École Polytechnique d’Architecture & d’Urbanisme
Exposé sur les escaliers, les
rampes et les ascenseurs:
Encadré par:
Mr B...
Plan de l’exposé:
1) –Introduction
2) Les Rampes
• 1) -Les Pentes Usuelles.
• 2)- définition
• 3)- matériaux
3) Les Escali...
•Introduction:
 Les escaliers , les rampe , les ascenseurs … sont des éléments
technique de distribution ….Mais du point ...
Les Rampes :
Les pentes usuelles:
• Selon la pente du moyen
de circulation verticale,
on distingue les
dénominations suiva...
• Les matériaux :
Les rampes doivent être de bonne adhérence, les rampes
extérieures sont réalisées en matériaux non gélif...
Les escaliers:
• L'escalier c'est souvent le cœur
d'une maison, le carrefour autour
duquel gravite toute l'activité du
foyer. C'est pourq...
Définition:
• ESCALIER : ouvrage construit d'une suite de degrés
horizontaux (marches ou paliers) permettant de passer à p...
La marche : c’est la surface
plane horizontale sur laquelle on
pose le pied pour monter (ou
descendre) un escalier. Elle p...
• La montée :
Distance verticale entre les niveaux des
sols finis
• L‘emmarchement : Dimension du
passage libre utile de l...
•La hauteur de marche : distance
verticale qui sépare 2 nez de marches
consécutives.
. Dans l’escalier classique, la haute...
• La ligne de foulée :
• ligne conventionnel figurant la
trajectoire moyenne des pas
d'une personne sur un escalier.
Génér...
• L'échappée:
• hauteur libre de passage à l'aplomb des
nez d’une marche au-dessus d'un palier
ou d'une contremarche. Cett...
• Marche console : marche fixée à
une seule de ces deux extrémités à
un mur latéral, ou à une paroi
centrale ou à un fût c...
• Cage d’escalier : espace disposé dans
une construction pour recevoir l'escalier,
elle peut avoir des formes variable.
• ...
• Rampe : le garde corps établi à
l'extrémité des marches des
escaliers.
• Main courante : Élément qu’on
saisit avec la ma...
• Remarque:
• Les vides entre nus
d’éléments verticaux
auront au plus une
dimensions de 11cm. Elle
donne, en outre, les éc...
Les éléments de structure:
Limon :: élément d'ossature incliné
supportant une des extrémités des
marches de toute une volé...
Paillasse d’escalier : dalle inclinée supportant les marches et
contremarches d'un escalier et assurant la transmission de...
Escalier droit ::
escalier ou volée
dont la ligne de
foulée est
rectiligne.
Typologie :
Escalier à
volées droites
avec p...
Escalier à volée
droite avec
tournant à
marches
rayonnantes ::
escalier comportant
des volées droites de
direction différ...
Escalier hélicoïdal :
escalier tournant dont la
ligne de foulée est
hélicoïdale, ces
escaliers peuvent êtres
avec un jour...
• Un escalier est caractérisé par :
- Sa conception générale qui lui confère une forme et qui résulte
souvent de l’espace ...
• - 1 . La volumétrie de
l’escalier.
La volumétrie de l’escalier résulte
de différents paramètres:
La hauteur d’étage H ou...
. Dimensions des emmarchements :
L'emmarchement est en fonction de la destination
de l'escalier et du nombre d'utilisation...
• . Dimensions de la marche et de la
contremarche
• Le rapport entre la hauteur et le giron (la
foulée) a une grande impor...
• Formule de commodité : G - H = 12 cm
• Formule de sécurité: G + H = 46 cm
• Il découle de ces trois formules que seul un...
• Méthode de calcul: Observer la perspective
ci contre : Le reculement de l'escalier à
calculer ne pourra pas excéder 4.20...
• 4- Calcul de reculement 
• Nombre de giron = nombre de hauteurs - 1
• 29.6 x 16 = 473.6 cm --------Solution non
retenue ...
• Quelques recommandations:
• Certaines côtes minimales sont imposées pour les
équipements recevant du public (ERP) ou pou...
Représentation graphique:
• D’un point de vue graphique, on représente les escaliers en indiquant
sur le plan la successio...
BALANCEMENT D'UN ESCALIER :
• LE BALANCEMENT : opération qui a pour but de réduire
proportionnellement le collet des march...
Méthode de I'arc de cercle :
• Sur le croquis, les marches 2 et
17 constituent les limites de la
partie balancée. La droit...
Méthode des angles
• Comme dans l'exemple précédent,
la première marche à balancer est
la marche 2 (1), la marche centrale...
Méthode des alignements
• Il faut commencer par délimiter la
zone du tournant. Sur le croquis (Dl),
on voit que la marche ...
Fonction d’un escalier:
• Les escaliers ne répondent
qu'a deux fonction : une
fonction d'usage, et une
fonction esthétique...
– Fonction esthétique:
• La fonction esthétique est très
importante pour les escaliers. A
l'extérieur, non seulement
l'esc...
Les matériaux utilisés:
Le bois est incontestablement le matériau par excellence pour la fabrication
d'escaliers. Néanmoin...
Classification:
• On peut classer les escaliers :
– D'après leur destination :
• Escalier extérieur.
• Escalier intérieur.
Escalier contemporain, lisses Inox
et hêtre naturel
D'après leur matériau de construction :
Escalier en béton.
Escalier en...
– D'après leur types en fonction de la ligne de foulée :
• Escalier droit.
• Escalier à volée droite avec palier de virage...
• Escalier à quartier tournant : simple ou double.
• Escalier tournant de forme complexe.
• Escalier ou volée tournant hél...
D'après leur conception.
• Avec ou sans jour.
• Avec limon à la française, simple ou double.
• Avec crémaillère à l'anglai...
Mise en oeuvre:
– MISE EN ŒUVRE :
• La mise en œuvre des escaliers
diffère selon les matériaux utilisés,
et selon son mode...
• Les escaliers hélicoïdaux à
marches indépendantes :
• Pose : elle commence par la
mise en place de fut ou du
gabarit (bo...
• Escaliers coulés :
• Pose : on commence par préparer un
moule (le coffrage) il peut être
préfabriqué, ou mis en œuvre su...
• Escalier en métal :
– La mise en œuvre varie suivant qu'ils sont monoblocs ou par
éléments.
– Lorsqu'ils sont monoblocs,...
Le choix de l'escalier:
S'il est posé en dernier, l'escalier occupe une place
prépondérante car il va intervenir dans l'or...
Escalier demi tournant
Escalier de secours :
Escalier du world trade center
Limons et garde-corps en acier
thermolaqué, ma...
Marches et paliers en tôle perforée anti dérapantes, finition : ensemble
galvanisé.
hauteur peut aller à 35 m.
Marches en tôle armés anti-dérapantes, garde-
corps à lisses filantes (l 30).
Finition : ensemb...
Escalier et sécurité
Les endroits à risque
Dans votre maison, vous pouvez faire des chutes partout où il y a des escaliers...
Comment résoudre les problèmes posés par les
escaliers?
• Le tableau ci-après suggère des modifications qui vous aideront ...
Qu’est-ce qui cause les chutes? Comment prévenir les chutes
Les marches peu visibles, surtout si elles
sont difficiles à d...
Escalier raide aux contremarches
hautes et aux marches étroites.
Utilisez des revêtements minces et bien
fixés afin de max...
Marches glissantes ou en
mauvais état.
Utilisez une finition antidérapante et
rugueuse sur les marches exposées à
l’eau. H...
Manquante ou mal adaptée
•On recommande fortement de poser des mains
courantes, peu importe le nombre de marches.
Si possi...
• L’escalier, un meuble pas comme les autres
• Pour être confortable et pratique, un escalier doit répondre à vos propres
...
HISTORIQUE :
Les premiers « ascenseurs », les monte-charges, étaient mus par l'homme ou
l'animal, ou bien par des roues à ...
DEFINITION :
ascenseur, appareil servant à déplacer
verticalement des personnes ou des
chargements vers différents étages ...
CLASSIFICATION :
Classe I : Ascenseurs destinés au transport des personnes.
Classe II : Principalement destinés aux person...
Types d’ascenseurs :
Les ascenseurs se distinguent, entre autres, par le type de traction utilisé
pour déplacer la cabine ...
Le treuil est constitué :
• D’un moteur électrique
• D’un réducteur roue et vis sans fin
• D’une poulie de traction
• D’un...
Nouvelles machines de traction :
Les machines de traction à entraînement direct représentent l'évolution la plus
récente e...
Un ascenseur électrique à treuil
DÉFINITION D'ORDRE TECHNIQUE :
CABINE : organe destiné à recevoir les
personnes et / ou l...
Ou est-il possible d’installer votre ascenseur ?
Dans le vide de la cage d’escalier :
-Il est possible de recouper les mar...
Ou sera placée la machinerie ?
- Généralement placée dans une cave et située sous
l’endroit ou s’élèvera l’ascenseur.
Il e...
La mise en œuvre:
consiste à un montage
effectué sur chantier, par
des entreprises
spécialisées, on
commence par la mise
e...
Dimensions standards des ascenseurs :
• Prévoir un accès direct à tous les niveaux d'un bâtiment dès sa
conception.
• Assurer l'accessibilité à partir de la por...
Accès et aire de manœuvre:
• aires de dégagement devant l’ascenseur de
1500 mm x 1500 mm
• identification de l’étage par u...
• témoins lumineux et sonores pour
signaler l’ouverture des portes et la
direction de l’ascenseur :
- centrés au-dessus de...
• Cabine
-dimensions minimales : 1500 mm x
1500 mm
- surfaces à fini mat pour éviter
l’éblouissement
- contraste entre le ...
-boutons d’urgence et de commande des portes situés à la base du
panneau
- boutons de type pictogramme en relief avec :
- ...
Ascenseur
Ascenseurs Gearless à grande vitesse :
Des ascenseurs pour grand trafic et grande vitesse.
En technologie de moteurs Gearl...
Ascenseurs inclinés :
Des ascenseurs inclinés répondant ainsi
aux spécifications les plus exigeantes,
aussi bien électriqu...
Ascenseurs Panoramiques:
La beauté des ascenseurs panoramiques atteint toute sa splendeur
lorsque l'on associe la créativi...
Cabines
Le premier escalier
mécanique fut présenté par
la société américaine Otis
Elevator Company en 1900..
Escalier mécanique:
H...
UTILISATIONS :
Pour une circulation intense et de faibles
déplacements (un à deux étages), les
escaliers mécaniques présen...
• toujours prévoir un accès auxiliaire à proximité : escalier
fixe, ascenseur (les escaliers mécaniques ne sont pas
consid...
Installation de seize escaliers mécaniques au Centre Commercial
"Les Quatre Temps" de La Défense (Ile-de-France) :
le proj...
- Les deux morceaux sont assemblés (on parle « d’éclissage »), puis préparés par
les techniciens OTIS.
- Puis vient le mom...
Livraison du deuxième morceau sur l’esplanade de La Défense
Introduction des deux blocs dans le Centre Commercial au moyen...
Utilisation d’un chariot élévateur et de rouleurs
Utilisation de rouleurs et de directionnels
Assemblage ("éclissage") des deux morceaux de l’escalier mécanique
Positionnement de l’escalier mécanique au moyen du port...
Positionnement final de l’escalier mécanique
Le fauteuil monte-escalier
Intérieur
Beaucoup de personnes souhaitent continuer à vivre dans leur propre
maison mais le ma...
Le fauteuil Monte-Escalier Extérieur
Comme le monte-escalier intérieur, le monte-escalier extérieur procure une
glisse sil...
Si vos escalier
comprennent un
quart tournant plat,
il est possible
d'installer deux
monte-escaliers
droits au lieu d'un
a...
Accessoires pour Monte-Escalier
Ces accessoires sont conçus et fabriqués pour fournir à la fois le confort et
les solution...
Un siège pivotant permettant
de descendre sur le palier
facilement
télécommandes à infra-rouge
Ceinture de sécurité
TRANSPORTEUR PORTATIF DE
FAUTEUIL ROULANT MANUEL :
• utilisation dans les lieux publics comme
service
ponctuel offert à la...
MONTE-CHARGE ET PLATE FORME ELEVATRICE :
appareil élévateur installé à demeure, desservant des niveaux définis,
comportant...
Verticale à gaine ouvertePlate forme
Plate forme d’escalier à trajectoire
oblique
L'élimination de barrières architectoniques est souvent conditionnée
par l'impossibilité technique d'installer un ascenseu...
En deux versions de traction hydrauliques et électriques, des monte-plats
qui peuvent résoudre toutes sortes de situations...
CARACTERISTIQUES GÉNÉRALES
Manæuvre dirigée par PLC
Lumière de position sur tous les
étages
Precablé Installation rapide
P...
• système de communication en cas de panne
• dispositif d’ouverture « serrure positive » faisant en sorte que la porte ou ...
LA BIBLIOGRAPHIE :
• Ouvrages :
• 1- Jean O’Neil ; LES ESCALIERS DE MONTREAL, Édition Hurtubise,
1998, Canada, 79 pages.
•...
Escaliers rampes & ascenseurs 01
Escaliers rampes & ascenseurs 01
Escaliers rampes & ascenseurs 01
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Escaliers rampes & ascenseurs 01

68 681 vues

Publié le

0 commentaire
10 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
68 681
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
103
Actions
Partages
0
Téléchargements
967
Commentaires
0
J’aime
10
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Escaliers rampes & ascenseurs 01

  1. 1. École Polytechnique d’Architecture & d’Urbanisme Exposé sur les escaliers, les rampes et les ascenseurs: Encadré par: Mr Baghli Mr Mezoued 2006-2007
  2. 2. Plan de l’exposé: 1) –Introduction 2) Les Rampes • 1) -Les Pentes Usuelles. • 2)- définition • 3)- matériaux 3) Les Escaliers • 1)-Définition. • 2)- caractéristiques • 3)-élément de structure • 4)-typologies • 5)-représentation graphique • 6)-balancement • 7)-fonction • 8) -Mise en œuvre • 9)- Escalier de secours • 10)-Escalier et sécurité 4)-Les Ascenseurs 1)-Définition et Historique. • 2)-classification • 3)-fonction • 4)-Conception et Mise en œuvre. • 5)-Mesures de sécurités pour les ascenseurs • 6)-Nouvelle vague des ascenseurs 5)-Escalier mécanique • Définition et Historique. • Utilisation • Mesures de sécurité • Exemple d’installation d’un escalier mécanique 6)-Le fauteuil monte-escalier • Accessoires pour monte-escalier 7)-Tronsporteur portatif pour fauteuil roulant 8)-Monte charge ou plate forme élévatrice • Servoescalas • Les monte-plats • Mesures de sécurités •Conclusion •Bibliographie
  3. 3. •Introduction:  Les escaliers , les rampe , les ascenseurs … sont des éléments technique de distribution ….Mais du point vue architectural, ils sont des espaces conçues par l’Architecte, dés la première esquisse et ils sont des éléments qui s’intègrent dans la composition architecturale.  Ils permettent la circulation verticale dans un immeuble. Cette circulation concerne les personnes, les objets, l'air, la fumée et les ordures.
  4. 4. Les Rampes : Les pentes usuelles: • Selon la pente du moyen de circulation verticale, on distingue les dénominations suivantes: – Rampes, – Escaliers extérieurs et de jardins, – Escaliers courants et escaliers mécaniques, – Échelle de machine, – Échelles, – Ascenseurs. PENTES USUELLES
  5. 5. • Les matériaux : Les rampes doivent être de bonne adhérence, les rampes extérieures sont réalisées en matériaux non gélifs, souvent en béton strié, bouchardé, lavé, avec l'adjonction de carborundum, macadam et pavé.
  6. 6. Les escaliers:
  7. 7. • L'escalier c'est souvent le cœur d'une maison, le carrefour autour duquel gravite toute l'activité du foyer. C'est pourquoi ses qualités architecturales et pratiques doivent être considérées avec le plus grand soin. Lorsque bien conçu, un escalier s'intègre harmonieusement au décor qui l'accueille et ajoute à la valeur d'une maison. De plus, son utilisation est si aisée qu'on l'emprunte en toute confiance. Il est donc important de considérer chacune de ses caractéristiques avant d'arrêter son choix sur un design spécifique.
  8. 8. Définition: • ESCALIER : ouvrage construit d'une suite de degrés horizontaux (marches ou paliers) permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Un escalier est déterminé par les paramètres suivants – Sa montée, – Son emmarchement, – Sa hauteur de marche, – Son giron. – Son palier – Sa volée – Sa pente – Son échappée – Son nez de marche.
  9. 9. La marche : c’est la surface plane horizontale sur laquelle on pose le pied pour monter (ou descendre) un escalier. Elle peut être rectangulaire, trapézoïdale, en forme d'arc de cercle, ou de couronne circulaire. • Le palier : Plate-forme aménagée de distance en distance et spécialement à chaque étage. • Palier intermédiaire : palier inséré entre 2 volées. • Volée d’escalier : ensemble de marches ininterrompues entre 2 paliers. Elle peut être droite, avec tournant à marche rayonnante, quart ou demi tournant (simple ou double) hélicoïdale ou autre. Définition d’ordre technique:
  10. 10. • La montée : Distance verticale entre les niveaux des sols finis • L‘emmarchement : Dimension du passage libre utile de l'escalier (en langage courant c'est la largeur de l'escalier). Sachant que la largeur type ou l'unité de passage est de 60cm. Elle correspond à l'encombrement d'une personne. La largeur totale est un multiple en fonction du trafic passant par l'escalier.  Remarques: En pratique, on utilise des valeurs comprises entre 58cm et 63cm ( 59 pour les locaux d’habitation; 62cm pour les établissements recevant du public). •Le giron : Distance comprise entre les nez de 2 marches consécutives. Quand l'escalier est balancé la mesure du giron s'effectue sur la ligne de foulée.
  11. 11. •La hauteur de marche : distance verticale qui sépare 2 nez de marches consécutives. . Dans l’escalier classique, la hauteur de marches varie de 17cm à 18cm; pour les escaliers d’honneur on utilise une hauteur de 13cm et même 22.5 cm pour les escaliers hélicoïdaux avec un giron plus faible. Les escaliers dont la hauteur de marche est supérieure à 19cm sont des escaliers utilitaires ( échelles de meunier et similaires, escaliers pour habitation en duplex. Rapport hauteur de marche/ giron :: En règle générale pour que l'escalier se monte sans fatigue, il convient d'appliquer la formule de Blondel : En pratique cette valeur varie de 60cm à 64cm, 62cm étant la plus employée. G + 2 H = 63cm
  12. 12. • La ligne de foulée : • ligne conventionnel figurant la trajectoire moyenne des pas d'une personne sur un escalier. Généralement, elle est concrétisée sur le dessin par une ligne située au milieu de l'emmarchement ou à 50 cm du collet. • La ligne de pente : • ligne imaginaire située sur la ligne de foulée et reliant les nez des marches successifs entre eux. • Pente de l’escalier : • angle aigue appelé encore angle d'inclinaison, compris entre la ligne de pente et sa projection sur un plan horizontale. • Remarque: la pente de l’escalier doit être constante.
  13. 13. • L'échappée: • hauteur libre de passage à l'aplomb des nez d’une marche au-dessus d'un palier ou d'une contremarche. Cette hauteur, en principe est de l'ordre de 2.10 m et n'est jamais inférieur à 1.90 m, cette mesure se fait à l'aplomb de la ligne de foulée. • Nez de marche: • partie située en avant de la marche. • Contre marche: Composante verticale d’une marche. Il existe deux types d’escalier : avec contremarche (où la partie arrière verticale de la marche est fermée) et sans contremarche (où la partie arrière verticale de la marche est ouverte). La présence de contremarches est souhaitable étant donné qu’elle élimine des distractions visuelles. • Collet : partie la plus étroite d'une marche balancée.
  14. 14. • Marche console : marche fixée à une seule de ces deux extrémités à un mur latéral, ou à une paroi centrale ou à un fût central. • Marche à noyau : marche console pour escalier hélicoïdale, constitué à son extrémité d'un noyau vide, ce noyau est constitué par un remplissage en béton, ou par un tube en acier. • Marche de départ : première marche d'un escalier, sa hauteur peut être différente de celle des autres marches. Dans les escaliers en bois, elle reçoit le pilastre de la rampe ou le poteau de départ ; sa contremarche est massive du coté du limon. • Marche d’arrivée : dernière marche de l'escalier.
  15. 15. • Cage d’escalier : espace disposé dans une construction pour recevoir l'escalier, elle peut avoir des formes variable. • Fut d’escalier : colonne centrale sur laquelle viennent se disposer et se fixer les marches d'un escalier hélicoïdale. Il peut être plein ou à noyau • Le jour : espace central autour duquel se développe un escalier. Cet espace est délimité par les mains courantes intérieures. • Mur d’échiffre : mur sur lequel s'appuient les premières marches d'un escalier • .
  16. 16. • Rampe : le garde corps établi à l'extrémité des marches des escaliers. • Main courante : Élément qu’on saisit avec la main, situé parallèlement à l’escalier et habituellement à côté de celui-ci. Une main courante fonctionnelle vise plusieurs buts : elle sert d’indicateur visuel pour l’escalier, elle contribue à maintenir l’équilibre et – fait plus important encore – elle constitue le seul moyen fiable d’éviter les faux pas et les chutes.
  17. 17. • Remarque: • Les vides entre nus d’éléments verticaux auront au plus une dimensions de 11cm. Elle donne, en outre, les écarts respectifs pour ces vides entre éléments parallèles horizontaux ( 18cm).
  18. 18. Les éléments de structure: Limon :: élément d'ossature incliné supportant une des extrémités des marches de toute une volée et dans lequel elles viennent buter ou s'encastrer. Crémaillère : élément d'ossature incliné supportant les marches d'une volée et sur laquelle elles viennent se reposer. Cette crémaillère peut occuper plusieurs positions : au centre, en extrémité.
  19. 19. Paillasse d’escalier : dalle inclinée supportant les marches et contremarches d'un escalier et assurant la transmission des charges et surcharges, il existe 2 types : paillasse pleine et paillasse à godet.
  20. 20. Escalier droit :: escalier ou volée dont la ligne de foulée est rectiligne. Typologie : Escalier à volées droites avec palier de virage : escalier comportant des volées droites de directions différentes avec palier intermédiaire.
  21. 21. Escalier à volée droite avec tournant à marches rayonnantes :: escalier comportant des volées droites de direction différentes avec tournant constitué de marches rayonnantes. Escalier à quartier tournant :: escalier à volées de direction différentes comportant des marches balancées destinées à faciliter la montée dans le tournant.
  22. 22. Escalier hélicoïdal : escalier tournant dont la ligne de foulée est hélicoïdale, ces escaliers peuvent êtres avec un jour, ou avec un fût (appelé également en colimaçon). Autre escalier :: il existe d'autres types de formes complexes, associant plusieurs types (marches droites, rayonnantes, ou balancées).
  23. 23. • Un escalier est caractérisé par : - Sa conception générale qui lui confère une forme et qui résulte souvent de l’espace qu’on veut lui attribuer dans l’habitation par exemple ou de la place que l’on peut lui donner (lorsqu’il s’agit d’une réhabilitation): escalier droit, à quartier tournant, à vis : en colimaçon, suspendu, adossé, , rétractable … - Sa matière : l’escalier peut être en bois, en métal, en béton coulé sur place ou préfabriqué, en pierre ou même en verre. - Ses dimensions : pour qu’un escalier soit praticable, harmonieux et pour qu’il ne présente aucun danger pour les usagers, des règles dimensionnelles sont à respecter. Des règles s’appliquent d’une part pour 1 - La volumétrie générale de l’escalier, et d’autre part pour 2 - Le dimensionnement des marches qui forment la volée de l’escalier.
  24. 24. • - 1 . La volumétrie de l’escalier. La volumétrie de l’escalier résulte de différents paramètres: La hauteur d’étage H ou la hauteur de sol à sol et la longueur disponible pour le parcours horizontal ou développé qui vont déterminer une pente moyenne qui va être la première caractéristique de l’escalier. Elles est en général de 25 à 40° pour un escalier intérieur sachant qu’une « échelle de meunier » peut avoir une pente de 60 à 70 degrés. L’inclinaison doit être constante. La volée de l’escalier ne dépasse pas en général 22 marches. Ainsi, suivant le nombre de marches globales , des paliers intermédiaires ou dit de repos seront inclus à la conception de l’escalier. Ils sont déterminants dans la volumétrie de l’escalier. L’échappée est également une notion primordiale à prendre en compte dès la conception de l’escalier. Elle désigne la distance entre les marches et le plafond. Elle doit être au moins de 2 mètres pour un escalier intérieur.
  25. 25. . Dimensions des emmarchements : L'emmarchement est en fonction de la destination de l'escalier et du nombre d'utilisations. On compte 50-60 cm par personne. Ainsi, on admet les valeurs suivantes : - 70 cm à 90 cm pour escalier de service, - 100 cm pour des escaliers de caves, - 90 cm à 120 cm pour des escaliers de bâtiments d'habitation, -120 cm à 200 cm pour des escaliers de bâtiments publics . Dimensions de l'échappée de tête Échappée minimale = 2 m (l'intérieur d'un logement) Échappée normale = 2,20 m ( entrées et cages d'immeuble) Échappée exceptionnelle = 1,85 m ( Pour cave, grenier, etc.…) •Calcul des escaliers:
  26. 26. • . Dimensions de la marche et de la contremarche • Le rapport entre la hauteur et le giron (la foulée) a une grande importance. Plus l'escalier est raide, plus il est fatiguant à monter, mais, moins il prend place en se développant dans l'espace : ce sont deux considérations contradictoires qu'il faut peser soigneusement. Pour que l'escalier soit utilisable, les girons et les hauteurs doivent se répéter avec un rythme accordé sur le pas d'un homme moyen (63cm). 2H+G=63cm • par exemple: • 18 / 27------Bon • 17 / 29------Exellent • 20 / 25 -----Mauvais • Cette formule de base est insuffisante, car elle permet (théoriquement) de construire des escaliers inutilisables. On la complète par d'autres formules
  27. 27. • Formule de commodité : G - H = 12 cm • Formule de sécurité: G + H = 46 cm • Il découle de ces trois formules que seul une marche de 17 / 29 est idéale. • Les escaliers de caves pourront être un peu plus raides (20 / 23) • Les escaliers extérieurs auront une hauteur moins importante, car le pas de l'homme n'est pas plus tout à fait le même (14/32, 15/31, 16/30) • 4. Longueur de palier intermédiaire: Le calcul de la longueur du palier intermédiaire est également basé sur le pas d'un homme moyen. On applique la formule suivante : • La longueur du palier=1 giron+1 ou plus de pas • L = G + n.63 • Par exemple, avec des marches de 17 / 29 • On a : L = 63 + 29 = 92cm • L = 2 x 63 + 29 = 155 cm • L = n x 63 + 29 =..........
  28. 28. • Méthode de calcul: Observer la perspective ci contre : Le reculement de l'escalier à calculer ne pourra pas excéder 4.20 m (présence d'une porte palière). L'échappée devra être supérieure ou égale à 2.00m •  1- Détermination du nombre N de Hauteur de marche :  • Pour une hauteur à franchir de 2.75m et une hauteur H de marche de 16.5 cm, l'abaque indique : N ˜ 16.7 • Pour une hauteur à franchir de 2.75m et une hauteur H de marche de 17.5 cm, l'abaque indique : N ˜ 15.6 2- Détermination de la hauteur H des marches Arrondir au chiffre supérieur les valeurs trouvées précédemment Utilisez l'abaque : Hauteur à franchir = 2.75 m, N= 17 L'abaque indique : H ˜ 16.2 cm Hauteur à franchir = 2.75 m, N= 16 L'abaque indique : H ˜ 17.2 cm 3- Calcul de giron Avec la formule : 2.H+G = 63 cm ( valeur moyenne de la relation de Blondel) a) - 2 x 16.2 + G = 63 -------G = 29.6 cm b) - 2 x 17.2 + G = 63 -------G = 27.6 cm
  29. 29. • 4- Calcul de reculement  • Nombre de giron = nombre de hauteurs - 1 • 29.6 x 16 = 473.6 cm --------Solution non retenue car : 473.6 > 420 (reculement maxi) • 27.6 x 15 = 414 cm ----------Solution retenue car 414 < 420. 5- Calcul de l'échappée 414 -370 = 44 cm -------27.6 (1 Giron) < 44 < 55.2 (2 Girons) il faut prendre en compte deux hauteurs de marche pour le calcul de l'échappée. 250 - ( 2 x 17.2) = 215.6 cm 215.6 > 200 (échappée mini) Dimensions retenues : H = 17.2 cm et G= 27.6 cm. et Reculement = 414 cm et Échappée = 215.6 cm  Observer la perspective ci contre. DONNÉES: Reculement maximum:4.50 m Échappée > 200 m 
  30. 30. • Quelques recommandations: • Certaines côtes minimales sont imposées pour les équipements recevant du public (ERP) ou pour les escaliers communs d’habitations collectives. Par exemple dans les ERP : . largeur minimal du giron : 28cm . hauteur maximale des marches : 16cm. garde-corps obligatoire de part et d’autre pour les escaliers de plus de trois marches. En l’absence d’ascenseur ou de rampe, la largeur minimale des escaliers doit être de 1,20 m s’il n’ont aucun mur latéral, de 1,30 m s’ils ont un mur d’un seul côté, et 1,40 m s’ils sont pris entre deux murs. Dans les habitations collectives sans ascenseur, l’accès aux étages doit se faire par un escalier conforme aux prescriptions suivantes : largeur minimum de 1,20 m, hauteur des marches de 17 cm maximum et un giron de 28 cm minimum.
  31. 31. Représentation graphique: • D’un point de vue graphique, on représente les escaliers en indiquant sur le plan la succession et le nombre de marches et en portant une flèche de direction qui indique conventionnellement le sens de la montée, placée au milieu pour déterminer la trajectoire idéale de l’escalier lui-même.
  32. 32. BALANCEMENT D'UN ESCALIER : • LE BALANCEMENT : opération qui a pour but de réduire proportionnellement le collet des marche tout en gardant la même largeur de giron. • Il existe plusieurs méthodes de balancement : – Balancement par la herse. – Balancement par le développement de l'arrête intérieur du limon. – Balancement par le développement des marches. – Balancement d'un escalier à double tournant (fer à cheval ou briquet) – Méthode de I'arc de cercle. Escalier en frêne naturel
  33. 33. Méthode de I'arc de cercle : • Sur le croquis, les marches 2 et 17 constituent les limites de la partie balancée. La droite qui concrétise leur bord antérieur croise l'axe de I'escalier au point M, qui sera le centre du cercle de balancement. La demi circonférence du cercle ainsi tracée, est divisée en quinze parties égales (1), et chacune des divisions (2) est rappelée sur le limon intérieur. Les points ainsi obtenus sont relies par des droites avec les divisions de la ligne de foulée : le balancement de la volée d'escalier est terminé. La comparaison des dimensions des marches 1 à 9 est satisfaisante. Les marches d'angles sont harmonieusement disposées.
  34. 34. Méthode des angles • Comme dans l'exemple précédent, la première marche à balancer est la marche 2 (1), la marche centrale est la marche 8 (2). La longueur totale à balancer est de 160×2 cm sur la ligne de foulée, et 102 cm au limon. Sur un plan auxiliaire, à l'échelle de 1/10 par exemple, on trace un angle droit (a), (b), puis à partir du sommet une oblique à 200 environ (c). Depuis ce sommet (3) on porte sur la ligne (c) une série de segments correspondant à la largeur des marches sur la ligne de foulée (160,2 cm au total), puis sur la ligne (b) une longueur correspondant aux 102 cm mesurés sur le limon. On trace maintenant une droite (d) passant par les points (4) et (5), qui coupe la ligne (a) en (6). Il suffit alors de tirer des droites entre ce point et les extrémités des segments portés sur la ligne (c) pour obtenir la largeur de chacune des marches au droit du limon. A partir de là, on peut tracer les marches sur le plan principal.
  35. 35. Méthode des alignements • Il faut commencer par délimiter la zone du tournant. Sur le croquis (Dl), on voit que la marche 10 est celle qui correspond le mieux au double de la largeur de l'escalier. Quant à la marche 1, elle se trouve en position défavorable du fait de sa proximité immédiate du début du tournant. Dans un tel cas, on décale la marche d'angle (ici marche 4), de 3 cm environ vers l'arrière du côté du limon, de façon à ce que les marches 1 à 3 ne soient pas trop étroites (1).- On prolonge ensuite les alignements de la marche 4 en direction du jour d'escalier (2) jusqu'à leur rencontre avec les alignements des marches 1 et 10 (3). Les segments délimités sur les alignements 1 et 10 (4) sont répétés autant de fois qu'il y a de marches à balancer (voir sur le croquis D 2), et leurs extrémités sont reliées par des droites qui donnent le dessin des marches. Les largeurs obtenues au droit du limon sont satisfaisantes.
  36. 36. Fonction d’un escalier: • Les escaliers ne répondent qu'a deux fonction : une fonction d'usage, et une fonction esthétique. – Fonction d’usage : • Un escalier est un ouvrage permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. C'est son unique fonction d'usage et il n'a pas de fonction technique secondaire.
  37. 37. – Fonction esthétique: • La fonction esthétique est très importante pour les escaliers. A l'extérieur, non seulement l'escalier ne doit pas enlaidir la façade mais, par son volume, sa conception et les matériaux utilisés, participent à son équilibre et s'harmonisent avec son architecture. • Dans un hall, l'escalier est plus souvent une réalisation de prestige, il est la pièce maîtresse sur laquelle les yeux vont se fixer en entrant. • Dans une maison individuelle, l'escalier est souvent considéré comme le premier meuble de la maison, il trouve souvent sa place dans le séjour, étant fréquemment considéré comme un élément essentiel de la décoration du logement au même titre que la cheminée.
  38. 38. Les matériaux utilisés: Le bois est incontestablement le matériau par excellence pour la fabrication d'escaliers. Néanmoins, le béton donne naissance à des escaliers très élégants. Les escaliers en béton coulé sont généralement habillés d'une finition décorative: peinture, revêtement en polyuréthane, habillage bois végétal, carrelage ou moquette. La note décorative apportée par un escalier en béton est très différente de celle de l'escalier en bois, beaucoup plus classique. Le métal était jadis réservé aux escaliers extérieurs et aux escaliers de service. Il intègre aujourd'hui la maison où sa structure, généralement en acier, s'associe parfaitement au bois ou au verre. Le verre, initialement utilisé comme garde corps, envahit à présent les marches des escaliers design. Sa transparence est idéale dans les cages d'escaliers étroites et peu éclairées. Seul le verre feuilleté permet cette application.
  39. 39. Classification: • On peut classer les escaliers : – D'après leur destination : • Escalier extérieur. • Escalier intérieur.
  40. 40. Escalier contemporain, lisses Inox et hêtre naturel D'après leur matériau de construction : Escalier en béton. Escalier en bois. Escalier en métal. Escalier en matériaux composites Escalier en acier
  41. 41. – D'après leur types en fonction de la ligne de foulée : • Escalier droit. • Escalier à volée droite avec palier de virage : 1/4 de tour bas et haut, 1/2 tour. • Escalier à volées droites avec tournants à marches rayonnantes : 1/4 tournant bas ou haut, 1/2 tournant. Escalier quart tournant, hêtre naturel                                               Escalier droit tout bois en hêtre                                                       
  42. 42. • Escalier à quartier tournant : simple ou double. • Escalier tournant de forme complexe. • Escalier ou volée tournant hélicoïdale.
  43. 43. D'après leur conception. • Avec ou sans jour. • Avec limon à la française, simple ou double. • Avec crémaillère à l'anglaise simple ou double. • Avec crémaillère centrale. • Avec poutre centrale. • Avec fût central. • Avec paillasse. • Avec parois central. Escalier rustique, hêtre teinté, chêne clairEscalier à la française double avec paillasse
  44. 44. Mise en oeuvre: – MISE EN ŒUVRE : • La mise en œuvre des escaliers diffère selon les matériaux utilisés, et selon son mode de fabrication (préfabriqué ou coulé) : – Les escaliers en béton : on distingue : • Les escaliers préfabriqués monobloc : • Pose : il consiste de poser le ferraillage central du fût, puis de superposer les deux blocs (la partie inférieur et la partie supérieur de la volée), et enfin de remplir le noyau par un béton. • Avantages : rapidité de mise en œuvre, • Inconvénients : poids et l'encombrement spatial dans les remorques de camions.
  45. 45. • Les escaliers hélicoïdaux à marches indépendantes : • Pose : elle commence par la mise en place de fut ou du gabarit (bois ou métal) qui serviront de guide et de repos pour la pose des marches successives. Après ferraillage, on coule le béton du noyau central en une seule fois. • Avantages : possibilité de mise en œuvre à la main, chargement et transport plus simple, et pas de problème de dimensionnement de grue. • Inconvénient : il nécessite un travail non négligeable sur chantier, et il n'est pas opérationnel rapidement.
  46. 46. • Escaliers coulés : • Pose : on commence par préparer un moule (le coffrage) il peut être préfabriqué, ou mis en œuvre sur chantier, puis poser le ferraillage de la paillasse, enfin couler le béton. • inconvénients : le temps et le travail non négligeable de mise en œuvre, et de disponibilité après le coulage. • Escaliers en bois : • Les élément, qui ont été préparés en atelier et ont fait l'objet d'un montage à blanc, sont transportés, assemblés et finis sur chantier suivant un certain ordre. Les fixations sont effectuées par scellements secs ou humides. • Lorsqu'il s'agit d'escalier monoblocs, la pose consiste en un étayage et un calage. • Lorsqu'il s'agit d'escaliers hélicoïdaux, ils sont en général livrés en colis séparés et la pose consiste à fixer le tube constituant le fût de pose, à enfiler les marches et à fixer les éléments du garde corps.
  47. 47. • Escalier en métal : – La mise en œuvre varie suivant qu'ils sont monoblocs ou par éléments. – Lorsqu'ils sont monoblocs, ils sont manutentionnés à la grue. La mise en œuvre consiste en une simple pose par platines boulonnées. – Lorsqu'il s'agit de petits éléments, ils sont assemblés par soudage ou boulonnage. – Dans le cas de petits escaliers hélicoïdaux la pose consiste à fixer le fût et enfiler les marches avec blocage et boulonnage. – Ces escalier peuvent nécessiter une finition par peinture sur chantier.
  48. 48. Le choix de l'escalier: S'il est posé en dernier, l'escalier occupe une place prépondérante car il va intervenir dans l'organisation de l'étage inférieur et la distribution de l'espace créé à l'étage. Le but étant d'éviter les couloirs et que l'accès aux pièces soit aisé, ne pas avoir à traverser une chambre pour en atteindre une autre par exemple. C'est lui aussi qui va déterminer l'existence, ou non, d'un espace mezzanine. Cet escalier sera forcément sur mesure mais il peut être de toutes les formes, en colimaçon, droit, à une ou deux volées, avec ou sans contremarche, à 1/4 ou 2/4 tournant, etc. Il peut être en métal ou en bois. Si vous choisissez le bois, vous aurez un vaste choix d’essences : sapin, bois exotiques, chêne… Le choix de l'escalier peut aussi être déterminé dans le but de minimiser les travaux dans l'étage inférieur ou par sa mise en valeur justement dans cette espace inférieur. Du coup, c'est un choix qui n'est pas simple car cette installation ne doit ni perturber l'agencement de la maison ni être dans un endroit trop difficile d'accès. Là encore, les aménageurs ou l'architecte doivent pouvoir vous proposer plusieurs solutions. Enfin il faut garder à l'esprit qu'il va falloir éventuellement faire monter des meubles à l'étage ainsi créé, des meubles qui seront liés à l'usage. S'il s'agit juste d'une vaste salle de jeu pour les enfants, un escalier en colimaçon sera suffisant.
  49. 49. Escalier demi tournant Escalier de secours : Escalier du world trade center Limons et garde-corps en acier thermolaqué, marches anti dérapantes en acier galvanisé.
  50. 50. Marches et paliers en tôle perforée anti dérapantes, finition : ensemble galvanisé.
  51. 51. hauteur peut aller à 35 m. Marches en tôle armés anti-dérapantes, garde- corps à lisses filantes (l 30). Finition : ensemble galvanisé. Escalier de secours hélicoïdal :
  52. 52. Escalier et sécurité Les endroits à risque Dans votre maison, vous pouvez faire des chutes partout où il y a des escaliers, y compris l’escalier de l’entrée, l’escalier permettant d’accéder à un autre étage, les marches de la porte arrière ou les marches qui mènent à une autre pièce. Une chute se produisant dans une seule marche suffit pour causer des blessures graves. Quelles sont les causes des chutes? Les professionnels qui étudient les causes des chutes dans les escaliers affirment que l’état de santé, l’état des lieux et le comportement sont des facteurs contributifs.
  53. 53. Comment résoudre les problèmes posés par les escaliers? • Le tableau ci-après suggère des modifications qui vous aideront à accroître votre sécurité. Il s’agit, premièrement, de rendre l’escalier aussi sûr que possible (en modifiant ses abords) et ensuite de modifier la façon dont vous utilisez cet escalier (en changeant votre comportement).
  54. 54. Qu’est-ce qui cause les chutes? Comment prévenir les chutes Les marches peu visibles, surtout si elles sont difficiles à distinguer les unes des autres Sur les marches d’escalier, évitez les motifs qui sont source de distraction visuelle. S’il n’est pas déjà en évidence, marquez le nez des marches6 de façon permanente (mais pas avec du ruban adhésif ). Peignez une bande de couleur contrastante sur le nez de chaque marche. Une bande de peinture appliquée sur le tapis fera très bien l’affaire. Améliorez l’éclairage (voir ci-après). Un mauvais éclairage qui empêche de remarquer la présence de marches ainsi que l’emplacement exact de chacune d’elles. Améliorez l’éclairage des marches et de l’escalier. Les escaliers doivent toujours être aussi éclairés que les aires adjacentes. Utilisez un éclairage qui rend le nez des marches facile à distinguer et qui ne cause pas d’éblouissement ni d’ombres prononcées. Posez un interrupteur d’éclairage au bas et en haut de l’escalier. Prévoyez un éclairage de nuit à faible intensité qui se met sous tension automatiquement.
  55. 55. Escalier raide aux contremarches hautes et aux marches étroites. Utilisez des revêtements minces et bien fixés afin de maximiser la surface utilisable. Habituellement, il faudra enlever la thibaude sous la moquette recouvrant les marches. Les revêtements souples doivent être évités sur les marches, surtout si ces dernières sont étroites et possèdent un nez très arrondi. Tenez compte du rapport entre la hauteur de marche, le giron et la marche, lorsque vous rénovez ou construisez un escalier. Selon les professionnels qui réalisent des études sur les escaliers, les marches dont la hauteur ne dépasse pas 178 mm et qui ont un giron d’au moins 279 mm offrent plus de confort et de sécurité. Manque d’uniformité – une cause particulièrement courante de chutes. Vérifiez si le nez des marches est parfaitement aligné. Dans le cas contraire, pensez à reconstruire partiellement ou totalement les marches pour leur donner une dimension et une hauteur uniformes. Cet aspect est très important Escalier à quartier tournant ou escalier tournant. Posez des mains courantes de chaque côté de l’escalier, surtout aux endroits combinant des marches rectangulaires et rayonnantes qui obligent l’utilisateur à passer sur des marches moins larges selon sa position par rapport au limon Configur ation des marches
  56. 56. Marches glissantes ou en mauvais état. Utilisez une finition antidérapante et rugueuse sur les marches exposées à l’eau. Habituellement, pour les escaliers intérieurs, tout revêtement antidérapant acceptable pour les planchers ordinaires conviendra ainsi aux marches. Réparez ou remplacez la surface des marches. Fixez solidement le revêtement des marches. Ce dernier doit être collé fermement contre le nez des marches. Les revêtements souples et antidérapants doivent être posés et entretenus soigneusement parce qu’ils tendent à fendiller au niveau du nez, posant ainsi un risque additionnel. Tapis non fixé sur les marches Ne déposez pas de tapis sur les marches, ni en haut ni au bas des escaliers
  57. 57. Manquante ou mal adaptée •On recommande fortement de poser des mains courantes, peu importe le nombre de marches. Si possible, posez des mains courantes fonctionnelles de chaque côté de l’escalier •Placez les mains courantes à peu près au niveau du coude d’un adulte; une hauteur de 900 à 965 mm convient aux adultes âgés qui utilisent ces éléments comme support. • Un adulte doit être en mesure de saisir la main courante et d’en faire le tour avec sa main. Si vous enroulez un ruban à mesurer autour de la main courante, celle-ci devrait avoir une circonférence inférieure à 160 mm dans le cas des mains d’adultes; une circonférence de 100 mm convient parfaitement aux mains d’enfants. •Prolongez les mains courantes, sans interruption, sur toute la longueur des escaliers, et au-delà de la partie inférieure et supérieure de ces derniers (voir la figure 1) •Assurez-vous que les mains courantes possèdent des indicateurs tactiles qui avertissent l’utilisateur qu’il arrive au bout de l’escalier. •Assurez-vous que les mains courantes sont faciles à voir, même si l’éclairage est faible ou qu’il fait nuit. Mal fixée ou brisée Fixez solidement les mains courantes aux murs et aux poteaux. Vous devriez être en mesure de placer tout votre poids sur la main courante sans endommager le mur, le poteau ou l’élément lui-même. Main cour- ante
  58. 58. • L’escalier, un meuble pas comme les autres • Pour être confortable et pratique, un escalier doit répondre à vos propres besoins et être parfaitement adapté aux mesures du lieu. Une fois cela acquis, les variations de styles – la tendance est au contemporain – sont infinies. • «Qu’il soit contemporain ou ancien, la forme d’un escalier est immuable, on revient toujours à la forme de base, soit une succession de marches», Pourtant, il n’y a pas deux escaliers semblables, du moins quand ils sont construits sur mesure. C’est cette infinité de variations sur un thème simple qui rend le choix d’un escalier particulièrement difficile, d’autant plus que le nombre de matériaux disponibles est en constante augmentation. • Un escalier s’apprécie en fonction de quatre critères • la technicité • les matériaux • la dimension • le garde-corps
  59. 59. HISTORIQUE : Les premiers « ascenseurs », les monte-charges, étaient mus par l'homme ou l'animal, ou bien par des roues à aubes, en usage dès le IIIe siècle av. J.-C. Les ascenseurs modernes mécaniques n'apparurent qu'au XIXe siècle dans le cadre de la recherche d'un mieux-être. Ils étaient mus par une machine à vapeur, puis par l'énergie hydraulique. Dès 1829, on installa à Londres et dans certaines villes des États-Unis des « ascenseurs » fondés sur le principe du contrepoids. Ces ascenseurs avaient un grand problème de sécurité si les cordes se rompaient. En 1851, à l'Exposition de Londres, l'industriel américain Elisha Otis présenta un ascenseur équipé d'un dispositif de sûreté destiné à stopper la chute de la cabine en cas de rupture de la corde concernée. Otis eut l'idée de monter un rochet muni de dents d'appui sur les guides et de chaque côté de la cage. en 1864, Édoux, qui est à l'origine du terme « ascenseur », présenta les deux premiers ascenseurs à piston hydraulique à l'Exposition de Paris en 1867. En fin, ce n'est qu'en 1887 qu'on a vu les premiers ascenseurs électriques, qui furent fabriqués à l'initiative de l'inventeur allemand Werner Von Siemens. Depuis cette date les ascenseurs ont eu un grand essor, avec l'amélioration des systèmes de contrôle. LES ASCENSEURS :
  60. 60. DEFINITION : ascenseur, appareil servant à déplacer verticalement des personnes ou des chargements vers différents étages ou niveaux, à l'intérieur d'un bâtiment. C'est souvent un matériel muni de dispositifs automatiques de sécurité. Les tout premiers modèles s'appelaient monte-charge. Ces derniers existent encore aujourd'hui sous une forme améliorée. Un ascenseur est constitué d'une plate-forme ou d'une cabine qui se déplace le long de glissières verticales dans une cage, appelée cage d'ascenseur. On doit bien sûr lui associer les dispositifs mécaniques permettant de déplacer la cabine. Le développement des ascenseurs modernes a profondément influencé l'architecture des villes, favorisant notamment le développement des gratte-ciel.
  61. 61. CLASSIFICATION : Classe I : Ascenseurs destinés au transport des personnes. Classe II : Principalement destinés aux personnes et accessoirement des charges, elle diffère des classes 1 et 3 par son aménagement intérieur. Classe III : Ascenseurs pour transport des malades couchés. Classe IV : Ascenseurs destinés au transport des charges accompagnés de personnes.
  62. 62. Types d’ascenseurs : Les ascenseurs se distinguent, entre autres, par le type de traction utilisé pour déplacer la cabine : • Déplacement mécanique : fondés sur le principe du contrepoids. Puis, pour augmenter leur vitesse, on utilisa des cordes reliées depuis le haut de la cabine à des poulies placées au sommet de la cage. • Déplacement hydraulique : La cabine se déplace à l’aide d’un vérin qui met en œuvre fluides et pistons pour soulever des charges et transporter des individus. Déplacement électrique ou par treuil : Les ascenseurs électriques sont ceux dont la force motrice se compose d'un moteur électrique, qui peut à son tour être équipé ou non d'un réducteur. Il existe une grande variété de possibilités résolutives pour cette gamme d'ascenseurs, allant de l'ascenseur traditionnel, dont la salle des machines se trouve au-dessus de la gaine et ascenseurs sans salle de machines, en passant par les ascenseurs à grande vitesse. .
  63. 63. Le treuil est constitué : • D’un moteur électrique • D’un réducteur roue et vis sans fin • D’une poulie de traction • D’un volant d’inertie • D’un embrayage frein à tambour Volant d’inertie Commande de l’embrayage frein Moteur électrique poulie Embrayag e frein réducteur La poulie
  64. 64. Nouvelles machines de traction : Les machines de traction à entraînement direct représentent l'évolution la plus récente en matière de moteurs synchrones à aimants permanents : il s'agit d'un progrès technologique définitif trouvant les solutions aux traditionnels problèmes relatifs aux motoréducteurs conventionnels.
  65. 65. Un ascenseur électrique à treuil DÉFINITION D'ORDRE TECHNIQUE : CABINE : organe destiné à recevoir les personnes et / ou les charges à transporter. GARDE-PIEDS : tablier comportant une partie verticale lisse à l'aplomb du bord d'un seuil de palier ou de cabine et au-dessous de celui-ci. GAINE : volume dans lequel se déplacent la cabine et le contrepoids, s'il en existe un. CUVETTE : partie de la gaine située en contrebas du niveau d'arrêt inférieur desservi par la cabine. L'ÉTRIER : ossature métallique portant la cabine ou le contrepoids, elle peut faire partie intégrante de la cabine. GUIDES : organes assurant le guidage de l'étrier de cabine ou de contrepoids. MACHINE : ensemble des organes moteurs assurant le mouvement et l'arrêt de l'ascenseurs. AMORTISSEUR : organe constituant butée déformable en fin de course, et comportant un système de freinage par fluide ou ressort. LOCAL DES MACHINES : local où se trouvent l'appareillage.
  66. 66. Ou est-il possible d’installer votre ascenseur ? Dans le vide de la cage d’escalier : -Il est possible de recouper les marches pour permettre l’installation du pylône ; toutefois,après travaux, l’emmarchement restant ne devra pas être inférieur À 80 cm afin de permettre l’évacuation des personnes en cas incendie. Dans la cour d’immeuble : - A condition que rien ne gène la construction (fenêtres, abris etc.…) Dans une autre partie commune : -Anciens W.C. collectifs, débarras, etc. -Une partie extérieure dans une gaine vitrée ou maçonnée. Avant toute création, il est nécessaire de faire procéder à une étude de faisabilité ; celle-ci doit permettre de répondre aux questions suivantes : Pour les ascenseurs de personnes, la conception est différente ; qu'il s'agit d'un immeuble neuf ou ancien, de niveaux accessible aux handicapés ou pas, et d'usage de l'immeuble (habitat ou bureaux). En fonction de la population à prendre en compte et de la qualité de service. Conception et mise en œuvre:
  67. 67. Ou sera placée la machinerie ? - Généralement placée dans une cave et située sous l’endroit ou s’élèvera l’ascenseur. Il est également possible de l’installer à quelques mètres de l’appareil, dans ce cas il s’agira d’un ascenseur hydraulique. Une autre possibilité consiste à placer la machinerie au dessus de l’ascenseur . Quel modèle d’ascenseur choisir ? - Cela dépend essentiellement du budget disponible et des contraintes techniques et architecturales. Ascenseur en façade
  68. 68. La mise en œuvre: consiste à un montage effectué sur chantier, par des entreprises spécialisées, on commence par la mise en place des amortisseurs, puis l'appareillage, le contrepoids, le limiteur de vitesse, la cabine, et enfin le câblage. Représentation graphique d’un ascenseur
  69. 69. Dimensions standards des ascenseurs :
  70. 70. • Prévoir un accès direct à tous les niveaux d'un bâtiment dès sa conception. • Assurer l'accessibilité à partir de la porte d’entrée principale ou des corridors adjacents par : - une signalisation appropriée, - des aires dégagées de tout obstacle, - des voies balisées à l’aide de revêtement de sol texturé et de couleur contrastante. • Traiter l'environnement uniformément à tous les étages d’un édifice. Ascenseur Mesures de sécurités pour les ascenseurs :
  71. 71. Accès et aire de manœuvre: • aires de dégagement devant l’ascenseur de 1500 mm x 1500 mm • identification de l’étage par une plaque métallique contenant les renseignements visuels, tactiles Et en relief. - située sur les montants extérieurs des portes ou sur le mur perpendiculaire en face des portes d’ascenseur sur tous les étages. -placée à une hauteur de 1500 mm à 1525 mm du plancher. - chiffrée et de couleur contrastante. Ascenseur
  72. 72. • témoins lumineux et sonores pour signaler l’ouverture des portes et la direction de l’ascenseur : - centrés au-dessus des portes à une hauteur de 2000 mm à 2400 mm du plancher ou placés sur le cadre extérieur de la porte à une hauteur de 1500 à 1525 mm du plancher . • bouton d’appel extérieur situé à droite de l’ascenseur ou centré entre les ascenseurs lorsqu’il y en a plus d’un : - à une hauteur de 1070 mm du plancher - muni d’un contour de couleur contrastante - bouton de montée situé au-dessus de celui de la descente -bouton d’appel en retrait ou à affleurement (ne doit pas s’enfoncer à plus de 9 mm) -pictogramme en relief sur le bouton ou à sa gauche, de couleur contrastante, indiquant la fonction du bouton Bouton d'urgence relié à un affichage par texte
  73. 73. • Cabine -dimensions minimales : 1500 mm x 1500 mm - surfaces à fini mat pour éviter l’éblouissement - contraste entre le sol et les murs - mains-courantes sur 3 côtés, de couleurs contrastantes, de forme tubulaire de 40 mm de diamètre, à une hauteur de 800 à 920 mm du plancher jusqu’au-dessus de la main-courante. • Panneau de commande de la cabine : - situé idéalement sur un mur latéral à 400 mm du mur avant de la cabine - hauteur des boutons variant de 890 mm à 1370 mm du sol Panneau de commande de la cabine
  74. 74. -boutons d’urgence et de commande des portes situés à la base du panneau - boutons de type pictogramme en relief avec : - contraste de couleur ou éclairé par l’arrière,message visuel et tactile, -identification en braille sur les boutons -téléphone à une hauteur de 1220 mm -• Mécanisme des portes : - délai minimum de 4 secondes avant la fermeture - dispositif de protection et de réouverture des portes : - d’une durée de 20 secondes min,actionné sans contact physique avec la personne. - largeur libre des portes entre 810 mm et 940 m. Sécurité fonctionnelle: • éclairage intérieur de la cabine uniforme et orienté de façon à éviter l’éblouissement : 100 lux min sur les panneaux de commandes et les seuils de paliers. • revêtement de plancher antidérapant • alarme lumineuse de type gyrophare ou stroboscopique à l'intérieur de la cabine pour signaler une alarme de feu généralisée dans l'édifice • espace entre le palier et la cabine à surveiller afin d'éviter de trébucher ou de perdre des objets dans la fente
  75. 75. Ascenseur
  76. 76. Ascenseurs Gearless à grande vitesse : Des ascenseurs pour grand trafic et grande vitesse. En technologie de moteurs Gearless à aimants permanents peut atteindre une vitesse allant jusqu'à 8 m/s pour des charges pouvant atteindre les 4000 kg. Ces ascenseurs ont la technologie de contrôle la plus avancée, aussi bien pour les versions de Grande vitesse manoeuvres Simplex que Multiplex jusqu'à 64 niveaux. Les contrôleurs sont équipés de systèmes de communication capables de s'interconnecter à des réseaux de données à travers les différents protocoles de communication utilisés de nos jours par les ordinateurs. Nouvelle vague des ascenseurs:
  77. 77. Ascenseurs inclinés : Des ascenseurs inclinés répondant ainsi aux spécifications les plus exigeantes, aussi bien électriques qu'hydrauliques. Le résultat obtenu est un ascenseur incliné exclusif, qui répond en toute sécurité aux besoins du trafic, tout en exaltant son environnement architectonique.
  78. 78. Ascenseurs Panoramiques: La beauté des ascenseurs panoramiques atteint toute sa splendeur lorsque l'on associe la créativité des designers avec la haute technologie .
  79. 79. Cabines
  80. 80. Le premier escalier mécanique fut présenté par la société américaine Otis Elevator Company en 1900.. Escalier mécanique: HISTORIQUE : Le premier modèle, breveté en 1891 était un tapis roulant incliné. À la même époque, on mit au point un dispositif similaire muni de marches horizontales, et dont le nom déposé fut « Escalator ». En 1900, lors de l’exposition universelle de Paris, la société américaine Otis Elevator Company présenta le premier escalier mécanique. À partir de 1921, elle produisit un Escalator proche de ceux que l’on utilise actuellement.
  81. 81. UTILISATIONS : Pour une circulation intense et de faibles déplacements (un à deux étages), les escaliers mécaniques présentent une alternative très intéressante par rapport aux ascenseurs : ils permettent une circulation fluide, en continu et à grand débit, reviennent moins cher (investissement, entretien), et occupent un volume réduit. Ils sont très utilisés dans les espaces ouverts au grand public : grands magasins, gares, métro, musées, grands stades ou halls de spectacles. DEFINITION : Escalier mécanique, escalier dont les marches sont mises en mouvement par un système d’entraînement mécanique.
  82. 82. • toujours prévoir un accès auxiliaire à proximité : escalier fixe, ascenseur (les escaliers mécaniques ne sont pas considérés comme des moyens de déplacement sûrs pour les personnes à mobilité réduite) • accès libre de toute obstruction en haut et en bas • démarcation tactile au sol, en haut et en bas de l’escalier • éclairage de 100 lux au début et à la fin de l’escalier • panneaux mats sur les côtés • main-courante mobile, de couleur contrastante, dépassant de 150 mm le début et la fin de l’escalier et suivant le mouvement de l’escalier (en pente lorsque les marches se séparent) • risque occasionné par la vitesse inégale de la main- courante et des marches (technologie à développer) • peignes à chaque extrémité de couleur safety yellow sur toute la largeur • marquage du fond et des côtés de chaque marche d’une bande de 13 mm de largeur en couleur safety yellow • nez de chaque marche marqué d’une bande d’une largeur de 50 mm de couleur safety yellow ESCALIER MÉCANIQUE OU ROULANT Accès et aire de manoeuvre et sécurité fonctionnelle :
  83. 83. Installation de seize escaliers mécaniques au Centre Commercial "Les Quatre Temps" de La Défense (Ile-de-France) : le projet prévoit la dépose de huit escaliers mécaniques pour leur renouvellement, et la pose de seize appareils neufs de la marque OTIS... Il s’agit donc d’un projet d’une ampleur remarquable. Les opérations se déroulent de nuit afin de gêner le moins possible l’activité du centre commercial. Pour ce type de projets la méthode est primordiale : une pose d’escaliers mécanique ne s’improvise pas et doit respecter des phases bien précises : -Les équipes Porteurs commencent par installer le portique de levage, l’infrastructure de manutention nécessaire à l’opération. De puissantes barres d’acier (des IPN ou des HPN) sont fixées au plafond. Sur ces barres sont fixés des galopins reliés aux palans électriques. - Les deux morceaux de l’escalier mécanique sont ensuite livrés sur l’esplanade de la Défense, où ils sont déplacés à l’aide de chariots élévateurs à potence. Ils sont alors introduits à l’intérieur du Centre Commercial à l’aide de rouleurs et de directionnels jusqu’au lieu d’installation.
  84. 84. - Les deux morceaux sont assemblés (on parle « d’éclissage »), puis préparés par les techniciens OTIS. - Puis vient le moment de l’installation proprement dite : grâce au portique de manutention, l’escalier mécanique subit une translation horizontale, puis une translation verticale jusqu’à son lieu d’installation. Ces opérations de pose et de dépose d’escaliers mécaniques à la Défense devraient mobiliser une équipe de six manutentionnaires spécialisés pendant plusieurs semaines... Encore une référence de choix pour l’agence Porteurs 2000 dont les équipes d’experts interviennent sur l’ensemble du territoire national. Livraison du premier morceau sur l’esplanade de La Défense Photos de l’installation d’escalier mécanique:
  85. 85. Livraison du deuxième morceau sur l’esplanade de La Défense Introduction des deux blocs dans le Centre Commercial au moyen de chariots élévateurs à potence
  86. 86. Utilisation d’un chariot élévateur et de rouleurs Utilisation de rouleurs et de directionnels
  87. 87. Assemblage ("éclissage") des deux morceaux de l’escalier mécanique Positionnement de l’escalier mécanique au moyen du portique de levage
  88. 88. Positionnement final de l’escalier mécanique
  89. 89. Le fauteuil monte-escalier Intérieur Beaucoup de personnes souhaitent continuer à vivre dans leur propre maison mais le manque de mobilité peut poser problème pour monter et descendre les escaliers. Un monte-escalier peut être la solution. Le fauteuil monte-escalier
  90. 90. Le fauteuil Monte-Escalier Extérieur Comme le monte-escalier intérieur, le monte-escalier extérieur procure une glisse silencieuse et douce pour offrir un superbe sentiment de stabilité et de sécurité.
  91. 91. Si vos escalier comprennent un quart tournant plat, il est possible d'installer deux monte-escaliers droits au lieu d'un apparail courbe.
  92. 92. Accessoires pour Monte-Escalier Ces accessoires sont conçus et fabriqués pour fournir à la fois le confort et les solutions adaptées en cas de difficultés physiques ou quelquefois, en raison d’une configuration plus complexe des escaliers. L’assemblage assis / debout Plate-forme de transitRail relevable
  93. 93. Un siège pivotant permettant de descendre sur le palier facilement télécommandes à infra-rouge Ceinture de sécurité
  94. 94. TRANSPORTEUR PORTATIF DE FAUTEUIL ROULANT MANUEL : • utilisation dans les lieux publics comme service ponctuel offert à la population (accès à une salle de cinéma, un édifice gouvernemental) ou pour l’accès à un domicile temporaire • identification de la présence et de la localisation de ce service par une signalisation appropriée Transporteur portatif de fauteuil roulant manuel
  95. 95. MONTE-CHARGE ET PLATE FORME ELEVATRICE : appareil élévateur installé à demeure, desservant des niveaux définis, comportant une cabine inaccessible aux personnes par sa dimensions et sa constitution, se déplaçant au moins partiellement le long des guides verticaux ou obliques. Pour satisfaire à la condition d'inaccessibilité, les dimensions de la cabine doivent être au plus égales à : Surface = 1.00 m². Profondeur = 1.00 m. Hauteur = 1.20 m. Types : verticale à gaine fermée verticale à gaine ouverte d’escalier à trajectoire oblique d’escalier à trajectoire irrégulière
  96. 96. Verticale à gaine ouvertePlate forme
  97. 97. Plate forme d’escalier à trajectoire oblique
  98. 98. L'élimination de barrières architectoniques est souvent conditionnée par l'impossibilité technique d'installer un ascenseur et c'est alors que les monte-escaliers acquièrent leur importance. A cause de leur application, il est important de réaliser une étude approfondie du lieu prévu pour son emplacement, afin de trouver la solution la plus adéquate et qui s'adapte le mieux à son environnement. Servoescalas :
  99. 99. En deux versions de traction hydrauliques et électriques, des monte-plats qui peuvent résoudre toutes sortes de situations de service: Un accès, double accès à 90º et 180º et triple accès. Les monte-plats :
  100. 100. CARACTERISTIQUES GÉNÉRALES Manæuvre dirigée par PLC Lumière de position sur tous les étages Precablé Installation rapide Parametrizable Un, deux ou trois embarquements Voltage de contrôle 60V CA Voltage de moteur 220-300-15 Voltage de frein 190 V Voltage de signal 24 VCA. Avertisseur sur tous les étages Con o sin estructura autoportante Manoeuvre à 1 ou 2 vitesses Avec ou sans structure autoportante Maniobra de 1 ó 2 velocidades Les matériaux utilisés pour la cabine, portes et plateau, en acier inoxydable, sont en accord avec la réglementation d'usage alimentaire.
  101. 101. • système de communication en cas de panne • dispositif d’ouverture « serrure positive » faisant en sorte que la porte ou la barrière palière ne s'ouvre que si la plate-forme est au palier correspondant • commande de type «pression maintenue », comme un bouton-poussoir ou un interrupteur à bascule, revenant à la position arrêt si relâchée • protège bords pour les appareils verticaux à gaine ouverte et les monte escaliers • munie d’un dispositif manuel de descente • plancher avec surface antidérapante, de couleur contrastante par rapport au palier • éclairage dirigé, uniforme et continu : 200 lux min. Mesures de sécurités pour Plates Formes Élévatrices :
  102. 102. LA BIBLIOGRAPHIE : • Ouvrages : • 1- Jean O’Neil ; LES ESCALIERS DE MONTREAL, Édition Hurtubise, 1998, Canada, 79 pages. • 2- Louis Jacques Sésia ; ASCENSEURS ET MONTE-CHARGE, Édition Moniteur, 1982, Paris, 377 pages. • 3- Neufert • 4- Willibald Mannes, Architecture des escaliers en bois (matériaux formes et construction), édition Eyrolles, 1977, 143 pages. • 5- Documentation Française du bâtiment, Escaliers, édition du Moniteur, 1978, pages 63. • Revues : • 1-AMC n° : 118 ; Le Moniteur Architecture, Septembre 2001, Paris, 150 pages. (Escalier mécanique urbain à Tolède). • ENCARTA 2007. • Internet.

×