SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
RÉSUMÉ
La guerre en Ukraine a marqué le début d’une crise énergétique majeure en
Europe: les ménages et entreprises subissent une forte inflation des prix
de l’énergie, doublée d’un risque sérieux de pénurie au tournant de l’hiver
2022-2023. Dans ce contexte tendu, le fonctionnement du marché euro-
péen de l’électricité a vite été désigné comme un fardeau injuste pour les
entreprises et les ménages français qui doivent payer le prix d’une électricité
fabriquée à partir de gaz dans les autres pays d’Europe. En réalité, le dou-
blement de la facture énergétique des entreprises industrielles observé en
un an – ce qui est considérable – aura relevé pour moitié de problèmes
purement français et notamment de l’indisponibilité de notre parc nucléaire.
L’autre moitié de l’explication tient certes au contexte international mais pas
à l’interconnexion des marchés européens. Celle-ci est plutôt une opportunité
en cas de pénurie et un gisement d’exportations dans les meilleurs jours,
qu’il serait mal avisé de remettre en cause. Pour le système de fixation des
prix, c’est une autre affaire…
Les coûts énergétiques indirects renchérissent
les biens manufacturiers
1
FACTURE ÉNERGÉTIQUE:
UN COÛTEUX MANQUE D’AUTONOMIE
VINCENT CHARLET
La flambée des prix de l’électricité au désavantage de la France
2
© iStock/deepblue4you
23
Les Synthèses
de La Fabrique
Novembre 2022 No
En un an, les prix du gaz – et donc ceux de
l’électricité produite à partir de gaz – ont
presque quadruplé en Europe. Certains
observateurs ont alors déploré que le prix de
l’électricité facturé aux industriels français
ne reflète pas le faible coût de production de
notre électricité domestique, principalement
nucléaire et hydraulique, et ont récusé un mar-
ché européen jugé inefficace.
LES COÛTS ÉNERGÉTIQUES
INDIRECTS RENCHÉRISSENT
LES BIENS MANUFACTURIERS
Entre le printemps 2021 et le printemps 2022,
la facture énergétique des industriels euro-
péens a plus que doublé. Dans le cas particu-
lier de l’industrie française, elle représentait
6,7% du chiffre d’affaires en 2019 (soit le taux
le plus faible d’Europe) et a subi depuis
un accroissement de huit points. À elle seule,
cette inflation énergétique explique la moi-
tié environ de l’évolution des coûts de pro-
duction constatés, secteur par secteur, sur la
même période.
Il est important de noter que, en moyenne
pour une entreprise industrielle, cette facture
énergétique ne comprend qu’un tiers d’achats
directs. Les deux tiers restants correspondent
au contraire à des achats indirects, c’est-à-dire
réalisés par des fournisseurs et répercutés par
ces derniers dans le prix des biens intermé-
diaires; 44% de la dépense énergétique de l’in-
dustrie française est même consommée hors
du territoire (33% dans le cas de l’électricité).
Ainsi en 2019, la France a importé 30 TWh
d’électricité via les interconnexions aux fron-
tières, mais 74 TWh via les chaînes de valeur
sous forme de produits intermédiaires. Toute
initiative nationale pour contenir l’augmenta-
tion des prix de l’énergie dans l’industrie aura
donc une efficacité partielle si elle n’est pas
menée à l’identique ailleurs en Europe.
LA FLAMBÉE DES PRIX DE
L’ÉLECTRICITÉ AU
DÉSAVANTAGE DE LA FRANCE
Les prix de l’électricité aux industriels ont
été moins élevés en France qu’en Allemagne
pendant les quatorze années précédant la crise
énergétique1
– sauf pour les très gros consom-
mateurs dont les prix se rapprochaient du fait
des exonérations accordées enAllemagne. Mais
cette époque semble loin désormais! En effet,
les prix de gros sur le marché français sont main-
tenant deux fois plus élevés qu’en Allemagne.
Si tous les pays européens subissent l’augmen-
tation du prix du gaz depuis l’invasion russe
de l’Ukraine, la France est en plus pénalisée
par l’indisponibilité de son parc nucléaire. Ces
deux phénomènes pèsent d’un poids à peu près
équivalent, à en juger par le différentiel de
prix France-Allemagne. Ce n’est donc pas en
sortant du système européen que l’on pourrait
faire baisser le prix de l’électricité en France,
bien au contraire. Si l’on fait abstraction de sa
fiscalitéaccommodante,c’estmêmedepuis2016
que la France subit des prix de fourniture plus
élevés qu’enAllemagne, preuve supplémentaire
que le mix électrique français rencontre des pro-
blèmes spécifiques de compétitivité.
A contrario, l’interconnexion des marchés euro-
péensn’estpasencausedansl’augmentationdes
prix de l’électricité en France. Les trois quarts
du temps, ce prix dépend du coût marginal de
centrales domestiques. Et, quand ce sont des
installations étrangères qui le fixent, l’écart par
rapport aux centrales domestiques est très faible,
du moins jusqu’en 2021. Ajoutons que cette
interconnexion permet depuis longtemps à la
France d’exporter son excédent électrique et, en
retour, de traverser la période actuelle en rédui-
sant ses risques de rupture d’approvisionnement.
Troisièmement et enfin, en l’état actuel de nos
connaissances, les pics de demande ne peuvent
être satisfaits que par des centrales à énergie
fossile, dont les coûts sont équivalents qu’elles
soient situées en France ou en Allemagne.
1. Selon Eurostat, le prix de l’électricité payé par les entreprises françaises (hors TVA)
était 1,5 fois moins élevé que le prix payé en Allemagne sur la période 2008-2021 pour
l’ensemble des entreprises, industries et services confondus. Mais cet écart s’est résorbé
puis inversé au 1er
semestre 2022.
2
23
Novembre 2022 No
Facture énergétique: un coûteux manque d’autonomie
CONCLUSION
Il est urgent pour tous les acteurs
produisant et utilisant de l’énergie de
retrouver un cadre lisible et simple en
Europe. À plus long terme, il faut éga-
lement songer aux moyens de nous
abstraire judicieusement de notre
dépendance aux mix énergétiques
étrangers, ainsi que des effets indé-
sirables du système européen de tari-
fication qui freine l’investissement
dans de nouvelles capacités. Ce fai-
sant, n’oublions pas que l’essentiel
de l’inflation énergétique que nous
subissons est importée sous forme
de biens industriels intermédiaires
achetés à des producteurs situés hors
de France. Rappelons-nous égale-
ment que l’interconnexion des mar-
chés électriques a conféré efficacité et
résilience au système européen: toute
réforme porte en germe des évolutions
futures qu’il convient de bien antici-
per. Pour la France, la meilleure pro-
tection contre les dérives du marché
européen reste à terme le renforce-
ment de notre capacité de production
d’électricité décarbonée: les énergies
renouvelables d’un côté et de l’autre
le nucléaire, pilotable et compétitif.
Si l’interconnexion ne peut être récusée, qu’en
est-il de la règle de fixation du prix du MWh au
coût marginal de la dernière centrale appelée?
On peut comprendre que, dans cette période
de crise où les coûts d’approvisionnement
atteignent des sommets – au point de mettre en
péril certaines entreprises ou chaînes de valeur
– certains souhaitent suspendre provisoirement
ce principe. Certains soulignent que, en France
du moins, ce principe est de facto atténué par
trois dispositifs: le bouclier tarifaire financé par
la fiscalité et qui s’applique aux approvisionne-
ments en électricité et en gaz des particuliers et
des PME, l’Arenh assurant un mégawattheure à
coût fixe aux très gros consommateurs (même
s’il a initialement été conçu avec une autre fina-
lité) et, pour finir, le rachat à tarif préférentiel
de l’électricité d’origine renouvelable. Tous
les trois sont déjà des moyens d’opérer une
péréquation entre producteurs et consomma-
teurs. Toutefois, cet argument ne répond pas
à une critique plus profonde du système de
fixation des prix, qui a certes montré son effi-
cacité pour ajuster offre et demande à court
terme mais qui, à long terme, aurait pour effet
mécanique de raréfier l’investissement dans de
nouvelles capacités de production, faute d’un
signal-prix stable et lisible. Tout encadrement
des prix sur le marché électrique devrait néces-
sairement tenir compte du besoin de financer
les centrales utilisées pendant les périodes de
pointe de consommation, dont on a longtemps
déploré le nombre insuffisant.
Source : OCDE, calculs
des auteurs, fondés sur
les données de l’IEA. Tous
droits réservés comme
modifiés par La Fabrique
de l’industrie
AUGMENTATION DE LA DÉPENSE ÉNERGÉTIQUE TOTALE DE L’INDUSTRIE ENTRE 2019 ET 2022,
RAPPORTÉE AU CHIFFRE D’AFFAIRES DE 2019
14 %
12 %
0 %
2 %
4 %
6 %
8 %
10 %
F
r
a
n
c
e
A
l
l
e
m
a
g
n
e
R
o
y
a
u
m
e
-
U
n
i
I
t
a
l
i
e
E
s
p
a
g
n
e
P
o
r
t
u
g
a
l
A
u
t
r
i
c
h
e
P
o
l
o
g
n
e
R
é
p
u
b
l
i
q
u
e
T
c
h
è
q
u
e
B
e
l
g
i
q
u
e
P
a
y
s
-
B
a
s
S
l
o
v
a
q
u
i
e
R
o
u
m
a
n
i
e
H
o
n
g
r
i
e
L
e
t
t
o
n
i
e
D
a
n
e
m
a
r
k
S
u
è
d
e
F
i
n
l
a
n
d
e
3
Facture énergétique: un coûteux manque d’autonomie
FOCUS
La moitié de la dépense énergétique de l’industrie française est importée,
via l’achat de pièces détachées et consommations intermédiaires produites
à l’étranger. En particulier, l’électricité que nous importons est deux fois plus
souvent encapsulée dans des biens industriels que sous forme d’électrons. À cela,
il n’existe que des réponses de long terme: la reconstruction d’une souveraineté
industrielle et la solidarité entre États membres européens.
Prix moyen de l’électricité aux entreprises, industries et services confondus, en France et dans les pays voisins (hors TVA, en €/MWh)
Sources: SDES, Enquête transparence des prix du gaz et de l’énergie, Eurostat.
Note: Estimation du prix moyen en 2022 à partir de l’augmentation du prix de gros à échéance journalière moyen entre 2021 et le 1er
semestre 2022
sur la bourse Nord Pool. Ces prix tiennent compte du mécanisme de régulation de l’énergie nucléaire historique (Arenh) et ne comprennent pas
les prix négociés dans les contrats de long terme entre industriels et fournisseurs d’électricité.
En savoir plus
CRE (2022). Les prix à terme de l’électricité pour l’hiver 2022-2023 et l’année 2023. Rapport.
Juillet 2022.
Mini C. et Bordigoni M. (2022), L’industrie face aux prix de l’énergie. Les marchés européens sont-ils
en défaut?, Les Notes de La Fabrique, Presses des Mines.
RTE (2022). Marché européen, mode d’emploi.
Pour réagir à ce Cube, n’hésitez pas à nous contacter:
info@la-fabrique.fr
Chiffres-clés
0
50
100
150
200
250
300
350
2008 2010 2012 2014 2016 2018 2020 2022
Allemagne Espagne France Italie
La Fabrique de l’industrie
81 boulevard Saint-Michel – 75005 Paris
www.la-fabrique.fr

Contenu connexe

Similaire à Facture énergétique : un coûteux manque d’autonomie

Inf'OSE Février 2019
Inf'OSE Février 2019Inf'OSE Février 2019
Inf'OSE Février 2019
Antoine Jourdain de Muizon
 
Contribution de l'UFE a la reflexion sur la politique énergétique de la Franc...
Contribution de l'UFE a la reflexion sur la politique énergétique de la Franc...Contribution de l'UFE a la reflexion sur la politique énergétique de la Franc...
Contribution de l'UFE a la reflexion sur la politique énergétique de la Franc...
Union Francaise de l'Electricite
 
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
La Fabrique de l'industrie
 
Hold up sur l'énergie
Hold up sur l'énergieHold up sur l'énergie
Hold up sur l'énergie
gmassaro
 
Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019
Antoine Jourdain de Muizon
 
Idées reçues - Transition énergétique
Idées reçues - Transition énergétiqueIdées reçues - Transition énergétique
Idées reçues - Transition énergétique
RAC-F
 
Charpin conflit interet
Charpin conflit interetCharpin conflit interet
Charpin conflit interet
Photovoltaic
 
EDF, le géant entravé
EDF, le géant entravé EDF, le géant entravé
EDF, le géant entravé
Fondation iFRAP
 
Solaire Photovoltaïque : quelles réalités pour 2020 ?
Solaire Photovoltaïque : quelles réalités pour 2020 ?Solaire Photovoltaïque : quelles réalités pour 2020 ?
Solaire Photovoltaïque : quelles réalités pour 2020 ?
Energy 3.0
 

Similaire à Facture énergétique : un coûteux manque d’autonomie (20)

Inf'OSE Février 2019
Inf'OSE Février 2019Inf'OSE Février 2019
Inf'OSE Février 2019
 
Contribution de l'UFE a la reflexion sur la politique énergétique de la Franc...
Contribution de l'UFE a la reflexion sur la politique énergétique de la Franc...Contribution de l'UFE a la reflexion sur la politique énergétique de la Franc...
Contribution de l'UFE a la reflexion sur la politique énergétique de la Franc...
 
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
 
Hold up sur l'énergie
Hold up sur l'énergieHold up sur l'énergie
Hold up sur l'énergie
 
Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019
 
Le coût de production augmente, et pourtant le nucléaire français reste l’éne...
Le coût de production augmente, et pourtant le nucléaire français reste l’éne...Le coût de production augmente, et pourtant le nucléaire français reste l’éne...
Le coût de production augmente, et pourtant le nucléaire français reste l’éne...
 
ETUDE UFE-BDEW "ENERGY TRANSITION AND CAPACITY MECHANISMS : A CONTRIBUTION TO...
ETUDE UFE-BDEW "ENERGY TRANSITION AND CAPACITY MECHANISMS : A CONTRIBUTION TO...ETUDE UFE-BDEW "ENERGY TRANSITION AND CAPACITY MECHANISMS : A CONTRIBUTION TO...
ETUDE UFE-BDEW "ENERGY TRANSITION AND CAPACITY MECHANISMS : A CONTRIBUTION TO...
 
Mémoire Bachelor Euridis/Smarteo Energy
Mémoire Bachelor Euridis/Smarteo EnergyMémoire Bachelor Euridis/Smarteo Energy
Mémoire Bachelor Euridis/Smarteo Energy
 
Idées reçues - Transition énergétique
Idées reçues - Transition énergétiqueIdées reçues - Transition énergétique
Idées reçues - Transition énergétique
 
Charpin conflit interet
Charpin conflit interetCharpin conflit interet
Charpin conflit interet
 
EDF, le géant entravé
EDF, le géant entravé EDF, le géant entravé
EDF, le géant entravé
 
Transition énergétique
Transition énergétiqueTransition énergétique
Transition énergétique
 
Recommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUT
Recommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUTRecommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUT
Recommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUT
 
Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013
Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013
Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013
 
Solaire Photovoltaïque : quelles réalités pour 2020 ?
Solaire Photovoltaïque : quelles réalités pour 2020 ?Solaire Photovoltaïque : quelles réalités pour 2020 ?
Solaire Photovoltaïque : quelles réalités pour 2020 ?
 
Idees recues web
Idees recues webIdees recues web
Idees recues web
 
Synthese rapport thematique_politique_developpement_energies_renouvelables_2
Synthese rapport thematique_politique_developpement_energies_renouvelables_2Synthese rapport thematique_politique_developpement_energies_renouvelables_2
Synthese rapport thematique_politique_developpement_energies_renouvelables_2
 
Livre Blanc Compteurs Intelligents d'électricité
Livre Blanc Compteurs Intelligents d'électricitéLivre Blanc Compteurs Intelligents d'électricité
Livre Blanc Compteurs Intelligents d'électricité
 
119 Inf'OSE Janvier 2017
119 Inf'OSE Janvier 2017119 Inf'OSE Janvier 2017
119 Inf'OSE Janvier 2017
 
149 infose jan2020
149 infose jan2020149 infose jan2020
149 infose jan2020
 

Plus de La Fabrique de l'industrie

Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
La Fabrique de l'industrie
 
ETI et talents : les clés pour que ça matche
ETI et talents : les clés pour que ça matcheETI et talents : les clés pour que ça matche
ETI et talents : les clés pour que ça matche
La Fabrique de l'industrie
 
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
La Fabrique de l'industrie
 
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
La Fabrique de l'industrie
 
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
La Fabrique de l'industrie
 
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
La Fabrique de l'industrie
 
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’huiCouvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
La Fabrique de l'industrie
 
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
La Fabrique de l'industrie
 
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
La Fabrique de l'industrie
 
Recherche publique et entreprises : une coopération à renforcer
Recherche publique et entreprises : une coopération à renforcerRecherche publique et entreprises : une coopération à renforcer
Recherche publique et entreprises : une coopération à renforcer
La Fabrique de l'industrie
 

Plus de La Fabrique de l'industrie (20)

Et-si-la-sobriete-netait-plus-un-choix-individuel
Et-si-la-sobriete-netait-plus-un-choix-individuelEt-si-la-sobriete-netait-plus-un-choix-individuel
Et-si-la-sobriete-netait-plus-un-choix-individuel
 
Aménager la ville productive. LFI et PUCA
Aménager la ville productive. LFI et PUCAAménager la ville productive. LFI et PUCA
Aménager la ville productive. LFI et PUCA
 
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
 
ETI et talents : les clés pour que ça matche
ETI et talents : les clés pour que ça matcheETI et talents : les clés pour que ça matche
ETI et talents : les clés pour que ça matche
 
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
 
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
 
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
 
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétiqueLes grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
 
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétiqueLes grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
 
Faiseurs, Faiseuses
Faiseurs, FaiseusesFaiseurs, Faiseuses
Faiseurs, Faiseuses
 
La transition écologique des territoires industriels
La transition écologique des territoires industrielsLa transition écologique des territoires industriels
La transition écologique des territoires industriels
 
Refaire de l’industrie un projet de territoire
Refaire de l’industrie un projet de territoireRefaire de l’industrie un projet de territoire
Refaire de l’industrie un projet de territoire
 
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
 
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoiresRéindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
 
Le nucléaire, clé d’un mix électrique économiquement supportable
Le nucléaire, clé d’un mix électrique économiquement supportableLe nucléaire, clé d’un mix électrique économiquement supportable
Le nucléaire, clé d’un mix électrique économiquement supportable
 
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’huiCouvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
 
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
 
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
 
Entreprises libérées : chi va piano va sano
Entreprises libérées : chi va piano va sanoEntreprises libérées : chi va piano va sano
Entreprises libérées : chi va piano va sano
 
Recherche publique et entreprises : une coopération à renforcer
Recherche publique et entreprises : une coopération à renforcerRecherche publique et entreprises : une coopération à renforcer
Recherche publique et entreprises : une coopération à renforcer
 

Facture énergétique : un coûteux manque d’autonomie

  • 1. RÉSUMÉ La guerre en Ukraine a marqué le début d’une crise énergétique majeure en Europe: les ménages et entreprises subissent une forte inflation des prix de l’énergie, doublée d’un risque sérieux de pénurie au tournant de l’hiver 2022-2023. Dans ce contexte tendu, le fonctionnement du marché euro- péen de l’électricité a vite été désigné comme un fardeau injuste pour les entreprises et les ménages français qui doivent payer le prix d’une électricité fabriquée à partir de gaz dans les autres pays d’Europe. En réalité, le dou- blement de la facture énergétique des entreprises industrielles observé en un an – ce qui est considérable – aura relevé pour moitié de problèmes purement français et notamment de l’indisponibilité de notre parc nucléaire. L’autre moitié de l’explication tient certes au contexte international mais pas à l’interconnexion des marchés européens. Celle-ci est plutôt une opportunité en cas de pénurie et un gisement d’exportations dans les meilleurs jours, qu’il serait mal avisé de remettre en cause. Pour le système de fixation des prix, c’est une autre affaire… Les coûts énergétiques indirects renchérissent les biens manufacturiers 1 FACTURE ÉNERGÉTIQUE: UN COÛTEUX MANQUE D’AUTONOMIE VINCENT CHARLET La flambée des prix de l’électricité au désavantage de la France 2 © iStock/deepblue4you 23 Les Synthèses de La Fabrique Novembre 2022 No
  • 2. En un an, les prix du gaz – et donc ceux de l’électricité produite à partir de gaz – ont presque quadruplé en Europe. Certains observateurs ont alors déploré que le prix de l’électricité facturé aux industriels français ne reflète pas le faible coût de production de notre électricité domestique, principalement nucléaire et hydraulique, et ont récusé un mar- ché européen jugé inefficace. LES COÛTS ÉNERGÉTIQUES INDIRECTS RENCHÉRISSENT LES BIENS MANUFACTURIERS Entre le printemps 2021 et le printemps 2022, la facture énergétique des industriels euro- péens a plus que doublé. Dans le cas particu- lier de l’industrie française, elle représentait 6,7% du chiffre d’affaires en 2019 (soit le taux le plus faible d’Europe) et a subi depuis un accroissement de huit points. À elle seule, cette inflation énergétique explique la moi- tié environ de l’évolution des coûts de pro- duction constatés, secteur par secteur, sur la même période. Il est important de noter que, en moyenne pour une entreprise industrielle, cette facture énergétique ne comprend qu’un tiers d’achats directs. Les deux tiers restants correspondent au contraire à des achats indirects, c’est-à-dire réalisés par des fournisseurs et répercutés par ces derniers dans le prix des biens intermé- diaires; 44% de la dépense énergétique de l’in- dustrie française est même consommée hors du territoire (33% dans le cas de l’électricité). Ainsi en 2019, la France a importé 30 TWh d’électricité via les interconnexions aux fron- tières, mais 74 TWh via les chaînes de valeur sous forme de produits intermédiaires. Toute initiative nationale pour contenir l’augmenta- tion des prix de l’énergie dans l’industrie aura donc une efficacité partielle si elle n’est pas menée à l’identique ailleurs en Europe. LA FLAMBÉE DES PRIX DE L’ÉLECTRICITÉ AU DÉSAVANTAGE DE LA FRANCE Les prix de l’électricité aux industriels ont été moins élevés en France qu’en Allemagne pendant les quatorze années précédant la crise énergétique1 – sauf pour les très gros consom- mateurs dont les prix se rapprochaient du fait des exonérations accordées enAllemagne. Mais cette époque semble loin désormais! En effet, les prix de gros sur le marché français sont main- tenant deux fois plus élevés qu’en Allemagne. Si tous les pays européens subissent l’augmen- tation du prix du gaz depuis l’invasion russe de l’Ukraine, la France est en plus pénalisée par l’indisponibilité de son parc nucléaire. Ces deux phénomènes pèsent d’un poids à peu près équivalent, à en juger par le différentiel de prix France-Allemagne. Ce n’est donc pas en sortant du système européen que l’on pourrait faire baisser le prix de l’électricité en France, bien au contraire. Si l’on fait abstraction de sa fiscalitéaccommodante,c’estmêmedepuis2016 que la France subit des prix de fourniture plus élevés qu’enAllemagne, preuve supplémentaire que le mix électrique français rencontre des pro- blèmes spécifiques de compétitivité. A contrario, l’interconnexion des marchés euro- péensn’estpasencausedansl’augmentationdes prix de l’électricité en France. Les trois quarts du temps, ce prix dépend du coût marginal de centrales domestiques. Et, quand ce sont des installations étrangères qui le fixent, l’écart par rapport aux centrales domestiques est très faible, du moins jusqu’en 2021. Ajoutons que cette interconnexion permet depuis longtemps à la France d’exporter son excédent électrique et, en retour, de traverser la période actuelle en rédui- sant ses risques de rupture d’approvisionnement. Troisièmement et enfin, en l’état actuel de nos connaissances, les pics de demande ne peuvent être satisfaits que par des centrales à énergie fossile, dont les coûts sont équivalents qu’elles soient situées en France ou en Allemagne. 1. Selon Eurostat, le prix de l’électricité payé par les entreprises françaises (hors TVA) était 1,5 fois moins élevé que le prix payé en Allemagne sur la période 2008-2021 pour l’ensemble des entreprises, industries et services confondus. Mais cet écart s’est résorbé puis inversé au 1er semestre 2022. 2 23 Novembre 2022 No Facture énergétique: un coûteux manque d’autonomie
  • 3. CONCLUSION Il est urgent pour tous les acteurs produisant et utilisant de l’énergie de retrouver un cadre lisible et simple en Europe. À plus long terme, il faut éga- lement songer aux moyens de nous abstraire judicieusement de notre dépendance aux mix énergétiques étrangers, ainsi que des effets indé- sirables du système européen de tari- fication qui freine l’investissement dans de nouvelles capacités. Ce fai- sant, n’oublions pas que l’essentiel de l’inflation énergétique que nous subissons est importée sous forme de biens industriels intermédiaires achetés à des producteurs situés hors de France. Rappelons-nous égale- ment que l’interconnexion des mar- chés électriques a conféré efficacité et résilience au système européen: toute réforme porte en germe des évolutions futures qu’il convient de bien antici- per. Pour la France, la meilleure pro- tection contre les dérives du marché européen reste à terme le renforce- ment de notre capacité de production d’électricité décarbonée: les énergies renouvelables d’un côté et de l’autre le nucléaire, pilotable et compétitif. Si l’interconnexion ne peut être récusée, qu’en est-il de la règle de fixation du prix du MWh au coût marginal de la dernière centrale appelée? On peut comprendre que, dans cette période de crise où les coûts d’approvisionnement atteignent des sommets – au point de mettre en péril certaines entreprises ou chaînes de valeur – certains souhaitent suspendre provisoirement ce principe. Certains soulignent que, en France du moins, ce principe est de facto atténué par trois dispositifs: le bouclier tarifaire financé par la fiscalité et qui s’applique aux approvisionne- ments en électricité et en gaz des particuliers et des PME, l’Arenh assurant un mégawattheure à coût fixe aux très gros consommateurs (même s’il a initialement été conçu avec une autre fina- lité) et, pour finir, le rachat à tarif préférentiel de l’électricité d’origine renouvelable. Tous les trois sont déjà des moyens d’opérer une péréquation entre producteurs et consomma- teurs. Toutefois, cet argument ne répond pas à une critique plus profonde du système de fixation des prix, qui a certes montré son effi- cacité pour ajuster offre et demande à court terme mais qui, à long terme, aurait pour effet mécanique de raréfier l’investissement dans de nouvelles capacités de production, faute d’un signal-prix stable et lisible. Tout encadrement des prix sur le marché électrique devrait néces- sairement tenir compte du besoin de financer les centrales utilisées pendant les périodes de pointe de consommation, dont on a longtemps déploré le nombre insuffisant. Source : OCDE, calculs des auteurs, fondés sur les données de l’IEA. Tous droits réservés comme modifiés par La Fabrique de l’industrie AUGMENTATION DE LA DÉPENSE ÉNERGÉTIQUE TOTALE DE L’INDUSTRIE ENTRE 2019 ET 2022, RAPPORTÉE AU CHIFFRE D’AFFAIRES DE 2019 14 % 12 % 0 % 2 % 4 % 6 % 8 % 10 % F r a n c e A l l e m a g n e R o y a u m e - U n i I t a l i e E s p a g n e P o r t u g a l A u t r i c h e P o l o g n e R é p u b l i q u e T c h è q u e B e l g i q u e P a y s - B a s S l o v a q u i e R o u m a n i e H o n g r i e L e t t o n i e D a n e m a r k S u è d e F i n l a n d e 3 Facture énergétique: un coûteux manque d’autonomie
  • 4. FOCUS La moitié de la dépense énergétique de l’industrie française est importée, via l’achat de pièces détachées et consommations intermédiaires produites à l’étranger. En particulier, l’électricité que nous importons est deux fois plus souvent encapsulée dans des biens industriels que sous forme d’électrons. À cela, il n’existe que des réponses de long terme: la reconstruction d’une souveraineté industrielle et la solidarité entre États membres européens. Prix moyen de l’électricité aux entreprises, industries et services confondus, en France et dans les pays voisins (hors TVA, en €/MWh) Sources: SDES, Enquête transparence des prix du gaz et de l’énergie, Eurostat. Note: Estimation du prix moyen en 2022 à partir de l’augmentation du prix de gros à échéance journalière moyen entre 2021 et le 1er semestre 2022 sur la bourse Nord Pool. Ces prix tiennent compte du mécanisme de régulation de l’énergie nucléaire historique (Arenh) et ne comprennent pas les prix négociés dans les contrats de long terme entre industriels et fournisseurs d’électricité. En savoir plus CRE (2022). Les prix à terme de l’électricité pour l’hiver 2022-2023 et l’année 2023. Rapport. Juillet 2022. Mini C. et Bordigoni M. (2022), L’industrie face aux prix de l’énergie. Les marchés européens sont-ils en défaut?, Les Notes de La Fabrique, Presses des Mines. RTE (2022). Marché européen, mode d’emploi. Pour réagir à ce Cube, n’hésitez pas à nous contacter: info@la-fabrique.fr Chiffres-clés 0 50 100 150 200 250 300 350 2008 2010 2012 2014 2016 2018 2020 2022 Allemagne Espagne France Italie La Fabrique de l’industrie 81 boulevard Saint-Michel – 75005 Paris www.la-fabrique.fr