FORMATION
CONTINUE
ASSOCIATION
ATTADAMOUNE

MODULE II:
LA
PHARMACOCINETIQUE

Docteur: BELLA HASSAN

AGADIR:Le 06/01/2010
LA
PHARMACOCINETIQUE
La pharmacologie étudie les interactions entre le
médicament et les tissus du corps humain .
Deux vol...
Classiquement la pharmacocinétique est divisée
en quatre étapes :
► L’absorption.
► La distribution.
► Le métabolisme (la ...
Le passage transmembranaire des médicaments,
se fait soit par :

-Diffusion passive
-Transport actif

-Pinocytose
A. L’ABSORPTION :
La résorption correspond au passage du
principe actif de son site d’administration
vers la circulation g...
1- les différentes voies
d’administration :
a-1 : Voie orale  :
Elle constitue la voie la plus fréquemment
utilisée pour l...
Formes pharmaceutiques
Dispersion
Dissolution (Principe actif en solution)
Absorption
L’absorption sera favorisée lorsque ...
Exemple :
Acide acétylsalicylique (aspirine)
Morphine:
De même, pour qu’un PA traverse la membrane
cellulaire, il doit être liposoluble mais un degré
d’hydro solubilité doit êtr...
NB : L’estomac, qui est constituée d’une membrane
épaisse avec une petite surface et une haute
résistance électrique, a po...
a-1-1 : Facteurs modifiant
l’absorption :

►
►
►

►

►

Dégradation chimique : pénicilline G dégradée par le PH
acide gast...
Exemples :
 Comprimés à enrobage gastro-résistant :
voltarène, cardioaspirine (ne doivent pas être
écrasés).
 Formes à l...
a-1-2 : Effet de premier passage
hépatique :
Tous les médicaments absorbés par voie orale
vont être drainés par le système...
Dans la majorité des cas, les conséquences de
cet effet sont de diminuer l’effet thérapeutique
du PA.
Exemple : TRINITRINE...
a-1-3 : Cycle entéro-hépatique :
Le processus par lequel un médicament
éliminé par voie biliaire peut être à nouveau
absor...
b-1 : Voie sublinguale  :
Elle permet souvent une bonne résorption du
PA à condition qu’il y séjourne suffisamment
longtem...
c-1 : Voie rectale :
 Alternative (pour la voie orale)
 Absorption rapide
 Effet du premier passage hépatique plus

fai...
e-1 : voie nasale :
La muqueuse nasale permet le passage dans
la circulation de la desmopressine (Minirin*),
agoniste de l...
g-1 : Voies IM ET SC :
L’administration se fait dans un tissu richement
vascularisé. Certaines conditions favorisent
l’abs...
h-1 : Voie cutanée :
Le plus souvent sont administrées par cette
voie les médicaments destinés à un usage
externe .Toutefo...
2-Paramètres
pharmacocinétiques de
quantification de l’absorption 
a-2 : Notion de biodisponibilité
La biodisponibilité d’...
Après administration orale, la courbe est bi
phasique : elle décrit tout d’abord
l’augmentation des concentrations
plasmat...
La pente de cette droite traduit la vitesse de
résorption.
Le rapport sous la courbe (voie orale) sur l’aire sous
la courb...
Courbe A
Courbe B
Courbe C

Concentrations plasmatiques obtenues après administration de 3 formes
pharmaceutiques d’un mêm...
La forme A a une résorption rapide et importante
associée à des concentrations plasmatiques trop
élevées qui sont suscepti...
b-2 : Bioéquivalence :

On considère que deux formes galéniques
différentes du même PA sont bioéquivalente
si leurs biodis...
B-DISTRIBUTION :
La distribution correspond au devenir du
médicament au niveau sanguin puis à sa
diffusion dans les tissus...
1-Transport sanguin :
Le médicament, une fois absorbé, parvient
dans le plasma ou il se trouve sous deux
formes :
 Forme ...
a- 1-Fixation protéique :
La fixation protéique des médicaments sur les
protéines plasmatiques est un phénomène
réversible...
Cette fixation est définie par le pourcentage de
liaison pouvant aller de 0à 100% .Par exemple,
pour les AINS, elle est de...
2-Diffusion tissulaire :
Seule la fraction libre diffuse vers les tissus. Cette
diffusion dépend de l’importance de la
vas...
C-METABOLISME :

Le terme métabolisme désigne les diverses
réactions chimiques (oxydation, réduction,
hydrolyse, réaction ...
Dans certains cas, le métabolisme peut
entraîner la formation des métabolites
toxiques,
Exp : paracétamol (en cas de surdo...
1-Facteurs pouvant modifier le
métabolisme :
a-1 : facteurs physiologiques :
L’ insuffisance hépatocellulaire entraîne une...
a-2 : facteurs exogènes :
► Alimentation : viande cuite au feu de bois

(induction enzymatique)
► Fumée de tabac (hydrocar...
►


Médicaments associés :
inducteurs enzymatiques :
 Rifampicine (RIFADINE)
 Phénobarbital (GARDENAL) attention avec l...
D- ELIMINATION :
L’élimination des médicaments et de leurs
métabolites est assurée par divers voies
dont la plus important...
1-Notion de Demi-vie
d’élimination :
La demi- vie d’un médicament est le temps
nécessaire à l’élimination de la moitié de ...
2-Elimination rénale :
L’élimination rénale est la résultante de
phénomènes complexes au niveau du
néphron. Le néphron est...
a-2 : Filtration glomérulaire :
Le glomérule fonctionne comme un filtre
laissant passer tous les composés d’un
poids moléc...
b-2 : Sécrétion tubulaire :
Elle s’effectuée au niveau du tube proximal
(transport actif).Ce type d’élimination concerne :...
3-Elimination biliaire :
Après passage hépatique, la fraction du
médicament non métabolisé peut retourner
dans la circulat...
4-Elimination pulmonaire :
Anesthésiques généraux (halothane)
Antiseptiques pulmonaires (eucalyptol)

5-Autres voies d’éli...
MERCI
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique

1 799 vues

Publié le

Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 799
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
30
Actions
Partages
0
Téléchargements
37
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Attadamoune Agadir: La pharmacocinetique

  1. 1. FORMATION CONTINUE ASSOCIATION ATTADAMOUNE MODULE II: LA PHARMACOCINETIQUE Docteur: BELLA HASSAN AGADIR:Le 06/01/2010
  2. 2. LA PHARMACOCINETIQUE La pharmacologie étudie les interactions entre le médicament et les tissus du corps humain . Deux volets sont généralement distingués : la pharmacocinétique d’une part, et la pharmacodynamie d’autre part qui étudie le mécanisme d’action. La pharmacocinétique a pour but d’étudier le devenir du médicament dans l’organisme au cours du temps. C’est donc un moyen de prescription d’un médicament à la posologie qui assure la meilleure efficacité avec un minimum d’effets indésirables.
  3. 3. Classiquement la pharmacocinétique est divisée en quatre étapes : ► L’absorption. ► La distribution. ► Le métabolisme (la biotransformation). ► L’élimination . Avant d’aborder ces phénomènes, il est important de considérer quelques mécanismes par lesquels les principes actifs doivent traverser les membranes cellulaires pour atteindre leur cible. La barrière principale que rencontre le médicament est la membrane cellulaire plasmatique.
  4. 4. Le passage transmembranaire des médicaments, se fait soit par : -Diffusion passive
  5. 5. -Transport actif -Pinocytose
  6. 6. A. L’ABSORPTION : La résorption correspond au passage du principe actif de son site d’administration vers la circulation générale. Sauf s’il est administré en IV, un médicament doit toujours traverser plusieurs membranes cellulaires semiperméables avant d’atteindre la circulation générale.
  7. 7. 1- les différentes voies d’administration : a-1 : Voie orale  : Elle constitue la voie la plus fréquemment utilisée pour l’administration de la plupart des médicaments.
  8. 8. Formes pharmaceutiques Dispersion Dissolution (Principe actif en solution) Absorption L’absorption sera favorisée lorsque le médicament est sous forme non ionisée et/ou sous une forme lipophile. En théorie un PA de type acide faible sera bien absorbé au niveau de l’estomac, tandis qu’une base faible sera bien absorbée au niveau des intestins. Exemple : Acide acétylsalicylique (aspirine)
  9. 9. Exemple : Acide acétylsalicylique (aspirine)
  10. 10. Morphine:
  11. 11. De même, pour qu’un PA traverse la membrane cellulaire, il doit être liposoluble mais un degré d’hydro solubilité doit être conservé pour assurer la dissolution du médicament dans la phase intracellulaire. L’huile de paraffine n’est absorbée après prise par voie orale. «Ainsi rien de tel qu’un bon verre de huile de paraffine pris avec une pilule contraceptive minidosée pour qu’une femme en âge de procréer tombe enceinte». Faire attention à l’utilisation intempestive de l’huile de paraffine (diminution d’absorption des vitamines liposolubles A,D,E et K) .
  12. 12. NB : L’estomac, qui est constituée d’une membrane épaisse avec une petite surface et une haute résistance électrique, a pour fonction première la digestion. Et donc, le rôle de l’estomac dans l’absorption du médicament est modeste. Par contre la membrane de l’intestin grêle est fine avec une très grande surface et une résistance électrique faible. En résumé, l’intestin grêle est le site le plus important pour l’absorption du médicament.
  13. 13. a-1-1 : Facteurs modifiant l’absorption : ► ► ► ► ► Dégradation chimique : pénicilline G dégradée par le PH acide gastrique. Dégradation enzymatique (protéases…..) : insuline …… Complexation : tétracyclines avec les métaux (gel d’hydroxyde d’aluminium, calcium du lait,des produits contenant du fer ,…………..) Alimentation : d’une façon générale on peut comprendre que la prise d’un médicament par un estomac vide favorise l’absorption. En revanche, la prise d’aliments riches en graisses favorise l’absorption de certains médicaments tels que la griséofulvine. Forme galénique : toute modification de la forme pharmaceutique (par exemple le fait d’écraser un comprimé) peut conduire à une modification du profil de libération et d’absorption du PA.
  14. 14. Exemples :  Comprimés à enrobage gastro-résistant : voltarène, cardioaspirine (ne doivent pas être écrasés).  Formes à libération modifiée : pulvérisation =risque de surdosage (Tégrétol CR).  Éviter de manipuler les médicaments à faible marge thérapeutique (sintrom, digoxine….)
  15. 15. a-1-2 : Effet de premier passage hépatique : Tous les médicaments absorbés par voie orale vont être drainés par le système porte vers le foie ou ils vont subir des biotransformations avant d’arriver à la circulation générale. Ce processus est appelé (effet de premier passage hépatique).
  16. 16. Dans la majorité des cas, les conséquences de cet effet sont de diminuer l’effet thérapeutique du PA. Exemple : TRINITRINE NB : Les conséquences de l’effet de premier passage hépatique ne sont pas toujours défavorables (pro drogue  métabolite actif : cortisone et prédnisone sont réduites en hydrocortisone et prédnisolone.
  17. 17. a-1-3 : Cycle entéro-hépatique : Le processus par lequel un médicament éliminé par voie biliaire peut être à nouveau absorbé à son arrivée dans le duodénum et rejoindre la circulation générale. Exemple : la colchicine.
  18. 18. b-1 : Voie sublinguale  : Elle permet souvent une bonne résorption du PA à condition qu’il y séjourne suffisamment longtemps. Il existe des formes galéniques adaptées à cette voie. Exemple : les dérivés nitrés, spasfon lyoc,feldene fast.
  19. 19. c-1 : Voie rectale :  Alternative (pour la voie orale)  Absorption rapide  Effet du premier passage hépatique plus faible par voie rectale que par voie orale. d-1 : Voie pulmonaire : Bêta2 stimulants (salbutamol, terbutaline, ……)
  20. 20. e-1 : voie nasale : La muqueuse nasale permet le passage dans la circulation de la desmopressine (Minirin*), agoniste de l’hormone antidiurétique ADH(vasopressine). f-1 : voie oculaire : Bêta bloquants (Betoptic/bétaxolol Carteol/ cartéolol Timoptol ….. traitement de glaucome), peuvent provoquer, en passant dans la circulation générale, des troubles cardiaques ou bronchiques.
  21. 21. g-1 : Voies IM ET SC : L’administration se fait dans un tissu richement vascularisé. Certaines conditions favorisent l’absorption telles que le massage ou l’utilisation de la hyaluronidase, enzyme qui dépolymérise le tissu conjonctif. D’autres conditions, réduisent l’absorption et permettent soit de limiter celle-ci pour obtenir un effet localisé (addition de l’adrénaline ″vasoconstricteur″ à un anesthésique local), soit de prolonger l’action des médicaments injectés qui seront plus lentement absorbés (insuline protamine zinc, solutions huileuses de neuroleptiques ″Piportil ………″
  22. 22. h-1 : Voie cutanée : Le plus souvent sont administrées par cette voie les médicaments destinés à un usage externe .Toutefois, cette voie est utilisée de plus en plus grâce à la mise au point de nouvelles formes galéniques : Dispositifs transdermiques (NITRIDERMESTRADERM…..)
  23. 23. 2-Paramètres pharmacocinétiques de quantification de l’absorption  a-2 : Notion de biodisponibilité La biodisponibilité d’un médicament est la fraction de la dose administrée qui parvient sous forme inchangée dans la circulation sanguine systémique. Lorsque l’administration se fait par voie IV, on dit que la biodisponibilité est de 100 pour 100. Après administration IV, la courbe des concentrations plasmatiques peut être décrite par une courbe de ce type :
  24. 24. Après administration orale, la courbe est bi phasique : elle décrit tout d’abord l’augmentation des concentrations plasmatiques liée à l’absorption puis à la diminution de ces concentrations liée à sa distribution et à son élimination.
  25. 25. La pente de cette droite traduit la vitesse de résorption. Le rapport sous la courbe (voie orale) sur l’aire sous la courbe (IV) permet de calculer la biodisponibilité absolue F. ASC orale F= pour une même dose pour les deux voies. ASC IV NB : La notion de biodisponibilité n’est pas équivalente à celle de l’efficacité thérapeutique .En effet trois formes galéniques d’un même produit peuvent avoir la même biodisponibilité mais pas la même efficacité.
  26. 26. Courbe A Courbe B Courbe C Concentrations plasmatiques obtenues après administration de 3 formes pharmaceutiques d’un même médicament.
  27. 27. La forme A a une résorption rapide et importante associée à des concentrations plasmatiques trop élevées qui sont susceptibles d’entraîner des effets toxiques alors que la forme C qui a une vitesse de résorption très lente n’atteindra jamais des concentrations efficaces.
  28. 28. b-2 : Bioéquivalence : On considère que deux formes galéniques différentes du même PA sont bioéquivalente si leurs biodisponibilités sont équivalentes et si la vitesse avec laquelle ce PA accède au site d’action est la même. La quantité est évaluée par l’ASC. La vitesse est évaluée par : Tmax et Cmax. Pour le développement d’un générique, il faut s’assurer que le générique est bioéquivalent à la spécialité de référence.
  29. 29. B-DISTRIBUTION : La distribution correspond au devenir du médicament au niveau sanguin puis à sa diffusion dans les tissus. La distribution comprend donc le transport sanguin (phase plasmatique) et la diffusion tissulaire (phase tissulaire).
  30. 30. 1-Transport sanguin : Le médicament, une fois absorbé, parvient dans le plasma ou il se trouve sous deux formes :  Forme liée aux protéines plasmatiques, particulièrement l’albumine, inactive, non diffusible et constitue une réserve de PA  Forme libre, active, diffusible, pouvant exercer son action pharmacologique.
  31. 31. a- 1-Fixation protéique : La fixation protéique des médicaments sur les protéines plasmatiques est un phénomène réversible. Dès q’une fraction de médicament sous forme libre, quitte la circulation générale (diffusion tissulaire ou élimination), une fraction équivalente se libère du complexe protéine- médicament. PA +Protéine PA-Protéine La liaison médicament –protéine dépend de plusieurs facteurs : l’affinité du médicament pour les sites de liaisons, le nombre de sites de liaisons disponibles et la concentration du médicament.
  32. 32. Cette fixation est définie par le pourcentage de liaison pouvant aller de 0à 100% .Par exemple, pour les AINS, elle est de 95%.Pour le paracétamol, elle est nulle. Il existe également des phénomènes de compétition entre deux ou plusieurs médicaments se fixant sur les mêmes sites protéiques, susceptibles d’entraîner des interactions médicamenteuses. Exp : AVK (Sintrom)+ AINS (phénylbutazone) = Risque d’accident hémorragique
  33. 33. 2-Diffusion tissulaire : Seule la fraction libre diffuse vers les tissus. Cette diffusion dépend de l’importance de la vascularisation du tissu considéré ; certains tissus sont richement vascularisés (cœur, foie, reins,….), alors que d’autres le sont beaucoup moins (os, dents, phanères…) et seront difficilement atteints par le médicament . Après diffusion tissulaire, le médicament est susceptible de se fixer sur son récepteur spécifique et d’exercer son action pharmacologique.
  34. 34. C-METABOLISME : Le terme métabolisme désigne les diverses réactions chimiques (oxydation, réduction, hydrolyse, réaction de conjugaison…..) que subissent les médicaments dans l’organisme pour donner naissance à des métabolites inactifs. Pour certains médicaments (bioprécurseurs) le métabolisme aboutit à un métabolite actif, Exp :  oxazépam=métabolite actif diazépam  Canrénone=métabolite actif de spironolactone
  35. 35. Dans certains cas, le métabolisme peut entraîner la formation des métabolites toxiques, Exp : paracétamol (en cas de surdosage, il y’a formation d’un métabolite réactif, hépatotoxique normalement inactivé par le glutathion).  Des accidents domestiques.  Des erreurs de dosage  Suicide.  Antidote (N acétylcystéine)
  36. 36. 1-Facteurs pouvant modifier le métabolisme : a-1 : facteurs physiologiques : L’ insuffisance hépatocellulaire entraîne une diminution du métabolisme des médicaments (cirrhose, hépatites………). Il est donc nécessaire de réduire la posologie de certains médicaments.
  37. 37. a-2 : facteurs exogènes : ► Alimentation : viande cuite au feu de bois (induction enzymatique) ► Fumée de tabac (hydrocarbures polyaromatiques = inducteurs enzymatiques) ► Alcool :  Alcoolisme chronique (induction enzymatique)  Buveur occasionnel (inhibition enzymatique)
  38. 38. ►  Médicaments associés : inducteurs enzymatiques :  Rifampicine (RIFADINE)  Phénobarbital (GARDENAL) attention avec les Oestroprogestatifs  Phénytoine(DI-HYDAN)  Carbamazépine (TEGRETOL)  inhibiteurs enzymatiques :  Cimétidine (association avec la théophylline = risque de surdosage)  Macrolides (avec les dérives de l’ergot de seigle)  Antifongiques (kétoconazole)  Jus de pamplemousse
  39. 39. D- ELIMINATION : L’élimination des médicaments et de leurs métabolites est assurée par divers voies dont la plus importante est la voie urinaire.
  40. 40. 1-Notion de Demi-vie d’élimination : La demi- vie d’un médicament est le temps nécessaire à l’élimination de la moitié de sa concentration dans le sang. La demi-vie est un paramètre qui conditionne le nombre de prises par 24 heures. Plus la demivie d’un médicament est courte, plus le nombre de prises sera important et l’administration rapprochée.
  41. 41. 2-Elimination rénale : L’élimination rénale est la résultante de phénomènes complexes au niveau du néphron. Le néphron est l’unité fonctionnelle du rein.
  42. 42. a-2 : Filtration glomérulaire : Le glomérule fonctionne comme un filtre laissant passer tous les composés d’un poids moléculaire inférieur à 60000D, ce qui est le cas des médicaments à l’exception des médicaments liés aux protéines plasmatiques.
  43. 43. b-2 : Sécrétion tubulaire : Elle s’effectuée au niveau du tube proximal (transport actif).Ce type d’élimination concerne : Les acides organiques (bêta lactamines, acide salicylique, indométacine ……) secrétés par le tube rénal sous forme anionique. Les bases organiques :(quinine, morphine, amiloride (moduretic*), triamtérène (prestole*).
  44. 44. 3-Elimination biliaire : Après passage hépatique, la fraction du médicament non métabolisé peut retourner dans la circulation générale ou être excrétée par la bile. Parmi ces médicaments on cite : ampicilline (totapen*), spiramycine, érythromycine et dérivés de l’ergot de seigle (ikaran,tamik,DHE ,seglor,… )
  45. 45. 4-Elimination pulmonaire : Anesthésiques généraux (halothane) Antiseptiques pulmonaires (eucalyptol) 5-Autres voies d’élimination : (lactée, sudorale)
  46. 46. MERCI

×