SlideShare une entreprise Scribd logo
Versailles Magazine I Novembre 2011
Vous signez chez Héloïse d’Ormesson, votre
fille, un joli livre, une Conversation entre
Napoléon Bonaparte et Jean-Jacques Régis
de Cambacérès. Pourquoi avez-vous choisi
d’écrire sur ce grand personnage de
l’Histoire de France?
« L’année dernière, je suis venu au salon Histoire
de Lire à Versailles avec C’est une chose étrange
à la fin que ce monde, un livre que j’ai mis 5 ou 6
ans à écrire. Un ouvrage que je portais en moi
depuis longtemps et qui m’a demandé beaucoup
de travail. J’avais envie de quelque chose de plus
« léger », de moins dense en termes de
recherches et d’écriture. Et pourtant… le sujet
est immense. Napoléon Bonaparte est l’un des
plus grands personnages de l’Histoire de France.
Il est l’égal d’Alexandre le Grand, de Jules César,
de Charlemagne, de Louis XIV ou encore de
Charles Quint. Il est même un peu plus qu’eux,
car ce sont tous des héritiers. Napoléon s’est
créé lui-même. Il n’est le fils que de ses propres
œuvres. Un mythe vivant, une légende qui se
crée, un dieu en train de surgir. »
C’est justement cet instant précis que vous
avez choisi de rendre vivant. Ce moment
ou Napoléon, 1er
Consul, décide de devenir
Empereur de France. Il s’en ouvre un soir à
Cambacérès. Il existe dans ce texte une
concentration dramatique exceptionnelle
qui rappelle Les très riches heures de
l’humanité de Stefan Sweig. Ce sont des
moments clés de l’Histoire où les hommes
la font basculer…
« Il faut rappeler qu’à ce moment précis, la
popularité de Bonaparte est énorme. La
France entière est derrière lui. Le pays était
dans une situation catastrophique et il a rendu
au peuple l’espérance. À Marengo, il court le
risque de se faire battre, mais la défaite se
change en victoire. Le lendemain, il se dit qu’il
peut monter plus haut encore. Je pense que la
prescience de cette ascension intervient entre
Marengo et le début de l’année 1804. C’est
d’ailleurs un régicide qui le décide à devenir
empereur: la mort du duc d’Enghien. »
Napoléon Bonaparte n’aimait pas beaucoup
Versailles…
« Non, bien sûr, Versailles est à jamais liée
aux derniers éclats de la Monarchie; elle a
des liens naturels avec la Monarchie Légitime.
En devenant Empereur, Napoléon veut rétablir
une Monarchie Républicaine. Il le dit: « Mon
modèle n’est pas Versailles, mais Rome. Ce
n’est pas les Bourbons, mais César. »
Napoléon ne veut pas devenir un roi fainéant à
Versailles. Il explore une troisième voie, qui est
lui est propre: celle du mérite. Aux principes
de la Monarchie (À chacun selon sa naissance)
et des Jacobins (L’Égalité ou la mort),
Bonaparte veut substituer son système:
À chacun son talent. »
Page 77, Napoléon dit simplement: « Je sais
que j’ai un destin. ». Lorsque vous êtes venu
à Versailles, l’année dernière pour votre
conférence, vous avez été accueilli par
JEAN D’ORMESSON
« J’ai occupé un créneau abandonné
par la littérature: celui du bonheur de vivre »
Ils sont passés par Versailles. Ce sont les « Grands témoins ». Représentants des anciens
Versaillais, ou auteurs, créateurs dont Versailles a été source d’inspiration, ils nous
racontent leur histoire mais aussi les souvenirs de leur passage dans la ville.
©DR
Entretien avec le président
du Conseil international de
la philosophie et des sciences
humaines de l’UNESCO,
ancien directeur du Figaro
et rédacteur en chef de la
revue de philosophie Diogène,
doyen d’élection de l’Académie
française et auteur de
35 livres. Avec l’homme
de lettres qui a fait rentrer la
première femme, Marguerite
Yourcenar, sous la coupole
et avec l’écrivain qui se
remémore constamment
la phrase de Cioran:
« J’ai connu toutes les formes
de déchéance. Y compris
le succès ».
Àl’Académiefrançaise,lorsdel’intronisationdeSimoneVeil.
©DR
32 GRAND TÉMOIN
Novembre 2011 I Versailles Magazine
le public comme une « rock star ». Vous êtes
l’un des plus grands écrivains de votre
génération. Avez-vous eu un jour conscience
de votre destin?
« Cioran disait: « J’ai connu toutes les formes
de déchéance. Y compris le succès. » Je n’ai
jamais pensé un jour devenir écrivain. Je crois
très simplement que j’ai eu de la chance. J’ai
occupé un créneau abandonné par la
littérature; celui du bonheur de vivre, de la
gaieté, de l’espérance. À la sortie de la guerre,
personne n’osait plus dire que le monde était
beau. J’ai été très privilégié et j’ai voulu rendre
au monde un peu de ce qu’il m’avait donné.
Non pas en boîte de nuit, mais plutôt dans les
universités et les bibliothèques. »
C’est une chose étrange à la fin que le monde
est un livre sur l’étonnement. L’étonnement,
simple et spontané, d’être là. Est-ce
l’étonnement qui guide votre écriture?
« L’étonnement mêlé à un fort sentiment
d’admiration. Un sentiment très répandu il y a
quelques siècles, mais qui est devenu rare. Je
refuse de penser que le talent est indissociable
de la souffrance. Un jour, Bernard Franck m’a
dit « Tu ne seras jamais un bon écrivain Jean,
car tu n’as pas assez souffert ». Cela m’avait
beaucoup heurté. Aujourd’hui, il y a une
certaine mode du dénigrement et de la
dérision. Le monde est devenu dérision. Je
privilégie l’admiration. C’est une chose étrange
à la fin que le monde aurait pu être un livre
ridicule. Je l’ai écrit parce que le soleil se lève
le matin! Je sais que le monde est tragique,
mais je le remercie d’en faire partie. Je ne
crois plus en beaucoup de choses. J’ai
remplacé la croyance par l’espérance. »
De l’espérance et de la gaieté: est-ce la
forme la plus élevée de politesse dont vous
seriez finalement l’incarnation?
« C’est en effet une forme de politesse à l’égard
du monde. Je me suis toujours juré de ne pas
me comporter en académicien. Je me suis juré
que je ne prendrai jamais rien au sérieux.
« Nous sommes tous dans le caniveau, mais
certains d’entre nous regardent les étoiles »
disait Wilde. Je suis l’un d’entre eux. »
Faut-il être un grand admirateur de Napoléon
pour avoir écrit cette Conversation?
« Je ne suis pas Bonapartiste. Je suis un
spectateur de son histoire. Globalement, le
bilan est assez négatif, mais l’aventure
humaine est d’un romanesque incomparable
chez ce personnage qui témoigne d’une
précocité, d’une intelligence, d’une imagina-
tion et d’une volonté, saisissantes. Il dit qu’il a
été porté par les événements. C’est faux. Il a
beaucoup travaillé. »
À propos de la précocité, Bonaparte était
Général à 25, Consul à 30, et Empereur
à 35 ans. Quel est, selon vous, son rapport
au temps?
« Bonaparte est tout entier à ce qu’il a à faire.
Cette acuité à l’instant présent est, je crois,
essentielle. Mais il le dit aussi lui-même:
« L’éclat n’est rien sans la durée » et c’est bien
à cette préoccupation qu’il répond en décidant
de devenir le premier Empereur des français. »
L’écriture est-elle pour vous un plaisir
ou une nécessité?
« Je n’ai aucun talent. Je ne sais rien faire
d’autre… Lorsque je n’écris pas, je suis
angoissé. Cela disparaît dès que je me remets
à écrire. Lorsque j’écris vite, c’est un article.
Lorsque j’écris très lentement, c’est qu’il s’agit
d’un livre. Cet été, j’ai écrit une centaine de
page. J’en ai jeté à peu près quatre-vingt dix-
sept en rentrant à Paris. »
Peut-on être un bon écrivain et un bon
journaliste?
« Non, c’est impossible. Un journaliste travaille
en équipe et s’intéresse à la vie. Un écrivain aime
la solitude et s’intéresse à la mort. Comme le
disait Paul Valéry ce sont deux métiers
« hystériques » qui se tuent l’un l’autre. »
Quels sont les écrivains qui vous fascinent?
« Aron, Morand, Aragon. J’ai fait rentrer
Marguerite Yourcenar à l’Académie française
après 350 ans d’existence sans femme; c’est à
peine si on ne m’a pas traité de voyou! J’ai
échoué avec Aron. Aragon n’a pas voulu se
plier aux règles de l’Académie et se présenter.
Il aurait fallu faire une exception pour lui; pour
l’immense poète qui a écrit: « C'est une chose
étrange à la fin que le monde. Un jour je m'en
irai sans en avoir tout dit. Ces moments de
bonheur ces midis d'incendie. La nuit
immense et noire aux déchirures blondes [...]
Il y aura toujours un couple frémissant. Pour
qui ce matin-là sera l'aube première. Il y aura
toujours l'eau le vent la lumière. Rien ne passe
après tout si ce n'est le passant. »
Malheureusement, ça n’a pas été fait. »
Un précepte de vie que vous respectez?
« Trois, qui me viennent de ma mère: « Ne
parle pas de toi. Ne te fais pas remarquer. »
Et le dernier: « Toute lettre mérite réponse. ».
J’essaie de tous les respecter, vous pourrez
en témoigner. »
Vous revenez à Versailles pour le salon
du livre d’histoire. Quel est votre état
de conscience historique?
« « La première catégorie de la conscience
historique, ce n’est pas le souvenir » disait
Hegel. « C’est l’annonce, la promesse,
l’attente. » Je suis très heureux de revenir à
Versailles. En particulier, avec ce livre. » I
Avecl’actriceAnoukAimée.
AvecMadeleineDruon,épousedel’ancienrésistant,
prixGoncourtetacadémicienMauriceDruon
Jeand’Ormessonestl’auteurde35livres.
©DR
©DR
GRAND TÉMOIN 33

Contenu connexe

Tendances

marcel proust et sa recherche
marcel proust et sa recherchemarcel proust et sa recherche
marcel proust et sa recherche
giuseppina martoriello
 
Histoire littéraire : le roman et ses personnages.
Histoire littéraire : le roman et ses personnages.Histoire littéraire : le roman et ses personnages.
Histoire littéraire : le roman et ses personnages.pierrecorneille
 
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perduMarcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Antonio Cruz
 
Lacan, jacques - autres ecrits
Lacan, jacques - autres ecritsLacan, jacques - autres ecrits
Lacan, jacques - autres ecrits
anattaembe
 
2013 gabarito fra 18 10
2013 gabarito fra 18 102013 gabarito fra 18 10
2013 gabarito fra 18 10
LilianeBA
 
Foucault, Michel - les mots et les choses (1966)
Foucault, Michel - les mots et les choses (1966)Foucault, Michel - les mots et les choses (1966)
Foucault, Michel - les mots et les choses (1966)
anattaembe
 
Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.
Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.
Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.SiixNems
 
Borges l'aleph (1952)
Borges   l'aleph (1952)Borges   l'aleph (1952)
Borges l'aleph (1952)anattaembe
 
Arsene lupin
Arsene lupinArsene lupin
Arsene lupin
Balcon60
 
Madeleine de Proust
Madeleine de ProustMadeleine de Proust
Madeleine de Proust
eoiponferrada
 
Preparation dissertation-roman
Preparation dissertation-romanPreparation dissertation-roman
Preparation dissertation-romanlolilol3589
 
La quarantaine
La quarantaineLa quarantaine
La quarantaine
Txaruka
 
Epreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Epreuve commentaire roman pour le Bac de FrançaisEpreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Epreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Bertrand Claudon
 
Memmi - portrait du colonisé
Memmi - portrait du coloniséMemmi - portrait du colonisé
Memmi - portrait du colonisé
anattaembe
 
Exposé français yves,thomas,aurélien
Exposé français yves,thomas,aurélienExposé français yves,thomas,aurélien
Exposé français yves,thomas,aurélienFrançoise Cahen
 
Marguerite duras
Marguerite durasMarguerite duras
Marguerite duras
bullaribera
 
5 un penseur libre – cyrano de bergerac - pour pdf
5 un penseur libre – cyrano de bergerac - pour pdf5 un penseur libre – cyrano de bergerac - pour pdf
5 un penseur libre – cyrano de bergerac - pour pdfUPIM
 
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiensDevoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
Françoise Cahen
 

Tendances (20)

marcel proust et sa recherche
marcel proust et sa recherchemarcel proust et sa recherche
marcel proust et sa recherche
 
Histoire littéraire : le roman et ses personnages.
Histoire littéraire : le roman et ses personnages.Histoire littéraire : le roman et ses personnages.
Histoire littéraire : le roman et ses personnages.
 
La fable
La fableLa fable
La fable
 
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perduMarcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
 
Lacan, jacques - autres ecrits
Lacan, jacques - autres ecritsLacan, jacques - autres ecrits
Lacan, jacques - autres ecrits
 
2013 gabarito fra 18 10
2013 gabarito fra 18 102013 gabarito fra 18 10
2013 gabarito fra 18 10
 
Foucault, Michel - les mots et les choses (1966)
Foucault, Michel - les mots et les choses (1966)Foucault, Michel - les mots et les choses (1966)
Foucault, Michel - les mots et les choses (1966)
 
Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.
Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.
Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.
 
Borges l'aleph (1952)
Borges   l'aleph (1952)Borges   l'aleph (1952)
Borges l'aleph (1952)
 
Bac biographie
Bac biographieBac biographie
Bac biographie
 
Arsene lupin
Arsene lupinArsene lupin
Arsene lupin
 
Madeleine de Proust
Madeleine de ProustMadeleine de Proust
Madeleine de Proust
 
Preparation dissertation-roman
Preparation dissertation-romanPreparation dissertation-roman
Preparation dissertation-roman
 
La quarantaine
La quarantaineLa quarantaine
La quarantaine
 
Epreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Epreuve commentaire roman pour le Bac de FrançaisEpreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Epreuve commentaire roman pour le Bac de Français
 
Memmi - portrait du colonisé
Memmi - portrait du coloniséMemmi - portrait du colonisé
Memmi - portrait du colonisé
 
Exposé français yves,thomas,aurélien
Exposé français yves,thomas,aurélienExposé français yves,thomas,aurélien
Exposé français yves,thomas,aurélien
 
Marguerite duras
Marguerite durasMarguerite duras
Marguerite duras
 
5 un penseur libre – cyrano de bergerac - pour pdf
5 un penseur libre – cyrano de bergerac - pour pdf5 un penseur libre – cyrano de bergerac - pour pdf
5 un penseur libre – cyrano de bergerac - pour pdf
 
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiensDevoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
 

En vedette

ITW Natalie Dessay
ITW Natalie DessayITW Natalie Dessay
ITW Natalie Dessay
AstridRenoult
 
Gestio a02
Gestio a02Gestio a02
Gestio a02
Fabiane Boogaerdt
 
ITW Grand Témoin - AIR.
ITW Grand Témoin - AIR. ITW Grand Témoin - AIR.
ITW Grand Témoin - AIR.
AstridRenoult
 
Escribir para web
Escribir para webEscribir para web
Escribir para web
DevaBM
 
Mis vacaciones
Mis vacacionesMis vacaciones
Mis vacaciones
Maria Jose Tobon Patiño
 
La datación de los evangelios p. jesús maría mestre
La datación de los evangelios   p. jesús maría mestreLa datación de los evangelios   p. jesús maría mestre
La datación de los evangelios p. jesús maría mestre
EduardoSebGut
 
ventajas y desventajas de la licenciatura en Consultoría Jurídica frente a la...
ventajas y desventajas de la licenciatura en Consultoría Jurídica frente a la...ventajas y desventajas de la licenciatura en Consultoría Jurídica frente a la...
ventajas y desventajas de la licenciatura en Consultoría Jurídica frente a la...
Edche195
 
Quainton Memorial Hall Showcase 2015 presentation
Quainton Memorial Hall Showcase 2015 presentationQuainton Memorial Hall Showcase 2015 presentation
Quainton Memorial Hall Showcase 2015 presentation
tc128
 
El apagon analogico
El apagon analogicoEl apagon analogico
El apagon analogico
company7
 
Diapositivas
DiapositivasDiapositivas
Diapositivas
julioski2020
 
Trabajo pdf m
Trabajo pdf mTrabajo pdf m
Trabajo pdf m
Victor Fonseca
 
Microprocesador
MicroprocesadorMicroprocesador
Microprocesador
Kiara Sak
 
Unidad 3: Seguridad informatica
Unidad 3: Seguridad informaticaUnidad 3: Seguridad informatica
Unidad 3: Seguridad informatica
TheNexuss
 
100 Diapositivas
100 Diapositivas100 Diapositivas
100 Diapositivas
Martii15
 

En vedette (14)

ITW Natalie Dessay
ITW Natalie DessayITW Natalie Dessay
ITW Natalie Dessay
 
Gestio a02
Gestio a02Gestio a02
Gestio a02
 
ITW Grand Témoin - AIR.
ITW Grand Témoin - AIR. ITW Grand Témoin - AIR.
ITW Grand Témoin - AIR.
 
Escribir para web
Escribir para webEscribir para web
Escribir para web
 
Mis vacaciones
Mis vacacionesMis vacaciones
Mis vacaciones
 
La datación de los evangelios p. jesús maría mestre
La datación de los evangelios   p. jesús maría mestreLa datación de los evangelios   p. jesús maría mestre
La datación de los evangelios p. jesús maría mestre
 
ventajas y desventajas de la licenciatura en Consultoría Jurídica frente a la...
ventajas y desventajas de la licenciatura en Consultoría Jurídica frente a la...ventajas y desventajas de la licenciatura en Consultoría Jurídica frente a la...
ventajas y desventajas de la licenciatura en Consultoría Jurídica frente a la...
 
Quainton Memorial Hall Showcase 2015 presentation
Quainton Memorial Hall Showcase 2015 presentationQuainton Memorial Hall Showcase 2015 presentation
Quainton Memorial Hall Showcase 2015 presentation
 
El apagon analogico
El apagon analogicoEl apagon analogico
El apagon analogico
 
Diapositivas
DiapositivasDiapositivas
Diapositivas
 
Trabajo pdf m
Trabajo pdf mTrabajo pdf m
Trabajo pdf m
 
Microprocesador
MicroprocesadorMicroprocesador
Microprocesador
 
Unidad 3: Seguridad informatica
Unidad 3: Seguridad informaticaUnidad 3: Seguridad informatica
Unidad 3: Seguridad informatica
 
100 Diapositivas
100 Diapositivas100 Diapositivas
100 Diapositivas
 

Similaire à ITW Jean d'O.

France: Tresors Littéraires
France: Tresors LittérairesFrance: Tresors Littéraires
France: Tresors Littéraires
comenius-monistrol
 
Présentation "Le bon inspecteur Parianov", Robert Camilleri
Présentation "Le bon inspecteur Parianov", Robert CamilleriPrésentation "Le bon inspecteur Parianov", Robert Camilleri
Présentation "Le bon inspecteur Parianov", Robert Camilleri
Editions du Pantheon
 
Tournepage top100-2016-couv
Tournepage top100-2016-couvTournepage top100-2016-couv
Tournepage top100-2016-couv
marguerite Cochard
 
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
FREDERIC DELBERT
 
Présentation "Sam Neua, l'oubli impossible" de Marcel Compe
Présentation "Sam Neua, l'oubli impossible" de Marcel CompePrésentation "Sam Neua, l'oubli impossible" de Marcel Compe
Présentation "Sam Neua, l'oubli impossible" de Marcel Compe
Editions du Pantheon
 
Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013ecrivains-vendee
 
Discours de m._francois_sureau
Discours de m._francois_sureauDiscours de m._francois_sureau
Discours de m._francois_sureau
LaurianeB1
 
M. François Sureau, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée v...
M. François Sureau, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée v...M. François Sureau, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée v...
M. François Sureau, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée v...
Laurent Sailly
 
Dossier spectacle Le Crépuscule
Dossier spectacle Le CrépusculeDossier spectacle Le Crépuscule
Dossier spectacle Le Crépuscule
Des mots d'un jour
 
96 celine-voyage-au-bout-de-la-nuit-
96 celine-voyage-au-bout-de-la-nuit-96 celine-voyage-au-bout-de-la-nuit-
96 celine-voyage-au-bout-de-la-nuit-
frigui71
 
Fdp 2016 métisse villebramar
Fdp 2016 métisse villebramarFdp 2016 métisse villebramar
Fdp 2016 métisse villebramar
Jean-Pierre VILLEBRAMAR
 
Emmanuel Carrère Yoga.pptx
Emmanuel Carrère Yoga.pptxEmmanuel Carrère Yoga.pptx
Emmanuel Carrère Yoga.pptx
Txaruka
 
Jean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivainJean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivain
Jean-Marie Gandois
 
Le théâtre philosophique de Paul Claudel.pdf
Le théâtre philosophique de Paul Claudel.pdfLe théâtre philosophique de Paul Claudel.pdf
Le théâtre philosophique de Paul Claudel.pdf
Universidad Complutense de Madrid
 
Pierre le vigan chronique des temps modernes pdf 030614
Pierre le vigan chronique des temps modernes pdf 030614Pierre le vigan chronique des temps modernes pdf 030614
Pierre le vigan chronique des temps modernes pdf 030614
Pierre Le Vigan
 
Métisse : Recueil de poésies - Villebramar 2016
Métisse : Recueil de poésies - Villebramar  2016Métisse : Recueil de poésies - Villebramar  2016
Métisse : Recueil de poésies - Villebramar 2016
Jean-Pierre VILLEBRAMAR
 
Le legs de l’histoire dans le théâtre espagnol et français du XVIIe siècle. I...
Le legs de l’histoire dans le théâtre espagnol et français du XVIIe siècle. I...Le legs de l’histoire dans le théâtre espagnol et français du XVIIe siècle. I...
Le legs de l’histoire dans le théâtre espagnol et français du XVIIe siècle. I...
Universidad Complutense de Madrid
 
Un livre un jour bic
Un livre un jour bicUn livre un jour bic
Un livre un jour bic
Mazzariel
 

Similaire à ITW Jean d'O. (20)

France: Tresors Littéraires
France: Tresors LittérairesFrance: Tresors Littéraires
France: Tresors Littéraires
 
Présentation "Le bon inspecteur Parianov", Robert Camilleri
Présentation "Le bon inspecteur Parianov", Robert CamilleriPrésentation "Le bon inspecteur Parianov", Robert Camilleri
Présentation "Le bon inspecteur Parianov", Robert Camilleri
 
Tournepage top100-2016-couv
Tournepage top100-2016-couvTournepage top100-2016-couv
Tournepage top100-2016-couv
 
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
 
Présentation "Sam Neua, l'oubli impossible" de Marcel Compe
Présentation "Sam Neua, l'oubli impossible" de Marcel CompePrésentation "Sam Neua, l'oubli impossible" de Marcel Compe
Présentation "Sam Neua, l'oubli impossible" de Marcel Compe
 
Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013
 
Discours de m._francois_sureau
Discours de m._francois_sureauDiscours de m._francois_sureau
Discours de m._francois_sureau
 
M. François Sureau, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée v...
M. François Sureau, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée v...M. François Sureau, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée v...
M. François Sureau, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée v...
 
Dossier spectacle Le Crépuscule
Dossier spectacle Le CrépusculeDossier spectacle Le Crépuscule
Dossier spectacle Le Crépuscule
 
96 celine-voyage-au-bout-de-la-nuit-
96 celine-voyage-au-bout-de-la-nuit-96 celine-voyage-au-bout-de-la-nuit-
96 celine-voyage-au-bout-de-la-nuit-
 
Lectures
Lectures Lectures
Lectures
 
Fdp 2016 métisse villebramar
Fdp 2016 métisse villebramarFdp 2016 métisse villebramar
Fdp 2016 métisse villebramar
 
Emmanuel Carrère Yoga.pptx
Emmanuel Carrère Yoga.pptxEmmanuel Carrère Yoga.pptx
Emmanuel Carrère Yoga.pptx
 
Jean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivainJean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivain
 
Catalogue tribal
Catalogue tribalCatalogue tribal
Catalogue tribal
 
Le théâtre philosophique de Paul Claudel.pdf
Le théâtre philosophique de Paul Claudel.pdfLe théâtre philosophique de Paul Claudel.pdf
Le théâtre philosophique de Paul Claudel.pdf
 
Pierre le vigan chronique des temps modernes pdf 030614
Pierre le vigan chronique des temps modernes pdf 030614Pierre le vigan chronique des temps modernes pdf 030614
Pierre le vigan chronique des temps modernes pdf 030614
 
Métisse : Recueil de poésies - Villebramar 2016
Métisse : Recueil de poésies - Villebramar  2016Métisse : Recueil de poésies - Villebramar  2016
Métisse : Recueil de poésies - Villebramar 2016
 
Le legs de l’histoire dans le théâtre espagnol et français du XVIIe siècle. I...
Le legs de l’histoire dans le théâtre espagnol et français du XVIIe siècle. I...Le legs de l’histoire dans le théâtre espagnol et français du XVIIe siècle. I...
Le legs de l’histoire dans le théâtre espagnol et français du XVIIe siècle. I...
 
Un livre un jour bic
Un livre un jour bicUn livre un jour bic
Un livre un jour bic
 

ITW Jean d'O.

  • 1. Versailles Magazine I Novembre 2011 Vous signez chez Héloïse d’Ormesson, votre fille, un joli livre, une Conversation entre Napoléon Bonaparte et Jean-Jacques Régis de Cambacérès. Pourquoi avez-vous choisi d’écrire sur ce grand personnage de l’Histoire de France? « L’année dernière, je suis venu au salon Histoire de Lire à Versailles avec C’est une chose étrange à la fin que ce monde, un livre que j’ai mis 5 ou 6 ans à écrire. Un ouvrage que je portais en moi depuis longtemps et qui m’a demandé beaucoup de travail. J’avais envie de quelque chose de plus « léger », de moins dense en termes de recherches et d’écriture. Et pourtant… le sujet est immense. Napoléon Bonaparte est l’un des plus grands personnages de l’Histoire de France. Il est l’égal d’Alexandre le Grand, de Jules César, de Charlemagne, de Louis XIV ou encore de Charles Quint. Il est même un peu plus qu’eux, car ce sont tous des héritiers. Napoléon s’est créé lui-même. Il n’est le fils que de ses propres œuvres. Un mythe vivant, une légende qui se crée, un dieu en train de surgir. » C’est justement cet instant précis que vous avez choisi de rendre vivant. Ce moment ou Napoléon, 1er Consul, décide de devenir Empereur de France. Il s’en ouvre un soir à Cambacérès. Il existe dans ce texte une concentration dramatique exceptionnelle qui rappelle Les très riches heures de l’humanité de Stefan Sweig. Ce sont des moments clés de l’Histoire où les hommes la font basculer… « Il faut rappeler qu’à ce moment précis, la popularité de Bonaparte est énorme. La France entière est derrière lui. Le pays était dans une situation catastrophique et il a rendu au peuple l’espérance. À Marengo, il court le risque de se faire battre, mais la défaite se change en victoire. Le lendemain, il se dit qu’il peut monter plus haut encore. Je pense que la prescience de cette ascension intervient entre Marengo et le début de l’année 1804. C’est d’ailleurs un régicide qui le décide à devenir empereur: la mort du duc d’Enghien. » Napoléon Bonaparte n’aimait pas beaucoup Versailles… « Non, bien sûr, Versailles est à jamais liée aux derniers éclats de la Monarchie; elle a des liens naturels avec la Monarchie Légitime. En devenant Empereur, Napoléon veut rétablir une Monarchie Républicaine. Il le dit: « Mon modèle n’est pas Versailles, mais Rome. Ce n’est pas les Bourbons, mais César. » Napoléon ne veut pas devenir un roi fainéant à Versailles. Il explore une troisième voie, qui est lui est propre: celle du mérite. Aux principes de la Monarchie (À chacun selon sa naissance) et des Jacobins (L’Égalité ou la mort), Bonaparte veut substituer son système: À chacun son talent. » Page 77, Napoléon dit simplement: « Je sais que j’ai un destin. ». Lorsque vous êtes venu à Versailles, l’année dernière pour votre conférence, vous avez été accueilli par JEAN D’ORMESSON « J’ai occupé un créneau abandonné par la littérature: celui du bonheur de vivre » Ils sont passés par Versailles. Ce sont les « Grands témoins ». Représentants des anciens Versaillais, ou auteurs, créateurs dont Versailles a été source d’inspiration, ils nous racontent leur histoire mais aussi les souvenirs de leur passage dans la ville. ©DR Entretien avec le président du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines de l’UNESCO, ancien directeur du Figaro et rédacteur en chef de la revue de philosophie Diogène, doyen d’élection de l’Académie française et auteur de 35 livres. Avec l’homme de lettres qui a fait rentrer la première femme, Marguerite Yourcenar, sous la coupole et avec l’écrivain qui se remémore constamment la phrase de Cioran: « J’ai connu toutes les formes de déchéance. Y compris le succès ». Àl’Académiefrançaise,lorsdel’intronisationdeSimoneVeil. ©DR 32 GRAND TÉMOIN
  • 2. Novembre 2011 I Versailles Magazine le public comme une « rock star ». Vous êtes l’un des plus grands écrivains de votre génération. Avez-vous eu un jour conscience de votre destin? « Cioran disait: « J’ai connu toutes les formes de déchéance. Y compris le succès. » Je n’ai jamais pensé un jour devenir écrivain. Je crois très simplement que j’ai eu de la chance. J’ai occupé un créneau abandonné par la littérature; celui du bonheur de vivre, de la gaieté, de l’espérance. À la sortie de la guerre, personne n’osait plus dire que le monde était beau. J’ai été très privilégié et j’ai voulu rendre au monde un peu de ce qu’il m’avait donné. Non pas en boîte de nuit, mais plutôt dans les universités et les bibliothèques. » C’est une chose étrange à la fin que le monde est un livre sur l’étonnement. L’étonnement, simple et spontané, d’être là. Est-ce l’étonnement qui guide votre écriture? « L’étonnement mêlé à un fort sentiment d’admiration. Un sentiment très répandu il y a quelques siècles, mais qui est devenu rare. Je refuse de penser que le talent est indissociable de la souffrance. Un jour, Bernard Franck m’a dit « Tu ne seras jamais un bon écrivain Jean, car tu n’as pas assez souffert ». Cela m’avait beaucoup heurté. Aujourd’hui, il y a une certaine mode du dénigrement et de la dérision. Le monde est devenu dérision. Je privilégie l’admiration. C’est une chose étrange à la fin que le monde aurait pu être un livre ridicule. Je l’ai écrit parce que le soleil se lève le matin! Je sais que le monde est tragique, mais je le remercie d’en faire partie. Je ne crois plus en beaucoup de choses. J’ai remplacé la croyance par l’espérance. » De l’espérance et de la gaieté: est-ce la forme la plus élevée de politesse dont vous seriez finalement l’incarnation? « C’est en effet une forme de politesse à l’égard du monde. Je me suis toujours juré de ne pas me comporter en académicien. Je me suis juré que je ne prendrai jamais rien au sérieux. « Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d’entre nous regardent les étoiles » disait Wilde. Je suis l’un d’entre eux. » Faut-il être un grand admirateur de Napoléon pour avoir écrit cette Conversation? « Je ne suis pas Bonapartiste. Je suis un spectateur de son histoire. Globalement, le bilan est assez négatif, mais l’aventure humaine est d’un romanesque incomparable chez ce personnage qui témoigne d’une précocité, d’une intelligence, d’une imagina- tion et d’une volonté, saisissantes. Il dit qu’il a été porté par les événements. C’est faux. Il a beaucoup travaillé. » À propos de la précocité, Bonaparte était Général à 25, Consul à 30, et Empereur à 35 ans. Quel est, selon vous, son rapport au temps? « Bonaparte est tout entier à ce qu’il a à faire. Cette acuité à l’instant présent est, je crois, essentielle. Mais il le dit aussi lui-même: « L’éclat n’est rien sans la durée » et c’est bien à cette préoccupation qu’il répond en décidant de devenir le premier Empereur des français. » L’écriture est-elle pour vous un plaisir ou une nécessité? « Je n’ai aucun talent. Je ne sais rien faire d’autre… Lorsque je n’écris pas, je suis angoissé. Cela disparaît dès que je me remets à écrire. Lorsque j’écris vite, c’est un article. Lorsque j’écris très lentement, c’est qu’il s’agit d’un livre. Cet été, j’ai écrit une centaine de page. J’en ai jeté à peu près quatre-vingt dix- sept en rentrant à Paris. » Peut-on être un bon écrivain et un bon journaliste? « Non, c’est impossible. Un journaliste travaille en équipe et s’intéresse à la vie. Un écrivain aime la solitude et s’intéresse à la mort. Comme le disait Paul Valéry ce sont deux métiers « hystériques » qui se tuent l’un l’autre. » Quels sont les écrivains qui vous fascinent? « Aron, Morand, Aragon. J’ai fait rentrer Marguerite Yourcenar à l’Académie française après 350 ans d’existence sans femme; c’est à peine si on ne m’a pas traité de voyou! J’ai échoué avec Aron. Aragon n’a pas voulu se plier aux règles de l’Académie et se présenter. Il aurait fallu faire une exception pour lui; pour l’immense poète qui a écrit: « C'est une chose étrange à la fin que le monde. Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit. Ces moments de bonheur ces midis d'incendie. La nuit immense et noire aux déchirures blondes [...] Il y aura toujours un couple frémissant. Pour qui ce matin-là sera l'aube première. Il y aura toujours l'eau le vent la lumière. Rien ne passe après tout si ce n'est le passant. » Malheureusement, ça n’a pas été fait. » Un précepte de vie que vous respectez? « Trois, qui me viennent de ma mère: « Ne parle pas de toi. Ne te fais pas remarquer. » Et le dernier: « Toute lettre mérite réponse. ». J’essaie de tous les respecter, vous pourrez en témoigner. » Vous revenez à Versailles pour le salon du livre d’histoire. Quel est votre état de conscience historique? « « La première catégorie de la conscience historique, ce n’est pas le souvenir » disait Hegel. « C’est l’annonce, la promesse, l’attente. » Je suis très heureux de revenir à Versailles. En particulier, avec ce livre. » I Avecl’actriceAnoukAimée. AvecMadeleineDruon,épousedel’ancienrésistant, prixGoncourtetacadémicienMauriceDruon Jeand’Ormessonestl’auteurde35livres. ©DR ©DR GRAND TÉMOIN 33