Comparatif entre certains entrepôts de données géospatiales

543 vues

Publié le

Des organisations de toutes envergures se dirigent de plus en plus vers la création d'une Infrastructure de données géospatiales. Par un souci de réutilisation de leur information géographique ou simplement par optimisation des ressources investies, ces organisations se lancent dans le déploiement de ces solutions dites SDI (Spatial data infrastructure). La nouvelle norme européenne INSPIRE contribue largement au développement et à la popularité grandissante de ces solutions. Cette nouvelle réalité liée à cette volonté d'exploiter au maximum l'information à référence spatiale aura plusieurs avantages pour nos organisations. Notamment, faciliter la gestion intégrée de leurs données géospatiales, leurs droits d'accès, leurs accessibilités dans le réseau Intranet/Extranet, la création de services Web pour applications mobiles et bureautiques, la création de catalogues de données. Les composantes utilisées dans ces plates-formes diffèrent, mais elles ont toutes en fondation, un moteur de base de données. Ces technologies sont parfois imposées par nos TI, mais il nous faut tout de même connaître leurs avantages et inconvénients. Cette présentation a pour objectif de comparer et de démystifier certaines croyances sur trois des plates-formes les plus utilisées par ces entrepôts SDI: Oracle Spatial, Postgresql/PostGIS et Microsoft SQLServer. On y verra également concrètement les options et les utilitaires liés aux étapes de chargement et, comment exploiter l'information géographique via le langage SQL.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
543
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

×