Aïgues-Mortes

85 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
85
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Aïgues-Mortes

  1. 1. Je suis convaincuequele « lâcher prise » est l’attitude fondamentalequi mèneau bonheur. Je parledu bonheur « vieintérieure » sorte de corset de velourspour envelopper l’âme. Alorsje m’y exerce, depuisun boutde temps…. Mais, n’empêche, j’ai la plusgrandeadmiration pour ceuxqui lâchent pas, qui s’obstinent, résistent enverset contre tout. Ce qui illustre le mieux pour moi cette attitude : unehistoire étonnante. Que j’ai découverteau coursd’un voyage… 2003. Aïgues-Mortes. En Camargue. D’où nousviennentlaplupartde nos« fleursdesel ». Au milieu dela glaise, donc : uneforteresse, qui jaillit denulle part. On dirait qu’elle a été déposéelà par des extraterrestres.
  2. 2. Au sein de la forteresse : la Tour de Constance. Les murs y sont d’une épaisseur incroyable. De la pierre. Dela pierre. Quede la pierre. Le genre d’endroitoù il fait toujourssombre, humide. Mêmeen été. Que direde l’hiver…Les fenêtres, rares, sontsi étroites… en vuede se protéger desflèches d’éventuelsintrus. Alorson entrevoit, on devine presque, le paysage deglaise. Desoiseaux planentparfois. Au sommet dela tour, unepièce circulaire (ben quin ). Au centre, un puitset sa margelle.
  3. 3. C’est là qu’en a été enfermée, à partir de 1730, pendant38 ans, Marie Durand, avecses compagnes. Huguenotte, elle avait refuséde renier sa foi alors qu’il était interdit d’être protestanten France durantcette période. Toutau long desa captivité, elle a été l’inspiratrice de ces gens qui refusaientde se soumettre. Dansdes conditionspathétiques. Écrivantet recevantdes tas delettres. S’imaginant perpétuellement sans doutepouvoir faireunedifférence. Tousces complots sontperdus depuisbelle lurette dansl’univers. Sur la margelle du puits, ce mot est gravé: REGISTER, ce qui veutdire RESISTER en Occitant. On se plait à croire qu’il est l’œuvredeMarie. J’ai ressenti unetrès forteimpression en visitant ces lieux. J’admirecette force et cette faiblesse tout à la fois. Cette naïveté et cette foi complètementfolle en ses convictions. C’est si humain. Commeon n’a jamais qu’unevieà vivre, elle aurait dû sansdoute faire un autre choix. Et pourtant… Qu’est-ce qu’on serait tous devenus, sitous les hommes et toutes les femmesqui nousontprécédés avaientpas mal tout le temps « lâcher prise » ? Je suis reconnaissanteà ceux qui nel’on pas fait. Et je leur rendshommagetout bonnement. DominiqueGagné, CO

×