SlideShare une entreprise Scribd logo
ÉditorialÉditorialÉditorialÉditorialSommaire
Numéro double consacré à la situation
des Centres Régionaux d’Appui à la
Société Civile (CRASC) dans chaque
coordination régionale.
Éditorial
Le difficile plaidoyer pour l’obtention
de bâtiments publics
- Coordination régionale Sud p. 2
- Coordination régionale Ouest p. 3
- Coordination régionale Est p. 5
- Coordination régionale Nord p. 6
- Coordination régionale Centre p. 6
Du bien fondé du CRASC p. 7
Mars-juin 2015Année 2015 - n° 5-6
B U L L E T I N T R I M E S T R I E L D ’ I N F O R M A T I O N D E S O S C I V O I R I E N N E S
Les OSC en mouvement
Les OSC en mouvementLes OSC en mouvementLes OSC en mouvementLes OSC en mouvement
Bulletin d’information publié dans le cadre du
projet « Renforcement des Capacités / Leadership et
Initiative des Acteurs Non Étatiques (RC / LIANE) »
Directeur de Publication : Désire TAHO
(Coordonnateur national)
Rédacteur en chef : François AMEDE MEGNAN
(Conseiller national en Communication, plaidoyer
et veille)
Comité de rédaction : Gérarde GNALY, Patricia
OKOMA, Jean-Baptiste FOUTCHANTSE,
Fernand KOUASSI, Yefiénin SEKONGO.
Du fait de sa constitution par l'ensemble des acteurs
collectifs qui agissent aux niveaux local, régional ou
national et qui sont porteurs d'une orientation à la
responsabilité sociale, la société civile exprime une
intentionnalité et opère en faveur du développement
social et économique, dans l’intérêt de la collectivité
et souvent en concertation avec les acteurs publics
compétents.
Pendant la période de crise militaro-politique en Côte d'Ivoire, la présence de
Partenaires Techniques et Financiers (PTF), d’ONG nationales et
internationales impliquées dans la conduite d’actions humanitaires dans les
différentes régions a entraîné la création de nombreuses ONG sans lien avec
une dynamique sociale et associative.
L'étude de faisabilité du programme d’appui à la société civile en Côte
d’Ivoire effectuée en 2010 par l'Union européenne (mapping) a révélé
clairement la nécessité d'apporter aux Organisations de la Société Civile
(OSC) ivoirienne un appui structurel et organisationnel.
Le projet LIANE qui découle de cette étude a mené plusieurs actions en
faveur de la société civile, notamment le renforcement des capacités des OSC
sur l'ensemble du territoire, l'organisation de 10 cadres de rencontre et
d'échange entre les OSC, les PTF et ONGI sur les opportunités d'appuis
techniques et financiers, l'appui à la vulgarisation des lois et règlements et
autres documents officiels, l'organisation d'ateliers nationaux pour la révision
de la loi de 1960 sur les associations, etc.
En dehors de ces actions, le projet LIANE a travaillé et continue de travailler,
au profit des OSC, à la mise en place d’un dispositif qui se décline en trois
(03) axes : partenariat avec 10 radios locales, appui de 10 centres de
documentation et d'information en ouvrages et en matériel informatique, et
création de Centres Régionaux d'Appui à la Société Civile (CRASC) ou
Maison de la Société Civile dans les villes de Bondoukou, Man, San Pedro,
Korhogo et Bouaké. L’objectif est de doter la société civile de chacune des
cinq régions de couverture du projet d’un ESPACE physique et géographique,
disposant d’un répertoire des OSC régulièrement mis à jour par domaine
d'activité et d’un répertoire des PTF et ONGI intervenant dans ces régions.
Le CRASC sera, pas conséquent, le lieu de rencontre et d’échange qui pourrait
fédérer les activités des OSC d’une région donnée, apporter une réponse à
leurs besoins en formation, rechercher les informations sur les subventions
disponibles et organiser les cadres de concertation et d'échange avec les PTF,
ONGI, les Directions régionales et les autorités locales sur les besoins des
populations. C’est un enjeu important pour la mutualisation des services et la
quête de synergie d’actions souhaitées par l’Union européenne, principale
bailleur du programme LIANE.
Désiré TAHO
Coordonateur national
Activités de LIANE :Activités de LIANE :Activités de LIANE :Activités de LIANE :
Page 2
Les OSC en mouvement
www.liane-ci.com
Toutes les autorités de la région et les autres parties
prenantes (Préfet de Région, Président du Conseil
Régional, Secrétaire Général de la mairie, Directrice
des Affaires Sociales, Directeur Régional du Ministère
de la solidarité, de la famille, de la femme et de l'enfant,
l’Alliance Franco Ivoirienne (AFI), le GIZ, le Directeur
Régional de la Formation professionnelle, le Directeur
de CARITAS San Pedro etc.) ont manifesté un réel
intérêt à accompagner la mise en place d’une telle
initiative en faveur des OSC.
La seconde mission (31 mars-06 avril 2014) dans la
région s’est focalisée sur la communication et le
plaidoyer autour de l’initiative et a permis d’identifier
un local situé au quartier Lac à San Pedro. Cependant
les démarches pour la cession définitive se sont
heurtées à des difficultés, contraignant le Projet à
abandonner cette piste.
Dur, dur de trouver des bâtiments publics
disponibles
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet RC/LIANE
il est prévu, conformément au document contractuel,
l’installation d’un «dispositif régional de mutualisation
des services au profit des OSC». Ce dispositif régional
abritera un ensemble de services (bureaux, salles de
réunion/formation, outils informatiques, photocopieurs,
centre de documentation, internet, scanner etc.) au
profit des OSC. Véritable outil d’intérêt public, le
Centre Régional d’Appui à la Société Civile Ivoirienne
(CRASC) figure parmi les résultats majeurs du Projet.
Il vient marquer le début de la pérennisation de l’Action
au niveau de la zone Sud. De façon concrète Il s’agit
d’abord pour la Coordination Régionale d’amorcer un
dialogue avec les collectivités territoriales
décentralisées en vue d’obtenir des locaux devant
abriter le Centre et l’ensemble de ses services et d’y
délocaliser la Coordination Régionale.
Prospections et résultats
La mise en œuvre de cet important dispositif a conduit
la Coordination Régionale à mener plusieurs missions
de prospection dans les régions de San Pedro, du Sud
Comoé et du District d’Abidjan.
La première mission a eu lieu du 19 au 22 novembre
2013 à San Pedro. Il s’agissait de réfléchir avec les
associations, les autorités politiques et administratives,
les ONGI sur (i) les grandes orientations à donner au
futur CRASC (services à offrir, fonctionnement,
structures de portage du CRASC, etc.), (ii) d’amorcer
dans le même élan un dialogue avec les collectivités
territoriales décentralisées en vue d’obtenir un local
pour abriter le dispositif.
Les recherches se sont cependant poursuivies à San
Pedro, Grand Bassam et dans le District Autonome
d’Abidjan (Commune des Yopougon et Treichville)
avec les responsables de mairies. A San Pedro, un
second bâtiment a été identifié avec l’appui de la mairie
et de la Plateforme locale le ROMACSO.
Difficultés
La première difficulté est la rareté des bâtiments
administratifs. En effet les Collectivités décentralisées
sont elles-mêmes parfois confrontées à des problèmes
de logement de leurs services nous ont confié plusieurs
responsables que nous avions rencontrés.
La seconde difficulté est la vétusté des quelques
bâtiments identifiés, ce qui pose le problème du coût
élevé de leur réhabilitation.
Le difficile plaidoyer pour l’obtention de bâtiments publics
Coordination régionale Sud
Séance de travail de la CR Sud avec les responsables des
OSC de San Pedro sur le CRASC
Une vue du bâtiment identifié au quartier Lac à San Pedro
Page 3
Les OSC en mouvement
www.liane-ci.com
Toutefois des contacts ont été pris avec la Division des
Affaires Civiles de l’ONUCI à San Pedro à qui
l’initiative a été présentée en vue de solliciter leur
contribution pour la réhabilitation du bâtiment identifié
qui sera retenu.
Solutions et perspectives
Les difficultés rencontrées ont poussé l’équipe
régionale à réfléchir à des solutions alternatives afin de
rendre opérationnel le dispositif avant le 31 novembre
2015 qui marque la fin du Projet dans sa phase actuelle.
Ainsi, parallèlement à la recherche de bâtiments auprès
des collectivités, un appel à candidature pour la
sélection d’une structure de portage du CRASC a été
lancé. Il visait à choisir une OSC de niveau 2, 3 ou 4
pour abriter temporairement le dispositif en attendant
que soit trouvée une bâtisse propre au CRASC.
CARITAS San Pedro a été choisi parmi une dizaine de
candidatures pour abriter le CRASC.
Perspectives
Au cours des prospections, les responsables des
collectivités ont fait plusieurs propositions parmi
lesquelles la mise à disposition de terrains pour la
construction du CRASC. Cela nous semble une solution
très pertinente et peut faire l’objet de réflexion pour la
pérennisation du dispositif. En effet, la possibilité de
demander un avenant de prolongation du Projet LIANE
au-delà du 30 novembre 2015, telle qu’indiquée par la
DUE au cours de la réunion du Comité de pilotage du
jeudi 19 mars 2015, permettrait de consolider les
activités liées au CRASC sur le long terme.
Franck TANOH
CRASC de la zone Ouest : de l’espoir au désespoir
Les démarches pour la mise en place du CRASC ont
commencé par des rencontres préparatoires les 24 et 25
mars 2014 avec les autorités municipale (3è Adjoint au
Maire) et préfectorale (Secrétaire Général 2) et les
organisations de la société civile afin de partager avec
eux le contenu de cette activité. Suite à ces différentes
rencontres, un premier atelier de réflexion a été
organisée avec 52 OSC (30 OSC mixtes, 19 OSC
féminines et 03 de jeunes) des localités de Man,
Danané, Sipilou, Zouan hounien et Bin-houyé en
présence du Chef du Service socioculturel de la mairie
représentant le Maire. Après cet atelier, un courrier a
été adressé au Maire en vue de solliciter la mise à
disposition d'un bâtiment pour abriter le CRASC. Il y a
répondu favorablement par un courrier (n°007/2014/
CM/CAB/M) daté du 29 octobre 2014. Un premier
bâtiment a ainsi été mis à la disposition de la société
civile mais il fut cédé un peu plus tard par le Maire à
une entreprise chargée de la réhabilitation du marché de
Man.
Une mission de la cellule de l'Ordonnateur National
s’est rendue à Man les 10 et 11 décembre 2014 pour
appuyer les démarches déjà entreprises. Elle était
accompagnée par une délégation de la Coordination
nationale du Projet LIANE. A la suite de l'ON, le
Coordonnateur National, lors d'une séance de travail, a
exhorté l'équipe régionale à explorer les localités de
Danané, de Duékoué et de Daloa. Après cette mission,
le Service Technique de la mairie a été sollicité afin
pour une étude du second bâtiment qui avait été affecté
par le Maire afin de proposer un devis. Alors qu’on
s’acheminait vers la finalisation d’un accord avec la
mairie, l'équipe régionale découvre que des travaux
étaient en cours sur le site qui lui avait été cédé.
Renseignement pris, ce deuxième bâtiment a été affecté
au Centre d'Information et d'Orientation (CIO) de la
DRENET de Man sur ordre de la Préfecture.
Coordination régionale Ouest
Le bâtiment du quartier Lac vu de l’arrière cour
Échanges entre les membres de la cellule CI/UE, la
Coordination Nationale et la Coordination Régionale Ouest
dans l'enceinte du local initialement affecté pour le CRASC.
Les OSC en mouvement
Haut Sassandra) a entrepris des démarches auprès de la
Préfecture. Le Préfet de Région leur a demandé
d'identifier des bâtiments disponibles à réhabiliter.
Pour ce qui est de la suite des démarches à Man, nous
sommes en attente de la réponse du dernier courrier
adressé au Maire par la Coordination Nationale après la
présentation du projet de CRASC au Conseil Municipal
le 29 décembre 2014. Parallèlement à la mairie de Man,
nous avons adressé un courrier au Préfet de Région
pour solliciter son appui. Un courrier a été également
adressé au Secrétaire Général 1 (Point focal de la
Préfecture de Man pour le Projet LIANE) en vue de
soutenir notre plaidoyer auprès du Préfet de Région.
Proposition d'une nouvelle stratégie
Il ressort des échanges que les uns et les autres (OSC et
équipe régionale) ont eus avec les autorités qu’une
solution plausible serait d'explorer la voie d'un
plaidoyer pour l'obtention d'un terrain pour y bâtir le
CRASC. Les villes de Daloa et de Duékoué sont déjà
très avancées dans cette voie et ont eu des résultats
concrets. La Coordination des OSC de Duékoué est en
attente de sa lettre d'attribution et l'ONUCI a donné un
accord verbal pour la construction d'un bâtiment. La
Coordination de Daloa est en voie également d'obtenir
un terrain non loin de l'université de ladite ville.
Face à ces difficultés, et suite à l’appel à manifestation
d’intérêt lancé par la Coordination Nationale, sur
proposition du COPIL, pour trouver des structures
porteuses du CRASC pour une période de 2 à 3 ans, la
CARITAS de Man a été retenue. En effet, elle propose
des locaux disponibles qui peuvent être opérationnels
après quelques travaux de réhabilitation. La priorité à
l’heure actuelle est de mettre en place assez rapidement
le Conseil d’Administration du CRASC et d’obtenir des
devis afin que les travaux de réhabilitation démarrent.
Notre souhait est de pouvoir ouvrir le CRASC le plus
tôt possible afin de mesurer son impact dans la vie des
OSC. Cette évaluation est d’autant plus capitale qu’elle
permettra de poser les bases de la pérennisation de cette
structure qui est appelée à jouer un rôle très important
dans le rassemblement des OSC de la région des 18
Montagnes.
Minintina SANOGO
Le samedi 29 décembre 2014, l'équipe LIANE de
l'Ouest, appuyée par la Coordination Nationale
représentée par le Coordonateur National et le
Conseiller National en Communication, a présenté le
projet du CRASC au Conseil Municipal lors de sa
dernière session annuelle. Convaincu de l'importance de
ce projet pour la région, le Conseil a donné son accord
pour la mise à disposition d'un autre bâtiment le
CRASC. Cette recommandation est restée sans suite.
Les localités de Danané, Duékoué ont été prospectées
respectivement les 29 et 30 janvier 2015 avec le
concours des coordinations des ONG de ces localités.
A Danané, un ancien bâtiment de la Direction
départementale de la Santé a été identifié et le Secrétaire
Général de la Préfecture a instruit la Coordination des
ONG de Danané (CONGEDA) d'adresser une demande
de mise à disposition dudit bâtiment au Directeur
départemental de la Santé. Cette demande est également
restée sans suite.
A Duékoué la coordination régionale des OSC de cette
localité, saisie de la situation, a entrepris des démarches
auprès de la Préfecture qui l’a informée de ce que
Duékoué qui venait d'être érigé en chef-lieu de région,
attendait de recevoir trente (30) Directions régionales
pour lesquelles des bâtiments administratifs devraient
être trouvés.
A Daloa le COSCI-HS (La Coordination des OSC du
Page 4 www.liane-ci.com
Le bâtiment identifié à Danané
Présentation du projet du CRASC au Conseil municipal
Coordination régionale Est
Les OSC en mouvement
Technique de la mairie et la représentante de l'ONUCI à
Bondoukou ont effectué des visites du local pour faire
un état des lieux et apprécier l'étendue des travaux de
réhabilitation à faire pour que le centre soit
opérationnel le plus tôt. Suite à ces visites, l'ONUCI à
travers la représentante des Affaires Civiles, bureau de
Bondoukou, s'est engagée à œuvrer pour que le projet
puisse obtenir un appui à travers son programme "quick
impact". Health Alliance International et le bureau
régional de l'Unicef ont également montré de l'intérêt
pour ce projet de CRASC et ont promis soutenir
l'initiative.
Selon les prévisions du Coordonateur régional Est du
projet LIANE, son équipe pourra intégrer
effectivement les locaux du CRASC dès le mois d’août
2015. Les travaux sont en cours et avancent bien. Le
Conseil d’Administration du CRASC a déjà été mis en
place et le CRASC Est a été légalement déclaré en tant
structure de niveau 4 regroupant toutes les OSC de la
région Est de notre pays.
Le Coordonnateur National lors de sa présentation du projet
du CRASC aux OSC de Bondoukou
Fernand KOUASSI
La Maison de la Société Civile : bientôt l’ouverture
A l'occasion de la cérémonie de présentation et du
déploiement du projet LIANE dans les régions du
Bounkani, de l'Iffou, de l'Indénié Djuablin, du Gontougo
et du Moronou, les collectivités déconcentrées et
décentralisées ont été informées sur les différents appuis
offerts par le projet au profit des OSC. A cet effet, elles
ont été sollicitées par l'équipe de la CR-Est afin
d'obtenir un local pour abriter le Centre Régional
d'Appui à la Société Civile (CRASC) également appelé
Maison de la Société Civile. Le Maire de Bondoukou et
son Conseil ont répondu favorablement à la demande en
mettant à la disposition du projet un espace d'une
superficie de plus de 900 m² comprenant un bâtiment,
initialement le Foyer des jeunes, un don du Président
Feu Félix Houphouët-Boigny, qui n'est
malheureusement plus fonctionnel depuis de
nombreuses années.
N'golo COULIBALY, Représentant de l’ON et Désiré TAHO,
Coordonateur National du projet LIANE lors d’une visite du
local devant abriter le CRASC
Des rencontres avec les OSC, les Partenaires
Techniques et Financiers (ONUCI, Health Alliance
International, notamment) ont été organisées au cours
desquelles une présentation du CRASC leur a été faite
par le Coordonateur National du projet. Le but de ces
rencontres était d'identifier les potentiels membres du
Conseil d'Administration, les ressources matérielles et
financières pour le fonctionnement du CRASC, les
services que cette structure pourrait offrir et enfin mettre
en place un mécanisme de gestion efficace et
transparente pour garantir a pérennisation du centre.
Le 18 juillet et le 10 novembre 2014, le représentant de
l'Ordonnateur National, l'équipe de la Coordination
Nationale du projet LIANE, le Chef du Service
Page 5 www.liane-ci.com
Coordination régionale Nord
Les OSC en mouvement
La mise en œuvre du projet du CRASC nécessitant
l’adhésion totale et pleine des OSC, la Coordination
Nationale s'est rendue à Korhogo afin d’expliquer à ces
dernières et aux autorités locales le projet. Cette
rencontre s’est tenue le 12 novembre 2014 dans la salle
de réunion de la Caritas Diocésaine.
Aucune suite tangible n'ayant été donnée jusque là, la
Coordination Nationale a enjoint la Coordination
Régionale Nord non seulement de relancer la préfecture
de Korhogo, mais aussi de lancer un appel à
manifestation d’intérêt auprès des OSC de la région
pour le portage du CRASC sur une période de 2 à 3 ans,
le temps qu’une solution définitive soit trouvée avec
l’ON et l’Union européenne.
Suite à cet appel, c’est l’ONG ILES qui a été retenue
pour abriter le CRASC pendant cette période
transitoire.
Gérarde GNALY
La COVABLSI va accueillir la Maison de la Société
Civile du Centre
L'équipe LIANE de la CR Centre a, dès les premiers
mois d'existence, initié des tournées de présentation du
projet du CRASC aux OSC, Collectivités territoriales,
PTF et ONGI sans oublier les Direction
départementales et régionales des différents ministères
et les médias.
Pour l'érection de la Maison de la Société Civile, nous
avons eu recours à une première stratégie qui consistait
à rechercher auprès des collectivités un bâtiment
disponible à céder aux OSC pour leur centre régional.
Cette piste s'est avérée infructueuse malgré
l'implication directe du Préfet de la région de Gbêkê,
Préfet du département de Bouaké et du deuxième
Adjoint au Maire de la commune de Bouaké.
CRASC : bâtir plutôt que réhabiliter
Dans le cadre de l'accompagnement et du renforcement
des capacités des OSC à la faveur de la mise en œuvre
du Projet LIANE, la Coordination Régionale Nord a
entamé la recherche d'un bâtiment en vue d'abriter le
Centre Régional d'Appui à la Société Civile (CRASC) à
Korhogo.
C'est dans ce sens qu’elle s'est tournée vers la mairie et
la préfecture de Korhogo, ces deux entités étant des
partenaires dans le cadre dudit projet.
Ainsi, deux courriers en date des 05 et 13 mars 2014 ont
été adressés respectivement aux autorités municipale et
préfectorale dans la quête d'un bâtiment pour le
CRASC. Le Secrétaire Général 2 de la Préfecture a
proposé un bâtiment à Korhogo, sous réserve de
l'autorisation définitive du Préfet de Région.
Malheureusement, celui-ci n'a pas donné son
approbation.
Les échanges et recherches en vue d'obtenir un bâtiment
ont continué et lors de la visite de la Coordination
Nationale en juin 2014, la question a été encore évoquée
avec les autorités préfectorales. Toutes ces démarches
auprès des autorités locales (administratives et
municipales) sont restées sans suite.
C'est pourquoi, à la faveur de l'atelier régional devant
réunir à Korhogo les OSC / PTF / ONGI en septembre
2014, la Coordination Nationale du projet LIANE a
profité pour rencontrer les autorités municipales et
préfectorales. Des échanges, il est ressorti que le Préfet
de Région a pris bonne note de la demande de mise à
disposition d’un bâtiment, mais compte tenu de la rareté
des bâtiments publics inoccupées, les responsables
préfectoraux et municipaux ont proposé d’octroyer à
l’équipe du projet une parcelle de terrain urbain pour y
bâtir le CRASC. Selon eux, cela va plus dans le sens de
la liberté et de l’autonomie de la société civile qui ne se
verrait pas ainsi dans l’obligation de céder aux menaces
ou autres tentatives de récupération de qui que ce soit.
Page 6 www.liane-ci.com
Coordination régionale Centre
Vue du bâtiment proposé à Korhogo et qui n’a pu être obtenu
(mars 2014)
Photo de famille à l’issue de la rencontre de présentation
du projet du CRASC
Les OSC en mouvement
En juin 2000, l'Union Européenne et les États ACP ont
signé un Accord de coopération d'une durée de vingt
(20) ans, connu sous le nom de «Accord de Cotonou
1» ratifié en avril 2003.
Cet accord met l'accent sur la participation des
citoyens des pays ACP dans la formulation et la mise
en œuvre des politiques de développement et de
coopération avec l'UE. Ainsi, il est officiellement
reconnu aux acteurs de la société civile de grandes
potentialités, une capacité d'apporter de la valeur
ajoutée aux États ou encore de pouvoir jouer un rôle
prépondérant dans le développement des pays.
La convention de financement du programme LIANE
signée entre l'État de Côte d'Ivoire et la Commission de
l'Union Européenne de Bruxelles « répond à cette
volonté de mettre en œuvre l'Accord de Cotonou et de
faire des acteurs de la société civile des interlocuteurs
reconnus, informés et compétents dans le renforcement
de la démocratie et de la réconciliation nationale. »
En dehors des activités menées, la Coordination
Nationale du projet à entrepris depuis le mois de
septembre 2014 un dialogue avec les collectivités
territoriales décentralisées des villes de Bondoukou,
Man, Bouaké, Korhogo et San Pedro pour la mise à
disposition de locaux devant abriter le Centre Régional
d'Appui à la Société Civile (CRASC) ou Maison de la
Société Civile, un dispositif comportant des bureaux,
des salles de réunion, du matériel informatique, une
connexion internet, un centre de documentation, etc.
De façon pratique, chaque coordination régionale devait
obtenir, de la part des collectivités territoriales
décentralisées, la mise à disposition d'un local pour
abriter le CRASC.
De juin à décembre 2014, la Coordination Nationale,
appuyée par les équipes régionales et les OSC, a
rencontré les autorités locales pour l'obtention de
bâtiments publics libres à réhabiliter.
De façon générale, les responsables des différentes
collectivités ont compris la nécessité de mettre à la
disposition des associations de leur ville un espace
dédié. Malgré leur bonne volonté, il a été difficile de
trouver des bâtiments, plusieurs services administratifs
étatiques n'ayant pas encore eu de locaux pour
reprendre leurs activités.
La mairie de Bondoukou a été la seule à trouver un
bâtiment qui est actuellement en cours de réhabilitation.
Pour les autres villes, notamment Man, Korhogo,
Bouaké et San Pedro, Le Comité de pilotage du projet
LIANE a décidé que le dispositif puisse s'appuyer aussi
bien sur les Collectivités que sur une structure de
portage, notamment les OSC qui disposent d'espace.
La seconde stratégie a été celle de permettre à une OSC
de porter le CRASC. Pour ce faire, suite à un appel à
manifestation d'intérêt, la COVABLSI a été retenue
comme structure régionale devant abriter la Maison de
la Société Civile de la région Centre de notre pays, d'ici
au mois d'août 2015.
Pour la gestion du CRASC, la Coordination Nationale
du projet a organisé un atelier de réflexion avec les OSC
et les autres parties prenantes le vendredi 7 novembre
2015 à la salle du Conseil des ministres de la préfecture
de Bouaké. Un comité ah-doc a été mis en place pour
travailler sur les textes de base ( Statut et Règlement
intérieur) sous la supervision de l'équipe régionale
LIANE le 11 juin 2015 à la Plate Forme des Services
(PFS).
Page 7 www.liane-ci.com
Du bien fondé du Centre Régional d’Appui à la
Société Civile
Une vue du Centre de transit que la COVABLSI a mis à la
disposition des OSC du Centre pour abriter le CRASC
Le Centre de transit et les bureaux en construction
Les OSC en mouvement
Du fait de leur responsabilité sociétale dans
l'amélioration du cadre de vie et le bien-être des
populations des zones où elles exercent leurs activités,
les entreprises d'exploitations forestières ou minières,
et aussi les banques de crédits pourront être invitées à
s'associer à la réalisation des activités que mènera le
CRASC.
Il s'agira, pour commencer la sensibilisation, de les
impliquer dans la cérémonie d'ouverture officielle et de
signer par la suite des partenariats gagnant-gagnant.
Les OSC retenues pour abriter le CRASC ont été
sollicitées pour une période de 3 ans maximum. Les
frais de fonctionnement liés à l'utilisation des locaux
cédés seront prélevés sur le budget du projet pour la
période restante.
L'équipe Projet compte proposer dans une éventuelle
phase 2 de LIANE la construction d'espaces dédiés à la
société civile comme cela a été suggéré par la quasi-
totalité des autorités locales et les OSC rencontrées lors
du plaidoyer pour l’obtention de bâtiments publics
libres pour abriter le CRASC.
Les activités que mènera le CRASC au profit des OSC,
sont des services liés à la communication, au
renforcement des capacités, à la formation et à
l’accompagnement pour tendre vers une
professionnalisation des OSC en vue d’un meilleur
service aux populations de leur zone d’intervention.
Désiré TAHO
Suite à un appel à soumission, la CARITAS a été
sélectionnée à Man, et à San Pedro. L'ONG ILES à
Korhogo et la COVABLSI à Bouaké.
Qu'est ce que la Maison de la Société Civile et
comment sera t- elle gérée ?
Le CRASC ou Maison de la Société Civile est un centre
de mutualisation de services mis à la disposition de la
société civile. Qu'il soit abrité par une structure de
portage ou installé dans un bâtiments mis à la
disposition des OSC par les Collectivités locales (cas de
Bondoukou), la gestion se fera sur une base collective et
consensuelle avec un Conseil d'Administration dont les
membres sont élus par leurs pairs. Le CRASC est avant
tout le bien commun à toutes les OSC qui doivent
l’animer et le faire fonctionner.
C'est dans cette optique que les OSC de Bondoukou,
Bouaké, Korhogo et Man se sont réunies dans le mois de
novembre 2014 pour choisir les organisations qui
devront être membres du Conseil d'Administration (CA)
de leur CRASC respectif.
Le bureau du Conseil d'Administration est composé de
représentants d'associations de niveau 1, 2, 3 et 4 ayant
une expérience avérée dans le domaine de la vie
associative et/ou dans la gestion de projets avec des
bailleurs.
Pour ce qui est du cas de la Côte d’Ivoire, pour la
première mandature, la présidence du Conseil
d'Administration est confiée à la structure partenaire de
mise en œuvre du projet LIANE dans la zone.
Les OSC des autres régions désignent un représentant
par région pour siéger au CA. Avec l'appui du projet
LIANE, Le CA, mènera des démarches auprès de la
préfecture pour déclarer le CRASC en tant que structure
de niveau 4 (plateforme). Le Bureau Exécutif constitué
dans un premier temps par les membres de l'équipe
régionale de LIANE qui ont déjà développé des
compétences dans le renforcement des capacités,
l'accompagnement et la recherche de financements, va
animer au quotidien le CRASC.
Les autorités préfectorales, municipales et le Conseil
régional sont membres du Conseil d’Administration à
titre d'observateurs. Le CA pourra inviter à ses sessions
les Directions régionales des différents ministères selon
les thématiques à débattre.
D’ores et déjà, une proposition de statut et de règlement
intérieur a été soumise aux OSC qui pourront l’adapter à
leurs réalités et l’adopter au cours de la réunion
constitutive de la plateforme chargée de gérer le
CRASC.
Pendant les réunions préparatoires, les OSC ont désigné
les entreprises de leur zone qui pourront être des
partenaires de mise en œuvre des activités du CRASC.
Page 8 www.liane-ci.com
Pour approfondir la connaissance sur le CRASC ou
Maison de la société civile :
♦ La Maison de la Société civile du Bénin : http://
www.mdscbenin.org/

Contenu connexe

Similaire à Newsletter 5 & 6

La 27e région rapport d'activité 2016
La 27e région   rapport d'activité 2016 La 27e région   rapport d'activité 2016
La 27e région rapport d'activité 2016
Stéphane VINCENT
 
Rapport d'activités 2016. AudéLor
Rapport d'activités 2016. AudéLor Rapport d'activités 2016. AudéLor
Rapport d'activités 2016. AudéLor
AudéLor
 
Dynamiques Intercommunales ENSSIB 08 juin 2011
Dynamiques Intercommunales ENSSIB 08 juin 2011Dynamiques Intercommunales ENSSIB 08 juin 2011
Dynamiques Intercommunales ENSSIB 08 juin 2011
Renaud AIOUTZ
 
Vers une nouvelle période de l'accès public
Vers une nouvelle période de l'accès publicVers une nouvelle période de l'accès public
Vers une nouvelle période de l'accès public
Jezabel Roullee
 
Avis d'appel à propositions de micro projets aux organisations professionnell...
Avis d'appel à propositions de micro projets aux organisations professionnell...Avis d'appel à propositions de micro projets aux organisations professionnell...
Avis d'appel à propositions de micro projets aux organisations professionnell...
Fatoumata Chérif
 
Les neuf engagements et 27 propositions du Grenelle des mobilités
Les neuf engagements et 27 propositions du Grenelle des mobilitésLes neuf engagements et 27 propositions du Grenelle des mobilités
Les neuf engagements et 27 propositions du Grenelle des mobilités
Paperjam_redaction
 
Esp@p CG Lot - EPN 2.0 CRéATIF
Esp@p CG Lot - EPN 2.0 CRéATIFEsp@p CG Lot - EPN 2.0 CRéATIF
Esp@p CG Lot - EPN 2.0 CRéATIF
Philippe Cazeneuve
 
Le blosne actions-concertation-repro
Le blosne actions-concertation-reproLe blosne actions-concertation-repro
Le blosne actions-concertation-repro
projetdequartierblosne1
 
Quelle politique de solidarité numérique pour le développement intercommunal ...
Quelle politique de solidarité numérique pour le développement intercommunal ...Quelle politique de solidarité numérique pour le développement intercommunal ...
Quelle politique de solidarité numérique pour le développement intercommunal ...
eAtlas Francophone Afrique de l'Ouest
 
Commune info 45- février 2014
Commune info 45- février 2014Commune info 45- février 2014
Commune info 45- février 2014
ATD13
 
Programme de cooperation transfrontaliere locale, (PCTL), Union economique et...
Programme de cooperation transfrontaliere locale, (PCTL), Union economique et...Programme de cooperation transfrontaliere locale, (PCTL), Union economique et...
Programme de cooperation transfrontaliere locale, (PCTL), Union economique et...
regiosuisse
 
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ? #CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
Cap'Com
 
Texte orientation-27eregion-mars2012
Texte orientation-27eregion-mars2012Texte orientation-27eregion-mars2012
Texte orientation-27eregion-mars2012
Stéphane VINCENT
 
Book innovationpdl
Book innovationpdlBook innovationpdl
Book innovationpdl
Stéphane VINCENT
 
Appel_à_candidature_IdeC_2013_Poste:Directeur d'agence AAC
Appel_à_candidature_IdeC_2013_Poste:Directeur d'agence AACAppel_à_candidature_IdeC_2013_Poste:Directeur d'agence AAC
Appel_à_candidature_IdeC_2013_Poste:Directeur d'agence AAC
Institut-idec
 
Presentation liane
Presentation lianePresentation liane
Presentation liane
projetliane
 
Tome 9 - Services au public
Tome 9 - Services au publicTome 9 - Services au public
Tome 9 - Services au public
paroles d'élus
 
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
Frédéric GASNIER
 
Localtis 25 janvier 2017
Localtis 25 janvier 2017Localtis 25 janvier 2017
Localtis 25 janvier 2017
Dominique Gayraud
 

Similaire à Newsletter 5 & 6 (20)

La 27e région rapport d'activité 2016
La 27e région   rapport d'activité 2016 La 27e région   rapport d'activité 2016
La 27e région rapport d'activité 2016
 
Rapport d'activités 2016. AudéLor
Rapport d'activités 2016. AudéLor Rapport d'activités 2016. AudéLor
Rapport d'activités 2016. AudéLor
 
Dynamiques Intercommunales ENSSIB 08 juin 2011
Dynamiques Intercommunales ENSSIB 08 juin 2011Dynamiques Intercommunales ENSSIB 08 juin 2011
Dynamiques Intercommunales ENSSIB 08 juin 2011
 
Vers une nouvelle période de l'accès public
Vers une nouvelle période de l'accès publicVers une nouvelle période de l'accès public
Vers une nouvelle période de l'accès public
 
Avis d'appel à propositions de micro projets aux organisations professionnell...
Avis d'appel à propositions de micro projets aux organisations professionnell...Avis d'appel à propositions de micro projets aux organisations professionnell...
Avis d'appel à propositions de micro projets aux organisations professionnell...
 
Les neuf engagements et 27 propositions du Grenelle des mobilités
Les neuf engagements et 27 propositions du Grenelle des mobilitésLes neuf engagements et 27 propositions du Grenelle des mobilités
Les neuf engagements et 27 propositions du Grenelle des mobilités
 
Esp@p CG Lot - EPN 2.0 CRéATIF
Esp@p CG Lot - EPN 2.0 CRéATIFEsp@p CG Lot - EPN 2.0 CRéATIF
Esp@p CG Lot - EPN 2.0 CRéATIF
 
Le blosne actions-concertation-repro
Le blosne actions-concertation-reproLe blosne actions-concertation-repro
Le blosne actions-concertation-repro
 
Quelle politique de solidarité numérique pour le développement intercommunal ...
Quelle politique de solidarité numérique pour le développement intercommunal ...Quelle politique de solidarité numérique pour le développement intercommunal ...
Quelle politique de solidarité numérique pour le développement intercommunal ...
 
Commune info 45- février 2014
Commune info 45- février 2014Commune info 45- février 2014
Commune info 45- février 2014
 
Programme de cooperation transfrontaliere locale, (PCTL), Union economique et...
Programme de cooperation transfrontaliere locale, (PCTL), Union economique et...Programme de cooperation transfrontaliere locale, (PCTL), Union economique et...
Programme de cooperation transfrontaliere locale, (PCTL), Union economique et...
 
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ? #CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
 
Texte orientation-27eregion-mars2012
Texte orientation-27eregion-mars2012Texte orientation-27eregion-mars2012
Texte orientation-27eregion-mars2012
 
Book innovationpdl
Book innovationpdlBook innovationpdl
Book innovationpdl
 
Appel_à_candidature_IdeC_2013_Poste:Directeur d'agence AAC
Appel_à_candidature_IdeC_2013_Poste:Directeur d'agence AACAppel_à_candidature_IdeC_2013_Poste:Directeur d'agence AAC
Appel_à_candidature_IdeC_2013_Poste:Directeur d'agence AAC
 
Presentation liane
Presentation lianePresentation liane
Presentation liane
 
Tome 9 - Services au public
Tome 9 - Services au publicTome 9 - Services au public
Tome 9 - Services au public
 
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
 
Localtis 25 janvier 2017
Localtis 25 janvier 2017Localtis 25 janvier 2017
Localtis 25 janvier 2017
 
Pays d'Oloron
Pays d'OloronPays d'Oloron
Pays d'Oloron
 

Plus de Jean-Luc Houedanou

Faq #WPCIV
Faq #WPCIVFaq #WPCIV
Faq #WPCIV
Jean-Luc Houedanou
 
Concevoir un thème pour Wordpress
Concevoir un thème pour WordpressConcevoir un thème pour Wordpress
Concevoir un thème pour Wordpress
Jean-Luc Houedanou
 

Plus de Jean-Luc Houedanou (6)

Wp civ
Wp civ Wp civ
Wp civ
 
Wp civ
Wp civWp civ
Wp civ
 
Faq #WPCIV
Faq #WPCIVFaq #WPCIV
Faq #WPCIV
 
Presentation cod eci
Presentation cod eciPresentation cod eci
Presentation cod eci
 
Concevoir un thème pour Wordpress
Concevoir un thème pour WordpressConcevoir un thème pour Wordpress
Concevoir un thème pour Wordpress
 
Cojeteb
CojetebCojeteb
Cojeteb
 

Newsletter 5 & 6

  • 1. ÉditorialÉditorialÉditorialÉditorialSommaire Numéro double consacré à la situation des Centres Régionaux d’Appui à la Société Civile (CRASC) dans chaque coordination régionale. Éditorial Le difficile plaidoyer pour l’obtention de bâtiments publics - Coordination régionale Sud p. 2 - Coordination régionale Ouest p. 3 - Coordination régionale Est p. 5 - Coordination régionale Nord p. 6 - Coordination régionale Centre p. 6 Du bien fondé du CRASC p. 7 Mars-juin 2015Année 2015 - n° 5-6 B U L L E T I N T R I M E S T R I E L D ’ I N F O R M A T I O N D E S O S C I V O I R I E N N E S Les OSC en mouvement Les OSC en mouvementLes OSC en mouvementLes OSC en mouvementLes OSC en mouvement Bulletin d’information publié dans le cadre du projet « Renforcement des Capacités / Leadership et Initiative des Acteurs Non Étatiques (RC / LIANE) » Directeur de Publication : Désire TAHO (Coordonnateur national) Rédacteur en chef : François AMEDE MEGNAN (Conseiller national en Communication, plaidoyer et veille) Comité de rédaction : Gérarde GNALY, Patricia OKOMA, Jean-Baptiste FOUTCHANTSE, Fernand KOUASSI, Yefiénin SEKONGO. Du fait de sa constitution par l'ensemble des acteurs collectifs qui agissent aux niveaux local, régional ou national et qui sont porteurs d'une orientation à la responsabilité sociale, la société civile exprime une intentionnalité et opère en faveur du développement social et économique, dans l’intérêt de la collectivité et souvent en concertation avec les acteurs publics compétents. Pendant la période de crise militaro-politique en Côte d'Ivoire, la présence de Partenaires Techniques et Financiers (PTF), d’ONG nationales et internationales impliquées dans la conduite d’actions humanitaires dans les différentes régions a entraîné la création de nombreuses ONG sans lien avec une dynamique sociale et associative. L'étude de faisabilité du programme d’appui à la société civile en Côte d’Ivoire effectuée en 2010 par l'Union européenne (mapping) a révélé clairement la nécessité d'apporter aux Organisations de la Société Civile (OSC) ivoirienne un appui structurel et organisationnel. Le projet LIANE qui découle de cette étude a mené plusieurs actions en faveur de la société civile, notamment le renforcement des capacités des OSC sur l'ensemble du territoire, l'organisation de 10 cadres de rencontre et d'échange entre les OSC, les PTF et ONGI sur les opportunités d'appuis techniques et financiers, l'appui à la vulgarisation des lois et règlements et autres documents officiels, l'organisation d'ateliers nationaux pour la révision de la loi de 1960 sur les associations, etc. En dehors de ces actions, le projet LIANE a travaillé et continue de travailler, au profit des OSC, à la mise en place d’un dispositif qui se décline en trois (03) axes : partenariat avec 10 radios locales, appui de 10 centres de documentation et d'information en ouvrages et en matériel informatique, et création de Centres Régionaux d'Appui à la Société Civile (CRASC) ou Maison de la Société Civile dans les villes de Bondoukou, Man, San Pedro, Korhogo et Bouaké. L’objectif est de doter la société civile de chacune des cinq régions de couverture du projet d’un ESPACE physique et géographique, disposant d’un répertoire des OSC régulièrement mis à jour par domaine d'activité et d’un répertoire des PTF et ONGI intervenant dans ces régions. Le CRASC sera, pas conséquent, le lieu de rencontre et d’échange qui pourrait fédérer les activités des OSC d’une région donnée, apporter une réponse à leurs besoins en formation, rechercher les informations sur les subventions disponibles et organiser les cadres de concertation et d'échange avec les PTF, ONGI, les Directions régionales et les autorités locales sur les besoins des populations. C’est un enjeu important pour la mutualisation des services et la quête de synergie d’actions souhaitées par l’Union européenne, principale bailleur du programme LIANE. Désiré TAHO Coordonateur national
  • 2. Activités de LIANE :Activités de LIANE :Activités de LIANE :Activités de LIANE : Page 2 Les OSC en mouvement www.liane-ci.com Toutes les autorités de la région et les autres parties prenantes (Préfet de Région, Président du Conseil Régional, Secrétaire Général de la mairie, Directrice des Affaires Sociales, Directeur Régional du Ministère de la solidarité, de la famille, de la femme et de l'enfant, l’Alliance Franco Ivoirienne (AFI), le GIZ, le Directeur Régional de la Formation professionnelle, le Directeur de CARITAS San Pedro etc.) ont manifesté un réel intérêt à accompagner la mise en place d’une telle initiative en faveur des OSC. La seconde mission (31 mars-06 avril 2014) dans la région s’est focalisée sur la communication et le plaidoyer autour de l’initiative et a permis d’identifier un local situé au quartier Lac à San Pedro. Cependant les démarches pour la cession définitive se sont heurtées à des difficultés, contraignant le Projet à abandonner cette piste. Dur, dur de trouver des bâtiments publics disponibles Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet RC/LIANE il est prévu, conformément au document contractuel, l’installation d’un «dispositif régional de mutualisation des services au profit des OSC». Ce dispositif régional abritera un ensemble de services (bureaux, salles de réunion/formation, outils informatiques, photocopieurs, centre de documentation, internet, scanner etc.) au profit des OSC. Véritable outil d’intérêt public, le Centre Régional d’Appui à la Société Civile Ivoirienne (CRASC) figure parmi les résultats majeurs du Projet. Il vient marquer le début de la pérennisation de l’Action au niveau de la zone Sud. De façon concrète Il s’agit d’abord pour la Coordination Régionale d’amorcer un dialogue avec les collectivités territoriales décentralisées en vue d’obtenir des locaux devant abriter le Centre et l’ensemble de ses services et d’y délocaliser la Coordination Régionale. Prospections et résultats La mise en œuvre de cet important dispositif a conduit la Coordination Régionale à mener plusieurs missions de prospection dans les régions de San Pedro, du Sud Comoé et du District d’Abidjan. La première mission a eu lieu du 19 au 22 novembre 2013 à San Pedro. Il s’agissait de réfléchir avec les associations, les autorités politiques et administratives, les ONGI sur (i) les grandes orientations à donner au futur CRASC (services à offrir, fonctionnement, structures de portage du CRASC, etc.), (ii) d’amorcer dans le même élan un dialogue avec les collectivités territoriales décentralisées en vue d’obtenir un local pour abriter le dispositif. Les recherches se sont cependant poursuivies à San Pedro, Grand Bassam et dans le District Autonome d’Abidjan (Commune des Yopougon et Treichville) avec les responsables de mairies. A San Pedro, un second bâtiment a été identifié avec l’appui de la mairie et de la Plateforme locale le ROMACSO. Difficultés La première difficulté est la rareté des bâtiments administratifs. En effet les Collectivités décentralisées sont elles-mêmes parfois confrontées à des problèmes de logement de leurs services nous ont confié plusieurs responsables que nous avions rencontrés. La seconde difficulté est la vétusté des quelques bâtiments identifiés, ce qui pose le problème du coût élevé de leur réhabilitation. Le difficile plaidoyer pour l’obtention de bâtiments publics Coordination régionale Sud Séance de travail de la CR Sud avec les responsables des OSC de San Pedro sur le CRASC Une vue du bâtiment identifié au quartier Lac à San Pedro
  • 3. Page 3 Les OSC en mouvement www.liane-ci.com Toutefois des contacts ont été pris avec la Division des Affaires Civiles de l’ONUCI à San Pedro à qui l’initiative a été présentée en vue de solliciter leur contribution pour la réhabilitation du bâtiment identifié qui sera retenu. Solutions et perspectives Les difficultés rencontrées ont poussé l’équipe régionale à réfléchir à des solutions alternatives afin de rendre opérationnel le dispositif avant le 31 novembre 2015 qui marque la fin du Projet dans sa phase actuelle. Ainsi, parallèlement à la recherche de bâtiments auprès des collectivités, un appel à candidature pour la sélection d’une structure de portage du CRASC a été lancé. Il visait à choisir une OSC de niveau 2, 3 ou 4 pour abriter temporairement le dispositif en attendant que soit trouvée une bâtisse propre au CRASC. CARITAS San Pedro a été choisi parmi une dizaine de candidatures pour abriter le CRASC. Perspectives Au cours des prospections, les responsables des collectivités ont fait plusieurs propositions parmi lesquelles la mise à disposition de terrains pour la construction du CRASC. Cela nous semble une solution très pertinente et peut faire l’objet de réflexion pour la pérennisation du dispositif. En effet, la possibilité de demander un avenant de prolongation du Projet LIANE au-delà du 30 novembre 2015, telle qu’indiquée par la DUE au cours de la réunion du Comité de pilotage du jeudi 19 mars 2015, permettrait de consolider les activités liées au CRASC sur le long terme. Franck TANOH CRASC de la zone Ouest : de l’espoir au désespoir Les démarches pour la mise en place du CRASC ont commencé par des rencontres préparatoires les 24 et 25 mars 2014 avec les autorités municipale (3è Adjoint au Maire) et préfectorale (Secrétaire Général 2) et les organisations de la société civile afin de partager avec eux le contenu de cette activité. Suite à ces différentes rencontres, un premier atelier de réflexion a été organisée avec 52 OSC (30 OSC mixtes, 19 OSC féminines et 03 de jeunes) des localités de Man, Danané, Sipilou, Zouan hounien et Bin-houyé en présence du Chef du Service socioculturel de la mairie représentant le Maire. Après cet atelier, un courrier a été adressé au Maire en vue de solliciter la mise à disposition d'un bâtiment pour abriter le CRASC. Il y a répondu favorablement par un courrier (n°007/2014/ CM/CAB/M) daté du 29 octobre 2014. Un premier bâtiment a ainsi été mis à la disposition de la société civile mais il fut cédé un peu plus tard par le Maire à une entreprise chargée de la réhabilitation du marché de Man. Une mission de la cellule de l'Ordonnateur National s’est rendue à Man les 10 et 11 décembre 2014 pour appuyer les démarches déjà entreprises. Elle était accompagnée par une délégation de la Coordination nationale du Projet LIANE. A la suite de l'ON, le Coordonnateur National, lors d'une séance de travail, a exhorté l'équipe régionale à explorer les localités de Danané, de Duékoué et de Daloa. Après cette mission, le Service Technique de la mairie a été sollicité afin pour une étude du second bâtiment qui avait été affecté par le Maire afin de proposer un devis. Alors qu’on s’acheminait vers la finalisation d’un accord avec la mairie, l'équipe régionale découvre que des travaux étaient en cours sur le site qui lui avait été cédé. Renseignement pris, ce deuxième bâtiment a été affecté au Centre d'Information et d'Orientation (CIO) de la DRENET de Man sur ordre de la Préfecture. Coordination régionale Ouest Le bâtiment du quartier Lac vu de l’arrière cour Échanges entre les membres de la cellule CI/UE, la Coordination Nationale et la Coordination Régionale Ouest dans l'enceinte du local initialement affecté pour le CRASC.
  • 4. Les OSC en mouvement Haut Sassandra) a entrepris des démarches auprès de la Préfecture. Le Préfet de Région leur a demandé d'identifier des bâtiments disponibles à réhabiliter. Pour ce qui est de la suite des démarches à Man, nous sommes en attente de la réponse du dernier courrier adressé au Maire par la Coordination Nationale après la présentation du projet de CRASC au Conseil Municipal le 29 décembre 2014. Parallèlement à la mairie de Man, nous avons adressé un courrier au Préfet de Région pour solliciter son appui. Un courrier a été également adressé au Secrétaire Général 1 (Point focal de la Préfecture de Man pour le Projet LIANE) en vue de soutenir notre plaidoyer auprès du Préfet de Région. Proposition d'une nouvelle stratégie Il ressort des échanges que les uns et les autres (OSC et équipe régionale) ont eus avec les autorités qu’une solution plausible serait d'explorer la voie d'un plaidoyer pour l'obtention d'un terrain pour y bâtir le CRASC. Les villes de Daloa et de Duékoué sont déjà très avancées dans cette voie et ont eu des résultats concrets. La Coordination des OSC de Duékoué est en attente de sa lettre d'attribution et l'ONUCI a donné un accord verbal pour la construction d'un bâtiment. La Coordination de Daloa est en voie également d'obtenir un terrain non loin de l'université de ladite ville. Face à ces difficultés, et suite à l’appel à manifestation d’intérêt lancé par la Coordination Nationale, sur proposition du COPIL, pour trouver des structures porteuses du CRASC pour une période de 2 à 3 ans, la CARITAS de Man a été retenue. En effet, elle propose des locaux disponibles qui peuvent être opérationnels après quelques travaux de réhabilitation. La priorité à l’heure actuelle est de mettre en place assez rapidement le Conseil d’Administration du CRASC et d’obtenir des devis afin que les travaux de réhabilitation démarrent. Notre souhait est de pouvoir ouvrir le CRASC le plus tôt possible afin de mesurer son impact dans la vie des OSC. Cette évaluation est d’autant plus capitale qu’elle permettra de poser les bases de la pérennisation de cette structure qui est appelée à jouer un rôle très important dans le rassemblement des OSC de la région des 18 Montagnes. Minintina SANOGO Le samedi 29 décembre 2014, l'équipe LIANE de l'Ouest, appuyée par la Coordination Nationale représentée par le Coordonateur National et le Conseiller National en Communication, a présenté le projet du CRASC au Conseil Municipal lors de sa dernière session annuelle. Convaincu de l'importance de ce projet pour la région, le Conseil a donné son accord pour la mise à disposition d'un autre bâtiment le CRASC. Cette recommandation est restée sans suite. Les localités de Danané, Duékoué ont été prospectées respectivement les 29 et 30 janvier 2015 avec le concours des coordinations des ONG de ces localités. A Danané, un ancien bâtiment de la Direction départementale de la Santé a été identifié et le Secrétaire Général de la Préfecture a instruit la Coordination des ONG de Danané (CONGEDA) d'adresser une demande de mise à disposition dudit bâtiment au Directeur départemental de la Santé. Cette demande est également restée sans suite. A Duékoué la coordination régionale des OSC de cette localité, saisie de la situation, a entrepris des démarches auprès de la Préfecture qui l’a informée de ce que Duékoué qui venait d'être érigé en chef-lieu de région, attendait de recevoir trente (30) Directions régionales pour lesquelles des bâtiments administratifs devraient être trouvés. A Daloa le COSCI-HS (La Coordination des OSC du Page 4 www.liane-ci.com Le bâtiment identifié à Danané Présentation du projet du CRASC au Conseil municipal
  • 5. Coordination régionale Est Les OSC en mouvement Technique de la mairie et la représentante de l'ONUCI à Bondoukou ont effectué des visites du local pour faire un état des lieux et apprécier l'étendue des travaux de réhabilitation à faire pour que le centre soit opérationnel le plus tôt. Suite à ces visites, l'ONUCI à travers la représentante des Affaires Civiles, bureau de Bondoukou, s'est engagée à œuvrer pour que le projet puisse obtenir un appui à travers son programme "quick impact". Health Alliance International et le bureau régional de l'Unicef ont également montré de l'intérêt pour ce projet de CRASC et ont promis soutenir l'initiative. Selon les prévisions du Coordonateur régional Est du projet LIANE, son équipe pourra intégrer effectivement les locaux du CRASC dès le mois d’août 2015. Les travaux sont en cours et avancent bien. Le Conseil d’Administration du CRASC a déjà été mis en place et le CRASC Est a été légalement déclaré en tant structure de niveau 4 regroupant toutes les OSC de la région Est de notre pays. Le Coordonnateur National lors de sa présentation du projet du CRASC aux OSC de Bondoukou Fernand KOUASSI La Maison de la Société Civile : bientôt l’ouverture A l'occasion de la cérémonie de présentation et du déploiement du projet LIANE dans les régions du Bounkani, de l'Iffou, de l'Indénié Djuablin, du Gontougo et du Moronou, les collectivités déconcentrées et décentralisées ont été informées sur les différents appuis offerts par le projet au profit des OSC. A cet effet, elles ont été sollicitées par l'équipe de la CR-Est afin d'obtenir un local pour abriter le Centre Régional d'Appui à la Société Civile (CRASC) également appelé Maison de la Société Civile. Le Maire de Bondoukou et son Conseil ont répondu favorablement à la demande en mettant à la disposition du projet un espace d'une superficie de plus de 900 m² comprenant un bâtiment, initialement le Foyer des jeunes, un don du Président Feu Félix Houphouët-Boigny, qui n'est malheureusement plus fonctionnel depuis de nombreuses années. N'golo COULIBALY, Représentant de l’ON et Désiré TAHO, Coordonateur National du projet LIANE lors d’une visite du local devant abriter le CRASC Des rencontres avec les OSC, les Partenaires Techniques et Financiers (ONUCI, Health Alliance International, notamment) ont été organisées au cours desquelles une présentation du CRASC leur a été faite par le Coordonateur National du projet. Le but de ces rencontres était d'identifier les potentiels membres du Conseil d'Administration, les ressources matérielles et financières pour le fonctionnement du CRASC, les services que cette structure pourrait offrir et enfin mettre en place un mécanisme de gestion efficace et transparente pour garantir a pérennisation du centre. Le 18 juillet et le 10 novembre 2014, le représentant de l'Ordonnateur National, l'équipe de la Coordination Nationale du projet LIANE, le Chef du Service Page 5 www.liane-ci.com
  • 6. Coordination régionale Nord Les OSC en mouvement La mise en œuvre du projet du CRASC nécessitant l’adhésion totale et pleine des OSC, la Coordination Nationale s'est rendue à Korhogo afin d’expliquer à ces dernières et aux autorités locales le projet. Cette rencontre s’est tenue le 12 novembre 2014 dans la salle de réunion de la Caritas Diocésaine. Aucune suite tangible n'ayant été donnée jusque là, la Coordination Nationale a enjoint la Coordination Régionale Nord non seulement de relancer la préfecture de Korhogo, mais aussi de lancer un appel à manifestation d’intérêt auprès des OSC de la région pour le portage du CRASC sur une période de 2 à 3 ans, le temps qu’une solution définitive soit trouvée avec l’ON et l’Union européenne. Suite à cet appel, c’est l’ONG ILES qui a été retenue pour abriter le CRASC pendant cette période transitoire. Gérarde GNALY La COVABLSI va accueillir la Maison de la Société Civile du Centre L'équipe LIANE de la CR Centre a, dès les premiers mois d'existence, initié des tournées de présentation du projet du CRASC aux OSC, Collectivités territoriales, PTF et ONGI sans oublier les Direction départementales et régionales des différents ministères et les médias. Pour l'érection de la Maison de la Société Civile, nous avons eu recours à une première stratégie qui consistait à rechercher auprès des collectivités un bâtiment disponible à céder aux OSC pour leur centre régional. Cette piste s'est avérée infructueuse malgré l'implication directe du Préfet de la région de Gbêkê, Préfet du département de Bouaké et du deuxième Adjoint au Maire de la commune de Bouaké. CRASC : bâtir plutôt que réhabiliter Dans le cadre de l'accompagnement et du renforcement des capacités des OSC à la faveur de la mise en œuvre du Projet LIANE, la Coordination Régionale Nord a entamé la recherche d'un bâtiment en vue d'abriter le Centre Régional d'Appui à la Société Civile (CRASC) à Korhogo. C'est dans ce sens qu’elle s'est tournée vers la mairie et la préfecture de Korhogo, ces deux entités étant des partenaires dans le cadre dudit projet. Ainsi, deux courriers en date des 05 et 13 mars 2014 ont été adressés respectivement aux autorités municipale et préfectorale dans la quête d'un bâtiment pour le CRASC. Le Secrétaire Général 2 de la Préfecture a proposé un bâtiment à Korhogo, sous réserve de l'autorisation définitive du Préfet de Région. Malheureusement, celui-ci n'a pas donné son approbation. Les échanges et recherches en vue d'obtenir un bâtiment ont continué et lors de la visite de la Coordination Nationale en juin 2014, la question a été encore évoquée avec les autorités préfectorales. Toutes ces démarches auprès des autorités locales (administratives et municipales) sont restées sans suite. C'est pourquoi, à la faveur de l'atelier régional devant réunir à Korhogo les OSC / PTF / ONGI en septembre 2014, la Coordination Nationale du projet LIANE a profité pour rencontrer les autorités municipales et préfectorales. Des échanges, il est ressorti que le Préfet de Région a pris bonne note de la demande de mise à disposition d’un bâtiment, mais compte tenu de la rareté des bâtiments publics inoccupées, les responsables préfectoraux et municipaux ont proposé d’octroyer à l’équipe du projet une parcelle de terrain urbain pour y bâtir le CRASC. Selon eux, cela va plus dans le sens de la liberté et de l’autonomie de la société civile qui ne se verrait pas ainsi dans l’obligation de céder aux menaces ou autres tentatives de récupération de qui que ce soit. Page 6 www.liane-ci.com Coordination régionale Centre Vue du bâtiment proposé à Korhogo et qui n’a pu être obtenu (mars 2014) Photo de famille à l’issue de la rencontre de présentation du projet du CRASC
  • 7. Les OSC en mouvement En juin 2000, l'Union Européenne et les États ACP ont signé un Accord de coopération d'une durée de vingt (20) ans, connu sous le nom de «Accord de Cotonou 1» ratifié en avril 2003. Cet accord met l'accent sur la participation des citoyens des pays ACP dans la formulation et la mise en œuvre des politiques de développement et de coopération avec l'UE. Ainsi, il est officiellement reconnu aux acteurs de la société civile de grandes potentialités, une capacité d'apporter de la valeur ajoutée aux États ou encore de pouvoir jouer un rôle prépondérant dans le développement des pays. La convention de financement du programme LIANE signée entre l'État de Côte d'Ivoire et la Commission de l'Union Européenne de Bruxelles « répond à cette volonté de mettre en œuvre l'Accord de Cotonou et de faire des acteurs de la société civile des interlocuteurs reconnus, informés et compétents dans le renforcement de la démocratie et de la réconciliation nationale. » En dehors des activités menées, la Coordination Nationale du projet à entrepris depuis le mois de septembre 2014 un dialogue avec les collectivités territoriales décentralisées des villes de Bondoukou, Man, Bouaké, Korhogo et San Pedro pour la mise à disposition de locaux devant abriter le Centre Régional d'Appui à la Société Civile (CRASC) ou Maison de la Société Civile, un dispositif comportant des bureaux, des salles de réunion, du matériel informatique, une connexion internet, un centre de documentation, etc. De façon pratique, chaque coordination régionale devait obtenir, de la part des collectivités territoriales décentralisées, la mise à disposition d'un local pour abriter le CRASC. De juin à décembre 2014, la Coordination Nationale, appuyée par les équipes régionales et les OSC, a rencontré les autorités locales pour l'obtention de bâtiments publics libres à réhabiliter. De façon générale, les responsables des différentes collectivités ont compris la nécessité de mettre à la disposition des associations de leur ville un espace dédié. Malgré leur bonne volonté, il a été difficile de trouver des bâtiments, plusieurs services administratifs étatiques n'ayant pas encore eu de locaux pour reprendre leurs activités. La mairie de Bondoukou a été la seule à trouver un bâtiment qui est actuellement en cours de réhabilitation. Pour les autres villes, notamment Man, Korhogo, Bouaké et San Pedro, Le Comité de pilotage du projet LIANE a décidé que le dispositif puisse s'appuyer aussi bien sur les Collectivités que sur une structure de portage, notamment les OSC qui disposent d'espace. La seconde stratégie a été celle de permettre à une OSC de porter le CRASC. Pour ce faire, suite à un appel à manifestation d'intérêt, la COVABLSI a été retenue comme structure régionale devant abriter la Maison de la Société Civile de la région Centre de notre pays, d'ici au mois d'août 2015. Pour la gestion du CRASC, la Coordination Nationale du projet a organisé un atelier de réflexion avec les OSC et les autres parties prenantes le vendredi 7 novembre 2015 à la salle du Conseil des ministres de la préfecture de Bouaké. Un comité ah-doc a été mis en place pour travailler sur les textes de base ( Statut et Règlement intérieur) sous la supervision de l'équipe régionale LIANE le 11 juin 2015 à la Plate Forme des Services (PFS). Page 7 www.liane-ci.com Du bien fondé du Centre Régional d’Appui à la Société Civile Une vue du Centre de transit que la COVABLSI a mis à la disposition des OSC du Centre pour abriter le CRASC Le Centre de transit et les bureaux en construction
  • 8. Les OSC en mouvement Du fait de leur responsabilité sociétale dans l'amélioration du cadre de vie et le bien-être des populations des zones où elles exercent leurs activités, les entreprises d'exploitations forestières ou minières, et aussi les banques de crédits pourront être invitées à s'associer à la réalisation des activités que mènera le CRASC. Il s'agira, pour commencer la sensibilisation, de les impliquer dans la cérémonie d'ouverture officielle et de signer par la suite des partenariats gagnant-gagnant. Les OSC retenues pour abriter le CRASC ont été sollicitées pour une période de 3 ans maximum. Les frais de fonctionnement liés à l'utilisation des locaux cédés seront prélevés sur le budget du projet pour la période restante. L'équipe Projet compte proposer dans une éventuelle phase 2 de LIANE la construction d'espaces dédiés à la société civile comme cela a été suggéré par la quasi- totalité des autorités locales et les OSC rencontrées lors du plaidoyer pour l’obtention de bâtiments publics libres pour abriter le CRASC. Les activités que mènera le CRASC au profit des OSC, sont des services liés à la communication, au renforcement des capacités, à la formation et à l’accompagnement pour tendre vers une professionnalisation des OSC en vue d’un meilleur service aux populations de leur zone d’intervention. Désiré TAHO Suite à un appel à soumission, la CARITAS a été sélectionnée à Man, et à San Pedro. L'ONG ILES à Korhogo et la COVABLSI à Bouaké. Qu'est ce que la Maison de la Société Civile et comment sera t- elle gérée ? Le CRASC ou Maison de la Société Civile est un centre de mutualisation de services mis à la disposition de la société civile. Qu'il soit abrité par une structure de portage ou installé dans un bâtiments mis à la disposition des OSC par les Collectivités locales (cas de Bondoukou), la gestion se fera sur une base collective et consensuelle avec un Conseil d'Administration dont les membres sont élus par leurs pairs. Le CRASC est avant tout le bien commun à toutes les OSC qui doivent l’animer et le faire fonctionner. C'est dans cette optique que les OSC de Bondoukou, Bouaké, Korhogo et Man se sont réunies dans le mois de novembre 2014 pour choisir les organisations qui devront être membres du Conseil d'Administration (CA) de leur CRASC respectif. Le bureau du Conseil d'Administration est composé de représentants d'associations de niveau 1, 2, 3 et 4 ayant une expérience avérée dans le domaine de la vie associative et/ou dans la gestion de projets avec des bailleurs. Pour ce qui est du cas de la Côte d’Ivoire, pour la première mandature, la présidence du Conseil d'Administration est confiée à la structure partenaire de mise en œuvre du projet LIANE dans la zone. Les OSC des autres régions désignent un représentant par région pour siéger au CA. Avec l'appui du projet LIANE, Le CA, mènera des démarches auprès de la préfecture pour déclarer le CRASC en tant que structure de niveau 4 (plateforme). Le Bureau Exécutif constitué dans un premier temps par les membres de l'équipe régionale de LIANE qui ont déjà développé des compétences dans le renforcement des capacités, l'accompagnement et la recherche de financements, va animer au quotidien le CRASC. Les autorités préfectorales, municipales et le Conseil régional sont membres du Conseil d’Administration à titre d'observateurs. Le CA pourra inviter à ses sessions les Directions régionales des différents ministères selon les thématiques à débattre. D’ores et déjà, une proposition de statut et de règlement intérieur a été soumise aux OSC qui pourront l’adapter à leurs réalités et l’adopter au cours de la réunion constitutive de la plateforme chargée de gérer le CRASC. Pendant les réunions préparatoires, les OSC ont désigné les entreprises de leur zone qui pourront être des partenaires de mise en œuvre des activités du CRASC. Page 8 www.liane-ci.com Pour approfondir la connaissance sur le CRASC ou Maison de la société civile : ♦ La Maison de la Société civile du Bénin : http:// www.mdscbenin.org/