Ii. Le test de la vérité

580 vues

Publié le

Un Cours en Miracles - Le Texte
UCEM
Chapitre 14 - ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
580
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ii. Le test de la vérité

  1. 1. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (1) Or la chose essentielle est d’apprendre que tu ne connais pas. La connaissance est puissance, et toute puissance est de Dieu. Toi qui as tenté de garder la puissance pour toi-même, tu l’as « perdue ». Tu as encore cette puissance, mais entre elle et la conscience que tu en as, tu as interposé tant de choses que tu ne peux pas l’utiliser. Tout ce que tu t’es enseigné t’a rendu ta puissance de plus en plus obscure. Tu ne connais pas ce qu’elle est, ni où. Tu as fait un semblant de puissance et une démonstration de force si pitoyables qu’ils ne peuvent que te faillir. Car la puissance n’est pas un semblant de force et la vérité est au-delà de toute semblance. Or tout ce qui se dresse entre toi et la puissance de Dieu en toi n’est que ton apprentissage du faux, et de toutes tes tentatives pour défaire le vrai.
  2. 2. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (2) Sois désireux, donc, que tout cela soit défait, et réjouis-toi qu’à cela tu ne sois pas lié à jamais. Car tu t’es enseigné comment emprisonner le Fils de Dieu, une leçon si impensable que seuls ceux qui sont insanes, dans le plus profond sommeil, pourraient même en rêver. Dieu peut-Il apprendre comment ne pas être Dieu? Et Son Fils, ayant reçu de Lui tout pouvoir, peut-il apprendre à être impuissant? Que t’es-tu enseigné que tu puisses préférer garder, à la place de ce que tu as et de ce que tu es?
  3. 3. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (3) L’Expiation t’enseigne comment échapper pour toujours de tout ce que tu t’es enseigné dans le passé, en te montrant seulement ce que tu es maintenant. L’apprentissage est accompli avant que ses effets ne soient manifestes. L’apprentissage, donc, est dans le passé, mais son influence détermine le présent en lui donnant la signification quelle qu’elle soit qu’il a pour toi. Ton apprentissage ne donne aucune signification au présent. Rien de ce que tu as jamais appris ne peut t’aider à comprendre le présent, ni t’enseigner comment défaire le passé. Ton passé est ce que tu t’es enseigné toi-même. Lâche prise de tout cela. Ne tente pas de comprendre n’importe quel événement, n’importe quoi ou n’importe qui à sa « lumière », car les ténèbres dans lesquelles tu essaies de voir ne peuvent qu’obscurcir. Ne fais pas du tout confiance aux ténèbres pour illuminer ta compréhension, car en faisant cela tu contredis la lumière et par là tu penses voir les ténèbres. Or les ténèbres ne peuvent être vues, car elles ne sont rien de plus qu’une condition dans laquelle voir devient impossible.
  4. 4. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (4) Toi qui n’as pas encore porté toutes les ténèbres que tu t’es enseignées à la lumière en toi, tu ne peux guère juger de la vérité et de la valeur de ce cours. Or Dieu ne t’a pas abandonné. Ainsi est-il une autre leçon envoyée de Lui et déjà apprise pour chaque enfant de lumière par Celui à Qui Dieu l’a donnée. Cette leçon resplendit de la gloire de Dieu, car en elle réside Son pouvoir, qu’il partage avec tant de joie avec Son Fils. Apprends quel est Son bonheur, qui est le tien. Mais pour accomplir cela, toutes tes noires leçons doivent être portées de plein gré à la vérité, et joyeusement déposées par des mains ouvertes pour recevoir et non fermées pour prendre. Celui Qui enseigne la lumière acceptera de toi chaque leçon de ténèbres que tu Lui apportes, parce que tu n’en veux pas. Et Il échangera avec joie chacune d’elles contre la leçon de lumière qu’il a apprise pour toi. Ne crois jamais qu’aucune leçon apprise par toi à part de Lui ne signifie quoi que ce soit.
  5. 5. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (5) Il est un test, aussi sûr que Dieu, permettant de reconnaître si ce que tu as appris est vrai. Si tu es entièrement libre de toute espèce de peur, et si tous ceux qui te rencontrent ou qui pensent seulement à toi partagent ta paix parfaite, alors tu peux être sûr que tu as appris la leçon de Dieu, et non la tienne. À moins que tout cela soit vrai, il y a dans ton esprit de sombres leçons qui te blessent et te freinent, toi et tous ceux qui t’entourent. L’absence d’une paix parfaite ne signifie qu’une chose : Tu penses que ta volonté pour le Fils de Dieu n’est pas la Volonté du Père pour lui. C’est ce que chaque sombre leçon enseigne sous une forme ou sous une autre. Et chacune des leçons lumineuses par lesquelles le Saint-Esprit remplacera les sombres leçons que tu n’acceptes pas, t’enseigne que ta volonté s’accorde à celle du Père et de Son Fils.
  6. 6. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (6) Ne te soucie pas de savoir comment tu peux apprendre une leçon si complètement différente de tout ce que tu t’es enseigné toi-même. Comment le saurais-tu? Ton rôle est très simple. Tu as seulement besoin de reconnaître que tout ce que tu as appris, tu ne le veux pas. Demande d’être enseigné, et n’utilise pas tes expériences pour confirmer ce que tu as appris. Lorsque ta paix est menacée ou troublée de quelque façon que ce soit, dis-toi: • Je ne connais pas ce que signifie quoi que ce soit, y compris ceci. Ainsi je ne sais pas comment y répondre. Et je n’utiliserai pas ce que j’ai appris dans le passé comme lumière pour me guider maintenant. Par ce refus d’essayer de t’enseigner à toi-même ce que tu ne connais pas, le Guide Que Dieu t’a donné te parlera. Il prendra dans ta conscience la place qui Lui revient dès l’instant que tu l’abandonneras et la Lui offriras.
  7. 7. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (7) Tu ne peux pas être ton guide vers les miracles, car c’est toi qui les as rendus nécessaires. Et parce que tu l’as fait, les moyens sur lesquels tu peux compter pour les miracles t’ont été fournis. Le Fils de Dieu ne peut pas faire de besoins que son Père ne satisfera pas, pour autant qu’il se tourne vers Lui un tout petit peu. Or Il ne peut pas forcer Son Fils à se tourner vers Lui et rester Lui-même. Il est impossible que Dieu perde Son Identité, car s’Il la perdait, tu perdrais la tienne. Et Il ne peut pas, étant la tienne, se changer Lui-même, car ton Identité est inchangeable. Le miracle reconnaît Son inchangeabilité en voyant Son Fils tel qu’il a toujours été, et non tel qu’il voudrait se faire lui-même. Le miracle apporte les effets que seule peut apporter la non-culpabilité, et ainsi établit le fait que la non-culpabilité doit être.
  8. 8. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (8) Toi qui es si fermement lié à la culpabilité et si engagé à le rester, comment peux-tu établir pour toi-même ta non-culpabilité? Cela est impossible. Mais assure-toi que tu es bien désireux de reconnaître que c’est impossible. C’est seulement parce que tu penses pouvoir mener une petite partie, ou t’occuper de certains aspects de ta vie seul, que la direction du Saint-Esprit est limitée. Ainsi tu voudrais Le rendre non fiable et utiliser cette non-fiabilité imaginaire comme excuse pour Lui cacher certaines sombres leçons. Et en limitant ainsi la mesure dans laquelle tu acceptes d’être guidé, tu es incapable de compter sur les miracles pour répondre à tous tes problèmes pour toi.
  9. 9. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (9) Penses-tu que le Saint-Esprit te refuserait ce qu’il voudrait te voir donner? Tu n’as aucun problème qu’il ne puisse résoudre en t’offrant un miracle. Les miracles sont pour toi. Et chaque peur, chaque douleur et chaque épreuve que tu as, a été défaite. Il les a toutes portées à la lumière, les ayant acceptées à ta place, et ayant reconnu qu’elles n’ont jamais été. Il n’est pas de sombres leçons qu’il n’ait déjà éclairées pour toi. Les leçons que tu voudrais t’enseigner, Il les a déjà corrigées. Elles n’existent pas du tout dans Son Esprit. Car le passé ne Le lie pas, et par conséquent ne te lie pas. Il ne voit pas le temps comme tu le vois. Et chaque miracle qu’il t’offre corrige l’usage que tu fais du temps, et le fait Sien.
  10. 10. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (10) Lui Qui t’a libéré du passé voudrait t’enseigner que tu en es libre. Il voudrait seulement que tu acceptes Ses accomplissements pour tiens, parce qu’il les a faits pour toi. Et parce qu’il l’a fait, ce sont les tiens. Il t’a rendu libre de ce que tu as fait. Tu peux Le nier, mais tu ne peux pas Lui faire appel en vain. Il donne toujours Ses dons à la place des tiens. Il voudrait établir Son enseignement lumineux si fermement dans ton esprit qu’aucune sombre leçon de culpabilité ne puisse demeurer dans ce qu’il a établi comme saint par Sa Présence. Remercie Dieu de ce qu’il est là et œuvre par toi. Et toutes Ses œuvres sont les tiennes. Il t’offre un miracle pour chacune de celles que tu Le laisses faire par toi.
  11. 11. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (11) Le Fils de Dieu sera toujours indivisible. Comme nous tenons tous en Dieu ne faisant qu’un, ainsi nous apprenons en Lui ne faisant qu’un. L’Enseignant de Dieu est aussi pareil à Son Créateur que l’est Son Fils, et c’est par Son Enseignant que Dieu proclame Son Unité et celle de Son Fils. Écoute en silence et n’élève pas la voix contre Lui. Car Il enseigne le miracle de l’unité, et devant Sa leçon la division disparaît. Enseigne comme Lui ici, et tu te souviendras que tu as toujours créé comme ton Père. Le miracle de la création n’a jamais cessé, portant le saint sceau de l’immortalité. Telle est la Volonté de Dieu pour toute la création, et toute la création se joint à Lui dans cette volonté.
  12. 12. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (12) Ceux qui toujours se souviennent qu’ils ne connaissent rien, et qui sont devenus désireux d’apprendre tout, l’apprendront. Mais chaque fois qu’ils se fient à eux-mêmes, ils n’apprendront pas. Ils ont détruit ce qui les motive à apprendre en pensant qu’ils connaissent déjà. Ne pense pas que tu comprennes quoi que ce soit avant d’avoir passé le test de la paix parfaite, car la paix et la compréhension vont de pair et jamais elles ne peuvent se trouver l’une sans l’autre. Chacune apporte l’autre avec elle, car la loi de Dieu est qu’elles ne soient pas séparées. Elles sont cause et effet, l’une de l’autre; ainsi où l’une est absente, l’autre ne peut pas être.
  13. 13. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (13) Ceux qui reconnaissent qu’ils ne peuvent pas connaître à moins que les effets de la compréhension ne soient avec eux, ceux-là seulement peuvent réellement apprendre. Pour cela, ce doit être la paix qu’ils veulent, et rien d’autre. Chaque fois que tu penses connaître, la paix te quittera, parce que tu as abandonné l’Enseignant de la paix. Chaque fois que tu te rends pleinement compte que tu ne connais pas, la paix reviendra, car tu L’auras invité à revenir en abandonnant l’ego en faveur de Lui. Ne fais pas appel à l’ego pour quoi que ce soit; c’est seulement cela que tu as besoin de faire. Le Saint-Esprit, de Lui- même, remplira tout esprit qui fait ainsi de la place pour Lui.
  14. 14. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (14) Si tu veux la paix, tu dois abandonner l’enseignant de l’attaque. L’Enseignant de la paix ne t’abandonnera jamais. Tu peux Le déserter mais Lui ne réciproquera jamais, car Sa foi en toi est Sa compréhension. Elle est aussi ferme que Sa foi en Son Créateur, et Il connaît que la foi en Son Créateur doit englober la foi en Sa création. Dans cette cohérence réside Sa Sainteté, qu’il ne peut pas abandonner, car ce n’est pas Sa Volonté de le faire. Ayant toujours en vue ta perfection, Il fait le don de la paix à quiconque perçoit le besoin de la paix, et voudrait l’avoir. Fais place à la paix et elle viendra. Car la compréhension est en toi, et d’elle doit venir la paix.
  15. 15. Chapitre 14 ENSEIGNER POUR LA VÉRITÉ XI. Le test de la vérité (15) La puissance de Dieu, dont elles proviennent toutes deux, est tienne aussi sûrement qu’elle est Sienne. Tu penses que tu ne Le connais pas, uniquement parce que, seul, il est impossible de Le connaître. Or vois les œuvres considérables qu’il fera par toi et tu seras convaincu de les avoir faites par Lui. Il est impossible de nier la Source d’effets si puissants qu’ils ne pourraient pas être de toi. Laisse-Lui de la place et tu te trouveras si rempli de puissance que rien ne prévaudra contre ta paix. Et ce sera le test par lequel tu reconnais que tu as compris.

×