Missionnaire de la première heure!
 Partie pour l’Amérique comme guide
de la Première Expédition missionnaire
FMA, le 14...
Ardent amour pour Dieu et pour les autres.
 Une vie de don absolu d’elle-même et de
totale obéissance.
 Protagoniste d’une vie missionnaire généreuse,
disponible au don de soi, prompte au sacrifice,
humble, audacieuse, imbat...
« Il est vrai que la distance, qui maintenant nous sépare, est très grande mais
consolons-nous : cette vie est si brève ; ...
« Soyez courageuses, mes chères sœurs ! Jésus doit être toute votre force.
Avec Jésus les fardeaux deviennent légers, les ...
« Vous me dites que vous avez beaucoup de travail, et moi j’en suis bien contente,
parce que le travail est le père des ve...
« Courage donc, imitons notre très cher Jésus en tout, et spécialement dans
l’humilité et dans la charité, mais vraiment h...
« Ma bonne sœur Angiolina, courage, demeurez joyeuse
et rendez joyeuses toutes mes chères sœurs qui sont avec
vous. Le Sei...
« Mes bonnes sœurs, quand vous désirerez venir me rendre visite,
n’allez plus à Mornèse mais ici à Nizza. Pauvres filles !...
« Dites-moi un peu, vous aimez-vous
toutes ? Etes-vous charitables les
unes envers les autres ? J’espère que
oui, mais ces...
«Maintenant, ma chère Angiolina, il ne me reste rien d’autre à vous dire que
d’être très courageuse et n’ayez pas un cœur ...
« Et vous, ma chère sœur
Angiolina, prenez courage et
priez beaucoup. Par la prière,
vous recevrez ces secours qui
vous so...
« Vous, ma bonne sœur Angiolina, j’ai lu votre rendement de compte,
restez tranquille et pensez que nos défauts sont les h...
« Et moi, ô mon bon Père, je suis comme un poussin dans l’étoupe.
Imaginez-vous que j’ai deux maisons à diriger, celle de ...
«Je vous recommande
aussi de vouloir nous
envoyer des sœurs en
bonne santé et saintes,
entre autres une qui
porte ma croix...
« Nous sommes en train de préparer des petites robes et autres habits pour nos
pauvres indiennes et il nous semble que le ...
« Avant de fermer ce pli, je voudrais
vous demander une faveur, et même
deux. Que vous nous recommandiez
à Marie Auxiliatr...
« L’autre faveur, c’est que vous vouliez envoyer
d’autres Sœurs à notre aide, afin que nous
puissions conduire au salut un...
« Que le centenaire de la mort de
Sœur Angela Vallese soit pour
nous un stimulant pour vivre avec
un nouvel élan l’emprein...
« Avec l’élan missionnaire des origines, vécu avec amour par chaque
FMA, l’Institut continue à ouvrir toutes grandes les p...
Roma, 17 agosto 2014
Centenario della morte di Sr. Angela Vallese
Ambito Missione ad/inter gentes
Fotografie: Archivio PEM...
Centenario di Sr Angela Vallese 1914-2014_fra
Centenario di Sr Angela Vallese 1914-2014_fra
Centenario di Sr Angela Vallese 1914-2014_fra
Centenario di Sr Angela Vallese 1914-2014_fra
Centenario di Sr Angela Vallese 1914-2014_fra
Centenario di Sr Angela Vallese 1914-2014_fra
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Centenario di Sr Angela Vallese 1914-2014_fra

446 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
446
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
145
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Centenario di Sr Angela Vallese 1914-2014_fra

  1. 1. Missionnaire de la première heure!  Partie pour l’Amérique comme guide de la Première Expédition missionnaire FMA, le 14 novembre 1877.  Ame riche de foi.
  2. 2. Ardent amour pour Dieu et pour les autres.  Une vie de don absolu d’elle-même et de totale obéissance.
  3. 3.  Protagoniste d’une vie missionnaire généreuse, disponible au don de soi, prompte au sacrifice, humble, audacieuse, imbattable – comme le vent de la Patagonie – pour affronter toutes les difficultés durant ses 36 années de vie missionnaire.
  4. 4. « Il est vrai que la distance, qui maintenant nous sépare, est très grande mais consolons-nous : cette vie est si brève ; bien vite viendra le jour où nous nous reverrons dans l’éternité si nous avons observé avec exactitude notre S. Règle. Bien que la mer qui nous sépare soit immense, nous pouvons nous voir et nous rapprocher à chaque instant dans le Sacré Cœur de Jésus, nous pouvons toujours prier les unes pour les autres, ainsi nos cœurs seront toujours unis ». (L 22. A la directrice de la maison de Montevideo – Villa Colón, Sœur Angela Vallese. Nizza, 9 avril 1879)
  5. 5. « Soyez courageuses, mes chères sœurs ! Jésus doit être toute votre force. Avec Jésus les fardeaux deviennent légers, les fatigues suaves, les épines se changent en douceurs… » (L 22 A la directrice de la maison de Montevideo – Villa Colón, Sœur. Angela Vallese. Nizza, 9 avril 1879)
  6. 6. « Vous me dites que vous avez beaucoup de travail, et moi j’en suis bien contente, parce que le travail est le père des vertus, en travaillant, les idées folles s’en vont, et on est toujours joyeuse. Tout en vous recommandant de travailler, je vous recommande aussi d’avoir soin de votre santé et je recommande aussi à toutes de travailler sans aucune ambition, sinon celle de plaire à Jésus. Je voudrais que vous inspiriez dans le cœur de toutes ces chères sœurs, l’amour du sacrifice, le mépris de soi-même et un détachement absolu de la volonté propre. Nous nous sommes faites sœurs pour nous assurer le Paradis, mais pour gagner le Paradis, il faut des sacrifices; portons la croix avec courage et un jour nous serons contentes. » (L 25. A la directrice de la maison di Montevideo – Villa Colón, Sœur. Angela Vallese. Nizza, 22 juillet 1879)
  7. 7. « Courage donc, imitons notre très cher Jésus en tout, et spécialement dans l’humilité et dans la charité, mais vraiment hein !… Priez aussi pour moi afin que je puisse aussi faire de même. Soyez joyeuses, hein !… et toujours joyeuses, et ne vous vexez jamais, au contraire, si vous vous apercevez que l’une a besoin de quelque réconfort donnez-le tout de suite et consolez-vous et aidez-vous réciproquement, hein ! » (L 26. Aux soeurs de Montevideo - Villa Colón. Nizza, 11 septembre 1879)
  8. 8. « Ma bonne sœur Angiolina, courage, demeurez joyeuse et rendez joyeuses toutes mes chères sœurs qui sont avec vous. Le Seigneur vous veut beaucoup de bien, il dépend de vous de le vouloir ce bien, pas vrai ? » (L 27. A la directrice Sœur Angela Vallese et aux sœurs des maisons de Montevideo – Villa Colón et Las Piedras. Nizza, 20 octobre 1879)
  9. 9. « Mes bonnes sœurs, quand vous désirerez venir me rendre visite, n’allez plus à Mornèse mais ici à Nizza. Pauvres filles ! Nous sommes trop éloignées pour faire cela ! Il vaut mieux que nous allions dans le cœur de Jésus, et là, nous pouvons tout nous dire. Je vous assure que tous les matins je vous parle en cet adorable Cœur et je lui parle dans la Ste Communion et je dis pour chacune de vous beaucoup de choses. Etes-vous contentes que nous vous visitions de cette façon ? Faites-le vraiment vous aussi, hein ! » (L 27. A la directrice Sœur Angela Vallese et aux sœurs des maisons de Montevideo – Villa Colón et Las Piedras. Nizza, 20 octobre 1879)
  10. 10. « Dites-moi un peu, vous aimez-vous toutes ? Etes-vous charitables les unes envers les autres ? J’espère que oui, mais ces choses aussi sont à perfectionner. Donc, pour faire plaisir à notre chère Mère Marie très Sainte, vous serez très charitables les unes envers les autres, vous vous aiderez dans votre travail, vous vous réprimanderez avec douceur et vous prendrez toujours du bon côté les remarques, quel qu’en soit l’auteur. Courage, mes filles, cette vie passe vite et au moment de notre mort il ne restera que nos œuvres, l’important est qu’elles aient été bien faites ». (L 27. A la directrice Sœur Angela Vallese et aux sœurs des maisons de Montevideo – Villa Colón et Las Piedras. Nizza, 20 octobre 1879)
  11. 11. «Maintenant, ma chère Angiolina, il ne me reste rien d’autre à vous dire que d’être très courageuse et n’ayez pas un cœur aussi petit, mais un cœur généreux, grand et sans crainte, avez-vous compris ? Saluez de ma part mes chères sœurs. Demeurez toutes joyeuses ». (L 27. A la directrice Sœur Angela Vallese et aux sœurs des maisons de Montevideo – Villa Colón et Las Piedras. Nizza, 20 octobre 1879)
  12. 12. « Et vous, ma chère sœur Angiolina, prenez courage et priez beaucoup. Par la prière, vous recevrez ces secours qui vous sont nécessaires pour bien remplir vos devoirs. Donnez toujours le bon exemple à vos chères filles par l’observance de la Ste Règle. Restez toujours joyeuse, que votre joie soit toujours supérieure à toutes vos afflictions. » (L 47. A la directrice de la maison de Carmen de Patagones Sœur Angela Vallese et communauté. Nizza, 21 octobre 1880)
  13. 13. « Vous, ma bonne sœur Angiolina, j’ai lu votre rendement de compte, restez tranquille et pensez que nos défauts sont les herbes de notre jardin et il faut s’humilier et les combattre avec courage. Nous sommes misérables et nous ne pouvons être parfaits, donc humilité, confiance et joie ». (L 55. Aux sœurs de la maison Carmen de Patagones - Argentine. Nizza, 20 décembre 1880)
  14. 14. « Et moi, ô mon bon Père, je suis comme un poussin dans l’étoupe. Imaginez-vous que j’ai deux maisons à diriger, celle de Villa Colòn et celle de Las Piedras, et je ne suis pas capable d’en gouverner une. Cependant, je vous demande de daigner prier beaucoup pour moi ». (Lettre de Soeur. Angela Vallese à Don Bosco - Villa Colòn, 20 octobre 1879)
  15. 15. «Je vous recommande aussi de vouloir nous envoyer des sœurs en bonne santé et saintes, entre autres une qui porte ma croix, afin qu’au lieu de commander, je n’ai plus qu’à obéir, car il me semble plus facile d’aller au paradis par la voie de l’obéissance, plutôt que par celle du commandement. Mais que se fasse en tout la sainte volonté de Dieu et celle de mes Supérieurs ». (Lettre de Sœur Angela Vallese à Don Bosco - Villa Colòn, 20 octobre 1879)
  16. 16. « Nous sommes en train de préparer des petites robes et autres habits pour nos pauvres indiennes et il nous semble que le Seigneur nous met sur la table beaucoup de travail. Nous, nous le désirons ardemment afin de sauver tant de pauvres âmes qui sont ensevelies dans les ténèbres de l’ignorance. Ah ! révérend Père, si vous voyiez combien il y a d’Indiennes, et combien elles sont misérables sur leur corps et dans leur âme ! Elles nous font vraiment pitié et nous souffrons beaucoup de ne pouvoir les aider toutes, parce que nous, nous sommes trop peu, et très pauvres ». (Lettre de Sœur Angela Vallese à Don Bosco – Carmen de Patagones, 6 octobre 1880)
  17. 17. « Avant de fermer ce pli, je voudrais vous demander une faveur, et même deux. Que vous nous recommandiez à Marie Auxiliatrice, notre très douce Mère, afin que, venues dans ces pays lointains pour faire connaître notre céleste Epoux Jésus, nous Lui restions fidèles jusqu’à la mort. Toutes les quatre, nous désirons devenir saintes et espérons y parvenir, si vous, vous priez pour nous » . (Lettre de Sœur Angela Vallese à Don Bosco – Carmen de Patagones, 6 octobre 1880)
  18. 18. « L’autre faveur, c’est que vous vouliez envoyer d’autres Sœurs à notre aide, afin que nous puissions conduire au salut un plus grand nombre de pauvres Indiennes. On nous a fait espérer que vite on nous en aurait envoyées. Oh ! combien il nous tarde de voir ce jour ! » (Lettre de Sœur Angela Vallese à Don Bosco – Carmen de Patagones, 6 octobre 1880)
  19. 19. « Que le centenaire de la mort de Sœur Angela Vallese soit pour nous un stimulant pour vivre avec un nouvel élan l’empreinte missionnaire laissée par Don Bosco à l’Institut et vécue, avec une véritable ardeur apostolique, par Mère Mazzarello! Aujourd’hui, nous sommes conviées à un engagement missionnaire sérieux, mais joyeux, renforcé par le Magistère du Pape François. Nous sommes invitées à sortir, à aller à la rencontre des derniers, des petits et des pauvres pour redonner l’espérance et leur faire faire l’expérience de la bonté miséricordieuse de Dieu Père. »
  20. 20. « Avec l’élan missionnaire des origines, vécu avec amour par chaque FMA, l’Institut continue à ouvrir toutes grandes les portes du Charisme vers de nouveaux horizons missionnaires. Le songe de Don Bosco et de Marie Dominique Mazzarello est vivant aujourd’hui dans notre réponse généreuse et sans mesure : "Vado io !" "Moi j’y vais!" » (1er janvier 2014)
  21. 21. Roma, 17 agosto 2014 Centenario della morte di Sr. Angela Vallese Ambito Missione ad/inter gentes Fotografie: Archivio PEM 2013

×