SlideShare une entreprise Scribd logo
19-20 novembre 2014
PARIS
Eurosites Saint-Ouen
Lesformationssociales
entransformation:
l’affairedetous?
UNAFORIS
Union Nationale des Associations de FOrmation
et de Recherche en Intervention Sociale
3
ème édition
BIENNALE
UNAFORIS
PRÉ-ACTES
LES FORMATIONS SOCIALES EN TRANSFORMATION : L’AFFAIRE DE TOUS ?
Les biennales de l’UNAFORIS sont au croisement de l’actualité et de questions de fond durables pour les
lieux de formation et de recherche en intervention sociale (les établissements de formation en travail social,
les universités, les terrains d’exercice …) comme pour tous leurs partenaires investis dans les liens entre
question sociale et formation.
La 3ème édition de la biennale UNAFORIS vous propose un programme dense et varié : 80 communi-
cations représentant 160 contributeurs, 13 intervenants en conférences et tables rondes, 32 ateliers
et forums, plus de 300 participants attendus...
Tout au long de ces deux journées, vous aurez accès à différents stands (librairie, libre service, etc.), ainsi
qu’à la présentation d’un poster de Gabriela Marcoci et Marie-Luce Garceau de l’École de service social -
Université Laurentienne - Sudbury (Ontario) - Canada (cf. page 103).
Et nous vous invitons à assister à deux moments forts de cette biennale :
ª le mercredi 19 novembre 2014 à 11 h 30, la remise du Prix des Mémoires Santé Social 2014 et la
présentation de leurs travaux par les lauréats
En organisant sa première biennale en 2010, l’UNAFORIS
a attiré l’attention sur les effets de la territorialisation des
politiques sociales sur les formations.
En 2012, c’est l’ouverture internationale des formations
sociales qui était au centre de la réflexion.
ª Présentation p. 1
ª Le programme p. 7
ª Conférences p. 9
ª Tables rondes p. 11
ª Ateliers - Forums p. 15
ª Coordonnées des intervenants p. 105
ª Comités p. 107
SOMMAIRE
Remise du Prix
des Mémoires
Santé Social
2014
En présence de membres du jury et des co-organisateurs :
DUNOD, la Gazette Santé-Social, Prisme et la MAIF
ª et une soirée conviviale animée par le groupe
de musique CACTUS, le mercredi 19 novembre
2014 de 18 h à 22 h.
par Pierre Gauthier, Président
de l'UNAFORIS, Marcel Jaeger,
Professeur titulaire de la Chaire
de travail social et d’intervention
sociale au Cnam, co-organisateur
du Prix, Brigitte Bouquet, Pré-
sidente du jury, Professeur émérite
au Cnam, et David Causse,
Coordonnateur du Pôle santé-
social de la FEHAP et Président
du sous jury
PRÉSENTATION
PRÉSENTATION
PRÉSENTATION
Biennale UNAFORIS 2014  Présentation
Bienvenue à Saint-Ouen
pour la 3ème
Biennale de l’UNAFORIS
Pierre Gauthier
Président de l’UNAFORIS
Oui, les formations sociales se transforment. Elles sont dans une dynamique permanente d’évolution
car elles doivent s'adapter, plus que les autres, aux évolutions sociétales. Les contenus des forma-
tions comme les méthodes pédagogiques se renouvellent sans cesse afin de répondre au mieux aux
nouveaux besoins et aux problématiques des personnes accompagnées. Elles se transforment parce
qu'il le faut. Parce que c'est cela qui en fait un dispositif à la hauteur des défis auxquels sont
confrontés les travailleurs sociaux.
Parce que c'est leur vocation même que d'absorber et comprendre les modifications de la société,
de comprendre l'évolution des besoins, de préparer les professionnels à agir de manière adaptée,
de trouver de nouvelles modalités pédagogiques, d'associer tous les acteurs utiles à l'acte de formation.
Oui, la formation des travailleurs sociaux est une affaire sérieuse. Elle engage une certaine vision de
la solidarité, du lien social, de la citoyenneté et du pouvoir d'agir de chacun sur son propre devenir.
Cette biennale se doit d'être le reflet de tout cela, le creuset de nouvelles pratiques et le lieu de
rencontres fructueuses à développer au-delà du temps de l'événement et au-delà de nos frontières
géographiques, aussi bien que culturelles. La rencontre de ceux qui la réalisent avec ceux qui y
concourent.
La défense de nos revendications (problèmes financiers, question des stages,...) n'empêche pas de
travailler dans les Etablissements de formation en travail social (EFTS). En effet, le nombre et la qualité
des communications font état des divers travaux, innovations et expériences à l’œuvre au sein des
EFTS et quel que soit le territoire.
Merci à tous ceux qui ont répondu à l'appel - plus de 80 propositions de contributions et thèmes de
forums - sans compter les intervenants et conférenciers. Impressionnante mobilisation d'étudiants,
formateurs, documentalistes, partenaires, témoins et personnes concernées. Passionnante rencontre
à vivre, en toute convivialité.
Puisse cette biennale participer à faire en sorte que la formation des travailleurs sociaux devienne
toujours plus, l'affaire de tous et soit source d'inspiration pour la suite.
- 1 -
Biennale UNAFORIS 2014  Présentation
La problématique
Gilles Monceau
Président du Comité scientifique de la biennale UNAFORIS 2014
Professeur des universités en Sciences de l'éducation à l'Institut d'éducation et à l'Espé (de l’académie
de Versailles) de l'Université de Cergy-Pontoise (UCP), Gilles Monceau est membre du laboratoire EMA
où il travaille particulièrement au chantier ESSAT (Education, Santé, Social, Animation, Territoires).
Ses travaux portent actuellement sur les pratiques et politiques de la parentalité qu’il aborde de manière
transversale aux institutions éducatives, sanitaires et sociales. Il développe par ailleurs une approche
socio-clinique institutionnelle dans le cadre de réseaux scientifiques internationaux.
Cette Biennale 2014 a été construite par le comité scientifique comme un espace de réflexion et
d’analyse critique des transformations en cours dans les formations sociales. A travers les confé-
rences, tables rondes, symposiums et ateliers, nous souhaitons promouvoir un esprit de réflexion
collective sur nos pratiques de formation et leurs enjeux politiques actuels.
Nous avons souhaité rendre visible la diversification des acteurs de la formation. Des bénéficiaires
de l’intervention sociale, des professionnels « de terrain », des employeurs et des universitaires par-
ticipent en effet déjà aux dispositifs de formations. Cette évolution interroge alors la place singulière
des formateurs permanents.
L’articulation entre la recherche et les formations initiale et continue sera discutée dans tous les
temps de la Biennale. Les associations et établissements de formation n’ont pas attendu de collaborer
avec les universités pour mener des travaux de recherche. Cependant, la coopération de plus en plus
étroite avec les équipes universitaires vient ré-interroger les pratiques des uns et des autres. La
conférence de Bertrand Ravon nous aidera à penser les enjeux de cette articulation à travers la notion
de « savoirs situés ». De nombreuses communications et plusieurs forums y contribueront également.
Les transformations en cours gagnent aussi à être analysées au regard de ce qui peut être observé
dans d’autres cadres nationaux. La conférence d’Alexandra Wright portera sur l’organisation du système
de formation canadien, dans un pays composé d’états disposant d’autonomie. Elle nous engagera à
réviser certaines de nos idées reçues concernant les conceptions et les effets des processus de pro-
fessionnalisation et d’universitarisation. Une table ronde, des symposiums, des communications et
l’intervention de notre collègue suisse Françoise Tschopp complèteront ces apports internationaux.
Enfin,l’innovationseraprésenteparl’évocationd’expérimentationsallantdelamodificationdesrapports
entre professionnels et bénéficiaires des interventions sociales à l’usage des nouvelles technologies en
formation. Une table ronde y sera consacrée. Cette inventivité se manifestera aussi dans d’autres espaces
de la Biennale, témoignant du fait que les établissements de formation et leurs différentes catégories
de personnels et de partenaires ne sont pas passifs face aux transformations actuelles et futures.
Ce sont toutes ces transformations que la Biennale propose de mettre en analyse.
- 2 -
PRÉSENTATION
Biennale UNAFORIS 2014  Présentation
Appel à communications
- 3 -
Dans un contexte de plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale d’une part et dans la suite des
Etats généraux du travail social d’autre part, il s’agit de questionner et d’analyser les transformations des for-
mations sociales. L’hypothèse selon laquelle la diversification des acteurs et des organisations impliqués dans
la conception, la réalisation et l’évaluation des formations sociales participe de leurs transformations sera
particulièrement travaillée. Les formations sociales, du niveau V au niveau I et tout au long de la vie, sont-
elles ou deviennent-elles réellement l’« affaire de tous » ? C’est ce que nous proposons d’étudier.
En alternant conférences, tables rondes, ateliers, posters et forums d’échange d’expériences de formation, en
amenant la comparaison avec d’autres logiques et d’autres cadres nationaux, la biennale 2014 vise à produire
le croisement d’analyses entre différents espaces sociaux afin de mettre à l’épreuve cette hypothèse.
LES TRANSFORMATIONS DES FORMATIONS SOCIALES : ÉLÉMENTS DE PROBLÉMATIQUE
Les personnes ou groupes amenés à bénéficier de l’intervention sociale, à quelque moment de leur vie,
sont appelés à participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de leur propre devenir. Elles sont aussi in-
vitées à concourir au fonctionnement des institutions et établissements sociaux dont elles sont utilisatrices.
Les évolutions législatives de ces dernières années, en particulier le texte de 2002 rénovant l’action sociale
et celui de 2007 réformant la protection de l’enfance, ont ainsi instauré une relation nouvelle entre bénéfi-
ciaires et institutions sociales. Dans cet esprit, les établissements de formation sont interpellés, aux niveaux
éthique et pédagogique, sur l’intérêt et le bien fondé d’une participation (individuelle, collective ou associa-
tive) de ces personnes aux parcours de formation des intervenants sociaux.
Dans le même temps, le constat est fait d’un important « non accès aux droits » (travaux de l’ODENORE). Des
publics potentiels de l’intervention sociale en sont ainsi durablement éloignés. Comment les formations ini-
tiales et continues pourraient-elles constituer des lieux et des moments pour appréhender, le plus directement
possible, l’hétérogénéité de ces situations et demandes ?
Les établissements employeurs élargissent leurs offres et les « usagers » de l’intervention sociale ne sont
plus aujourd’hui seulement des publics vulnérables en situation précaire. Il s’agit aussi de parents de classe
moyenne confrontés aux difficultés éducatives de l’enfance et de l’adolescence, de personnes âgées économi-
quement privilégiées souhaitant un accompagnement médico-social de qualité, de parents de jeunes enfants à la
recherche de structures d’accueil ayant un projet éducatif innovant.... Comment les travailleurs sociaux
sont-ils préparés à ces types d’intervention ? Comment les employeurs participent-ils, au sein des formations,
à la compréhension de ces demandes ?
On assiste également à un brouillage des places entre des étudiants voire des formateurs qui peuvent être
aussi « en insertion », « en grande précarité », « porteurs d’un handicap », « en situation familiale difficile »
et de ce fait, connaître un double statut d’aidant et d’aidé.
Le titre de la biennale 2014 peut être lu comme un diagnostic, une provocation ou une interrogation. Le
projet est d’inviter l’ensemble des acteurs de l’intervention sociale (personnes qui y ont eu ou y ont recours,
professionnels,étudiants,formateurs,chercheurs,publics,gestionnaires,décideurspolitiques,etc.)àquestionner
lesévolutionsencoursdepuisleursplacesrespectives.L’objectifcommunconsisteàmutualiseretàproduire une
meilleure connaissance des évolutions actuelles de la formation du secteur social, médico-social et socio-éducatif.
DÉFINITIONS
La communication en atelier passe par un écrit support relatant une expérience ou une recherche qui sont problématisées, analysées,
avec leurs résultats et qui donnent lieu à communication d’environ 20 mn dans un atelier (environ 3 communications par atelier
maxi), puis échanges avec la salle.
Le forum est un espace plus large que l'atelier où les personnes ne présentent pas une communication mais problématisent une
question qui est soumise à débat au sein de l'espace forum. Il est demandé toutefois un bref texte de soumission qui pose le cadre
de la problématique ou question soulevée et qui est soumis au Conseil Scientifique.
Le poster consiste en une ou plusieurs affiches exposées dans des stands retraçant des expériences ou travaux qui sont commentées
à la demande en fonction du public qui circule dans l'espace poster (comme une exposition).
Biennale UNAFORIS 2014  Présentation
Les modes d’intervention se diversifient et se spécialisent dans les institutions comme au domicile des per-
sonnes, sous des modalités individuelles ou collectives, sur des territoires ou pour des objets précis. Comment
les acteurs impliqués dans ces évolutions (représentants des collectivités locales par exemple) participent-
ils à la formation des intervenants sociaux ?
Les professionnels du travail social ne sont plus seuls à occuper leur champ de pratique traditionnel. Ils
sont confrontés, de façon croissante, à la présence d’autres intervenants sociaux formés selon d’autres modalités
pour intervenir auprès d’un public lui-même plus diversifié. Ils ont à composer ensemble, se coordonner,
coopérerautourduprojetd’unepersonne,d’ungroupe ousurunmêmeterritoired’intervention.Certainsinterve-
nantssociaux diplômés d’Etat travaillent eux-mêmes aujourd’hui sous statut libéral, nouveauté qui interroge
autant les formateurs que les employeurs.
Ces évolutions impliquent des recompositions des professionnalités, notamment avec l’usage de référentiels
professionnels (compétence, activité) et de formation qui spécifient les métiers tout en les décloisonnant.
Les formations supérieures gagnent en importance (le Caferuis a été créé en 2004) et la présence du management
et de la gestion se fait plus prégnante. Ce faisant, passerait-on d’une logique de métier à une logique de com-
pétence professionnelle ?
Différentes expérimentations pédagogiques prennent en compte ces transformations, par exemple à travers
desprojetsdegroupesd’étudiantsappartenantàdifférentesfilièresouenco-animantdessessionsentreformateurs
et personnes en situation de grande précarité, ou entre formateur et dirigeant d’une collectivité territoriale, ou un
bénévole,etc.Despersonnelsdiversifiésdesétablissementsdeformationn’ayantpaslestatutdeformateurprennentde
plus en plus place dans les activités pédagogiques comme les documentalistes, les administratifs par exemple.
En formation initiale et continue, les organisations sociales et médico-sociales sont devenues des « sites
qualifiants », lieux de formation et d’évaluation qui impliquent les professionnels déjà en poste dans les
processus de professionnalisation. La Validation des Acquis de l’Expérience renforce encore cette porosité
entre les différents temps de formation et les collaborations entre plusieurs acteurs contribuant à la forma-
tion. Au-delà de l’accueil en stage, les professionnels et leurs employeurs participent depuis longtemps à la
formation initiale, aux sélections à l’entrée en formation, à l’élaboration des programmes de formation, à la certifi-
cation en qualité de membres des jurys d’examen. Dans le cadre de l’alternance intégrative, ils participent de la so-
cialisation professionnelle des futurs intervenants sociaux. Avec l’alternance, la professionnalisation de ces métiers
de la relation permet une continuité entre établissements de formation et terrains et génère de nouveaux
outils et dispositifs.
La formation continue est aussi le lieu privilégié d’une co-construction de formations. Les thématiques de
régulation d’équipe, analyse des pratiques, prévention des souffrances professionnelles, sexualité des usagers,
pathologies nouvelles, etc. sont autant d’occasion de croisements des acteurs.
Les différents lieux de formation (établissements de formation en travail social, universités et autres or-
ganismes de formation …) sont pris dans d’importantes transformations organisationnelles. Des regroupe-
ments d’établissements de formation en travail social, la construction de plateformes régionales et la mise
en œuvre de pôles de ressources régionaux influent ou influeront sur l’organisation et les contenus des for-
mations. Les universités sont également concernées par d’importantes reconfigurations institutionnelles qui
impactent également les EFTS. D’ores et déjà des conventions sont passées avec des universités pour des
mutualisations avec des parcours de licence (pour les DE) ou de master (pour les formations supérieures)
qui renouvellent la relation entre pratique professionnelle et pratique de recherche.
Ces circulations et collaborations sont parfois perçues comme un « brouillage des places » dans lesquelles
les différents acteurs doivent sans cesse construire leur légitimité et leur identité au sein de la formation.
Enfin, les transformations à l’œuvre dans les formations s’observent dans l’usage des technologies de l’in-
formation et de la communication, avec de nouveaux acteurs, de nouvelles compétences et de nouvelles
postures pédagogiques.
Acteurs ou observateurs de ces transformations, les professionnels, formateurs, chercheurs, employeurs
et usagers réhabilitent, développent ou s’adaptent à des pratiques de formation et de recherche susceptibles
de répondre à ces nouvelles donnes. Il existe ainsi une actualité professionnelle et scientifique de la recherche
collaborative ou participative, de la recherche-action, de l’enquête participation, des dispositifs d’analyse des
pratiques… Il est aussi question de « recherche professionnelle ».
- 4 -
PRÉSENTATION
Biennale UNAFORIS 2014  Présentation
- 5 -
QUELS ACTEURS, COMMENT, POURQUOI ?
La formation professionnelle des travailleurs sociaux et/ou des intervenants sociaux n’est pas l’affaire
des seuls formateurs des EFTS. De multiples acteurs sont impliqués dans les formations sociales, avec
une temporalité variable selon les contextes locaux.
Quisont-ils?Quelleplaceoccupent-ilsdanslesformations?Comment,dansleursspécificitésrespectives, collabo-
rent-ils aux formations initiale et continue ?
Quels enrichissements, quels savoirs et expertises apportent-ils ?
Quels sont ceux qui « manqueraient » encore ? Comment leur participation est-elle recherchée ?
u
QUELLE TRANSFORMATION DES PRATIQUES, OUTILS ET DISPOSITIFS DE FORMATION ?
Quels sont ces pratiques, outils et dispositifs (formation à distance, éducation par l’image, port folio, référentiels,
analysedespratiques,VAE,etc.) ?D’oùviennent-ils?Quelsacteursimpliquent-ils?Commentgénèrent-ils,accompagnent-
ils ou produisent-ils des transformations des formations initiale et continue?
Quels sont les apports de ces pratiques, outils et dispositifs pour les personnes en formation, pour les diffé-
rents acteurs intervenant dans cette formation ? Quels effets sur les pratiques d’intervention sociale et pour
les bénéficiaires ?
Comment favoriser et diffuser les expérimentations pédagogiques et la recherche sur les pratiques, outils
et dispositifs de formation en intervention sociale ?
La recherche peut-elle être considérée comme un outil de formation ?
v
QUELLE PRISE EN COMPTE DES CONTEXTES ET ENJEUX (professionnels, institutionnels, sociaux,
économiques, politiques…) DANS LES TRANSFORMATIONS DES FORMATIONS SOCIALES ?
Comment les formations sont-elles impactées, absorbent-elles ou amortissent-elles les nouvelles politiques sociales
nationales et européennes, les nouveaux modes de gouvernance, de financement et d’évaluation, les nouvelles
connaissances scientifiques mais aussi les évolutions des caractéristiques et comportements des populations
destinataires de l’intervention sociale, en France et dans le monde?
A quelles conditions les formations peuvent-elles (doivent-elles ?) acquérir une plasticité, leur permettant
d’être (de rester) compétitives dans un environnement concurrentiel, tout en restant fidèles à leurs valeurs
propres ?
Comment les formations sociales préparent-elles, elles-mêmes, des évolutions sociétales, participent-elles
du développement social et/ou durable et in fine de la transformation des pratiques professionnelles ?
En quoi les formations du secteur social sont-elles impactées par les évolutions de l’enseignement supérieur dans
l’espace européen (LMD) ? Quels effets produit la reconnaissance des diplômes français de niveau III au niveau
bachelor selon la nomenclature européenne ? Plus largement, quels sont les enjeux de la reconnaissance
de certains diplômes français au niveau licence et master en France ?
w
TROIS ENTRÉES POSSIBLES POUR UNE CONTRIBUTION
Il s’agit donc d’approfondir la réflexion sur les transformations des formations sociales en rapport avec
la diversification des acteurs de ces formations selon trois entrées différentes qui doivent être envisagées
de manière circulaire et non hiérarchisée.
Les contributions proposées alimenteront la réflexion à partir de l’une des trois entrées proposées. Elles
permettront de produire une meilleure connaissance de la réalité de la diversification des acteurs dans
les formations sociales d’une part et d’analyser celle-ci au regard des transformations contemporaines
de ces mêmes formations.
Biennale UNAFORIS 2014  Présentation
Présentation
Stéphane Doutrelon
Président du Comité de pilotage de la biennale UNAFORIS 2014
Stéphane Doutrelon est directeur général de l’IRTS Poitou-Charentes et membre du conseil d’administration
de l’UNAFORIS depuis 2009. Originaire du Nord de la France, passé par la Picardie, il a exercé la fonction
de directeur dans des établissements de formation du travail social depuis 2002. Cet engagement dans le
secteur social fait suite à une expérience d'une dizaine d'année dans des centres de formation profes-
sionnelle privé et public.
Diplômé des sciences de l'éducation et de gestion, il a travaillé sur les questions du projet et de l'alternance
dans les formations et a participé à la rédaction du projet pour l'alternance dans les formations sociales.
Contribution pour un livre blanc...
Les biennales de l’UNAFORIS sont au croisement de l’actualité et des questions de fond pour les lieux
deformationetderechercheeninterventionsociale(lesétablissementsdeformationentravailsocial, les
universités, les terrains d’exercice …) comme pour tous leurs partenaires investis dans les liens entre
question sociale et formation.
Les formations sociales en transformation : L’affaire de tous ?
Ce thème est en prise directe avec les évolutions actuelles, de la société, de la législation et des politiques
sociales. Dans un contexte où le travail social est en refondation et l’architecture des formations en
intervention sociale réinterrogée, les acteurs des formations initiale et continue tendent à se diver-
sifier : bénéficiaires de l’intervention sociale, professionnels du secteurs public et du secteur privé,
tuteurs, élus, intervenants universitaires, chercheurs, étudiants, bénévoles, formateurs d’autres pays,
etc. porteurs de savoirs et de positionnements spécifiques, ils participent désormais à la construction
des réponses formatives à apporter aux problématiques sociales, avec les formateurs.
Cette troisième biennale vise donc à favoriser les échanges entre ces différents types d’acteurs, lors
des conférences plénières, des ateliers, des forums et pendant toutes les rencontres informelles qui
ne manqueront pas de se produire.
Si la biennale UNAFORIS est un espace de valorisation du système de formation de l’intervention
sociale, elle est aussi un moment, une parenthèse, ou nous pouvons prendre de la distance vis-à-vis
de nos pratiques. Mais également un lieu où nous pouvons nous enrichir des expériences des autres
et ainsi par ce brassage d’idées, penser et accomplir cette nécessaire transformation qui devra bénéficier,
à toutes fins utiles, aux personnes accompagnées.
- 6 -
PROGRAMME
PROGRAMME
Biennale UNAFORIS 2014  Programme
- 7 -
PROGRAMME
08 h 30 - 09 h 15
09 h 15 - 09 h 45
09 h 45 - 10 h 15
10 h 15 - 11 h 30
11 h 30 - 12 h 15
12 h 15 - 13 h 45
13 h45-15h15
15 h30-16h45
16 h45-18h00
18h00-22h00
Mercredi 19 novembre 2014
Remise du Prix
des Mémoires
Santé Social
2014
Accueil des participants
OUVERTURE
Pierre Gauthier, Président de l'UNAFORIS
Patricia Adam, Députée du Finistère (sous réserve)
Les enjeux professionnels et scientifiques de la Biennale
Gilles Monceau, Président du Comité scientifique, Professeur en Sciences de l’éducation -
EMA, Université de Cergy-Pontoise
TABLE RONDE AXE 1
QUELS ACTEURS, COMMENT, POURQUOI ?
Animatrice:YvetteMolina,Responsabledeformation-InstitutdeformationsocialedesYvelines(IFSY)
• Hélène Béroard et Saïd Dru, Bureau des étudiants - IFMES Martinique
• Daniel Carlais, Directeur général - Sauvegarde des Bouches-du-Rhône
• Claude Ferrand, Fondateur du réseau Croisement des savoirs - Association ATD
• Christophe Verron, Docteur en sociologie - LABERS Brest, Formateur en travail social -
ARIFTS Nantes
Remise du Prix des Mémoires Santé Social 2014 et présentation des travaux
par les lauréats
par Pierre Gauthier, Président de l'UNAFORIS, Marcel Jaeger,
Professeur titulaire de la Chaire de travail social et d’intervention
sociale au Cnam, co-organisateur du Prix, Brigitte Bouquet,
Présidente du jury, Professeur émérite au Cnam, et David
Causse, Coordonnateur du Pôle santé-social de la FEHAP et
Président du sous jury
En présence de membres du jury et des co-organisateurs :
DUNOD, la Gazette Santé-Social, Prisme et la MAIF
Buffet sur place
ATELIERS ET FORUMS
CONFÉRENCE
Transformation des formations sociales et emprise des savoirs situés
• Bertrand Ravon, Professeur de sociologie - Centre Max Weber, Université Lyon 2
Modérateur : Gilles Monceau, Président du Comité scientifique
TABLE RONDE AXE 2
QUELLETRANSFORMATIONDESPRATIQUES,OUTILSET DISPOSITIFSDEFORMATION?
Animateur: PhilippeHirlet, Responsable du département recherche - IRTS de Lorraine
• Etienne Weber, Chargé de mission FOAD - IRTS PACA Corse
• Marc Fourdrignier, Sociologue - CEREP - Université de Reims Champagne-Ardenne
• Laurent Pachod, Chargé de mission - Association Le Gai Logis
Cocktail dînatoire et festif
Biennale UNAFORIS 2014  Programme
- 8 -
08 h 30 - 09 h 00
09 h 00 - 10 h 15
10 h 30 - 12 h 00
12 h 00 - 13 h 30
13 h 30 - 14 h 45
15 h 00 - 16 h 15
16 h 15 - 16 h 30
16 h 30 - 17 h 00
Jeudi 20 novembre 2014
Accueil des participants
CONFÉRENCE
EnjeuxdeladiversificationdesacteursdanslesformationsentravailsocialauCanada:
tensions et collaborations
• Alexandra Wright, Directrice générale - Association Canadienne pour la Formation en
Travail Social, Docteure en Travail Social et en Philosophie
Modérateur : Gilles Monceau, Président du Comité scientifique
ATELIERS
Buffet sur place
ATELIERS ET FORUMS
TABLE RONDE AXE 3
QUELLE PRISE EN COMPTE DES CONTEXTES ET ENJEUX (professionnels, institutionnels,
sociaux, économiques, politiques…) DANS LES TRANSFORMATIONS DES FORMATIONS
SOCIALES ?
Animatrice : Anna Rurka, Maître de conférences en Sciences de l’éducation -
Université Paris Ouest Nanterre la Défense
• Laure Lechatellier, Vice-présidente en charge de l’action sociale, des formations
sanitaires et sociales, de la santé et du handicap - Conseil régional Île-de-France
• DominiqueBlin,DirectriceEnfance,insertionetfamille-ConseilGénéraldelaCôted’Or
• Fabienne Maillard, Professeure en Sciences de l’éducation - Université de Lille 3
SYNTHÈSE DE LA BIENNALE
Françoise Tschopp, Professeure à la Haute école de travail social - HES-SO, Genève,
Présidente de l'Astural, actions éducatives et pédago-thérapeutiques
CLÔTURE
Ségolène Neuville, Secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte
contre l'exclusion
Stéphane Doutrelon, Président du Comité de pilotage de la Biennale
Pierre Gauthier, Président de l'UNAFORIS
* Les forums sont des espaces de débat proposés par des équipes ou suscités par le comité scientifique. 
Les ateliers seront organisés selon les trois axes de l’appel à communications. La communication en atelier
relate une expérience ou une recherche problématisée, analysée, avec ses résultats.
CONFÉRENCES
CONFÉRENCES
Biennale UNAFORIS 2014  Conférences
- 9 -
CONFÉRENCES
Conférence E mercredi 19.11.14 - 15 h 30
Transformation des formations sociales et emprise des savoirs situés
La conférence envisagera la formation des travailleurs sociaux à partir de l’analyse du processus par
lequel elle devient un problème public. Ce faisant, les moments de constitution des principaux savoirs
de référence (théorie de la pratique, référentiels de compétence, connaissances partagées) seront
rapportés aux formes de délégation politique par lesquels les porte-parole des formations sociales
se sont institués (ou non) sur la scène nationale. Trois moments seront ainsi distingués : 1) l'émergence
d’un champ pratique de lutte pour l’autonomie des formateurs ; 2) le processus d’organisation du
secteur (segmentation, hiérarchisation, spécialisation, légitimation des formations) ; 3) l’extension
d’un ordre pragmatique de la formation reposant sur l’échange de savoirs locaux et singuliers. Cette
mise en perspective ouvrira sur la nécessité d’envisager l’articulation entre savoirs professionnels
et savoirs expérientiels sous un nouveau jour. Celui de l’émancipation ?
Bertrand Ravon
Professeur de Sociologie à l’Université Lumière Lyon2 où il dirige le Master « Recherches
sociologiques » et le master « Analyse et conception de l’intervention sociale ». Chercheur
au Centre Max Weber (UMR 5283 du CNRS) au sein de l’équipe Politiques de la connaissance, il s’intéresse
aux dispositifs d’accompagnement de personnes en difficulté, à partir d’une analyse articulant une ap-
proche socio-historique des problèmes publics (« échec scolaire », « exclusion sociale », « souffrance psy-
chique », « adolescents difficiles », « vulnérabilité sanitaire et sociale ») et une approche ethnographique
des épreuves (inter)institutionnelles, cognitives, éthiques et relationnelles que traversent quotidiennement
les professionnels. Indissociablement, il développe une pratique d’analyse clinique microsociologique
de l’activité au sein d’établissements de l’action sanitaire et sociale. Il a publié divers ouvrages et articles
(cf. bibliographie en fin d’ouvrage), récemment : « Epreuve de professionnalité » (avec P. Vidal-Naquet),
in P. Zawieja et F. Guarnieri eds, Dictionnaire des risques psychosociaux, Le seuil, 2014).
Membre du comité scientifique de la revue Forum, du conseil scientifique de l’ORSPERE (Observatoire
national des pratiques en santé mentale) et du comité de rédaction de sa revue Rhizome, préside le
conseil scientifique du PREFAS-Rhône-Alpes.
http://www.centre-max-weber.fr/Bertrand-Ravon
Modérateur : Gilles Monceau, Président du Comité scientifique
Biennale UNAFORIS 2014  Conférences
- 10 -
Conférence E jeudi 20.11.14 - 09 h 00
Enjeux de la diversification des acteurs dans les formations en travail social
au Canada : tensions et collaborations
L’Association Canadienne pour le Formation en Travail Social (CASWE-ACFTS) est une association
bénévole et sans but lucratif avec membres provenant de facultés, départements, modules et d’écoles
d’universités offrant un enseignement professionnel en service social aux premier, deuxième et troisième
cycles. La mission et les activités de l’association seront expliqués, incluant la Commission d’agrément (et
les normes et procédures d’agréments). Les liens entre la formation universitaire, la règlementation,
et la pratique seront abordés pour montrer ce qu’il en est de la diversité des acteurs des secteurs de
travail social au canada. Les défis actuels, les enjeux et les forces seront énoncés.
Alexandra Wright
DirectricegénéraledeCanadianAssociationforSocialWorkEducation–Association
canadienne pour la formation en travail social, un rôle qu’elle tient depuis 2012.
Avant ce poste elle était professeure agréée à l’Université de Manitoba où elle enseignait au niveau de
la maîtrise et le baccalauréat à la faculté de travail social (BST). Elle tenait le poste de doyenne associée,
responsable du programme du baccalauréat. Alexandra a complété son doctorat en 2003 à l’Université
de Glasgow, au département de politique sociale et du travail social. Son programme de recherche se
concentre surtout sur l’analyse des organismes offrant des services sociaux, plus particulièrement sur
le rôle et l’influence de la planification, de la mise en œuvre et de l’évaluation des services sociaux, sur
leclimatdetravailetla cultureorganisationnelle.Enoutre,sarechercheportesurlesprocessusd’application
des politiques et le transfert des connaissances parmi ces organismes.
Modérateur : Gilles Monceau, Président du Comité scientifique
TABLESRONDES
TABLES RONDES
Biennale UNAFORIS 2014  Tables rondes
- 11 -
Table ronde AXE 1 E mercredi 19.11.14 - 10 h 15
Quels acteurs, comment, pourquoi ?
Animatrice : Yvette Molina, Responsable de formation à l’IFSY (Versailles) et doc-
torante en sociologie à l’EHESS/Centre Maurice Halbwachs (Paris).
Ses travaux de recherche portent sur les professionnalisations du travail social et de
l’intervention sociale.
Publication récente : Molina Y. (2014) (avec Fourdrignier M., Tchopp F.) (dir.), Dy-
namiques du travail social en pays francophones, Editions ies (Suisse).
Les intervenants donneront leur point de vue sur la base des questions suivantes :
Comment, dans leurs spécificités respectives, les différents acteurs de la formation collaborent-ils
aux formations initiale et continue ? Quels enrichissements, quels savoirs et expertises apportent-ils ?
L’animateur devra interroger le bénéfice de cette diversification pour la formation des étudiants,
voire pour les bénéficiaires de l’intervention sociale.
Intervenants
Hélène Béroard, 30 ans. A enseigné le piano pendant 7 ans au sein d'une école de musique
avant de découvrir l'éducation spécialisée. C’est comme membre d'associations culturelles
martiniquaises (musique, danse et tradition) qu’elle a eu des premiers contacts avec le
travail social. Entrée en formation à l'URASS-IFMES en 2011, elle a présidé le Bureau Des
ÉtudiantsetStagiaires(BDES)de2012à2014.Elleestaujourd'huiEducatricespécialisée dans
un foyer de vie accueillant des personnes en situation de handicap psychique.
Saïd Dru, 24 ans. Membre actif d'une association culturelle martiniquaise, il est très
tôt en contact avec le travail social. Après avoir suivi un cursus à l'Université des Antilles
et de la Guyane, il a occupé un poste d'assistant d'éducation dans un lycée de l'île. Il a intégré
l'URASS-IFMES en 2013 pour y suivre la formation d'éducateur spécialisé. Elu vice-
président du BDES en 2014, il est actuellement en stage long dans un CHRS.
Daniel Carlais, Directeur Général de SAUVEGARDE 13. CAFDES – EHESP. IAE, 3e cycle
gestion des entreprises. Master Droit Social Paris 1 Sorbonne.
Claude Ferrand, Volontaire permanent ATD Quart Monde depuis 1968 à Créteil, Reims,
Champeaux (77) branche jeunesse du Mouvement ATD Quart Monde.
1988-1993, délégué général du Mouvement ATD Quart Monde international.
1993-2001,directeurdesprogrammesexpérimentauxfranco-belgesdecroisementdessavoirset
despratiquesavecdespersonnesensituationdepauvreté(QuartMonde-Université,QuartMonde
Partenaire).Depuis2001,animateurduRéseauWresinskiParticipation,Croisementdessavoirs.
Christophe Verron, Après un parcours professionnel d’une quinzaine d’année principale-
ment avec des enfants et des adolescents accueillis en IME, comme éducateur spécialisé
puis chef de service, il est devenu depuis 2005, formateur en travail social puis responsable
de filière, aujourd’hui directeur pédagogique adjoint à l’ARIFTS – Nantes. Diplôme d’Etat
d’éducateur spécialisé en 1996, Master de sciences de l’éducation en 2006, doctorat de
sociologie en 2013.
TABLESRONDES
Biennale UNAFORIS 2014  Tables rondes
- 12 -
Table ronde AXE 2 E mercredi 19.11.14 - 16 h 45
Quelle transformation des pratiques, outils et dispositifs de formation ?
Animateur : Philippe Hirlet, Cadre de formation à l'IRTS de Lorraine. Coordinateur
du Département recherche et responsable du CAFERUIS. Chercheur associé au Labo-
ratoire Lorrain des Sciences Sociales (2L2S), Université de Lorraine.
Les intervenants donneront leur point de vue sur la base des questions suivantes :
Des innovations pédagogiques sont mises en œuvre dans les formations sociales (formation ouverte
et à distance par exemple) et des dispositifs plus anciens font l’objet de nouvelles expérimentations
(alternance par exemple). Quels sont aujourd’hui les enjeux de ces transformations pour les formateurs,
les employeurs et les chercheurs ? Quels sont les apports de ces pratiques, outils et dispositifs pour
les personnes en formation, pour les différents acteurs intervenant dans cette formation et finale-
ment pour les bénéficiaires ?
L’animateur interrogera tout particulièrement les processus d’individualisation et de professionna-
lisation impliqués dans ces transformations.
Intervenants
Etienne Weber, Chargé de mission Formation Ouverte et à Distance (FOAD) à l’IRTS
PACA CORSE. Depuis 2006, a développé à l’IRTS PACA CORSE des actions de formation
ouvertes et à distance : mise en place de plateformes de formation internet et de modalités
d’apprentissage diversifiées ; élaboration de modules intégrant la création de res-
sources multimédia interactives. Il est titulaire d’un D.E.A de Psychologie du dévelop-
pement, d’un DESS Sciences de l’éducation (Consultant en formation multimédia), d’un
MASTER 2 (Psychologie de l’enfant, adolescent et du vieillissement) ; Depuis 2012, en
formation doctorale à l’Université de Nanterre, Sciences de l’éducation. Thème : Recherche sur l’impact
d’internet et du numérique sur les activités mentales.
Marc Fourdrignier, Sociologue, CEREP, Université de Reims Champagne-Ardenne. Res-
ponsablescientifiqueduPREFAS Champagne-ArdenneetmembreduConseilscientifiquede
l’AIFRIS. Titulaire d’un Doctorat en sociologie, Université Paris 10 - Nanterre.
Site personnel : http://marc-fourdrignier.fr/
Vient de publier Dynamiques du travail social en pays francophones, éditions IES, Genève
(En codirection avec Y. Molina et F. Tschopp).
Référentiels de compétences et pratiques réflexives dans les formations sociales,
PUQ (en codirection avec L. Carignan).
Laurent Pachod, A exercé durant 5 ans dans le cadre de visites accompagnées, il est
aujourd’hui chargé de mission pour une association de protection de l’enfance en Savoie.
Il est titulaire d’un master 2 de sociologie, du Caferuis ainsi que d’un master 1 de gestion
et management. Actuellement en formation d’animateur d’Universités Populaires de
Parents.
Biennale UNAFORIS 2014  Tables rondes
- 13 -
Table ronde AXE 3 E jeudi 20.11.14 - 15 h 00
Quelle prise en compte des contextes et enjeux
(professionnels, institutionnels, sociaux, économiques, politiques…)
dans les transformations des formations sociales ?
Animatrice : Anna Rurka, Maîtresse de conférences en sciences de l'éducation à
l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense au Centre de Recherche Education et
Formation (CREF, EA 1589), dans l'équipe de recherche : Education familiale et in-
terventions sociales en direction des familles.
http://cref.u-paris10.fr/
Les intervenantes donneront leur point de vue sur la base des questions suivantes :
Quels sont les effets, sur les formations sociales, des transformation des politiques sociales, des nou-
veaux modes de gouvernance, des modes de financement et d’évaluation, des nouvelles connais-
sances scientifiques mais aussi des évolutions des caractéristiques et comportements des
populations destinataires de l’intervention sociale ?
Inversement, sera interrogée la manière dont les formations sociales préparent, elles-mêmes, des
évolutions sociétales, participent du développement social et/ou durable et in fine de la transfor-
mation des pratiques professionnelles ?
Intervenantes
Laure Lechatellier, Vice-présidente du conseil régional d’Ile-de-France en charge de
l’action sociale, des formations sanitaires et sociales, de la santé et du handicap depuis
mars 2010. Elle siège au sein du groupe écologiste.
Après des études de droit public, Laure Lechatellier a notamment travaillé au sein du
service des étrangers de la Préfecture de Seine-Saint-Denis, puis dans le milieu associatif
auprès de travailleurs handicapés.
Laure Lechatellier pilote l’organisation des Assises sociales d’Ile-de-France qui abou-
tissent en novembre 2011 au vote de la nouvelle politique régionale d’action sociale.
En avril 2012, la nouvelle politique régionale de santé est adoptée, aboutissement d’une
série de rencontres citoyennes dans les 8 départements franciliens. Cette nouvelle politique
inscrit notamment la santé environnementale comme priorité régionale et acte la création
d’une ligne budgétaire dédiée au financement des « projets et programmes de prévention
des risques sanitaires liés à l’environnement ».
Laure Lechatellier porte une attention particulière aux conditions de vie et d’étude des
42 000 étudiant-es des formations sanitaires et sociales dont la Région a la responsa-
bilité, par l’aide au logement, à la mobilité internationale, la revalorisation des bourses
ou encore la création de trois modules de formation (lutte contre les violences faites
aux femmes, égalité femmes-hommes, santé environnementale).
TABLESRONDES
Biennale UNAFORIS 2014  Tables rondes
- 14 -
Dominique Blin, Directrice Enfance, insertion et famille - Conseil Général de la Côte
d’Or
Fabienne Maillard, Sociologue et professeur de sciences de l'éducation à l'université
Lille 3. Elle est membre de l'équipe Proféor du Centre interuniversitaire de recherche
en éducation de Lille. Ses travaux de recherche portent sur les politiques d'éducation,
de formation et de certification, sur les diplômes et les certifications professionnels, les
référentiels et les curricula, ainsi que sur les relations entre formations-diplômes et
emplois-qualifications. Elle a publié en 2012 Former, certifier, insérer. Effets et paradoxes
de l'injonction à la professionnalisation des diplômes, Rennes, PUR.
Synthèse de la biennale E jeudi 20.11.14 - 16 h 15
Françoise Tschopp - Durant 30 ans, formatrice et professeure à la Haute école de
travail social de Genève HETS/HES-SO jsuqu’en 2011. Egalement responsable du centre
de formation continue de la HETS. Au départ, diplôme d’éducatrice spécialisée, avec
une pratique en Travail social, puis un master en Sciences de l'éducation de l'université
de Genève, en formation des adultes. A ce jour encore, superviseure et intervenante
dans les équipes et les organisations. Membre d'associations : AIFRIS, ASFRIS, ASTURAL.
ATELIERS‐FORUMS
ATELIERS
FORUMS
L’UNAFORIS a pu être amenée à réduire les textes des résumés
des communications pour des raisons de mise en page.
Vous pourrez retrouver l’intégralité des textes sur le site de l’UNAFORIS.
- 15 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Ateliers du mercredi 19 novembre 2014 - 13 h 45 > 15 h 15
Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs
1 -
L’INCONTOURNABLE
COCONSTRUCTION
ETABLISSEMENT DE
FORMATION / SITES
QUALIFIANTS DU PARCOURS
DE FORMATIONS
Evaluer les effets des
parcours de formation
sur les trajectoires et la
professionnalisation
des étudiants
en travail social
Hélène Bagnis
Jacques Berton
Sophie Théron
Philippe Lyet
Présentation d’une
co-construction de module
de formation travailleurs
pairs, personnes
habitantes de collectifs
autogérées, chercheurs,
formateurs
Marie-Noëlle
Colcy
Jean Legagneux
Le métier de formateur
comme travail des normes
de professionnalisation
Patrick Lechaux
2 -
LE TRAVAIL SOCIAL :
DU QUOTIDIEN DE LA
PRATIQUE A LA RECHERCHE
Et si le changement
c’était aussi l’affaire des
services généraux ?
Annick Belzeaux
Keira Tami
Patricia Gilles
Thierry
Goguel
d’Allondans
Mieux articuler le travail
social, la recherche,
la décision et la formation
Corinne Chaput-
Le Bars
Arnaud
Morange
Pour une refondation du
Travail Social
au cœur des territoires
Alexandre
Moine
Nathalie Sorita
3 -
RECHERCHE ACTION
FORMATION Les enjeux d’une
recherche-action ;
une visée formative ?
Patricia
Bessaoud-
Alonso
Corinne
Rougerie
Elodie
Fressinel-
Mesquita Delphine
Bruggeman
Recherche et Formation au
travail social
Jean-Frédéric
Dumont
La recherche : un outil de
formation pour tous ?
Catherine Lenzi
David Grand
Léo Farcy-
Callon
- 16 -
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs
4 -
PARTICIPATION DES USAGERS,
DES PERSONNES
Les co-formations ATD
quart-Monde-CNFPT :
d'une expérience originale
de formation avec des
personnes vivant la grande
pauvreté à un regard
nouveau sur les pratiques
de formation
Laurent Sochard
Béatrice
Deries
Participer à une recherche
action : une démarche qui
questionne les pratiques
Claire Marecaux
Formation « se former à la
prise d’un mandat au
Conseil de Vie Sociale »
Sophie Chaigne
Mireille Donis
5 -
TRANSFORMATION DES
PRATIQUES PÉDAGOGIQUES
La Formation ouverte à
distance à l’ITES :
Evolution des pratiques,
évolution des équipes
Véronique
Méneur
Rozenn
Le Houerff
Louise
Carignan
La communication
professionnelle
en formation
François Sorin
Sophie
Fréquelin
Diffuser la culture
de l‘égalité à l’échelle d’un
un site pluri filières
de formation : perspectives
et enjeux un an et demi
après le lancement
Armelle Thomas
Darcel
6 -
SANITAIRE ET SOCIAL :
EXPÉRIENCES ET DÉFIS
INTERNATIONAUX
Formation des Infirmiers
au Brésil pour travailler
dans le social : dispositifs
de formation
Fabiana Ribeiro
Santana
Cinira Magali
Fortuna
Bernard
Vallerie
L'apprentissage des
métiers du care en Île de
France et en Rhénanie du
Nord Westphalie :
vers une alternance
délibérative ?
Julie Sentis
Médiations sociales
et mobilité européenne
Michel Perrier
Georges Le Clerc
- 17 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Forums du mercredi 19 novembre 2014 - 13 h 45 > 15 h 15
Titre des forums Animateurs/Contributeurs
1 - DYNAMIQUES DU TRAVAIL SOCIAL EN FRANCE
AU REGARD DE PAYS FRANCOPHONES
Yvette Molina
Marc Fourdrignier
Françoise Tschopp
2 - UN MASTER - DEIS - CAFDES EN CONCOMITANCE ENTRE
UNIVERSITÉ [NANTES] ET EFTS [ARIFTS PAYS DE LOIRE] -
Une expérience de coproduction
Reynald Brizais
Béatrice Muller
Bruno Le Capitaine
Emmanuelle Robert
3 - CROISEMENT ENTRE LES MÉTIERS DE L’ANIMATION ET
DU TRAVAIL SOCIAL ? COMMENT PEUT-ON ALLER PLUS
LOIN ENSEMBLE ? COMMENT PEUT-ON FAIRE
AVANCER CE SUJET DANS L’AVENIR ?
Anne-Claire Devoge
Serge Desseigne
Warda Khorsi
Alexandre Weill
Jean-Pierre Lenzi
CEMEA
4 - ON NE VA PAS LES AMENER AU CINÉMA...
LES DOCUMENTAIRES COMME OUTILS PÉDAGOGIQUES
Commission image UNAFORIS
Eric Santamaria
Annie Chassagne
Marie-Christine Girod
Daniel Frisoni
- 18 -
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Ateliers du jeudi 20 novembre 2014 - 10 h 30 > 12 h 00
Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs
1 -
PLACE DES STAGIAIRES DANS
DES CONTEXTES SINGULIERS
DE PROFESSIONNALISATION
La coopération
multipartenariale pour
la création d'un pôle de
formation sanitaire et
sociale transfrontalier
Brigitte Baldelli
Régis Secher
Les ambivalences du
métier d'éducateur de
jeunes enfants au sein
du travail social
Daniel Verba
Les stagiaires, acteurs de
leur formation ?
Abdelhak Qribi
2 -
L’ENTRÉE DANS LE MÉTIER
Entrer dans le social :
parcours biographique
des professionnels,
candidats d’aujourd’hui
Yvette Molina
Bernard
VallerieLes ressources mobilisées
par les jeunes travailleurs
sociaux dans les situations
professionnelles à leur
entrée dans le métier
Corinne Chaput-
Le Bars
Thierry Piot
3 -
LES ACTEURS
DE L’ALTERNANCE
Un partenariat qui nous
engage : Site
Qualifiant/Centre
de formation
Cathy Bousquet
Philippe Lyet
Coformation et réciprocité Jacques Berton
Analyse croisée
d’une expérimentation
pédagogique :
le stage collectif
« méthodologie de projet »
Laurent Giralt,
Camille Duran,
Virginie
Nomico, Aline
Puthod, Natacha
Saltiel-Feraud,
Julien Sicre,
Elsa Piou Iliassi,
Martine Lauber,
Régine Ramis
- 19 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs
4 -
RECHERCHE ACTION
FORMATION
La recherche dans les
formations en travail
social : un séminaire pour
les cadres pédagogiques
Pascaline
Delhaye
Dorina Hintea
Nadia Khalfa
Accompagner
des étudiants
dans le travail social.
Quels liens entre formation
et recherche ?
Nadia Veyrié
Catherine
Tourrilhes
La formation continue
comme espace
de recherche
Jenny Antoine
5 -
TRANSFORMATION DES
FORMATIONS ET DES
FORMATEURS EN EFTS
ET À L’UNIVERSITÉ :
CROISEMENT DES REGARDS
Le mémoire : un analyseur
de la circulation et de la
diversification des acteurs
et des pratiques de
formation ?
Dominique
Samson
Béatrice
Deries
La formation des
travailleurs sociaux :
le rôle à jouer
des universités
Hélène
Garrigues
Les formateurs en travail
social : un groupe
professionnel menacé ?
Christophe
Verron
6 -
ARTICULATION THÉORIE
PRATIQUE RÉFLEXIVITÉ
Quel rapport à la formation
pour quelle identité
professionnelle ?
Nicolas Euriat
Delphine
Bruggeman
Quel dispositif mettre en
place et comment le faire
évoluer pour servir la
construction de l’identité
professionnelle
des futurs Aide Médico-
Psychologique ?
Béatrice
Lorence
Gérald
Alayrangues
Démarche du croisement
des savoirs et des
pratiques en formation-
action-recherche avec des
personnes en grande
pauvreté
Hervé Lefeuvre
Thierry Arnoux
Nabil Hajji
- 20 -
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs
7 -
TRANSFORMATION DES
PRATIQUES DE
L’INTERVENTION SOCIALE
Les enjeux de la formation
des éducateurs de jeunes
enfants dans le rapport à
l'enfant
Sophie Greard
Louise
Carignan
État des lieux des activités
pédagogiques en lien
avec la santé, la prévention,
l’éducation pour la santé
ou la promotion de la
santé, pour 7 métiers du
champ social
Maryse Karrer
Emmanuelle
Hamel
Déjouer les routines et les
acculturations scripturales
des éducateurs.
De nouveaux enjeux pour
la formation aux écrits
professionnels ?
Céline Matuszak
8 -
STAGE ET ALTERNANCE
L'ISIC : à la recherche d'une
mise en œuvre apprenante
pour les étudiants
au service de la transfor-
mation des pratiques
Fabienne
Frechon
Nathalie Figard
Claire Cossée
Une expérimentation de
l’alternance intégrative
Thierry Goguel
d’Allondans
9 -
L’INTERNATIONAL DANS
L’ÉVOLUTION DES PRATIQUES
ET DISPOSITIFS
« L’exportation » de la
formation Caferuis
à l’échelle d’autres pays
Philippe Hirlet
Sophonie
Perard
Anna Rurka
Etude de la transférabilité
de connaissances et de
pratiques québécoises
dans une dynamique
d’expérimentation
et de recherche
d’innovations
Patrick
Lecaplain
Claire Calvez
Emérentienne
Morel
La place des usagers
dans la formation
des professionnels
Mikael Quilliou-
Rioual
- 21 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs
10 -
TRANSFORMATION
DES PRATIQUES
PÉDAGOGIQUES
Accompagner la délibération :
pour un positionnement
critique
Marc Souet
Rose-Claire
Labalestra
Diane
Bossière
Formation des ingénieurs
sociaux à la recherche en
SHS : de l’expérimentation
pédagogique à la spéciali-
sation professionnelle
Frédérique
Streicher
Comment les formateurs
accompagnent le dévelop-
pement de l'autonomie des
apprenants dans les
dispositifs de formation
"en partie" à distance ?
Patricia Vallet
Olivier Griffith
11 -
LES SAVOIRS DISCIPLINAIRES
ET LES RÉFÉRENTIELS DE
COMPÉTENCES EN
FORMATION
Compétences et savoirs
disciplinaires : un binôme
nécessaire à la configuration
d’une nouvelle pratique
professionnelle ?
Luciano
Romano
Paolo Bianchini
François
Sentis
Les nouvelles technologies
et leur apport
à la démocratisation de la
formation continue
Claude Leblond
Appréhenderleschangements
liés aux systèmes et
technologies numériques
danslechampdutravailsocial
François Sorin
Isabelle Jouan
12 -
ADAPTATIONS DES
FORMATIONS AU REGARD DE
L’ÉVOLUTION DES BESOINS ET
DES REPRÉSENTATIONS
Penser de manière concertée
l’évolution des formations
sociales : un objectif ac-
tuellement au cœur des
travaux du Comité Régional
du Travail Social en Bretagne
Eugénie Terrier
Catherine
Hurtaud
Claudie Daniel
Marc Rouzeau
Véronique
TibergeLa profession d’assistant(e)
de service social : le déclin
des professions ?
Emmanuel
Le Merrer
Adime Khribech
Ilham Radid
L'éducateur spécialisé
aurait-il un avenir en
EHPAD ?
Katell Bodin
- 22 -
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Ateliers du jeudi 20 novembre 2014 - 13 h 30 > 14 h 45
Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs
1 -
LA PLACE DES USAGERS DANS
LES DYNAMIQUES DE
FORMATION
Recherche-Action-
Collaborative
Olivia
Mundweiler-
Le Navéaux
Marie Haloux
Régis
Secher
La remise en question du
dualisme professionnels /
étudiants dans le processus
de formation : la mise en
place d'un dispositif à trois
acteurs : usagers / étu-
diants / professionnels
Dominique
Devieilhe
Samia Hadoun
Des " usagers "
en recherche
Patrice Calmo
Laurent Pachod
2 -
RECHERCHE ACTION
FORMATION
Les expériences en miroir :
une démarche d'expertise
partagée en contexte de
formation initiale
Laetitia Overney
Andrée Tonti
Béatrice Deries
Claire
Cossée
Pédagogie, recherche-
action et postures
professionnelles
Catherine
Tourrilhes
Ana Paula
Levivier
Enjeux et impacts d’un
dispositif de recherche
France Québec
Louise Carignan
Marie-Pascale
Milon
Alain Bonami
3 -
ARTICULATION THÉORIE
PRATIQUE RÉFLEXIVITÉ
Susciter une organisation
du travail en éducation
spécialisée allant vers le
savoir, la connaissance
et la certification
Jean-Louis
Martinez
Bernard
Vallerie
Santé Mentale et Assistants
de Service Social :
De la formation au travail
ensemble.
Régis Robin
Lucie Antier
Clémentine
Gagneux
Aurélie
Letourneux
Carolane
Poulard
La formation par
la recherche
dans le travail social
Vincent Enrico
Corinne
Rougerie
- 23 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs
4 -
TRANSFORMATION DES
PRATIQUES DE
L’INTERVENTION SOCIALE
Introductiondelaperspective
de genre dans la formation
des éducateurs spécialisés
et des moniteurs éducateurs
Evangelina San
Martin
Véronique
Tiberge
Des formations sur site
pour prendre en compte
les évolutions du champ
de la petite enfance
Silvia Valentim
La transformation de la
professionnalisation
des éducateurs de jeunes
enfants
Fabrice Monnier
5 -
TRANSFORMATION
DES PRATIQUES
PÉDAGOGIQUES
Les voyages d’étude :
Analyse d’expériences de
formation en travail social
et d’accès à la citoyenneté
2005-2014
Nabil Hajji
Ahmed Lemligui
Delphine
Bruggeman
Les ateliers coopératifs
dans la formation
des Éducateurs Spécialisés
Rémi Pech
Étaiement des apprentissages
au travers de la reconnais-
sance des acquis et
portfolio des compétences
Amina Perrot
6 -
ÉTHIQUE POLITIQUE ET
ENGAGEMENT CITOYEN
L'éthique du travail social
en formation
Damien Couet
Anna Rurka
Se former ensemble aux
droits fondamentaux
Colette
Duquesne
Sofiane Bouktit
La formation des bénévoles
en centre social : logiques
professionnelles et
nouvelles formes de
coopération
Florence Tardif
Bourgoin
- 24 -
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Forums du jeudi 20 novembre 2014 - 13 h 30 > 14 h 45
Titre des forums Animateurs/Contributeurs
1 - L'INSTITUT DU SERVICE CIVIQUE : UNE NOUVELLE
FAÇON D'INTÉGRER DES JEUNES MOTIVÉS DANS LES
FORMATIONS AU TRAVAIL SOCIAL.
Claire de Mazancourt
Hervé Létang
Deux lauréats de l’ISC
2 - COMMENT VALORISER ET DIFFUSER LES RECHERCHES
DES FORMATEURS ET ÉTABLISSEMENTS DE FORMATION
EN TRAVAIL SOCIAL ? MA THÈSE EN 180 SECONDES
Pascaline Delhaye
Marc Rouzeau
Corinne Chaput
3 - L'ÉVOLUTION DE L'ARCHITECTURE DES DIPLÔMES DU
TRAVAIL SOCIAL - LE CAS DES DIPLÔMES DE NIVEAU 5
Paul Heulin
Marie-Hélène Lebatteux
J.L. Leduc
4 - LA MOBILITÉ DES ÉTUDIANTS EN TRAVAIL SOCIAL
Commission permanente
internationale UNAFORIS
Elisabeth Sultan
Yann Regard
Muriel Lion
- 25 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Evaluer les effets des parcours de formation sur les trajectoires et la professionnalisation
des étudiants en travail social
Bagnis Hélène, Responsable de centre d'activité - IRTS Paca-Corse
Berton Jacques, Cadre pédagogique - IRTS Aquitaine
Théron Sophie, Responsable de centre d'activité - IRTS Languedoc-Roussillon
Depuisfévrier2009,troisI.R.T.S(Paca-Corse,LanguedocRoussillon,Aquitaine)etuncentredeformation
italien (CFIOPS) se sont engagés dans une recherche action cofinancée par le Fonds Social Européen.
Le cadre général en est la promotion de « la formation tout au long de la vie », son objet, d’améliorer
nos dispositifs de formation professionnelle à partir de l’analyse des situations de travail, de formation
et d’apprentissage permettant d’accompagner l’émergence et la production de savoirs, par et autour
de l’intervention professionnelle.
Deux séries d’entretiens ont été conduites auprès d’éducateurs spécialisés, assistants de services
sociaux, techniciens de service éducatifs (Italie) et des personnels cadres du secteur social et médico-
social, dans l’objectif de définir ce qui, au-delà de l’obtention d’un diplôme nécessaire pour trouver
un emploi (employabilité primaire), de s’y maintenir ou faire reconnaitre ses capacités et compétences
professionnelles (employabilité secondaire), pouvait correspondre à une adéquation, un ajustement
possible et dynamique entre les attentes d’une organisation de travail, les aspirations des salariés
et les besoins en termes d’interventions auprès des usagers (employabilité tertiaire).
L’employabilité est définie dans ce cadre, comme un jeu interactif entre différents acteurs, dispositifs
et contextes, conjuguant des éléments subjectifs et objectifs ; c’est un processus d’ajustement dyna-
mique entre une organisation de travail et un salarié, une forme d’attraction réciproque caractérisée
par des propriétés objectivables (missions, activités et conditions de l’activité, statut, salaire etc.) et
subjectives (reconnaissance, sens donné à l’engagement, à soi, aux autres, à la pratique, etc.) .
Le niveau d’employabilité tertiaire, retenu dans notre recherche comme cadre d’observation, fait
appel chez les professionnels, à des formes de plasticité spécifiques.
Nous vous proposons de vous présenter cette démarche et les cinq dimensions, que nous avons caracté-
risées et formalisées dans une typologie de l’employabilité tertiaire que nous avons ensuite confrontées,
au travers de nouveaux entretiens, au regard des employeurs, des jeunes professionnels et de nos
espaces contributifs de formation (formateurs, espaces et dispositifs pédagogiques).
Nous avons ainsi pu mettre à jour des situations d’apprentissage permettant aux jeunes salariés de
comprendre, expérimenter et développer ces dimensions dans différentes situations.
Comment se construisent les rencontres qui font apprentissage, construction professionnelle et mobilité ?
Quelles articulations avec les espaces de formation et leurs représentations ? C’est cela que nous
vous proposons de vous présenter.
Les résultats de ce travail qui devrait donner lieu à l’édition d’un ouvrage questionnent et font évoluer
nos dispositifs, nos pratiques et nos modalités pédagogiques afin de favoriser les espaces d’appren-
tissage et de co-construction des savoirs.
Bibliographie
Barbier J-M, Dir (2000), Signification, sens, formation, PUF. Paris
BarbierJ-M,BourgeoisE,(2006),Constructionsidentitairesetmobilisationdessujetsenformation,L’Harmattan,Paris
Clot Y (2000) « La fonction psychologique du travail », le travail collectif, Octares Editions
Jobert G (1993), « Approche clinique en situation de travail, compétences et reconnaissances », Education
permanente, N°116.
Le Boterf G (1999), Compétence et navigation professionnelle, Paris, Editions d'organisation, deuxième édi-
tion revue et augmentée
LeBoterfG(2010),Professionnaliser:construiredesparcourspersonnalisésdeprofessionnalisation,EditionsEyrolles
Osty F (2003) Le désir de métier, PUR
Saint Germes E (2013) Compétences individuelles et employabilité : Essai de clarification de leur articulation,
in @GRH, 2013/2,N°7
E Atelier n°1- mercredi 19.11.14 - 13 h 45
- 26 -
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Co-production de module de formation : travailleurs sociaux, travailleurs pairs, personnes
de la rue habitantes de collectifs autogérées, chercheurs, formateurs
Colcy Marie-Noëlle, Formatrice - IFRASS, pôle éducation spécialisée
Legagneux Jean, Travailleur pair
Nous vous proposons de restituer un témoignage de pratiques de co-formation concernant l’expé-
rimentation d’un module d’approfondissement « grande précarité ».
L’originalité de ce module se situe :
* danslefaitqu’ilsoitco-construitparuneéquipedontlesmembresontdesparcoursetexpériencesdiverses:
un sociologue expert dans la question du sans abrisme et travaillant à l’Observatoire régional pour la santé
deMidi-Pyrénées,untravailleurpair,expertduvécudelarue,unintervenantsocial,psychologueauseinde
l’associationRegar,uneformatricedel’institutdeformationIFRASSet leshabitantsdecollectifsco-gérées.
* dans le fait que les éléments de contenus du programme soient issus d’une enquête menée auprès
de quatre expériences collectives locales à partir desquelles nous essayons d’extraire des éléments
ou méthodologie d’actions transposables.
Nous nous inscrivons dans cette vision de pluralités de savoirs amenant à questionner les pratiques
développées actuellement et n’étant plus forcément adaptées au contexte actuel.
Il s’agit donc bien, à partir d’une méthodologie participative et collaborative de produire ensemble
une analyse du repérage de ce qui se joue en terme de nouvelles pratiques à travers des expériences
locales de rétablissement social des personnes, de développement de la citoyenneté des personnes
de la rue construisant des projets d’habiter collectivement.
Cette réflexion et cet axe de formation s’inscrivent dans le champ de la mise en œuvre des politiques
sociales du logement posant la question de la reconnaissance des capacités d’habiter des personnes
ensituationdegrandeprécarité.«Favoriserl’innovationetlesformesd’habitatalternatives»estunedes 10
mesures phares de la loi ALUR, loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (mars 2014).
La méthodologie retenue est celle d’une participation des minorités, personnes de la rue, qui agissent
au sein de collectifs, à la construction des savoirs, à l’analyse des pratiques développées et la trans-
mission aux étudiants à partir de rencontres in situ ou au sein de l’institution de formation. Ces per-
sonnes acquièrent ainsi un statut d’intervenant occasionnel vacataire.
L’objectifprincipalestdoncdedégagerdespratiquespermettantl’exercicedelacitoyennetéetdéveloppant
des rapports égalitaires dans la construction de projet. Il s'agira ainsi d’étudier le rapport intervention
sociale, personnes de la rue, et acteurs politiques.
Notre fil conducteur est de pouvoir, avec l’ensemble des acteurs, bousculer les représentations en
luttant contre la stigmatisation tout en modifiant le regard posé sur les personnes, en passant d’une
vision de la personne sans ressources, dépendante, à une vision de personne actrice dans les parcours de
formation d’étudiant en travail social, porteuse de projet.
Undeseffetsattendusestdepouvoiréprouverl’expérienceducollectif,travailleurssociaux,personnesvivant
danslaprécaritépendantunesessiondeformation,etdepouvoirexpérimenterenformationlaproduction
collective. En effet, la plupart des professionnels expriment leurs difficultés à devoir se positionner dans la
confrontationdirecteàungrouperarementdisposévis-à-visdutravailsocial,réactifetreconnucommeau-
todéterminé. Le groupe ne saurait être le lieu où s’exposent et se traitent les problématiques individuelles,
l’accompagnementducollectifnesauraitêtrelasommedesaccompagnementsindividuels.Pourdestravailleurs
sociauxportésessentiellementsurl’approchedelapersonne,ledécalagepeutapparaîtredifficileàsurmonter.
La formation est alors un lieu permettant l’avancée de tous en permettant que l’expression du vécu
ne s’arrête pas à l’expression d’un simple témoignage mais à une analyse personnelle générant une
avancée. Ce travail remet en question la distance sociale et les notions de proximité. Dans la formation
chacun à son tour pourra être aidant ou aidés.
Bibliographie
ORSMIP, GAF, REGAR, IFRASS, SDF Créateurs d’habitat. Expérimentations sociales et accompagnement collectif
d’habitatsautogérés,JeanMantovani,FrançoiseCayla,PierreLalart,Marie-NoëlleColcy,Jean-MarcLegagneux, Vincent
Batsere, Martine Coulet, février 2013
RHIZOME, Précarité, actualités et sens de l’accompagnement au logement, « Des SDF co-créateurs d’habitat. En
relation avec des élus locaux, des travailleurs sociaux et des médiateurs pairs », Jean- Mantovani, Jean-Marc
Legagneux, Vincent Batsere, Marie-Noëlle Colcy, janvier 2014
FNARS, « La grande précarité chez les jeunes, La BARRAKA, squat d’un nouveau type », N°1, Automne 2012.
CILE, Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, janvier 2013
Loi ALUR, loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, mars 2014
E Atelier n°1 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Le métier de formateur comme travail des normes de professionnalisation
Quelle place pour le groupe professionnel et les communautés de travail ?
Lechaux Patrick, Chercheur en sciences de l'éducation, associé au Centre de Recherche sur la Formation
(CRF) du Cnam. Conseil et de formation sur les problématiques de professionnalisation des acteurs de la
formation. Conduit actuellement, avec Maryvonne Sorel et Richard Wittorski, une recherche sur l'impact
des réformes de diplômes sur les institutions de formation et sur le métier de formateur, dans les champs
desformationssocialesetdesanté.Enparticuliersurlaquestiondel'intégrationdanslemétierdesnouveaux
formateurs.Conduitenparallèleunerecherchesurlaprofessionnalisationdelaformationauseindel'université.
Cette communication présente une recherche en cours relative à l'impact des réformes des diplômes
du travail social sur le métier de formateur. Ces réformes (via notamment les référentiels) redéfinissent
les normes de professionnalisation des futurs professionnels : figure professionnelle visée, contenus et
modalités de formation, mais aussi et surtout modes de certification qui donnent une place très importante
aux écrits produits par les candidats en cours de formation.
L'intervention du formateur se déplace ainsi de plus en plus vers la fonction d'accompagnement des
étudiants : accompagnement des parcours de formation, du processus de développement professionnel,
de la production des écrits de certification. Cette fonction devient dès lors beaucoup plus centrale que
celle dite traditionnellement du face à face pédagogique entendu comme transmission de savoirs.
Notre analyse de cette activité d'accompagnement se réfère aux travaux de R. Wittorski sur la profes-
sionnalisation appréhendée comme « un débat de place » et de construction indentitaire, « prescrite-
attribuée » par les politiques et les institutions, versus « vécue-revendiquée » par les individus et les
collectifs. Il s'agit de ce fait d'un travail de normes hétérogènes de professionnalisation, donc de normes
en tension, ces normes étant elles-mêmes mises au travail par l'étudiant (ou le candidat à la VAE).
Normes du métier et de la certification définies par les réformes ; normes du métier incarnées par les
collectifsdetravailetlesprofessionnelsdeterrainquiaccueillentlesétudiantsenstage;normespropres
aux formateurs ; normes en cours de construction par les étudiants eux-mêmes au cours de ce processus
de développement de leur professionnalité. Ces normes portent à la fois sur les savoirs, les pratiques, le
raisonnement professionnel, les positionnements professionnels.
Y. Clot a mis en avant le caractère polymorphe du métier : ses dimensions impersonnelle (le métier prescrit
par les normes institutionnelles), personnelle (le « style » de chaque professionnel), interpersonnelle
(danslecadredeséchangesquotidiensauseinducollectifdetravail)etenfintranspersonnellequ'ilappelle
le « genre ». Le genre, en tant que patrimoine de valeurs, de concepts, de schèmes d'action, de façons de
faire, constitue un cadre de pensée et d'action qui oriente l'action individuelle et collective et exerce,
selon lui, un effet de médiation déterminant entre la dimension impersonnelle (le métier prescrit) et le
style de chacun (le métier incarné personnellement).
Notre questionnement porte précisément sur le « genre » formateur : par-delà les identités de métier
revendiquées, les interventions valorisées et dévalorisées, qu'en est-il de ce cadre de pensée et d'action
àpartirduquellesformateursmettentenoeuvrelafonctiond'accompagnementdesécritsdecertification?
Comment le « genre » se renouvelle-t-il à l'occasion d'une réforme des diplômes ? Quelle place prennent
les groupes et les collectifs ? Le collectif en tant que groupe professionnel des formateurs via des instances
de travail formalisées en vue d'élaborer des critères partagés de reconnaissance de la professionnalité
en construction ? Le collectif en tant que collectif de travail (formel et informel) au sein du centre de
formation (re) discutant au cas par cas les normes ? Le collectif en tant que communauté de travail,
c'est-à-dire groupe d'appartenance engagé dans la traduction collective locale des normes externes ?
L'entrée retenue pour progresser dans cette recherche porte sur les nouveaux formateurs recrutés,
considérant qu'ils peuvent constituer un excellent révélateur du fonctionnement des collectifs et du
genre formateur. Les premiers résultats mettent en évidence la difficulté à identifier l'existence d'un
genre formateur, sauf à définir ce genre comme la promotion du style personnel (c'est à chacun de se
construire comme travailleur social ou comme formateur).
Bibliographie
Clot Y., 2008, Travail et pouvoir d'agir, Paris, PUF
Demazière D., Roquet, P., Wittorski R., 2012, La professionnalisation mise en objet, Paris, L'Harmattan
Jorro, A., De ketele J-M., 2011, La professionnalité émergente : quelle reconnaissance ?, Bruxelles, De Boeck
Sainsaulieu I., 2006, « Les formes d'appartenance collective à l'hôpital », Sociologie du travail, volume XXXXIII
Verron Ch., 2013, Les formateurs en travail social : une professionnalisation impossible, Thèse, Université
de Bretagne Occidentale
E Atelier n°1 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45
- 27 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Et si le changement, c’était aussi l’affaire des services généraux ?
Belzeaux Annick, Directrice du département " Formation Professionnelle Continue " à l'IRTS de Basse-
Normandie. Co-auteur Guide pratique de la VAE pour les travailleurs sociaux, DUNOD, 2ème
édition, 2012.
Tami Keira, Secrétaire pédagogique à l'IRTS de Basse-Normandie
Gilles Patricia, Secrétaire pédagogique à l'IRTS de Basse-Normandie
Depuis 2002, les réformes des diplômes impactent l’organisation des établissements de formation
en travail social.
Mises en concordance avec les pratiqués européennes, ECTS, parcours communs, les formateurs ont
dû s’adapter et être force de proposition et présenter des offres de formations initiales innovantes
et pertinentes.
Le chemin n’a pas été facile car cette transformation venait interroger des pratiques bien rodées et
parfois un peu « ronronnantes ». Mais les responsables de formation et les formateurs ont su trouver
l’angle pour entamer ce virage et ajuster des contenus à une forme plus adaptée au changement.
Le découpage en Domaines de Compétences, la non compensation des notes, l’importance des sites
qualifiants, la capitalisation des modules de formation, la VAE : autant de petites transformations
qui sont venues dériver de nouveaux habitus.
Les formateurs et après ? N’est-ce pas le cœur de métier de sans cesse remettre en questionnement,
la forme et le fond ?
Mais qu’en est-il des services généraux, secrétariats, services comptables, pôle informatique ?
Dans les services de nombreuses secrétaires ont connu « l’avant réforme » et « l’après réforme »,
d’autres ont été embauchées pour caler ces changements. De nouveaux logiciels viennent s’ajouter
à ces changements de pratiques et souvent perturber des réflexes confirmés.
Les groupes-classes se délitent, les contenus s’enseignent par niveau, les promos se distinguent moins.
Le travail devient plus complexe sans parler de l’intendance autour de ces changements : salles plus
grandes, contrôles des présences plus difficiles etc.
Les services généraux doivent s’adapter au changement mais comment ?
Il m’a semblé intéressant d’opter pour des interviews de membres des services généraux : secrétaires,
informaticien, comptables et de les interroger sur l’avant et l’après réforme des diplômes.
3à4desinterviewsfilméesviendraientainsiillustrermonproposetdémontrerl’importancequel’ondoit
apporter à ces postes si l’on veut réussir un changement au sein d’une organisation de formation.
Il sera ainsi congruent de confirmer que la transformation des formations en travail social c’est l’affaire
de tous.
Bibliographie
Bernoux P. : Sociologie du changement dans les entreprises et les organisations, Le Seuil 2005
Crozier M. : Le phénomène bureaucratique, Le Seuil 1963.
Dernevey-Duvannes C Les services généraux, Bénévent, 2014
Cesar B., D’Herbemont O. la stratégie du projet latéral, Dunod, 2004.
E Atelier n°2 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45
- 28 -
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Mieux articuler le travail social, la recherche, la décision et la formation
L’exemple d’une recherche-action menée par le PREFAS-IRTS de Basse-Normandie
Chaput-Le Bars Corinne, est docteure en Sciences de l'Education, directrice du département Recherche,
développement des formations supérieures et partenariats universitaires à l'IRTS de Basse-Normandie.
Chercheuse associée au CREN (Université de Nantes) et chercheuse-collaboratrice au Centre jeunesse de
Québec-Institut Universitaire.
Morange Arnaud est docteur en Sociologie, chercheur au PREFAS de l'IRTS de Basse-Normandie et par
ailleurs chercheur associé au CERReV de l'Université de Caen.
A la demande de l’Association des Amis de Jean Bosco, association d’insertion du Calvados, le PREFAS
de l’IRTS de Basse-Normandie a procédé à l’expertise d’une innovation dans le domaine du logement
des grands exclus. La singularité de la démarche et de ses enjeux reposait, d’une part, sur l’implication
forte de différentes institutions engagées dans le dispositif (concrétisée sous la forme d’un comité de
pilotage), d’autre part sur la co-participation des acteurs de terrain et du pôle de recherche, puis, enfin,
sur la nature même du dispositif étudié. Au terme de notre investigation, il apparaît bien que l’innovation
sociale,tellequecelleanalysée,suggèreégalement,dupointdevuedelarecherche,denouvellesapproches.
La collaboration entre des chercheurs, des travailleurs sociaux, ainsi que des décideurs, a rencontré ici
unedynamiqueutileàl’objectifcommundepriseenchargedelagrandeexclusion.Elleouvreparailleurs
desvoiespourl’élaborationdenouveauxprotocolesdeformationarticulésàdenouveauxbesoinssociaux.
A l’exemple des initiatives de Housing-First, des professionnels de l'Association des Amis de Jean Bosco)
ontcrééleserviceSéSAMEdontl’objectifestdeproposer«unlogementd’abord»àdessans-abricumulant
des difficultés et souffrances diverses (grande précarité, addictions, pathologies mentales…). L’objectif,
modeste dans un premier temps puisque ne concernant qu’une dizaine de locataires, était de donner,
sanscontrepartie(sicen’estlepaiementd’unloyermodéré),unmieux-êtreàcepublic.L’espritduHousing-
first, pratiqué selon des modalités variables et de plus longue date ailleurs, est en effet de considérer le
logementcommeconditionpremièredecitoyenneté,sanspréjugerdelacapacitédespersonnesàévoluer
vers les normes d’intégration sociales, vers le délaissement des produits psycho-actifs, vers les soins,
vers le développement de projets personnels. C’est la stabilisation des locataires qui fonde le travail
social dans ses aspects plus traditionnels et dans la durée. Par ailleurs, la particularité de cet accompa-
gnement réside dans l’intervention (et le recrutement) de travailleurs-pairs (ou « médiateurs de santé »),
anciens exclus intégrés à l’équipe de travailleurs sociaux en charge de l’accompagnement et du suivi
rapproché des personnes. Le dispositif nouveau nécessitait une expertise visant à mesurer sa pertinence
afin d’envisager de le pérenniser, voire de l’amplifier.
Le PREFAS de l’IRTS a proposé une expertise plus inspirée par la recherche-action collaborative, que
par la mesure strictement évaluative. Nous présentons cette démarche, qui a donné lieu à un rapport
de recherche incluant des recommandations pour une optimisation du service. Depuis, la collaboration
entre les travailleurs sociaux, les chercheurs et les décideurs et institutionnels se poursuivent.
L’articulation entre notre recherche-action, les acteurs institutionnels, décisionnaires, financiers a été
décisive pour valider la pertinence du dispositif et pour penser tant son extension que le potentiel de
formations idoine. Associant action de terrain et recherche, l’étude collaborative met en lumière l’intérêt
d’un renforcement des pôles recherche au sein des Hautes-Ecoles professionnelles en action sociale,
pour mieux envisager des formations nouvelles s’appuyant sur l’analyse des réalités du travail social.
Bibliographie
CHAPUT Corinne, MORANGE Arnaud, « Un nouveau cadre de prise en charge des sans-abri : le Housing-first,
versus expérimentation territorialisée », Le Sociographe n°48, à paraître en septembre 2014.
CREZE Françoise, LIU Michel (coord.), La recherche-action et les transformations sociales, Paris, L'Harmattan,
2006.
DURAND Bernard, « Doit-on professionnaliser les pairs-aidants ? », Rhizome, n° 40, novembre 2010, p. 10
NOBLET Pascal, Pourquoi les SDF restent dans la rue ?, La Tour d'Aigues, L'aube, 2014.
RENTHERPauline,«Versunchezsoi.L’accompagnementdepersonnessansabriayantdestroublespsychiques»,
Le Sociographe, n° 42, juin 2013.
E Atelier n°2 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45
- 29 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Pour une refondation du Travail Social au cœur des territoires
Moine Alexandre, Professeur de géographie à l’Université de Franche-Comté, Directeur de la filière Géo-
graphie en Enseignement à Distance, responsable du Pôle Intelligence Territoriale du Laboratoire ThéMA,
recherchesautourdel’approchedelacomplexitédesterritoires.Intervenantàl’InstitutRégionalSupérieur
duTravailEducatifetSocialdeBourgogne(IRTESS)deDijonetl’IRTSdeBesançon(AS-ES/1,EJE,CAFDES,
CAFERUIS, DEIS) autour des notions d’approche de la complexité des territoires.
Sorita Nathalie, parcours professionnel d’éducatrice spécialisée et cadre de l’action éducative et sociale,
Formatrice - chercheure à l’IRTESS de Bourgogne, en formation initiale, continue, conduite d’études
et recherches action, à plusieurs échelles territoriales (ville - intercommunalité - pays).
Cette proposition de communication s’origine du croisement de regards entre un géographe et des
formateurs en Travail Social. Elle s’appuie notamment sur un ensemble de travaux conduits à la fois
au sein de l’IRTESS de Bourgogne et dans le cadre de Recherches Action Collaboratives (RAC) qui
scellent un partenariat entre le Laboratoire ThéMA de l’Université de Franche-Comté et l’IRTESS. Il
s’agitdemieuxcomprendrelesattentesetlesbesoinsdesTravailleursSociauxdansleurapprochedelacom-
plexité des territoires, de proposer des méthodes adaptées à la mise en œuvre de diagnostics sociaux de
territoire (individuelsoudegroupes)etfinalement d’enrichirlescontenusdeformationdel’IRTESS.
Nous souhaitons interroger la persistance du postulat d’un travail social qui serait « à l’épreuve du
territoire » ce qui selon nous, nourrit et renforce des blocages qui génèrent de « l’impensé territorial »,
aujourd’hui préjudiciable à l’efficience du Travail Social face aux nombreux défis que pose le contexte
sociétal actuel. La territorialisation des politiques sociales recouvre en effet des réalités « situées »,
inscrites dans des combinaisons complexes de logiques politiques, administratives et techniques.
Cela dans une actualité où interagissent des processus produits par la construction européenne, la
décentralisation, la transformation de l’Etat territorial, la réforme générale des politiques publiques
et des collectivités territoriales.
Aujourd’hui, les travailleurs sociaux témoignent par la voix de leurs représentants ou au sein de col-
loques, d’une « perte de sens » qui caractériserait leurs pratiques professionnelles, d’une césure
entre réalités pratiques et attendus des cadres hiérarchiques, d’une « instrumentalisation » de leurs
interventions par le politique et d’un « sentiment d’impuissance » face à la massification des pro-
blèmes sociaux. En ce sens, au-delà de ces constats, il s’agit de convoquer dans les formations des
outils et des contenus capables de replacer le territoire au cœur des pratiques sociales et ceci en tenant
compte de la réalité sous-jacente à ce concept.
C’est dire que dans ce contexte, le territoire est vécu, perçu, dans une réalité qui sans outils adaptés,
peut ne pas apparaître clairement aux yeux des travailleurs sociaux comme à d’autres acteurs qui
utilisent, aménagent et gèrent les territoires. La complexité constitue « un obstacle à la compréhension
de ce qui nous entoure, si l’on se place du point de vue de la géographie » (Moine, 2007). Il s’agit
alors d’aborder l’espace dans toutes ses dimensions, mais aussi les acteurs réunis en jeux complexes,
et les perceptions multiples qui vont pousser ou non à agir en des lieux forcément situés, grâce à
des grilles de lecture « questionnantes ».
Dans le cadre de nos travaux d’accompagnement, nous avons mis en œuvre différents projets destinés
à porter des diagnostics sociaux de territoire, à l’échelle d’un Accueil Solidarité Famille, d’un Territoire
d’Action Sociale, d’une Assistante Sociale, ou encore d’un CCAS. Nous rendons compte des différentes
conclusions et résultats qui alimentent aujourd’hui les actions de formation que nous effectuons au
sein de l’IRTESS de Bourgogne et de l’IRTS de Besançon.
Bibliographie
Bernoux J-F., 2005, Mettre en œuvre le développement social territorial, 2ème édition, Dunod, 201 p.
Dauphiné A., 2003, Les théories de la complexité chez les géographes, Ed. Economica, pp.41-52.
Gourvil J-M., 2008, Se former au développement local, Ed. Dunod, Paris, 248 p.
Ion J., 2005, Le travail social à l’épreuve du territoire, Coll. Action sociale, Ed. Dunod, Paris, 166 p.
Le Moigne J-L., 2007, Les épistémologies constructivistes, Ed. PUF, 3ème édition, 127 p.
MoineA.,2007,Leterritoire:commentobserverunsystèmecomplexe,Coll.ItinérairesGéographiques,Ed.L’Harmattan,178p.
Moine A., 2006, Le territoire comme un système complexe : un concept opératoire pour l’aménagement et
la géographie, l’Espace Géographique, EG 2006-2, pp. 115-132.
Morin E., 2005, « Introduction à la pensée complexe », Ed. Seuil, Coll. Points, Paris, 158 p.
Noguès H., Rouzeau M., Molina Y. (Dir.), Le travail social et ses formations à l’épreuve des territoires, UNAFORIS,
Presses de l’EHESP, 272 p.
E Atelier n°2 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45
- 30 -
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Les enjeux d’une recherche-action ; une visée formative ?
Bessaoud-Alonso Patricia, Maitre de conférences Sciences de l’éducation, FRED, Université de Limoges
Fressinel-Mesquita Elodie, Doctorante Sciences de l’éducation, FRED Université de Limoges
Rougerie (Mignon) Corinne, PREFASS Limousin, membre associée FRED Université de Limoges,
Doctorante, EMA, UCP
Cette intervention s’appuiera sur une recherche liée à la problématique du logement. À la demande du
Conseil général d’un département rural et de la Direction départementale de la cohésion sociale et de
la protection des populations (DDCSPP), le PREFASS Limousin a formalisé une commande de type
recherche-action afin de contribuer à la démarche d’évaluation du cinquième Plan Départemental
d’Action Pour le Logement des Personnes Défavorisées (PDALPD). La construction de la réponse par la
mise en place d’un dispositif collaboratif s’est construite progressivement et non sans débat. La démarche
qualitative proposée a fait l’objet d’un procès de « non scientificité » de la part des professionnels com-
manditaires.
Notre travail a consisté à la fois à observer, recueillir et analyser des besoins des usagers, en matière de
logement dans ce département, et au questionnement que soulevaient les actions mises en œuvre par
le Plan. La méthodologie mise en place a été une méthodologie croisée alliant des observations de type
ethnographique et une approche socio-clinique. Cette méthode de type qualitatif a mis l’accent sur le
discours des usagers et de certains professionnels du travail social. La parole des sujets, recueillie sous
la forme de récit de vie et mettant l’accent à la fois sur leur parcours résidentiel et leurs parcours de vie
passés et actuels, a constitué le matériel principal de l’étude. L’immersion dans le terrain, l’écoute active
et l’analyse de leurs discours ont fait émerger des points sensibles, intimes qui témoignent d’un vécu
mais surtout d’un apprentissage forcé d’une réalité quotidienne difficile mais porteuse d’un savoir à
prendre en compte dans les réponses à apporter aux sujets. Si l’autonomie des chercheurs est actée, la
question de l’interdépendance du volet recherche et des prérogatives attendues en terme de conseil ou
d’ingénierie sur le nouveau dispositif du PDALPD a donné lieu à des tensions lors des débats entre le
comité de pilotage chargé du suivi de l’étude et les chercheurs.
L’objet de notre intervention est de questionner les enjeux d’une recherche-action dans le cadre de la
formationentravailsocial.Cadredanslequellepositionnementduchercheuretlesrésultatsdelarecherche
peuvent être pensés comme des outils de formation sociale et de réflexion autour de celle-ci. Nous vous
proposons de mettre en perspective cette démarche de recherche, l’analyse effectuée et les résultats
obtenus, et d’en démontrer la pertinence, notamment pour cibler de manière plus fine les difficultés et
les diverses problématiques des usagers, mais également être un support offrant des pistes d’analyses
et de réflexion sur la mise en place de dispositifs – d’aide, de soutien, d’accompagnement – aux usagers.
La démarche de recherche-action, en lien avec les objectifs de l’intervention sociale, ambitionne la co-
construction de la recherche et des réponses apportées aux acteurs avec une visée de transformation
sociale. Elle se pose comme un support offrant un contenu théorique exploitable mais aussi comme une
ressource méthodologique dans le sens où elle peut représenter, ou du moins favoriser, un espace d’inter-
échanges de visions, d’idées et de pratiques de différents professionnels du travail social, et en cela
contribuer à une démarche de réflexivité face à l’intervention sociale.
Bibliographie
ACADIE (2012) Guide méthodologique pour les Plans Départementaux d’Actions pour le logement des personnes
défavorisées-Document principal. Ministère de l’égalité des territoires et du Logement
Hannoyer F (2011) La rupture du lien social au cœur de la crise de la représentation. Vie sociale et traitements,
n°109, p. 70-74.
Noble F (2000) L’usager au centre du dispositif. Enoncé d’une mission impossible. In Humbert C. Les usagers
de l’action sociale. Paris : Editions L’Harmattan. P 55-71
Sintomer Y (2008) Du savoir d'usage au métier de citoyen ? Raisons politiques, n° 31, p. 115-133.
Vulbeau A (2010) Contrepoint - Usages, usagers : les mots pour le dire. Informations sociales, n° 158
E Atelier n°3 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45
- 31 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
Recherche et Formation au travail social
Dumont Jean-Frédéric, Responsable de formation CFTS La Rouatière. Chercheur associé à l’Unité
Mixte de Recherche de l’Enseignement Supérieur, Education, Formation, Travail, Savoirs (EFTS) Cogni-
tions, pratiques et développement professionnels. Docteur es sciences de l'éducation. 10 ans d’expérience
professionnelle en tant que moniteur éducateur en MECS et en CHRS.
Pour n’être pas nouvelle, la question de la spécificité des recherches (sur, en, dans, pour) le travail
social,n’enestpasmoinstoujoursaussiprégnante.Nousnousintéresseronsiciauxconditionsnécessaires
et indispensables pour qu’une recherche en travail social soit scientifiquement légitime, ainsi que
sur ses aspects praxéologiques.
Nous mènerons ce questionnement à partir d’une recherche sur la professionnalisation des éducateurs,
que nous avons menée dans le cadre des sciences de l’éducation, dans un positionnement particulier
du point de vue de la recherche, mais classique de celui du travail social : je suis à la fois chercheur
en sciences de l’éducation, responsables de formation dans un Centre de Formation au Travail Social
et ancien éducateur de terrain. Je suis donc à la fois un praticien et un chercheur.
Dans ces conditions, de quelle légitimité le chercheur peut-il se revendiquer quant à la fiabilité des
méthodes de recueil de données et la validité des résultats obtenus ? La fonction et les postures du
praticien sont-elles compatibles avec les exigences qui déterminent l'activité de production de
connaissance ?
La familiarité avec l'objet de recherche n'est pas nouvelle. Déjà, Durkheim (1967) tentait d'établir
une frontière entre la connaissance du dedans, qui relève de l'introspection, d'une plongée en soi-
même, et la connaissance du dehors qui impose une sortie de soi, pour observer un réel qui s'impose
dans toute son altérité et son irréductibilité.
Cette posture volontariste de rupture épistémologique, n'est tout simplement pas tenable, lorsque
la recherche est menée par un praticien/chercheur. Nous postulerons en effet avec Edgar Morin, que
la connaissance de l'objet, même le plus physique, ne saurait être dissociée d'un sujet connaissant
enraciné dans une culture, une société, une histoire. Autrement dit, l'objet de recherche me désigne
tout autant que je le désigne, et il n'a d'existence que par la construction que j'en fais…
Il existe une alternative à cette stratégie qui consiste à séparer radicalement le monde de l'action et
celui de la pensée, le professionnel et le scientifique. Pourquoi ces mondes devraient-ils s'ignorer
ou se combattre ? Pourquoi ne pourrais-je pas chercher et produire de la connaissance, en considérant
que je participe à la production du réel que j'observe, et que m'en extraire, reviendrait à le mutiler
en amputant la connaissance d'une partie d'elle-même ?
Nous ferons en effet le pari avec Michèle Guigue (2005) que la posture intellectuelle de chercheur
peut se construire, non pas en conflit frontal avec celle du professionnel, mais à côté, et sur un socle
commun, celui des manières de faire : manières de faire professionnelles, manières de faire scientifiques,
tout particulièrement celles de collectes de données.
Bibliographie
DUMONT,J-F.(2011)-Lesmoniteurséducateursenformation.Lepartageprofessionneldesémotions-L’Harmattan
GUIGUE, M. (2005) - La familiarité avec l'objet de recherche - Les sciences de l'éducation : pour l'ère nouvelle -
Vol. 38, n°1, 2005, CERSE, Université de Caen
JAEGER, M. (2011) - Recherche et travail social. Quelle voie de passage entre deux dérives : le scientisme et
le romantisme ? Revue Vie sociale – N°3/2011 – Editions Eres
JAEGER, M. (2013) - Les formations en travail social : de la complexité à la perplexité – Revue Psychologie
clinique – N° 35 – Editions EDK, Groupe EDP Sciences
JAEGER, M. (2014) – Le travail social et la recherche. Conférence de consensus. Editions Dunod.
LANI-BAYLE, M. (2002) - La clinique en perspective - Revue Les sciences de l'éducation "En question", cahier
n° 40, C.I.R.A.D.E., Université de Provence, Aix-Marseille 1
MESNIER, P-M. & MISSOTTE, Ph. (2003)- La recherche-action : une autre manière de chercher, se former,
transformer - L'Harmattan
E Atelier n°3 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45
- 32 -
Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums
La recherche : un outil de formation pour tous ?
LenziCatherine,Responsabledulaboratoirederecherchedel'IREISRhône-Alpesetmembredulaboratoire
Printemps/CNRS.Docteureensociologie,expérimentéeenethnosociologieetdanslesdémarchesempiriques,
ses travaux actuels portent notamment sur la construction des compétences et des identités professionnelles
issues des expériences de travail des intervenants sociaux et éducatifs. Membre de la cellule d’animation
du Conseil Technique et Scientifique de l’Espace de Recherche et de Prospective (ERP).
Grand David, Docteur en sociologie - formateur à l’IREIS de la Loire dans les formations d'enseignement
supérieur (CAFERUIS et DEIS). Expert en ethnosociologie et sociologie de la précarité, chercheur permanent
auLaboratoireESPASS.
Farcy-Callon Léo, Doctorant en sociologie à l’Université Rennes 2, membre du laboratoire ESO-Rennes
et salarié CIFRE de l’Association Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence de la Drôme (Adsea26). Sa
thèse porte sur la prise en charge sociopénale des mineurs. Membre de la cellule d’animation du Conseil
Technique et Scientifique de l’ERP.
La recherche en travail social est aujourd’hui un enjeu majeur. Bien qu’elle soit partiellement reconnue
parl’État(Article6del’arrêtédu22août1986),parl’UNAFORISetpardifférentsorganismesparticipant
de près ou de loin à la formation des intervenants sociaux (ACOFIS, CNAM, AFFUTS, ...), sa mise en œuvre
ne va pas de soi et il est difficile d’en avoir une vision claire.
L’InstitutRégionaletEuropéendesmétiersdel’InterventionSociale(IREIS),danslecadredesonlaboratoire
(l’Espace Scientifique et Praticien en Action Sociale et en Santé, ESPASS) et de son projet scientifique,
s’estengagédanstroisprogrammesderechercheayantmobilisédesmembresdel’équipepédagogique,des
chercheursacadémiquesetdesexperts-praticiensissusd’institutionsinvestiesdansl’interventionsociale.
Au travers d'expériences de recherches-actions, collaboratives et inductives (principe de la « théorie
ancrée »), nous souhaitons témoigner des effets et incidences de ces programmes de recherche sur les
acteursimpliquésdanssaconduite.Nouspartonsdoncdupostulatquelarecherchepeutêtreconsidérée
comme un outil de formation, bien qu’elle n’en suive pas le format traditionnel.
Il s’agira pour nous d’exposer le déroulement de ces recherches. Il sera question de l’association des forma-
teursauprocessusderecherche.Considérantquelacompétenceà«fairerecherche»n’estpasdonnée,nous
avonsmisenplaceundispositifd’accompagnementàdestinationdecesderniers.Celasemodéliseautravers
de temps de réunions formels (comités de recherche), de sessions de formation, et de binômes (composés
d’un chercheur disciplinaire et d’un formateur issu du travail social) chargés de réaliser les enquêtes sur le
terrain.Nousprésenteronslesmodalitésdel’intégrationdesterrainsd’enquêteautraversd’outilsparticuliers
deconduited’enquête(méthoded’analyseengroupe)et desdifférentsmodesderestitution.
Nous présenterons ainsi comment l’exercice de la recherche-action collaborative est également forma-
teur pour les chercheurs académiques.
Enfin,cesexpériencesderecherchegénèrentunequestioncentralequiestcelledutransfertdesconnais-
sances produites sur les processus d'acquisition des compétences mises en œuvre dans le cadre des
formations initiales et continues en travail social.
Bibliographie
Barbier J-M, 2008, « Formation et recherche ambiguïtés sémantiques et formes d’actions spécifiques », entretien
avec Françoise Clerc, Recherche et Formation, n°59.
Bernard L (dir.), 2004, A quoi sert la sociologie ?, Paris, Ed. La Découverte.
Boucher M et al., 2008, « Pour une recherche scientifique intégrée dans les instituts de formation en travail social ».
ASH, n° 2653, 2 mars 2010.
Castel R, 2000, « La sociologie et la réponse à la demande sociale », Sociologie du travail, n° 42, pp. 281-287.
CharmillotM,etDayerC.,2012,«Ladémarchecompréhensivecommemoyendeconstruireuneidentitédelarecherche
danslesinstitutionsdeformation»,Formationetpratiquesd’enseignementenquestions(Genève),N°14,pp.163-176.
DraettaL,LabartheF,2011,«Larecherchesurcommandeetledilemmeexpert-chercheur»,InterventionsÉconomiques,n°43.
DubarC,1996,«Lasociologiedutravailfaceàlaqualificationetàlacompétence»,Sociologiedutravail,2,96,p56-73.
EliasN,(1993[1983]),Engagementetdistanciation.Contributionsàlasociologiedelaconnaissance,Paris,ÉditionsFayard.
Jeager M, 2014, Conférence de consensus. La recherche et le travail social, Paris, Dunod.
Lenzi C, 2012, « L’institutionnalisation d’une recherche intégrée au travail social », in S Rullac, 2012, La Science du
travail social, Issy-les-Moulineaux, ESF.
ParadeiseC,1987,«Dessavoirsauxcompétences:qualificationetrégulationdesmarchésdutravail»,Sociologiedutravail,Vol.29,n°1,35-46
SchurmansM-N,2008,«L’approchecompréhensiveetqualitativedanslarechercheenformation»,Éducationpermanente,177,91-103.
Vrancken D, Kuty O, 2001, La sociologie et l’intervention. Enjeux et perspectives, Bruxelles, De Boeck université.
E Atelier n°3 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45
- 33 -
ATELIERS‐FORUMS
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes
Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes

Contenu connexe

Similaire à Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes

Guide ess et_universites
Guide ess et_universitesGuide ess et_universites
Guide ess et_universites
aprova84
 
Programme complet du 7e congrès de l'AIFRIS
Programme complet du 7e congrès de l'AIFRISProgramme complet du 7e congrès de l'AIFRIS
Programme complet du 7e congrès de l'AIFRIS
Parazelli
 
Référentiel Métier : Chargé(e) de / Responsable de la médiation et des relati...
Référentiel Métier : Chargé(e) de / Responsable de la médiation et des relati...Référentiel Métier : Chargé(e) de / Responsable de la médiation et des relati...
Référentiel Métier : Chargé(e) de / Responsable de la médiation et des relati...
La French Team
 
Revue de l'AIFRIS - no 0 - septembre 2017
Revue de l'AIFRIS - no 0 - septembre 2017Revue de l'AIFRIS - no 0 - septembre 2017
Revue de l'AIFRIS - no 0 - septembre 2017
Parazelli
 
UNAFORIS Rapport d'activité 2014
UNAFORIS Rapport d'activité 2014UNAFORIS Rapport d'activité 2014
UNAFORIS Rapport d'activité 2014
unaforis75
 
Débats AFEV 2018
Débats AFEV 2018Débats AFEV 2018
Débats AFEV 2018
VincentBUFQUIN
 
Médiation numérique en bibliothèques
Médiation numérique en bibliothèquesMédiation numérique en bibliothèques
Médiation numérique en bibliothèques
Renaud AIOUTZ
 
INTI2016 161123 Stratégies pour le renforcement de l'ESS - réseaux, informa...
INTI2016 161123 Stratégies pour le renforcement de l'ESS - réseaux, informa...INTI2016 161123 Stratégies pour le renforcement de l'ESS - réseaux, informa...
INTI2016 161123 Stratégies pour le renforcement de l'ESS - réseaux, informa...
Territorial Intelligence
 
Ph w ess-l'esper-cresca-reims juin-2015
Ph w ess-l'esper-cresca-reims juin-2015Ph w ess-l'esper-cresca-reims juin-2015
Ph w ess-l'esper-cresca-reims juin-2015Philippe Watrelot
 
Lettre de l'AQCFRIS 2017 - no 5
Lettre de l'AQCFRIS 2017 - no 5Lettre de l'AQCFRIS 2017 - no 5
Lettre de l'AQCFRIS 2017 - no 5
Parazelli
 
SALON DU LYCEEN 2014- DOSSIER DE PRESSE
SALON DU LYCEEN 2014- DOSSIER DE PRESSE SALON DU LYCEEN 2014- DOSSIER DE PRESSE
SALON DU LYCEEN 2014- DOSSIER DE PRESSE Institution Publique
 
Repères Développement Durable
Repères Développement DurableRepères Développement Durable
Repères Développement Durablebenjaminpierron
 
30 minutes pour demain - UnisCité
30 minutes pour demain - UnisCité30 minutes pour demain - UnisCité
30 minutes pour demain - UnisCité
Leonard
 
Sources retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Sources   retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensembleSources   retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Sources retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Source(s)
 
Rapport medias-2011-bai
Rapport medias-2011-baiRapport medias-2011-bai
Rapport medias-2011-baisocionum
 
Rencontre-EDI-Administration.pdf
Rencontre-EDI-Administration.pdfRencontre-EDI-Administration.pdf
Rencontre-EDI-Administration.pdf
Melina Maurer
 
Storycode Paris - Manifeste
Storycode Paris - ManifesteStorycode Paris - Manifeste
Storycode Paris - Manifeste
Storycode Paris
 
Manifeste des tiers lieux
Manifeste des tiers lieuxManifeste des tiers lieux
Manifeste des tiers lieux
Garlann Nizon
 

Similaire à Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes (20)

Guide ess et_universites
Guide ess et_universitesGuide ess et_universites
Guide ess et_universites
 
Programme complet du 7e congrès de l'AIFRIS
Programme complet du 7e congrès de l'AIFRISProgramme complet du 7e congrès de l'AIFRIS
Programme complet du 7e congrès de l'AIFRIS
 
Référentiel Métier : Chargé(e) de / Responsable de la médiation et des relati...
Référentiel Métier : Chargé(e) de / Responsable de la médiation et des relati...Référentiel Métier : Chargé(e) de / Responsable de la médiation et des relati...
Référentiel Métier : Chargé(e) de / Responsable de la médiation et des relati...
 
Revue de l'AIFRIS - no 0 - septembre 2017
Revue de l'AIFRIS - no 0 - septembre 2017Revue de l'AIFRIS - no 0 - septembre 2017
Revue de l'AIFRIS - no 0 - septembre 2017
 
UNAFORIS Rapport d'activité 2014
UNAFORIS Rapport d'activité 2014UNAFORIS Rapport d'activité 2014
UNAFORIS Rapport d'activité 2014
 
Débats AFEV 2018
Débats AFEV 2018Débats AFEV 2018
Débats AFEV 2018
 
Médiation numérique en bibliothèques
Médiation numérique en bibliothèquesMédiation numérique en bibliothèques
Médiation numérique en bibliothèques
 
Sp ws1 jean dominique assié
Sp ws1 jean dominique assiéSp ws1 jean dominique assié
Sp ws1 jean dominique assié
 
INTI2016 161123 Stratégies pour le renforcement de l'ESS - réseaux, informa...
INTI2016 161123 Stratégies pour le renforcement de l'ESS - réseaux, informa...INTI2016 161123 Stratégies pour le renforcement de l'ESS - réseaux, informa...
INTI2016 161123 Stratégies pour le renforcement de l'ESS - réseaux, informa...
 
Ph w ess-l'esper-cresca-reims juin-2015
Ph w ess-l'esper-cresca-reims juin-2015Ph w ess-l'esper-cresca-reims juin-2015
Ph w ess-l'esper-cresca-reims juin-2015
 
Lettre de l'AQCFRIS 2017 - no 5
Lettre de l'AQCFRIS 2017 - no 5Lettre de l'AQCFRIS 2017 - no 5
Lettre de l'AQCFRIS 2017 - no 5
 
Klein
KleinKlein
Klein
 
SALON DU LYCEEN 2014- DOSSIER DE PRESSE
SALON DU LYCEEN 2014- DOSSIER DE PRESSE SALON DU LYCEEN 2014- DOSSIER DE PRESSE
SALON DU LYCEEN 2014- DOSSIER DE PRESSE
 
Repères Développement Durable
Repères Développement DurableRepères Développement Durable
Repères Développement Durable
 
30 minutes pour demain - UnisCité
30 minutes pour demain - UnisCité30 minutes pour demain - UnisCité
30 minutes pour demain - UnisCité
 
Sources retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Sources   retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensembleSources   retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Sources retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
 
Rapport medias-2011-bai
Rapport medias-2011-baiRapport medias-2011-bai
Rapport medias-2011-bai
 
Rencontre-EDI-Administration.pdf
Rencontre-EDI-Administration.pdfRencontre-EDI-Administration.pdf
Rencontre-EDI-Administration.pdf
 
Storycode Paris - Manifeste
Storycode Paris - ManifesteStorycode Paris - Manifeste
Storycode Paris - Manifeste
 
Manifeste des tiers lieux
Manifeste des tiers lieuxManifeste des tiers lieux
Manifeste des tiers lieux
 

Dernier

Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
cristionobedi
 
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation  Lock Out Tag Out.pptxProcédure consignation  Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
caggoune66
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Oscar Smith
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
BenotGeorges3
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
Friends of African Village Libraries
 
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
mrelmejri
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
WarlockeTamagafk
 
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Billy DEYLORD
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
M2i Formation
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 

Dernier (12)

Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
 
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation  Lock Out Tag Out.pptxProcédure consignation  Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
 
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
 
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 

Biennale UNAFORIS 2014 - Pré-actes

  • 1. 19-20 novembre 2014 PARIS Eurosites Saint-Ouen Lesformationssociales entransformation: l’affairedetous? UNAFORIS Union Nationale des Associations de FOrmation et de Recherche en Intervention Sociale 3 ème édition BIENNALE UNAFORIS PRÉ-ACTES
  • 2. LES FORMATIONS SOCIALES EN TRANSFORMATION : L’AFFAIRE DE TOUS ? Les biennales de l’UNAFORIS sont au croisement de l’actualité et de questions de fond durables pour les lieux de formation et de recherche en intervention sociale (les établissements de formation en travail social, les universités, les terrains d’exercice …) comme pour tous leurs partenaires investis dans les liens entre question sociale et formation. La 3ème édition de la biennale UNAFORIS vous propose un programme dense et varié : 80 communi- cations représentant 160 contributeurs, 13 intervenants en conférences et tables rondes, 32 ateliers et forums, plus de 300 participants attendus... Tout au long de ces deux journées, vous aurez accès à différents stands (librairie, libre service, etc.), ainsi qu’à la présentation d’un poster de Gabriela Marcoci et Marie-Luce Garceau de l’École de service social - Université Laurentienne - Sudbury (Ontario) - Canada (cf. page 103). Et nous vous invitons à assister à deux moments forts de cette biennale : ª le mercredi 19 novembre 2014 à 11 h 30, la remise du Prix des Mémoires Santé Social 2014 et la présentation de leurs travaux par les lauréats En organisant sa première biennale en 2010, l’UNAFORIS a attiré l’attention sur les effets de la territorialisation des politiques sociales sur les formations. En 2012, c’est l’ouverture internationale des formations sociales qui était au centre de la réflexion. ª Présentation p. 1 ª Le programme p. 7 ª Conférences p. 9 ª Tables rondes p. 11 ª Ateliers - Forums p. 15 ª Coordonnées des intervenants p. 105 ª Comités p. 107 SOMMAIRE Remise du Prix des Mémoires Santé Social 2014 En présence de membres du jury et des co-organisateurs : DUNOD, la Gazette Santé-Social, Prisme et la MAIF ª et une soirée conviviale animée par le groupe de musique CACTUS, le mercredi 19 novembre 2014 de 18 h à 22 h. par Pierre Gauthier, Président de l'UNAFORIS, Marcel Jaeger, Professeur titulaire de la Chaire de travail social et d’intervention sociale au Cnam, co-organisateur du Prix, Brigitte Bouquet, Pré- sidente du jury, Professeur émérite au Cnam, et David Causse, Coordonnateur du Pôle santé- social de la FEHAP et Président du sous jury
  • 4. PRÉSENTATION Biennale UNAFORIS 2014  Présentation Bienvenue à Saint-Ouen pour la 3ème Biennale de l’UNAFORIS Pierre Gauthier Président de l’UNAFORIS Oui, les formations sociales se transforment. Elles sont dans une dynamique permanente d’évolution car elles doivent s'adapter, plus que les autres, aux évolutions sociétales. Les contenus des forma- tions comme les méthodes pédagogiques se renouvellent sans cesse afin de répondre au mieux aux nouveaux besoins et aux problématiques des personnes accompagnées. Elles se transforment parce qu'il le faut. Parce que c'est cela qui en fait un dispositif à la hauteur des défis auxquels sont confrontés les travailleurs sociaux. Parce que c'est leur vocation même que d'absorber et comprendre les modifications de la société, de comprendre l'évolution des besoins, de préparer les professionnels à agir de manière adaptée, de trouver de nouvelles modalités pédagogiques, d'associer tous les acteurs utiles à l'acte de formation. Oui, la formation des travailleurs sociaux est une affaire sérieuse. Elle engage une certaine vision de la solidarité, du lien social, de la citoyenneté et du pouvoir d'agir de chacun sur son propre devenir. Cette biennale se doit d'être le reflet de tout cela, le creuset de nouvelles pratiques et le lieu de rencontres fructueuses à développer au-delà du temps de l'événement et au-delà de nos frontières géographiques, aussi bien que culturelles. La rencontre de ceux qui la réalisent avec ceux qui y concourent. La défense de nos revendications (problèmes financiers, question des stages,...) n'empêche pas de travailler dans les Etablissements de formation en travail social (EFTS). En effet, le nombre et la qualité des communications font état des divers travaux, innovations et expériences à l’œuvre au sein des EFTS et quel que soit le territoire. Merci à tous ceux qui ont répondu à l'appel - plus de 80 propositions de contributions et thèmes de forums - sans compter les intervenants et conférenciers. Impressionnante mobilisation d'étudiants, formateurs, documentalistes, partenaires, témoins et personnes concernées. Passionnante rencontre à vivre, en toute convivialité. Puisse cette biennale participer à faire en sorte que la formation des travailleurs sociaux devienne toujours plus, l'affaire de tous et soit source d'inspiration pour la suite. - 1 -
  • 5. Biennale UNAFORIS 2014  Présentation La problématique Gilles Monceau Président du Comité scientifique de la biennale UNAFORIS 2014 Professeur des universités en Sciences de l'éducation à l'Institut d'éducation et à l'Espé (de l’académie de Versailles) de l'Université de Cergy-Pontoise (UCP), Gilles Monceau est membre du laboratoire EMA où il travaille particulièrement au chantier ESSAT (Education, Santé, Social, Animation, Territoires). Ses travaux portent actuellement sur les pratiques et politiques de la parentalité qu’il aborde de manière transversale aux institutions éducatives, sanitaires et sociales. Il développe par ailleurs une approche socio-clinique institutionnelle dans le cadre de réseaux scientifiques internationaux. Cette Biennale 2014 a été construite par le comité scientifique comme un espace de réflexion et d’analyse critique des transformations en cours dans les formations sociales. A travers les confé- rences, tables rondes, symposiums et ateliers, nous souhaitons promouvoir un esprit de réflexion collective sur nos pratiques de formation et leurs enjeux politiques actuels. Nous avons souhaité rendre visible la diversification des acteurs de la formation. Des bénéficiaires de l’intervention sociale, des professionnels « de terrain », des employeurs et des universitaires par- ticipent en effet déjà aux dispositifs de formations. Cette évolution interroge alors la place singulière des formateurs permanents. L’articulation entre la recherche et les formations initiale et continue sera discutée dans tous les temps de la Biennale. Les associations et établissements de formation n’ont pas attendu de collaborer avec les universités pour mener des travaux de recherche. Cependant, la coopération de plus en plus étroite avec les équipes universitaires vient ré-interroger les pratiques des uns et des autres. La conférence de Bertrand Ravon nous aidera à penser les enjeux de cette articulation à travers la notion de « savoirs situés ». De nombreuses communications et plusieurs forums y contribueront également. Les transformations en cours gagnent aussi à être analysées au regard de ce qui peut être observé dans d’autres cadres nationaux. La conférence d’Alexandra Wright portera sur l’organisation du système de formation canadien, dans un pays composé d’états disposant d’autonomie. Elle nous engagera à réviser certaines de nos idées reçues concernant les conceptions et les effets des processus de pro- fessionnalisation et d’universitarisation. Une table ronde, des symposiums, des communications et l’intervention de notre collègue suisse Françoise Tschopp complèteront ces apports internationaux. Enfin,l’innovationseraprésenteparl’évocationd’expérimentationsallantdelamodificationdesrapports entre professionnels et bénéficiaires des interventions sociales à l’usage des nouvelles technologies en formation. Une table ronde y sera consacrée. Cette inventivité se manifestera aussi dans d’autres espaces de la Biennale, témoignant du fait que les établissements de formation et leurs différentes catégories de personnels et de partenaires ne sont pas passifs face aux transformations actuelles et futures. Ce sont toutes ces transformations que la Biennale propose de mettre en analyse. - 2 -
  • 6. PRÉSENTATION Biennale UNAFORIS 2014  Présentation Appel à communications - 3 - Dans un contexte de plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale d’une part et dans la suite des Etats généraux du travail social d’autre part, il s’agit de questionner et d’analyser les transformations des for- mations sociales. L’hypothèse selon laquelle la diversification des acteurs et des organisations impliqués dans la conception, la réalisation et l’évaluation des formations sociales participe de leurs transformations sera particulièrement travaillée. Les formations sociales, du niveau V au niveau I et tout au long de la vie, sont- elles ou deviennent-elles réellement l’« affaire de tous » ? C’est ce que nous proposons d’étudier. En alternant conférences, tables rondes, ateliers, posters et forums d’échange d’expériences de formation, en amenant la comparaison avec d’autres logiques et d’autres cadres nationaux, la biennale 2014 vise à produire le croisement d’analyses entre différents espaces sociaux afin de mettre à l’épreuve cette hypothèse. LES TRANSFORMATIONS DES FORMATIONS SOCIALES : ÉLÉMENTS DE PROBLÉMATIQUE Les personnes ou groupes amenés à bénéficier de l’intervention sociale, à quelque moment de leur vie, sont appelés à participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de leur propre devenir. Elles sont aussi in- vitées à concourir au fonctionnement des institutions et établissements sociaux dont elles sont utilisatrices. Les évolutions législatives de ces dernières années, en particulier le texte de 2002 rénovant l’action sociale et celui de 2007 réformant la protection de l’enfance, ont ainsi instauré une relation nouvelle entre bénéfi- ciaires et institutions sociales. Dans cet esprit, les établissements de formation sont interpellés, aux niveaux éthique et pédagogique, sur l’intérêt et le bien fondé d’une participation (individuelle, collective ou associa- tive) de ces personnes aux parcours de formation des intervenants sociaux. Dans le même temps, le constat est fait d’un important « non accès aux droits » (travaux de l’ODENORE). Des publics potentiels de l’intervention sociale en sont ainsi durablement éloignés. Comment les formations ini- tiales et continues pourraient-elles constituer des lieux et des moments pour appréhender, le plus directement possible, l’hétérogénéité de ces situations et demandes ? Les établissements employeurs élargissent leurs offres et les « usagers » de l’intervention sociale ne sont plus aujourd’hui seulement des publics vulnérables en situation précaire. Il s’agit aussi de parents de classe moyenne confrontés aux difficultés éducatives de l’enfance et de l’adolescence, de personnes âgées économi- quement privilégiées souhaitant un accompagnement médico-social de qualité, de parents de jeunes enfants à la recherche de structures d’accueil ayant un projet éducatif innovant.... Comment les travailleurs sociaux sont-ils préparés à ces types d’intervention ? Comment les employeurs participent-ils, au sein des formations, à la compréhension de ces demandes ? On assiste également à un brouillage des places entre des étudiants voire des formateurs qui peuvent être aussi « en insertion », « en grande précarité », « porteurs d’un handicap », « en situation familiale difficile » et de ce fait, connaître un double statut d’aidant et d’aidé. Le titre de la biennale 2014 peut être lu comme un diagnostic, une provocation ou une interrogation. Le projet est d’inviter l’ensemble des acteurs de l’intervention sociale (personnes qui y ont eu ou y ont recours, professionnels,étudiants,formateurs,chercheurs,publics,gestionnaires,décideurspolitiques,etc.)àquestionner lesévolutionsencoursdepuisleursplacesrespectives.L’objectifcommunconsisteàmutualiseretàproduire une meilleure connaissance des évolutions actuelles de la formation du secteur social, médico-social et socio-éducatif. DÉFINITIONS La communication en atelier passe par un écrit support relatant une expérience ou une recherche qui sont problématisées, analysées, avec leurs résultats et qui donnent lieu à communication d’environ 20 mn dans un atelier (environ 3 communications par atelier maxi), puis échanges avec la salle. Le forum est un espace plus large que l'atelier où les personnes ne présentent pas une communication mais problématisent une question qui est soumise à débat au sein de l'espace forum. Il est demandé toutefois un bref texte de soumission qui pose le cadre de la problématique ou question soulevée et qui est soumis au Conseil Scientifique. Le poster consiste en une ou plusieurs affiches exposées dans des stands retraçant des expériences ou travaux qui sont commentées à la demande en fonction du public qui circule dans l'espace poster (comme une exposition).
  • 7. Biennale UNAFORIS 2014  Présentation Les modes d’intervention se diversifient et se spécialisent dans les institutions comme au domicile des per- sonnes, sous des modalités individuelles ou collectives, sur des territoires ou pour des objets précis. Comment les acteurs impliqués dans ces évolutions (représentants des collectivités locales par exemple) participent- ils à la formation des intervenants sociaux ? Les professionnels du travail social ne sont plus seuls à occuper leur champ de pratique traditionnel. Ils sont confrontés, de façon croissante, à la présence d’autres intervenants sociaux formés selon d’autres modalités pour intervenir auprès d’un public lui-même plus diversifié. Ils ont à composer ensemble, se coordonner, coopérerautourduprojetd’unepersonne,d’ungroupe ousurunmêmeterritoired’intervention.Certainsinterve- nantssociaux diplômés d’Etat travaillent eux-mêmes aujourd’hui sous statut libéral, nouveauté qui interroge autant les formateurs que les employeurs. Ces évolutions impliquent des recompositions des professionnalités, notamment avec l’usage de référentiels professionnels (compétence, activité) et de formation qui spécifient les métiers tout en les décloisonnant. Les formations supérieures gagnent en importance (le Caferuis a été créé en 2004) et la présence du management et de la gestion se fait plus prégnante. Ce faisant, passerait-on d’une logique de métier à une logique de com- pétence professionnelle ? Différentes expérimentations pédagogiques prennent en compte ces transformations, par exemple à travers desprojetsdegroupesd’étudiantsappartenantàdifférentesfilièresouenco-animantdessessionsentreformateurs et personnes en situation de grande précarité, ou entre formateur et dirigeant d’une collectivité territoriale, ou un bénévole,etc.Despersonnelsdiversifiésdesétablissementsdeformationn’ayantpaslestatutdeformateurprennentde plus en plus place dans les activités pédagogiques comme les documentalistes, les administratifs par exemple. En formation initiale et continue, les organisations sociales et médico-sociales sont devenues des « sites qualifiants », lieux de formation et d’évaluation qui impliquent les professionnels déjà en poste dans les processus de professionnalisation. La Validation des Acquis de l’Expérience renforce encore cette porosité entre les différents temps de formation et les collaborations entre plusieurs acteurs contribuant à la forma- tion. Au-delà de l’accueil en stage, les professionnels et leurs employeurs participent depuis longtemps à la formation initiale, aux sélections à l’entrée en formation, à l’élaboration des programmes de formation, à la certifi- cation en qualité de membres des jurys d’examen. Dans le cadre de l’alternance intégrative, ils participent de la so- cialisation professionnelle des futurs intervenants sociaux. Avec l’alternance, la professionnalisation de ces métiers de la relation permet une continuité entre établissements de formation et terrains et génère de nouveaux outils et dispositifs. La formation continue est aussi le lieu privilégié d’une co-construction de formations. Les thématiques de régulation d’équipe, analyse des pratiques, prévention des souffrances professionnelles, sexualité des usagers, pathologies nouvelles, etc. sont autant d’occasion de croisements des acteurs. Les différents lieux de formation (établissements de formation en travail social, universités et autres or- ganismes de formation …) sont pris dans d’importantes transformations organisationnelles. Des regroupe- ments d’établissements de formation en travail social, la construction de plateformes régionales et la mise en œuvre de pôles de ressources régionaux influent ou influeront sur l’organisation et les contenus des for- mations. Les universités sont également concernées par d’importantes reconfigurations institutionnelles qui impactent également les EFTS. D’ores et déjà des conventions sont passées avec des universités pour des mutualisations avec des parcours de licence (pour les DE) ou de master (pour les formations supérieures) qui renouvellent la relation entre pratique professionnelle et pratique de recherche. Ces circulations et collaborations sont parfois perçues comme un « brouillage des places » dans lesquelles les différents acteurs doivent sans cesse construire leur légitimité et leur identité au sein de la formation. Enfin, les transformations à l’œuvre dans les formations s’observent dans l’usage des technologies de l’in- formation et de la communication, avec de nouveaux acteurs, de nouvelles compétences et de nouvelles postures pédagogiques. Acteurs ou observateurs de ces transformations, les professionnels, formateurs, chercheurs, employeurs et usagers réhabilitent, développent ou s’adaptent à des pratiques de formation et de recherche susceptibles de répondre à ces nouvelles donnes. Il existe ainsi une actualité professionnelle et scientifique de la recherche collaborative ou participative, de la recherche-action, de l’enquête participation, des dispositifs d’analyse des pratiques… Il est aussi question de « recherche professionnelle ». - 4 -
  • 8. PRÉSENTATION Biennale UNAFORIS 2014  Présentation - 5 - QUELS ACTEURS, COMMENT, POURQUOI ? La formation professionnelle des travailleurs sociaux et/ou des intervenants sociaux n’est pas l’affaire des seuls formateurs des EFTS. De multiples acteurs sont impliqués dans les formations sociales, avec une temporalité variable selon les contextes locaux. Quisont-ils?Quelleplaceoccupent-ilsdanslesformations?Comment,dansleursspécificitésrespectives, collabo- rent-ils aux formations initiale et continue ? Quels enrichissements, quels savoirs et expertises apportent-ils ? Quels sont ceux qui « manqueraient » encore ? Comment leur participation est-elle recherchée ? u QUELLE TRANSFORMATION DES PRATIQUES, OUTILS ET DISPOSITIFS DE FORMATION ? Quels sont ces pratiques, outils et dispositifs (formation à distance, éducation par l’image, port folio, référentiels, analysedespratiques,VAE,etc.) ?D’oùviennent-ils?Quelsacteursimpliquent-ils?Commentgénèrent-ils,accompagnent- ils ou produisent-ils des transformations des formations initiale et continue? Quels sont les apports de ces pratiques, outils et dispositifs pour les personnes en formation, pour les diffé- rents acteurs intervenant dans cette formation ? Quels effets sur les pratiques d’intervention sociale et pour les bénéficiaires ? Comment favoriser et diffuser les expérimentations pédagogiques et la recherche sur les pratiques, outils et dispositifs de formation en intervention sociale ? La recherche peut-elle être considérée comme un outil de formation ? v QUELLE PRISE EN COMPTE DES CONTEXTES ET ENJEUX (professionnels, institutionnels, sociaux, économiques, politiques…) DANS LES TRANSFORMATIONS DES FORMATIONS SOCIALES ? Comment les formations sont-elles impactées, absorbent-elles ou amortissent-elles les nouvelles politiques sociales nationales et européennes, les nouveaux modes de gouvernance, de financement et d’évaluation, les nouvelles connaissances scientifiques mais aussi les évolutions des caractéristiques et comportements des populations destinataires de l’intervention sociale, en France et dans le monde? A quelles conditions les formations peuvent-elles (doivent-elles ?) acquérir une plasticité, leur permettant d’être (de rester) compétitives dans un environnement concurrentiel, tout en restant fidèles à leurs valeurs propres ? Comment les formations sociales préparent-elles, elles-mêmes, des évolutions sociétales, participent-elles du développement social et/ou durable et in fine de la transformation des pratiques professionnelles ? En quoi les formations du secteur social sont-elles impactées par les évolutions de l’enseignement supérieur dans l’espace européen (LMD) ? Quels effets produit la reconnaissance des diplômes français de niveau III au niveau bachelor selon la nomenclature européenne ? Plus largement, quels sont les enjeux de la reconnaissance de certains diplômes français au niveau licence et master en France ? w TROIS ENTRÉES POSSIBLES POUR UNE CONTRIBUTION Il s’agit donc d’approfondir la réflexion sur les transformations des formations sociales en rapport avec la diversification des acteurs de ces formations selon trois entrées différentes qui doivent être envisagées de manière circulaire et non hiérarchisée. Les contributions proposées alimenteront la réflexion à partir de l’une des trois entrées proposées. Elles permettront de produire une meilleure connaissance de la réalité de la diversification des acteurs dans les formations sociales d’une part et d’analyser celle-ci au regard des transformations contemporaines de ces mêmes formations.
  • 9. Biennale UNAFORIS 2014  Présentation Présentation Stéphane Doutrelon Président du Comité de pilotage de la biennale UNAFORIS 2014 Stéphane Doutrelon est directeur général de l’IRTS Poitou-Charentes et membre du conseil d’administration de l’UNAFORIS depuis 2009. Originaire du Nord de la France, passé par la Picardie, il a exercé la fonction de directeur dans des établissements de formation du travail social depuis 2002. Cet engagement dans le secteur social fait suite à une expérience d'une dizaine d'année dans des centres de formation profes- sionnelle privé et public. Diplômé des sciences de l'éducation et de gestion, il a travaillé sur les questions du projet et de l'alternance dans les formations et a participé à la rédaction du projet pour l'alternance dans les formations sociales. Contribution pour un livre blanc... Les biennales de l’UNAFORIS sont au croisement de l’actualité et des questions de fond pour les lieux deformationetderechercheeninterventionsociale(lesétablissementsdeformationentravailsocial, les universités, les terrains d’exercice …) comme pour tous leurs partenaires investis dans les liens entre question sociale et formation. Les formations sociales en transformation : L’affaire de tous ? Ce thème est en prise directe avec les évolutions actuelles, de la société, de la législation et des politiques sociales. Dans un contexte où le travail social est en refondation et l’architecture des formations en intervention sociale réinterrogée, les acteurs des formations initiale et continue tendent à se diver- sifier : bénéficiaires de l’intervention sociale, professionnels du secteurs public et du secteur privé, tuteurs, élus, intervenants universitaires, chercheurs, étudiants, bénévoles, formateurs d’autres pays, etc. porteurs de savoirs et de positionnements spécifiques, ils participent désormais à la construction des réponses formatives à apporter aux problématiques sociales, avec les formateurs. Cette troisième biennale vise donc à favoriser les échanges entre ces différents types d’acteurs, lors des conférences plénières, des ateliers, des forums et pendant toutes les rencontres informelles qui ne manqueront pas de se produire. Si la biennale UNAFORIS est un espace de valorisation du système de formation de l’intervention sociale, elle est aussi un moment, une parenthèse, ou nous pouvons prendre de la distance vis-à-vis de nos pratiques. Mais également un lieu où nous pouvons nous enrichir des expériences des autres et ainsi par ce brassage d’idées, penser et accomplir cette nécessaire transformation qui devra bénéficier, à toutes fins utiles, aux personnes accompagnées. - 6 -
  • 11. Biennale UNAFORIS 2014  Programme - 7 - PROGRAMME 08 h 30 - 09 h 15 09 h 15 - 09 h 45 09 h 45 - 10 h 15 10 h 15 - 11 h 30 11 h 30 - 12 h 15 12 h 15 - 13 h 45 13 h45-15h15 15 h30-16h45 16 h45-18h00 18h00-22h00 Mercredi 19 novembre 2014 Remise du Prix des Mémoires Santé Social 2014 Accueil des participants OUVERTURE Pierre Gauthier, Président de l'UNAFORIS Patricia Adam, Députée du Finistère (sous réserve) Les enjeux professionnels et scientifiques de la Biennale Gilles Monceau, Président du Comité scientifique, Professeur en Sciences de l’éducation - EMA, Université de Cergy-Pontoise TABLE RONDE AXE 1 QUELS ACTEURS, COMMENT, POURQUOI ? Animatrice:YvetteMolina,Responsabledeformation-InstitutdeformationsocialedesYvelines(IFSY) • Hélène Béroard et Saïd Dru, Bureau des étudiants - IFMES Martinique • Daniel Carlais, Directeur général - Sauvegarde des Bouches-du-Rhône • Claude Ferrand, Fondateur du réseau Croisement des savoirs - Association ATD • Christophe Verron, Docteur en sociologie - LABERS Brest, Formateur en travail social - ARIFTS Nantes Remise du Prix des Mémoires Santé Social 2014 et présentation des travaux par les lauréats par Pierre Gauthier, Président de l'UNAFORIS, Marcel Jaeger, Professeur titulaire de la Chaire de travail social et d’intervention sociale au Cnam, co-organisateur du Prix, Brigitte Bouquet, Présidente du jury, Professeur émérite au Cnam, et David Causse, Coordonnateur du Pôle santé-social de la FEHAP et Président du sous jury En présence de membres du jury et des co-organisateurs : DUNOD, la Gazette Santé-Social, Prisme et la MAIF Buffet sur place ATELIERS ET FORUMS CONFÉRENCE Transformation des formations sociales et emprise des savoirs situés • Bertrand Ravon, Professeur de sociologie - Centre Max Weber, Université Lyon 2 Modérateur : Gilles Monceau, Président du Comité scientifique TABLE RONDE AXE 2 QUELLETRANSFORMATIONDESPRATIQUES,OUTILSET DISPOSITIFSDEFORMATION? Animateur: PhilippeHirlet, Responsable du département recherche - IRTS de Lorraine • Etienne Weber, Chargé de mission FOAD - IRTS PACA Corse • Marc Fourdrignier, Sociologue - CEREP - Université de Reims Champagne-Ardenne • Laurent Pachod, Chargé de mission - Association Le Gai Logis Cocktail dînatoire et festif
  • 12. Biennale UNAFORIS 2014  Programme - 8 - 08 h 30 - 09 h 00 09 h 00 - 10 h 15 10 h 30 - 12 h 00 12 h 00 - 13 h 30 13 h 30 - 14 h 45 15 h 00 - 16 h 15 16 h 15 - 16 h 30 16 h 30 - 17 h 00 Jeudi 20 novembre 2014 Accueil des participants CONFÉRENCE EnjeuxdeladiversificationdesacteursdanslesformationsentravailsocialauCanada: tensions et collaborations • Alexandra Wright, Directrice générale - Association Canadienne pour la Formation en Travail Social, Docteure en Travail Social et en Philosophie Modérateur : Gilles Monceau, Président du Comité scientifique ATELIERS Buffet sur place ATELIERS ET FORUMS TABLE RONDE AXE 3 QUELLE PRISE EN COMPTE DES CONTEXTES ET ENJEUX (professionnels, institutionnels, sociaux, économiques, politiques…) DANS LES TRANSFORMATIONS DES FORMATIONS SOCIALES ? Animatrice : Anna Rurka, Maître de conférences en Sciences de l’éducation - Université Paris Ouest Nanterre la Défense • Laure Lechatellier, Vice-présidente en charge de l’action sociale, des formations sanitaires et sociales, de la santé et du handicap - Conseil régional Île-de-France • DominiqueBlin,DirectriceEnfance,insertionetfamille-ConseilGénéraldelaCôted’Or • Fabienne Maillard, Professeure en Sciences de l’éducation - Université de Lille 3 SYNTHÈSE DE LA BIENNALE Françoise Tschopp, Professeure à la Haute école de travail social - HES-SO, Genève, Présidente de l'Astural, actions éducatives et pédago-thérapeutiques CLÔTURE Ségolène Neuville, Secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion Stéphane Doutrelon, Président du Comité de pilotage de la Biennale Pierre Gauthier, Président de l'UNAFORIS * Les forums sont des espaces de débat proposés par des équipes ou suscités par le comité scientifique.  Les ateliers seront organisés selon les trois axes de l’appel à communications. La communication en atelier relate une expérience ou une recherche problématisée, analysée, avec ses résultats.
  • 14. Biennale UNAFORIS 2014  Conférences - 9 - CONFÉRENCES Conférence E mercredi 19.11.14 - 15 h 30 Transformation des formations sociales et emprise des savoirs situés La conférence envisagera la formation des travailleurs sociaux à partir de l’analyse du processus par lequel elle devient un problème public. Ce faisant, les moments de constitution des principaux savoirs de référence (théorie de la pratique, référentiels de compétence, connaissances partagées) seront rapportés aux formes de délégation politique par lesquels les porte-parole des formations sociales se sont institués (ou non) sur la scène nationale. Trois moments seront ainsi distingués : 1) l'émergence d’un champ pratique de lutte pour l’autonomie des formateurs ; 2) le processus d’organisation du secteur (segmentation, hiérarchisation, spécialisation, légitimation des formations) ; 3) l’extension d’un ordre pragmatique de la formation reposant sur l’échange de savoirs locaux et singuliers. Cette mise en perspective ouvrira sur la nécessité d’envisager l’articulation entre savoirs professionnels et savoirs expérientiels sous un nouveau jour. Celui de l’émancipation ? Bertrand Ravon Professeur de Sociologie à l’Université Lumière Lyon2 où il dirige le Master « Recherches sociologiques » et le master « Analyse et conception de l’intervention sociale ». Chercheur au Centre Max Weber (UMR 5283 du CNRS) au sein de l’équipe Politiques de la connaissance, il s’intéresse aux dispositifs d’accompagnement de personnes en difficulté, à partir d’une analyse articulant une ap- proche socio-historique des problèmes publics (« échec scolaire », « exclusion sociale », « souffrance psy- chique », « adolescents difficiles », « vulnérabilité sanitaire et sociale ») et une approche ethnographique des épreuves (inter)institutionnelles, cognitives, éthiques et relationnelles que traversent quotidiennement les professionnels. Indissociablement, il développe une pratique d’analyse clinique microsociologique de l’activité au sein d’établissements de l’action sanitaire et sociale. Il a publié divers ouvrages et articles (cf. bibliographie en fin d’ouvrage), récemment : « Epreuve de professionnalité » (avec P. Vidal-Naquet), in P. Zawieja et F. Guarnieri eds, Dictionnaire des risques psychosociaux, Le seuil, 2014). Membre du comité scientifique de la revue Forum, du conseil scientifique de l’ORSPERE (Observatoire national des pratiques en santé mentale) et du comité de rédaction de sa revue Rhizome, préside le conseil scientifique du PREFAS-Rhône-Alpes. http://www.centre-max-weber.fr/Bertrand-Ravon Modérateur : Gilles Monceau, Président du Comité scientifique
  • 15. Biennale UNAFORIS 2014  Conférences - 10 - Conférence E jeudi 20.11.14 - 09 h 00 Enjeux de la diversification des acteurs dans les formations en travail social au Canada : tensions et collaborations L’Association Canadienne pour le Formation en Travail Social (CASWE-ACFTS) est une association bénévole et sans but lucratif avec membres provenant de facultés, départements, modules et d’écoles d’universités offrant un enseignement professionnel en service social aux premier, deuxième et troisième cycles. La mission et les activités de l’association seront expliqués, incluant la Commission d’agrément (et les normes et procédures d’agréments). Les liens entre la formation universitaire, la règlementation, et la pratique seront abordés pour montrer ce qu’il en est de la diversité des acteurs des secteurs de travail social au canada. Les défis actuels, les enjeux et les forces seront énoncés. Alexandra Wright DirectricegénéraledeCanadianAssociationforSocialWorkEducation–Association canadienne pour la formation en travail social, un rôle qu’elle tient depuis 2012. Avant ce poste elle était professeure agréée à l’Université de Manitoba où elle enseignait au niveau de la maîtrise et le baccalauréat à la faculté de travail social (BST). Elle tenait le poste de doyenne associée, responsable du programme du baccalauréat. Alexandra a complété son doctorat en 2003 à l’Université de Glasgow, au département de politique sociale et du travail social. Son programme de recherche se concentre surtout sur l’analyse des organismes offrant des services sociaux, plus particulièrement sur le rôle et l’influence de la planification, de la mise en œuvre et de l’évaluation des services sociaux, sur leclimatdetravailetla cultureorganisationnelle.Enoutre,sarechercheportesurlesprocessusd’application des politiques et le transfert des connaissances parmi ces organismes. Modérateur : Gilles Monceau, Président du Comité scientifique
  • 17. Biennale UNAFORIS 2014  Tables rondes - 11 - Table ronde AXE 1 E mercredi 19.11.14 - 10 h 15 Quels acteurs, comment, pourquoi ? Animatrice : Yvette Molina, Responsable de formation à l’IFSY (Versailles) et doc- torante en sociologie à l’EHESS/Centre Maurice Halbwachs (Paris). Ses travaux de recherche portent sur les professionnalisations du travail social et de l’intervention sociale. Publication récente : Molina Y. (2014) (avec Fourdrignier M., Tchopp F.) (dir.), Dy- namiques du travail social en pays francophones, Editions ies (Suisse). Les intervenants donneront leur point de vue sur la base des questions suivantes : Comment, dans leurs spécificités respectives, les différents acteurs de la formation collaborent-ils aux formations initiale et continue ? Quels enrichissements, quels savoirs et expertises apportent-ils ? L’animateur devra interroger le bénéfice de cette diversification pour la formation des étudiants, voire pour les bénéficiaires de l’intervention sociale. Intervenants Hélène Béroard, 30 ans. A enseigné le piano pendant 7 ans au sein d'une école de musique avant de découvrir l'éducation spécialisée. C’est comme membre d'associations culturelles martiniquaises (musique, danse et tradition) qu’elle a eu des premiers contacts avec le travail social. Entrée en formation à l'URASS-IFMES en 2011, elle a présidé le Bureau Des ÉtudiantsetStagiaires(BDES)de2012à2014.Elleestaujourd'huiEducatricespécialisée dans un foyer de vie accueillant des personnes en situation de handicap psychique. Saïd Dru, 24 ans. Membre actif d'une association culturelle martiniquaise, il est très tôt en contact avec le travail social. Après avoir suivi un cursus à l'Université des Antilles et de la Guyane, il a occupé un poste d'assistant d'éducation dans un lycée de l'île. Il a intégré l'URASS-IFMES en 2013 pour y suivre la formation d'éducateur spécialisé. Elu vice- président du BDES en 2014, il est actuellement en stage long dans un CHRS. Daniel Carlais, Directeur Général de SAUVEGARDE 13. CAFDES – EHESP. IAE, 3e cycle gestion des entreprises. Master Droit Social Paris 1 Sorbonne. Claude Ferrand, Volontaire permanent ATD Quart Monde depuis 1968 à Créteil, Reims, Champeaux (77) branche jeunesse du Mouvement ATD Quart Monde. 1988-1993, délégué général du Mouvement ATD Quart Monde international. 1993-2001,directeurdesprogrammesexpérimentauxfranco-belgesdecroisementdessavoirset despratiquesavecdespersonnesensituationdepauvreté(QuartMonde-Université,QuartMonde Partenaire).Depuis2001,animateurduRéseauWresinskiParticipation,Croisementdessavoirs. Christophe Verron, Après un parcours professionnel d’une quinzaine d’année principale- ment avec des enfants et des adolescents accueillis en IME, comme éducateur spécialisé puis chef de service, il est devenu depuis 2005, formateur en travail social puis responsable de filière, aujourd’hui directeur pédagogique adjoint à l’ARIFTS – Nantes. Diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé en 1996, Master de sciences de l’éducation en 2006, doctorat de sociologie en 2013. TABLESRONDES
  • 18. Biennale UNAFORIS 2014  Tables rondes - 12 - Table ronde AXE 2 E mercredi 19.11.14 - 16 h 45 Quelle transformation des pratiques, outils et dispositifs de formation ? Animateur : Philippe Hirlet, Cadre de formation à l'IRTS de Lorraine. Coordinateur du Département recherche et responsable du CAFERUIS. Chercheur associé au Labo- ratoire Lorrain des Sciences Sociales (2L2S), Université de Lorraine. Les intervenants donneront leur point de vue sur la base des questions suivantes : Des innovations pédagogiques sont mises en œuvre dans les formations sociales (formation ouverte et à distance par exemple) et des dispositifs plus anciens font l’objet de nouvelles expérimentations (alternance par exemple). Quels sont aujourd’hui les enjeux de ces transformations pour les formateurs, les employeurs et les chercheurs ? Quels sont les apports de ces pratiques, outils et dispositifs pour les personnes en formation, pour les différents acteurs intervenant dans cette formation et finale- ment pour les bénéficiaires ? L’animateur interrogera tout particulièrement les processus d’individualisation et de professionna- lisation impliqués dans ces transformations. Intervenants Etienne Weber, Chargé de mission Formation Ouverte et à Distance (FOAD) à l’IRTS PACA CORSE. Depuis 2006, a développé à l’IRTS PACA CORSE des actions de formation ouvertes et à distance : mise en place de plateformes de formation internet et de modalités d’apprentissage diversifiées ; élaboration de modules intégrant la création de res- sources multimédia interactives. Il est titulaire d’un D.E.A de Psychologie du dévelop- pement, d’un DESS Sciences de l’éducation (Consultant en formation multimédia), d’un MASTER 2 (Psychologie de l’enfant, adolescent et du vieillissement) ; Depuis 2012, en formation doctorale à l’Université de Nanterre, Sciences de l’éducation. Thème : Recherche sur l’impact d’internet et du numérique sur les activités mentales. Marc Fourdrignier, Sociologue, CEREP, Université de Reims Champagne-Ardenne. Res- ponsablescientifiqueduPREFAS Champagne-ArdenneetmembreduConseilscientifiquede l’AIFRIS. Titulaire d’un Doctorat en sociologie, Université Paris 10 - Nanterre. Site personnel : http://marc-fourdrignier.fr/ Vient de publier Dynamiques du travail social en pays francophones, éditions IES, Genève (En codirection avec Y. Molina et F. Tschopp). Référentiels de compétences et pratiques réflexives dans les formations sociales, PUQ (en codirection avec L. Carignan). Laurent Pachod, A exercé durant 5 ans dans le cadre de visites accompagnées, il est aujourd’hui chargé de mission pour une association de protection de l’enfance en Savoie. Il est titulaire d’un master 2 de sociologie, du Caferuis ainsi que d’un master 1 de gestion et management. Actuellement en formation d’animateur d’Universités Populaires de Parents.
  • 19. Biennale UNAFORIS 2014  Tables rondes - 13 - Table ronde AXE 3 E jeudi 20.11.14 - 15 h 00 Quelle prise en compte des contextes et enjeux (professionnels, institutionnels, sociaux, économiques, politiques…) dans les transformations des formations sociales ? Animatrice : Anna Rurka, Maîtresse de conférences en sciences de l'éducation à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense au Centre de Recherche Education et Formation (CREF, EA 1589), dans l'équipe de recherche : Education familiale et in- terventions sociales en direction des familles. http://cref.u-paris10.fr/ Les intervenantes donneront leur point de vue sur la base des questions suivantes : Quels sont les effets, sur les formations sociales, des transformation des politiques sociales, des nou- veaux modes de gouvernance, des modes de financement et d’évaluation, des nouvelles connais- sances scientifiques mais aussi des évolutions des caractéristiques et comportements des populations destinataires de l’intervention sociale ? Inversement, sera interrogée la manière dont les formations sociales préparent, elles-mêmes, des évolutions sociétales, participent du développement social et/ou durable et in fine de la transfor- mation des pratiques professionnelles ? Intervenantes Laure Lechatellier, Vice-présidente du conseil régional d’Ile-de-France en charge de l’action sociale, des formations sanitaires et sociales, de la santé et du handicap depuis mars 2010. Elle siège au sein du groupe écologiste. Après des études de droit public, Laure Lechatellier a notamment travaillé au sein du service des étrangers de la Préfecture de Seine-Saint-Denis, puis dans le milieu associatif auprès de travailleurs handicapés. Laure Lechatellier pilote l’organisation des Assises sociales d’Ile-de-France qui abou- tissent en novembre 2011 au vote de la nouvelle politique régionale d’action sociale. En avril 2012, la nouvelle politique régionale de santé est adoptée, aboutissement d’une série de rencontres citoyennes dans les 8 départements franciliens. Cette nouvelle politique inscrit notamment la santé environnementale comme priorité régionale et acte la création d’une ligne budgétaire dédiée au financement des « projets et programmes de prévention des risques sanitaires liés à l’environnement ». Laure Lechatellier porte une attention particulière aux conditions de vie et d’étude des 42 000 étudiant-es des formations sanitaires et sociales dont la Région a la responsa- bilité, par l’aide au logement, à la mobilité internationale, la revalorisation des bourses ou encore la création de trois modules de formation (lutte contre les violences faites aux femmes, égalité femmes-hommes, santé environnementale). TABLESRONDES
  • 20. Biennale UNAFORIS 2014  Tables rondes - 14 - Dominique Blin, Directrice Enfance, insertion et famille - Conseil Général de la Côte d’Or Fabienne Maillard, Sociologue et professeur de sciences de l'éducation à l'université Lille 3. Elle est membre de l'équipe Proféor du Centre interuniversitaire de recherche en éducation de Lille. Ses travaux de recherche portent sur les politiques d'éducation, de formation et de certification, sur les diplômes et les certifications professionnels, les référentiels et les curricula, ainsi que sur les relations entre formations-diplômes et emplois-qualifications. Elle a publié en 2012 Former, certifier, insérer. Effets et paradoxes de l'injonction à la professionnalisation des diplômes, Rennes, PUR. Synthèse de la biennale E jeudi 20.11.14 - 16 h 15 Françoise Tschopp - Durant 30 ans, formatrice et professeure à la Haute école de travail social de Genève HETS/HES-SO jsuqu’en 2011. Egalement responsable du centre de formation continue de la HETS. Au départ, diplôme d’éducatrice spécialisée, avec une pratique en Travail social, puis un master en Sciences de l'éducation de l'université de Genève, en formation des adultes. A ce jour encore, superviseure et intervenante dans les équipes et les organisations. Membre d'associations : AIFRIS, ASFRIS, ASTURAL.
  • 21. ATELIERS‐FORUMS ATELIERS FORUMS L’UNAFORIS a pu être amenée à réduire les textes des résumés des communications pour des raisons de mise en page. Vous pourrez retrouver l’intégralité des textes sur le site de l’UNAFORIS.
  • 22. - 15 - ATELIERS‐FORUMS Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Ateliers du mercredi 19 novembre 2014 - 13 h 45 > 15 h 15 Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs 1 - L’INCONTOURNABLE COCONSTRUCTION ETABLISSEMENT DE FORMATION / SITES QUALIFIANTS DU PARCOURS DE FORMATIONS Evaluer les effets des parcours de formation sur les trajectoires et la professionnalisation des étudiants en travail social Hélène Bagnis Jacques Berton Sophie Théron Philippe Lyet Présentation d’une co-construction de module de formation travailleurs pairs, personnes habitantes de collectifs autogérées, chercheurs, formateurs Marie-Noëlle Colcy Jean Legagneux Le métier de formateur comme travail des normes de professionnalisation Patrick Lechaux 2 - LE TRAVAIL SOCIAL : DU QUOTIDIEN DE LA PRATIQUE A LA RECHERCHE Et si le changement c’était aussi l’affaire des services généraux ? Annick Belzeaux Keira Tami Patricia Gilles Thierry Goguel d’Allondans Mieux articuler le travail social, la recherche, la décision et la formation Corinne Chaput- Le Bars Arnaud Morange Pour une refondation du Travail Social au cœur des territoires Alexandre Moine Nathalie Sorita 3 - RECHERCHE ACTION FORMATION Les enjeux d’une recherche-action ; une visée formative ? Patricia Bessaoud- Alonso Corinne Rougerie Elodie Fressinel- Mesquita Delphine Bruggeman Recherche et Formation au travail social Jean-Frédéric Dumont La recherche : un outil de formation pour tous ? Catherine Lenzi David Grand Léo Farcy- Callon
  • 23. - 16 - Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs 4 - PARTICIPATION DES USAGERS, DES PERSONNES Les co-formations ATD quart-Monde-CNFPT : d'une expérience originale de formation avec des personnes vivant la grande pauvreté à un regard nouveau sur les pratiques de formation Laurent Sochard Béatrice Deries Participer à une recherche action : une démarche qui questionne les pratiques Claire Marecaux Formation « se former à la prise d’un mandat au Conseil de Vie Sociale » Sophie Chaigne Mireille Donis 5 - TRANSFORMATION DES PRATIQUES PÉDAGOGIQUES La Formation ouverte à distance à l’ITES : Evolution des pratiques, évolution des équipes Véronique Méneur Rozenn Le Houerff Louise Carignan La communication professionnelle en formation François Sorin Sophie Fréquelin Diffuser la culture de l‘égalité à l’échelle d’un un site pluri filières de formation : perspectives et enjeux un an et demi après le lancement Armelle Thomas Darcel 6 - SANITAIRE ET SOCIAL : EXPÉRIENCES ET DÉFIS INTERNATIONAUX Formation des Infirmiers au Brésil pour travailler dans le social : dispositifs de formation Fabiana Ribeiro Santana Cinira Magali Fortuna Bernard Vallerie L'apprentissage des métiers du care en Île de France et en Rhénanie du Nord Westphalie : vers une alternance délibérative ? Julie Sentis Médiations sociales et mobilité européenne Michel Perrier Georges Le Clerc
  • 24. - 17 - ATELIERS‐FORUMS Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Forums du mercredi 19 novembre 2014 - 13 h 45 > 15 h 15 Titre des forums Animateurs/Contributeurs 1 - DYNAMIQUES DU TRAVAIL SOCIAL EN FRANCE AU REGARD DE PAYS FRANCOPHONES Yvette Molina Marc Fourdrignier Françoise Tschopp 2 - UN MASTER - DEIS - CAFDES EN CONCOMITANCE ENTRE UNIVERSITÉ [NANTES] ET EFTS [ARIFTS PAYS DE LOIRE] - Une expérience de coproduction Reynald Brizais Béatrice Muller Bruno Le Capitaine Emmanuelle Robert 3 - CROISEMENT ENTRE LES MÉTIERS DE L’ANIMATION ET DU TRAVAIL SOCIAL ? COMMENT PEUT-ON ALLER PLUS LOIN ENSEMBLE ? COMMENT PEUT-ON FAIRE AVANCER CE SUJET DANS L’AVENIR ? Anne-Claire Devoge Serge Desseigne Warda Khorsi Alexandre Weill Jean-Pierre Lenzi CEMEA 4 - ON NE VA PAS LES AMENER AU CINÉMA... LES DOCUMENTAIRES COMME OUTILS PÉDAGOGIQUES Commission image UNAFORIS Eric Santamaria Annie Chassagne Marie-Christine Girod Daniel Frisoni
  • 25. - 18 - Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Ateliers du jeudi 20 novembre 2014 - 10 h 30 > 12 h 00 Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs 1 - PLACE DES STAGIAIRES DANS DES CONTEXTES SINGULIERS DE PROFESSIONNALISATION La coopération multipartenariale pour la création d'un pôle de formation sanitaire et sociale transfrontalier Brigitte Baldelli Régis Secher Les ambivalences du métier d'éducateur de jeunes enfants au sein du travail social Daniel Verba Les stagiaires, acteurs de leur formation ? Abdelhak Qribi 2 - L’ENTRÉE DANS LE MÉTIER Entrer dans le social : parcours biographique des professionnels, candidats d’aujourd’hui Yvette Molina Bernard VallerieLes ressources mobilisées par les jeunes travailleurs sociaux dans les situations professionnelles à leur entrée dans le métier Corinne Chaput- Le Bars Thierry Piot 3 - LES ACTEURS DE L’ALTERNANCE Un partenariat qui nous engage : Site Qualifiant/Centre de formation Cathy Bousquet Philippe Lyet Coformation et réciprocité Jacques Berton Analyse croisée d’une expérimentation pédagogique : le stage collectif « méthodologie de projet » Laurent Giralt, Camille Duran, Virginie Nomico, Aline Puthod, Natacha Saltiel-Feraud, Julien Sicre, Elsa Piou Iliassi, Martine Lauber, Régine Ramis
  • 26. - 19 - ATELIERS‐FORUMS Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs 4 - RECHERCHE ACTION FORMATION La recherche dans les formations en travail social : un séminaire pour les cadres pédagogiques Pascaline Delhaye Dorina Hintea Nadia Khalfa Accompagner des étudiants dans le travail social. Quels liens entre formation et recherche ? Nadia Veyrié Catherine Tourrilhes La formation continue comme espace de recherche Jenny Antoine 5 - TRANSFORMATION DES FORMATIONS ET DES FORMATEURS EN EFTS ET À L’UNIVERSITÉ : CROISEMENT DES REGARDS Le mémoire : un analyseur de la circulation et de la diversification des acteurs et des pratiques de formation ? Dominique Samson Béatrice Deries La formation des travailleurs sociaux : le rôle à jouer des universités Hélène Garrigues Les formateurs en travail social : un groupe professionnel menacé ? Christophe Verron 6 - ARTICULATION THÉORIE PRATIQUE RÉFLEXIVITÉ Quel rapport à la formation pour quelle identité professionnelle ? Nicolas Euriat Delphine Bruggeman Quel dispositif mettre en place et comment le faire évoluer pour servir la construction de l’identité professionnelle des futurs Aide Médico- Psychologique ? Béatrice Lorence Gérald Alayrangues Démarche du croisement des savoirs et des pratiques en formation- action-recherche avec des personnes en grande pauvreté Hervé Lefeuvre Thierry Arnoux Nabil Hajji
  • 27. - 20 - Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs 7 - TRANSFORMATION DES PRATIQUES DE L’INTERVENTION SOCIALE Les enjeux de la formation des éducateurs de jeunes enfants dans le rapport à l'enfant Sophie Greard Louise Carignan État des lieux des activités pédagogiques en lien avec la santé, la prévention, l’éducation pour la santé ou la promotion de la santé, pour 7 métiers du champ social Maryse Karrer Emmanuelle Hamel Déjouer les routines et les acculturations scripturales des éducateurs. De nouveaux enjeux pour la formation aux écrits professionnels ? Céline Matuszak 8 - STAGE ET ALTERNANCE L'ISIC : à la recherche d'une mise en œuvre apprenante pour les étudiants au service de la transfor- mation des pratiques Fabienne Frechon Nathalie Figard Claire Cossée Une expérimentation de l’alternance intégrative Thierry Goguel d’Allondans 9 - L’INTERNATIONAL DANS L’ÉVOLUTION DES PRATIQUES ET DISPOSITIFS « L’exportation » de la formation Caferuis à l’échelle d’autres pays Philippe Hirlet Sophonie Perard Anna Rurka Etude de la transférabilité de connaissances et de pratiques québécoises dans une dynamique d’expérimentation et de recherche d’innovations Patrick Lecaplain Claire Calvez Emérentienne Morel La place des usagers dans la formation des professionnels Mikael Quilliou- Rioual
  • 28. - 21 - ATELIERS‐FORUMS Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs 10 - TRANSFORMATION DES PRATIQUES PÉDAGOGIQUES Accompagner la délibération : pour un positionnement critique Marc Souet Rose-Claire Labalestra Diane Bossière Formation des ingénieurs sociaux à la recherche en SHS : de l’expérimentation pédagogique à la spéciali- sation professionnelle Frédérique Streicher Comment les formateurs accompagnent le dévelop- pement de l'autonomie des apprenants dans les dispositifs de formation "en partie" à distance ? Patricia Vallet Olivier Griffith 11 - LES SAVOIRS DISCIPLINAIRES ET LES RÉFÉRENTIELS DE COMPÉTENCES EN FORMATION Compétences et savoirs disciplinaires : un binôme nécessaire à la configuration d’une nouvelle pratique professionnelle ? Luciano Romano Paolo Bianchini François Sentis Les nouvelles technologies et leur apport à la démocratisation de la formation continue Claude Leblond Appréhenderleschangements liés aux systèmes et technologies numériques danslechampdutravailsocial François Sorin Isabelle Jouan 12 - ADAPTATIONS DES FORMATIONS AU REGARD DE L’ÉVOLUTION DES BESOINS ET DES REPRÉSENTATIONS Penser de manière concertée l’évolution des formations sociales : un objectif ac- tuellement au cœur des travaux du Comité Régional du Travail Social en Bretagne Eugénie Terrier Catherine Hurtaud Claudie Daniel Marc Rouzeau Véronique TibergeLa profession d’assistant(e) de service social : le déclin des professions ? Emmanuel Le Merrer Adime Khribech Ilham Radid L'éducateur spécialisé aurait-il un avenir en EHPAD ? Katell Bodin
  • 29. - 22 - Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Ateliers du jeudi 20 novembre 2014 - 13 h 30 > 14 h 45 Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs 1 - LA PLACE DES USAGERS DANS LES DYNAMIQUES DE FORMATION Recherche-Action- Collaborative Olivia Mundweiler- Le Navéaux Marie Haloux Régis Secher La remise en question du dualisme professionnels / étudiants dans le processus de formation : la mise en place d'un dispositif à trois acteurs : usagers / étu- diants / professionnels Dominique Devieilhe Samia Hadoun Des " usagers " en recherche Patrice Calmo Laurent Pachod 2 - RECHERCHE ACTION FORMATION Les expériences en miroir : une démarche d'expertise partagée en contexte de formation initiale Laetitia Overney Andrée Tonti Béatrice Deries Claire Cossée Pédagogie, recherche- action et postures professionnelles Catherine Tourrilhes Ana Paula Levivier Enjeux et impacts d’un dispositif de recherche France Québec Louise Carignan Marie-Pascale Milon Alain Bonami 3 - ARTICULATION THÉORIE PRATIQUE RÉFLEXIVITÉ Susciter une organisation du travail en éducation spécialisée allant vers le savoir, la connaissance et la certification Jean-Louis Martinez Bernard Vallerie Santé Mentale et Assistants de Service Social : De la formation au travail ensemble. Régis Robin Lucie Antier Clémentine Gagneux Aurélie Letourneux Carolane Poulard La formation par la recherche dans le travail social Vincent Enrico Corinne Rougerie
  • 30. - 23 - ATELIERS‐FORUMS Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Titre des ateliers Titre des communications Auteurs Animateurs 4 - TRANSFORMATION DES PRATIQUES DE L’INTERVENTION SOCIALE Introductiondelaperspective de genre dans la formation des éducateurs spécialisés et des moniteurs éducateurs Evangelina San Martin Véronique Tiberge Des formations sur site pour prendre en compte les évolutions du champ de la petite enfance Silvia Valentim La transformation de la professionnalisation des éducateurs de jeunes enfants Fabrice Monnier 5 - TRANSFORMATION DES PRATIQUES PÉDAGOGIQUES Les voyages d’étude : Analyse d’expériences de formation en travail social et d’accès à la citoyenneté 2005-2014 Nabil Hajji Ahmed Lemligui Delphine Bruggeman Les ateliers coopératifs dans la formation des Éducateurs Spécialisés Rémi Pech Étaiement des apprentissages au travers de la reconnais- sance des acquis et portfolio des compétences Amina Perrot 6 - ÉTHIQUE POLITIQUE ET ENGAGEMENT CITOYEN L'éthique du travail social en formation Damien Couet Anna Rurka Se former ensemble aux droits fondamentaux Colette Duquesne Sofiane Bouktit La formation des bénévoles en centre social : logiques professionnelles et nouvelles formes de coopération Florence Tardif Bourgoin
  • 31. - 24 - Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Forums du jeudi 20 novembre 2014 - 13 h 30 > 14 h 45 Titre des forums Animateurs/Contributeurs 1 - L'INSTITUT DU SERVICE CIVIQUE : UNE NOUVELLE FAÇON D'INTÉGRER DES JEUNES MOTIVÉS DANS LES FORMATIONS AU TRAVAIL SOCIAL. Claire de Mazancourt Hervé Létang Deux lauréats de l’ISC 2 - COMMENT VALORISER ET DIFFUSER LES RECHERCHES DES FORMATEURS ET ÉTABLISSEMENTS DE FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL ? MA THÈSE EN 180 SECONDES Pascaline Delhaye Marc Rouzeau Corinne Chaput 3 - L'ÉVOLUTION DE L'ARCHITECTURE DES DIPLÔMES DU TRAVAIL SOCIAL - LE CAS DES DIPLÔMES DE NIVEAU 5 Paul Heulin Marie-Hélène Lebatteux J.L. Leduc 4 - LA MOBILITÉ DES ÉTUDIANTS EN TRAVAIL SOCIAL Commission permanente internationale UNAFORIS Elisabeth Sultan Yann Regard Muriel Lion
  • 32. - 25 - ATELIERS‐FORUMS Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Evaluer les effets des parcours de formation sur les trajectoires et la professionnalisation des étudiants en travail social Bagnis Hélène, Responsable de centre d'activité - IRTS Paca-Corse Berton Jacques, Cadre pédagogique - IRTS Aquitaine Théron Sophie, Responsable de centre d'activité - IRTS Languedoc-Roussillon Depuisfévrier2009,troisI.R.T.S(Paca-Corse,LanguedocRoussillon,Aquitaine)etuncentredeformation italien (CFIOPS) se sont engagés dans une recherche action cofinancée par le Fonds Social Européen. Le cadre général en est la promotion de « la formation tout au long de la vie », son objet, d’améliorer nos dispositifs de formation professionnelle à partir de l’analyse des situations de travail, de formation et d’apprentissage permettant d’accompagner l’émergence et la production de savoirs, par et autour de l’intervention professionnelle. Deux séries d’entretiens ont été conduites auprès d’éducateurs spécialisés, assistants de services sociaux, techniciens de service éducatifs (Italie) et des personnels cadres du secteur social et médico- social, dans l’objectif de définir ce qui, au-delà de l’obtention d’un diplôme nécessaire pour trouver un emploi (employabilité primaire), de s’y maintenir ou faire reconnaitre ses capacités et compétences professionnelles (employabilité secondaire), pouvait correspondre à une adéquation, un ajustement possible et dynamique entre les attentes d’une organisation de travail, les aspirations des salariés et les besoins en termes d’interventions auprès des usagers (employabilité tertiaire). L’employabilité est définie dans ce cadre, comme un jeu interactif entre différents acteurs, dispositifs et contextes, conjuguant des éléments subjectifs et objectifs ; c’est un processus d’ajustement dyna- mique entre une organisation de travail et un salarié, une forme d’attraction réciproque caractérisée par des propriétés objectivables (missions, activités et conditions de l’activité, statut, salaire etc.) et subjectives (reconnaissance, sens donné à l’engagement, à soi, aux autres, à la pratique, etc.) . Le niveau d’employabilité tertiaire, retenu dans notre recherche comme cadre d’observation, fait appel chez les professionnels, à des formes de plasticité spécifiques. Nous vous proposons de vous présenter cette démarche et les cinq dimensions, que nous avons caracté- risées et formalisées dans une typologie de l’employabilité tertiaire que nous avons ensuite confrontées, au travers de nouveaux entretiens, au regard des employeurs, des jeunes professionnels et de nos espaces contributifs de formation (formateurs, espaces et dispositifs pédagogiques). Nous avons ainsi pu mettre à jour des situations d’apprentissage permettant aux jeunes salariés de comprendre, expérimenter et développer ces dimensions dans différentes situations. Comment se construisent les rencontres qui font apprentissage, construction professionnelle et mobilité ? Quelles articulations avec les espaces de formation et leurs représentations ? C’est cela que nous vous proposons de vous présenter. Les résultats de ce travail qui devrait donner lieu à l’édition d’un ouvrage questionnent et font évoluer nos dispositifs, nos pratiques et nos modalités pédagogiques afin de favoriser les espaces d’appren- tissage et de co-construction des savoirs. Bibliographie Barbier J-M, Dir (2000), Signification, sens, formation, PUF. Paris BarbierJ-M,BourgeoisE,(2006),Constructionsidentitairesetmobilisationdessujetsenformation,L’Harmattan,Paris Clot Y (2000) « La fonction psychologique du travail », le travail collectif, Octares Editions Jobert G (1993), « Approche clinique en situation de travail, compétences et reconnaissances », Education permanente, N°116. Le Boterf G (1999), Compétence et navigation professionnelle, Paris, Editions d'organisation, deuxième édi- tion revue et augmentée LeBoterfG(2010),Professionnaliser:construiredesparcourspersonnalisésdeprofessionnalisation,EditionsEyrolles Osty F (2003) Le désir de métier, PUR Saint Germes E (2013) Compétences individuelles et employabilité : Essai de clarification de leur articulation, in @GRH, 2013/2,N°7 E Atelier n°1- mercredi 19.11.14 - 13 h 45
  • 33. - 26 - Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Co-production de module de formation : travailleurs sociaux, travailleurs pairs, personnes de la rue habitantes de collectifs autogérées, chercheurs, formateurs Colcy Marie-Noëlle, Formatrice - IFRASS, pôle éducation spécialisée Legagneux Jean, Travailleur pair Nous vous proposons de restituer un témoignage de pratiques de co-formation concernant l’expé- rimentation d’un module d’approfondissement « grande précarité ». L’originalité de ce module se situe : * danslefaitqu’ilsoitco-construitparuneéquipedontlesmembresontdesparcoursetexpériencesdiverses: un sociologue expert dans la question du sans abrisme et travaillant à l’Observatoire régional pour la santé deMidi-Pyrénées,untravailleurpair,expertduvécudelarue,unintervenantsocial,psychologueauseinde l’associationRegar,uneformatricedel’institutdeformationIFRASSet leshabitantsdecollectifsco-gérées. * dans le fait que les éléments de contenus du programme soient issus d’une enquête menée auprès de quatre expériences collectives locales à partir desquelles nous essayons d’extraire des éléments ou méthodologie d’actions transposables. Nous nous inscrivons dans cette vision de pluralités de savoirs amenant à questionner les pratiques développées actuellement et n’étant plus forcément adaptées au contexte actuel. Il s’agit donc bien, à partir d’une méthodologie participative et collaborative de produire ensemble une analyse du repérage de ce qui se joue en terme de nouvelles pratiques à travers des expériences locales de rétablissement social des personnes, de développement de la citoyenneté des personnes de la rue construisant des projets d’habiter collectivement. Cette réflexion et cet axe de formation s’inscrivent dans le champ de la mise en œuvre des politiques sociales du logement posant la question de la reconnaissance des capacités d’habiter des personnes ensituationdegrandeprécarité.«Favoriserl’innovationetlesformesd’habitatalternatives»estunedes 10 mesures phares de la loi ALUR, loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (mars 2014). La méthodologie retenue est celle d’une participation des minorités, personnes de la rue, qui agissent au sein de collectifs, à la construction des savoirs, à l’analyse des pratiques développées et la trans- mission aux étudiants à partir de rencontres in situ ou au sein de l’institution de formation. Ces per- sonnes acquièrent ainsi un statut d’intervenant occasionnel vacataire. L’objectifprincipalestdoncdedégagerdespratiquespermettantl’exercicedelacitoyennetéetdéveloppant des rapports égalitaires dans la construction de projet. Il s'agira ainsi d’étudier le rapport intervention sociale, personnes de la rue, et acteurs politiques. Notre fil conducteur est de pouvoir, avec l’ensemble des acteurs, bousculer les représentations en luttant contre la stigmatisation tout en modifiant le regard posé sur les personnes, en passant d’une vision de la personne sans ressources, dépendante, à une vision de personne actrice dans les parcours de formation d’étudiant en travail social, porteuse de projet. Undeseffetsattendusestdepouvoiréprouverl’expérienceducollectif,travailleurssociaux,personnesvivant danslaprécaritépendantunesessiondeformation,etdepouvoirexpérimenterenformationlaproduction collective. En effet, la plupart des professionnels expriment leurs difficultés à devoir se positionner dans la confrontationdirecteàungrouperarementdisposévis-à-visdutravailsocial,réactifetreconnucommeau- todéterminé. Le groupe ne saurait être le lieu où s’exposent et se traitent les problématiques individuelles, l’accompagnementducollectifnesauraitêtrelasommedesaccompagnementsindividuels.Pourdestravailleurs sociauxportésessentiellementsurl’approchedelapersonne,ledécalagepeutapparaîtredifficileàsurmonter. La formation est alors un lieu permettant l’avancée de tous en permettant que l’expression du vécu ne s’arrête pas à l’expression d’un simple témoignage mais à une analyse personnelle générant une avancée. Ce travail remet en question la distance sociale et les notions de proximité. Dans la formation chacun à son tour pourra être aidant ou aidés. Bibliographie ORSMIP, GAF, REGAR, IFRASS, SDF Créateurs d’habitat. Expérimentations sociales et accompagnement collectif d’habitatsautogérés,JeanMantovani,FrançoiseCayla,PierreLalart,Marie-NoëlleColcy,Jean-MarcLegagneux, Vincent Batsere, Martine Coulet, février 2013 RHIZOME, Précarité, actualités et sens de l’accompagnement au logement, « Des SDF co-créateurs d’habitat. En relation avec des élus locaux, des travailleurs sociaux et des médiateurs pairs », Jean- Mantovani, Jean-Marc Legagneux, Vincent Batsere, Marie-Noëlle Colcy, janvier 2014 FNARS, « La grande précarité chez les jeunes, La BARRAKA, squat d’un nouveau type », N°1, Automne 2012. CILE, Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, janvier 2013 Loi ALUR, loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, mars 2014 E Atelier n°1 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45
  • 34. Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Le métier de formateur comme travail des normes de professionnalisation Quelle place pour le groupe professionnel et les communautés de travail ? Lechaux Patrick, Chercheur en sciences de l'éducation, associé au Centre de Recherche sur la Formation (CRF) du Cnam. Conseil et de formation sur les problématiques de professionnalisation des acteurs de la formation. Conduit actuellement, avec Maryvonne Sorel et Richard Wittorski, une recherche sur l'impact des réformes de diplômes sur les institutions de formation et sur le métier de formateur, dans les champs desformationssocialesetdesanté.Enparticuliersurlaquestiondel'intégrationdanslemétierdesnouveaux formateurs.Conduitenparallèleunerecherchesurlaprofessionnalisationdelaformationauseindel'université. Cette communication présente une recherche en cours relative à l'impact des réformes des diplômes du travail social sur le métier de formateur. Ces réformes (via notamment les référentiels) redéfinissent les normes de professionnalisation des futurs professionnels : figure professionnelle visée, contenus et modalités de formation, mais aussi et surtout modes de certification qui donnent une place très importante aux écrits produits par les candidats en cours de formation. L'intervention du formateur se déplace ainsi de plus en plus vers la fonction d'accompagnement des étudiants : accompagnement des parcours de formation, du processus de développement professionnel, de la production des écrits de certification. Cette fonction devient dès lors beaucoup plus centrale que celle dite traditionnellement du face à face pédagogique entendu comme transmission de savoirs. Notre analyse de cette activité d'accompagnement se réfère aux travaux de R. Wittorski sur la profes- sionnalisation appréhendée comme « un débat de place » et de construction indentitaire, « prescrite- attribuée » par les politiques et les institutions, versus « vécue-revendiquée » par les individus et les collectifs. Il s'agit de ce fait d'un travail de normes hétérogènes de professionnalisation, donc de normes en tension, ces normes étant elles-mêmes mises au travail par l'étudiant (ou le candidat à la VAE). Normes du métier et de la certification définies par les réformes ; normes du métier incarnées par les collectifsdetravailetlesprofessionnelsdeterrainquiaccueillentlesétudiantsenstage;normespropres aux formateurs ; normes en cours de construction par les étudiants eux-mêmes au cours de ce processus de développement de leur professionnalité. Ces normes portent à la fois sur les savoirs, les pratiques, le raisonnement professionnel, les positionnements professionnels. Y. Clot a mis en avant le caractère polymorphe du métier : ses dimensions impersonnelle (le métier prescrit par les normes institutionnelles), personnelle (le « style » de chaque professionnel), interpersonnelle (danslecadredeséchangesquotidiensauseinducollectifdetravail)etenfintranspersonnellequ'ilappelle le « genre ». Le genre, en tant que patrimoine de valeurs, de concepts, de schèmes d'action, de façons de faire, constitue un cadre de pensée et d'action qui oriente l'action individuelle et collective et exerce, selon lui, un effet de médiation déterminant entre la dimension impersonnelle (le métier prescrit) et le style de chacun (le métier incarné personnellement). Notre questionnement porte précisément sur le « genre » formateur : par-delà les identités de métier revendiquées, les interventions valorisées et dévalorisées, qu'en est-il de ce cadre de pensée et d'action àpartirduquellesformateursmettentenoeuvrelafonctiond'accompagnementdesécritsdecertification? Comment le « genre » se renouvelle-t-il à l'occasion d'une réforme des diplômes ? Quelle place prennent les groupes et les collectifs ? Le collectif en tant que groupe professionnel des formateurs via des instances de travail formalisées en vue d'élaborer des critères partagés de reconnaissance de la professionnalité en construction ? Le collectif en tant que collectif de travail (formel et informel) au sein du centre de formation (re) discutant au cas par cas les normes ? Le collectif en tant que communauté de travail, c'est-à-dire groupe d'appartenance engagé dans la traduction collective locale des normes externes ? L'entrée retenue pour progresser dans cette recherche porte sur les nouveaux formateurs recrutés, considérant qu'ils peuvent constituer un excellent révélateur du fonctionnement des collectifs et du genre formateur. Les premiers résultats mettent en évidence la difficulté à identifier l'existence d'un genre formateur, sauf à définir ce genre comme la promotion du style personnel (c'est à chacun de se construire comme travailleur social ou comme formateur). Bibliographie Clot Y., 2008, Travail et pouvoir d'agir, Paris, PUF Demazière D., Roquet, P., Wittorski R., 2012, La professionnalisation mise en objet, Paris, L'Harmattan Jorro, A., De ketele J-M., 2011, La professionnalité émergente : quelle reconnaissance ?, Bruxelles, De Boeck Sainsaulieu I., 2006, « Les formes d'appartenance collective à l'hôpital », Sociologie du travail, volume XXXXIII Verron Ch., 2013, Les formateurs en travail social : une professionnalisation impossible, Thèse, Université de Bretagne Occidentale E Atelier n°1 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45 - 27 - ATELIERS‐FORUMS
  • 35. Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Et si le changement, c’était aussi l’affaire des services généraux ? Belzeaux Annick, Directrice du département " Formation Professionnelle Continue " à l'IRTS de Basse- Normandie. Co-auteur Guide pratique de la VAE pour les travailleurs sociaux, DUNOD, 2ème édition, 2012. Tami Keira, Secrétaire pédagogique à l'IRTS de Basse-Normandie Gilles Patricia, Secrétaire pédagogique à l'IRTS de Basse-Normandie Depuis 2002, les réformes des diplômes impactent l’organisation des établissements de formation en travail social. Mises en concordance avec les pratiqués européennes, ECTS, parcours communs, les formateurs ont dû s’adapter et être force de proposition et présenter des offres de formations initiales innovantes et pertinentes. Le chemin n’a pas été facile car cette transformation venait interroger des pratiques bien rodées et parfois un peu « ronronnantes ». Mais les responsables de formation et les formateurs ont su trouver l’angle pour entamer ce virage et ajuster des contenus à une forme plus adaptée au changement. Le découpage en Domaines de Compétences, la non compensation des notes, l’importance des sites qualifiants, la capitalisation des modules de formation, la VAE : autant de petites transformations qui sont venues dériver de nouveaux habitus. Les formateurs et après ? N’est-ce pas le cœur de métier de sans cesse remettre en questionnement, la forme et le fond ? Mais qu’en est-il des services généraux, secrétariats, services comptables, pôle informatique ? Dans les services de nombreuses secrétaires ont connu « l’avant réforme » et « l’après réforme », d’autres ont été embauchées pour caler ces changements. De nouveaux logiciels viennent s’ajouter à ces changements de pratiques et souvent perturber des réflexes confirmés. Les groupes-classes se délitent, les contenus s’enseignent par niveau, les promos se distinguent moins. Le travail devient plus complexe sans parler de l’intendance autour de ces changements : salles plus grandes, contrôles des présences plus difficiles etc. Les services généraux doivent s’adapter au changement mais comment ? Il m’a semblé intéressant d’opter pour des interviews de membres des services généraux : secrétaires, informaticien, comptables et de les interroger sur l’avant et l’après réforme des diplômes. 3à4desinterviewsfilméesviendraientainsiillustrermonproposetdémontrerl’importancequel’ondoit apporter à ces postes si l’on veut réussir un changement au sein d’une organisation de formation. Il sera ainsi congruent de confirmer que la transformation des formations en travail social c’est l’affaire de tous. Bibliographie Bernoux P. : Sociologie du changement dans les entreprises et les organisations, Le Seuil 2005 Crozier M. : Le phénomène bureaucratique, Le Seuil 1963. Dernevey-Duvannes C Les services généraux, Bénévent, 2014 Cesar B., D’Herbemont O. la stratégie du projet latéral, Dunod, 2004. E Atelier n°2 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45 - 28 -
  • 36. Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Mieux articuler le travail social, la recherche, la décision et la formation L’exemple d’une recherche-action menée par le PREFAS-IRTS de Basse-Normandie Chaput-Le Bars Corinne, est docteure en Sciences de l'Education, directrice du département Recherche, développement des formations supérieures et partenariats universitaires à l'IRTS de Basse-Normandie. Chercheuse associée au CREN (Université de Nantes) et chercheuse-collaboratrice au Centre jeunesse de Québec-Institut Universitaire. Morange Arnaud est docteur en Sociologie, chercheur au PREFAS de l'IRTS de Basse-Normandie et par ailleurs chercheur associé au CERReV de l'Université de Caen. A la demande de l’Association des Amis de Jean Bosco, association d’insertion du Calvados, le PREFAS de l’IRTS de Basse-Normandie a procédé à l’expertise d’une innovation dans le domaine du logement des grands exclus. La singularité de la démarche et de ses enjeux reposait, d’une part, sur l’implication forte de différentes institutions engagées dans le dispositif (concrétisée sous la forme d’un comité de pilotage), d’autre part sur la co-participation des acteurs de terrain et du pôle de recherche, puis, enfin, sur la nature même du dispositif étudié. Au terme de notre investigation, il apparaît bien que l’innovation sociale,tellequecelleanalysée,suggèreégalement,dupointdevuedelarecherche,denouvellesapproches. La collaboration entre des chercheurs, des travailleurs sociaux, ainsi que des décideurs, a rencontré ici unedynamiqueutileàl’objectifcommundepriseenchargedelagrandeexclusion.Elleouvreparailleurs desvoiespourl’élaborationdenouveauxprotocolesdeformationarticulésàdenouveauxbesoinssociaux. A l’exemple des initiatives de Housing-First, des professionnels de l'Association des Amis de Jean Bosco) ontcrééleserviceSéSAMEdontl’objectifestdeproposer«unlogementd’abord»àdessans-abricumulant des difficultés et souffrances diverses (grande précarité, addictions, pathologies mentales…). L’objectif, modeste dans un premier temps puisque ne concernant qu’une dizaine de locataires, était de donner, sanscontrepartie(sicen’estlepaiementd’unloyermodéré),unmieux-êtreàcepublic.L’espritduHousing- first, pratiqué selon des modalités variables et de plus longue date ailleurs, est en effet de considérer le logementcommeconditionpremièredecitoyenneté,sanspréjugerdelacapacitédespersonnesàévoluer vers les normes d’intégration sociales, vers le délaissement des produits psycho-actifs, vers les soins, vers le développement de projets personnels. C’est la stabilisation des locataires qui fonde le travail social dans ses aspects plus traditionnels et dans la durée. Par ailleurs, la particularité de cet accompa- gnement réside dans l’intervention (et le recrutement) de travailleurs-pairs (ou « médiateurs de santé »), anciens exclus intégrés à l’équipe de travailleurs sociaux en charge de l’accompagnement et du suivi rapproché des personnes. Le dispositif nouveau nécessitait une expertise visant à mesurer sa pertinence afin d’envisager de le pérenniser, voire de l’amplifier. Le PREFAS de l’IRTS a proposé une expertise plus inspirée par la recherche-action collaborative, que par la mesure strictement évaluative. Nous présentons cette démarche, qui a donné lieu à un rapport de recherche incluant des recommandations pour une optimisation du service. Depuis, la collaboration entre les travailleurs sociaux, les chercheurs et les décideurs et institutionnels se poursuivent. L’articulation entre notre recherche-action, les acteurs institutionnels, décisionnaires, financiers a été décisive pour valider la pertinence du dispositif et pour penser tant son extension que le potentiel de formations idoine. Associant action de terrain et recherche, l’étude collaborative met en lumière l’intérêt d’un renforcement des pôles recherche au sein des Hautes-Ecoles professionnelles en action sociale, pour mieux envisager des formations nouvelles s’appuyant sur l’analyse des réalités du travail social. Bibliographie CHAPUT Corinne, MORANGE Arnaud, « Un nouveau cadre de prise en charge des sans-abri : le Housing-first, versus expérimentation territorialisée », Le Sociographe n°48, à paraître en septembre 2014. CREZE Françoise, LIU Michel (coord.), La recherche-action et les transformations sociales, Paris, L'Harmattan, 2006. DURAND Bernard, « Doit-on professionnaliser les pairs-aidants ? », Rhizome, n° 40, novembre 2010, p. 10 NOBLET Pascal, Pourquoi les SDF restent dans la rue ?, La Tour d'Aigues, L'aube, 2014. RENTHERPauline,«Versunchezsoi.L’accompagnementdepersonnessansabriayantdestroublespsychiques», Le Sociographe, n° 42, juin 2013. E Atelier n°2 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45 - 29 - ATELIERS‐FORUMS
  • 37. Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Pour une refondation du Travail Social au cœur des territoires Moine Alexandre, Professeur de géographie à l’Université de Franche-Comté, Directeur de la filière Géo- graphie en Enseignement à Distance, responsable du Pôle Intelligence Territoriale du Laboratoire ThéMA, recherchesautourdel’approchedelacomplexitédesterritoires.Intervenantàl’InstitutRégionalSupérieur duTravailEducatifetSocialdeBourgogne(IRTESS)deDijonetl’IRTSdeBesançon(AS-ES/1,EJE,CAFDES, CAFERUIS, DEIS) autour des notions d’approche de la complexité des territoires. Sorita Nathalie, parcours professionnel d’éducatrice spécialisée et cadre de l’action éducative et sociale, Formatrice - chercheure à l’IRTESS de Bourgogne, en formation initiale, continue, conduite d’études et recherches action, à plusieurs échelles territoriales (ville - intercommunalité - pays). Cette proposition de communication s’origine du croisement de regards entre un géographe et des formateurs en Travail Social. Elle s’appuie notamment sur un ensemble de travaux conduits à la fois au sein de l’IRTESS de Bourgogne et dans le cadre de Recherches Action Collaboratives (RAC) qui scellent un partenariat entre le Laboratoire ThéMA de l’Université de Franche-Comté et l’IRTESS. Il s’agitdemieuxcomprendrelesattentesetlesbesoinsdesTravailleursSociauxdansleurapprochedelacom- plexité des territoires, de proposer des méthodes adaptées à la mise en œuvre de diagnostics sociaux de territoire (individuelsoudegroupes)etfinalement d’enrichirlescontenusdeformationdel’IRTESS. Nous souhaitons interroger la persistance du postulat d’un travail social qui serait « à l’épreuve du territoire » ce qui selon nous, nourrit et renforce des blocages qui génèrent de « l’impensé territorial », aujourd’hui préjudiciable à l’efficience du Travail Social face aux nombreux défis que pose le contexte sociétal actuel. La territorialisation des politiques sociales recouvre en effet des réalités « situées », inscrites dans des combinaisons complexes de logiques politiques, administratives et techniques. Cela dans une actualité où interagissent des processus produits par la construction européenne, la décentralisation, la transformation de l’Etat territorial, la réforme générale des politiques publiques et des collectivités territoriales. Aujourd’hui, les travailleurs sociaux témoignent par la voix de leurs représentants ou au sein de col- loques, d’une « perte de sens » qui caractériserait leurs pratiques professionnelles, d’une césure entre réalités pratiques et attendus des cadres hiérarchiques, d’une « instrumentalisation » de leurs interventions par le politique et d’un « sentiment d’impuissance » face à la massification des pro- blèmes sociaux. En ce sens, au-delà de ces constats, il s’agit de convoquer dans les formations des outils et des contenus capables de replacer le territoire au cœur des pratiques sociales et ceci en tenant compte de la réalité sous-jacente à ce concept. C’est dire que dans ce contexte, le territoire est vécu, perçu, dans une réalité qui sans outils adaptés, peut ne pas apparaître clairement aux yeux des travailleurs sociaux comme à d’autres acteurs qui utilisent, aménagent et gèrent les territoires. La complexité constitue « un obstacle à la compréhension de ce qui nous entoure, si l’on se place du point de vue de la géographie » (Moine, 2007). Il s’agit alors d’aborder l’espace dans toutes ses dimensions, mais aussi les acteurs réunis en jeux complexes, et les perceptions multiples qui vont pousser ou non à agir en des lieux forcément situés, grâce à des grilles de lecture « questionnantes ». Dans le cadre de nos travaux d’accompagnement, nous avons mis en œuvre différents projets destinés à porter des diagnostics sociaux de territoire, à l’échelle d’un Accueil Solidarité Famille, d’un Territoire d’Action Sociale, d’une Assistante Sociale, ou encore d’un CCAS. Nous rendons compte des différentes conclusions et résultats qui alimentent aujourd’hui les actions de formation que nous effectuons au sein de l’IRTESS de Bourgogne et de l’IRTS de Besançon. Bibliographie Bernoux J-F., 2005, Mettre en œuvre le développement social territorial, 2ème édition, Dunod, 201 p. Dauphiné A., 2003, Les théories de la complexité chez les géographes, Ed. Economica, pp.41-52. Gourvil J-M., 2008, Se former au développement local, Ed. Dunod, Paris, 248 p. Ion J., 2005, Le travail social à l’épreuve du territoire, Coll. Action sociale, Ed. Dunod, Paris, 166 p. Le Moigne J-L., 2007, Les épistémologies constructivistes, Ed. PUF, 3ème édition, 127 p. MoineA.,2007,Leterritoire:commentobserverunsystèmecomplexe,Coll.ItinérairesGéographiques,Ed.L’Harmattan,178p. Moine A., 2006, Le territoire comme un système complexe : un concept opératoire pour l’aménagement et la géographie, l’Espace Géographique, EG 2006-2, pp. 115-132. Morin E., 2005, « Introduction à la pensée complexe », Ed. Seuil, Coll. Points, Paris, 158 p. Noguès H., Rouzeau M., Molina Y. (Dir.), Le travail social et ses formations à l’épreuve des territoires, UNAFORIS, Presses de l’EHESP, 272 p. E Atelier n°2 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45 - 30 -
  • 38. Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Les enjeux d’une recherche-action ; une visée formative ? Bessaoud-Alonso Patricia, Maitre de conférences Sciences de l’éducation, FRED, Université de Limoges Fressinel-Mesquita Elodie, Doctorante Sciences de l’éducation, FRED Université de Limoges Rougerie (Mignon) Corinne, PREFASS Limousin, membre associée FRED Université de Limoges, Doctorante, EMA, UCP Cette intervention s’appuiera sur une recherche liée à la problématique du logement. À la demande du Conseil général d’un département rural et de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), le PREFASS Limousin a formalisé une commande de type recherche-action afin de contribuer à la démarche d’évaluation du cinquième Plan Départemental d’Action Pour le Logement des Personnes Défavorisées (PDALPD). La construction de la réponse par la mise en place d’un dispositif collaboratif s’est construite progressivement et non sans débat. La démarche qualitative proposée a fait l’objet d’un procès de « non scientificité » de la part des professionnels com- manditaires. Notre travail a consisté à la fois à observer, recueillir et analyser des besoins des usagers, en matière de logement dans ce département, et au questionnement que soulevaient les actions mises en œuvre par le Plan. La méthodologie mise en place a été une méthodologie croisée alliant des observations de type ethnographique et une approche socio-clinique. Cette méthode de type qualitatif a mis l’accent sur le discours des usagers et de certains professionnels du travail social. La parole des sujets, recueillie sous la forme de récit de vie et mettant l’accent à la fois sur leur parcours résidentiel et leurs parcours de vie passés et actuels, a constitué le matériel principal de l’étude. L’immersion dans le terrain, l’écoute active et l’analyse de leurs discours ont fait émerger des points sensibles, intimes qui témoignent d’un vécu mais surtout d’un apprentissage forcé d’une réalité quotidienne difficile mais porteuse d’un savoir à prendre en compte dans les réponses à apporter aux sujets. Si l’autonomie des chercheurs est actée, la question de l’interdépendance du volet recherche et des prérogatives attendues en terme de conseil ou d’ingénierie sur le nouveau dispositif du PDALPD a donné lieu à des tensions lors des débats entre le comité de pilotage chargé du suivi de l’étude et les chercheurs. L’objet de notre intervention est de questionner les enjeux d’une recherche-action dans le cadre de la formationentravailsocial.Cadredanslequellepositionnementduchercheuretlesrésultatsdelarecherche peuvent être pensés comme des outils de formation sociale et de réflexion autour de celle-ci. Nous vous proposons de mettre en perspective cette démarche de recherche, l’analyse effectuée et les résultats obtenus, et d’en démontrer la pertinence, notamment pour cibler de manière plus fine les difficultés et les diverses problématiques des usagers, mais également être un support offrant des pistes d’analyses et de réflexion sur la mise en place de dispositifs – d’aide, de soutien, d’accompagnement – aux usagers. La démarche de recherche-action, en lien avec les objectifs de l’intervention sociale, ambitionne la co- construction de la recherche et des réponses apportées aux acteurs avec une visée de transformation sociale. Elle se pose comme un support offrant un contenu théorique exploitable mais aussi comme une ressource méthodologique dans le sens où elle peut représenter, ou du moins favoriser, un espace d’inter- échanges de visions, d’idées et de pratiques de différents professionnels du travail social, et en cela contribuer à une démarche de réflexivité face à l’intervention sociale. Bibliographie ACADIE (2012) Guide méthodologique pour les Plans Départementaux d’Actions pour le logement des personnes défavorisées-Document principal. Ministère de l’égalité des territoires et du Logement Hannoyer F (2011) La rupture du lien social au cœur de la crise de la représentation. Vie sociale et traitements, n°109, p. 70-74. Noble F (2000) L’usager au centre du dispositif. Enoncé d’une mission impossible. In Humbert C. Les usagers de l’action sociale. Paris : Editions L’Harmattan. P 55-71 Sintomer Y (2008) Du savoir d'usage au métier de citoyen ? Raisons politiques, n° 31, p. 115-133. Vulbeau A (2010) Contrepoint - Usages, usagers : les mots pour le dire. Informations sociales, n° 158 E Atelier n°3 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45 - 31 - ATELIERS‐FORUMS
  • 39. Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums Recherche et Formation au travail social Dumont Jean-Frédéric, Responsable de formation CFTS La Rouatière. Chercheur associé à l’Unité Mixte de Recherche de l’Enseignement Supérieur, Education, Formation, Travail, Savoirs (EFTS) Cogni- tions, pratiques et développement professionnels. Docteur es sciences de l'éducation. 10 ans d’expérience professionnelle en tant que moniteur éducateur en MECS et en CHRS. Pour n’être pas nouvelle, la question de la spécificité des recherches (sur, en, dans, pour) le travail social,n’enestpasmoinstoujoursaussiprégnante.Nousnousintéresseronsiciauxconditionsnécessaires et indispensables pour qu’une recherche en travail social soit scientifiquement légitime, ainsi que sur ses aspects praxéologiques. Nous mènerons ce questionnement à partir d’une recherche sur la professionnalisation des éducateurs, que nous avons menée dans le cadre des sciences de l’éducation, dans un positionnement particulier du point de vue de la recherche, mais classique de celui du travail social : je suis à la fois chercheur en sciences de l’éducation, responsables de formation dans un Centre de Formation au Travail Social et ancien éducateur de terrain. Je suis donc à la fois un praticien et un chercheur. Dans ces conditions, de quelle légitimité le chercheur peut-il se revendiquer quant à la fiabilité des méthodes de recueil de données et la validité des résultats obtenus ? La fonction et les postures du praticien sont-elles compatibles avec les exigences qui déterminent l'activité de production de connaissance ? La familiarité avec l'objet de recherche n'est pas nouvelle. Déjà, Durkheim (1967) tentait d'établir une frontière entre la connaissance du dedans, qui relève de l'introspection, d'une plongée en soi- même, et la connaissance du dehors qui impose une sortie de soi, pour observer un réel qui s'impose dans toute son altérité et son irréductibilité. Cette posture volontariste de rupture épistémologique, n'est tout simplement pas tenable, lorsque la recherche est menée par un praticien/chercheur. Nous postulerons en effet avec Edgar Morin, que la connaissance de l'objet, même le plus physique, ne saurait être dissociée d'un sujet connaissant enraciné dans une culture, une société, une histoire. Autrement dit, l'objet de recherche me désigne tout autant que je le désigne, et il n'a d'existence que par la construction que j'en fais… Il existe une alternative à cette stratégie qui consiste à séparer radicalement le monde de l'action et celui de la pensée, le professionnel et le scientifique. Pourquoi ces mondes devraient-ils s'ignorer ou se combattre ? Pourquoi ne pourrais-je pas chercher et produire de la connaissance, en considérant que je participe à la production du réel que j'observe, et que m'en extraire, reviendrait à le mutiler en amputant la connaissance d'une partie d'elle-même ? Nous ferons en effet le pari avec Michèle Guigue (2005) que la posture intellectuelle de chercheur peut se construire, non pas en conflit frontal avec celle du professionnel, mais à côté, et sur un socle commun, celui des manières de faire : manières de faire professionnelles, manières de faire scientifiques, tout particulièrement celles de collectes de données. Bibliographie DUMONT,J-F.(2011)-Lesmoniteurséducateursenformation.Lepartageprofessionneldesémotions-L’Harmattan GUIGUE, M. (2005) - La familiarité avec l'objet de recherche - Les sciences de l'éducation : pour l'ère nouvelle - Vol. 38, n°1, 2005, CERSE, Université de Caen JAEGER, M. (2011) - Recherche et travail social. Quelle voie de passage entre deux dérives : le scientisme et le romantisme ? Revue Vie sociale – N°3/2011 – Editions Eres JAEGER, M. (2013) - Les formations en travail social : de la complexité à la perplexité – Revue Psychologie clinique – N° 35 – Editions EDK, Groupe EDP Sciences JAEGER, M. (2014) – Le travail social et la recherche. Conférence de consensus. Editions Dunod. LANI-BAYLE, M. (2002) - La clinique en perspective - Revue Les sciences de l'éducation "En question", cahier n° 40, C.I.R.A.D.E., Université de Provence, Aix-Marseille 1 MESNIER, P-M. & MISSOTTE, Ph. (2003)- La recherche-action : une autre manière de chercher, se former, transformer - L'Harmattan E Atelier n°3 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45 - 32 -
  • 40. Biennale UNAFORIS 2014  Ateliers - Forums La recherche : un outil de formation pour tous ? LenziCatherine,Responsabledulaboratoirederecherchedel'IREISRhône-Alpesetmembredulaboratoire Printemps/CNRS.Docteureensociologie,expérimentéeenethnosociologieetdanslesdémarchesempiriques, ses travaux actuels portent notamment sur la construction des compétences et des identités professionnelles issues des expériences de travail des intervenants sociaux et éducatifs. Membre de la cellule d’animation du Conseil Technique et Scientifique de l’Espace de Recherche et de Prospective (ERP). Grand David, Docteur en sociologie - formateur à l’IREIS de la Loire dans les formations d'enseignement supérieur (CAFERUIS et DEIS). Expert en ethnosociologie et sociologie de la précarité, chercheur permanent auLaboratoireESPASS. Farcy-Callon Léo, Doctorant en sociologie à l’Université Rennes 2, membre du laboratoire ESO-Rennes et salarié CIFRE de l’Association Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence de la Drôme (Adsea26). Sa thèse porte sur la prise en charge sociopénale des mineurs. Membre de la cellule d’animation du Conseil Technique et Scientifique de l’ERP. La recherche en travail social est aujourd’hui un enjeu majeur. Bien qu’elle soit partiellement reconnue parl’État(Article6del’arrêtédu22août1986),parl’UNAFORISetpardifférentsorganismesparticipant de près ou de loin à la formation des intervenants sociaux (ACOFIS, CNAM, AFFUTS, ...), sa mise en œuvre ne va pas de soi et il est difficile d’en avoir une vision claire. L’InstitutRégionaletEuropéendesmétiersdel’InterventionSociale(IREIS),danslecadredesonlaboratoire (l’Espace Scientifique et Praticien en Action Sociale et en Santé, ESPASS) et de son projet scientifique, s’estengagédanstroisprogrammesderechercheayantmobilisédesmembresdel’équipepédagogique,des chercheursacadémiquesetdesexperts-praticiensissusd’institutionsinvestiesdansl’interventionsociale. Au travers d'expériences de recherches-actions, collaboratives et inductives (principe de la « théorie ancrée »), nous souhaitons témoigner des effets et incidences de ces programmes de recherche sur les acteursimpliquésdanssaconduite.Nouspartonsdoncdupostulatquelarecherchepeutêtreconsidérée comme un outil de formation, bien qu’elle n’en suive pas le format traditionnel. Il s’agira pour nous d’exposer le déroulement de ces recherches. Il sera question de l’association des forma- teursauprocessusderecherche.Considérantquelacompétenceà«fairerecherche»n’estpasdonnée,nous avonsmisenplaceundispositifd’accompagnementàdestinationdecesderniers.Celasemodéliseautravers de temps de réunions formels (comités de recherche), de sessions de formation, et de binômes (composés d’un chercheur disciplinaire et d’un formateur issu du travail social) chargés de réaliser les enquêtes sur le terrain.Nousprésenteronslesmodalitésdel’intégrationdesterrainsd’enquêteautraversd’outilsparticuliers deconduited’enquête(méthoded’analyseengroupe)et desdifférentsmodesderestitution. Nous présenterons ainsi comment l’exercice de la recherche-action collaborative est également forma- teur pour les chercheurs académiques. Enfin,cesexpériencesderecherchegénèrentunequestioncentralequiestcelledutransfertdesconnais- sances produites sur les processus d'acquisition des compétences mises en œuvre dans le cadre des formations initiales et continues en travail social. Bibliographie Barbier J-M, 2008, « Formation et recherche ambiguïtés sémantiques et formes d’actions spécifiques », entretien avec Françoise Clerc, Recherche et Formation, n°59. Bernard L (dir.), 2004, A quoi sert la sociologie ?, Paris, Ed. La Découverte. Boucher M et al., 2008, « Pour une recherche scientifique intégrée dans les instituts de formation en travail social ». ASH, n° 2653, 2 mars 2010. Castel R, 2000, « La sociologie et la réponse à la demande sociale », Sociologie du travail, n° 42, pp. 281-287. CharmillotM,etDayerC.,2012,«Ladémarchecompréhensivecommemoyendeconstruireuneidentitédelarecherche danslesinstitutionsdeformation»,Formationetpratiquesd’enseignementenquestions(Genève),N°14,pp.163-176. DraettaL,LabartheF,2011,«Larecherchesurcommandeetledilemmeexpert-chercheur»,InterventionsÉconomiques,n°43. DubarC,1996,«Lasociologiedutravailfaceàlaqualificationetàlacompétence»,Sociologiedutravail,2,96,p56-73. EliasN,(1993[1983]),Engagementetdistanciation.Contributionsàlasociologiedelaconnaissance,Paris,ÉditionsFayard. Jeager M, 2014, Conférence de consensus. La recherche et le travail social, Paris, Dunod. Lenzi C, 2012, « L’institutionnalisation d’une recherche intégrée au travail social », in S Rullac, 2012, La Science du travail social, Issy-les-Moulineaux, ESF. ParadeiseC,1987,«Dessavoirsauxcompétences:qualificationetrégulationdesmarchésdutravail»,Sociologiedutravail,Vol.29,n°1,35-46 SchurmansM-N,2008,«L’approchecompréhensiveetqualitativedanslarechercheenformation»,Éducationpermanente,177,91-103. Vrancken D, Kuty O, 2001, La sociologie et l’intervention. Enjeux et perspectives, Bruxelles, De Boeck université. E Atelier n°3 - mercredi 19.11.14 - 13 h 45 - 33 - ATELIERS‐FORUMS