SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  3
En 2100, le nombre de jours de grosses chaleurs pourrait être multiplié par 6 sur le pourtour
méditerranéen. Leur intensité sera plus forte. Une canicule comme celle ayant frappé l’Europe en 2003
pourrait survenir un été sur deux vers la fin du siècle avec des conséquences désastreuses pour les
personnes âgées ou vulnérables. Si nos latitudes seront déjà durement touchées par ce réchauffement
moyen de trois degrés. Une autre partie du monde verra le mercure augmenter plus dramatiquement ; le
pôle Nord.
Le réchauffement d’une surface dépend en effet de sa couleur. L’océan est sombre, et il absorbe une
grande part du rayonnement solaire et se réchauffe rapidement. Un volume blanc comme la banquise au
contraire réfléchit les rayons et conserve davantage de fraicheur. Quand la banquise commence à fondre à
cause d’une légère hausse de température, l’océan se retrouve à l’air libre. Résultat : le mercure monte et
la banquise se fond encore plus. Un véritable cercle vicieux. Plus la banquise fond, plus la température
augmente.
Avec une hausse locale de 9 degrés, elle pourrait totalement disparaitre en été dès le milieu du siècle. Les
conséquences seraient alors dramatiques pour de nombreuses espèces polaires comme les ours blancs
dont la survie dépend étroitement de ces grandes étendues d’eau de mer gelée. Mais au-delà de la
banquise qui ceinture les terres,le Groenland est aussi recouvert d’une épaisse couche de glace. Et
l’avenir de cette dernière préoccupe encore plus.
Si l’ensemble des glaciers continentaux du Groenland venait à fondre, ils libèreraient des quantités
phénoménales d’eau douce qui se déverseraient dans les océans. Et ils feraient monter le niveau de la mer
de 7 mètres. Le destin des glaces est donc essentiel pour l’avenir de l’Homme. Comment la calotte
arctique résistera-t-elle avec 6 degrés de plus ?
À l’horizon 2100, les projections sont plus mesurées. Pour un réchauffement de 3 degrés, l’ensemble des
glaciers du monde entier devrait faire monter les eaux jusqu’à 40cm. Une hausse déjà conséquente qui
devrait encore s’accentuer,car l’océan lui-même se réchauffe. Dans ce même scénario de réchauffement,
l’extension thermique de l’océan à lui seul ferait monter les mers de 20cm. Avec les 40cm liés à la fonte
des glaces, la facture globale atteindrait alors 60cm. Ceci n’est qu’une moyenne, car la montée des eaux
serait loin d’être uniforme sur le globe.
Toutes ces projections dépendent de l’ampleur du changement climatique à venir, et donc de la capacité
des hommes à réduire leurs émissions de CO2. Entre les tropiques, la zone la plus vulnérable, les eaux
pourront localement montées entre 40cm et 1,20m selon les scénarios envisagés. Une marge d’incertitude
considérable qui pourrait tout changer pour les côtes et les îles du Pacifique et de l’océan indien. Kiribati,
Tuvalu, les Maldives, ces terres culminent à seulement quelques mètres au-dessus des mers. Comment ces
îles vont-elles résister ? Seront-elles irrémédiablement englouties sous les eaux en 2100 ?
Contre toute attente,la montée des eaux ne provoque pas systématiquement une érosion des côtes.
D’autres facteurs compensent ou aggravent le phénomène. L’urbanisation intensive par exemple fait
enfoncer les sols et accentue l’érosion des côtes. À l’inverse, les cyclones peuvent apporter de grandes
quantités de sable sur les plages et les ilots s’agrandissent.
Pour la fin du 21ème
siècle, tout dépendra de l’ampleur du changement climatique à venir. En première
ligne des submersions à venir, les îles du Pacifique, mais aussi le sud de l’Asie, et en particulier le
Bengladesh où de fréquentes inondations pourraient entrainer des glissements de terrain et drames
sanitaires. Seule lueur d’espoir, les eaux monteront progressivement, laissant aux populations les chances
de s’adapter et de mieux protéger leurs côtes.
Les dégâts causés par les évènements extrêmes seront déjà aggravés par le niveau des mers. Mais
l’évolution propre des cyclones laisse craindre le pire. Ouragans,typhons, cyclones, autant de mots qui
désignent un même phénomène tropical. Depuis Katrina, ils sont soupçonnés de devenir de plus en plus
violents. Ces évènements climatiques comptent en effet parmi les plus mystérieux. Certains mécanismes
liés à leur formation restent encore inconnus des scientifiques.
Quand les océans se réchauffent,l’eau s’évapore davantage. Il y a alors plus d’humidité disponible pour
alimenter les cyclones déjà formés. Parallèlement, une atmosphère plus chaude est capable de contenir
davantage de vapeur d’eau. Ce surplus d’humidité se condense à l’intérieur de l’ouragan. Elle retombe
sous forme de pluies diluviennes sur le passage du phénomène. Plus le réchauffement est important, plus
ces précipitations vont être fortes. Pour un scénario de 3 degrés, leur niveau devrait grimper de plus de
20%. Les ouragans qui frappent aujourd’hui les Caraïbes et les côtes américaines pourraient évoluer vers
les côtes européennes.
En 2100, les cyclones ne seront pas les seuls phénomènes météorologiques à devenir plus dévastateurs.
Le réchauffement de l’atmosphère exacerbe l’ensemble du cycle de l’eau. Les orages seront plus violents
avec des pluies plus abondantes. À l’inverse, sous l’effet des canicules, les grandes sécheressesestivales
se feront plus intenses.
Tout au long du 21ème
siècle, les contrastes se feront plus forts entre les régions déjà humides qui
recevront toujours plus d’eau et des zones arides de plus en plus sèches. Le pourtour méditerranéen, le
Sud de l’Afrique et l’Amérique Centrale pourraient devenir presque désertiques. Comment la nature
pourra-t-elle résister dans un monde de plus en plus sec ?
Le destin de l’Amazonie est essentiel pour l’humanité. Les forêts anciennes constituent notre meilleur
rempart contre le réchauffement. Par le biais de la photosynthèse, elles absorbent un tiers de nos
émissions de CO2. Si l’activité de photosynthèse chute de trop, il y aura plus de CO2 dans l’atmosphère,
amplifiant davantage le réchauffement.
Le changement climatique aura des effets irréversibles sur la biodiversité elle-même. Année après année,
mètre après mètre, les poissons, les oiseaux mais aussi les plantes migrent déjà vers les latitudes plus
élevées, en quête de fraîcheur. Mais les animaux du Grand Nord comme les phoques, ours et renards
polaires ne trouveront bientôt plus de terres à gagner. Très sensibles à la chaleur, les coraux et les milliers
d’espèces de poissons tropicaux qu’ils abritent sont aussi particulièrement menacés.
Sous un réchauffement massif, 1/5 de la faune et de la flore serait voué à disparaître d’ici la fin du siècle.
Des glaces aux océans,de la météo aux écosystèmes,aucune facette de notre planète ne sera épargnée par
le dérèglement climatique. Sous le coup de ces différents impacts conjugués, nos sociétés n’en sortiront
pas indemnes. Nous ne serons pas tous égaux face à ces profondes mutations. Les pays en développement
seront les plus touchés. Ils ont des économies plus basées sur l’exploitation des ressources naturelles, et
notamment la production alimentaire que les pays développés. Tout ce qui est lié à l’agriculture ou
l’élevage sera fortement impacté par le changement climatique.
Le réchauffement global accroitra des inégalités déjà criantes entre pays industrialisés et pays en
développement. En Afrique, les rendements agricoles baisseront jusqu’à 25% à un moment où la
population sera en pleine explosion démographique. L’accès à la nourriture pourrait devenir plus critique.
Face à ces crises majeures,de nombreuses tensions pourraient éclater.
Tout au long du 21ème
siècle, l’humanité devra s’adapter pour se préparer aux vastes mutations qui
l’attendent. Mais peut-être existe-t-il une autre solution. Ce monde si catastrophique n’est pas une fatalité.
L’humanité a aujourd’hui, la possibilité de limiter l’ampleur du réchauffement à venir, de rester sur la
barre fatidique des 2 degrés en 2100. Il y a donc urgence, non seulement pour le climat de 2100, mais
celui des siècles à venir.
Du coté des scientifiques, les recherches se multiplient pour inventer les technologies qui nous aideraient
à respecter cet objectif de 2 degrés. Certains s’inspirent des volcans dont les cendres masquent
ponctuellement le rayonnement solaire. L’idée serait de projeter des particules de soufre dans la haute
atmosphère. En recevant moins d’énergie, la Terre pourrait se refroidir. Mais cette solution laisserait une
bombe à retardement aux générations futures.
La seule solution durable n’est donc pas entre les mains des scientifiques, mais celles des décideurs.
Depuis 1992, les responsables politiques du monde entier se réunissent chaque année lors de grandes
conférences sur le climat. Mais ils peinent à trouver un accord pour limiter les émissions de gaz à effet de
serre. Ildevient impératif de signer un traité ambitieux le plus tôt possible. Plus nous agirons vite, plus le
monde de demain sera meilleur.
Nous avions fait subir à la Terre des changements irréversibles. Par leurs nombreuses investigations, les
scientifiques nous prouvent que notre planète est dans un équilibre fragile qu’il est très facile de
déstabiliser. Avec un seul élément déclencheur, l’augmentation de l’effet de serre,toute la mécanique
climatique peut se dérégler, menant à un monde plus extrême et plus injuste. Malmené, la Terre nous
rappelle désormais à l’ordre. Elle nous offre l’opportunité de réfléchir à un mode de développement
durable plus respectueux de notre environnement et de nos semblables.
Le visage du monde de 2100 dépend avant tout de nos choix d’aujourd’hui.

Contenu connexe

Tendances

Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique. Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique. Bien Vivre à Saint-Leu
 
La hausse actuelle du niveau de la mer - Anny Cazenave
La hausse actuelle du niveau de la mer - Anny CazenaveLa hausse actuelle du niveau de la mer - Anny Cazenave
La hausse actuelle du niveau de la mer - Anny CazenaveMusée océanographique Monaco
 
Les impacts du changement climatique en graphique
Les impacts du changement climatique en graphiqueLes impacts du changement climatique en graphique
Les impacts du changement climatique en graphiquemdemuelenaere
 
diapositive sur le rechauffement climatique
diapositive sur le rechauffement climatiquediapositive sur le rechauffement climatique
diapositive sur le rechauffement climatiquedzeta13
 
Conservation des sols
Conservation des solsConservation des sols
Conservation des solsRima2015sou
 
Les représentations sociales de l'effet de serre daniel boy
Les représentations sociales de l'effet de serre   daniel boyLes représentations sociales de l'effet de serre   daniel boy
Les représentations sociales de l'effet de serre daniel boyThe Shift Project
 
catastrophe de l'eau et consiquence
catastrophe de l'eau et consiquence catastrophe de l'eau et consiquence
catastrophe de l'eau et consiquence AbdullkarimAbass
 
Impacts d’un réchauffement global de 4°C
Impacts d’un réchauffement global de 4°CImpacts d’un réchauffement global de 4°C
Impacts d’un réchauffement global de 4°CGreenFacts
 
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2shamballa
 
WGII: CONTRIBUTION AU CINQUIEME RAPPORT D’EVALUATION DU GIEC
WGII: CONTRIBUTION AU CINQUIEME RAPPORT D’EVALUATION DU GIECWGII: CONTRIBUTION AU CINQUIEME RAPPORT D’EVALUATION DU GIEC
WGII: CONTRIBUTION AU CINQUIEME RAPPORT D’EVALUATION DU GIECipcc-media
 

Tendances (20)

Le climat
Le climatLe climat
Le climat
 
Rechauffement
RechauffementRechauffement
Rechauffement
 
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique. Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
 
La hausse actuelle du niveau de la mer - Anny Cazenave
La hausse actuelle du niveau de la mer - Anny CazenaveLa hausse actuelle du niveau de la mer - Anny Cazenave
La hausse actuelle du niveau de la mer - Anny Cazenave
 
Le Changement Climatique
Le Changement ClimatiqueLe Changement Climatique
Le Changement Climatique
 
Les impacts du changement climatique en graphique
Les impacts du changement climatique en graphiqueLes impacts du changement climatique en graphique
Les impacts du changement climatique en graphique
 
Ecologie de la glace de mer - Paul Nival
Ecologie de la glace de mer - Paul NivalEcologie de la glace de mer - Paul Nival
Ecologie de la glace de mer - Paul Nival
 
Le changement climatique (Nov. 2010)
Le changement climatique (Nov. 2010)Le changement climatique (Nov. 2010)
Le changement climatique (Nov. 2010)
 
diapositive sur le rechauffement climatique
diapositive sur le rechauffement climatiquediapositive sur le rechauffement climatique
diapositive sur le rechauffement climatique
 
охрана природы 1
охрана природы 1охрана природы 1
охрана природы 1
 
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nivalEchanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
 
Conservation des sols
Conservation des solsConservation des sols
Conservation des sols
 
Les représentations sociales de l'effet de serre daniel boy
Les représentations sociales de l'effet de serre   daniel boyLes représentations sociales de l'effet de serre   daniel boy
Les représentations sociales de l'effet de serre daniel boy
 
catastrophe de l'eau et consiquence
catastrophe de l'eau et consiquence catastrophe de l'eau et consiquence
catastrophe de l'eau et consiquence
 
Problemes de l'ecologie
Problemes de l'ecologieProblemes de l'ecologie
Problemes de l'ecologie
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
 
Et puis la terre
Et puis la terreEt puis la terre
Et puis la terre
 
Impacts d’un réchauffement global de 4°C
Impacts d’un réchauffement global de 4°CImpacts d’un réchauffement global de 4°C
Impacts d’un réchauffement global de 4°C
 
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
 
WGII: CONTRIBUTION AU CINQUIEME RAPPORT D’EVALUATION DU GIEC
WGII: CONTRIBUTION AU CINQUIEME RAPPORT D’EVALUATION DU GIECWGII: CONTRIBUTION AU CINQUIEME RAPPORT D’EVALUATION DU GIEC
WGII: CONTRIBUTION AU CINQUIEME RAPPORT D’EVALUATION DU GIEC
 

Similaire à Prédictions Climatiques sur 2100

Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaireIntroduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaireFernando Alcoforado
 
Effet de serre
Effet de serreEffet de serre
Effet de serreSami Sahli
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatiqueJessica Andraos
 
Présentation Eau et climat
Présentation Eau et climatPrésentation Eau et climat
Présentation Eau et climatjds47
 
Minimum-vital-II-4Le-changement-climatique-2.pptx
Minimum-vital-II-4Le-changement-climatique-2.pptxMinimum-vital-II-4Le-changement-climatique-2.pptx
Minimum-vital-II-4Le-changement-climatique-2.pptxMameKharTounkara
 
1a guide ademe grand public changement climatique
1a guide ademe grand public changement climatique1a guide ademe grand public changement climatique
1a guide ademe grand public changement climatiqueYoussef EL ARFAOUI
 
Les Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritiqueLes Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritiqueSIFFRAY DANIEL
 
Rechauffement climatique
Rechauffement climatiqueRechauffement climatique
Rechauffement climatiquechristianwery
 
L´environnement: Raúl et Iván
L´environnement: Raúl et IvánL´environnement: Raúl et Iván
L´environnement: Raúl et IvánFrancesForamontanos
 
Second volet du rapport du Giec
Second volet du rapport du GiecSecond volet du rapport du Giec
Second volet du rapport du GiecRAC-F
 
INONDATIONS DES VILLES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE MONDIAL
INONDATIONS DES VILLES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE MONDIALINONDATIONS DES VILLES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE MONDIAL
INONDATIONS DES VILLES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE MONDIALFernando Alcoforado
 
CM9 Changement climatique Impacts et adaptation
CM9 Changement climatique Impacts et adaptationCM9 Changement climatique Impacts et adaptation
CM9 Changement climatique Impacts et adaptationMarie Sophie Bock Digne
 
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...Joëlle Leconte
 
cours_maree_IFREMER.pdf
cours_maree_IFREMER.pdfcours_maree_IFREMER.pdf
cours_maree_IFREMER.pdfDohaSaidi
 
Rechauffement global, changement climatique catastrophique et les skeptics
Rechauffement global, changement climatique catastrophique et les skepticsRechauffement global, changement climatique catastrophique et les skeptics
Rechauffement global, changement climatique catastrophique et les skepticsFernando Alcoforado
 
Cours Cc I Concept Et Realite Des Cc
Cours Cc I Concept Et Realite  Des CcCours Cc I Concept Et Realite  Des Cc
Cours Cc I Concept Et Realite Des Cchereafter
 
Changement climatique dans l'Arctique
Changement climatique dans l'ArctiqueChangement climatique dans l'Arctique
Changement climatique dans l'ArctiqueGreenFacts
 
Comprendre les conséquences géopolitiques de la font des glaces artiques
Comprendre les conséquences géopolitiques de la font des glaces artiquesComprendre les conséquences géopolitiques de la font des glaces artiques
Comprendre les conséquences géopolitiques de la font des glaces artiquesOlivier Mondin
 
Jean Lemire-oct. 2006
Jean Lemire-oct. 2006Jean Lemire-oct. 2006
Jean Lemire-oct. 2006Sarah Fortin
 

Similaire à Prédictions Climatiques sur 2100 (20)

Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaireIntroduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
 
Effet de serre
Effet de serreEffet de serre
Effet de serre
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
 
Présentation Eau et climat
Présentation Eau et climatPrésentation Eau et climat
Présentation Eau et climat
 
Minimum-vital-II-4Le-changement-climatique-2.pptx
Minimum-vital-II-4Le-changement-climatique-2.pptxMinimum-vital-II-4Le-changement-climatique-2.pptx
Minimum-vital-II-4Le-changement-climatique-2.pptx
 
1a guide ademe grand public changement climatique
1a guide ademe grand public changement climatique1a guide ademe grand public changement climatique
1a guide ademe grand public changement climatique
 
Les Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritiqueLes Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritique
 
Rechauffement climatique
Rechauffement climatiqueRechauffement climatique
Rechauffement climatique
 
L´environnement: Raúl et Iván
L´environnement: Raúl et IvánL´environnement: Raúl et Iván
L´environnement: Raúl et Iván
 
Second volet du rapport du Giec
Second volet du rapport du GiecSecond volet du rapport du Giec
Second volet du rapport du Giec
 
INONDATIONS DES VILLES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE MONDIAL
INONDATIONS DES VILLES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE MONDIALINONDATIONS DES VILLES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE MONDIAL
INONDATIONS DES VILLES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE MONDIAL
 
L´environnement raul et ivan
L´environnement raul et ivanL´environnement raul et ivan
L´environnement raul et ivan
 
CM9 Changement climatique Impacts et adaptation
CM9 Changement climatique Impacts et adaptationCM9 Changement climatique Impacts et adaptation
CM9 Changement climatique Impacts et adaptation
 
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
 
cours_maree_IFREMER.pdf
cours_maree_IFREMER.pdfcours_maree_IFREMER.pdf
cours_maree_IFREMER.pdf
 
Rechauffement global, changement climatique catastrophique et les skeptics
Rechauffement global, changement climatique catastrophique et les skepticsRechauffement global, changement climatique catastrophique et les skeptics
Rechauffement global, changement climatique catastrophique et les skeptics
 
Cours Cc I Concept Et Realite Des Cc
Cours Cc I Concept Et Realite  Des CcCours Cc I Concept Et Realite  Des Cc
Cours Cc I Concept Et Realite Des Cc
 
Changement climatique dans l'Arctique
Changement climatique dans l'ArctiqueChangement climatique dans l'Arctique
Changement climatique dans l'Arctique
 
Comprendre les conséquences géopolitiques de la font des glaces artiques
Comprendre les conséquences géopolitiques de la font des glaces artiquesComprendre les conséquences géopolitiques de la font des glaces artiques
Comprendre les conséquences géopolitiques de la font des glaces artiques
 
Jean Lemire-oct. 2006
Jean Lemire-oct. 2006Jean Lemire-oct. 2006
Jean Lemire-oct. 2006
 

Dernier

AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...Cluster TWEED
 
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024Yves MASSOT
 
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-Kawther MEKNI
 
Problème environnementaux et développement durable
Problème environnementaux et développement durableProblème environnementaux et développement durable
Problème environnementaux et développement durablemohamed927969
 
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de ToursDossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de ToursYves MASSOT
 
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...Cluster TWEED
 

Dernier (6)

AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
 
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
 
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
 
Problème environnementaux et développement durable
Problème environnementaux et développement durableProblème environnementaux et développement durable
Problème environnementaux et développement durable
 
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de ToursDossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
 
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
 

Prédictions Climatiques sur 2100

  • 1. En 2100, le nombre de jours de grosses chaleurs pourrait être multiplié par 6 sur le pourtour méditerranéen. Leur intensité sera plus forte. Une canicule comme celle ayant frappé l’Europe en 2003 pourrait survenir un été sur deux vers la fin du siècle avec des conséquences désastreuses pour les personnes âgées ou vulnérables. Si nos latitudes seront déjà durement touchées par ce réchauffement moyen de trois degrés. Une autre partie du monde verra le mercure augmenter plus dramatiquement ; le pôle Nord. Le réchauffement d’une surface dépend en effet de sa couleur. L’océan est sombre, et il absorbe une grande part du rayonnement solaire et se réchauffe rapidement. Un volume blanc comme la banquise au contraire réfléchit les rayons et conserve davantage de fraicheur. Quand la banquise commence à fondre à cause d’une légère hausse de température, l’océan se retrouve à l’air libre. Résultat : le mercure monte et la banquise se fond encore plus. Un véritable cercle vicieux. Plus la banquise fond, plus la température augmente. Avec une hausse locale de 9 degrés, elle pourrait totalement disparaitre en été dès le milieu du siècle. Les conséquences seraient alors dramatiques pour de nombreuses espèces polaires comme les ours blancs dont la survie dépend étroitement de ces grandes étendues d’eau de mer gelée. Mais au-delà de la banquise qui ceinture les terres,le Groenland est aussi recouvert d’une épaisse couche de glace. Et l’avenir de cette dernière préoccupe encore plus. Si l’ensemble des glaciers continentaux du Groenland venait à fondre, ils libèreraient des quantités phénoménales d’eau douce qui se déverseraient dans les océans. Et ils feraient monter le niveau de la mer de 7 mètres. Le destin des glaces est donc essentiel pour l’avenir de l’Homme. Comment la calotte arctique résistera-t-elle avec 6 degrés de plus ? À l’horizon 2100, les projections sont plus mesurées. Pour un réchauffement de 3 degrés, l’ensemble des glaciers du monde entier devrait faire monter les eaux jusqu’à 40cm. Une hausse déjà conséquente qui devrait encore s’accentuer,car l’océan lui-même se réchauffe. Dans ce même scénario de réchauffement, l’extension thermique de l’océan à lui seul ferait monter les mers de 20cm. Avec les 40cm liés à la fonte des glaces, la facture globale atteindrait alors 60cm. Ceci n’est qu’une moyenne, car la montée des eaux serait loin d’être uniforme sur le globe. Toutes ces projections dépendent de l’ampleur du changement climatique à venir, et donc de la capacité des hommes à réduire leurs émissions de CO2. Entre les tropiques, la zone la plus vulnérable, les eaux pourront localement montées entre 40cm et 1,20m selon les scénarios envisagés. Une marge d’incertitude considérable qui pourrait tout changer pour les côtes et les îles du Pacifique et de l’océan indien. Kiribati, Tuvalu, les Maldives, ces terres culminent à seulement quelques mètres au-dessus des mers. Comment ces îles vont-elles résister ? Seront-elles irrémédiablement englouties sous les eaux en 2100 ? Contre toute attente,la montée des eaux ne provoque pas systématiquement une érosion des côtes. D’autres facteurs compensent ou aggravent le phénomène. L’urbanisation intensive par exemple fait enfoncer les sols et accentue l’érosion des côtes. À l’inverse, les cyclones peuvent apporter de grandes quantités de sable sur les plages et les ilots s’agrandissent. Pour la fin du 21ème siècle, tout dépendra de l’ampleur du changement climatique à venir. En première ligne des submersions à venir, les îles du Pacifique, mais aussi le sud de l’Asie, et en particulier le Bengladesh où de fréquentes inondations pourraient entrainer des glissements de terrain et drames
  • 2. sanitaires. Seule lueur d’espoir, les eaux monteront progressivement, laissant aux populations les chances de s’adapter et de mieux protéger leurs côtes. Les dégâts causés par les évènements extrêmes seront déjà aggravés par le niveau des mers. Mais l’évolution propre des cyclones laisse craindre le pire. Ouragans,typhons, cyclones, autant de mots qui désignent un même phénomène tropical. Depuis Katrina, ils sont soupçonnés de devenir de plus en plus violents. Ces évènements climatiques comptent en effet parmi les plus mystérieux. Certains mécanismes liés à leur formation restent encore inconnus des scientifiques. Quand les océans se réchauffent,l’eau s’évapore davantage. Il y a alors plus d’humidité disponible pour alimenter les cyclones déjà formés. Parallèlement, une atmosphère plus chaude est capable de contenir davantage de vapeur d’eau. Ce surplus d’humidité se condense à l’intérieur de l’ouragan. Elle retombe sous forme de pluies diluviennes sur le passage du phénomène. Plus le réchauffement est important, plus ces précipitations vont être fortes. Pour un scénario de 3 degrés, leur niveau devrait grimper de plus de 20%. Les ouragans qui frappent aujourd’hui les Caraïbes et les côtes américaines pourraient évoluer vers les côtes européennes. En 2100, les cyclones ne seront pas les seuls phénomènes météorologiques à devenir plus dévastateurs. Le réchauffement de l’atmosphère exacerbe l’ensemble du cycle de l’eau. Les orages seront plus violents avec des pluies plus abondantes. À l’inverse, sous l’effet des canicules, les grandes sécheressesestivales se feront plus intenses. Tout au long du 21ème siècle, les contrastes se feront plus forts entre les régions déjà humides qui recevront toujours plus d’eau et des zones arides de plus en plus sèches. Le pourtour méditerranéen, le Sud de l’Afrique et l’Amérique Centrale pourraient devenir presque désertiques. Comment la nature pourra-t-elle résister dans un monde de plus en plus sec ? Le destin de l’Amazonie est essentiel pour l’humanité. Les forêts anciennes constituent notre meilleur rempart contre le réchauffement. Par le biais de la photosynthèse, elles absorbent un tiers de nos émissions de CO2. Si l’activité de photosynthèse chute de trop, il y aura plus de CO2 dans l’atmosphère, amplifiant davantage le réchauffement. Le changement climatique aura des effets irréversibles sur la biodiversité elle-même. Année après année, mètre après mètre, les poissons, les oiseaux mais aussi les plantes migrent déjà vers les latitudes plus élevées, en quête de fraîcheur. Mais les animaux du Grand Nord comme les phoques, ours et renards polaires ne trouveront bientôt plus de terres à gagner. Très sensibles à la chaleur, les coraux et les milliers d’espèces de poissons tropicaux qu’ils abritent sont aussi particulièrement menacés. Sous un réchauffement massif, 1/5 de la faune et de la flore serait voué à disparaître d’ici la fin du siècle. Des glaces aux océans,de la météo aux écosystèmes,aucune facette de notre planète ne sera épargnée par le dérèglement climatique. Sous le coup de ces différents impacts conjugués, nos sociétés n’en sortiront pas indemnes. Nous ne serons pas tous égaux face à ces profondes mutations. Les pays en développement seront les plus touchés. Ils ont des économies plus basées sur l’exploitation des ressources naturelles, et notamment la production alimentaire que les pays développés. Tout ce qui est lié à l’agriculture ou l’élevage sera fortement impacté par le changement climatique. Le réchauffement global accroitra des inégalités déjà criantes entre pays industrialisés et pays en développement. En Afrique, les rendements agricoles baisseront jusqu’à 25% à un moment où la population sera en pleine explosion démographique. L’accès à la nourriture pourrait devenir plus critique. Face à ces crises majeures,de nombreuses tensions pourraient éclater.
  • 3. Tout au long du 21ème siècle, l’humanité devra s’adapter pour se préparer aux vastes mutations qui l’attendent. Mais peut-être existe-t-il une autre solution. Ce monde si catastrophique n’est pas une fatalité. L’humanité a aujourd’hui, la possibilité de limiter l’ampleur du réchauffement à venir, de rester sur la barre fatidique des 2 degrés en 2100. Il y a donc urgence, non seulement pour le climat de 2100, mais celui des siècles à venir. Du coté des scientifiques, les recherches se multiplient pour inventer les technologies qui nous aideraient à respecter cet objectif de 2 degrés. Certains s’inspirent des volcans dont les cendres masquent ponctuellement le rayonnement solaire. L’idée serait de projeter des particules de soufre dans la haute atmosphère. En recevant moins d’énergie, la Terre pourrait se refroidir. Mais cette solution laisserait une bombe à retardement aux générations futures. La seule solution durable n’est donc pas entre les mains des scientifiques, mais celles des décideurs. Depuis 1992, les responsables politiques du monde entier se réunissent chaque année lors de grandes conférences sur le climat. Mais ils peinent à trouver un accord pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. Ildevient impératif de signer un traité ambitieux le plus tôt possible. Plus nous agirons vite, plus le monde de demain sera meilleur. Nous avions fait subir à la Terre des changements irréversibles. Par leurs nombreuses investigations, les scientifiques nous prouvent que notre planète est dans un équilibre fragile qu’il est très facile de déstabiliser. Avec un seul élément déclencheur, l’augmentation de l’effet de serre,toute la mécanique climatique peut se dérégler, menant à un monde plus extrême et plus injuste. Malmené, la Terre nous rappelle désormais à l’ordre. Elle nous offre l’opportunité de réfléchir à un mode de développement durable plus respectueux de notre environnement et de nos semblables. Le visage du monde de 2100 dépend avant tout de nos choix d’aujourd’hui.