Resociaux nestle

631 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
631
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Resociaux nestle

  1. 1. BATAILLE SUR LES RESEAUX SOCIAUX NESTLE - GREENPEACE
  2. 2. Nestlé est une entreprise suisse, très connue pour être lun desprincipaux acteurs de lagroalimentaire dans le monde. Elle produitet commercialise un large éventail de produits et de boissons pourlalimentation humaine et pour lalimentation animale.Depuis son origine, elle a pour logo un nid occupé par trois, puisdeux (pour rester représentatif de la famille moyenne) petits oiseauxnourris par un adulte. Le logo vient du patronyme du fondateur,Henry Nestlé.Avec un slogan changé pour "Good food, good life" ("bonnenourriture, bonne vie"), Nestlé ne se voit plus seulement comme uneentreprise d’industrie agroalimentaire, mais comme une entreprisede nutrition et de bien être mettant en avant son "Modèle Nestlé"basé sur une croissance organique plutôt que par acquisitions.
  3. 3. Greenpeace est une organisation internationale. Elle est présente surtous les continents et tous les océans grâce à ses 28 bureauxnationaux et régionaux et ses trois bateaux. Elle compte près de troismillions dadhérents à travers le monde qui la soutiennent et agissentavec elle.Cette organisation a pour but de dénoncer les atteintes àlenvironnement et dapporter des solutions qui contribuent à laprotection de lenvironnement et à la promotion de la paix. La missionessentielle de Greenpeace est de travailler par rapport à des enjeuxglobaux (climat, énergie, biodiversité, etc.) qui peuvent avoir un impactdirect ou indirect pour chaque habitant de la planète.
  4. 4. En 2010 sur Facebook, a commencé une bataille entreGreenpeace et Nestlé qui fera date dans l’histoire de l’activisme,des médias sociaux, et dans la façon dont les grands annonceursaborderont désormais Internet. Ce n’est pas la première fois que detels affrontements ont lieu sur le Web, mais cette fois, c’est à uneopération savamment mise au point, et exécutée de façonparfaitement professionnelle, à laquelle Nestlé a dû faire face.Cela fait un bout de temps que l’organisation Greenpeacedénonce les agissements de sous traitants de Nestlé qui, pourproduire l’huile de palme indispensable à l’agro alimentaire,n’hésitent pas à saccager la forêt indonésienne et à détruirel’habitat de nombreuses espèces protégées.Après avoir publié plusieurs rapports et écrit une série d’articles,Greenpeace a décidé de se faire entendre d’une toute autre façon,en portant sur internet les actions qui l’ont rendu célèbre.
  5. 5. Un premier article, puis un clip viral parodiant une publicité Kit-kat (propriété de la marque Nestlé), on été mis en ligne, suiviimmédiatement d’un site dédié, dénonçant les agissements deNestlé, ainsi que d’une multitude de sites regionaux destinés àpermettre aux activistes de porter leurs actions localement.Enfin, un billet réunissant du matériel de campagne a été misen ligne sur le blog de Greenpeace : logos détournés, clipsvidéo, lettres type à envoyer aux représentants de Nestlé, etc.
  6. 6. Video 1
  7. 7. Video 2
  8. 8. Ce même blog fera office de quartier général des attaques, relayé parl’indispensable Twitter, dont la page a été réhabillée pour l’occasion :une façon claire et nette pour l’ONG de signaler aux yeux de tous quetoutes ses forces étaient désormais engagées dans la bataille. Le 17mars 2010, les hostilités sont lancées, Twitter s’emballe.
  9. 9. LA REPONSE DE NESTLEFace au professionnalisme de Greenpeace, Nestlé a répondu avec laplus grande légèreté, et surtout, sans la moindre réflexion nistratégie.Nestlé ne se montre pas plus malin, les gestionnaires de la page ysont hautains et méprisants face aux critiques, au point que bonnombre de spécialistes des média sociaux, venus voir ce qu’il s’ypassait, se mettent à donner des conseils au community manager.Peine perdue, ils se font sèchement retoquer.L’entreprise continue de menacer et annonce qu’il supprimera toutesles interventions faites sur sa page Facebook par des membres ayantremplacé leur photo de profil par un logo de la marque détourné –une pratique pourtant courante dans les communautés virtuelles.

×