Par Jean Paul TCHOMDOU,           Président ACPR
I-Introduction                   II- Définition des Concepts                 III. La situation au CamerounIV. La régulatio...
Qu’il s’agisse du secteur des médias et de celui de lapublicité, le système de régulation jusque-là axé sur   une omni-com...
Pourtant, les atteintes aux règles de base universellement admises en matière d’éthique et de                   déontologi...
Il importe de réfléchir de manière concertéeet de proposer des systèmes de régulation et         d’autorégulation à la foi...
Régulation= le fait d’assurer lefonctionnement correct (d’unsystème complexe)Réguler: assurer la régulation, lefonctionnem...
Autorégulation= Régulation (d’unefonction, d’un processus…) parl’organisme, par l’ensemble fonctionnellui-même, sans inter...
Analyse de la situation
Pas de barrière à l’entrée des professions       Présence d’aventuriers Organisation des promotions tous azimuts (Durée? V...
Non respect de la loiInexistence d’un regroupement fort    Manque de transparence dans    le choix des agencesConsultation...
Facturation à la tête du client       Chantage de l’annonceur Bakchich (retro commissions)    Paiement tardif des factures...
Non respect de la loi                 Absence d’un regroupement fortInexistence d’une charte éthique/code dedéontologie   ...
Non respect de la loi Pas de regroupement fort : cas CUY et CUD, CPEPas de normes d’affichage: taille, matière,Banderoles ...
Non respect de la loiPas de regroupement fort : cas CUY et CUD, CPEPas de normes d’affichage: taille, matière,Banderoles e...
La CUD dicte sa loi
CPE a sévi!
Plus de 11 panneaux sur moins de 100m
4 banderoles dans un carrefour…
Panneaux publicitaires ou plaques de     vieilles tôles abandonnés
L’URGENCE DE L’AUTOREGULATION                  Autorégulation, l’urgence
AutorégulationCapacité des professionnels à se fixer unensemble des devoirs qui s’imposent à touset serviraient de normes....
Consensus minimalCréation d’un regroupement fort ou renforcement del’existantMise en place d’un Code déontologique ou char...
LE CAS L’ACPMCréation d’un Conseil des sages: organiser lesrègles d’accès à la profession (carte de membre) Conseil de l’é...
La corporation est protégée contre lesattaques et intrusionsTout le monde est traité de manièreéquitableLa corporation ...
Et si on faisait mieux encore?               Propositions
•   L’interprofession Marketing se régule elle-même• Les trois acteurs du secteur – les annonceurs, les agences etles médi...
Propositions
Les atouts de la régulation professionnelle concertée             Une logique de régulation souple assurée                ...
   est rapide par rapport aux procédures judiciaires est appropriée et adaptée au média et à la cultureconcernés est su...
LES INSTRUMENTS D’UNERÉGULATION PROFESSIONNELLE    CONCERTÉE EFFICACE             Instruments
Les règles déontologiques : le Code ICC consolidé sur les pratiques               de publicité et de communication commerc...
Code consolidé ICC v.2011 sur les pratiques de publicité        et de communication commercialeVéracité (article 5)La publ...
Code consolidé ICC v.2011 sur les pratiques de publicité        et de communication commercialeIdentification de la public...
Code consolidé ICC v.2011 sur les pratiques de publicité      et de communication commercialeApplication (article 25) Doi...
Code consolidé ICC v.2011 sur les pratiques de publicité     et de communication commercialeRespect des décisions de l’org...
Association inter-professionnelle : loi 1901Créée en 1935, financée et administrée par les professionnels     Présidée par...
Conception de la déontologie :  Elaboration de Règles Professionnelles (les Recommandations)    Conseil Paritaire de la Pu...
Des Recommandations sectorielles    Marchés : Alcool, Produits cosmétiques, Automobile, Jouets,   etc…    Supports : Com...
Rédaction commune avec l’interprofession (les adhérents), consultation desassociations (CPP)Des recommandations de déontol...
Propositions
Propositions
Publicité condamnée par le Jury deDéontologie Publicitaire (JDP)
Publicité condamnée par le Jury deDéontologie Publicitaire (JDP)
Publicité condamnée par le JDP
47
Contre-exemple
Présentation jpt final autorégulation métiers du marketing au cameroun
Présentation jpt final autorégulation métiers du marketing au cameroun
Présentation jpt final autorégulation métiers du marketing au cameroun
Présentation jpt final autorégulation métiers du marketing au cameroun
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation jpt final autorégulation métiers du marketing au cameroun

485 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
485
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation jpt final autorégulation métiers du marketing au cameroun

  1. 1. Par Jean Paul TCHOMDOU, Président ACPR
  2. 2. I-Introduction II- Définition des Concepts III. La situation au CamerounIV. La régulation professionnelle concertée du marketing V. Propositions VI. Echanges
  3. 3. Qu’il s’agisse du secteur des médias et de celui de lapublicité, le système de régulation jusque-là axé sur une omni-compétence de l’administration semble aujourd’hui montrer ses limites. Le déficit d’une autorégulation à la fois fiable et efficiente semble justifier que l’Etat maintienne malgré tout un tel système, en dépit de son efficacité pour le moins relative. Introduction-Problématique
  4. 4. Pourtant, les atteintes aux règles de base universellement admises en matière d’éthique et de déontologie se font de plus en plusrécurrentes, appelant alors une réelle implication de la profession dans les processus de contrôle et d’assainissement. Introduction-Problématique
  5. 5. Il importe de réfléchir de manière concertéeet de proposer des systèmes de régulation et d’autorégulation à la fois cohérents, complémentaires et efficients, acceptés par toutes les parties prenantes au fonctionnement des secteurs concernés. Introduction-Objectif
  6. 6. Régulation= le fait d’assurer lefonctionnement correct (d’unsystème complexe)Réguler: assurer la régulation, lefonctionnement correct (d’un systèmecomplexe) Définition des Concepts-Régulation
  7. 7. Autorégulation= Régulation (d’unefonction, d’un processus…) parl’organisme, par l’ensemble fonctionnellui-même, sans intervention extérieureAutorégulateur: qui produit uneautorégulation Définition des Concepts- Autorégulation
  8. 8. Analyse de la situation
  9. 9. Pas de barrière à l’entrée des professions Présence d’aventuriers Organisation des promotions tous azimuts (Durée? Vérification promesses? Contrôle quantité?) Absence de contrôle sur les actions terrain Absence de régulation La situation au Cameroun
  10. 10. Non respect de la loiInexistence d’un regroupement fort Manque de transparence dans le choix des agencesConsultation d’autres agencespendant le contrat La situation au Cameroun
  11. 11. Facturation à la tête du client Chantage de l’annonceur Bakchich (retro commissions) Paiement tardif des facturesTransmission des travaux d’uneagence à une agence concurrente La situation au Cameroun
  12. 12. Non respect de la loi Absence d’un regroupement fortInexistence d’une charte éthique/code dedéontologie Pas de visibilité dans la facturation Chasse au budget à tout prix La situation au Cameroun
  13. 13. Non respect de la loi Pas de regroupement fort : cas CUY et CUD, CPEPas de normes d’affichage: taille, matière,Banderoles et panneaux pirates ; Prix des médias? Pas de justif (OJD) dans les diffusions, pas d’études d’audiences Les médias préfèrent travailler avec les annonceurs, pourquoi ?Carrefours saturés des banderoles, normalisation?Pas de reversement des paiements La situation au Cameroun
  14. 14. Non respect de la loiPas de regroupement fort : cas CUY et CUD, CPEPas de normes d’affichage: taille, matière,Banderoles et panneaux pirates ; Prix des médias? Pas de justif (OJD) dans les diffusions, pas d’études d’audiences La situation au Cameroun
  15. 15. La CUD dicte sa loi
  16. 16. CPE a sévi!
  17. 17. Plus de 11 panneaux sur moins de 100m
  18. 18. 4 banderoles dans un carrefour…
  19. 19. Panneaux publicitaires ou plaques de vieilles tôles abandonnés
  20. 20. L’URGENCE DE L’AUTOREGULATION Autorégulation, l’urgence
  21. 21. AutorégulationCapacité des professionnels à se fixer unensemble des devoirs qui s’imposent à touset serviraient de normes. Propositions
  22. 22. Consensus minimalCréation d’un regroupement fort ou renforcement del’existantMise en place d’un Code déontologique ou charteéthique imposable à tous les professionnels au-delàdes obligations légalesSignature charte d’engagement au respect du codede déontologieMise en place d’un jury ou d’un bureau dedéontologiePublication des cas de non respects des règles dedéontologie Autorégulation, l’urgence
  23. 23. LE CAS L’ACPMCréation d’un Conseil des sages: organiser lesrègles d’accès à la profession (carte de membre) Conseil de l’éthique Professionnelle: assurer l’expression des associations quant au contenu des règles et du marketingJury de la déontologie professionnelle:juger de toute plainte sur le non-respect des Règlesdéontologiques par une publicité diffusée ou uneaction organisée.Mise en place d’un N° et d’une adresse physiquepour recevoir les plaintes des consommateurs Propositions
  24. 24. La corporation est protégée contre lesattaques et intrusionsTout le monde est traité de manièreéquitableLa corporation a une image dynamiqueLa corporation est une force de propositionsLa corporation devient un partenaire important Avantages
  25. 25. Et si on faisait mieux encore? Propositions
  26. 26. • L’interprofession Marketing se régule elle-même• Les trois acteurs du secteur – les annonceurs, les agences etles médias – définissent conjointement des règlesdéontologiques après concertation avec la société civile• Ils mettent en place un système veillant à la modification ouà la suppression rapide des publicités qui ne respectent paslesdites règles• L’ensemble du secteur accepte volontairement de sesoumettre aux règles ou principes de bonne pratique• Un organisme de régulation professionnelle concertée créé àcette fin, et financé par le secteur même, veille au respectdes règles La régulation professionnelle concertée
  27. 27. Propositions
  28. 28. Les atouts de la régulation professionnelle concertée Une logique de régulation souple assurée par les professionnels eux-mêmes Volontariat • Adhésion volontaire des agences, annonceurs et médias Prévention • Aller au-delà des obligations légales • Rédaction de règles déontologiques par la profession en concertation avec les parties prenantes • Pédagogie Flexibilité • Ajustement aux évolutions de la société • Préserve la créativité publicitaire • Actualisation des recommandations et de la doctrine Pertinence• Gestion pragmatique, au plus près des réalités professionnelles Atouts
  29. 29.  est rapide par rapport aux procédures judiciaires est appropriée et adaptée au média et à la cultureconcernés est suffisamment flexible pour s’adapter à l’évolution desconceptions sociétales ainsi qu’aux techniquesmédias/publicitaires s’applique tant à la lettre que selon l’esprit peut appliquer des sanctions immédiates en publiant desdécisions et en refusant ou retirant certaines publicités oucondamnant certaines pratiques Propositions
  30. 30. LES INSTRUMENTS D’UNERÉGULATION PROFESSIONNELLE CONCERTÉE EFFICACE Instruments
  31. 31. Les règles déontologiques : le Code ICC consolidé sur les pratiques de publicité et de communication commerciale Principes élémentaires (articles 1 à 4)Toute communication commerciale doit : se conformer aux lois être décente loyale véridiqueêtre conçue avec un juste sens de la responsabilité sociale etprofessionnelleêtre conforme aux principes de la concurrence loyale Aucune communication ne doit être de nature à dégrader la confiance que le public accorde au marketing Instruments
  32. 32. Code consolidé ICC v.2011 sur les pratiques de publicité et de communication commercialeVéracité (article 5)La publicité doit être véridique et ne peut être trompeuse.La publicité ne doit contenir :aucune affirmationaucune assertionaucun traitement audio ou visuelqui soit de nature, directement ou indirectement, par voie d’omissions,d’ambiguïtés ou d’exagération à induire en erreur le consommateurNotamment en ce qui concerne : Les caractéristiques du produit (la qualité, la nature..) La valeur du produit et le prix total à payer par consommateur Les conditions d’échange Les conditions de garantie … etc Instruments
  33. 33. Code consolidé ICC v.2011 sur les pratiques de publicité et de communication commercialeIdentification de la publicité (article 9) Doit pouvoir être nettement distinguée en tant que telle, quels quesoient la forme et le support utilisés Si elle comporte également des informations ou des articlesrédactionnels: son caractère publicitaire doit apparaitre instantanémentet l’identité de l’annonceur doit être apparente Ne doit pas masquer sa finalité commerciale réelle Une communication destinée à promouvoir la vente d’un produit nedoit donc pas être présentée comme une étude de marché, une enquêtede consommation, un contenu généré par les utilisateurs, un blog privéou un avis indépendant Instruments
  34. 34. Code consolidé ICC v.2011 sur les pratiques de publicité et de communication commercialeApplication (article 25) Doivent être adoptés et appliqués à l’échelle nationale et internationalepar les organismes d’autorégulation locaux, nationaux ou régionauxcompétents.Doit également être appliqué par l’ensemble des organisations, desentreprises et des personnes impliquées et à toutes les étapes duprocessus de communication commerciale.Les professionnels doivent se familiariser aux décisions arrêtées parl’organisme d’autorégulation compétent.Doivent veiller à ce que les consommateurs disposent de moyensappropriés pour faire des réclamations. Instruments
  35. 35. Code consolidé ICC v.2011 sur les pratiques de publicité et de communication commercialeRespect des décisions de l’organisme d’autorégulation(article 26) Un professionnel de la publicité, un praticien de lacommunication, une agence de publicité, un éditeur, unpropriétaire de médias ou un régisseur ne peut pas participerà la publication ou à la diffusion d’une publicité jugéeinacceptable par l’organisme d’autorégulation compétent.Lorsqu’il n’existe pas de disposition ou de codesd’autorégulation dans un pays déterminé, toutes lesparties sont encouragées à inclure dans leurs contrats etautres accords relatifs à la publicité une mention imposantaux signataires de respecter l’actuel Code ICC consolidé. Instruments
  36. 36. Association inter-professionnelle : loi 1901Créée en 1935, financée et administrée par les professionnels Présidée par une haute personnalité indépendante Une vingtaine de permanents opérationnels 652 Adhérents cotisants (2011) Un budget annuel d’environ 3,5 M€ (2,3 Mds CFA) 36 000 projets publicitaires traités chaque année Certification ISO 9001 obtenue en juillet 2012 ARPP
  37. 37. Conception de la déontologie : Elaboration de Règles Professionnelles (les Recommandations) Conseil Paritaire de la Publicité / Conseil de l’Ethique Publicitaire Avant diffusion, sur projet :Conseiller ses adhérents sur leur projets de publicité tous supports Analyser et valider avant diffusion lintégralité de la publicité télévisée Après diffusion : respect des règles déontologiques Auto-saisine, interventions après diffusion « Piges » sur respect des règles Cessation de diffusion Jury de Déontologie Publicitaire ARPP
  38. 38. Des Recommandations sectorielles  Marchés : Alcool, Produits cosmétiques, Automobile, Jouets, etc…  Supports : Communication Publicitaire Digitale, Publicité par téléphone, etc…Des Recommandations transversales Sociétal: Enfants, Comportements Alimentaires, Image de la Personne Humaine, Races Religions Ethnies, Sécurité, etc… Technique : Mentions et Renvois, Identification de la publicité, etc... Propositions
  39. 39. Rédaction commune avec l’interprofession (les adhérents), consultation desassociations (CPP)Des recommandations de déontologie qui viennent en complément des loisexistantesDernières Recommandations en date: Recommandation Développement durable (juin 2009) Recommandation Jeux d’argent (juin 2009) Recommandation Comportements Alimentaires (septembre 2009) Recommandation Produits Cosmétiques (décembre 2009) Recommandation Communication Publicitaire Digitale (décembre 2010) Fiche de doctrine Publicité des produits financiers (mai 2011) Recommandation Commerce Equitable et autres formes de commerce alternatif (décembre 2011) Recommandation Publicité de Prix (mars 2012) Fiche de doctrine Publicité en faveur de l’activité de rachat d’or (mars 2012) Recommandation Mentions et renvois (mai 2012) Propositions
  40. 40. Propositions
  41. 41. Propositions
  42. 42. Publicité condamnée par le Jury deDéontologie Publicitaire (JDP)
  43. 43. Publicité condamnée par le Jury deDéontologie Publicitaire (JDP)
  44. 44. Publicité condamnée par le JDP
  45. 45. 47
  46. 46. Contre-exemple

×