SlideShare une entreprise Scribd logo
LES SECRETS DE LA FABRICATION DE LA LOI…
Parlement Mode d’Emploi
FIONA TEXEIRE,
Secrétaire générale
du Groupe écologiste du Sénat
CHARLOTTE PAURON,
Secrétaire générale adjointe du Groupe
écologiste de l’Assemblée nationale
Parlement Mode d’emploi :
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
1. Le contexte institutionnel et politique des
deux chambres (l’Assemblée nationale et le
Sénat)
2. La procédure législative : les principales
étapes de la fabrication de la loi
3. Les autres fonctions du Parlement
4. Retour sur l’action des groupes écologistes à
l’Assemblée et au Sénat
1 - LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Parlement mode d’emploi
Contexte institutionnel et politique :
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Les missions du Parlement : Les attributions et les
principes de
fonctionnement du
Parlement sont régis par
la Constitution (ainsi que
par les règlements intérieurs
de chacune des 2 assemblées)
La révision
constitutionnelle de
2008 (dite « de
modernisation des institutions
de la Vème république ») a
introduit des évolutions
significatives.
Contexte institutionnel et politique :
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Les 2 Chambres – l’Assemblée
nationale et le Sénat – forment le
Parlement – qui exerce le pouvoir
législatif :
 le Sénat est garant de la stabilité des
institutions de la République. Il
représente les collectivités
territoriales. Ainsi, contrairement à
l’Assemblée nationale, il ne peut être
dissout.
 Le Gouvernement n’est pas
responsable devant le Sénat. Ainsi,
seule l’Assemblée nationale peut voter
une motion de censure et renverser le
Gouvernement.
Les élections législatives ont lieu
tous les 5 ans
 577 député-es sont élu-es
dans 577 circonscriptions au
suffrage :
 universel : tous les français
âgés de 18 ans au moins,
jouissant de leurs droits
civiques et politiques
 direct : les électeurs élisent
directement leur représentant
 uninominal : les électeurs
choisissent un-e candida-e et
non une liste de candidats ;
 à deux tours …
Contexte institutionnel et politique : L’Assemblée nationale
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Contexte institutionnel et politique : L’Assemblée nationale
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Les groupes politiques sont
constitués au minimum de 15
députés réunis en fonction de
leurs affinités politiques.
 Les groupes politiques jouent
un rôle majeur dans le
fonctionnement de
l’Assemblée nationale :
 les présidents de groupe
siègent à la Conférence des
présidents
les commissions sont
composées en proportion de
l’importance numérique des
groupes ;
 le temps de parole est
distribué en fonction de l’effectif
des groupes.
292
199
31
17
16 15 7
Socialiste, républicain et citoyen
Union pour un Mouvement
Populaire
Union des démocrates et
indépendants
Écologiste
Radical, républicain, démocrate
et progressiste
Gauche démocrate et
républicaine
non inscrits
Composition des groupes politiques de
l’Assemblée nationale au 13 août 2013
Contexte institutionnel et politique : Le Sénat
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
La "Haute assemblée" est composée de 348 sénateurs-trices depuis le 1er
octobre 2011.
 Élu-es pour 6 ans au suffrage universel indirect par des grands électeurs dans
des circonscriptions départementales – selon des modalités variables suivant la
taille des départements : scrutin uninominal ou scrutin proportionnel de liste
 Renouvellement du Sénat par moitié tous les 3 ans
Contexte institutionnel et politique : Le Sénat
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Les groupes
politiques du
Sénat sont
constitués d’un
minimum de 10
sénateurs-trices
(depuis une
réforme du
règlement de
décembre 2011)
 Depuis 2011, la
gauche dispose
d’une majorité
très étroite
Contexte institutionnel et politique : Les organes de travail
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Contexte institutionnel et politique : le calendrier parlementaire (1)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Une session ordinaire annuelle (octobre – juin) de 120 jours
maximum
 Des sessions extraordinaires, convoquées par décret du PR,
sur un ordre du jour déterminé, ou à la demande d’une
majorité de députés.
 Un ordre du jour partagé sur la base d’un cycle de 4 semaines
(hors période PLF et PLFSS), fixé par la Conférence des
présidents :
2 semaines par mois : ordre du jour fixé par le gouvernement – selon ses
priorités
1 semaine par mois : ordre du jour consacré au contrôle de l’action du
gouvernement et à l’évaluation des politiques publiques
1 semaine par mois : ordre du jour fixé par chacune des Assemblée
+ séquences réservées à l’examen des « niches » des groupes minoritaires et
d’opposition (une journée réservée par mois à l’AN, séquences de 4h au Sénat)
– fréquence proportionnelle à la taille du groupe.
Contexte institutionnel et politique : le calendrier parlementaire (2)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Exemple : le calendrier de la session 2013/2014 au Sénat :
Contexte institutionnel et politique : le calendrier parlementaire (3)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Et le calendrier de la session 2013/2014 à l’Assemblée :
M 1 V 1 Férié D 1 M 1 Férié S 1 S 1 M 1 J 1 Férié D 1
M 2 S 2 L 2 J 2 D 2 D 2 M 2 V 2 L 2
J 3 UMP D 3 M 3 V 3 L 3 L 3 J 3 S 3 M 3
V 4 L 4 M 4 S 4 M 4 M 4 V 4 D 4 M 4
S 5 M 5 J 5 UMP D 5 M 5 M 5 S 5 L 5 J 5
D 6 M 6 V 6 L 6 J 6 J 6 D 6 M 6 V 6
L 7 J 7 S 7 M 7 V 7 V 7 L 7 M 7 S 7
M 8 V 8 D 8 M 8 S 8 S 8 M 8 J 8 Férié D 8
M 9 S 9 L 9 J 9 D 9 D 9 M 9 V 9 L 9 Férié
J 10 D 10 M 10 V 10 L 10 L 10 J 10 S 10 M 10
V 11 L 11 Férié M 11 S 11 M 11 M 11 V 11 D 11 M 11
S 12 M 12 J 12 D 12 M 12 M 12 S 12 L 12 J 12 UMP
D 13 M 13 V 13 L 13 J 13 J 13 D 13 M 13 V 13
L 14 J 14 S 14 M 14 V 14 V 14 L 14 M 14 S 14
M 15 V 15 D 15 M 15 S 15 S 15 M 15 J 15 D 15
M 16 S 16 L 16 J 16 D 16 D 16 M 16 V 16 L 16
J 17 D 17 M 17 V 17 L 17 L 17 J 17 UMP S 17 M 17
V 18 L 18 M 18 S 18 M 18 M 18 V 18 D 18 M 18
S 19 M 19 J 19 D 19 M 19 M 19 S 19 L 19 J 19
D 20 M 20 V 20 L 20 J 20 UMP J 20 D 20 M 20 V 20
L 21 J 21 S 21 M 21 V 21 V 21 L 21 Férié M 21 S 21
M 22 V 22 D 22 M 22 S 22 S 22 M 22 J 22 GDR D 22
M 23 S 23 L 23 J 23 Écolo D 23 D 23 Municipales M 23 V 23 L 23
J 24 D 24 M 24 V 24 L 24 L 24 J 24 S 24 M 24
V 25 L 25 M 25 Férié S 25 M 25 M 25 V 25 D 25 M 25
S 26 M 26 J 26 D 26 M 26 M 26 S 26 L 26 J 26
D 27 M 27 V 27 L 27 J 27 RRDP J 27 D 27 M 27 V 27
L 28 J 28 UDI S 28 M 28 V 28 V 28 L 28 M 28 S 28
M 29 V 29 D 29 M 29 S 29 M 29 J 29 Férié D 29
M 30 S 30 L 30 J 30 D 30 Municipales M 30 V 30 L 30
J 31 M 31 V 31 L 31 S 31
Semaine gouvernementale Suspension des travaux
Semaine de l'Assemblée nationale Jour des groupes de l'opposition et minoritaires (UMP/UDI/Écolo/RRDP/GDR)
Semaine de contrôle Budget / loi de financement sécurité sociale
JANVIER JUINFÉVRIER MARS AVRIL MAI
CALENDRIER PRÉVISIONNEL DE LA SESSION ORDINAIRE 2013-2014
arrêté par la Conférence des Présidents du 9 juillet 2013
2013 2014
OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE
1 - LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE
2 - LA PROCÉDURE LÉGISLATIVE
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Parlement mode d’emploi
La procédure législative : le domaine de la loi
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 La Constitution (article 34) fixe le domaine de la loi :
 liste limitative et précise (droits civiques, domaine judiciaire, fiscal,
électoral, secteur public…)
 Principes fondamentaux en matière de défense nationale, de libre
administration des collectivités, d’enseignement, de préservation de
l’environnement, propriété civile et commerciale, droit social…
Les matières autres que celles qui sont du domaine de la loi ont
un caractère réglementaire
Les lois de finances déterminent les ressources et les charges
de l’Etat (+ lois de financement de la SS)
Les lois de programmation déterminent les objectifs de
l’action de l’Etat (ex : orientation pluriannuelle des finances
publiques…)
La procédure législative : l’initiative législative
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 L’initiative de la loi appartient concurremment :
 au gouvernement : Projet de loi (PJL)
 aux parlementaires : Proposition de loi (PPL)
Projet de Loi :
- Délibéré en Conseil des Ministres
après avis du Conseil d’Etat
- Déposé sur le bureau d’une des 2
Assemblées (tout projet ayant pour
objet d’organisation des collectivités
territoriale est déposé en premier
sur le bureau du Sénat)
- Est accompagné d’une étude
d’impact
Proposition de loi :
- Doit relever du domaine de la loi
(et ne pas être contraire à la
délégation donnée au Gvt de
légiférer par ordonnance)
- Être financièrement recevable (art.
40)
- Déposée sur le bureau de
l’assemblée à laquelle appartient
son auteur
La procédure législative : les délais d’examen d’un texte
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Dépôt 6 semaines
4 semainesTransmission
Examen en séance publique
Exemple - Une proposition de loi déposée le lundi 3 juin : le délai court depuis le mardi 4 juin 0h jusqu’au lundi 15
juillet 24h et l’examen ne pourra débuter que le lendemain, soit le mardi 16 juillet.
1 - Les délais constitutionnels entre le dépôt ou la transmission d’un texte et son examen
1ère assemblée
saisie
2ème assemblée
saisie
Examen en séance publique
Sauf « procédure accélérée » engagée par le Gouvernement
Les deux Conférences des Présidents des deux assemblées peuvent conjointement s’opposer
à la procédure accélérée.
Une fois déposé sur le bureau d’une des assemblées, un texte est soumis (au fond, en
principal, et éventuellement pour avis) à l’une des commissions permanentes
La procédure législative : le circuit législatif
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
En commission En séance
Nomination d’un-e rapporteur-e :
- Étude du texte
- Auditions
- Rédaction du rapport
Examen du texte de
la commission
Discussion générale
Examen
du rapport
Elaboration
du texte
de la commission
(amendements)
Navette
Discussion des
articles et amendements
Explications de vote et vote sur l’ensemble
Motions
Vote par articles
La procédure législative : le droit d’amendement
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
  outil privilégié des parlementaires pour exercer leur pouvoir législatif
 Un droit constitutionnel (art. 44) : « les membres du
Parlement et le Gouvernement ont le droit d'amendement ».
 S’exerce en séance ou en commission
 a pour objet de supprimer, rédiger, modifier, ou compléter tout ou partie
des dispositions du texte soumis
 répond à des règles formelles : l’amendement doit être écrit, signé par son
ou ses auteurs ; sa rédaction doit se suffire à elle-même et s’appliquer
directement au texte qu’il vise; il doit être motivé.
 est déposé dans des délais strictement encadrés
 Est soumis à divers types d’irrecevabilité : financière (article 40), portée
(respect du domaine de la loi, pas de « cavalier », règle de « l’entonnoir »…)
La procédure législative : le droit d’amendement (un exemple)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
- 14 -
Service de
la séance
Projet de loi
GRENELLE DE L’ENVI RONNEMENT ( 1)
(2ème lecture)
(n°s 489, 488)
N° 46
29 juin 2009
AMENDEMENT
présenté par ( 2)
C Favorable
G Défavorable
Adopté
M. ………..
et les membres du Groupe ……………..
ARTI CLE 44 ( 3)
Après l’alinéa 6
Insérer un alinéa ainsi rédigé : (4)
Dans les six mois suivants la promulgation de la loi n° ... du ... de
programmation relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement,
le Gouvernement remet au Parlement un rapport sur le coût pour les
collectivités des obligations prévues par cette loi et des modalités de
compensation par le Gouvernement.
OBJET (5)
Les charges des collectivités locales qu’entraîne ce projet de loi sont très
importantes. Le coût du Grenelle de l’environnement pourrait se compter
en centaines de millions d’euros pour les collectivités locales. C’est
pourquoi il nous semble essentiel de prévoir à terme des modalités de
compensation pour ces dépenses.
Auteur(s) deAuteur(s) deAuteur(s) deAuteur(s) de
l’amendementl’amendementl’amendementl’amendement
ArticleviséArticleviséArticleviséArticlevisé
IntituléIntituléIntituléIntitulé résumédurésumédurésumédurésumédu
texteendiscussiontexteendiscussiontexteendiscussiontexteendiscussion
N°N°N°N°ssssdedépôt dudedépôt dudedépôt dudedépôt du
textedelacommissiontextedelacommissiontextedelacommissiontextedelacommission
et durapportet durapportet durapportet durapport
DatedesaisiedDatedesaisiedDatedesaisiedDatedesaisiedeeee
l’amendementl’amendementl’amendementl’amendement
dansAMELIdansAMELIdansAMELIdansAMELI
Sort deSort deSort deSort de
l’amendementl’amendementl’amendementl’amendement
AvisdelaAvisdelaAvisdelaAvisdela
commissionet ducommissionet ducommissionet ducommissionet du
GouvernementGouvernementGouvernementGouvernement
"Chapeau"de"Chapeau"de"Chapeau"de"Chapeau"de
l’amendel’amendel’amendel’amendementmentmentment
Dispositif deDispositif deDispositif deDispositif de
l’amendementl’amendementl’amendementl’amendement
N° dedépôtN° dedépôtN° dedépôtN° dedépôt
(attribuépar la(attribuépar la(attribuépar la(attribuépar la
SéanceselonSéanceselonSéanceselonSéanceselon
l’ordred’arrivéel’ordred’arrivéel’ordred’arrivéel’ordred’arrivée
desdesdesdes
amendements)amendements)amendements)amendements)
La procédure législative : la navette
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Transmission
du texte voté
1ère lecture
Trans-
mission
des articles
sur
lesquels il
n’y a pas
d’accord
(application
du principe de
l’entonnoir)
2ème lecture CMP
« Tout projet ou proposition de loi est examiné successivement dans les deux assemblées
du Parlement en vue de l'adoption d'un texte identique. » (art. 45 de la Constitution)
7 Sénateurs et 7 Députés
Après deux lectures, ou une
seule en cas de procédure
accélérée
Le but : arriver à un accord sur
un texte de commission)
En cas de désaccord, possibilité de
dernier mot à l’Assemblée nationale.
Seulement 10 % des lois depuis 1959.
Texte déposé devant le Sénat (55 % en 2011-2012, 42,5 % des textes en 2010-2011)
(Obligatoirement : organisation des collectivités territoriales)
Texte déposé devant l’Assemblée (Obligatoirement : Loi de finances et de financement de la sécurité
sociale)
Lecture des conclusions de la
CMP par chaque assemblée.
Transmission
du texte voté
La procédure législative : après le vote …
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Étapes postérieures à l’adoption de la
loi :
 La saisine du Conseil Constitutionnel :
se prononce sur la constitutionalité d’un
texte de loi voté par le Parlement avant
sa promulgation (saisine possible par le
PR, le PM, 60 sénateurs ou 60 députés)
 Une nouvelle délibération de la loi (sur
demande du PR, en partie ou totalité,
d’une loi non encore promulguée)
 La promulgation de la loi par le PR :
dans les 15 jours qui suivent son
adoption (sauf saisine du CC ou nouvelle
délibération)
 La publication de la loi au Journal
Officiel : la loi est applicable le
lendemain de sa publication
La procédure législative : les procédures spéciales (1)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Les lois organiques : visent à préciser
des dispositions constitutionnelles –
systématiquement contrôlées par le
Conseil constitutionnel
 Les PLF et PLFSS : délais d’examen
encadrés (1ère lecture en 40 jours pour
le PLF et 50 jours pour le PLFSS…) le
texte examiné est celui du
gouvernement
 Les lois constitutionnelles : visent à
modifier la Constitution, à l’initiative
du gouvernement (projet de révision)
ou du Parlement (proposition de
révision) ; doit être adoptée dans les
mêmes termes par les 2 assemblées
puis par le Congrès (projet de révision)
ou par référendum (proposition de
révision).
La procédure législative : les procédures spéciales (2)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Les lois référendaires sont des lois
adoptées par référendum (art. 11
constitution). Le référendum peut être
organisé à partir d’un projet de loi ou à
partir d’une proposition de loi (d’initiative
parlementaire + citoyenne)
 Les lois d’habilitation à légiférer par
ordonnances permettent au gouvernement
de prendre, temporairement, des mesures
qui sont normalement du domaine de la loi
 Les lois relatives aux traités et accords
internationaux – ne peuvent généralement
pas être modifiées, seulement adoptées ou
rejetées.
1 - LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE
2 - LA PROCÉDURE LÉGISLATIVE
3 - LES AUTRES FONCTIONS DU PARLEMENT
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Parlement mode d’emploi
Les autres fonctions du Parlement : le contrôle et l’interpellation (1)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Le droit d’interpellation :
 Les questions d’actualité au
gouvernement : 2 séances
hebdomadaire d’une heure à
l’Assemblée, 1 séance une semaine
sur deux au Sénat (diffusion TV en direct)
 Les questions orales sans ou sans
débat : selon des périodicités
variables au Sénat et à l’AN
 Les questions écrites à un-e ministre,
réponses publiées au JO
 Les « questions cribles
thématiques » à un-e ministre : une
semaine sur deux (Sénat)
Les autres fonctions du Parlement : le contrôle et l’interpellation (2)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Les commissions d’enquête
parlementaire :
 Décidées à la suite de l’adoption
d’une résolution ou « droit de
tirage » annuel des groupes.
 Composées à la proportionnelle
des groupes ; publient un rapport
dans les 6 mois
 Ne peuvent concerner des
dossiers faisant l’objet de
procédure judiciaire en cours
Les autres fonctions du Parlement : le contrôle et l’interpellation (2)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Le contrôle de l’application des
lois votées par le parlement :
 Une commission ad hoc au Sénat,
des rapports spécifiques à
l’Assemblée nationale
 Les missions d’information
 Créées à l’initiative de la Conférence
des présidents, ou d’une ou plusieurs
commissions ; établissent un rapport
qui peut faire l’objet d’un débat en
séance
 Les rapports d’information
 Les auditions
 Dans le cadre des semaines de
contrôle (auditions d’experts,
préalable aux débat avec les
ministres)
Les autres fonctions du Parlement : le vote de résolutions (art 34
Constitution)
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Les assemblées peuvent voter des résolutions dans les conditions fixées par la loi organique.
Sont irrecevables et ne peuvent être inscrites à l'ordre du jour les propositions de résolution dont le
Gouvernement estime que leur adoption ou leur rejet serait de nature à mettre en cause sa
responsabilité ou qu'elles contiennent des injonctions à son égard.
Une opportunité politique : conclure un débat par le vote
d’une proposition de résolution
Un régime juridique spécifique:
- pas d’envoi à une commission
- pas de modification du texte à compter de son
inscription à l’ordre du jour
- pas d’amendement
Les autres fonctions du Parlement : la diplomatie parlementaire
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 L'Union interparlementaire,
organisation mondiale des
Parlements des États souverains, est
la plus ancienne des institutions
internationales à caractère politique
 Les groupes d’amitiés regroupent
les parlementaires qui ont un intérêt
particulier pour un pays étranger.
Leur but premier est de tisser des
liens entre parlementaires français
et étrangers ; ils sont également des
acteurs de la politique étrangère de
la France
 La coopération franco-allemande :
commémoration du cinquantenaire
du traité de l’Elysée en janvier 2013
1 - LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE
2 - LA PROCÉDURE LÉGISLATIVE
3 - LES AUTRES FONCTIONS DU PARLEMENT
4 – RETOUR SUR LE DÉBUT DE LÉGISLATURE POUR
LES GROUPES ÉCOLOGISTES DE
L’ASSEMBLÉE ET DU SÉNAT
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Parlement mode d’emploi
Retour sur un début de législature : l’action des parlementaires
écologistes
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Des groupes actifs et assidus :
25 30 35 40 45 50 55 60 65 70
GDR : 15 députés
SRC : 291 députés
ECOLO : 17 députés
RRDP : 16 députés
UDI : 30 députés
UMP : 193 députés
NI : 7 députés
37
62
69
47
44
48
31
> Une assiduité très supérieure à celle des autres
groupes politiquesPrésences en commission (en moyenne, par député-e)
moyenne des député-e-s
25 35 45 55 65 75 85 95 105
GDR : 15 députés
SRC : 291 députés
ECOLO : 17 députés
RRDP : 16 députés
UDI : 30 députés
UMP : 193 députés
NI : 7 députés
41
56
104
38
61
46
17
Prises de parole en commission (en moyenne, par député-e)
moyenne des député-e-s
Prises de parole dans l’hémicycle (en moyenne, par député-e)
25 75 125 175 225 275 325 375
GDR : 15 députés
SRC : 291 députés
ECOLO : 17 députés
RRDP : 16 députés
UDI : 30 députés
UMP : 193 députés
NI : 7 députés
303
196
363
112
236
258
109
moyenne des député-e-s
Retour sur un début de législature : l’action des parlementaires
écologistes
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Une bonne influence sur la fabrication de la loi :
Retour sur un début de législature : l’action des parlementaires
écologistes
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
 Une participation active à l’élaboration de la loi et une
importante force de proposition :
0 100 200 300 400 500 600 700 800
GDR : 15
SRC : 291
ECOLO : 17
RRDP : 16
UDI : 30
UMP : 193
NI : 7
578
59
744
265
559
579
103
25
25
68
17
10
15
1
> Une participation active à l’ élaboration de la loi
Nombre d’amendements signés / adoptés (en moyenne, par député-e)
moyenne des député-e-s
Retour sur un début de législature : l’action des parlementaires
écologistes
Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
Les « niches » ou « espaces réservés » :
des opportunités politiques majeures
 Les propositions écologistes inscrites à l’ordre
du jour en 2012/2013 :
 Coprésidence des groupes parlementaires (AN)
 Ondes électromagnétiques (AN)
 Intégration des ressortissants de nationalité roumaine
et bulgare (Sénat)
 Abrogation du délit de racolage (Sénat)
 Droits sanitaires et sociaux des détenus (Sénat)
 Une PPL a été définitivement adoptée :
Indépendance de l’expertise et protection des
lanceurs d’alerte
N° 747
SÉNAT
SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012
Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 août 2012
PROPOSITION DE LOI
relative à la création de la Haute Autorité de l’expertise scientifique et
del’alerte en matièredesanté et d’environnement,
PRÉSENTÉE
Par Mme Marie-Christine BLANDIN, M. Jean-Vincent PLACÉ, Mmes Leila
AÏCHI, Kalliopi ANGO ELA, Aline ARCHIMBAUD, Esther BENBASSA,
Corinne BOUCHOUX, MM. Ronan DANTEC, Jean DESESSARD, André
GATTOLIN, Joël LABBÉ et Mme Hélène LIPIETZ,
Sénateurs
(Envoyée à la commission du développement durable, des infrastructures, de l’équipement et de l’aménagement du
territoire, sous réserve de la constitution éventuelle d’une commission spéciale dans les conditions prévues par le
Règlement.)
MERCI DE VOTRE ATTENTION !
Parlement Mode d’Emploi
Et un grand merci aux Directions de la Communication et de la séance des deux chambres
pour la mise à disposition de photos et d’infographies.

Contenu connexe

En vedette

La palanca
La palancaLa palanca
La palanca
Maria Garcia
 
Tv network systemmmanagementoss-24oct07
Tv network systemmmanagementoss-24oct07Tv network systemmmanagementoss-24oct07
Tv network systemmmanagementoss-24oct07Pascal Flamand
 
Tema 1 hardware y software
Tema 1 hardware y softwareTema 1 hardware y software
Tema 1 hardware y software
lurdes_ruiz
 
Rafael pombo
Rafael pomboRafael pombo
Rafael pombo
Jenny Luu
 
Regal yeux et_esprit1lire
Regal yeux et_esprit1lireRegal yeux et_esprit1lire
Regal yeux et_esprit1lire
nadia-vraie Nom de famille
 
Listes élections Alpes-maritimes
Listes élections Alpes-maritimesListes élections Alpes-maritimes
Listes élections Alpes-maritimesLECREURER
 
Extrait IDFOCUS 9
Extrait IDFOCUS 9Extrait IDFOCUS 9
Extrait IDFOCUS 9
GANDON Hélène
 
R-ev euclidien orienté de dimension 3
R-ev euclidien orienté de dimension 3R-ev euclidien orienté de dimension 3
R-ev euclidien orienté de dimension 3
Achraf Ourti
 
es nouvelles modalités de la règlementation du chômage des artistes
es nouvelles modalités de la règlementation du chômage des artisteses nouvelles modalités de la règlementation du chômage des artistes
es nouvelles modalités de la règlementation du chômage des artistest-groep NV
 
Módulo IV
Módulo IVMódulo IV
Módulo IV
jean Zapata Rojas
 
Reproducció animals (ivelin)
Reproducció animals (ivelin)Reproducció animals (ivelin)
Reproducció animals (ivelin)Maria Salom
 
Polimero
PolimeroPolimero
Polimero
rodrigotovar
 
Balneario cerro gordo
Balneario cerro gordoBalneario cerro gordo
Balneario cerro gordo
janette_diaz
 
Paola[1]
Paola[1]Paola[1]
Referencias automaticas
Referencias automaticasReferencias automaticas
Referencias automaticas
Darkma8012
 
Antibes les journées du patrimoine
Antibes les journées du patrimoineAntibes les journées du patrimoine
Antibes les journées du patrimoineLECREURER
 
Partes del computador
Partes del computadorPartes del computador
Partes del computador
Camii Ortiz
 
IAIM General Assembley 2012 - Portugal
IAIM General Assembley 2012 - PortugalIAIM General Assembley 2012 - Portugal
IAIM General Assembley 2012 - Portugal
Ruby Tuesday
 
Componentes espectrales
Componentes espectralesComponentes espectrales
Componentes espectrales
saul_19
 

En vedette (20)

La palanca
La palancaLa palanca
La palanca
 
Tv network systemmmanagementoss-24oct07
Tv network systemmmanagementoss-24oct07Tv network systemmmanagementoss-24oct07
Tv network systemmmanagementoss-24oct07
 
Tema 1 hardware y software
Tema 1 hardware y softwareTema 1 hardware y software
Tema 1 hardware y software
 
Rafael pombo
Rafael pomboRafael pombo
Rafael pombo
 
Regal yeux et_esprit1lire
Regal yeux et_esprit1lireRegal yeux et_esprit1lire
Regal yeux et_esprit1lire
 
Listes élections Alpes-maritimes
Listes élections Alpes-maritimesListes élections Alpes-maritimes
Listes élections Alpes-maritimes
 
Extrait IDFOCUS 9
Extrait IDFOCUS 9Extrait IDFOCUS 9
Extrait IDFOCUS 9
 
R-ev euclidien orienté de dimension 3
R-ev euclidien orienté de dimension 3R-ev euclidien orienté de dimension 3
R-ev euclidien orienté de dimension 3
 
Tigre et Jambons
Tigre et JambonsTigre et Jambons
Tigre et Jambons
 
es nouvelles modalités de la règlementation du chômage des artistes
es nouvelles modalités de la règlementation du chômage des artisteses nouvelles modalités de la règlementation du chômage des artistes
es nouvelles modalités de la règlementation du chômage des artistes
 
Módulo IV
Módulo IVMódulo IV
Módulo IV
 
Reproducció animals (ivelin)
Reproducció animals (ivelin)Reproducció animals (ivelin)
Reproducció animals (ivelin)
 
Polimero
PolimeroPolimero
Polimero
 
Balneario cerro gordo
Balneario cerro gordoBalneario cerro gordo
Balneario cerro gordo
 
Paola[1]
Paola[1]Paola[1]
Paola[1]
 
Referencias automaticas
Referencias automaticasReferencias automaticas
Referencias automaticas
 
Antibes les journées du patrimoine
Antibes les journées du patrimoineAntibes les journées du patrimoine
Antibes les journées du patrimoine
 
Partes del computador
Partes del computadorPartes del computador
Partes del computador
 
IAIM General Assembley 2012 - Portugal
IAIM General Assembley 2012 - PortugalIAIM General Assembley 2012 - Portugal
IAIM General Assembley 2012 - Portugal
 
Componentes espectrales
Componentes espectralesComponentes espectrales
Componentes espectrales
 

Similaire à Parlement : mode d'emploi

Classements des parlementaires 2020 2021
Classements des parlementaires 2020 2021Classements des parlementaires 2020 2021
Classements des parlementaires 2020 2021
EdouardHusson
 
Loi cnen jo 2013 10 18
Loi cnen jo 2013 10 18 Loi cnen jo 2013 10 18
Loi cnen jo 2013 10 18
Alain Lambert
 
RAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONS
RAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONSRAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONS
RAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONS
Groupe SFC, cabinet d'expertise comptable
 
Decret Electoral 2015 d'Haiti
Decret Electoral 2015 d'HaitiDecret Electoral 2015 d'Haiti
Decret Electoral 2015 d'Haiti
Stanleylucas
 
Drecret electoral 04_03_15
Drecret electoral 04_03_15Drecret electoral 04_03_15
Drecret electoral 04_03_15
Daniel Alouidor
 
Decret electoral
Decret electoralDecret electoral
Decret electoral
E-Haiti Network
 
Haiti : Décret électoral 2015
Haiti : Décret électoral 2015Haiti : Décret électoral 2015
Haiti : Décret électoral 2015
#LeReCit @ReseauCitadelle
 
Decret electoral-2015-haiti
Decret electoral-2015-haitiDecret electoral-2015-haiti
Decret electoral-2015-haiti
Fritzgerald Chevalier
 
Numéro Spécial du Moniteur Publiant le Décret Electoral
Numéro Spécial du Moniteur Publiant le Décret ElectoralNuméro Spécial du Moniteur Publiant le Décret Electoral
Numéro Spécial du Moniteur Publiant le Décret Electoral
Communication_HT
 
Fiche 932
Fiche 932Fiche 932
Fiche 932origene
 
Guide électoral primaire droite
Guide électoral primaire droiteGuide électoral primaire droite
Guide électoral primaire droite
Julie Davico-Pahin
 
Europe et démocratie doc non officiel de formation
Europe et démocratie   doc non officiel de formationEurope et démocratie   doc non officiel de formation
Europe et démocratie doc non officiel de formation
Fanny Despouys
 
Observatoire Parlement - Vague 1
Observatoire Parlement - Vague 1Observatoire Parlement - Vague 1
Observatoire Parlement - Vague 1
Harris Interactive France
 
Observatoire Parlement - Vague 2
Observatoire Parlement - Vague 2Observatoire Parlement - Vague 2
Observatoire Parlement - Vague 2
Harris Interactive France
 
Octobre 2014 - Madagascar : une république bancale (SEFAFI)
Octobre 2014 - Madagascar :  une république bancale (SEFAFI)Octobre 2014 - Madagascar :  une république bancale (SEFAFI)
Octobre 2014 - Madagascar : une république bancale (SEFAFI)
Franck Dasilva
 
Moralisation de la vie publique - dossier de presse
Moralisation de la vie publique - dossier de presseMoralisation de la vie publique - dossier de presse
Moralisation de la vie publique - dossier de presse
Société Tripalio
 
Baromètre TBWA\Corporate de l'activité parlementaire : 1ère année de quinquen...
Baromètre TBWA\Corporate de l'activité parlementaire : 1ère année de quinquen...Baromètre TBWA\Corporate de l'activité parlementaire : 1ère année de quinquen...
Baromètre TBWA\Corporate de l'activité parlementaire : 1ère année de quinquen...
TBWA\Corporate
 

Similaire à Parlement : mode d'emploi (17)

Classements des parlementaires 2020 2021
Classements des parlementaires 2020 2021Classements des parlementaires 2020 2021
Classements des parlementaires 2020 2021
 
Loi cnen jo 2013 10 18
Loi cnen jo 2013 10 18 Loi cnen jo 2013 10 18
Loi cnen jo 2013 10 18
 
RAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONS
RAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONSRAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONS
RAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONS
 
Decret Electoral 2015 d'Haiti
Decret Electoral 2015 d'HaitiDecret Electoral 2015 d'Haiti
Decret Electoral 2015 d'Haiti
 
Drecret electoral 04_03_15
Drecret electoral 04_03_15Drecret electoral 04_03_15
Drecret electoral 04_03_15
 
Decret electoral
Decret electoralDecret electoral
Decret electoral
 
Haiti : Décret électoral 2015
Haiti : Décret électoral 2015Haiti : Décret électoral 2015
Haiti : Décret électoral 2015
 
Decret electoral-2015-haiti
Decret electoral-2015-haitiDecret electoral-2015-haiti
Decret electoral-2015-haiti
 
Numéro Spécial du Moniteur Publiant le Décret Electoral
Numéro Spécial du Moniteur Publiant le Décret ElectoralNuméro Spécial du Moniteur Publiant le Décret Electoral
Numéro Spécial du Moniteur Publiant le Décret Electoral
 
Fiche 932
Fiche 932Fiche 932
Fiche 932
 
Guide électoral primaire droite
Guide électoral primaire droiteGuide électoral primaire droite
Guide électoral primaire droite
 
Europe et démocratie doc non officiel de formation
Europe et démocratie   doc non officiel de formationEurope et démocratie   doc non officiel de formation
Europe et démocratie doc non officiel de formation
 
Observatoire Parlement - Vague 1
Observatoire Parlement - Vague 1Observatoire Parlement - Vague 1
Observatoire Parlement - Vague 1
 
Observatoire Parlement - Vague 2
Observatoire Parlement - Vague 2Observatoire Parlement - Vague 2
Observatoire Parlement - Vague 2
 
Octobre 2014 - Madagascar : une république bancale (SEFAFI)
Octobre 2014 - Madagascar :  une république bancale (SEFAFI)Octobre 2014 - Madagascar :  une république bancale (SEFAFI)
Octobre 2014 - Madagascar : une république bancale (SEFAFI)
 
Moralisation de la vie publique - dossier de presse
Moralisation de la vie publique - dossier de presseMoralisation de la vie publique - dossier de presse
Moralisation de la vie publique - dossier de presse
 
Baromètre TBWA\Corporate de l'activité parlementaire : 1ère année de quinquen...
Baromètre TBWA\Corporate de l'activité parlementaire : 1ère année de quinquen...Baromètre TBWA\Corporate de l'activité parlementaire : 1ère année de quinquen...
Baromètre TBWA\Corporate de l'activité parlementaire : 1ère année de quinquen...
 

Parlement : mode d'emploi

  • 1. LES SECRETS DE LA FABRICATION DE LA LOI… Parlement Mode d’Emploi FIONA TEXEIRE, Secrétaire générale du Groupe écologiste du Sénat CHARLOTTE PAURON, Secrétaire générale adjointe du Groupe écologiste de l’Assemblée nationale
  • 2. Parlement Mode d’emploi : Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 1. Le contexte institutionnel et politique des deux chambres (l’Assemblée nationale et le Sénat) 2. La procédure législative : les principales étapes de la fabrication de la loi 3. Les autres fonctions du Parlement 4. Retour sur l’action des groupes écologistes à l’Assemblée et au Sénat
  • 3. 1 - LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Parlement mode d’emploi
  • 4. Contexte institutionnel et politique : Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Les missions du Parlement : Les attributions et les principes de fonctionnement du Parlement sont régis par la Constitution (ainsi que par les règlements intérieurs de chacune des 2 assemblées) La révision constitutionnelle de 2008 (dite « de modernisation des institutions de la Vème république ») a introduit des évolutions significatives.
  • 5. Contexte institutionnel et politique : Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Les 2 Chambres – l’Assemblée nationale et le Sénat – forment le Parlement – qui exerce le pouvoir législatif :  le Sénat est garant de la stabilité des institutions de la République. Il représente les collectivités territoriales. Ainsi, contrairement à l’Assemblée nationale, il ne peut être dissout.  Le Gouvernement n’est pas responsable devant le Sénat. Ainsi, seule l’Assemblée nationale peut voter une motion de censure et renverser le Gouvernement.
  • 6. Les élections législatives ont lieu tous les 5 ans  577 député-es sont élu-es dans 577 circonscriptions au suffrage :  universel : tous les français âgés de 18 ans au moins, jouissant de leurs droits civiques et politiques  direct : les électeurs élisent directement leur représentant  uninominal : les électeurs choisissent un-e candida-e et non une liste de candidats ;  à deux tours … Contexte institutionnel et politique : L’Assemblée nationale Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
  • 7. Contexte institutionnel et politique : L’Assemblée nationale Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Les groupes politiques sont constitués au minimum de 15 députés réunis en fonction de leurs affinités politiques.  Les groupes politiques jouent un rôle majeur dans le fonctionnement de l’Assemblée nationale :  les présidents de groupe siègent à la Conférence des présidents les commissions sont composées en proportion de l’importance numérique des groupes ;  le temps de parole est distribué en fonction de l’effectif des groupes. 292 199 31 17 16 15 7 Socialiste, républicain et citoyen Union pour un Mouvement Populaire Union des démocrates et indépendants Écologiste Radical, républicain, démocrate et progressiste Gauche démocrate et républicaine non inscrits Composition des groupes politiques de l’Assemblée nationale au 13 août 2013
  • 8. Contexte institutionnel et politique : Le Sénat Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 La "Haute assemblée" est composée de 348 sénateurs-trices depuis le 1er octobre 2011.  Élu-es pour 6 ans au suffrage universel indirect par des grands électeurs dans des circonscriptions départementales – selon des modalités variables suivant la taille des départements : scrutin uninominal ou scrutin proportionnel de liste  Renouvellement du Sénat par moitié tous les 3 ans
  • 9. Contexte institutionnel et politique : Le Sénat Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Les groupes politiques du Sénat sont constitués d’un minimum de 10 sénateurs-trices (depuis une réforme du règlement de décembre 2011)  Depuis 2011, la gauche dispose d’une majorité très étroite
  • 10. Contexte institutionnel et politique : Les organes de travail Journées d'été EELV - Marseille - août 2013
  • 11. Contexte institutionnel et politique : le calendrier parlementaire (1) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Une session ordinaire annuelle (octobre – juin) de 120 jours maximum  Des sessions extraordinaires, convoquées par décret du PR, sur un ordre du jour déterminé, ou à la demande d’une majorité de députés.  Un ordre du jour partagé sur la base d’un cycle de 4 semaines (hors période PLF et PLFSS), fixé par la Conférence des présidents : 2 semaines par mois : ordre du jour fixé par le gouvernement – selon ses priorités 1 semaine par mois : ordre du jour consacré au contrôle de l’action du gouvernement et à l’évaluation des politiques publiques 1 semaine par mois : ordre du jour fixé par chacune des Assemblée + séquences réservées à l’examen des « niches » des groupes minoritaires et d’opposition (une journée réservée par mois à l’AN, séquences de 4h au Sénat) – fréquence proportionnelle à la taille du groupe.
  • 12. Contexte institutionnel et politique : le calendrier parlementaire (2) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Exemple : le calendrier de la session 2013/2014 au Sénat :
  • 13. Contexte institutionnel et politique : le calendrier parlementaire (3) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Et le calendrier de la session 2013/2014 à l’Assemblée : M 1 V 1 Férié D 1 M 1 Férié S 1 S 1 M 1 J 1 Férié D 1 M 2 S 2 L 2 J 2 D 2 D 2 M 2 V 2 L 2 J 3 UMP D 3 M 3 V 3 L 3 L 3 J 3 S 3 M 3 V 4 L 4 M 4 S 4 M 4 M 4 V 4 D 4 M 4 S 5 M 5 J 5 UMP D 5 M 5 M 5 S 5 L 5 J 5 D 6 M 6 V 6 L 6 J 6 J 6 D 6 M 6 V 6 L 7 J 7 S 7 M 7 V 7 V 7 L 7 M 7 S 7 M 8 V 8 D 8 M 8 S 8 S 8 M 8 J 8 Férié D 8 M 9 S 9 L 9 J 9 D 9 D 9 M 9 V 9 L 9 Férié J 10 D 10 M 10 V 10 L 10 L 10 J 10 S 10 M 10 V 11 L 11 Férié M 11 S 11 M 11 M 11 V 11 D 11 M 11 S 12 M 12 J 12 D 12 M 12 M 12 S 12 L 12 J 12 UMP D 13 M 13 V 13 L 13 J 13 J 13 D 13 M 13 V 13 L 14 J 14 S 14 M 14 V 14 V 14 L 14 M 14 S 14 M 15 V 15 D 15 M 15 S 15 S 15 M 15 J 15 D 15 M 16 S 16 L 16 J 16 D 16 D 16 M 16 V 16 L 16 J 17 D 17 M 17 V 17 L 17 L 17 J 17 UMP S 17 M 17 V 18 L 18 M 18 S 18 M 18 M 18 V 18 D 18 M 18 S 19 M 19 J 19 D 19 M 19 M 19 S 19 L 19 J 19 D 20 M 20 V 20 L 20 J 20 UMP J 20 D 20 M 20 V 20 L 21 J 21 S 21 M 21 V 21 V 21 L 21 Férié M 21 S 21 M 22 V 22 D 22 M 22 S 22 S 22 M 22 J 22 GDR D 22 M 23 S 23 L 23 J 23 Écolo D 23 D 23 Municipales M 23 V 23 L 23 J 24 D 24 M 24 V 24 L 24 L 24 J 24 S 24 M 24 V 25 L 25 M 25 Férié S 25 M 25 M 25 V 25 D 25 M 25 S 26 M 26 J 26 D 26 M 26 M 26 S 26 L 26 J 26 D 27 M 27 V 27 L 27 J 27 RRDP J 27 D 27 M 27 V 27 L 28 J 28 UDI S 28 M 28 V 28 V 28 L 28 M 28 S 28 M 29 V 29 D 29 M 29 S 29 M 29 J 29 Férié D 29 M 30 S 30 L 30 J 30 D 30 Municipales M 30 V 30 L 30 J 31 M 31 V 31 L 31 S 31 Semaine gouvernementale Suspension des travaux Semaine de l'Assemblée nationale Jour des groupes de l'opposition et minoritaires (UMP/UDI/Écolo/RRDP/GDR) Semaine de contrôle Budget / loi de financement sécurité sociale JANVIER JUINFÉVRIER MARS AVRIL MAI CALENDRIER PRÉVISIONNEL DE LA SESSION ORDINAIRE 2013-2014 arrêté par la Conférence des Présidents du 9 juillet 2013 2013 2014 OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE
  • 14. 1 - LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE 2 - LA PROCÉDURE LÉGISLATIVE Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Parlement mode d’emploi
  • 15. La procédure législative : le domaine de la loi Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  La Constitution (article 34) fixe le domaine de la loi :  liste limitative et précise (droits civiques, domaine judiciaire, fiscal, électoral, secteur public…)  Principes fondamentaux en matière de défense nationale, de libre administration des collectivités, d’enseignement, de préservation de l’environnement, propriété civile et commerciale, droit social… Les matières autres que celles qui sont du domaine de la loi ont un caractère réglementaire Les lois de finances déterminent les ressources et les charges de l’Etat (+ lois de financement de la SS) Les lois de programmation déterminent les objectifs de l’action de l’Etat (ex : orientation pluriannuelle des finances publiques…)
  • 16. La procédure législative : l’initiative législative Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  L’initiative de la loi appartient concurremment :  au gouvernement : Projet de loi (PJL)  aux parlementaires : Proposition de loi (PPL) Projet de Loi : - Délibéré en Conseil des Ministres après avis du Conseil d’Etat - Déposé sur le bureau d’une des 2 Assemblées (tout projet ayant pour objet d’organisation des collectivités territoriale est déposé en premier sur le bureau du Sénat) - Est accompagné d’une étude d’impact Proposition de loi : - Doit relever du domaine de la loi (et ne pas être contraire à la délégation donnée au Gvt de légiférer par ordonnance) - Être financièrement recevable (art. 40) - Déposée sur le bureau de l’assemblée à laquelle appartient son auteur
  • 17. La procédure législative : les délais d’examen d’un texte Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Dépôt 6 semaines 4 semainesTransmission Examen en séance publique Exemple - Une proposition de loi déposée le lundi 3 juin : le délai court depuis le mardi 4 juin 0h jusqu’au lundi 15 juillet 24h et l’examen ne pourra débuter que le lendemain, soit le mardi 16 juillet. 1 - Les délais constitutionnels entre le dépôt ou la transmission d’un texte et son examen 1ère assemblée saisie 2ème assemblée saisie Examen en séance publique Sauf « procédure accélérée » engagée par le Gouvernement Les deux Conférences des Présidents des deux assemblées peuvent conjointement s’opposer à la procédure accélérée. Une fois déposé sur le bureau d’une des assemblées, un texte est soumis (au fond, en principal, et éventuellement pour avis) à l’une des commissions permanentes
  • 18. La procédure législative : le circuit législatif Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 En commission En séance Nomination d’un-e rapporteur-e : - Étude du texte - Auditions - Rédaction du rapport Examen du texte de la commission Discussion générale Examen du rapport Elaboration du texte de la commission (amendements) Navette Discussion des articles et amendements Explications de vote et vote sur l’ensemble Motions Vote par articles
  • 19. La procédure législative : le droit d’amendement Journées d'été EELV - Marseille - août 2013   outil privilégié des parlementaires pour exercer leur pouvoir législatif  Un droit constitutionnel (art. 44) : « les membres du Parlement et le Gouvernement ont le droit d'amendement ».  S’exerce en séance ou en commission  a pour objet de supprimer, rédiger, modifier, ou compléter tout ou partie des dispositions du texte soumis  répond à des règles formelles : l’amendement doit être écrit, signé par son ou ses auteurs ; sa rédaction doit se suffire à elle-même et s’appliquer directement au texte qu’il vise; il doit être motivé.  est déposé dans des délais strictement encadrés  Est soumis à divers types d’irrecevabilité : financière (article 40), portée (respect du domaine de la loi, pas de « cavalier », règle de « l’entonnoir »…)
  • 20. La procédure législative : le droit d’amendement (un exemple) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 - 14 - Service de la séance Projet de loi GRENELLE DE L’ENVI RONNEMENT ( 1) (2ème lecture) (n°s 489, 488) N° 46 29 juin 2009 AMENDEMENT présenté par ( 2) C Favorable G Défavorable Adopté M. ……….. et les membres du Groupe …………….. ARTI CLE 44 ( 3) Après l’alinéa 6 Insérer un alinéa ainsi rédigé : (4) Dans les six mois suivants la promulgation de la loi n° ... du ... de programmation relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement, le Gouvernement remet au Parlement un rapport sur le coût pour les collectivités des obligations prévues par cette loi et des modalités de compensation par le Gouvernement. OBJET (5) Les charges des collectivités locales qu’entraîne ce projet de loi sont très importantes. Le coût du Grenelle de l’environnement pourrait se compter en centaines de millions d’euros pour les collectivités locales. C’est pourquoi il nous semble essentiel de prévoir à terme des modalités de compensation pour ces dépenses. Auteur(s) deAuteur(s) deAuteur(s) deAuteur(s) de l’amendementl’amendementl’amendementl’amendement ArticleviséArticleviséArticleviséArticlevisé IntituléIntituléIntituléIntitulé résumédurésumédurésumédurésumédu texteendiscussiontexteendiscussiontexteendiscussiontexteendiscussion N°N°N°N°ssssdedépôt dudedépôt dudedépôt dudedépôt du textedelacommissiontextedelacommissiontextedelacommissiontextedelacommission et durapportet durapportet durapportet durapport DatedesaisiedDatedesaisiedDatedesaisiedDatedesaisiedeeee l’amendementl’amendementl’amendementl’amendement dansAMELIdansAMELIdansAMELIdansAMELI Sort deSort deSort deSort de l’amendementl’amendementl’amendementl’amendement AvisdelaAvisdelaAvisdelaAvisdela commissionet ducommissionet ducommissionet ducommissionet du GouvernementGouvernementGouvernementGouvernement "Chapeau"de"Chapeau"de"Chapeau"de"Chapeau"de l’amendel’amendel’amendel’amendementmentmentment Dispositif deDispositif deDispositif deDispositif de l’amendementl’amendementl’amendementl’amendement N° dedépôtN° dedépôtN° dedépôtN° dedépôt (attribuépar la(attribuépar la(attribuépar la(attribuépar la SéanceselonSéanceselonSéanceselonSéanceselon l’ordred’arrivéel’ordred’arrivéel’ordred’arrivéel’ordred’arrivée desdesdesdes amendements)amendements)amendements)amendements)
  • 21. La procédure législative : la navette Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Transmission du texte voté 1ère lecture Trans- mission des articles sur lesquels il n’y a pas d’accord (application du principe de l’entonnoir) 2ème lecture CMP « Tout projet ou proposition de loi est examiné successivement dans les deux assemblées du Parlement en vue de l'adoption d'un texte identique. » (art. 45 de la Constitution) 7 Sénateurs et 7 Députés Après deux lectures, ou une seule en cas de procédure accélérée Le but : arriver à un accord sur un texte de commission) En cas de désaccord, possibilité de dernier mot à l’Assemblée nationale. Seulement 10 % des lois depuis 1959. Texte déposé devant le Sénat (55 % en 2011-2012, 42,5 % des textes en 2010-2011) (Obligatoirement : organisation des collectivités territoriales) Texte déposé devant l’Assemblée (Obligatoirement : Loi de finances et de financement de la sécurité sociale) Lecture des conclusions de la CMP par chaque assemblée. Transmission du texte voté
  • 22. La procédure législative : après le vote … Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Étapes postérieures à l’adoption de la loi :  La saisine du Conseil Constitutionnel : se prononce sur la constitutionalité d’un texte de loi voté par le Parlement avant sa promulgation (saisine possible par le PR, le PM, 60 sénateurs ou 60 députés)  Une nouvelle délibération de la loi (sur demande du PR, en partie ou totalité, d’une loi non encore promulguée)  La promulgation de la loi par le PR : dans les 15 jours qui suivent son adoption (sauf saisine du CC ou nouvelle délibération)  La publication de la loi au Journal Officiel : la loi est applicable le lendemain de sa publication
  • 23. La procédure législative : les procédures spéciales (1) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Les lois organiques : visent à préciser des dispositions constitutionnelles – systématiquement contrôlées par le Conseil constitutionnel  Les PLF et PLFSS : délais d’examen encadrés (1ère lecture en 40 jours pour le PLF et 50 jours pour le PLFSS…) le texte examiné est celui du gouvernement  Les lois constitutionnelles : visent à modifier la Constitution, à l’initiative du gouvernement (projet de révision) ou du Parlement (proposition de révision) ; doit être adoptée dans les mêmes termes par les 2 assemblées puis par le Congrès (projet de révision) ou par référendum (proposition de révision).
  • 24. La procédure législative : les procédures spéciales (2) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Les lois référendaires sont des lois adoptées par référendum (art. 11 constitution). Le référendum peut être organisé à partir d’un projet de loi ou à partir d’une proposition de loi (d’initiative parlementaire + citoyenne)  Les lois d’habilitation à légiférer par ordonnances permettent au gouvernement de prendre, temporairement, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi  Les lois relatives aux traités et accords internationaux – ne peuvent généralement pas être modifiées, seulement adoptées ou rejetées.
  • 25. 1 - LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE 2 - LA PROCÉDURE LÉGISLATIVE 3 - LES AUTRES FONCTIONS DU PARLEMENT Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Parlement mode d’emploi
  • 26. Les autres fonctions du Parlement : le contrôle et l’interpellation (1) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Le droit d’interpellation :  Les questions d’actualité au gouvernement : 2 séances hebdomadaire d’une heure à l’Assemblée, 1 séance une semaine sur deux au Sénat (diffusion TV en direct)  Les questions orales sans ou sans débat : selon des périodicités variables au Sénat et à l’AN  Les questions écrites à un-e ministre, réponses publiées au JO  Les « questions cribles thématiques » à un-e ministre : une semaine sur deux (Sénat)
  • 27. Les autres fonctions du Parlement : le contrôle et l’interpellation (2) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Les commissions d’enquête parlementaire :  Décidées à la suite de l’adoption d’une résolution ou « droit de tirage » annuel des groupes.  Composées à la proportionnelle des groupes ; publient un rapport dans les 6 mois  Ne peuvent concerner des dossiers faisant l’objet de procédure judiciaire en cours
  • 28. Les autres fonctions du Parlement : le contrôle et l’interpellation (2) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Le contrôle de l’application des lois votées par le parlement :  Une commission ad hoc au Sénat, des rapports spécifiques à l’Assemblée nationale  Les missions d’information  Créées à l’initiative de la Conférence des présidents, ou d’une ou plusieurs commissions ; établissent un rapport qui peut faire l’objet d’un débat en séance  Les rapports d’information  Les auditions  Dans le cadre des semaines de contrôle (auditions d’experts, préalable aux débat avec les ministres)
  • 29. Les autres fonctions du Parlement : le vote de résolutions (art 34 Constitution) Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Les assemblées peuvent voter des résolutions dans les conditions fixées par la loi organique. Sont irrecevables et ne peuvent être inscrites à l'ordre du jour les propositions de résolution dont le Gouvernement estime que leur adoption ou leur rejet serait de nature à mettre en cause sa responsabilité ou qu'elles contiennent des injonctions à son égard. Une opportunité politique : conclure un débat par le vote d’une proposition de résolution Un régime juridique spécifique: - pas d’envoi à une commission - pas de modification du texte à compter de son inscription à l’ordre du jour - pas d’amendement
  • 30. Les autres fonctions du Parlement : la diplomatie parlementaire Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  L'Union interparlementaire, organisation mondiale des Parlements des États souverains, est la plus ancienne des institutions internationales à caractère politique  Les groupes d’amitiés regroupent les parlementaires qui ont un intérêt particulier pour un pays étranger. Leur but premier est de tisser des liens entre parlementaires français et étrangers ; ils sont également des acteurs de la politique étrangère de la France  La coopération franco-allemande : commémoration du cinquantenaire du traité de l’Elysée en janvier 2013
  • 31. 1 - LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE 2 - LA PROCÉDURE LÉGISLATIVE 3 - LES AUTRES FONCTIONS DU PARLEMENT 4 – RETOUR SUR LE DÉBUT DE LÉGISLATURE POUR LES GROUPES ÉCOLOGISTES DE L’ASSEMBLÉE ET DU SÉNAT Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Parlement mode d’emploi
  • 32. Retour sur un début de législature : l’action des parlementaires écologistes Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Des groupes actifs et assidus : 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 GDR : 15 députés SRC : 291 députés ECOLO : 17 députés RRDP : 16 députés UDI : 30 députés UMP : 193 députés NI : 7 députés 37 62 69 47 44 48 31 > Une assiduité très supérieure à celle des autres groupes politiquesPrésences en commission (en moyenne, par député-e) moyenne des député-e-s 25 35 45 55 65 75 85 95 105 GDR : 15 députés SRC : 291 députés ECOLO : 17 députés RRDP : 16 députés UDI : 30 députés UMP : 193 députés NI : 7 députés 41 56 104 38 61 46 17 Prises de parole en commission (en moyenne, par député-e) moyenne des député-e-s Prises de parole dans l’hémicycle (en moyenne, par député-e) 25 75 125 175 225 275 325 375 GDR : 15 députés SRC : 291 députés ECOLO : 17 députés RRDP : 16 députés UDI : 30 députés UMP : 193 députés NI : 7 députés 303 196 363 112 236 258 109 moyenne des député-e-s
  • 33. Retour sur un début de législature : l’action des parlementaires écologistes Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Une bonne influence sur la fabrication de la loi :
  • 34. Retour sur un début de législature : l’action des parlementaires écologistes Journées d'été EELV - Marseille - août 2013  Une participation active à l’élaboration de la loi et une importante force de proposition : 0 100 200 300 400 500 600 700 800 GDR : 15 SRC : 291 ECOLO : 17 RRDP : 16 UDI : 30 UMP : 193 NI : 7 578 59 744 265 559 579 103 25 25 68 17 10 15 1 > Une participation active à l’ élaboration de la loi Nombre d’amendements signés / adoptés (en moyenne, par député-e) moyenne des député-e-s
  • 35. Retour sur un début de législature : l’action des parlementaires écologistes Journées d'été EELV - Marseille - août 2013 Les « niches » ou « espaces réservés » : des opportunités politiques majeures  Les propositions écologistes inscrites à l’ordre du jour en 2012/2013 :  Coprésidence des groupes parlementaires (AN)  Ondes électromagnétiques (AN)  Intégration des ressortissants de nationalité roumaine et bulgare (Sénat)  Abrogation du délit de racolage (Sénat)  Droits sanitaires et sociaux des détenus (Sénat)  Une PPL a été définitivement adoptée : Indépendance de l’expertise et protection des lanceurs d’alerte N° 747 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 août 2012 PROPOSITION DE LOI relative à la création de la Haute Autorité de l’expertise scientifique et del’alerte en matièredesanté et d’environnement, PRÉSENTÉE Par Mme Marie-Christine BLANDIN, M. Jean-Vincent PLACÉ, Mmes Leila AÏCHI, Kalliopi ANGO ELA, Aline ARCHIMBAUD, Esther BENBASSA, Corinne BOUCHOUX, MM. Ronan DANTEC, Jean DESESSARD, André GATTOLIN, Joël LABBÉ et Mme Hélène LIPIETZ, Sénateurs (Envoyée à la commission du développement durable, des infrastructures, de l’équipement et de l’aménagement du territoire, sous réserve de la constitution éventuelle d’une commission spéciale dans les conditions prévues par le Règlement.)
  • 36. MERCI DE VOTRE ATTENTION ! Parlement Mode d’Emploi Et un grand merci aux Directions de la Communication et de la séance des deux chambres pour la mise à disposition de photos et d’infographies.