SlideShare une entreprise Scribd logo
1
Mutations de l’Industrie du Médicament :
Quelles missions pour la visite médicale ?
Quel rôle de la visite médicale dans le bon
usage ?
Intervention de Christian Lajoux
Président des
Entreprises du Médicament (Leem)
11 octobre 2007
2
11/10/2007
Quelle mission des Entreprises
du Médicament ?
 Une mission pour faire avancer la santé pour tous
 Les Entreprises du Médicament ne font pas un métier
comme les autres. Elles découvrent, fabriquent et mettent
sur le marché des produits de santé qui font partie des
« biens essentiels »
 Cette mission répond à des enjeux lourds et croissants
de santé publique
 Maladies encore incurables malgré les progrès,
pathologies émergentes (Sida, Ebola, grippe aviaire),
pathologies mouvantes, vieillissement de la population…
 Ce « bien essentiel » est conçu, produit et diffusé dans
un cadre très réglementé avec des acteurs
professionnels et publics qui partagent cette mission
d’acteurs de santé.
3
11/10/2007
Un secteur stratégique de
l’économie française
 339 entreprises opérant sur le sol français
 3,9 Mds€ (11,3 % du CA) investis en France dans la R&D
(2004)
 24,35 Mds€ de CA réalisé en France en 2006
 22 000 personnes employées en R&D sur un effectif
total de 101 000
 4ème producteur mondial et 1er producteur européen
 220 site industriels répartis sur tout le territoire
 Troisième secteur exportateur français après
l’automobile et le secteur aéronautique / spatial
 5,6 % : part de la France dans le marché mondial du
médicament. La France est le 4ème marché
4
11/10/2007
Un contexte de rupture (1/3)
 Des conditions de progrès en pleine mutation
 Un nouveau modèle d’innovation (génomique, protéomique, biologie,
chimie)
 Une part croissante des médicaments de très haute technologie
(Biomédicaments)
 35% des biomédicaments déjà sur le marché France/Europe
 Un processus d’innovation dépendant d’une dynamique de société
(scientifique, politique, économique)
 Une modification du modèle économique
 Une escalade des investissements de R&D (900 M$)
 La mise à disposition des patients de produits ciblés
 Les pertes de brevets :
 Le niveau le plus haut jamais atteint avec 18 Mds$ exposés au risque
générique et bientôt l’arrivée des biosimilaires
5
11/10/2007
Un contexte de rupture (2/3)
 Une complexité croissante des politiques de régulation
 Déficits des comptes sociaux
 Une pression croissante sur les prix, des mesures de
déremboursements et des exigences supplémentaires en matière
de coût/efficacité
 Une concurrence internationale en mutation
Une compétitivité entre territoires réunissant les conditions les
plus favorables au progrès thérapeutique
 Connaissances scientifiques fondamentales, techniques de production,
coordination publique-privée, rôle des nouveaux acteurs (patients, ONG…),
politique fiscale incitative…
 Une redistribution géographique des pays « champions »
 États-Unis : 1er financeur mondial de la Recherche depuis 1997
 Une compétitivité nouvelle des pays émergents sur les activités de
production avec une remontée vers les Sciences du vivant
6
11/10/2007
Un contexte de rupture (3/3)
 Des attentes sociétales fortes
 Une demande forte d’indépendance de l’expertise et de la
décision
 Une attente confirmée des professionnels de santé en termes
d’information scientifique et de bon usage (centrage de
l’information sur la démonstration de l’effet du produit)
 Des patients désireux d’être mieux informés et davantage
impliqués
 Une moralisation internationale et des implications
déontologiques de plus en plus fortes
 Cadre législatif et réglementaire (national et européen)
 Règles internes aux entreprises de « Corporate Governance »
7
11/10/2007
 Importance croissante d’une offre de « solution santé globale » aux
patients
 Intégration de nouvelle parties-prenantes : patients, partenaires
institutionnels, cliniciens et pharmaciens à hôpital, assureurs privés
 Optimisation de la productivité et de la rentabilité dans toutes les
activités (R&D, production commercialisation)
 Fragmentation de la chaîne de valeur et accroissement de
l’externalisation
 Optimisation des lancements
 Développement des outils d’analyse marketing pour mieux
appréhender les caractéristique de l’environnement et du marché
 Mise en place de règles d’autodisciplines de plus en plus strictes de
la recherche clinique à la promotion
Toutes ces évolutions amènent les
entreprises à adapter leur stratégie
8
11/10/2007
France : quelle situation ?
 France : fruit d’une pression croissante des
payeurs, des signaux verts qui passent à l’orange
et au rouge…
 2006 : un décrochage historique du CA
 + 0,7 % (- 0,3 % à périmètre constant) à comparer à +
5,5 % dans la dernière décennie
 Conséquence de cette situation sans précédent…
 Frein aux investissements des groupes mondiaux sur le
territoire français
 Stagnation du solde de la balance commerciale
 Interruption de la dynamique de création d’emploi
9
11/10/2007
France : les axes de travail pour
l’avenir
 Ressources à la hauteur de nos objectifs de Santé et de
développement économique
 Développement de la Recherche
 En s'appuyant sur les pôles de compétitivité (sites vitrine
mondiale) et les plans gouvernementaux santé (Cancer,
Alzheimer)
 Production et mutations industrielles
 En s’appuyant sur notre position actuelle de leader et en
développant les réseaux de savoir-faire autour de la
production
 Marketing et Promotion
 Les emplois en marketing et en promotion sont très largement
conditionnés par la politique du médicament qui détermine
l’attractivité du marché et par les choix d’organisation des
acteurs (centralisation / décentralisation)
10
Dans ce contexte de rupture, quelles
missions pour la Visite médicale ?
Quel rôle dans le bon usage ?
11
11/10/2007
Une tendance à la contraction
des effectifs de VM
 Les effectifs en 2005 et 2006 : une population déjà en
décroissance, non du seul fait des départs en retraite
 2005 : 23 238 VM
 2006 : 22 702 VM
Source AGVM
 La vision prospective confirme cette tendance à la baisse
 A horizon 2010 : - 5000 VM, soit plus de 20% des effectifs
 La diminution devrait toucher essentiellement les réseaux de ville
 Les création de poste attendues à hôpital ne compenseront pas les
pertes d’emploi
Sources :
Étude prospective de l’Observatoire des métiers du Leem (2004)
Étude EUROSTAF (2006)
Étude AEC Partners (2006)
12
11/10/2007
Une nécessaire évolution des
métiers de la promotion
 Développement de relations de proximité avec des professionnels de
santé de plus en plus divers
 Renforcement de la promotion à l’hôpital
 Des spécialistes dédiés aux relations entreprise /CRAM, ARH, URML,
assurances complémentaires, associations de patients
 Développement de la VM à distance
 Évolution du discours vis-à-vis du médecin
 Intensification du discours médical et accroissement des connaissances
scientifiques
 Repositionnement du rôle du Visiteur médical sur l’accompagnement
thérapeutique des patients et la promotion du bon usage
 Exigences d’un capacité d’analyse médico-économique de
l’environnement et du secteur
13
11/10/2007
Quel rôle du VM en matière de
bon usage ?
 Principe : une légitimité déontologique et économique des
entreprises d’informer le médecin pour une juste prescription
et pour défendre au mieux les intérêts du patient
 Une volonté collective de la profession : renforcer
l’autorégulation de la promotion et la qualité de la visite
médicale (réforme du diplôme, rôle du CEMIP, Référentiel de
Bonnes pratiques de 2003, Charte de la Visite médicale de
2004)
 Un rôle reconnu par les Pouvoirs publics du VM dans le BUM
(Charte de 2004) « tout en évitant le mésusage et les dépenses
inutiles »
 Bon usage et éthique : conditions pour que la suspicion de
jadis puisse faire place à une confiance justifiée et nous
permettre ainsi de poursuivre notre mission de progrès
thérapeutique !

Contenu connexe

Similaire à 80_1086.ppt

6 che01
6 che016 che01
6 che01moulai
 
L’ENTREPRENARIAT EN MÉDECINE ACADÉMIQUE: QUELLE EST SA PLACE EN ALGERIE?
L’ENTREPRENARIAT EN MÉDECINE ACADÉMIQUE: QUELLE EST SA PLACE EN ALGERIE?L’ENTREPRENARIAT EN MÉDECINE ACADÉMIQUE: QUELLE EST SA PLACE EN ALGERIE?
L’ENTREPRENARIAT EN MÉDECINE ACADÉMIQUE: QUELLE EST SA PLACE EN ALGERIE?
selma sakhri
 
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...Groupe IMT
 
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
Philippe GORRY
 
Indépendance et formation des soignants - Pratiques 21 mai 2011
Indépendance et formation des soignants - Pratiques 21 mai 2011Indépendance et formation des soignants - Pratiques 21 mai 2011
Indépendance et formation des soignants - Pratiques 21 mai 2011
DUSSART
 
[FR] Aastra - Marché vertical - Santé
[FR] Aastra - Marché vertical - Santé[FR] Aastra - Marché vertical - Santé
[FR] Aastra - Marché vertical - Santé
Vincent Perquia
 
Diagnostic filière officinale
Diagnostic filière officinaleDiagnostic filière officinale
Diagnostic filière officinale
BENOIT BOUCHE
 
Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAI...
Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAI...Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAI...
Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAI...
Market iT
 
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologiesLutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
OECD Directorate for Employment, Labour and Social Affairs
 
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
pbcom1998
 
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francaisLinnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
Association LIR
 
[Industrie pharmaceutique] secteur industrie pharmaceutique
[Industrie pharmaceutique] secteur industrie pharmaceutique[Industrie pharmaceutique] secteur industrie pharmaceutique
[Industrie pharmaceutique] secteur industrie pharmaceutique
onepoint x weave
 
IoMT: gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
IoMT:   gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4pIoMT:   gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
IoMT: gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
Alain Tassy
 
Synthese forum 21_mai_2013 LEEM LIR Agipharm
Synthese forum 21_mai_2013 LEEM LIR AgipharmSynthese forum 21_mai_2013 LEEM LIR Agipharm
Synthese forum 21_mai_2013 LEEM LIR AgipharmAssociation LIR
 
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondièreLes Echos Etudes
 
Les Echos Etudes Transformation et Stratégies Digitales : #Pharma et #MedTech...
Les Echos Etudes Transformation et Stratégies Digitales : #Pharma et #MedTech...Les Echos Etudes Transformation et Stratégies Digitales : #Pharma et #MedTech...
Les Echos Etudes Transformation et Stratégies Digitales : #Pharma et #MedTech...
Connected Doctors / Antoine POIGNANT, MD
 
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Direct Medica
 
L'industrie pharmaceutique et du bien-être de la personne
L'industrie pharmaceutique et du bien-être de la personneL'industrie pharmaceutique et du bien-être de la personne
L'industrie pharmaceutique et du bien-être de la personne
onepoint x weave
 
Rencontres de l'officine 2017 : Comment le pharmacien peut-il mieux exploiter...
Rencontres de l'officine 2017 : Comment le pharmacien peut-il mieux exploiter...Rencontres de l'officine 2017 : Comment le pharmacien peut-il mieux exploiter...
Rencontres de l'officine 2017 : Comment le pharmacien peut-il mieux exploiter...
Morgan REMOLEUR
 

Similaire à 80_1086.ppt (20)

6 che01
6 che016 che01
6 che01
 
L’ENTREPRENARIAT EN MÉDECINE ACADÉMIQUE: QUELLE EST SA PLACE EN ALGERIE?
L’ENTREPRENARIAT EN MÉDECINE ACADÉMIQUE: QUELLE EST SA PLACE EN ALGERIE?L’ENTREPRENARIAT EN MÉDECINE ACADÉMIQUE: QUELLE EST SA PLACE EN ALGERIE?
L’ENTREPRENARIAT EN MÉDECINE ACADÉMIQUE: QUELLE EST SA PLACE EN ALGERIE?
 
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
 
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
 
Lir plaidoyer 060412
Lir plaidoyer 060412Lir plaidoyer 060412
Lir plaidoyer 060412
 
Indépendance et formation des soignants - Pratiques 21 mai 2011
Indépendance et formation des soignants - Pratiques 21 mai 2011Indépendance et formation des soignants - Pratiques 21 mai 2011
Indépendance et formation des soignants - Pratiques 21 mai 2011
 
[FR] Aastra - Marché vertical - Santé
[FR] Aastra - Marché vertical - Santé[FR] Aastra - Marché vertical - Santé
[FR] Aastra - Marché vertical - Santé
 
Diagnostic filière officinale
Diagnostic filière officinaleDiagnostic filière officinale
Diagnostic filière officinale
 
Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAI...
Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAI...Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAI...
Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAI...
 
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologiesLutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
 
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
 
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francaisLinnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
 
[Industrie pharmaceutique] secteur industrie pharmaceutique
[Industrie pharmaceutique] secteur industrie pharmaceutique[Industrie pharmaceutique] secteur industrie pharmaceutique
[Industrie pharmaceutique] secteur industrie pharmaceutique
 
IoMT: gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
IoMT:   gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4pIoMT:   gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
IoMT: gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
 
Synthese forum 21_mai_2013 LEEM LIR Agipharm
Synthese forum 21_mai_2013 LEEM LIR AgipharmSynthese forum 21_mai_2013 LEEM LIR Agipharm
Synthese forum 21_mai_2013 LEEM LIR Agipharm
 
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
 
Les Echos Etudes Transformation et Stratégies Digitales : #Pharma et #MedTech...
Les Echos Etudes Transformation et Stratégies Digitales : #Pharma et #MedTech...Les Echos Etudes Transformation et Stratégies Digitales : #Pharma et #MedTech...
Les Echos Etudes Transformation et Stratégies Digitales : #Pharma et #MedTech...
 
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
 
L'industrie pharmaceutique et du bien-être de la personne
L'industrie pharmaceutique et du bien-être de la personneL'industrie pharmaceutique et du bien-être de la personne
L'industrie pharmaceutique et du bien-être de la personne
 
Rencontres de l'officine 2017 : Comment le pharmacien peut-il mieux exploiter...
Rencontres de l'officine 2017 : Comment le pharmacien peut-il mieux exploiter...Rencontres de l'officine 2017 : Comment le pharmacien peut-il mieux exploiter...
Rencontres de l'officine 2017 : Comment le pharmacien peut-il mieux exploiter...
 

Plus de UresSantos

NorthMacedonia_Nikolovska.pptx
NorthMacedonia_Nikolovska.pptxNorthMacedonia_Nikolovska.pptx
NorthMacedonia_Nikolovska.pptx
UresSantos
 
PYTHAGOREAN THEOREM.ppt
PYTHAGOREAN THEOREM.pptPYTHAGOREAN THEOREM.ppt
PYTHAGOREAN THEOREM.ppt
UresSantos
 
Cadrage-bac-pro-Vente-2018.pptx
Cadrage-bac-pro-Vente-2018.pptxCadrage-bac-pro-Vente-2018.pptx
Cadrage-bac-pro-Vente-2018.pptx
UresSantos
 
CAQES-indicateurs-volet-socle-novembe-2017-version-27-novembre-2017.pptx
CAQES-indicateurs-volet-socle-novembe-2017-version-27-novembre-2017.pptxCAQES-indicateurs-volet-socle-novembe-2017-version-27-novembre-2017.pptx
CAQES-indicateurs-volet-socle-novembe-2017-version-27-novembre-2017.pptx
UresSantos
 
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptxGranule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
UresSantos
 
gaelle_krikorian_.pptx
gaelle_krikorian_.pptxgaelle_krikorian_.pptx
gaelle_krikorian_.pptx
UresSantos
 
Deviens_pharmacien.pptx
Deviens_pharmacien.pptxDeviens_pharmacien.pptx
Deviens_pharmacien.pptx
UresSantos
 
7341215.ppt
7341215.ppt7341215.ppt
7341215.ppt
UresSantos
 

Plus de UresSantos (8)

NorthMacedonia_Nikolovska.pptx
NorthMacedonia_Nikolovska.pptxNorthMacedonia_Nikolovska.pptx
NorthMacedonia_Nikolovska.pptx
 
PYTHAGOREAN THEOREM.ppt
PYTHAGOREAN THEOREM.pptPYTHAGOREAN THEOREM.ppt
PYTHAGOREAN THEOREM.ppt
 
Cadrage-bac-pro-Vente-2018.pptx
Cadrage-bac-pro-Vente-2018.pptxCadrage-bac-pro-Vente-2018.pptx
Cadrage-bac-pro-Vente-2018.pptx
 
CAQES-indicateurs-volet-socle-novembe-2017-version-27-novembre-2017.pptx
CAQES-indicateurs-volet-socle-novembe-2017-version-27-novembre-2017.pptxCAQES-indicateurs-volet-socle-novembe-2017-version-27-novembre-2017.pptx
CAQES-indicateurs-volet-socle-novembe-2017-version-27-novembre-2017.pptx
 
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptxGranule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
 
gaelle_krikorian_.pptx
gaelle_krikorian_.pptxgaelle_krikorian_.pptx
gaelle_krikorian_.pptx
 
Deviens_pharmacien.pptx
Deviens_pharmacien.pptxDeviens_pharmacien.pptx
Deviens_pharmacien.pptx
 
7341215.ppt
7341215.ppt7341215.ppt
7341215.ppt
 

80_1086.ppt

  • 1. 1 Mutations de l’Industrie du Médicament : Quelles missions pour la visite médicale ? Quel rôle de la visite médicale dans le bon usage ? Intervention de Christian Lajoux Président des Entreprises du Médicament (Leem) 11 octobre 2007
  • 2. 2 11/10/2007 Quelle mission des Entreprises du Médicament ?  Une mission pour faire avancer la santé pour tous  Les Entreprises du Médicament ne font pas un métier comme les autres. Elles découvrent, fabriquent et mettent sur le marché des produits de santé qui font partie des « biens essentiels »  Cette mission répond à des enjeux lourds et croissants de santé publique  Maladies encore incurables malgré les progrès, pathologies émergentes (Sida, Ebola, grippe aviaire), pathologies mouvantes, vieillissement de la population…  Ce « bien essentiel » est conçu, produit et diffusé dans un cadre très réglementé avec des acteurs professionnels et publics qui partagent cette mission d’acteurs de santé.
  • 3. 3 11/10/2007 Un secteur stratégique de l’économie française  339 entreprises opérant sur le sol français  3,9 Mds€ (11,3 % du CA) investis en France dans la R&D (2004)  24,35 Mds€ de CA réalisé en France en 2006  22 000 personnes employées en R&D sur un effectif total de 101 000  4ème producteur mondial et 1er producteur européen  220 site industriels répartis sur tout le territoire  Troisième secteur exportateur français après l’automobile et le secteur aéronautique / spatial  5,6 % : part de la France dans le marché mondial du médicament. La France est le 4ème marché
  • 4. 4 11/10/2007 Un contexte de rupture (1/3)  Des conditions de progrès en pleine mutation  Un nouveau modèle d’innovation (génomique, protéomique, biologie, chimie)  Une part croissante des médicaments de très haute technologie (Biomédicaments)  35% des biomédicaments déjà sur le marché France/Europe  Un processus d’innovation dépendant d’une dynamique de société (scientifique, politique, économique)  Une modification du modèle économique  Une escalade des investissements de R&D (900 M$)  La mise à disposition des patients de produits ciblés  Les pertes de brevets :  Le niveau le plus haut jamais atteint avec 18 Mds$ exposés au risque générique et bientôt l’arrivée des biosimilaires
  • 5. 5 11/10/2007 Un contexte de rupture (2/3)  Une complexité croissante des politiques de régulation  Déficits des comptes sociaux  Une pression croissante sur les prix, des mesures de déremboursements et des exigences supplémentaires en matière de coût/efficacité  Une concurrence internationale en mutation Une compétitivité entre territoires réunissant les conditions les plus favorables au progrès thérapeutique  Connaissances scientifiques fondamentales, techniques de production, coordination publique-privée, rôle des nouveaux acteurs (patients, ONG…), politique fiscale incitative…  Une redistribution géographique des pays « champions »  États-Unis : 1er financeur mondial de la Recherche depuis 1997  Une compétitivité nouvelle des pays émergents sur les activités de production avec une remontée vers les Sciences du vivant
  • 6. 6 11/10/2007 Un contexte de rupture (3/3)  Des attentes sociétales fortes  Une demande forte d’indépendance de l’expertise et de la décision  Une attente confirmée des professionnels de santé en termes d’information scientifique et de bon usage (centrage de l’information sur la démonstration de l’effet du produit)  Des patients désireux d’être mieux informés et davantage impliqués  Une moralisation internationale et des implications déontologiques de plus en plus fortes  Cadre législatif et réglementaire (national et européen)  Règles internes aux entreprises de « Corporate Governance »
  • 7. 7 11/10/2007  Importance croissante d’une offre de « solution santé globale » aux patients  Intégration de nouvelle parties-prenantes : patients, partenaires institutionnels, cliniciens et pharmaciens à hôpital, assureurs privés  Optimisation de la productivité et de la rentabilité dans toutes les activités (R&D, production commercialisation)  Fragmentation de la chaîne de valeur et accroissement de l’externalisation  Optimisation des lancements  Développement des outils d’analyse marketing pour mieux appréhender les caractéristique de l’environnement et du marché  Mise en place de règles d’autodisciplines de plus en plus strictes de la recherche clinique à la promotion Toutes ces évolutions amènent les entreprises à adapter leur stratégie
  • 8. 8 11/10/2007 France : quelle situation ?  France : fruit d’une pression croissante des payeurs, des signaux verts qui passent à l’orange et au rouge…  2006 : un décrochage historique du CA  + 0,7 % (- 0,3 % à périmètre constant) à comparer à + 5,5 % dans la dernière décennie  Conséquence de cette situation sans précédent…  Frein aux investissements des groupes mondiaux sur le territoire français  Stagnation du solde de la balance commerciale  Interruption de la dynamique de création d’emploi
  • 9. 9 11/10/2007 France : les axes de travail pour l’avenir  Ressources à la hauteur de nos objectifs de Santé et de développement économique  Développement de la Recherche  En s'appuyant sur les pôles de compétitivité (sites vitrine mondiale) et les plans gouvernementaux santé (Cancer, Alzheimer)  Production et mutations industrielles  En s’appuyant sur notre position actuelle de leader et en développant les réseaux de savoir-faire autour de la production  Marketing et Promotion  Les emplois en marketing et en promotion sont très largement conditionnés par la politique du médicament qui détermine l’attractivité du marché et par les choix d’organisation des acteurs (centralisation / décentralisation)
  • 10. 10 Dans ce contexte de rupture, quelles missions pour la Visite médicale ? Quel rôle dans le bon usage ?
  • 11. 11 11/10/2007 Une tendance à la contraction des effectifs de VM  Les effectifs en 2005 et 2006 : une population déjà en décroissance, non du seul fait des départs en retraite  2005 : 23 238 VM  2006 : 22 702 VM Source AGVM  La vision prospective confirme cette tendance à la baisse  A horizon 2010 : - 5000 VM, soit plus de 20% des effectifs  La diminution devrait toucher essentiellement les réseaux de ville  Les création de poste attendues à hôpital ne compenseront pas les pertes d’emploi Sources : Étude prospective de l’Observatoire des métiers du Leem (2004) Étude EUROSTAF (2006) Étude AEC Partners (2006)
  • 12. 12 11/10/2007 Une nécessaire évolution des métiers de la promotion  Développement de relations de proximité avec des professionnels de santé de plus en plus divers  Renforcement de la promotion à l’hôpital  Des spécialistes dédiés aux relations entreprise /CRAM, ARH, URML, assurances complémentaires, associations de patients  Développement de la VM à distance  Évolution du discours vis-à-vis du médecin  Intensification du discours médical et accroissement des connaissances scientifiques  Repositionnement du rôle du Visiteur médical sur l’accompagnement thérapeutique des patients et la promotion du bon usage  Exigences d’un capacité d’analyse médico-économique de l’environnement et du secteur
  • 13. 13 11/10/2007 Quel rôle du VM en matière de bon usage ?  Principe : une légitimité déontologique et économique des entreprises d’informer le médecin pour une juste prescription et pour défendre au mieux les intérêts du patient  Une volonté collective de la profession : renforcer l’autorégulation de la promotion et la qualité de la visite médicale (réforme du diplôme, rôle du CEMIP, Référentiel de Bonnes pratiques de 2003, Charte de la Visite médicale de 2004)  Un rôle reconnu par les Pouvoirs publics du VM dans le BUM (Charte de 2004) « tout en évitant le mésusage et les dépenses inutiles »  Bon usage et éthique : conditions pour que la suspicion de jadis puisse faire place à une confiance justifiée et nous permettre ainsi de poursuivre notre mission de progrès thérapeutique !