SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  62
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Conférencière :
Laurence DUPRE
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Trois petites histoires
pour mieux la comprendre…
• L’île aux coquillages
• Le marchand vénitien
• Le système Banque Centrale
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
• Il était une fois…
 Il était une fois…
› Une île
› Un village
› Une économie de troc
› Un jeune homme, Yanou
› … et une grotte cachée
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Un coquillage unique en son genre…
› RARE (unique)
› DURABLE
 ETALON de VALEUR:
› Économie de troc :
10 poissons = 20 fruits des bois = ½ sanglier
› 1 coquillage = 20 poissons = 1 sanglier
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
VALEUR
 Garder… pour échanger plus tard
› EPARGNE
› RESERVE de VALEUR
 Choix entre :
› Consommer
› Epargner (= consommer plus tard)
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Lance  coquillage
 autre bien
› INSTRUMENT d’ECHANGE(S)
 Condition:
› CONFIANCE dans le pouvoir d’achat du
coquillage
› Système monétaire : basé sur …
CONFIANCE
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Échange 1
Échange 2
 CAPACITE à EMETTRE de la MONNAIE:
› souvent PRIVILEGE du POUVOIR POLITIQUE
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
› AVANT : 1 lance = 1 CQ (coquillage)
› Maintenant : 1 lance = 2 CQ
 AUGMENTATION des PRIX :
INFLATION !!!
 DÛ à BEAUCOUP de coquillages en
circulation
› Trop de monnaie par rapport aux besoins =
perte de valeur de la monnaie = INFLATION
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 MONNAIE …
› FRAPPEE par le roi (pièces) ou
› MARQUEE par l’autorité publique (billets…)
* certifie sa valeur en tant qu’instrument
d’échange
* Est un monopole de l’Etat
* Permet la confiance en la valeur faciale même
si pas/moins de valeur marchande
=> Pièces et billets appelés monnaie FIDUCIERE
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Une monnaie doit être faite à partir d’un
bien:
› durable
› et divisible
=> d’où l’utilisation des métaux
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Monnaie :
instrument d’échange/étalon/réserve de valeur
 Choix :
consommer ou épargner pour consommer plus tard
 Système basé sur :
CONFIANCE
 Trop de monnaie (par rapport aux besoins)
=> INFLATION
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
• Il était une fois…
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Il était une fois…
› Venise au 16e siècle
› Un riche marchand
› Un jeune homme, Marco
› … et des pièces de monnaies, les Ducats
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Marco s’est fait voler…
 Giovanni a une chambre forte
DEPÔT des ducats
Certificat de DEPÔT
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Échange de monnaie PAPIER
 Basé sur CONFIANCE en Giovanni
Certificat de dépôt
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Le 01/04/1610 : 0 ducats sur le compte de Marco
 Le 02/04/1610 : 5.000 ducats => certif. échangeables
de 5.000 ducats
Prêt de 5.000 ducats
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Remboursement des 5.000 Dcts
+ intérêts : 1.000 Dcts
2 ans plus tard : le 01/04/1612
 Le 01/04/1612 : dette sur le compte de Marco :
- 6000 Dcts
 Le 02/04/1612 : remboursement=> compte : 0 Dct
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Les dépôts font les crédits …
 Mais CREDITS limités aux dépôts !!!
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
1) Peu viennent chercher…
2) Billets acceptés
 Les crédits font les dépôts!!!
 Et les CREDITS alimentent le SYSTEME
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Remboursement = destruction…
 INTERETS : permettant nouveaux CREDITS
+ demande de nouveaux crédits
=> Si Credits > remboursements : AUTOALIMENTE
CREATION
DESTRUCTION
+ INTERETS
CREATION
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Les CREDITS font les DEPOTS
 Les banques privées CREENT la monnaie par
leurs CREDIT
 Si INTERETS hauts
 Enrichissent les banquiers
 permettent nouveaux CREDITS
 CREDIT = CREATION de monnaie
Remboursement = DESTRUCTION de monnaie
 Si CREDITS > remboursements :
SYSTÈME AUTOALIMENTE
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
• Il était une fois…
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Entreprises : créent la RICHESSE… redistribuée:
aux ménages (consommation/épargne)
ou à l’Etat (impôts => infrastructures)
 Mais besoin de CREDITS pour produire
€
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Si CREDITS > besoins (consommation dans l’économie) :
=> INFLATION
 Si CREDITS < besoins : pas de richesse redistribuée
€ INFLATION
PAS de
CROISSANCE
€
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Etat : besoin de monnaie pour infrastructures…
 => création de BANQUE CENTRALE
 Popularité : Etat dépense plus
=> demande (trop de) monnaie à Banque Centrale
INFLATION
€
INFLATION
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Depuis 1973, plus d’emprunt à Banque Centrale…
 EMPRUNT aux banques PRIVEES
=> font payer intérêts : limite la demande de l’Etat
€
+ INTERÊTS
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
• Si l’économie va mal => moins d’impôts => emprunter
• L’année suivante, dans son budget juste équilibré :
rajouter le remboursement de l’emprunt + intérêts =>
réemprunter => encore plus d’intérêts l’année suivante…
• Appelé : EFFET BOULE-DE-NEIGE
+ INTERÊTS
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 La dette des pays, bons ou mauvais gestionnaires…
… ne cesse d’augmenter
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Les INTERETS sont de plus en plus LOURDS
 Mais ce sont EUX qui font grossir la dette
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
INTERETS remboursés
MONNAIE
dans l’économie
Autre pays
(exportations)
Crédit aux
entreprises
Crédits à la
consommation
(aux ménages)(pas de consommation :
inflation ?)
€
€ €
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 CREDIT : le bon chemin ? Choix
inflation/croissance?
 CHANGE : le bon change ? Action
sur le marché des changes
? => CONFIANCE !!!
 TAUX DIRECTEUR : inciter les banques européennes
à rester sur le bon chemin
 PRÊTEUR en DERNIER RESSORT : en cas de faillite
d’une banque ou de défaillance d’un Etat (Grèce…)
=> CONFIANCE !!!
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Le système Banque Centrale-banques privées
sert à :
 Perpétuer le système
 Par l’augmentation de la demande de crédit
 des entreprises
 des Etats
 des ménages
 Pour que la CONFIANCE reste
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Un seul système pour 15
économies…
Un système à réinventer…
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Un seul système pour 15
économies…
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
La Banque Centrale Européenne
…seule Banque Centrale au monde… avec :
 Politique unique pour 15 pays :
 Aux gouvernements et échéances différents
 Aux systèmes bancaires différents
 Aux moteurs de l’économie différents
 Aux systèmes juridiques différents
 Aux « regards » par rapport au crédit différents
 Aux règle sociales différentes
 Aux pyramides des âges différentes
 Aux histoires différentes…!!!
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
La Banque Centrale Européenne
 Même rôle que les autres Banques Centrales
 Définir le bonne POLITIQUE de CREDIT
(inflation/croissance)
 Fixer le TAUX DIRECTEUR : coût des
réserves/dépôts pour éviter trop de CREDITS
 Intervenir sur le MARCHE des CHANGES de
l’EURO
 Garantir la CONFIANCE dans le système
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
La Banque Centrale Européenne
 Aussi indépendante des « envies » des
gouvernements
 Raison théorique : inflation à cause du
financement de l’Etat
 Raison pratique : impossible de faire plaisir à
15 gouvernements différents
 Objectif : INFLATION
 la croissance suivra !
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Lutte contre l’INFLATION : Création de la monnaie:
 par les crédits des banques à l’intérieur de
chaque pays
 Taux directeur pour la contrôler (un peu)
 Par les crédits à l’Etat du monde financier
international pour financer sa dette
 Obliger chaque Etat à limiter déficit
budgétaire et dette
… par les REGLES du PCS
• Déficit < 3% du PIB
• Dette < 60% du PIB
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Si exagération d’un Etat :
…. dépasse les règles du PSC dans son budget
 Pas de sanction!
 Les bonnes années :
…. où beaucoup de croissance, donc d’impôts
 Pas d’incitation à faire des économies !
… ET…
 système fait pour accroître la dette
au lieu d’aider à respecter les « < 60% » :
=> effet boule-de-neige (intérêts)
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 D’autant que :
…. Même si une seule « zone économique euro »
 Les Etats n’ont pas les mêmes taux de
crédits pour financer leurs déficits!
Allemagne : 2%, France 2,9%%, Grèce 6%...
Avant 2007!!!!
… ET pire avec la crise …
 Augmente les difficultés des PAYS les plus
PETITS aux économies les moins fortes
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Un taux directeur unique
…. pour des économies aux besoins différents
 … avant 2007
Grèce – Espagne : 3,5%
TAUX MOYEN : 2,5%
Allgne-Frce : 1,9%
Pays-Bas : 1,4%
… qui accentue les problèmes en cas de crise
INFLATION
Un seul taux directeur
BCE
Trop fort pour financer la
croissance des P-B
Trop faible pour inciter Gr.
et Esp. à limiter leurs
crédits inflationnistes
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Différents moyens de se mettre la
tête dans la sable…
avant 2007…
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Irlande : « le tigre celtique »
 Politique sociale à bas coûts
… qui attire les entreprises étrangères
… et dope l’économie
… tant que les entreprises étrangères restent!
 Espagne : « miracle espagnol »
 Croissance artificielle de l’immobilier
… qui fait gonfler l’économie
 Etat ne s’endette pas (PSC respecté!)
… mais les provinces dépensent « à tout-va »
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Grèce : « tout tourisme »
 Comptes nationaux mal évalués (impôts)
.. . permis par une corruption forte
 Italie : « elle exporte »
 Bonne croissance de l’économie… oscille
… entre bonnes santé des exportations vers UE
… tant que cela va dans le reste de l’UE!
 Incitation de l’économie souterraine (travail au
noir, et mafias!!)
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Allemagne : « exporte la qualité allemande »
 Impose à la Zone euro le dogmatisme de la
faible inflation
… pour maintenir les économies épargnées par
une population majoritairement âgée/retraitée
 Vieillissement met en péril le modèle à terme
 Chypre : « paradis touristique et fiscal »
 Économie artificiellement dopée par les
investissements russes…blanchiment d’argent…
connu du système bancaire
 Banques investissent « offshore » (un peu dans
dette grecque)
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Une crise externe…
… qui enclenche des réactions en
cascade
… révélant la faiblesse du
système de la Zone euro
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Baisse de ce qui alimentait artificiellement les
économies : de la demande pour les produits de
l’UE donc :
 Du nombre d’entreprises étrangères en Irlande
 De l’immobilier que les gens ne peuvent plus
rembourser en Espagne
 Des exportations vers l’UE en Italie
 Du tourisme en Grèce
 Des exportations hors UE finançant les
dépenses pour la population allemande
 Etc…
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
 Entreprises ne vendent plus (ni hors UE, ni
dedans)
 Moins d’impôts sur les sociétés
 Chômage ou réduction de salaire : moins de
consommation
 moins de TVA
 Moins d’impôts sur les revenus
MOINS d’IMPÔTS => aggrave la dette des
Etats de l’euro
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Manque
d’impôts
Etat
Dépenses
EMPRUNTS
Impôts
Recettes
Taux
d’emprunt
plus élevé !!
Besoin de monnaie/crédits,
d’activité des entreprises, de consommation :
REMBOURSER la dette GRANDISSANTE
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
BESOIN de crédits aux ENTREPRISES,
à la CONSOMMATION… (et à l’Etat)
BANQUES ont PEUR de prêter, même
auprès de ménages ou entreprises
largement SOLVABLES
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Economies européennes liées par
EXPORTATIONS/IMPORTATIONS
PAS de DEMANDE de
produits par les AUTRES
pays !!!
CRISE !
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
CRISE bancaire!
Les BANQUES
font des affaires
Par les CREDITS
Sur les MARCHES
financiers
immobiliers
consommation
entreprises
dont DETTE de son
pays (souveraine)!
!
!
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Crise de la dette souveraine
Crise des banques
Crise du système Euro
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Crise de la monnaie ?
Garde valeur
sur marché des
change
CRISE du SYSTÈME ?
=> TOUCHE par ses 2 BOUTS !
 Dette souveraine (des Etats)
 système par expansion de DETTE, notamment
des Etats
 MAIS dans Zone euro, pas d’expansion de
dette possible
 Banques privées
 Système par CREDIT des BANQUES PRIVEES
 MAIS diminution des possibilités de faire du
CREDIT, lié à :
 crise des marchés financiers (subprimes)
 stratégies différentes dans 15 pays
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
… un économiste dénonce les
problèmes (créés par les autres!)…
mais ne trouve JAMAIS de
solution!!!
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
… en dépensant dans nos économies ?
 On n’en veut pas (on en a peur!!!)
(cf. Chine en septembre dernier, ; Chypre et la
Russie ; Qatar et la France !)
et en important nos produits?
 Ils se tournent de plus en plus vers eux-mêmes
et leur ressources propres :
 ont les moyens de ne plus dépendre des
Occidentaux
 n’ont plus ni CONFIANCE
 ni d’INTERETS
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
… reprise en cours aux US… MAIS
 Les américains importaient grâce à leur
dette…
 ils se « calment » un peu sur leurs crédits
 du temps pour faire redémarrer TOUTE l’Europe
 Ils ont le même système, peut-être encore
plus corrompu que le nôtre…
 reprise temporaire… avant une nouvelle crise
 reculer pour mieux sauter
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
… le système monétaire de DETTE semble
choquant… MAIS doit-on….
 Encadrer les banques
 (cf. semaine prochaine)…
 mais changement de règles : changements
d’habitudes pour les contourner!…
 revenir à l’épargne préalable au crédit…
 QUI voudrait? QUI pourrait?
 Moteur cassé?
 Temps pour acquérir les biens !
 … ET lobbie des BANQUES!!!
02/04/2013
L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
… le système monétaire de DETTE semble
choquant… MAIS doit-on…
 Réduire les dettes des Etats…
 par rigueur :
 le manque de source de reprise augmente la dette
 les problèmes de budget/dette
ne sont pas (…) liés à une mauvaise gestion
 on essaie depuis des années, en vain et on sait
pourquoi…
 par création de la monnaie Banque Centrale :
 exagération => REGLE d’OR dans la Constitution ?
 impossible pour 15 pays => accepter davantage de
contrôles et une solidarité fédérale ? Ou accepter la fin de
l’euro?
 FAIRE EXPLOSER le SYSTÈME ?…
le temps des anarchistes est fini !!!
02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
Des questions ?...
Laurence DUPRE
Spécialiste en Finance comportementale
•Professeur agrégé d’Economie-Gestion
•Enseignante en BTS Banque et IUT Gestion des entreprises
(université Paris Est-MLV)
•Recherches au sein du Centre CEMI-EHESS
•Ancien analyste financier en société de Bourse

Contenu connexe

En vedette

En vedette (9)

Violencia y Acoso Escolar: Para tercer Grado
Violencia y Acoso Escolar: Para tercer GradoViolencia y Acoso Escolar: Para tercer Grado
Violencia y Acoso Escolar: Para tercer Grado
 
VR/AR Meetup Frankfurt #1 cinematic VR Analytics
VR/AR Meetup Frankfurt #1 cinematic VR AnalyticsVR/AR Meetup Frankfurt #1 cinematic VR Analytics
VR/AR Meetup Frankfurt #1 cinematic VR Analytics
 
TREND TECHNOLOGY TENTANG GOOGLE CARDBOARD
TREND TECHNOLOGY TENTANG GOOGLE CARDBOARDTREND TECHNOLOGY TENTANG GOOGLE CARDBOARD
TREND TECHNOLOGY TENTANG GOOGLE CARDBOARD
 
Formato receta estandar
Formato receta estandarFormato receta estandar
Formato receta estandar
 
Comunicación entre padres e hijos: Cuarto Grado
Comunicación entre padres e hijos: Cuarto GradoComunicación entre padres e hijos: Cuarto Grado
Comunicación entre padres e hijos: Cuarto Grado
 
2016 Local Industry Highlights and the Roadmap Ahead (Philippines)
2016 Local Industry Highlights and the Roadmap Ahead (Philippines)2016 Local Industry Highlights and the Roadmap Ahead (Philippines)
2016 Local Industry Highlights and the Roadmap Ahead (Philippines)
 
5 BIG lies Interviewers tell job candidates
5 BIG lies Interviewers tell job candidates5 BIG lies Interviewers tell job candidates
5 BIG lies Interviewers tell job candidates
 
3 Misconceptions About the Affordable Care Act's Cadillac Tax
3 Misconceptions About the Affordable Care Act's Cadillac Tax3 Misconceptions About the Affordable Care Act's Cadillac Tax
3 Misconceptions About the Affordable Care Act's Cadillac Tax
 
Environmental Protection in China
Environmental Protection in ChinaEnvironmental Protection in China
Environmental Protection in China
 

Similaire à Conférence monnaie 1

Similaire à Conférence monnaie 1 (6)

Tract - "Vous avez le droit de savoir !"
Tract - "Vous avez le droit de savoir !" Tract - "Vous avez le droit de savoir !"
Tract - "Vous avez le droit de savoir !"
 
Le revenu mensuel placements
Le revenu mensuel placementsLe revenu mensuel placements
Le revenu mensuel placements
 
Finance de marchés BRVM (1).ppt.pdf pdf
Finance de marchés BRVM (1).ppt.pdf pdfFinance de marchés BRVM (1).ppt.pdf pdf
Finance de marchés BRVM (1).ppt.pdf pdf
 
Sud ouest 11122010
Sud ouest 11122010Sud ouest 11122010
Sud ouest 11122010
 
Le Revenu Mensuel Placements - Mediakit 2013
Le Revenu Mensuel Placements - Mediakit 2013Le Revenu Mensuel Placements - Mediakit 2013
Le Revenu Mensuel Placements - Mediakit 2013
 
Le revenu mensuel mediakit 2013
Le revenu mensuel mediakit 2013Le revenu mensuel mediakit 2013
Le revenu mensuel mediakit 2013
 

Conférence monnaie 1

  • 1. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Conférencière : Laurence DUPRE
  • 2. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
  • 3. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Trois petites histoires pour mieux la comprendre… • L’île aux coquillages • Le marchand vénitien • Le système Banque Centrale
  • 4. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document • Il était une fois…
  • 5.  Il était une fois… › Une île › Un village › Une économie de troc › Un jeune homme, Yanou › … et une grotte cachée 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
  • 6.  Un coquillage unique en son genre… › RARE (unique) › DURABLE  ETALON de VALEUR: › Économie de troc : 10 poissons = 20 fruits des bois = ½ sanglier › 1 coquillage = 20 poissons = 1 sanglier 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document VALEUR
  • 7.  Garder… pour échanger plus tard › EPARGNE › RESERVE de VALEUR  Choix entre : › Consommer › Epargner (= consommer plus tard) 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
  • 8.  Lance  coquillage  autre bien › INSTRUMENT d’ECHANGE(S)  Condition: › CONFIANCE dans le pouvoir d’achat du coquillage › Système monétaire : basé sur … CONFIANCE 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Échange 1 Échange 2
  • 9.  CAPACITE à EMETTRE de la MONNAIE: › souvent PRIVILEGE du POUVOIR POLITIQUE 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
  • 10. › AVANT : 1 lance = 1 CQ (coquillage) › Maintenant : 1 lance = 2 CQ  AUGMENTATION des PRIX : INFLATION !!!  DÛ à BEAUCOUP de coquillages en circulation › Trop de monnaie par rapport aux besoins = perte de valeur de la monnaie = INFLATION 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
  • 11.  MONNAIE … › FRAPPEE par le roi (pièces) ou › MARQUEE par l’autorité publique (billets…) * certifie sa valeur en tant qu’instrument d’échange * Est un monopole de l’Etat * Permet la confiance en la valeur faciale même si pas/moins de valeur marchande => Pièces et billets appelés monnaie FIDUCIERE 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
  • 12.  Une monnaie doit être faite à partir d’un bien: › durable › et divisible => d’où l’utilisation des métaux 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
  • 13.  Monnaie : instrument d’échange/étalon/réserve de valeur  Choix : consommer ou épargner pour consommer plus tard  Système basé sur : CONFIANCE  Trop de monnaie (par rapport aux besoins) => INFLATION 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document
  • 14. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document • Il était une fois…
  • 15. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Il était une fois… › Venise au 16e siècle › Un riche marchand › Un jeune homme, Marco › … et des pièces de monnaies, les Ducats
  • 16. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Marco s’est fait voler…  Giovanni a une chambre forte DEPÔT des ducats Certificat de DEPÔT
  • 17. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Échange de monnaie PAPIER  Basé sur CONFIANCE en Giovanni Certificat de dépôt
  • 18. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Le 01/04/1610 : 0 ducats sur le compte de Marco  Le 02/04/1610 : 5.000 ducats => certif. échangeables de 5.000 ducats Prêt de 5.000 ducats
  • 19. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Remboursement des 5.000 Dcts + intérêts : 1.000 Dcts 2 ans plus tard : le 01/04/1612  Le 01/04/1612 : dette sur le compte de Marco : - 6000 Dcts  Le 02/04/1612 : remboursement=> compte : 0 Dct
  • 20. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Les dépôts font les crédits …  Mais CREDITS limités aux dépôts !!!
  • 21. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document 1) Peu viennent chercher… 2) Billets acceptés  Les crédits font les dépôts!!!  Et les CREDITS alimentent le SYSTEME
  • 22. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Remboursement = destruction…  INTERETS : permettant nouveaux CREDITS + demande de nouveaux crédits => Si Credits > remboursements : AUTOALIMENTE CREATION DESTRUCTION + INTERETS CREATION
  • 23. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Les CREDITS font les DEPOTS  Les banques privées CREENT la monnaie par leurs CREDIT  Si INTERETS hauts  Enrichissent les banquiers  permettent nouveaux CREDITS  CREDIT = CREATION de monnaie Remboursement = DESTRUCTION de monnaie  Si CREDITS > remboursements : SYSTÈME AUTOALIMENTE
  • 24. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document • Il était une fois…
  • 25. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Entreprises : créent la RICHESSE… redistribuée: aux ménages (consommation/épargne) ou à l’Etat (impôts => infrastructures)  Mais besoin de CREDITS pour produire €
  • 26. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Si CREDITS > besoins (consommation dans l’économie) : => INFLATION  Si CREDITS < besoins : pas de richesse redistribuée € INFLATION PAS de CROISSANCE €
  • 27. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Etat : besoin de monnaie pour infrastructures…  => création de BANQUE CENTRALE  Popularité : Etat dépense plus => demande (trop de) monnaie à Banque Centrale INFLATION € INFLATION
  • 28. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Depuis 1973, plus d’emprunt à Banque Centrale…  EMPRUNT aux banques PRIVEES => font payer intérêts : limite la demande de l’Etat € + INTERÊTS
  • 29. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document • Si l’économie va mal => moins d’impôts => emprunter • L’année suivante, dans son budget juste équilibré : rajouter le remboursement de l’emprunt + intérêts => réemprunter => encore plus d’intérêts l’année suivante… • Appelé : EFFET BOULE-DE-NEIGE + INTERÊTS
  • 30. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  La dette des pays, bons ou mauvais gestionnaires… … ne cesse d’augmenter
  • 31. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Les INTERETS sont de plus en plus LOURDS  Mais ce sont EUX qui font grossir la dette
  • 32. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document INTERETS remboursés MONNAIE dans l’économie Autre pays (exportations) Crédit aux entreprises Crédits à la consommation (aux ménages)(pas de consommation : inflation ?) € € €
  • 33. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  CREDIT : le bon chemin ? Choix inflation/croissance?  CHANGE : le bon change ? Action sur le marché des changes ? => CONFIANCE !!!  TAUX DIRECTEUR : inciter les banques européennes à rester sur le bon chemin  PRÊTEUR en DERNIER RESSORT : en cas de faillite d’une banque ou de défaillance d’un Etat (Grèce…) => CONFIANCE !!!
  • 34. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Le système Banque Centrale-banques privées sert à :  Perpétuer le système  Par l’augmentation de la demande de crédit  des entreprises  des Etats  des ménages  Pour que la CONFIANCE reste
  • 35. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Un seul système pour 15 économies… Un système à réinventer…
  • 36. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Un seul système pour 15 économies…
  • 37. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document La Banque Centrale Européenne …seule Banque Centrale au monde… avec :  Politique unique pour 15 pays :  Aux gouvernements et échéances différents  Aux systèmes bancaires différents  Aux moteurs de l’économie différents  Aux systèmes juridiques différents  Aux « regards » par rapport au crédit différents  Aux règle sociales différentes  Aux pyramides des âges différentes  Aux histoires différentes…!!!
  • 38. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document La Banque Centrale Européenne  Même rôle que les autres Banques Centrales  Définir le bonne POLITIQUE de CREDIT (inflation/croissance)  Fixer le TAUX DIRECTEUR : coût des réserves/dépôts pour éviter trop de CREDITS  Intervenir sur le MARCHE des CHANGES de l’EURO  Garantir la CONFIANCE dans le système
  • 39. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document La Banque Centrale Européenne  Aussi indépendante des « envies » des gouvernements  Raison théorique : inflation à cause du financement de l’Etat  Raison pratique : impossible de faire plaisir à 15 gouvernements différents  Objectif : INFLATION  la croissance suivra !
  • 40. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Lutte contre l’INFLATION : Création de la monnaie:  par les crédits des banques à l’intérieur de chaque pays  Taux directeur pour la contrôler (un peu)  Par les crédits à l’Etat du monde financier international pour financer sa dette  Obliger chaque Etat à limiter déficit budgétaire et dette … par les REGLES du PCS • Déficit < 3% du PIB • Dette < 60% du PIB
  • 41. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Si exagération d’un Etat : …. dépasse les règles du PSC dans son budget  Pas de sanction!  Les bonnes années : …. où beaucoup de croissance, donc d’impôts  Pas d’incitation à faire des économies ! … ET…  système fait pour accroître la dette au lieu d’aider à respecter les « < 60% » : => effet boule-de-neige (intérêts)
  • 42. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  D’autant que : …. Même si une seule « zone économique euro »  Les Etats n’ont pas les mêmes taux de crédits pour financer leurs déficits! Allemagne : 2%, France 2,9%%, Grèce 6%... Avant 2007!!!! … ET pire avec la crise …  Augmente les difficultés des PAYS les plus PETITS aux économies les moins fortes
  • 43. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Un taux directeur unique …. pour des économies aux besoins différents  … avant 2007 Grèce – Espagne : 3,5% TAUX MOYEN : 2,5% Allgne-Frce : 1,9% Pays-Bas : 1,4% … qui accentue les problèmes en cas de crise INFLATION Un seul taux directeur BCE Trop fort pour financer la croissance des P-B Trop faible pour inciter Gr. et Esp. à limiter leurs crédits inflationnistes
  • 44. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Différents moyens de se mettre la tête dans la sable… avant 2007…
  • 45. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Irlande : « le tigre celtique »  Politique sociale à bas coûts … qui attire les entreprises étrangères … et dope l’économie … tant que les entreprises étrangères restent!  Espagne : « miracle espagnol »  Croissance artificielle de l’immobilier … qui fait gonfler l’économie  Etat ne s’endette pas (PSC respecté!) … mais les provinces dépensent « à tout-va »
  • 46. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Grèce : « tout tourisme »  Comptes nationaux mal évalués (impôts) .. . permis par une corruption forte  Italie : « elle exporte »  Bonne croissance de l’économie… oscille … entre bonnes santé des exportations vers UE … tant que cela va dans le reste de l’UE!  Incitation de l’économie souterraine (travail au noir, et mafias!!)
  • 47. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Allemagne : « exporte la qualité allemande »  Impose à la Zone euro le dogmatisme de la faible inflation … pour maintenir les économies épargnées par une population majoritairement âgée/retraitée  Vieillissement met en péril le modèle à terme  Chypre : « paradis touristique et fiscal »  Économie artificiellement dopée par les investissements russes…blanchiment d’argent… connu du système bancaire  Banques investissent « offshore » (un peu dans dette grecque)
  • 48. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Une crise externe… … qui enclenche des réactions en cascade … révélant la faiblesse du système de la Zone euro
  • 49. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Baisse de ce qui alimentait artificiellement les économies : de la demande pour les produits de l’UE donc :  Du nombre d’entreprises étrangères en Irlande  De l’immobilier que les gens ne peuvent plus rembourser en Espagne  Des exportations vers l’UE en Italie  Du tourisme en Grèce  Des exportations hors UE finançant les dépenses pour la population allemande  Etc…
  • 50. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document  Entreprises ne vendent plus (ni hors UE, ni dedans)  Moins d’impôts sur les sociétés  Chômage ou réduction de salaire : moins de consommation  moins de TVA  Moins d’impôts sur les revenus MOINS d’IMPÔTS => aggrave la dette des Etats de l’euro
  • 51. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Manque d’impôts Etat Dépenses EMPRUNTS Impôts Recettes Taux d’emprunt plus élevé !! Besoin de monnaie/crédits, d’activité des entreprises, de consommation : REMBOURSER la dette GRANDISSANTE
  • 52. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document BESOIN de crédits aux ENTREPRISES, à la CONSOMMATION… (et à l’Etat) BANQUES ont PEUR de prêter, même auprès de ménages ou entreprises largement SOLVABLES
  • 53. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Economies européennes liées par EXPORTATIONS/IMPORTATIONS PAS de DEMANDE de produits par les AUTRES pays !!! CRISE !
  • 54. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document CRISE bancaire! Les BANQUES font des affaires Par les CREDITS Sur les MARCHES financiers immobiliers consommation entreprises dont DETTE de son pays (souveraine)! ! !
  • 55. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Crise de la dette souveraine Crise des banques Crise du système Euro
  • 56. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Crise de la monnaie ? Garde valeur sur marché des change CRISE du SYSTÈME ? => TOUCHE par ses 2 BOUTS !  Dette souveraine (des Etats)  système par expansion de DETTE, notamment des Etats  MAIS dans Zone euro, pas d’expansion de dette possible  Banques privées  Système par CREDIT des BANQUES PRIVEES  MAIS diminution des possibilités de faire du CREDIT, lié à :  crise des marchés financiers (subprimes)  stratégies différentes dans 15 pays
  • 57. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document … un économiste dénonce les problèmes (créés par les autres!)… mais ne trouve JAMAIS de solution!!!
  • 58. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document … en dépensant dans nos économies ?  On n’en veut pas (on en a peur!!!) (cf. Chine en septembre dernier, ; Chypre et la Russie ; Qatar et la France !) et en important nos produits?  Ils se tournent de plus en plus vers eux-mêmes et leur ressources propres :  ont les moyens de ne plus dépendre des Occidentaux  n’ont plus ni CONFIANCE  ni d’INTERETS
  • 59. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document … reprise en cours aux US… MAIS  Les américains importaient grâce à leur dette…  ils se « calment » un peu sur leurs crédits  du temps pour faire redémarrer TOUTE l’Europe  Ils ont le même système, peut-être encore plus corrompu que le nôtre…  reprise temporaire… avant une nouvelle crise  reculer pour mieux sauter
  • 60. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document … le système monétaire de DETTE semble choquant… MAIS doit-on….  Encadrer les banques  (cf. semaine prochaine)…  mais changement de règles : changements d’habitudes pour les contourner!…  revenir à l’épargne préalable au crédit…  QUI voudrait? QUI pourrait?  Moteur cassé?  Temps pour acquérir les biens !  … ET lobbie des BANQUES!!!
  • 61. 02/04/2013 L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document … le système monétaire de DETTE semble choquant… MAIS doit-on…  Réduire les dettes des Etats…  par rigueur :  le manque de source de reprise augmente la dette  les problèmes de budget/dette ne sont pas (…) liés à une mauvaise gestion  on essaie depuis des années, en vain et on sait pourquoi…  par création de la monnaie Banque Centrale :  exagération => REGLE d’OR dans la Constitution ?  impossible pour 15 pays => accepter davantage de contrôles et une solidarité fédérale ? Ou accepter la fin de l’euro?  FAIRE EXPLOSER le SYSTÈME ?… le temps des anarchistes est fini !!!
  • 62. 02/04/2013L. Dupré – BHATTI DUPRE Consulting Document Des questions ?... Laurence DUPRE Spécialiste en Finance comportementale •Professeur agrégé d’Economie-Gestion •Enseignante en BTS Banque et IUT Gestion des entreprises (université Paris Est-MLV) •Recherches au sein du Centre CEMI-EHESS •Ancien analyste financier en société de Bourse

Notes de l'éditeur

  1. J’ai été invitée pour vous parler du monde de la monnaie et de la finance, que je connais bien pour y avoir travaillé et en faire maintenant l’objet de mes recherches. La semaine prochaine : le monde boursier et la crise des subprimes Aujourd’hui : la monnaie et les crise monétaires
  2. … illustrée par la crise actuelle de l’euro !!!
  3. I- La monnaie Trois petites histoires pour mieux la comprendre… l’île aux coquillages Le marchand vénitien Le système Banque Centrale
  4. Il était une fois… La ville de Venise au début du 16e siècle Un riche marchand d’épices et d’étoffes Un jeune maréchal ferrant
  5. Il était une fois… * Une île / Un village / * Une économie de troc : 10 poissons = 20 fruits des bois = 1 lance = 1 sanglier * Un jeune homme, Yanou … Très mauvais pêcheur, cueilleur mais curieux * … et une grotte cachée Dans la grotte, de superbe coquillage, semblables à des coquilles Saint-Jacques qui n’existaient pas dans l’île
  6. Yanou ramène un coquillage… Il rencontre un voisin qui veut l’offrir à sa femme Coquillage rare, durable : le voisin lui en propose « cher » : VALEUR : 10 poissons + 20 fruits des bois… qui sont périssables, même si séchés possibles Caractéristique de valeur : RARE (et durable). Yanou va en chercher un 2e. Un autre voisin lui propose le même marché : 1 coquillage = 20 poissons ou 10 poissons + 20 fruits ou 40 fruits ou 1 sanglier Si tout le monde est d’accord sur la valeur du coquillage par rapport aux autres marchandises, il peut devenir un ETALON de VALEUR : une des 3 caractéristiques de la monnaie : plus facile de se repérer au coquillage Il opte pour 20 fruits + ½ sanglier
  7. Yanou ramène un 3e coquillage… Un autre voisin lui propose un échange équivalent aux premiers. Yanou refuse : il a déjà beaucoup chez lui. Il veut garder le coquillage pour l’échanger plus tard quand il en aura besoin. La monnaie peut être gardée de côté : EPARGNEE. L’épargne permet de transférer du pouvoir d’achat du présent vers le futur. Coquillage: RESERVE de VALEUR : 2e caractéristique de la MONNAIE Monnaie : choix entre consommer et épargner (= consommer plus tard)
  8. Yanou continue à échanger des coquillages contre ce qui lui plaît… Il a déjà acheté une lance, il en veut une 2e. Lorsqu’il le propose au fabricant de lances du village celui-ci dit qu’il en a déjà un. Yanou lui propose : « tu gardes un coquillage pour faire plaisir ta femme, et le second, tu peux, comme moi, l’échanger contre ce que tu veux, quand tu le veux ». Coquillage devient INSTRUMENT d’ECHANGE – 3e caractéristique de la monnaie … entre différents individus de la société Condition pour que le fabricant accepte ? Etre sûr que contre le coquillage, il pourra ailleurs aupès d’autre membres de la société l’échanger contre la valeur d’une lance ! Condition : CONFIANCE de toute la société dans la valeur de la monnaie pour les échanges
  9. Certains essaient de proposer d’autres coquillages, mais ils ne sont pas comme ceux de Yanou : personne ne les accepte : pas de valeur: pas de confiance. Yanou est le seul à pouvoir fournir ces coquillages et il peut acquérir ce qu’il veut avec. Il devient bientôt le plus puissant : CHEF de VILLAGE Il y a bientôt de plus en plus de coquillages.
  10. Un chasseur de sanglier va chez le fabricant de lance et lui demande une lance contre un coquillage. Il répond : « j’ai déjà des coquillages pour acheter ce qu’il me fut dans le prochain mois, j’en ai de côté pour plus tard aussi… Les coquillages me sont utiles, mais je peux vivre sans ton coquillage aussi. Si tu veux la lance, il me faudra deux coquillages ». Donc lorsque le chasseur de sanglier reçoit un client, il lui demande aussi 2 coquillages contre le sanglier. 1 lance = 1 coquillage avant ; 1 lance = 2 coquillages maintenant : augmentation du prix de la lance en coquillages : INFLATION Le coquillage permet d’acheter moins de biens : il a perdu de la valeur. Il y a trop de coquillages en circulation par rapport aux besoins d’échange des villageois Trop de monnaie par rapport aux besoins = perte de valeur de la monnaie = INFLATION
  11. Quelques années plus tard, un jeune nommé Zaron découvre aussi une grotte avec le même type de coquillages. Il veut devenir riche et commence aussi à « émettre » des coquillages. Yanou, chef du village, l’apprend ; il est en colère car il est le chef, le seul à pouvoir émettre les vrais coquillages!!! Il a une idée. Il a sous sa maison une terre bleue qui peut colorer les coquillages de façon indélébile, et cette terre n’existe nulle par ailleurs dans l’île. Il décide donc de « marquer » en bleu ce que lui, en tant que chef, décide être les « vrais » coquillages. Il a à nouveau le monopole de l’émission de coquillages, par cette marque, il certifie de la valeur d’échange de ces « vrais » coquillages. MONNAIE … FRAPPEE par le roi (pièces) ou MARQUEE par l’autorité publique (billets…) * certifie sa valeur en tant qu’instrument d’échange * Est un monopole du PRINCE ou de l’Etat * Permet la confiance en la valeur faciale même si pas/moins de valeur marchande => Pièces et billets appelés monnaie FIDUCIERE
  12. Problème de ces coquilles Saint-Jacques évoqué par le conseil du village : grandes et pas divisible pour acheter seulement un patte de sanglier… Solution proposée par Yanou: marquer d’autres coquillages plus petits qui représentent 1/10e ou 1/100e de la valeur de la monnaie-coquille Saint-Jacques Une monnaie doit être faite à partir d’un bien: durable et divisible => d’où l’utilisation des métaux Un jour, les coquillages de Yanou furent remplacés par des pièces d’or apportées par un pirate !!!
  13. Monnaie : instrument d’échange/étalon/réserve de valeur Choix : consommer ou épargner pour consommer plus tard Système basé sur : CONFIANCE Trop de monnaie (par rapport aux besoins) => INFLATION
  14. Il était une fois… La ville de Venise au début du 16e siècle Un riche marchand d’épices et d’étoffes venues d’Orient, Giovanni Un jeune maréchal ferrant, Marco, très doué
  15. * Marco gagne bien sa vie, mais un jour, il se fait voler toutes ses économies chez lui. * Le marchand, Giovanni, son client, l’apprend et lui propose de déposer son or chez lui car il a une chambre forte surveillée nuit et jour * Marco vient déposer 10 ducats. En échange, Giovanni lui donne un document papier, portant son sceau, qui représente un certificat de dépôt et dit « Moi, Giovanni, marchand d’étoffes raffinées, je promets de payer au porteur de ce certificat 10 ducats ». * Il s’agit du 1er rôle (historique) d’une banque : conserver les dépôts… contre certificat
  16. * Marco veut acheter une tenture brodée pour chez lui qui coûte 10 ducats. * Au lieu d’aller retirer ses 10 ducats chez Giovanni, il donne le certificat de dépôt qui dit « Moi Giovanni, je promets de payer au porteur de ce certificat 10 ducats »; le vendeur de tapisserie l’accepte en paiement car il connaît le sérieux du riche marchand Giovanni. Il s’agit de monnaie papier : instrument d’échange, réserve de valeur et étalon de valeur, basé sur la CONFIANCE… * 2e rôle : les certificats au porteur garantis par la banque ont valeur de monnaie
  17. * Marco s’enrichit et dépose de plus en plus de ducats chez Giovanni : 5.000 ducats. * Voyant les aventuriers qui reviennent des Amériques pleins d’or, Marco veut tenter l’aventure et doit acheter des biens pour son expédition aux Amériques, qui coûtent 10.000 ducats. Il récupère les 5.000 Dcts qu’il a déposé chez Giovanni. Mais il a besoin d’un prêt de 5.000 Dcts * On va voir le 2e rôle des banques : Giovanni crée de la monnaie à partir de rien… Le matin, à la banque de Giovanni, Marco a 0 ducats sur son compte ; le soir, son compte est crédité de 5.000. Il a donc 5.000 sur son compte par un simple jeu d’écriture de Giovanni. * Certes, le compte est crédité contre une promesse de remboursement à 2 ans + intérêts, mais la banque Giovanni crée de la monnaie à partir de rien, par un jeu d’écriture (CREATION EX-NIHILO). * PRÊT = CREATION DE MONNAIE !!!! * Par les banques privées et non par l’Etat !!!
  18. * Le prêt était à 2 ans, avec 10% d’intérêt par an. * Deux ans après, Marco est rentré riche de son expédition : il doit rembourser 6.000 Dcts : la dette apparaît sur son compte le 1er avril 1612. * Il rembourse : le 2 avril 1612, il n’y a plus de dette sur son compte : celui-ci est à 0 dans les écritures comptables. Remboursement : destruction de monnaie. Intérêts : correspondent à la prise de risque de Giovanni… Marco aurait pu ne pas rentrer. Mais intérêt doivent arriver de l’extérieur de la banque de Giovanni : ici, or trouvée aux Amériques; sinon, monnaie provenant d’une autre banque…
  19. Et… allons voir dans les caisses de Giovanni : au début, c’étaient les dépôts qui faisaient les crédits. Mais cette possibilité était limitée au fait qu’il fallait beaucoup de déposants. Or, de plus en plus de personnes venaient demander des prêts chez Giovanni!
  20. Giovanni eût une idée : Peu de personnes venaient chercher ce qu’il avaient déposés Les certificats s’échangeaient avec la même valeur des ducats qu’il y avait dans les caisses de Giovanni Personne ne savait la quantité de ducats contenue dans les caisses de Giovanni… D’où : il a fait davantage de crédit qu’il y avait de dépôts, en émettant des billets-certificats pour donner aux emprunteurs. En gardant une marge de sécurité, s’il pensent que 10% de personnes au maximum peuvent retirer leurs ducats en même temps, avec un ducat déposé, il peut faire 9 ducats de crédit, donc créer 9 ducats qui vont circuler dans Venise pour payer différentes choses… qui reviendront dans ses caisses car les gens de Venise préfèrent placer leurs Dcts chez Giovanni plutôt que de les garder chez eux où ils peuvent être volés. Et ces dépôts peuvent faire de nouveaux crédits !!! Ce mécanisme s’appelle le multiplicateur de monnaie ! DONC ce sont les CREDITS de GIOVANNI qui engendrent à terme des dépôts chez lui. On voit bien que cela ne peut fonctionner que tant que tout le monde a CONFIANCE dans la solidité de Giovanni. Le jour où les Vénitiens perdent confiance, s’ils viennent tous récupérer leurs Dcts chez Giovanni, il ne pourra pas payer car il a créé la plupart: FAILLITE de la banque! De nos jours, c’est ce que font nos banques : elles n’ont plus ce ne sont pas les dépôts qui font les crédits, mais les crédits qui font les dépôts. En effet, il n’y a plus d’or dans les caisses des banques, ni dans celle de la Banque centrale. Mais par le multiplicateur de monnaie, les crédits permettent de plus en plus de dépôts (qui feront permettront de nouveaux crédits) !!! Basé sur le fait que personne ne viendra réclamer en même temps ses économies !!! Sauf… crise de 29 ou banques à Chypre : c’est alors l’Etat qui garantit que le système ne s’écroule pas, en n’autorisant pas les retraits! De nos jours : Les crédits font les dépôts ! Et les crédits font la monnaie en circulation partout dans le monde.
  21. Oui mais il y a destruction quand il y a remboursement !!! En effet, mais les intérêts (qui ne proviennent pas de la banque de Giovanni, lui permettent de nouveaux prêts)… Et il y a de plus en plus de Vénitiens qui viennent emprunter à Giovanni Ainsi, il crée de plus en plus de monnaie, fait de plus en plus de crédits, gagne de plus en plus d’intérêts et s’enrichit de plus en plus…. Tant que personne ne remet en cause le système en réclamant ses ducats!!! D’où : si la demande de crédit est supérieure aux remboursements, le système s’autoalimente !!!
  22. Les CREDITS font les DEPOTS Les banques privées CREENT la monnaie par leurs CREDITS Si INTERETS hauts Enrichissent les banquiers permettent nouveaux CREDITS CREDIT = CREATION de monnaie Remboursement = DESTRUCTION de monnaie Si CREDITS > remboursements : SYSTÈME AUTOALIMENTE
  23. Comme au temps de Venise, on a besoin d’argent pour mettre en place ses projets. Dans nos économies, ce sont les entreprises qui, à partir des matières premières, créent des choses, les vendent et en font donc de la Valeur ajoutée : de la richesse. La richesse est redistribuée sous forme de salaires et dividendes aux ménages (qui consomment ou épargnent), et sous forme d’impôts à l’Etat qui offre des services publics. Si certaines entreprises trouvent l’argent pour produire auprès des ménages, la plupart ont recours aux banques privées et font des crédits remboursés à la fin du risque de production grâce à a richesse créée.
  24. Comme au temps de Venise, si les banques font trop de crédits et créent trop de monnaie par rapport aux besoins (ce que vont consommer les gens) : INFLATION Si la banque ne fait pas assez de crédit aux entreprises, elles ne produisent pas, ne créent pas de richesses et n’en redistribuent pas non plus... ni aux ménages (chômage), ni à l’Etat (pas assez d’impôts pour financer les infrastructures).
  25. *Parlons maintenant de l’Etat : même si l’on trouve qu’il y a trop de fonctionnaires ou de dépenses inutiles, on peut être d’accord pour dire que l’Etat doit construire un minimum d’’infrastructures (routes, écoles, hôpitaux…) pour que l’économie marche *Depuis quelques siècle, les Etats ont créé des banques centrales pour créer de la monnaie pour se financer. *Mais avec le temps, les banques centrales, aux ordres des Etats, créaient trop de monnaie en fonction des visées politiques/électoralistes de dirigeants… ce qui conduisait à l’inflation.
  26. Pour limiter cette inflation « électoraliste », depuis 1973, l’Etat ne demande plus de monnaie à Banque Centrale… mais doit emprunter aux autres banques… privées… Outre la nécessité de rembourser l’emprunt, les banques font payer des intérêts, ce qui doit limiter l’Etat dans ses exagérations. Ce système a été adopté progressivement dans presque tous les pays, et maintenant l’emprunt des Etats se fait toujours auprès d’organismes financiers privés mais sur les marchés financiers mondiaux.
  27. Comme à Venise, pour gagner plus d’intérêts, les banques ont intérêts à proposer de plus en plus de crédits Nous verrons la prochaine fois le lien avec la crise des subprimes de 2007-2008. Pour l’Etat, elles y arrivent à travers le système des intérêts. Même si l’Etat n’est pas très dépensier, lors d’une année où l’économie va mal, il aura moins de rentrée d’impôts et il devra emprunter le manque à gagner. L’année suivante, il devra, dans son budget, rajouter le remboursement de l’emprunt plus les intérêts. Si les dépenses d’infrastructures sont constantes, et équilibrées avec des impôts « normaux », son budget sera déséquilibré s’il rajoute le remboursement de l’emprunt : il devra réemprunter… ce qui fera encore plus d’intérêts l’année suivante… C’est ce qu’on appelle l’effet boule-de-neige.
  28. * Ce système a été adopté progressivement dans tous les pays occidentaux (en rouge), et maintenant l’emprunt des Etats se fait toujours auprès d’organismes financiers privés mais sur les marchés financiers mondiaux. * Ainsi, depuis 1973, la dette de tous nos Etats, bons ou mauvais gestionnaires, ne cessent d’augmenter, non pas à cause de leur gestion mais principalement à cause de l’effet boule de neige lié aux intérêts. * A remarquer que ce système n’a pas été adopté par un certain nombre de pays émergents : ils sont sur la courbe noire.
  29. * Les intérêts sont de plus en plus lourds : pour la France, ils ont augmenté depuis 1979 de 1 408 Mdrs d’euros * Mais ce sont eux qui font grossir la dette puisqu’elle a augmenté depuis 1979 de 1 350 Mds d’euros Ce scénarios se répète dans tous les pays, et de façon encore plus forte dans les pays qui doivent emprunter cher sur les marchés parce que leur économie est plus changeante que la nôtre : l’Italie, La Grèce, l’Espagne, l’Irlande…
  30. * Pour que les Etats puissent rembourser leurs intérêts, il faut qu’il y ait de la monnaie en plus dans l’économie. Soit elle vient des exportations, mais ce sont d’autres pays qui s’endettent Soit elle vient des crédits faits aux entreprises, mais si il y en a plus que de besoins en consommation, il y a INFLATION, Soit on incite à la consommation… en faisant aussi de plus en plus de crédits aux ménages, qui traditionnellement, épargnaient
  31. ALORS à quoi sert la banque centrale ? Globalement : perpétuer le système en aidant le public et les marchés financiers à garder CONFIANCE dans ce système : * POLITIQUE du CREDIT : Voir quel est le bon chemin du milieu entre croissance des crédits et inflation * CHANGE : Agir sur les marchés monétaires internationaux pour que la valeur de notre monnaie ne soit pas trop forte ce qui ferait perdre des marchés à nos exportateurs, ni trop faible, ce qui rendrait nos importations (de pétrole notamment), très chères. * TAUX DIRECTEUR : Obliger les banques à détenir des dépôts en réserve (pour avoir une marge de sécurité, comme le marchand vénitien faisait en accordant 9 Dcts de crédits pour 1 Dct de dépôt)… en agissant de façon détournée sur le coût des réserves par le taux directeur BC pour obliger les banques à rester sur ce bon chemin puisque ce n’est pas la Banque Centrale qui créé de la monnaie * PRÊTEUR EN DERNIER RESSORT : Garantir le système si le public perd confiance dans une banque ou une partie du système… pour éviter l’écroulement… cf. Lehman Brothers ou la crise de Chypres
  32. Le système Banque Centrale sert à perpétuer le système en assurant une croissance régulière du crédit de la part des entreprises, des Etats et des ménages… pour que la CONFIANCE ne disparaisse pas et que le système ne s’écroule pas.
  33. Un seul système, le système monétaire de la Zone euro, pour des économies différentes… La crise l’a mis à mal. Pat-il survivre? Doit-il disparaître? Doit-il être transformé? Quels sont les éléments à réinventer?
  34. Quel est le rôle de la BCE dans le système monétaire de la Zone euro ?
  35. La Banque Centrale Européenne …seule Banque Centrale au monde… avec : Politique unique pour 15 pays : Aux gouvernements et échéances différents Aux systèmes bancaires différents Aux moteurs de l’économie différents Aux systèmes juridiques différents Aux « regards » par rapport au crédit différents Aux règle sociales différentes Aux pyramides des âges différentes Aux histoires différentes Etc …!!!
  36. La Banque Centrale Européenne Même rôle que les autres Banques Centrales Définir le bonne POLITIQUE de CREDIT (inflation/financement des entreprises… de la croissance) Fixer le TAUX DIRECTEUR : coût des réserves/dépôts pour éviter trop de CREDITS des banques privées Intervenir sur le MARCHE des CHANGES de l’EURO (euro pas trop fort pour exportateurs, pas trop faible pour le prix des importations) Garantir la CONFIANCE dans le système… prêteur en dernier ressort pas prévu!!
  37. La BCE est, comme les autres banques centrales, indépendante des « envies » à visées électoralistes des gouvernements Raison théorique : il s’agit de lutter contre l’inflation liées au financement des politiques de l’Etat trop exagérées par rapport aux besoins Raison pratique : impossible de faire plaisir à 15 gouvernements différents avec des agendas électoraux différents! Objectif dans les statuts de la BCE : contenir l’INFLATION entre 0 et 2% par an. la croissance suivra selon les théoriciens monétaristes !
  38. Lutte contre l’INFLATION : lutte contre trop de création de la monnaie: trop de crédits par rapports aux besoins : Création par les crédits des banques privées à l’intérieur de chaque pays Taux directeur pour la contrôler (un peu) Création par les crédits à l’Etat du monde financier international pour financer sa dette Obliger chaque Etat à limiter déficit budgétaire et dette … par les REGLES du PSC Déficit < 3% du PIB Dette < 60% du PIB
  39. Si exagération d’un Etat : …. dépasse les règles du PCS dans son budget Pas de sanction! (France et Allemagne ont été les 1ères à exagérer en 2003 quand tout allait bien… précédent fâcheux pour les autres pays) Les bonnes années : …. où beaucoup de croissance, donc d’impôts Pas d’incitation à faire des économies ! … ET… système fait pour accroître la dette au lieu d’aider à respecter les « < 60% » : => effet boule-de-neige (intérêts)
  40. D’autant que : …. Même si une seule « zone économique euro » Les Etats n’ont pas les mêmes taux de crédits pour financer leurs déficits! …. Les agences de notations indiquent aux marchés s’il faut augmenter les taux car plus de risque de non remboursement… qui serait lié à la croissance de l’économie… Allemagne : 2%, France 2,9%%, Grèce 6%... Avant 2007!!!! aucun sens en zone euro où le risque est pour toute la zone ou pas (sauf si un pays est mis dehors!!! Pas prévu avant! Et si France s’en va, plus de zone, pourtant Allemagne a un taux plus bas) … ET taux pires avec la crise … Augmente la dette donc les difficultés des pays les plus petits aux économies les moins fortes
  41. Un taux directeur unique pour des économies aux besoins différents : AVANT 2007 : Taux d’inflation faible aux PB, fort en Grèce et Espagne (à cause de systèmes de crédits différents… plus fluides aux PB) Un seul taux directeur pour inciter toutes les banques européennes à donner la bonne dose de crédits … forcément basé sur le taux d’inflation moyen Donc taux trop fort pour les PB : les entreprises ne prennent pas assez de crédits par rapport à ce quelles pourraient : pèse sur la croissance Tuax trop faible poiur Esp. Et Grèce : les banques peuvent continuer à faire des crédits… et à gonfler l’inflation ! Système … qui fonctionne à peu près en temps de croissance car les économies européennes se compensent … MAIS qui accentue les problèmes en cas de crise !!! … cas depuis 2008
  42. Des pays qui « cachent leurs problèmes » pendant la croissance Nous allons voir les différents moyens de se mettre la tête dans la sable… avant 2007…
  43. Avant 2007… pendant la croissance… Irlande : « le tigre celtique » Politique sociale à bas coûts … qui attire les entreprises étrangères … et dope l’économie … tant que les entreprises étrangères restent! Espagne : « miracle espagnol » Croissance artificielle de l’immobilier … qui fait gonfler l’économie par l’emploi dabs l’immobilier et les dépenses des manages (même système qu’aux Etats-Unis) Etat ne s’endettent pas (PCS respecté!) … mais les provinces dépensent « à tout-va »
  44. Des pays défavorisés qui « cachent leAvant 2007… pendant la croissance… Grèce : Comptes nationaux mal évalués (impôts) .. . permis par une corruption forte Italie : Bonne croissance de l’économie… oscille … entre bonnes santé des exportations vers UE … tant que cela va dans le reste d l’UE! Incitation de l’économie souterraine (travail au noir, et mafias!!)
  45. Allemagne : « exporte la qualité allemande » Impose à la Zone euro le dogmatisme de la faible inflation … pour maintenir les économies épargnées par une population majoritairement âgée/retraitée Vieillissement met en péril le modèle à terme Chypre : « l’immobilier touristique » Économie artificiellement dopée par les investissements russes… … plus ou moins mafieux!... Blanchiment d’argent sale… notamment dans l’immobilier touristique… connu du système bancaire (dans euro) … qui fermait les yeux… manne d’argent immense pour le système bancaire chypriote… et européen… Car les banques européennes y investissent « offshore » avec peu de taxes et les banques chypriotes réinvestissent à tout-va (un peu dans dette grecque… mais prétexte)
  46. Des pays qui « cachent leurs problèmes » pendant la croissance Nous allons voir les différents moyens de se mettre la tête dans la sable… avant 2007…
  47. Crise externe à l’Europe en 2008… Baisse de ce qui alimentait artificiellement les économies : de la demande pour les produits de l’UE donc : Du nombre d’entreprises étrangères en Irlande De l’immobilier que les gens ne peuvent plus rembourser en Espagne Des exportations vers l’UE en Italie Du tourisme en Grèce Des exportations hors UE finançant les dépenses pour la population allemande Etc…
  48. Crise externe à l’Europe en 2008… Entreprises ne vendent plus (ni hors UE, ni dedans) Moins d’impôts sur les sociétés Chômage ou réduction de salaire : moins de consommation moins de TVA Moins d’impôts sur les revenus MOINS d’IMPÔTS => aggrave la dette des Etats de l’euro
  49. La dette des Etats gonfle car leur budget n’a plus assez d’entrées en impôts: les Etats doivent emprunter plus ; et encore davantage l’année suivante parce que le taux d’emprunt sur les marchés s’élève quand ils doivent renouveler leurs crédits!!! Besoins d’encore plus d’activité des entreprises, de monnaie entrante, de consommation pour rembourser la DETTE grandissante de l’Etat!!!
  50. * Besoin de crédits pour relancer l’activité, et la consommation. * Besoin de dépenses de l’Etat pour des mesure en faveur de la consommation ou des entreprises, mais l’Etat ne peut pas emprunter davantage !!! mais banques ne prêtent plus, même à emprunteurs « fiables », et les gens ne veulent pas de crédits car pas besoin de dépenser à un moment de crise. => Le système économique, basé en partie sur le crédit, se grippe !!!
  51. Le système se grippe… dans toute l’Europe…. Economies européennes profondément liées : plus de 2/3 du commerce intra-européen: si tous en crise, plus de moteur pour relancer les entreprises… dans toute l’Europe… Crise s’éternise… et s’approfondit par les banques….
  52. Habituellement, les banques font des affaires et prospèrent : Par leur travail sur les marchés financiers et leurs crédits… en gagnant des intérêts… comme à Venise! Mais mauvais investissements sur les marchés financiers (banques françaises, anglaises, allemandes… et chypriotes!!) Et moins de crédits: aux entreprises, mais reste quand même à l’immobilier : crise des banques irlandaises et espagnoles Et à la consommation (nouvelle manne des années 2000!), Italie, France (plus d’embauche dans les banques) et dans toute l’Europe + les banques investissent dans la dette de leur pays : Grèce, Portugal, Espagne, Italie et Chypre touchés
  53. Conclusion : La crise de l’euro, ce sont 3 crises interdépendantes 1) Crise de la dette souveraine 2) Crise des banques 3) Crise du système Euro
  54. Pas une crise de la monnaie (sinon, elle perdrait de la valeur sur les marchés financiers)… mais une crise du système… touchés par ses deux bouts interdépendants : un bout « dette souveraine » : le système monétaire des tous les pays occidentaux marche par l’expansion des dettes, notamment des Etats (dette souveraine), mais l’Euro qui fait face à la dette de 15 Etats, ne peut pas les laisser s’étendre (en tout cas pas dans n’importe quel sens, à n’importe quelle vitesse, sans contrôle) un bout « banques privées » : le système euro, comme tout système monétaire, c’est le CREDIT des BANQUES PRIVEES ; or à cause d’une crise externe (des subprimes américains) et des stratégies nationales différentes dans les 15 pays, le système bancaire de chaque pays est mis à mal alors que les possibilités de faire du crédit en son sein diminuent !
  55. Par boutade, je vous dirai le fond des blagues qui circulent sur les économistes : Ils sont champions pour dénoncer les erreurs faites par les autres économistes (qui ne sont jamais les leur, même s’ils sont du même bord politique), Mais ils n’ont jamais de solutions réelles… : il faut s’approcher des modèles!!! La réalité est trop compliquée, il faut la simplifier pour que tout marche ! Donc, SOLUTION : je n’en vois pas…
  56. Les pays émergents vont nous sauver ? … en dépensant dans nos économies ? On n’en veut pas (on en a peur!!!) (cf. Chine en septembre dernier, ; Chypre et la Russie ; Qatar et la France !) et en important nos produits? Ils se tournent de plus en plus vers eux-mêmes et leur ressources propres : ont les moyens de ne plus dépendre des Occidentaux n’ont plus ni CONFIANCE ni d’INTERETS
  57. La reprise va venir des Etats-Unis? … reprise en cours aux US… MAIS Les américains importaient grâce à leur dette… ils se « calment » un peu sur leurs crédits du temps pour faire redémarrer TOUTE l’Europe Ils ont le même système, peut-être encore plus corrompu que le nôtre… reprise temporaire… avant une nouvelle crise reculer pur mieux sauter
  58. Sortir du système de la dette ? … le système monétaire de DETTE semble choquant… MAIS Encadrer les banques (cf. semaine prochaine)… mais changement de règles : changements d’habitudes pour les contourner!… revenir à l’épargne préalable au crédit… QUI voudrait? QUI pourrait? Moteur cassé? Temps pour acquérir les biens ! … ET lobbie des BANQUES!!!
  59. … le système monétaire de DETTE semble choquant… MAIS Réduire les dettes de Etats… par rigueur : le manque de source de reprise augmente la dette les problèmes de budget/dette ne sont pas (…) liés à une mauvaise gestion on essaie depuis des années, en vain et on sait pourquoi… par création de la monnaie Banque Centrale : exagération => REGLE d’OR dans la Constitution ? impossible pour 15 pays => accepter davantage de contrôles et une solidarité fédérale ? Ou accepter la fin de l’euro? FAIRE EXPLOSER le SYSTÈME ?… le temps des anarchiste est fini !!!
  60. Des questions?