € HT / kWh pour les autres producteurs En projet Fin 2006 : 30 c € HT / kWh pour les nouvelles installations 55 c € HT / kWh pour les systèmes intégrés au bâtiment 3.5. COUT POUR UN PARTICULIER ET LES ENTREPRISES TARIF EN FRANCE CONTINENTALE
  • 30. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 4. DEMARCHES ADMINISTRATIVES 4.1. DEMARCHE PAR L’ ENTREPRISE 1. Demande de raccordement EDF Service du raccordement ( ARD : Accès Réseau de Distribution ) Région Ouest : Tours 2. Demande de Contrat d’achat Service AOA : Agence Obligation d’Achat 3. Préparation Devis, Facture et signature du contrat Transmission au client pour accord
  • 31. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 4. DEMARCHES ADMINISTRATIVES 4.2. DEMARCHE PAR LE CLIENT 1. Déclaration de travaux Service de la mairie et transmission à la DDE 2. Demande de subventions Transmise aux organismes ( Ademe , région ) avec tous les devis 3. Réalisation du chantier * Accord au niveau des subventions ( prise en charge ) * Accord de la DDE * Accord pour l’exécution des travaux par l’entreprise
  • 32. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 4. DEMARCHES ADMINISTRATIVES 4.2. DEMARCHE PAR LE CLIENT 4. Démarche au niveau de l’EDF Déclaration spontanée du propriétaire pour le relevé de la production ( début Novembre )
  • 33. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 5. PRESTATIONS DE L’ENTREPRISE A ) Réalisation de l’étude électrique pour le dimensionnement B ) Fourniture des plans et schémas électriques C ) Fourniture et pose des modules D ) Fourniture et réalisation du câblage électrique E ) Fourniture, pose, raccordement de l’onduleur ( batteries si prévues ) F ) Fourniture et pose des protections pour l’installation photovoltaïque (disjoncteurs, fusibles, parafoudre, compteurs ) G ) Contrôle et mise en service H ) Fourniture d’une attestation de conformité aux normes en vigueur
  • 34. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION LE CCTP ( Cahier des Clauses Techniques Particulières ) Ce document est utile pour préciser les caractéristiques des différents matériels à mettre en œuvre lors du projet et les prestations. C’est un document de consultation pour répondre à un appel d’offre. Ce document est rédigé par le maître d’œuvre pour la consultation des entreprises. Matériels : * générateur photovoltaïque * onduleur * câblage de la partie continue * protection foudre et mise à la terre * raccordement au réseau Prestations : * Documentation ( schémas, plans, etc….) * Garantie, SAV, maintenance * Contrôles et mise en service
  • 35. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : GENERATEUR PHOTOVOLTAIQUE LE CCTP devra préciser pour l’appel d’offre LE CCTP devra exiger aux niveaux des réponses de l’appel d’offre • Surface disponible pour les modules • L’orientation, l’inclinaison, l’ombrage • L’intégration des modules • Le dimensionnement du générateur par : la surface à équiper, la puissance crête, la production annuelle souhaitée • Les caractéristiques des modules : thermique, étanchéité , nature du verre, couleur des modules, pourcentage de transparence • La nature et les caractéristiques des dispositifs de fixation des modules • Les conditions de fonctionnement : température, humidité, etc… • Les garanties • La technologie des cellules : silicium monocristallin ou polycristallin, amorphe • Le nombre, la marque, le type et la puissance crête des modules • La dimension des modules ( l’ensemble ) • La nature et la masse du cadre : inox, aluminium • La nature de la protection des modules : diode bi- pass ou autre • Les caractéristiques du pré-câblage des modules : section, nombre de conducteurs, protection UV, présence de connecteurs • Les dispositifs de ventilation de la face arrière pour réduire les échauffements
  • 36. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : GENERATEUR PHOTOVOLTAIQUE Conception des modules : les matériels devront être conçus pour une durée de vie optimale dans les climats modérés Conception des modules NORMES Titres NF EN 61215 ( Septembre 1996 ) Modules photovoltaïques ( PV ) au silicium cristallin pour application terrestre. Qualification de la conception et homologation. NF EN 61646 ( Septembre 1996 ) Modules photovoltaïques ( PV ) au silicium cristallin pour application terrestre. Qualification de la conception et homologation.
  • 37. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : ONDULEUR LE CCTP devra préciser pour l’appel d’offre LE CCTP devra exiger aux niveaux des réponses de l’appel d’offre • Type d’onduleur : normal ou spécial réseau • Lieu d’implantation par rapport aux panneaux et au point de livraison • Condition de fonctionnement : à l’intérieur du bâtiment ou à l’extérieur • Nature de la distribution : monophasé ou triphasé • Valeurs admissibles du rapport entre la puissance active totale de l’onduleur et la puissance crête des panneaux ( entre 0,7 et 1 ) • La ou les puissances individuelles et le nombre • Type de réseau en sortie de l’onduleur : monophasé ou triphasé • La référence des onduleurs ( type et marque ) • Les caractéristiques techniques de l’onduleur : a ) tension d’entrée et de sortie, fréquence avec la tolérance b ) la puissance et le facteur de puissance c ) courbe de rendement en fonction de la charge et valeur du rendement maximum, la consommation à vide d ) la capacité de surcharge en fonction de la durée e ) le taux de distorsion harmonique THD • Type de protection de découplage ( interne ou externe), type d’isolation ( galvanique ou autre ) • Type de pré-câblage de la partie continue
  • 38. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : ONDULEUR Compatibilité avec le réseau de distribution : c’est la norme allemande DIN VDE 0126 qui est admise comme conforme aux prescriptions française pour : * la compatibilité avec le réseau en matière de : qualité du courant, de sécurité et de fiabilité De ce fait, il sera admis qu’un onduleur de norme allemande sera conforme aux normes : * CEI 61000-3-2, CEI 61000-3-3 et CEI 61000-3-4 sur la qualité du courant en sortie de l’onduleur L’onduleur devra aussi respecter la norme NF C15-100 pour toute installation raccordée au réseau Onduleur NORMES Titres DIN VDE 0126 ( Avril 1999) Spécification du fonctionnement de l’onduleur ( îlotage, fenêtre de tension et de fréquence, injection de courant continu ). Conditions de coupure de l’onduleur. CEI 61000-3-2 ( Mai 2001 ) Compatibilité électromagnétique ( CEM ). Partie 3-2 : limite pour les émissions de courant harmonique ( courant appelé par les appareils inférieur ou égal à 16 A par phase ). NF C 15-100 ( Décembre 2003 ) Installations électriques à basse tension : Règles Chapitre 330 : compatibilité
  • 39. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : CABLAGE PARTIE CONTINUE LE CCTP devra préciser pour l’appel d’offre LE CCTP devra exiger aux niveaux des réponses de l’appel d’offre • Type de câbles ( double isolation unipolaire, résistants aux ultraviolet ) • Sections des câbles afin de limiter les pertes en lignes à 1 % ( utilisation d’abaques spécifiques ) • Les caractéristiques du raccordement des modules entre eux ( minimum 2,5mm² ) • Les caractéristiques du raccordement entre les modules et l’onduleur • La nature et les caractéristiques des câbles utilisés : ( câble rigide : U 1000 RO2V, câble souple : HO7 RNF, section : chute de tension 1% ), normes • La nature des gaines de câblage ( résistantes aux conditions extérieures : froid, ultraviolet ) • La longueur des câbles de l’installation • La nature des boites de connexion et de raccordement ( IP 55 ) • L’utilisation de connecteurs spécifiques
  • 40. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : CABLAGE PARTIE CONTINUE Choix des sections de câbles. Chutes de tension : les sections individuelles des câbles seront à déterminer suivant les règles de la NF C15-100 en prenant une attention particulière au niveau de la chute de tension entre l’onduleur et les panneaux Câblage partie continue NORMES Titres NF C15-100 ( Décembre 2003 ) Installation électrique en basse tension : règle
  • 41. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : PROTECTION FOUDRE ET MALT LE CCTP devra préciser pour l’appel d’offre LE CCTP devra exiger aux niveaux des réponses de l’appel d’offre • La présence d’un parafoudre ( para sur-tenseur ) côté alternatif de l’onduleur ( intégré à l’onduleur ou pas ) • Le raccordement à la terre de toutes les masses métalliques ( carcasses de l’onduleur, châssis, etc.… ) • Les dispositifs anti-foudre prévus par le fournisseur tels que : a ) la nature des liaisons équipotentielles entre les structures b ) les caractéristiques des mises à la terre des structures supportant les modules ( résistance de la prise de terre, nature et section du conducteur de terre, schéma de raccordement ) c ) les caractéristiques des protections par parafoudre en sortie des modules et à l’entrée de l’onduleur d ) la nature de la mise à la terre des équipements ( boite, support, enveloppe,etc.… ) e ) la nature de l’électrode de la prise de terre et la valeur de la résistance f ) le type et l’emplacement des protections électriques utilisés ( diode, fusible, transformateur d’isolement, etc.… )
  • 42. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : PROTECTION FOUDRE ET MALT Protection contre la foudre : un guide ( EN 61173 ) donne les recommandations concernant le fonctionnement, le vieillissement, l’impact sur l’efficacité de l’installation et le montage des dispositifs de protection contre les surtensions pour les systèmes photovoltaïques. La réglementation contre la foudre impose la mise en place de dispositifs spécifiques dans deux cas : • Les établissements recevant du public ( arrêté du 19/09/1959, modifié le 25/06/1980 ) • Les immeubles de grande hauteur à usage de bureaux ( décret 37-1063 du 06/12/1967, modifié par l’arrêté du 8/10/1977 ) Mise à la terre : le guide EN 61173 sur la protection des installations photovoltaïques recommande une mise à la terre dans le respect des normes Normes applicables aux protections de l’installation contre la foudre NORMES Titres IEC 61723 Guide de sécurité pour système PV raccordés au réseau montés sur les bâtiments. NF EN 61173 ( Février 1995 ) Protection contre les surtensions des systèmes photovoltaïques ( PV ) de production d’énergie. Guide. NF C 15-100 ( Décembre 2003 ) Installations électriques à basse tension : Règles NF C 17100 ( Février 1987 ) Protection contre la foudre. Installation de paratonnerre. Règles. NF C 17102 ( Juillet 1995 ) Protection contre la foudre. Protection des structures et des zones ouvertes contre la foudre par paratonnerre à dispositif d’amorçage.
  • 43. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : RACCORDEMENT RESEAU LE CCTP devra préciser pour l’appel d’offre LE CCTP devra exiger aux niveaux des réponses de l’appel d’offre • La nature de l’installation électrique ( neuve ou existante ) • Le type de réseau ( haute tension ou basse tension ) • La puissance souscrite au niveau auprès du distributeur d’énergie en kVA • L’architecture du raccordement choisie ( vente de toute l’énergie ou seulement du surplus ) • La position du point de raccordement par rapport à l’onduleur • Les travaux à mettre en œuvre pour atteindre le point de livraison ( tranchée, installation d’une ligne aérienne • La puissance maximale d’injection vers le réseau ( puissance des onduleurs )
  • 44. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : RACCORDEMENT RESEAU Organes de séparation du réseau : Norme C 15-100 « sectionnement et commande » , le producteur doit indiquer celui ou ceux qui permettront une séparation de l’installation de production photovoltaïque et de l’installation intérieure afin de permettre une intervention hors tension sécurisée sur le disjoncteur de branchement. Ces organes devront être repérés et seront du type ( sectionneur, interrupteur sectionneur multipolaire ou unipolaire ) et installés à l’interface entre l’installation photovoltaïque et l’installation intérieure. Protection de découplage : un dispositif constitué d’une protection et d’un organe de découplage doit être installé entre la sortie du système photovoltaïque et l’installation intérieure. Ce dispositif doit répondre aux prescriptions de conception et de fonctionnement pour le raccordement au réseau public d’une installation de production électrique. Normes applicables au raccordement de l’installation PV au réseau NORMES Titres NF EN 61727 ( Septembre 1996 ) Systèmes photovoltaïques ( PV ). Caractéristiques de l’interface de raccordement au réseau. GUIDE EDF ARD ( 2003 ) Accès au réseau basse tension pour les installations photovoltaïques. Conditions techniques et contractuelles du raccordement. NF C 15-100 ( Décembre 2003 ) Installations électriques à basse tension : Accessibilité de l’installation, Sectionnement et commande, Découplage. NF C 15-400 ( 2004 ) Raccordement des générateurs d’énergie électrique dans les installations alimentées par le réseau de distribution public.
  • 45. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : DOCUMENTATION LE CCTP devra préciser pour l’appel d’offre LE CCTP devra exiger aux niveaux des réponses de l’appel d’offre • Les documents généraux d’assurance qualité précisant la nature et le formalisme des documents à fournir • Les plans d’architecture et de génie civil : plan de masse, façades, coupes • Les schémas de principe du système photovoltaïque • Les plans d’implantations • Les documents généraux administratifs, du suivi du projet, d’assurance qualité et de sécurité pouvant être exigés d’une manière commune à tous les lots • Les plans et schémas électriques approuvés par le maître d’œuvre « Bon pour exécution » avant travaux indiquant : a ) l’implantation géographique des équipements électriques ( coffrets, armoires, boites de raccordement ) b ) les schémas de câblage, de raccordement et d’implantation des coffrets, des armoires électriques c ) la localisation et la nature des différents cheminements d ) la nature, les longueurs et les sections des conducteurs électriques en courant continu et alternatif e ) la nature et l’implantation des raccordements entre les câbles et les autres appareils ( compteurs, disjoncteurs, etc.… )
  • 46. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : DOCUMENTATION LE CCTP devra préciser pour l’appel d’offre LE CCTP devra exiger aux niveaux des réponses de l’appel d’offre • Les notes de calculs du dimensionnement des protections électriques approuvées par le maître d’œuvre « Bon pour exécution » avant travaux • les notes de calculs de la production électrique potentielle du système photovoltaïque approuvées par le maître d’œuvre « Bon pour exécution » avant travaux faisant apparaître : a ) le calcul des pertes en lignes à puissance nominale du générateur photovoltaïque b ) la simulation de la production mensuelle c ) les notices d’utilisation et d’exploitation du système photovoltaïque d ) les nomenclatures des matériels envisagés ( relais,appareils de coupure ) e ) les notices constructeurs des équipements fournis (avec le certificat de conformité avec la norme pour l’onduleur ) f ) une notice d’exploitation ainsi que la maintenance préventive et corrective Après les travaux, l’entreprise devra mettre à jour ses plans et notes de calculs et fournir un dossier « TEL QUE CONSTRUIT »
  • 47. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : GARANTIE, SAV, MAINTENANCE LE CCTP pourra préciser pour l’appel d’offre • Les exigences particulières en termes de garanties, maintenance et SAV plus contraignante que les minimums légaux ( en ce qui concerne les garanties pièces, main d’œuvre, opérations particulières de maintenance et conditions de réalisation des services après vente ) 6. REGLEMENTATION : CONTRÔLE ET MISE EN SERVICE LE CCTP pourra préciser pour l’appel d’offre • Les exigences particulières en matière de contrôles techniques qui seront effectués ( passage d’organisme de vérification, rédaction de procédure et comptes rendus d’essais )
  • 48. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 6. REGLEMENTATION : REGLEMENT DE CONSULTATION Critères de sélection des prestataires et fournitures • Le coût d’installation • Le coût unitaire par watt assigné installé • La production annuelle garantie • La nature et la masse du cadre : inox, aluminium • La puissance assignée du générateur • La durée d’autonomie garantie en cas de système photovoltaique raccordé au réseau avec fonction de sécurité • La surface maximale des modules • L’utilisation de matériaux spécifiques • La qualité esthétique de l’intégration • Les délais • La qualité des matériels proposés • Les possibilités de suivi de la production • Les garanties
  • 49. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 7. RACCORDEMENT RESEAU INJECTION DE LA TOTALITE DE LA PRODUCTION CCPI : Coupe Circuit Principal Individuel AGCP : Appareil Général de Coupure et de Protection L’appareil de sectionnement à coupure visible ainsi que le CCPI lorsqu’ils sont ouverts, permettent d’intervenir dans le circuit pour changer les différents appareils (compteur,disjoncteur,etc…) en toute sécurité.
  • 50. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 7. RACCORDEMENT RESEAU INJECTION DE LA TOTALITE DE LA PRODUCTION PRINCIPE DE RACCORDEMENT : Dans une installation neuve, tous les compteurs seront téléreportés. On crée depuis le domaine public une dissociation entre production et consommation. De ce fait, on accède sans problème aux CCPI, ce qui permet une déconnexion rapide en cas de suspension du contrat de raccordement ( consommateur) ou de fourniture ( producteur ). Cette configuration nécessite donc :  2 CCPI  2 dérivations individuelles  2 installations contrôle-comptage
  • 51. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 7. RACCORDEMENT RESEAU INJECTION DE LA TOTALITE DE LA PRODUCTION Consommation Production Câblage de l’installation
  • 52. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 7. RACCORDEMENT RESEAU INJECTION DES EXCEDENTS DE PRODUCTION CCPI : Coupe Circuit Principal AGCP : Appareil Général de Coupure et de Protection L’appareil de sectionnement à coupure visible ainsi que le CCPI lorsqu’ils sont ouverts, permettent d’intervenir dans le circuit pour changer les différents appareils (compteur,disjoncteur,etc…) en toute sécurité.
  • 53. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 7. RACCORDEMENT RESEAU PRINCIPE DE RACCORDEMENT : Dans une installation neuve, tous les compteurs seront téléreportés. On crée depuis le domaine public une alimentation. De ce fait, on accède sans problème au CCP, ce qui permet une déconnexion rapide en cas de suspension du contrat. Cette configuration nécessite donc :  1 CCP  1 alimentation  1 installation contrôle-comptage INJECTION DES EXCEDENTS DE PRODUCTION
  • 54. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU 7. RACCORDEMENT RESEAU INJECTION DES EXCEDENTS DE PRODUCTION Câblage de l’installation