©©                                                                le Web                                                  ...
©                                      1/ Le                                                              …sigle abrégé©  ...
©                                            2B/ WEB DE DONNÉES                                                      ou le...
©                                 3A/ ONTOLOGIES                                            Bases du Web©                 ...
©                                  4/ Méta-données©                                 Je pense que c’est l’un des principes ...
©                                     7/ Applications sur 1 site©                                                      Ce ...
©©                                  FIN DE L’EXPOSÉ                                 Démo (2 minutes)                      ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Exposé web sémantique_laurent_salvadori_20-1-12_v2

384 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
384
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exposé web sémantique_laurent_salvadori_20-1-12_v2

  1. 1. ©© le Web sémantique (WS) …quelques aspects … 10 à 15 minutes © Laurent SALVADORI – Master 2 CPI(*) – Exposé du vendredi 20 janvier 2012 …sous l’égide de Mme Bernadette DUFRÊNE, professeur des universités. (*) CPI : Conduite de Projets InformatiquesContact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p1 © Sujets Abordés© …Introduction 1. C’est quoi le ? 2. HISTORIQUE du WS 3. Les bases du WS : les ONTOLOGIES 4. Méta-données : non 5. Langages (techniques) : non 6. Applications composites 7. Applications du WS sur 1 site 8. Conclusion (l’avenir du Web) Démo (2 minutes) site du SénatContact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p2
  2. 2. © 1/ Le …sigle abrégé© du World Wide Web Consortium. a) Création en 1994 par Tim Berners-Lee (cf. photo), …qui a également inventé le WWW (World Wide Web). b) Organisme de standardisation chargé de promouvoir la compatibilité des technologies, cest-à-dire linteropérabilité du World Wide Web. Exemples : HTML, CSS, XML, RDF, SPARQL, PNG, SVG… c) Vous trouverez l’exhaustivité de tout ce qui concerne le W3C sur le site : http://www.w3.org Tim Berners-LeeContact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p3 © 2A/ WEB SÉMANTIQUE ou le « ~Web 3.0 » ou le « ~Web de données »© Web 1.0 : consultatif / spectateur Web actuel Web 2.0 : collaboratif / social …les « hommes » peuvent collaborer. Web 3.0 : sémantique 1) Les machines peuvent communiquer entre elles, grâce à des STANDARDS (justement encore Web 3.0 = web de en cours de finalisation par W3C) ; données 2) Permet la communication entre les bases de données avec des traitements (ou agents) intelligents. …suiteContact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p4
  3. 3. © 2B/ WEB DE DONNÉES ou le « ~Web 3.0 » ou le « ~Web sémantique »© Web 3.0 : Web 3.0 = plutôt sémantique web de données 1) DOCUMENTS : NON PAS des textes en langages naturels (Français, Anglais, Chinois…) ; 2) MAIS des informations formalisées, traitées automatiquement - documents échangés ; - traitées par d’autres logiciels. 3) STANDARDS importants : « SYSTÈMES EXPERT » (système I.A.*) - vont retrouver toute leur place / existent depuis longtemps, - en raison de la masse considérable d’informations sur le Web. (*) I.A. : Intelligence ArtificielleContact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p5 © 2C/ SYSTÈMES EXPERT© • Mécanisation du raisonnement pour obtenir des déductions, des conclusions. • Outil capable de reproduire les mécanismes cognitifs dun expert, dans un domaine particulier. Le système expert • Un système expert se compose de 3 parties : est un outil de • une base de faits, déductions • une base de règles et rapides pour • un moteur dinférence. lhomme Lintelligence artificielle Moteur d’inférence : (inférer = déduire) est la « recherche de moyens susceptibles de un logiciel correspondant à un algorithme de simulation doter les systèmes des raisonnements déductifs. informatiques de capacités intellectuelles comparables à celles des Un moteur dinférence permet aux systèmes experts de êtres humains » conduire des raisonnements logiques et de dériver des conclusions.Contact : laurent@salvadori.fr fr vendredi 20 janvier 2012 p6
  4. 4. © 3A/ ONTOLOGIES Bases du Web© sémantique 1) Représentation des propriétés de ce qui existe dans le monde réel, dans un formalisme permettant un traitement informatique. 2) Il existe des ontologies dans tous les domaines (ex: cinéma, médical / génétique, musée, bâtiment, gestion, automobile …) 3) Exemple : pour 1 film, on va dire que « tel acteur » à joué dans « tel film » et « tel réalisateur » a réalisé ce film, le moteur d’inférence va en déduire que « tel réalisateur » a dirigé « tel acteur ». (autre exemple : diagnostic médical)4) Ceci pour des millions de données Rapprochements (le web) intelligentsContact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p7 3B/ Logiques © descriptives Exemple d’outil sémantique pour analyser des textes© Source : Wikipédia © Famille des langages de représentation des connaissances qui peuvent être utilisés pour représenter la connaissance dun domaine dapplication dune manière formelle et structurée.Contact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p8
  5. 5. © 4/ Méta-données© Je pense que c’est l’un des principes les plus connus, donc j’ai décidé de ne pas m’y attarder… 5/ Langages (techniques) J’ai décidé de ne pas parler des langages pour éviter de parler trop de technique. ET j’ai préféré vous parler de quelques principes du web sémantique.Contact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p9 © 6/ Applications composites© Ou « Mashup » - Compendium (*) 1. Application (ex: http://mapifiedrss.gmapify.fr ) qui combine du contenu ou du service provenant de plusieurs applications plus ou moins hétérogènes. 2. Agréger du contenu provenant dautres sites, afin de créer un site nouveau. 3. Utilise le plus souvent lobjet XMLHttpRequest, RSS, AJAX du côté client, et les API (ou les Services Web) des sites dont on mixe le contenu. (*) : un abrégé ou un condensé, sous la forme dune compilation, dun corpus de connaissances.Contact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p10
  6. 6. © 7/ Applications sur 1 site© Ce que ça apporte en plus ! Enrichissement assisté sans grosse intervention du webmaster 1. Moteurs recherche « ++ intelligent » = PERTINENCE ++ ; 2. Construire des solutions « multilingues » & « multiculturelles » ; 3. Décrire / traiter documents multimédias ; 4. Fusionner sources d’informations très diverses ; Nuage de tag Nuage de mots-clés 5. Fonctionnalités sémantiques : • Liens (dynamiques & en rapport avec le sujet de la page), • Illustrations (liées avec le sujet de la page). Exemple : http://www.senat.fr STRUCTURATION MAXIMUMContact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p11 8/ Conclusion ©© …l’avenir du Web… - Antidot ( www.antidot.net ), - Polyspot ( www.polyspot.com ), - Exalead ( www.exalead.com ), -…Contact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p12
  7. 7. ©© FIN DE L’EXPOSÉ Démo (2 minutes) site du Sénat +Contact : laurent@salvadori.fr vendredi 20 janvier 2012 p13

×