SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  8
Télécharger pour lire hors ligne
Fiche technique N°3
Pompes à chaleur
Etude de risque
de nuisance acoustique
au voisinage
Au cœur de votre confort
AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR
2
Bruit résiduel : c’est le bruit sans le fonctionnement de la PAC
Bruit ambiant : c’est le bruit avec le fonctionnement de la PAC
Etude de risque de
nuisance acoustique
au voisinage
Pour le jour, prendre 5 dB(A) comme émergence
maximum autorisée
3
Détermination d’un niveau de bruit résiduel probable +/- 5 dB(A)
Type de zone Jour intermédiaire Nuit
Zone d’hôpitaux, zone de repos,
aires de protection d’espaces naturels 45 dB 40 dB 32 dB
Zone à prédominance d’activités
commerciales, industrielles 65 dB 60 dB 55 dB
Résidentielle urbaine 55 dB 50 dB 42 dB
Résidentielle, rurale ou suburbaine, avec faible
circulation de trafic terrestre, fluvial ou aérien 50 dB 45 dB 37 dB
Zone à prédominance industrielle
(industrie lourde) 70 dB 65 dB 60 dB
Résidentielle urbaine ou suburbaine,
avec quelques ateliers ou centres d’affaires,
ou des voies de trafic terrestre,
fluvial ou aérien assez importantes 60 dB 55 dB 50 dB
2
3
MESURE
Bruit résiduel (sans PAC)
EMERGENCE acoustique
Bruit en marche
• bruit résiduel
Les mesures d’émergence doivent être réalisées en limite de proprié-
té. Dans le cas des bâtiments, ces mesures doivent être faites dans les
pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les fenêtres fermées.
La réglementation différencie l’émergence entre le jour et la nuit.
Le jour (7h – 22h), écart maximum autorisé: 5 dB(A)
La nuit (22h – 7h), écart maximum autorisé: 3 dB(A)
3
Détermination d’un niveau de bruit résiduel probable +/- 5 dB(A)
Type de zone Jour intermédiaire Nuit
Zone d’hôpitaux, zone de repos,
aires de protection d’espaces naturels 45 dB 40 dB 32 dB
Zone à prédominance d’activités
commerciales, industrielles 65 dB 60 dB 55 dB
Résidentielle urbaine 55 dB 50 dB 42 dB
Résidentielle, rurale ou suburbaine, avec faible
circulation de trafic terrestre, fluvial ou aérien 50 dB 45 dB 37 dB
Zone à prédominance industrielle
(industrie lourde) 70 dB 65 dB 60 dB
Résidentielle urbaine ou suburbaine,
avec quelques ateliers ou centres d’affaires,
ou des voies de trafic terrestre,
fluvial ou aérien assez importantes 60 dB 55 dB 50 dB
2
3
MESURE
Bruit résiduel (sans PAC)
EMERGENCE acoustique
Bruit en marche
• bruit résiduel
Les mesures d’émergence doivent être réalisées en limite de proprié-
té. Dans le cas des bâtiments, ces mesures doivent être faites dans les
pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les fenêtres fermées.
La réglementation différencie l’émergence entre le jour et la nuit.
Le jour (7h – 22h), écart maximum autorisé: 5 dB(A)
La nuit (22h – 7h), écart maximum autorisé: 3 dB(A)
3
2 ESTIMATION du bruit
résiduel (sans PAC)
3
EMERGENCE
acoustique =
Bruit en marche - bruit résiduel
Les mesures permettant le calcul de l’émergence doivent être réalisées
en limite de propriété. Dans le cas de bâtiments, ces mesures doivent
être faites dans les pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les
fenêtres fermées.
La réglementation par le décret du 31/08/2006 différencie l’émergence
entre le jour et la nuit.
Il est fortement conseillé de faire une mesure du bruit résiduel sur le
site ; La colonne intermédiaire, restant à définir, n’est valable que pour
des installations classées
Le jour (7h - 22h), émergence maximale autorisée : 5 dB(A)
La nuit (22h - 7h), émergence maximale autorisée : 3 dB(A)
Au cœur de votre confort
AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR
4
4
5
DOCUMENTATION
FABRICANT
Puissance acoustique
CONVERSION
Puissance/Pression
acoustique
Puissance acoustique Lw, en dB(A)
Elle caractérise la capacité d’émission sonore de la source
indépendamment de son environnement.
Cette puissance acoustique (Lw) est mesurée en laboratoire.
C’est la valeur qui permet de comparer directement les appareils entre
eux.
Pression acoustique Lp, en dB(A)
C’est la grandeur acoustique perçue par l’oreille humaine et mesurée
par le sonomètre.
Pour une source donnée, la pression acoustique (Lp) dépend de
l’environnement d’installation et de la distance à laquelle on réalise la
mesure.
Conversion puissance/pression
Tableau de conversion niveau de puissance/niveau de pression
acoustique en champ libre, d’une PAC placée au sol selon le premier
schéma du chapitre 6, pour une distance (valeur en dB)
3
Détermination d’un niveau de bruit résiduel probable +/- 5 dB(A)
Type de zone Jour intermédiaire Nuit
Zone d’hôpitaux, zone de repos,
aires de protection d’espaces naturels 45 dB 40 dB 32 dB
Zone à prédominance d’activités
commerciales, industrielles 65 dB 60 dB 55 dB
Résidentielle urbaine 55 dB 50 dB 42 dB
Résidentielle, rurale ou suburbaine, avec faible
circulation de trafic terrestre, fluvial ou aérien 50 dB 45 dB 37 dB
Zone à prédominance industrielle
(industrie lourde) 70 dB 65 dB 60 dB
Résidentielle urbaine ou suburbaine,
avec quelques ateliers ou centres d’affaires,
ou des voies de trafic terrestre,
fluvial ou aérien assez importantes 60 dB 55 dB 50 dB
2
3
MESURE
Bruit résiduel (sans PAC)
EMERGENCE acoustique
Bruit en marche
• bruit résiduel
Les mesures d’émergence doivent être réalisées en limite de proprié-
té. Dans le cas des bâtiments, ces mesures doivent être faites dans les
pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les fenêtres fermées.
La réglementation différencie l’émergence entre le jour et la nuit.
Le jour (7h – 22h), écart maximum autorisé: 5 dB(A)
La nuit (22h – 7h), écart maximum autorisé: 3 dB(A)
5
6
7
LIEU D’INSTALLATION
• La réverbération
LIEU DE MESURE
Chez le voisin
Emplacement
Tout ce qui est discret est meilleur pour l’environnement. Il est re-
commandé de prévoir des dispositions d’intégration de la PAC (haies,
canisses...).
Réflexion du bruit émis
Éviter les angles et les cours intérieures.
Plus la cour est petite, plus la réflexion est importante.
Dans une cour intérieure, le niveau est augmenté d’au moins 9 dB(A)
par rapport au champ libre.
PAC placée au sol
ou sur une terrasse (champ libre)
PAC placée dans un coin :
+ 6 dB(A)
PAC placée contre un mur :
+ 3 dB(A)
PAC placée dans une cour :
intérieure : + 9 dB(A)
Réflexion du bruit reçu
Les mêmes règles que ci-dessus s’appliquent. À même distance de la
PAC, le niveau reçu en façade est 3 dB plus élevé que celui reçu en
champ libre, et 3 dB plus faible que celui reçu dans un angle. 5
6
7
LIEU D’INSTALLATION
• La réverbération
LIEU DE MESURE
Chez le voisin
Emplacement
Tout ce qui est discret est meilleur pour l’environnement. Il est re-
commandé de prévoir des dispositions d’intégration de la PAC (haies,
canisses...).
Réflexion du bruit émis
Éviter les angles et les cours intérieures.
Plus la cour est petite, plus la réflexion est importante.
Dans une cour intérieure, le niveau est augmenté d’au moins 9 dB(A)
par rapport au champ libre.
PAC placée au sol
ou sur une terrasse (champ libre)
PAC placée dans un coin :
+ 6 dB(A)
PAC placée contre un mur :
+ 3 dB(A)
PAC placée dans une cour :
intérieure : + 9 dB(A)
Réflexion du bruit reçu
Les mêmes règles que ci-dessus s’appliquent. À même distance de la
PAC, le niveau reçu en façade est 3 dB plus élevé que celui reçu en
champ libre, et 3 dB plus faible que celui reçu dans un angle.
5
6
7
LIEU D’INSTALLATION
• La réverbération
LIEU DE MESURE
Chez le voisin
Emplacement
Tout ce qui est discret est meilleur pour l’environnement. Il est re-
commandé de prévoir des dispositions d’intégration de la PAC (haies,
canisses...).
Réflexion du bruit émis
Éviter les angles et les cours intérieures.
Plus la cour est petite, plus la réflexion est importante.
Dans une cour intérieure, le niveau est augmenté d’au moins 9 dB(A)
par rapport au champ libre.
PAC placée au sol
ou sur une terrasse (champ libre)
PAC placée dans un coin :
+ 6 dB(A)
PAC placée contre un mur :
+ 3 dB(A)
PAC placée dans une cour :
intérieure : + 9 dB(A)
Réflexion du bruit reçu
Les mêmes règles que ci-dessus s’appliquent. À même distance de la
PAC, le niveau reçu en façade est 3 dB plus élevé que celui reçu en
champ libre, et 3 dB plus faible que celui reçu dans un angle.
5
PAC placée dans un angle :
+ 6 dB(A)
PAC placée dans une cour
intérieure : + 9 dB(A)
7 INCIDENCE
DE L’ÉLOIGNEMENT
* En champs libre et dans le meilleur des cas.
Réflexion du bruit émis
Eviter les angles et les cours intérieures.
Plus la cour est petite, plus la réflexion est importante.
Dans une cour intérieure, le niveau de pression acoustique est
augmenté d’au moins 9dB(A) par rapport au champ libre.
Au cœur de votre confort
AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR
Au cœur de votre confort
AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR
8 EMERGENCE MESUREE
• < 3 dBA
• Entre 3 et 6 dBA
• Entre 6 et 10 dBA
1. L’absorbant sur le mur
Principe :
Une PAC installée contre un mur génère, pour le voisinage, 3 dB(A) de
plus que si elle était installée en champ libre (6 dB(A) si la PAC est dans
un coin).
Solution :
Mise en place d’un matériau acoustique
absorbant sur le(s) mur(s) derrière la PAC
afin de réduire la réflexion du bruit sur la
facade.
La surface de la plaque d’absorbant doit
être supérieure aux dimensions de la PAC.
Si la PAC est installée dans un coin, il est
conseillé de traiter les deux murs.
Atténuation possible :
Maximum 2 dB(A) si la PAC est contre un mur
Maximum 4 dB(A) si la PAC est dans un coin
2. L’écran acoustique
Principe :
Réduire la transmission acoustique et absorber le bruit dans une
direction.
Utiliser les écrans naturels chaque fois que cela est possible (talus de
terre, etc.). Une haie d’arbres ne peut pas servir d’écran acoustique.
Au cœur de votre confort
AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR
8 EMERGENCE MESUREE
• < 3 dBA
• Entre 3 et 6 dBA
• Entre 6 et 10 dBA
1. L’absorbant sur le mur
Principe :
Une PAC installée contre un mur génère, pour le voisinage, 3 dB(A) de
plus que si elle était installée en champ libre (6 dB(A) si la PAC est dans
un coin).
Solution :
Mise en place d’un matériau acoustique
absorbant sur le(s) mur(s) derrière la PAC
afin de réduire la réflexion du bruit sur la
facade.
La surface de la plaque d’absorbant doit
être supérieure aux dimensions de la PAC.
Si la PAC est installée dans un coin, il est
conseillé de traiter les deux murs.
Atténuation possible :
Maximum 2 dB(A) si la PAC est contre un mur
Maximum 4 dB(A) si la PAC est dans un coin
2. L’écran acoustique
Principe :
Réduire la transmission acoustique et absorber le bruit dans une
direction.
Utiliser les écrans naturels chaque fois que cela est possible (talus de
terre, etc.). Une haie d’arbres ne peut pas servir d’écran acoustique.
L’efficacité d’un écran dépend de son emplacement, de ses dimensions
et de ses matériaux.
Emplacement :
L’écran doit être positionné au plus près de la PAC tout en permettant
la libre circulation de l’air.
9 LIMITATION
DE L’ÉMERGENCE
< 3 dB(A) : conforme (la nuit)
Entre 4 et 5 dB(A)
Entre6et10dB(A)
5
7 LIEU DE MESURE
Chez le voisin
PAC placée dans un coin :
+ 6 dB(A)
PAC placée dans une cour :
intérieure : + 9 dB(A)
Réflexion du bruit reçu
Les mêmes règles que ci-dessus s’appliquent. À même distance de la
PAC, le niveau reçu en façade est 3 dB plus élevé que celui reçu en
champ libre, et 3 dB plus faible que celui reçu dans un angle.
8
L’absorbant sur le mur
Principe : Une PAC installée contre un mur génère, pour le voisinage,
3 dB(A) de plus que si elle était installée en champ libre (6 dB(A) si la
PAC est dans un angle).
Solution : Mise en place d’un matériau acoustique absorbant sur
le(s) mur(s) derrière la PAC afin de réduire la réflexion du bruit sur
la facade.
La surface de la plaque d’absorbant doit être
supérieure aux dimensions de la PAC.
Si la PAC est installée dans un angle, il est
conseillé de traiter les deux murs.
Atténuation possible :
Maximum 2 dB(A) si la PAC est contre un mur.
Maximum 4 dB(A) si la PAC est dans un angle.
L’écran acoustique
Principe : Réduire la propagation dans une direction et absorber le
bruit.
6
3
Détermination d’un niveau de bruit résiduel probable +/- 5 dB(A)
Type de zone Jour intermédiaire Nuit
Zone d’hôpitaux, zone de repos,
aires de protection d’espaces naturels 45 dB 40 dB 32 dB
Zone à prédominance d’activités
commerciales, industrielles 65 dB 60 dB 55 dB
Résidentielle urbaine 55 dB 50 dB 42 dB
Résidentielle, rurale ou suburbaine, avec faible
circulation de trafic terrestre, fluvial ou aérien 50 dB 45 dB 37 dB
Zone à prédominance industrielle
(industrie lourde) 70 dB 65 dB 60 dB
Résidentielle urbaine ou suburbaine,
avec quelques ateliers ou centres d’affaires,
ou des voies de trafic terrestre,
fluvial ou aérien assez importantes 60 dB 55 dB 50 dB
2
3
MESURE
Bruit résiduel (sans PAC)
EMERGENCE acoustique
Bruit en marche
• bruit résiduel
Les mesures d’émergence doivent être réalisées en limite de proprié-
té. Dans le cas des bâtiments, ces mesures doivent être faites dans les
pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les fenêtres fermées.
La réglementation différencie l’émergence entre le jour et la nuit.
Le jour (7h – 22h), écart maximum autorisé: 5 dB(A)
La nuit (22h – 7h), écart maximum autorisé: 3 dB(A)
Dimensions :
La surface de l’écran doit être supérieure
aux dimensions de la PAC.
Pour augmenter l’efficacité de l’écran, des rabats (casquettes et retours)
peuvent s’avérer nécessaires.
Matériaux :
Choisir des matériaux pleins, des briques acoustiques, des blocs de béton
revêtus éventuellement de matériaux absorbants (panneaux de laine miné-
rale), etc. Attention à la tenue aux intempéries, en particulier pluie et vent.
Atténuation possible : maximum 6 dB(A)
+ 1 dB(A) si le mur derrière la PAC est traité.
3. L’encoffrement
Principe :
Coffre permettant de réduire la transmission de bruit et d’absorber le
bruit autour de la PAC, dans toutes les directions.
• Prévoir des traitements acoustiques au niveau des accès et du
passage des tuyauteries, et de l’alimentation électrique.
• Éviter tout contact avec une partie vibrante (châssis, tuyauterie, etc.)
• Prévoir un gainage interne pour éviter le recyclage d’air.
• Si nécessaire, mettre en place un ventilateur additionnel (avec
piège à son sur les entrées et sorties d’air) pour évacuer la chaleur et
combattre la perte de charge supplémentaire due à l’encoffrement.
Atténuation possible : maximum 25 dB(A)
• Entre 10 et 25 dBA
7
Entre11et25dB(A)
NOTA : pour plus d’informations, consultez le CidB
et son site www.bruit.fr
L’encoffrement
Principe : coffre permettant de réduire la transmission de bruit et d’absorber
le bruit autour de la PAC, dans toutes les directions.
Prévoir des traitements acoustiques pour les trappes des accès, les prises
d’air et les rejets d’air ainsi que pour les passages des canalisations d’eau et
les fileries électriques (fourreaux étanches).
Eviter tout contact avec une partie vibrante (châssis, tuyauterie, etc.).
Prévoir de monter le rejet d’air plus haut que la prise d’air.
Si nécessaire, mettre en place un ventilateur additionnel (avec piège à
son sur les entrées et sorties d’air) pour évacuer la chaleur et combattre la
perte de charge supplémentaire dûe à l’encoffrement.
Atténuation possible : maximum 25 dB(A).
AFPACPlus de cinquante membres représentatifs
de l’ensemble de la filière :
Industriels / Fabricants,
Associations,
Bureaux d’études,
Centres techniques,
Organismes de Contrôle / Certification,
Organisme national,
Production – Distribution d’Energie,
Organisations syndicales.
L’AFPAC, c’est aussi un Conseil d’Administration,
des Commissions et Groupes de travail.
Une force de proposition, un lieu d’échanges et
de débats entre ses membres et l’ensemble des
acteurs de la filière PAC.
Cette fiche à été élaborée par la commission
acoustique de l’AFPAC, avec le concours du CIDB.
Pilote de la commission : Serge Bresin
AFPAC c/o Certex
31 rue du Rocher - 75008 PARIS
Tél. : 01 42 93 52 25
contact@afpac.org
L’AFPAC est membre :
de l’EHPA (European Heat Pump Association),
de Qualit’EnR,
du SER (Syndicat des énergies renouvelables),
et des Associations :
AFCE (Alliance Froid Climatisation Environnement),
AFF (Association Française du Froid),
AFPG (Association Française des Professionnels de la Géothermie),
AICVF (Association des Ingénieurs en Climatisation, Ventilation et Froid),
Equilibre des Energies.
octobre2018-EditionAFPAC-Toutereproductioninterdite

Contenu connexe

Tendances

La réglementation des heures supplémentaires
La réglementation des heures supplémentaires La réglementation des heures supplémentaires
La réglementation des heures supplémentaires
Hajar EL GUERI
 
cours de Fondations(Comparaison de FS par semelles & radier)
cours de Fondations(Comparaison de FS par semelles & radier)cours de Fondations(Comparaison de FS par semelles & radier)
cours de Fondations(Comparaison de FS par semelles & radier)
massinissachilla
 
Fiscalite Locale
Fiscalite LocaleFiscalite Locale
Fiscalite Locale
redaeco
 
Rapport pfe_metz_gc_
Rapport  pfe_metz_gc_Rapport  pfe_metz_gc_
Rapport pfe_metz_gc_
rabahrabah
 
fiche d'évaluation SST
fiche d'évaluation SSTfiche d'évaluation SST
fiche d'évaluation SST
youri59490
 
Etude de danger environnement . HAMMANI BACHIR BLIDA/DZ
Etude de danger environnement . HAMMANI BACHIR BLIDA/DZ Etude de danger environnement . HAMMANI BACHIR BLIDA/DZ
Etude de danger environnement . HAMMANI BACHIR BLIDA/DZ
hammani bachir
 

Tendances (20)

La réglementation des heures supplémentaires
La réglementation des heures supplémentaires La réglementation des heures supplémentaires
La réglementation des heures supplémentaires
 
Exercice IR.pptx
Exercice IR.pptxExercice IR.pptx
Exercice IR.pptx
 
Guide de l'accessibilité pour les ERP exerçant dans l'hôtellerie-restauration
Guide de l'accessibilité pour les ERP exerçant dans l'hôtellerie-restaurationGuide de l'accessibilité pour les ERP exerçant dans l'hôtellerie-restauration
Guide de l'accessibilité pour les ERP exerçant dans l'hôtellerie-restauration
 
LES RISQUES DU BRUIT ET VIBRATION
LES RISQUES DU BRUIT ET VIBRATION LES RISQUES DU BRUIT ET VIBRATION
LES RISQUES DU BRUIT ET VIBRATION
 
cours de Fondations(Comparaison de FS par semelles & radier)
cours de Fondations(Comparaison de FS par semelles & radier)cours de Fondations(Comparaison de FS par semelles & radier)
cours de Fondations(Comparaison de FS par semelles & radier)
 
Guide de la taxe sur les terrains urbains non bâtis - Maroc
 Guide de la taxe sur les terrains urbains non bâtis - Maroc Guide de la taxe sur les terrains urbains non bâtis - Maroc
Guide de la taxe sur les terrains urbains non bâtis - Maroc
 
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilièreRégime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilière
 
Fiscalite Locale
Fiscalite LocaleFiscalite Locale
Fiscalite Locale
 
Comptabilité analytique
Comptabilité analytiqueComptabilité analytique
Comptabilité analytique
 
Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets
 
Recyclage
RecyclageRecyclage
Recyclage
 
MEMOIRE DESS
MEMOIRE DESSMEMOIRE DESS
MEMOIRE DESS
 
Rapport pfe_metz_gc_
Rapport  pfe_metz_gc_Rapport  pfe_metz_gc_
Rapport pfe_metz_gc_
 
8 poutres
8 poutres8 poutres
8 poutres
 
fiche d'évaluation SST
fiche d'évaluation SSTfiche d'évaluation SST
fiche d'évaluation SST
 
Dessin technique cour singenieur
Dessin technique cour singenieurDessin technique cour singenieur
Dessin technique cour singenieur
 
Pwp erp
Pwp erpPwp erp
Pwp erp
 
Formation manipulation des extincteurs
Formation manipulation des extincteursFormation manipulation des extincteurs
Formation manipulation des extincteurs
 
habilitations 2009
 habilitations 2009 habilitations 2009
habilitations 2009
 
Etude de danger environnement . HAMMANI BACHIR BLIDA/DZ
Etude de danger environnement . HAMMANI BACHIR BLIDA/DZ Etude de danger environnement . HAMMANI BACHIR BLIDA/DZ
Etude de danger environnement . HAMMANI BACHIR BLIDA/DZ
 

Similaire à afpac-fiche-acoustique-n3

Print Acoustics by Triplaco - brochure FR
Print Acoustics by Triplaco - brochure FRPrint Acoustics by Triplaco - brochure FR
Print Acoustics by Triplaco - brochure FR
Architectura
 
Isolation Acoustique Batiment Florent Cappoen
Isolation Acoustique Batiment  Florent CappoenIsolation Acoustique Batiment  Florent Cappoen
Isolation Acoustique Batiment Florent Cappoen
mboma
 
Sonogamma - Baswa Classic Top
Sonogamma - Baswa Classic TopSonogamma - Baswa Classic Top
Sonogamma - Baswa Classic Top
Architectura
 
Sonogamma - Baswa Classic Fine
Sonogamma - Baswa Classic FineSonogamma - Baswa Classic Fine
Sonogamma - Baswa Classic Fine
Architectura
 
Sonogamma - Baswa Base
Sonogamma - Baswa BaseSonogamma - Baswa Base
Sonogamma - Baswa Base
Architectura
 
Présentation_DBVIB Groupe version courte
Présentation_DBVIB Groupe version courtePrésentation_DBVIB Groupe version courte
Présentation_DBVIB Groupe version courte
Pierre Campagna
 
Sonogamma - Baswa Classic Base
Sonogamma - Baswa Classic BaseSonogamma - Baswa Classic Base
Sonogamma - Baswa Classic Base
Architectura
 
Prise son multipiste
Prise son multipistePrise son multipiste
Prise son multipiste
pozortun
 
Prise de son multi micro
Prise de son multi microPrise de son multi micro
Prise de son multi micro
pozortun
 
Expandeur gate
Expandeur gateExpandeur gate
Expandeur gate
pozortun
 
Sonogamma - Baswa Fine
Sonogamma - Baswa FineSonogamma - Baswa Fine
Sonogamma - Baswa Fine
Architectura
 

Similaire à afpac-fiche-acoustique-n3 (20)

[Guide] isoler son logement du bruit | Ademe
[Guide] isoler son logement du bruit | Ademe[Guide] isoler son logement du bruit | Ademe
[Guide] isoler son logement du bruit | Ademe
 
Print Acoustics by Triplaco - brochure FR
Print Acoustics by Triplaco - brochure FRPrint Acoustics by Triplaco - brochure FR
Print Acoustics by Triplaco - brochure FR
 
Isolation Acoustique Batiment Florent Cappoen
Isolation Acoustique Batiment  Florent CappoenIsolation Acoustique Batiment  Florent Cappoen
Isolation Acoustique Batiment Florent Cappoen
 
Sonogamma - Baswa Classic Top
Sonogamma - Baswa Classic TopSonogamma - Baswa Classic Top
Sonogamma - Baswa Classic Top
 
Rockfon DB FR
Rockfon DB FRRockfon DB FR
Rockfon DB FR
 
Sonogamma - Baswa Classic Fine
Sonogamma - Baswa Classic FineSonogamma - Baswa Classic Fine
Sonogamma - Baswa Classic Fine
 
Sonogamma - Baswa Base
Sonogamma - Baswa BaseSonogamma - Baswa Base
Sonogamma - Baswa Base
 
Présentation_DBVIB Groupe version courte
Présentation_DBVIB Groupe version courtePrésentation_DBVIB Groupe version courte
Présentation_DBVIB Groupe version courte
 
Sonogamma - Baswa Classic Base
Sonogamma - Baswa Classic BaseSonogamma - Baswa Classic Base
Sonogamma - Baswa Classic Base
 
7ème Rendez-vous Prévention BTP - 24 novembre 2023
7ème Rendez-vous Prévention BTP - 24 novembre 20237ème Rendez-vous Prévention BTP - 24 novembre 2023
7ème Rendez-vous Prévention BTP - 24 novembre 2023
 
Guide mur anti bruit
Guide mur anti bruitGuide mur anti bruit
Guide mur anti bruit
 
Prise son multipiste
Prise son multipistePrise son multipiste
Prise son multipiste
 
Prise de son multi micro
Prise de son multi microPrise de son multi micro
Prise de son multi micro
 
Expandeur gate
Expandeur gateExpandeur gate
Expandeur gate
 
Whitepaper axceb
Whitepaper axcebWhitepaper axceb
Whitepaper axceb
 
Sonogamma - Baswa Fine
Sonogamma - Baswa FineSonogamma - Baswa Fine
Sonogamma - Baswa Fine
 
Isolation acoustique dans les bâtiments en construction bois
Isolation acoustique dans les bâtiments en construction boisIsolation acoustique dans les bâtiments en construction bois
Isolation acoustique dans les bâtiments en construction bois
 
Fm day2019 ifma-vincotte_ne laissez pas le bruit devenir une nuissance
Fm day2019 ifma-vincotte_ne laissez pas le bruit devenir une nuissanceFm day2019 ifma-vincotte_ne laissez pas le bruit devenir une nuissance
Fm day2019 ifma-vincotte_ne laissez pas le bruit devenir une nuissance
 
Maxcommunication
MaxcommunicationMaxcommunication
Maxcommunication
 
Groupe Atis
Groupe AtisGroupe Atis
Groupe Atis
 

Plus de Gabriel Julé

Plus de Gabriel Julé (11)

Les grands principes de la RE2020
Les grands principes de la RE2020Les grands principes de la RE2020
Les grands principes de la RE2020
 
Intégration 3d
Intégration 3dIntégration 3d
Intégration 3d
 
Pt qualite-air-interieur-bonnes-pratiques-programmation
Pt qualite-air-interieur-bonnes-pratiques-programmationPt qualite-air-interieur-bonnes-pratiques-programmation
Pt qualite-air-interieur-bonnes-pratiques-programmation
 
Qu'est-ce-que le label E+C- ?
Qu'est-ce-que le label E+C- ?Qu'est-ce-que le label E+C- ?
Qu'est-ce-que le label E+C- ?
 
Qu'est-ce-qui nous empêche d'agir pour le climat ?
Qu'est-ce-qui nous empêche d'agir pour le climat ?Qu'est-ce-qui nous empêche d'agir pour le climat ?
Qu'est-ce-qui nous empêche d'agir pour le climat ?
 
Transition énergétique, Grand Annecy, Ou en est-on ?
Transition énergétique, Grand Annecy, Ou en est-on ?Transition énergétique, Grand Annecy, Ou en est-on ?
Transition énergétique, Grand Annecy, Ou en est-on ?
 
R rex-installations-chauffage-eau-chaude-sanitaire
R rex-installations-chauffage-eau-chaude-sanitaireR rex-installations-chauffage-eau-chaude-sanitaire
R rex-installations-chauffage-eau-chaude-sanitaire
 
Esole thermicien_les déperditions par la ventilation
Esole thermicien_les déperditions par la ventilationEsole thermicien_les déperditions par la ventilation
Esole thermicien_les déperditions par la ventilation
 
Esole la rénovation énergétique partie 3_la condensation
Esole la rénovation énergétique partie 3_la condensationEsole la rénovation énergétique partie 3_la condensation
Esole la rénovation énergétique partie 3_la condensation
 
Le rôle du thermicien
Le rôle du thermicienLe rôle du thermicien
Le rôle du thermicien
 
Présentation esole 2017
Présentation esole 2017Présentation esole 2017
Présentation esole 2017
 

afpac-fiche-acoustique-n3

  • 1. Fiche technique N°3 Pompes à chaleur Etude de risque de nuisance acoustique au voisinage
  • 2. Au cœur de votre confort AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR 2 Bruit résiduel : c’est le bruit sans le fonctionnement de la PAC Bruit ambiant : c’est le bruit avec le fonctionnement de la PAC Etude de risque de nuisance acoustique au voisinage Pour le jour, prendre 5 dB(A) comme émergence maximum autorisée
  • 3. 3 Détermination d’un niveau de bruit résiduel probable +/- 5 dB(A) Type de zone Jour intermédiaire Nuit Zone d’hôpitaux, zone de repos, aires de protection d’espaces naturels 45 dB 40 dB 32 dB Zone à prédominance d’activités commerciales, industrielles 65 dB 60 dB 55 dB Résidentielle urbaine 55 dB 50 dB 42 dB Résidentielle, rurale ou suburbaine, avec faible circulation de trafic terrestre, fluvial ou aérien 50 dB 45 dB 37 dB Zone à prédominance industrielle (industrie lourde) 70 dB 65 dB 60 dB Résidentielle urbaine ou suburbaine, avec quelques ateliers ou centres d’affaires, ou des voies de trafic terrestre, fluvial ou aérien assez importantes 60 dB 55 dB 50 dB 2 3 MESURE Bruit résiduel (sans PAC) EMERGENCE acoustique Bruit en marche • bruit résiduel Les mesures d’émergence doivent être réalisées en limite de proprié- té. Dans le cas des bâtiments, ces mesures doivent être faites dans les pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les fenêtres fermées. La réglementation différencie l’émergence entre le jour et la nuit. Le jour (7h – 22h), écart maximum autorisé: 5 dB(A) La nuit (22h – 7h), écart maximum autorisé: 3 dB(A) 3 Détermination d’un niveau de bruit résiduel probable +/- 5 dB(A) Type de zone Jour intermédiaire Nuit Zone d’hôpitaux, zone de repos, aires de protection d’espaces naturels 45 dB 40 dB 32 dB Zone à prédominance d’activités commerciales, industrielles 65 dB 60 dB 55 dB Résidentielle urbaine 55 dB 50 dB 42 dB Résidentielle, rurale ou suburbaine, avec faible circulation de trafic terrestre, fluvial ou aérien 50 dB 45 dB 37 dB Zone à prédominance industrielle (industrie lourde) 70 dB 65 dB 60 dB Résidentielle urbaine ou suburbaine, avec quelques ateliers ou centres d’affaires, ou des voies de trafic terrestre, fluvial ou aérien assez importantes 60 dB 55 dB 50 dB 2 3 MESURE Bruit résiduel (sans PAC) EMERGENCE acoustique Bruit en marche • bruit résiduel Les mesures d’émergence doivent être réalisées en limite de proprié- té. Dans le cas des bâtiments, ces mesures doivent être faites dans les pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les fenêtres fermées. La réglementation différencie l’émergence entre le jour et la nuit. Le jour (7h – 22h), écart maximum autorisé: 5 dB(A) La nuit (22h – 7h), écart maximum autorisé: 3 dB(A) 3 2 ESTIMATION du bruit résiduel (sans PAC) 3 EMERGENCE acoustique = Bruit en marche - bruit résiduel Les mesures permettant le calcul de l’émergence doivent être réalisées en limite de propriété. Dans le cas de bâtiments, ces mesures doivent être faites dans les pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les fenêtres fermées. La réglementation par le décret du 31/08/2006 différencie l’émergence entre le jour et la nuit. Il est fortement conseillé de faire une mesure du bruit résiduel sur le site ; La colonne intermédiaire, restant à définir, n’est valable que pour des installations classées Le jour (7h - 22h), émergence maximale autorisée : 5 dB(A) La nuit (22h - 7h), émergence maximale autorisée : 3 dB(A)
  • 4. Au cœur de votre confort AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR 4 4 5 DOCUMENTATION FABRICANT Puissance acoustique CONVERSION Puissance/Pression acoustique Puissance acoustique Lw, en dB(A) Elle caractérise la capacité d’émission sonore de la source indépendamment de son environnement. Cette puissance acoustique (Lw) est mesurée en laboratoire. C’est la valeur qui permet de comparer directement les appareils entre eux. Pression acoustique Lp, en dB(A) C’est la grandeur acoustique perçue par l’oreille humaine et mesurée par le sonomètre. Pour une source donnée, la pression acoustique (Lp) dépend de l’environnement d’installation et de la distance à laquelle on réalise la mesure. Conversion puissance/pression Tableau de conversion niveau de puissance/niveau de pression acoustique en champ libre, d’une PAC placée au sol selon le premier schéma du chapitre 6, pour une distance (valeur en dB)
  • 5. 3 Détermination d’un niveau de bruit résiduel probable +/- 5 dB(A) Type de zone Jour intermédiaire Nuit Zone d’hôpitaux, zone de repos, aires de protection d’espaces naturels 45 dB 40 dB 32 dB Zone à prédominance d’activités commerciales, industrielles 65 dB 60 dB 55 dB Résidentielle urbaine 55 dB 50 dB 42 dB Résidentielle, rurale ou suburbaine, avec faible circulation de trafic terrestre, fluvial ou aérien 50 dB 45 dB 37 dB Zone à prédominance industrielle (industrie lourde) 70 dB 65 dB 60 dB Résidentielle urbaine ou suburbaine, avec quelques ateliers ou centres d’affaires, ou des voies de trafic terrestre, fluvial ou aérien assez importantes 60 dB 55 dB 50 dB 2 3 MESURE Bruit résiduel (sans PAC) EMERGENCE acoustique Bruit en marche • bruit résiduel Les mesures d’émergence doivent être réalisées en limite de proprié- té. Dans le cas des bâtiments, ces mesures doivent être faites dans les pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les fenêtres fermées. La réglementation différencie l’émergence entre le jour et la nuit. Le jour (7h – 22h), écart maximum autorisé: 5 dB(A) La nuit (22h – 7h), écart maximum autorisé: 3 dB(A) 5 6 7 LIEU D’INSTALLATION • La réverbération LIEU DE MESURE Chez le voisin Emplacement Tout ce qui est discret est meilleur pour l’environnement. Il est re- commandé de prévoir des dispositions d’intégration de la PAC (haies, canisses...). Réflexion du bruit émis Éviter les angles et les cours intérieures. Plus la cour est petite, plus la réflexion est importante. Dans une cour intérieure, le niveau est augmenté d’au moins 9 dB(A) par rapport au champ libre. PAC placée au sol ou sur une terrasse (champ libre) PAC placée dans un coin : + 6 dB(A) PAC placée contre un mur : + 3 dB(A) PAC placée dans une cour : intérieure : + 9 dB(A) Réflexion du bruit reçu Les mêmes règles que ci-dessus s’appliquent. À même distance de la PAC, le niveau reçu en façade est 3 dB plus élevé que celui reçu en champ libre, et 3 dB plus faible que celui reçu dans un angle. 5 6 7 LIEU D’INSTALLATION • La réverbération LIEU DE MESURE Chez le voisin Emplacement Tout ce qui est discret est meilleur pour l’environnement. Il est re- commandé de prévoir des dispositions d’intégration de la PAC (haies, canisses...). Réflexion du bruit émis Éviter les angles et les cours intérieures. Plus la cour est petite, plus la réflexion est importante. Dans une cour intérieure, le niveau est augmenté d’au moins 9 dB(A) par rapport au champ libre. PAC placée au sol ou sur une terrasse (champ libre) PAC placée dans un coin : + 6 dB(A) PAC placée contre un mur : + 3 dB(A) PAC placée dans une cour : intérieure : + 9 dB(A) Réflexion du bruit reçu Les mêmes règles que ci-dessus s’appliquent. À même distance de la PAC, le niveau reçu en façade est 3 dB plus élevé que celui reçu en champ libre, et 3 dB plus faible que celui reçu dans un angle. 5 6 7 LIEU D’INSTALLATION • La réverbération LIEU DE MESURE Chez le voisin Emplacement Tout ce qui est discret est meilleur pour l’environnement. Il est re- commandé de prévoir des dispositions d’intégration de la PAC (haies, canisses...). Réflexion du bruit émis Éviter les angles et les cours intérieures. Plus la cour est petite, plus la réflexion est importante. Dans une cour intérieure, le niveau est augmenté d’au moins 9 dB(A) par rapport au champ libre. PAC placée au sol ou sur une terrasse (champ libre) PAC placée dans un coin : + 6 dB(A) PAC placée contre un mur : + 3 dB(A) PAC placée dans une cour : intérieure : + 9 dB(A) Réflexion du bruit reçu Les mêmes règles que ci-dessus s’appliquent. À même distance de la PAC, le niveau reçu en façade est 3 dB plus élevé que celui reçu en champ libre, et 3 dB plus faible que celui reçu dans un angle. 5 PAC placée dans un angle : + 6 dB(A) PAC placée dans une cour intérieure : + 9 dB(A) 7 INCIDENCE DE L’ÉLOIGNEMENT * En champs libre et dans le meilleur des cas. Réflexion du bruit émis Eviter les angles et les cours intérieures. Plus la cour est petite, plus la réflexion est importante. Dans une cour intérieure, le niveau de pression acoustique est augmenté d’au moins 9dB(A) par rapport au champ libre.
  • 6. Au cœur de votre confort AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR Au cœur de votre confort AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR 8 EMERGENCE MESUREE • < 3 dBA • Entre 3 et 6 dBA • Entre 6 et 10 dBA 1. L’absorbant sur le mur Principe : Une PAC installée contre un mur génère, pour le voisinage, 3 dB(A) de plus que si elle était installée en champ libre (6 dB(A) si la PAC est dans un coin). Solution : Mise en place d’un matériau acoustique absorbant sur le(s) mur(s) derrière la PAC afin de réduire la réflexion du bruit sur la facade. La surface de la plaque d’absorbant doit être supérieure aux dimensions de la PAC. Si la PAC est installée dans un coin, il est conseillé de traiter les deux murs. Atténuation possible : Maximum 2 dB(A) si la PAC est contre un mur Maximum 4 dB(A) si la PAC est dans un coin 2. L’écran acoustique Principe : Réduire la transmission acoustique et absorber le bruit dans une direction. Utiliser les écrans naturels chaque fois que cela est possible (talus de terre, etc.). Une haie d’arbres ne peut pas servir d’écran acoustique. Au cœur de votre confort AFPAC - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES POMPES A CHALEUR 8 EMERGENCE MESUREE • < 3 dBA • Entre 3 et 6 dBA • Entre 6 et 10 dBA 1. L’absorbant sur le mur Principe : Une PAC installée contre un mur génère, pour le voisinage, 3 dB(A) de plus que si elle était installée en champ libre (6 dB(A) si la PAC est dans un coin). Solution : Mise en place d’un matériau acoustique absorbant sur le(s) mur(s) derrière la PAC afin de réduire la réflexion du bruit sur la facade. La surface de la plaque d’absorbant doit être supérieure aux dimensions de la PAC. Si la PAC est installée dans un coin, il est conseillé de traiter les deux murs. Atténuation possible : Maximum 2 dB(A) si la PAC est contre un mur Maximum 4 dB(A) si la PAC est dans un coin 2. L’écran acoustique Principe : Réduire la transmission acoustique et absorber le bruit dans une direction. Utiliser les écrans naturels chaque fois que cela est possible (talus de terre, etc.). Une haie d’arbres ne peut pas servir d’écran acoustique. L’efficacité d’un écran dépend de son emplacement, de ses dimensions et de ses matériaux. Emplacement : L’écran doit être positionné au plus près de la PAC tout en permettant la libre circulation de l’air. 9 LIMITATION DE L’ÉMERGENCE < 3 dB(A) : conforme (la nuit) Entre 4 et 5 dB(A) Entre6et10dB(A) 5 7 LIEU DE MESURE Chez le voisin PAC placée dans un coin : + 6 dB(A) PAC placée dans une cour : intérieure : + 9 dB(A) Réflexion du bruit reçu Les mêmes règles que ci-dessus s’appliquent. À même distance de la PAC, le niveau reçu en façade est 3 dB plus élevé que celui reçu en champ libre, et 3 dB plus faible que celui reçu dans un angle. 8 L’absorbant sur le mur Principe : Une PAC installée contre un mur génère, pour le voisinage, 3 dB(A) de plus que si elle était installée en champ libre (6 dB(A) si la PAC est dans un angle). Solution : Mise en place d’un matériau acoustique absorbant sur le(s) mur(s) derrière la PAC afin de réduire la réflexion du bruit sur la facade. La surface de la plaque d’absorbant doit être supérieure aux dimensions de la PAC. Si la PAC est installée dans un angle, il est conseillé de traiter les deux murs. Atténuation possible : Maximum 2 dB(A) si la PAC est contre un mur. Maximum 4 dB(A) si la PAC est dans un angle. L’écran acoustique Principe : Réduire la propagation dans une direction et absorber le bruit. 6
  • 7. 3 Détermination d’un niveau de bruit résiduel probable +/- 5 dB(A) Type de zone Jour intermédiaire Nuit Zone d’hôpitaux, zone de repos, aires de protection d’espaces naturels 45 dB 40 dB 32 dB Zone à prédominance d’activités commerciales, industrielles 65 dB 60 dB 55 dB Résidentielle urbaine 55 dB 50 dB 42 dB Résidentielle, rurale ou suburbaine, avec faible circulation de trafic terrestre, fluvial ou aérien 50 dB 45 dB 37 dB Zone à prédominance industrielle (industrie lourde) 70 dB 65 dB 60 dB Résidentielle urbaine ou suburbaine, avec quelques ateliers ou centres d’affaires, ou des voies de trafic terrestre, fluvial ou aérien assez importantes 60 dB 55 dB 50 dB 2 3 MESURE Bruit résiduel (sans PAC) EMERGENCE acoustique Bruit en marche • bruit résiduel Les mesures d’émergence doivent être réalisées en limite de proprié- té. Dans le cas des bâtiments, ces mesures doivent être faites dans les pièces à vivre avec les fenêtres ouvertes et avec les fenêtres fermées. La réglementation différencie l’émergence entre le jour et la nuit. Le jour (7h – 22h), écart maximum autorisé: 5 dB(A) La nuit (22h – 7h), écart maximum autorisé: 3 dB(A) Dimensions : La surface de l’écran doit être supérieure aux dimensions de la PAC. Pour augmenter l’efficacité de l’écran, des rabats (casquettes et retours) peuvent s’avérer nécessaires. Matériaux : Choisir des matériaux pleins, des briques acoustiques, des blocs de béton revêtus éventuellement de matériaux absorbants (panneaux de laine miné- rale), etc. Attention à la tenue aux intempéries, en particulier pluie et vent. Atténuation possible : maximum 6 dB(A) + 1 dB(A) si le mur derrière la PAC est traité. 3. L’encoffrement Principe : Coffre permettant de réduire la transmission de bruit et d’absorber le bruit autour de la PAC, dans toutes les directions. • Prévoir des traitements acoustiques au niveau des accès et du passage des tuyauteries, et de l’alimentation électrique. • Éviter tout contact avec une partie vibrante (châssis, tuyauterie, etc.) • Prévoir un gainage interne pour éviter le recyclage d’air. • Si nécessaire, mettre en place un ventilateur additionnel (avec piège à son sur les entrées et sorties d’air) pour évacuer la chaleur et combattre la perte de charge supplémentaire due à l’encoffrement. Atténuation possible : maximum 25 dB(A) • Entre 10 et 25 dBA 7 Entre11et25dB(A) NOTA : pour plus d’informations, consultez le CidB et son site www.bruit.fr L’encoffrement Principe : coffre permettant de réduire la transmission de bruit et d’absorber le bruit autour de la PAC, dans toutes les directions. Prévoir des traitements acoustiques pour les trappes des accès, les prises d’air et les rejets d’air ainsi que pour les passages des canalisations d’eau et les fileries électriques (fourreaux étanches). Eviter tout contact avec une partie vibrante (châssis, tuyauterie, etc.). Prévoir de monter le rejet d’air plus haut que la prise d’air. Si nécessaire, mettre en place un ventilateur additionnel (avec piège à son sur les entrées et sorties d’air) pour évacuer la chaleur et combattre la perte de charge supplémentaire dûe à l’encoffrement. Atténuation possible : maximum 25 dB(A).
  • 8. AFPACPlus de cinquante membres représentatifs de l’ensemble de la filière : Industriels / Fabricants, Associations, Bureaux d’études, Centres techniques, Organismes de Contrôle / Certification, Organisme national, Production – Distribution d’Energie, Organisations syndicales. L’AFPAC, c’est aussi un Conseil d’Administration, des Commissions et Groupes de travail. Une force de proposition, un lieu d’échanges et de débats entre ses membres et l’ensemble des acteurs de la filière PAC. Cette fiche à été élaborée par la commission acoustique de l’AFPAC, avec le concours du CIDB. Pilote de la commission : Serge Bresin AFPAC c/o Certex 31 rue du Rocher - 75008 PARIS Tél. : 01 42 93 52 25 contact@afpac.org L’AFPAC est membre : de l’EHPA (European Heat Pump Association), de Qualit’EnR, du SER (Syndicat des énergies renouvelables), et des Associations : AFCE (Alliance Froid Climatisation Environnement), AFF (Association Française du Froid), AFPG (Association Française des Professionnels de la Géothermie), AICVF (Association des Ingénieurs en Climatisation, Ventilation et Froid), Equilibre des Energies. octobre2018-EditionAFPAC-Toutereproductioninterdite