SlideShare une entreprise Scribd logo
Séquence TH1. Le jeu des puissances dans les relations
internationales depuis 1945
Séance TH12. La création et l’affirmation d’une
organisation régionale : le projet européen
Séance TH11. 1947-1991 : la Guerre Froide
Séance TH14. La Chine maoïste et le monde (1949-
1976)
Séance TH13. La décolonisation et le non-
alignement
Séance TH15. Le monde après la Guerre Froide
Un essai nucléaire dans le Nevada, dans le cadre de l'opération
Teapot,1955
Le jeu des puissances dans
les relations internationales
depuis 1945
SÉQUENCE TH1
Des hélicoptères américains décollent après avoir déposé des soldats sud-vietnamiens, en mars 1965
Comment la Guerre Froide va-t-elle
diviser le monde pendant près de 45
ans ?
Séance TH11. 1947-1991 :
la Guerre Froide
Le drapeau de l’URSS et le drapeau américain
Rappel : la création de l’ONU, le 26 juin 1945 à San Francisco :
La Charte des Nations unies que vous venez de
signer constitue une base solide sur laquelle
nous pourrons édifier un monde meilleur. Cet
acte qui entre dans l’histoire vous honore.
Entre la victoire en Europe et la victoire finale
dans la plus destructive des guerres, vous avez
remporté une victoire sur la guerre elle-
même... Grâce à cette Charte, le monde peut
commencer à entrevoir le moment où tous les
êtres humains pourront vivre une vie décente
d’hommes libres.
Harry Truman, discours de clôture de la
conférence de San Francisco, 1945
1947 : le Plan Marshall, début de la Guerre Froide :
Deux blocs qui
s’opposent
PARTIE A
Le président américain John F. Kennedy et le dirigeant soviétique Nikita Krouchtchev
Pour accéder aux documents :
Le Prof LHG | Terminale > Histoire
TH1. Dossier de documents
Pages 2 et 3
QUESTIONS :
1. Doc 1. Pourquoi peut-on parler d’un monde divisé en deux pendant la guerre froide ? Répondez en remplissant le tableau ci-dessous à
l’aide des éléments suivants : États-Unis / URSS / Continent américain / Australie / Japon / Chine / Europe de l'Ouest / Europe de l'Est /
Une alliance militaire : l'OTAN / Une alliance militaire : le Pacte de Varsovie
2. Docs 1 et 2. Quelles sont les conséquences de la guerre froide dans le monde, et particulièrement en Europe ? (Quatre conséquences
attendues dont au moins deux en Europe)
3. Docs 1, 3 et 4. Durant la guerre froide, les États-Unis et l’URSS ont adopté une stratégie militaire surnommée « l’équilibre de la terreur
». D’après ces documents, sur quelle arme repose cette stratégie ? Comment comprenez-vous l’expression « équilibre de la terreur » ?
4. Doc 5. Décrivez et analysez chacune des deux images de propagande, en expliquant comment chaque camp présente son adversaire, et
quel message il veut faire passer.
Bloc de Bloc de
Pays alliés
Alliance militaire
Doc 1. Les deux blocs pendant la guerre froide :
Doc 2. L'Europe dans la Guerre Froide :
Doc 3. La position des États-Unis sur l’arme atomique :
Il faut considérer les armes de destruction massive comme l’une des réalités majeures et les
plus tristes du monde contemporain. Nous ne pouvons écarter la possibilité d’une guerre,
car les guerres peuvent être déclenchées par de nombreux concours de circonstance ; de
même, nous ne pouvons écarter la possibilité que ces horribles armes puissent être un jour
employées. Il est également possible qu’il n’y ait pas d’autres guerre mondiale. Il est en outre
possible que même s’il y a une guerre, nous gardions tous assez de prudence pour nous
limiter aux armes conventionnelles.
Déclaration de G. F. Kennan, diplomate américain, 1954
Doc 4. La position de l’URSS sur l’arme atomique :
Le président des États-Unis a déclaré que, si une seule bombe nucléaire tombait sur le
territoire des États-Unis, les États-Unis riposteraient. Une telle déclaration est pleine
d’hypocrisie, car l’Union soviétique a déjà déclaré bien des fois qu’aucune bombe nucléaire
soviétique ne tomberait sur les États-Unis si aucune agression n’était perpétrée. Mais si les
agresseurs déclenchaient une guerre, l’Union soviétique riposterait alors de toutes ses
forces.
Déclaration du gouvernement soviétique, 1962
Doc 5. La propagande, au service de deux visions opposées du monde :
À gauche : couverture d’une bande dessinée
de la série Captain America de 1954.
Traduction : « Captain America, l’écraseur de
communistes », « Quel niveau de suspens et
d’action pouvez-vous supporter ? »
« Regardez Captain America défier les hordes
de communistes ».
À droite : affiche soviétique de 1968.
Traduction : « Si c'est la liberté, alors qu'est-ce
que la prison ? ».
Ouverture : la crise de Cuba de 1962 :
Caricature parue dans le Daily Mail, le 29 octobre 1962, au lendemain de la « crise des missiles de Cuba ». Quelques jours
plus tôt, le monde a frôlé la guerre mondiale, lorsque les États-Unis ont découvert que l’URSS s’apprêtait à installer des
missiles atomiques à Cuba, menaçant la sécurité du territoire américain. À gauche, le dirigeant de l’URSS, Nikita
Khrouchtchev. À droite, le président américain Kennedy.
Pour en savoir plus : https://www.lumni.fr/video/la-crise-des-missiles-de-cuba
Des périodes de détente : les accords d’Helsinki de 1975 :
Le 3 juillet 1973, une conférence sur le
désarmement nucléaire s’ouvre à Helsinki,
regroupant 35 États, dont l’Union soviétique, les
Etats-Unis et la majeure partie des pays
européens. Les discussions durent deux ans et
aboutissent aux accords d'Helsinki de 1975. Ce
document contient des engagements conjoints
couvrant trois thèmes : la sécurité en Europe, les
droits de l’homme et le développement de la
coopération entre les États.
⭠ Le président américain Gerald Ford parle avec
le dirigeant de l’URSS Leonid Brejnev, 1975,
Helsinki.
TRACE ÉCRITE :
En 1945, l’ONU* est créée pour maintenir la paix après la fin de la Seconde Guerre Mondiale.
Mais en 1947, les États-Unis proposent le Plan Marshall afin d’aider les pays européens qui
choisissent le camp de la démocratie libérale à se reconstruire. Cet évènement, considéré
comme une agression par l’URSS, marque le début de la Guerre Froide*.
Les deux superpuissances* possèdent l’arme nucléaire* : cet « équilibre de la terreur » les
dissuadent de s’affronter directement. En revanche, ils ont recours à la propagande* et
s’opposent indirectement en Europe (l’Europe, l’Allemagne et Berlin sont coupés en deux),
en Asie (guerre de Corée en 1950-1953), ou à Cuba (crise des missiles de Cuba en 1962). Les
accords d’Helsinki de 1975, qui visent à assurer la sécurité de l’Europe et la défense des
Droits de l’Homme, marquent une période de détente, avant le retour de tensions dans les
années 1980.
DÉFINITIONS :
•Arme nucléaire : arme extrêmement destructrice, utilisée comme arme de dissuasion par
les deux superpuissances durant la Guerre Froide, afin d’éviter les affrontements directs.
C’est « l’équilibre de la terreur ».
• Guerre froide* : affrontement indirect entre l’Ouest capitaliste et l’Est communisme, de
1947 à 1991.
•Superpuissance* : pays qui domine le monde, par sa puissance économique, politique,
militaire et culturelle.
•ONU* : Organisation créée en 1945 afin de maintenir la paix en favorisant le dialogue entre
les Nations.
• Propagande* : Actions destinées à manipuler l’opinion afin de lui faire accepter certaines
idées dans le domaine politique.
La Guerre de Corée,
premier conflit de la
Guerre Froide
PARTIE B
Une réfugiée coréenne et son petit frère devant un char américain à Haegju, 09 juin 1951
Pour accéder aux documents :
Le Prof LHG | Terminale > Histoire
TH1. Flipbook
ou
TH1. Dossier de documents
Pages 4 et 5
EXERCICE:
Passionné(e) par la culture sud-coréenne, vous vous intéressez à l’histoire de ce pays et décidez d’écrire un article
pour le journal du lycée intitulé « Pourquoi y a-t-il deux Corées ? » Vous y expliquerez :
- les origines de cette guerre,
- les forces en présence, en montrant comment cette guerre s’inscrit dans le cadre de la guerre froide,
- les différentes phases de la guerre,
- le bilan de la guerre.
Rédigez cet article sur poste informatique, et cherchez des photos pour l’illustrer.
Conseil : Afin de disposer des informations nécessaires à la rédaction de votre article, commencez par résumer, en
une ou deux phrases et avec vos propres mots, les informations importantes que vous pouvez tirer de chacun des
documents.
Doc 1. L’origine de la division de la Corée :
La frontière qui sépare les deux Corées a été définie à la fin de la Seconde Guerre mondiale en février 1945. Lors de la
conférence de Yalta, les dirigeants des nations alliées, qui n'ont pas encore remporté le conflit, se rassemblent afin de
déterminer l'après-guerre. Parmi eux, les deux États les plus puissants, les Etats-Unis et l'URSS, se partagent le gros des
conquêtes à venir faites sur l'Allemagne et sur le Japon. Ce dernier a justement colonisé la Corée depuis 1905.
Anticipant la future défaite du pays du Soleil Levant, Franklin Roosevelt et Joseph Staline se distribuent le territoire coréen.
La division retenue est très simple : la frontière entre territoire sous protection américaine et territoire sous protection
soviétique passera par le 38e parallèle. En 1947, des élections sont organisées par l'ONU afin de mettre en place le premier
gouvernement du pays. Mais la partie nord, occupée par l'URSS, boycotte ce scrutin. Résultat, le Sud, qui se choisit ses
dirigeants et se proclame indépendant, devient la République de Corée en 1948. Le Nord organise ses propres élections
remportées et devient dans la foulée la République populaire démocratique de Corée. Les deux Corées deviennent alors les
pantins des deux puissances mondiales qui se livrent une Guerre Froide. Pour l'URSS, une guerre surprise pourrait lui
permettre de mettre la main sur la Corée du Sud. Le 25 juin 1950, l'armée nord-coréenne franchit le 38e parallèle et atteint
très rapidement Séoul.
Noémi Marois, « Conflit entre les deux Corées : retour en 4 dates sur l'origine de leur division »,
www.europe1.fr, 09 janvier 2018
Doc 2. La Résolution 83 :
Le 27 juin 1950, profitant de l’absence de l’URSS au Conseil de sécurité de l’ONU, les États-Unis font voter la
Résolution 83 du Conseil de Sécurité de l’ONU :
Le Conseil de sécurité,
•Ayant invité les autorités de la Corée du Nord à retirer immédiatement leurs forces armées sur le 38e parallèle,
•Ayant constaté que les autorités de la Corée du Nord n'ont ni suspendu les hostilités, ni retiré leurs forces
armées sur le 38e parallèle,
Recommande aux Membres de l'Organisation des Nations Unies d'apporter à la République de Corée toute
l'aide nécessaire pour repousser les assaillants et rétablir dans cette région la paix et la sécurité
internationales. »
Résolution 83 du Conseil de sécurité de l’ONU, 27 juin 1950
Doc 2. Les différentes étapes de la Guerre de Corée :
Doc 4. Les forces en présence :
Corée du Sud + ONU
1 218 340
Corée du Nord et alliés
1 826 000 soldats
Corée du Sud 590 911 Chine 1 350 000
États-Unis 480 000 Corée du Nord 450 000
Royaume-Uni 63 000 URSS 26 000
Canada 26 791
Australie 17 000
Turquie 15 455
Philippines 7 430
Pays-Bas 3 972
France 3 421
Belgique 3 171
Nlle-Zélande 1 389
Thaïlande 1 294
Éthiopie 1 271
Grèce 1 263
Colombie 1 068
Afrique du Sud 826
Luxembourg 78
Doc 5. La guerre de Corée, conflit le plus meurtrier de la deuxième moitié du XXe siècle :
Victimes Morts
Armée sud-coréenne 137 899
Forces de l’ONU 40 670
Total forces du Sud 178 569
Armée nord-coréenne 520 000
Armée chinoise 116 000
Total forces du nord 636 000
Victimes civiles au Sud 990 668 morts, blessés et disparus
Victimes civiles au Nord 1 500 000 morts, blessés et disparus
Vidéo :
La Grande Explication : la Guerre de Corée
https://www.lumni.fr/video/la-guerre-de-coree
Comment l’Europe s’est-elle unifiée
pour devenir une puissance ?
Séance TH12. La création et
l’affirmation d’une
organisation régionale : le
projet européen
LE PROF LHG
Affiche italienne célébrant la signature du Traité de Rome, 1957
Pour accéder aux documents :
Le Prof LHG | Terminale > Histoire
TH1. Flipbook
ou
TH1. Dossier de documents
Pages 6 et 7
QUESTIONS :
Dossier TH1, pages 6 et 7
1. Docs 1 et 2. Pourquoi peut-on dire que la CECA puis la CEE ont à la fois des objectifs
économiques et politiques ? (Vous pouvez répondre sous la forme d’un tableau comme
celui projeté dans la diapo suivante)
2. Doc 3. Décrivez l’image (composition, personnages, objets, textes) et expliquez le
message qu’elle veut faire passer.
3. Docs 4 et 5. Quelles sont les conséquences de la fin de la guerre froide (1991) sur la suite
du projet européen ?
4. Docs 1 à 5. Dans ces documents, sélectionnez 7 grandes dates de la construction
européenne, puis construisez une frise chronologique montrant comment le projet
européen s’est construit et affirmé pendant et après la guerre froide.
Tableau pour répondre à la question 1
Objectifs économiques Objectifs politiques
CECA
CEE
Doc 1. Pourquoi le 9 mai est-il la journée de l’Europe ?
Le 9 mai 1950, Robert Schuman, alors ministre des Affaires étrangères français, prononce, dans le
salon de l’horloge du Quai d’Orsay, sa déclaration considérée comme le texte fondateur de la
construction européenne. Il y propose la création d’une organisation chargée de mettre en commun
les productions française et allemande de charbon et d’acier. Ce texte débouche sur la signature, le
18 avril 1951 du traité de Paris, qui fonde la « Communauté européenne du charbon et de l’acier »
entre six États européens (Allemagne de l’Ouest, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas). La
CECA est la première des institutions européennes qui donneront naissance à ce qu’on appelle
aujourd’hui « l’Union européenne ». « L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction
d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait » explique
Robert Schuman dans sa déclaration. « La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera
que toute guerre entre la France et l’Allemagne devient non seulement impensable, mais
matériellement impossible ».
« Pourquoi le 9 mai est la journée de l’Europe ? », ue.delegfrance.org
Doc 2. 25 mars 1957 : la création de la Communauté Économique Européenne (CEE) :
Le 25 mars 1957, six États européens (Allemagne de l’Ouest, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas),
signent le Traité de Rome qui fonde la CEE. À cette occasion, Paul-Henri Spaak, ministre des Affaires Étrangères belge
et européen convaincu, prononce un discours.
Le 25 mars 1957 sera une des plus grandes dates de l'histoire de l'Europe. Dans un instant, par nos signatures, le
Marché commun va naître. Qu'est-ce que cela signifie ? Tant de choses. Et d'abord l'affirmation solennelle d'une
solidarité profonde entre six peuples qui si souvent au cours des temps se sont trouvés dans des camps opposés,
dressés les uns contre les autres sur les champs de bataille et qui maintenant se rejoignent et s'unissent, à travers la
richesse de leur diversité, pour la défense d'un même idéal humain. Car à travers l’économie, c'est bien de cela qu'il
s'agit. La disparition des droits de douane, les tarifs extérieurs communs, tant de choses compliquées et quelquefois
mystérieuses, ne doivent pas nous cacher la claire réalité des faits. Il s'agit, c'est vrai, du bien-être matériel de nos
peuples, de l'expansion de notre économie, du progrès social, de possibilités industrielles et commerciales
totalement nouvelles, mais grâce à tout cela il s'agit avant tout de défendre, de sauver une civilisation, des règles
morales, une conception de la vie et à la mesure de l'homme fraternel et juste.
Discours de Paul-Henri Spaak, Rome, 25 mars 1957
Doc 3. 1979 : la première élection du Parlement européen au suffrage universel :
Dessin de Fritz Behrendt pour le journal
allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, le 9
juin 1979, à l’occasion de la 1ère élection du
Parlement Européen au suffrage universel.
Aujourd’hui composé de 705 députés, le
Parlement européen représente les quelque 450
millions de citoyens européens.
Il est aujourd’hui l’unique institution
européenne dont les membres sont directement
élus, au suffrage universel, tous les cinq ans.
Il dispose de pouvoirs législatif, budgétaire et de
contrôle politique.
Doc 4. 1993, l’entrée en vigueur du Traité de Maastricht :
La disparition du bloc soviétique provoque un bouleversement complet de l'ordre international dont les
conséquences sont majeures pour le projet européen. Les pays membres des communautés réagissent à la
nouvelle donne en affirmant la dimension politique du projet européen par la signature, en 1992, du traité de
Maastricht. Entré en vigueur le 1er novembre 1993, ce traité crée l'Union Européenne. Il reconnaît la
citoyenneté européenne à toute personne ayant la nationalité d’un État membre de l’Union et donne de
nouveaux droits : le droit de circuler et de résider librement dans les pays de la Communauté ; le droit de voter
et d’être élu dans l’État où l’on réside pour les élections européennes et municipales sous certaines conditions.
Le traité pose également les bases d'une monnaie unique. Depuis le 1er janvier 2002 circulent des billets et
pièces de monnaie en euros qui dont désormais partie de la vie quotidienne de plus de 300 millions
d'Européens.
D'après « Le traité de Maastricht (1992) » et « 1992-2009, bouleversements politiques
et création de l'euro », www.touteleurope.eu
Doc 5. L’élargissement progresse de la CEE puis de l’UE, jusqu’au Brexit :
Les grandes dates de la construction européenne :
Vidéo :
Le traité de Rome | La grande explication
TRACE ÉCRITE :
Après le désastre de la seconde guerre mondiale, des responsables politiques cherchent les
moyens de rapprocher durablement les pays européens. En 1951, la France, l’Allemagne,
l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg décident de mettre en commun la
production de deux matériaux essentiels pour leur économie, le charbon et l’acier, en créant
la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). Ce rapprochement
économique est le début de la construction européenne.
En 1957, ces six pays signent le Traité de Rome, qui crée la CEE*. Progressivement, la CEE
s'élargit et renforce ses institutions (1979 : 1ère élection du Parlement européen au suffrage
universel). En 1993, l'entrée en vigueur du Traité de Maastricht remplace la CEE par l'UE, une
organisation régionale* unique dans l'Histoire, qui dispose d'une monnaie commune depuis
2002 et compte aujourd'hui 27 pays.
DÉFINITIONS :
•CEE : Communauté économique européenne, créée en 1957 par le Traité de
Rome pour réduire les barrières commerciales et favoriser la coopération entre
ses membres.
•Organisation régionale : association d’États qui travaillent ensemble afin de
défendre des intérêts communs (économiques, militaires, politiques…)
Comment de nouveaux États
apparaissent et s’affirment sur la scène
internationale ?
Séance TH13. La
décolonisation et le non-
alignement
LE PROF LHG
En marge de la conférence, Jawaharlal Nehru s'entretientavec Chou En-lai, par
l'intermédiaire d'un interprète. © Howard Sochurek
L’émergence d’une
troisième voie
PARTIE A
Conférence de Bandung. A gauche, l'Indien V. K. Krishna Menon discute avec son Premier ministre Nehru
et, à droite, l'Egyptien Nasser s'entretient avec d'autres délégués. © Howard Sochurek
Pour accéder aux documents :
TH1. Dossier de documents
Pages 8 et 9
Doc 1. Les empires coloniaux après 1945 et l’accession à l’indépendance :
Doc 2. Un contexte favorable à l’indépendance :
a.L’ONU face aux colonies : « Les États membres de l’Organisation doivent reconnaître et favoriser la réalisation, en ce qui concerne
les populations des territoires non autonomes, du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et doivent faciliter l’exercice de ce droit
aux populations de ces territoires. » (Résolution de l’ONU, 16 décembre 1952)
b.Les États-Unis et la colonisation : « Nous n’avons pas oublié que nous fûmes la première colonie à arracher l’indépendance.
Nous n’avons donné de chèque en blanc à aucune puissance coloniale. Notre conviction est que la transition du statut colonial à
l’autonomie doit être menée à une complète réalisation. » (Déclaration de John Foster Dulles, secrétaire d’État américain, 18
novembre 1953)
c.L’URSS et l’anti-impérialisme : « L’URSS est le seul vrai défenseur de la liberté et de l’indépendance de toutes les Nations, un
adversaire de l’exploitation coloniale sous toutes ses formes. » (Andreï Jdanov, Rapport sur la situation internationale, septembre
1947)
d.L’apparition de leaders indépendantistes : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Ce sont là des vérités
indéniables. Et pourtant, pendant plus de quatre-vingts années, les colonialistes français, abusant du drapeau de la liberté, de
l'égalité, de la fraternité, ont violé notre terre et opprimé nos compatriotes. Dans le domaine politique, ils nous ont privés de
toutes les libertés. Pour ces raisons, nous, membres du Gouvernement provisoire, déclarons, au nom du peuple du Vietnam tout
entier, nous affranchir complètement de tout rapport colonial avec la France. » (Déclaration du leader indépendantiste vietnamien
Ho Chi Minh, 2 septembre 1945)
Doc 3. 1955 : la conférence de Bandung :
En 1955, alors que la Guerre Froide divise le monde en deux blocs, 29 pays d’Asie et d’Afrique, nouvellement décolonisés pour la
plupart, se réunissent à Bandung, en Indonésie, pour déclarer leur soutien aux peuples encore sous domination étrangère et se
prononcer en faveur d’un « non-alignement ».
« Depuis sept jours nous sommes dans cette belle ville de Bandung, et Bandung a été au cours de cette semaine le point de mire, la
capitale, devrais-je dire, de l'Asie et de l'Afrique. Nous nous sommes rencontrés, vus, liés d'amitié et que nous avons discuté
ensemble pour trouver une solution à nos problèmes communs.
Nous sommes résolus à n'être d'aucune façon dominés par aucun pays, par aucun continent. Nous ne sommes pas des « béni-oui-
oui » qui disent « oui » à tel ou tel pays. Nous sommes des grands pays du monde et voulons vivre libres sans recevoir d'ordres de
personne. Nous attachons de l'importance à l'amitié des grandes puissances, mais, à l'avenir, nous ne coopérerons avec elles que
sur un pied d'égalité. C'est pourquoi nous élevons notre voix contre l'hégémonie* et le colonialisme dont beaucoup d'entre nous
ont souffert pendant longtemps. Et c'est pourquoi nous devons veiller à ce qu'aucune autre forme de domination ne nous menace.
Nous voulons être amis avec l'Ouest, avec l'Est, avec tout le monde. Le seul chemin qui mène droit au cœur et à l'âme de l'Asie est
celui de la tolérance, de l'amitié et de la coopération. Il appartient à l'Asie d'aider l'Afrique au mieux de ses possibilités, car nous
sommes des continents frères. »
Discours de Nehru, Premier ministre indien, à la conférence de Bandung le 24 avril 1955
* Hégémonie : pouvoir dominateur d'un État sur d'autres États.
Doc 4. Des non-alignés vraiment non-alignés ?
Doc 5. En Afrique, les deux Grands rivalisent pour offrir leur aide face aux difficultés :
EXERCICE :
À l’aide de ce dossier de documents, complétez une carte mentale présentant la
décolonisation et l’émergence du mouvement des non-alignés.
Vous pouvez compléter la carte sur papier ou sur poste informatique avec le site Coggle.
Carte mentale à compléter :
Un exemple de leader
indépendantiste : Gandhi et
la décolonisation de l’Inde
PARTIE B
Mohandas Karamchand Gandhi, en septembre 1931
Pour accéder aux documents :
Le Prof LHG | Terminale > Histoire
TH1. Flipbook
ou
TH1. Dossier de documents
Pages 10 et 11
Doc 1. La vie de Gandhi en quelques dates :
1869
Naissance dans une famille de riches marchands, dans le Nord-Ouest de
l’Empire britannique des Indes.
1893
Après avoir suivi des études de droit à Londres, il s’installe comme avocat
d’une firme de commerce appartenant à un Indien musulman en Afrique
du Sud. Il découvre alors les terribles conditions de vie des Indiens,
victimes de la société raciste sud-africaine.
1915
De retour en Inde, il parcourt le pays et commence la lutte pour
l’indépendance du pays. Il jouit déjà d'une grande réputation qui lui vaut
d'être surnommé Mahatma, d'après un mot hindi qui signifie « Grande
âme ».
1920 Gandhi prend la direction du Parti du Congrès.
1920 - 1945
Il mène plusieurs campagnes de désobéissance civile et est plusieurs fois
emprisonné.
1947
Indépendance de l’Inde et partition en deux États : l’Union Indienne et le
Pakistan.
1948 Assassinat de Gandhi par un extrémiste hindou.
Doc 2a. La non-violence :
Je sais que la non-violence est infiniment supérieure à la violence, que le
pardon est plus viril que le châtiment. Cent mille Anglais ne peuvent effrayer
trois cents millions d’êtres humains. Et, d’ailleurs, la force n’est pas dans les
moyens physiques, elle réside dans une volonté indomptable. La non-violence
n’est pas soumission bénévole au malfaisant. La non-violence oppose toute la
force de l’âme à la volonté du tyran. Un seul homme peut ainsi défier un
empire et provoquer sa chute. La non‐violence est le moyen le plus offensif et
le plus efficace pour faire valoir les droits politiques et
économiques de tous ceux qui sont opprimés et exploités.
Discours de Gandhi, le 11 août 1920
Doc 2b. La désobéissance civile :
Celui qui considère la non-violence comme un principe n’a pas à rester passif. Partout où c’est
possible, la désobéissance civile doit se déclencher. Les lois qui concernent le sel doivent être violées.
Cependant, nous ne nous contenterons pas de cela. Le Congrès ne fixe aucune limite et, lorsque les
travailleurs locaux ont confiance en eux, d’autres mesures adéquates peuvent être adoptées. J’insiste
juste sur une condition, à savoir que nous devons pleinement respecter notre serment de Vérité et
de non-violence.
Beaucoup peut être accompli de diverses manières. Nous pouvons protester contre les magasins
d’alcool et de vêtements étrangers. Nous pouvons refuser de payer les taxes si nous disposons des
forces suffisantes. Les hommes de loi peuvent abandonner leurs charges. Le public peut boycotter les
cours de justice en s’abstenant d’y porter ses litiges. Les fonctionnaires du gouvernement peuvent
démissionner de leurs postes.
Discours de Gandhi prononcé le 11 mars 1930, à la veille du début de la « marche du Sel »
Doc 3. Un exemple d’application de la méthode de Gandhi : la marche du sel :
12 mars 1930, Gandhi entame alors sa célèbre « marche du sel ». À l’époque, l’Inde est sous
la domination des Britanniques qui imposent aux indigènes une taxe sur le sel, et interdisent
sa récolte : c’est un monopole d’État.
Fidèle à son idéal de désobéissance civile non violente, Gandhi décide de [marcher jusqu’à
l’océan Indien] à titre symbolique, pour récolter un peu du sel contenu dans l’eau de mer.
Plus fondamentalement, tout le monde a bien compris qu’il marche pour l’indépendance de
l’Inde.
Parti d’Ahmedabad avec quelques dizaines de personnes, Gandhi fera 390 kilomètres, rejoint
peu à peu par une foule impressionnante. Au bord de l’océan, le 6 avril, après 25 jours de
marche, ce sont des milliers d’Indiens qui plongeront les mains dans l’eau avec le Mahatma.
Gandhi est imité un peu partout en Inde. 60 000 sympathisants sont arrêtés ; Gandhi lui-
même passera neuf mois en prison. Le mouvement est d’une telle ampleur qu’il va
contraindre la Grande-Bretagne à envisager une éventuelle indépendance de l’Inde. Les
Libéraux invitent Gandhi à Londres pour en parler avec eux. Alors, certes, la Seconde Guerre
mondiale va retarder l’indépendance ; celle-ci n’adviendra, finalement, qu’en 1947.
D’après « 12 mars 1930 : Gandhi entame sa marche du sel »,
www.europe1.fr, 12 mars 2018
Doc 4. Après l’indépendance : la partition de l’Inde et les tensions entre nouveaux États :
Depuis les années 1930, le parti de la Ligue
Musulmane milite pour la création d’un État séparé
pour les musulmans indiens. En 1946, Ali Jinnah,
leader de la Ligue Musulmane, réclame
l’indépendance et la création d’un Hindoustan et
d’un Pakistan. En 1947, l’ancien empire des Indes est
divisé en deux États.
EXERCICE :
L’objectif est d’écrire un paragraphe d’une quinzaine de lignes répondant à la question : « quel rôle Gandhi a-t-il joué
dans l’accès à l’indépendance de l’Inde ? ». La classe est divisée en quatre groupes. Chaque groupe travaille sur un seul
document.
Étape 1. Recherchez les informations importantes : (20mn)
Dans le document qui vous a été attribué, sélectionnez les informations qui vous semblent les plus importantes. Vous
devrez être capable d’expliquer aux autres groupes ce que vous avez compris, à l’oral et sans notes.
Étape 2. Mise en commun : (10mn)
À l’oral, mettez en commun les informations relevées, en écrivant au tableau les idées le plus importantes.
Étape 3. Rédaction : (25mn)
À partir des informations mises en commun, écrivez un texte présentant Gandhi et son rôle dans la décolonisation de
l’Inde. Vous lirez ensuite votre récit aux autres élèves.
Vidéo :
Mohandas Gandhi, la marche du sel | La grande explication | Lumni
TRACE ÉCRITE :
Après la Seconde Guerre Mondiale, le contexte est favorable à l’accès à
l’indépendance des pays colonisés. L’Europe est affaiblie par la guerre, des leaders
indépendantistes apparaissent, tandis que les États-Unis, l’URSS et l’ONU s’opposent
à la colonisation.
L’Asie est décolonisée* entre 1945 et 1954 (indépendance de l’Inde et du Pakistan en
1947), la plupart des pays d’Afrique sont décolonisés entre 1955 et 1964. En 1955, les
pays nouvellement décolonisés se réunissent lors de la Conférence de Bandung, en
Indonésie. Ils affirment leur soutien aux pays encore colonisés, et refusent de choisir
leur camp dans le contexte de la guerre froide, optant pour le non-alignement*.
DÉFINITIONS :
•Décolonisation : processus qui conduit à l’indépendance de territoires
dominés et colonisés par des puissances européennes.
•Non-alignement : mouvement des pays du Tiers-Monde qui refusent de
choisir entre les deux blocs de l’Est et de l’Ouest.
Quelle place la République Populaire de
Chine occupe-t-elle, dans un contexte
de Guerre Froide et de naissance du
Tiers-Monde ?
Séance TH14. La Chine
maoïste et le monde
(1949-1976)
LE PROF LHG
Des gardes rouges chinois lors de la révolution culturelle en Chine en 1966
Pour accéder aux documents :
Le Prof LHG | Terminale > Histoire
TH1. Flipbook
ou
TH1. Dossier de documents
Pages 12 et 13
Le contexte :
En 1927, une guerre civile éclate en
Chine, entre le Parti communiste chinois
(PCC) et le Kuomintang, un parti
nationaliste. Cet affrontement se termine
le 1er octobre 1949, lorsque Mao Zedong,
chef du PCC, proclame la fondation de la
République populaire de Chine (RPC). Le
Kuomintang, lui, se réfugie sur l’île de
Taïwan, où il perpétue la République de
Chine. Lorsque Mao arrive au pouvoir, la
RPC est l’un des pays les plus pauvres du
monde. Il va alors tenter de moderniser le
pays, en imposant un modèle
communiste différent de celui de l’URSS,
mais va aussi créer un fonder un régime
totalitaire.
Doc 1. Une affiche de propagande chinoise lors de la Guerre de Corée :
Soldats, ouvriers et paysans chinois coopèrent
pour chasser les Américains de Corée, dessin
anonyme de 1951.
Doc 2. Affiche de propagande de 1953 :
« Apprenons de l’expérience de
l’URSS en matière de production
moderne dans notre lutte pour
industrialiser la patrie »
Doc 3. La rupture entre la Chine et l’URSS :
À partir de 1958, la Chine commence à s’éloigner de l’URSS. Rêvant de surpasser les Russes, Mao lance le « Grand bond
en avant », une réforme économique qui s’avèrera finalement désastreuse et affamera le pays. Les relations entre les
deux pays communistes ne cessent alors de se dégrader. L’URSS critique les choix de Mao, tandis que la Chine reproche à
l’URSS de chercher à apaiser les relations avec les États-Unis après la crise des missiles de Cuba de 1962.
Ces derniers mois, lors de chaque réunion des partis [communistes] mondiaux, vous avez mené des actions contre la
Chine. Vous avez violé les théories fondamentales du marxisme-léninisme1 en défendant votre idée d’une « coexistence
pacifique ». Vous avez décidé de vous allier avec l’impérialisme2 des États-Unis, l’ennemi absolu du peuple dans le
monde entier. Dans votre lettre du 2 février, vous avez menacé de « prendre des mesures collectives » contre nous. Cela
veut dire que vous avez chargé le pistolet et que vous êtes prêts à appuyer sur la gâchette !
Lettre du comité central du Parti communiste chinois au comité central du Parti communiste de l’URSS, 7 mai 1964
1. Marxisme-léninisme : idéologie officielle des pays communistes / 2. Impérialisme : domination, colonisation.
Doc 4. 1955 : la Chine à la conférence de Bandung :
Nous avons réussi à nous opposer au colonialisme, à sauvegarder la paix mondiale et à
encourager la coopération politique, économique et culturelle parce que nous autres,
peuples des pays d’Afrique et d’Asie, nous avons en commun le même sort et les mêmes
désirs. Pour la même raison, je désire déclarer une fois encore que le peuple chinois apporte
toute sa sympathie et son appui à la lutte que livrent tous les peuples d’Asie et d’Afrique
pour secouer le joug du colonialisme.
Discours du ministre des Affaires étrangères chinois Zhou Enlai
à la conférence de Bandung, 1955
Doc 5. 1971 : la Chine, membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU :
Le 25 octobre 1971, l’ONU vote l’admission de la République populaire de Chine comme État membre de l’ONU
et membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. La RPC y prend la place de la République de Chine
(Taïwan).
Assumant le leadership du tiers-monde, il est probable que la Chine infléchira notablement les relations des
divers pays ou groupes de pays, y compris leurs rapports au sein de l'Organisation des Nations Unies. Il est
certain que la Chine pèsera de tout son poids et usera de son droit de veto pour soutenir les justes
revendications du tiers-monde. Elle saisira l'ONU de toutes les questions touchant à l'indépendance et au
développement, appuyée sur la majorité numérique des pays pauvres. De ce fait, elle acquerra une puissance
inégalée. Cela dit, il est peu probable que l'on puisse assister à une emprise chinoise du type de celle qu'ont
exercée les Américains et les Soviétiques. Car la Chine ne possède pas les formidables moyens de ces deux
pays.
Léon Trivière, « Pékin à l’ONU, Taipei exclu », revue Études, 1972
Doc 6. L’évolution du PIB chinois de 1952 à 2012, en milliards de yuans :
En 1976, Mao meurt. En 1978, le
nouveau dirigeant chinois, Deng
Xiaoping, lance
économiques.
des réformes
Il libéralise
l’économie et crée des zones
économiques spéciales (ZES), des
espaces bénéficiant d’un régime
particulier plus attractif pour les
investisseurs étrangers. C’est le
début d’un spectaculaire
développement économique.
QUESTIONS :
1. Docs 1, 2 et 3. Quelle relation la Chine maoïste entretient-elle avec les deux grandes
puissances de la Guerre Froide ?
2. Docs 4 et 5. Quelles relations la Chine entretient-elle avec les non-alignés ?
3. Docs 5 et 6. Quelle phrase du document 5 montre que la Chine maoïste n’est pas une
puissance économique ? En quoi le document 6 justifie-t-il ces propos ? Comment évolue
cette situation après la mort de Mao ?
4. Docs 1 à 6. Quelles sont les grandes étapes de l’affirmation de la Chine sur la scène
internationale dans le contexte de la Guerre Froide ? Répondez en créant une frise
chronologique sur laquelle vous rapporterez les grandes dates de votre choix.
Les grandes dates de l’affirmation de la Chine sur la scène internationale dans le contexte de la Guerre Froide
Vidéos :
Régime communiste, la Chine de Mao est aussi un régime totalitaire.
Pour en savoir plus sur la terreur instaurée par Mao :
Mao Zedong et la Révolution culturelle | La Grande Explication | Lumni
TRACE ÉCRITE :
En 1949, Mao Zedong proclame la République populaire de Chine. Régime communiste dans
un contexte de guerre froide, la RPC est d’abord proche de l’URSS, et s’oppose aux États-
Unis, en intervenant dès 1950 dans la guerre de Corée. Mais à partir de 1958, la RPC
s’éloigne également de l’URSS.
Participant à la conférence de Bandung de 1955, la RPC se présente comme le chef de file
des non-alignés. Perçue comme la voix du Tiers-Monde, elle devient membre permanent du
Conseil de Sécurité de l’ONU en 1971.
Si elle s’impose sur la scène internationale et fascine même un certain nombre
d’intellectuels européens, la Chine de Mao reste pourtant un pays misérable et un régime
totalitaire extrêmement violent. Il faut attendre la mort de Mao en 1976 et les réformes
économiques de 1978 pour que le pays commence à se développer.
Comment le jeu des puissances se
réorganise-t-il à la fin de la Guerre
Froide ?
Séance TH15. Le monde
après la Guerre Froide
LE PROF LHG
La chute du Mur de Berlin
La chute du Mur de
Berlin, symbole de la fin
de la Guerre Froide
PARTIE A
La chute du Mur de Berlin
Pour accéder aux documents :
Le Prof LHG | Terminale > Histoire
TH1. Flipbook
ou
TH1. Dossier de documents
Page 14
Travail sur vidéos :
Vidéo 1. 1961 : la construction du mur de Berlin :
http://www.ina.fr/video/I00000294
Vidéo 2. Emmurés – Le mur de Berlin :
https://youtu.be/Hrcsrvg9cew
Vidéo 3. Retour sur les causes de la chute du Mur :
https://youtu.be/ELTvrVHXvpY
Vidéo 4. Berlin, nuit de Liberté :
https://youtu.be/sNnhIWvGrLY
1. Au départ, une ville divisée en 4 secteurs après la Seconde Guerre mondiale :
Secteur
Secteur
Secteur
Secteur
2. La construction du mur :
a. Quelle est la date de sa construction ?
b. Quel est l’objectif de cette construction ?
c. Quelle est la longueur totale du mur ?
d. Citez quelques éléments qui rendent ce mur infranchissable :
3. La chute du mur :
a. Date de la chute du mur :
b. Dans quelles conditions le Mur tombe-t-il ?
c. Pourquoi peut-on dire que le mur était de toute façon devenu inutile ?
Ouverture : Après 1989, l’éclatement du bloc de l’Est :
À partir de 1990 : la dislocation de l’URSS :
Après la Guerre Froide :
d’un monde unipolaire à
un monde multipolaire
PARTIE B
Des soldats américains sur un tank irakien détruit lors de la Guerre du Golfe, 27 février 1991
Pour accéder aux documents :
Le Prof LHG | Terminale > Histoire
TH1. Flipbook
ou
TH1. Dossier de documents
Pages 16 et 17
QUESTIONS :
1. Doc 1. Les affirmations ci-dessous sont-elles vraies ou fausses ? Justifiez à chaque fois votre point de vue !
a. Lorsque l’Irak envahit le Koweït, les États-Unis refusent d’intervenir.
b. L’invasion du Koweït par l’Irak marque le début d’un nouvel affrontement entre les États-Unis et l’URSS.
c. Les États-Unis ne veulent plus intervenir seuls mais veulent agir dans le cadre d’une action de l’ONU.
d. Les États-Unis interviennent finalement seuls contre l’Irak.
2. Doc 1. Avec vos propres mots, expliquez l’expression « Nouvel ordre mondial » utilisée par le président Bush.
3. Doc 2. Pourquoi les États-Unis sont-ils considérés comme une hyperpuissance dans les années 1990 ?
4. Doc 3. Que s’est-il passé le 11 septembre 2001 ? Présentez cet évènement en un bref paragraphe.
5. Docs 3 à 5. À partir de 2001, les États-Unis dominent-ils toujours le monde de manière incontestée ? Par qui la
domination américaine est-elle remise en cause ?
Doc 3. Le 11 septembre 2001 :
Les attentats du 11 Septembre​ ont profondément et durablement modifié la situation politique dans le
monde ainsi que les relations internationales. Pour en savoir plus, regardez la vidéo Les Attentats du 11
Septembre - La Grande Explication.
https://youtu.be/rvtX6_4_3TQ
Doc 4. Un monde multipolaire :
Doc 5. Dépenses militaires de la Chine, de 1989 à 2016, en milliards de dollars constants :
Puissances et conflits dans un monde multipolaire :
Ouverture : comprendre ce qu’il se passe en Afghanistan :
« Afghanistan : une brève histoire des talibans »
Vidéo extraite de l’émission 13h15 le Samedi, France 2, 11/09/2021
https://www.dailymotion.com/video/x843lnq
TRACE ÉCRITE :
En 1989, le Mur de Berlin tombe. Cet évènement marque le début de l’éclatement du bloc
de l’Est. En 1991, l’URSS s’effondre. Grands vainqueurs de la Guerre Froide, les États-Unis
s’imposent dans les années 1990 comme la seule hyperpuissance* mondiale. Véritables
« gendarmes du monde », ils interviennent dans les conflits qui touchent alors le monde,
comme lors de la Première Guerre du Golfe contre l’Irak en 1991.
À partir des années 2000, la domination des États-Unis est contestée. De nouvelles menaces
apparaissent : montée du terrorisme islamiste après les attentats de 2001, regains de
tensions avec des puissances régionales* comme la Russie ou la Chine. D’un monde dominé
par les États-Unis, on passe à un monde multipolaire*.
DÉFINITIONS :
•Hyperpuissance : supériorité d’un État fondée sur 4 piliers : puissance politico-
militaire, économique, technologique et culturelle.
•Monde multipolaire : situation dans laquelle le monde n’est plus dominé par
une ou deux grandes puissances, mais par une multitude de grandes
puissances.
•Puissances régionales : État qui domine sa région, sur le plan économique ou
militaire.

Contenu connexe

Similaire à La Guerre froide.pptx

Ayrton guerre froide 3°3
Ayrton guerre froide 3°3Ayrton guerre froide 3°3
Ayrton guerre froide 3°3
éric chamon
 
Cours guerre froide
Cours  guerre froideCours  guerre froide
Cours guerre froide
Thomas Galoisy
 
Fiches ressources Seconde Guerre mondiale
Fiches ressources Seconde Guerre mondialeFiches ressources Seconde Guerre mondiale
Fiches ressources Seconde Guerre mondiale
hgtice
 
Term Bipolarisation decolo.pdf
Term Bipolarisation decolo.pdfTerm Bipolarisation decolo.pdf
Term Bipolarisation decolo.pdf
NadineHG
 
Comprendre la guerre froide
Comprendre la guerre froideComprendre la guerre froide
Comprendre la guerre froide
Thomas Galoisy
 
Comprendre la guerre froide
Comprendre la guerre froideComprendre la guerre froide
Comprendre la guerre froide
tgaloisy
 
cours
courscours
cours
houizot
 
COURS
COURSCOURS
COURS
houizot
 
année 1947
année 1947année 1947
année 1947
Thomas Galoisy
 
De La Rupture Entre Les Deux Grands à La Mise En Place Des Blocs 1947 1955
De La Rupture Entre Les Deux Grands à La Mise En Place Des Blocs 1947 1955De La Rupture Entre Les Deux Grands à La Mise En Place Des Blocs 1947 1955
De La Rupture Entre Les Deux Grands à La Mise En Place Des Blocs 1947 1955
ferrierregis
 
Vivre les 74 ans de la fin de la tyranny nazifasciste
Vivre les 74 ans de la fin de la tyranny nazifascisteVivre les 74 ans de la fin de la tyranny nazifasciste
Vivre les 74 ans de la fin de la tyranny nazifasciste
Fernando Alcoforado
 
Fin Seconde guerre mondiale
Fin Seconde guerre mondialeFin Seconde guerre mondiale
Fin Seconde guerre mondiale
NadineHG
 
Guerre Froide Rel Int 002
Guerre Froide Rel Int 002Guerre Froide Rel Int 002
Guerre Froide Rel Int 002
origene
 
La politique extérieure d'Eisenhower
La politique extérieure d'EisenhowerLa politique extérieure d'Eisenhower
La politique extérieure d'Eisenhower
Josselin Colletta
 
La Deuxième Guerre mondiale
La Deuxième Guerre mondialeLa Deuxième Guerre mondiale
La Deuxième Guerre mondiale
Marc-André Patry
 
Histoire 2
Histoire 2Histoire 2
Histoire 2
Vianney Orjebin
 
ladeuximeguerremondiale-110401222543-phpapp02.pptx
ladeuximeguerremondiale-110401222543-phpapp02.pptxladeuximeguerremondiale-110401222543-phpapp02.pptx
ladeuximeguerremondiale-110401222543-phpapp02.pptx
darouich1
 
plan détaillé seconde guerre mondiale
plan détaillé seconde guerre mondialeplan détaillé seconde guerre mondiale
plan détaillé seconde guerre mondiale
Thomas Galoisy
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 

Similaire à La Guerre froide.pptx (20)

Ayrton guerre froide 3°3
Ayrton guerre froide 3°3Ayrton guerre froide 3°3
Ayrton guerre froide 3°3
 
Cours guerre froide
Cours  guerre froideCours  guerre froide
Cours guerre froide
 
Fiches ressources Seconde Guerre mondiale
Fiches ressources Seconde Guerre mondialeFiches ressources Seconde Guerre mondiale
Fiches ressources Seconde Guerre mondiale
 
Term Bipolarisation decolo.pdf
Term Bipolarisation decolo.pdfTerm Bipolarisation decolo.pdf
Term Bipolarisation decolo.pdf
 
Comprendre la guerre froide
Comprendre la guerre froideComprendre la guerre froide
Comprendre la guerre froide
 
Comprendre la guerre froide
Comprendre la guerre froideComprendre la guerre froide
Comprendre la guerre froide
 
cours
courscours
cours
 
COURS
COURSCOURS
COURS
 
année 1947
année 1947année 1947
année 1947
 
De La Rupture Entre Les Deux Grands à La Mise En Place Des Blocs 1947 1955
De La Rupture Entre Les Deux Grands à La Mise En Place Des Blocs 1947 1955De La Rupture Entre Les Deux Grands à La Mise En Place Des Blocs 1947 1955
De La Rupture Entre Les Deux Grands à La Mise En Place Des Blocs 1947 1955
 
Vivre les 74 ans de la fin de la tyranny nazifasciste
Vivre les 74 ans de la fin de la tyranny nazifascisteVivre les 74 ans de la fin de la tyranny nazifasciste
Vivre les 74 ans de la fin de la tyranny nazifasciste
 
Fin Seconde guerre mondiale
Fin Seconde guerre mondialeFin Seconde guerre mondiale
Fin Seconde guerre mondiale
 
Guerre Froide Rel Int 002
Guerre Froide Rel Int 002Guerre Froide Rel Int 002
Guerre Froide Rel Int 002
 
La politique extérieure d'Eisenhower
La politique extérieure d'EisenhowerLa politique extérieure d'Eisenhower
La politique extérieure d'Eisenhower
 
La Deuxième Guerre mondiale
La Deuxième Guerre mondialeLa Deuxième Guerre mondiale
La Deuxième Guerre mondiale
 
Histoire 2
Histoire 2Histoire 2
Histoire 2
 
ladeuximeguerremondiale-110401222543-phpapp02.pptx
ladeuximeguerremondiale-110401222543-phpapp02.pptxladeuximeguerremondiale-110401222543-phpapp02.pptx
ladeuximeguerremondiale-110401222543-phpapp02.pptx
 
plan détaillé seconde guerre mondiale
plan détaillé seconde guerre mondialeplan détaillé seconde guerre mondiale
plan détaillé seconde guerre mondiale
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 

La Guerre froide.pptx

  • 1. Séquence TH1. Le jeu des puissances dans les relations internationales depuis 1945 Séance TH12. La création et l’affirmation d’une organisation régionale : le projet européen Séance TH11. 1947-1991 : la Guerre Froide Séance TH14. La Chine maoïste et le monde (1949- 1976) Séance TH13. La décolonisation et le non- alignement Séance TH15. Le monde après la Guerre Froide Un essai nucléaire dans le Nevada, dans le cadre de l'opération Teapot,1955
  • 2. Le jeu des puissances dans les relations internationales depuis 1945 SÉQUENCE TH1 Des hélicoptères américains décollent après avoir déposé des soldats sud-vietnamiens, en mars 1965
  • 3. Comment la Guerre Froide va-t-elle diviser le monde pendant près de 45 ans ? Séance TH11. 1947-1991 : la Guerre Froide Le drapeau de l’URSS et le drapeau américain
  • 4. Rappel : la création de l’ONU, le 26 juin 1945 à San Francisco : La Charte des Nations unies que vous venez de signer constitue une base solide sur laquelle nous pourrons édifier un monde meilleur. Cet acte qui entre dans l’histoire vous honore. Entre la victoire en Europe et la victoire finale dans la plus destructive des guerres, vous avez remporté une victoire sur la guerre elle- même... Grâce à cette Charte, le monde peut commencer à entrevoir le moment où tous les êtres humains pourront vivre une vie décente d’hommes libres. Harry Truman, discours de clôture de la conférence de San Francisco, 1945
  • 5. 1947 : le Plan Marshall, début de la Guerre Froide :
  • 6. Deux blocs qui s’opposent PARTIE A Le président américain John F. Kennedy et le dirigeant soviétique Nikita Krouchtchev
  • 7. Pour accéder aux documents : Le Prof LHG | Terminale > Histoire TH1. Dossier de documents Pages 2 et 3
  • 8. QUESTIONS : 1. Doc 1. Pourquoi peut-on parler d’un monde divisé en deux pendant la guerre froide ? Répondez en remplissant le tableau ci-dessous à l’aide des éléments suivants : États-Unis / URSS / Continent américain / Australie / Japon / Chine / Europe de l'Ouest / Europe de l'Est / Une alliance militaire : l'OTAN / Une alliance militaire : le Pacte de Varsovie 2. Docs 1 et 2. Quelles sont les conséquences de la guerre froide dans le monde, et particulièrement en Europe ? (Quatre conséquences attendues dont au moins deux en Europe) 3. Docs 1, 3 et 4. Durant la guerre froide, les États-Unis et l’URSS ont adopté une stratégie militaire surnommée « l’équilibre de la terreur ». D’après ces documents, sur quelle arme repose cette stratégie ? Comment comprenez-vous l’expression « équilibre de la terreur » ? 4. Doc 5. Décrivez et analysez chacune des deux images de propagande, en expliquant comment chaque camp présente son adversaire, et quel message il veut faire passer. Bloc de Bloc de Pays alliés Alliance militaire
  • 9. Doc 1. Les deux blocs pendant la guerre froide :
  • 10. Doc 2. L'Europe dans la Guerre Froide :
  • 11. Doc 3. La position des États-Unis sur l’arme atomique : Il faut considérer les armes de destruction massive comme l’une des réalités majeures et les plus tristes du monde contemporain. Nous ne pouvons écarter la possibilité d’une guerre, car les guerres peuvent être déclenchées par de nombreux concours de circonstance ; de même, nous ne pouvons écarter la possibilité que ces horribles armes puissent être un jour employées. Il est également possible qu’il n’y ait pas d’autres guerre mondiale. Il est en outre possible que même s’il y a une guerre, nous gardions tous assez de prudence pour nous limiter aux armes conventionnelles. Déclaration de G. F. Kennan, diplomate américain, 1954
  • 12. Doc 4. La position de l’URSS sur l’arme atomique : Le président des États-Unis a déclaré que, si une seule bombe nucléaire tombait sur le territoire des États-Unis, les États-Unis riposteraient. Une telle déclaration est pleine d’hypocrisie, car l’Union soviétique a déjà déclaré bien des fois qu’aucune bombe nucléaire soviétique ne tomberait sur les États-Unis si aucune agression n’était perpétrée. Mais si les agresseurs déclenchaient une guerre, l’Union soviétique riposterait alors de toutes ses forces. Déclaration du gouvernement soviétique, 1962
  • 13. Doc 5. La propagande, au service de deux visions opposées du monde : À gauche : couverture d’une bande dessinée de la série Captain America de 1954. Traduction : « Captain America, l’écraseur de communistes », « Quel niveau de suspens et d’action pouvez-vous supporter ? » « Regardez Captain America défier les hordes de communistes ». À droite : affiche soviétique de 1968. Traduction : « Si c'est la liberté, alors qu'est-ce que la prison ? ».
  • 14. Ouverture : la crise de Cuba de 1962 : Caricature parue dans le Daily Mail, le 29 octobre 1962, au lendemain de la « crise des missiles de Cuba ». Quelques jours plus tôt, le monde a frôlé la guerre mondiale, lorsque les États-Unis ont découvert que l’URSS s’apprêtait à installer des missiles atomiques à Cuba, menaçant la sécurité du territoire américain. À gauche, le dirigeant de l’URSS, Nikita Khrouchtchev. À droite, le président américain Kennedy. Pour en savoir plus : https://www.lumni.fr/video/la-crise-des-missiles-de-cuba
  • 15. Des périodes de détente : les accords d’Helsinki de 1975 : Le 3 juillet 1973, une conférence sur le désarmement nucléaire s’ouvre à Helsinki, regroupant 35 États, dont l’Union soviétique, les Etats-Unis et la majeure partie des pays européens. Les discussions durent deux ans et aboutissent aux accords d'Helsinki de 1975. Ce document contient des engagements conjoints couvrant trois thèmes : la sécurité en Europe, les droits de l’homme et le développement de la coopération entre les États. ⭠ Le président américain Gerald Ford parle avec le dirigeant de l’URSS Leonid Brejnev, 1975, Helsinki.
  • 16. TRACE ÉCRITE : En 1945, l’ONU* est créée pour maintenir la paix après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Mais en 1947, les États-Unis proposent le Plan Marshall afin d’aider les pays européens qui choisissent le camp de la démocratie libérale à se reconstruire. Cet évènement, considéré comme une agression par l’URSS, marque le début de la Guerre Froide*. Les deux superpuissances* possèdent l’arme nucléaire* : cet « équilibre de la terreur » les dissuadent de s’affronter directement. En revanche, ils ont recours à la propagande* et s’opposent indirectement en Europe (l’Europe, l’Allemagne et Berlin sont coupés en deux), en Asie (guerre de Corée en 1950-1953), ou à Cuba (crise des missiles de Cuba en 1962). Les accords d’Helsinki de 1975, qui visent à assurer la sécurité de l’Europe et la défense des Droits de l’Homme, marquent une période de détente, avant le retour de tensions dans les années 1980.
  • 17. DÉFINITIONS : •Arme nucléaire : arme extrêmement destructrice, utilisée comme arme de dissuasion par les deux superpuissances durant la Guerre Froide, afin d’éviter les affrontements directs. C’est « l’équilibre de la terreur ». • Guerre froide* : affrontement indirect entre l’Ouest capitaliste et l’Est communisme, de 1947 à 1991. •Superpuissance* : pays qui domine le monde, par sa puissance économique, politique, militaire et culturelle. •ONU* : Organisation créée en 1945 afin de maintenir la paix en favorisant le dialogue entre les Nations. • Propagande* : Actions destinées à manipuler l’opinion afin de lui faire accepter certaines idées dans le domaine politique.
  • 18. La Guerre de Corée, premier conflit de la Guerre Froide PARTIE B Une réfugiée coréenne et son petit frère devant un char américain à Haegju, 09 juin 1951
  • 19. Pour accéder aux documents : Le Prof LHG | Terminale > Histoire TH1. Flipbook ou TH1. Dossier de documents Pages 4 et 5
  • 20. EXERCICE: Passionné(e) par la culture sud-coréenne, vous vous intéressez à l’histoire de ce pays et décidez d’écrire un article pour le journal du lycée intitulé « Pourquoi y a-t-il deux Corées ? » Vous y expliquerez : - les origines de cette guerre, - les forces en présence, en montrant comment cette guerre s’inscrit dans le cadre de la guerre froide, - les différentes phases de la guerre, - le bilan de la guerre. Rédigez cet article sur poste informatique, et cherchez des photos pour l’illustrer. Conseil : Afin de disposer des informations nécessaires à la rédaction de votre article, commencez par résumer, en une ou deux phrases et avec vos propres mots, les informations importantes que vous pouvez tirer de chacun des documents.
  • 21. Doc 1. L’origine de la division de la Corée : La frontière qui sépare les deux Corées a été définie à la fin de la Seconde Guerre mondiale en février 1945. Lors de la conférence de Yalta, les dirigeants des nations alliées, qui n'ont pas encore remporté le conflit, se rassemblent afin de déterminer l'après-guerre. Parmi eux, les deux États les plus puissants, les Etats-Unis et l'URSS, se partagent le gros des conquêtes à venir faites sur l'Allemagne et sur le Japon. Ce dernier a justement colonisé la Corée depuis 1905. Anticipant la future défaite du pays du Soleil Levant, Franklin Roosevelt et Joseph Staline se distribuent le territoire coréen. La division retenue est très simple : la frontière entre territoire sous protection américaine et territoire sous protection soviétique passera par le 38e parallèle. En 1947, des élections sont organisées par l'ONU afin de mettre en place le premier gouvernement du pays. Mais la partie nord, occupée par l'URSS, boycotte ce scrutin. Résultat, le Sud, qui se choisit ses dirigeants et se proclame indépendant, devient la République de Corée en 1948. Le Nord organise ses propres élections remportées et devient dans la foulée la République populaire démocratique de Corée. Les deux Corées deviennent alors les pantins des deux puissances mondiales qui se livrent une Guerre Froide. Pour l'URSS, une guerre surprise pourrait lui permettre de mettre la main sur la Corée du Sud. Le 25 juin 1950, l'armée nord-coréenne franchit le 38e parallèle et atteint très rapidement Séoul. Noémi Marois, « Conflit entre les deux Corées : retour en 4 dates sur l'origine de leur division », www.europe1.fr, 09 janvier 2018
  • 22. Doc 2. La Résolution 83 : Le 27 juin 1950, profitant de l’absence de l’URSS au Conseil de sécurité de l’ONU, les États-Unis font voter la Résolution 83 du Conseil de Sécurité de l’ONU : Le Conseil de sécurité, •Ayant invité les autorités de la Corée du Nord à retirer immédiatement leurs forces armées sur le 38e parallèle, •Ayant constaté que les autorités de la Corée du Nord n'ont ni suspendu les hostilités, ni retiré leurs forces armées sur le 38e parallèle, Recommande aux Membres de l'Organisation des Nations Unies d'apporter à la République de Corée toute l'aide nécessaire pour repousser les assaillants et rétablir dans cette région la paix et la sécurité internationales. » Résolution 83 du Conseil de sécurité de l’ONU, 27 juin 1950
  • 23. Doc 2. Les différentes étapes de la Guerre de Corée :
  • 24. Doc 4. Les forces en présence : Corée du Sud + ONU 1 218 340 Corée du Nord et alliés 1 826 000 soldats Corée du Sud 590 911 Chine 1 350 000 États-Unis 480 000 Corée du Nord 450 000 Royaume-Uni 63 000 URSS 26 000 Canada 26 791 Australie 17 000 Turquie 15 455 Philippines 7 430 Pays-Bas 3 972 France 3 421 Belgique 3 171 Nlle-Zélande 1 389 Thaïlande 1 294 Éthiopie 1 271 Grèce 1 263 Colombie 1 068 Afrique du Sud 826 Luxembourg 78
  • 25. Doc 5. La guerre de Corée, conflit le plus meurtrier de la deuxième moitié du XXe siècle : Victimes Morts Armée sud-coréenne 137 899 Forces de l’ONU 40 670 Total forces du Sud 178 569 Armée nord-coréenne 520 000 Armée chinoise 116 000 Total forces du nord 636 000 Victimes civiles au Sud 990 668 morts, blessés et disparus Victimes civiles au Nord 1 500 000 morts, blessés et disparus
  • 26. Vidéo : La Grande Explication : la Guerre de Corée https://www.lumni.fr/video/la-guerre-de-coree
  • 27. Comment l’Europe s’est-elle unifiée pour devenir une puissance ? Séance TH12. La création et l’affirmation d’une organisation régionale : le projet européen LE PROF LHG Affiche italienne célébrant la signature du Traité de Rome, 1957
  • 28. Pour accéder aux documents : Le Prof LHG | Terminale > Histoire TH1. Flipbook ou TH1. Dossier de documents Pages 6 et 7
  • 29. QUESTIONS : Dossier TH1, pages 6 et 7 1. Docs 1 et 2. Pourquoi peut-on dire que la CECA puis la CEE ont à la fois des objectifs économiques et politiques ? (Vous pouvez répondre sous la forme d’un tableau comme celui projeté dans la diapo suivante) 2. Doc 3. Décrivez l’image (composition, personnages, objets, textes) et expliquez le message qu’elle veut faire passer. 3. Docs 4 et 5. Quelles sont les conséquences de la fin de la guerre froide (1991) sur la suite du projet européen ? 4. Docs 1 à 5. Dans ces documents, sélectionnez 7 grandes dates de la construction européenne, puis construisez une frise chronologique montrant comment le projet européen s’est construit et affirmé pendant et après la guerre froide.
  • 30. Tableau pour répondre à la question 1 Objectifs économiques Objectifs politiques CECA CEE
  • 31. Doc 1. Pourquoi le 9 mai est-il la journée de l’Europe ? Le 9 mai 1950, Robert Schuman, alors ministre des Affaires étrangères français, prononce, dans le salon de l’horloge du Quai d’Orsay, sa déclaration considérée comme le texte fondateur de la construction européenne. Il y propose la création d’une organisation chargée de mettre en commun les productions française et allemande de charbon et d’acier. Ce texte débouche sur la signature, le 18 avril 1951 du traité de Paris, qui fonde la « Communauté européenne du charbon et de l’acier » entre six États européens (Allemagne de l’Ouest, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas). La CECA est la première des institutions européennes qui donneront naissance à ce qu’on appelle aujourd’hui « l’Union européenne ». « L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait » explique Robert Schuman dans sa déclaration. « La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera que toute guerre entre la France et l’Allemagne devient non seulement impensable, mais matériellement impossible ». « Pourquoi le 9 mai est la journée de l’Europe ? », ue.delegfrance.org
  • 32. Doc 2. 25 mars 1957 : la création de la Communauté Économique Européenne (CEE) : Le 25 mars 1957, six États européens (Allemagne de l’Ouest, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas), signent le Traité de Rome qui fonde la CEE. À cette occasion, Paul-Henri Spaak, ministre des Affaires Étrangères belge et européen convaincu, prononce un discours. Le 25 mars 1957 sera une des plus grandes dates de l'histoire de l'Europe. Dans un instant, par nos signatures, le Marché commun va naître. Qu'est-ce que cela signifie ? Tant de choses. Et d'abord l'affirmation solennelle d'une solidarité profonde entre six peuples qui si souvent au cours des temps se sont trouvés dans des camps opposés, dressés les uns contre les autres sur les champs de bataille et qui maintenant se rejoignent et s'unissent, à travers la richesse de leur diversité, pour la défense d'un même idéal humain. Car à travers l’économie, c'est bien de cela qu'il s'agit. La disparition des droits de douane, les tarifs extérieurs communs, tant de choses compliquées et quelquefois mystérieuses, ne doivent pas nous cacher la claire réalité des faits. Il s'agit, c'est vrai, du bien-être matériel de nos peuples, de l'expansion de notre économie, du progrès social, de possibilités industrielles et commerciales totalement nouvelles, mais grâce à tout cela il s'agit avant tout de défendre, de sauver une civilisation, des règles morales, une conception de la vie et à la mesure de l'homme fraternel et juste. Discours de Paul-Henri Spaak, Rome, 25 mars 1957
  • 33. Doc 3. 1979 : la première élection du Parlement européen au suffrage universel : Dessin de Fritz Behrendt pour le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, le 9 juin 1979, à l’occasion de la 1ère élection du Parlement Européen au suffrage universel. Aujourd’hui composé de 705 députés, le Parlement européen représente les quelque 450 millions de citoyens européens. Il est aujourd’hui l’unique institution européenne dont les membres sont directement élus, au suffrage universel, tous les cinq ans. Il dispose de pouvoirs législatif, budgétaire et de contrôle politique.
  • 34. Doc 4. 1993, l’entrée en vigueur du Traité de Maastricht : La disparition du bloc soviétique provoque un bouleversement complet de l'ordre international dont les conséquences sont majeures pour le projet européen. Les pays membres des communautés réagissent à la nouvelle donne en affirmant la dimension politique du projet européen par la signature, en 1992, du traité de Maastricht. Entré en vigueur le 1er novembre 1993, ce traité crée l'Union Européenne. Il reconnaît la citoyenneté européenne à toute personne ayant la nationalité d’un État membre de l’Union et donne de nouveaux droits : le droit de circuler et de résider librement dans les pays de la Communauté ; le droit de voter et d’être élu dans l’État où l’on réside pour les élections européennes et municipales sous certaines conditions. Le traité pose également les bases d'une monnaie unique. Depuis le 1er janvier 2002 circulent des billets et pièces de monnaie en euros qui dont désormais partie de la vie quotidienne de plus de 300 millions d'Européens. D'après « Le traité de Maastricht (1992) » et « 1992-2009, bouleversements politiques et création de l'euro », www.touteleurope.eu
  • 35. Doc 5. L’élargissement progresse de la CEE puis de l’UE, jusqu’au Brexit :
  • 36. Les grandes dates de la construction européenne :
  • 37. Vidéo : Le traité de Rome | La grande explication
  • 38. TRACE ÉCRITE : Après le désastre de la seconde guerre mondiale, des responsables politiques cherchent les moyens de rapprocher durablement les pays européens. En 1951, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg décident de mettre en commun la production de deux matériaux essentiels pour leur économie, le charbon et l’acier, en créant la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). Ce rapprochement économique est le début de la construction européenne. En 1957, ces six pays signent le Traité de Rome, qui crée la CEE*. Progressivement, la CEE s'élargit et renforce ses institutions (1979 : 1ère élection du Parlement européen au suffrage universel). En 1993, l'entrée en vigueur du Traité de Maastricht remplace la CEE par l'UE, une organisation régionale* unique dans l'Histoire, qui dispose d'une monnaie commune depuis 2002 et compte aujourd'hui 27 pays.
  • 39. DÉFINITIONS : •CEE : Communauté économique européenne, créée en 1957 par le Traité de Rome pour réduire les barrières commerciales et favoriser la coopération entre ses membres. •Organisation régionale : association d’États qui travaillent ensemble afin de défendre des intérêts communs (économiques, militaires, politiques…)
  • 40. Comment de nouveaux États apparaissent et s’affirment sur la scène internationale ? Séance TH13. La décolonisation et le non- alignement LE PROF LHG En marge de la conférence, Jawaharlal Nehru s'entretientavec Chou En-lai, par l'intermédiaire d'un interprète. © Howard Sochurek
  • 41. L’émergence d’une troisième voie PARTIE A Conférence de Bandung. A gauche, l'Indien V. K. Krishna Menon discute avec son Premier ministre Nehru et, à droite, l'Egyptien Nasser s'entretient avec d'autres délégués. © Howard Sochurek
  • 42. Pour accéder aux documents : TH1. Dossier de documents Pages 8 et 9
  • 43. Doc 1. Les empires coloniaux après 1945 et l’accession à l’indépendance :
  • 44. Doc 2. Un contexte favorable à l’indépendance : a.L’ONU face aux colonies : « Les États membres de l’Organisation doivent reconnaître et favoriser la réalisation, en ce qui concerne les populations des territoires non autonomes, du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et doivent faciliter l’exercice de ce droit aux populations de ces territoires. » (Résolution de l’ONU, 16 décembre 1952) b.Les États-Unis et la colonisation : « Nous n’avons pas oublié que nous fûmes la première colonie à arracher l’indépendance. Nous n’avons donné de chèque en blanc à aucune puissance coloniale. Notre conviction est que la transition du statut colonial à l’autonomie doit être menée à une complète réalisation. » (Déclaration de John Foster Dulles, secrétaire d’État américain, 18 novembre 1953) c.L’URSS et l’anti-impérialisme : « L’URSS est le seul vrai défenseur de la liberté et de l’indépendance de toutes les Nations, un adversaire de l’exploitation coloniale sous toutes ses formes. » (Andreï Jdanov, Rapport sur la situation internationale, septembre 1947) d.L’apparition de leaders indépendantistes : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Ce sont là des vérités indéniables. Et pourtant, pendant plus de quatre-vingts années, les colonialistes français, abusant du drapeau de la liberté, de l'égalité, de la fraternité, ont violé notre terre et opprimé nos compatriotes. Dans le domaine politique, ils nous ont privés de toutes les libertés. Pour ces raisons, nous, membres du Gouvernement provisoire, déclarons, au nom du peuple du Vietnam tout entier, nous affranchir complètement de tout rapport colonial avec la France. » (Déclaration du leader indépendantiste vietnamien Ho Chi Minh, 2 septembre 1945)
  • 45. Doc 3. 1955 : la conférence de Bandung : En 1955, alors que la Guerre Froide divise le monde en deux blocs, 29 pays d’Asie et d’Afrique, nouvellement décolonisés pour la plupart, se réunissent à Bandung, en Indonésie, pour déclarer leur soutien aux peuples encore sous domination étrangère et se prononcer en faveur d’un « non-alignement ». « Depuis sept jours nous sommes dans cette belle ville de Bandung, et Bandung a été au cours de cette semaine le point de mire, la capitale, devrais-je dire, de l'Asie et de l'Afrique. Nous nous sommes rencontrés, vus, liés d'amitié et que nous avons discuté ensemble pour trouver une solution à nos problèmes communs. Nous sommes résolus à n'être d'aucune façon dominés par aucun pays, par aucun continent. Nous ne sommes pas des « béni-oui- oui » qui disent « oui » à tel ou tel pays. Nous sommes des grands pays du monde et voulons vivre libres sans recevoir d'ordres de personne. Nous attachons de l'importance à l'amitié des grandes puissances, mais, à l'avenir, nous ne coopérerons avec elles que sur un pied d'égalité. C'est pourquoi nous élevons notre voix contre l'hégémonie* et le colonialisme dont beaucoup d'entre nous ont souffert pendant longtemps. Et c'est pourquoi nous devons veiller à ce qu'aucune autre forme de domination ne nous menace. Nous voulons être amis avec l'Ouest, avec l'Est, avec tout le monde. Le seul chemin qui mène droit au cœur et à l'âme de l'Asie est celui de la tolérance, de l'amitié et de la coopération. Il appartient à l'Asie d'aider l'Afrique au mieux de ses possibilités, car nous sommes des continents frères. » Discours de Nehru, Premier ministre indien, à la conférence de Bandung le 24 avril 1955 * Hégémonie : pouvoir dominateur d'un État sur d'autres États.
  • 46. Doc 4. Des non-alignés vraiment non-alignés ?
  • 47. Doc 5. En Afrique, les deux Grands rivalisent pour offrir leur aide face aux difficultés :
  • 48. EXERCICE : À l’aide de ce dossier de documents, complétez une carte mentale présentant la décolonisation et l’émergence du mouvement des non-alignés. Vous pouvez compléter la carte sur papier ou sur poste informatique avec le site Coggle.
  • 49. Carte mentale à compléter :
  • 50. Un exemple de leader indépendantiste : Gandhi et la décolonisation de l’Inde PARTIE B Mohandas Karamchand Gandhi, en septembre 1931
  • 51. Pour accéder aux documents : Le Prof LHG | Terminale > Histoire TH1. Flipbook ou TH1. Dossier de documents Pages 10 et 11
  • 52. Doc 1. La vie de Gandhi en quelques dates : 1869 Naissance dans une famille de riches marchands, dans le Nord-Ouest de l’Empire britannique des Indes. 1893 Après avoir suivi des études de droit à Londres, il s’installe comme avocat d’une firme de commerce appartenant à un Indien musulman en Afrique du Sud. Il découvre alors les terribles conditions de vie des Indiens, victimes de la société raciste sud-africaine. 1915 De retour en Inde, il parcourt le pays et commence la lutte pour l’indépendance du pays. Il jouit déjà d'une grande réputation qui lui vaut d'être surnommé Mahatma, d'après un mot hindi qui signifie « Grande âme ». 1920 Gandhi prend la direction du Parti du Congrès. 1920 - 1945 Il mène plusieurs campagnes de désobéissance civile et est plusieurs fois emprisonné. 1947 Indépendance de l’Inde et partition en deux États : l’Union Indienne et le Pakistan. 1948 Assassinat de Gandhi par un extrémiste hindou.
  • 53. Doc 2a. La non-violence : Je sais que la non-violence est infiniment supérieure à la violence, que le pardon est plus viril que le châtiment. Cent mille Anglais ne peuvent effrayer trois cents millions d’êtres humains. Et, d’ailleurs, la force n’est pas dans les moyens physiques, elle réside dans une volonté indomptable. La non-violence n’est pas soumission bénévole au malfaisant. La non-violence oppose toute la force de l’âme à la volonté du tyran. Un seul homme peut ainsi défier un empire et provoquer sa chute. La non‐violence est le moyen le plus offensif et le plus efficace pour faire valoir les droits politiques et économiques de tous ceux qui sont opprimés et exploités. Discours de Gandhi, le 11 août 1920
  • 54. Doc 2b. La désobéissance civile : Celui qui considère la non-violence comme un principe n’a pas à rester passif. Partout où c’est possible, la désobéissance civile doit se déclencher. Les lois qui concernent le sel doivent être violées. Cependant, nous ne nous contenterons pas de cela. Le Congrès ne fixe aucune limite et, lorsque les travailleurs locaux ont confiance en eux, d’autres mesures adéquates peuvent être adoptées. J’insiste juste sur une condition, à savoir que nous devons pleinement respecter notre serment de Vérité et de non-violence. Beaucoup peut être accompli de diverses manières. Nous pouvons protester contre les magasins d’alcool et de vêtements étrangers. Nous pouvons refuser de payer les taxes si nous disposons des forces suffisantes. Les hommes de loi peuvent abandonner leurs charges. Le public peut boycotter les cours de justice en s’abstenant d’y porter ses litiges. Les fonctionnaires du gouvernement peuvent démissionner de leurs postes. Discours de Gandhi prononcé le 11 mars 1930, à la veille du début de la « marche du Sel »
  • 55. Doc 3. Un exemple d’application de la méthode de Gandhi : la marche du sel : 12 mars 1930, Gandhi entame alors sa célèbre « marche du sel ». À l’époque, l’Inde est sous la domination des Britanniques qui imposent aux indigènes une taxe sur le sel, et interdisent sa récolte : c’est un monopole d’État. Fidèle à son idéal de désobéissance civile non violente, Gandhi décide de [marcher jusqu’à l’océan Indien] à titre symbolique, pour récolter un peu du sel contenu dans l’eau de mer. Plus fondamentalement, tout le monde a bien compris qu’il marche pour l’indépendance de l’Inde. Parti d’Ahmedabad avec quelques dizaines de personnes, Gandhi fera 390 kilomètres, rejoint peu à peu par une foule impressionnante. Au bord de l’océan, le 6 avril, après 25 jours de marche, ce sont des milliers d’Indiens qui plongeront les mains dans l’eau avec le Mahatma. Gandhi est imité un peu partout en Inde. 60 000 sympathisants sont arrêtés ; Gandhi lui- même passera neuf mois en prison. Le mouvement est d’une telle ampleur qu’il va contraindre la Grande-Bretagne à envisager une éventuelle indépendance de l’Inde. Les Libéraux invitent Gandhi à Londres pour en parler avec eux. Alors, certes, la Seconde Guerre mondiale va retarder l’indépendance ; celle-ci n’adviendra, finalement, qu’en 1947. D’après « 12 mars 1930 : Gandhi entame sa marche du sel », www.europe1.fr, 12 mars 2018
  • 56. Doc 4. Après l’indépendance : la partition de l’Inde et les tensions entre nouveaux États : Depuis les années 1930, le parti de la Ligue Musulmane milite pour la création d’un État séparé pour les musulmans indiens. En 1946, Ali Jinnah, leader de la Ligue Musulmane, réclame l’indépendance et la création d’un Hindoustan et d’un Pakistan. En 1947, l’ancien empire des Indes est divisé en deux États.
  • 57. EXERCICE : L’objectif est d’écrire un paragraphe d’une quinzaine de lignes répondant à la question : « quel rôle Gandhi a-t-il joué dans l’accès à l’indépendance de l’Inde ? ». La classe est divisée en quatre groupes. Chaque groupe travaille sur un seul document. Étape 1. Recherchez les informations importantes : (20mn) Dans le document qui vous a été attribué, sélectionnez les informations qui vous semblent les plus importantes. Vous devrez être capable d’expliquer aux autres groupes ce que vous avez compris, à l’oral et sans notes. Étape 2. Mise en commun : (10mn) À l’oral, mettez en commun les informations relevées, en écrivant au tableau les idées le plus importantes. Étape 3. Rédaction : (25mn) À partir des informations mises en commun, écrivez un texte présentant Gandhi et son rôle dans la décolonisation de l’Inde. Vous lirez ensuite votre récit aux autres élèves.
  • 58. Vidéo : Mohandas Gandhi, la marche du sel | La grande explication | Lumni
  • 59. TRACE ÉCRITE : Après la Seconde Guerre Mondiale, le contexte est favorable à l’accès à l’indépendance des pays colonisés. L’Europe est affaiblie par la guerre, des leaders indépendantistes apparaissent, tandis que les États-Unis, l’URSS et l’ONU s’opposent à la colonisation. L’Asie est décolonisée* entre 1945 et 1954 (indépendance de l’Inde et du Pakistan en 1947), la plupart des pays d’Afrique sont décolonisés entre 1955 et 1964. En 1955, les pays nouvellement décolonisés se réunissent lors de la Conférence de Bandung, en Indonésie. Ils affirment leur soutien aux pays encore colonisés, et refusent de choisir leur camp dans le contexte de la guerre froide, optant pour le non-alignement*.
  • 60. DÉFINITIONS : •Décolonisation : processus qui conduit à l’indépendance de territoires dominés et colonisés par des puissances européennes. •Non-alignement : mouvement des pays du Tiers-Monde qui refusent de choisir entre les deux blocs de l’Est et de l’Ouest.
  • 61. Quelle place la République Populaire de Chine occupe-t-elle, dans un contexte de Guerre Froide et de naissance du Tiers-Monde ? Séance TH14. La Chine maoïste et le monde (1949-1976) LE PROF LHG Des gardes rouges chinois lors de la révolution culturelle en Chine en 1966
  • 62. Pour accéder aux documents : Le Prof LHG | Terminale > Histoire TH1. Flipbook ou TH1. Dossier de documents Pages 12 et 13
  • 63. Le contexte : En 1927, une guerre civile éclate en Chine, entre le Parti communiste chinois (PCC) et le Kuomintang, un parti nationaliste. Cet affrontement se termine le 1er octobre 1949, lorsque Mao Zedong, chef du PCC, proclame la fondation de la République populaire de Chine (RPC). Le Kuomintang, lui, se réfugie sur l’île de Taïwan, où il perpétue la République de Chine. Lorsque Mao arrive au pouvoir, la RPC est l’un des pays les plus pauvres du monde. Il va alors tenter de moderniser le pays, en imposant un modèle communiste différent de celui de l’URSS, mais va aussi créer un fonder un régime totalitaire.
  • 64. Doc 1. Une affiche de propagande chinoise lors de la Guerre de Corée : Soldats, ouvriers et paysans chinois coopèrent pour chasser les Américains de Corée, dessin anonyme de 1951.
  • 65. Doc 2. Affiche de propagande de 1953 : « Apprenons de l’expérience de l’URSS en matière de production moderne dans notre lutte pour industrialiser la patrie »
  • 66. Doc 3. La rupture entre la Chine et l’URSS : À partir de 1958, la Chine commence à s’éloigner de l’URSS. Rêvant de surpasser les Russes, Mao lance le « Grand bond en avant », une réforme économique qui s’avèrera finalement désastreuse et affamera le pays. Les relations entre les deux pays communistes ne cessent alors de se dégrader. L’URSS critique les choix de Mao, tandis que la Chine reproche à l’URSS de chercher à apaiser les relations avec les États-Unis après la crise des missiles de Cuba de 1962. Ces derniers mois, lors de chaque réunion des partis [communistes] mondiaux, vous avez mené des actions contre la Chine. Vous avez violé les théories fondamentales du marxisme-léninisme1 en défendant votre idée d’une « coexistence pacifique ». Vous avez décidé de vous allier avec l’impérialisme2 des États-Unis, l’ennemi absolu du peuple dans le monde entier. Dans votre lettre du 2 février, vous avez menacé de « prendre des mesures collectives » contre nous. Cela veut dire que vous avez chargé le pistolet et que vous êtes prêts à appuyer sur la gâchette ! Lettre du comité central du Parti communiste chinois au comité central du Parti communiste de l’URSS, 7 mai 1964 1. Marxisme-léninisme : idéologie officielle des pays communistes / 2. Impérialisme : domination, colonisation.
  • 67. Doc 4. 1955 : la Chine à la conférence de Bandung : Nous avons réussi à nous opposer au colonialisme, à sauvegarder la paix mondiale et à encourager la coopération politique, économique et culturelle parce que nous autres, peuples des pays d’Afrique et d’Asie, nous avons en commun le même sort et les mêmes désirs. Pour la même raison, je désire déclarer une fois encore que le peuple chinois apporte toute sa sympathie et son appui à la lutte que livrent tous les peuples d’Asie et d’Afrique pour secouer le joug du colonialisme. Discours du ministre des Affaires étrangères chinois Zhou Enlai à la conférence de Bandung, 1955
  • 68. Doc 5. 1971 : la Chine, membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU : Le 25 octobre 1971, l’ONU vote l’admission de la République populaire de Chine comme État membre de l’ONU et membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. La RPC y prend la place de la République de Chine (Taïwan). Assumant le leadership du tiers-monde, il est probable que la Chine infléchira notablement les relations des divers pays ou groupes de pays, y compris leurs rapports au sein de l'Organisation des Nations Unies. Il est certain que la Chine pèsera de tout son poids et usera de son droit de veto pour soutenir les justes revendications du tiers-monde. Elle saisira l'ONU de toutes les questions touchant à l'indépendance et au développement, appuyée sur la majorité numérique des pays pauvres. De ce fait, elle acquerra une puissance inégalée. Cela dit, il est peu probable que l'on puisse assister à une emprise chinoise du type de celle qu'ont exercée les Américains et les Soviétiques. Car la Chine ne possède pas les formidables moyens de ces deux pays. Léon Trivière, « Pékin à l’ONU, Taipei exclu », revue Études, 1972
  • 69. Doc 6. L’évolution du PIB chinois de 1952 à 2012, en milliards de yuans : En 1976, Mao meurt. En 1978, le nouveau dirigeant chinois, Deng Xiaoping, lance économiques. des réformes Il libéralise l’économie et crée des zones économiques spéciales (ZES), des espaces bénéficiant d’un régime particulier plus attractif pour les investisseurs étrangers. C’est le début d’un spectaculaire développement économique.
  • 70. QUESTIONS : 1. Docs 1, 2 et 3. Quelle relation la Chine maoïste entretient-elle avec les deux grandes puissances de la Guerre Froide ? 2. Docs 4 et 5. Quelles relations la Chine entretient-elle avec les non-alignés ? 3. Docs 5 et 6. Quelle phrase du document 5 montre que la Chine maoïste n’est pas une puissance économique ? En quoi le document 6 justifie-t-il ces propos ? Comment évolue cette situation après la mort de Mao ? 4. Docs 1 à 6. Quelles sont les grandes étapes de l’affirmation de la Chine sur la scène internationale dans le contexte de la Guerre Froide ? Répondez en créant une frise chronologique sur laquelle vous rapporterez les grandes dates de votre choix.
  • 71. Les grandes dates de l’affirmation de la Chine sur la scène internationale dans le contexte de la Guerre Froide
  • 72. Vidéos : Régime communiste, la Chine de Mao est aussi un régime totalitaire. Pour en savoir plus sur la terreur instaurée par Mao : Mao Zedong et la Révolution culturelle | La Grande Explication | Lumni
  • 73. TRACE ÉCRITE : En 1949, Mao Zedong proclame la République populaire de Chine. Régime communiste dans un contexte de guerre froide, la RPC est d’abord proche de l’URSS, et s’oppose aux États- Unis, en intervenant dès 1950 dans la guerre de Corée. Mais à partir de 1958, la RPC s’éloigne également de l’URSS. Participant à la conférence de Bandung de 1955, la RPC se présente comme le chef de file des non-alignés. Perçue comme la voix du Tiers-Monde, elle devient membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU en 1971. Si elle s’impose sur la scène internationale et fascine même un certain nombre d’intellectuels européens, la Chine de Mao reste pourtant un pays misérable et un régime totalitaire extrêmement violent. Il faut attendre la mort de Mao en 1976 et les réformes économiques de 1978 pour que le pays commence à se développer.
  • 74. Comment le jeu des puissances se réorganise-t-il à la fin de la Guerre Froide ? Séance TH15. Le monde après la Guerre Froide LE PROF LHG La chute du Mur de Berlin
  • 75. La chute du Mur de Berlin, symbole de la fin de la Guerre Froide PARTIE A La chute du Mur de Berlin
  • 76. Pour accéder aux documents : Le Prof LHG | Terminale > Histoire TH1. Flipbook ou TH1. Dossier de documents Page 14
  • 77. Travail sur vidéos : Vidéo 1. 1961 : la construction du mur de Berlin : http://www.ina.fr/video/I00000294 Vidéo 2. Emmurés – Le mur de Berlin : https://youtu.be/Hrcsrvg9cew Vidéo 3. Retour sur les causes de la chute du Mur : https://youtu.be/ELTvrVHXvpY Vidéo 4. Berlin, nuit de Liberté : https://youtu.be/sNnhIWvGrLY
  • 78. 1. Au départ, une ville divisée en 4 secteurs après la Seconde Guerre mondiale : Secteur Secteur Secteur Secteur
  • 79. 2. La construction du mur : a. Quelle est la date de sa construction ? b. Quel est l’objectif de cette construction ? c. Quelle est la longueur totale du mur ? d. Citez quelques éléments qui rendent ce mur infranchissable :
  • 80. 3. La chute du mur : a. Date de la chute du mur : b. Dans quelles conditions le Mur tombe-t-il ? c. Pourquoi peut-on dire que le mur était de toute façon devenu inutile ?
  • 81. Ouverture : Après 1989, l’éclatement du bloc de l’Est :
  • 82. À partir de 1990 : la dislocation de l’URSS :
  • 83. Après la Guerre Froide : d’un monde unipolaire à un monde multipolaire PARTIE B Des soldats américains sur un tank irakien détruit lors de la Guerre du Golfe, 27 février 1991
  • 84. Pour accéder aux documents : Le Prof LHG | Terminale > Histoire TH1. Flipbook ou TH1. Dossier de documents Pages 16 et 17
  • 85. QUESTIONS : 1. Doc 1. Les affirmations ci-dessous sont-elles vraies ou fausses ? Justifiez à chaque fois votre point de vue ! a. Lorsque l’Irak envahit le Koweït, les États-Unis refusent d’intervenir. b. L’invasion du Koweït par l’Irak marque le début d’un nouvel affrontement entre les États-Unis et l’URSS. c. Les États-Unis ne veulent plus intervenir seuls mais veulent agir dans le cadre d’une action de l’ONU. d. Les États-Unis interviennent finalement seuls contre l’Irak. 2. Doc 1. Avec vos propres mots, expliquez l’expression « Nouvel ordre mondial » utilisée par le président Bush. 3. Doc 2. Pourquoi les États-Unis sont-ils considérés comme une hyperpuissance dans les années 1990 ? 4. Doc 3. Que s’est-il passé le 11 septembre 2001 ? Présentez cet évènement en un bref paragraphe. 5. Docs 3 à 5. À partir de 2001, les États-Unis dominent-ils toujours le monde de manière incontestée ? Par qui la domination américaine est-elle remise en cause ?
  • 86. Doc 3. Le 11 septembre 2001 : Les attentats du 11 Septembre​ ont profondément et durablement modifié la situation politique dans le monde ainsi que les relations internationales. Pour en savoir plus, regardez la vidéo Les Attentats du 11 Septembre - La Grande Explication. https://youtu.be/rvtX6_4_3TQ
  • 87. Doc 4. Un monde multipolaire :
  • 88. Doc 5. Dépenses militaires de la Chine, de 1989 à 2016, en milliards de dollars constants :
  • 89. Puissances et conflits dans un monde multipolaire :
  • 90. Ouverture : comprendre ce qu’il se passe en Afghanistan : « Afghanistan : une brève histoire des talibans » Vidéo extraite de l’émission 13h15 le Samedi, France 2, 11/09/2021 https://www.dailymotion.com/video/x843lnq
  • 91. TRACE ÉCRITE : En 1989, le Mur de Berlin tombe. Cet évènement marque le début de l’éclatement du bloc de l’Est. En 1991, l’URSS s’effondre. Grands vainqueurs de la Guerre Froide, les États-Unis s’imposent dans les années 1990 comme la seule hyperpuissance* mondiale. Véritables « gendarmes du monde », ils interviennent dans les conflits qui touchent alors le monde, comme lors de la Première Guerre du Golfe contre l’Irak en 1991. À partir des années 2000, la domination des États-Unis est contestée. De nouvelles menaces apparaissent : montée du terrorisme islamiste après les attentats de 2001, regains de tensions avec des puissances régionales* comme la Russie ou la Chine. D’un monde dominé par les États-Unis, on passe à un monde multipolaire*.
  • 92. DÉFINITIONS : •Hyperpuissance : supériorité d’un État fondée sur 4 piliers : puissance politico- militaire, économique, technologique et culturelle. •Monde multipolaire : situation dans laquelle le monde n’est plus dominé par une ou deux grandes puissances, mais par une multitude de grandes puissances. •Puissances régionales : État qui domine sa région, sur le plan économique ou militaire.