Travail de mandataire 2007

464 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
464
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Travail de mandataire 2007

  1. 1. Interpellation au Conseil communal du 29 janvier 2007VoirVoir aussi www.michelpeters.be/blogUn plan Marshall pour le Carré ?Monsieur le Bourgmestre, Madame et Messieurs les Echevins,Le Carré est un lieu de fête exceptionnel que toute la Belgique nous envie. Il y aplusieurs années, on se déplaçait de Flandre ou de l’étranger pour « faire leCarré de Liège ». Il est bien regrettable aujourd’hui, alors que de nombreuxcommerçants investissent à grands frais dans des établissements dequalité, que ce lieu de fête tombe, lentement mais sûrement, endéliquescence.Dans le courant de la dernière campagne électorale, j’ai pu rencontrer,notamment avec mes Collègues Diana Nikolic et Gilles Foret, quelquespropriétaires d’établissements Horeca du Carré.Je me fais aujourd’hui leur interprète auprès de votre Collège pour déplorercertains faits.En matière commerciale les exploitants Horeca et les autres commerçants commerciale,se côtoient peu.Madame l’Echevin a-t-elle entrepris des démarches pour susciter la créationd’une association de commerçants ?Une organisation du type « Septembre fou » serait de nature à redorer l’imagedu Carré. Des initiatives sont-elles prises ? Quels investissements financiersMadame l’Echevine est-elle disposée à y consacrer ?La propreté publique appelle une deuxième remarque. Le ramassage desordures, organisé une fois par semaine, vers 18 heures, oblige lescommerçants à retirer leurs terrasses et les clients à respirer les effluvesd’ordures macérées depuis une semaine…L’Echevin de la Propreté pourrait-il m’informer sur ses intentions de prévoir unautre enlèvement par semaine ? Est-il impossible d’effectuer ce ramassageen dehors des heures de grande fréquentation, le matin par exemple ?Enfin, un curage préventif des avaloirs ne peut-il être mis en place de manièrerécurrente ?La sécurité dans le Carré s’améliore, notamment grâce à diverses initiativesprivées. Il n’en est pas de même aux alentours où de nombreux actes devandalisme sont commis contre les véhicules. Le Bourgmestre a-t-il desintentions afin de remédier à ce fléau ? Est-il prévu d’installer des caméras desurveillance ?Pas moins de cinq night-shop sont ouverts dans ou aux alentours du Carré,dont un récemment. Ces commerces constituent une concurrence déloyale
  2. 2. et sont, parfois, exploités en dehors de la légalité. Quel est le contrôlecommunal à leur égard ? Quelle coordination est-elle organisée avec lesservices de Police lors des opérations « Tam Tam » ?J’en terminerai en m’adressant à l’Echevin des Travaux. Vos services ont-ilsété informés de l’état déplorable des joints des pavés du Carré ? Remplis debière, de mégots, de morceaux de verre, ces « joints » deviennent devéritables cloaques dont l’odeur n’a rien à envier à celle des sacs d’ordureévoqués ci-dessus. Qu’attendez-vous pour procéder à leur réfection ?Je vous remercie d’avance pour les réponses que vous m’apporterez. Michel Péters Conseiller communal
  3. 3. Interpellation au Conseil communal du 23 avril 2007L’avancement du projet de salle de guindaille : de la quiétude pour lesriverains et les folkloristes étudiants.Monsieur le Bourgmestre, Madame et Messieurs les Echevins,Le moment est propice, un mois après la fin des activités folkloriquesestudiantines du second semestre, pour faire le bilan de l’année académiqueécoulée.Monsieur le Bourgmestre pourrait-il faire état des activités qui se sontdéroulées sous le chapiteau Rue Armand Stévart ?Des plaintes ont-elles été formulées ?Comment les étudiants ont-ils réduit les nuisances sonores pour garantir lerepos des riverains ?Comment les cortèges de Saint Nicolas et Saint Torê se sont-ils déroulésselon la Police ?Comme se passent les relations entre étudiants et service des travaux pourl’utilisation de podium et barrière Nadar ?Nous somme tous conscients que l’hébergement sous le chapiteau entraînedes nuisances.Monsieur le Bourgmestre peut-il informer le Conseil sur l’état d’avancementdu projet de construction d’une salle devant accueillir les étudiants ?Une demande de permis d’urbanisme a-t-elle été déposée ?Des contacts sont-ils entretenus avec les représentants des étudiants ?Quand entrevoyez-vous une solution permettant de garantir, à l’égal desautres villes universitaires, la quiétude des riverains et des étudiants ?Je vous remercie d’avance pour les réponses que vous m’apporterez. Michel Péters Conseiller communal
  4. 4. Question orale à Monsieur le Bourgmestre de LiègeMonsieur le Bourgmestre,Le week-end du 18 mai, le drapeau arc-en ciel, signe de ralliement de la communauté LGBT(gay, lesbienne bisexuel-le et transgenre) flottait à l’Hôtel de Ville. Ce week-end, ce fut celuidu Standard de Liège.Si je n’ai aucune difficulté que la Violette arbore des drapeaux divers à l’occasiond’événements particuliers, bien au contraire, je regrette fortement que les drapeauxsusnommés étaient accompagnés des seuls drapeaux ornés du nouveau et si critiquésymbole de notre Ville.Monsieur le Bourgmestre, je demande instamment que le Drapeau belge et le coq wallonsoient systématiquement présents à l’Hôtel de Ville, bâtiment officiel qui accueille lemaïorat.Michel PétersConseiller communal
  5. 5. Question orale à Monsieur le Bourgmestre de LiègeMonsieur le Bourgmestre,Le 30 juin prochain, vous organisez un souper dansant au profit du PACS de Jupille.Pourriez-vous nous faire connaître l’objet social de cette association (de fait ? asbl ?) ?L’organisation de cette soirée au profit d’une association fait-elle l’objet d’une convention ?Quels en sont les termes, quand a-t-elle été votée ?La mise à disposition d’un agent de votre cabinet (Monsieur Remacle), l’envoi d’invitationsvia la Ville, l’utilisation de divers matériels communaux ont-ils été budgétés ? Les conseillerspourraient-ils en avoir un aperçu ?Michel PétersConseiller communal
  6. 6. Question orale à Monsieur l’Echevin de l’Instruction publique.Monsieur l’Echevin,Certains parents qui ont choisi de laisser leurs enfants en « garderie » en plaine de jeux de laVille de Liège, se sont retrouvés inopinément devant l’obligation d’aménager leursobligations professionnelles en fonction de la fermeture des garderies.L’accueil était interrompu la dernière semaine d’août. A d’autres moments, la garderie étaitfermée pour cause de récupération d’heures des accompagnants.Pouvez-vous m’indiquer si ces faits sont exacts ?Avez-vous envisagez des solutions de regroupement, notamment pour les récupérationsd’heures ?Enfin, pouvez-vous m’expliquer pourquoi la Ville de Liège procède de cette manière quandon sait que d’autres villes ou communes, dont Seraing, assurent une garderie ininterrompueen plaine de jeux pendant les vacances scolaires ?Michel PétersConseiller communal
  7. 7. Ajout d’un point à l’Ordre du jour du Conseil communal du 1er octobre 2007 Infrastructures et aides communales à disposition des associationsPréambuleA plusieurs reprises, je me suis adressé aux Bourgmestre et Echevins pour regretterl’occupation de locaux communaux à des fins autres qu’administratives.En juin dernier, j’ai questionné le Bourgmestre sur les relations entre la Ville de Liège etl’asbl PACS de Jupille à l’occasion du souper dansant organisé dans une salle communale(Salle du basket, rue des Argilières à Jupille). Pour rappel, l’invitation mentionnait que lesréservations devaient parvenir à l’adresse d’un agent communal à l’Hôtel de Ville. Un desdeux numéros étant référencé à la Ville de Liège (Secrétariat du Bourgmestre).A Glain, l’utilisation de locaux communaux au profit du PAC du Nouveau Glain est courantedepuis de nombreuses années, du matériel est même entreposé dans l’école communaleJean Somers. Un exemple d’invitation figure en annexe.Dispositif - Considérant que l’organisation d’activités par des associations sans but lucratif au sein d’installations communales confère à ces événements un certain caractère officiel, d’autant plus si le parrainage d’un membre du Collège ou du Conseil communal y est associé ; - Considérant que les agents communaux doivent être uniquement affectés à l’exercice de leurs activités professionnelles ; - Considérant que les moyens de communication (téléphone, fax, mail, etc.) et bureautiques affectés aux agents communaux doivent exclusivement être utilisés pour leurs activités professionnelles ; - Considérant que chaque activité parrainée ou organisée dans les locaux communaux devrait faire l’objet d’une convention précisant la location, les assurances, la remise en état des lieux, etc. ; - Considérant qu’il y a lieu de lever toute ambiguïté sur l’utilisation des moyens publics ; - Considérant qu’il importe de mener un large débat démocratique sur le sujet.
  8. 8. RésolutionLe Conseil communal de la Ville de Liège décide : - La mise en place d’une Commission spéciale ayant à aborder la problématique précitée ; - Le gel temporaire de toute action de parrainage de la part des membres du Collège et du Conseil ; - Le gel temporaire de la mise à disposition d’infrastructures communales ou, plus généralement, de moyens communaux pour l’organisation d’activités quelconques.La présente résolution a recueilli ….. voix à l’occasion du Conseil communal du 25 juin 2007. Pour le groupe MR au Conseil communal, Michel Péters Conseiller communal
  9. 9. Interpellation au Conseil communal du 17 décembre 2007 Saint- L’organisation future de la Saint-Nicolas des étudiants et des autres activités folkloriques estudiantinesMonsieur le Bourgmestre,Sauf dans la nuit du 3 au 4 décembre qui a vu le déclenchement du Plan Blanc desécurité à proximité du Carré la Saint-Nicolas 2007 a été relativement calme, tant Carré,pour les services de Police que pour le service Propreté.Les notes relatives à la réunion de votre Collège du 6 décembre le confirment etdédramatisent quelque peu le noir tableau peint par la presse locale.Elles éclairent aussi votre mauvais pré-sentiment à l’issue de la première nuit defête.Je m’en réjouis, tout en m’inquiétant des dérives d’une certaine jeunesse qui nefréquente pas notre Université et nos Ecoles supérieures.Je ne comprends dès lors pas, Monsieur le Bourgmestre, votre entêtement àavancer les fêtes l’an prochain.Vos arguments tombent quand les services de Police constatent la maîtrise del’organisation par l’Association générale des étudiants Liégeois (AGEL) au Val Benoît,au cortège ou Place du XX août et quand les services de la Propreté reconnaissentque, outre le Carré jonché de gobelets, les rues extérieures non pas été tropsouillées.Je ne suis pas dupe, votre argumentation ne visait qu’à justifier une décision prisede longue date et imposée à de candides organisateurs quelques jours seulementaprès leur prise de fonctions. Mon intervention auprès de vous aura au moinspermis de maintenir l’activité intacte cette année, de garantir, mais pour combiende temps encore, l’antériorité chronologique de la soirée sur le cortège etl’animation place du XX août et, surtout, de déjouer votre agenda caché.Monsieur le Bourgmestre, les étudiants souhaitaient organiser une large réflexion etune assemblée générale sur l’avenir de la Saint-Nicolas. Votre décision unilatéraled’anticiper les festivités brise leur volonté démocratique. C’est regrettable.Monsieur le Bourgmestre, je voudrais, aujourd’hui, être assuré que vous ou votreadministration, n’avez pas un nouvel agenda caché ?Il y a quelques années, certains ont caressé le souhait d’avancer la Saint-Nicolasd’une semaine, avant le montage du village de Noël. Cette menace ne refera-t-ellesurface dans un an ou deux ?De même, si j’en crois les déclarations de votre administration au Président del’AGEL, le désir d’anticiper le cortège de la Saint-Torê ferait son petit bonhomme dechemin. Qu’en est-il ?Qu’il soit déjà clair que les étudiants refuseront, en cas de modification de cettedernière festivité, l’organisation de la prochaine Saint-Nicolas.
  10. 10. Monsieur le Bourgmestre, je vous engage aujourd’hui à poursuivre le dialogue avecles étudiants folkloristes liégeois et à adopter un moratoire sur toute modificationde leurs activités avant qu’ils aient pu vous faire part de la proposition adoptée parleur assemblée générale.Monsieur le Bourgmestre, je vous demande de rétablir la confiance aujourd’huirompue pas une décision unilatérale et des déclarations intempestives, mais aussipar des caricatures très réductrices qui ont entraîné des désapprobations dans lemonde estudiantin entier.Avouez, Monsieur l’Echevin de la Propreté, que les organisateurs du 15 aoûtn’apprécieraient pas beaucoup que l’on caricature leurs festivités par les bagarreset beuveries des jours qui précèdent… Mais je sais, la Ville a choisi, de longue dateson folklore officiel.Je vous remercie d’avance pour les réponses que vous m’apporterez. Michel Péters Conseiller communal

×