SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  16
Télécharger pour lire hors ligne
RDC
Bosnie
France
Ukraine
Roumanie
Cameroun
« Un geste chrétien dans un monde qui souffre »
Septembre 2016
93
DirecteurdepublicationJean-MarcSEMOULIN
Editeur
MiseenpageJacques-OlivierNICOLAS
Impression2GImpression13ruedesFontenelles78920Ecquevilly
SiègesocialEspaceHumanitaireet Citoyenneté-ZACdupetitParc13 ruedesFontenelles78920ECQUEVILLY-
Tél 01 34755615-Fax013475 93 79-esperance@lagerbe.org
Gîted’accueild’urgenceFermeClaris-30350 LEZAN-Tél/Fax04 66 92 01 08-claris@lagerbe.org
Nos partenaires
Rapport dʼactivité 2010 - Association chrétienne de solidarité La Gerbe www.lagerbe.or
Convoi vers
la Roumanie
Convoi vers
la Roumanie
Janvier 
 Février 
 Mars Avril 
 Mai Juin
 Juillet Août Septembre 
 Octobre Novembre 
 Décembre
Convoi vers
la Roumanie
Equipe de La
Gerbe en Ukraine
La Gerbe et VOH au
Salon des Solidarités
Ferme Claris: Achat
de la maison relais
Atelier «Slam» : prévention
des discriminations au
Mureaux
Convoi vers
la Roumanie
Convoi vers
la Bosnie
Ferme Claris: création
dʼun atelier dʼécriture
Visite des partenaires
congolais (RDC) à
Ecquevilly
Buffet équitable aux assises
de la coopératon Yvelinoises
pour 500 personnes
Equipe de La
Gerbe en Roumanie
Action de sensibilisation à la
citoyenneté à poissy devant
270 collégiens
Ferme Claris :
renouvellement des
agréments dʼétablissem
Fête de La Ferme
Claris : 60 personnes
Convoi vers la Roumanie
Convoi vers la
Roumanie
Convoi vers la
Roumanie
La Gerbe : 2010 en quelques dates
Septembre 2011
73
Association Chrétienne de Solidarité Internationale
Association loi 1901 créée en 1988
déclarée en Sous-Préfecture de Mantes la Jolie sous le n° 0781007848
n° Siret 419 824 669 000 40 APE : 9499Z -
Habilitée à délivrer des reçus fiscaux et à percevoir des dons ISF.
France : CCP : 46 261 09 V - LA SOURCE
Suisse : en passant par la Fondation Mon Rocher
Abonnementannuel :10 €/4 numéros
N° ISSN : 1259-3621 - Commission Paritaire : 1008 G 78454 -
Dépôt légal : à parution
Journal d’information - Tirage : 4.000 exemplaires
Conformément à l’article 27 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit
d’accès et de rectification aux données vous concernant dans nos fichiers
EDITO
Ukraine - Mission d’évaluation.................................................................. p 3
Bosnie - Vallée de la grâce.................................................................... p 4-5
RDC - Lodja - Cameroun - N’Tolo - ....................................................... p 6
Roumanie - convoi et opération cartables .............................................. p 7
France - Chantier d’insertion et Ressourcerie ........................................ p 8-11
France - Ferme Claris et Maison d’à Côté............................................ p 12-16
S o m m a i r e
La Gerbe est membre de :
Nos partenaires :
www.lagerbe.org	 www.facebook.com/esperance.lagerbe	 twitter.com/lagerbe
La rentrée, occasion de faire le point, dit-on.
Moralement, c’est peut-être le jour des bonnes résolutions ? Pratiquement, l’un ou l’autre
pensera à vérifier le stock de crayons, feuilles et cartouches d’imprimantes ? Dans le registre
émotif, sera-ce le temps des souvenirs, pour se remémorer les accueils passés avec leurs joies
et leurs désagréments, les luttes et les échecs ? Spirituellement, un temps de prière ? Dans nos
pensées, nous nous arrêterons sur les récits de voyages, des missions accomplies par l’association
et ses partenaires pendant l’été ?
Essayons de regarder en face cette nouvelle tranche de vie.
Comment démarrer enrichis par les moments vécus ? Oui, revoyons un peu le livret d’accueil,
le projet d’établissement, après avoir fait le point sur notre fonctionnement et tiré les leçons des
trimestres précédents. Nous irons vers plus de solidarité et de sensibilisation au bien commun. Oui,
les bénévoles sont un atout de l’association et nous souhaitons les intégrer toujours davantage à
notre action. Oui, la communication avait besoin d’un vent de fraîcheur et le site Internet renouvelé
aura ses adeptes, depuis les jeunes en quête de stage aux assistantes sociales en recherche de solution
pour accompagner des personnes vers l’insertion, en passant par les bénévoles, sympathisants ou
donateurs qui aiment lire les nouvelles des actions.
Comment se préparer à l’accueil ? Que ce soit l’accueil de ceux qui ont besoin d’urgence un
hébergement sécure à Lézan, comme l’accueil de ceux qui commencent un contrat sur le chantier
d’insertion à Ecquevilly. Nous avons reçu par l’évangile un commandement à la fois ancien et
nouveau, celui d’aimer Dieu et celui d’aimer notre prochain comme nous mêmes. Il ne s’agit pas
d’un amour sentimental, ou d’affinité. Il s’agit d’un amour sans conditions. Chacun est un être
sacré, respectable comme créature de Dieu, lumière qui ne demande qu’à se manifester. A lui de
prendre en main sa responsabilité, à nous de l’y aider, en lui laissant cette interrogation bienveillante
sur la façon dont il compte faire briller la lumière de son cœur profond. Et ainsi faire un pas vers
le renouveau, cette vie qui se préoccupe davantage des valeurs éternelles que de la consommation.
Philippe et Martine Fournier
22
Accueil de nos partenaires
et poursuite des envois de marchandises de première nécéssité
Solidarité Internationale
Ukraine
en France
Vadim: avant d’être engagé dans la
foi au service des autres, il a grandi
à Moscou où il a été formé comme
chanteur professionnel. Recruté à
19 ans par le KGB, puis puni pour
désobéissance par 6 ans dans les mines
d’uranium, il a ensuite connu un
grand changement d’orientation de
vie. Aujourd’hui sa vie n’est toujours
pas comme les autres puisqu’il
parcourt le monde pour témoigner
de sa foi et être une voix pour les plus
vulnérables de son pays.
N o t r e
rentrée a
entre autres
été marquée
par le passage
à La Gerbe
d u p ré s i d e n t
de l’association
“Charité”, Vadim
Dahnenko et son épouse Luba.
Charité est une association
ukrainienne basée à Vynnitsia,
venant en aide à des publics assez
diversifiés, grâce à un travail efficace
de distribution du matériel reçu de
l’étranger et notamment de La Gerbe.
Ainsi les bénévoles de cet organisme
atteignent des bénéficiaires dans
plus de 10 villes du centre et de l’Est
de l’Ukraine (y compris de l’autre
côté de la ligne de front). Ce travail
vient soutenir des enfants porteurs
de handicaps, les victimes de la
guerre (dans le Donbass ou parmi
les déplacés internes au pays) et les
orphelins du pays, notamment en
équipant les familles d’accueil et en
sensibilisant l’opinion publique sur
la nécessité de prendre soin des plus
faibles au travers de l’adoption.
A l’occasion de sa visite, nous avons
sollicité un entretien avec l’ambassade
d’Ukraine en France. Nous avons été
reçu très cordialement par Monsieur
l’Ambassadeur, Oleh Shamshur qui
nous a chaudement encouragés à
continuer notre travail au service de
la population d’Ukraine.
Nous avons aussi été heureux de
pouvoir communiquer largement,
lors d’une soirée publique ou lors
d’interviews avec plusieurs médias,
sur l’histoire peu commune de
Homme de paix en zone de
guerre
En juillet l’équipe de La Gerbe a eu le
plaisir de recevoir à nouveau Sergeï
Sychev qui nous a donné un aperçu
de la situation dans l’Est de l’Ukraine.
Sergeï est pasteur, marié et père de
famille. Lorsque la guerre civile a
éclaté dans le Donbass la possibilité
de quitter la région et de mettre sa
famille à l’abri s’est présentée à lui.
Cette solution paraît raisonnable
lorsque l’on sait que les habitations
civiles n’ont pas été épargnées par
les tirs croisés des belligérants. Pour
autant, avec son épouse, ils ont décidé
de rester et de vivre dans les actes la
foi qui les anime.
Depuis deux ans maintenant, Sergeï
s’absente régulièrement de chez lui
afin de trouver le moyen d’apporter
eau et nourriture aux personnes
vulnérables de la zone de guerre, qui
ne peuvent ou ne souhaitent pas se
déplacer.
Depuis le début du conflit, plus de 2
millions de personnes ont fui vers la
partie ouest de l’Ukraine ou vers la
Russie. Il reste malgré tout sur place
plusieurs millions de civils qu’il faut
soutenir et aider.
Ainsi Sergeï passe régulièrement les
postes de la ligne de front afin de
former un pont humanitaire : faire
entrer des denrées et du matériel de
première nécessité dans la zone de
conflit et les distribuer aux civils.
Ceci signifie se confronter aux
autorités militaires, quelles qu’elles
soient ; patienter des heures (des
dizaines d’heures parfois) avant
d’obtenir un laissez-passer ; subir des
violences physiques parfois, morales,
souvent. Ceci signifie aussi amener
en catastrophe ses propres enfants
dans le couloir de son appartement
lorsqu’un obus tombe à moins de 40
mètres et fait voler les vitres en éclats.
Mais pour Sergeï, c’est une évidence :
«Qui pourra apporter une espérance
si les chrétiens ne restent pas ?»
Ainsi ce sont des milliers de personnes
qui ont bénéficié d’un accès à l’eau
potable, grâce aux puits creusés par
les chrétiens de Brianka. Ce sont
1000 repas qui sont aussi distribués
par les chrétiens de l’église de Sergeï,
grâce à la solidarité locale mais aussi
nationale et internationale.
Nous ne vivons pas tous en zone de
guerre … mais peut-être sommes-
nous tous appelés à faire la guerre à
l’indifférence.
Michael Païta
3
Septembre 2016
93
Association Réconciliation
17 ans au service de la Bosnie
L’association
Réconciliation à
Zenica, gère un centre
d’accueil pour les
enfants des rues ainsi
qu’une ferme sociale pour
les jeunes adultes isolés, la
Vallée de la Grâce.
Bosnie
Zenica
2016 marque la
d i x - s e p t i è m e
a n n é e d e Wa l t e r
Goncalves à Zenica, ville de
73000 habitants au coeur de
la Bosnie. Dans le cadre du suivi
des projets que La Gerbe soutient,
Mélanie et moi-même avons effectué
une visite à Walter et son équipe du
25 au 31 juillet.
Au travers de «Réconciliation» Walter
effectue principalement un travail
de (re)construction du lien social au
service de personnes (enfants, jeunes
et adultes) en marge de la société.
Pour cela, deux entités ont été créées,
une ferme sociale («la Vallée de la
Grâce») et un centre d’accueil de jour.
Une porte ouverte lorsque les autres
se ferment : La Vallée de la Grâce.
Tout a commencé lorsque Walter
a accueilli chez lui des jeunes en
déshérence que personne ne voulait.
L’opposition des services sociaux face
à cette initiative est tombée lorsque
Walter a insisté : «Je ne les accueillerai
plus chez moi à la seule condition
que vous les preniez en charge». C’est
Walter qui les a gardés.
La Vallée de la Grâce, cette ferme
sociale, offre donc un espace de vie
et d’apprentissage à 17 adolescents
et jeunes adultes qui apprennent,
au travers du travail et de la vie en
commun, à devenir autonome dans
leur gestion de vie.
Sur place sont cultivées plus de 15
variétés de fruits et de légumes. Au
cours des deux dernières années, une
étable et une basse-cour ont aussi été
installées, permettant ainsi l’élevage
de volailles, de chèvres, de quelques
cochons et d’une vache.
Entre les défis propres à cette activité,
la gestion des jeunes en insertion,
les jalousies parfois rencontrées au
contact d’autres exploitants et la
recherche des ressources financières
nécessaires au quotidien et à la
maintenance des équipements, la
persévérance est de mise pour Walter.
Et persévérant, il l’est. Il trouve dans
la foi qui l’anime une motivation
profonde pour être au service des plus
petits de la société. Il y puise aussi
des principes de vie qu’il transmet à
ces jeunes souvent issus de familles
dysfonctionnelles : intégrité, respect,
travail, espérance. Tous ne choisiront
pas cette voie, mais (et c’est cela la
Vallée de la Grâce) la porte reste
ouverte pour qui veut franchir le
seuil.
Au détour d’une conversation, Walter
nous confie combien notre amitié
et notre soutien comptent pour lui
dans cette tâche qu’il accomplit.
Amitié de l’équipe de La Gerbe,
évidemment, mais aussi amitié et
soutien de tous nos sympathisants
qui nous permettent de cheminer
depuis seize ans aux côtés de Walter
et de ses équipiers.
Michael Païta
Un centre qui porte bien son
nom
C’est lors de mon premier voyage en
Bosnie que j’ai découvert le centre de
jour de l’association «Réconciliation».
Ce centre, accueillant les enfants des
rues et les encourageant de plusieurs
manières à suivre une scolarité
assidue, est porteur non pas d’une,
mais de plusieurs réconciliations.
Réconciliation entre les enfants des
rues et l’école
4
Septembre 2016
93
Association Réconciliation
17 ans au service de la Bosnie
Bosnie
Zenica
C’est là le
cœur du
travail de
ce centre.
Les enfants
v i e n n e n t
a u c e n t r e
volontairement,
mais à condition
d’être scolarisés. Ils
peuvent y faire leurs
devoirs sous la tutelle
d’un professeur ou du
personnel du centre. Ils sont
accompagnés dans leur scolarité
et leurs progrès sont récompensés.
Réconciliation entre les populations,
les groupes sociaux
Ce centre est le seul de la ville à
accueillir et mêler des enfants roms,
souvent mis à l’écart, et d’autres non
roms. Ici, les enfants des différentes
populations se sont petit à petit mis à
jouer les uns avec les autres et à laisser
de côté leurs préjugés pour apprendre
à être et vivre ensemble.
Réconciliation avec les codes sociaux
Parallèlement au travail sur la
scolarité, le centre aide les enfants
à s’intégrer socialement et leur
donne les clés pour qu’ils ne soient
plus rejetés par leurs camarades
de classe. Cette aide passe par
des choses très concrètes,
telles l’apprentissage
de la propreté ou le
raccommodage de
leurs vêtements.
Mais le centre « Réconciliation »
c’est avant tout des enfants et leurs
histoires. Comme ce garçon d’environ
12 ans et sa jeune sœur qui essaient
par tous les moyens d’attirer notre
attention.
Le besoin d’être regardé et écouté
est immense chez ces jeunes dont
beaucoup sont délaissés.
Le personnel du centre le confirme
en nous racontant l’histoire d’un
garçon qui a grandi au milieu de
chiens, ayant peu de contacts
humains, même avec ses propres
parents. Son comportement, qui était
calqué sur celui de ses compagnons à
quatre pattes, s’est considérablement
amélioré depuis qu’il vient au centre.
Il est aujourd’hui scolarisé dans une
école adaptée à ses besoins et a appris
à lire.
Tout ce travail et ces réussites sont
ceux du personnel du centre.
Aussi je ne peux clore cet
article sans citer Fatima,
Nicky, Azémina
et Natacha qui
s’occupent de
ces enfants
avec un
amour et une
persévérance
admirables, à l’image de Walter, le
fondateur de ce centre, qui mène
des actions sociales en Bosnie depuis
17 ans.
Mélanie Huckel
5
Septembre 2016
93
OTEMA
Une première étape
Élève ingénieure en agronomie, j’ai
eu la chance de réaliser un stage au
Cameroun dans le cadre du projet
MAP de la Gerbe. Ce projet a pour
objectif de soutenir le centre social
FARESO (Famille, Rencontre,
Espoir, Solidarité) fondé par Marie-
Claire et Jocanto Njoume, pour
l’accueil et l’accompagnement dans
leur scolarité de jeunes en difficulté.
L’objectif est de construire une unité
de transformation des produits
agricoles qui facilitera l’accès à la
nourriture des résidents.
J’ai été reçue à FARESO durant
les mois de juin et juillet, ce qui
m’a permis de me familiariser avec
le contexte matériel et humain
du projet. J’ai eu le privilège de
découvrir le fonctionnement du
centre de l’intérieur et de goûter
à son atmosphère
protégée, dans
l a q u e l l e l e s
valeurs de partage
et de fraternité
sont transmises
avec conviction.
J ’ a i é t é
particulièrement
interpellée par
l’ a c c u e i l q u i
m’a été réservé
: les difficultés
financières et
fonctionnelles
p a s s é e s s o u s
silence, on m’a intégrée à la famille
“faresienne” avec beaucoup de
bienveillance et de simplicité.
Le projet MAP aura un grand
impact dans la vie des “Faresiens”;
malgré les difficultés rencontrées
pendant sa mise en place, une
chose est sûre, c’est qu’il sera
entre de bonnes mains et que ses
bénéficiaires seront multiples.
Océane Giménez
Ce projet vise à créer une
installation de déshydratation
de fruits et légumes alimentée par
énergie solaire.
L’association
Coeur de
Compassion aide
les femmes victimes
de violences sexuelles
à retrouver santé et
situation sociale par
une aide médicale et
des activités génératrices
de revenu. Elle est basée à
Tshudi Loto, dans le Kasaï
Oriental.
Association FARESO
déshydratation solaire de fruits et légumes
consultations gynécologiques en
attendant la construction de l’hôpital
lui-même.
Et la suite ?
Le local en construction améliorera
les conditions dans lesquelles
s’effectuent des consultations. Même
s’il ne sera pas possible d’y pratiquer
des opérations, la population et les
autorités locales accueillent avec un
grand enthousiasme cette première
étape car elle marque les débuts de
cette construction tant attendue :
celle de l’hôpital Otema.
Mélanie Huckel
RDC
Lodja
La première pierre est enfin
posée. La construction de
l’hôpital Otema commence avec un
hangar destiné à stocker le matériel
médical nécessaire au fonctionnement
du centre de soins.
Mais, le Dr Tony Elonge n’a pas
attendu que l’hôpital Otema (centre
de soins gynéco-obstétriques) sorte
de terre pour commencer à aider les
femmes de la province du Sankuru.
Une partie du matériel envoyé en
2015 a servi à équiper un cabinet de
consultation à Lodja, la ville où se
situera l’hôpital Otema.
Des femmes font des centaines de
kilomètres pour bénéficier d’une
consultation auprès de Tony, le seul
gynécologue de la province. Mais les
locaux actuels ne sont pas adaptés et
n’offrent qu’une solution provisoire.
Construction d’un local
C’est en juillet que la construction
d’unnouveaulocalacommencé.Situé
sur l’emplacement du futur hôpital,
ce hangar pourra aussi accueillir les
Cameroun
N’Tolo
6
Septembre 2016
93
Del’aidesousdiversesformes
Des poids lourds et des cartables
Faciliter la scolarisation
Devant le succès et l’utilité de l’opération cartable
des années précédentes, j’ai renouvelé cette action
en faveur des enfants du club Awana pour la rentrée
scolaire 2016 afin d’encourager et de faciliter la
scolarisation des enfants.
88 enfants ont reçu un cartable contenant les
fournitures scolaires et les manuels d’exercices, et
j’ai complété avec une paire de chaussures, des
habits ou l’uniforme de l’école pour certaines
familles très démunies.
Merci à tous pour votre soutien.
Claudia PETREQUIN
Roumanie
Arad
Ch e r s
lecteurs,
Après avoir
effectué notre
cure annuelle
à Felix (près
d’Arad), nous
avons repris nos
activités au niveau
de l’association,
dont vous trouverez ci-dessous
quelques photos.
La rencontre avec des jeunes
volontaires étrangers était par exemple
très intéressante : ils nous ont parlé
de leur pays, nous ont montré leurs
traditions alimentaires et nous avons
joué ensemble à différents jeux.
Nous aimerions bien sûr continuer
la distribution gratuite du matériel
m é d i c a l
afin de pouvoir
aider les gens
d ’ A r a d a v e c
des fauteuils
roulants, des chaises percées, des
déambulateurs ou des béquilles selon
les besoins de chacun, donc n’hésitez
pas à contacter les responsables de
La Gerbe si vous avez de tels objets à
donner. Bien amicalement,
Mihai FIGHIR
7
Septembre 2016
93
Depuis 2006, l’association La Gerbe porte un chantier d’insertion permanent.
Le travail réalisé par celui-ci vient soutenir les projets d’aide humanitaire, cœur historique de
l’association. Le dispositif Chantier d’Insertion vise à permettre à une personne sans emploi de renouer
avec le monde du travail. accompagnement individualisé social et professionnel est associé à la reprise
d’activité.
Histoires de nationalités
sur le chantier d’insertion
Ilyaquelques
années, le
gouvernement
f r a n ç a i s
a v a i t l a n c é
u n e ré f l e x i o n
s u r l ’ i d e n t i t é
nationale : qu’est-ce
qu’être français ?
Cela avait suscité débats
et polémiques, ravivés
récemment avec les actes terroristes
et la question de la déchéance de
nationalité.
Durant les cours de français avec les
salariés en insertion, il est souvent
question de nationalité. En effet, à
chaque fois qu’un nouveau arrive en
cours, chacun se présente (nom –
prénom – pays d’origine – depuis
combien de temps il vit en France
– etc.). C’est une manière de faire
connaissance, mais aussi un très
bon exercice pour ces personnes
qui vont passer des entretiens
d’embauche.
O r c e s t e m p s d e
présentation en début
de cours sont parfois
le lieu de tensions au
sujetdelanationalité
des salariés. En voici
quelques exemples,
avec des échanges
entre apprenants
et professeur –
échanges étalés
sur une période de
plusieurs mois.
Un Ouzbek vivant
au Kirghizistan
- Moi, appeler Ousmane,
moi habiter Kirghizistan,
mais moi venir Ouzbékistan,
moi ouzbek !
- Ah, vous êtes ouzbek ? Et
comment on appelle les habitants
du Kirghizistan ? (dans l’idée
pédagogique d’enchaîner sur un
travail sur la relation entre le nom du
pays et la nationalité, au masculin et
au féminin, etc.)
Mais Ousmane n’a pas bien compris
la question…
- Moi vivre au Kirghizistan, mais moi
ouzbek !
- Oui, oui, j’ai compris... (je
reformule ma question mais
Ousmane commence à s’échauffer :
il croit apparemment que je ne lui
reconnais pas sa nationalité !)
- Vous française, si vous partir en
Espagne, vous pas espagnole, vous
toujours française !
- Oui, oui, vous avez tout à fait
raison !
Je bats en retraite et, pour ma
culture générale, j’irai sur Wikipédia
en rentrant à la maison… Si ça
vous intéresse – mais vous le savez
sûrement déjà ! – les habitants du
Kirghizistan (qui ont la nationalité
du pays…) sont kirghizes.
Quant à l’objectif pédagogique, je
vais me concentrer sur la conjugaison
des verbes (je suis ouzbek – il est
kirghize – vous êtes française – etc.) !
Un Sahraoui
- Je m’appelle Bilal, je suis marié, j’ai
5 enfants et je suis sahraoui.
A ce moment-là, j’entends Ahmed
(algérien) murmurer à côté de moi : «
Il pourrait pas dire qu’il est marocain?
Ça serait plus simple. »
Mais Bilal entend, se lève d’un
bond et commence à hurler :
- Tu veux que je te montre
ce qu’ils m’ont fait, les
Marocains ? Regarde
l e s b r û l u r e s d e
cigarette ! J’ai passé
5 ans en prison. Je
vais te casser la
tête, tu te rends
pas compte de ce
que tu dis !
Il faut savoir
que le Sahara
o c c i d e n t a l e s t
en grande partie
sous domination
marocaine et que les
sahraouis réclament
leur indépendance
depuisplusieursdécennies.
(Actuellement l’ONU tente
d’ailleurs d’organiser un
référendum dans ce territoire,
mais cela ravive les tensions entre
le gouvernement du Maroc et
l’opposition sahraouie.)
France
Ecquevilly
8
Septembre 2016
93
Histoires de nationalités
sur le chantier d’insertion
p e u t
p a s
toujours éviter les situations qui vont
mettre les salariés face aux souvenirs
de leur histoire douloureuse. Et
bien sûr, c’est surtout avec Sylvie,
en entretien individuel, qu’ils
pourront parler de cette histoire s’ils
le souhaitent, pour continuer leur
chemin le plus apaisés possible.
Anne Prohin
France
Ecquevilly
Les deux
élèves qui
encadrent
B i l a l l e
maintiennent
pour éviter
qu’il se batte
avec Ahmed.
Celui-ci réalise
avec effroi la
portée de ses paroles
et les regrette aussitôt
; il demande pardon à
Bilal. En une minute, tout
le monde est debout dans la salle ;
chacun essaye d’apaiser Bilal ; tous
pleurent de le voir dans cet état. Dès
qu’il s’est calmé, Ahmed le rejoint
et ils se serrent dans les bras pour se
réconcilier : nous sommes tous en
pleurs tellement c’est touchant…
Une jeune Française qui n’est
plus érythréenne
Après l’épisode précédent, nous
tentons de reprendre nos esprits
en même temps que le fil des
présentations… Le climat s’apaise.
Puis vient le tour de Rahel, jeune
réfugiée, française, d’origine
érythréenne :
- Je m’appelle Rahel, je suis française,
d’origine érythréenne, etc.
Mohammed (franco-algérien)
intervient :
- Je ne comprends pas ; pourquoi tu
ne dis pas française et érythréenne ?
Moi j’ai la nationalité française mais
aussi la nationalité algérienne.
Et Rahel d’expliquer :
- Mais moi, quand j’ai demandé le
statut de réfugiée en France, puis la
nationalité française, j’ai dû renoncer
à ma nationalité érythréenne !
Je crains que l’émotion ne gagne
Rahel (puis nous tous) et j’essaye
d’enchaîner avec la présentation de sa
voisine… Mais Rahel m’interrompt :
-Attendez,Anne!Laissez-moipleurer
parce que j’ai perdu la nationalité du
pays où je suis née !
Elle joint le geste à la parole, se met
la tête dans les mains et pleure !
Evidemment, émotifs «reconnus » ou
pas, nous avons tous de nouveau la
larme à l’œil… jusqu’à ce que Boris,
notre « Géorgien national » nous
sermonne :
- Bon maintenant, ça suffit, on se
ressaisit. On est tous adultes, on va
arrêter de pleurer sur notre histoire à
chacun et on va faire cours !
Des Tibétains
Il y a une grande
c o m m u n a u t é
tibétaine à l’ouest
de l’Île-de-France
et, de ce fait, la
Gerbe accueille
régulièrement des
salariés tibétains,
ayant le statut de
réfugiés.
M a i s p o u r q u o i
faut-il qu’à chaque
fois qu’un Tibétain
se présente au début
d’un cours de français,
Boris (toujours notre
« Géorgien national »)
lui demande :
- Pourquoi tu dis que
tu es tibétain ? Ta carte
d’identité est chinoise !
- Non, je suis tibétain !
En général, je demande à
Boris d’arrêter. Le cours
de français n’est pas le
lieu pour débattre de la
situation du Tibet par
rapport à la Chine et du
combat des Tibétains pour
leur indépendance.
En conclusion
Heureusement, ce genre
d’épisodes n’arrive pas à
chaque cours. Mais on ne
“Madame, Monsieur,
il me paraît important de vous remercier de
m’avoir accueilli au sein de votre association.
Ainsi que la confiance que vous m’avez
accordée, je remercie tous les membres du
personnel (bénévoles, direction…) mais aussi
vos collaborateurs.
Au cours de ces derniers mois, j’ai eu
l’occasion d’appréhender le monde associatif
humanitaire qui suscite un réel intérêt pour
moi.
J’ai eu l’occasion d‘être associé à votre travail,
d’acquérir de nouvelles connaissances et
compétences. Celles ci me seront précieuses
pour mon parcours d’insertion.
Le temps, l’attention, l’intérêt que vous
avez voulu me témoigner m’ont donné envie
de persévérer au sein du monde associatif
et au domaine de la logistique. Je possède
désormais une expérience du terrain qui me
donne des pistes pour m’améliorer.
Avec toute ma reconnaissance,
Lagdaf”
9
Septembre 2016
93
La journée
mondiale du
don (the global
day of giving), une
tradition qui nous
vient de l’Amérique,
permet aux salariés
d’une entreprise d’offrir
une journée de travail à une
association, en don de temps
et de compétences.
The global day of giving
ou la «journée de solidarité de l’entreprise»
France
Ecquevilly
En France, les entreprises
ont aussi ce désir de
remplacer une journée de travail
par une journée d’action bénévole
en faveur de la solidarité. Le principe
est simple : en lieu et place d’une
journée de travail, l’entreprise
donne la possibilité aux employés
qui le souhaitent de s’investir de
manière très concrète pendant une
journée, en faveur d’associations
locales identifiées. L’objectif d’une
telle journée ? Fédérer et motiver les
collaborateurs de l’entreprise en leur
proposant de participer ensemble
à des actions utiles, répondant à
des besoins précis des associations
partenaires.
L’association la GERBE a accueilli
cette année deux groupes de
personnes, l’un de la compagnie
d’assurance XL-Catlin et l’autre de
Western Union.
Ainsi, des managers et des “chargés
de communication” œuvrant à la
Défense ont enlevé leur costume
pour trier des vêtements, préparer des
cartons pour un prochain envoi à nos
partenaires.
Leur ressenti ?
« Nous sommes heureux d’avoir apporté notre
modeste contribution à la mission que vous
poursuivez. Nous espérons avoir l’opportunité
de vous apporter à nouveau notre aide.
Alimatou»
« Un grand MERCI à l’ensemble de votre
équipe, des bénévoles et aussi des travailleurs
avec qui nous avons eu le plaisir de partager
cette journée d’échange et de partage au sein
de votre association. Nous espérons avoir
l’occasion d’y revenir pour y mener encore de
nouvelles actions. Quelques photos souvenirs de
notre passage parmi vous. »
Nora
«Nous avons été ravis de cette journée passée
au sein de votre association. Nous avons été très
bien reçus par toute votre équipe, aussi bien par
les bénévoles que les salariés. Tout
le personnel a été très ouvert, très dynamique
et tolérant avec les débutants bénévoles que
nous étions. Nous serons très contents de vous
retrouver l’année prochaine pour le prochain
Global Day of Giving. »
Virginie
Quelle belle manière de participer à la
Solidarité Internationale.
Merci à vous !
Angelika Bode
Visite de
M. Gérard Larcher
Président du Sénat
10
Septembre 2016
93
Ressourcerie
Collaboration entre ressourceries : Fête de la récup
Changement
d’horaires au
magasindela
Ressourcerie
Attention !
Il n’y aura plus d’ouverture
les samedis après midis.
Le magasin est ouvert au
public le mercredi de 14h-17h
le samedi matin de 10h-13h
http://Ressourcerie.lagerbe.org
France
Stand
Max et le pays en chantier
JeromeCuendet
Ce t
événement
o r g a n i s é
p o u r l a
2 è m e f o i s
par le Réseau
F r a n c i l i e n
du Réemploi
(Refer) a eu lieu
les 18 et 19 juin à
la halle des Blancs
Manteaux de Paris.
Chaque ressourcerie
portait un stand d’une
couleur différente... nous avons suivi
celle de notre logo!
Une nouvelle occasion de collaborer
plus étroitement, entre ressourceries
de la région parisienne, de se
retrouver autour d’une fête colorée,
et d’accueillir le public aux stands
de vente ainsi qu’aux ateliers de
sensibilisation au réemploi.
Cette année, vous pouviez choisir
un objet à l’entrée, que ce soit de
l’électro-ménager, de la vaisselle, du
textile, ou autre, puis vous étiez invité
à vous rendre à l’atelier de réparation
correspondant pour apprendre à le
réparer - si possible. Et si pas possible,
vous étiez initiés aux secrets de la
terrible obsolescence programmée...
A La Gerbe, une belle équipe
de quelques salariés du chantier
insertion et beaucoup de bénévoles
motivés a soutenu très efficacement et
joyeusement les permanents.
Un très grand merci à tous! Et à
l’année prochaine...
www.lafetedelarecup.org
11
Septembre 2016
93
Ferme Claris & Maison d’à Côté
Gite d’accueil d’urgence & pension de famille
Le pôle Lézan (30) anime trois services :
- Hébergement d’urgence à La Ferme Claris (8-12 places), avec compétence repérée pour l’accueil de femmes victimes de violences ; hébergement de
transition à La Passerelle, maison de village. Accompagnement dans les démarches juridiques, santé, recouvrement des droits, relogement. Possibilité
d’accueil de ressourcement personnel
- Logement adapté à La Maison d’à Côté : 7 appartements à la location pour des personnes autonomes mais bénéficiant d’un suivi et d’animations
- Espace de vie sociale : ateliers de développement personnel et de lien social ouverts aux résidents ainsi qu’aux habitants du village et environs
Des grands
moments de
fêtes ont ponctué
la fin de l’année
scolaire. La fête est
ce moment qui permet
de décharger les tensions,
de vivre un temps d’exception,
de se retrouver tous sur un
pied d’égalité, de rêver tous
ensemble. La fête renforce
notre sentiment d’appartenir
à un groupe, et combien c’est
important quand on a perdu
tout lien avec sa famille, son
peuple,sanation.Elledonneun
rythme à ce temps qui semble
s’écouler de façon si monotone
et égale quand on attend ses
papiers, un logement, un job.
La fête nous met aussi hors du
quotidien et de sa routine, et
en même temps elle marque
les étapes déjà franchies. Nous
aimons ces airs de fête, pour un
anniversaire, pour l’obtention
d’un papier, pour marquer
la fraternité et entrer dans
l’espérance.
La kermesse du 8 juin réunit pour
une belle après-midi les enfants
du centre aéré et ceux de la Ferme
Claris. Tous aiment finir l’année avec
les traditionnels concours et Nathalie
du centre aéré rappelle devant tous
que c’est “parce qu’ici chacun peut se
sentir accueilli ; on aime Martine et
Martine elle aime les gens”. Quant à
Martine elle s’exclame: “je vous trouve
tous si beaux, et cela me fait du bien de
France
Lezan
12
Septembre 2016
93
Ferme Claris & Maison d’à Côté
Gite d’accueil d’urgence & pension de famille
France
Lezan
vous voir”.
C h a q u e
s t a n d e s t
tenu par un
animateur ou
un résident,
des mamans
sont également
présentes et
chaque enfant
glane des petits
b o n h e u r s q u’ i l
va garder dans son
coeur pour longtemps.
Dans l’été, Philippe prend
un jeune en auto-stop, sans
le reconnaître; mais le voilà qui
déclare directement, comme pour
se présenter: “quand j’étais petit, je
venaisàlaFermeClaris,etmaintenant
c’est ma soeur”.
Le mardi 14 juin en fin d’après midi
débutait la soirée des bénévoles.
Le repas était préparé par les
pensionnaires qui avaient également
eu à coeur d’offrir à chacun un
cadeau: aux uns une poésie, aux autres
une poterie, un sac, des chocolats, un
tajine. Dans un coin de la cour de la
pension, les uns font connaissance
(tel bénévole de week-end et tel
animateur d’atelier) tandis que les
autres parlent projet “Cameroun” et
d’autres encore visitent la brocante.
Sonia nous a réservé une surprise,
dans sa générosité: toute tremblante,
elle interprète un chant avec
sensibilité. Puis la soirée se termine
entre bénévoles par une présentation
des divers projets, et de la vision de
l’association concernant le bénévolat.
Quelques jours après, voici la fête
des écoles le vendredi 17 juin.
Nous sommes là avec les parents et
les enseignants pour applaudir les
enfants du village et en particulier
ceux que nous connaissons mieux
parce qu’ils viennent aux activités de
la Ferme. L’orage menace mais nous
serons là jusqu’à la fin des spectacles
et la remise des dictionnaires à
ceux qui partent pour le collège en
septembre.
La “fête Claris” le samedi 25 juin
réunit comme chaque année
tellement de gens différents mais qui
ont à coeur de donner une part d’eux-
mêmes en partage : un temps pour
un “concert” de djembé préparé pour
ce jour, un plat cuisiné avec soin,
un poème, un sourire…et combien
d’éclats de rire dans la piscine entre
copains. Certains se regroupent
pour une oeuvre collective à l’atelier
poterie, d’autres profitent des talents
de Naïma qui dessine des arabesques
au henné sur les mains ou sur …
les pieds. Quelques villageois se
remémorent les récits d’autrefois
et quelques-uns se découvrent des
parentés lointaines. Avec plaisir nous
revoyons d’anciennes pensionnaires,
les chemins se sont précisés, les vies
souvent apaisées… pas pour toutes?
Un petit mot en passant : “Janny, je
sens que l’émotion monte, et je dois
vous dire que les seuls moments de
gentillesse que j’ai eus dans ma vie,
c’est ici à la Ferme et à la Maison d’à
Côté”. S.
Volontiers, la fête se poursuivrait
encore longtemps comme un temps
suspendu, où chacun prend du bon.
Nous aimerions aussi
vous faire partager
le conte africain qui se déroulait
quelques jours plus tard en plein air,
les jeunes actrices parmi les bambous
et les spectateurs dans l’herbe. Voyez
plutôt les photos !
La fête des Mamans Kangourous
le jeudi 30 juin. C’est le tour
des tout-petits de faire la fête. Elle
a un air de kermesse: on saute, on
décanille les conserves, on pêche les
mini canards, on rampe, on chante,
on se connaît après ces mois écoulés,
13
Septembre 2016
93
Ferme Claris & Maison d’à Côté
Gite d’accueil d’urgence & pension de famille
France
Lezan
nos mamans
papotent et
nous, on se
bouscule un
peu, on se chipe
les jouets et on
part en courant
vers les poules et
les lapins que nous
aimons voir à chaque
venue à la Ferme.
Au début juillet, nous
voici en travaux pour
transformer l’espace cuisine de
l’appartement du rez-de-chaussée,
qui a besoin d’être rénové, après
plus de 16 ans d’occupation. Cissé
y habite avec sa compagne Mam et
quelque part, il veille, à l’entrée de
la Ferme Claris. C’est un ouvrier
agricole apprécié dans les vignes et à
la cave lors des vendanges. Il a posé
des faïences et repeint une partie de
l’appartement dans l’hiver. Mais cette
fois-ci, ce sont nos amis Laurent et
Mathieu qui viennent pendant deux
jours installer les nouveaux meubles
de cuisine, le plan de travail, le four,
la hotte. Mam est enthousiaste du
changement. Dans quelques jours le
menuisier du village viendra poser
une nouvelle porte d’entrée.
La communauté de La Celle, qui fait
partie de l’Union Régionale des Lieux
à Vivre, organise pour la première
fois, un “Festival du Coeur”, à
l’Espérou au début juillet. Occasion
de se rencontrer entre structures,
initiatives, associations ou individus
animés par la foi chrétienne. Les uns
invitent leurs résidents à entrer dans
la foi, d’autres ont créé un village
solidaire, d’autres tiennent à accueillir
sans faire de différence. Tous aiment
ce qu’ils font.
Le Grand Ménage 23 au 26 juillet,
vous avez vu les majuscules car
c’est devenu une
tradition et même
Marie dit qu’on ne
sait pas ce que c’est la
Ferme Claris si on n’y
a pas participé. Nous
y avons de la visite
comme Jean-Marc et
Guylaine qui viennent
nous soutenir, déplacer
les meubles, prendre des
photos et... causer aussi.
Et Lydie qui commence
ses vacances par du
ménage chez les autres (c’est vous
dire que ce ménage-là est UNIQUE).
Et puis il y a le repas préparé par
ceux de la Maison d’à Côté qui nous
gâtent vraiment et ces jours-là, mettre
les pieds sous la table à midi est un
réel plaisir. Khadi nous a donné aussi
une aide précieuse. Merci à chacun.
C’est le signal des vacances, au revoir
Camille et bonne route vers tes
nouveaux projets. Merci Mauricia
de proposer d’arroser l’herbe de la
cour, merci Anouk d’entretenir le
jardin et de vous relayer pour nourrir
les animaux, Cissé de veiller sur le
lieu, Khadi de nettoyer la piscine et
profiter de quelques bains.
Chacun évoque
s e s p r o j e t s
de vacances,
q u e l q u e s
pensionnaires
a u s s i o n t
l a b o n n e
surprise de
partir, comme
Denise à qui
cela n’est pas
arrivée depuis
longtemps.
B o n n e s
vacances!!!!!
14
Septembre 2016
93
Ferme Claris & Maison d’à Côté
Gite d’accueil d’urgence & pension de famille
Séjour de
vacances
des résidents
de la Maison
d’à Côté.
G r â c e a u x
v e n t e s à l a
brocante, grâce
a u r e p a s d e s
voisins, préparés
par les résidents,
grâce à la contribution
q u ’ i l s a p p o r t e n t
également chaque mois, les
pensionnaires peuvent de temps
à autre s’offrir ensemble une soirée
sympa au restaurant (la cuisine
chinoise est souvent au top du choix)
ou une virée vacances. L’an dernier
au bord de la mer, cette année en
Cévennes.
Ce mardi matin 5 juin, c’est le départ
de la joyeuse troupe (je suis avec 5
résidents), direction St Jean du
Gard. Premier arrêt pour le grand
marché de l’été, à la grande joie des
dames. A midi, pique-nique au bord
du Gardon, départ un peu rapide
du fait d’une averse. Montée vers St
Germain de Calberte pour arriver au
sommet de la montagne (Lou Serre
de la Can) dans deux superbes gîtes.
Après installation, nous voici déjà en
balade, moment apprécié par tous.
De retour de la balade, nous allons
faire connaissance avec les chevaux
qui sont présents au gîte ce jour-là.
Puis nous nous retrouvons à l’auberge
pour un délicieux repas. Soirée jeux
très agréable, riche en partage avec
quelques résidents.
Mercredi matin, balade autour du gîte
suivie d’un repas collectif. L’après-
midi c’est la préparation joyeuse de
l’ânesse “Tendresse” avec laquelle
nous partons faire un tour de 7 kms.
Le goûter est prévu en route. Tout le
monde revient ravi, mais très fatigué.
Temps de repos, suivi du repas à
l’auberge. Le soir, tout le monde est
content de retrouver son lit.
Jeudi matin, re-descente avec arrêt au
parc d’Anduze pour le pique nique…
et un nouveau tour de marché pour
les filles. Nous les attendons assis sur
un banc au parc et je discute avec
un résident. Moment d’échange
intéressant. Dans l’après-midi, retour
à la pension, tous les participants ont
apprécié ces trois jours.
Janny
Et voilà la fin août et la reprise
de l’accueil. Quelques dernières
touches de bricolage après l’été. Merci
Mathieu et Benoît pour les talents de
plombier, de menuisier que vous vous
étonnez de découvrir, d’ailleurs avec
plaisir.
Danslasemaine,legîteestplein.Nous
revoyons avec joie les enfants qui ont
grandi et restent toujours aussi beaux
et attachants et les deux mamans
que nous retrouvons avec plaisir.
Bienvenue aux nouvelles familles.
L’arrivée est toujours un moment où
notre attention est tournée vers ces
personnes meurtries et déchirées qui
ont trouvé assez de force intérieure
pour quitter et partir vers l’inconnu.
Ce soir une dame songe à sa vie en
regardant le ciel. “La lune, les étoiles
disparaissent puis réapparaissent;
c’est comme dans ma vie, tout a
disparu, mais un jour ça reviendra”.
Des larmes coulent doucement de
ses yeux tandis que le grand texte des
origines me revient: “Qu’il y ait des
luminaires dans le ciel pour séparer le
jour de la nuit, ils serviront de signes
pour marquer les temps, les jours, les
années” (Genèse 1).
15
Septembre 2016
93
NOM : Prénom :
✄
Service Abonnement - esperance@lagerbe.org
LA GERBE ZAC du Petit Parc - 13 rue des Fontenelles - 78920 Ecquevilly
Adresse :
EmailVILLE :Code Postal : 
Ferme Claris & Maison d’à Côté
Gite d’accueil d’urgence & pension de famille
Recevoir Espérance en version papier
pour 2016 : ci-joint 10 €.
Commander le livre “Fleurs de Mots”
rédigé par l’atelier d’écriture de la Ferme
Claris, 12 €
SOUTENIR la publication Espérance et les
abonnements gratuits : ci-joint 20 €.
Recevoir Espérance en version
électronique (remplir la case email)
NE PLUS recevoir Espérance.
SOUTENIR l’association : ci-joint un
chèque à l’ordre de la Gerbe de : _______ €
Pour les projets à ecquevilly et
international
pour les projets à Lézan
Abonnement
2016
10 €
Je désire :
Votre abonnement est à jour jusqu’à la date indiquée au dessus de votre adresse sur l’enveloppe.
Av e c l e s
habitants de
la Pension,
c e s o n t
d e v r a i e s
retrouvailles
chaleureuses.
C e r t a i n s
a t t e n d e n t l a
reprise des lectures
bibliques “c’est
bien ce mercredi au
moins?”
Au retour, on discute
autour du projet du “terrain”,
cette parcelle que notre voisin nous
propose de cultiver pour produire
des légumes. Gros souci, le forage est
bouché. Rendez-vous est pris pour
le faire “dégorger”. En attendant,
c’est la récolte de mûres, confitures
de mangues, de mirabelles, de figues,
coulis de tomates (Merci aux Fossat).
Oui, c’est vraiment la rentrée.
Des nouvelles des “Etoiles”.
Les travaux ont démarré à La
Passerelle de Lézan, où l’ancien
entrepôt a vu sa surface augmenter
d’un bon tiers. Mais les entreprises
ont aussi pris leurs vacances et seul
le gros-oeuvre est achevé. Du côté
du mas de Molières-Cavaillac, une
dernière journée de débarrassage a
permis d’y voir clair dans les parties
qui étaient encore encombrées. Le
permis de construire est accordé mais
certaines démarches administratives
et financières sont encore en cours.
Quant au Café de village à Lézan,
les dossiers se succèdent et se
ressemblent mais sans être tout à fait
identiques, c’est le patient travail de
Caroline d’y faire face. D’ores et déjà,
la partie “maison en partage” pour
le logement de séniors est validée
par le Département, et la Fondation
de France s’est aussi mobilisée. Il
reste encore un long chemin, mais
nos interlocuteurs se montrent
généralement très intéressés. Et ce
samedi, lors de la fête des associations,
nous proposons une table ronde
aux villageois pour leur permettre
de s’impliquer sur le projet du Café
associatif.
Philippe et Martine Fournier
16
Septembre 2016
93
Septembre 2015
89

Contenu connexe

Tendances

Discours rassemblement Gérard Collomb 25 mars 2012
Discours rassemblement Gérard Collomb  25 mars 2012Discours rassemblement Gérard Collomb  25 mars 2012
Discours rassemblement Gérard Collomb 25 mars 2012
Romain Blachier
 
Les echos des viateurs d'haiti
Les echos des viateurs d'haitiLes echos des viateurs d'haiti
Les echos des viateurs d'haiti
SERSO San Viator
 

Tendances (20)

Discours rassemblement Gérard Collomb 25 mars 2012
Discours rassemblement Gérard Collomb  25 mars 2012Discours rassemblement Gérard Collomb  25 mars 2012
Discours rassemblement Gérard Collomb 25 mars 2012
 
Esperance n°84
Esperance n°84 Esperance n°84
Esperance n°84
 
Quatre Pages n°47 - Tous appelés à être solidaires
Quatre Pages n°47 - Tous appelés à être solidairesQuatre Pages n°47 - Tous appelés à être solidaires
Quatre Pages n°47 - Tous appelés à être solidaires
 
Les echos des viateurs d'haiti
Les echos des viateurs d'haitiLes echos des viateurs d'haiti
Les echos des viateurs d'haiti
 
Viator web53fr
Viator web53frViator web53fr
Viator web53fr
 
Mars 2016
Mars 2016Mars 2016
Mars 2016
 
La lettre de l’Église de Saint-Étienne février 2017
La lettre de l’Église de Saint-Étienne février 2017La lettre de l’Église de Saint-Étienne février 2017
La lettre de l’Église de Saint-Étienne février 2017
 
Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°4 janvier 2016
Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°4 janvier 2016Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°4 janvier 2016
Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°4 janvier 2016
 
Messaggio della Consigliera per le Missioni - 14 febbraio 2018
Messaggio della Consigliera per le Missioni - 14 febbraio 2018Messaggio della Consigliera per le Missioni - 14 febbraio 2018
Messaggio della Consigliera per le Missioni - 14 febbraio 2018
 
Messaggio di sr. Alaide Deretti - 14 novembre 2016 (francese)
Messaggio di sr. Alaide Deretti - 14 novembre 2016 (francese)Messaggio di sr. Alaide Deretti - 14 novembre 2016 (francese)
Messaggio di sr. Alaide Deretti - 14 novembre 2016 (francese)
 
Lettre du diocèse de Saint-Etienne N°38 mai 2016
Lettre du diocèse de Saint-Etienne  N°38 mai 2016 Lettre du diocèse de Saint-Etienne  N°38 mai 2016
Lettre du diocèse de Saint-Etienne N°38 mai 2016
 
Sainte Jeanne Jugan
Sainte Jeanne JuganSainte Jeanne Jugan
Sainte Jeanne Jugan
 
Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°37 avril 2016
Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°37 avril 2016Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°37 avril 2016
Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°37 avril 2016
 
Epis news 2016 - 04-avril - Newsletter
Epis news 2016 - 04-avril - NewsletterEpis news 2016 - 04-avril - Newsletter
Epis news 2016 - 04-avril - Newsletter
 
La lettre de l’Église de Saint-Étienne mars 2017
La lettre de l’Église de Saint-Étienne mars 2017La lettre de l’Église de Saint-Étienne mars 2017
La lettre de l’Église de Saint-Étienne mars 2017
 
Bulletin Printemps 2010-FR
Bulletin Printemps 2010-FRBulletin Printemps 2010-FR
Bulletin Printemps 2010-FR
 
Ministères
Ministères Ministères
Ministères
 
Communiqu'ailes nov 2015
Communiqu'ailes nov 2015Communiqu'ailes nov 2015
Communiqu'ailes nov 2015
 
Sixième journal de l'Association Malezi de Hasseindjé Oichili
Sixième journal de l'Association Malezi de Hasseindjé OichiliSixième journal de l'Association Malezi de Hasseindjé Oichili
Sixième journal de l'Association Malezi de Hasseindjé Oichili
 
Textes
TextesTextes
Textes
 

Similaire à Esperance 93

Anecdotes octobre2011 low
Anecdotes octobre2011 lowAnecdotes octobre2011 low
Anecdotes octobre2011 low
Christian_Barre
 
La3 3
La3 3La3 3
La3 3
Rcf26
 

Similaire à Esperance 93 (20)

Esperance 89
Esperance 89 Esperance 89
Esperance 89
 
Esperance 90
Esperance 90 Esperance 90
Esperance 90
 
Espérance n° 86 - Décembre 2014
Espérance n° 86 - Décembre 2014Espérance n° 86 - Décembre 2014
Espérance n° 86 - Décembre 2014
 
Messaggio della Consigliera per le Missioni - Sr. Alaide Deretti - 14 gennaio...
Messaggio della Consigliera per le Missioni - Sr. Alaide Deretti - 14 gennaio...Messaggio della Consigliera per le Missioni - Sr. Alaide Deretti - 14 gennaio...
Messaggio della Consigliera per le Missioni - Sr. Alaide Deretti - 14 gennaio...
 
Annexe fra 14 dicembre 2018
Annexe fra 14 dicembre 2018Annexe fra 14 dicembre 2018
Annexe fra 14 dicembre 2018
 
Esperance 91
Esperance 91 Esperance 91
Esperance 91
 
Diaporama paroisse sainte foy agen diaconia
Diaporama paroisse sainte foy agen diaconiaDiaporama paroisse sainte foy agen diaconia
Diaporama paroisse sainte foy agen diaconia
 
Pastoralia 8 (dossier)
Pastoralia 8 (dossier)Pastoralia 8 (dossier)
Pastoralia 8 (dossier)
 
Pastoralia 06 (dossier)
Pastoralia 06 (dossier)Pastoralia 06 (dossier)
Pastoralia 06 (dossier)
 
Espérance n°85 - Septembre 2014
Espérance n°85 - Septembre 2014Espérance n°85 - Septembre 2014
Espérance n°85 - Septembre 2014
 
Anecdotes octobre2011 low
Anecdotes octobre2011 lowAnecdotes octobre2011 low
Anecdotes octobre2011 low
 
Rêve-Elle-Action de l'hiver 2020
Rêve-Elle-Action de l'hiver 2020Rêve-Elle-Action de l'hiver 2020
Rêve-Elle-Action de l'hiver 2020
 
mereville echos #167.pdf
mereville echos #167.pdfmereville echos #167.pdf
mereville echos #167.pdf
 
Pastoralia 1 (dossier)
Pastoralia 1 (dossier)Pastoralia 1 (dossier)
Pastoralia 1 (dossier)
 
Messaggio della Consigliera, Sr. Alaide Deretti (Francese)
Messaggio della Consigliera, Sr. Alaide Deretti (Francese)Messaggio della Consigliera, Sr. Alaide Deretti (Francese)
Messaggio della Consigliera, Sr. Alaide Deretti (Francese)
 
Esperance 88
Esperance 88 Esperance 88
Esperance 88
 
Un coeur pour la ville Epis news - Juin 2016
Un coeur pour la ville Epis news - Juin 2016Un coeur pour la ville Epis news - Juin 2016
Un coeur pour la ville Epis news - Juin 2016
 
Edito septembre 2014
Edito septembre 2014Edito septembre 2014
Edito septembre 2014
 
Messaggio della Consigliera per le Missioni - Sr. Alaide Deretti - 14 luglio ...
Messaggio della Consigliera per le Missioni - Sr. Alaide Deretti - 14 luglio ...Messaggio della Consigliera per le Missioni - Sr. Alaide Deretti - 14 luglio ...
Messaggio della Consigliera per le Missioni - Sr. Alaide Deretti - 14 luglio ...
 
La3 3
La3 3La3 3
La3 3
 

Plus de Esperance La Gerbe

Plus de Esperance La Gerbe (12)

La Gerbe Rapport d'activité Lézan 2016
La Gerbe Rapport d'activité Lézan 2016La Gerbe Rapport d'activité Lézan 2016
La Gerbe Rapport d'activité Lézan 2016
 
Esperance 95
Esperance 95 Esperance 95
Esperance 95
 
La gerbe –lézan rapport activité 2015
La gerbe –lézan rapport activité 2015La gerbe –lézan rapport activité 2015
La gerbe –lézan rapport activité 2015
 
Esperance 92
Esperance 92Esperance 92
Esperance 92
 
Rapport d'activité 2015 La Gerbe Ecquevilly
Rapport d'activité 2015 La Gerbe EcquevillyRapport d'activité 2015 La Gerbe Ecquevilly
Rapport d'activité 2015 La Gerbe Ecquevilly
 
A5 verso
A5 versoA5 verso
A5 verso
 
CycloTour78
CycloTour78CycloTour78
CycloTour78
 
rapport d'activité 2014 La Gerbe Lézan
rapport d'activité 2014 La Gerbe Lézan rapport d'activité 2014 La Gerbe Lézan
rapport d'activité 2014 La Gerbe Lézan
 
La Gerbe Ecquevilly Rapport d'activité 2014
La Gerbe Ecquevilly   Rapport d'activité 2014La Gerbe Ecquevilly   Rapport d'activité 2014
La Gerbe Ecquevilly Rapport d'activité 2014
 
Projet CAMEROUN - Module Autonome de Production (MAP)
Projet CAMEROUN - Module Autonome de Production (MAP)Projet CAMEROUN - Module Autonome de Production (MAP)
Projet CAMEROUN - Module Autonome de Production (MAP)
 
Fête du racivs 04 10-14
Fête du racivs 04 10-14Fête du racivs 04 10-14
Fête du racivs 04 10-14
 
Réduction ISF : Quand l'Impôt de solidarité sur la fortune devient investisse...
Réduction ISF : Quand l'Impôt de solidarité sur la fortune devient investisse...Réduction ISF : Quand l'Impôt de solidarité sur la fortune devient investisse...
Réduction ISF : Quand l'Impôt de solidarité sur la fortune devient investisse...
 

Dernier (7)

The Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShift
The Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShiftThe Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShift
The Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShift
 
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialDroit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
 
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfCérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
 
ARCOM répartition des temps de parole.pdf
ARCOM répartition des temps de parole.pdfARCOM répartition des temps de parole.pdf
ARCOM répartition des temps de parole.pdf
 
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonProgramme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
 
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
 
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxRetour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
 

Esperance 93

  • 1. RDC Bosnie France Ukraine Roumanie Cameroun « Un geste chrétien dans un monde qui souffre » Septembre 2016 93
  • 2. DirecteurdepublicationJean-MarcSEMOULIN Editeur MiseenpageJacques-OlivierNICOLAS Impression2GImpression13ruedesFontenelles78920Ecquevilly SiègesocialEspaceHumanitaireet Citoyenneté-ZACdupetitParc13 ruedesFontenelles78920ECQUEVILLY- Tél 01 34755615-Fax013475 93 79-esperance@lagerbe.org Gîted’accueild’urgenceFermeClaris-30350 LEZAN-Tél/Fax04 66 92 01 08-claris@lagerbe.org Nos partenaires Rapport dʼactivité 2010 - Association chrétienne de solidarité La Gerbe www.lagerbe.or Convoi vers la Roumanie Convoi vers la Roumanie Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Convoi vers la Roumanie Equipe de La Gerbe en Ukraine La Gerbe et VOH au Salon des Solidarités Ferme Claris: Achat de la maison relais Atelier «Slam» : prévention des discriminations au Mureaux Convoi vers la Roumanie Convoi vers la Bosnie Ferme Claris: création dʼun atelier dʼécriture Visite des partenaires congolais (RDC) à Ecquevilly Buffet équitable aux assises de la coopératon Yvelinoises pour 500 personnes Equipe de La Gerbe en Roumanie Action de sensibilisation à la citoyenneté à poissy devant 270 collégiens Ferme Claris : renouvellement des agréments dʼétablissem Fête de La Ferme Claris : 60 personnes Convoi vers la Roumanie Convoi vers la Roumanie Convoi vers la Roumanie La Gerbe : 2010 en quelques dates Septembre 2011 73 Association Chrétienne de Solidarité Internationale Association loi 1901 créée en 1988 déclarée en Sous-Préfecture de Mantes la Jolie sous le n° 0781007848 n° Siret 419 824 669 000 40 APE : 9499Z - Habilitée à délivrer des reçus fiscaux et à percevoir des dons ISF. France : CCP : 46 261 09 V - LA SOURCE Suisse : en passant par la Fondation Mon Rocher Abonnementannuel :10 €/4 numéros N° ISSN : 1259-3621 - Commission Paritaire : 1008 G 78454 - Dépôt légal : à parution Journal d’information - Tirage : 4.000 exemplaires Conformément à l’article 27 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant dans nos fichiers EDITO Ukraine - Mission d’évaluation.................................................................. p 3 Bosnie - Vallée de la grâce.................................................................... p 4-5 RDC - Lodja - Cameroun - N’Tolo - ....................................................... p 6 Roumanie - convoi et opération cartables .............................................. p 7 France - Chantier d’insertion et Ressourcerie ........................................ p 8-11 France - Ferme Claris et Maison d’à Côté............................................ p 12-16 S o m m a i r e La Gerbe est membre de : Nos partenaires : www.lagerbe.org www.facebook.com/esperance.lagerbe twitter.com/lagerbe La rentrée, occasion de faire le point, dit-on. Moralement, c’est peut-être le jour des bonnes résolutions ? Pratiquement, l’un ou l’autre pensera à vérifier le stock de crayons, feuilles et cartouches d’imprimantes ? Dans le registre émotif, sera-ce le temps des souvenirs, pour se remémorer les accueils passés avec leurs joies et leurs désagréments, les luttes et les échecs ? Spirituellement, un temps de prière ? Dans nos pensées, nous nous arrêterons sur les récits de voyages, des missions accomplies par l’association et ses partenaires pendant l’été ? Essayons de regarder en face cette nouvelle tranche de vie. Comment démarrer enrichis par les moments vécus ? Oui, revoyons un peu le livret d’accueil, le projet d’établissement, après avoir fait le point sur notre fonctionnement et tiré les leçons des trimestres précédents. Nous irons vers plus de solidarité et de sensibilisation au bien commun. Oui, les bénévoles sont un atout de l’association et nous souhaitons les intégrer toujours davantage à notre action. Oui, la communication avait besoin d’un vent de fraîcheur et le site Internet renouvelé aura ses adeptes, depuis les jeunes en quête de stage aux assistantes sociales en recherche de solution pour accompagner des personnes vers l’insertion, en passant par les bénévoles, sympathisants ou donateurs qui aiment lire les nouvelles des actions. Comment se préparer à l’accueil ? Que ce soit l’accueil de ceux qui ont besoin d’urgence un hébergement sécure à Lézan, comme l’accueil de ceux qui commencent un contrat sur le chantier d’insertion à Ecquevilly. Nous avons reçu par l’évangile un commandement à la fois ancien et nouveau, celui d’aimer Dieu et celui d’aimer notre prochain comme nous mêmes. Il ne s’agit pas d’un amour sentimental, ou d’affinité. Il s’agit d’un amour sans conditions. Chacun est un être sacré, respectable comme créature de Dieu, lumière qui ne demande qu’à se manifester. A lui de prendre en main sa responsabilité, à nous de l’y aider, en lui laissant cette interrogation bienveillante sur la façon dont il compte faire briller la lumière de son cœur profond. Et ainsi faire un pas vers le renouveau, cette vie qui se préoccupe davantage des valeurs éternelles que de la consommation. Philippe et Martine Fournier 22
  • 3. Accueil de nos partenaires et poursuite des envois de marchandises de première nécéssité Solidarité Internationale Ukraine en France Vadim: avant d’être engagé dans la foi au service des autres, il a grandi à Moscou où il a été formé comme chanteur professionnel. Recruté à 19 ans par le KGB, puis puni pour désobéissance par 6 ans dans les mines d’uranium, il a ensuite connu un grand changement d’orientation de vie. Aujourd’hui sa vie n’est toujours pas comme les autres puisqu’il parcourt le monde pour témoigner de sa foi et être une voix pour les plus vulnérables de son pays. N o t r e rentrée a entre autres été marquée par le passage à La Gerbe d u p ré s i d e n t de l’association “Charité”, Vadim Dahnenko et son épouse Luba. Charité est une association ukrainienne basée à Vynnitsia, venant en aide à des publics assez diversifiés, grâce à un travail efficace de distribution du matériel reçu de l’étranger et notamment de La Gerbe. Ainsi les bénévoles de cet organisme atteignent des bénéficiaires dans plus de 10 villes du centre et de l’Est de l’Ukraine (y compris de l’autre côté de la ligne de front). Ce travail vient soutenir des enfants porteurs de handicaps, les victimes de la guerre (dans le Donbass ou parmi les déplacés internes au pays) et les orphelins du pays, notamment en équipant les familles d’accueil et en sensibilisant l’opinion publique sur la nécessité de prendre soin des plus faibles au travers de l’adoption. A l’occasion de sa visite, nous avons sollicité un entretien avec l’ambassade d’Ukraine en France. Nous avons été reçu très cordialement par Monsieur l’Ambassadeur, Oleh Shamshur qui nous a chaudement encouragés à continuer notre travail au service de la population d’Ukraine. Nous avons aussi été heureux de pouvoir communiquer largement, lors d’une soirée publique ou lors d’interviews avec plusieurs médias, sur l’histoire peu commune de Homme de paix en zone de guerre En juillet l’équipe de La Gerbe a eu le plaisir de recevoir à nouveau Sergeï Sychev qui nous a donné un aperçu de la situation dans l’Est de l’Ukraine. Sergeï est pasteur, marié et père de famille. Lorsque la guerre civile a éclaté dans le Donbass la possibilité de quitter la région et de mettre sa famille à l’abri s’est présentée à lui. Cette solution paraît raisonnable lorsque l’on sait que les habitations civiles n’ont pas été épargnées par les tirs croisés des belligérants. Pour autant, avec son épouse, ils ont décidé de rester et de vivre dans les actes la foi qui les anime. Depuis deux ans maintenant, Sergeï s’absente régulièrement de chez lui afin de trouver le moyen d’apporter eau et nourriture aux personnes vulnérables de la zone de guerre, qui ne peuvent ou ne souhaitent pas se déplacer. Depuis le début du conflit, plus de 2 millions de personnes ont fui vers la partie ouest de l’Ukraine ou vers la Russie. Il reste malgré tout sur place plusieurs millions de civils qu’il faut soutenir et aider. Ainsi Sergeï passe régulièrement les postes de la ligne de front afin de former un pont humanitaire : faire entrer des denrées et du matériel de première nécessité dans la zone de conflit et les distribuer aux civils. Ceci signifie se confronter aux autorités militaires, quelles qu’elles soient ; patienter des heures (des dizaines d’heures parfois) avant d’obtenir un laissez-passer ; subir des violences physiques parfois, morales, souvent. Ceci signifie aussi amener en catastrophe ses propres enfants dans le couloir de son appartement lorsqu’un obus tombe à moins de 40 mètres et fait voler les vitres en éclats. Mais pour Sergeï, c’est une évidence : «Qui pourra apporter une espérance si les chrétiens ne restent pas ?» Ainsi ce sont des milliers de personnes qui ont bénéficié d’un accès à l’eau potable, grâce aux puits creusés par les chrétiens de Brianka. Ce sont 1000 repas qui sont aussi distribués par les chrétiens de l’église de Sergeï, grâce à la solidarité locale mais aussi nationale et internationale. Nous ne vivons pas tous en zone de guerre … mais peut-être sommes- nous tous appelés à faire la guerre à l’indifférence. Michael Païta 3 Septembre 2016 93
  • 4. Association Réconciliation 17 ans au service de la Bosnie L’association Réconciliation à Zenica, gère un centre d’accueil pour les enfants des rues ainsi qu’une ferme sociale pour les jeunes adultes isolés, la Vallée de la Grâce. Bosnie Zenica 2016 marque la d i x - s e p t i è m e a n n é e d e Wa l t e r Goncalves à Zenica, ville de 73000 habitants au coeur de la Bosnie. Dans le cadre du suivi des projets que La Gerbe soutient, Mélanie et moi-même avons effectué une visite à Walter et son équipe du 25 au 31 juillet. Au travers de «Réconciliation» Walter effectue principalement un travail de (re)construction du lien social au service de personnes (enfants, jeunes et adultes) en marge de la société. Pour cela, deux entités ont été créées, une ferme sociale («la Vallée de la Grâce») et un centre d’accueil de jour. Une porte ouverte lorsque les autres se ferment : La Vallée de la Grâce. Tout a commencé lorsque Walter a accueilli chez lui des jeunes en déshérence que personne ne voulait. L’opposition des services sociaux face à cette initiative est tombée lorsque Walter a insisté : «Je ne les accueillerai plus chez moi à la seule condition que vous les preniez en charge». C’est Walter qui les a gardés. La Vallée de la Grâce, cette ferme sociale, offre donc un espace de vie et d’apprentissage à 17 adolescents et jeunes adultes qui apprennent, au travers du travail et de la vie en commun, à devenir autonome dans leur gestion de vie. Sur place sont cultivées plus de 15 variétés de fruits et de légumes. Au cours des deux dernières années, une étable et une basse-cour ont aussi été installées, permettant ainsi l’élevage de volailles, de chèvres, de quelques cochons et d’une vache. Entre les défis propres à cette activité, la gestion des jeunes en insertion, les jalousies parfois rencontrées au contact d’autres exploitants et la recherche des ressources financières nécessaires au quotidien et à la maintenance des équipements, la persévérance est de mise pour Walter. Et persévérant, il l’est. Il trouve dans la foi qui l’anime une motivation profonde pour être au service des plus petits de la société. Il y puise aussi des principes de vie qu’il transmet à ces jeunes souvent issus de familles dysfonctionnelles : intégrité, respect, travail, espérance. Tous ne choisiront pas cette voie, mais (et c’est cela la Vallée de la Grâce) la porte reste ouverte pour qui veut franchir le seuil. Au détour d’une conversation, Walter nous confie combien notre amitié et notre soutien comptent pour lui dans cette tâche qu’il accomplit. Amitié de l’équipe de La Gerbe, évidemment, mais aussi amitié et soutien de tous nos sympathisants qui nous permettent de cheminer depuis seize ans aux côtés de Walter et de ses équipiers. Michael Païta Un centre qui porte bien son nom C’est lors de mon premier voyage en Bosnie que j’ai découvert le centre de jour de l’association «Réconciliation». Ce centre, accueillant les enfants des rues et les encourageant de plusieurs manières à suivre une scolarité assidue, est porteur non pas d’une, mais de plusieurs réconciliations. Réconciliation entre les enfants des rues et l’école 4 Septembre 2016 93
  • 5. Association Réconciliation 17 ans au service de la Bosnie Bosnie Zenica C’est là le cœur du travail de ce centre. Les enfants v i e n n e n t a u c e n t r e volontairement, mais à condition d’être scolarisés. Ils peuvent y faire leurs devoirs sous la tutelle d’un professeur ou du personnel du centre. Ils sont accompagnés dans leur scolarité et leurs progrès sont récompensés. Réconciliation entre les populations, les groupes sociaux Ce centre est le seul de la ville à accueillir et mêler des enfants roms, souvent mis à l’écart, et d’autres non roms. Ici, les enfants des différentes populations se sont petit à petit mis à jouer les uns avec les autres et à laisser de côté leurs préjugés pour apprendre à être et vivre ensemble. Réconciliation avec les codes sociaux Parallèlement au travail sur la scolarité, le centre aide les enfants à s’intégrer socialement et leur donne les clés pour qu’ils ne soient plus rejetés par leurs camarades de classe. Cette aide passe par des choses très concrètes, telles l’apprentissage de la propreté ou le raccommodage de leurs vêtements. Mais le centre « Réconciliation » c’est avant tout des enfants et leurs histoires. Comme ce garçon d’environ 12 ans et sa jeune sœur qui essaient par tous les moyens d’attirer notre attention. Le besoin d’être regardé et écouté est immense chez ces jeunes dont beaucoup sont délaissés. Le personnel du centre le confirme en nous racontant l’histoire d’un garçon qui a grandi au milieu de chiens, ayant peu de contacts humains, même avec ses propres parents. Son comportement, qui était calqué sur celui de ses compagnons à quatre pattes, s’est considérablement amélioré depuis qu’il vient au centre. Il est aujourd’hui scolarisé dans une école adaptée à ses besoins et a appris à lire. Tout ce travail et ces réussites sont ceux du personnel du centre. Aussi je ne peux clore cet article sans citer Fatima, Nicky, Azémina et Natacha qui s’occupent de ces enfants avec un amour et une persévérance admirables, à l’image de Walter, le fondateur de ce centre, qui mène des actions sociales en Bosnie depuis 17 ans. Mélanie Huckel 5 Septembre 2016 93
  • 6. OTEMA Une première étape Élève ingénieure en agronomie, j’ai eu la chance de réaliser un stage au Cameroun dans le cadre du projet MAP de la Gerbe. Ce projet a pour objectif de soutenir le centre social FARESO (Famille, Rencontre, Espoir, Solidarité) fondé par Marie- Claire et Jocanto Njoume, pour l’accueil et l’accompagnement dans leur scolarité de jeunes en difficulté. L’objectif est de construire une unité de transformation des produits agricoles qui facilitera l’accès à la nourriture des résidents. J’ai été reçue à FARESO durant les mois de juin et juillet, ce qui m’a permis de me familiariser avec le contexte matériel et humain du projet. J’ai eu le privilège de découvrir le fonctionnement du centre de l’intérieur et de goûter à son atmosphère protégée, dans l a q u e l l e l e s valeurs de partage et de fraternité sont transmises avec conviction. J ’ a i é t é particulièrement interpellée par l’ a c c u e i l q u i m’a été réservé : les difficultés financières et fonctionnelles p a s s é e s s o u s silence, on m’a intégrée à la famille “faresienne” avec beaucoup de bienveillance et de simplicité. Le projet MAP aura un grand impact dans la vie des “Faresiens”; malgré les difficultés rencontrées pendant sa mise en place, une chose est sûre, c’est qu’il sera entre de bonnes mains et que ses bénéficiaires seront multiples. Océane Giménez Ce projet vise à créer une installation de déshydratation de fruits et légumes alimentée par énergie solaire. L’association Coeur de Compassion aide les femmes victimes de violences sexuelles à retrouver santé et situation sociale par une aide médicale et des activités génératrices de revenu. Elle est basée à Tshudi Loto, dans le Kasaï Oriental. Association FARESO déshydratation solaire de fruits et légumes consultations gynécologiques en attendant la construction de l’hôpital lui-même. Et la suite ? Le local en construction améliorera les conditions dans lesquelles s’effectuent des consultations. Même s’il ne sera pas possible d’y pratiquer des opérations, la population et les autorités locales accueillent avec un grand enthousiasme cette première étape car elle marque les débuts de cette construction tant attendue : celle de l’hôpital Otema. Mélanie Huckel RDC Lodja La première pierre est enfin posée. La construction de l’hôpital Otema commence avec un hangar destiné à stocker le matériel médical nécessaire au fonctionnement du centre de soins. Mais, le Dr Tony Elonge n’a pas attendu que l’hôpital Otema (centre de soins gynéco-obstétriques) sorte de terre pour commencer à aider les femmes de la province du Sankuru. Une partie du matériel envoyé en 2015 a servi à équiper un cabinet de consultation à Lodja, la ville où se situera l’hôpital Otema. Des femmes font des centaines de kilomètres pour bénéficier d’une consultation auprès de Tony, le seul gynécologue de la province. Mais les locaux actuels ne sont pas adaptés et n’offrent qu’une solution provisoire. Construction d’un local C’est en juillet que la construction d’unnouveaulocalacommencé.Situé sur l’emplacement du futur hôpital, ce hangar pourra aussi accueillir les Cameroun N’Tolo 6 Septembre 2016 93
  • 7. Del’aidesousdiversesformes Des poids lourds et des cartables Faciliter la scolarisation Devant le succès et l’utilité de l’opération cartable des années précédentes, j’ai renouvelé cette action en faveur des enfants du club Awana pour la rentrée scolaire 2016 afin d’encourager et de faciliter la scolarisation des enfants. 88 enfants ont reçu un cartable contenant les fournitures scolaires et les manuels d’exercices, et j’ai complété avec une paire de chaussures, des habits ou l’uniforme de l’école pour certaines familles très démunies. Merci à tous pour votre soutien. Claudia PETREQUIN Roumanie Arad Ch e r s lecteurs, Après avoir effectué notre cure annuelle à Felix (près d’Arad), nous avons repris nos activités au niveau de l’association, dont vous trouverez ci-dessous quelques photos. La rencontre avec des jeunes volontaires étrangers était par exemple très intéressante : ils nous ont parlé de leur pays, nous ont montré leurs traditions alimentaires et nous avons joué ensemble à différents jeux. Nous aimerions bien sûr continuer la distribution gratuite du matériel m é d i c a l afin de pouvoir aider les gens d ’ A r a d a v e c des fauteuils roulants, des chaises percées, des déambulateurs ou des béquilles selon les besoins de chacun, donc n’hésitez pas à contacter les responsables de La Gerbe si vous avez de tels objets à donner. Bien amicalement, Mihai FIGHIR 7 Septembre 2016 93
  • 8. Depuis 2006, l’association La Gerbe porte un chantier d’insertion permanent. Le travail réalisé par celui-ci vient soutenir les projets d’aide humanitaire, cœur historique de l’association. Le dispositif Chantier d’Insertion vise à permettre à une personne sans emploi de renouer avec le monde du travail. accompagnement individualisé social et professionnel est associé à la reprise d’activité. Histoires de nationalités sur le chantier d’insertion Ilyaquelques années, le gouvernement f r a n ç a i s a v a i t l a n c é u n e ré f l e x i o n s u r l ’ i d e n t i t é nationale : qu’est-ce qu’être français ? Cela avait suscité débats et polémiques, ravivés récemment avec les actes terroristes et la question de la déchéance de nationalité. Durant les cours de français avec les salariés en insertion, il est souvent question de nationalité. En effet, à chaque fois qu’un nouveau arrive en cours, chacun se présente (nom – prénom – pays d’origine – depuis combien de temps il vit en France – etc.). C’est une manière de faire connaissance, mais aussi un très bon exercice pour ces personnes qui vont passer des entretiens d’embauche. O r c e s t e m p s d e présentation en début de cours sont parfois le lieu de tensions au sujetdelanationalité des salariés. En voici quelques exemples, avec des échanges entre apprenants et professeur – échanges étalés sur une période de plusieurs mois. Un Ouzbek vivant au Kirghizistan - Moi, appeler Ousmane, moi habiter Kirghizistan, mais moi venir Ouzbékistan, moi ouzbek ! - Ah, vous êtes ouzbek ? Et comment on appelle les habitants du Kirghizistan ? (dans l’idée pédagogique d’enchaîner sur un travail sur la relation entre le nom du pays et la nationalité, au masculin et au féminin, etc.) Mais Ousmane n’a pas bien compris la question… - Moi vivre au Kirghizistan, mais moi ouzbek ! - Oui, oui, j’ai compris... (je reformule ma question mais Ousmane commence à s’échauffer : il croit apparemment que je ne lui reconnais pas sa nationalité !) - Vous française, si vous partir en Espagne, vous pas espagnole, vous toujours française ! - Oui, oui, vous avez tout à fait raison ! Je bats en retraite et, pour ma culture générale, j’irai sur Wikipédia en rentrant à la maison… Si ça vous intéresse – mais vous le savez sûrement déjà ! – les habitants du Kirghizistan (qui ont la nationalité du pays…) sont kirghizes. Quant à l’objectif pédagogique, je vais me concentrer sur la conjugaison des verbes (je suis ouzbek – il est kirghize – vous êtes française – etc.) ! Un Sahraoui - Je m’appelle Bilal, je suis marié, j’ai 5 enfants et je suis sahraoui. A ce moment-là, j’entends Ahmed (algérien) murmurer à côté de moi : « Il pourrait pas dire qu’il est marocain? Ça serait plus simple. » Mais Bilal entend, se lève d’un bond et commence à hurler : - Tu veux que je te montre ce qu’ils m’ont fait, les Marocains ? Regarde l e s b r û l u r e s d e cigarette ! J’ai passé 5 ans en prison. Je vais te casser la tête, tu te rends pas compte de ce que tu dis ! Il faut savoir que le Sahara o c c i d e n t a l e s t en grande partie sous domination marocaine et que les sahraouis réclament leur indépendance depuisplusieursdécennies. (Actuellement l’ONU tente d’ailleurs d’organiser un référendum dans ce territoire, mais cela ravive les tensions entre le gouvernement du Maroc et l’opposition sahraouie.) France Ecquevilly 8 Septembre 2016 93
  • 9. Histoires de nationalités sur le chantier d’insertion p e u t p a s toujours éviter les situations qui vont mettre les salariés face aux souvenirs de leur histoire douloureuse. Et bien sûr, c’est surtout avec Sylvie, en entretien individuel, qu’ils pourront parler de cette histoire s’ils le souhaitent, pour continuer leur chemin le plus apaisés possible. Anne Prohin France Ecquevilly Les deux élèves qui encadrent B i l a l l e maintiennent pour éviter qu’il se batte avec Ahmed. Celui-ci réalise avec effroi la portée de ses paroles et les regrette aussitôt ; il demande pardon à Bilal. En une minute, tout le monde est debout dans la salle ; chacun essaye d’apaiser Bilal ; tous pleurent de le voir dans cet état. Dès qu’il s’est calmé, Ahmed le rejoint et ils se serrent dans les bras pour se réconcilier : nous sommes tous en pleurs tellement c’est touchant… Une jeune Française qui n’est plus érythréenne Après l’épisode précédent, nous tentons de reprendre nos esprits en même temps que le fil des présentations… Le climat s’apaise. Puis vient le tour de Rahel, jeune réfugiée, française, d’origine érythréenne : - Je m’appelle Rahel, je suis française, d’origine érythréenne, etc. Mohammed (franco-algérien) intervient : - Je ne comprends pas ; pourquoi tu ne dis pas française et érythréenne ? Moi j’ai la nationalité française mais aussi la nationalité algérienne. Et Rahel d’expliquer : - Mais moi, quand j’ai demandé le statut de réfugiée en France, puis la nationalité française, j’ai dû renoncer à ma nationalité érythréenne ! Je crains que l’émotion ne gagne Rahel (puis nous tous) et j’essaye d’enchaîner avec la présentation de sa voisine… Mais Rahel m’interrompt : -Attendez,Anne!Laissez-moipleurer parce que j’ai perdu la nationalité du pays où je suis née ! Elle joint le geste à la parole, se met la tête dans les mains et pleure ! Evidemment, émotifs «reconnus » ou pas, nous avons tous de nouveau la larme à l’œil… jusqu’à ce que Boris, notre « Géorgien national » nous sermonne : - Bon maintenant, ça suffit, on se ressaisit. On est tous adultes, on va arrêter de pleurer sur notre histoire à chacun et on va faire cours ! Des Tibétains Il y a une grande c o m m u n a u t é tibétaine à l’ouest de l’Île-de-France et, de ce fait, la Gerbe accueille régulièrement des salariés tibétains, ayant le statut de réfugiés. M a i s p o u r q u o i faut-il qu’à chaque fois qu’un Tibétain se présente au début d’un cours de français, Boris (toujours notre « Géorgien national ») lui demande : - Pourquoi tu dis que tu es tibétain ? Ta carte d’identité est chinoise ! - Non, je suis tibétain ! En général, je demande à Boris d’arrêter. Le cours de français n’est pas le lieu pour débattre de la situation du Tibet par rapport à la Chine et du combat des Tibétains pour leur indépendance. En conclusion Heureusement, ce genre d’épisodes n’arrive pas à chaque cours. Mais on ne “Madame, Monsieur, il me paraît important de vous remercier de m’avoir accueilli au sein de votre association. Ainsi que la confiance que vous m’avez accordée, je remercie tous les membres du personnel (bénévoles, direction…) mais aussi vos collaborateurs. Au cours de ces derniers mois, j’ai eu l’occasion d’appréhender le monde associatif humanitaire qui suscite un réel intérêt pour moi. J’ai eu l’occasion d‘être associé à votre travail, d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences. Celles ci me seront précieuses pour mon parcours d’insertion. Le temps, l’attention, l’intérêt que vous avez voulu me témoigner m’ont donné envie de persévérer au sein du monde associatif et au domaine de la logistique. Je possède désormais une expérience du terrain qui me donne des pistes pour m’améliorer. Avec toute ma reconnaissance, Lagdaf” 9 Septembre 2016 93
  • 10. La journée mondiale du don (the global day of giving), une tradition qui nous vient de l’Amérique, permet aux salariés d’une entreprise d’offrir une journée de travail à une association, en don de temps et de compétences. The global day of giving ou la «journée de solidarité de l’entreprise» France Ecquevilly En France, les entreprises ont aussi ce désir de remplacer une journée de travail par une journée d’action bénévole en faveur de la solidarité. Le principe est simple : en lieu et place d’une journée de travail, l’entreprise donne la possibilité aux employés qui le souhaitent de s’investir de manière très concrète pendant une journée, en faveur d’associations locales identifiées. L’objectif d’une telle journée ? Fédérer et motiver les collaborateurs de l’entreprise en leur proposant de participer ensemble à des actions utiles, répondant à des besoins précis des associations partenaires. L’association la GERBE a accueilli cette année deux groupes de personnes, l’un de la compagnie d’assurance XL-Catlin et l’autre de Western Union. Ainsi, des managers et des “chargés de communication” œuvrant à la Défense ont enlevé leur costume pour trier des vêtements, préparer des cartons pour un prochain envoi à nos partenaires. Leur ressenti ? « Nous sommes heureux d’avoir apporté notre modeste contribution à la mission que vous poursuivez. Nous espérons avoir l’opportunité de vous apporter à nouveau notre aide. Alimatou» « Un grand MERCI à l’ensemble de votre équipe, des bénévoles et aussi des travailleurs avec qui nous avons eu le plaisir de partager cette journée d’échange et de partage au sein de votre association. Nous espérons avoir l’occasion d’y revenir pour y mener encore de nouvelles actions. Quelques photos souvenirs de notre passage parmi vous. » Nora «Nous avons été ravis de cette journée passée au sein de votre association. Nous avons été très bien reçus par toute votre équipe, aussi bien par les bénévoles que les salariés. Tout le personnel a été très ouvert, très dynamique et tolérant avec les débutants bénévoles que nous étions. Nous serons très contents de vous retrouver l’année prochaine pour le prochain Global Day of Giving. » Virginie Quelle belle manière de participer à la Solidarité Internationale. Merci à vous ! Angelika Bode Visite de M. Gérard Larcher Président du Sénat 10 Septembre 2016 93
  • 11. Ressourcerie Collaboration entre ressourceries : Fête de la récup Changement d’horaires au magasindela Ressourcerie Attention ! Il n’y aura plus d’ouverture les samedis après midis. Le magasin est ouvert au public le mercredi de 14h-17h le samedi matin de 10h-13h http://Ressourcerie.lagerbe.org France Stand Max et le pays en chantier JeromeCuendet Ce t événement o r g a n i s é p o u r l a 2 è m e f o i s par le Réseau F r a n c i l i e n du Réemploi (Refer) a eu lieu les 18 et 19 juin à la halle des Blancs Manteaux de Paris. Chaque ressourcerie portait un stand d’une couleur différente... nous avons suivi celle de notre logo! Une nouvelle occasion de collaborer plus étroitement, entre ressourceries de la région parisienne, de se retrouver autour d’une fête colorée, et d’accueillir le public aux stands de vente ainsi qu’aux ateliers de sensibilisation au réemploi. Cette année, vous pouviez choisir un objet à l’entrée, que ce soit de l’électro-ménager, de la vaisselle, du textile, ou autre, puis vous étiez invité à vous rendre à l’atelier de réparation correspondant pour apprendre à le réparer - si possible. Et si pas possible, vous étiez initiés aux secrets de la terrible obsolescence programmée... A La Gerbe, une belle équipe de quelques salariés du chantier insertion et beaucoup de bénévoles motivés a soutenu très efficacement et joyeusement les permanents. Un très grand merci à tous! Et à l’année prochaine... www.lafetedelarecup.org 11 Septembre 2016 93
  • 12. Ferme Claris & Maison d’à Côté Gite d’accueil d’urgence & pension de famille Le pôle Lézan (30) anime trois services : - Hébergement d’urgence à La Ferme Claris (8-12 places), avec compétence repérée pour l’accueil de femmes victimes de violences ; hébergement de transition à La Passerelle, maison de village. Accompagnement dans les démarches juridiques, santé, recouvrement des droits, relogement. Possibilité d’accueil de ressourcement personnel - Logement adapté à La Maison d’à Côté : 7 appartements à la location pour des personnes autonomes mais bénéficiant d’un suivi et d’animations - Espace de vie sociale : ateliers de développement personnel et de lien social ouverts aux résidents ainsi qu’aux habitants du village et environs Des grands moments de fêtes ont ponctué la fin de l’année scolaire. La fête est ce moment qui permet de décharger les tensions, de vivre un temps d’exception, de se retrouver tous sur un pied d’égalité, de rêver tous ensemble. La fête renforce notre sentiment d’appartenir à un groupe, et combien c’est important quand on a perdu tout lien avec sa famille, son peuple,sanation.Elledonneun rythme à ce temps qui semble s’écouler de façon si monotone et égale quand on attend ses papiers, un logement, un job. La fête nous met aussi hors du quotidien et de sa routine, et en même temps elle marque les étapes déjà franchies. Nous aimons ces airs de fête, pour un anniversaire, pour l’obtention d’un papier, pour marquer la fraternité et entrer dans l’espérance. La kermesse du 8 juin réunit pour une belle après-midi les enfants du centre aéré et ceux de la Ferme Claris. Tous aiment finir l’année avec les traditionnels concours et Nathalie du centre aéré rappelle devant tous que c’est “parce qu’ici chacun peut se sentir accueilli ; on aime Martine et Martine elle aime les gens”. Quant à Martine elle s’exclame: “je vous trouve tous si beaux, et cela me fait du bien de France Lezan 12 Septembre 2016 93
  • 13. Ferme Claris & Maison d’à Côté Gite d’accueil d’urgence & pension de famille France Lezan vous voir”. C h a q u e s t a n d e s t tenu par un animateur ou un résident, des mamans sont également présentes et chaque enfant glane des petits b o n h e u r s q u’ i l va garder dans son coeur pour longtemps. Dans l’été, Philippe prend un jeune en auto-stop, sans le reconnaître; mais le voilà qui déclare directement, comme pour se présenter: “quand j’étais petit, je venaisàlaFermeClaris,etmaintenant c’est ma soeur”. Le mardi 14 juin en fin d’après midi débutait la soirée des bénévoles. Le repas était préparé par les pensionnaires qui avaient également eu à coeur d’offrir à chacun un cadeau: aux uns une poésie, aux autres une poterie, un sac, des chocolats, un tajine. Dans un coin de la cour de la pension, les uns font connaissance (tel bénévole de week-end et tel animateur d’atelier) tandis que les autres parlent projet “Cameroun” et d’autres encore visitent la brocante. Sonia nous a réservé une surprise, dans sa générosité: toute tremblante, elle interprète un chant avec sensibilité. Puis la soirée se termine entre bénévoles par une présentation des divers projets, et de la vision de l’association concernant le bénévolat. Quelques jours après, voici la fête des écoles le vendredi 17 juin. Nous sommes là avec les parents et les enseignants pour applaudir les enfants du village et en particulier ceux que nous connaissons mieux parce qu’ils viennent aux activités de la Ferme. L’orage menace mais nous serons là jusqu’à la fin des spectacles et la remise des dictionnaires à ceux qui partent pour le collège en septembre. La “fête Claris” le samedi 25 juin réunit comme chaque année tellement de gens différents mais qui ont à coeur de donner une part d’eux- mêmes en partage : un temps pour un “concert” de djembé préparé pour ce jour, un plat cuisiné avec soin, un poème, un sourire…et combien d’éclats de rire dans la piscine entre copains. Certains se regroupent pour une oeuvre collective à l’atelier poterie, d’autres profitent des talents de Naïma qui dessine des arabesques au henné sur les mains ou sur … les pieds. Quelques villageois se remémorent les récits d’autrefois et quelques-uns se découvrent des parentés lointaines. Avec plaisir nous revoyons d’anciennes pensionnaires, les chemins se sont précisés, les vies souvent apaisées… pas pour toutes? Un petit mot en passant : “Janny, je sens que l’émotion monte, et je dois vous dire que les seuls moments de gentillesse que j’ai eus dans ma vie, c’est ici à la Ferme et à la Maison d’à Côté”. S. Volontiers, la fête se poursuivrait encore longtemps comme un temps suspendu, où chacun prend du bon. Nous aimerions aussi vous faire partager le conte africain qui se déroulait quelques jours plus tard en plein air, les jeunes actrices parmi les bambous et les spectateurs dans l’herbe. Voyez plutôt les photos ! La fête des Mamans Kangourous le jeudi 30 juin. C’est le tour des tout-petits de faire la fête. Elle a un air de kermesse: on saute, on décanille les conserves, on pêche les mini canards, on rampe, on chante, on se connaît après ces mois écoulés, 13 Septembre 2016 93
  • 14. Ferme Claris & Maison d’à Côté Gite d’accueil d’urgence & pension de famille France Lezan nos mamans papotent et nous, on se bouscule un peu, on se chipe les jouets et on part en courant vers les poules et les lapins que nous aimons voir à chaque venue à la Ferme. Au début juillet, nous voici en travaux pour transformer l’espace cuisine de l’appartement du rez-de-chaussée, qui a besoin d’être rénové, après plus de 16 ans d’occupation. Cissé y habite avec sa compagne Mam et quelque part, il veille, à l’entrée de la Ferme Claris. C’est un ouvrier agricole apprécié dans les vignes et à la cave lors des vendanges. Il a posé des faïences et repeint une partie de l’appartement dans l’hiver. Mais cette fois-ci, ce sont nos amis Laurent et Mathieu qui viennent pendant deux jours installer les nouveaux meubles de cuisine, le plan de travail, le four, la hotte. Mam est enthousiaste du changement. Dans quelques jours le menuisier du village viendra poser une nouvelle porte d’entrée. La communauté de La Celle, qui fait partie de l’Union Régionale des Lieux à Vivre, organise pour la première fois, un “Festival du Coeur”, à l’Espérou au début juillet. Occasion de se rencontrer entre structures, initiatives, associations ou individus animés par la foi chrétienne. Les uns invitent leurs résidents à entrer dans la foi, d’autres ont créé un village solidaire, d’autres tiennent à accueillir sans faire de différence. Tous aiment ce qu’ils font. Le Grand Ménage 23 au 26 juillet, vous avez vu les majuscules car c’est devenu une tradition et même Marie dit qu’on ne sait pas ce que c’est la Ferme Claris si on n’y a pas participé. Nous y avons de la visite comme Jean-Marc et Guylaine qui viennent nous soutenir, déplacer les meubles, prendre des photos et... causer aussi. Et Lydie qui commence ses vacances par du ménage chez les autres (c’est vous dire que ce ménage-là est UNIQUE). Et puis il y a le repas préparé par ceux de la Maison d’à Côté qui nous gâtent vraiment et ces jours-là, mettre les pieds sous la table à midi est un réel plaisir. Khadi nous a donné aussi une aide précieuse. Merci à chacun. C’est le signal des vacances, au revoir Camille et bonne route vers tes nouveaux projets. Merci Mauricia de proposer d’arroser l’herbe de la cour, merci Anouk d’entretenir le jardin et de vous relayer pour nourrir les animaux, Cissé de veiller sur le lieu, Khadi de nettoyer la piscine et profiter de quelques bains. Chacun évoque s e s p r o j e t s de vacances, q u e l q u e s pensionnaires a u s s i o n t l a b o n n e surprise de partir, comme Denise à qui cela n’est pas arrivée depuis longtemps. B o n n e s vacances!!!!! 14 Septembre 2016 93
  • 15. Ferme Claris & Maison d’à Côté Gite d’accueil d’urgence & pension de famille Séjour de vacances des résidents de la Maison d’à Côté. G r â c e a u x v e n t e s à l a brocante, grâce a u r e p a s d e s voisins, préparés par les résidents, grâce à la contribution q u ’ i l s a p p o r t e n t également chaque mois, les pensionnaires peuvent de temps à autre s’offrir ensemble une soirée sympa au restaurant (la cuisine chinoise est souvent au top du choix) ou une virée vacances. L’an dernier au bord de la mer, cette année en Cévennes. Ce mardi matin 5 juin, c’est le départ de la joyeuse troupe (je suis avec 5 résidents), direction St Jean du Gard. Premier arrêt pour le grand marché de l’été, à la grande joie des dames. A midi, pique-nique au bord du Gardon, départ un peu rapide du fait d’une averse. Montée vers St Germain de Calberte pour arriver au sommet de la montagne (Lou Serre de la Can) dans deux superbes gîtes. Après installation, nous voici déjà en balade, moment apprécié par tous. De retour de la balade, nous allons faire connaissance avec les chevaux qui sont présents au gîte ce jour-là. Puis nous nous retrouvons à l’auberge pour un délicieux repas. Soirée jeux très agréable, riche en partage avec quelques résidents. Mercredi matin, balade autour du gîte suivie d’un repas collectif. L’après- midi c’est la préparation joyeuse de l’ânesse “Tendresse” avec laquelle nous partons faire un tour de 7 kms. Le goûter est prévu en route. Tout le monde revient ravi, mais très fatigué. Temps de repos, suivi du repas à l’auberge. Le soir, tout le monde est content de retrouver son lit. Jeudi matin, re-descente avec arrêt au parc d’Anduze pour le pique nique… et un nouveau tour de marché pour les filles. Nous les attendons assis sur un banc au parc et je discute avec un résident. Moment d’échange intéressant. Dans l’après-midi, retour à la pension, tous les participants ont apprécié ces trois jours. Janny Et voilà la fin août et la reprise de l’accueil. Quelques dernières touches de bricolage après l’été. Merci Mathieu et Benoît pour les talents de plombier, de menuisier que vous vous étonnez de découvrir, d’ailleurs avec plaisir. Danslasemaine,legîteestplein.Nous revoyons avec joie les enfants qui ont grandi et restent toujours aussi beaux et attachants et les deux mamans que nous retrouvons avec plaisir. Bienvenue aux nouvelles familles. L’arrivée est toujours un moment où notre attention est tournée vers ces personnes meurtries et déchirées qui ont trouvé assez de force intérieure pour quitter et partir vers l’inconnu. Ce soir une dame songe à sa vie en regardant le ciel. “La lune, les étoiles disparaissent puis réapparaissent; c’est comme dans ma vie, tout a disparu, mais un jour ça reviendra”. Des larmes coulent doucement de ses yeux tandis que le grand texte des origines me revient: “Qu’il y ait des luminaires dans le ciel pour séparer le jour de la nuit, ils serviront de signes pour marquer les temps, les jours, les années” (Genèse 1). 15 Septembre 2016 93
  • 16. NOM : Prénom : ✄ Service Abonnement - esperance@lagerbe.org LA GERBE ZAC du Petit Parc - 13 rue des Fontenelles - 78920 Ecquevilly Adresse : EmailVILLE :Code Postal :  Ferme Claris & Maison d’à Côté Gite d’accueil d’urgence & pension de famille Recevoir Espérance en version papier pour 2016 : ci-joint 10 €. Commander le livre “Fleurs de Mots” rédigé par l’atelier d’écriture de la Ferme Claris, 12 € SOUTENIR la publication Espérance et les abonnements gratuits : ci-joint 20 €. Recevoir Espérance en version électronique (remplir la case email) NE PLUS recevoir Espérance. SOUTENIR l’association : ci-joint un chèque à l’ordre de la Gerbe de : _______ € Pour les projets à ecquevilly et international pour les projets à Lézan Abonnement 2016 10 € Je désire : Votre abonnement est à jour jusqu’à la date indiquée au dessus de votre adresse sur l’enveloppe. Av e c l e s habitants de la Pension, c e s o n t d e v r a i e s retrouvailles chaleureuses. C e r t a i n s a t t e n d e n t l a reprise des lectures bibliques “c’est bien ce mercredi au moins?” Au retour, on discute autour du projet du “terrain”, cette parcelle que notre voisin nous propose de cultiver pour produire des légumes. Gros souci, le forage est bouché. Rendez-vous est pris pour le faire “dégorger”. En attendant, c’est la récolte de mûres, confitures de mangues, de mirabelles, de figues, coulis de tomates (Merci aux Fossat). Oui, c’est vraiment la rentrée. Des nouvelles des “Etoiles”. Les travaux ont démarré à La Passerelle de Lézan, où l’ancien entrepôt a vu sa surface augmenter d’un bon tiers. Mais les entreprises ont aussi pris leurs vacances et seul le gros-oeuvre est achevé. Du côté du mas de Molières-Cavaillac, une dernière journée de débarrassage a permis d’y voir clair dans les parties qui étaient encore encombrées. Le permis de construire est accordé mais certaines démarches administratives et financières sont encore en cours. Quant au Café de village à Lézan, les dossiers se succèdent et se ressemblent mais sans être tout à fait identiques, c’est le patient travail de Caroline d’y faire face. D’ores et déjà, la partie “maison en partage” pour le logement de séniors est validée par le Département, et la Fondation de France s’est aussi mobilisée. Il reste encore un long chemin, mais nos interlocuteurs se montrent généralement très intéressés. Et ce samedi, lors de la fête des associations, nous proposons une table ronde aux villageois pour leur permettre de s’impliquer sur le projet du Café associatif. Philippe et Martine Fournier 16 Septembre 2016 93 Septembre 2015 89