ProfilstypesQui sontles allocatairesindemniséspar l’Assurancechômage ?Le profil des allocataires de l’Assurance chômage à ...
Au règlement général de l’Assurancechômage, sont jointes des annexes dont l’objetest d’adapter ce règlement aux conditions...
ÉTUDES ET ANALYSES – AVRIL 2013Directeur de la publication : Vincent DestivalDirecteur de la rédaction : Pierre CavardDépô...
Letempspartiel= 558300 PersonnesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?74,1 % 25,9 %23,2%Des alloca...
Le temps partiel, aux trois quartsféminin, représente près d’un quartdes références de travailLes références de travail à ...
Leslicenciés= 624600 PersonnesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?57,7%50,8 %42,3%26 %Des alloca...
Les licenciés, souvent confrontésau chômage de longue duréeLes licenciés avec des références de travail à temps plein (26,...
LaruptureconventionnelleetledépartvolontaireQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?= 254 000 Person...
LaruptureconventionnelleetledépartvolontaireLa rupture conventionnelle ou ledépart volontaire d’un contrat à tempsplein co...
LesfinsdeCDDàtempsplein= 487 000 PersonnesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?58,1 % 41,9 %20,3%...
Les fins de CDD à temps pleinse distinguent entre eux par le niveaude diplômeLe niveau de diplôme permet de dissocier deux...
Lesintérimaires= 324 000 PersonnesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?71,3 % 28,7 %13,5%Des allo...
Les intérimaires sont souventdes hommes jeunesLe groupe rassemble tous les intérimaires de la population des allocataires(...
LesintermittentsduspectacleQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?= 87 000 PersonnesUn groupe mascu...
LesintermittentsduspectacleLes intermittents du spectacle,majoritairement implantésen Île-de-FranceMajoritairement masculi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les 6 profils types des allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?

14 028 vues

Publié le

Le profil des allocataires de l’Assurance chômage à fin 2011 est très lié au parcours professionnel suivi en amont de l’inscription au chômage. L’analyse des caractéristiques des allocataires indemnisés met en évidence plusieurs profils types, correspondant aux principales trajectoires des demandeurs d’emploi.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
14 028
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12 378
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les 6 profils types des allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?

  1. 1. ProfilstypesQui sontles allocatairesindemniséspar l’Assurancechômage ?Le profil des allocataires de l’Assurance chômage à fin 2011 est très lié au parcours professionnelsuivi en amont de l’inscription au chômage. L’analyse des caractéristiques des allocatairesindemnisés met en évidence plusieurs profils types, correspondant aux principales trajectoiresdes demandeurs d’emploi. Les allocataires sont ainsi regroupés en six populations selonles caractéristiques suivantes :• Référence de travail à temps partiel• Licenciés à temps plein• Ruptures conventionnelles ou départs volontaires à temps plein• Fins de CDD à temps plein• Intérimaires• Intermittents du spectacleàfindécembre2011
  2. 2. Au règlement général de l’Assurancechômage, sont jointes des annexes dont l’objetest d’adapter ce règlement aux conditionsd’emploi spécifiques de salariés relevantde professions particulières. Il en est ainsinotamment pour les marins, VRP, journalistesou intérimaires et intermittents. Ces derniersont pour particularité d’être employés surdes contrats de très courtes durées et d’alternerrégulièrement, de ce fait, périodes de travailet périodes d’indemnisation.L’annexe 4 regroupe les salariés intérimairesdes entreprises de travail temporaire et lessalariés intermittents (CDD d’usage horsintermittents du spectacle). Les adaptationsprincipales par rapport au régime généralrésident dans la comptabilisation systématiquede la durée d’affiliation en heures (jamaisen jours) et à l’absence de seuil dans le cumulde l’allocation et de la rémunération.Les annexes 8 et 10 relatives aux intermittentsdu spectacle, à la différence des autresannexes, ne se limitent pas à une adaptationdu règlement général, mais comportent desrègles dérogatoires aux principes de celui-ci.Ces dérogations portent particulièrement surla condition d’activité requise pour acquérirdes droits à l’Assurance chômage, la duréed’indemnisation, le mode de calcul de l’allocationet le montant de l’allocation minimale.Près de 3 % des allocataires n’ont pas pu être classés. Leurs situations correspondentà d’autres motifs de fin de contrat à temps plein, essentiellement des fins de périoded’essai à l’initiative de l’employeur, ou encore d’autres ruptures pour motif économique.LE Régime général et ses annexesTEMPS PLEINTEMPS PARTIEL23,2 %des allocataires558 300personnesLICENCIEMENTS26 %des allocataires624 600personnesfin de cdd20,3 %des allocataires487 000personnesINTÉRIMAIRES13,5 %des allocataires324 000personnesINTERMITTENTSDU SPECTACLE3,7 %des allocataires87 000personnesruptureconventionnelleou démission10,6 %des allocataires254 000personnesProfilstypesàfindécembre2011allocataires de l’assurance chômage2 425 600personnesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?
  3. 3. ÉTUDES ET ANALYSES – AVRIL 2013Directeur de la publication : Vincent DestivalDirecteur de la rédaction : Pierre CavardDépôt légal : avril 2013Unédic : 4 rue Traversière – 75012 Paris – Téléphone : 01 44 87 64 00 – Fax : 01 44 87 64 01unedic.fr – twitter.com/unedicProfilstypesàfindécembre2011L’analyse des données permet de traiterun nombre très important de données,avec de nombreuses variables, et dedégager les aspects les plus intéressantsde la structure des données. Dans notreanalyse des allocataires de l’Assurancechômage, on utilise une méthode d’analysede données qui regroupe les donnéesde façon à faire apparaître clairementce qui les rend homogènes, et ainsi mieuxles identifier et les définir.Étant donné les spécificités propres auxtravailleurs intermittents et intérimairesdes entreprises de travail temporaire(annexe 4) d’une part, aux intermittentsdu spectacle (annexes 8 et 10) d’autre part,ces individus ont été isolés pour formerdeux groupes. La méthode de classificationa été appliquée sur les allocataires restants,à savoir ceux dépendant du régime général.Les variables utilisées pour effectuerle regroupement des individus sont leursattributs socio-démographiques (sexe, âge,niveau de diplôme), les caractéristiquesde l’emploi perdu (secteur d’activité, typede contrat de travail, nombre d’heurestravaillées, motif de fin de contrat), cellesrelatives à leurs droits à l’indemnisation(montant de l’indemnisation, durée maximaled’indemnisation), ainsi que leur anciennetédans le régime de l’Assurance chômage. Laclassification s’effectue alors en deux temps :1. analyse factorielle descorrespondances multiples (ACM)sur ces variables ;2. classification hiérarchique :elle est basée sur les coordonnéesdes allocataires sur les dix premiers axesfournis par l’ACM. On choisit un nombrede classes à obtenir. Il s’agit alors deconstruire des groupes aussi différentsque possible les uns des autres,et dans lesquels les individus sont aussisemblables que possible entre eux.L’analyse typologique part des individuseux-mêmes et les agrège progressivementselon la ressemblance de leurs réponsesaux variables sélectionnées.La classificationdes allocatairespar l’analysedes donnéesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?Auteurs : Cécile Laffiteau, Jean-Paul Blouard
  4. 4. Letempspartiel= 558300 PersonnesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?74,1 % 25,9 %23,2%Des allocataires80,3 % 75,8 %Un groupeaux trois quarts fémininUNE INDEMNISATION BASSEUn niveau d’étudesplus faible49,2 %de femmespour l’ensembledes allocatairesDonnées à fin décembre 2011726 e1 055 eAllocation mensuelle netteEnsemble des allocataires6 personnes sur 10 indemniséesaprès une fin de CDD1 personne sur 4indemnisée depuis plus d’un antouchentmoins de980 epar mois30%pour l’ensembledes allocatairesn’ont pas faitd’étudessupérieurespour l’ensembledes allocatairesEnsemble des allocataires90 %
  5. 5. Le temps partiel, aux trois quartsféminin, représente près d’un quartdes références de travailLes références de travail à temps partiel regroupent 23,2 % de l’ensembledes allocataires. Ce sont essentiellement des femmes (74,1 % contre 49,2 % dansl’ensemble). Un quart de ces allocataires ont été indemnisés depuis plus d’un an.Ainsi, les allocataires avec des références de travail à temps partiel au chômagede longue durée (5,8 % des allocataires) ont été plus souvent licenciés sur descontrats longs. La faible intensité de travail va de pair avec une indemnisation basse :90 % touchent moins de 980 euros d’allocations par mois, contre seulement 30 %pour l’ensemble des allocataires. À noter également des niveaux de diplômes plusfaibles (19,7 % contre 24,1 % d’études supérieures dans l’ensemble). Par ailleurs,on observe une surreprésentation de l’indemnisation à temps partiel dans les Dom(5,6 % contre 3,3 % dans l’ensemble), alors que la région parisienne est beaucoupmoins impactée (11,6 % contre 17,5 % dans l’ensemble).LetempspartielSource : Fichier national des allocataires, échantillon au 40e(Unédic / Pôle Emploi). En cours d’indemnisation au 31/12/2011.Champ : allocataires indemnisés par l’Assurance chômage hors annexes 8 et 10, France entière.montant de l’indemnisation mensuelle nettepar type de référence de travail500 000450 000400 000350 000300 000250 000200 000150 000100 00050 00003000€2900€2800€2700€2600€2500€2400€2300€2200€2100€2000€1900€1800€1700€1600€1500€1400€1300€1200€1100€1000€900€800€700€600€500€400€300€200€100€.€Nombred’allocatairesIndemnisation mensuelle netteAutres allocatairesTemps partielAncienneté d’indemnisation d’au moins 1 anTemps partielAncienneté d’indemnisation de moins de 1 an
  6. 6. Leslicenciés= 624600 PersonnesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?57,7%50,8 %42,3%26 %Des allocataires80,7 %Un groupe masculin et plus âgéDes durées d’affiliationlonguesUN GROUPE SOUVENTCONFRONTÉ AU CHÔMAGEDE LONGUE DURÉEDes montantsd’indemnisation élevésd’hommespour l’ensembledes allocataires1 personne sur 4reçoit plus de 1 430 e net par moisont50 anset plusindemnisésdepuis plusd’un anont travailléplus de 2 ansEnsemble des allocataires1 366 e1 055 eAllocation mensuelle netteEnsemble des allocataires34 %Données à fin décembre 201122,6 %pour l’ensembledes allocataires25 %pour l’ensembledes allocataires46,7 %pour l’ensembledes allocataires36,6 %
  7. 7. Les licenciés, souvent confrontésau chômage de longue duréeLes licenciés avec des références de travail à temps plein (26,0 % de l’ensembledes allocataires) se caractérisent par une majorité d’hommes (57,7 %), davantagede seniors (34,0 % ont 50 ans et plus), des durées d’affiliation longues (80,7 %avaient travaillé plus de 2 ans) et de forts montants d’indemnisation. Ainsi, un quartdes licenciés à temps plein reçoivent plus de 1 430 euros net par mois.Trois groupes se distinguent par leur niveau d’étude et leur ancienneté dansl’indemnisation. Les licenciés à temps plein diplômés (5,4 % des allocataires) sontplus implantés en région parisienne (32,4 %) et majoritairement d’âge intermédiaire(69,6 % ont entre 25 et 49 ans). Les chômeurs de longue durée peu diplômés (7,6 %des allocataires) sont les plus âgés (52,1 % ont 50 ans et plus). Les licenciés à tempsplein peu diplômés dont l’ancienneté ne dépasse pas 1 an d’indemnisation (12,9 %des allocataires) sont plus jeunes et ont des durées d’affiliation plus faibles queles autres licenciés à temps plein.LeslicenciésSource : Fichier national des allocataires, échantillon au 40e(Unédic / Pôle Emploi). En cours d’indemnisation au 31/12/2011.Champ : allocataires indemnisés par l’Assurance chômage hors annexes 8 et 10, France entière.montant de l’indemnisation mensuelle nettedes licenciés à temps plein500 000450 000400 000350 000300 000250 000200 000150 000100 00050 00003000€2900€2800€2700€2600€2500€2400€2300€2200€2100€2000€1900€1800€1700€1600€1500€1400€1300€1200€1100€1000€900€800€700€600€500€400€300€200€100€.€Nombred’allocatairesIndemnisation mensuelle netteAutres allocatairesLicenciésÉtudes supérieuresLicenciés≤ BAC et chômagede longue duréeLicenciés≤ BAC et anciennetéd’indemnisation de moinsd’un an
  8. 8. LaruptureconventionnelleetledépartvolontaireQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?= 254 000 Personnes10,6%Des allocatairesUn peu PLUSD’HOMMESQUE DEFEMMESDes niveaux d’indemnisation plus élevésDes niveauxde diplômeplus élevésDes duréesd’affiliationplus élevées1 117 e1 055 eAllocation mensuelle netteEnsemble des allocataires1 personne sur 4 perçoitplus de 1 200 e net par moisont cotiséplus de 2 ansEnsemble des allocataires36,3 %pour l’ensembledes allocataires25 %pour l’ensemble des allocataires46,7 %pourl’ensembledes allocatairesont faitdes étudessupérieures51,8 % 48,2 %Données à fin décembre 201124,1 %80,1 %indemnisésdepuis plusd’un an32,9 %une proportion plusélévée DE CHÔMAGEDE LONGUE DURÉE
  9. 9. LaruptureconventionnelleetledépartvolontaireLa rupture conventionnelle ou ledépart volontaire d’un contrat à tempsplein concerne un allocataire sur dixCe groupe représente 10,6 % de l’ensemble des allocataires. Il comprendlégèrement plus d’hommes que de femmes (51,8 % contre 48,2 %) ainsi quedes niveaux de diplômes plus élevés. Les ruptures conventionnelles et les départsvolontaires sont applicables dans le cadre de contrats à durée indéterminée,d’où des durées d’affiliation relativement élevées : 80,1 % de durées d’affiliationsupérieures à 2 ans contre 46,7 % pour l’ensemble des allocataires. Les niveauxd’indemnisation sont relativement plus élevés que l’ensemble des allocataires(hors intermittents), puisque un quart des allocataires ayant utilisé la ruptureconventionnelle touchent plus de 1 200 euros net par mois (contre 20 % dansl’ensemble hors intermittents). Il semblerait que la région Méditerranée soit plusconcernée par ce mode de rupture de contrat (17,3 % contre 14,5 % dansl’ensemble).Source : Fichier national des allocataires, échantillon au 40e(Unédic / Pôle Emploi). En cours d’indemnisation au 31/12/2011.Champ : allocataires indemnisés par l’Assurance chômage hors annexes 8 et 10, France entière.montant de l’indemnisation mensuelle nette des rupturesconventionnelles ou départs volontaires à temps plein500 000450 000400 000350 000300 000250 000200 000150 000100 00050 00003000€2900€2800€2700€2600€2500€2400€2300€2200€2100€2000€1900€1800€1700€1600€1500€1400€1300€1200€1100€1000€900€800€700€600€500€400€300€200€100€.€Nombred’allocatairesIndemnisation mensuelle netteAutres allocatairesRupture conventionnelleou départ volontaire
  10. 10. LesfinsdeCDDàtempsplein= 487 000 PersonnesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?58,1 % 41,9 %20,3%Des allocatairesDes situations différentes selon le niveau de diplômeLES PLUS DIPLÔMÉS LES MOINS DIPLÔMÉSPlutôt en régionparisiennePlutôt dans lesud de la FranceEnsemble des allocataires942 e1 055 eAllocation mensuelle netteEnsemble des allocataires5,5 %Des allocataires14,7 %Des allocataires54,6 %45,4 %63,1 %entre25 et 49 ans 36,6 %ont moins de25 ans61,9 % pourl’ensembledes allocataires15,5 % pourl’ensembledes allocatairesUn niveau d’indemnisationproche de celui de l’ensembledes allocatairesUn niveau d’indemnisationplus faible que celui de l’ensembledes allocataires1 041 e 925 eAllocationmensuelle netteAllocationmensuelle netteDonnées à fin décembre 201175 %pour l’ensemble des allocatairesindemnisés depuismoins d’un an84,9 %UNE ANCIENNETÉD’INDEMNISATIONRELATIVEMENT FAIBLE50,8 %49,2 %d’hommespour l’ensembledes allocatairesde femmespour l’ensembledes allocataires
  11. 11. Les fins de CDD à temps pleinse distinguent entre eux par le niveaude diplômeLe niveau de diplôme permet de dissocier deux groupes assez hétérogènes parmiles fins de CDD à temps plein. Les plus diplômés (5,5 % des allocataires) sontmajoritairement des femmes (58,1 %), plutôt situés en région parisienne. Les moinsdiplômés sont plutôt des hommes (54,6 %), jeunes (36,6 % ont moins de 25 ans),situés dans le sud de la France. Malgré des durées d’affiliation plus longues (et doncdes droits plus longs), les fins de CDD diplômés ne se distinguent pas des autres finsde CDD par l’ancienneté dans l’indemnisation.Le niveau d’indemnisation des fins de CDD à temps plein est proche du niveaud’indemnisation moyen. Les plus diplômés touchent en moyenne 100 euros net deplus que les autres fins de CDD à temps plein.LesfinsdeCDDàtempspleinSource : Fichier national des allocataires, échantillon au 40e(Unédic / Pôle Emploi). En cours d’indemnisation au 31/12/2011.Champ : allocataires indemnisés par l’Assurance chômage hors annexes 8 et 10, France entière.montant de l’indemnisation mensuelle nettedes fins de CDD à temps plein500 000450 000400 000350 000300 000250 000200 000150 000100 00050 00003000€2900€2800€2700€2600€2500€2400€2300€2200€2100€2000€1900€1800€1700€1600€1500€1400€1300€1200€1100€1000€900€800€700€600€500€400€300€200€100€.€Nombred’allocatairesIndemnisation mensuelle netteFin de CDDtemps plein≤ BACFin de CDDtemps pleinÉtudes supérieuresAutres allocataires
  12. 12. Lesintérimaires= 324 000 PersonnesQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?71,3 % 28,7 %13,5%Des allocatairesUn groupe masculin et plus jeune que l’ensembledes allocatairesIssus de l’enseignementtechniqueUn niveau d’indemnisationintermédiaire fréquent1 intérimaire sur 3 a une duréed’affiliation entre 6 mois et 1 anEnsemble des allocataires22,5 %ont moins de25 anssitués dansle bassinparisien21,4 %48,6 %46,1 %CAP - BEPentre 1050 eet 1 500 epar moisDonnées à fin décembre 201150,8 %d’hommespour l’ensembledes allocatairespour l’ensembledes allocatairespour l’ensembledes allocataires15,5 % 15,7 %36,9 %pour l’ensembledes allocataires pour l’ensembledes allocataires28,6 %
  13. 13. Les intérimaires sont souventdes hommes jeunesLe groupe rassemble tous les intérimaires de la population des allocataires(13,5 %). Il est masculin (71,3 % d’hommes) et issu d’un enseignementprofessionnel (CAP ou BEP dans 46,1 % des cas, contre 36,9 % pour l’ensemblede la population). Ils sont plus jeunes que la moyenne (22,5 % ont moinsde 25 ans contre 15,5 % pour l’ensemble des allocataires), et plus implantés dansle bassin parisien. Un intérimaire sur 3 a une durée d’affiliation comprise entre6 mois et 1 an (38,9 % contre 18,7 % dans l’ensemble). Le niveau d’indemnisation« intermédiaire » de 1 050 à 1 500 euros est fréquent (48,6 %, contre et 28,6 %pour l’ensemble de la population).LesintérimairesSource : Fichier national des allocataires, échantillon au 40e(Unédic / Pôle Emploi). En cours d’indemnisation au 31/12/2011.Champ : allocataires indemnisés par l’Assurance chômage hors annexes 8 et 10, France entière.montant de l’indemnisation mensuelle nettedes intérimaires500 000450 000400 000350 000300 000250 000200 000150 000100 00050 00003000€2900€2800€2700€2600€2500€2400€2300€2200€2100€2000€1900€1800€1700€1600€1500€1400€1300€1200€1100€1000€900€800€700€600€500€400€300€200€100€.€Nombred’allocatairesIndemnisation mensuelle netteAutres allocatairesIntérimaires
  14. 14. LesintermittentsduspectacleQui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage ?= 87 000 PersonnesUn groupe masculinet d’âge intermédiaireEnsemble des allocataires3,6%Des allocataires68,6 % 31,4 %ont entre25 et49 ans22,6 %pour l’ensembledes allocataires79,3 %Ouvriers et techniciensde la production cinématographique(annexe 8)Artistes du spectacleet techniciens des entreprisesdu spectacle (annexe 10)2,0 %Des allocataires1,6 %Des allocatairesDonnées à fin décembre 201150,8 %d’hommespour l’ensembledes allocataires52,8 %MAJORITAIREMENTEN ÎLE-DE-FRANCEUn groupetrès diplôméont suivides étudessupérieurespour l’ensembledes allocataires24,1 %1 intermittent du spectacle sur 2en Île-de-France
  15. 15. LesintermittentsduspectacleLes intermittents du spectacle,majoritairement implantésen Île-de-FranceMajoritairement masculine (68,6 % d’hommes), cette classe regroupe les ouvrierset techniciens de la production cinématographique et de l’audiovisuel (2,0 % desallocataires) ainsi que les artistes du spectacle et techniciens des entreprises duspectacle (1,6 % des allocataires).La moitié de ces allocataires sont localisés en Île-de-France, et 52,8 % ont faitdes études supérieures (contre 24,1 % pour l’ensemble des allocataires), ces critèresétant plus marqués chez les ouvriers et techniciens de la production (annexe 8).

×