Le Tocsin Leucatois 4

1 784 vues

Publié le

Leucate Plurielle, la volonté d'agir ensemble : Bulletin d'alerte et d'information ou le vrai visage de la gestion municipale à Leucate. - http://leucateplurielle.blogspot.fr/

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 784
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 189
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Tocsin Leucatois 4

  1. 1. Leucate Plurielle Bulletin d’alerte et d’information ou le vrai visage de la gestion municipale à Leucate N°4 - Novembre 2013 Notre site : http://leucate.plurielle.pagesperso-orange.fr _____________________________________________________________________________________________________________________________________ Edito Zéro pointé Quelle frénésie a donc saisi nos édiles pour qu’ils s’agitent ainsi dans tous les sens ? Depuis la rentrée on les voit partout, naviguant d’un chantier à l’autre. Tout cela comme si, sous l’effet de quelque génération spontanée, des dégradations étaient subitement apparues ici et là aux quatre coins de la ville et appelaient une réponse immédiate. La vérité est que, derrière l’écran de fumée de quelques chantiers pharaoniques aussi inutiles que coûteux et qui ont englouti les finances communales, se dévoile de jour en jour et de manière de plus en plus criante la réalité d’une ville qui vieillit mal faute d’entretien. Tout ici donne le sentiment d’un grand abandon, que ce soit la chaussée, les trottoirs, les équipements structurants et la plupart des édifices communaux. Réveillés de leur torpeur après une longue hibernation de près de six années, voilà nos édiles réalisant tout à coup que des échéances approchent et qu’ils vont devoir rendre des comptes. Cela n’est pas sans nous faire penser à ces mauvais élèves qui ont rêvassé tout au long de l’année au fond de la classe et qui, sentant venir la période des conseils de classe, s’agitent tout à coup dans tous les sens pour tenter de faire illusion. Mais nous savons bien que le temps perdu jamais ne se rattrape. Nous savons aussi que les Leucatois sauront, le moment venu, en tirer toutes les conséquences en gratifiant ces mauvais élèves d’un zéro pointé. Au pays du vent la tramontane balaiera les faiseurs d’illusion. Augustin NASI Président de Leucate Plurielle le tocsin leucatois - N°4 Novembre 2013 Directeur de la publication Augustin NASI Composition et impression : PIXARTPRINTING Dépôt légal à parution - N° ISSN : en cours Envie de réagir… de témoigner…? Par mail : leucate.plurielle@laposte.net Par courrier : LEUCATE PLURIELLE 16, Résidence « Les Villas du Mail » 11370 - PORT LEUCATE Un beau joujou tout neuf Un grand article paru dans un quotidien régional en date du 7 Octobre nous montre notre Premier Magistrat tout fier de faire joujou avec le dernier jouet qu’il s’est offert aux frais des contribuables leucatois : une « appli pour smartphones » dédiée aux travaux sur la commune ! Il en est tellement fier qu’il l’a même montrée sur France 3. Il faut bien reconnaître qu’on se demande comment la commune de Leucate a pu vivre jusqu’ici sans ce coûteux gadget ? Et au fait, combien ça coûte ? Rappelons de quoi il s’agit, à l’usage des rares personnes âgées de la commune qui ne jongleraient pas en permanence avec leurs smartphones : cette « appli » vous permet de vous informer à volonté sur les travaux en cours dans la commune (pas sur les travaux indispensables qui ne sont pas faits et ceux qui attendront la prochaine campagne électorale). Cerise sur le gâteau, cette « appli » vous permet aussi d’alerter les Services Techniques lorsque des travaux vous paraissent nécessaires : il suffit de prendre une photo avec votre smartphone et de l’envoyer immédiatement par WIFI d’où vous la prenez pour que la géolocalisation indique où se situe le problème ! On n’arrête pas le progrès ! Il parait quand même souhaitable que le problème à signaler se situe à proximité immédiate d’une des rares bornes WIFI...qui ne couvrent qu’une faible partie de la commune (au Village par exemple, hors de la Place de la République, pas de WIFI communale). De toute façon chaque Leucatois sait bien que ce n’est pas le signalement d’un problème qui ralentit l’intervention, mais la mauvaise organisation des services techniques : toute information reçue par la base doit remonter la chaine jusqu’au grand chef dont la décision (s’il est là et pas trop occupé aux grands problèmes politiques nationaux, s’il en prend une, et quand il l’aura prise) doit redescendre la chaine jusqu’à la base qui agira dès qu’elle le pourra.  Ne pas jeter sur la voie publique 1
  2. 2. « Réhabilitation d ’ un bâtiment communal » En 2 pleine zone littorale naturelle protégée (NATURA 2000, ZICO, ZNIEFFF, ZPPAUP), au bord de la falaise de Leucate, site unique s’il en est,« sur le seul promontoire rocheux du littoral audois, point de mire des oiseaux migrateurs » (sic) les Leucatois atterrés et les nombreux visiteurs goguenards peuvent admirer cette inscription : « Réhabilitation d ’ u n bâtiment communal ». ral 2008, au paragraphe « Espaces naturels » : « Création d’une Maison de la Nature à l’entrée de la falaise, dans les anciens locaux TDF (information, vente de produits locaux, petite restauration), et aménagement de parkings. » Près de deux ans après l’achèvement des travaux on attend encore la première trace de réalisation de cette promesse! Le rez-de-chaussée du bâtiment, consacré en principe à cette « Maison de la Nature », est toujours désespérément et totalement vide. Par contre tout l’étage disposant d’une vue imprenable sur 120 kms de côte Méditerranéenne a été concédé pour l’installation d’un restaurant gastronomique (c’est ça la « petite restauration » ?) qui a ouvert, lui, sans plus tarder. Sous quelles conditions ? Encore un mystère Leucatois. Leçon de langue de bois Leucatoise Elle figure encore à ce jour sur la pancarte réglementaire accompagnant les travaux réalisés sur le site de l’ancien relais de télécommunications, désaffecté depuis quelques années et communal depuis 2002. Sur ce vaste terrain, jouissant d’une vue exceptionnelle du Cap Créus au Mont Saint-Clair, étaient bâtis une tour, couronnée d’une « boule » caractéristique, et un petit local technique sans étage, à peine deux fois plus grand qu’une cabane de chantier. La Maison de la Nature et sa « Petite Restauration » Des parcmètres ont même été installés, c’est quand même une originalité pour un site naturel classé ! Pour protéger la nature, si fragile en ce lieu, la route a été subtilement bordée de ganivelles : après un an à peine la moitié en est déjà effondrée. On se demande pourquoi des piquets de châtaignier refusent de se planter dans le rocher compact de Leucate! La Boule et son aménagement La « réhabilitation » en question, réalisée à grand frais par la Mairie de Leucate (avec vos impôts et les nôtres donc) a consisté en fait à remplacer le petit local technique par un vaste bâtiment à deux niveaux, aussi discret et intégré dans le magnifique paysage qu’une verrue sur le nez d’un enfant ! Comment donc Mr le Maire de Leucate a-t-il pu justifier une si criante atteinte aux principes les plus élémentaires de protection de la nature ? Tout simplement en promettant selon son programme électo Contribuables Leucatois, vous avez payé ces locaux (la presse a parlé de 600 000 Euros ?) ainsi que les travaux pharamineux de voierie nécessaires à l’accès, aux parkings et aux branchements (combien ?). Contribuables Leucatois, ces travaux ayant complètement ruiné la voie d’accès (Avenue de Saint Pierre et Montée du Phare) il faut bien s’attendre à ce que vous ayez encore à financer d’ici peu de coûteux travaux de réfection de chaussée! 2  2
  3. 3. Un patrimoine historique totalement négligé 3 Si l’histoire de Leucate est longue, puisqu’elle remonte à Le Fort de la Haute Franqui l’âge du Fer en passant par les marins Grecs, qui ont nommé le lieu, et par de rares vestiges Gallo-Romains, elle est peu documentée. Le village lui-même n’apparait pas dans l’histoire avant l’an mille. Longtemps isolé sur sa presqu’ile aride, rocailleuse et manquant d’eau, Leucate a toujours été un village très pauvre, ravagé de plus à maintes reprises jusqu’au XVIIème siècle lors de multiples conflits. On n’y rencontre guère de riches maisons anciennes ; si le patrimoine architectural est très pauvre, le patrimoine historique, lui, aurait mérité une mise en valeur, totalement négligée jusqu’ici. Au bord de la falaise, offrant une vue splendide sur la plage de La Franqui qu’elle domine, subsistent les vestiges d’une redoute. C’est la seule survivante d’un ensemble de fortifications construites au XVIIème siècle pour abriter des batteries destinées à protéger la baie de La Franqui (mouillage protégé) des incursions des pirates Barbaresques. Réhabilité par un propriétaire privé ce fort est inaccessible. Aucune signalétique, aucun panneau d’information sur site, aucune table d’orientation,…un désert culturel ! Le Trou aux Fées En un site enchanteur au bord de l’étang, quelques petits gouffres de faible profondeur ont abrité des sépultures et lieux de culte de l’âge du fer à l’époque gallo-romaine. Ce site classé, vaguement abrité par un grillage en ruine, ne fait l’objet d’aucune protection : on laisse même construire des cabanons à coté ! Aucune signalétique, aucun panneau d’information sur site, …un désert culturel ! Fort de la Haute Franqui La Fontaine de Loin Bastion de la Madeleine Le Château A proximité du Village, blottie au creux du Rec de la Fontaine, se trouve, en bien piteux état, un petit bâtiment du XVII : la Fontaine de Loin, qui fut pendant des siècles la seule source significative d’eau du Village, quoiqu’elle fût loin du centre. Le site est enchanteur, une oasis de verdure en ces terres arides. La municipalité avait prévu de la raser pour faire passer une route ; une association de défense a sauvé ce vestige cher au cœur des vieux Leucatois, ce n’est pas pour autant qu’elle a fait l’objet de la moindre remise en état ou valorisation. Aucune signalétique, aucun panneau d’information sur site, …un désert culturel ! Dominant le Village, et visible de très loin, ce Château à une origine très ancienne (XIème siècle au moins) ; forteresse située à la frontière entre domaines d’influences français et espagnols il a joué un rôle militaire majeur pendant des siècles et fut donc transformé à de multiples reprises. De Philippe le Bel - qui l’érigea en forteresse - à Louis XIV - qui ordonna sa destruction – de multiples rois de France y passèrent. Démantelé en 1665 il a ensuite servi de carrière aux Leucatois et ses espaces libres ont été mis en culture. Les fouilles très partielles réalisées avec de faibles moyens il y a quelques années, arrêtées depuis, ont permis de remettre à jour quelques vestiges spectaculaires, mais pour la plus grande part ce superbe site classé qui offre un panorama immense est à l’abandon. Aucune signalétique digne de ce nom n’en organise la visite ; le visiteur doit deviner où laisser son véhicule et quelle voie d’accès emprunter ! Aucun panneau d’information sur site, aucune table d’orientation,…un désert culturel ! Fontaine de Loin Les vestiges de la guerre 39-45 De 1942 à 1944 Leucate fut un important site de la défense côtière Allemande : bunkers, blockhaus, nids de DCA, extraordinaires sites de radars y abondent dans un délaissement absolument total. Aucune signalétique, aucun panneau d’information sur site, …un désert culturel ! 3  3
  4. 4. Village de vacances des Carrats : quel avenir ? 4 Au bord de la plage de Port Leucate, les pieds dans l’eau, à deux pas du port de plaisance et proche du centre, se trouve le Village de Vacances Les Carrats. Une situation idéale qu’il doit au fait qu’il a été bâti dès l’origine de Port Leucate, dans les « années 70 ». Ce village de vacances qui a toujours été destiné au tourisme familial appartient à la Caisse d’Allocations familiales (CAF) de l’Aude qui le loue à la Fédération Audoise des Œuvres Laïques (FAOL) depuis une dizaine d’années. La FAOL y accueille de Juin à Septembre jusqu’à 900 estivants à la fois, en employant six permanents et une cinquantaine de saisonniers. Y séjournent également, hors saison, des classes de mer, des étudiants en séjour d’intégration, etc… Or, les bâtiments, de construction légère, ont plus de quarante ans et nécessitent de très gros travaux de remise en état. De plus une coûteuse remise aux normes est indispensable. Son propriétaire, la CAF, ne peut envisager de supporter ces travaux de réfection (6 à 8 millions d’euros sont annoncés) et devant le refus de la FAOL de les prendre en charge, car elle n’en a pas le moyens, est décidée à mettre en vente le Village dès la fin du bail, le 1er Décembre 2013. Le prix avoisinerait les 7,5 millions d’euros. Faute de trouver un repreneur décidé à investir plusieurs millions d’euros pour réhabiliter ces logements à caractère social, la CAF vendra au plus offrant. Sachant que la superficie du site est de 3,5 à 5 ha (selon les sources), on peut imaginer quelques gros appétits immobiliers affutant leurs dents ! Force est de constater que l’on n’a pas beaucoup entendu la Municipalité de Leucate dans ce dossier. Et pour cause ! L’état des finances communales, avec un niveau d’endettement record, lui interdit toute marge de manœuvre. Brouillard et langue de bois Lors de la dernière réunion du Conseil Municipal, notre Premier Magistrat avait mis à l’ordre du jour une énigmatique « révision simplifiée N°2 du PLU ». En séance, il a renoncé à cette procédure et annoncé la promulgation d’un arrêté destiné « à renforcer le caractère hôtelier et para-hôtelier de ce terrain ». Il est difficile de croire que la Municipalité se lave les mains à ce point du devenir de ce superbe emplacement.  Et si on parlait du camping des Coussoules ! A La Franqui, il existait sur la presqu’île des Coussoules un camping municipal créé il y a quelques décennies pour mettre fin au camping sauvage. Ce camping, situé à proximité de la plage, dans une zone protégée, était très apprécié par l’ensemble de ses utilisateurs. Bien entretenu, disposant des équipements suffisants pour la pratique du camping, il avait l’intérêt majeur d’offrir des tarifs très abordables y compris pour les personnes aux revenus les plus modestes. Hors, dans sa volonté de faire de Leucate une station d’exception, notre premier édile a décidé de confier ce camping à un opérateur privé à charge pour lui d’en faire une structure haut de gamme. Comme à chaque fois, la décision a été prise sans le moindre dialogue, sans la moindre concertation. Cet exemple est révélateur du mode de gouvernance qui prévaut à LEUCATE. On prend des décisions importantes pour l’avenir sans réellement informer la population, sans la moindre écoute, sans le moindre dialogue. Et les exemples abondent qu’il s’agisse de la place des Arènes à Port Leucate, du restaurant gastronomique sur la falaise, du plan de circulation au village, de la mise en place du stationnement payant sur toutes les entités, de l’organisation des méditerranéennes etc… etc… Il est grand temps que cela change ! 4 4

×