SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  57
CRISE UKRAINIENNE . MENACE DE DAECH .
ARRIVÉE DE MANUEL VALLS À MATIGNON .
PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ .
ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES .
EBOLA . COMMÉMORATION DE LA 1ÈRE
GUERRE MONDIALE . CRASH AÉRIEN . COUPE
DU MONDE AU BRÉSIL ...
MENACE ÉTAT ISLAMIQUE . CRISE DES
RÉFUGIÉS . ATTENTATS CHARLIE HEBDO /
HYPERCASHER . ATTAQUES DE PARIS DU
13 NOVEMBRE . CRISE GRECQUE .
ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES . COP 21 .
CRISE DES ÉLEVEURS . LOI MACRON…
AGENDA
2014
7-9 JANVIER
Attentats contre
Charlie Hebdo et
l’Hyper Casher
Attentats Paris -
Saint-Denis
COP 21
13 NOVEMBRE 12 DÉCEMBRE
JANVIER JUILLET
SEPTEMBRE
OCTOBRE
MAI
NOVEMBRE
DÉCEMBRE
FÉVRIER
AOÛT
MARS
AVRIL
JUIN
25 01
14 02
09 03
11 03
22
&
29
03
17 02
07 05
27 05
26 06
26 06
06 12
02 12
20 09
02 09
02 09
21 08
12 08
22 07
05 07
Marche républicaine
Victoire Syriza en Grèce
5ème conférence de presse F. Hollande
Attentats de Copenhague
Crash hélicoptère Argentine
Présentation réforme du collège
Élections législatives GB
Cérémonie Panthéon
Attentat St-Quentin-Fallavier
Attentat Tunisie (Sousse)
Référendum grec sur le plan des créanciers
Crise des éleveurs
Catastrophe de Tianjin
Attentat déjoué Thalys
Mort d’Aylan, enfant réfugié syrien /
crise réfugiés
Nomination M. El Khomri
Scandale Volkswagen
Fusillade San Bernardino
Élections régionales
4 500 UBM
5 700 UBM
1950 UBM
1 900 UBM
6 000 UBM
6 650 UBM
Séisme Népal25 04
19 04 F. Hollande Supplément C+ / Bilan des 3 ans 1 400 UBM
7 000 UBM
16 04 Fin de la grève Radio France 1 600 UBM
1 700 UBM
1 500 UBM
4 200 UBM
2 700 UBM
22 400 UBM
13 800 UBM
1 150 UBM
5 000 UBM
66 000 UBM
350 UBM
2 400 UBM
850 UBM
35 000 UBM
10 10
23 10
Attentat Ankara 1 050 UBM
4 400 UBM
Accident car Puisseguin
13 11 Attentats de Paris 74 700 UBM
30 11 COP 21 23 500 UBM
Recours au 49.3 / loi Macron
Élections départementales
Crash A320 German Wings
Loi Renseignement à l’AN13 04 3 400 UBM
Attentat musée du Bardo Tunis 5 300 UBM18 03
24 03
05 02
11 01
Attentats contre Charlie Hebdo et
l’Hyper Casher de Vincennes
62 500 UBM
07
&
09
03
2 400 UBM
22 000 UBM
12 000 UBM
#JesuisCharlie ! #JesuisParis ! Ces cris de ralliement ont
résonné partout en France et dans le monde, après les
sanglantes et lâches attaques de janvier et novembre derniers.
Ils apparaîtront désormais dans les livres d’histoire comme
autant de stigmates de l’année écoulée.
L’Année médiatique porte le reflet de cette année sombre où
la barbarie terroriste a déferlé sur le territoire national,
semant le deuil. La rubrique Faits marquants revient en détail
sur la médiatisation de ces tragiques événements et leur
perception par les Français. Un éclairage inédit sur les médias
utilisés par Daesh complète cette analyse. Au-delà de cette
tragédie, d’autres événements sont venus bousculer le cours
de l’actualité. 2015 restera aussi comme l’année où, pour la
première fois, un accord universel a été obtenu pour lutter
contre le réchauffement climatique lors de la COP 21 à Paris
en décembre. La crise des réfugiés a aussi bouleversé le
monde après le choc provoqué par la photo du petit Aylan
Kurdi, devenu le symbole des drames humains qui se jouent
aux portes de l’Europe. Les élections régionales de décembre
parachèvent, après les départementales, une année électorale
qui a vu se confirmer les inquiétudes dont souffrent notre
société. Autant d’événements marquants pour lesquels
l’Année médiatique met en relation indicateurs de visibilité
médiatique et mesure de l’opinion.
La rubrique Vie des médias revient sur les importantes
reconfigurations à l’œuvre dans les médias traditionnels
(acquisitions de NextRadioTV par Altice, du Parisien par LVMH,
autorisation du passage de LCI sur la TNT gratuite) mais
également sur les réseaux sociaux avec le succès confirmé de
Snapchat ou des innovations comme le lancement d’« Instant
Articles » sur Facebook.
La rubrique Tendances s’intéresse au devenir de la télévision
et tire les enseignements du Baromètre annuel « Confiance
dans les médias ».
Département Médias et Réseaux sociaux
Avant-propos
# L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5
# L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5
P6
FAITS MARQUANTS
P22
VIE DES MÉDIAS
P43
TENDANCES
FAITS
MARQUANTS
DÉPARTEMENT MÉDIAS ET RÉSEAUX
SOCIAUX
Christophe Broquet - Fiona Pernet
Tél. : 01 42 75 54 50
DÉPARTEMENT OPINION
Mathieu Gallard – Laurène Boisson
Tél. : 01 42 75 78 91
# L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
En 2015, la barbarie terroriste franchit les frontières de
l'Hexagone. En janvier, elle fait une irruption spectaculaire
avec les attaques contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher de
Vincennes. L'onde de choc médiatique est énorme,
comparable à celle des attentats du 11 Septembre aux États-
Unis : plus de 62 000 ubm. Après cela, la menace terroriste ne
quittera cette année jamais tout à fait l’actualité, entre
l’attentat de St-Quentin-Fallavier en juin (4 200 ubm) et les
multiples attaques déjouées grâce au courage des services
antiterroristes français et de quelques "héros ordinaires".
Parmi les plus médiatisés : les attentats empêchés à Villejuif
en avril (3 300 ubm), à la base militaire de Port-Vendres en
juillet (850 ubm) ou dans le Thalys le 21/08 (5 000 ubm).
Jusqu’aux terribles attaques du 13 novembre dernier à Paris
faisant 130 morts. Là encore, l'impact médiatique est
gigantesque : l’événement génère plus de 73 000 ubm, une
intensité jamais atteinte depuis la création de l’indicateur
UBM. Face à ces évènements tragiques, l’inquiétude de
l’opinion à l’égard de la menace terroriste a battu des records.
Au lendemain des attentats du 13 novembre, 98% des Français
la perçoivent « élevée » dont 68% « très élevée », contre 49%
après les attentats de janvier (IFOP/Le Figaro-RTL). La
mobilisation citoyenne du 11 janvier (4 500 ubm) et
l'hommage national du 27 novembre (3 000 ubm) sont dans
les médias à la hauteur du traumatisme subi. Le marathon
diplomatique de F. Hollande fin novembre (1 400 ubm)
apparaît – avec la campagne de frappes aériennes russes
débutée en octobre – comme un tournant dans la guerre en
Syrie. Dans la foulée, l'état d'urgence (16 500 ubm) est adopté
puis prolongé dans un climat de consensus national, avec plus
de 9 Français sur 10 qui y sont favorables (IFOP/Dimanche
Ouest France). Mais les perquisitions et assignations à
résidence qui l’accompagnent (10 500 ubm) sont scrutées
attentivement par les journalistes, qui se font parallèlement le
relais de crispations autour de la révision constitutionnelle,
notamment sur la déchéance de nationalité. Si cette mesure
fait débat parmi les responsables politiques, les intellectuels et
les médias, elle fait consensus dans l’opinion avec près de 86%
des Français qui souhaitent sa mise en place (Elabe/BFM TV).
Précédemment, c’était le projet de loi sur le Renseignement,
définitivement adopté en mai (3 500 ubm) qui avait vu se
mobiliser les sphères technophiles et juridiques, là encore sans
réelle résonnance dans le grand public, qui s’est toujours
déclaré prêt à voir certaines libertés individuelles restreintes
afin de lutter contre le terrorisme.
Terrorisme / International : frappée sur son sol, la France entre en
guerre
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
À l'étranger aussi, les attentats se multiplient. Peu de temps
après ceux de janvier, la liberté d'expression et la
communauté juive se trouvent à nouveau visées à
Copenhague (1 900 ubm). La Tunisie paye un très lourd tribut
à cette folie islamiste avec trois attentats meurtriers au
musée du Bardo le 18/03 (5 200 ubm), sur une plage de
Sousse le 26/06 (2 600 ubm) et contre un bus de la garde
présidentielle le 24/11 (335 ubm). Ont été également
touchées, Ankara en octobre (1 030 ubm), et Bamako en mars
(700 ubm) puis en novembre (1 600 ubm). Enfin, toute la
lumière n'a pas été faite sur le crash d'un avion russe en
Égypte le 31/10 (2 400 ubm).
Cette année, la menace terroriste islamique a ainsi été de
très loin le premier sujet suivi par les médias français
(180 000 ubm). Dans ce contexte particulier, d’autres
événements internationaux – pourtant de portée historique –
n’ont bénéficié que d’une couverture modeste comme
l’accord sur le nucléaire iranien (2 300 ubm), la "guerre des
couteaux" en Israël (1 500 ubm) ou le rapprochement entre
les États-Unis et Cuba. L’inquiétude a également été forte sur
le sort de S. Atlaoui, Français condamné à mort pour trafic de
drogue en Indonésie (1 500 ubm),
Terrorisme / International : frappée sur son sol, la France entre en
guerre
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
VISIBILITÉ MÉDIATIQUEDES PRINCIPALES
ATTAQUES TERRORISTES EN 2015
France
13 novembre
74 687 ubm
PARIS/ BATACLAN/
STADEDEFRANCE
26 juin
4 179ubm
SAINT-QUENTIN-FALLAVIER
21 août
4 996ubm
ATTAQUETHALYS DÉJOUÉ
avril
3 313ubm
VILLEJUIFDÉJOUÉ
15 juillet
834ubm
PORT-VENDRESDÉJOUÉ
novembre
237ubm
TOULONDÉJOUÉ
décembre
220ubm
ORLÉANSDÉJOUÉ
décembre
200ubm
MONTPELLIERDÉJOUÉ
7 et 9 janvier
62 493 ubm
PARIS/ CHARLIE-HEBDO/
HYPERCASHER
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Le conflit au Moyen-Orient a mené de plus en plus de réfugiés
à prendre la route de l'Europe (66 000 ubm), la Méditerranée
devenant, au printemps 2015, le théâtre d’une succession
continue de drames humains. Les médias égrènent au fil des
jours les décomptes macabres des embarcations chavirées et
des vies perdues. Au total, plus d'un million de réfugiés ont
traversé la Méditerranée cette année. Un tournant intervient
toutefois en septembre avec une prise de conscience
provoquée par la photo du petit Aylan Kurdi, retrouvé mort
sur une place turque (1 500 ubm). Auparavant appelés
"migrants", ces hommes, femmes et enfants sont désormais
des "réfugiés" pour les commentateurs. La compassion des
Français ne prend que partiellement le pas sur les craintes et
les interrogations, et l’année 2015 aura enregistré une forte
augmentation de l’inquiétude à l’égard de l’immigration. Les
Français se montrent donc plutôt embarrassés par la question
de l’accueil des réfugiés (moins de 4 Français sur 10 pensent
qu’il faut les accuellir, avec un « pic » à 49% au lendemain de
la publication de la photo d’Aylan et une « chute » à 33% au
lendemain des attentats du 13 novembre), estimant surtout
que la France n’a pas les moyens de les accueillir.
(IFOP/Atlantico). Face à cette détresse, l’Europe se mobilise
alors sous l’impulsion d’A. Merkel mais se divise très vite sur
l’accueil des réfugiés. Si une majorité d’Allemands trouve que
leur pays gère bien cette crise européenne, ils ne sont que
27% à partager cette opinion en Grande-Bretagne, et même
15% en France (YouGov).
En France, l'afflux massif de réfugiés, notamment à Calais,
génère une médiatisation continue et diffuse, qui s'accentue
lorsqu'il s'agit de relayer les tentatives d’intrusion dans le
Tunnel sous la Manche, les tensions sur place, les faits-divers
ou les différentes interventions politiques.
Crise migratoire : l'Europe, terre d'asile
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Les élections départementales et régionales ont battu cette
année tous les records de médiatisation pour des élections
locales, ce qui n’a pas pour autant entraîné une hausse
massive de la participation. En mars, les premières élections
départementales (22 000 ubm) ont été deux fois plus
médiatisées que les cantonales de 2011. En décembre – et
malgré le contexte des attentats –, la campagne des
régionales est également très suivie (35 000 ubm contre 21
000 ubm pour les régionales 2010). Lors de ces deux scrutins,
le FN est l’enjeu majeur de la campagne et le fil rouge de tous
les commentaires. A chaque fois, si le parti de M. Le Pen est vu
comme le "grand gagnant" des 1er tours, il échoue encore,
analysent les médias, à conquérir des exécutifs locaux sous
l’effet des mobilisations d’entre-deux-tours et de la stratégie
de désistement de la gauche comme en Nord-Pas-de-Calais-
Picardie et PACA. Malgré une attente de normalisation (57%
des Français pensent que le FN devrait être considéré comme
un parti comme les autres), le rejet du FN persiste, et d’autant
plus quand il semble être aux portes du pouvoir. Après le 1er
tour des régionales, 56% des Français pensent que le Front
National est un danger pour la démocratie (TNS / Le Monde).
En dépit de ces "échecs" au 2nd tour, ces résultats sont un choc
pour les journalistes qui regardent dès lors avec attention les
tentatives de recomposition du paysage politique français.
Élections départementales et régionales : le FN reste aux portes des
exécutifs locaux
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Deux ans avant terme, l'élection présidentielle de 2017 est
déjà l’objet de toutes les attentions dans les états-majors
comme chez les journalistes politiques (6 400 ubm). Au
lendemain des élections régionales, les Français expriment
également un fort intérêt pour la prochaine échéance
électorale (83% disent s’y intéresser, dont 43% « beaucoup »
(TNS Sofres/Le Figaro-LCI-RTL)).
Branle-bas de combat dans l'opposition : en vue de préparer
les primaires de 2016 et l'élection présidentielle de 2017,
l'UMP devient Les Républicains lors du Congrès fondateur de
mai dernier (2 000 ubm). Au FN, Marine Le Pen prend les
choses en main et rompt avec son père en l'excluant du parti
(4 800 ubm). L’intérêt est aussi important pour la préparation
du Congrès du PS (2 200 ubm entre avril et juin) ou l’université
d’été (900 ubm en août). Toutefois, les actions du Président
sont souvent lues à l’aune de ses chances de réélection à un
second mandat.
La Présidentielle de 2017, déjà dans toutes les têtes
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
"Alignement des planètes" : l’expression a fait florès cette
année dans les médias pour qualifier une conjoncture
économique plus favorable aux entreprises et aux ménages
français : baisse de l’euro, recul des prix du pétrole et taux
d’intérêt bas. L’optimisme a donc regagné progressivement les
journalistes, qui ont relayé les frémissements enregistrés par
la croissance française (10 500 ubm, 25% de retombées
positives). Le pessimisme persiste néanmoins très largement
au sein de l’opinion : en décembre, seuls 13% des Français
jugent « bonne » la situation économique du pays - Ipsos
Global Advisor).
Pour encourager la reprise économique, le Gouvernement a
poursuivi les réformes. La loi pour l’activité et la croissance,
dite loi Macron (13 400 ubm, dont près de 3 000 ubm lors son
adoption en 49.3 qui a tenu en haleine les rédactions en début
d’année) a permis la libéralisation du transport en autocar et
l’assouplissement du travail dominical, deux mesures
populaires qui s’ancrent dans le quotidien des Français, et
décodées comme des leviers pour l’emploi et le pouvoir
d’achat (71% sont par exemple favorables à l’ouverture des
magasins 12 dimanches par an - Odoxa/BFM Business-
Challenges-Aviva). Dans ce contexte, la loi Macron a été la
séquence socio-économique la plus positive de l’année. La
réforme du code du travail (2 300 ubm), lancée en septembre
à la suite du rapport Combrexelle, est bien accueillie par les
Français qui se montrent dès le départ ouverts à une telle
réforme (75% y sont favorables fin août (Odoxa/BFM Business-
Challenges-Aviva) et voient dans le dialogue social la méthode
idoine pour donner plus d’autonomie aux entreprises et
aboutir par exemple à des accords sur la durée du travail.
Derrière cet a priori positif, voire cette attente, les Français
expriment toutefois leur crainte de voir une réforme aller dans
le sens d’une trop grande facilitation des licenciements au
détriment de la protection des salariés.
La France enregistre également des succès commerciaux de
prestige à l’export, comme la vente de Rafale (1 200 ubm).
Dans ce contexte économique, les attentes politiques sont très
fortes sur la question de l’emploi, la publication des chiffres
du chômage étant plus que jamais un rendez-vous mensuel
attendu (4 600 ubm). Un sujet qui - dans un contexte de
menace terroriste anxiogène – demeure la première
préoccupation des Français, que ce soit pour la France ou à
titre personnel. Des Français qui dessinent alors toujours de
sombres perspectives pour l’avenir, les ¾ d’entre eux ne
croyant pas en l’inversion de la courbe du chômage d’ici la fin
de l’année 2016. En septembre, la responsabilité d'annoncer
les chiffres revient désormais à M. El Khomri, nommée
ministre du Travail en remplacement de F. Rebsamen
(320 ubm).
Economie : une conjoncture plus favorable à la reprise
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Si la loi sur le "mariage pour tous" restera la réforme sociétale
phare du quinquennat, les réformes se sont poursuivies en
2015 malgré des contestations. C'est par exemple l'adoption de
la loi Santé portée par M. Touraine (13 150 ubm) qui met en
place le tiers-payant généralisé, le paquet neutre, le dépistage
VIH en libre-accès et le droit à l'oubli pour les patients atteints
de cancer. Cette loi a été adoptée non sans résistances de la
part des médecins et des buralistes qui ont multiplié les actions,
restées cependant peu audibles dans l’opinion. Sensibles aux
questions de pouvoir d’achat et d’accès aux soins, jusqu’à 70%
des Français ont ainsi apporté leur soutien à la mesure phare de
cette réforme, la généralisation du tiers-payant (Odoxa/Les
Echos). Autre réforme très médiatisée, la réforme du collège
(6 620 ubm), du fait des inquiétudes s’exprimant sur
l'apprentissage des langues mortes, les classes bilingues, ou
encore les programmes d'histoire. Le grand public,
traditionnellement très réactif sur les sujets liés à l’éducation, a
largement partagé ces inquiétudes. La réforme du collège a
constitué dans l’opinion une des séquences d’opposition les
plus longues et les plus marquées de l’année : 61% y étaient
hostiles au mois de mai (Odoxa/ITélé).
Education & santé : la poursuite
des réformes sociétales
Commémorations : la Résistance
mise à l’honneur
Le 27 mai, quatre grandes figures de la Résistance font
leur entrée au Panthéon : Pierre Brossolette, Germaine
Tillion, Geneviève De Gaulle-Anthonioz et Jean Zay. Un
moment fort d’union nationale largement couvert par les
médias (1 500 ubm). Dans un autre registre, les
journalistes se sont aussi intéressés aux commémorations
du bicentenaire de la bataille de Waterloo (1 000 ubm).
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
La crise de la dette grecque s’est rappelée en 2015 au
souvenir des Européens et a fait trembler une nouvelle fois la
zone Euro (22 400 ubm). Tout commence par la victoire de
Syriza et de son leader A. Tsipras aux législatives de janvier (5
700 ubm). Élu sur un programme très hostile au plan de
rigueur prôné par la Troïka, le premier semestre de
négociations est difficile. La tension atteint son paroxysme en
juin au point qu'une sortie de la Grèce de la zone Euro
("Grexit") est alors envisagée par les partenaires européens.
Cette possible sortie de la Grèce fait craindre aux Français un
phénomène de contagion. Dès lors, une majorité exprime sa
solidarité et 53% rejettent l’hypothèse d’une exclusion de la
Grèce, même incapable de réduire sa dette. L’année 2015 a
été marquée par un retournement de l’opinion, désormais
consciente du risque de dislocation de la zone Euro : il y a 4
ans, environ 70% étaient au contraire favorables au "Grexit"
(Ifop/JDD). Le 5 juillet, coup de théâtre : A. Tsipras organise un
référendum sur l'acceptation ou non du plan d'aide qui se
conclut par un "non" du peuple grec et finit par être réelu en
septembre. Grâce notamment aux efforts diplomatiques de la
France, un plan finit par être approuvé.
De l'autre côté de la Manche, l'Union européenne divise aussi.
La victoire des Conservateurs de
D. Cameron aux élections législatives de mai (1 700 ubm) a
ouvert la voie à un référendum de sortie de l'UE à l’issue très
incertaine. Même si les derniers sondages laissent entrevoir
une préférence des Britanniques pour le maintien de leur pays
dans l’Union Européenne, l’opinion publique britannique reste
très partagée et volatile sur ce sujet.
"Grexit", "Brexit" : l’Europe en danger ?
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
La fin de l'année ouvre une lueur d'espoir dans la lutte contre
le changement climatique avec la réussite de la COP21. En
dépit de la proximité avec les attentats de Paris, l'évènement a
été très médiatisé, notamment avec la portée symbolique de
la réunion des 150 chefs d'État à l'ouverture des discussions
(23 500 ubm). Alors que tous les sondages réalisés avant
l’ouverture de la COP21 donnaient à voir un fort scepticisme
quant à son issue, le grand public, au lendemain de la
signature de l’accord, s’est finalement laissé convaincre du
succès de cet évènement (72%) et du rôle décisif joué par la
France, 76% considérant qu’elle a été à la hauteur des enjeux
(Ipsos/Havas).
À l'échelle française, la loi de Transition énergétique a été
adoptée cet été pour permettre notamment de réduire les
émissions de gaz à effet de serre (1 350 ubm).
C'est en revanche un carton rouge pour Volkswagen qui a
truqué les résultats de tests antipollution de plus de 11
millions de véhicules dans le monde (2 400 ubm). En dépit de
la tempête médiatique, le grand public réaffirme son
attachement au diesel. Plus sensibles dans ce dossier aux
questions de pouvoir d’achat qu’aux enjeux de santé publique,
près des deux tiers des Français (64%) déclarent avoir une
bonne image du diesel (Odoxa/Le Parisien).
Conséquence ou non du réchauffement climatique, le mois de
juillet a été très chaud en France avec un nouvel épisode de
canicule (5 400 ubm) alors que la Côte d'Azur a subi un nouvel
épisode d'inondations mortelles en octobre (5 200 ubm).
2015, une « année verte »
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Les grèves et manifestations ont touché tous les secteurs cette
année avec des conflits parfois violents. La détresse des
éleveurs face à des prix trop bas les conduit sur les routes de
France et de Bruxelles en juin et septembre pour manifester
leur colère. Les blocages routiers suscitent un fort intérêt de la
part des médias (13 800 ubm), et globalement le mouvement
génère une forte empathie dans l’opinion : 84% des sondés
déclarent comprendre la manifestation de septembre à Paris,
et 65% la soutenir (OpinionWay/LCI).
Déjà concernée par une grève de ses pilotes l'année dernière,
Air France a dû faire face une nouvelle fois à une mobilisation
de ses personnels suite à l'annonce d'un plan de
restructuration. L'image du DRH à la chemise arrachée a fait le
tour du monde et donné une visibilité accrue à ce conflit
(5 100 ubm). Des violences qui ont largement choqué le grand
public (75% - Elabe/BFM TV).
La concurrence mal vécue de l'application UberPOP par les
chauffeurs de taxi amène manifestations, blocages et mêmes
violences (2 300 ubm), une nouvelle fois largement dénoncées
par les Français, 81% se déclarant choqués (Odoxa/ITélé). Sur
le fond, les taxis obtiennent gain de cause avec l'interdiction
d'UberPOP
Mobilisation historique également à Radio France qui a connu,
entre le 19 mars et le 16 avril, la grève la plus longue de son
histoire (1 600 ubm). Pendant 28 jours, les ondes ne diffusent
que musique et flash infos.
Des conflits sociaux qui se durcissent
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Dure année pour le monde du sport touché par un
retentissant scandale au sein de la FIFA menant à la
suspension de S. Blatter et M. Platini (5 000 ubm) mais aussi
par le scandale du dopage qui a touché la Fédération
internationale d'athlétisme (800 ubm). En France, c'est
l'implication de K. Benzema dans un chantage concernant une
"sex-tape" (800 ubm) de son coéquipier M. Valbuena qui
alimente les rubriques sportives à quelques mois de l'Euro
2016.
La Coupe du Monde de Rugby chez nos voisins anglais a
suscité l'intérêt des médias (10 000 ubm, soit autant que les
JO d'Hiver de Sotchi en 2014). Fort intérêt également pour la
candidature de Paris pour les JO de 2024 (plus de 1000 ubm),
soutenue par plus de 6 Français sur 10. Ces derniers – s’ils
devaient choisir – font toutefois preuved’une plus grande
inclinaison pour l’organisation de l’Exposition Universelle de
2025 (57% vs 41% pour les JO de 2024) (Odoxa/Le Parisien).
Une année plus riche en scandales qu'en résultats sportifs
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
SCORE UBM DES THÈMES
LES PLUS MÉDIATISÉS EN 2015
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Si 2014 reste l'année la plus meurtrière du transport aérien,
2015 a été marquée par le crash de l'airbus A320 de la
Germanwings en France suite à une action suicidaire de son
copilote A. Lubitz tuant 130 personnes. L’émotion et la
couverture médiatique sont très importantes avec plus de
12 000 ubm, soit le double de la disparition du vol de la
Malaysia Airlines (MH370) dans l'océan Indien en 2014. En
2015, un flaperon de ce vol a d'ailleurs été retrouvé à La
Réunion (2 500 ubm).
En mars, c’est le monde du sport français qui est en deuil
après le crash d'un hélicoptère en Argentine (6 000 ubm)
transportant la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse
Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine alors qu'ils
participaient au tournage d'une émission de téléréalité.
En avril, le Népal connaît le plus puissant séisme depuis 80 ans
tuant 8 200 personnes. Les médias couvrent d'autant plus
l'évènement que 19 Français y perdent la vie (7 000 ubm, soit
un peu moins que le séisme d'Haïti en 2010). En Chine, c’est la
ville de Tianjin (1 200 ubm) qui est victime d’un grave accident
industriel.
En octobre, forte émotion à Puisseguin (Gironde) suite à une
violente collision entre un car transportant des retraités et un
camion (4 400 ubm). Le bilan est extrêmement lourd : 43
victimes, soit le plus grave accident routier depuis 1982. Lourd
bilan (11 morts, 42 blessés) également en novembre lors du
déraillement d’un TGV d’essai en Alsace (plus de 500 ubm).
Catastrophes en séries
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Sources : Baromètre de la confiance dans les médias (TNS Sofres/La Croix). Pression médiatique : indicateur composite faisant la
moyenne des scores ubm, les jours où l’impact médiatique du sujet dépasse les 100 ubm (soit un contact par Français au minimum).
Le mapping ci-dessus croise la pression médiatique avec le jugement des Français sur la médiatisation de différents évènements. Un
niveau faible de pression médiatique correspond à une position en bas dans le graphique. Inversement, un niveau fort est situé dans la
partie haute. Plus l’évènement est positionné à droite du graphique, plus les Français estiment que la couverture médiatique a été trop
importante. Les évènements situés à gauche sont jugés trop peu portés par les médias. Enfin, la zone centrale correspond à un traitement
médiatique jugé satisfaisant par les personnes interrogées. Exemple d’interprétation : à propos de la réforme du collège, la pression
médiatique a été faible, et les Français jugent très largement que les médias n’en ont pas assez parlé.
LA COUVERTURE MEDIATIQUE CONFRONTEE AU
JUGEMENT DES FRANCAIS
VIE
DES MÉDIAS
DÉPARTEMENT MÉDIAS ET RÉSEAUX
SOCIAUX
Anaïs Adriaens-Allemand – Margaux Boulay
– David Gordon
Tél. : 01 42 75 54 53
# L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5
DIGITAL
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Plus de 6 milliards de vidéos
vues par jour sur Snapchat
En novembre 2015, l’application américaine Snapchat, très
prisée des jeunes, a annoncé avoir atteint le seuil de 6 milliards
de vidéos visionnées par jour par ses utilisateurs, soit trois fois
plus qu’au printemps 2015.
Avec le lancement de son menu Discover en début d’année,
l’application fait aussi une entrée remarquée dans le monde
des médias. Ce portail permet en effet à des organes de presse
(dont CNN, Yahoo ! ou Vice Media) d’accueillir leurs articles et
leurs vidéos dans un format quotidien et hiérarchisé. La
présidentielle américaine en 2016 devrait être l’occasion d’une
expansion de l’application dans le domaine médiatique. Peter
Hamby, ancien journaliste à CNN, couvrira la campagne en tant
que chef des informations depuis les locaux de Snapchat.
Twitter : les favoris, c’est fini …
le réseau social évolue sur fond
de difficultés financières
Faisant face à d’importantes pertes financières et à une
croissance d’audience en berne (à peine 2,6% d’augmentation
du nombre d’utilisateurs entre le 1er et le 2ème trimestre 2015),
Twitter tente de se renouveler en proposant à ses utilisateurs
quelques bouleversements. Anecdotique au premier abord, le
remplacement des étoiles (favoris) par des cœurs a suscité
l’émoi dans la twittosphère. Mais le réseau social a également
décidé de renoncer à son emblématique limite de 140
caractères pour les messages privés, au mois d’août. Une
restriction qui pourrait également disparaître pour les tweets
au cours du premier trimestre 2016. Ces évolutions
s’accompagnent également d’un retour de Jack Dorsey, co-
fondateur de Twitter, à la direction générale après la démission
de Dick Costolo au mois de juin.
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Periscope : la vidéo en direct
accessible à tous
Le streaming live pour tous, c’est la promesse de Periscope,
l’application qui permet de réaliser et de suivre des vidéos en
direct, par exemple via les smartphones. Créé par la start-up
Bounty Labs, le service a aiguisé l’appétit de Twitter qui l’a
racheté avant même son lancement. Disponible depuis mars,
Periscope gagne progressivement en visibilité puisque plus de
100 millions de capsules vidéo ont déjà été diffusées. Elle a
d’ailleurs été sacrée meilleure application iOS de l’année 2015
par Apple. Une progression qui va sans doute s’accélérer :
l’application est désormais directement accessible sur Twitter
et apparaît dans le fil d’actualité des utilisateurs qui pourront
diffuser leurs vidéos directement, sans avoir recours à un
service extérieur.
Google se réorganise et devient
Alphabet
Le géant du web a annoncé, au mois d’août, une importante
restructuration, effective au début de 2016. Google se
réorganise et crée une holding, Alphabet, qui supervisera les
filiales du groupe. Peu d’impact à court terme pour l’utilisateur :
le moteur de recherche continuera à s’appeler Google et
devient une des filiales d’Alphabet. Cette restructuration vise
surtout à faciliter l’innovation et répondre aux exigences de
transparence des investisseurs.
DIGITAL
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Cyprien, Norman et Squeezie
vendent leur chaîne Youtube au
groupe Allocine / PurePeople
Le groupe Webedia (AlloCiné, PurePeople, 750g,
Jeuxvideo.com...) est devenu leader français des chaînes
YouTube en rachetant Mixicom, réseau de chaînes web qui
réunit celles de célèbres humoristes du net, comme Cyprien
(7,8 millions d’abonnés et 3,2 millions pour la chaîne Cyprien
Gaming), Norman (6,4 millions d’abonnés) et Squeezie (4,6
millions d'abonnés).
Une opération qui renforce la place de Webedia dans la vidéo :
Mixicom et ses affiliés comptabilisent ainsi 30 millions
d’abonnés et 6 milliards de vidéos vues cumulées soit un chiffre
d’affaires estimé de 17 millions d’euros.
Numérisation du Journal officiel
Depuis le 1er janvier 2016, le Journal officiel n’existe plus en
version papier. Il est diffusé uniquement en version numérique.
Publié du mardi au dimanche, le Journal officiel regroupe toutes
les lois, arrêtés, décrets, déclarations officiels et publications
légales.
DIGITAL
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
L’Elysée développe sa stratégie
digitale
La Présidence de la République lance sa websérie « l’Elysée In
et Off » dont le premier épisode, d’une quinzaine de minutes
porte sur le protocole avec les coulisses de l’organisation du
déplacement du chef de l’Etat aux Philippines. D’autres
épisodes porteront notamment sur le service audiovisuel ou le
service de la correspondance présidentielle. En parallèle, le chef
de l’Etat a également fait ses premiers pas sur Instagram au
mois d’octobre.
Campagne Stop-djihadisme : le
Gouvernement lutte contre la
radicalisation sur Internet
Créé en janvier, à la suite des attentats, le site "stopdjihadisme"
cherche à lutter contre la propagande djihadiste en ligne. Une
double vocation anime ce site : informer l’ensemble de nos
compatriotes sur la menace terroriste et aider les familles
inquiètes de la dérive d’un proche, notamment avec la mise en
place d’un numéro vert. Des clips vidéo cherchent à contrer les
arguments de la propagande terroriste en reprenant ses codes
et en lui opposant la réalité (plus de 2 millions de vues). Ce site
s’accompagne également d’un compte Twitter et Facebook.
Dans le même temps, la plateforme de la police judiciaire
Pharos a vu une augmentation du nombre de signalements de
contenus illicites de la part des internautes.
DIGITAL
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Déclenché pour les attentats de Paris, le safety check de
Facebook sera désormais étendu aux "désastres humains"
Mis en place en 2011, après le tsunami au Japon, le safety
check permet aux utilisateurs de Facebook situés dans une
zone à risque de se déclarer en sécurité. Jusqu’ici utilisé pour
les catastrophes naturelles, le réseau social a déclenché ce
dispositif le soir des attentats du 13 novembre et plus de 5
millions d’utilisateurs y ont eu recours à Paris et en région
parisienne. M. Zuckerberg a indiqué que ce dispositif serait
étendu aux catastrophes humaines. Il a depuis été utilisé lors
d’un attentat au Nigeria.
DIGITAL
DIGITAL
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Twitter : 1,5 million d’abonnés supplémentaires pour les médias
et les institutions à la suite des attentats
Twitter s’inscrit désormais, pour les internautes, comme un
vecteur essentiel d’informations officielles en situation de
crise. Selon Twitter France, les comptes officiels des
institutions (police, Elysée, préfecture) et ceux des grands
médias français ont gagné 1,5 million d’abonnés entre le 13 et
le 20 novembre. Principale concernée, la Préfecture de police
de Paris a vu son nombre d’abonnés croître de 200 000 dont
150 000 au cours des deux premiers jours.
Le réseau social a également servi de catalyseur pour
l’entraide spontanée : le hashtag #Porteouverte, qui
regroupait les offres d’accueil des Parisiens, a été retweeté
1 million de fois, a annoncé Twitter France.
A la suite de sa refonte en 2014, le site Gouvernement.Fr a
remporté le Top/Com d’or 2015 dans la catégorie digital.
Epuré, plus ouvert au partage sur les réseaux sociaux, la
nouvelle version du site Gouvernement.Fr vise à rendre
l’information institutionnelle plus accessible aux citoyens. Une
version pour les "6/10 ans" a également été intégrée.
PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Record historique de ventes pour le « numéro des survivants »
de Charlie Hebdo
Avec près de 8 millions de tirages (contre 30 000 avant les
attentats), le n° 1178 de Charlie Hebdo, dit le « numéro des
survivants » rentre dans l’histoire de la presse d’information
française. Il pulvérise le dernier record, détenu par France
Soir, au lendemain de la mort du Général de Gaulle. A la suite
des nombreuses recettes et dons enregistrés après les
attentats, le journal devient la première entreprise solidaire
de presse d’information, selon la loi du 17 avril 2015 sur la
modernisation du secteur de la presse.
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
La presse écrite mise plus que jamais sur le numérique et le
payant
Le quotidien de l’après-midi investit désormais également les
matinées et les smartphones : Le Monde a lancé en mai une
nouvelle appli mobile, La Matinale, offrant à ses lecteurs une
édition spéciale et sur mesure. Le Monde s’inscrit ainsi dans
les pas d’autres quotidiens ou hebdomadaires qui publient des
éditions en décalé de la parution papier, telle l’édition du soir
de Ouest France.
Après des années de préférence pour le web gratuit, Le
Parisien – Aujourd’hui en France lance une appli payante
d’informations locales pour l’Ile-de-France et l’Oise. Un
tournant pour le journal qui choisit également de donner la
priorité aux informations sur internet avant leur publication
papier.
L’offre numérique du figaro.fr s’enrichit avec le lancement
d’un nouvel espace payant, Le Figaro Premium. Outre le suivi
de l’actualité en continu, Le Figaro Premium permet l’accès à
tous les articles du Figaro papier, et de ses magazines dès 22 h
la veille de leur parution. Un nouvel espace dont la mise en
forme vise à optimiser le confort de lecture et à laisser la place
à l’image.
Après France Soir en 2011, c’est au tour du quotidien gratuit
Metronews d’abandonner le format papier pour se concentrer
uniquement sur sa version web et développer les synergies
avec mytf1news.fr. Nouveau site pour Libération visant à une
meilleure articulation avec sa nouvelle formule papier. Les
Echos a lancé le site Les Echos Start, ciblé sur l’actualité pour
les 20-30 ans et concrétisé grâce au fonds pour l’innovation
numérique de Google.
PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
"Instant articles" : une nouvelle application Facebook pour
accélérer le chargement des articles
Réduire les désagréments liés à un trop long temps de
chargement des articles, c’est l’objectif d’"Instant Articles",
une nouvelle fonctionnalité proposée par Facebook à la presse
en ligne. Trois médias français, Le Parisien, 20 minutes et Les
Echos, ont décidé d’utiliser ce processus qui permet un
affichage quasi instantané des articles sur mobile. Un confort
de navigation pour les internautes que les médias renoncent,
en contrepartie, à attirer sur leur propre site. Une solution
adoptée par plusieurs médias étrangers comme The New York
Times, National Geographic, Buzzfeed ou Der Spiegel. Les
premiers résultats sont pour l’heure décevants, selon les
premiers échos des éditeurs français et américains.
PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Libération, L’Equipe et
Challenges font peau neuve
Le quotidien Libération transforme sa maquette pour
une nouvelle formule très graphique et à la typographie
audacieuse. Sortie le 1er juin, cette nouvelle formule
met résolument le cap sur les articles à forte valeur
ajoutée via des sujets très anglés et originaux.
L’actualité de base est concentrée dans la rubrique
« Expresso ».
Révolution également pour le journal L’Equipe qui
adopte en septembre le format tabloïd, plus maniable
et plus lisible sur tablette afin de relancer ses ventes.
Depuis sa création en 1947, le premier quotidien sportif
français paraissait au format broadsheet. Petite
révolution également pour Challenges qui abandonne sa
célèbre couverture noire.
Des partenariats à l’international
pour la presse française
Le Figaro a signé un partenariat avec sept autres quotidiens
européens, parmi lesquels Die Welt et El Pais afin d’échanger
des contenus et réaliser des enquêtes en commun. Le Monde
s’allie, pour sa part, à plusieurs médias belges (Libre Belgique,
Le Soir, RTBF) pour lancer une nouvelle plateforme destinée à
protéger l’anonymat des lanceurs d’alertes, sourcesure.eu.
PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Vague de concentration dans les
médias écrits
L'an dernier, les propriétaires du Monde (Xavier Niel, Matthieu
Pigasse et Pierre Bergé) avaient racheté Le Nouvel Observateur,
devenu L’Obs. Cette année, c’est l’homme d’affaire P. Drahi
(Altice Media) – à la tête depuis 2014 de Libération qui quitte
d’ailleurs l’emblématique rue Béranger pour le siège du groupe
– qui continue son expansion en rachetant en juin le groupe
Express-Roularta (L’Express, L’Expansion, 01.net). En novembre,
Altice Media acquiert également le magazine Stratégies. En
octobre, le groupe LVMH, déjà propriétaire des Echos rachète
Le Parisien, jusqu’ici détenu par le groupe Amaury.
Rapprochement également en PQR où La Dépêche du Midi,
détenue par le Groupe Sud Ouest (GSO) de J.M. Baylet acquiert
Les journaux du midi (Midi Libre, L’Indépendant, Centre Presse).
Autres rachats importants de 2015 : le duo E. Mougeotte /
C. Villeneuve rachète l’hebdomadaire Valeurs actuelles ;
l’éditeur britannique Pearson a vendu le Financial Times au
groupe japonais Nikkei et The Economist à Exor, une holding de
la famille italienne Agnelli.
De nouveaux sites d’information
Le site américain de référence Politico arrive en Europe sous la
houlette de M. Kaminski, ancien du Wall Street Journal. Des
anciens journalistes de Libération créent le site d’information
payant, Les Jours. Un projet, monté grâce au financement
participatif, qui devrait voir le jour en 2016.
PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Mouvements :
AFP :
démission de B. Pellegrin, directeur et D. Lauras, rédacteur en
chef de la région France démissionnent après l’annonce
erronée du décès de Martin Bouygues (mars).
Le Parisien / Aujourd’hui en France :
S. Albouy remplace T. Borsa à la direction de la rédaction
(mars).
Le Monde :
J. Fenoglio est élu directeur du quotidien (juin).
Inrocks :
le journaliste P. Siankowski remplace F. Bonnaud comme
directeur du magazine (décembre).
Charlie Hebdo :
Riss prend la tête du journal satirique après le drame de
janvier. Le caricaturiste Luz, auteur de la célèbre Une du
« numéro des survivants » décide de quitter la rédaction en
septembre.
L’Express :
C. Barbier, rédacteur en chef de l’hebdomadaire est nommé
directeur des rédactions du groupe Altice Médias (septembre).
A l’étranger :
K. Viner devient en mars la première femme rédactrice en
chef du Guardian, succédant ainsi à A. Rusbridger qui avait
passé 20 ans à la tête du journal (mars).
PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
TÉLÉVISION ET RADIOS
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Attentats en France : le traitement
des médias audiovisuels
Suite aux attentats de janvier, le CSA a relevé 36 manquements
aux règles de la communication audiovisuelle par les télévisions
et radios. Et a émis 21 mises en demeure et 15 mises en garde.
Parmi les raisons : la diffusion d’images issues de la vidéo
montrant le policier abattu par les terroristes, d’images ou
d’informations concernant le déroulement des opérations en
cours et la présence de personnes cachées alors que les assauts
n’avaient pas encore été menés. Une leçon retenue lors des
attentats de novembre, où aucun manquement n’a été relevé.
Le piratage de TV5Monde par
Daesh
La chaîne TV5Monde a été victime en avril d'une cyberattaque
d'une ampleur inédite. Une attaque sans précédent dans
l’histoire de la télévision mondiale. Elle a impacté la diffusion
des programmes, mais aussi les réseaux sociaux de la chaîne
(Twitter, Facebook). Des messages de propagande ont été émis
par CyberCaliphate, "bras armé" de Daesh sur Internet.
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Les JT de TF1 et M6 font peau
neuve
Proximité. Tel est le maître mot de la nouvelle formule du JT de
TF1 qui s’illustre notamment par le travail d’enquêtes et de
témoignages. Le décor a été repensé et le journal segmenté en
trois temps : actualité, décryptage et magazine. TF1 a aussi
lancé à la rentrée Focus, un JT digital et social, accessible sur
tf1.fr et sa page Facebook. Laissant une large place à l’image,
les sujets traités sont les plus commentés sur les réseaux
sociaux. Une première en Europe.
M6 a aussi souhaité moderniser ses JT de 12h45 et 19h45 avec
un plateau rénové et des éditions, dotées d'un nouvel habillage.
Au programme : infographies en 3D et usage de la réalité
augmentée.
LCI sur la TNT gratuite, Paris
Première et Planète + restent
payantes
Après deux refus en 2011 et 2014, le Conseil supérieur de
l’audiovisuel (CSA) a autorisé en décembre le passage de LCI
(groupe TF1) sur la TNT gratuite. En revanche, Paris Première
(M6) et Planète + (Canal+) resteront payantes. Ces décisions du
CSA sont contestées par certains acteurs de l’audiovisuel.
NextRadioTV, maison mère de BFMTV, va déposer un recours
devant le Conseil d’Etat par rapport au changement lié à LCI, de
même que le groupe M6, propriétaire de Paris Première.
TÉLÉVISION ET RADIOS
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Partenariat stratégique entre
Altice et NextRadioTV
Alain Weill, fondateur de NextRadioTV (BFMTV, RMC) et Patrick
Drahi, propriétaire du groupe de télécoms et médias Altice, ont
annoncé en juillet un partenariat prévoyant une entrée d'Altice
au capital de NextRadioTV suivie d'une OPA sur le reste du
capital. Altice dispose par ailleurs d'une option pour prendre le
contrôle du groupe à compter de mars 2019. Cette démarche
s’inscrit notamment dans le cadre du projet de lancement d’une
chaîne d’information en continu par France Télévisions et Radio
France, et du passage de LCI en clair. Le projet de rachat de la
chaîne Numéro 23 par Altice est en revanche bloqué, après la
décision du CSA de retirer son autorisation de diffusion à la
chaîne TNT à partir du 30 juin 2016.
Canal+, une rentrée agitée
pleine de changements
La prise de fonction en septembre de Vincent Bolloré à la
présidence du conseil de surveillance de Canal+ et le départ de
plusieurs cadres dirigeants du groupe marquent le début d’une
nouvelle ère. La chaîne propose des changements importants à
plusieurs rendez-vous emblématiques. La priorité en termes de
programmes est cependant donnée aux abonnés. Principale
nouveauté : le passage en crypté des Guignols depuis décembre
(avant le prime-time à 20h50), émission diffusée dans la foulée
sur Dailymotion, propriété de la maison mère Vivendi, et
chaque dimanche en clair. Des changements qui n’ont pas
conquis tous les fidèles de ces émissions, en témoigne la baisse
d’audience du Grand journal.
TÉLÉVISION ET RADIOS
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Renforcement de la
transformation numérique de
Radio France
France Bleu est en pointe des changements digitaux de la
Maison ronde. Exemples : la possibilité de se réveiller avec la
radio sur son mobile, les fonctionnalités enrichies pour accéder
aux contenus accessibles sur le site de la station. FIP, France
Culture et France Inter doivent également disposer d’ici le
premier semestre 2016 de nouveaux sites et applications.
Grève à Radio France
Radio France a connu en mars-avril le conflit social le plus long
de son histoire. Motif des craintes des syndicats et salariés : les
mesures d’économies budgétaires devant être annoncées par le
PDG Mathieu Gallet. Soit en creux, que la vocation de service
public de Radio France ne soit délaissée, à leurs yeux, au profit
de critères de rentabilité.
TÉLÉVISION ET RADIOS
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Mouvements Télévision :
France Télévision :
Delphine Ernotte, nommée par le CSA en avril Présidente de
France Télévisions, a pris ses fonctions en août, succédant
ainsi à Remy Pfimlin.
Michel Field remplace en décembre Pascal Golomer à la
direction exécutive de l’information de France Télévisions, qui
avait lui-même succédé à Thierry Thuillier suite à son départ
du groupe public.
Germain Dagognet (ex-TF1) devient directeur délégué à
l’information et en charge du projet de chaîne d’information
du groupe, et Alexandre Kara (ex-Europe 1) directeur de la
rédaction.
Nathalie Darrigrand succèdera à Michel Field à la direction de
France 5 à compter de janvier 2016.
Bruno Patino (ex-France Télévisions) est nommé directeur
éditorial d'Arte France en octobre. Il remplace Vincent Meslet,
directeur exécutif de France 2 depuis août.
L’émission politique Mots croisés diffusée depuis 1997 sur
France 2 s’arrête.
Yann Moix devient chroniqueur aux côtés de Léa Salamé dans
l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché sur France
2, en remplacement d’Aymeric Caron.
Charles Enderlin quitte le bureau de France 2 à Jérusalem
après plus de 30 ans de carrière. Il est remplacé par Franck
Genauzeau.
TÉLÉVISION ET RADIOS
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Mouvements Télévision :
TF1 :
Gilles Pélisson succède au poste de PDG de TF1 à Nonce
Paolini et prendra ses fonctions en février 2016.
Eric Jaouen, secrétaire général de l’information du groupe
TF1, devient directeur général de LCI, en remplacement d’Eric
Revel qui a quitté le groupe. Christophe Berg est nommé
directeur de la rédaction de LCI.
Claire Chazal a présenté en septembre son dernier 20h sur
TF1. Anne-Claire Coudray est désormais en charge des JT du
week-end. Claire Chazal anime quant à elle depuis janvier
2016 le magazine culturel Entrée libre sur France 5, en
remplacement de Laurent Goumarre.
Canal + :
Vincent Bolloré est nommé président du conseil de
surveillance du groupe Canal+ en septembre. Jean-Christophe
Thiery remplace Bertrand Méheut à la présidence du
directoire. Maxime Saada a remplacé Rodolphe Belmer en
juillet au poste de directeur général de Canal+. Gérald-Brice
Viret (ex-Lagardère Active) devient en décembre directeur
général des antennes du groupe.
Depuis la rentrée, Maïtena Biraben remplace Antoine de
Caunes au Grand journal de Canal+. Le Supplément est animé
par Ali Baddou et La Nouvelle édition par Daphné Burki, elle-
même remplacée par Ophélie Meunier pour Le Tube.
Guillaume Zeller est nommé en septembre directeur de la
rédaction d’I-Télé en remplacement de Céline Pigalle.
TÉLÉVISION ET RADIOS
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Mouvements Télévision :
LCP / Public Sénat :
Emmanuel Kessler (ex-LCI) est le nouveau PDG de Public Sénat
depuis juin, succédant ainsi à Gilles Leclerc.
Marie-Eve Malouines (ex-France Info) a également pris ses
fonctions de PDG de LCP-AN en juin, en remplacement de
Gérard Leclerc.
INA :
Laurent Vallet est nommé PDG de l’INA en mai, en
remplacement d’Agnès Saal.
A l’étranger :
Stephen Colbert remplace David Letterman qui présentait le
Late Show sur CBS depuis 1993.
TÉLÉVISION ET RADIOS
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Mouvements Radio :
Sandrine Treiner est nommée directrice de France Culture,
suite au départ en juillet d’Olivier Poivre d’Arvor.
Yaël Goosz (ex-RTL) rejoint en août France Info en tant que
chef du service politique, en remplacement de Marie-Eve
Malouines.
Elizabeth Martichoux, chef du service politique de RTL, se voit
confier la direction du débat du Grand jury RTL / Le Figaro /
LCI, remplaçant ainsi Jérôme Chapuis. Olivier Mazerolle
succède à Jean-Michel Aphatie à la tête de l’interview
politique de la matinale de RTL.
Jean-Michel Aphatie, qui a quitté RTL (et aussi Le Grand
journal de Canal+), présente Europe 1 midi entre 12h et 14h,
aux côtés de Maxime Switek, en remplacement de Wendy
Bouchard qui anime désormais la matinale d’Europe 1 le
week-end.
Parmi les nouveautés de la matinale d’Europe 1, la chronique
quotidienne de Raphaël Enthoven "la morale de l’info"
diffusée tous les jours à 7h26.
TÉLÉVISION ET RADIOS
TENDANCES
DÉPARTEMENT MÉDIAS ET RÉSEAUX
SOCIAUX
Christophe Broquet
Tél. : 01 42 75 54 50
# L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5
DÉPARTEMENT OPINION
Mathieu Gallard
Tél. : 01 42 75 78 91
Non, la télévision n’est pas morte,
elle se transforme
(TNS Sofres / La Croix, janvier 2016)
(YouGov / University of Oxford, février 2015)
Maintes fois, il a été prédit la fin de la télévision. Après chaque évolution technologique (apparition
d’Internet, introduction des tablettes, vidéo à la demande) et à mesure que l’individualisation de la
consommation audiovisuelle gagnait du terrain, les interrogations sur son avenir ont ressurgi. Pourtant à
chaque fois, la télévision a su se transformer, trouver les ressources pour adapter son modèle. Et le
phénomène se vérifie aujourd’hui encore.
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
La télévision reste le premier canal d’information des Français
La baisse des audiences des JT est régulièrement interprétée
comme le signe annonciateur de la fin de la télévision : près de
13 millions de téléspectateurs se rassemblaient à 20h derrière
un JT au début des années 1990, aujourd’hui ils ne sont qu’un
peu plus de 9,5 millions. Pour autant, ce canal reste, et de loin,
la première source d’information des Français : 54% citent la
télévision, devant Internet à 20%, la radio (18%) et la presse
écrite (7%). Et contrairement à d’autres pays européens, où la
télévision est désormais reléguée en seconde place derrière
Internet, aucune tendance similaire ne semble à l’œuvre dans
notre pays.
Cette domination de la télévision s’appuie sur une image très
positive. Parmi les sources d’informations qu’ils utilisent, 42%
des Français estiment en effet que la TV est le canal le plus
« rapide », contre 27% qui citent les sites des médias, 12% les
réseaux sociaux, et moins de 10% pour la radio et la presse. De
même, la télévision domine largement les autres sources
d’information pour ce qui est de l’exactitude des informations
qui y sont diffusées : 41%, contre 23% pour les sites des
médias, et moins de 10% pour la radio, la presse et les réseaux
sociaux. Enfin, l’avance de la télévision sur les autres canaux
d’information est un peu plus réduite s’agissant de la qualité
des analyses délivrées et de sa capacité à fournir des
informations originales ou nouvelles, elle demeure
confortable.
Ce maintien de la télévision comme source d’information
privilégiée des Français est à mettre en lien avec les
innovations technologiques récentes. Ainsi, 15% des Français
disent avoir déjà accédé à des informations par le biais d’une
télévision connectée, soit un des chiffres les plus élevés en
Europe.
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Le tourbillon des rachats
Le monde de la télévision est en pleine reconfiguration et
2015 s’inscrit d’ores-et-déjà comme une année charnière,
celle où les opérateurs ont "pris le pouvoir". Fin avril, c’est en
effet D. Ernotte, ex-n°2 d’Orange qui est choisie par le CSA
pour prendre les rênes du navire France Télévisions. En juillet,
P. Drahi, patron emblématique d’Altice, engage le rachat de
NextRadioTV (BFM TV, RMC, BFM Business, RMC Découverte).
Fin d’année, des rumeurs font également état de discussions
sur un rapprochement entre Bouygues, acteur majeur du
paysage hertzien et TNT français (TF1, NT1, HD1, LCI) et
l’opérateur Orange.
Cette reconfiguration du paysage télévisuel français est aussi
marquée par la prise de contrôle de Vivendi et du groupe
Canal + par V. Bolloré. Ce qui signifie par là même, la fin d’un
certain "esprit Canal" et l’entrée dans une nouvelle ère,
l’année même de la mort d’A. de Greef. Si le modèle
économique de la chaîne reste inchangé, il est désormais
challengé par le groupe BeIn Media qui mise, lui aussi, sur le
sport et bientôt le cinéma.
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Bouleversements attendus sur le créneau des chaînes d’information
Lors des attentats, les chaînes d’info ont battu des records
d’audience historiques. Un seul chiffre suffit pour montrer la
place centrale qu’elles occupent aujourd’hui dans le paysage
de l’information : la nuit des attentats du 13 novembre, 3,5
millions de téléspectateurs étaient devant les chaînes d’info en
continu, soit autant que sur TF1. A tel point que pour la
première fois, BFM TV est citée à égalité avec TF1 comme le
média d’information utilisé le plus régulièrement par les
Français (43% chacun), loin devant les chaînes de France
Télévisions (34%), M6 (23%), le journal 20 Minutes (19%) et
les radios privées (19%) ou encore i-Télé (17%). Les médias en
ligne progressent assez peu, et restent marginaux, le premier
cité (le site de 20 Minutes) pointant en 11ème position.
Dans ce contexte, l’autorisation du passage au gratuit de LCI
marque une nouvelle étape dans l’histoire des chaînes d’info,
qui sont désormais toutes adossées à des groupes à la force de
frappe puissante : Altice (BFM TV, I24News), Vivendi (iTELE) et
Bouygues (LCI), sans compter France 24. France Télévisions
travaille également au lancement d’une chaîne "de
compréhension de l’information" en partenariat avec Radio
France, France 24 et l’INA d’ici à septembre 2016. La position
dominante de BFM TV sera-t-elle dès lors concurrencée ? La
chaîne avait en tout cas su tirer profit de son positionnement
sur le "hard news" pour s’imposer comme la première chaîne
d’info de France (multiplication des directs sur le terrain au
plus proche de l’action, événementialisation de l’actualité,
recherche du scoop).
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Moins d’économique, plus de politique, comme le souhaitent les
Français
Les crises des subprimes et de la zone euro avaient marqué
dans les programmes d’information, un retour en force de
l’analyse économique, symbolisée en 2012 par l’arrivée de
F. Lenglet à la tête du service France de France 2. Mais
l’analyse politique retrouve aujourd’hui des couleurs. Les
éditorialistes politiques, souvent issus de la presse écrite, ont
pris d’assaut les programmes des chaînes d’info, bénéficiant
même d’émissions dédiées comme BFM Politique, Tirs croisés.
Les éditorialistes "maison" sont aussi plus présents dans les
éditions d’information régulières, notamment en JT. Une
évolution qui répond aux attentes des Français, lesquels jugent
que les informations de nature politique sont plus importantes
(46%) que les informations concernant la sphère économique
(32%). Enfin cette année a vu se renforcer la figure de
l’éditorialiste "choc" qui fait le sel des émissions de débats et
autres talk-shows. Avec l’accélération du rythme et la force de
propagation procurée par les réseaux sociaux, il est
aujourd’hui un facteur clé des succès d’audience et
l’ingrédient incontournable de la "ClashTV".
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Sources : données de sondage extraite s des enquêtes
- Yougov / University of Oxford, février 2015
- TNS Sofres / La Croix, janvier 2016
Le rapport des Français aux médias
(TNS Sofres / La Croix, janvier 2016)
(YouGov / University of Oxford, février 2015)
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
La crédibilité des principales sources d’information revient à son
niveau habituel
55%
51%
50%
31%
20%
30%
40%
50%
60%
70%
2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 2016
La radio
Internet
La presse
La télévision
L’évolution de la confiance dans les médiasLa radio reste, comme depuis près de 25 ans, le média le plus
crédible pour les Français, 55% estimant que « les choses se sont
passées vraiment ou à peu près comme la radio les raconte ». Les
journaux (51%) et la télévision (50%) sont, quant à eux, jugés
crédibles par environ un Français sur deux. En revanche, les
informations recueillies sur Internet sont nettement moins crédibles
: seuls 31% des sondés jugent que « les choses se sont passées
vraiment/à peu près comme Internet les raconte » (39% chez les
internautes quotidiens).
2016 enregistre un recul marqué de la confiance accordée à ces
différents canaux d’information : -8 points pour la radio et Internet,
-7 points pour les journaux, -6 points pour la télévision. Un recul qui
s’explique peut-être en partie par la diminution de l’intérêt pour
l’actualité suscité par les évènements de janvier 2015 : il s’érode en
janvier 2016, 70% des Français disant « suivre les nouvelles données
par les moyens d’information » avec un très grand ou assez grand
intérêt. Cet intérêt pour l’actualité reste l’apanage des seniors (77%
souvent les informations avec intérêt) ainsi que des diplômés du
supérieur (75%).
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Les réseaux sociaux peinent à s’établir comme une source
d’information fiable
Ce recul de l’intérêt pour l’actualité et de la confiance envers
les sources d’informations est donc général. Il faut toutefois
noter que la crédibilité des informations recueillies sur
Internet retrouve son niveau de 2008, alors qu’elle n’avait
cessé de progresser depuis 2005. Pour la première fois, la part
des Français qui juge les informations disponibles sur Internet
peu crédibles (44%) dépasse même de loin la part de ceux qui
les juge crédibles (31%).
Plus précisément, les réseaux sociaux restent une source
d’information relativement marginale. Même pour les
internautes quotidiens (qui représentent 58% de la
population), la principale source d’information sur Internet
reste « les sites/applications des journaux de presse écrite »
(38%), loin devant « les réseaux sociaux » (19%), « les
sites/applications des chaînes de télévision ou des radios »
(9%) ou « les blogs spécialisés » (4%). La crédibilité des
informations circulant dans le grand public est en effet très
faible : seuls 12% des Français et 15% des internautes
quotidiens disent leur faire généralement « confiance ». Ce
sont avant tout les jeunes (23% chez les moins de 25 ans) et
les catégories populaires (19%) qui ont le plus confiance dans
les réseaux sociaux, mais à des niveaux qui restent faibles
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
La couverture médiatique des attentats de novembre a été jugée
plus professionnelle qu’en janvier
Le jugement des Français sur le traitement par les médias des
attentats de janvier puis de novembre 2015 est partagé. Si une
nette majorité estime que la manière dont les médias ont
traité les attaques « a permis de bien comprendre ce qui
s’était passé » (75% en janvier et 78% en novembre), l’opinion
est plus réservée s’agissant de leur impact sur les tensions
entre communautés.
En janvier, seule une minorité de Français (43%, contre 49%)
estimait en effet que les médias ont « évité d’aggraver les
tensions entre les différentes catégories de population ». En
novembre, les Français sont partagés : 48% d’entre eux
(contre 46%) jugeant alors que les médias n’avaient pas
contribué à attiser les tensions communautaires suite aux
attentats.
Enfin, la principale critique adressée aux médias, celle d’avoir
rendu plus difficile le travail des forces de l’ordre et d’avoir fait
prendre des risques à la population, a été partagée par une
majorité de la population (51%) en janvier mais beaucoup plus
faiblement en novembre : 35% contre 58% (+16 points par
rapport à janvier) qui estimaient que les médias avaient « fait
attention à ne pas compliquer le travail de la police ».
Des impressions pour impressionner,
une combinaison d’indicateurs pour mesurer
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Dans l’univers des réseaux sociaux, au cœur de la nébuleuse du « big data », le contact digital est devenu
un enjeu majeur pour les marques, qui se livrent sur ce terrain une bataille féroce pour les monétiser. La
mesure de cette valeur relationnelle est le plus souvent déterminée par ce qui est appelé "impressions
potentielles".
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Ces "impressions potentielles" correspondent au nombre de fois où une publication est virtuellement apparue dans le fil des abonnés
d’un compte (Twitter, Facebook) sur une période donnée. Prenons l’exemple d’un compte Twitter comme @lemondefr, dont le
nombre d’abonnés s’élève à 4,97 millions. Partons également du principe que ce compte produit en moyenne 100 tweets par jour. Le
nombre d’impressions potentielles s’établit à : 4 970 000 x 100 = 497 000 000. Le résultat impressionne : près de 500 millions de
contacts potentiels sur un jour, ou formulé autrement, un demi-milliard d’impressions potentielles pour la production quotidienne sur
Twitter d’un grand journal français.
A la recherche de l’audience réelle des réseaux sociaux
Pourtant combien de tweets ont été réellement vus par les
twittos ? Rien n’indique en effet qu’un abonné regardait son fil
au moment de son affichage. Ni même que le tweet s’est bien
affiché dans son fil. Un utilisateur avec un nombre élevé
d’abonnements, ne remontera sans doute pas le fil de ses
messages pour les charger, se trouvant noyé dans le flux
d’informations entrantes. D’autant plus, lorsque le message
est publié "aux heures de pointe" (créneau 18h-21h), même si
les chances qu’il soit connecté à ce moment-là sont plus
grandes. L’interrogation porte aussi sur les followers. Une
partie d’entre eux sont des robots ou sont inactifs, au sens où
ils ne tweetent jamais ou ne se connectent jamais. En réalité,
pour les comptes médias ayant un nombre élevé d’abonnés, la
part des followers actifs est évaluée à moins de 20% en
moyenne, la part chutant parfois à 13% (chiffre tiré des
observations faites pour le calcul de l’ubm social de Kantar
Media).
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Croiser les indicateurs pour s’approcher au plus près de l’audience
La déconstruction ci-dessus a pour objectif de montrer la
difficulté de mesurer les audiences réelles sur les réseaux
sociaux. C’est dans ce cadre que Médiamétrie a élaboré depuis
fin 2014 une mesure pour la Social TV (Mediametrie Twitter
TV ratings) en partenariat avec Twitter, seul à avoir accès à
l’ensemble des analytics. Cet outil permet d’estimer l’audience
réelle des tweets émis en lien avec des émissions TV, c’est-à-
dire le nombre de tweets affichés ou chargés sur un écran
d’ordinateur, de smartphone ou de tablette.
Cet indicateur indique également le nombre de comptes /
individus à avoir vu au moins un tweet durant l’émission, le
nombre d’auteurs différents ayant émis au moins un tweet et
enfin le nombre total de tweets exposés (une ou plusieurs
fois) sur les comptes Twitter. Cet exemple démontre de fait la
nécessité de croiser et confronter les indicateurs de mesure
d’audience sociale pour bien en appréhender toutes les
dimensions.
FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
Croiser les indicateurs pour s’approcher au plus près de l’audience
PARMI LES CRITÈRES INCONTOURNABLES :
1) Le nombre total de tweets émis autour d’un
événement, qui donne une première quantification de
l’ampleur d’un buzz.
2) Le niveau d’engagement (nombre de retweets,
réponses, "j’aime") qui témoigne de la lecture de la
publication initiale et d’une marque d’interaction.
3) La présence d’influenceurs au sein de ces échanges est
un gage de visibilité réelle et de propagation potentielle de
cette visibilité.
4) Le nombre d’abonnés d’un compte. Il convient
cependant de manipuler cet indicateur avec précaution en
le mettant toujours en perspective avec son nombre
d’abonnements. Si le ratio abonnés / abonnements est
proche de 1, méfiance ! Il peut s’agir d’un artifice pour
gagner des abonnés voire d’un faux compte.
5) Le nombre de personnes qui "en parlent" (People
talking about, PTA) est aussi un indicateur à observer pour
évaluer la notoriété d’une page sur Facebook.
MiseenpageetImpression:PôleConceptiongraphique-Fabrication-DSAF-Février2016
CONTACT
SERVICE D’INFORMATION DU GOUVERNEMENT
MÉDIAS ET RÉSEAUX SOCIAUX
CHRISTOPHE BROQUET - TÉL. : 01 42 75 54 50
christophe.broquet@pm.gouv.fr
DANIELLE CARASSIK - TÉL. : 01 42 75 78 90
danielle.carassik@pm.gouv.fr

Contenu connexe

Similaire à Annee mediatique 2016-01 (pour mise en ligne)

L’Année médiatique (édition 2018)
L’Année médiatique (édition 2018)L’Année médiatique (édition 2018)
L’Année médiatique (édition 2018)Gouvernement
 
Campus Mag Novembre 2015
Campus Mag Novembre 2015Campus Mag Novembre 2015
Campus Mag Novembre 2015Laetitia Naon
 
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdoc_filleul
 
2018 extreme droite_n17_fiche_sr
2018 extreme droite_n17_fiche_sr2018 extreme droite_n17_fiche_sr
2018 extreme droite_n17_fiche_srSociété Tripalio
 
Porte voix du mouvement nuitdebout radio debout occupe l espace mediatique
Porte voix du mouvement nuitdebout radio debout occupe l espace mediatiquePorte voix du mouvement nuitdebout radio debout occupe l espace mediatique
Porte voix du mouvement nuitdebout radio debout occupe l espace mediatiqueDr Sebastien Poulain
 
17 Décembre 2001: Faux Coup d'Etat Organise par Jean Bertrand Aristide pour J...
17 Décembre 2001: Faux Coup d'Etat Organise par Jean Bertrand Aristide pour J...17 Décembre 2001: Faux Coup d'Etat Organise par Jean Bertrand Aristide pour J...
17 Décembre 2001: Faux Coup d'Etat Organise par Jean Bertrand Aristide pour J...Stanleylucas
 
S'informer sur l'actualité au cdi
S'informer sur l'actualité au cdiS'informer sur l'actualité au cdi
S'informer sur l'actualité au cdicdigfebus
 
Tohu bahu n1 - octobre 2016
Tohu bahu   n1 - octobre 2016Tohu bahu   n1 - octobre 2016
Tohu bahu n1 - octobre 2016Claudie Merlet
 
DOCUMENTAIRES 2009/2010 FRANCE 2
DOCUMENTAIRES 2009/2010 FRANCE 2DOCUMENTAIRES 2009/2010 FRANCE 2
DOCUMENTAIRES 2009/2010 FRANCE 2LAOUFFIR
 
17 Decembre 2001 Jean Bertrand Aristide faisait bruler les locaux des partis ...
17 Decembre 2001 Jean Bertrand Aristide faisait bruler les locaux des partis ...17 Decembre 2001 Jean Bertrand Aristide faisait bruler les locaux des partis ...
17 Decembre 2001 Jean Bertrand Aristide faisait bruler les locaux des partis ...Stanleylucas
 
Fox Channel Les Annees 90
Fox Channel Les Annees 90Fox Channel Les Annees 90
Fox Channel Les Annees 90David Scheer
 
MIGRATION CRISE EUROPE, MONDIAL ET SYRIE Syndicat RÔLE ET TRAVAILLEURS MIGRAN...
MIGRATION CRISE EUROPE, MONDIAL ET SYRIE Syndicat RÔLE ET TRAVAILLEURS MIGRAN...MIGRATION CRISE EUROPE, MONDIAL ET SYRIE Syndicat RÔLE ET TRAVAILLEURS MIGRAN...
MIGRATION CRISE EUROPE, MONDIAL ET SYRIE Syndicat RÔLE ET TRAVAILLEURS MIGRAN...businessnewsworld
 
AlMouwatin TV - Radio - www.almouwatin.com
AlMouwatin TV - Radio - www.almouwatin.comAlMouwatin TV - Radio - www.almouwatin.com
AlMouwatin TV - Radio - www.almouwatin.comInnoGage Limited
 
Lms 212 0077[1]
Lms 212 0077[1]Lms 212 0077[1]
Lms 212 0077[1]larmurerie
 
L'opinion publique et les médias
L'opinion publique et les médiasL'opinion publique et les médias
L'opinion publique et les médiasmlaugel
 
La vie française
La vie françaiseLa vie française
La vie françaiselfiduras
 
Ifop focus 177 le terrorisme dans les rayons de super u
Ifop focus 177   le terrorisme dans les rayons de super uIfop focus 177   le terrorisme dans les rayons de super u
Ifop focus 177 le terrorisme dans les rayons de super uSylvainManternach
 

Similaire à Annee mediatique 2016-01 (pour mise en ligne) (20)

L’Année médiatique (édition 2018)
L’Année médiatique (édition 2018)L’Année médiatique (édition 2018)
L’Année médiatique (édition 2018)
 
Campus Mag Novembre 2015
Campus Mag Novembre 2015Campus Mag Novembre 2015
Campus Mag Novembre 2015
 
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
 
2018 extreme droite_n17_fiche_sr
2018 extreme droite_n17_fiche_sr2018 extreme droite_n17_fiche_sr
2018 extreme droite_n17_fiche_sr
 
Porte voix du mouvement nuitdebout radio debout occupe l espace mediatique
Porte voix du mouvement nuitdebout radio debout occupe l espace mediatiquePorte voix du mouvement nuitdebout radio debout occupe l espace mediatique
Porte voix du mouvement nuitdebout radio debout occupe l espace mediatique
 
17 Décembre 2001: Faux Coup d'Etat Organise par Jean Bertrand Aristide pour J...
17 Décembre 2001: Faux Coup d'Etat Organise par Jean Bertrand Aristide pour J...17 Décembre 2001: Faux Coup d'Etat Organise par Jean Bertrand Aristide pour J...
17 Décembre 2001: Faux Coup d'Etat Organise par Jean Bertrand Aristide pour J...
 
S'informer sur l'actualité au cdi
S'informer sur l'actualité au cdiS'informer sur l'actualité au cdi
S'informer sur l'actualité au cdi
 
Tohu bahu n1 - octobre 2016
Tohu bahu   n1 - octobre 2016Tohu bahu   n1 - octobre 2016
Tohu bahu n1 - octobre 2016
 
Documentaires 2009/2010 France 2
Documentaires 2009/2010 France 2Documentaires 2009/2010 France 2
Documentaires 2009/2010 France 2
 
DOCUMENTAIRES 2009/2010 FRANCE 2
DOCUMENTAIRES 2009/2010 FRANCE 2DOCUMENTAIRES 2009/2010 FRANCE 2
DOCUMENTAIRES 2009/2010 FRANCE 2
 
Docs à venir sur France 2
Docs à venir sur France 2Docs à venir sur France 2
Docs à venir sur France 2
 
17 Decembre 2001 Jean Bertrand Aristide faisait bruler les locaux des partis ...
17 Decembre 2001 Jean Bertrand Aristide faisait bruler les locaux des partis ...17 Decembre 2001 Jean Bertrand Aristide faisait bruler les locaux des partis ...
17 Decembre 2001 Jean Bertrand Aristide faisait bruler les locaux des partis ...
 
Fox Channel Les Annees 90
Fox Channel Les Annees 90Fox Channel Les Annees 90
Fox Channel Les Annees 90
 
MIGRATION CRISE EUROPE, MONDIAL ET SYRIE Syndicat RÔLE ET TRAVAILLEURS MIGRAN...
MIGRATION CRISE EUROPE, MONDIAL ET SYRIE Syndicat RÔLE ET TRAVAILLEURS MIGRAN...MIGRATION CRISE EUROPE, MONDIAL ET SYRIE Syndicat RÔLE ET TRAVAILLEURS MIGRAN...
MIGRATION CRISE EUROPE, MONDIAL ET SYRIE Syndicat RÔLE ET TRAVAILLEURS MIGRAN...
 
AlMouwatin TV - Radio - www.almouwatin.com
AlMouwatin TV - Radio - www.almouwatin.comAlMouwatin TV - Radio - www.almouwatin.com
AlMouwatin TV - Radio - www.almouwatin.com
 
Lms 212 0077[1]
Lms 212 0077[1]Lms 212 0077[1]
Lms 212 0077[1]
 
L'opinion publique et les médias
L'opinion publique et les médiasL'opinion publique et les médias
L'opinion publique et les médias
 
La vie française
La vie françaiseLa vie française
La vie française
 
Rapport amnesty
Rapport amnestyRapport amnesty
Rapport amnesty
 
Ifop focus 177 le terrorisme dans les rayons de super u
Ifop focus 177   le terrorisme dans les rayons de super uIfop focus 177   le terrorisme dans les rayons de super u
Ifop focus 177 le terrorisme dans les rayons de super u
 

Dernier

Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfCérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfcommunication55
 
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Philippe Villette
 
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxRetour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxcommunication55
 
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialDroit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialVICTOR MAESTRE RAMIREZ
 
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Christina Parmionova
 
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonProgramme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonPhilippe Villette
 

Dernier (6)

Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfCérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
 
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
 
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxRetour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
 
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialDroit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
 
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
 
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonProgramme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
 

Annee mediatique 2016-01 (pour mise en ligne)

  • 1. CRISE UKRAINIENNE . MENACE DE DAECH . ARRIVÉE DE MANUEL VALLS À MATIGNON . PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ . ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES . EBOLA . COMMÉMORATION DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE . CRASH AÉRIEN . COUPE DU MONDE AU BRÉSIL ... MENACE ÉTAT ISLAMIQUE . CRISE DES RÉFUGIÉS . ATTENTATS CHARLIE HEBDO / HYPERCASHER . ATTAQUES DE PARIS DU 13 NOVEMBRE . CRISE GRECQUE . ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES . COP 21 . CRISE DES ÉLEVEURS . LOI MACRON…
  • 2. AGENDA 2014 7-9 JANVIER Attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher Attentats Paris - Saint-Denis COP 21 13 NOVEMBRE 12 DÉCEMBRE
  • 3. JANVIER JUILLET SEPTEMBRE OCTOBRE MAI NOVEMBRE DÉCEMBRE FÉVRIER AOÛT MARS AVRIL JUIN 25 01 14 02 09 03 11 03 22 & 29 03 17 02 07 05 27 05 26 06 26 06 06 12 02 12 20 09 02 09 02 09 21 08 12 08 22 07 05 07 Marche républicaine Victoire Syriza en Grèce 5ème conférence de presse F. Hollande Attentats de Copenhague Crash hélicoptère Argentine Présentation réforme du collège Élections législatives GB Cérémonie Panthéon Attentat St-Quentin-Fallavier Attentat Tunisie (Sousse) Référendum grec sur le plan des créanciers Crise des éleveurs Catastrophe de Tianjin Attentat déjoué Thalys Mort d’Aylan, enfant réfugié syrien / crise réfugiés Nomination M. El Khomri Scandale Volkswagen Fusillade San Bernardino Élections régionales 4 500 UBM 5 700 UBM 1950 UBM 1 900 UBM 6 000 UBM 6 650 UBM Séisme Népal25 04 19 04 F. Hollande Supplément C+ / Bilan des 3 ans 1 400 UBM 7 000 UBM 16 04 Fin de la grève Radio France 1 600 UBM 1 700 UBM 1 500 UBM 4 200 UBM 2 700 UBM 22 400 UBM 13 800 UBM 1 150 UBM 5 000 UBM 66 000 UBM 350 UBM 2 400 UBM 850 UBM 35 000 UBM 10 10 23 10 Attentat Ankara 1 050 UBM 4 400 UBM Accident car Puisseguin 13 11 Attentats de Paris 74 700 UBM 30 11 COP 21 23 500 UBM Recours au 49.3 / loi Macron Élections départementales Crash A320 German Wings Loi Renseignement à l’AN13 04 3 400 UBM Attentat musée du Bardo Tunis 5 300 UBM18 03 24 03 05 02 11 01 Attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher de Vincennes 62 500 UBM 07 & 09 03 2 400 UBM 22 000 UBM 12 000 UBM
  • 4. #JesuisCharlie ! #JesuisParis ! Ces cris de ralliement ont résonné partout en France et dans le monde, après les sanglantes et lâches attaques de janvier et novembre derniers. Ils apparaîtront désormais dans les livres d’histoire comme autant de stigmates de l’année écoulée. L’Année médiatique porte le reflet de cette année sombre où la barbarie terroriste a déferlé sur le territoire national, semant le deuil. La rubrique Faits marquants revient en détail sur la médiatisation de ces tragiques événements et leur perception par les Français. Un éclairage inédit sur les médias utilisés par Daesh complète cette analyse. Au-delà de cette tragédie, d’autres événements sont venus bousculer le cours de l’actualité. 2015 restera aussi comme l’année où, pour la première fois, un accord universel a été obtenu pour lutter contre le réchauffement climatique lors de la COP 21 à Paris en décembre. La crise des réfugiés a aussi bouleversé le monde après le choc provoqué par la photo du petit Aylan Kurdi, devenu le symbole des drames humains qui se jouent aux portes de l’Europe. Les élections régionales de décembre parachèvent, après les départementales, une année électorale qui a vu se confirmer les inquiétudes dont souffrent notre société. Autant d’événements marquants pour lesquels l’Année médiatique met en relation indicateurs de visibilité médiatique et mesure de l’opinion. La rubrique Vie des médias revient sur les importantes reconfigurations à l’œuvre dans les médias traditionnels (acquisitions de NextRadioTV par Altice, du Parisien par LVMH, autorisation du passage de LCI sur la TNT gratuite) mais également sur les réseaux sociaux avec le succès confirmé de Snapchat ou des innovations comme le lancement d’« Instant Articles » sur Facebook. La rubrique Tendances s’intéresse au devenir de la télévision et tire les enseignements du Baromètre annuel « Confiance dans les médias ». Département Médias et Réseaux sociaux Avant-propos # L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5
  • 5. # L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5 P6 FAITS MARQUANTS P22 VIE DES MÉDIAS P43 TENDANCES
  • 6. FAITS MARQUANTS DÉPARTEMENT MÉDIAS ET RÉSEAUX SOCIAUX Christophe Broquet - Fiona Pernet Tél. : 01 42 75 54 50 DÉPARTEMENT OPINION Mathieu Gallard – Laurène Boisson Tél. : 01 42 75 78 91 # L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5
  • 7. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES En 2015, la barbarie terroriste franchit les frontières de l'Hexagone. En janvier, elle fait une irruption spectaculaire avec les attaques contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher de Vincennes. L'onde de choc médiatique est énorme, comparable à celle des attentats du 11 Septembre aux États- Unis : plus de 62 000 ubm. Après cela, la menace terroriste ne quittera cette année jamais tout à fait l’actualité, entre l’attentat de St-Quentin-Fallavier en juin (4 200 ubm) et les multiples attaques déjouées grâce au courage des services antiterroristes français et de quelques "héros ordinaires". Parmi les plus médiatisés : les attentats empêchés à Villejuif en avril (3 300 ubm), à la base militaire de Port-Vendres en juillet (850 ubm) ou dans le Thalys le 21/08 (5 000 ubm). Jusqu’aux terribles attaques du 13 novembre dernier à Paris faisant 130 morts. Là encore, l'impact médiatique est gigantesque : l’événement génère plus de 73 000 ubm, une intensité jamais atteinte depuis la création de l’indicateur UBM. Face à ces évènements tragiques, l’inquiétude de l’opinion à l’égard de la menace terroriste a battu des records. Au lendemain des attentats du 13 novembre, 98% des Français la perçoivent « élevée » dont 68% « très élevée », contre 49% après les attentats de janvier (IFOP/Le Figaro-RTL). La mobilisation citoyenne du 11 janvier (4 500 ubm) et l'hommage national du 27 novembre (3 000 ubm) sont dans les médias à la hauteur du traumatisme subi. Le marathon diplomatique de F. Hollande fin novembre (1 400 ubm) apparaît – avec la campagne de frappes aériennes russes débutée en octobre – comme un tournant dans la guerre en Syrie. Dans la foulée, l'état d'urgence (16 500 ubm) est adopté puis prolongé dans un climat de consensus national, avec plus de 9 Français sur 10 qui y sont favorables (IFOP/Dimanche Ouest France). Mais les perquisitions et assignations à résidence qui l’accompagnent (10 500 ubm) sont scrutées attentivement par les journalistes, qui se font parallèlement le relais de crispations autour de la révision constitutionnelle, notamment sur la déchéance de nationalité. Si cette mesure fait débat parmi les responsables politiques, les intellectuels et les médias, elle fait consensus dans l’opinion avec près de 86% des Français qui souhaitent sa mise en place (Elabe/BFM TV). Précédemment, c’était le projet de loi sur le Renseignement, définitivement adopté en mai (3 500 ubm) qui avait vu se mobiliser les sphères technophiles et juridiques, là encore sans réelle résonnance dans le grand public, qui s’est toujours déclaré prêt à voir certaines libertés individuelles restreintes afin de lutter contre le terrorisme. Terrorisme / International : frappée sur son sol, la France entre en guerre
  • 8. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES À l'étranger aussi, les attentats se multiplient. Peu de temps après ceux de janvier, la liberté d'expression et la communauté juive se trouvent à nouveau visées à Copenhague (1 900 ubm). La Tunisie paye un très lourd tribut à cette folie islamiste avec trois attentats meurtriers au musée du Bardo le 18/03 (5 200 ubm), sur une plage de Sousse le 26/06 (2 600 ubm) et contre un bus de la garde présidentielle le 24/11 (335 ubm). Ont été également touchées, Ankara en octobre (1 030 ubm), et Bamako en mars (700 ubm) puis en novembre (1 600 ubm). Enfin, toute la lumière n'a pas été faite sur le crash d'un avion russe en Égypte le 31/10 (2 400 ubm). Cette année, la menace terroriste islamique a ainsi été de très loin le premier sujet suivi par les médias français (180 000 ubm). Dans ce contexte particulier, d’autres événements internationaux – pourtant de portée historique – n’ont bénéficié que d’une couverture modeste comme l’accord sur le nucléaire iranien (2 300 ubm), la "guerre des couteaux" en Israël (1 500 ubm) ou le rapprochement entre les États-Unis et Cuba. L’inquiétude a également été forte sur le sort de S. Atlaoui, Français condamné à mort pour trafic de drogue en Indonésie (1 500 ubm), Terrorisme / International : frappée sur son sol, la France entre en guerre
  • 9. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES VISIBILITÉ MÉDIATIQUEDES PRINCIPALES ATTAQUES TERRORISTES EN 2015 France 13 novembre 74 687 ubm PARIS/ BATACLAN/ STADEDEFRANCE 26 juin 4 179ubm SAINT-QUENTIN-FALLAVIER 21 août 4 996ubm ATTAQUETHALYS DÉJOUÉ avril 3 313ubm VILLEJUIFDÉJOUÉ 15 juillet 834ubm PORT-VENDRESDÉJOUÉ novembre 237ubm TOULONDÉJOUÉ décembre 220ubm ORLÉANSDÉJOUÉ décembre 200ubm MONTPELLIERDÉJOUÉ 7 et 9 janvier 62 493 ubm PARIS/ CHARLIE-HEBDO/ HYPERCASHER
  • 10. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Le conflit au Moyen-Orient a mené de plus en plus de réfugiés à prendre la route de l'Europe (66 000 ubm), la Méditerranée devenant, au printemps 2015, le théâtre d’une succession continue de drames humains. Les médias égrènent au fil des jours les décomptes macabres des embarcations chavirées et des vies perdues. Au total, plus d'un million de réfugiés ont traversé la Méditerranée cette année. Un tournant intervient toutefois en septembre avec une prise de conscience provoquée par la photo du petit Aylan Kurdi, retrouvé mort sur une place turque (1 500 ubm). Auparavant appelés "migrants", ces hommes, femmes et enfants sont désormais des "réfugiés" pour les commentateurs. La compassion des Français ne prend que partiellement le pas sur les craintes et les interrogations, et l’année 2015 aura enregistré une forte augmentation de l’inquiétude à l’égard de l’immigration. Les Français se montrent donc plutôt embarrassés par la question de l’accueil des réfugiés (moins de 4 Français sur 10 pensent qu’il faut les accuellir, avec un « pic » à 49% au lendemain de la publication de la photo d’Aylan et une « chute » à 33% au lendemain des attentats du 13 novembre), estimant surtout que la France n’a pas les moyens de les accueillir. (IFOP/Atlantico). Face à cette détresse, l’Europe se mobilise alors sous l’impulsion d’A. Merkel mais se divise très vite sur l’accueil des réfugiés. Si une majorité d’Allemands trouve que leur pays gère bien cette crise européenne, ils ne sont que 27% à partager cette opinion en Grande-Bretagne, et même 15% en France (YouGov). En France, l'afflux massif de réfugiés, notamment à Calais, génère une médiatisation continue et diffuse, qui s'accentue lorsqu'il s'agit de relayer les tentatives d’intrusion dans le Tunnel sous la Manche, les tensions sur place, les faits-divers ou les différentes interventions politiques. Crise migratoire : l'Europe, terre d'asile
  • 11. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Les élections départementales et régionales ont battu cette année tous les records de médiatisation pour des élections locales, ce qui n’a pas pour autant entraîné une hausse massive de la participation. En mars, les premières élections départementales (22 000 ubm) ont été deux fois plus médiatisées que les cantonales de 2011. En décembre – et malgré le contexte des attentats –, la campagne des régionales est également très suivie (35 000 ubm contre 21 000 ubm pour les régionales 2010). Lors de ces deux scrutins, le FN est l’enjeu majeur de la campagne et le fil rouge de tous les commentaires. A chaque fois, si le parti de M. Le Pen est vu comme le "grand gagnant" des 1er tours, il échoue encore, analysent les médias, à conquérir des exécutifs locaux sous l’effet des mobilisations d’entre-deux-tours et de la stratégie de désistement de la gauche comme en Nord-Pas-de-Calais- Picardie et PACA. Malgré une attente de normalisation (57% des Français pensent que le FN devrait être considéré comme un parti comme les autres), le rejet du FN persiste, et d’autant plus quand il semble être aux portes du pouvoir. Après le 1er tour des régionales, 56% des Français pensent que le Front National est un danger pour la démocratie (TNS / Le Monde). En dépit de ces "échecs" au 2nd tour, ces résultats sont un choc pour les journalistes qui regardent dès lors avec attention les tentatives de recomposition du paysage politique français. Élections départementales et régionales : le FN reste aux portes des exécutifs locaux
  • 12. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Deux ans avant terme, l'élection présidentielle de 2017 est déjà l’objet de toutes les attentions dans les états-majors comme chez les journalistes politiques (6 400 ubm). Au lendemain des élections régionales, les Français expriment également un fort intérêt pour la prochaine échéance électorale (83% disent s’y intéresser, dont 43% « beaucoup » (TNS Sofres/Le Figaro-LCI-RTL)). Branle-bas de combat dans l'opposition : en vue de préparer les primaires de 2016 et l'élection présidentielle de 2017, l'UMP devient Les Républicains lors du Congrès fondateur de mai dernier (2 000 ubm). Au FN, Marine Le Pen prend les choses en main et rompt avec son père en l'excluant du parti (4 800 ubm). L’intérêt est aussi important pour la préparation du Congrès du PS (2 200 ubm entre avril et juin) ou l’université d’été (900 ubm en août). Toutefois, les actions du Président sont souvent lues à l’aune de ses chances de réélection à un second mandat. La Présidentielle de 2017, déjà dans toutes les têtes
  • 13. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
  • 14. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES "Alignement des planètes" : l’expression a fait florès cette année dans les médias pour qualifier une conjoncture économique plus favorable aux entreprises et aux ménages français : baisse de l’euro, recul des prix du pétrole et taux d’intérêt bas. L’optimisme a donc regagné progressivement les journalistes, qui ont relayé les frémissements enregistrés par la croissance française (10 500 ubm, 25% de retombées positives). Le pessimisme persiste néanmoins très largement au sein de l’opinion : en décembre, seuls 13% des Français jugent « bonne » la situation économique du pays - Ipsos Global Advisor). Pour encourager la reprise économique, le Gouvernement a poursuivi les réformes. La loi pour l’activité et la croissance, dite loi Macron (13 400 ubm, dont près de 3 000 ubm lors son adoption en 49.3 qui a tenu en haleine les rédactions en début d’année) a permis la libéralisation du transport en autocar et l’assouplissement du travail dominical, deux mesures populaires qui s’ancrent dans le quotidien des Français, et décodées comme des leviers pour l’emploi et le pouvoir d’achat (71% sont par exemple favorables à l’ouverture des magasins 12 dimanches par an - Odoxa/BFM Business- Challenges-Aviva). Dans ce contexte, la loi Macron a été la séquence socio-économique la plus positive de l’année. La réforme du code du travail (2 300 ubm), lancée en septembre à la suite du rapport Combrexelle, est bien accueillie par les Français qui se montrent dès le départ ouverts à une telle réforme (75% y sont favorables fin août (Odoxa/BFM Business- Challenges-Aviva) et voient dans le dialogue social la méthode idoine pour donner plus d’autonomie aux entreprises et aboutir par exemple à des accords sur la durée du travail. Derrière cet a priori positif, voire cette attente, les Français expriment toutefois leur crainte de voir une réforme aller dans le sens d’une trop grande facilitation des licenciements au détriment de la protection des salariés. La France enregistre également des succès commerciaux de prestige à l’export, comme la vente de Rafale (1 200 ubm). Dans ce contexte économique, les attentes politiques sont très fortes sur la question de l’emploi, la publication des chiffres du chômage étant plus que jamais un rendez-vous mensuel attendu (4 600 ubm). Un sujet qui - dans un contexte de menace terroriste anxiogène – demeure la première préoccupation des Français, que ce soit pour la France ou à titre personnel. Des Français qui dessinent alors toujours de sombres perspectives pour l’avenir, les ¾ d’entre eux ne croyant pas en l’inversion de la courbe du chômage d’ici la fin de l’année 2016. En septembre, la responsabilité d'annoncer les chiffres revient désormais à M. El Khomri, nommée ministre du Travail en remplacement de F. Rebsamen (320 ubm). Economie : une conjoncture plus favorable à la reprise
  • 15. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Si la loi sur le "mariage pour tous" restera la réforme sociétale phare du quinquennat, les réformes se sont poursuivies en 2015 malgré des contestations. C'est par exemple l'adoption de la loi Santé portée par M. Touraine (13 150 ubm) qui met en place le tiers-payant généralisé, le paquet neutre, le dépistage VIH en libre-accès et le droit à l'oubli pour les patients atteints de cancer. Cette loi a été adoptée non sans résistances de la part des médecins et des buralistes qui ont multiplié les actions, restées cependant peu audibles dans l’opinion. Sensibles aux questions de pouvoir d’achat et d’accès aux soins, jusqu’à 70% des Français ont ainsi apporté leur soutien à la mesure phare de cette réforme, la généralisation du tiers-payant (Odoxa/Les Echos). Autre réforme très médiatisée, la réforme du collège (6 620 ubm), du fait des inquiétudes s’exprimant sur l'apprentissage des langues mortes, les classes bilingues, ou encore les programmes d'histoire. Le grand public, traditionnellement très réactif sur les sujets liés à l’éducation, a largement partagé ces inquiétudes. La réforme du collège a constitué dans l’opinion une des séquences d’opposition les plus longues et les plus marquées de l’année : 61% y étaient hostiles au mois de mai (Odoxa/ITélé). Education & santé : la poursuite des réformes sociétales Commémorations : la Résistance mise à l’honneur Le 27 mai, quatre grandes figures de la Résistance font leur entrée au Panthéon : Pierre Brossolette, Germaine Tillion, Geneviève De Gaulle-Anthonioz et Jean Zay. Un moment fort d’union nationale largement couvert par les médias (1 500 ubm). Dans un autre registre, les journalistes se sont aussi intéressés aux commémorations du bicentenaire de la bataille de Waterloo (1 000 ubm).
  • 16. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES La crise de la dette grecque s’est rappelée en 2015 au souvenir des Européens et a fait trembler une nouvelle fois la zone Euro (22 400 ubm). Tout commence par la victoire de Syriza et de son leader A. Tsipras aux législatives de janvier (5 700 ubm). Élu sur un programme très hostile au plan de rigueur prôné par la Troïka, le premier semestre de négociations est difficile. La tension atteint son paroxysme en juin au point qu'une sortie de la Grèce de la zone Euro ("Grexit") est alors envisagée par les partenaires européens. Cette possible sortie de la Grèce fait craindre aux Français un phénomène de contagion. Dès lors, une majorité exprime sa solidarité et 53% rejettent l’hypothèse d’une exclusion de la Grèce, même incapable de réduire sa dette. L’année 2015 a été marquée par un retournement de l’opinion, désormais consciente du risque de dislocation de la zone Euro : il y a 4 ans, environ 70% étaient au contraire favorables au "Grexit" (Ifop/JDD). Le 5 juillet, coup de théâtre : A. Tsipras organise un référendum sur l'acceptation ou non du plan d'aide qui se conclut par un "non" du peuple grec et finit par être réelu en septembre. Grâce notamment aux efforts diplomatiques de la France, un plan finit par être approuvé. De l'autre côté de la Manche, l'Union européenne divise aussi. La victoire des Conservateurs de D. Cameron aux élections législatives de mai (1 700 ubm) a ouvert la voie à un référendum de sortie de l'UE à l’issue très incertaine. Même si les derniers sondages laissent entrevoir une préférence des Britanniques pour le maintien de leur pays dans l’Union Européenne, l’opinion publique britannique reste très partagée et volatile sur ce sujet. "Grexit", "Brexit" : l’Europe en danger ?
  • 17. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES La fin de l'année ouvre une lueur d'espoir dans la lutte contre le changement climatique avec la réussite de la COP21. En dépit de la proximité avec les attentats de Paris, l'évènement a été très médiatisé, notamment avec la portée symbolique de la réunion des 150 chefs d'État à l'ouverture des discussions (23 500 ubm). Alors que tous les sondages réalisés avant l’ouverture de la COP21 donnaient à voir un fort scepticisme quant à son issue, le grand public, au lendemain de la signature de l’accord, s’est finalement laissé convaincre du succès de cet évènement (72%) et du rôle décisif joué par la France, 76% considérant qu’elle a été à la hauteur des enjeux (Ipsos/Havas). À l'échelle française, la loi de Transition énergétique a été adoptée cet été pour permettre notamment de réduire les émissions de gaz à effet de serre (1 350 ubm). C'est en revanche un carton rouge pour Volkswagen qui a truqué les résultats de tests antipollution de plus de 11 millions de véhicules dans le monde (2 400 ubm). En dépit de la tempête médiatique, le grand public réaffirme son attachement au diesel. Plus sensibles dans ce dossier aux questions de pouvoir d’achat qu’aux enjeux de santé publique, près des deux tiers des Français (64%) déclarent avoir une bonne image du diesel (Odoxa/Le Parisien). Conséquence ou non du réchauffement climatique, le mois de juillet a été très chaud en France avec un nouvel épisode de canicule (5 400 ubm) alors que la Côte d'Azur a subi un nouvel épisode d'inondations mortelles en octobre (5 200 ubm). 2015, une « année verte »
  • 18. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Les grèves et manifestations ont touché tous les secteurs cette année avec des conflits parfois violents. La détresse des éleveurs face à des prix trop bas les conduit sur les routes de France et de Bruxelles en juin et septembre pour manifester leur colère. Les blocages routiers suscitent un fort intérêt de la part des médias (13 800 ubm), et globalement le mouvement génère une forte empathie dans l’opinion : 84% des sondés déclarent comprendre la manifestation de septembre à Paris, et 65% la soutenir (OpinionWay/LCI). Déjà concernée par une grève de ses pilotes l'année dernière, Air France a dû faire face une nouvelle fois à une mobilisation de ses personnels suite à l'annonce d'un plan de restructuration. L'image du DRH à la chemise arrachée a fait le tour du monde et donné une visibilité accrue à ce conflit (5 100 ubm). Des violences qui ont largement choqué le grand public (75% - Elabe/BFM TV). La concurrence mal vécue de l'application UberPOP par les chauffeurs de taxi amène manifestations, blocages et mêmes violences (2 300 ubm), une nouvelle fois largement dénoncées par les Français, 81% se déclarant choqués (Odoxa/ITélé). Sur le fond, les taxis obtiennent gain de cause avec l'interdiction d'UberPOP Mobilisation historique également à Radio France qui a connu, entre le 19 mars et le 16 avril, la grève la plus longue de son histoire (1 600 ubm). Pendant 28 jours, les ondes ne diffusent que musique et flash infos. Des conflits sociaux qui se durcissent
  • 19. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Dure année pour le monde du sport touché par un retentissant scandale au sein de la FIFA menant à la suspension de S. Blatter et M. Platini (5 000 ubm) mais aussi par le scandale du dopage qui a touché la Fédération internationale d'athlétisme (800 ubm). En France, c'est l'implication de K. Benzema dans un chantage concernant une "sex-tape" (800 ubm) de son coéquipier M. Valbuena qui alimente les rubriques sportives à quelques mois de l'Euro 2016. La Coupe du Monde de Rugby chez nos voisins anglais a suscité l'intérêt des médias (10 000 ubm, soit autant que les JO d'Hiver de Sotchi en 2014). Fort intérêt également pour la candidature de Paris pour les JO de 2024 (plus de 1000 ubm), soutenue par plus de 6 Français sur 10. Ces derniers – s’ils devaient choisir – font toutefois preuved’une plus grande inclinaison pour l’organisation de l’Exposition Universelle de 2025 (57% vs 41% pour les JO de 2024) (Odoxa/Le Parisien). Une année plus riche en scandales qu'en résultats sportifs
  • 20. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES SCORE UBM DES THÈMES LES PLUS MÉDIATISÉS EN 2015
  • 21. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Si 2014 reste l'année la plus meurtrière du transport aérien, 2015 a été marquée par le crash de l'airbus A320 de la Germanwings en France suite à une action suicidaire de son copilote A. Lubitz tuant 130 personnes. L’émotion et la couverture médiatique sont très importantes avec plus de 12 000 ubm, soit le double de la disparition du vol de la Malaysia Airlines (MH370) dans l'océan Indien en 2014. En 2015, un flaperon de ce vol a d'ailleurs été retrouvé à La Réunion (2 500 ubm). En mars, c’est le monde du sport français qui est en deuil après le crash d'un hélicoptère en Argentine (6 000 ubm) transportant la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine alors qu'ils participaient au tournage d'une émission de téléréalité. En avril, le Népal connaît le plus puissant séisme depuis 80 ans tuant 8 200 personnes. Les médias couvrent d'autant plus l'évènement que 19 Français y perdent la vie (7 000 ubm, soit un peu moins que le séisme d'Haïti en 2010). En Chine, c’est la ville de Tianjin (1 200 ubm) qui est victime d’un grave accident industriel. En octobre, forte émotion à Puisseguin (Gironde) suite à une violente collision entre un car transportant des retraités et un camion (4 400 ubm). Le bilan est extrêmement lourd : 43 victimes, soit le plus grave accident routier depuis 1982. Lourd bilan (11 morts, 42 blessés) également en novembre lors du déraillement d’un TGV d’essai en Alsace (plus de 500 ubm). Catastrophes en séries
  • 22. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Sources : Baromètre de la confiance dans les médias (TNS Sofres/La Croix). Pression médiatique : indicateur composite faisant la moyenne des scores ubm, les jours où l’impact médiatique du sujet dépasse les 100 ubm (soit un contact par Français au minimum). Le mapping ci-dessus croise la pression médiatique avec le jugement des Français sur la médiatisation de différents évènements. Un niveau faible de pression médiatique correspond à une position en bas dans le graphique. Inversement, un niveau fort est situé dans la partie haute. Plus l’évènement est positionné à droite du graphique, plus les Français estiment que la couverture médiatique a été trop importante. Les évènements situés à gauche sont jugés trop peu portés par les médias. Enfin, la zone centrale correspond à un traitement médiatique jugé satisfaisant par les personnes interrogées. Exemple d’interprétation : à propos de la réforme du collège, la pression médiatique a été faible, et les Français jugent très largement que les médias n’en ont pas assez parlé. LA COUVERTURE MEDIATIQUE CONFRONTEE AU JUGEMENT DES FRANCAIS
  • 23. VIE DES MÉDIAS DÉPARTEMENT MÉDIAS ET RÉSEAUX SOCIAUX Anaïs Adriaens-Allemand – Margaux Boulay – David Gordon Tél. : 01 42 75 54 53 # L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5
  • 24. DIGITAL FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Plus de 6 milliards de vidéos vues par jour sur Snapchat En novembre 2015, l’application américaine Snapchat, très prisée des jeunes, a annoncé avoir atteint le seuil de 6 milliards de vidéos visionnées par jour par ses utilisateurs, soit trois fois plus qu’au printemps 2015. Avec le lancement de son menu Discover en début d’année, l’application fait aussi une entrée remarquée dans le monde des médias. Ce portail permet en effet à des organes de presse (dont CNN, Yahoo ! ou Vice Media) d’accueillir leurs articles et leurs vidéos dans un format quotidien et hiérarchisé. La présidentielle américaine en 2016 devrait être l’occasion d’une expansion de l’application dans le domaine médiatique. Peter Hamby, ancien journaliste à CNN, couvrira la campagne en tant que chef des informations depuis les locaux de Snapchat. Twitter : les favoris, c’est fini … le réseau social évolue sur fond de difficultés financières Faisant face à d’importantes pertes financières et à une croissance d’audience en berne (à peine 2,6% d’augmentation du nombre d’utilisateurs entre le 1er et le 2ème trimestre 2015), Twitter tente de se renouveler en proposant à ses utilisateurs quelques bouleversements. Anecdotique au premier abord, le remplacement des étoiles (favoris) par des cœurs a suscité l’émoi dans la twittosphère. Mais le réseau social a également décidé de renoncer à son emblématique limite de 140 caractères pour les messages privés, au mois d’août. Une restriction qui pourrait également disparaître pour les tweets au cours du premier trimestre 2016. Ces évolutions s’accompagnent également d’un retour de Jack Dorsey, co- fondateur de Twitter, à la direction générale après la démission de Dick Costolo au mois de juin.
  • 25. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Periscope : la vidéo en direct accessible à tous Le streaming live pour tous, c’est la promesse de Periscope, l’application qui permet de réaliser et de suivre des vidéos en direct, par exemple via les smartphones. Créé par la start-up Bounty Labs, le service a aiguisé l’appétit de Twitter qui l’a racheté avant même son lancement. Disponible depuis mars, Periscope gagne progressivement en visibilité puisque plus de 100 millions de capsules vidéo ont déjà été diffusées. Elle a d’ailleurs été sacrée meilleure application iOS de l’année 2015 par Apple. Une progression qui va sans doute s’accélérer : l’application est désormais directement accessible sur Twitter et apparaît dans le fil d’actualité des utilisateurs qui pourront diffuser leurs vidéos directement, sans avoir recours à un service extérieur. Google se réorganise et devient Alphabet Le géant du web a annoncé, au mois d’août, une importante restructuration, effective au début de 2016. Google se réorganise et crée une holding, Alphabet, qui supervisera les filiales du groupe. Peu d’impact à court terme pour l’utilisateur : le moteur de recherche continuera à s’appeler Google et devient une des filiales d’Alphabet. Cette restructuration vise surtout à faciliter l’innovation et répondre aux exigences de transparence des investisseurs. DIGITAL
  • 26. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Cyprien, Norman et Squeezie vendent leur chaîne Youtube au groupe Allocine / PurePeople Le groupe Webedia (AlloCiné, PurePeople, 750g, Jeuxvideo.com...) est devenu leader français des chaînes YouTube en rachetant Mixicom, réseau de chaînes web qui réunit celles de célèbres humoristes du net, comme Cyprien (7,8 millions d’abonnés et 3,2 millions pour la chaîne Cyprien Gaming), Norman (6,4 millions d’abonnés) et Squeezie (4,6 millions d'abonnés). Une opération qui renforce la place de Webedia dans la vidéo : Mixicom et ses affiliés comptabilisent ainsi 30 millions d’abonnés et 6 milliards de vidéos vues cumulées soit un chiffre d’affaires estimé de 17 millions d’euros. Numérisation du Journal officiel Depuis le 1er janvier 2016, le Journal officiel n’existe plus en version papier. Il est diffusé uniquement en version numérique. Publié du mardi au dimanche, le Journal officiel regroupe toutes les lois, arrêtés, décrets, déclarations officiels et publications légales. DIGITAL
  • 27. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES L’Elysée développe sa stratégie digitale La Présidence de la République lance sa websérie « l’Elysée In et Off » dont le premier épisode, d’une quinzaine de minutes porte sur le protocole avec les coulisses de l’organisation du déplacement du chef de l’Etat aux Philippines. D’autres épisodes porteront notamment sur le service audiovisuel ou le service de la correspondance présidentielle. En parallèle, le chef de l’Etat a également fait ses premiers pas sur Instagram au mois d’octobre. Campagne Stop-djihadisme : le Gouvernement lutte contre la radicalisation sur Internet Créé en janvier, à la suite des attentats, le site "stopdjihadisme" cherche à lutter contre la propagande djihadiste en ligne. Une double vocation anime ce site : informer l’ensemble de nos compatriotes sur la menace terroriste et aider les familles inquiètes de la dérive d’un proche, notamment avec la mise en place d’un numéro vert. Des clips vidéo cherchent à contrer les arguments de la propagande terroriste en reprenant ses codes et en lui opposant la réalité (plus de 2 millions de vues). Ce site s’accompagne également d’un compte Twitter et Facebook. Dans le même temps, la plateforme de la police judiciaire Pharos a vu une augmentation du nombre de signalements de contenus illicites de la part des internautes. DIGITAL
  • 28. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Déclenché pour les attentats de Paris, le safety check de Facebook sera désormais étendu aux "désastres humains" Mis en place en 2011, après le tsunami au Japon, le safety check permet aux utilisateurs de Facebook situés dans une zone à risque de se déclarer en sécurité. Jusqu’ici utilisé pour les catastrophes naturelles, le réseau social a déclenché ce dispositif le soir des attentats du 13 novembre et plus de 5 millions d’utilisateurs y ont eu recours à Paris et en région parisienne. M. Zuckerberg a indiqué que ce dispositif serait étendu aux catastrophes humaines. Il a depuis été utilisé lors d’un attentat au Nigeria. DIGITAL
  • 29. DIGITAL FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Twitter : 1,5 million d’abonnés supplémentaires pour les médias et les institutions à la suite des attentats Twitter s’inscrit désormais, pour les internautes, comme un vecteur essentiel d’informations officielles en situation de crise. Selon Twitter France, les comptes officiels des institutions (police, Elysée, préfecture) et ceux des grands médias français ont gagné 1,5 million d’abonnés entre le 13 et le 20 novembre. Principale concernée, la Préfecture de police de Paris a vu son nombre d’abonnés croître de 200 000 dont 150 000 au cours des deux premiers jours. Le réseau social a également servi de catalyseur pour l’entraide spontanée : le hashtag #Porteouverte, qui regroupait les offres d’accueil des Parisiens, a été retweeté 1 million de fois, a annoncé Twitter France. A la suite de sa refonte en 2014, le site Gouvernement.Fr a remporté le Top/Com d’or 2015 dans la catégorie digital. Epuré, plus ouvert au partage sur les réseaux sociaux, la nouvelle version du site Gouvernement.Fr vise à rendre l’information institutionnelle plus accessible aux citoyens. Une version pour les "6/10 ans" a également été intégrée.
  • 30. PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Record historique de ventes pour le « numéro des survivants » de Charlie Hebdo Avec près de 8 millions de tirages (contre 30 000 avant les attentats), le n° 1178 de Charlie Hebdo, dit le « numéro des survivants » rentre dans l’histoire de la presse d’information française. Il pulvérise le dernier record, détenu par France Soir, au lendemain de la mort du Général de Gaulle. A la suite des nombreuses recettes et dons enregistrés après les attentats, le journal devient la première entreprise solidaire de presse d’information, selon la loi du 17 avril 2015 sur la modernisation du secteur de la presse.
  • 31. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES La presse écrite mise plus que jamais sur le numérique et le payant Le quotidien de l’après-midi investit désormais également les matinées et les smartphones : Le Monde a lancé en mai une nouvelle appli mobile, La Matinale, offrant à ses lecteurs une édition spéciale et sur mesure. Le Monde s’inscrit ainsi dans les pas d’autres quotidiens ou hebdomadaires qui publient des éditions en décalé de la parution papier, telle l’édition du soir de Ouest France. Après des années de préférence pour le web gratuit, Le Parisien – Aujourd’hui en France lance une appli payante d’informations locales pour l’Ile-de-France et l’Oise. Un tournant pour le journal qui choisit également de donner la priorité aux informations sur internet avant leur publication papier. L’offre numérique du figaro.fr s’enrichit avec le lancement d’un nouvel espace payant, Le Figaro Premium. Outre le suivi de l’actualité en continu, Le Figaro Premium permet l’accès à tous les articles du Figaro papier, et de ses magazines dès 22 h la veille de leur parution. Un nouvel espace dont la mise en forme vise à optimiser le confort de lecture et à laisser la place à l’image. Après France Soir en 2011, c’est au tour du quotidien gratuit Metronews d’abandonner le format papier pour se concentrer uniquement sur sa version web et développer les synergies avec mytf1news.fr. Nouveau site pour Libération visant à une meilleure articulation avec sa nouvelle formule papier. Les Echos a lancé le site Les Echos Start, ciblé sur l’actualité pour les 20-30 ans et concrétisé grâce au fonds pour l’innovation numérique de Google. PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
  • 32. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES "Instant articles" : une nouvelle application Facebook pour accélérer le chargement des articles Réduire les désagréments liés à un trop long temps de chargement des articles, c’est l’objectif d’"Instant Articles", une nouvelle fonctionnalité proposée par Facebook à la presse en ligne. Trois médias français, Le Parisien, 20 minutes et Les Echos, ont décidé d’utiliser ce processus qui permet un affichage quasi instantané des articles sur mobile. Un confort de navigation pour les internautes que les médias renoncent, en contrepartie, à attirer sur leur propre site. Une solution adoptée par plusieurs médias étrangers comme The New York Times, National Geographic, Buzzfeed ou Der Spiegel. Les premiers résultats sont pour l’heure décevants, selon les premiers échos des éditeurs français et américains. PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
  • 33. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Libération, L’Equipe et Challenges font peau neuve Le quotidien Libération transforme sa maquette pour une nouvelle formule très graphique et à la typographie audacieuse. Sortie le 1er juin, cette nouvelle formule met résolument le cap sur les articles à forte valeur ajoutée via des sujets très anglés et originaux. L’actualité de base est concentrée dans la rubrique « Expresso ». Révolution également pour le journal L’Equipe qui adopte en septembre le format tabloïd, plus maniable et plus lisible sur tablette afin de relancer ses ventes. Depuis sa création en 1947, le premier quotidien sportif français paraissait au format broadsheet. Petite révolution également pour Challenges qui abandonne sa célèbre couverture noire. Des partenariats à l’international pour la presse française Le Figaro a signé un partenariat avec sept autres quotidiens européens, parmi lesquels Die Welt et El Pais afin d’échanger des contenus et réaliser des enquêtes en commun. Le Monde s’allie, pour sa part, à plusieurs médias belges (Libre Belgique, Le Soir, RTBF) pour lancer une nouvelle plateforme destinée à protéger l’anonymat des lanceurs d’alertes, sourcesure.eu. PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
  • 34. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Vague de concentration dans les médias écrits L'an dernier, les propriétaires du Monde (Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre Bergé) avaient racheté Le Nouvel Observateur, devenu L’Obs. Cette année, c’est l’homme d’affaire P. Drahi (Altice Media) – à la tête depuis 2014 de Libération qui quitte d’ailleurs l’emblématique rue Béranger pour le siège du groupe – qui continue son expansion en rachetant en juin le groupe Express-Roularta (L’Express, L’Expansion, 01.net). En novembre, Altice Media acquiert également le magazine Stratégies. En octobre, le groupe LVMH, déjà propriétaire des Echos rachète Le Parisien, jusqu’ici détenu par le groupe Amaury. Rapprochement également en PQR où La Dépêche du Midi, détenue par le Groupe Sud Ouest (GSO) de J.M. Baylet acquiert Les journaux du midi (Midi Libre, L’Indépendant, Centre Presse). Autres rachats importants de 2015 : le duo E. Mougeotte / C. Villeneuve rachète l’hebdomadaire Valeurs actuelles ; l’éditeur britannique Pearson a vendu le Financial Times au groupe japonais Nikkei et The Economist à Exor, une holding de la famille italienne Agnelli. De nouveaux sites d’information Le site américain de référence Politico arrive en Europe sous la houlette de M. Kaminski, ancien du Wall Street Journal. Des anciens journalistes de Libération créent le site d’information payant, Les Jours. Un projet, monté grâce au financement participatif, qui devrait voir le jour en 2016. PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
  • 35. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Mouvements : AFP : démission de B. Pellegrin, directeur et D. Lauras, rédacteur en chef de la région France démissionnent après l’annonce erronée du décès de Martin Bouygues (mars). Le Parisien / Aujourd’hui en France : S. Albouy remplace T. Borsa à la direction de la rédaction (mars). Le Monde : J. Fenoglio est élu directeur du quotidien (juin). Inrocks : le journaliste P. Siankowski remplace F. Bonnaud comme directeur du magazine (décembre). Charlie Hebdo : Riss prend la tête du journal satirique après le drame de janvier. Le caricaturiste Luz, auteur de la célèbre Une du « numéro des survivants » décide de quitter la rédaction en septembre. L’Express : C. Barbier, rédacteur en chef de l’hebdomadaire est nommé directeur des rédactions du groupe Altice Médias (septembre). A l’étranger : K. Viner devient en mars la première femme rédactrice en chef du Guardian, succédant ainsi à A. Rusbridger qui avait passé 20 ans à la tête du journal (mars). PRESSE ÉCRITE ONLINE ET OFFLINE
  • 36. TÉLÉVISION ET RADIOS FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Attentats en France : le traitement des médias audiovisuels Suite aux attentats de janvier, le CSA a relevé 36 manquements aux règles de la communication audiovisuelle par les télévisions et radios. Et a émis 21 mises en demeure et 15 mises en garde. Parmi les raisons : la diffusion d’images issues de la vidéo montrant le policier abattu par les terroristes, d’images ou d’informations concernant le déroulement des opérations en cours et la présence de personnes cachées alors que les assauts n’avaient pas encore été menés. Une leçon retenue lors des attentats de novembre, où aucun manquement n’a été relevé. Le piratage de TV5Monde par Daesh La chaîne TV5Monde a été victime en avril d'une cyberattaque d'une ampleur inédite. Une attaque sans précédent dans l’histoire de la télévision mondiale. Elle a impacté la diffusion des programmes, mais aussi les réseaux sociaux de la chaîne (Twitter, Facebook). Des messages de propagande ont été émis par CyberCaliphate, "bras armé" de Daesh sur Internet.
  • 37. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Les JT de TF1 et M6 font peau neuve Proximité. Tel est le maître mot de la nouvelle formule du JT de TF1 qui s’illustre notamment par le travail d’enquêtes et de témoignages. Le décor a été repensé et le journal segmenté en trois temps : actualité, décryptage et magazine. TF1 a aussi lancé à la rentrée Focus, un JT digital et social, accessible sur tf1.fr et sa page Facebook. Laissant une large place à l’image, les sujets traités sont les plus commentés sur les réseaux sociaux. Une première en Europe. M6 a aussi souhaité moderniser ses JT de 12h45 et 19h45 avec un plateau rénové et des éditions, dotées d'un nouvel habillage. Au programme : infographies en 3D et usage de la réalité augmentée. LCI sur la TNT gratuite, Paris Première et Planète + restent payantes Après deux refus en 2011 et 2014, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a autorisé en décembre le passage de LCI (groupe TF1) sur la TNT gratuite. En revanche, Paris Première (M6) et Planète + (Canal+) resteront payantes. Ces décisions du CSA sont contestées par certains acteurs de l’audiovisuel. NextRadioTV, maison mère de BFMTV, va déposer un recours devant le Conseil d’Etat par rapport au changement lié à LCI, de même que le groupe M6, propriétaire de Paris Première. TÉLÉVISION ET RADIOS
  • 38. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Partenariat stratégique entre Altice et NextRadioTV Alain Weill, fondateur de NextRadioTV (BFMTV, RMC) et Patrick Drahi, propriétaire du groupe de télécoms et médias Altice, ont annoncé en juillet un partenariat prévoyant une entrée d'Altice au capital de NextRadioTV suivie d'une OPA sur le reste du capital. Altice dispose par ailleurs d'une option pour prendre le contrôle du groupe à compter de mars 2019. Cette démarche s’inscrit notamment dans le cadre du projet de lancement d’une chaîne d’information en continu par France Télévisions et Radio France, et du passage de LCI en clair. Le projet de rachat de la chaîne Numéro 23 par Altice est en revanche bloqué, après la décision du CSA de retirer son autorisation de diffusion à la chaîne TNT à partir du 30 juin 2016. Canal+, une rentrée agitée pleine de changements La prise de fonction en septembre de Vincent Bolloré à la présidence du conseil de surveillance de Canal+ et le départ de plusieurs cadres dirigeants du groupe marquent le début d’une nouvelle ère. La chaîne propose des changements importants à plusieurs rendez-vous emblématiques. La priorité en termes de programmes est cependant donnée aux abonnés. Principale nouveauté : le passage en crypté des Guignols depuis décembre (avant le prime-time à 20h50), émission diffusée dans la foulée sur Dailymotion, propriété de la maison mère Vivendi, et chaque dimanche en clair. Des changements qui n’ont pas conquis tous les fidèles de ces émissions, en témoigne la baisse d’audience du Grand journal. TÉLÉVISION ET RADIOS
  • 39. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Renforcement de la transformation numérique de Radio France France Bleu est en pointe des changements digitaux de la Maison ronde. Exemples : la possibilité de se réveiller avec la radio sur son mobile, les fonctionnalités enrichies pour accéder aux contenus accessibles sur le site de la station. FIP, France Culture et France Inter doivent également disposer d’ici le premier semestre 2016 de nouveaux sites et applications. Grève à Radio France Radio France a connu en mars-avril le conflit social le plus long de son histoire. Motif des craintes des syndicats et salariés : les mesures d’économies budgétaires devant être annoncées par le PDG Mathieu Gallet. Soit en creux, que la vocation de service public de Radio France ne soit délaissée, à leurs yeux, au profit de critères de rentabilité. TÉLÉVISION ET RADIOS
  • 40. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Mouvements Télévision : France Télévision : Delphine Ernotte, nommée par le CSA en avril Présidente de France Télévisions, a pris ses fonctions en août, succédant ainsi à Remy Pfimlin. Michel Field remplace en décembre Pascal Golomer à la direction exécutive de l’information de France Télévisions, qui avait lui-même succédé à Thierry Thuillier suite à son départ du groupe public. Germain Dagognet (ex-TF1) devient directeur délégué à l’information et en charge du projet de chaîne d’information du groupe, et Alexandre Kara (ex-Europe 1) directeur de la rédaction. Nathalie Darrigrand succèdera à Michel Field à la direction de France 5 à compter de janvier 2016. Bruno Patino (ex-France Télévisions) est nommé directeur éditorial d'Arte France en octobre. Il remplace Vincent Meslet, directeur exécutif de France 2 depuis août. L’émission politique Mots croisés diffusée depuis 1997 sur France 2 s’arrête. Yann Moix devient chroniqueur aux côtés de Léa Salamé dans l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché sur France 2, en remplacement d’Aymeric Caron. Charles Enderlin quitte le bureau de France 2 à Jérusalem après plus de 30 ans de carrière. Il est remplacé par Franck Genauzeau. TÉLÉVISION ET RADIOS
  • 41. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Mouvements Télévision : TF1 : Gilles Pélisson succède au poste de PDG de TF1 à Nonce Paolini et prendra ses fonctions en février 2016. Eric Jaouen, secrétaire général de l’information du groupe TF1, devient directeur général de LCI, en remplacement d’Eric Revel qui a quitté le groupe. Christophe Berg est nommé directeur de la rédaction de LCI. Claire Chazal a présenté en septembre son dernier 20h sur TF1. Anne-Claire Coudray est désormais en charge des JT du week-end. Claire Chazal anime quant à elle depuis janvier 2016 le magazine culturel Entrée libre sur France 5, en remplacement de Laurent Goumarre. Canal + : Vincent Bolloré est nommé président du conseil de surveillance du groupe Canal+ en septembre. Jean-Christophe Thiery remplace Bertrand Méheut à la présidence du directoire. Maxime Saada a remplacé Rodolphe Belmer en juillet au poste de directeur général de Canal+. Gérald-Brice Viret (ex-Lagardère Active) devient en décembre directeur général des antennes du groupe. Depuis la rentrée, Maïtena Biraben remplace Antoine de Caunes au Grand journal de Canal+. Le Supplément est animé par Ali Baddou et La Nouvelle édition par Daphné Burki, elle- même remplacée par Ophélie Meunier pour Le Tube. Guillaume Zeller est nommé en septembre directeur de la rédaction d’I-Télé en remplacement de Céline Pigalle. TÉLÉVISION ET RADIOS
  • 42. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Mouvements Télévision : LCP / Public Sénat : Emmanuel Kessler (ex-LCI) est le nouveau PDG de Public Sénat depuis juin, succédant ainsi à Gilles Leclerc. Marie-Eve Malouines (ex-France Info) a également pris ses fonctions de PDG de LCP-AN en juin, en remplacement de Gérard Leclerc. INA : Laurent Vallet est nommé PDG de l’INA en mai, en remplacement d’Agnès Saal. A l’étranger : Stephen Colbert remplace David Letterman qui présentait le Late Show sur CBS depuis 1993. TÉLÉVISION ET RADIOS
  • 43. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Mouvements Radio : Sandrine Treiner est nommée directrice de France Culture, suite au départ en juillet d’Olivier Poivre d’Arvor. Yaël Goosz (ex-RTL) rejoint en août France Info en tant que chef du service politique, en remplacement de Marie-Eve Malouines. Elizabeth Martichoux, chef du service politique de RTL, se voit confier la direction du débat du Grand jury RTL / Le Figaro / LCI, remplaçant ainsi Jérôme Chapuis. Olivier Mazerolle succède à Jean-Michel Aphatie à la tête de l’interview politique de la matinale de RTL. Jean-Michel Aphatie, qui a quitté RTL (et aussi Le Grand journal de Canal+), présente Europe 1 midi entre 12h et 14h, aux côtés de Maxime Switek, en remplacement de Wendy Bouchard qui anime désormais la matinale d’Europe 1 le week-end. Parmi les nouveautés de la matinale d’Europe 1, la chronique quotidienne de Raphaël Enthoven "la morale de l’info" diffusée tous les jours à 7h26. TÉLÉVISION ET RADIOS
  • 44. TENDANCES DÉPARTEMENT MÉDIAS ET RÉSEAUX SOCIAUX Christophe Broquet Tél. : 01 42 75 54 50 # L’ A N N É E M É D I A T I Q U E 2 0 1 5 DÉPARTEMENT OPINION Mathieu Gallard Tél. : 01 42 75 78 91
  • 45. Non, la télévision n’est pas morte, elle se transforme (TNS Sofres / La Croix, janvier 2016) (YouGov / University of Oxford, février 2015) Maintes fois, il a été prédit la fin de la télévision. Après chaque évolution technologique (apparition d’Internet, introduction des tablettes, vidéo à la demande) et à mesure que l’individualisation de la consommation audiovisuelle gagnait du terrain, les interrogations sur son avenir ont ressurgi. Pourtant à chaque fois, la télévision a su se transformer, trouver les ressources pour adapter son modèle. Et le phénomène se vérifie aujourd’hui encore. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
  • 46. La télévision reste le premier canal d’information des Français La baisse des audiences des JT est régulièrement interprétée comme le signe annonciateur de la fin de la télévision : près de 13 millions de téléspectateurs se rassemblaient à 20h derrière un JT au début des années 1990, aujourd’hui ils ne sont qu’un peu plus de 9,5 millions. Pour autant, ce canal reste, et de loin, la première source d’information des Français : 54% citent la télévision, devant Internet à 20%, la radio (18%) et la presse écrite (7%). Et contrairement à d’autres pays européens, où la télévision est désormais reléguée en seconde place derrière Internet, aucune tendance similaire ne semble à l’œuvre dans notre pays. Cette domination de la télévision s’appuie sur une image très positive. Parmi les sources d’informations qu’ils utilisent, 42% des Français estiment en effet que la TV est le canal le plus « rapide », contre 27% qui citent les sites des médias, 12% les réseaux sociaux, et moins de 10% pour la radio et la presse. De même, la télévision domine largement les autres sources d’information pour ce qui est de l’exactitude des informations qui y sont diffusées : 41%, contre 23% pour les sites des médias, et moins de 10% pour la radio, la presse et les réseaux sociaux. Enfin, l’avance de la télévision sur les autres canaux d’information est un peu plus réduite s’agissant de la qualité des analyses délivrées et de sa capacité à fournir des informations originales ou nouvelles, elle demeure confortable. Ce maintien de la télévision comme source d’information privilégiée des Français est à mettre en lien avec les innovations technologiques récentes. Ainsi, 15% des Français disent avoir déjà accédé à des informations par le biais d’une télévision connectée, soit un des chiffres les plus élevés en Europe. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
  • 47. Le tourbillon des rachats Le monde de la télévision est en pleine reconfiguration et 2015 s’inscrit d’ores-et-déjà comme une année charnière, celle où les opérateurs ont "pris le pouvoir". Fin avril, c’est en effet D. Ernotte, ex-n°2 d’Orange qui est choisie par le CSA pour prendre les rênes du navire France Télévisions. En juillet, P. Drahi, patron emblématique d’Altice, engage le rachat de NextRadioTV (BFM TV, RMC, BFM Business, RMC Découverte). Fin d’année, des rumeurs font également état de discussions sur un rapprochement entre Bouygues, acteur majeur du paysage hertzien et TNT français (TF1, NT1, HD1, LCI) et l’opérateur Orange. Cette reconfiguration du paysage télévisuel français est aussi marquée par la prise de contrôle de Vivendi et du groupe Canal + par V. Bolloré. Ce qui signifie par là même, la fin d’un certain "esprit Canal" et l’entrée dans une nouvelle ère, l’année même de la mort d’A. de Greef. Si le modèle économique de la chaîne reste inchangé, il est désormais challengé par le groupe BeIn Media qui mise, lui aussi, sur le sport et bientôt le cinéma. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
  • 48. Bouleversements attendus sur le créneau des chaînes d’information Lors des attentats, les chaînes d’info ont battu des records d’audience historiques. Un seul chiffre suffit pour montrer la place centrale qu’elles occupent aujourd’hui dans le paysage de l’information : la nuit des attentats du 13 novembre, 3,5 millions de téléspectateurs étaient devant les chaînes d’info en continu, soit autant que sur TF1. A tel point que pour la première fois, BFM TV est citée à égalité avec TF1 comme le média d’information utilisé le plus régulièrement par les Français (43% chacun), loin devant les chaînes de France Télévisions (34%), M6 (23%), le journal 20 Minutes (19%) et les radios privées (19%) ou encore i-Télé (17%). Les médias en ligne progressent assez peu, et restent marginaux, le premier cité (le site de 20 Minutes) pointant en 11ème position. Dans ce contexte, l’autorisation du passage au gratuit de LCI marque une nouvelle étape dans l’histoire des chaînes d’info, qui sont désormais toutes adossées à des groupes à la force de frappe puissante : Altice (BFM TV, I24News), Vivendi (iTELE) et Bouygues (LCI), sans compter France 24. France Télévisions travaille également au lancement d’une chaîne "de compréhension de l’information" en partenariat avec Radio France, France 24 et l’INA d’ici à septembre 2016. La position dominante de BFM TV sera-t-elle dès lors concurrencée ? La chaîne avait en tout cas su tirer profit de son positionnement sur le "hard news" pour s’imposer comme la première chaîne d’info de France (multiplication des directs sur le terrain au plus proche de l’action, événementialisation de l’actualité, recherche du scoop). FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES
  • 49. Moins d’économique, plus de politique, comme le souhaitent les Français Les crises des subprimes et de la zone euro avaient marqué dans les programmes d’information, un retour en force de l’analyse économique, symbolisée en 2012 par l’arrivée de F. Lenglet à la tête du service France de France 2. Mais l’analyse politique retrouve aujourd’hui des couleurs. Les éditorialistes politiques, souvent issus de la presse écrite, ont pris d’assaut les programmes des chaînes d’info, bénéficiant même d’émissions dédiées comme BFM Politique, Tirs croisés. Les éditorialistes "maison" sont aussi plus présents dans les éditions d’information régulières, notamment en JT. Une évolution qui répond aux attentes des Français, lesquels jugent que les informations de nature politique sont plus importantes (46%) que les informations concernant la sphère économique (32%). Enfin cette année a vu se renforcer la figure de l’éditorialiste "choc" qui fait le sel des émissions de débats et autres talk-shows. Avec l’accélération du rythme et la force de propagation procurée par les réseaux sociaux, il est aujourd’hui un facteur clé des succès d’audience et l’ingrédient incontournable de la "ClashTV". FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Sources : données de sondage extraite s des enquêtes - Yougov / University of Oxford, février 2015 - TNS Sofres / La Croix, janvier 2016
  • 50. Le rapport des Français aux médias (TNS Sofres / La Croix, janvier 2016) (YouGov / University of Oxford, février 2015) FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES La crédibilité des principales sources d’information revient à son niveau habituel 55% 51% 50% 31% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 2016 La radio Internet La presse La télévision L’évolution de la confiance dans les médiasLa radio reste, comme depuis près de 25 ans, le média le plus crédible pour les Français, 55% estimant que « les choses se sont passées vraiment ou à peu près comme la radio les raconte ». Les journaux (51%) et la télévision (50%) sont, quant à eux, jugés crédibles par environ un Français sur deux. En revanche, les informations recueillies sur Internet sont nettement moins crédibles : seuls 31% des sondés jugent que « les choses se sont passées vraiment/à peu près comme Internet les raconte » (39% chez les internautes quotidiens). 2016 enregistre un recul marqué de la confiance accordée à ces différents canaux d’information : -8 points pour la radio et Internet, -7 points pour les journaux, -6 points pour la télévision. Un recul qui s’explique peut-être en partie par la diminution de l’intérêt pour l’actualité suscité par les évènements de janvier 2015 : il s’érode en janvier 2016, 70% des Français disant « suivre les nouvelles données par les moyens d’information » avec un très grand ou assez grand intérêt. Cet intérêt pour l’actualité reste l’apanage des seniors (77% souvent les informations avec intérêt) ainsi que des diplômés du supérieur (75%).
  • 51. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Les réseaux sociaux peinent à s’établir comme une source d’information fiable Ce recul de l’intérêt pour l’actualité et de la confiance envers les sources d’informations est donc général. Il faut toutefois noter que la crédibilité des informations recueillies sur Internet retrouve son niveau de 2008, alors qu’elle n’avait cessé de progresser depuis 2005. Pour la première fois, la part des Français qui juge les informations disponibles sur Internet peu crédibles (44%) dépasse même de loin la part de ceux qui les juge crédibles (31%). Plus précisément, les réseaux sociaux restent une source d’information relativement marginale. Même pour les internautes quotidiens (qui représentent 58% de la population), la principale source d’information sur Internet reste « les sites/applications des journaux de presse écrite » (38%), loin devant « les réseaux sociaux » (19%), « les sites/applications des chaînes de télévision ou des radios » (9%) ou « les blogs spécialisés » (4%). La crédibilité des informations circulant dans le grand public est en effet très faible : seuls 12% des Français et 15% des internautes quotidiens disent leur faire généralement « confiance ». Ce sont avant tout les jeunes (23% chez les moins de 25 ans) et les catégories populaires (19%) qui ont le plus confiance dans les réseaux sociaux, mais à des niveaux qui restent faibles
  • 52. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES La couverture médiatique des attentats de novembre a été jugée plus professionnelle qu’en janvier Le jugement des Français sur le traitement par les médias des attentats de janvier puis de novembre 2015 est partagé. Si une nette majorité estime que la manière dont les médias ont traité les attaques « a permis de bien comprendre ce qui s’était passé » (75% en janvier et 78% en novembre), l’opinion est plus réservée s’agissant de leur impact sur les tensions entre communautés. En janvier, seule une minorité de Français (43%, contre 49%) estimait en effet que les médias ont « évité d’aggraver les tensions entre les différentes catégories de population ». En novembre, les Français sont partagés : 48% d’entre eux (contre 46%) jugeant alors que les médias n’avaient pas contribué à attiser les tensions communautaires suite aux attentats. Enfin, la principale critique adressée aux médias, celle d’avoir rendu plus difficile le travail des forces de l’ordre et d’avoir fait prendre des risques à la population, a été partagée par une majorité de la population (51%) en janvier mais beaucoup plus faiblement en novembre : 35% contre 58% (+16 points par rapport à janvier) qui estimaient que les médias avaient « fait attention à ne pas compliquer le travail de la police ».
  • 53. Des impressions pour impressionner, une combinaison d’indicateurs pour mesurer FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Dans l’univers des réseaux sociaux, au cœur de la nébuleuse du « big data », le contact digital est devenu un enjeu majeur pour les marques, qui se livrent sur ce terrain une bataille féroce pour les monétiser. La mesure de cette valeur relationnelle est le plus souvent déterminée par ce qui est appelé "impressions potentielles".
  • 54. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Ces "impressions potentielles" correspondent au nombre de fois où une publication est virtuellement apparue dans le fil des abonnés d’un compte (Twitter, Facebook) sur une période donnée. Prenons l’exemple d’un compte Twitter comme @lemondefr, dont le nombre d’abonnés s’élève à 4,97 millions. Partons également du principe que ce compte produit en moyenne 100 tweets par jour. Le nombre d’impressions potentielles s’établit à : 4 970 000 x 100 = 497 000 000. Le résultat impressionne : près de 500 millions de contacts potentiels sur un jour, ou formulé autrement, un demi-milliard d’impressions potentielles pour la production quotidienne sur Twitter d’un grand journal français. A la recherche de l’audience réelle des réseaux sociaux Pourtant combien de tweets ont été réellement vus par les twittos ? Rien n’indique en effet qu’un abonné regardait son fil au moment de son affichage. Ni même que le tweet s’est bien affiché dans son fil. Un utilisateur avec un nombre élevé d’abonnements, ne remontera sans doute pas le fil de ses messages pour les charger, se trouvant noyé dans le flux d’informations entrantes. D’autant plus, lorsque le message est publié "aux heures de pointe" (créneau 18h-21h), même si les chances qu’il soit connecté à ce moment-là sont plus grandes. L’interrogation porte aussi sur les followers. Une partie d’entre eux sont des robots ou sont inactifs, au sens où ils ne tweetent jamais ou ne se connectent jamais. En réalité, pour les comptes médias ayant un nombre élevé d’abonnés, la part des followers actifs est évaluée à moins de 20% en moyenne, la part chutant parfois à 13% (chiffre tiré des observations faites pour le calcul de l’ubm social de Kantar Media).
  • 55. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Croiser les indicateurs pour s’approcher au plus près de l’audience La déconstruction ci-dessus a pour objectif de montrer la difficulté de mesurer les audiences réelles sur les réseaux sociaux. C’est dans ce cadre que Médiamétrie a élaboré depuis fin 2014 une mesure pour la Social TV (Mediametrie Twitter TV ratings) en partenariat avec Twitter, seul à avoir accès à l’ensemble des analytics. Cet outil permet d’estimer l’audience réelle des tweets émis en lien avec des émissions TV, c’est-à- dire le nombre de tweets affichés ou chargés sur un écran d’ordinateur, de smartphone ou de tablette. Cet indicateur indique également le nombre de comptes / individus à avoir vu au moins un tweet durant l’émission, le nombre d’auteurs différents ayant émis au moins un tweet et enfin le nombre total de tweets exposés (une ou plusieurs fois) sur les comptes Twitter. Cet exemple démontre de fait la nécessité de croiser et confronter les indicateurs de mesure d’audience sociale pour bien en appréhender toutes les dimensions.
  • 56. FAITS MARQUANTS VIE DES MÉDIAS TENDANCES Croiser les indicateurs pour s’approcher au plus près de l’audience PARMI LES CRITÈRES INCONTOURNABLES : 1) Le nombre total de tweets émis autour d’un événement, qui donne une première quantification de l’ampleur d’un buzz. 2) Le niveau d’engagement (nombre de retweets, réponses, "j’aime") qui témoigne de la lecture de la publication initiale et d’une marque d’interaction. 3) La présence d’influenceurs au sein de ces échanges est un gage de visibilité réelle et de propagation potentielle de cette visibilité. 4) Le nombre d’abonnés d’un compte. Il convient cependant de manipuler cet indicateur avec précaution en le mettant toujours en perspective avec son nombre d’abonnements. Si le ratio abonnés / abonnements est proche de 1, méfiance ! Il peut s’agir d’un artifice pour gagner des abonnés voire d’un faux compte. 5) Le nombre de personnes qui "en parlent" (People talking about, PTA) est aussi un indicateur à observer pour évaluer la notoriété d’une page sur Facebook.
  • 57. MiseenpageetImpression:PôleConceptiongraphique-Fabrication-DSAF-Février2016 CONTACT SERVICE D’INFORMATION DU GOUVERNEMENT MÉDIAS ET RÉSEAUX SOCIAUX CHRISTOPHE BROQUET - TÉL. : 01 42 75 54 50 christophe.broquet@pm.gouv.fr DANIELLE CARASSIK - TÉL. : 01 42 75 78 90 danielle.carassik@pm.gouv.fr