Sensibilisation intelligence economique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Sensibilisation intelligence economique

on

  • 1,815 vues

 

Statistiques

Vues

Total des vues
1,815
Vues sur SlideShare
1,498
Vues externes
317

Actions

J'aime
0
Téléchargements
93
Commentaires
0

3 Ajouts 317

http://coachingentreprise.wordpress.com 173
http://www.scoop.it 143
https://coachingentreprise.wordpress.com 1

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

Sensibilisation intelligence economique Document Transcript

  • 1. Sensibilisation à l’Intelligence Economique 2 déc 2008 Formation RELAIT MIPOcéan Bleu40, cité Galineste, 82370 Corbarieu - Tel : 05 63 24 29 32 / Port : 06 33 04 13 63Courriel : info@oceanbleu.fr / Site web : www.oceanbleu.frSociété coopérative ARL à capital variable - Siren: 5082668230 RCS Montauban
  • 2. SOMMAIREPréambule : en finir avec les a priori ......................................................................Définitions...............................................................................................................Les fondements de l’intelligence économique ........................................................Les enjeux de l’intelligence économique ................................................................Comment ça marche ..............................................................................................Faire de la veille .....................................................................................................La veille : une question de méthode .......................................................................Des outils pour chercher l’information ....................................................................Références ............................................................................................................. 2
  • 3. EN FINIR AVEC LES A PRIORI Une vision souvent restrictive de l’intelligence économique Intelligence économique ≠ Renseignement Intelligence = valeur associative du cerveau, capacité à faire des liens 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Intelligence Economique / Guerre Economique Sword & Shield Pratiques offensives Pratiques défensives • Animation de réseaux d’influence • Protection de la propriété intellectuelle • « Renseignement » sur la concurrence • Discrétion • Intoxication • Sécurité informatique • Diffusion de rumeurs • ……. • ……. 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 3
  • 4. Des enjeux différents suivant les acteurs Types dacteurs Types de réseaux Exemples dobjectifs Influenc er la poli tique e t les normes des inst itu tions s upranationales pour défendre e t fav oris er lactiv ité LUE, lONU, lA LENA ... Communautaire de la c om munauté Mettre en œuv re des res s ourc es informationne lles LEtat, les syndicats et des pol itiques d influenc e pour défendre professionnels, le parlement National lindustrie nat ionale e t favoris er lex portation Mettre en œuv re des res s ourc es informationne lles Les collectivités Territorial et des pol itiques d influenc e pour dév elopper et territoriales défendre lac tiv i té économique locale Mettre en c om mun des s avoirs pour réduire Les groupements Inter-entreprises limpac t de la tail le e t des ress ourc es propres de lentreprise dorganisations Organiser et ma îtris er les flux d informa tion interne Lentreprise et ses Entreprise pour tirer profi t de lin format ion dis ponible employés Les div ers niv eaux des rés eaux ( Les c a, 2006) 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP La veille n’est qu’une des composantes de l’IE Veille commerciale Veille technologique Veille Intelligence Veille réglementaire stratégique Economique Veille concurrentielle ……… Processus informationnel Processus décisionnel 2 déc 2008 Formation RELAIT MIPL’intelligence économique souffre d’une vision faussée et souvent parcellaire :On confond souvent intelligence et espionnage du fait d’une mauvaisetraduction du terme anglais.On s’arrête aussi assez fréquemment à l’aspect défensif de l’IE.Enfin la confusion persiste encore entre les activités de veille et d’intelligenceéconomique.La veille correspond à la première étape du dispositif d’IE.Ces ambiguïtés ont des origines historiques mais s’expliquent aussi en partiepar la largeur du concept et le fait que les acteurs économiques selon leniveau le domaine où ils se situent se sont appropriés le concept de façondifférente. 4
  • 5. DEFINITIONS Une réalité encore en construction ; de multiples définitionsLa référence : la définition du rapport Martres (1994)• « L’ ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution en vue de son exploitation, de l’information utile aux acteurs économiqu es. […] L’information utile est celle dont ont besoin les différents niveaux de l’ entreprise ou de la collectivité, pour élaborer et mettre en œuvre de façon cohérente la stratégie et les tactiques nécessaires à l’ atteinte des objectifs définis par l’entreprise dans le but d’ amélior er sa position dans son environneme nt concurrentiel »Autres définitions• Faculté de compréhension et d’adaptation à l’env ironnement économique Bernard Besson – Jean-Claude Possin• « Une démarche organisée, au service du manag e ment stratégique de l’entreprise, visant à améliorer sa compétitivité par la collecte, le traiteme nt d’ information et la diffusion de connaissances utiles à la maîtrise de son environnement (men aces, opportunités), ce processus d’ aide à la décision utilise des outils spécifiques, mobilise les salariés et s’appuie sur l’animation de réseaux internes et externes ». (Définition résultant d’une enquête menée par l’IHEDN auprès de 950 dirigeants ; Bournois, 2000)• Une pratique offensiv e et déf ensiv e de l’inf ormation dont l’objet est de relier entre eux plusieurs domaines pour serv ir à des objectifs tactiques et stratégiques de l’entreprise….outil de connexion entre l’action et le savoir Philippe BAUMARD2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Le grand flou terminologique Gestion des risques Business Intelligence Lobbying Intelligence Prospective Veille stratégique Economique Gestion des connaissances Protection de l’information (KM) GPEC2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 5
  • 6. Une fonction support qui concerne tous les métiers de l’entreprise Source : www.amariis.fr 2 déc 2008 Formation RELAIT MIPLe rapport Martres de 1994 est considéré comme le document fondateur del’intelligence économique en France. La définition de l’IE qui est donnéedans ce document reste la définition de référence.Ce qu’il est important de retenir c’est que ce qui est au cœur du processus,c’est l’information et la notion d’organisation du traitement de cetteinformation.Pour consulter le rapport Martres :http://www.plan.gouv.fr/intranet/upload/publications/documents/intelligence_economique.pdfDéfinition Gestion des connaissances / Knowledge Management :Le Knowledge Management est un ensemble de modes d’organisation et detechnologies visant à créer, collecter, organiser, stocker, diffuser, utiliser ettransférer la connaissance dans l’entreprise. Il sagit dune connaissancematérialisée par des documents internes ou externes mais aussi sous laforme de capital intellectuel et d’expérience détenus par les collaborateursou les experts d’un domaine". Source : CIGREF(Club Informatique des GrandesEntreprises Françaises) 6
  • 7. LES FONDEMENTS DE L’IEUne activité universelle et ancienne L’intelligence économique avant la création du mot• L’Art de la guerre de Sun Zu• La République de Venise / Marco Polo• La ligue hanséatique• Le Commonwealth• Le Japon et le MITI• Les Américains et Porter2 déc 2008 Formation RELAIT MIP L’IE en France : une histoire en cours d’écriture Institutions ACTIONS Entreprises 1992 - SCIP 1994 - Rapport MARTRES 1995 – 2000 Engouement autour de la Initiativ es des régions Actions de sensibilisation via dernière décennie Mise en place f ormations les CCI Organisation prof ession Création des ARISTet du réseau PROMIS Désaff ection suite à déception 2000 – Alerte GEMP LUS sur la mise en œuv re 2002 – Circulaire déf ense économique (mission préf ets) Intégration dans les grands 2003 - Rapport CARAY ON groupes (pôles stratégiques) 2004 - Pôles de compétitiv ité Plus de difficulté au niv eau Nomination d’A.Juillet HRIE PME 2007 - Pacte PME2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 7
  • 8. L’IE pour appréhender la complexité et la turbulence de l’environnement Accélération des mutations • Etre plus rapide : anticiper Extension des marchés • Aller voir plus loin Intelligence • Gérer un volume d’informations Economique Ere de l’information plus important (KM) • Valoriser les savoirs et Gestion des Economie de la compétences connaissance • Protéger ce capital immatériel Connaissances 2 déc 2008 Formation RELAIT MIPPrenant exemple sur les expériences réussies de Venise et de la liguehanséatique, les Anglais ont été les premiers à mettre en œuvre à grandeéchelle les principes de l’intelligence économique. Très tôt, ils ont comprisqu’une organisation efficace repose sur le partage d’informations, le travailen réseau, les échanges d’idées et de connaissances et la diffusion desynthèses.Les Japonais, dans les années 1950, ont développé un systèmed’intelligence économique s’appuyant sur le MITI (Ministry of InternationalTrade and Industry) et le JETRO (Japan External Trade Organisation) pourrelancer leur économie.Les Américains ont découvert l’intelligence économique vers le milieu desannées 1980, grâce à Michael Porter. Ce professeur à Harvard en stratégied’entreprise a été le premier à formuler le concept en s’appuyant sur deuxconstats :Le marché n’étant plus national mais mondial, il faut intégrer cette dimensiondans la stratégie de l’entreprise ;La maîtrise de l’ensemble des informations requises implique l’utilisation demoyens techniques performants de recueil et d’analyse.L’IE est avant tout une grille d’analyse indispensable à la lecture d’unenvironnement économique de plus en plus turbulent et complexe.L’enjeu est d’arriver à gérer d’une manière optimale les ressourcesinformationnelles (aussi bien internes qu’externes) disponibles.Définition Gestion de la connaissance ou Knowledge Management :Le Knowledge Management est un ensemble de modes d’organisation et detechnologies visant à créer, collecter, organiser, stocker, diffuser, utiliser ettransférer la connaissance dans l’entreprise. Il sagit dune connaissancematérialisée par des documents internes ou externes mais aussi sous laforme de capital intellectuel et d’expérience détenus par les collaborateursou les experts d’un domaine".Source : CIGREF (Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises) 8
  • 9. LES ENJEUX DE L’INTELLIGENCE ECONOMIQUE L’IE comme levier de croissance Stratégie Innovation clarifiée, pilotée, partagée Valeur a joutée accru e Motivation et mo bilisation de s Intelligence Valorisation du K immaté riel collabo rateurs Economique Pérennisation Développement Réduction des risques et des inc ertitudes Identification des opportunités 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP L’IE au service de la Stratégie : Etablir et conduire une stratégie nécessite un bonne connaissance de l’environnement et des forces en présence. La démarche d’intelligence économique, par la collecte et l’analyse des informations en provenance de l’extérieur comme de l’intérieur de l’entreprise vient soutenir et sécuriser la définition et la mise en œuvre de la stratégie. 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 9
  • 10. Comprendre pour agirMACROECONOMIE PROG RES TECHNIQ UE Evolution des Evolution des grandes variables Nouveaux entrants technologies/ (conso, pib,etc ) changement de courbe Menaces en S d ’entrants potentiels Fournisseurs CONCURRENTS CLIENTS Riv alité entre les Riv alité entre les Pouv oir de Pouv oir de négociation des négociation des entreprises existantes entreprises existantes f ournisseurs clients SubstitutsREG LEMENTATION COMPORTE MENTS Menace des produits DES Changement des ou serv ices CONSOMMATEURS réglementations substituables Evolution fiscale Evolution sociétale2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Sté Océan Bleu Réduire les risques• Protection du capital immatériel Inf ormation interne – Brevets, copyright, – Secret, confidentialité – Dispositifs de sécurité physiques (locaux, informatique) – Sensibilisation du personnel – ……….• Détection des menaces, réduction des incertitudes Inf ormation externe • Veille réglementaire • Veille concurrentielle • Veille d’image……….2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 10
  • 11. Détecter les opportunités• Veille stratégique – Opportunités d’affaires (one shot) Information externe – Opportunités de développement – Repositionnement sur un marché émergent – Internationalisation – ………• Gestion des connaissances – Théorie des ressources Information interne – Fertilisation croisée – …..2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Favoriser l’innovation Objectif de Globalisation de léconomie lentreprise: - Innovation technologique Accélération du temps conserver son avantage - Innovation commerciale concurrentiel INNOVER - Innovation incrémentale - Innovation de rupture Délocalisation - Innovation valeur ... Contrainte de lenvironnement IE - Veille technologique - Gestion des connaissances - Fertilisation croisée - Coopération (inter et intra-entreprise) …2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 11
  • 12. Intelligence Economique et stratégie sont intimement liées ; l’objectif estl’augmentation ou a minima le maintien de la performance de l’entreprise.L’IE va permettre de détecter des opportunités à court terme :Ex : veille réglementaire permettant d’anticiper sur un marché de sécurisationdes équipements (piscines, ascenseurs)mais aussi et surtout de surveiller l’environnement proche et plus large del’entreprise de façon à repérer et réagir aux tendances lourdes del’économie :Ex : introduction des matériaux composites dans l’aéronautique.Une des moyens les plus efficaces de générer de la performance, et plusparticulièrement dans nos économies occidentales, c’est l’innovation ; c’estun des domaines où la démarche d’intelligence économique va être le pluspertinente ; de manière évidente à travers la veille technologique mais aussipar ex par la gestion des connaissances qui peut amener l’entreprise às’implanter sur de nouveaux marchés.Ex :Un sous-traitant aéro de mécanique de précision qui décide de sepositionner sur le marché l’instrumentation médicale (même techno /nouvelle application) 12
  • 13. COMMENT CELA MARCHE L’entreprise n’a pas besoin d’informations mais d’intelligence Action Prise de décision Intelligence contextualisation Valeur ajoutée connaissance interprétation information agrégation données brutes Adapté de Rodenberg (2003)2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Formaliser pour partager Transmission orale autour de la machine à caf é : L’inf ormation est explicite mais non capitalisée Une idée dans la tête d’un collaborateur est implicite Réunions hebdo f ormalisées pour partager l’inf o stratégique L’idée est tapée dans un traitement de texte : Elle dev ient explicite Gestion des connaissances Infos internes Ce texte est mis sur un Intelligence économique intranet : il dev ient Infos externes explicite pour la communauté. Adapté de Mongin et Tognini2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 13
  • 14. C’est l’agrégation des informations qui va créer de la valeur ajoutée, ettransformer la donnée en connaissance.L’information brute si elle n’est pas contextualisée, croisée, analysée, n’aguère d’intérêt :Ex : que peut faire le commercial qui apprend sur le terrain que le concurrenta une solution plus avancée techniquement ?La condition est le partage, le fonctionnement en réseau ; l’organisation del’IE doit avant tout s’attacher à faciliter les flux, organiser et optimiser lacirculation de l’information entre les différents acteurs de l’organisation.Beaucoup de freins existent quand au partage de l’information :Pour permettre et optimiser ce partage, il est nécessaire entre autres, destructurer, formaliser les informations et leur circulation.La machine à café est un haut lieu de partage de l’information mais lesinformations qui y sont échangées restent volatiles, ne sont pas forcémentadressées aux personnes les plus intéressées et ne peuvent faire l’objetd’une analyse méthodique et objective en vue de déboucher sur une actionconcrète. 14
  • 15. FAIRE DE LA VEILLE La veille est une composante essentielle de l’intelligence économique2 déc 2008 Formation RELAIT MIP La veille est un processus pour comprendre son environnement – AFNOR : « Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions » Source: Association française de normalisation, 4 avril 1998 norme XP X 50-053 )2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 15
  • 16. La veille pour répondre à une problématique – Choisir un positionnement concurrentiel – Détecter des pistes d’innovation – Alimenter les décideurs en information pour éclaircir leur perception de l’environnement et faciliter la prise de décision stratégique – Mieux connaître son environnement et en anticiper les tendances – Identifier de nouvelles pistes de développement commercial … 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Une veille professionnelle pour répondre aux nouveaux enjeux • Croissance exponentielle de la masse d’information blanche • Globalisation de l’activité économique • Environnement économique très fluctuant • Évolutions rapide des normes, lois, application du principe de précautionAccélération des mutationsAccélération des mutationsExtension des marchésEre de l’information 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 16
  • 17. Des veilles spécifiques dans un environnement de plus en plus complexe, ENVIRONNEMENT GLOBAL ENVIRONNEMENT SPECIFIQUE Environnement juridique, jurisprudentiel, Veille juridique, jurisprudentiel, règlementaire, règlementaire, normatif, fiscal, communautaire normatif, fiscal, communautaire Environnement politique , NOUVEAUX Veille politique , diplomatique diplomatique ENTRANTS Environnement psycho- Veillet psycho-sociologique sociologique Veille concurrentielle Environnement Veille économique économique FOURNISSEURS CLIENTS CONCURRENTS Environnement Veille climatique climatique Veille achats, sous- Veille commerciale, Veille concurrentielle traitance marketing, clientèle Environnement Veille technologique technologique Environnement SUBSTITUTS Veille internationale international Veille technologique Environnement Veille financiere financier Typologie des démarches locales de veille, LESCA 2006 2 déc 2008 Formation RELAIT MIPL’intelligence économique est la suite naturelle de ce que l’on a appelé larecherche documentaire dans les années 1960 et la veille technologiquedans les années 1970. L’intelligence économique englobe les différentesveilles (technologique, juridique concurrentielle …) ainsi que les activitésd’influence (lobbying), de sécurité informatique etc …Les métiers de l’intelligence économique (selon le FEPIE) : - Veilleur - Analyste - Auditeur en intelligence économique - Consultant en intelligence économique - Editeur de logiciels dintelligence économique - Directeur ou responsable dintelligence économique - Délégué général à lintelligence économique - LobbyisteLa veille est une des activités principales de l’intelligence économique. C’estun processus continu et itératif dont l’objectif est de fournir de laconnaissance pertinente pour la stratégie de l’organisme (entreprise,institution, association …).Avec un environnement en pleine effervescence, une accélération desmutations, une globalisation de l’économie et l’émergence de la société dusavoir, la veille devient de plus en plus spécialisée et professionnelle (savoir,savoir-faire). Elle est l’affaire du spécialiste.Cependant, dans la plupart des secteurs, et dans la plupart des fonctions, laveille fait partie des missions de chacun. Elle est l’affaire de tous. Prendre lesréflexes des professionnels et adopter la bonne attitude face à l’informationest une garantie d’efficacité. 17
  • 18. LA VEILLE, UNE QUESTION DE METHODE Le cycle du renseignement, la base du processus de veille 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Les phases de la veille Définition du besoin Recherche Demandeur(s) Série de sous- Script/ sources/ outils Pb / Q questions Informations brutes Informations à valeur Informations élaborées ajoutée Traitement Autres destinataires Diffusion / contrôle 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 18
  • 19. Prendre du recul et comprendre le contexte général Comprendre le besoin réél, la problématique, les hypotèses de départ. Définition du besoin Demandeur(s) Série de sous- Pb / Q questions 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Se focaliser sur le besoin Comment répondre ? Quel est le budget ? Quelle est la fraicheur ? Recherche Quel est le délai ? Série de sous- Script/ sources/ outils questions 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP« On peut définir la veille informationnelle comme lutilisation de moyenstechnologiques pour connaître les éléments et les mouvementsstratégiques et opérationnels de lenvironnement des organisations.Conséquemment, la veille informationnelle sadapte à la nature delentreprise par un cadre dorganisation formelle. Le déluge dinformationsmaintenant disponibles par le biais des inforoutes doit être endigué dans unmoule soigneusement défini au préalable. Lactivité de veille est complexe etdemande une extrême rigueur mais aussi une intuition particulière souventissue dune large connaissance de la culture de lorganisation et de sonsecteur dactivité. Une veille efficacement structurée permet de prédire avecprécision le temps quil fera dans un secteur dactivité. Elle a pour objectif dedonner une information ponctuelle, pertinente, vérifiée et synthétiséeaux décideurs stratégiques de lorganisation. » (Source: MoniqueFréchette, http://www.itinerant.qc.ca/syndicalisme06.html 19
  • 20. Une typologie de l’information2 déc 2008 Formation RELAIT MIPLogique d’acquisition et information2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 20
  • 21. L’information électronique• Années 1990 : 80% de l’information dans les Bases de données : (coût des recherches, recherches courtes)• Années 2000 : >50 % de l’information sur le Web : (coût moindre mais des recherches qui peuvent longues et infructueuses sans outils, démarche et connaissances)2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Les réseaux d’expert pour une information à haute valeur ajoutée• Pour des besoins en informations technique et/ou analyses poussée dans un domaine• Différents types de réseaux (réseau d’observateurs, d’experts, communauté de pratique)• Identification, contacts, organisation, mission, réunions, cohabitation, formalisation, synthèse, diffusion2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 21
  • 22. Exemple de mode d’acquisition del’information et importance de la fraîcheur Temps Vous avez le puce à loreille, le responsable R&D du - 1 an concurrent a pris la parole lors dun congrès - 6 mois Un client commun a eu une proposition de nouveau produit Sources "terrain" Un fournis seur commun vous prévient que le concurrent - 2 mois (informelles) passe des commandes Un client commun vous avertit que la commercialisation est - 1 mois imminente - 1 semaine Léquipe de m onteur de votre stand vous prévient Le concurre nt X expose un nouveau produit aujourdhui révolutionnaire au salon Y Sources "terrain" Vous le voyez sur le stand + 1 jour (formelles) La presse dactualité en parle + 1 semaine Sources La presse économ ique en parle + 1 mois documentaires première apparition sur une base de (formelles) + 6 mois données Vous consultez la base de données + 1 an Sources dinf ormation terrain vs documentaire, Lesca 20062 déc 2008 Formation RELAIT MIP Savoir ne pas être perfectionniste Recherche Script/ sources/ outils Temps de traitement (recherche) Informations brutes2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 22
  • 23. Donner de la valeur ajoutée à l’information Informations brutes Informations élaborées Traitement Temps de traitement (analyse)2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Evaluer l’information• Estimation des sources – Fiabilité du média – Fiabilité de l’auteur et spécialisation• Croiser l’information – 3 canaux de diffusion différents – Difficulté sur Internet et pour l’information numérique – Attention aux ressemblances, fautes d’orthographe identiques dans deux mêmes infos – Attention aux articles trop orientés commercialement2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 23
  • 24. Critères traditionnels• Exactitude – Fiable / exempte d’erreurs /contrôlée• Autorité intellectuelle – Qualification / réputation de l’auteur• Objectivité – Minimum de préjugés / tente d’influencer le lecteur• Actualité – Mise à jour / Date de publication• Couverture – Sujets ? / Traités en profondeur • Source : www.media-awareness.ca2 déc 2008 Formation RELAIT MIP2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 24
  • 25. L’entreprise n’a pas besoin d’informations mais d’intelligence Informations à valeur Informations élaborées ajoutée Temps de traitement (synthèse, rédaction)2 déc 2008 Formation RELAIT MIP L’analyste doit user, abuser, détourner les modèles existants et en créer de nouveaux • Bibliométrique (traitement informatique de grandes masses d’information, datamining) • Historique (timeline, tableaux, cartographie) • Marketing (segmentations, construction …) • Stratégique (SWOT, BCG, ADL …) • Financière ( ratios, graphique …)2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 25
  • 26. 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Répondre à la bonne question et vérifier que c’était utile ! Demandeur(s) Pb / Q Efficacité, intérêt, utilisation, résultats Informations à valeur ajoutée2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 26
  • 27. A chaque étape du processus de la veille, adopter la bonne attitude va permettre un résultat efficace et efficient : - prendre du recul et comprendre le contexte général - se focaliser sur le besoin - adopter une attitude « réseau » - savoir ne pas être perfectionniste - donner de la valeur ajoutée à l’information - écouter les feedback … L’approche « réseau » dans le processus de veille est importante : « Le point central, la pierre angulaire de tout système d’intelligence économique est le réseau d’experts et c’est lui qui bénéficiera des techniques du knowledge management, d’abord pour exploitation des informations internes, ensuite pour les contacts avec ses correspondants, pour des problèmes pouvant concerner aussi bien l’information interne que l’information externe ». (Jakobiak)DES OUTILS POUR TROUVER DE L’INFORMATION web visible et web invisible 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 27
  • 28. Google n’est pas le seul moteur de recherche• Google• Yahoo• MSN• All the web• Exalead : http://www.exalead.fr/search• …2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Les Métamoteurs• Offline : – Copernic• Online : – Ixquick : www.ixquick.com/fra/ – Kartoo : www.kartoo.com/ – Metacrawler : http://www.metacrawler.com – Mamma : http://www.mamma.com/fr/ – Vivisimo / Clusty : http://vivisimo.com/2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 28
  • 29. Les sources pour surveiller son environnement• Presse écrite ou en ligne • Grands quotidiens • PQR • Hebdos • Médias télévisés • Bases de données centralisatrices• Législation • Codes et jurisprudence – Facilitation par la mise en ligne » Legifrance.gouv.fr2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Les sources pour surveiller son concurrent• Presse…bien sur• Site web• Documentation d’entreprise sur les salons – http://www.veille.com/fr/article.php3?id_article =27433• Bases de données d’entreprises• Information grise fournisseur par exemple2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 29
  • 30. Les sources pour surveiller les technologies• Moteur de recherche sur les brevets – Français – Internationaux – Exemples • CIPO • Esp@cenet • UPSTO • Plutarque• Presse professionnelle / spécialisée• Salons professionnels – Attention à l’intoxication2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Les outils et bdd• Informations sur une entreprise – Gratuits : societe.com, europages, indexa – Payant : ORT, Kompass, DnB, Telefirm, SCRL, Infogreffe, Euridile• Indicateurs économiques, information sectorielle – Sites publics : Ministères, Insee, Dree… – Ipsos, Xerfi, Dafsa…• Textes officiels et réglementaires, normes, brevets – Journal-officiel.gouv, legifrance, europa.eu.int, inpi, afnor• Articles, communiqués de presse – AFP, sites de presse, europresse, indexpresse2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 30
  • 31. Les serveurs professionnels• Dialog – 15 terabytes, bases internationales• Questel-Orbit – BDD sur les brevets et marques, bases de données scientifiques et techniques• ORT – Information sur les entreprises, Presse, Juridique• Qwam – Portail Dialog, Kompass, Delphes, Xerfi • Un exemple de la syntaxe d’interrogation • Exemple de doc Dialog2 déc 2008 Formation RELAIT MIP Les serveurs professionnels• Dialog – 15 terabytes, bases internationales• Questel-Orbit – BDD sur les brevets et marques, bases de données scientifiques et techniques• ORT – Information sur les entreprises, Presse, Juridique• Qwam – Portail Dialog, Kompass, Delphes, Xerfi • Un exemple de la syntaxe d’interrogation • Exemple de doc Dialog2 déc 2008 Formation RELAIT MIP 31
  • 32. Les recherches bibliographiques • http://bibliosciences.inist.fr/ (€) – CURRENT CONTENTS SEARCH ® 7 - FRANCIS - FSTA - INIS - INSPEC ® - International Science Database - MEDLINE et OLDMEDLINE ® - PASCAL - PASCAL Biomed - PsycINFO - SIGLE – Nature – Freedom – Web of knowledge • Système universitaire de documentation – Base unifiée de recherche bibliographique des bibliothèques des établissements d’enseignement supérieur • Articles et monographies du fond INIST – Depuis 1989 • Science Direct – Elsevier – Recherche en texte intégral depuis 95 • Mais aussi : – http://www.ccfr.bnf.fr/rnbcd_visu/acc1.htm – http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?DB=pubmed – http://adsabs.harvard.edu/ – http://www.plutarque.com/plutarque/?_wb=1 2 déc 2008 Formation RELAIT MIP RéférencesDes livres et des textes : o La dimension humaine de l’intelligence économique – Dr Pierre Achard o La veille anticipative – Nicolas Lesca o Petit manuel d’intelligence économique – Pierre Mongin, Franck Tognini o L’intelligence économique – François JakobiakDes liens internets : o Site officiel du gouvernement : http://www.intelligence- economique.gouv.fr/ o Document « Maîtrise et protection de l’information » - CLUSIF : www.cnisf.org/biblioth_cnisf/librairie/maitrise_protection_info.pdf o Rapport Martres : www.plan.gouv.fr/intranet/upload/publications/documents/intelligence _economique.pdf -Des sites et blogs de référence : o Actulligence : http://www.actulligence.com/ o Digimind : http://www.digimind.fr/ o http://www.brainsfeed.com/ 32