Mercredi 5 Mars 2014

M. GROSPERRIN Jacques
31 rue de Vesoul
25 000 Besançon
A
Mme RABUT Catherine
Présidente du BBC
42 av...
Je ne peux me résoudre à tant de fatalisme de la part de ceux qui ont mené cette politique. Besançon est
sportive et doit ...
-

Créer une DMCG, Direction Municipale de Contrôle de Gestion, véritable commission ad-oc
composée de juriste, de comptab...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Réponse de Jacques Grosperrin à Catherine Rabut

695 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
695
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
423
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Réponse de Jacques Grosperrin à Catherine Rabut

  1. 1. Mercredi 5 Mars 2014 M. GROSPERRIN Jacques 31 rue de Vesoul 25 000 Besançon A Mme RABUT Catherine Présidente du BBC 42 av Léo Lagrange 25 000 Besançon Objet : Lettre ouverte aux candidats à l’élection municipale Madame La Présidente Je tiens par ce courrier à vous adresser des éléments de réponses quant à votre lettre reçue en date du 27 février 2014. Je vous remercie de votre démarche. Tout d’abord, permettez moi d’être fier de la réussite de votre club le BBC mais également de l’ensemble de nos clubs bisontins en matière d’engagement sportif, d’intégration au profit des jeunes et des moins jeunes, d’ouverture culturelle, de formation et de bien être que ce soit par le loisir ou la compétition. C’est avec vous les licenciés, les anonymes que nos clubs bisontins défendent les valeurs sportives de notre ville sur le plan régional, national et parfois européen. Vous êtes Madame la Présidente, avec l’ensemble de vos adhérents et bénévoles, les véritables acteurs de la vie de la cité au titre l’épanouissement sportif Le sport bisontin est depuis plus de 13 ans sacrifié du fait d’une politique sportive sans cohérence, sans cap, du fait d’un manque cruel de concertation avec l’ensemble des acteurs des clubs bisontins et d’un saupoudrage de subventions clientélistes. C’est un échec sans précédent.
  2. 2. Je ne peux me résoudre à tant de fatalisme de la part de ceux qui ont mené cette politique. Besançon est sportive et doit le redevenir avec l’articulation du sport pour tous (loisir, sport adapté, handi-sport) et du sport de haut niveau. C’est pourquoi, devant tant d’immobilisme de la municipalité sortante, je propose des axes forts pour le sport bisontin car Besançon mérite du sport ! Le sport a un rôle à tenir en tant que vecteur de développement économique, de bien-être pour tous, de rayonnement et d’attractivité pour notre ville. En ce qui concerne l’égalité de traitement « homme-femme » dont vous faites référence dans votre lettre, je tiens à vous dire mon engagement et mon attachement le plus total à respecter la parité en termes de traitement entre les clubs masculins et féminins. Au sein de mon programme a été clairement annoncé de faire du sport féminin un vecteur identitaire et établir une parité de subvention entre les clubs à coûts de fonctionnement et niveau sportif équivalent. Pour ma part enfin, je respecterai sans détournement cette convention signée entre la ville et la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discrimination et pour l’Egalité) en date du 2 février 2010 faisant référence Article 4 à Capitaliser les bonnes pratiques en faveur de l’égalité des chances et contre les discriminations. D’autre part, afin de reconstruire, comme vous le mentionnez, la vitrine sportive de Besançon en qualité de capitale comtoise, voici les propositions fortes que nous porterons lors de la mandature à venir : Une politique d’infrastructure volontariste - - la création d’un complexe sportif polyvalent à haute performance énergétique à l’échelle de l’agglomération pour permettre le rayonnement de nos clubs la création des espaces city-stades par quartier La mutualisation des espaces sportifs des collectivités et de l’Etat afin que chacun puisse pratiquer dans des conditions respectueuses de leur engagement et dans le but d’optimiser les installations existantes véritable source d’économie pour les finances de la ville. Faire du campus universitaire un véritable pôle sportif attractif Réhabiliter le parcours santé de la forêt de Chailluz et aménager les rives du Doubs Rénover les installations de la Malcombe et développer les complexes sportifs des Rosemonts, de Saint-Claude et des Orchamps. Une politique de subventionnement juste et efficace - - La mise en place d’un véritable document unique de la politique sportive référençant l’ensemble des objectifs, enjeux et modalités de financement pour asseoir une totale transparence en la matière. Donner son autonomie à l’Office Municipale des sports (OMS) afin que celui-ci soit une réelle structure indépendante, force de proposition et non présidée par l’adjoint au sport. Initier des contrats de ville avec les clubs afin de favoriser le développement du haut niveau par la concertation et des contrats d’objectifs pluriannuels.
  3. 3. - Créer une DMCG, Direction Municipale de Contrôle de Gestion, véritable commission ad-oc composée de juriste, de comptable et autres membres du milieu sportif qui établira la pertinence entre projet de club, résultat financier et subventions allouées. Une politique sportive du Haut Niveau reconnue et ambitieuse - Encourager le rapprochement entre les clubs et les établissements scolaires en vue de mutualiser les moyens sur les filières de formation des jeunes élites. Valoriser la présence des joueurs formés localement dans les équipes de haut-niveau Que les athlètes de haut niveau soient accompagnées mais qu’en retour ils soient acteurs de la citée de part leurs interventions : école, stage multisports, quartiers Etablir une parité de subvention entre les clubs à coûts de fonctionnement et niveau sportif équivalents. Une politique sportive pour tous véritable lien social et éducatif - Soutenir l’Education Physique et Sportive à raison de 3 heures par semaine dans les écoles sur les temps libérés par la réforme scolaire. Les clubs seront associés pour la mise en place de ces temps périscolaires. Rapprocher le monde des sportifs valides, le handi-sport et le sport adapté afin de soutenir la lutte contre les discriminations. Créer une cellule d’accompagnement juridique, comptable, administrative aux clubs. Donner une dimension collective aux événements sportifs en associant les commerçants et autres structures. Améliorer Vital été en l’orientant vers des stages multisports. Faire de la manifestation « place aux clubs » de mi-septembre une réelle manifestation « place aux sports » évitant ainsi la concurrence entre les clubs mais en permettant à chacun de cohabiter afin de promouvoir leur sport Que chaque club soit soutenu en animant au moins une fois par an, s’il le souhaite, une animation sportive dans son quartier Développer au sein de notre ville les notions de sport et santé, sport au féminin, sport et handicap, sport et tolérance en mettant chaque année une focale supplémentaire sur l’un de ces thèmes Après cette présentation exhaustive de nos propositions pour le sport bisontin, j’espère avoir apporté, Madame la Présidente, les réponses nécessaires à l’ensemble de vos questionnements. Je vous prie d’agréer, Madame la Présidente, l’expression des mes sentiments les plus sincères. Jacques GROSPERRIN

×