Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse
LA GALÈRE ET LE BOUT DU TUNNEL
Séminaire SYNERJOB
The...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 2
Plan
• La galère: Qu’ont à nous apprendre les NEETs?
 Méthode
 Enseignements
 ...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 3
Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »?
Méthode (1)
• Partir du point de vue des j...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 4
Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »?
Méthode (2)
• Enquête qualitative particip...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 5
Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »?
Enseignements (1)
• Les jeunes rencontrés ...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 6
Inoccupés?
• « C’est courir tout le temps, tout le temps ; je dois toujours
aller...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 7
Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »?
Enseignements (2)
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 8
Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »?
Enseignements (3)
• Position 1: intégratio...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 9
Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »?
Enseignements (4)
• Facteurs aggravants:
...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 10
Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »?
Recommandations (1)
• La singularité des ...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 11
Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »?
Recommandations (2)
• Equiper les acteurs...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 12
Parcours improbables?
• corrections de trajectoire,
• rescapés du destin (social...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 13
Parcours improbables: Quels jeunes?
• N=30
• [ 19-30 ans ]
• Passés par divers «...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 14
Parcours improbables: Méthode
• Identification via des personnes relais au sein ...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 15
Parcours improbables: Atouts et limites
• Le point de vue des premiers intéressé...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 16
Parcours improbables: Objectifs
• Identifier les leviers qui ont contribué à un
...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 17
Parcours improbables: Enseignements généraux
• Pluralité des parcours, de l’expé...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 18
Parcours improbables: Trois logiques d’action
• Logique d’intégration : de norme...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 19
Parcours improbables: Trois configurations-types (1)
• Substitut à la socialisat...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 20
Parcours improbables: Trois configurations-types (2)
• Parenthèse biographique f...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 21
Parcours improbables: Trois configurations-types (3)
• S’équiper pour combler un...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 22
Parcours improbables: Les leviers (1)
• Événement déclencheur qui initie ou acti...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 23
Parcours improbables: Les leviers (2)
• Rôle clé des autres : intervenant, le gr...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 24
Parcours improbables: Recommandations
• La motivation: un pseudo-levier
• Identi...
23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 25
NEETs & Parcours improbables : Suites
• Pour en savoir plus:
• Qu’ont à nous app...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Neets&parcours improbables synerjob_20150423,

594 vues

Publié le

Présentation conjointe de deux recherches sur des jeunes "vulnérables": "Enquête retrospective sur des parcours improbables" et "Ce que les NEETs ont à nous apprendre"
Séminaire "The Neets need us", Commission Européenne, 23/04/2015

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
594
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
203
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Partir du point de vue des jeunes concernés afin de comprendre au mieux la situation qu'ils vivent et la manière dont ils la vivent
    Jeunes qui présentent la plus grande vulnérabilité, c'est-à-dire les jeunes qui disposent, en première analyse, de capitaux culturels, économiques et sociaux plus faibles et semblent le moins susceptibles de pouvoir sortir facilement, sur base de l'activation rapide de leurs capitaux, de la situation de NEET (Catégorie Eurofound: jeunes qui ne recherchent pas de travail ou de formation et qui ne sont pas obligés d'agir de la sorte en raisons de contraintes ou d'obligations externes. Entrent dans cette catégorie les jeunes découragés par le marché du travail aussi bien que les jeunes menant une vie dangereuse ou non conforme aux normes sociales
    L'idée centrale consiste à considérer que ces personnes peuvent mobiliser une attitude réflexive sur leur situation et leur trajectoire et que leur analyse peut mettre à jour des éléments du « flux de la vie » non pris en compte par la réalité telle qu'elle est instituée, notamment par les marchés du travail, de l'enseignement et de la formation – mais aussi du logement- et par les politiques qui contribuent à les produire
    Objectif: comprendre au mieux la situation qu'ils vivent et la manière dont ils la vivent … circonstances initiales, parcours, stratégies d’adaptation, ressources sociales – interpersonnelles et institutionnelles - , réseau, sens, activités (Cf. canevas d’entretien in rapport RTA)
    L'objectif est d'identifier, au travers de ces témoignages, les facteurs qui accentuent ou au contraire neutralisent les vulnérabilités engendrées par la situation afin de pouvoir fonder des politiques publiques de soutien qui évitent la stigmatisation ou l’aggravation des vulnérabilités de ces jeunes
  • enquête qualitative participative auprès d'un échantillon diversifié de 31 jeunes de 18 à 30 ans qui rentrent dans la définition des "NEETs", c'est-à-dire des jeunes qui ne sont ni en emploi, ni aux études, ni en formation, depuis un an au moins, (interrogés entre le 15 février et le 28 juin 2013), réalisée par RTA asbl (réalisation, téléformation, animation).
  • Lorsqu'ils décrivent leur situation, ce qui l'a produite et ce qu'ils tentent dans ce cadre, les jeunes interrogés nous montrent l'inadéquation des représentations de sens commun à leur égard. Les jeunes rencontrées ne sont en effet pas « désactivés » : les nécessités de leur survie les sur-occupent. Il y a donc un énorme travail à faire sur les représentations dominantes qui opèrent à partir de la catégorie de l'« activation ».
    Les chercheurs rappellent à cet égard que le mécanisme réel de la stigmatisation - soit le discrédit durable et profond jeté sur une personne ou un groupe, au départ d'un attribut - est très présent dans bien des situations rencontrées.
    La situation des jeunes rencontrés correspond en fait aux effets d'un processus de désaffiliation qu'ils s'efforcent d'endiguer. Pour le dire en un mot, les processus de désaffiliation observés sont (aussi ?) des processus de désubjectivation : les jeunes se voient dépossédés de leur possibilité d’advenir en tant que sujet.
    Les trajectoires qui ont été confiées aux chercheurs montrent que les difficultés d'intégration et d'insertion alternent, se renforcent mutuellement, cumulent leurs effets pour constituer cet engrenage de désubjectivation ; bien des personnes interrogées se sont senties par exemple plus formatées que formées et les nouveaux « standards » des politiques sociales (d’insertion ?) et éducatives (soutien au projet individuel, à l'autonomie, à la créativité...) se révèlent bien peu effectifs.
  • Robert Castel: axe de l’intégration: concerne la possession ou non d’un travail: travailleurs garantis (travail stable et équitablement rémunéré par rapport à leur contribution) versus absence de revenus, même de remplacement ET positions intermédiaires
    Robert Castel: axe de l’insertion: concerne les solidarités sociales, d’abord familiales, puis celles qui sont liées aux soutiens de réseaux de proximité (quartier, groupes divers...). A l’extrême, nous trouvons la personne isolée en quelque sorte matériellement (affrontant son destin dans la plus grande solitude), mais aussi la personne symboliquement retranchée de la communauté des humains du fait de la présence d’un stigmate qu’elle porte et qui la déconsidère au point qu’elle n’est plus jugée digne d’entrer dans des interactions sociales « normales »
  • La position 1 désigne ceux dont le droit fondamental au travail est respecté et qui peuvent jouir d’interactions sociales soutenantes ou à tout le moins constitutives d’une identité sociale légitime.
    La position 2 concerne ceux qui sont confrontés à une situation économique défavorable, mais qui continuent à être soutenus par des solidarités familiales et sociales qui leur permettent de « tenir » au moins provisoirement. Les aides publiques, sous la forme de revenus de remplacement par exemple, constituent un élément-clé qui prévient souvent la dégradation d’autres dimensions de l’existence.
    La position 3 désigne des situations vulnérables, par exemple lorsqu’un manque de soutien social rend les personnes excessivement fragiles par rapport aux aléas de l’existence, comme un divorce, la maladie d’un enfant... La situation est d’autant plus préoccupante qu’on se trouve plutôt dans une position médiane par rapport à l’axe de l’intégration.
    La position 4 désigne ceux qui sont soumis à un risque que Castel définit comme celui de la désaffiliation ; nous proposerions volontiers de dire : soumis au risque de la perte de tous les droits qui font de nous des semblables.
    Un grand intérêt de la pensée de Castel est de nous permettre de réfléchir en termes de processus, qui peuvent de fait se produire dans les deux sens : nous pouvons avoir affaire à des situations qui se dégradent, comme à des situations qui se reconstruisent ou des positions qui se reconquièrent ou à tout le moins s’améliorent. Cette logique « processuelle » rend mieux raison des « vides très remplis » que nous avons découverts dans les premières interviews : nous comprenons les multiples petits combats qui peuvent saturer plus ou moins le quotidien de personnes, comme l’importance des connexions qui peuvent relier une séquence de vie à une autre : qu’adviendra-t-il d’Antoni à la fin de sa séquence « volontariat », les combats « de la dernière chance » d’Océane ou de Théodore seront-ils gagnés ou perdus ?
  • Les récits recueillis obligent également à évoquer l'existence de facteurs aggravants, agissant au niveau des interactions entre les professionnels et les « bénéficiaires ».
    Un premier mécanisme isolé dans les récits consiste en une logique d' « optimum activatif » inadéquatement déployée par certains agents.
    Comme l’écrivent les chercheurs : « Les politiques dites d’« activation » renforcent l’inadéquation de la représentation, puisqu’elles plaquent sur ce vide supposé la fiction d’une absence d’énergie, qu’il appartiendrait aux politiques publiques et aux pratiques professionnelles qu’elles organisent de « stimuler »
    Un deuxième mécanisme est la mise en œuvre des procédés attribués aux « institutions totales », et qui ont pour effet de détruire l'autonomie culturelle du sujet : dégradation de l'image de soi, contamination, rupture du sujet avec ses actes, effets aliénants... qui peuvent conduire à la mise en œuvre de procédés de destruction culturelle.
    «  Il faut dès lors réorienter en profondeur la manière dont l’aide individualisée est dispensée. Elle ne doit pas porter sur la vérification que les personnes se sont bien imposé des épreuves d’activation, par ailleurs souvent artificielles voire inadéquates (par rapport à l’articulation des dynamiques d’insertion/intégration). La singularité des situations exige bien une individualisation de l’aide, mais pas sous cette forme. Il devrait plutôt s’agir d’une analyse participante de la réalité de vie des personnes pour étudier avec elles les possibles stratégiques les plus adéquats, ici et maintenant ».
    Les chercheurs ont donc construit un modèle d'analyse des pratiques d'aide sociale qui pourrait permettre aux agents de se prémunir de la mise en œuvre de tels procédés et ont proposé un modèle alternatif d'intervention pour les agents professionnels, qui s’affranchirait du mélange d'aide et de contrôle dont l'exercice s'impose aux agents.
    Cette recherche rappelle in fine qu'une plus grande vigilance au niveau des pratiques professionnelles ne suffit pas, loin s'en faut, pour réduire les violences symboliques et plaide pour un changement radical de cap au niveau des politiques structurelles.
    « C'est le modèle de l'Etat social actif qui doit être ici mis en cause, parce qu'il n'a pas tenu ses promesses de protection sociale plus étendue, plus dynamique et plus individualisée ; au contraire, sa mise en œuvre a consacré une série impressionnante de régressions. »
  • La singularité des situations exige une individualisation adéquate de l’aide
    Reconnaître et prendre en compte dans les dispositifs d’accueil et d’accompagnement des jeunes considérés comme « Neets » les actions et activités qu’ils et elles mettent en œuvre au quotidien pour assurer leur survie (cf. témoignage Manu).
    Abandonner la logique du « projet » individuel dans les dispositifs d’accompagnement pour se mettre réellement à l’écoute des réalités vécues par le jeune et construire avec lui des réponses à ses difficultés, en tenant compte de la dimension collective et sociale de celles-ci.
    Reconnaître et soutenir les efforts d’insertion sociale des jeunes qui passent par d’autres canaux que le travail ou les formations dans le circuit formel ; ce qui devrait, dans certains cas, conduire à considérer qu’une amélioration en termes d’insertion est plus nécessaire qu’un énième envoi de C.V ou qu’une inscription en formation (cf témoignage Océanne 2).
    Mettre en place des supports de base pour les jeunes notamment en termes d’accès au logement et des revenus décents.
  • Equiper les acteurs de l’orientation et de l’accompagnement (y compris en milieu scolaire) afin que les jeunes connaissent mieux leurs droits et les règles prévalant au sein des institutions, notamment celles d’aide à l’emploi (cf. témoignage Océanne 1).
    Revoir certaines règles à l’œuvre dans les institutions d’aide à l’emploi et d’aide sociale qui créent des zones de non droits pour certaines catégories de jeunes ; favoriser les passerelles entre dispositifs plutôt que les ruptures (l’accès à un dispositif d’aide exclut parfois l’accès à un autre) cf. témoignage Nellie).
    Soutenir les associations, notamment d’éducation permanente, qui réalisent un accompagnement du jeune dans toutes ses dimensions et lui permettent de développer des compétences et une confiance en soi non directement liées à la mise en emploi.
    Réinterroger globalement l’idéologie de la politique d’activation
  • Neets&parcours improbables synerjob_20150423,

    1. 1. Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse LA GALÈRE ET LE BOUT DU TUNNEL Séminaire SYNERJOB The NEETs Need Us Michel Vandekeere
    2. 2. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 2 Plan • La galère: Qu’ont à nous apprendre les NEETs?  Méthode  Enseignements  Recommandations • Le bout du tunnel: Parcours improbables  Méthode  Objectifs  Enseignements  Recommandations
    3. 3. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 3 Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »? Méthode (1) • Partir du point de vue des jeunes concernés • Jeunes les plus vulnérables: désengagés/découragés • Réalité vécue versus réalité instituée: témoignages • Objectif: comprendre au mieux … • … circonstances initiales, parcours, stratégies d’adaptation, ressources sociales – interpersonnelles et institutionnelles - , réseau, sens, activités • Identifier les facteurs qui accentuent ou au contraire neutralisent les vulnérabilités
    4. 4. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 4 Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »? Méthode (2) • Enquête qualitative participative • échantillon diversifié • 31 jeunes de 18 à 30 ans • Ni en emploi, ni aux études, ni en formation • Depuis un an au moins • Interrogés entre le 15 février et le 28 juin 2013 • Par RTA asbl, Namur
    5. 5. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 5 Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »? Enseignements (1) • Les jeunes rencontrés ne sont pas « désactivés » mais sur-occupés par les nécessités de leur survie (-> extrait) • Ils subissent un discrédit durable du fait des représentations dominantes: stigmatisation • Ils luttent contre les effets de la désaffiliation et de la dé-subjectivation (formatés plutôt que formés) • Les difficultés d'intégration et d'insertion alternent, se renforcent mutuellement, cumulent leurs effets
    6. 6. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 6 Inoccupés? • « C’est courir tout le temps, tout le temps ; je dois toujours aller me présenter, faire ça ; et à côté de ça, j’ai le FOREM. Au début, j’avais la commune, la mutuelle... Et quand on doit aller de gauche à droite, eux, ils croient qu’on ne veut pas venir... Mais nous, d’un côté, on a aussi notre vie, on a aussi des choses à faire. C’est comme l’agent de quartier : je devais voir pour mes meubles, je devais voir le CPAS, je devais aller au FOREM, à la mutuelle, à la commune ; alors l’agent de quartier je l’ai raté et ce qui s’est passé c’est qu’il, pour finir, il croyait que je n’habitais pas là, alors quand il est venu, il était un peu... c’était un peu là.... Ils croient qu’on est tout le temps à leur disposition à eux. Nous aussi on a une vie à côté. » Manu
    7. 7. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 7 Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »? Enseignements (2)
    8. 8. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 8 Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »? Enseignements (3) • Position 1: intégration +/insertion + • Position 2: intégration -/insertion + • Position 3: intégration +/insertion -: vulnérables • Position 4: intégration -/insertion -: désaffiliation (perte droits) • logique « processuelle »: rend mieux raison des « vides très remplis »
    9. 9. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 9 Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »? Enseignements (4) • Facteurs aggravants:  Logique d’optimum activatif inadéquate  Violence symbolique: dégradation de l'image de soi, contamination, rupture du sujet avec ses actes, effets aliénants … •  Modèle alternatif d’intervention pour les professionnels •  Changements au niveau des politiques structurelles
    10. 10. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 10 Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »? Recommandations (1) • La singularité des situations exige une individualisation adéquate de l’aide: se mettre à l’écoute et construire des solutions sur mesure • Reconnaître et prendre en compte l’activité des NEETs • Reconnaître et soutenir les efforts d’insertion sociale des jeunes qui passent par d’autres canaux que le travail ou les formations dans le circuit formel • Supports de base: accès au logement, revenus
    11. 11. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 11 Qu’ont à nous apprendre les « NEETs »? Recommandations (2) • Equiper les acteurs de l’orientation et de l’accompagnement (y compris en milieu scolaire) pour que les jeunes connaissent mieux leurs droits et les règles prévalant au sein des institutions, notamment celles d’aide à l’emploi • Favoriser les passerelles entre dispositifs • Soutenir les associations d’éducation permanente (accompagnement multidimensionnel) • Réinterroger globalement l’idéologie de la politique d’activation
    12. 12. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 12 Parcours improbables? • corrections de trajectoire, • rescapés du destin (social), • parcours improbables, • inflexions positives (significatives) … • … et «dispositifs de prise en charge»
    13. 13. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 13 Parcours improbables: Quels jeunes? • N=30 • [ 19-30 ans ] • Passés par divers « dispositifs » dans trois secteurs:  Secteur (extra-)scolaire (SAS, centre d’aide à l’accès aux études supérieures, Cefa, …)  Secteur de l’insertion socio-professionnelle (EFT, accompagnement CPAS, …)  Secteur socio-culturel (MJ, AMO, OJ, …)
    14. 14. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 14 Parcours improbables: Méthode • Identification via des personnes relais au sein des trois types de dispositifs • Récits de vie : enquête rétrospective • Analyse :  tension entre dimension subjective et dimension objective : ex. : discours du mérite individuel versus facteur chance  importance de la dimension temporelle (cheminement, processus) : ex. : configuration-type « parenthèse biographique favorisant la réflexivité »  articulations et imbrication entre domaines de l’existence (scolaire, familial, professionnel, …) : ex. : recomposition du réseau d’amis
    15. 15. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 15 Parcours improbables: Atouts et limites • Le point de vue des premiers intéressés (les jeunes) • … invités à regarder en arrière • Expérience vécue, singulière mais inscrite dans des contraintes sociales • Qui ne doit pas être pris pour … • …. Un diagnostic des dispositifs par lesquels ils sont passés
    16. 16. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 16 Parcours improbables: Objectifs • Identifier les leviers qui ont contribué à un changement positif significatif de trajectoire. • Formuler des hypothèses sur les facteurs de réussite et les « conditions de félicité »[1] des dispositifs. • Concevoir un ou des modes de valorisation de ces témoignages à destination des professionnels et des jeunes. • [1] Condition de succès d’un énoncé performatif (qui accomplit une action). Exemple : je te promets que je t’emmènerai au cinéma demain (Wikipédia, Acte de langage)
    17. 17. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 17 Parcours improbables: Enseignements généraux • Pluralité des parcours, de l’expérience au sein des dispositifs et des leviers sur lesquels les jeunes peuvent s’appuyer : d’où parfois des effets inattendus. • Lecture individualisante (voire psychologisante) des leviers par les jeunes :  registre individuel ou interindividuel plutôt que collectif ou politique  motivation, travail sur soi, soutien de l’entourage …  les relations avec les autres bénéficiaires du dispositif: moins importantes aux yeux des jeunes (mais variable selon dispositifs)  Conforme à la représentation de l’individu contemporain : individu souverain, homme qui croit être l’auteur de sa propre vie (Ehrenberg).
    18. 18. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 18 Parcours improbables: Trois logiques d’action • Logique d’intégration : de normes sociales, scolaires ou professionnelles : rapport au travail, ponctualité, responsabilité. • Logique d’acquisition de ressources stratégiques : expérience professionnelle, capital scolaire, compétences utiles, spécifiques ou transversales, relations utiles (capital social), informations sur le fonctionnement des institutions publiques (CPAS, Forem, logements sociaux…), le système éducatif ou le marché du travail. • Logique de subjectivation : confiance en soi, image de soi (correction de l’image négative antérieure), travail sur soi (mieux se connaître, découvrir ce qu’on aime, ce qu’on a envie de faire, faire le point, travail de deuil de l’échec, découverte de son potentiel, …), s’ouvrir, découvrir un autre monde que celui de la famille ou du quartier, expression de soi
    19. 19. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 19 Parcours improbables: Trois configurations-types (1) • Substitut à la socialisation familiale  Effet : Sécurité d’existence  Effet : Rupture par rapport au milieu familial  Effet (paradoxal) : Dépendance, difficulté à couper les ponts
    20. 20. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 20 Parcours improbables: Trois configurations-types (2) • Parenthèse biographique favorisant la réflexivité  Effet : confiance en soi : sortir de l’emprise de la stigmatisation  Effet : renégociation et tamisage des liens sociaux antérieurs  Effet : prise de responsabilité  Effet : décentrement (expérimentation concrète de nouvelles préférences latentes)  Effet du voyage comme ressource permettant l’indépendance (se savoir capable de )
    21. 21. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 21 Parcours improbables: Trois configurations-types (3) • S’équiper pour combler une lacune ou pallier à une défaillance  Effet : prise en charge d’un problème spécifique (réparation d’une faille biographique)  Effet : dédramatisation  Effet de rebond (faille momentanée) • & Configurations hybrides: CEFA, SAS, Centres de formation, aide au logement …
    22. 22. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 22 Parcours improbables: Les leviers (1) • Événement déclencheur qui initie ou active un décentrement vis-à-vis de soi (coup de massue sur la tête) :  se prendre par la main et prendre en main  effet miroir : prise de conscience de sa propre passivité ;  basculement dans l’âge adulte • Le hasard, la chance • L’importance de l’état d’esprit à l’arrivée dans le dispositif (alignement entre une offre et une demande d’intervention) • Charisme et autorité morale des intervenants
    23. 23. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 23 Parcours improbables: Les leviers (2) • Rôle clé des autres : intervenant, le groupe de pairs, l’entourage du jeune • Confrontation « expérimentale » à la vie : mises en situation • On se bouge au fond rarement uniquement pour soi mais bien pour autrui : pour lui prouver quelque chose, pour lui donner tort, pour qu’il soit fier de nous • Autocontrainte : agir conformément à ce qu’ils ont appris à apprécier et à considérer comme important • Avoir des chances objectives d’insertion • Adhérer à l’idéologie méritocratique?
    24. 24. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 24 Parcours improbables: Recommandations • La motivation: un pseudo-levier • Identifier ce qui contribue à créer et à entretenir la motivation: exemple: expérimenter une réussite dans un espace protégé • Favoriser la présence des trois logiques dans chaque dispositif • La compétence relationnelle, atout-clé • Sensibiliser les jeunes qui pourraient bénéficier de certains dispositifs mais n’y sont pas encore impliqués • Mettre le jeune en capacité de solliciter et d’accepter l’intervention d’un dispositif ?
    25. 25. 23/04/2015 Synerjob: The Neets Need Us 25 NEETs & Parcours improbables : Suites • Pour en savoir plus: • Qu’ont à nous apprendre les NEET’s? • http://www.oejaj.cfwb.be/index.php?id=11412 • Parcours improbables: trente jeunes témoignent • http://www.oejaj.cfwb.be/index.php?id=10248 • Valorisation vidéo des parcours improbables: • http://www.oejaj.cfwb.be/index.php?id=12371 • Recherche en cours: • Le non-recours aux droits et aux services d’éducation et de formation des jeunes âgés de 15 à 24 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles : réalités et leviers

    ×