NUMERO 1 - JUIN 2009                       NEWSLETTEREASSEeuropeanassociationsingle-sexeducationL’EASSE (European Associat...
CONGRES DE L’EASSE EASSE european association single-sex education  Compte-rendu du deuxième congrès international de l’EA...
CONGRES DE L’EASSEEASSEeuropeanassociationsingle-sexeducation    Or, au début du XIXe siècle, aux Etats-Unis, on    c    ­...
CONFERENCES ET LIVRES   EASSE   european   association   single-sex   education    Conférences à travers le monde   7-10 j...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Newsletter1 fr juin_2009

219 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
219
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Newsletter1 fr juin_2009

  1. 1. NUMERO 1 - JUIN 2009 NEWSLETTEREASSEeuropeanassociationsingle-sexeducationL’EASSE (European Association Single-Sex Educa-tion) a le plaisir de vous faire parvenir le premiernuméro de son bulletin électronique en français.Notre but est d’offrir aux écoles, institutions eta­ ssociations un résumé des principales informationsconcernant l’éducation différenciée entre garçonset filles, ainsi que de faire connaître les événementset les projets les plus intéressants de l’association.Qu’est-ce que l’EASSE ?L’EASSE est une association sans but lucratif quia son siège à Genève et à Barcelone. Son prési- Le but d’EASSE est d’adapter l’éducation aux spécifi-dent est Josep M. Barnils. L’association regroupe cités des filles et des garçons que ce soit dans desdes personnes et des institutions intéressées par classes mixtes ou homogènes. Elle n’entend donc pasl’éducation différenciée entre filles et garçons. Elle opposer éducation mixte et éducation différenciée,compte des membres dans 18 pays européens et qui sont deux options pédagogiques légitimes etdéveloppe ses activités en collaboration avec ses complémentaires. Plus précisément les objectifsdélégués régionaux. Pour les pays francophones, le d’EASSE sont les suivants :délégué est Jean-David Ponci à Lausanne (Suisse). - promouvoir une pédagogie du genre, c’est-à-dire une pédagogie qui soit soucieuse de la différence L’EASSE est une association entre les filles et les garçons ; - offrir des formations sur ce thème aux enseignants sans but lucratif qui a son des établissements mixtes ou différenciés ; siège à Genève et à Barcelone. - encourager la recherche scientifique dans ce domaine ; Elle compte des membres - défendre les droits des écoles d’éducation diffé- dans 18 pays européens et renciée ou des parents qui ont choisi cette option pédagogique ; veut intensifier son action - organiser des réunions afin de promouvoir les échanges d’idées et la diffusion du savoir dans ce dans les pays francophones. domaine.Ch. des Bouleaux 14, 1012 LAUSANNE, SUISSE Tél. +41 79 778 71 67 Fax +41 21 311 15 33 jeandavid@easse.org www.easse.org
  2. 2. CONGRES DE L’EASSE EASSE european association single-sex education Compte-rendu du deuxième congrès international de l’EASSE du 24 avril 2009 Quels avantages comporte l’éducation différen- ciée ? Quels sont ses fondements scientifiques Les neurosciences ne font dans les neurosciences, dans la pratique pédago- gique, dans l’étude du cerveau humain, et même a ­ bsolument pas état d’une dif­ en philosophie ? Telles étaient les questions aux- quelles répondait ce 2e Congrès de l’EASSE à férence garçons-filles quant aux Rome. capacités mathématiques ; en Y ont assisté 344 participants en provenance de 12 pays européens. Ce congrès, scientifique, revanche, la façon dont on en- voulait montrer son intérêt pour l’éducation seigne les mathématiques dans de l’enfant, dans un contexte moderne, sans c ­ hercher ses références dans le passé. les établissements ­mixtes privilé- Le congrès se tenait dans le centre de Rome, à la gie actuellement les ­garçons. Bibliothèque Nationale. Les intervenants étaient une dizaine, parmi lesquels : une ­ministre ita­lienne, Leonard Sax. Son intervention a marqué le plusieurs professeurs d’université ­ italiens et début de la journée de congrès et a certai­nement e ­ spagnols, Sheila Cooper, la responsable anglaise été la plus pugnace. Médecin de formation, il de l’ensemble des établissements privés féminins, avait pour but de montrer que, si les garçons et et surtout Leonard Sax, fondateur de la ­NASSPE, les filles bénéficiaient d’un ensei­gnement séparé, l’Association américaine pour l’éducation ­pu­blique les stéréotypes actuels sur les genres pourraient différenciée. Entre 2002 et 2009, celui-ci a réussi disparaître. En effet, actuellement, on entend à transformer 530 établissements ­publics mixtes communément que les filles sont moins fortes en établissements ­ différenciés, avec l’aide d’une que les garçons en mathématiques, en physique petite équipe de formateurs. et en sciences en général.Selon une enquête me­née par l’EASSE sur 70pays, 210 000 établisse­ments, regroupant 40 mil­ and boys Girlslions d’élèves, ­ pratiquent in subtly learnà travers boysmonde une Girls and le learn in different ways, in subtly different ways, in despédagogie dans part because of part because of those those differences inclasses homogènes. En developmental differences in the deve- theF lopmental trajectory of trajectory of the­ rance, c’est le cas de238 établissements. the brain. brain. EASSE NEWSLETTER NUMERO 1 JUIN 2009 PAGE 2 Ch. des Bouleaux 14, 1012 LAUSANNE, SUISSE Tél. +41 79 778 71 67 Fax +41 21 311 15 33 jeandavid@easse.org www.easse.org
  3. 3. CONGRES DE L’EASSEEASSEeuropeanassociationsingle-sexeducation Or, au début du XIXe siècle, aux Etats-Unis, on c ­ onstatait le contraire, car c’était les matières litté- raires qui étaient choisies majoritairement par les Although both boys and garçons ! Les neurosciences ne font absolument pas état d’une différence garçons-filles quant aux capa- girls gave positive reviews cités mathématiques ; en revanche, la façon dont on enseigne les mathématiques, dans les établissements to the single-gender mixtes, privilégie actuellement les garçons. experience, the La conférence soulignait le caractère masculin strongest endorsements de la façon dont les sciences sont enseignées : si la cou­verture du livre représente un garçon, et si came from girls l’approche est celle qui convient le mieux au cer- veau masculin (enseignement descriptif et numéri- que), faut-il s’étonner que les filles considèrent ces disciplines comme leur étant étrangères, et s’en Un tel congrès doit constituer le point de départ é ­ loignent majoritairement (elles qui les abordent d’une réflexion d’ensemble, sur ce thème de la per- plutôt sous l’angle causal) ? En parallèle, Sax montrait sonnalisation de l’éducation : que faire pour rendre comment des notions mathématiques pouvaient l’enseignement plus efficace, mais aussi plus appro- être en­seignées d’une façon qui convienne mieux prié aux besoins de chaque être humain ? Il ne s’agit à l’approche féminine, avec des méthodes et des pas, en effet, de se limiter à former les futurs acteurs énoncés adaptés aux filles. du monde de l’économie, mais de former des êtres humains à part entière, en collaboration avec les fa- Actuellement, selon une enquête menée par l’EASSE milles. sur 70 pays, 210 000 établissements, regroupant 40 millions d’élèves, pratiquent à travers le monde une pédagogie différenciée dans des classes homogènes. En France, c’est le cas de 238 établissements. Dans le monde entier, ce sont les établissements diffé- renciés qui ont les meilleurs résultats scolaires. Le congrès se terminait par l’intervention d’un parent d’élève, représentant de la fédération FAES, un réseau d’écoles privées en ­Italie. Il montrait que la non-mixité n’était qu’un aspect de ce qu’il nommait la personna- lisation de l’éducation : un style éducatif qui privilégie la personne, qui passe par le préceptorat avec un adulte et par une par- ticipation de la famille à l’éducation reçue à l’école.EASSE NEWSLETTER NUMERO 1 JUIN 2009 PAGE 3Ch. des Bouleaux 14, 1012 LAUSANNE, SUISSE Tél. +41 79 778 71 67 Fax +41 21 311 15 33 jeandavid@easse.org www.easse.org
  4. 4. CONFERENCES ET LIVRES EASSE european association single-sex education Conférences à travers le monde 7-10 juillet 2009 : 10-11 octobre 2009 : 16e conférence annuelle de l’International Boys’ 5e conférence internationale de la National Associa­ Schools Coalition (IBSC), « Windows into Man­ tion For Single Sex Public Education (NASSPE), Westin hood », Lindisfarne College, Hastings, Hawke’s A ­ tlanta Airport Hotel, Atlanta, Georgia, Etats-Unis. Bay, North Island, Nouvelle Zélande. 23-25 octobre 2009 : 3-5 septembre 2009 : Conférence nationale des écoles publiques dif­férenciées, 2e Congrès latino-américain d’éducation diffé- organisée par la National Coalition Of ­Single-Sex ­Public renciée de la Asociación Latinoamericana de Cen­ Schools (NCSSPS), Hilton Baltimore, 401 West Pratt tros de Educación Diferenciada (ALCED), « Nue- Street, MD 21201 Baltimore, Etats-Unis. vos Escenarios para la Educación de ­ Mujeres y Varones », UCA Puerto Madero, Avenida Alicia 16-18 novembre 2009 : Moreau de ­Justo 1400, Auditorio Derisi, Buenos Conférence annuelle de la Girls’ School Association Aires, Argentine. (GSA), Majestic Hotel, Harrogate, Royaume-Uni. Un livre incontournable Why gender matters, what parents and teachers need to know about the emerging science of sex differences Editions : Doubleday (2005) et Random House (2006). Il s’agit du best-seller de Leonard Sax, le président de la NASSPE, l’Association des Etats-Unis pour l’éducation publique diffé­ renciée. C’est un livre qui a fait école aux Etats-Unis. Il est déjà traduit en allemand et en espagnol.EASSE NEWSLETTERNUMERO 1 JUIN 2009 PAGE 4Ch. des Bouleaux 14, 1012 LAUSANNE, SUISSE Tél. +41 79 778 71 67 Fax +41 21 311 15 33 jeandavid@easse.org www.easse.org­­­

×