L’évolution de             l’Homme dans la               science fictionLa science-fiction est un genre narratif principal...
2001 l’odyssée de l’espace : 1968Toute la première séquence tend à poser un événement unique et extraordinaire à la source...
Blade runner : 1982Lhistoire se déroule en 2019 à Los Angeles sur une Terre où a été anéantie la quasi-totalité de lafaune...
Avatar : 2009Dans le futur, en l’an 2154, Jake Sully, ancien marine, paraplégique, accepte de participer auprogramme Avata...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'évolution de l'homme

719 vues

Publié le

un diapo réalisé pour la semaine culturelle 2012 du lycée du Coudon par la 1S3

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
719
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
26
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'évolution de l'homme

  1. 1. L’évolution de l’Homme dans la science fictionLa science-fiction est un genre narratif principalement littéraire et cinématographique structuré pardes hypothèses sur ce que pourrait être le futur (planètes éloignées, mondes parallèles, etc.), enpartant des connaissances actuelles (scientifiques, technologiques, ethnologiques, etc.) ou pardautres hypothèses plus ou moins plausibles. Elle se distingue du fantastique qui inclut unedimension inexplicable et de la fantaisie qui fait souvent intervenir la magie.Au cours du temps, les différents auteurs, réalisateurs ou producteurs se sont relayés afin de laisserlibre court à leur imagination et de créer divers personnages qui ont évolués dans des aventuresfolles. Ces personnages ont alors évolué au cours du temps, c’est pourquoi nous allons étudierquelques personnages issus des grands films de science fiction pour voir quelles formes et quellesdifférences ils ont. De la terre à la lune : 1865Après la fin de la Guerre de Sécession, le Gun Club de Baltimore et son Président, Barbicane,essaie de projeter un boulet de canon sur la Lune. Après plusieurs réunions, le Gun Club sorganiseet lance une collecte de fonds en direction de toute la planète. Après avoir récolté l’argentnécessaire, le projet prend forme sous la forme dun immense canon, la Columbiad.La volonté du club est de mener l’expérience sur le territoire des États-Unis et les contraintesphysiques imposeront le choix de la Floride comme lieu de lancement. On installe le canon.Le Gun Club reçoit un télégramme du Français Michel Ardan, qui propose de fabriquer unprojectile creux dans lequel il pourrait se loger pour aller sur la lune. Après avoir vérifié l’existencede ce Français, le Gun Club suspend la fabrication du projectile. Arrivé aux États-Unis, Ardanconvainc lopinion publique de la possibilité de son idée. Seul Nicholl, adversaire et rival deBarbicane, s’y oppose. Ardan résout le conflit en persuadant les deux hommes dentreprendre aveclui ce voyage vers la lune.Le tir est un succès. À terre, après l’enthousiasme arrive l’inquiétude, car il est impossible de suivrele projectile à cause des nuages. Au bout de quelques jours, celui-ci est finalement découvert enorbite autour de la Lune.Le monde que décrit Verne est ici entièrement masculin. Il se compose danciens combattants,dingénieurs et de savants. Les premiers ont tous perdu quelque chose dans la guerre, qui un bras,qui une jambe, et paradoxalement ce sont les ingénieurs, Nicholl et Barbicane, ou laventurierpolymathe Michel Ardan qui se révèlent être des hommes complets 1, à la fois hommes détude etdaction.Le roman est symbolique dun nouveau paradigme héroïque : le héros guerrier, cassé comme unvieux jouet, est mis à la retraite et cest lexplorateur savant qui le remplace, avide non plus deconquêtes mais de connaissances, prêt à sacrifier sa vie non pour son roi, sa religion ou sa nation,mais pour "savoir". La curiosité est le moteur essentiel du héros vernien. Mu par la même curiositéet la même soif de savoir, les héros sinscrivent délibérément dans la tradition des grandsexplorateurs.
  2. 2. 2001 l’odyssée de l’espace : 1968Toute la première séquence tend à poser un événement unique et extraordinaire à la source del’humanité : l’apparition du monolithe noir. C’est en effet à la faveur de cette apparition quel’humanité se démarque de la condition animale. Avant cette apparition, les singes se donnentcomme des animaux semblables aux autres (risque des prédateurs, nourriture animale …).Immédiatement après cette apparition a lieu une découverte fondamentale : celle de l’outil. Ladécouverte de l’outil arrache l’homme à l’animalité en le posant comme maître et possesseur de lanature : il découvre le moyen d’assurer ses conditions de vie (l’outil permet la chasse), et lasupériorité de son désir (la lutte pour le point d’eau). C’est donc l’apparition du monolithe qui faitnaître l’humanité, et celle-ci semble se lire dans la capacité à fabriquer des outils : on retrouve unedéfinition classique de l’homme comme « animal fabricateur d’outil »Kubrick utilise ensuite les ressources de la simple grammaire cinématographique pour évoquer lanaissance de la conscience comme capacité de se projeter dans le temps.L’homme-singe qui frappe un squelette avec son outil semble en effet capable de se projeter dans letemps et d’imaginer l’effet de sa découverte La conscience de l’angoisse de mort qui semble au fondement de l’humanité et de l’intelligencetechnique permet de nuancer quelque peu l’affirmation selon laquelle le monolithe a radicalementtransformé un animal comme les autres en créature intelligente : lorsque, dans la nuit qui précèdel’apparition du monolithe, les singes sont regroupés dans leur abri, on entend le feulement desfauves au loin, et il semble que quelque chose comme une angoisse de mort puisse se lire dans leregard de ces hommes-singes. Il y a là une ébauche de conscience, une sorte de compréhensionconfuse de la possibilité de la mort, et donc déjà une certaine capacité de se projeter dans l’avenir.En ce sens, l’apparition du monolithe ne ferait que développer, de manière certes saisissante, unepossibilité déjà inscrite chez ces singes.
  3. 3. Blade runner : 1982Lhistoire se déroule en 2019 à Los Angeles sur une Terre où a été anéantie la quasi-totalité de lafaune et de la flore de la planète.Les gouvernements terriens encouragent très fortement lexil vers les « mondes extérieurs » qui sonten cours de colonisation. Pour favoriser les départs, ceux-ci offrent gracieusement un « androïde àtout faire » à toutes les personnes qui sexilent. Ces androïdes sont appelés « réplicants » et sontplus ou moins considérés comme des esclaves modernes. Ils sont aussi utilisés dans les travauxpénibles ou dangereux, comme objets de plaisirs ou dans les forces armées.Les réplicants sont créés par la seule Tyrell Corporation, firme à la fois riche, puissante etinfluente. Après une révolte sanglante des réplicants dans une colonie martienne, ces derniers sontalors interdits sur Terre. Toutefois, certains réussissent à senfuir et à regagner la Terre pourretrouver leurs créateurs et les obliger à rectifier leur caractère génétique qui les limite à une duréede vie de quatre à cinq ans au plus.Les unités policières Blade Runner sont là pour faire respecter la loi aux contrevenants androïdes.Ils ont donc lautorisation de tuer nimporte quel réplicant en situation irrégulière. On nappelle pascela une exécution mais un « retrait ». Chaque retrait donne droit à une prime substantielle pour leBlade Runner qui la effectué.Toutefois, ces androïdes modernes sont tellement évolués quil est difficile aux Blade Runners deles identifier et ils doivent alors enquêter longuement afin davoir la certitude quil sagit bien dunandroïde avant de le retirer.Pour repérer les réplicants, le Blade Runner se concentre sur les différences qui existent entre euxet les humains. Voici les trois principales :- Les réplicants ne sont pas sensibles à la vie animale (à laquelle les humains sont trèsattachés, dautant plus que les vrais animaux sont très, très rares) et ne ressentent rien lorsquunanimal est mis à mort.- Les réplicants nont a priori aucune forme dempathie entre eux et envers les autres...Ainsi, ils ne feront rien pour aider lun des leurs et deviennent souvent résignés quand un BladeRunner les attrape.- Les réplicants ont une moelle osseuse différente de celle des humains, du fait que leurgénome a été créé artificiellement, ce qui permet une vérification post-mortem.
  4. 4. Avatar : 2009Dans le futur, en l’an 2154, Jake Sully, ancien marine, paraplégique, accepte de participer auprogramme Avatar, pour remplacer son défunt frère jumeau. Il est envoyé sur Pandora, l’une deslunes de Polyphème, située dans le système stellaire d’Alpha Centauri, à 4,4 années-lumière dusystème solaire. Pandora, recouverte d’une jungle luxuriante, est peuplée d’une faune et d’une floreaussi magnifiques que dangereuses pour les humains par qui la planète a été surexploitée. L’air estirrespirable pour les terriens et la planète est habitée par les Na’vis, une espèce indigènehumanoïde, considérée comme primitive et hostile par les Terriens. Ils peuvent atteindre troismètres de haut, ont une peau bleue-verte et une longue queue ressemblant à celle d’un lion, etvivent en harmonie avec leur environnement. Ils possèdent également une natte grâce à laquelle ilspeuvent se connecter et communiquer avec les animaux et les plantes par la pensée et lessensations. Ils appellent cela tsaheylu, ce qui signifie « faire le lien ».Lorsque les humains arrivent sur la planète, ils découvrent un minerai jusqu’alors inconnu dans lesystème solaire, l’unobtanium, qui est la clé pour résoudre la crise énergétique sur Terre. Tous lesintervenants sont employés par la RDA9, un consortium militarisé visant à l’exploitation desressources minières dans l’espace. Comme le plus gros gisement se situe sous les racines d’un arbregigantesque qui abrite un clan Na’vi, les Omaticayas, les Terriens décident de créer le programmeAvatar, un programme diplomatique, pour gagner la confiance des Na’vis et déplacer leur peuple,afin d’extraire le minerai.Jake Sully est recruté pour faire partie du programme Avatar car il possède le même génome queson frère jumeau, un scientifique participant au programme mais assassiné lors d’un vol. En effetchaque « avatar » est créé génétiquement à partir d’ADN de Na’vi et de l’ADN de son « pilote ».Cela donne un être possédant un corps Na’vi et un cerveau humain, qui est contrôlable à distancepar un humain grâce à des ordinateurs. Un avatar qui n’est pas relié à un pilote est dans le coma etquand un pilote est connecté à un avatar dans un caisson spécial, son corps est comme endormi.Plusieurs humains participent au programme et ont donc un avatar, dont le docteur Grace Augustinequi est responsable scientifique et Norman Spellman spécialiste de la langue Na’vi, débarqué enmême temps que Sully.

×