SlideShare une entreprise Scribd logo
A D
S 21 2017
LES OPĖRATIONS AU CŒUR DE L’ACTION DU SERVICE DE SANTĖ DES ARMĖES
La nouvelle directrice du Service de santé des armées (SSA), le médecin général Maryline Gygax
Généro, a présenté les spécificités et orienta ons du SSA dont elle a pris la direc on le 11 sep-
tembre dernier.
La mission du SSA est d’apporter à tout militaire, exposé à un risque lié à son engagement
opéraAonnel, un souAen médical lui garanAssant la prévenAon la plus efficace ainsi que la
meilleure qualité de prise en charge en cas de blessure ou de maladie, afin de préserver ses
chances de survie et, le cas échéant, de moindres séquelles tant physiques que psychiques .
Le cœur de mé er du SSA est la prise en charge des blessés, de la blessure jusqu’à la réinser on.
Son savoir faire, unique en Europe, repose sur capacité à déployer en opéra on une chaine san-
té complète grâce à l’ intégra on du personnel soignant aux côtés des comba,ants.
Pour réaliser ses missions, le SSA s’appuie en permanence sur 5 piliers indispensables à son savoir-faire (ci dessous)
tout en ayant fait le choix stratégique d’ouverture sur la santé publique. S’inscrivant dans le cadre du protocole
d’accord interministériel santé-défense du 6 avril 2017, ce,e ou-
verture permet de conserver les compétences du SSA à travers
une mutualisa on des moyens et partage de connaissances avec
le secteur hospitalier civil : coopéra on avec la recherche civile,
accès à des plateaux techniques de haut niveau, garde des méde-
cins urgen stes…
Le SSA est également mobilisé dans les situa ons excep onnelles
de crise comme la ges on du centre de traitement pour les soi-
gnants en contact avec le virus Ebola, en Guinée Conakry, ou la
prise en charge des blessés lors des a,entats en France.
OURAGANS AUX ANTILLES
Depuis le 4 septembre, les armées restent enAèrement mobili-
sées pour porter assistance et secours à la populaAon après
les épisodes clima ques excep onnels qui ont frappé l’Arc an-
llais.
Les armées assument ainsi leur rôle en me,ant à la disposi on
de l’Ėtat des moyens de sauvegarde et de résilience, alors
qu’elles se trouvent par ailleurs dans un contexte de fortes sol-
licita ons.
L’arrivée du Bâ ment
de projec on et de
commandement
(BPC) Tonnerre est
prévue en fin de se-
maine sur zone. Il
transporte 4 hélicop-
tères (deux Puma,
deux Caïman) et 250
soldats du Génie avec leur matériel lourd de déblaiement et de
reconstruc on mais aussi du matériel et des véhicules de la
sécurité civile et de la gendarmerie, ainsi que 1 000 tonnes de
fret et de vivres. Plus d’infos dans le point des opéraAons
OPĖRATION ALBATROS
La France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont dé-
cidé de meMre en place une structure militaire
triparAte répondant au besoin de coordinaAon
internaAonale des moyens de secours : l’opéra-
Aon Albatros.
Ce,e structure, bap sée Mul na onal Caribbean
coordina on cell (MNCCC), visera à établir et suivre
en temps réel la situa on logis que dans la zone
afin d’iden fier des op ons de mutualisa on et
d’op misa on au profit des différentes opéra ons
na onales en cours et de tous les autres acteurs
pouvant en avoir besoin (acteurs ins tu onnels,
organisa ons interna onales et non gouvernemen-
tales). Deux centres de coordina on, armés par du
personnel militaire de chaque na on, sont créés :
un échelon stratégique situé Europe et un échelon
opéra f localisé à Curaçao aux pe tes An lles
néerlandaises.
Les premiers éléments de l’échelon opéra f sont
déployés aujourd’hui jeudi 21 septembre.
Lire le communiqué de presse
A D
PDEF 2
INNOVATION ET NUMĖRIQUE : AU CENTRE
DE LA TRANSFORMATION DU MINISTĖRE
Mardi 19 sep-
tembre, la mi-
nistre des armées
s’est rendue sur le
plateau technolo-
gique et scien -
fique de Paris-
Saclay. Elle a réuni
le comité exécuAf
du ministère sur
les sujets de la transformaAon numérique, puis visité
le pôle de compéAAvité SystemaAc ainsi que l’InsAtut
de recherche technologique (IRT) SystemX.
Cinq start-up et PME innovantes de Systema c lui ont
présenté des travaux dans le domaine du numérique,
suscep bles de trouver des applica ons défense. Ces
entreprises ont à ce jour presque toutes des projets
menés à bien ou en cours avec les grands maîtres
d’œuvre de l’industrie de défense française ou avec la
Direc on générale de l’armement (DGA) au tre de
son disposi f de financement de l’innova on duale,
RAPID.
Comme elle l’a rappelé lors de son discours au person-
nel de Balard le 14 septembre dernier, la ministre
place l’innovaAon et le numérique au centre de son
acAon de transformaAon du ministère. L’internet des
objets, l’intelligence ar ficielle ou le big data sont au-
tant de chan ers ouverts sur lesquels s’appuyer pour
assurer le succès de nos armes, ainsi que l’efficacité et
l’excellence dans la conduite de toutes les missions du
ministère.
FORCE CONJOINTE G5 SAHEL
Pour le règlement de la crise au Sahel, la France privilégie une réponse collec ve, concertée et glo-
bale. Elle mène une poli que mul dimensionnelle qui se traduit par son engagement na onal avec la
force Barkhane, par un sou en à la MINUSMA, à la mise en œuvre de l’accord d’Alger et à la montée
en puissance de la force conjointe du G5 Sahel. Lors de la 72e
réunion de l’Assemblée na onale des Na ons Unies,
mardi 19 septembre, le Président de la République s’est ainsi exprimé : j’ai soutenu, dès ma prise de fonc on, le
déploiement de la force conjointe du G5 Sahel, et j’en appelle ici à votre mobilisa on collec ve. Ce même jour, s’est
tenu à Berlin, une conférence des donateurs pour la force conjointe, portée par le tandem franco allemand.
Le 21 juin dernier, le Conseil de sécurité des Na ons Unies a adopté, à l’unanimité, la résolu on 2359. Portée par la
France, ce,e résolu on a approuvé le déploiement de la Force conjointe du G5 sur l’ensemble du territoire des
pays par cipants. L’état-major unique et le poste de commandement central à Sévaré au Mali avec à sa tête le gé-
néral Didier Dacko, ont été inaugurés par le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, le 10 septembre dernier.
Alors que sa montée en puissance se poursuit, une première opéra on conjointe est prévue pour le mois d’octobre
et la pleine capacité opéra onnelle de la force est a,endue pour le premier semestre de l’année 2018. La France a
confirmé un sou en opéra onnel aux unités par l’opéra on Barkhane ainsi qu’une aide matérielle (véhicules tac-
ques, matériel de communica on et d’interopérabilité des forces, matériel de protec on…).
VISITE DE LA BASE AĖRIENNE 118
Vendredi 15 septembre, Florence Parly s’est rendue
sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan
(Landes), accompagnée du général d’armée aérienne
André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air, et
de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’état auprès
de la ministre des armées.
Ce,e visite a débuté par la présenta on des avions de
combat Rafale de la 30e
escadre de chasse et Mirage
2000D. Elle s’est ensuite poursuivie par des rencontres
avec les mécaniciens de l’Escadron de sou en tech-
nique aéronau que (ESTA). La ministre s’est enfin ren-
due au Centre d’experAse aérienne militaire (CEAM),
berceau d’innovaAons qui réunit aujourd’hui les
nombreuses experAses indispensables à la construc-
Aon des capacités opéraAonnelles de demain. La
composante de défense sol-air lui a également été
présentée, avec les modules SAMPT (Système sol-air
de moyenne portée terrestre) et le CMD3D (Centre de
management de la défense dans la 3e
dimension), con-
tribuant à la protec on du territoire na onal et à la
défense an balis que.
A Y Y D
AZ Y
206e
ANNIVERSAIRE DE LA BSPP
Lundi 18 sep-
tembre, Flo-
rence Parly a
assisté à la prise
d’armes en
l’honneur du
206e
anniver-
saire de la Bri-
gade des sa-
peurs pompiers
de Paris dans la cour d’honneur des Invalides.
DĖPLACEMENT À L’ILE LONGUE
La ministre des armées s’est rendue à Brest (Finistère),
jeudi 21 septembre, pour effectuer une visite au sein
des unités de la marine na onale qui me,ent en
œuvre la composante océanique de la dissuasion.
La ministre a d’abord visité la base opéra onnelle de
l’Ile Longue, qui est un maillon essen el de la perma-
nence de la dissuasion car elle assure le main en en
condi on opéra onnelle des Sous-marins nucléaires
lanceurs d’engins (SNLE), des missiles et des têtes nu-
cléaires.
La ministre a ensuite été hélitreuillée à bord d’un SNLE
pour y effectuer une plongée de quelques heures. Elle
s’est fait présenter les capacités opéra onnelles du
bâ ment et a salué le professionnalisme des sous-
mariniers, leur sens du devoir et leur abnéga on dans
l’accomplissement de la mission stratégique de dissua-
sion.
Lien vers le communiqué de presse
A D
PDEF 3
DISPARITION DU COLONEL MOORE,
COMPAGNON DE LA
LIBĖRATION
Le colonel Fred Moore, compa-
gnon de la Libéra on, Grand
croix de la Légion d’honneur,
chancelier d’honneur de
l’Ordre de la Libéra on est dé-
cédé samedi 16 septembre.
Le Président de la République
salue la mémoire d’un homme
excep onnel, qui a servi la
INVICTUS GAMES J- 3
Mercredi 20 septembre, Geneviève Darrieusecq, secré-
taire d’état auprès de la ministre des armées, était
conviée à un déjeuner orgaisé par la ministre des
sports, Laura Flessel, en l’honneur de la déléga on
française, composée de 30 blessés militaires, qui se
prépare à
par r à To-
ronto pour
les Invictus
Games, du
23 au 30
septembre
2017.
MCO AĖRONAUTIQUE
La ministre des Armées, Florence Parly, a réuni lundi
18 septembre, un comité ministériel d'inves ssement,
consacré au main en en condi on opéra onnelle dans
le domaine de l'aéronau que. La ministre des armées
fait de l'amélioraAon de la disponibilité des aéronefs
une priorité de son acAon : à ce,e fin, elle a confié
une mission d'audit stratégique à ChrisAan Chabbert.
Il aura pour tâche d'établir un état des lieux précis et
de dégager des axes d'améliora on visant à redonner
à nos armées la liberté d'ac on nécessaire à l'exercice
de leur mission.
Sur la base des conclusions de cet audit, qui seront
rendues en décembre 2017, un plan de modernisaAon
du MCO aéronauAque sera proposé par la ministre
des armées en janvier 2018.
Lien vers le communiqué de presse
ARMĖES D’AUJOURD’HUI : NOUVEAU NUMĖRO
Le numéro d’Armées d’aujour-
d’hui de septembre-octobre
revient sur l’UED.
Le général d’armée François
Lecointre, chef d’état-major des
Armées, livre sa vision et ses
priorités.
Armées d’aujourd’hui en ligne
A D
PDEF 4
A Y
FAA – FAG – OURAGAN IRMA
Dans un cadre interarmées et interministériel, les ar-
mées ont poursuivi ce,e semaine leur mission d’assis-
tance aux popula ons des An lles. Déjà touchées par
Irma, ouragan de catégorie 5, les An lles ont subi ce,e
semaine le passage de José puis de Maria.
Ce dernier a encore durement touché les An lles et
plus par culièrement la Guadeloupe et la Mar nique. Il
a également fortement impacté le déroulement des
opéra ons de secours et d’assistance en interdisant
toute opéra on aérienne ou mari me sur les An lles
pendant près de 36 heures.
1—Avant l’ouragan Maria
Entre le passage de José et de Maria, les FAA ont pour-
suivi leur ac on au profit des popula ons sinistrées par
l’ouragan Irma, en appui de l’effort interministériel et à
la demande des autorités préfectorales.
Le concours des armées s’est inscrit selon trois volets :
l’appui direct, la sécurisaAon et l’assistance à la popu-
laAon.
L’appui direct a consisté en des missions d’appui à la
mobilité (ouverture des axes, déblaiements des encom-
brants, reconnaissance des infrastructures aéropor-
tuaires). Il est assuré principalement par les détache-
ments du RSMA qui ont pu dégager ce,e semaine la
totalité des axes. Leur effec f s’élève aujourd’hui à 260
soldats sur l’île de Saint Mar n.
Avec l’arrivée des éléments génie précurseurs, projetés
par C17 britannique, ont également débuté les opéra-
ons de rétablissement sommaire des infrastructures .
Pour la sécurisaAon, le déploiement en contrôle de
zone de l’échelon d’urgence, patrouillant jour et nuit, à
pied, dans l’ensemble de l’île, a permis de me,re fin à
plusieurs tenta ves de pillage. Le risque d’une détério-
MARINE NATIONALE : SYMPOSIUM DES
CEMMs
Le symposium des chefs d’état-major des marines
(CEMM) riveraines du golfe de Guinée, organisé par la
marine du Sénégal les 19 et 20 septembre 2017 avec le
sou en de la marine na onale, de l’Ėtat major des ar-
mées (EMA) et de la Direc on générale des rela ons
interna onales et de la stratégie (DGRIS), a été un suc-
cès à la fois par le niveau de par cipa on et la qualité
des échanges. Vingt-six pays étaient représentés, en
provenance de trois con nents, et 19 CEMM par ci-
paient à ce,e rencontre.
Depuis le sommet de Yaoundé en 2013, les états rive-
rains du golfe de Guinée se sont engagés à renforcer
leur coopéraAon au profit de la sécurité mariAme
dans la zone. Le symposium des CEMM a permis de
renforcer la communauté mari me du golfe de Guinée
avec des engagements concrets dans tout le spectre de
la sécurité mari me : lu,e contre la piraterie, trafics,
pêche illégale, lu,e an pollu on et sécurisa on des
approches mari mes.
La France s’appuie sur l’efficacité de son modèle d’Ac-
on de l’Ėtat en mer (AEM) dans son sou en aux ma-
rines du golfe de Guinée. À ce sujet, l’amiral Chris-
tophe Prazuck, CEMM, s’est exprimé ainsi, lors du sym-
posium : l’ac on de l’Ėtat en mer, c’est coordonner les
administra ons à deux niveaux : un niveau ministériel,
avec un secrétaire général fort qui peut définir une stra-
tégie mari me sous l’autorité du Premier ministre, et
un niveau opéra onnel, celui du Préfet mari me qui
coordonne l’ac on des administra ons en mer.
Avec les exercices African NEMO (Navy’s Exercice for
Mari me Opera ons), des nés à devenir une référence
en ma ère d’entraînement, la Marine française entend
favoriser l’entraînement et la coopéra on dans tous les
volets de l’AEM.
A D
PDEF 5
ra on sécuritaire est écarté à court terme. Au contact
permanent de la popula on, la force s’a,ache à faire
remonter les besoins et à répondre aux sollicita ons.
Le groupement a poursuivi ses missions au-delà de
l’heure de confinement annoncée de façon à prévenir
les éventuelles tenta ves de pillage.
Enfin, la force assiste la populaAon avec ses moyens
ou capacités : transport de fret humanitaire ou de per-
sonnel, exper se sanitaire, conseil auprès des autorités
civiles. Dans ce cadre, 200 tonnes d’eau avaient été pré
-posi onnées à Saint-Mar n en perspec ve de l’arrivée
prévue de Maria.
2 - Passage de Maria
Le passage de l’ouragan Maria a fortement impacté les
opéra ons en imposant notamment un arrêt des flux
aériens et mari mes et la prise de mesures de confine-
ment jusqu’au mardi 19 soir. Les avions ini alement
posi onnés aux An lles et qui par cipaient au pont
aérien à des na on de Saint Mar n ont été placés à
l’abri à Cayenne pour être en mesure d’apporter leur
sou en dès la fin du passage de Maria. A ce tre, les
militaires des Forces Armées en Guyane (FAG) ont été
mis en alerte. De leur côté, les frégates de surveillance
Ventôse et Germinal ont transité vers Fort de France
d’où elles sont aujourd’hui en mesure de par ciper aux
opéra ons de sou en.
Dès que les condi ons l’ont permis, soit le mardi 19,
des renforts de la sécurité civile ainsi que 2 sec ons du
9ème Rima avec du matériel de déblaiement ont été
transportés depuis la Guyane vers Fort-de-France et la
Guadeloupe par Casa et A400M. Le lendemain, un
A340 des armées françaises décollait de Marseille avec
des renforts de la sécurité civile (185 pax) et du fret
humanitaire (18t).
En a,endant l’arrivée des renforts, dix détachements
des RSMA ainsi que des éléments du 33e
RIMa étaient
immédiatement déployés en Mar nique et en Guade-
loupe afin d’iden fier les zones sinistrées et commen-
cer le déblaiement.
3 - DisposiAf actuel
La fin du passage de Maria a permis de redéployer un
disposi f conséquent, encore renforcé en comparaison
du disposi f pré-Maria.
Il se compose actuellement :
- d’un volet terrestre : avec plus de 800 soldats à Saint
Mar n qui assurent des missions de sécurisa on, de
déblaiement et de rétablissement sommaire d’infras-
tructure. Ce volet terrestre déployé à Saint Mar n sera
renforcé par les renforts en cours de transit sur le BPC.
Par ailleurs, une dizaine de détachements des RSMA
sont actuellement à pied d’œuvre en Mar nique et en
Guadeloupe pour déblayer les axes rou ers et per-
me,re au secours de se déployer. Ce volet terrestre
est suscep ble d’être renforcé à tout moment par près
de 1 000 soldats des RSMA Guadeloupe et Mar nique
encore disponibles ;
- d’un volet aérien : avec 9 aéronefs dont 1 Falcon, 2
Casa, 1 A400M, 3 HM Puma, 1 Aloue,e 3 et 1 Panther
qui assurent les liaisons logis ques entre les îles ainsi
que des missions de secours ou d’assistance à la popu-
la on ;
- d’un volet mariAme : avec 2 frégates de surveillance
maintenant posi onnées à Fort de France pour recom-
plètement de vivres et de fret et disponibles en alerte
à 24h en cas de besoin.
Pour pouvoir durer, la par e commandement du dispo-
si f a par ailleurs été renforcée ce,e semaine par 7
stagiaires de l’Ecole de guerre et des renforts du
CPOIA.
4 - Bilan chiffré
Le pont aérien et mari me, avec plus de 200 liaisons
aériennes (Casa : 112 liaisons, Puma : 56 liaisons,
A400M : 35 liaisons), a permis d’acheminer plus de
2200 renforts (militaires, pompiers, gendarmes et sé-
curité civile), et plus de 200 000 litres d’eau vers les
zones sinistrées.
Aujourd’hui, ce sont plus de 1 100 militaires qui sont à
pied d’œuvre sur le terrain pour par ciper aux travaux
de déblaiement, de rétablissement sommaire et de
sécurisa on à Saint Mar n.
L’arrivée prochaine du BPC Tonnerre, prévue le 23 sep-
tembre, renforcera significa vement les capacités gé-
nie et logis que. Elle perme,ra de débuter la transi-
on entre la phase d’urgence et la phase de recons-
truc on, en par cipant à des travaux de rétablisse-
ments sommaires visant au retour à la vie normale a
A D
PDEF 6
minima. Ils perme,ront notamment d’accélérer le tra-
vail de dégagement des axes rou ers et de déblaie-
ment.
5 - OpéraAon Albatros
Afin de toujours mieux coordonner leurs efforts face au
défi logis que auquel ils font face, la France, le
Royaume-Uni et les Pays-Bas ont décidé de lancer une
opéra on commune bap sée Albatros qui perme,ra
grâce à la créa on d’une structure militaire tripar te
de répondre à ce besoin de coordina on supplémen-
taire.
Ce,e structure, bap sée Mul na onal Caribbean Coor-
dina on Cell (MNCCC), visera à établir et suivre en
temps réel la situa on logis que dans la zone afin
d’iden fier des op ons de mutualisa on et d’op misa-
on au profit des différentes opéra ons na onales en
cours et de tous les autres acteurs pouvant en avoir
besoin (acteurs ins tu onnels, organisa ons interna-
onales et non gouvernementale).
Ce,e opéra on s’appuiera sur :
- un échelon stratégique en Europe, cons tué de la
mise en réseau des échelons logis ques stratégiques
des trois na ons), et qui sera en charge de centraliser
et suivre les informa ons concernant les mouvements
stratégiques entre l’Europe et les Caraïbes. Il diffusera
ce,e Full Logis c Strategic Picture (FLSP) à l’échelon
opéra f.
- un échelon opéraAf, cons tué d’un pe t PC de coor-
dina on (MULTINATIONAL CARIBBEAN COORDINATION
CELL - MNCCC), localisé à Curaçao (NL) sur le site de la
base navale néerlandaise de Parera. Ce,e structure
aura pour mission d’assurer la synthèse et le suivi des
déploiements, disposi fs, ressources et mouvements
militaires sur l’ensemble des Caraïbes. Interlocuteur
privilégié des opéra ons na onales, il pourra égale-
ment répondre à des besoins exprimés par les autorités
na onales par l’iden fica on de moyens ou vecteurs
disponible.
Ce PC, placé sous les ordres d’un colonel français et
subordonné aux échelons stratégiques rassemblera une
vingtaine de militaires en provenance des différentes
armées des trois na ons impliquées. Les premiers élé-
ments de l’échelon opéra f sont déployés jeudi 21 sep-
tembre afin d’a,eindre une première capacité opéra-
onnelle le plus rapidement possible. La durée de la
mission est es mée de l’ordre d’un à deux mois.
B Y - : B h
APPRÉCIATION DE SITUATION
SituaAon sécuritaire
Au Sahel, la situa on sécuritaire a été marquée par
une a,aque à Kidal sur une emprise de la MINUSMA
où se situe également un détachement de Barkhane.
Huit obus sont tombés sur le camp sans faire de vic-
me. Une a,aque avait également eu lieu en tout
début de semaine contre la plateforme de Gao,
a,aque qui n’avait pas été revendiquée et avait bles-
sé deux soldats maliens et causé quelques dégâts ma-
tériels.
SituaAon poliAque
La force conjointe G5 Sahel poursuit sa montée en
puissance avec la réunion ce,e semaine à Sévaré des
CEMGA de la Force. Ce,e réunion a rassemblé l’en-
semble des Chefs d’état-major des armées (CEMGA)
du G5 pour valider différents processus en vue de la
mise en condi on opéra onnelle de ce,e force.
ACTIVITÉS DE LA FORCE
AcAvité du partenariat
OMCT MAI BOULALA
L’Opéra on militaire conjointe transfrontalière (OMCT)
MAI BOULALA, opéra on conjointe avec les forces ni-
gérienne et tchadienne s’est achevée lundi dernier. Ces
opéra ons transfrontalières ont pour but de dévelop-
per l’interopérabilité, la coordina on et la capacité de
travail de part et d’autre de la fron ère des pays du
G5. Avec l’appui de Barkhane et pendant une semaine,
plusieurs centaines de soldats des armées nigérienne
et tchadienne ont contrôlé une zone d’opéra on d’en-
viron 80 kilomètres de long sur 40 kilomètres de large.
InauguraAon d’un moulin par le Détachement Inte-
rarmes opéraAonnel (DIA-PMO) de Asongo
Dédié à l’accompagnement des forces armées ma-
liennes dans le secteur d’Ansongo (Mali), le détache-
ment assor t régulièrement ses missions opéra on-
nelles d’ac ons au profit de la popula on. Arrivé au
terme de sa mission dans ce secteur, il a ainsi réhabili-
té un moulin à céréales, source de revenu pour la po-
pula on de la région.
Bilan des opéraAons aériennes du 13 au 19 sep-
tembre inclus :
24 sor es chasse / 18 sor es RAV ISR / 50 sor es
transport.
Total : 92 sor es (87 la semaine dernière).
A D
PDEF 7
L j : C Y
ACTIVITE DE LA SEMAINE
L’effort principal de la Coali on porte toujours sur
Raqqah où le rythme de la conquête se main ent.
Daech est maintenant complètement encerclé et n’a
plus d’échappatoire. Le repli des dernières troupes de
Daech dans des secteurs clés laissent néanmoins pré-
sager des combats ul mes acharnés.
Bilan des opéraAons aériennes du 13 au 19 septembre
inclus :
Bilan missions AIR : 41 sor es / 6 frappes / 8 objec fs
neutralisés
Bilan total depuis le 19/09/14 : 7136 sor es / 1375
frappes / 2152 objec fs neutralisés.
Dont depuis le 27/09/15 en Syrie : 149 frappes / 295
objec fs neutralisés.
Bilan de la TF WAGRAM du 13 au 19 septembre in-
clus :
8 missions de rs réalisées. (6 la semaine dernière) ;
8 missions de harcèlement, de neutralisa on, d’inter-
dic on ou de destruc on.
Bilan total depuis le début de la mission de la TFW :
1485 missions réalisées, 10057 obus consommés.
eFP : EXERCICE NORTHERN FROG
Premier exercice pour le deuxième mandat Lynx qui
marque la dernière étape vers l’intégra on de la D Coy
et de la 5e
compagnie au sein du même ba,legroup.
L’exercice avait pour but de confirmer l’interopérabilité
des deux compagnies au niveau bataillonnaire.
Northern Frog est un exercice qui se joue tous les ans
en Estonie depuis 2012, et pour la première fois ce,e
année avec plusieurs na ons. Northern Frog a rassem-
blé près de 2000 hommes. Son envergure a exigé la
présence d’OPFOR estoniens volontaires de l’Estonian
Defence League (EDL) et de 2 sec ons de militaires ita-
liens et canadiens venus du ba,legroup eFP de Le,onie.
Les phases de combats ont été arbitrées par des mili-
taires estoniens qui confirmaient si les rs avaient dé-
truit l’ennemi ou non.
L’exercice a d’abord consisté en une phase d’entraîne-
ment aux modes d’ac on offensifs et défensifs avec
franchissement d’obstacles du Génie. La deuxième
phase, dénommée Stormy weekend, s’est effectuée en
terrain libre. Elle a opposé les forces du mandat Lynx à
des miliciens de l’Estonian Defense League (Kaitseliit)
défendant leurs posi ons.
Cet exercice a confirmé la capacité des français et bri-
tanniques à travailler ensemble sur un exercice en ter-
rain libre.
CORYMBE : EXERCICE NEMO
Du 10 au 18 septembre 2017, le BPC Dixmude et le PHM
Commandant Bouan ont par cipé à l’exercice African
NEMO aux côtés des marines riveraines du Golfe de Gui-
née.
L’ambi on d’African NEMO est de favoriser la coopéra-
on entre les pays riverains en s’appuyant sur l’architec-
ture de sécurité régionale, définie lors du sommet de
Yaoundé.
Pendant une semaine, une dizaine d’entraînements ont
reproduit des scénarios réalistes dans le domaine de la
sécurité mari me : contrôle de police des pêches, assis-
tance à un bâ ment en détresse, lu,e contre la pirate-
rie ou secours d’un homme à la mer. Lors de cet exer-
cice, neuf marines se sont entraînées : Nigéria, Togo,
Ghana, République de Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun,
Bénin, Libéria et Guinée. Favorisant la cons tu on
d’une communauté mari me, African NEMO est donc
un exercice interna onal majeur en ma ère de sécurité
mari me dans le golfe de Guinée. Ce,e communauté
s’est d’ailleurs encore exprimée lors de la tenue d’un
symposium des chefs d’Etat-major des marines rive-
raines à Dakar qui s’est tenu les 19 et 20 septembre.
Contact presse opéraAons et CEMA :
09 88 68 28 65 / 09 88 68 28 66
Produit par le bureau porte-parole de la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICoD)
Directrice de la publication : Valérie Lecasble
Rédacteur en chef : CF Lionel Delort
Rédacteurs: Chloé Ruard, Marie-Astrid Lefeuvre, Pauline Royer-Briand, CNE Gaëlle Rothureau
CONTACTS PRESSE : 09 88 67 33 33 ou presse@dicod.defense.gouv.fr
A D
PDEF 8
FANC : EXERCICE EQUATEUR
Du 4 au 15 septembre 2017 s’est tenu l’exercice
EQUATEUR en Nouvelle-Calédonie. Préparatoire à
CROIX DE SUD (les années paires), EQUATEUR (les an-
nées impaires) est un exercice interarmées de poste de
commandement. 9 pays y ont par cipé ce,e année :
Australie, Etats-Unis, Fidji, Japon, Nouvelle-Zélande,
Papouasie Nouvelle-Guinée, Royaume-Uni, Tonga et
Vanuatu, soit une centaine de militaires au total, dont
une trentaine d’étrangers.
Après une semaine de planifica on, la deuxième se-
maine a été consacrée à la conduite de l’opéra on.
Le scénario a fic vement conduit les par cipants dans
un pays frappé par une catastrophe naturelle (tsunami)
et ayant à faire face à une importante dégrada on de
la situa on sécuritaire, jusqu’à nécessiter une évacua-
on de ressor ssants. Cet exercice papier de grande
ampleur s’est très bien déroulé et présage favorable-
ment de l’exercice Croix du sud qui aura lieu l’année
prochaine et qui devrait rassembler plus de 1 800 mili-
taires provenant d’une dizaine de na ons différentes.
HEPHAISTOS
Cet été, dans un contexte de sécheresse excep on-
nelle, le sud de la France a été le théâtre de nombreux
feux de forêt avec près de 15 000 hectares incendiés.
Le 15 septembre ayant marqué la fin de l’opéra on
Héphaïstos, il est temps de rer un bilan de la contri-
bu on des forces armées à la lu,e contre les feux de
forêt. Comme chaque année l’ac on des armées a été
portée par l’opéra on Héphaïstos, avec le déploie-
ment permanent des moyens suivants :
- un détachement d’intervenAon héliporté (DIH) com-
posé de 3 hélicoptères perme,ant le transport des
soldats du feu ou de fret au plus près des sinistres ou
dans les zones inaccessibles par moyens terrestres. Cet
été, il a totalisé plus de 230 heures de missions ;
- 1 groupe de génie intégré (GGI) équipé de deux trac-
to-niveleurs perme,ant l’aménagement de coupe-feu
et d’ouvrir des voies d’accès aux pompiers en pleine
forêt. Ce groupe a notamment été par culièrement
sollicité dans le Var au mois de juillet ;
- 2 modules adaptés de surveillance (MAS) déployés
en Corse quo diennement pour repérer les départs de
feu au plus tôt et donner l’alerte. Ce,e année en réali-
sant près de 700 patrouilles, ils ont permis de détecter
trois départs de feux, et ont par cipé à la surveillance
de l’évolu on de nombreux autres ;
- enfin, un détachement de liaison de l’armée de l’Air
déployé au sein du centre opéra ons de la préfecture
de zone de défense et de sécurité Sud pour assurer la
ges on de l’espace aérien et donner la priorité aux aé-
ronefs de la sécurité civile.
Les réquisiAons :
En plus des moyens engagés dans l’opéra on Hé-
phaïstos, les forces armées ont également répondu à
plus d’une vingtaine de demandes de concours préfec-
toral portant sur :
- la mise en œuvre de véhicules incendie des armées
de terre, de l’air et de la marine :
Air : BA 125(Istres) et BA 126 (Solenzara) ;
Terre : 2e REP (Calvi), 1er REC (Carpiagne) et camps de
Canjuers ;
Marine : Base de Toulon.
- l’avitaillement de véhicules et aéronefs de la sécuri-
té civile par les camions citerne du 54e
RA de Hyères et
de la base de l’avia on légère de l’armée de Terre du
Cannet des Maures (plus de 150 m3 de carburant dis-
tribué) ;
- la mise à disposiAon le 26 juillet de la base aérona-
vale d’Hyères pour le poser et le ravitaillement des
aéronefs de la sécurité civile ;
- la mise à disposiAon de lits de camps et de couver-
tures au profit des populaAons de Bormes-les-
Mimosas évacuées lors des feux de forêt du 22 juillet
2017 (moyens d’hébergement d’urgence pour 300 per-
sonnes).

Contenu connexe

Tendances

Actu Défense du 11 février 2016
Actu Défense du 11 février 2016Actu Défense du 11 février 2016
Actu Défense du 11 février 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 8 février 2018
Actu Défense du 8 février 2018Actu Défense du 8 février 2018
Actu Défense du 8 février 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 8 mars 2018
Actu Défense du 8 mars 2018  Actu Défense du 8 mars 2018
Actu Défense du 8 mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 22 mars 2018
Actu Défense du 22 mars 2018Actu Défense du 22 mars 2018
Actu Défense du 22 mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 22 février 2018
Actu Défense du 22 février 2018Actu Défense du 22 février 2018
Actu Défense du 22 février 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 7 juin 2018
Actu Défense du 7 juin 2018Actu Défense du 7 juin 2018
Actu Défense du 7 juin 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 23 juin 2016
Actu Défense du 23 juin 2016Actu Défense du 23 juin 2016
Actu Défense du 23 juin 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 14 avril 2016
Actu Défense du 14 avril 2016Actu Défense du 14 avril 2016
Actu Défense du 14 avril 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 19 avril 2018
Actu Défense du 19 avril 2018Actu Défense du 19 avril 2018
Actu Défense du 19 avril 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 29 juin 2017
Actu Défense du 29 juin 2017Actu Défense du 29 juin 2017
Actu Défense du 29 juin 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 15 décembre 2016
Actu Défense du 15 décembre 2016Actu Défense du 15 décembre 2016
Actu Défense du 15 décembre 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 16 février 2017
Actu Défense du 16 février 2017Actu Défense du 16 février 2017
Actu Défense du 16 février 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 17 mars 2016
Actu Défense du 17 mars 2016Actu Défense du 17 mars 2016
Actu Défense du 17 mars 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 12 mai 2016
Actu Défense du 12 mai 2016Actu Défense du 12 mai 2016
Actu Défense du 12 mai 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 1er mars 2018
Actu Défense du 1er mars 2018Actu Défense du 1er mars 2018
Actu Défense du 1er mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 31 mars 2016
Actu Défense du 31 mars 2016Actu Défense du 31 mars 2016
Actu Défense du 31 mars 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 22 juin 2017
Actu Défense du 22 juin 2017Actu Défense du 22 juin 2017
Actu Défense du 22 juin 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense 24 mai 2017
Actu Défense 24 mai 2017Actu Défense 24 mai 2017
Actu Défense 24 mai 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 4 février 2016
Actu Défense du 4 février 2016Actu Défense du 4 février 2016
Actu Défense du 4 février 2016
Ministère des Armées
 

Tendances (20)

Actu Défense du 11 février 2016
Actu Défense du 11 février 2016Actu Défense du 11 février 2016
Actu Défense du 11 février 2016
 
Actu Défense du 8 février 2018
Actu Défense du 8 février 2018Actu Défense du 8 février 2018
Actu Défense du 8 février 2018
 
Actu Défense du 8 mars 2018
Actu Défense du 8 mars 2018  Actu Défense du 8 mars 2018
Actu Défense du 8 mars 2018
 
Actu Défense du 22 mars 2018
Actu Défense du 22 mars 2018Actu Défense du 22 mars 2018
Actu Défense du 22 mars 2018
 
Actu Défense du 22 février 2018
Actu Défense du 22 février 2018Actu Défense du 22 février 2018
Actu Défense du 22 février 2018
 
Actu Défense du 7 juin 2018
Actu Défense du 7 juin 2018Actu Défense du 7 juin 2018
Actu Défense du 7 juin 2018
 
Actu Défense du 23 juin 2016
Actu Défense du 23 juin 2016Actu Défense du 23 juin 2016
Actu Défense du 23 juin 2016
 
Catastrophe
CatastropheCatastrophe
Catastrophe
 
Actu Défense du 14 avril 2016
Actu Défense du 14 avril 2016Actu Défense du 14 avril 2016
Actu Défense du 14 avril 2016
 
Actu Défense du 19 avril 2018
Actu Défense du 19 avril 2018Actu Défense du 19 avril 2018
Actu Défense du 19 avril 2018
 
Actu Défense du 29 juin 2017
Actu Défense du 29 juin 2017Actu Défense du 29 juin 2017
Actu Défense du 29 juin 2017
 
Actu Défense du 15 décembre 2016
Actu Défense du 15 décembre 2016Actu Défense du 15 décembre 2016
Actu Défense du 15 décembre 2016
 
Actu Défense du 16 février 2017
Actu Défense du 16 février 2017Actu Défense du 16 février 2017
Actu Défense du 16 février 2017
 
Actu Défense du 17 mars 2016
Actu Défense du 17 mars 2016Actu Défense du 17 mars 2016
Actu Défense du 17 mars 2016
 
Actu Défense du 12 mai 2016
Actu Défense du 12 mai 2016Actu Défense du 12 mai 2016
Actu Défense du 12 mai 2016
 
Actu Défense du 1er mars 2018
Actu Défense du 1er mars 2018Actu Défense du 1er mars 2018
Actu Défense du 1er mars 2018
 
Actu Défense du 31 mars 2016
Actu Défense du 31 mars 2016Actu Défense du 31 mars 2016
Actu Défense du 31 mars 2016
 
Actu Défense du 22 juin 2017
Actu Défense du 22 juin 2017Actu Défense du 22 juin 2017
Actu Défense du 22 juin 2017
 
Actu Défense 24 mai 2017
Actu Défense 24 mai 2017Actu Défense 24 mai 2017
Actu Défense 24 mai 2017
 
Actu Défense du 4 février 2016
Actu Défense du 4 février 2016Actu Défense du 4 février 2016
Actu Défense du 4 février 2016
 

Similaire à Actu Défense du 21 septembre 2017

Actu Défense du 26 avril 2018
Actu Défense du 26 avril 2018Actu Défense du 26 avril 2018
Actu Défense du 26 avril 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 9 novembre 2017
Actu Défense du 9 novembre 2017Actu Défense du 9 novembre 2017
Actu Défense du 9 novembre 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 29 mars 2018
Actu Défense du 29 mars 2018Actu Défense du 29 mars 2018
Actu Défense du 29 mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 5 juillet 2018
Actu Défense du 5 juillet 2018Actu Défense du 5 juillet 2018
Actu Défense du 5 juillet 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 20 octobre 2016
Actu Défense du 20 octobre 2016Actu Défense du 20 octobre 2016
Actu Défense du 20 octobre 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 15 juin 2017
Actu Défense du 15 juin 2017Actu Défense du 15 juin 2017
Actu Défense du 15 juin 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 7 avril 2016
Actu Défense du 7 avril 2016Actu Défense du 7 avril 2016
Actu Défense du 7 avril 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 13 avril 2017
Actu Défense du 13 avril 2017Actu Défense du 13 avril 2017
Actu Défense du 13 avril 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 9 juin 2016
Actu Défense du 9 juin 2016Actu Défense du 9 juin 2016
Actu Défense du 9 juin 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 9 février 2017
Actu Défense du 9 février 2017Actu Défense du 9 février 2017
Actu Défense du 9 février 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 2 mars 2017
Actu Défense du 2 mars 2017Actu Défense du 2 mars 2017
Actu Défense du 2 mars 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 15 février 2018
Actu Défense du 15 février 2018Actu Défense du 15 février 2018
Actu Défense du 15 février 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 9 mars 2017
Actu Défense du 9 mars 2017Actu Défense du 9 mars 2017
Actu Défense du 9 mars 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 16 juin 2016
Actu Défense du 16 juin 2016Actu Défense du 16 juin 2016
Actu Défense du 16 juin 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 16 mars 2017
Actu Défense du 16 mars 2017Actu Défense du 16 mars 2017
Actu Défense du 16 mars 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 26 octobre 2017
Actu Défense du 26 octobre 2017Actu Défense du 26 octobre 2017
Actu Défense du 26 octobre 2017
Ministère des Armées
 

Similaire à Actu Défense du 21 septembre 2017 (16)

Actu Défense du 26 avril 2018
Actu Défense du 26 avril 2018Actu Défense du 26 avril 2018
Actu Défense du 26 avril 2018
 
Actu Défense du 9 novembre 2017
Actu Défense du 9 novembre 2017Actu Défense du 9 novembre 2017
Actu Défense du 9 novembre 2017
 
Actu Défense du 29 mars 2018
Actu Défense du 29 mars 2018Actu Défense du 29 mars 2018
Actu Défense du 29 mars 2018
 
Actu Défense du 5 juillet 2018
Actu Défense du 5 juillet 2018Actu Défense du 5 juillet 2018
Actu Défense du 5 juillet 2018
 
Actu Défense du 20 octobre 2016
Actu Défense du 20 octobre 2016Actu Défense du 20 octobre 2016
Actu Défense du 20 octobre 2016
 
Actu Défense du 15 juin 2017
Actu Défense du 15 juin 2017Actu Défense du 15 juin 2017
Actu Défense du 15 juin 2017
 
Actu Défense du 7 avril 2016
Actu Défense du 7 avril 2016Actu Défense du 7 avril 2016
Actu Défense du 7 avril 2016
 
Actu Défense du 13 avril 2017
Actu Défense du 13 avril 2017Actu Défense du 13 avril 2017
Actu Défense du 13 avril 2017
 
Actu Défense du 9 juin 2016
Actu Défense du 9 juin 2016Actu Défense du 9 juin 2016
Actu Défense du 9 juin 2016
 
Actu Défense du 9 février 2017
Actu Défense du 9 février 2017Actu Défense du 9 février 2017
Actu Défense du 9 février 2017
 
Actu Défense du 2 mars 2017
Actu Défense du 2 mars 2017Actu Défense du 2 mars 2017
Actu Défense du 2 mars 2017
 
Actu Défense du 15 février 2018
Actu Défense du 15 février 2018Actu Défense du 15 février 2018
Actu Défense du 15 février 2018
 
Actu Défense du 9 mars 2017
Actu Défense du 9 mars 2017Actu Défense du 9 mars 2017
Actu Défense du 9 mars 2017
 
Actu Défense du 16 juin 2016
Actu Défense du 16 juin 2016Actu Défense du 16 juin 2016
Actu Défense du 16 juin 2016
 
Actu Défense du 16 mars 2017
Actu Défense du 16 mars 2017Actu Défense du 16 mars 2017
Actu Défense du 16 mars 2017
 
Actu Défense du 26 octobre 2017
Actu Défense du 26 octobre 2017Actu Défense du 26 octobre 2017
Actu Défense du 26 octobre 2017
 

Plus de Ministère des Armées

Actu Défense du 19 juillet 2018
Actu Défense du 19 juillet 2018Actu Défense du 19 juillet 2018
Actu Défense du 19 juillet 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 12 juillet 2018
Actu Défense du 12 juillet 2018Actu Défense du 12 juillet 2018
Actu Défense du 12 juillet 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 28 juin
Actu Défense du 28 juinActu Défense du 28 juin
Actu Défense du 28 juin
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 21 juin 2018
Actu Défense du 21 juin 2018Actu Défense du 21 juin 2018
Actu Défense du 21 juin 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 31 mai 2018
Actu Défense du 31 mai 2018Actu Défense du 31 mai 2018
Actu Défense du 31 mai 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 24 mai 2018
Actu Défense du 24 mai 2018Actu Défense du 24 mai 2018
Actu Défense du 24 mai 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 17 mai 2018
Actu Défense du 17 mai 2018Actu Défense du 17 mai 2018
Actu Défense du 17 mai 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 3 mai 2018
Actu Défense du 3 mai 2018Actu Défense du 3 mai 2018
Actu Défense du 3 mai 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 12 avril 2018
Actu Défense du 12 avril 2018Actu Défense du 12 avril 2018
Actu Défense du 12 avril 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 5 avril 2018
Actu Défense du 5 avril 2018Actu Défense du 5 avril 2018
Actu Défense du 5 avril 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 15 mars 2018
Actu Défense du 15 mars 2018Actu Défense du 15 mars 2018
Actu Défense du 15 mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 1er février 2018
Actu Défense du 1er février 2018Actu Défense du 1er février 2018
Actu Défense du 1er février 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 26 janvier 2018
Actu Défense du 26 janvier 2018Actu Défense du 26 janvier 2018
Actu Défense du 26 janvier 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 4 janvier 2018
Actu Défense du 4 janvier 2018Actu Défense du 4 janvier 2018
Actu Défense du 4 janvier 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 21 décembre 2017
Actu Défense du 21 décembre 2017Actu Défense du 21 décembre 2017
Actu Défense du 21 décembre 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 13 décembre 2017
Actu Défense du 13 décembre 2017Actu Défense du 13 décembre 2017
Actu Défense du 13 décembre 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 7 décembre 2017
Actu Défense du 7 décembre 2017Actu Défense du 7 décembre 2017
Actu Défense du 7 décembre 2017
Ministère des Armées
 

Plus de Ministère des Armées (17)

Actu Défense du 19 juillet 2018
Actu Défense du 19 juillet 2018Actu Défense du 19 juillet 2018
Actu Défense du 19 juillet 2018
 
Actu Défense du 12 juillet 2018
Actu Défense du 12 juillet 2018Actu Défense du 12 juillet 2018
Actu Défense du 12 juillet 2018
 
Actu Défense du 28 juin
Actu Défense du 28 juinActu Défense du 28 juin
Actu Défense du 28 juin
 
Actu Défense du 21 juin 2018
Actu Défense du 21 juin 2018Actu Défense du 21 juin 2018
Actu Défense du 21 juin 2018
 
Actu Défense du 31 mai 2018
Actu Défense du 31 mai 2018Actu Défense du 31 mai 2018
Actu Défense du 31 mai 2018
 
Actu Défense du 24 mai 2018
Actu Défense du 24 mai 2018Actu Défense du 24 mai 2018
Actu Défense du 24 mai 2018
 
Actu Défense du 17 mai 2018
Actu Défense du 17 mai 2018Actu Défense du 17 mai 2018
Actu Défense du 17 mai 2018
 
Actu Défense du 3 mai 2018
Actu Défense du 3 mai 2018Actu Défense du 3 mai 2018
Actu Défense du 3 mai 2018
 
Actu Défense du 12 avril 2018
Actu Défense du 12 avril 2018Actu Défense du 12 avril 2018
Actu Défense du 12 avril 2018
 
Actu Défense du 5 avril 2018
Actu Défense du 5 avril 2018Actu Défense du 5 avril 2018
Actu Défense du 5 avril 2018
 
Actu Défense du 15 mars 2018
Actu Défense du 15 mars 2018Actu Défense du 15 mars 2018
Actu Défense du 15 mars 2018
 
Actu Défense du 1er février 2018
Actu Défense du 1er février 2018Actu Défense du 1er février 2018
Actu Défense du 1er février 2018
 
Actu Défense du 26 janvier 2018
Actu Défense du 26 janvier 2018Actu Défense du 26 janvier 2018
Actu Défense du 26 janvier 2018
 
Actu Défense du 4 janvier 2018
Actu Défense du 4 janvier 2018Actu Défense du 4 janvier 2018
Actu Défense du 4 janvier 2018
 
Actu Défense du 21 décembre 2017
Actu Défense du 21 décembre 2017Actu Défense du 21 décembre 2017
Actu Défense du 21 décembre 2017
 
Actu Défense du 13 décembre 2017
Actu Défense du 13 décembre 2017Actu Défense du 13 décembre 2017
Actu Défense du 13 décembre 2017
 
Actu Défense du 7 décembre 2017
Actu Défense du 7 décembre 2017Actu Défense du 7 décembre 2017
Actu Défense du 7 décembre 2017
 

Dernier

Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
LakhdarFrigoulier
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
05072024_ELABE_BFMTV_LA_TRIBUNE_DIMANCHE_Les_Français_et_les_élections[1].pdf
05072024_ELABE_BFMTV_LA_TRIBUNE_DIMANCHE_Les_Français_et_les_élections[1].pdf05072024_ELABE_BFMTV_LA_TRIBUNE_DIMANCHE_Les_Français_et_les_élections[1].pdf
05072024_ELABE_BFMTV_LA_TRIBUNE_DIMANCHE_Les_Français_et_les_élections[1].pdf
EdouardHusson
 
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
grynbergsammy
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 

Dernier (9)

Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
05072024_ELABE_BFMTV_LA_TRIBUNE_DIMANCHE_Les_Français_et_les_élections[1].pdf
05072024_ELABE_BFMTV_LA_TRIBUNE_DIMANCHE_Les_Français_et_les_élections[1].pdf05072024_ELABE_BFMTV_LA_TRIBUNE_DIMANCHE_Les_Français_et_les_élections[1].pdf
05072024_ELABE_BFMTV_LA_TRIBUNE_DIMANCHE_Les_Français_et_les_élections[1].pdf
 
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
 
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 

Actu Défense du 21 septembre 2017

  • 1. A D S 21 2017 LES OPĖRATIONS AU CŒUR DE L’ACTION DU SERVICE DE SANTĖ DES ARMĖES La nouvelle directrice du Service de santé des armées (SSA), le médecin général Maryline Gygax Généro, a présenté les spécificités et orienta ons du SSA dont elle a pris la direc on le 11 sep- tembre dernier. La mission du SSA est d’apporter à tout militaire, exposé à un risque lié à son engagement opéraAonnel, un souAen médical lui garanAssant la prévenAon la plus efficace ainsi que la meilleure qualité de prise en charge en cas de blessure ou de maladie, afin de préserver ses chances de survie et, le cas échéant, de moindres séquelles tant physiques que psychiques . Le cœur de mé er du SSA est la prise en charge des blessés, de la blessure jusqu’à la réinser on. Son savoir faire, unique en Europe, repose sur capacité à déployer en opéra on une chaine san- té complète grâce à l’ intégra on du personnel soignant aux côtés des comba,ants. Pour réaliser ses missions, le SSA s’appuie en permanence sur 5 piliers indispensables à son savoir-faire (ci dessous) tout en ayant fait le choix stratégique d’ouverture sur la santé publique. S’inscrivant dans le cadre du protocole d’accord interministériel santé-défense du 6 avril 2017, ce,e ou- verture permet de conserver les compétences du SSA à travers une mutualisa on des moyens et partage de connaissances avec le secteur hospitalier civil : coopéra on avec la recherche civile, accès à des plateaux techniques de haut niveau, garde des méde- cins urgen stes… Le SSA est également mobilisé dans les situa ons excep onnelles de crise comme la ges on du centre de traitement pour les soi- gnants en contact avec le virus Ebola, en Guinée Conakry, ou la prise en charge des blessés lors des a,entats en France. OURAGANS AUX ANTILLES Depuis le 4 septembre, les armées restent enAèrement mobili- sées pour porter assistance et secours à la populaAon après les épisodes clima ques excep onnels qui ont frappé l’Arc an- llais. Les armées assument ainsi leur rôle en me,ant à la disposi on de l’Ėtat des moyens de sauvegarde et de résilience, alors qu’elles se trouvent par ailleurs dans un contexte de fortes sol- licita ons. L’arrivée du Bâ ment de projec on et de commandement (BPC) Tonnerre est prévue en fin de se- maine sur zone. Il transporte 4 hélicop- tères (deux Puma, deux Caïman) et 250 soldats du Génie avec leur matériel lourd de déblaiement et de reconstruc on mais aussi du matériel et des véhicules de la sécurité civile et de la gendarmerie, ainsi que 1 000 tonnes de fret et de vivres. Plus d’infos dans le point des opéraAons OPĖRATION ALBATROS La France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont dé- cidé de meMre en place une structure militaire triparAte répondant au besoin de coordinaAon internaAonale des moyens de secours : l’opéra- Aon Albatros. Ce,e structure, bap sée Mul na onal Caribbean coordina on cell (MNCCC), visera à établir et suivre en temps réel la situa on logis que dans la zone afin d’iden fier des op ons de mutualisa on et d’op misa on au profit des différentes opéra ons na onales en cours et de tous les autres acteurs pouvant en avoir besoin (acteurs ins tu onnels, organisa ons interna onales et non gouvernemen- tales). Deux centres de coordina on, armés par du personnel militaire de chaque na on, sont créés : un échelon stratégique situé Europe et un échelon opéra f localisé à Curaçao aux pe tes An lles néerlandaises. Les premiers éléments de l’échelon opéra f sont déployés aujourd’hui jeudi 21 septembre. Lire le communiqué de presse
  • 2. A D PDEF 2 INNOVATION ET NUMĖRIQUE : AU CENTRE DE LA TRANSFORMATION DU MINISTĖRE Mardi 19 sep- tembre, la mi- nistre des armées s’est rendue sur le plateau technolo- gique et scien - fique de Paris- Saclay. Elle a réuni le comité exécuAf du ministère sur les sujets de la transformaAon numérique, puis visité le pôle de compéAAvité SystemaAc ainsi que l’InsAtut de recherche technologique (IRT) SystemX. Cinq start-up et PME innovantes de Systema c lui ont présenté des travaux dans le domaine du numérique, suscep bles de trouver des applica ons défense. Ces entreprises ont à ce jour presque toutes des projets menés à bien ou en cours avec les grands maîtres d’œuvre de l’industrie de défense française ou avec la Direc on générale de l’armement (DGA) au tre de son disposi f de financement de l’innova on duale, RAPID. Comme elle l’a rappelé lors de son discours au person- nel de Balard le 14 septembre dernier, la ministre place l’innovaAon et le numérique au centre de son acAon de transformaAon du ministère. L’internet des objets, l’intelligence ar ficielle ou le big data sont au- tant de chan ers ouverts sur lesquels s’appuyer pour assurer le succès de nos armes, ainsi que l’efficacité et l’excellence dans la conduite de toutes les missions du ministère. FORCE CONJOINTE G5 SAHEL Pour le règlement de la crise au Sahel, la France privilégie une réponse collec ve, concertée et glo- bale. Elle mène une poli que mul dimensionnelle qui se traduit par son engagement na onal avec la force Barkhane, par un sou en à la MINUSMA, à la mise en œuvre de l’accord d’Alger et à la montée en puissance de la force conjointe du G5 Sahel. Lors de la 72e réunion de l’Assemblée na onale des Na ons Unies, mardi 19 septembre, le Président de la République s’est ainsi exprimé : j’ai soutenu, dès ma prise de fonc on, le déploiement de la force conjointe du G5 Sahel, et j’en appelle ici à votre mobilisa on collec ve. Ce même jour, s’est tenu à Berlin, une conférence des donateurs pour la force conjointe, portée par le tandem franco allemand. Le 21 juin dernier, le Conseil de sécurité des Na ons Unies a adopté, à l’unanimité, la résolu on 2359. Portée par la France, ce,e résolu on a approuvé le déploiement de la Force conjointe du G5 sur l’ensemble du territoire des pays par cipants. L’état-major unique et le poste de commandement central à Sévaré au Mali avec à sa tête le gé- néral Didier Dacko, ont été inaugurés par le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, le 10 septembre dernier. Alors que sa montée en puissance se poursuit, une première opéra on conjointe est prévue pour le mois d’octobre et la pleine capacité opéra onnelle de la force est a,endue pour le premier semestre de l’année 2018. La France a confirmé un sou en opéra onnel aux unités par l’opéra on Barkhane ainsi qu’une aide matérielle (véhicules tac- ques, matériel de communica on et d’interopérabilité des forces, matériel de protec on…). VISITE DE LA BASE AĖRIENNE 118 Vendredi 15 septembre, Florence Parly s’est rendue sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan (Landes), accompagnée du général d’armée aérienne André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air, et de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’état auprès de la ministre des armées. Ce,e visite a débuté par la présenta on des avions de combat Rafale de la 30e escadre de chasse et Mirage 2000D. Elle s’est ensuite poursuivie par des rencontres avec les mécaniciens de l’Escadron de sou en tech- nique aéronau que (ESTA). La ministre s’est enfin ren- due au Centre d’experAse aérienne militaire (CEAM), berceau d’innovaAons qui réunit aujourd’hui les nombreuses experAses indispensables à la construc- Aon des capacités opéraAonnelles de demain. La composante de défense sol-air lui a également été présentée, avec les modules SAMPT (Système sol-air de moyenne portée terrestre) et le CMD3D (Centre de management de la défense dans la 3e dimension), con- tribuant à la protec on du territoire na onal et à la défense an balis que.
  • 3. A Y Y D AZ Y 206e ANNIVERSAIRE DE LA BSPP Lundi 18 sep- tembre, Flo- rence Parly a assisté à la prise d’armes en l’honneur du 206e anniver- saire de la Bri- gade des sa- peurs pompiers de Paris dans la cour d’honneur des Invalides. DĖPLACEMENT À L’ILE LONGUE La ministre des armées s’est rendue à Brest (Finistère), jeudi 21 septembre, pour effectuer une visite au sein des unités de la marine na onale qui me,ent en œuvre la composante océanique de la dissuasion. La ministre a d’abord visité la base opéra onnelle de l’Ile Longue, qui est un maillon essen el de la perma- nence de la dissuasion car elle assure le main en en condi on opéra onnelle des Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), des missiles et des têtes nu- cléaires. La ministre a ensuite été hélitreuillée à bord d’un SNLE pour y effectuer une plongée de quelques heures. Elle s’est fait présenter les capacités opéra onnelles du bâ ment et a salué le professionnalisme des sous- mariniers, leur sens du devoir et leur abnéga on dans l’accomplissement de la mission stratégique de dissua- sion. Lien vers le communiqué de presse A D PDEF 3 DISPARITION DU COLONEL MOORE, COMPAGNON DE LA LIBĖRATION Le colonel Fred Moore, compa- gnon de la Libéra on, Grand croix de la Légion d’honneur, chancelier d’honneur de l’Ordre de la Libéra on est dé- cédé samedi 16 septembre. Le Président de la République salue la mémoire d’un homme excep onnel, qui a servi la INVICTUS GAMES J- 3 Mercredi 20 septembre, Geneviève Darrieusecq, secré- taire d’état auprès de la ministre des armées, était conviée à un déjeuner orgaisé par la ministre des sports, Laura Flessel, en l’honneur de la déléga on française, composée de 30 blessés militaires, qui se prépare à par r à To- ronto pour les Invictus Games, du 23 au 30 septembre 2017. MCO AĖRONAUTIQUE La ministre des Armées, Florence Parly, a réuni lundi 18 septembre, un comité ministériel d'inves ssement, consacré au main en en condi on opéra onnelle dans le domaine de l'aéronau que. La ministre des armées fait de l'amélioraAon de la disponibilité des aéronefs une priorité de son acAon : à ce,e fin, elle a confié une mission d'audit stratégique à ChrisAan Chabbert. Il aura pour tâche d'établir un état des lieux précis et de dégager des axes d'améliora on visant à redonner à nos armées la liberté d'ac on nécessaire à l'exercice de leur mission. Sur la base des conclusions de cet audit, qui seront rendues en décembre 2017, un plan de modernisaAon du MCO aéronauAque sera proposé par la ministre des armées en janvier 2018. Lien vers le communiqué de presse ARMĖES D’AUJOURD’HUI : NOUVEAU NUMĖRO Le numéro d’Armées d’aujour- d’hui de septembre-octobre revient sur l’UED. Le général d’armée François Lecointre, chef d’état-major des Armées, livre sa vision et ses priorités. Armées d’aujourd’hui en ligne
  • 4. A D PDEF 4 A Y FAA – FAG – OURAGAN IRMA Dans un cadre interarmées et interministériel, les ar- mées ont poursuivi ce,e semaine leur mission d’assis- tance aux popula ons des An lles. Déjà touchées par Irma, ouragan de catégorie 5, les An lles ont subi ce,e semaine le passage de José puis de Maria. Ce dernier a encore durement touché les An lles et plus par culièrement la Guadeloupe et la Mar nique. Il a également fortement impacté le déroulement des opéra ons de secours et d’assistance en interdisant toute opéra on aérienne ou mari me sur les An lles pendant près de 36 heures. 1—Avant l’ouragan Maria Entre le passage de José et de Maria, les FAA ont pour- suivi leur ac on au profit des popula ons sinistrées par l’ouragan Irma, en appui de l’effort interministériel et à la demande des autorités préfectorales. Le concours des armées s’est inscrit selon trois volets : l’appui direct, la sécurisaAon et l’assistance à la popu- laAon. L’appui direct a consisté en des missions d’appui à la mobilité (ouverture des axes, déblaiements des encom- brants, reconnaissance des infrastructures aéropor- tuaires). Il est assuré principalement par les détache- ments du RSMA qui ont pu dégager ce,e semaine la totalité des axes. Leur effec f s’élève aujourd’hui à 260 soldats sur l’île de Saint Mar n. Avec l’arrivée des éléments génie précurseurs, projetés par C17 britannique, ont également débuté les opéra- ons de rétablissement sommaire des infrastructures . Pour la sécurisaAon, le déploiement en contrôle de zone de l’échelon d’urgence, patrouillant jour et nuit, à pied, dans l’ensemble de l’île, a permis de me,re fin à plusieurs tenta ves de pillage. Le risque d’une détério- MARINE NATIONALE : SYMPOSIUM DES CEMMs Le symposium des chefs d’état-major des marines (CEMM) riveraines du golfe de Guinée, organisé par la marine du Sénégal les 19 et 20 septembre 2017 avec le sou en de la marine na onale, de l’Ėtat major des ar- mées (EMA) et de la Direc on générale des rela ons interna onales et de la stratégie (DGRIS), a été un suc- cès à la fois par le niveau de par cipa on et la qualité des échanges. Vingt-six pays étaient représentés, en provenance de trois con nents, et 19 CEMM par ci- paient à ce,e rencontre. Depuis le sommet de Yaoundé en 2013, les états rive- rains du golfe de Guinée se sont engagés à renforcer leur coopéraAon au profit de la sécurité mariAme dans la zone. Le symposium des CEMM a permis de renforcer la communauté mari me du golfe de Guinée avec des engagements concrets dans tout le spectre de la sécurité mari me : lu,e contre la piraterie, trafics, pêche illégale, lu,e an pollu on et sécurisa on des approches mari mes. La France s’appuie sur l’efficacité de son modèle d’Ac- on de l’Ėtat en mer (AEM) dans son sou en aux ma- rines du golfe de Guinée. À ce sujet, l’amiral Chris- tophe Prazuck, CEMM, s’est exprimé ainsi, lors du sym- posium : l’ac on de l’Ėtat en mer, c’est coordonner les administra ons à deux niveaux : un niveau ministériel, avec un secrétaire général fort qui peut définir une stra- tégie mari me sous l’autorité du Premier ministre, et un niveau opéra onnel, celui du Préfet mari me qui coordonne l’ac on des administra ons en mer. Avec les exercices African NEMO (Navy’s Exercice for Mari me Opera ons), des nés à devenir une référence en ma ère d’entraînement, la Marine française entend favoriser l’entraînement et la coopéra on dans tous les volets de l’AEM.
  • 5. A D PDEF 5 ra on sécuritaire est écarté à court terme. Au contact permanent de la popula on, la force s’a,ache à faire remonter les besoins et à répondre aux sollicita ons. Le groupement a poursuivi ses missions au-delà de l’heure de confinement annoncée de façon à prévenir les éventuelles tenta ves de pillage. Enfin, la force assiste la populaAon avec ses moyens ou capacités : transport de fret humanitaire ou de per- sonnel, exper se sanitaire, conseil auprès des autorités civiles. Dans ce cadre, 200 tonnes d’eau avaient été pré -posi onnées à Saint-Mar n en perspec ve de l’arrivée prévue de Maria. 2 - Passage de Maria Le passage de l’ouragan Maria a fortement impacté les opéra ons en imposant notamment un arrêt des flux aériens et mari mes et la prise de mesures de confine- ment jusqu’au mardi 19 soir. Les avions ini alement posi onnés aux An lles et qui par cipaient au pont aérien à des na on de Saint Mar n ont été placés à l’abri à Cayenne pour être en mesure d’apporter leur sou en dès la fin du passage de Maria. A ce tre, les militaires des Forces Armées en Guyane (FAG) ont été mis en alerte. De leur côté, les frégates de surveillance Ventôse et Germinal ont transité vers Fort de France d’où elles sont aujourd’hui en mesure de par ciper aux opéra ons de sou en. Dès que les condi ons l’ont permis, soit le mardi 19, des renforts de la sécurité civile ainsi que 2 sec ons du 9ème Rima avec du matériel de déblaiement ont été transportés depuis la Guyane vers Fort-de-France et la Guadeloupe par Casa et A400M. Le lendemain, un A340 des armées françaises décollait de Marseille avec des renforts de la sécurité civile (185 pax) et du fret humanitaire (18t). En a,endant l’arrivée des renforts, dix détachements des RSMA ainsi que des éléments du 33e RIMa étaient immédiatement déployés en Mar nique et en Guade- loupe afin d’iden fier les zones sinistrées et commen- cer le déblaiement. 3 - DisposiAf actuel La fin du passage de Maria a permis de redéployer un disposi f conséquent, encore renforcé en comparaison du disposi f pré-Maria. Il se compose actuellement : - d’un volet terrestre : avec plus de 800 soldats à Saint Mar n qui assurent des missions de sécurisa on, de déblaiement et de rétablissement sommaire d’infras- tructure. Ce volet terrestre déployé à Saint Mar n sera renforcé par les renforts en cours de transit sur le BPC. Par ailleurs, une dizaine de détachements des RSMA sont actuellement à pied d’œuvre en Mar nique et en Guadeloupe pour déblayer les axes rou ers et per- me,re au secours de se déployer. Ce volet terrestre est suscep ble d’être renforcé à tout moment par près de 1 000 soldats des RSMA Guadeloupe et Mar nique encore disponibles ; - d’un volet aérien : avec 9 aéronefs dont 1 Falcon, 2 Casa, 1 A400M, 3 HM Puma, 1 Aloue,e 3 et 1 Panther qui assurent les liaisons logis ques entre les îles ainsi que des missions de secours ou d’assistance à la popu- la on ; - d’un volet mariAme : avec 2 frégates de surveillance maintenant posi onnées à Fort de France pour recom- plètement de vivres et de fret et disponibles en alerte à 24h en cas de besoin. Pour pouvoir durer, la par e commandement du dispo- si f a par ailleurs été renforcée ce,e semaine par 7 stagiaires de l’Ecole de guerre et des renforts du CPOIA. 4 - Bilan chiffré Le pont aérien et mari me, avec plus de 200 liaisons aériennes (Casa : 112 liaisons, Puma : 56 liaisons, A400M : 35 liaisons), a permis d’acheminer plus de 2200 renforts (militaires, pompiers, gendarmes et sé- curité civile), et plus de 200 000 litres d’eau vers les zones sinistrées. Aujourd’hui, ce sont plus de 1 100 militaires qui sont à pied d’œuvre sur le terrain pour par ciper aux travaux de déblaiement, de rétablissement sommaire et de sécurisa on à Saint Mar n. L’arrivée prochaine du BPC Tonnerre, prévue le 23 sep- tembre, renforcera significa vement les capacités gé- nie et logis que. Elle perme,ra de débuter la transi- on entre la phase d’urgence et la phase de recons- truc on, en par cipant à des travaux de rétablisse- ments sommaires visant au retour à la vie normale a
  • 6. A D PDEF 6 minima. Ils perme,ront notamment d’accélérer le tra- vail de dégagement des axes rou ers et de déblaie- ment. 5 - OpéraAon Albatros Afin de toujours mieux coordonner leurs efforts face au défi logis que auquel ils font face, la France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont décidé de lancer une opéra on commune bap sée Albatros qui perme,ra grâce à la créa on d’une structure militaire tripar te de répondre à ce besoin de coordina on supplémen- taire. Ce,e structure, bap sée Mul na onal Caribbean Coor- dina on Cell (MNCCC), visera à établir et suivre en temps réel la situa on logis que dans la zone afin d’iden fier des op ons de mutualisa on et d’op misa- on au profit des différentes opéra ons na onales en cours et de tous les autres acteurs pouvant en avoir besoin (acteurs ins tu onnels, organisa ons interna- onales et non gouvernementale). Ce,e opéra on s’appuiera sur : - un échelon stratégique en Europe, cons tué de la mise en réseau des échelons logis ques stratégiques des trois na ons), et qui sera en charge de centraliser et suivre les informa ons concernant les mouvements stratégiques entre l’Europe et les Caraïbes. Il diffusera ce,e Full Logis c Strategic Picture (FLSP) à l’échelon opéra f. - un échelon opéraAf, cons tué d’un pe t PC de coor- dina on (MULTINATIONAL CARIBBEAN COORDINATION CELL - MNCCC), localisé à Curaçao (NL) sur le site de la base navale néerlandaise de Parera. Ce,e structure aura pour mission d’assurer la synthèse et le suivi des déploiements, disposi fs, ressources et mouvements militaires sur l’ensemble des Caraïbes. Interlocuteur privilégié des opéra ons na onales, il pourra égale- ment répondre à des besoins exprimés par les autorités na onales par l’iden fica on de moyens ou vecteurs disponible. Ce PC, placé sous les ordres d’un colonel français et subordonné aux échelons stratégiques rassemblera une vingtaine de militaires en provenance des différentes armées des trois na ons impliquées. Les premiers élé- ments de l’échelon opéra f sont déployés jeudi 21 sep- tembre afin d’a,eindre une première capacité opéra- onnelle le plus rapidement possible. La durée de la mission est es mée de l’ordre d’un à deux mois. B Y - : B h APPRÉCIATION DE SITUATION SituaAon sécuritaire Au Sahel, la situa on sécuritaire a été marquée par une a,aque à Kidal sur une emprise de la MINUSMA où se situe également un détachement de Barkhane. Huit obus sont tombés sur le camp sans faire de vic- me. Une a,aque avait également eu lieu en tout début de semaine contre la plateforme de Gao, a,aque qui n’avait pas été revendiquée et avait bles- sé deux soldats maliens et causé quelques dégâts ma- tériels. SituaAon poliAque La force conjointe G5 Sahel poursuit sa montée en puissance avec la réunion ce,e semaine à Sévaré des CEMGA de la Force. Ce,e réunion a rassemblé l’en- semble des Chefs d’état-major des armées (CEMGA) du G5 pour valider différents processus en vue de la mise en condi on opéra onnelle de ce,e force. ACTIVITÉS DE LA FORCE AcAvité du partenariat OMCT MAI BOULALA L’Opéra on militaire conjointe transfrontalière (OMCT) MAI BOULALA, opéra on conjointe avec les forces ni- gérienne et tchadienne s’est achevée lundi dernier. Ces opéra ons transfrontalières ont pour but de dévelop- per l’interopérabilité, la coordina on et la capacité de travail de part et d’autre de la fron ère des pays du G5. Avec l’appui de Barkhane et pendant une semaine, plusieurs centaines de soldats des armées nigérienne et tchadienne ont contrôlé une zone d’opéra on d’en- viron 80 kilomètres de long sur 40 kilomètres de large. InauguraAon d’un moulin par le Détachement Inte- rarmes opéraAonnel (DIA-PMO) de Asongo Dédié à l’accompagnement des forces armées ma- liennes dans le secteur d’Ansongo (Mali), le détache- ment assor t régulièrement ses missions opéra on- nelles d’ac ons au profit de la popula on. Arrivé au terme de sa mission dans ce secteur, il a ainsi réhabili- té un moulin à céréales, source de revenu pour la po- pula on de la région. Bilan des opéraAons aériennes du 13 au 19 sep- tembre inclus : 24 sor es chasse / 18 sor es RAV ISR / 50 sor es transport. Total : 92 sor es (87 la semaine dernière).
  • 7. A D PDEF 7 L j : C Y ACTIVITE DE LA SEMAINE L’effort principal de la Coali on porte toujours sur Raqqah où le rythme de la conquête se main ent. Daech est maintenant complètement encerclé et n’a plus d’échappatoire. Le repli des dernières troupes de Daech dans des secteurs clés laissent néanmoins pré- sager des combats ul mes acharnés. Bilan des opéraAons aériennes du 13 au 19 septembre inclus : Bilan missions AIR : 41 sor es / 6 frappes / 8 objec fs neutralisés Bilan total depuis le 19/09/14 : 7136 sor es / 1375 frappes / 2152 objec fs neutralisés. Dont depuis le 27/09/15 en Syrie : 149 frappes / 295 objec fs neutralisés. Bilan de la TF WAGRAM du 13 au 19 septembre in- clus : 8 missions de rs réalisées. (6 la semaine dernière) ; 8 missions de harcèlement, de neutralisa on, d’inter- dic on ou de destruc on. Bilan total depuis le début de la mission de la TFW : 1485 missions réalisées, 10057 obus consommés. eFP : EXERCICE NORTHERN FROG Premier exercice pour le deuxième mandat Lynx qui marque la dernière étape vers l’intégra on de la D Coy et de la 5e compagnie au sein du même ba,legroup. L’exercice avait pour but de confirmer l’interopérabilité des deux compagnies au niveau bataillonnaire. Northern Frog est un exercice qui se joue tous les ans en Estonie depuis 2012, et pour la première fois ce,e année avec plusieurs na ons. Northern Frog a rassem- blé près de 2000 hommes. Son envergure a exigé la présence d’OPFOR estoniens volontaires de l’Estonian Defence League (EDL) et de 2 sec ons de militaires ita- liens et canadiens venus du ba,legroup eFP de Le,onie. Les phases de combats ont été arbitrées par des mili- taires estoniens qui confirmaient si les rs avaient dé- truit l’ennemi ou non. L’exercice a d’abord consisté en une phase d’entraîne- ment aux modes d’ac on offensifs et défensifs avec franchissement d’obstacles du Génie. La deuxième phase, dénommée Stormy weekend, s’est effectuée en terrain libre. Elle a opposé les forces du mandat Lynx à des miliciens de l’Estonian Defense League (Kaitseliit) défendant leurs posi ons. Cet exercice a confirmé la capacité des français et bri- tanniques à travailler ensemble sur un exercice en ter- rain libre. CORYMBE : EXERCICE NEMO Du 10 au 18 septembre 2017, le BPC Dixmude et le PHM Commandant Bouan ont par cipé à l’exercice African NEMO aux côtés des marines riveraines du Golfe de Gui- née. L’ambi on d’African NEMO est de favoriser la coopéra- on entre les pays riverains en s’appuyant sur l’architec- ture de sécurité régionale, définie lors du sommet de Yaoundé. Pendant une semaine, une dizaine d’entraînements ont reproduit des scénarios réalistes dans le domaine de la sécurité mari me : contrôle de police des pêches, assis- tance à un bâ ment en détresse, lu,e contre la pirate- rie ou secours d’un homme à la mer. Lors de cet exer- cice, neuf marines se sont entraînées : Nigéria, Togo, Ghana, République de Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, Bénin, Libéria et Guinée. Favorisant la cons tu on d’une communauté mari me, African NEMO est donc un exercice interna onal majeur en ma ère de sécurité mari me dans le golfe de Guinée. Ce,e communauté s’est d’ailleurs encore exprimée lors de la tenue d’un symposium des chefs d’Etat-major des marines rive- raines à Dakar qui s’est tenu les 19 et 20 septembre.
  • 8. Contact presse opéraAons et CEMA : 09 88 68 28 65 / 09 88 68 28 66 Produit par le bureau porte-parole de la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICoD) Directrice de la publication : Valérie Lecasble Rédacteur en chef : CF Lionel Delort Rédacteurs: Chloé Ruard, Marie-Astrid Lefeuvre, Pauline Royer-Briand, CNE Gaëlle Rothureau CONTACTS PRESSE : 09 88 67 33 33 ou presse@dicod.defense.gouv.fr A D PDEF 8 FANC : EXERCICE EQUATEUR Du 4 au 15 septembre 2017 s’est tenu l’exercice EQUATEUR en Nouvelle-Calédonie. Préparatoire à CROIX DE SUD (les années paires), EQUATEUR (les an- nées impaires) est un exercice interarmées de poste de commandement. 9 pays y ont par cipé ce,e année : Australie, Etats-Unis, Fidji, Japon, Nouvelle-Zélande, Papouasie Nouvelle-Guinée, Royaume-Uni, Tonga et Vanuatu, soit une centaine de militaires au total, dont une trentaine d’étrangers. Après une semaine de planifica on, la deuxième se- maine a été consacrée à la conduite de l’opéra on. Le scénario a fic vement conduit les par cipants dans un pays frappé par une catastrophe naturelle (tsunami) et ayant à faire face à une importante dégrada on de la situa on sécuritaire, jusqu’à nécessiter une évacua- on de ressor ssants. Cet exercice papier de grande ampleur s’est très bien déroulé et présage favorable- ment de l’exercice Croix du sud qui aura lieu l’année prochaine et qui devrait rassembler plus de 1 800 mili- taires provenant d’une dizaine de na ons différentes. HEPHAISTOS Cet été, dans un contexte de sécheresse excep on- nelle, le sud de la France a été le théâtre de nombreux feux de forêt avec près de 15 000 hectares incendiés. Le 15 septembre ayant marqué la fin de l’opéra on Héphaïstos, il est temps de rer un bilan de la contri- bu on des forces armées à la lu,e contre les feux de forêt. Comme chaque année l’ac on des armées a été portée par l’opéra on Héphaïstos, avec le déploie- ment permanent des moyens suivants : - un détachement d’intervenAon héliporté (DIH) com- posé de 3 hélicoptères perme,ant le transport des soldats du feu ou de fret au plus près des sinistres ou dans les zones inaccessibles par moyens terrestres. Cet été, il a totalisé plus de 230 heures de missions ; - 1 groupe de génie intégré (GGI) équipé de deux trac- to-niveleurs perme,ant l’aménagement de coupe-feu et d’ouvrir des voies d’accès aux pompiers en pleine forêt. Ce groupe a notamment été par culièrement sollicité dans le Var au mois de juillet ; - 2 modules adaptés de surveillance (MAS) déployés en Corse quo diennement pour repérer les départs de feu au plus tôt et donner l’alerte. Ce,e année en réali- sant près de 700 patrouilles, ils ont permis de détecter trois départs de feux, et ont par cipé à la surveillance de l’évolu on de nombreux autres ; - enfin, un détachement de liaison de l’armée de l’Air déployé au sein du centre opéra ons de la préfecture de zone de défense et de sécurité Sud pour assurer la ges on de l’espace aérien et donner la priorité aux aé- ronefs de la sécurité civile. Les réquisiAons : En plus des moyens engagés dans l’opéra on Hé- phaïstos, les forces armées ont également répondu à plus d’une vingtaine de demandes de concours préfec- toral portant sur : - la mise en œuvre de véhicules incendie des armées de terre, de l’air et de la marine : Air : BA 125(Istres) et BA 126 (Solenzara) ; Terre : 2e REP (Calvi), 1er REC (Carpiagne) et camps de Canjuers ; Marine : Base de Toulon. - l’avitaillement de véhicules et aéronefs de la sécuri- té civile par les camions citerne du 54e RA de Hyères et de la base de l’avia on légère de l’armée de Terre du Cannet des Maures (plus de 150 m3 de carburant dis- tribué) ; - la mise à disposiAon le 26 juillet de la base aérona- vale d’Hyères pour le poser et le ravitaillement des aéronefs de la sécurité civile ; - la mise à disposiAon de lits de camps et de couver- tures au profit des populaAons de Bormes-les- Mimosas évacuées lors des feux de forêt du 22 juillet 2017 (moyens d’hébergement d’urgence pour 300 per- sonnes).